AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
Fire TV Stick 2021 avec télécommande vocale Alexa à 22,99€
22.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMar 9 Fév 2010 - 21:47

Valentine's day





Duncan n'était guère un romantique, il était un homme même tout ce qu'il y a de plus opposé à cela, il était loin d'être le mec attentionné, il était égoiste, il n'aimait que lui même et il voulait se suffir à lui même, mais hélas depuis une certaine après midi, il avait eu un coup de foudre, un éclair en lui, et tout cela faisait que depuis il essayait de changer, non il avait déjà changé en réalité; il était en couple depuis un petit moment son record en réalité, il était même limite fier de cela, il se disait qu'il pouvait alors l'écrire sur sa tablette de record mais en réalité ce jour là il était occupé à faire autre chose, à préparer autre chose, un grand évenement en fait... Il avait alors préparé tout un tas de trucs. Il avait appelé sa belle, il lui avait juste donné une heure, rien de plus, et à si... Elle devait prendre un sac, avec à l'intérieur, plusieurs tenues, un pyjama bien sûr, un maillot de bain, une tenue de soirée et tout ça devait être prêt en temps voulu... Et en première indication elle eut juste le droit de s'habiller en tenue de soirée... Il était alors venue la chercher, il avait passé un bout de la fin de journée à préparer tout les petits détails manquant, il avait préparé ses affaires et tout cela. Il était venu la chercher chez elle, en costume blanc, chemise noire et une belle cravate blanche, il était beau, il était tellement adorable. Il était appuyé sur sa voiture, les mains dans les poches à attendre la belle. Elle avait alors mit Oliver chez le baby sitter pour une fois qu'il était util lui. Il sourit en la voyant débarquer, elle était si belle, il se vit même siffler, elle sourit et soupira, c'était marrant, comme elle lui faisait encore un effet de malade, elle lui donnait des palpitations dans le ventre, des papillons c'était impressionant.

_Le carrouse de mademoiselle est avancé.

Il ouvrit la porte de son 4x4 et la referma, étant alors de dos à la belle il baissa la tête.

_Non je suis si nul...

Il avait en réalité un petit sourire en coin alors qu'il faisait le malheureux, et c'est alors qu'une limousine blanche comme le jeune homme arriva devant chez la jeune femme, il avait beau être un salaud il savait les faire craquer, et pourtant ce coup là il ne l'avait encore jamais fais, ne voulant pas claquer des sous pour n'importe qui pour juste serrer une femme, alors qu'elle il voulait plus qu'un simple serrage il la voulait plus que tout. Il se tourna vers elle, elle était étonnée, elle ne devait rien comprendre à la situation mais voilà il était plus malin que les autres, il savait la faire rêver... Il s'approcha d'elle posa sa main sur ses hanches et déposant un baiser sur son front.

_Rien n'est plus beau que toi ma belle.

Ils partirent alors dans la limousine, champagne ciel étoilée dans la limousine, bel espace. Il la prit dans les bras et l'embrassa alors follement, il était fou d'elle. Ils arrivèrent alors devant un restaurant, le plus cher de tout Miami, il était beau en bord d'Ocean, que de plus magnifique que cela ? Et encore elle n'avait rien vu. Il descendit de la limousine en premier et lui tendit la main, elle semblait éblouie de tout cela. Et lui était si fier de ce qu'il lui avait préparé dans le dos. Il était tout souriant fier de lui c'était si bon de la voir si heureuse. Il la tenait comme un gentleman et l'emmena alors à leur table réservé, ils s'installèrent alors, le serveur leur emmenèrent la carte que de bonnes choses, elle n'avait bien sûr pas les prix c'était comme cela dans les beaux et bons restaurants, seul l'homme avait les tarifs après tout il devait payer non ? xD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMer 10 Fév 2010 - 19:35

Flashback



    « - Chouchou, dis moi que t'as rien prévu pour le 14 février. »
    « - C'est à dire que j'avais compris que tu bossais sur tes patients alors... »
    « - Alors, je t'ai pas prévenu à l'avance j'ai compris. C'est pas grâve. »
    « - Mais chérie on pourra toujours se faire un autre journée Saint Valentin, tu le sais. »
    « - Oui, oui. » rétorquait la jeune brune de ses yeux attristés, se réconfortant dans les bras de son homme ; en lâchant un profond soupir de rage. Envers son travail. Elle avait la tête au niveau du haut de ses pectoraux et regardait le vide avec une petite moue enfantine - boudeuse, elle devait s'avouer qu'elle avait espérait l'avoir à ses côtés pour ce jour de fêtes. Ses collègues allaient la charier de son statut de mère célibataire en ce 14 février, refutant leurs plus beaux habits pour revenir au chevet de leurs amis, amants, petits amis. « C'est une fête commerciale de toute manière. », redressant sa tête en un petit sourire alors qu'elle n'en pesait les mots - elle se dégagea enfin de son homme pour repartir à ses occupations.


Flashback Ended



En ce 14 février, la jeune femme en congé avait dormi une bonne partie de sa matinée - se réveillant qu'aux abords de midi, elle n'avait même pas déclenché son réveil, se rendormant toutes les deux heures avec son fils dans les bras. Saint Valentin de merde, pensait cette dernière en caressant le crâne de son bambin aux cheveux blonds bouclés, les yeux rivés sur le plafond à rechigner le pour et le contre de cette journée.

    « Fête commerciale. » en déduisait Panamee tout en jetant un oeil à son fils - cherchant une réponse positive de la part de Oliver, cherchant à se consoler en s'enroulant dans ses draps. Remontant le haut de sa couette sur le bout de son nez ; ainsi qu'à celui de son rejeton, elle eut un petit soupir de non-satisfaction et prit la parole au même instant de son expiration. « Fête commerciale pour les amoureux. » - grognant contre son statut. Puis, vint la sonnerie intense de son téléphone mobile qui lui annonçait un message ; attrapant de sa main l'objet posé sur le table de chevet - elle vit les yeux étincelants de son enfant qui demandait à jouer avec. La demoiselle ouvrit alors le clapet en douceur, et eut un petit sourire au bord des lèvres : non pas un, mais trois messages. Appuyant sur la touche centrale, elle vit défiler l'annonce publicitaire d'un nouveau forfait qu'elle effaçait ; puis un message d'un homme lui souhaitant une bonne Saint Valentin où elle ne put se retenir de faire un grognement, et enfin Duncan. Apparement, elle était émue de voir que malgré la distance ; il n'oubliait pas de lui fêter ce jour de février, et elle était présentement heureuse sans lire le message. Panamee actionna la touche de son clavier, et se fit surprendre par l'appel de ce dernier qui venait de composer son numéro - ne lui laissant même pas le temps de répliquer :

    « - A 6.00pm je veux te voir sur le perron avec un sac : à l'intérieur je veux plusieurs tenues, ton pyjama sexy de l'autre jour, un maillot de bain et une tenue de soirée que je veux sur tes fesses à mon arrivée. »
    « - Je comprend rien Dun là, je veux dire de quoi tu me parles ? Et puis t'es où ? » ronchonnait la demoiselle brune à l'autre bout du combiné, n'arrivant pas à suivre les instructions du garçon - portant par ailleurs une main contre son front en tentant de se rappeler de tous les détails qu'il venait de lui annoncer.
    « - Tu n'as pas besoin d'en savoir plus pour le moment princesse, je te demande juste d'être à l'heure devant chez toi à 6.00pm. »
    « - Mais et... » Panamee tournait le visage en direction de son fils, et se fit couper la parole par son homme, tout d'un coup excité.
    « - Je dois te laisser, et n'oublie pas de déposer Oliver chez l'homosexuel. »


Raccrochant après avoir entendu plusieurs bips sonores dans son portable - elle jetait un regard à la bouille triste de son fils ; le soulevant de sa place où il était, elle le mit sur son ventre et commença à faire un bruit de voiture par le biais de sa bouche. Des rires de la part de son enfant (elle qui n'avait pas retenu l'insulte à propos de Jovan), composa alors le numéro de son baby sitter et réussit à l'avoir après un long silence. Le suppliant de garder son petit bout pendant la fin de journée, elle eut l'occasion de faire tout un tas de négociation de salaire - et en conclut de doubler la mise pour la soirée ; réussissant ainsi à convaincre le jeune garçon. Elle avait passé son après midi entière à ne rien faire et à flamber, son enfant dans les pattes et son chien à ses genoux. Panamee réussit à rentrer toutes ses affaires dans ses bagages, mêlant alors plusieurs pyjamas à ses tenues et de nombreux maillots de bain à disposition ; incapable de choisir lequel serait le meilleur pour sa silhouette. Elle l'avait déposé sur le seuil de la porte et vêtu d'un jogging et d'un sweat, cette dernière avait pointé le bout de son nez avec des vêtements de rechange chez Jovan ; lui indiquant comme à son attitude le numéro qu'il pouvait joindre - qu'il devait à présent connaître par coeur à cause de son rabachement.

A grands pas et après de multiples embrassades et d'adieux, elle s'était faufilée entre les jardins pour rejoindre sa demeure ; grimpant l'escalier jusqu'à sa douche où elle dût y passer des heures. A sa sortie de douche, le cadran indiqué les cinq heures de l'après midi - pratiquement prête et vêtue d'une tenue rouge saillante ainsi que de ses escarpins (datant de la seconde guerre mondiale), elle était descendue envelopper quelque chose dans du papier coloré. Un fin petit sourire aux lèvres alors qu'elle était de toute évidence, à l'heure : elle se mit à ranger le peu de vêtements qui gisaient au sol et nettoya la poussière sur le rebord de son couloir lorsqu'elle contempla son dogue. Elle l'aurait presque oublié. Courant à l'aide de ses talons jusqu'à chez Jovan, elle lui tendit une paire de clefs de maison ; lui demandant alors de nourrir son molosse à quatre pattes, où il en fut apeurée. Mowgli n'avait rien d'effrayant, il était juste baveux et impulsif.

Retournée chez elle, Panamee eut à peine le temps de s'asseoir avec un dessert qu'un klaxon se fit entendre - haussant les oreilles au même moment que son canin aboyait, elle se précipita un instant en direction de sa fenêtre et y aperçut Duncan. Tout vêtu de blanc dans son costume et de sa chemise noire, elle eut un sourire immense sur les lèvres - et jeta son yaourt non fini à la poubelle, attrapant son sac et fermant la porte d'entrée derrière elle. La jeune mère qui venait de pivoter en direction de son homme, crut rêver : c'était bien lui, en gentleman qui l'attendait devant son 4X4 avec un regard attendri. A l'instant même où ses yeux croisèrent ceux du garçon ; elle savait qu'il lui avait fait une énorme surprise et ne put que sauter sur place comme une enfant, se précipitant comme une adolescente vers son amant. Elle se mit à faire de grands bonds - pieds joints, regardant Duncan qui avait ses mains dans les poches et qui attendait sa venue. Son sac dans l'une de ses mains, zieutant de haut en bas la carrure magnifique du jeune blond ; elle entendit alors le sifflement de ce dernier à son sujet, et se sentant ridicule vis à vis du costume du garçonnet, elle fit mine de se cacher avec ses bagages en un rire. Puis une fois à hauteur de son petit ami, elle qui sentait déjà avoir des battements fort dans sa poitrine ; se jeta sur le garçon en lâchant son sac, l'embrassant avec fureur et lui insuflant des remerciements à chaque fin de baiser.

