AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-9%
Le deal à ne pas rater :
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et manettes Joy-Con ...
319.99 € 349.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyVen 19 Fév 2010 - 20:15

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre 2nbbryg I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre 20u691s
♠️ I'M NOT A STRANGER,
NO I AM YOURS
STARRING
♣️ cassandre ainsworth and.
billy l. johnson






Ces derniers temps gérer l’agenda du Sénateur McAllister s’avérait plutôt compliqué. Filtrer les appels plutôt douteux, prendre des rendez-vous à droite à gauche, et surtout faire en sorte que le scandale qui était entrain de noircir la carrière de son patron, ne prenne pas le pas sur sa vie privée. Une petite mission que s’était donnée Billy, fouineuse, elle adorait mettre son nez partout y compris lorsqu’il s’agissait d’affaires qui ne la regardaient pas. Le temps où elle souhaitait pourrir la vie de Gabriel était révolu, à présent elle souhaitait plutôt agir au mieux, être une assistante digne de ce nom n’était pas toujours facile et elle l’apprenait jour après jour. Mais travailler dans une ambiance amicale était parfois plus agréable, si ces derniers temps tout était plutôt tendu, et pour cause le Sénateur de Floride homosexuel n’était pas réellement une bonne publicité. Si elle lui aurait conseillé d’avouer de jouer justement de ça pour attirer la sympathie de tout les « rejetés » de la société quelle qu’en soit la raison, elle ne l’aurait cependant pas formulé, consciente que ses opinions ne comptaient pas et qu’en plus d’être utopique ne ferait sans doute que l’enfoncer. Ce qui n’était clairement pas son intention. Se contentant de rester à sa place, elle faisait ce qu’elle pouvait pour faire correctement son travail sans lui causer le moindre soucis supplémentaire par une erreur de notation par exemple, qui vu la tension plus que palpable, pourrait donner suite à une dispute. Néanmoins, elle essayait au maximum de lui trouver du temps libre, d’aménager son agenda de façon à ce qu’il puisse se permettre de rentrer chez lui. Une fois de plus alors qu’elle avait bloqué tout le vendredi après-midi pour qu’il puisse s’aérer la tête, elle s’incrusta dans son bureau, se saisissant de la paperasse qui trainait sur son bureau, « allez rentre chez toi, j’m’occupe de tout ça, profite pour te couper les cheveux, donner à manger à ton chat, ou voir tes amis. » Si elle paraissait très sérieuse tout en continuant de ramasser tout les papiers qui pouvaient trainer, un grand sourire s’étirait doucement sur ses lèvres, il n’avait pas de chat, quant à sa coupe de cheveux probablement que la encore il y avait une conseillère en image prête à l’attaquer aux ciseaux s’il fallait. Elle n’avait d’ailleurs jamais compris la nécessiter d’avoir autant de personne à son service, mais c’était ce que le boulot exigeait surement. Son patron à la mine quelque peu renfrogné, rechignait à abandonner son bureau pour l’après-midi, mais Billy pouvait se montrer plus que convaincante, insistant pendant près d’une vingtaine de minutes, il fini enfin par se saisir de sa veste. Et alors qu’elle se remettait derrière son propre bureau entreprenant de longues heures de rangements, Gabriel se retourna vers elle, sans doute ne sachant pas trop comment la remercier ou simplement dire au revoir. « Bon je vais aller nourrir mon chat imaginaire. » il n’y avait pas d’utilité à être réellement explicite, du moins ils n’en avaient jamais eu besoin, ils avaient cette forme de soutient l’un envers l’autre qui n’avait pas besoin d’être exprimé par des mots. « Passe lui le bonjour de ma part, bonne après-midi. » Réussissant à lui arracher un petit sourire, il fini par s’éclipser, laissant Billy seule avec tout ces coups de téléphone qui n’en finissaient pas. Elle adorait certes son travail, mais elle se lassait de certain aspect, elle aurait aimé parfois pouvoir remballer certaine personne dont la politesse laissait grandement à désirer. Non pas qu’elle était particulièrement à cheval sur les principes de bienséances et de politesses, mais elle n’aimait pas être traitée comme une subalterne. Bon c’était sa position certes, une simple secrétaire avec un léger pète au casque, du moins en minimisant les choses. Mais elle trouvait ce boulot intéressant et surtout très amusant, bien qu’un peu éloigné d’elle quelque part. mais jouer le jeu ne l’embêtait pas, excepté lorsque des personnes lui parlaient de manière peu convenable. Alors qu’elle venait de raccrocher violemment le combiné de téléphone, elle s’entêta à pester contre l’interlocutrice qui ne pouvait désormais plus l’entendre, « vieille peau de vache, salle grosse botoxée. J’exige !!! Pfff d’où t’exige, et mon cul tu l’exiges pas celui là aussi ?!! » oui elle pouvait s’emporter facilement, surtout lorsqu’elle avait peu dormit de la nuit et qu’elle avait encaissé ce genre d’impolitesse depuis le début de la journée. Ce n’était qu’après avoir décidé de se lever pour faire un peu de rangement qu’elle aperçu une silhouette dans l’encadrement de la porte. Elle s’était surement tellement acharnée à donner des coups de pied dans son bureau, qui était parfaitement innocent, qu’elle n’avait même pas entendu la porte s’ouvrir. Elle aurait pu se munir de son coupe papier, mais elle connaissait plus que bien la jeune personne qui se tenait devant elle. Affichant un petit sourire, Billy ne cachait pas sa surprise quant à la voir ici, Cassandre n’avait pas pour habitude de se montrer à son travail, c’était plutôt Billy qui adorait jouer les intruses pour une obscure raison par ailleurs. Mais la jeune femme ne cachait pas sa joie quant à voir sa petite amie, passant la plus part du temps pour l’une des meilleures amies de la jeune femme, il n’y avait qu’entre elles qu’elle reprenait dignement sa place. « Mais quelle surprise, que me vaut le plaisir de cette visite ? Pitié dis moi que t’es là pour moi et pas pour mon ténébreux patron. » lui dit-elle ironiquement alors qu’elle contournait son bureau pour s’approcher d’elle.