    « - Le carossse de mademoiselle est avancé. » marmonnait ce dernier en répondant à l'embrassade de la demoiselle avant d'y mettre fin, et de récuper les affaires de Panamee qui sautillait de joie, les yeux emplis de bonheur à la vue de son homme. Elle venait de se hisser dans la voiture à ses côtés ; mettant alors sa ceinture de sécurité en tenant un instant la main de Duncan - ne voulant précisément pas le lâcher de si tôt, tellement qu'il était beau dans ses habits qu'elle l'aurait dévoré sur place. Puis, dans un soupir mêlé au désir et à la satisfaction, elle l'entendit faire de même et abaisser la tête vers le volant, la mine doucement malheureuse. Arquant immédiatement les sourcils sans vraiment comprendre, elle lui caressa la joue en l'incitant à savoir pourquoi il se mettait dans cet état ; et eut alors une minuscule réponse.« Non je suis si nul... » S'approchant alors du garçonnet pour lui faire comprendre qu'il ne l'était pas, elle vit une voiture venir à leurs côtés et s'arrêter précisément devant eux - redressant les pupilles, sans coeur se serra tout d'un coup. Une limousine. Elle écarquillait de gros yeux ronds à la vision de cette gigantesque voiture de même couleur que Duncan, ne comprenant véritablement pas la situation - bouche bée, elle entrouvrait uniquement la bouche pour laisser passer un soufle d'hallucination. Sentant ses mains sur ses propres hanches, elle détourna la tête de la sublime limousine pour contempler le visage de son copain - il avait changé du tout au tout, un immense sourire aux lèvres - et un baiser sur le front, elle se mit alors à comprendre la situation ; cette limousine, c'était lui qui l'avait appelé. « Rien n'est plus beau que toi ma belle. »


Dans cette limousine, elle se sentait rêver à ses côtés ; le tenant par la main au moment de pénétrer dans l'antre de cette voiture, elle eut l'impression d'être dans un monde imaginaire : un ciel étoilé qui englobait tout le long de l'automobile, des bougies disposées un peu partant avec du champagne frais et de la musique en fond sonore. Se sentant pousser des ailes, elle se faufiler entre les bras du jeune Thomas, regardant le plafond lumineux de l'engin à quatre roues ; et vit les lèvres de Duncan venir à sa rencontre. Panamee profitait au maximum la situation, agrippant alors la bouche de son petit ami avec plaisir - elle intensifia le baiser en le plaquant doucement contre le fauteuil avec envie. Oui, dans cette tenue et dans cette limousine, elle mourrait d'envie de son homme. Derrière cette vitre, elle ne voyait strictement rien et après tout en cette Saint Valentin elle ne voyait que lui pour le moment. Lorsque la limousine ralentit petit à petit, elle se détacha des bras du garçon pour descendre avec précipitation à l'extérieur ; la nuit venait de tomber et elle était devant l'entrée du restaurant - gloussant doucement en un petit rire.

    « Ne me dis pas que.... » marmonnait elle à voix basse pour ne pas se faire entendre des autres, regardant avec des yeu doux celui qui l'accompagnait et qui tendait le bras comme un gentleman, se prêtant à son tour au jeu en rougissant. Elle était pitoyable de ne pas avoir joué le grand jeu pour ce dernier ; se sentant presque mal à l'aise de la situation - elle avait des papillons dans le ventre et se serrait contre lui jusqu'à ce qu'il donna le nom de la réservation et qu'elle s'installe en face de son copain. Cartes en main, elle zieutait du regard Duncan qui semblait dans son élément avec la brune à ses côtés, et cherchant alors les étincelles dans ses yeux ; elle eut cet immense sourire jusqu'à ne pas voir les prix sur la carte. Habituée à payer tout et n'importe quoi, elle eut un petit rire au creux des lèvres, cherchant sur le menu ce qui ne pourrait pas tuer le porte monnaie de ce dernier ; se décidant tout simplement pour la spécialité du jour avant de rendre sa carte. Panamee attrapa alors la main de son prince qui l'avait posé sur la table et se mit à entrelacer ses doigts avec les siens - s'approchant doucement de la table avant de lui insufler à voix basse des mots tendres. « Je croyai que tu n'étais pas disponnible aujourd'hui. » se mit elle à rétorquer avec ses yeux malicieux avant de porter son regard vers leurs doigts collés ensemble, et d'emettre un nouveau sourire plus accentué. Soupirant de bonheur avec les iris remplis d'amour, elle regardait à présent le beau blond sur sa table en se mordant succintivement sa lèvre sous ses yeux. « T'es splendide dans cette tenue. » ajouta t elle en toute retenue, avant de resserrer l'étreinte de leurs mains et de reprendre la parole avec un peu plus d'engouement. « Non, en fait t'es tellement séduisant que j'ai qu'une envie, c'est de m'agripper à ton cou pour toute la nuit. » lui adressa la jeune mère dans un rire gracieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyJeu 11 Fév 2010 - 19:12

Duncan s'était amusé à la faire croire qu'il ne serait pas disponible ce jour là, il lui avait fais croire qu'il n'avait pas le temps, qu'il n'était même pas interessé, lui aussi pensait depuis la nuit des temps que cette fête n'était qu'un pretexte idiot pour les commerces de se faire des sous sur les pauvres amoureux, pourquoi avoir un seul jour où l'on doit être mielleux et tendre avec son âme soeur ? Alors que tout les autres jours soient 364 jours de l'an on peut être un connard ? C'était pas ça la vie, c'était pas ça l'amour, enfin même si jusqu'à présent il ne l'avait pas découvert mais voilà, avec elle cela avait changé, et il l'aimait comme un tarré!
Pensant toujours que la saint valentin n'était qu'une fête commerciale il avait tout de même entré dans le système ayant sortit la carte bleu et ayant alors déboursé un paquet de fric pour elle, il en avait gagné assez avec son ancien job et là il se disait que ça pouvait bien lui faire passer une soirée inoubliable, il était sûr en plus que ça lui ferait plaisirs car même si c'est une fête pourrie les fêtes aiment ce genre de fête!!! Les femmes sont sensibles à ce genre de chose et il ne voyait pas pourquoi Panamee ne le serait donc pas! Il avait alors tout calculé; l'attente, la non disponibilité de ce dernier; tout pour faire croire à la jeune femme qu'il ne serait donc pas un prince en ce jour si banal selon lui.

Il avait alors eu la journée et même les jours bien précédents pour préparer tout cela, car tout le monde devait sûrement avoir des plans et les meilleurs plans allaient vite partir, c'est pourquoi il avait tout prévus depuis quelques semaines mais aujourd'hui il devait tout contrôler, il voulait checker tout voir si tout était open et en ordre pour sa belle.

Il fut alors à l'heure devant chez la belle, il était beau comme un prince, ce qu'il doutait encore être mais bon à ses côtés il perdait la boule, c'était fou comme son coeur pouvait s'emballer par moment ne serait ce qu'en la regardant, en se voyant à travers elle il ne voyait que de bonnes choses, oui il l'avait fais souffrir, mais voilà il était là et elle aussi, il essayait chaque jour de la rendre merveilleuse, elle était une perle la perle rare. SA perle rare à lui. Il l'aida alors à monter en voiture, il fit le tour monta à son tour et c'est là que l'acte 1 scène 1 commença, il fit son cirque se trouvant nul mettant alors de l'incompréhension chez la jeune femme à ses côtés elle ne devait rien y comprendre pourquoi disait il cela ... C'était justement ce qui plaisait à Duncan mêler le trouble chez la jeune mère. Il réussit alors et c'est un large sourire aux lèvres qu'il la regarda à nouveau lorsque le klaxon de la limousine se fit retentir. Il était si fier de son jeu de maître, il était doué, elle n'y avait sûrement rien vu rien imaginé et là il allait tout faire pour la mettre au meilleur de sa forme.
Il descendit alors de la voiture fit le tour au pas de course pour récupérer la belle et l'emmener dans la limousine, il sourit au conducteur, et ils pénétrèrent alors ainsi dans la limousine tout les deux, elle se colla à lui, il l'enlaça alors et c'est ainsi que petit à petit la première façon que la belle trouva de le remercier fut de l'embrasser à pleine bouche, la passion était présente, ils n'eurent même pas le temps de boire le champagne mais la soirée ne faisait que commencer, elle retournerait en limousine il l'avait loué pour la soirée si les plans qu'il avait prévu pour elle ne lui plaisait pas il ferait ce que bon lui semblait à elle... Il l'embrassait alors à pleine passion; l'amour était bel et bien présent lors de cette soirée... Et cela ne faisait que commencer, ses mains parcourèrent alors le corps de la jeune femme lors de leurs baisers enflammées, il était doux et attentionné envers elle il était raide d'elle, et elle pouvait sûrement cette fois ci s'en appercevoir à pleine couture. Ce n'était pas un jeu pour se la faire, ce n'était pas ce qu'il faisait aux autres femmes, elle était l'unique à pouvoir bénéficier de tout cela, il était jamais comme cela avec les autres, il ne l'avait jamais été et ne le serait jamais car c'était elle.

Malheureusement pour eux, ils arrivèrent alors devant le resto alors que la température de la limousine lui plaisait plus que tout, il serait bien resté à l'intérieur à la câliner mais il savait qu'il aurait d'autres possibilités.


« Ne me dis pas que.... »

Il la regarda toujours le sourire aux lèvres et haussa les épaules lachant un petit.

_Si...

Il la prit alors par la taille, l'emmenant alors au guichet voir l'homme qui les guiderait jusqu'à leur table déjà reservé bien sûr au nom de "Monsieur THOMAS", c'était si classe et distingué, Duncan était à l'aise dans cet environnement, il savait faire le petit péteux, il avait eu quelques occassions de le faire mais rares, mais il aimait ce milieu alors que paradoxallement il aimait les bagarres et les bars glauques.

Ils arrivèrent à leur table le serveur les laissèrent s'installer tirant et remettant alors leur chaise, Duncan le remercit d'un hochement de tête, il vit la tête perplexe de Panamee ne voyant pas les prix et lui lança...


_N'y penses pas, c'est pour toi cette soirée mon coeur... pour nous je dirais même.

Il regarda le choix de Panamee et sourit, il regarda le serveur et lui commanda alors deux menus spéciales Saint Valentin, un choix beaucoup plus chers mais également meilleurs copieux avec entrée, plat, et desert, un repas quoi... Il regarda Panamee et lui fit un clin d'oeil, le serveur partit et là Panamee lui prit la main il entrelaça ses doigts avec les siens et récupéra même la deuxième main de la jeune femme. Il n'avait pas voulu la contredire sur son choix de nourriture juste lui montrer que c'était pas le prix qui comptait pour ce soir.

« Je croyai que tu n'étais pas disponnible aujourd'hui. »

_Je t'ai dis cela, pour te faire une surprise pardis, je savais que tu voulais qu'on fasse quelques choses, et ainsi j'ai pu te préparer une soirée surprise sans même que de ton côté tu puisses planifier des choses tout simplement ma belle.

Il rapprocha leurs mains de sa bouche, souriant et déposant un baiser sur celle de Panamee.

_Cela te déplait ?

Il la regarda avec un visage d'ange il était à croquer, des yeux amoureux, une voix douce à faire craquer, que demander de plus ?
Il jouait avec les doigts de la jeune femme, il était légèrement à vrai dire stressé, avait il peur que les surprises prévus ne plaisait pas à la jeune femme ?


« T'es splendide dans cette tenue. » ... « Non, en fait t'es tellement séduisant que j'ai qu'une envie, c'est de m'agripper à ton cou pour toute la nuit. »

Il ne put que sourire et lacher même un rire pour la fin de sa phrase, il était tellement mielleux que cela se voyait bien son amour pour la jeune femme même si elle avait peut être au fond d'elle peur là elle devait surement se sentir rassurer...

_Ne t'en fais pas eu auras l'occassion de rester coller à mon cou toute la soirée, et même plus si t'es sage... Ta journée est loin d'être finie... Au fait t'as réussi à te libérer aujourd'hui ? Tu ne devais pas travailler ce soir ?

Duncan s'était même tapé le culot d'appeler le boulot et de demander à ses collègues de ne rien dire à Panamee, surtout personne ne devait être au courant, mais elle ne devait pas travailler le soir de la saint Valentin car il avait une surprise à lui faire, et il avait même du coup du soudoyer certaines filles réticentes en leur envoyant des boîtes de chocolats... Ah les vieilles femmes... Ses célibataires aigries... Ca l'avait fais marrer... Mais ça la jeune femme ne devait sûrement pas le savoir...

_Tu es splendide, comme toujours, t'es belle ma princesse, merci d'avoir voulu jouer le jeu et d'avoir pris une tenue si sexy... Hum...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyVen 12 Fév 2010 - 21:21

Une fine taille englobée par les bras de Duncan, elle l'embrassait avec fureur dans la limousine ; la coupe de champagne dans une main sans pour autant la vider, elle se contentait uniquement de remercier son homme pour cette soirée. Imaginant alors une simple soirée entre amoureux où la limousine était déjà un cadeau sur-estimé, elle se déccrocha de ses lèvres au moment où elle entendit les pneumatiques faire une halte. Panamee redressa alors son joli minois des lèvres de ce dernier, regardant aux alentours à travers la porte teintée - mais ne voyant rien d'anormal, elle le vit sortir de la voiture en premier et tendre le bras en sa direction. Etonnée mais approuvant son geste, elle prit avec plaisir cette main qu'elle entrelaçait avec tendresse ; et jeta un oeil à l'extérieur avant de reconnaître le restaurant richissime de Miami. Hallucinant au plus au point, elle secouait la tête de gauche à droite pour se réveiller ; regardant le sourire qu'arborait son petit ami, elle le suivait avec un rire intimidée et totalement déboussolée, n'en croyant ni ses oreilles, ni ses yeux.