_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyJeu 25 Fév 2010 - 17:05

« C’est la folie ici Cassandre, les défilés s’enchainent et nous avons de nouveaux contrats sur le bureau, sans oublier certaines mannequins qui stressent. » Casey regardait avec attention les papiers qui défilaient devant ses yeux tandis qu’elle continuait de marcher dans le couloir, le bruit de ses talons résonnant contre les murs. Avant d’arriver jusqu’à l’ascenseur, elle se stoppa et pivota vers son ancienne assistante. « Dans ce cas, arrange-toi pour que ce soit moins la folie. » Elle la toisa un instant. « Appelle Noémie et Muse pour qu’elles n’oublient pas leur rendez-vous avec les couturières et assure-toi auprès de Midnight que la collection est conforme à nos attentes. » Elle était douée pour donner des ordres, voilà pourquoi c’était évident qu’à ses yeux, personne d’autre ne pouvait gérer cette entreprise. Elle pu lire un certain agacement sur le visage de son interlocutrice, mais cela ne l’atteignit pas. Alors qu’elle s’éloignait de Cassandre, cette dernière l’interpella. « Analee… je veux que tout soit bouclé ce soir. » Un sourire mesquin et elle disparu dans l’ascenseur. Elle devait peut-être travailler avec cette fille, mais en aucun cas elle se devait de se montrer un tantinet aimable, elle restait sa patronne. Lorsqu’elle atteignit le niveau inférieur, un homme se jeta presque sur elle mais elle continua son chemin, le visage impassible. « La nouvelle mannequin de notre concurrent a été prise en photo dans une boite. Blanche neige était l'invité principale si tu vois ce que je veux dire... Je crois qu'ils peuvent dire adieu à leurs contrats. » Casey se tourna un instant vers Dan et le gratifia d’un sourire satisfait. « Voilà une bonne nouvelle. » Elle pénétra finalement dans son bureau suivit par son bras droit. Elle semblait soudainement prise d’une certaine réflexion, le jeune homme l’observa, intrigué, à deux doigts de lui demander à quoi elle pensait mais Casey le devança. « Tu penses que je peux te laisser gérer les derniers détails pour aujourd’hui ? » « La question ne se pose même pas ma chère Casey. » Elle hocha la tête, tournant presque en rond. « Bien…appelle mon chauffeur, je dois rendre une petite visite à quelqu’un. » Dan s’exécuta aussitôt et quitta le bureau.

Casey mit sur le dos sa veste en cuir et quitta l’établissement puis rejoignit la voiture qui l’attendait. « Où voulez-vous vous rendre mademoiselle Ainsworth ? » « Le bureau du Sénateur McAllister je vous prie. » Le souhait formulé, le véhicule démarra et se dirigea vers les locaux très fortement médiatisés depuis un certain temps. Après un peu plus d’une demi-heure, la voiture se gara et Casey en sortit. Elle leva légèrement la tête pour contempler l’immense bâtiment puis se rendit à l’intérieur, grimpant quelques étages pour enfin accéder à celui qui l’intéressait. Elle ouvrit une petite porte qui donnait sur une petite salle d’attente, là où l’assistante du Sénateur travaillait. « vieille peau de vache, salle grosse botoxée. J’exige !!! Pfff d’où t’exige, et mon cul tu l’exiges pas celui là aussi ?!! » Casey fronça les sourcils et se posa dans l’encadrement de la porte, ne voulant pas interrompre Billy dans son élan de colère. Elle l’avait rarement vu s’énerver ainsi contre personne mais elle finit par prendre conscience de sa présence et aussitôt, Casey lui sourit avec un air amusé. « Mais quelle surprise, que me vaut le plaisir de cette visite ? Pitié dis moi que t’es là pour moi et pas pour mon ténébreux patron. » La jeune femme s’avança à son tour, arrivant à quelques centimètres de Billy mais son regard s’égara en direction du bureau de Gabriel McAllister. « Suis-je assez méchante pour briser tes espoirs ? Visiblement non… » Son visage s’illumina alors qu’elle rayonnait de joie d’avoir sa petite-amie en face d’elle. Elle posa une main sur sa joue avant de déposer un doux baiser sur ses lèvres. Ce geste restait assez bref lorsqu’elles se retrouvaient dans un endroit public. Même si elle était persuadée qu’elles étaient seules, elle ne pouvait s’empêcher de craindre un dérapage qui ruinerait sa carrière… En réalité, elle n’était pas bien différente de ce Gabriel si on en jugeait le scandale qui lui était tombé dessus.

Casey s’écarta de Billy et fit quelques pas en direction de la grande baie vitrée. « J’imagine que ton patron n’est pas là car je doute que tu puisses t’emporter comme tu l’as fait lorsqu’il est là… » Elle pivota et reporta son attention sur elle, un sourire complice se fendit sur son visage. D’un pas faussement hésitant, elle avança vers la porte qui abritait l’espace privé du grand Sénateur. Elle posa une main sur la poignée mais jeta un coup d’œil vers Billy. « Tu crois qu’il s’en est passé des choses pas très nets dans ce bureau ? » lança-t-elle en arquant un sourcil, le regard rempli de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyLun 8 Mar 2010 - 20:43