    « - Si... » tournant de l'oeil en gardant son sourire, elle se tenait près de la voiture ; perdant presque l'équilibre en voyant la batisse où Duncan l'emmenait. Elle avait de grands yeux de chat ; zieutant un moment l'allée qui les mènerait à la salle promise, puis son petit copain qui venait de la saisir par la taille en prenant les choses en main. A pas de loups, elle s'avançait à travers les lumières qui éclairaient l'allée, scrutant chaque paysage qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de voir - et posant ses pupilles sur l'homme qui venait de lui offrir sa plus belle soirée. Enfin devant l'accueil de réservation, elle restait bouche bée devant l'autre costard à noeud papillon du serveur ; bien qu'elle trouvait le costume blanc de son plus élégant, elle porta une main sur le torse de Duncan au moment où il annonçait sa réservation. Monsieur Thomas, quelle classe murmurait elle en s'avançant parmi les rangées de tables déjà bondées. D'un regard perplexe et une fois s'être assise à sa table dite, elle attrapait le carton du menu en le scrutant un moment du regard ; avant de s'apercevoir qu'on lui avait ôté les prix. Ne comprenant pas tout de suite, elle redressait le visage en direction de l'homme en face d'elle, mais fut rapidement mise à jour par ce dernier qui lui annonçait que le repas n'avait pas d'importance. Le repas certes, mais le prix oui. « N'y penses pas, c'est pour toi cette soirée mon coeur... pour nous je dirais même. »


Pour nous était beaucoup plus sincère que pour elle. Principalement, en croisant le regard étincelant de Duncan, elle espérait un jour avoir à vivre une St Valentin avec le jeune homme ; et non de la vivre toute seule. Un petit sourire aux abords des lèvres, elle feuilletait la carte en faisant mine de réfléchir - ne s'y connaissant pas tellement en cuisine, aucun des mots inscrits sur le menu ne lui disait quelque chose qu'elle aurait pu faire d'elle même. Ses yeux se levèrent alors jusqu'à rencontrer l'immense vitrine qui indiquait le repas de la journée : plat de la St Valentin, attendant alors le retour du serveur ; elle prit rapidement la parole d'une voix plutôt gourmande pour lui demander l'un de ses menus, suivie de près par son homme qui indiquait un deuxième. Sa main se faufila hors de sa cuisse pour venir se loger sur la table, attrapant ainsi le bras du jeune garçon qui lui souriait - et s'exerça à faire de même. Il entreprit même de entrelacer leurs doigts ensemble tandis que son autre bras caressait l'avant bras de Panamee ; cette dernière qui ne pouvait s'empêcher de se tremousser un peu plus sur sa chaise à chaque toucher. Alors qu'elle attendait la venue des plats, elle le questionnait sur ce jour spécial : persuadée qu'il ne serait pas disponnible, elle s'était même proposée en garde pour la nuit ; espérant doubler son salaire en attendant de revoir son prince. Et d'un ton plutôt romantique et posé, elle lui faisait l'interrogatoire habituel ; cherchant à savoir les cachoteries de l'homme.

    « - Je t'ai dis cela, pour te faire une surprise pardis, je savais que tu voulais qu'on fasse quelque chose, et ainsi j'ai pu te préparer une soirée surprise sans même que de ton côté tu puisses planifier des choses tout simplement ma belle. », plus tendre que lui, elle ne trouvait pas. Du moins, pas pour le moment. Un petit sourire timide aux lèvres alors qu'elle ne s'était doutée de rien ; elle eut un secouement effarée de la tête accentué par un rire alors qu'il approchait sa main de sa bouche. « Cela te déplait ? »
    « - Je suis surtout étonnée de tes talents de séduction. » disait elle alors qu'elle goûtait la boisson d'apéritif qu'on venait de lui servir. Elle massait la paume de main de son homme à l'aide de son pouce, reserrant alors l'étreinte de leurs deux mains superposées ; Panamee reprit la parole avec plus de sérieux. « Je suis totalement sur un nuage, et débousolée. »


L'arrivée des plats sous les pupilles étincelantes de la demoiselle, une coupole recouvrait l'ensemble de son plat de résistance ; et d'un air satisfait, elle dégagea ses mains de celles de Duncan pour contempler la surprise. La plus belle présentation qu'elle n'avait jamais vu. Attrapant avec gourmandise le plat chaud, la jeune mère jetait des regards tendres en direction du jeune Thomas ; croquant alors dans la viande avec satisfaction - à point.

    « - Ne t'en fais pas eu auras l'occassion de rester coller à mon cou toute la soirée, et même plus si t'es sage... Ta journée est loin d'être finie... Au fait t'as réussi à te libérer aujourd'hui ? Tu ne devais pas travailler ce soir ? »
    « - C'est à dire que j'ai appelé en début d'après midi pour savoir si ils avaient un manque dans l'équipe ; et bizarrement, ils m'ont dit non. » avouait elle à son homme alors qu'il souriait, la tête plongée contre son plat plutôt satisfait. Elle était peut être naïve, mais la réaction de son petit ami lui avait fait comprendre le sens de sa question ; il avait tout fait pour qu'elle soit disponnible en ce jour du 14 février. « Doudou... Tu n'as tout de même pas appelé l'hôpital ? », elle souriait suffisamment pour lui faire comprendre qu'elle était émue de tout ce qu'il avait pu faire pour la voir.


Le repas se déroulait à merveille, et pour plus d'intimité ; elle avait même déccroché son téléphone professionnelle en le jetant au fond de son sac, ne pouvant ainsi être dérangée que par son propre portable. Panamee croquait à pleine bouche dans les aliments que lui offrait le restaurant, reluquant de temps à autre son jeune petit copain vêtu de son costume - ne pouvant s'empêcher de se mordre la lèvre à chaque fois qu'elle le contemplait un peu trop longtemps. Au bout de dix minutes, elle avait dévoré son plat en ne laissant que l'os sur le rebord de l'assiette ; trempant ainsi ses lèvres dans le champagne alors qu'ils discutaient paisiblement de leurs journées respectives.

    « - Tu es splendide, comme toujours, t'es belle ma princesse, merci d'avoir voulu jouer le jeu et d'avoir pris une tenue si sexy... Hum... »
    « - Tu n'as encore rien vu non plus. » ajoutait elle en s'essuyant les lèvres sur le côté de sa serviette. Elle regardait les alentours du restaurant avec des yeux émerveillés, une véritable enfant qui n'avait jamais vu quelque chose d'aussi beau ; et reposant ses pupilles sur son copain, elle rajoutait avec un élan d'émotion. « Ce décor et puis toi dans ce costume... Je crois que je ne pouvais pas rêver mieux. Merci. », continuait elle à dire alors qu'on lui retirait son assiette et que sa jambe venait de se glisser près de celle de Duncan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyDim 14 Fév 2010 - 12:23

Cela faisait quelques temps que Duncan avait en tête de lui faire passer un moment magnifique pour ce jour si nul selon lui, mais qui pouvait être l'occassion de passer un moment ensemble, un bon moment, romantique, amoureux, et pleins de tendresses, elle n'y attendait pas en plus, elle savait que le beau était occupé ce jour là et elle savait qu'il n'appréciait pas cette fête, deux éléments qui faisait qu'elle ne pouvait ainsi rien prévoir et que lui avait les cartes blanches pour faire de ce jour où plutôt de cette soirée un momen exceptionnel.

Ils étaient alors tout deux, dans la limousine, lui stressait légèrement des surprises qu'il avait prévus à la jeune femme, mais voilà il était tout content de voir cette expression d'étonnement sur le visage de Panamee qui par la même occassion rayonnait de bonheur et d'amour. Il avait envie de la dévorer sur place, sa robe, son sourire, bref sa présence. Mais il se retenait, il savait qu'un moment viendrait ou il aurait le temps de la manger toute crue. Ils arrivèrent au resto, la voir si perdu dans ce grand menu sans prix, sans rien le faisait trop rire, c'était mignon elle était si choue cette femme qu'il se demandait comment serait sa vie sans elle. Duncan était alors doux, sensible à elle, attentionné, il avait tout pour plaire, tout pour être le parfait gentleman de cette soirée, mais si il avait tout pour plaire, tout cela n'était bien évidemment que grâce à Panamee, elle seule savait le faire craquer pour être un ange à la place d'un démon, elle l'avait dompter et avait réussi à pénétrer une partie de lui inexplorée, son coeur.


« - Je suis surtout étonnée de tes talents de séduction. »

Duncan sourit, et secoua la tête, elle pensait qu'il avait des talents de séduction ? Il était mort de rire, c'était certes pas une nouveauté, mais ce qui changeait dans cette situation était les sentiments qu'il avait pour la femme en face de lui, car oui il savait dragué, il savait les faire fondre et tout ça, mais pour une seule raison, les avoir, obtenir leur proie... Et là il avait déjà la proie, et pour commencer, il ne pouvait considérer Panamee comme une proie... il voulait plus que cela, il la voulait pour l'éternité, il voulait la rendre heureuse, la voir sourire et ravie de cette soirée... Voilà la différence.

« Je suis totalement sur un nuage, et débousolée. »

_Nous sommes sur le même ma belle, mais ne t'envoles pas trop restes avec moi.

Il avait une voix à faire tomber, douce, et suave, tout pour la faire craquer, il était calme posé et pour une fois avait pas cet air idiot comme il avait l'habitude d'avoir, c'était beau.
Les plats arrivèrent, Duncan sourit ils s'étaient bien présentés, cela avait l'air bon, bref un régal gustatif, il regarda Panamee commencer de manger, et sourit à la voir apprécier ce repas, il avait bien choisi, il était fier et heureux. Il commenca également la dégustation de ce repas qui était l'un des meilleurs sûrement qu'il n'ait jamais mangé, et la regarda alors en posant une question qui l'intéressait... Son boulot.


« - C'est à dire que j'ai appelé en début d'après midi pour savoir si ils avaient un manque dans l'équipe ; et bizarrement, ils m'ont dit non. » ... « Doudou... Tu n'as tout de même pas appelé l'hôpital ? »

Il sourit, et lacha même un petit rire. Elle venait seulement de percuté qu'il était derrière tout cela ?

_Non non j'ai rien fais... C'est Oliver qui a fait le numéro, et bon ok... C'est moi qui ait parlé à une de tes collègues, je... Je n'aurais pas dû ?

Il fit une petite moue craquante et se mordit la lèvre, il voulait la taquiner, savoir si oui ou non il avait bien fais, et le pire dans tout ça c'est que c'était vraiment Oliver qui avait appuyé sur les touches de son téléphone, bon il l'avait aidé voir même beaucoup mais il avait appelé. Duncan aimait bien parler avec Oliver lui expliquer des trucs et tout ça alors il l'avait fais participés au fait que sa mère soit une femme comblée.

Ils eurent alors finit leur plat, c'était un vrai régal, il espérait que Panamee apprécie fortement ce petit repas sympa, il la regardait et lui reprit la main à nouveau comme avant que les plats débarquent. Il sentit doucement une jambe venir se glisser près de la sienne et sourit en coin tout en l'écoutant...


« - Tu n'as encore rien vu non plus. » ... « Ce décor et puis toi dans ce costume... Je crois que je ne pouvais pas rêver mieux. Merci. »

Il se mordit la lèvre et sourit, il n'avait rien vu ? Et elle non plus, la soirée était loin d'être finie, il se sentait si bien près d'elle qu'il voulait qu'elle dure à tout jamais pour ne pas devoir reprendre leur habitude des autres jours, le boulot...

_On peut toujours mieux faire, et attends de voir ce que je te réserve encore avant de dire que tu ne pouvais rêver mieux...

Il lui fit un clin d'oeil, les plats repartirent pour revenir 3 minutes plus tard, en taille plus petite, c'était le desert, un fondant chocolat en forme de coeur, un pour deux, sur un nuage de crème anglaise et une boule vanille, c'était mignon... Et avec ceci, posé sur le rebord de l'assiette, une rose rouge, que Duncan avait commandé pour sa princesse... Il la prit dans les doigts et lui tendit alors...

_La première de notre vie, mais pas la dernière... Qui sait au bout d'un certain temps tu auras peut être une forêt de roses...

Il sourit, il la dévorait des yeux, elle était si belle et craquante comment pouvait il résister ?
"Une rose pour un jour et toi pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyDim 14 Fév 2010 - 14:43

    « - Nous sommes sur le même ma belle, mais ne t'envoles pas trop restes avec moi. » entendait elle de la bouche de son homme qui lui souriait tendrement


Sa fourchette dans la main tandis qu'elle se faisait retirer la coupole du plat principal ; elle eut un petit sourire intimidée aux paroles de Duncan - ayant le don d'utiliser les bons mots pour la faire charmer, et qui plus et, il avait une voix à tomber. Des pupilles embuées de plaisir et d'envie face à son homme, Panamee restait bouche bée à sa dernière prise de parole ; se contentant de sourire doucement et de planter sa fourchette dans son morceau de viande. Elle zieutait de temps à autre le jeune garçon qui savourait ce moment d'intimité avec cette dernière - et croquant à pleine bouchée un morceau de nutriments elle lâcha un profond soupir de satisfaction, tellement cette saveur lui manquait.

    « - Non non j'ai rien fais... C'est Oliver qui a fait le numéro, et bon ok... C'est moi qui ait parlé à une de tes collègues, je... Je n'aurais pas dû ? »


Un petit rire enfantin sur la bouche de Panamee qui sortait par foulées, elle contemplait la bouille si craquante du jeune homme ; lui qui se mordait la lèvre de manière à faire fondre la jeune brune. Elle attrapait ses légumes qu'elle croquait à pleine bouchée, zieutant la moue qu'il exerçait avec un sourire au bord de la mâchoire - elle détournait le regard avant de secouer positivement la tête, de façon à lui faire comprendre qu'il avait eu raison. Finissant tout deux à une rapidité extrême leur plat principal en se dévorant des pupilles, elle partait dans ses pensées avant d'être éprise par ses songes et ses souvenirs ; se rapellant alors du coup de téléphone matinal à son travail.

Flashback


    « - Baptist Hospital de Miami j'écoute, Mandy Doe à l'appareil. »
    « - Bonjour Mandy, c'est le docteur McCawley au téléphone. »
    « - Oui... » répliquait l'infirmière d'une voix tout d'un coup paniquée.
    « - Je sais que c'est un peu tard, mais je tenai à préciser que si vous avez besoin de moi pour une garde de nuit ce soir, je suis disponnible à présent. »
    « - C'est à dire docteur que nous n'avons pas besoin de vous. Cette nuit ne s'annonce pas haute en couleur, et votre craniotomie n'est que demain. »
    « - Et bien soit, gardez mon numéro au cas où vous changeriez d'avis. »
    « - Ne vous en faites pas. Passez de bonnes fêtes docteur et merci pour les chocolats. »


Raccrochant à l'aide du bouton de son mobile, elle fronçait les sourcils en restant pendue contre ce dernier ; ne comprenant pas la conversation incohérente qu'elle venait d'entreprendre avec sa collègue.

    « - Vous êtes bien sur le portable de Duncan Thomas, je ne suis pas là pour le moment. Mais si vous laissez un message, je me dépêcherai de rentrer pour vous rappeler. » bip. Se redressant alors de son lit, elle se mit à lâcher un profond soupir - reluquant son fils qui faisait la même bouille que sa mère.
    « - Ils se sont tous ligués contre moi aujourd'hui ? »


Flashback


A peine eut elle fini de manger son repas copieux, elle vit sa main se faire rejoindre une nouvelle fois par celle de Duncan ; restant tout d'un coup posée l'une contre l'autre alors qu'on lui retirait les plats. Scrutant du regard le jeune brun avant de plonger ses pupilles dans le bleu azur de ses prunelles, elle s'y perdit un instant - un sourire béat sur les lèvres ; avant de secouer la tête, rougissante et de l'abaisser vers leur table. Et il recommençait, passant ses dents contre sa bouche pour se la mordre ; elle crut tomber de sa chaise sous son propre charme, se contentant de reserrer l'étreinte de leurs mains alors que sa jambe passait entre celles de son homme. Se faufilant entre les cuisses de son petit ami, elle l'avait laissé choir pour se réchauffer - peut être même lui faisait elle du pied, la vision n'était pas très nette sous la nappe de soie. Juste sa jambe qui se cognait de temps à autre contre la chaise laissait à désirer, faisant comprendre aux autres invités qu'il se tramait quelque chose derrière la toile qui recouvrait le repas des deux adultes.

    « - On peut toujours mieux faire, et attends de voir ce que je te réserve encore avant de dire que tu ne pouvais rêver mieux... »
    « - C'est la Saint Valentin Doudou... Tu es auprès de moi, et je mange un merveilleux plat que je n'ai pas eu le temps de brûler par mes propres doigts, dis moi ce que je pourrai rêver de mieux ? »


Le voyant faire un clin d'oeil qu'elle lui repondit réciproquement, elle laissait s'échapper sous ses yeux leurs plats vides ; avant d'être préoccupée par le choix du déssert - le coeur fondant. Se demandant pendant de longues secondes qu'elle pouvait être la définition de ce mot, elle cherchait dans les iris de son petit ami ; qui lui touchait la paume de son pouce avec convoitise. Au moment d'entrouvrir la bouche en le questionnant sur la fin de repas, elle fut surprise de revoir leur serveur à ses côtés ; un assiette sur les bras qu'il tendait en direction des amoureux. Eblouie, elle regardait comme une enfant le dessert déposé sous ses yeux : du chocolat. Savourant d'avance alors qu'elle contemplait les détails, elle dégageait sa main de celle de Duncan pour venir toucher la crème anglaise et d'y plonger son doigt ; l'ingurgitant sous une onomatopée de satisfaction. Sur le rebord de l'assiette se trouvait une magnifique rose rouge aussi épanouie que Panamee, la zieutant du regard pendant quelques minutes ; elle eut un petit sourire en voyant son petit copain la tendre à son insue.

    « - La première de notre vie, mais pas la dernière... Qui sait au bout d'un certain temps tu auras peut être une forêt de roses... », elle eut le ton tout d'un coup rosi par les paroles de son homme, se sentant mal à l'aise dans sa déclaration - n'en recevant peut être pas autant à son habitude. Elle jetait un coup d'oeil à la fleur avant de la prendre entre ses doigts et de la regarder avec précision ; petite épines et grandes l'encombraient et rentraient dans l'épiderme de la jeune brune, mais la rose était sublime. Versant quelques gouttes d'eau dans l'un des verres non utilisé, elle déposa la rose rouge dans la coupe avant d'émettre un soupir jouissif face aux phrases de Duncan. « Une rose pour un jour et toi pour toujours. » Hôchant la tête au moment de croquer dans le fondant, elle se mit à fermer les yeux avec un énorme sourire sur les lèvres - ayant l'impression de goûter le meilleur cacao de toute sa vie (à l'exception de celui de sa mère). Fanatique du dessert qu'elle tentait de ne pas massacrer en entreprenant de grosses bouchées - ne laissant guère le temps à son petit ami de comptabiliser et de répartir un égalité, elle le dévora en un clin d'oeil, léchant la crème anglaise jusqu'à redonner la couleur initiale à l'assiette, laissant un petit morceau de côté pour le garçonnet qui tentait de chiper chaque morceau de chocolat que Panamee tentait d'amasser.
    « - Dites moi monsieur le cachotier - seriez vous entrain de me faire succomber à votre charme ? » avouait elle avec ses yeux pétillants alors qu'il lui souriait. « Je crains que vous ne soyez obligé de décommander votre dîner avec votre autre conquête. », elle reprit avec plus d'entrain alors que sa jambe entre celles de Duncan avait tout d'un coup bougé violemment vers lui ; le provoquant ainsi à réagir alors qu'elle lui faisait les yeux doux. « Dites lui que vous avez à faire avec une autre dame ce soir. » Panamee ou l'art de la séduction alors qu'elle se redressait doucement de sa chaise, sans retenue ; et se penchant vers son homme - elle se mit à l'embrasser délicatement avant de se tapoter les lèvres de son mouchoir et de reprendre place, contemplant une nouvelle fois le décor alors qu'on lui retirait son assiette, encore une fois. Pleine de chocolat sur le pourtour de la bouche qu'elle avait dû certainement laisser couler sur l'embouchure des lèvres de Duncan, elle ne se rendait même pas compte de son visage d'enfant barbouillé tellement elle était absorbée par la chimère de l'autre côté de sa table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMer 17 Fév 2010 - 19:54

Duncan aimait voir le sourire timide de sa belle, c'était sûr que les paroles qu'il lui disait ce soir là était plus que belle et il ne le faisait pas pour obtenir quelques choses en retour, il voulait juste la voir heureuse comme lui l'était au fond de lui il n'était pas un mauvais homme bien au contraire, il avait juste été un homme égaré qui ne trouvait pas sa voix, ne trouvait pas le bon chemin mais à présent cela avait changé, il s'était assagit, ne voulant alors qu'une seule chose dans sa vie... Et pas la moindre, il voulait la demoiselle assise joliment face à lui, un sourire timide aux lèvres... Que demander de plus sincèrement ? Rien il avait tout pour lui lorsqu'elle était à ses côtés, elle ne pouvait que combler le bonheur dont il avait eu besoin jusqu'à présent pour être heureux, chose que personne n'avait jamais réussi à lui montrer pas même ses parents qui auraient peut être dû dès le départ lui insuffler ce bonheur.

La jeune femme n'avait pas répondu au fait qu'il avait alors appelé bel et bien l'hôpital pour que la jeune femme n'aille pas travailler, il ne savait même pas que les infirmières toutes niaises avaient alors balancé l'histoire des chocolats qu'il leur avait envoyé pour les 'acheter', il voulait à tout prix que sa belle soit heureuse et épanouie et pour cela ça n'avait aucun prix...


« - C'est la Saint Valentin Doudou... Tu es auprès de moi, et je mange un merveilleux plat que je n'ai pas eu le temps de brûler par mes propres doigts, dis moi ce que je pourrai rêver de mieux ? »

_Et alors ? On peut toujours vouloir plus ma belle, si tu savais ce que je te réserve...

Il lui fit alors un clin d'oeil et sourit, il était con quand il s'y mettait et il aimait lui faire des clins d'oeil ça sous entendait pleins de choses!!! Et c'était justement ça qui était drôle dans l'histoire sous entendre un tas de choses n'étaient qu'un pur bonheur pour lui!!! xD La taquiner restait tout de même son passe temps favoris!

Duncan laissa échapper un légèr rire en la voyant faire l'enfant trempant son doigt dans la crème elle était si choue, qu'il ne pouvait que garder un sourire sur ses lèvres.


_Hey on est dans le meilleur resto, reste correcte.

Il venait de lui murmurer cela avant de rire à nouveau, bien sûr il la taquinait et était même heureux de la voir aussi heureuse de sa soirée. Puis il rajouta.

_Si un jour tu devais choisir entre ce desert et moi je suis sûr que tu succomberais... au chocolat.

Il affichait un large sourire, la voir si baveuse devant ce desert lui plaisait fortement c'était mignon, à croquer même. Il voulait la manger, la dévorer la croquer, la faire crier de plaisirs, il voulait tout un tas de choses et le ferait plus tard en intimité...

Duncan la vit très vite rougir à ses paroles, elle ne disait plus rien elle devenait muette comme une rose, xD xD c'était mignon, il aurait dû le faire plus vite, normalement c'était l'inverse elle parlait plus que lui et lui ne disait rien, il venait alors d'échanger les rôles et c'était pas si désagréable, il avait eu envie de la surprendre, de la faire rêver et de rêver avec elle pour une fois. Il n'eut le temps de ne rien faire, qu'elle mit sa rose dans le verre non utilisé et partit à la dévoration de ce desert, il prit la cuillère sur l'assiette et allait pour picorer le gâteau et sourit lorsqu'il ne vit presque plus rien, il éclata de rire et fit un signe au jeune homme.


_Le même à emporter s'il vous plait je crois que je l'ai pas assez nourri ma femme.

Il se la racontait, il l'appelait 'ma femme' à un inconnu assumant alors l'amour qu'il avait pour elle, assumant la situation et sa situation d'homme casé, il la vit alors un peu plus rougir et être mal à l'aise, il pût tout de même gouter le desert gentillement elle lui avait laissé un miette. Duncan ne pensait pas que le desert au chocolat était le préféré de la jeune femme, mais il était tombé juste il avait peut être sû trouver les bons mots et le bon plat pour la rendre des plus heureuse.