La discrétion était le mot d’ordre de leur relation désormais. Une discrétion qui n’était plus si dure à gérer pour la jeune secrétaire, du moins elle n’était plus dérangée par l’idée d’être dans l’ombre d’un homme. Si l’on considérait une personne, affublé d’une crête et portant presque fièrement le surnom Puck, d’homme. Toute plaisanterie mise à part, Billy n’avait plus la moindre gêne face à cette situation, peut être aurait-elle eut des raisons de s’inquiéter qui sait, mais elle ne le faisait plus, décidant à son retour de mettre ses mauvaises habitudes de côtés. Bien décidé à voir les choses d’un angle positif, et surtout à profiter à fond, ainsi bien que leur relation ne soit pas officielle, si elle se présentait très souvent comme l’une de ses meilleures amies, elle pouvait de nouveau partager de bons moments avec la magnifique Cassandre Ainsworth. Mais sans doute que pour ceux qui connaissait bien Billy, l’associer au mot discrétion paraitrait presque complètement stupide. En effet, on ne pouvait ignorer la tendance de la jeune fille à parler parfois trop fort, à faire les pires âneries dans le seul but de montrer ce dont elle était capable. Elle n’avait jamais aimé passé inaperçu, le plan petite fille sage, seule dans son coin se fondant dans la foule, ne l’avait jamais attiré. Sans doute que vivre dans l’ombre de sa sœur jumelle durant leur enfance, avait permis à ce tempérament de feu, de ressortir. Sans doute qu’il s’agissait d’une réaction en chaine, et qu’elle était également responsable de sa trop grande jalousie. Il était probable que oui effectivement. Seulement les choses devaient changer, et il fallait admettre que depuis son retour Billy avait fait preuve de beaucoup de bonne volonté. Ne serait-ce que dans l’enceinte de ce bâtiment pour commencer, mais surtout avec Casey. Elle espérait tellement que cette fois leur relation puisse tenir, qu’elle était prête à devenir invisible si cela pouvait y aider. Bien sur elle était consciente qu’elle ne devait pas trop en faire, au risque de retomber dans l’excès comme cela lui était déjà arrivée.

« Suis-je assez méchante pour briser tes espoirs ? Visiblement non… » Alors qu’elle venait elle aussi de faire quelques pas en sa direction, un doux sourire illumina son visage, en voyant le regard radieux de sa petite amie. Si elle ne pouvait pas prononcer ses quelques mots à haute voix, elle adorait pouvoir se le répété inlassablement à elle-même. Surement une manie idiote, mais qui lui rappelait ce qu’elle vivait. Beaucoup la prendrait pour une idiote s’il avait conscience des sentiments qu’elle portait à ce petit bout de femme. Aimer Casey n’était pas une évidence pour tout le monde, pour Billy en revanche c’était tellement changeant. Elle aimait la voir donner ses ordres, son côté hautain était sans doute ce qu’elle préférait chez elle, elle appréciait ainsi à sa juste valeur les moments ou Casey se révélait plus douce.
Le contact de sa main contre sa joue la fit légèrement frissonner, un frisson imperceptible mais pourtant bel et bien là. Elle regrettait que le baiser échangé n’ait pas duré plus longtemps, mais elle connaissait la crainte de la jeune femme. Consciente qu’elle avait peur à chaque instant que sa carrière s’écroule pour un simple baiser aperçu par les mauvaises personnes. D’autant qu’après le scandale qui agitait à présent la carrière du sénateur, la vigilance était de rigueur.

La grande baie vitrée qui leur faisait face n’aidait pas à maintenir une certaine discrétion, alors qu’elle observait la jeune femme ou plutôt contemplait la grâce de chacun de ses pas, alors qu’elle s’éloignait dans la direction opposée. « J’imagine que ton patron n’est pas là car je doute que tu puisses t’emporter comme tu l’as fait lorsqu’il est là… » sa conclusion était évidement la bonne, si autrefois elle ne se privait pas pour pousser quelques crises contre son patron, à son travail elle restait pourtant très calme. Mais la tension qui régnait ici depuis quelques jours, ainsi que son manque de patience eurent finalement raison d’elle. « Oh ça aurait pu mettre un peu d’ambiance, mais tu as raison, il n’est pas là. » dit-elle une pointe de malice dans la voix. Immédiatement lorsqu’elle la vit se diriger vers le bureau du Sénateur, elle comprit ce qu’elle pouvait avoir en tête. Légèrement appuyée sur son propre bureau, elle continuait de la suivre de son regard curieux, attendant d’en savoir plus sur ses intentions qu’elle semblait deviner. « Tu crois qu’il s’en est passé des choses pas très nets dans ce bureau ?  » instantanément un sourire fendit son visage. « Hmm plus que je pourrais l’imaginer je pense. » se redressant, elle entreprit le chemin qui la séparait de la jeune femme, d’un pas lent. Une fois arrivée à sa hauteur, satisfaite d’être un peu plus grande elle se plaça tout juste derrière elle, elle se pencha à son oreille pour lui murmurer quelques mots « mais il pourrait s’en passer beaucoup d’autres. » frôlant son bras du bout des doigts, elle posa sa main sur la sienne afin d’ouvrir la porte encore close. S’engouffrant dans le bureau Sénatorial, ce n’était pourtant pas la première fois qu’elle passait le pas de cette porte, mais la première fois qu’elle n’y allait pas seule. Entrainant la jeune femme par la main, elle se stoppa au centre de la pièce pour se retourner vers elle. Le regard doux mais à la fois malicieux, « Tu m’as manqué » lui confit-elle doucement.





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptySam 27 Mar 2010 - 15:22

Qui aurait pu imaginer qu’une personne telle que Casey était capable d’aimer quelqu’un d’autre que sa propre personne ? C’était mal la connaître de vouloir penser ainsi, mais on ne pouvait pas leur en vouloir, Cassandre s’arrangeait pour ne montrer que les côtés désagréables de sa personnalité. Billy avait droit à l’autre facette de la blondinette… Elle avait toujours compté à ses yeux, même lorsque les échanges entre elles ne se résumaient qu’à des piques ou de la méchanceté. Mais avec son entente fragile avec sa propre mère et le peu de personnes de confiance l’entourant, Billy était clairement la personne qu’elle ne voulait pas perdre. Leur relation était semée d’embuche dès le premier moment où elles ont décidé de se mettre en couple mais elles réussissaient toujours en s’en remettre, la preuve. Elles avaient fini par trouver un accord, leur permettant de ne plus se déchirer comme elles avaient pu le faire auparavant. Leur histoire demeurait encore secrète aux yeux des gens mais Casey s’était engagée à ne plus la faire passer au second plan et Billy faisait l’effort de ne plus se montrer si jalouse. Elles étaient donc prêtes à reprendre une vie de couple sur de nouvelles bases. C’était d’ailleurs tout l’intérêt, Casey en avait juste assez de se disputer avec Billy. Malgré les apparences, elle prenait conscience que la situation pouvait être désagréable pour la jeune femme, se cacher derrière un homme pour protéger la réputation de Casey. Cette dernière avait beaucoup de chance en somme.

Même si la jeune Ainsworth portait difficilement les hommes dans son cœur, elle refusait de dire que le Sénateur McAllister était une personne qu’elle ne supportait pas. Dans de très rares occasions, elle avait eu l’opportunité de le croiser, autrement elle ne le connaissait pas du tout. D’après les dires de sa bien-aimée, il était quelqu’un qui méritait le respect. Casey n’en doutait pas, surtout après le scandale qui planait au dessus de lui. Il avait alors suscité un grand intérêt chez la jeune femme, se sentant soudainement plus proche de lui alors qu’ils restaient des inconnus l’un pour l’autre. Elle le comprenait, tout simplement. Elle comprenait qu’il puisse tout tenter pour étouffer l’affaire, elle réagirait certainement pareil, elle ne pouvait donc pas l’en blâmer, ce serait hypocrite. Mais quoiqu’il en soit, pour l’heure ce n’était pas le Sénateur de Floride qui l’intéressait mais bel et bien sa jolie assistante. Un sourire malicieux sur le visage, elle appréciait les moments de tendresse entre Billy et elle, et la manière dont le jeu de la séduction se déroulait. Alors, lorsque Billy usa de tout son charme pour attendrir Casey, cette dernière se laissa entièrement faire et l’écouta attentivement, son sourire ne cessa de s’accentuer. « Mais il pourrait s’en passer beaucoup d’autres. » Elle lâcha un léger rire mais fut surprise par la rapidité des évènements suivants. La porte du bureau de Gabriel McAllister s’ouvrit mais se referma aussitôt derrière elle, Billy entrainant à sa suite Casey. Il était bien évidemment certain qu’elles n’avaient rien à faire là mais cela ne sembla pas tant gêner les deux demoiselles, bien au contraire. Cassandre regarda un instant autour d’elle, contemplant les lieux d’une haute figure politique (mais pour combien de temps ?) puis reposa son attention sur sa petite-amie. « Tu m’as manqué » Casey se pinça les lèvres, s’approchant alors de Billy mais s’arrangea pour garder une certaine distance entre elles, bien que fine. « Toi aussi. » se contenta-t-elle de souffler avec toute la sincérité dont elle pouvait faire preuve à son égard. « Je sais que ce n’est pas dans mes habitudes de venir te voir au boulot, mais j’avais grand besoin de m’évader un peu et de me détendre à tes côtés. » Billy était une véritable source d’oxygène. Elle pouvait craindre le regard des autres mais personne ne pourrait lui enlever ce qu’elle pouvait ressentir en la présence de sa compagne. Finalement, elle posa une main sur l’une de Billy, la caressant avec son pouce. Le plus dur était certainement le fait que même en étant que toutes les deux, elles ne pouvaient pas tout se permettre à moins d’être chez l’une ou l’autre. Casey craignait toujours que quelqu’un puisse les surprendre, elle en devenait presque parano. C’était comme une angoisse pesante et oppressante qu’elle ressentait, et c’était très contraignant. « Tu sais quoi ? J’aimerais qu’on puisse passer plus de temps toutes les deux…en tête à tête. On devrait s’éloigner d’Ocean Grove pendant un Week-End, qu’en dis-tu ? » Elle marqua une pause, soutenant le regard de sa belle puis reprit : « On a beaucoup de boulot, certes mais ça pourrait nous faire que du bien… Surtout avec tout ce qui s’est passé dans nos vies dernièrement. » Elle afficha une mine attristée, elles avaient toutes les deux perdu un être cher. Néanmoins, Casey était enthousiaste dans ses premières paroles. Un peu de tranquillité ne pourrait pas leur faire de mal et elles n’auraient alors aucun mal à feinter une virée entre copines. Sans prendre la peine d’attendre la réponse de Billy en étant immobile face à elle, elle se détourna de la jeune femme pour se diriger vers le bureau. Elle n’avait pas l’intention de fouiller, bien que l’envie soit tentante, elle n’y trouverait aucun intérêt à moins de chercher quelque chose de négatif pour le descendre. Heureusement pour McAllister, il n’était pas sur la liste noire de la jeune Ainsworth, du moins pas encore…
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyDim 11 Avr 2010 - 15:02