« - Dites moi monsieur le cachotier - seriez vous entrain de me faire succomber à votre charme ? » ... « Je crains que vous ne soyez obligé de décommander votre dîner avec votre autre conquête. » ... « Dites lui que vous avez à faire avec une autre dame ce soir. »

Duncan sentit la jambe de la demoiselle bouger entre les siennes, il se mordit la lèvre elle avait un effet sur lui impréssionant il avait envie d'elle à en mourir... C'est alors d'un regard triste il regarda sa montre de marque, et fit une petite moue.

_Mince je vais devoir décommander la limousine surtout, j'avais pourtant envie de l'emmener ailleurs moi mon autre dame.

Il la regarda alors un sourire en coin de coquin bien sûr il n'avait rien prévus d'autres du moins avec une autre dame, mais avec elle il y avait encore pleins de choses et tout comme elle il voulait la faire réagir c'était pour cela qu'il avait lancé l'histoire d'annuler la limousine pour que madame la réclame et soit alors heureuse de filer à son autre rendez vous avec son homme car oui il y avait bel et bien autre chose de prévus, ce soir ils n'allaient pas rentrer chez eux, non.
C'est alors que la belle se releva, il ne sentit plus la jambe de celle ci contre la sienne, mais la vit se lever jusqu'à s'approcher de lui, il sourit en coin la dévorant des yeux... Elle l'embrassa et bien évidemment il répondit sans réfléchir, avec passion et envie totale de la jeune femme. Elle faisait la femme classe s'essuyant la bouche après le baiser, lui se léchait les lèvres, voulant garder le gout de ses lèvres en lui, voulant même y regouter bizarrement, elle avait eu le gout de chocolat en même temps normal avec le chocolat qu'elle venait de s'empiffrer sans lui laisser qu'une petite miette!!!
Il la regardait et vit le chocolat autour de ses lèvres, il sourit et approcha sa main de la jeune femme, avec le pouce il effleura ses lèvres pour y récupérer le surplus... Il apporta son pouce à sa bouche à lui et le lécha alors pour récupérer peut être plus que la seule cuillère qu'il avait pû avoir.
Il la regarda alors se leva de sa chaise, lui tendant le bras pour qu'elle s'y accroche... Prenant la rose entre ses dents il marmonna alors en ayant du mal à articuler et se faisant piquer les lèvres par la rose.


_Allez mademoiselle votre prochain rendez vous, vous attends.

Ils partirent alors en direction de l'hôtel du restaurant ou alors que le serveur demandait à la jeune femme si tout c'était bien passé, Duncan paya la note sans même la regarder d'ailleurs, il prit laissa également un pourboire, il n'avait bien sûr plus la rose entre ses lèvres et il récupéra également le fondant que sa belle allait pouvoir remanger ailleurs...
Ils sortirent et entrèrent alors dans la limousine à nouveau... Duncan ne la laissa même pas parler pour demander où il allait, il ne parlait même pas au chauffeur pour lui dire le lieu; il était déjà briffer pour le faire, il l'embrassa alors à pleine bouche l'ammenant même à ses genoux à califourchon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMer 17 Fév 2010 - 21:55

    « - Et alors ? On peut toujours vouloir plus ma belle, si tu savais ce que je te réserve... »


Elle arquait alors les sourcils alors qu'elle effectuait un ravisant sourire à son clin d'oeil, entrouvrant doucement la bouche ; cherchant tout d'un coup les autres surprises qu'il avait prévu pour elle. De nature curieuse, elle s'était approchée de la silhouette masculine en ancrant ses prunelles dans celles de Duncan - cherchant à desceller les failles et les découvertes qu'elle allait avoir. Rien à faire, il restait de marbre et gardait ce même sourire niais. Le visage de Panamee s'illuminait sous ses paroles, s'imaginant tout un tas de choses incroyables ; elle se mit alors à poser sa main sous son menton, cherchant les idées qui traversaient la tête de son petit ami. Plus elle cherchait, plus elle s'égarait. Après tout, elle se voyait dans l'impossibilité de faire mieux à cet instant : une limousine à sa merci, un homme en costard-cravate et un restaurant chic. Non, elle ne voyait véritablement et il se cachait derrière son sourire pour ne pas succomber au minois que lui tirait Panamee ; tentant d'en savoir plus.

L'arrivée du dessert eut un picotement dans le coeur de la jeune mère, scrutant tous les détails de la pièce montée avec plaisir ; elle tapotait des mains avec adoration en voyant le fondant au chocolat qui s'offrait à eux. De son doigt, elle planta son auriculaire dans la crème anglaise ; la léchant légérement sur sa phalange - avant d'entendre Duncan en pleine crise de rire.

    « - Hey on est dans le meilleur resto, reste correcte. » Elle qui avait toujours de la crème sur le doigt se stoppa net, contemplant un moment son petit ami avec étonnement ; elle avait de grands yeux ronds et détourna alors le regard vers les autres invités. Une bouille enfantine s'affichait sur son visage en faisant la moue, cachant immédiatement son doigt en le posant sur l'une de ses cuisses ; elle se mit à soupirer profondément et contemplait le gâteau. Se refusant d'y toucher avant Duncan lui même, elle scrutait le dessert avec des yeux larmoyants - des yeux de cocket qui suppliait que le chocolat vienne à elle. Panamee était fanatique de tout ce qui avait attrait au chocolat, et là elle était servie. Il voulait la manger, la chaîne alimentaire disait que la jeune mère voulait manger le dessert. Elle voulut reporter son doigt sur l'aliment mais avec un léger sourire, cette dernière se contenta de poser sa main non loin de sa cuillère dont elle se munit ; prête au départ. « Si un jour tu devais choisir entre ce desert et moi je suis sûr que tu succomberais... au chocolat. »
    « - Hum... quitte à choisir, les deux sont possibles ; toi avec du chocolat, ça ne me déplairaît pas non plus. » annonçait elle dans un sourire alors qu'elle le zieutait du regard, tout en gardant un oeil attentif sur le dessert servi au centre de la table.


Au moment où elle l'entendit reprendre la parole, son teint devint plus pâle jusqu'à rougir d'un rouge flamboyant ; un petit sourire affaibli aux lèvre alors qu'elle était bouche bée - elle détournait le regard en tentant de reprendre ses émotions face à ses déclarations. Il était aussi séduisant qu'au premier soir, lui lançant de nombreuses allusions liées à l'amour, elle était aux anges et rêvait un peu plus chaque seconde. Rubiconde, elle se laissait emporter par la nourriture en s'empiffrant du chocolat et de la crème anglaise ; tentant alors d'apaiser la chaleur qui l'émanait à l'intérieur. Mangeant à lourdes bouchées en se remplissant les babines ; elle entourait ses lèvres d'un noir de gâteaux - sans se rendre compte de l'état de sa bouche, elle le contemplait afin de faire diversion avec sa gourmandise. Ayant presque fini sa dégustation, elle se rendit compte qu'elle était posée au centre : un dessert pour deux, avalant tout d'un coup le chocolat resté dans sa gorge ; elle reposa sa cuillère en lui laissant un minuscule morceau dans l'assiette. Et tout d'un coup, ses yeux ancrés dans ceux de Duncan perdit le bleu azur des pupilles de son homme ; qui s'apprêtait à se servir dans l'assiette. Rougissant une nouvelle fois en abaissant le regard, elle l'entendit éclater de rire et se mit à rougir encore plus - cherchant à se cacher derrière sa serviette. Levant finalement ses yeux en direction du garçonnet ; elle eut un petit sourire et reposa sa cuillère sur la table avec un air désolé sur son visage, à la limite de mentir et de lui dire qu'elle n'y avait pas touché ; malgré les traces qu'elle avait laissé sur son visage.

    « Le même à emporter s'il vous plait je crois que je l'ai pas assez nourri ma femme. »


Elle tournait alors les yeux en direction du serveur qui demandait l'avis de Panamee, et d'un hochement de tête elle le vit partir en direction des cuisines ; vaisselle en main et déposant une cruche d'eau sur une table à son passage. Un an après leur relation, il se permettrait de l'appeler 'sa femme' et elle ne rétorquait ; bien qu'elle ne se sentait nullement prête pour un engagement - elle trouvait ce mot significatif de leur relation, montrant ainsi que Duncan s'impliquait dans leur relation. Tout de même mal à l'aise face à la situation, elle gardait ses joues rosies et le contemplait avec une certaine gêne ; le voyant alors faire une fine bouille en croquant enfin dans le desser, ou le peu de gâteau qu'elle lui avait laissé. Comme dans un signe de pardon alors qu'elle le taquinait, l'une de ses jambes parvint à se faufiler entre celles de son petit ami ; et elle se mit à la faire bouger tranquillement en dessous de la nappe, sans rien dire d'autre. Elle avait envie de lui, en fait elle en avait toujours envie. Chirurgienne et lui de nouveau étudiant, ils ne pouvaient pas se permettre de longs ébats amoureux ; et elle s'avouait être certainement la plus grande cause de leurs soucis sexuels. Crevée à la sortie du travail, elle voulait lui montrer en cette soirée qu'elle mourrait d'envie de lui - qu'il portait toujours un effet considérable, et que si cette table ne les séparait pas ; elle serait déjà devenue une professionnelle de la cravate et de Duncan lui même. Il était à tomber par terre, et cloîtrée sur sa chaise, elle se retenait depuis le début du repas pour ne pas le complimenter de trop ; sachant pertinnement qu'un discours trop chaud ou trop choquant développerait entre eux des éruptions soudaines. Elle le vit alors se mordre la lèvre et fut heureuse de le voir ainsi, le contemplant deuis un bon bout de temps ; Panamee le suivait du regard alors qu'il regardait l'horraire indiqué sur sa montre.

    « - Mince je vais devoir décommander la limousine surtout, j'avais pourtant envie de l'emmener ailleurs moi mon autre dame. »


Et elle souriait, sachant pertinnement qu'il lui mentait et que c'était leur limousine à eux deux ; elle faisait la même mine que le jeune homme, attristée et déçue mais pas pour les mêmes raisons. Lui pour sa dame imaginaire, elle pour son homme qui se disait volage. Malheureuse pendant un court instant, elle avait alors porté son doigt sur la crème qui restait dans l'assiette ; noyant sa tristesse dans la nourriture - sans se soucier de l'endroit richissime où elle était. Et puis, Panamee ne put se retenir plus longtemps ; ses hormones lui jouaient des tours, et se redressant de sa table elle s'approcha des lèvres de Duncan pour venir l'embrasser avec passion. Sentant la bouche de son petit ami contre la sienne, elle fermait les yeux en un sourire disgracieux ; lui mordant doucement l'une de ses lèvres avant de se retirer par pudeur et par peur des remontrances du propriétaire du restaurant. Elle s'essuyait alors les lèvres du revers de la serviette, tapotant doucement sur sa bouche sans réussir à effacer les marques de chocolat ; elle le voyait sourire en se léchant la bouche, en redemandant encore. L'une des mains de Duncan vint à la rencontre de sa silhouette, effleurant de son doigt les marques chocolatées qu'il effaçait, elle écarquillait les yeux avant de rire doucement et de se rendre compte de son visage brouillon et non soyeux. La jeune mère qui rigolait le contemplait mettre son pouce sur le bout de sa bouche, se léchant le pourtour du chocolat ; et ne put que le désirer un peu plus.

Après ce doux moment d'intimité où elle rangeait soigneusement les assiettes vides pour faciliter le service - son problème de maniaque n'avait pas diminué avec le temps, au contraire, il s'était plutôt accentué. Elle regardait le jeune homme se redresser de sa chaise, tendant son bras en sa direction qu'elle prit au passage ; elle le voyait s'avancer avec la rose dans les dents et ne put que secouer la tête en le laissant un instant avec les épines dans la bouche, avant de lui retirer et de la tenir par la main.

    « Allez mademoiselle votre prochain rendez vous, vous attends. » annonçait il sous le regard hagard de la jeune femme.