A dire vrai, cette relation avait toujours suscitait l’incompréhension du peu de monde au courant. Pour beaucoup se cacher, c’était renier ses sentiments ou ne pas les assumer. C’était ce qu’avait pensé Billy, pendant plusieurs mois. Elle n’avait pas oublié à quel point elle s’était sentie blessée et délaissée dans cette situation. Mais elle n’oubliait pas non plus qu’elle manquait de confiance, elle n’avait jamais eu de relation sérieuses, elle n’était jamais tombée amoureuse non plus. Elle avait eut quelques coups de cœurs bien sur, mais rien de sérieux, elle n’avait jamais fondue littéralement pour une fille, c’était une première, et en son sens c’était aussi la dernière. Elle était convaincue qu’elle ne pourrait pas ressentir la même chose une deuxième fois, et encore moins pour une autre personne, et elle ne le voulait pas non plus. C’était aussi et surtout pour elle qu’elle était partie. Elle savait que Casey n’était pas la seule à blâmer dans leur relation, certes, elle avait ses tords, mais Billy aussi. Sa jalousie polluait leur relation qui aurait pu être des plus simples si elle faisait des efforts, des efforts qu’elle ne devrait pas faire seule. Si elle était d’accord pour se cacher, pour se retrouver dans l’ombre d’un homme qui avait la liberté de se montrer à son bras, elle ne voulait pas non plus être totalement oubliée dans son coin. Fort heureusement, Billy n’était pas la seule à souhaiter la réussite de cette seconde chance. Elle ne concevait même pas la simple idée de la perdre, elle n’était pas seulement la jeune fille qui faisait battre son cœur, elle était aussi une amie, une personne en qui elle avait pausé toute sa confiance, sa première raison de rester, la seule personne qu’elle ne pouvait se résoudre à laisser. Il était donc impossible pour elle de tolérer un avenir sans sa présence.

Ce n’était pas la première fois qu’elle entrait dans ce bureau, même si d’ordinaire elle n’y allait pas accompagné. Elle avait plutôt l’habitude, d’entrée brusquement sans préavis pour informer Gabriel d’une chose ou d’une autre, pour déposer des dossiers ou quoi que ce soit qu’il ait pu demander. Elle avait aussi tendance à bloquer cette entrée. Si elle adorait embêter son patron, elle savait aussi très bien être sérieuse et prenait son boulot très à cœur, et ce n’était pas rare que des imbéciles tentent de forcer le passage. Le premier qui lui venait en tête était sans nulle doute, Esteban, le meilleur ami de Gabriel, il fallait admettre qu’il avait le don de s’entourer de personnes à la personnalité plutôt original. Esteban qui avait cette tendance à ne pas écouter le moindre mot que pouvait lui adresser Billy, que cela soit calmement ou en hurlant. Elle avait bien souvent bloqué cette entrée au jeune homme qui se croyait tout permis, y compris d’interrompre une réunion sous prétexte qu’un mari en colère l’avais jeté par la bais vitrée du salon. Elle avait l’habitude des situations improbables et avait appris à les gérer, ou à ne rien faire plutôt. En revanche la présence de Cassandre à son travail était inattendu, elles demeuraient pourtant de très bonnes amies aux yeux du monde, mais elle connaissait les craintes de la jeune fille. Et au final, lorsqu’elle voyait le scandale qui agitait la vie de Gabriel à présent, elle ne pouvait que soutenir sa petite-amie, et faire de son possible pour lui faciliter la vie. Elle ne comprenait pas ce principe pour autant, tout ça n’avait pas le moindre sens, que cela soit Gabriel ou Cassandre, ils avaient tout deux mérités la place qu’ils occupaient ou convoitaient. En quoi leur talent, leurs capacités étaient-elles remises en cause simplement pour leur orientation sexuelle ? C’était ridicule. Mais le monde était ainsi fait, ce n’était pas mademoiselle Billy Johnson, qui allait le changer même si elle pouvait piquer des crises de colère mémorable. Elle comprenait donc sa retenue, quand bien même elles n’étaient que toutes les deux, elles n’étaient pas en « terrain sécurisé » et tout débordement était susceptible d’être remarqué. Même si personne ne pouvait les voir ou les surprendre aujourd’hui, demeurer prudentes était préférable et elle le comprenait très bien. « Toi aussi. » elle dû faire preuve d’une grande maîtrise par ailleurs pour ne pas agir de manière trop explicite, devant les grandes fenêtres du bureau sénatorial. Elle ne pouvait nier l’effet que lui avait toujours fait la jeune femme, et ne pouvait s’en cacher face à elle. Le doux sourire qui se dessinait sur ses lèvres illustrait parfaitement son bien-être à se retrouver simplement à quelques centimètres d’elle. « Je sais que ce n’est pas dans mes habitudes de venir te voir au boulot, mais j’avais grand besoin de m’évader un peu et de me détendre à tes côtés. » Effectivement cela n’arrivait pas souvent, c’était plutôt Billy qui ne se gênait pas pour l’y rejoindre, rien que pour la voir donner ses directives, si pendant longtemps elle s’est sentit en concurrence avec cette agence. Elle était surtout fière de voir Casey en prendre les commandes, même si la raison de cette ascension n’était en aucune façon joyeuse. « Tu peux bousculer tes habitudes n’importe quand tu le sais, quoique t’ai besoin je serais toujours là. » Depuis la mort de sa mère, Billy faisait son possible pour veiller sur elle, jouer l’amitié près d’elle n’était finalement pas si difficile, tout simplement parce qu’elle se fichait bien du regard des autres. Le fait que Casey ait connaissance de ses sentiments suffisaient. Elle n’avait pas eu à le lui répéter mille et une fois, elle avait même tendance à anticiper les éventuelles besoins de la jeune femme, passant bien souvent la prendre, prétextant des sorties entre amies, qu’importe. Lorsqu’elle se saisit de sa main, elle regrettait de ne pas être chez elle, pour pouvoir être plus entreprenante, même s’il ne s’agissait que de tout petits gestes. Caresser simplement sa joue par exemple, ça n’avait rien d’amical, encore moins lorsque l’on percevait le regard qu’elle posait sur elle. « Tu sais quoi ? J’aimerais qu’on puisse passer plus de temps toutes les deux…en tête à tête. On devrait s’éloigner d’Ocean Grove pendant un Week-End, qu’en dis-tu ? (…) On a beaucoup de boulot, certes mais ça pourrait nous faire que du bien… Surtout avec tout ce qui s’est passé dans nos vies dernièrement. » Instantanément un sourire prit naissance sur son visage, l’idée même de passer tout un week-end ensemble avait finalement effacé toutes les petites difficultés que pouvaient représenter leur relation non officiel. Elle se rendait compte de tout les efforts que faisaient Casey également, auparavant elle n’aurait pu se résoudre à laisser l’agence même pour deux jours. Évidemment penser à tout ce qu’elles avaient pu traverser l’attristait, mais elle avait raison, elles en avaient besoin. Sautillant presque sur place, vraisemblablement très enjouée à cette perspective « Comment pourrais-je refuser une telle offre. Et puis tu as tout à fait raison, déjà je serais ravie de passer tout un week-end avec toi, et puis ça ne pourra pas nous faire de mal. Et où pourrait nous conduire ces quelques petits jours selon toi ? » Et puis ce n’était pas la première fois que cela leur arrivait, ce n’était pas comme si cela éveillerait des soupçons sur leur relation.
Rapidement elle la vit s’éloigner d’elle pour se diriger vers le bureau, regardant vaguement ce qui s’y trouvait. « Dis moi, tu n’aurais pas l’intention de trouver quelque chose de compromettant sur le compte de mon patron j’espère. Il signe mes chèques ça m’embêterait quand même. » Si le ton de sa voix était ironique, en revanche, il n’y avait pas que pour son salaire qu’elle s’en faisait. Premièrement Gabriel était un ami, avec déjà beaucoup trop d’ennuies sur le dos, même si elle ne voyait pas une seule raison qui pourrait pousser Casey à faire ça, elle savait que si l’envie lui prenait, elle n’hésiterait pas. Mais ce n’était que simple ironie, qu’elle appuyait d’un sourire, avant de prendre place dans l’un des fauteuils d’ordinaire réservé aux « visiteurs ».





_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Invité
Invité




I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyVen 7 Mai 2010 - 11:40

Boulot, boulot, boulot. Voilà à quoi se résumait la vie de Cassandre il y a plusieurs mois, lorsqu’elle n’avait pas encore pris réellement conscience de l’importance que pouvait représenter Billy pour elle. Si elle arrivait parfaitement à jouer la comédie auprès des ignorants en sortant avec Puck, elle n’en restait pas moins attachée à la jeune femme. Elle n’était pourtant pas sa première expérience féminine, en revanche elle était la seule à avoir pu toucher le cœur de Casey. Une réussite lorsque l’on sait à quel point Casey peut-être irritante et aigri. Des défauts qui ne semblaient pas faire peur à Billy, autrement elles ne seraient pas ensemble. Peut-être aussi était-ce dû au fait qu’elles n’étaient pas énormément différentes. Même si son ambition restait la même, soit obtenir le haut rang dans l’agence de mannequins de sa défunte mère, elle avait fait l’effort de consacrer plus de temps à sa petite-amie. Leur relation restait cachée certes, mais elle ne l’oubliait pas pour autant. Elle restait d’ailleurs la seule personne importante à ses yeux. Il y avait bien sûr ses vrais amis, mais c’était une autre histoire. Voilà pourquoi elle avait décidé de faire une visite surprise sur le lieu de travail de la demoiselle. Elle ne voulait pas revivre ce qu’elles avaient vécu auparavant, elle ne souhaitait en aucun cas blesser Billy et mettre en danger leur couple. Elle avait bien appris la leçon et perdre celle pour qui elle avait des sentiments était la dernière chose qu’elle désirait. Faire des efforts était donc nécessaire, mais pas seulement venant de Casey, Billy aussi s’y mettait. A deux, c’était l’idéale et tout semblait aller pour le mieux. « Comment pourrais-je refuser une telle offre. Et puis tu as tout à fait raison, déjà je serais ravie de passer tout un week-end avec toi, et puis ça ne pourra pas nous faire de mal. Et où pourrait nous conduire ces quelques petits jours selon toi ? » Casey, qui avait les yeux rivés sur les quelques papiers qui trônaient sur le bureau du sénateur, releva le menton pour reposer son attention sur sa belle. Un sourire naquit sur son joli petit minois. « J’ai ma petite idée. Tu te souviens des vacances que nous avions prises il y a bien longtemps maintenant ? » Elle émit un petit rire. « Ce serait pas mal d’y retourner. Je me chargerai des réservations et tout le reste. J’ai déjà hâte d’y être. » Elle soupira d’extase, imaginant déjà le bien que cela pourrait lui faire d’être enfin seule avec Billy, loin de tout, loin d’Ocean Grove et de ses résidents. Elle en oubliait presque les souvenirs qu’elle avait gardé de ces dernières fameuses vacances justement, du moins les mauvais… Car elle ne pourrait jamais oublié que ce fut à cet endroit que tout débuta entre elles. Comment aurait-elle pu oublier ? « Dis moi, tu n’aurais pas l’intention de trouver quelque chose de compromettant sur le compte de mon patron j’espère. Il signe mes chèques ça m’embêterait quand même. » La jeune femme sortit de ses rêveries et haussa un sourcil avant d’afficher un sourire mesquin. « Non, ce n’est pas dans mes projets. Pas encore en tout cas. » Elle regarda sa petite-amie, parlant sur un ton détaché. « Je crois qu’il a assez de problème comme ça en ce moment n’est-ce pas ? Et puis, faire chanter un sénateur ne m’apporterait pas grand-chose pour l’heure. » Elle haussa les épaules et s’éloigna finalement du bureau, laissant en plan les diverses choses qui se trouvaient dessus. Dans la volée, elle attrapa la main de Billy et l’obligea à s’installer sur le canapé qui se trouvait à quelques pas. Gardant toujours sa main dans la sienne, elle prit le temps de la caresser au passage, sentir sa peau de porcelaine contre elle, était relaxant. « Tu penses pouvoir passer ce soir ? Tu n’auras qu’à rester dîner, Zora te préparera ton repas préféré. » demanda-t-elle en jetant un coup d’œil à Billy, un sourire complice étirant ses lèvres rosées. Elle donnait l’impression de ne plus pouvoir se passer de la jeune femme et d’un autre côté c’était le cas. Ne pouvant pas tout se permettre en public et librement, elle avait bien souvent cette sensation de manque. Elle savait pourtant parfaitement se maitriser mais elle ne cachait pas que la plupart du temps, elle avait envie d’agir avec Billy comme si tout était normal. Malheureusement, avec des problèmes concernant la personne qui prendrait le pouvoir à l’agence et tout le reste, ce n’était certainement pas le bon moment pour faire un coming-out. Mais dès qu’elle pouvait passer du temps avec Billy alors elle n’hésitait pas, Puck était là aussi pour les couvrir après tout. Mais la réalité n’est jamais bien loin pour se manifester et c’est sous l’apparence d’une sonnerie de téléphone qu’elle revint au galop. Cassandre soupira, agacée d’être si tôt dérangée, elle se doutait bien d’où pouvait provenir cet appel. Elle sortit son Blackberry de son sac et s’excusa auprès de Billy avant de répondre. « Cassandre Ainsworth » Elle afficha une moue blasée, la voix de sa nouvelle assistante était énervante et le débit de ses paroles pouvait lui donner mal à la tête. Elle se leva subitement, énervée. « Non ! J’ai pourtant été clair la dernière fois ! Je ne veux pas que Valentina pose pour eux et d’ailleurs, on ne devait pas la virer ? Je ne veux pas d’anorexique dans mon agence sans oublier que ses frasques du mois dernier font toujours la une de la presse à scandale. » Sa main passa dans ses cheveux blonds, exaspérée. « Règle-moi ça au plus vite, on ne doit pas se permettre de perdre un nouveau contrat avec cette marque. (…) Es-tu stupide ?! Tu me sers à quoi au juste ? » siffla-t-elle méchamment avec un ton méprisant, digne d’une patronne faisant voir de toutes les couleurs ses employés. « Oui oui, je serais là dans quelques minutes. » Et elle raccrocha. Elle avait follement envie de jurer mais elle se retint, ce n’était pas permis. Elle rangea maladroitement son portable dans son sac puis posa un regard plus calme sur Billy. « Je suis désolée, dès que je ne suis plus là, ils deviennent encore plus incompétents que d’habitude. » râla-t-elle. « Je vais devoir te laisser…crois-moi j’aurais préféré rester ici mais tu connais mon boulot. » Elle afficha une moue désolée, Casey savait à quel point le mot « boulot » dans sa relation avec Billy était sensible. Elle approcha son visage de sa petite-amie et déposa plusieurs baisers sur ses douces lèvres. « Passe si tu en as envie ce soir, sinon je te tiendrais au courant pour cette petite virée entre filles. » Elle s’écarta avec regret de Billy, lui accordant un dernier signe de la main et s’éclipsa de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Jemima Eason
too weird to live, too weird to die.
Jemima Eason