Le suivant parmi les tables en contemplant l'assiette des autres gastronomes, elle se fit arrêtée près de l'entrée du restaurant par le serveur ; restant alors à ses côtés pour discuter des recettes du dessert, elle ne comprenait plus les ingrédients au bout du sixième qu'il lui avait cité. De toute manière, Panamee n'était pas douée en cuisine, elle était seulement bonne à manger. Au bout de quelques minutes, elle vit revenir son petit ami qui entreprit de reprendre son bras et de dire au revoir au serveur ; elle fut ravie de voir le fondant dans les mains de Duncan et ne put que embrasser sa joue en le suivant à pas lent, sa tête contre l'épaule de ce dernier. Attendant de remonter dans la limousine qui les avait attendu où elle ne vit toujours pas la tête du chauffeur, la jeune demoiselle pénétra à l'intérieur de l'immense véhicule et attendit la venue de son copain, s'apprêtant à le remercier par des paroles, si bien pour le dessert en plus que pour la soirée qu'ils passaient. Mais alors qu'elle entrouvrait la bouche d'une manière élégante, elle vit les lèvres de ce dernier qui l'embrassait à pleine bouche ; l'ammenant carrèment vers ses genoux où elle fut en position de se mettre sur lui à califourchon, aggripant sa mâchoire avec fureur. Elle dégageait son bras de la banquette pour le poser contre le visage de son homme, un air tendre et détendu sur le visage de Panamee, elle répondait avec fougue en attrapant tout d'un coup sa cravate au passage ; l'attirant un peu plus contre son corps. Sur lui alors que la limousine roulait paisiblement, elle eut un petit sourire au cours d'un virage - manquant de glisser de son siège pour se retrouver à terre, elle se laissait glisser et au prochain tournant, fut dans l'obligation de le tirer un peu plus vers sa silhouette, où il glissa à son tour sur le sol de la banquette. Elle se mit alors à rire en se retrouvant sur le dos ; plissant des yeux alors qu'elle conitnuait de prendre à pleine bouche les lèvres de Duncan, elle se recula un moment en caressant la joue de ce dernier.

    « - Je sens qu'elle va être jalouse votre autre demoiselle. » annonçait elle entre deux baisers, passant alors ses bras autour de la nuque du jeune garçon qui lui souriait, l'embrassant un peu partout sur le visage avant de descendre contre sa nuque et de lui souffler quelques mots. « Vous êtes si beau que je n'ose plus vous toucher. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptySam 20 Fév 2010 - 11:31

Duncan avait toujours réussi à faire ce dont il voulait, il avait toujours réussi à être un petit malin pour faire des surprises ou garder des secrets et là il y avait arrivait également, jusqu'à présent il ne s'était jamais vendu sur le fait que malgré qu'il lui disait non qu'il n'était pas dispo en réalité il avait déjà tout prévus et même si il voulait voir la tête de la jeune femme voir son sourire sa joie, il n'avait rien dis, il avait sû se taire jusqu'à présent. Alors pourquoi essayait elle que maintenant de savoir ce qu'il lui réservait encore ?

Duncan avait toujours adoré l'embêter c'était si bon, de la voir enrager de l'intérieur, c'est ainsi qu'il venait de faire pour l'embêter sur le fait qu'elle mette son doigt dans la crème anglaise ou qu'elle mange tout le chocolat sans même lui en laisser une miette... C'était fort tout ça. Il adorait sa soirée et du coup était si fier de lui avoir fais des surprises meilleures les unes que les autres.
La jeune femme était splendide un canon de beauté, il était si bien avec elle c'était dingue. Il venait également de lui demander de faire un choix difficile pour la petite, choisir entre lui et le chocolat, car il avait bien vu qu'elle avait engloutit le chocolat en moins de deux! C'était une gourmande, il se souvenait alors du noel avec la maison en pain d'épice.


FLASHBACK

Duncan descendit dans sa cuisine, pensant que sa belle s'était réveillée bien avant lui et avait alors décidé de soit rentré chez elle, soit de partir, car oui ils venaient de passer leur premier noel, Duncan ne voyait plus Oliver sur l'écran de son ordinateur ou il avait alors manigancé pour voir le petit dormir et voir si il était en sécurité ou non. Il se disait que peut être quelque chose s'était passé pendant qu'il dormait, où alors il avait été trop nul au lit... Leur première fois. Il avait alors descendut les marches en courant, trois à trois, en pantalon de maison en coton, il l'avait même mal accroché faisant alors voir son bras du dos à tout le monde.

_Panamee, t'es là ? Chérie ?

Il arriva alors dans la cuisine et là il vit Oliver dans les bras de sa mère à boire un bibi, et sa mère la tête dans la maison en pain d'épice, pas fini, il ne put que sourire, il ne restait plus grand chose à la maison... Il s'était alors approché d'elle l'avait embrassé fougueusement, se trouvant alors fou d'elle, c'était ces petites choses qui faisait qu'il était encore plus raide d'elle, elle était si mignonne la bouche toute collante avec la nougatine...

_Petite gourmande vas.

FLASHBACK END

Il la revoyait alors pleine de caramel, et cette pulsion qu'il a en la voyant faire la gourmande, elle est si belle et sexy lorsqu'elle mange, ça peut paraître ridicule mais pour Duncan la voir ainsi prouvait qu'elle était épanouie, et elle mangeait de bonnes choses au moins.

]« - Hum... quitte à choisir, les deux sont possibles ; toi avec du chocolat, ça ne me déplairaît pas non plus. »

_Je vais en prendre note je peux toujours arrangé ça si t'as un creu dans la soirée encore...

Il lui fit un clin d'oeil coquin ça ne le dérangeait pas lui de se faire manger avec du chocolat par la jeune femme, il lui laisserait tout faire dans la mesure du raisonnable tout de même il ne faut pas pousser le bouchon loin Mauricette!

Duncan la vit rougir à chaque fois un peu plus sa femme et ne pouvait qu'en rire, elle était si mignonne la tête rouge comme une tomate, c'était à croquer. C'est ainsi que l'ayant vu manger le chocolat en moins deux, il commanda alors un deuxième desert mais à emporter, le serveur nota sur son carnet et fila alors, Duncan était comme ça rien n'était plus beau ce soir pour sa belle, même si pour lui la Saint Valentin ne servait toujours à rien du tout, mais le bonheur de sa belle servait à le rendre heureux un peu plus à chaque instant.

Duncan n'aiamit pas au fond que la jeune femme lui rappel ses élans de beaux gosses qui drague les minettes et a une liste de conquête énorme, mais il ne le montra pas, il ne faisait alors que rentrer dans son jeu à en sourire et faire comme si alors qu'en réalité, il n'y avait bel et bien qu'elle au jour d'aujourd'hui, il ne voyait qu'elle et n'avait d'yeux que pour elle même si il était vrai dans le passé et même pendant le break ou rupture qu'il avait fais lorsqu'elle avait dis le 'Je t'aime' il avait appelé son ex dont elle portait à présent un bébé indésiré.

Duncan décida alors de bouger un peu, surtout que leur soirée sinon allait durer 4 jours si ils prenaient tout leur temps, il se leva prenant la rose entre ses lèvres ou les piques de celle ci le blessait légèrement, et tendit la main à la jeune femme, elle lui retira bien évidemment la rose des lèvres et il sourit déposant un baiser sur les lèvres de jeune femme en guise de merci. Ils retournèrent alors dans la limousine tout deux, Duncan ne put résister il l'embrassa alors à pleine bouche, comme si le temps du resto avait été si long qu'il ne pouvait plus attendre que l'envie de son corps le dépassait, qu'il ne pouvait donc pas se retenir de lui sauter dessus, le désir trop puissant et trop grand pour qu'il ne puisse rester calme, l'endroit la soirée, le champagne, trop de bulles dans sa petite tête... La jeune femme répondit bien évidemment à son baiser, l'endroit était si excitant, une limousine, les vitres teintés, personnes ne pouvaient savoir qui se cachaient à l'intérieur et personne ne pouvait s'imaginer ce qu'il s'y passait, le chauffeur était derrière une vitre également, ne voyant alors pas ce qu'il se passait dans l'espace arrière, c'était si bon... Panamee était alors sur lui, à califourchon le mettant par la cravate, c'était si chaud et si sensuelle, que Duncan se demandait comment il allait faire pour tenir encore un bon bout de soirée... Il avait encore une surprise à lui montrer et normalement tout était bon. Très vite il se retrouva sur la jeune femme, elle était tmbé sur le sol de banquette, et l'avait entrainé par sa cravate sur elle, il répondit au rire de la belle et la regarda, la caresse de la jeune femme sur son visage, le faisait rajeunir, dans ses bras et dans ses moments là il avait l'impression d'avoir 15 ans; adolescent bourré de pulsions et d'envie, il riait toute une soirée avec elle la trouvant si belle, si douce et si amoureuse de lui comme lui l'était d'elle.


« - Je sens qu'elle va être jalouse votre autre demoiselle. »

Duncan soupira alors, une fois c'était passé mais là il ne voulait pas qu'elle pense qu'il pouvait être volage, c'était vrai elle avait volé Duncan à Heaven, mais là personne ne le lui volerait, il ne voulait plus être kidnappé par une femme.

_Bébé arrête, il n'y a que toi, et je pensais que cette soirée te le ferait comprendre...

Il eut une boule au ventre, il bugua alors un instant, c'était bizarre que ce passait il ? Il la regarda, la jeune femme n'avait pu voir ce qu'il se passait à l'instant, le fait qu'il ait une douleur bizarre en lui, seul lui avait pu la sentir et le voir, il l'écouta alors parler à nouveau et sourit en coin.

« Vous êtes si beau que je n'ose plus vous toucher. »

Elle ne voulait pas le toucher, il était trop beau...

_Mince alors, si j'avais sû je me serais fais thon pour pouvoir être touché alors... Mais attend... Je sais je fais demander au chauffeur de s'arrêter près d'une marre de boue et je m'y roulerais dedans pour toi tu veux ma belle ?

Toujours en train de la taquiner mais sa phrase était si mignonne qu'il n'avait pû résister à lui lancer des idioties, il la regarda alors effleurant ses lèvres doucement.

_Ne t'en fais pas tu es si belle que je me demande si tu ne serais pas la 1ère merveille du monde.

Il avait murmuré ça sur ses lèvres avant de lui chiper un instant, c'était si bon de l'avoir près de lui... Mais malheureusement, la limousine fit encore une fois un arrêt, le dernier... Le conducteur parla dans un micro, pour ne pas baissé la vitre et les voir au pire dans une position délicate.

Monsieur Thomas et Madame McCawley, vous voilà arrivé au Paradis...

Duncan sourit, le chauffeur avait un grin, mais c'était vrai c'était le paradis l'endroit où il l'emmenait...

_Tu veux y aller ?

La jeune femme hocha alors la tête timidement, ils se redressèrent et s'arrangèrent tout de même, le chauffeur les attendaient à l'extérieur de la voiture, une fois que Duncan toucha la poigné, ce fut le chauffeur qui s'occupa de les faire descendre, Duncan laissa Panamee descendre en premier, pour qu'elle voit la beauté de l'endroit, puis il suivit, le chauffeur avait à ses côtés leurs sacs de changes. Ils étaient tout deux, devant le plus grand et le plus bel hôtel de la ville, un truc immense et magnifique, il sourit voir la jeune femme les yeux pétillants et heureuse lui réchauffait le coeur...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyDim 21 Fév 2010 - 18:10

Flashback


    « - C'est pas bien ce que je fais. » marmonnait Panamee en engloutissant un morceau de la maison. Elle redressait la tête et contemplait le jeune bambin - le secouant doucement entre ses bras ; elle attrapait le biberon chaud dans ses bras, attendit son refroidissement pour le porter à sa bouche.
    « - Panamee, t'es là ? Chérie ? » - redressant le nez de sa gourmandise, elle se tapa la tête contre son meuble et tourna immédiatement la tête pour apercevoir son petit ami à peine habillé.
    « - C'est pas moi. », se mit elle à préciser alors qu'elle tentait d'avaler le surplus de pain d'épice dans sa bouche. Passant ses mains sur ses lèvres, elle eut un petit sourire et se mit à abaisser la tête ; honteuse, avant de se faire prendre le visage par un baiser fougueux. Elle tenait toujours son enfant entre ses bras : le biberon qui bougeait au fur et à mesure qu'il tâtait dans la tétine, elle répondit avec frénésie à l'embrassade avant de se dégager du buste de son homme.
    « -Petite gourmande va. »
    « - C'est que tu ouvres l'appétit. » - elle attrapait un autre morceau du toît de la maison en tendant alors son index vers la bouche de Duncan qui chopait le goût de son oeuvre. La mère qui venait de poser le biberon sur son comptoir se mit à recaler son fils en le posant contre son épaule ; tapant doucement sur son dos afin d'entendre un rot sortir, elle contemplait d'un air malicieux le jeune homme qui faisait de même, et sans rien dire de plus, elle partit en direction de l'étage supérieure avec son enfant dans les bras.