♦ Posts : 3333
Multinicks : teza, georgie, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : dating Remus (more like fangirling over Mumus as she says)
Address : #15 bilberry residence
Job/Studies : saleswoman in the grocer's shop - musician by night (street magician sometimes)
Quote : I shouldn’t be the superhero’s girlfriend, I should be the superhero.
Activité(s) de quartier : laughter therapy.


HALL OF FAME
To Do List: set three more alarms so i won't be late at work again, to take Schwarzy for a walk, buy flowers for the apartment, get drinks with harley.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ■ ■ ] ; joe - remus - lori - vesper - priam

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre EmptyMer 19 Mai 2010 - 11:03




« J’ai ma petite idée. Tu te souviens des vacances que nous avions prises il y a bien longtemps maintenant ? … Ce serait pas mal d’y retourner. Je me chargerai des réservations et tout le reste. J’ai déjà hâte d’y être. » Comme si elle avait pu oublier, ces petites vacances qui furent à la base une simple escapade entre amies, resteraient un peu son plus beau souvenir. Il ne s’agissait pas de vacances de rêves, elles ne s’étaient pas prélassées dans un hôtel grand luxe, sirotant un cocktail autour d’une piscine, s’imposant quelques jours de farniente. Non ça aurait pu, évidement, mais tout n’avait pas tourné aussi simplement. Pourtant, mettant de côté les épisodes un peu catastrophiques qui s’y rattachait, elle se souvenait essentiellement que c’était à ce moment précis que leur relation prit une tournure différente. Les anciennes amies avaient pris connaissance de la réelle nature de leurs sentiments, Billy avait eu plus de mal à l’accepter -après tout sa bisexualité se révélait à elle brutalement sans qu’elle ne l’ai vu venir- mais étant ouverte d’esprit, il ne lui fallut pas tant de temps que cela. Arborant un sourire enjoué, réellement ravie à la perspective de passer quelques jours seule avec elle, ça ne pourrait qu’être bénéfique pour elles et leur couple. Se cacher sans arrêt n’était pas toujours évident, et malgré tout les efforts qu’elles pouvaient fournir aussi bien l’une que l’autre, cela pouvait parfois être pesant. « Oh oui je me souviens. Je te fais totalement confiance. Je me vois déjà désespérée que de voir les heures filer si vite .. » Malheureusement c’était toujours le cas lorsqu’elle était près d’elle, elle n’avait jamais compris « ses amis » lui expliquant à quel point le temps pouvait filer rapidement lorsqu’ils étaient en bonne compagnie. Depuis qu’elle vivait cette relation avec Casey, elle ne pouvait qu’en saisir parfaitement le sens, jamais les heures n’avaient défilé aussi vite, s’en était presque effrayant. Mais cette sensation de manque qui la tiraillait lorsqu’elle était loin de la jeune femme, était aussi un bienfait d’une certaine façon, les moments qu’elle passait près d’elle n’en étaient que plus intenses. Une fois de plus, même perdue dans ses pensées, Billy ne parvenait pas à détacher son regard de la jeune femme, un sourire au coin des lèvres, c’était si apaisant que de pouvoir vivre une relation plus sainement, même si la vivre secrètement ne serait peut être pas indéfiniment une bonne idée … « Non, ce n’est pas dans mes projets. Pas encore en tout cas. … Je crois qu’il a assez de problème comme ça en ce moment n’est-ce pas ? Et puis, faire chanter un sénateur ne m’apporterait pas grand-chose pour l’heure. » Et ce n’était certainement pas elle qui allait la contredire, la regardant se lever, alors qu’elle arquait un sourcil « Et puis je crois qu’il a du déjà tout voir côté chantage. Mais je ne doute pas que tu saurais parfaitement te démarquer. » Bien qu’elle nourrissait l’espoir qu’elle n’ait jamais recours au chantage avec Gabriel, elle se trouvait déjà dans de bien délicates situations à chaque fois. Comme d’un fait exprès Casey ne portait pas dans son cœur le peu de personne qui peuplait positivement la vie de la jeune femme. Il fallait admettre qu’elle n’avait pas vraiment envie de se retrouver dans une position similaire à celle qu’elle occupait entre sa jumelle et sa petite-amie. La suivant finalement docilement lorsqu’elle se saisit de sa main, il fallait être naïf pour ne pas remarquer dans les yeux de la blondinette à quel point la discrétion pouvait parfois être son pire ennemi, dans cette situation par exemple. Plantant son regard dans celui