Flashback


    « - Je vais en prendre note je peux toujours arranger ça si t'as un creux dans la soirée encore... »


Elle se mit alors à sourire tout en rougissant de plus belle ; attrapant de son doigt la dernière bouchée de crème qui restait sur l'assiette, elle tournait de l'oeil pour ne pas croiser le regard coquin de Duncan. Elle haussa alors les épaules, ne trouvant pas cette annonce si mauvaise - elle eut une petit bouille taquine et l'entendit alors se mettre à rire aux éclats face à la grimace de cette dernière. Accentuant immédiatement son sourire jusqu'aux oreilles, elle fut à deux doigts de lui sauter dessus en entendant sa voix : un deuxième pour la maison. Des étincelles se mirent alors à tourner dans les iris de Panamee qui était muette, se contentant de le remercier par un prompt baiser ; elle sentit la bouche de son homme qui avait tendance à accentuer leur embrassade, et se mit à s'en dégager au dernier moment. Le lieu ne s'y prêtait pas. Peu de temps après, elle qui était plongée dans son silence et sa contemplation ; se vit détourner le regard par son petit ami qui venait de se lever et de lui tendre la main. Elle l'attrapa avec un air de vicelarde, cherchant alors où il voulait l'emmener elle eut un léger fou rire en voyant la rose entre ses lèvres. N'ayant rien dit, la jeune mère sentait à la grimace de Duncan que la rose dans la bouche n'avait rien de satisfaisant pour le jeune Thomas ; et elle lui retira alors la fleur en la tenant par la main. Un autre baiser vint racoller le couple qui passait pour niais envers les autres invités, elle le regardait faire l'addition en se trémoussant sur place - avant d'être repris par son compagnon jusqu'à la limousine.

Alors qu'elle s'apprêtait à lui dire deux mots sur la soirée, elle se vit pousser sur le fond de la limousine par les mains masculines de son homme ; lâchant par ailleurs un rire en le voyant aussi entreprenant, elle sentit alors sa bouche venir à sa rencontre. Répondant avec facilité et étant aussi tactile avec le corps de ce dernier, elle se voyait prendre à pleine bouche - ne pouvant plus rétorquer quoique ce soit, et s'approchait alors de son buste jusqu'à se hisser à califourchon sur ses ciusses, menant la danse. Elle aggripait tout d'un coup sa cravate en l'ammenant un peu plus vers sa nuque, prête à se chevaucher sur son petit ami ; elle fut bientôt prise de court par un virage de la voiture qui la fit atterir sur la banquette. Accusant tant bien que mal le coup de la chute, Panamee voyait à présent le garçon de haut - lui sur elle, un sourire aux lèvres les séparait, elle qui passait ses bras autour de sa nuque se mit à lui toucher l'une de ses pommettes avec une envie soudaine de le dévorer. Lui lançant alors une phrase narquoise, elle l'entendit se mettre à soupirer ; lui qui se tenait toujours sur elle et qui abaissait la tête, elle eut presque une petite moue désolée d'avoir relancé le sujet qui ne semblait pas si important à ses yeux. Insouciante, petite McCawley, si tu savais. Elle lui caressait la joue alors qu'il accusait la phrase comme il le pouvait, et qu'elle tentait de se faire pardonner par de multiples baisers et caresses.

    « - Bébé arrête, il n'y a que toi, et je pensais que cette soirée te le ferait comprendre... »


Le contemplant de ses iris noirs, elle ne remarquait même pas le changement d'expression de Duncan ; trop occupée à lui chatouiller la nuque par son souffle et ses baisers - elle lui mordait même l'épiderme jusqu'à replanter ses pupilles dans ceux de l'homme. Un fin petit sourire au creux de ses lèvres alors que l'une de ses deux mains descendait le long de son costume, se mêlant aux plis et aux reliefs de la veste, elle l'arrêta qu'une fois avoir trouvé le bout et l'immisça à l'intérieur. Son sourire s'accentuait au fur et à mesure qu'elle le voyait faire de même, remontant sa main le long de son dos recouvert de sa chemise, elle approchait son visage du sien en effleurant une nouvelle fois ses lèvres - lui parlant dans un murmure et attendant sa réponse.

    « - Mince alors, si j'avais sû je me serais fais thon pour pouvoir être touché alors... Mais attend... Je sais je fais demander au chauffeur de s'arrêter près d'une marre de boue et je m'y roulerais dedans pour toi tu veux ma belle ? » Secouant la tête en un petit rire, elle répondait négativement à sa proposition ; l'approchant un peu plus contre lui alors qu'il lui effleurait les lèvres, elle le fixait d'un regard tendre et continuait de secouer la tête en une petite moue enchaînant de petits 'non', entre chaque souffle. « Ne t'en fais pas tu es si belle que je me demande si tu ne serais pas la 1ère merveille du monde. »


Elle venait d'avoir un tilt à sa phrase - une pulsion soudaine à sa déclaration qui la poussait dans un ailleurs, et au moment où il entreprit de lui chiper un court instant ses lèvres, elle le fit tomber à la renverse de l'autre côté de la limousine, se retrouvant en position de dominante. Continuant leur embrassade avec sensualité, elle placarda ses deux mains contre le torse de Duncan ; arquant un moment un sourcil où elle jetait un oeil à la chemise de ce dernier, à deux doigts de faire craquer les boutons de sa veste de marque. Avançant tranquillement vers les lèvres de son homme qu'elle embrassait furtivement en glissant sa tête dans le creux de son cou, elle fut rapidement revenue à la réalité en entendant le bruit sonore du microphone : le chauffeur.

    « - Monsieur Thomas et Madame McCawley, vous voilà arrivés au Paradis... »
    « - Tu veux y aller ? » redressant la tête de la nuque de son homme, elle jetait un regard en direction de l'extérieur ; cherchant à voir à travers les vitres teintées. Hôchant la tête par curiosité, elle reprit ses émotions en réajustant alors ses bretelles et sa fine tignasse brune qu'elle tirait en arrière, elle était prête à découvrir et eut même un sourire enfantin au moment où elle vit la portière s'entrouvrir sous la pression de la poignée.


Elle venait de descendre du véhicule en contemplant le parquet, cherchant à se remettre dans la bonne posture ; elle lâchait un profond soupir et redressait la tête au moment où elle apperçut le nom du Plaza et qu'elle se mette à hurler sur place. Regardant l'immensité de l'immeuble, elle contemplait déjà le grand tapis rouge qui la séparait de l'hôtel ; dégoulinant de bave et d'admiration - elle se tournait vers Duncan qui souriait timidement. Sans réfléchir, elle le plaqua contre la portière de la limousine en l'embrassant avec férocité, attrapant alors les sacs en main ; elle se mit à courir en direction de la bâtisse, sautillant de joie à l'idée d'une réservation qui l'attendait. Oubliant presque son homme au passage, elle fit tout d'un coup demi-tour avec animosité et attrapant son bras en sautillant sur place ; elle l'entraînait avec rapidité à l'intérieur du Plaza en criant à chaque découverte. Panamee était aux anges, au paradis. Elle regardait les employés de l'hôtel qui accourait vers leurs bagages légers ; lui tendant d'ailleurs le sien avec un sourire satisfait, elle poussait son petit ami à aller plus vite pour se hisser à l'intérieur de l'établissement. La jeune mère qui s'arrêtait de temps à autre pour reprendre son souffle, se mit à zieuter tous les hommes en costards qui se prêtait au jeu de lui rendre service ; jamais elle n'avait eu le droit d'effectuer tous ses désirs. Une fois avoir pénétré l'intérieur de l'immeuble, elle fut surprise par la hauteur des murs qui s'approchait plus d'un château : 4 mètres de hauteur, elle ne marchait plus sur un tapis mais sur un carrelage cirée où elle pouvait même se voir à travers. Aggripant un peu plus le bras de Duncan alors qu'elle se faisait emmener à l'accueil, elle était estomaquée et bouleversée par la soirée ; cherchant le petit défaut qui ferait tout bousculer dans sa tête. Panamee qui attendait auprès du comptoir, embrassait dans le cou son homme tandis qu'il tentait de prendre la parole ; légérement déconcentrée par l'envie qui envahissait soudainement cette dernière.

    « - Dis moi que la 1ère merveille du monde ne dormira pas dans une chambre séparée de son James Bond. » murmurait elle entre deux baisers alors qu'il se mettait à sourire, tentant de garder son sérieux face à la secrétaire qui cherchait la réservation. « Parce que sinon je promet de mettre l'ascenseur en panne, monsieur 007. » finit elle par répliquer en lui mordant le lobe de l'oreille avant de s'adosser contre le comptoir, contemplant d'un oeil semi-intéressée la secrétaire qui tapait sur l'écran de son ordinateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyDim 21 Fév 2010 - 20:50

Ce repas avait été l'un des meilleurs de toute sa vie, même si le prix était des plus exorbitant, c'était rien par rapport à ce moment, il avait tellement adoré, la voir ainsi, si belle et si heureuse dans cet endroit si sublime, c'était l'occassion ou jamais même si malheureusement pour son porte feuille, le soir de la Saint Valentin tout était deux fois plus cher, mais bon... Payé avec la carte Master Card ça n'a pas de prix!!!!! Smile

La limousine était sûrement pour le moment le meilleur passage de Duncan, la voir si entreprenante si heureuse, si folle de ce luxe, et pourtant c'était le moins cher de toute la soirée, Duncan avait également vu les choses en grand aussi, il n'avait pas fais les choses à moitié, il ne voulait pas la decevoir voulait marquer le coup, donner de l'importance à leur moment, il était peut être tombé dans une marmite de l'amour ce matin en se levant, allez savoir, il avait peut être réellement reçu une flèche de cupidon, donc Cupidon existait bel et bien, ce petit ange aux ailes blanches, à l'arc magnifique doré et blanc, ses flèches en formes de coeur... Allez savoir ça restera un réel mystère...

Ils jouaient alors au chat et à la souris dans la limousine, se cherchant se grimpant dessus, s'embrassant, comme si le moment du repas avait été trop long et que là ils ne pouvaient plus se retenir de se grimper dessus.
Duncan souriait l'embrassant à pleine bouche aimant sentir son contact sur le sien, la voir si épanouie, elle semblait avoir des milliers d'étoiles dans les yeux, il lui avait peut être décroché la lune... Lui prouvant alors que ses doutes, sur une peut être deuxième compagne n'était plus possible qu'il ne pouvait être que comme ça avec elle car sinon cela voulait dire qu'il avait peut être gagné à l'euro millions ou qu'il avait fais des affaires louches pour gagner le pactole de la soirée. Il sourit à la voir secouer la tête pour ne pas qu'il se roule dans la boue, elle ne savait pas ce qu'elle voulait elle lui disait juste avant qu'elle ne pouvait pas le toucher tellement il était beau et à présent elle ne voulait pas qu'il se salisse pour qu'elle le touche...

La température montait de plus en plus dans la limousine ils allaient bientôt qui sait, peut être faire un remake du Titanic avec le passage de la voiture, la buée se formait doucement sur les vitres, il ne manquerait bientôt plus que la main posé sur la vitre à tomber... Même si Duncan savait éperduement qu'ils n'auraient pas le temps à moins que la jeune femme ne le séquestre dans la limousine même si ils étaient alors devant le plus bel hotel de toute la région... La voiture d'ailleurs s'arrêta, le chauffeur les appela à si ils le voulaient bien descendre, il devait se douter de ce qu'il se passait derrière il avait sûrement du entendre, la corpulence de Duncan tomber au sol... Ils descendirent alors, et Duncan prêta attention à la demoiselle, le chauffeur également, voir une demoiselle épanouie encore un peu plus à chaque surprise était si bon. Duncan sursauta, Panamee venait de pousser un cri strident, il fit une grimace et se boucha une oreille pour voir si elle n'était pas morte du cri de sa femme hystérique, il regarda alors le chauffeur il sourit et ils se tapèrent dans la main, le chauffeur n'était autre qu'un des amis, enfin connaissances de Duncan, alors il était fier de lui montrer comme à quiconque qui passerait là que DUNCAN THOMAS a changé!!!!! Il n'est plus l'homme de plusieurs femmes mais d'une seule. Il fut d'autant plus surpris que la jeune femme le plaqua sur la portière, et l'embrassa, il posa alors sa main dans le dos de celle ci et répondit à son baiser, mais n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que la voilà partir en courant, volant les sacs au chauffeur, alors que c'était son boulot de les amener jusqu'à l'hôtel... Il regarda alors le chauffeur et haussa les épaules, il avait beau être l'homme d'une seule femme, il avait dégoté la plus folle mais il l'aimait... Oui il était raide dingue d'elle. Il glissa un pourboire à son ami et lui tapa l'épaule en faisant un clin d'oeil il n'avait plus besoin de lui Panamee était si excité qu'elle lui faisait faire des économies en portant elle même les valises. Il allait alors avancé lorsqu'elle fit demi-tour, il avait même pas fais quelques pas que la voilà qui lui prenait le bras et le trainait vers la porte...