de la jeune femme, appréciant le contact de sa peau contre la sienne, elle avait une fois de plus cette sensation d’être complètement déconnectée de la réalité, il n’y avait qu’elle qui comptait et Billy devait concrètement faire preuve de gros efforts pour se résoudre à rester distante et amicale. « Tu penses pouvoir passer ce soir ? Tu n’auras qu’à rester dîner, Zora te préparera ton repas préféré. » un sourire étira doucement ses lèvres, évidement qu’elle pourrait passer, ce n’était pas comme si quelque chose la retenait chez et même si c’était le cas sa priorité restait Casey. Pourtant très bosseuse, Billy ne faisait pas passer non plus son travail avant la jeune femme, mise à part si sa relevait plutôt d’un service accordé à un ami, là ça devenait plus dérangeant. Quoiqu’il en soit, elle n’allait pas rater l’occasion de passer la soirée avec sa petite amie. « Bien sur que je pourrais, surtout avec une attention si délicate .. Tu sais comment me convaincre. » C’était bien sur ironique, elle n’avait pas le moins du monde besoin qu’on lui fasse miroiter l’idée d’un diner qu’elle adorerait pour rester. Mais il fallait admettre qu’elle n’allait pas rechigner la dessus non plus, c’était comme qui dirait un plus. Mais ce moment de calme entre les deux jeunes femmes fut bien vite interrompu par la sonnerie d’un téléphone. Celui de Casey pour être précis, elle n’avait nullement besoin de demandé de quoi il s’agissait elle comprit très vite qu’il s’agissait de son boulot. Ignorant complètement ce qu’elle disait, elle se prenait pourtant à sourire, elle aimait particulièrement voir Casey agir de façon si autoritaire, elle était réellement fière de ce qu’elle devenait et ne souhaitait qu’une chose, qu’elle obtienne ce qu’elle désirait vraiment. Même si elle se doutait encore qu’elle passerait probablement toujours, ou presque, après ses ambitions, elle avait fini par s’y faire. Pourtant, une envie folle de se saisir de l’appareil et de le jeter violemment contre l’un des murs de la pièce pour finalement se saisir fougueusement des lèvres de sa petite-ami, avait complètement prit possession de chacune des parcelles de son corps. Mais elle n’en fit rien, tentant de balayer le tout, malgré son désir de l’embrasser si passionnément qu’elle en oublierait la discrétion pour cette fois. Mais ce n’était pas encore le moment pour un coming-out et elle le savait, de son côté elle était prête, et n’attendait que l’avale de la jeune femme. « Je suis désolée, dès que je ne suis plus là, ils deviennent encore plus incompétents que d’habitude. … Je vais devoir te laisser…crois-moi j’aurais préféré rester ici mais tu connais mon boulot. » Déçue ? Sans le moindre doute, et la moue qu’elle arborait l’exprimait à la perfection. « Oui je connais bien. » Ce n’était pourtant pas un reproche, seulement la déception que leur petit tête à tête soit interrompu. Si elle avait apprécié cet au revoir dans les règles, elle s’était pourtant saisit du visage de Casey, l’embrassant aussi doucement et tendrement, elle ne pouvait se résoudre à la laisser partir sans avoir ne serait-ce qu’un peu cédé à son envie. « Passe si tu en as envie ce soir, sinon je te tiendrais au courant pour cette petite virée entre filles. » Un sourire pour réponse, elle ne pourrait qu’en avoir envie, elle oublierait bien vite que le boulot l’avait une fois de plus arraché à elle, et la perspective d’un autre moment avec elle suffisait à lui redonner le sourire. Se levant pour la suivre afin de la raccompagné. Elle finit ensuite par rejoindre son bureau, satisfaite de ce renouveau dans leur relation qui semblait marcher, pour la première fois elles étaient en mesure de faire suffisamment d’efforts pour faire en sorte que cette relation soit solide et stable, il fallait simplement espérer que cela allait durer ..


ENDED



_________________

so when i'm ready to be bolder and (my cuts have healed with time), comfort will rest on my shoulder and i'll (bury my future behind).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.filthy-secret.com/t13530-xx-could-hug-you-to-death http://www.filthy-secret.com/t12264-journal-de-bord-de-jemima-eason
Contenu sponsorisé





I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Vide
Message(#) Sujet: Re: I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I'M NOT A STRANGER, NO I AM YOURS ♦ Cassandre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-