_Et puce ça se trouve, je voulais juste te le montrer... Qui te dis qu'on a une chambre ici ?

Il regarda le visage de la jeune femme se défaire petit à petit et sourit pour finir par lacher un rire, il était con. Il déposa un baiser sur le coin des lèvres de la belle et lui murmura alors.

_Je plaisante, mais par contre laisses les mecs faire leur boulot, ils portent les bagages ma belle.

Il sourit et avança alors avec elle jusqu'à l'entrée où il la vit lever la tête et regarder chaque détails. Panamee tirait le jeune homme pour qu'il court avec elle, alors qu'il trouvait déjà qu'ils avaient une bonne avancé tout de même ils n'allaient pas accourir à l'intérieur si ? Panamee donna enfin les bagages aux personnels et Duncan fut soulagé, une chose de faite, il se tapait déjà l'affiche à sortir sa chérie hystérique alors si en plus elle faisait le boulot à la place des gens ça n'allait pas le faire. Duncan la vit impréssioné par la grandeur des plafonds, il n'était jamais venu ici, il n'avait pas eu la chance, mais voilà avec Panamee ils se dépucelaient alors tout deux du plus bel hôtel de la ville. Il se dirigea vers l'accueil parlant alors à la jolie réceptionniste, il lui donna le nom de la réservation et Duncan était tout aussi impréssioné et impatient que Panamee, mais lui savait ce qu'il avait réservé la différence avec la jeune femme.
Duncan sentit alors sa belle l'embrasser dans le cou alors que la jeune femme face à eux faisait le nécessaire pour trouver la clé, elle devait débuter et semblait pas doué, mais Duncan restait patient, sa chérie l'occupait bien aussi il fallait l'avouer. La jeune femme lui susurrait alors :


« - Dis moi que la 1ère merveille du monde ne dormira pas dans une chambre séparée de son James Bond. »

Duncan sourit, elle l'appelait alors son James Bond, elle était si belle et si imprévisible lorsqu'elle commençait...

« Parce que sinon je promet de mettre l'ascenseur en panne, monsieur 007. »

Duncan laissa échapper un petit rire, elle était une grosse coquine, il l'avait toujours pensé et elle lui prouvait encore aujourd'hui... Panamee McCawley cache bien son jeu...

_T'en fais pas ma douce, tu es mienne et on se séparera pas, mais on m'a prévenu les lits ici sont géants...

Il la regarda un sourire en coin de coquin il pouvait alors faire ce qu'ils voulaient des folies et même limite danser la rumba dans le lit... La jeune femme leur donna alors enfin la clé, le passe de la suite comme elle l'avait dis et les bagagistes leurs montrèrent alors le chemin, ils prirent l'ascenseur et Duncan lacha un rire, il avait Panamee par la taille et l'embrassant dans le cou il lui murmura.

_Tu veux toujours bloqué l'ascenseur ? Un plan à 4 je savais pas que ça te disait... Moi non par contre.

Duncan déposa un baiser sur le creu de son cou, ils se trouvaient entouré du bagagiste et de l'homme d'ascenseur, pas mal non ? De quoi donner... Pas envie à Duncan du moins... Il tenait sa belle tout mielleux ayant hate de voir la tête de leur suite, il avait pris un truc top en plus... Arrivé au dernier étage de l'hotel, l'endroit le plus cher, ils sortirent alors et furent bientôt dans leur suite, enfin seul, les bagages près de la porte, il ferma la porte à clé et regarda sa belle la prenant d'un coup dans les bras et l'embrassant comme dans le cinéma.

_Enfin seul...

Il sourit et la lacha ensuite pour aller explorer les environs, une grande suite, un endroit salon, puis deux grandes portes derrières le canapé, il partit les ouvrir et vit alors un lit gigantesque avec des pétales de roses, et deux roses enlacé, Duncan sourit et regarda Panamee qui se trouvait à côté...

_Hum... Je prend le lit et toi le canapé ma James Bond Girl.

Il sourit à nouveau et la prit dans les bras... L'embrassant dans le cou, il lui murmura alors.

_Suis moi le meilleur est dehors...

Il posa ses mains sur les yeux de la belle et l'emmena alors sur la terrasse, en plus de la vue si belle qui surplombait la ville, il y avait un jaccuzi, éclairé aux bougies, des pétales également de roses à l'intérieur, Duncan lacha les mains sur les yeux de Panamee pour la regarder. Voilà l'ultime surprise, une suite de luxe, splendide mais surtout un jaccuzi pour qu'ils se détendent, deux coupes de champagnes se trouvaient une nouvelle fois au bord du jaccuzi... Il ne disait plus rien ne sachant plus quoi dire à sa belle...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyDim 21 Fév 2010 - 22:14

Allongée sur Duncan alors qu'il lui proposait la suite de la soirée ; elle se dégagea avec difficulté de son corps envieux - réajustant le haut de sa robe en remettant en place son corsage, elle eut à peine le temps de se recoiffer que la portière de la limousine s'ouvrait. Elle se mit à crisper doucement le visage, et vit alors la main du chauffeur qui lui indiquait de descendre doucement ; et n'attendant plus de la fameuse surprise, elle se précipita à l'extérieur de la voiture sans plus attendre. Et là, sous un élan de joie ; la jeune mère se mit à hurler d'un cri persant. Tellement éblouie par l'hôtel qui se tenait en face d'elle, son rêve se réalisait : le Plaza, l'immeuble par lequel elle passait chaque jour en allant travailler ; aujourd'hui et pour une nuit elle allait pouvoir découvrir son intérieur. Exprimer son plaisir, Panamee n'avait eu d'autres choix que de se mettre à hurler et de sautiller sur place ; reluquant le long tapis rouge qui les ménerait à l'entrée de la bâtisse. Tournant tout d'un coup le visage vers son petit ami, elle le placarda contre la portière en l'embrassant avec fureur - ne se souciant même plus de la présence du chauffeur qui souriait intérieurement, elle passait ses deux mains sur les joues de ce dernier avant d'ouvrir les yeux et de se dégager du garçon déboussolé. Elle vit alors le routard avec les sacs en main, attrapant alors les deux bagages sans perdre une minute ; elle se mit à courir en saut de gazelle vers l'hôtel. S'arrêtant de temps à autre pour contempler la beauté des environs, elle regardait le long tapis sans poussière qui trainait sous ses talons - et perdit même de route son petit copain qui venait à peine d'avancer. Elle fit tout d'un coup demi-tour et prit le bras de Duncan avec une lueur de bonheur dans les yeux ; cherchant la faille ou le rêve, elle le traînait rapidement vers l'immeuble sans lui demander son avis.

    « - Et puce ça se trouve, je voulais juste te le montrer... Qui te dis qu'on a une chambre ici ? » Elle se stoppa rapidement dans sa traversée, prête à lâcher les bagages sur place ; son sourire agrandit qui s'effaçait au fil des secondes, elle dévisageait totalement le jeune garçon qui se mit à sourire, lâchant même un rire en voyant son attitude. Panamee qui eut presque le souffle coupé à cette révélation, sentit les lèvres de son copain qui venait de l'embrasser à la commissure des lèvres ; ne bougeant que très peu sa propre bouche. Finalement, ce fut lorsqu'elle l'entendit murmurer que son coeur se remit à battre - l'hystérie revenue, elle venait de l'aggriper une nouvelle fois en marchant d'un pas plus pressé. « Je plaisante, mais par contre laisse les mecs faire leur boulot, ils portent les bagages ma belle. »


Elle le tirait vers l'entrée, pressée. La jeune mère qui venait de contempler l'un des hommes costumés eut même une rougeur sur ses joues ; il lui indiquait d'une main l'entrée du Plaza - comme ci elle ne connaissait pas le perron. Elle s'apprêtait à courir jusqu'à l'intérieur, mais les pas lents et lourds de son petit ami l'empêchait ; et le poussant un peu plus comme un sac, elle venait d'atterrir dans l'hôtel qu'elle chérissait. Donnant alors les bagages aux deux hommes qui les suivaient avec nonchalance, elle se mit à contempler la grandeur de l'établissement ; d'énormes couleurs pâles et rosâtres encombraient l'immeuble pour l'occasion : Saint Valentin. Il jouait le grand jeu pour elle ce soir, et elle était épanouie. La jeune McCawley qui s'aventurait avec vivacité dans les murs ; reluquaient les moindres détails de l'accueil, et vint à poser son regard sur la secrétaire qui lui souriait - ou qui souriait à Duncan. Impatiente, elle se tenait proche de son compagnon ; lui touchant même le bas du dos pour le presser un peu plus à se dépêcher, elle le voyait bafouiller en citant son nom ; et ne put qu'échapper un petit sourire des lèvres. Embrassant alors son homme dans le cou en attendant que l'intendante face le nécessaire, elle se donnait du plaisir à le titiller tandis qu'il restait de marbre, ne se déconcentrant pas pour autant et continuant de regarder la jeune femme derrière le comptoir. Alors, éprise d'une pulsion soudaine alors qu'elle lui mordait le lobe de l'oreille ; elle lui susurrait des mots tendres, l'entendant même sourire et rire à quelques mots qu'elle lui balourdait - les mains baladeuses de Panamee commençait à le destabiliser grossièrement.

    « - T'en fais pas ma douce, tu es mienne et on se séparera pas, mais on m'a prévenu les lits ici sont géants... »


Ses yeux coquins furent rapidement rejoints par le regard mielleux de la jeune mère ; cherchant alors à le garder auprès de lui, elle l'entourait de ses bras dénudés, placardant sa tête contre son dos, elle zieutait d'un regard la secrétaire qui tirait une fiche de son écran. Panamee qui profitait totalement de la situation, embrassait promptement la joue de son petit ami avant de revenir à sa place initiale, attendant sagement de voir la secrétaire remettre les clefs. Elle vit alors la minuscule clé entourée d'un écusson de la maison, du Plaza, elle regardait Duncan qui la mettait dans sa poche de veste ; et suivit alors les bagagistes en tenant le jeune Thomas par la main. Reluquant l'intérieur une nouvelle fois, elle vit l'immense bar de l'hôtel à leur droite ; mais sans s'en soucier, elle partit dans le couloir de service et se retrouva devant un ascenseur qui s'ouvrit à leur arrivée. La jeune mère pénétra dans le monte charge avec deux inconnus - et entendit soudainement le rire de son petit ami, ne pouvant alors se contenir plus longtemps ; elle laissa échapper un petit ricanement avant de se voir dévisager par les maîtres de service. Sentant la grande main de son homme contre sa taille, elle se vit reserrer contre lui et même compressée ; se faisant soudainement embrasser dans le cou où elle put ressentir les picots de frisson sous sa robe.

    « - Tu veux toujours bloqué l'ascenseur ? Un plan à 4 je savais pas que ça te disait... Moi non par contre. » lui murmurait ce dernier, alors qu'elle souriait - jetant un oeil en direction des deux autres hommes, elle haussait les épaules pas tellement satisfaite de ses congénaires.


Alors qu'elle contemplait tour à tour les deux jeunes gens qui les entouraient, elle écoutait la musique classique de fond ; trouvant cette nouvelle technologie à son goût, elle sentit une nouvelle fois la bouche de ce dernier qui atterissait dans sa nuque. A croire qu'ils inversaient les rôles, elle se tenait droite et immobile ; et fléchissait à chaque contact des lèvres de Duncan contre sa peau, n'étant pas aussi insensible à son charme - même en compagnie d'inconnus. Quelques secondes plus tard, le couple était arrivé au dernier étage ; quelques pas les séparait de leur suite où le bagagiste largua les affaires au seuil de la porte. Elle eut un petit sourire flamboyant sur la mâchoire alors qu'il ouvrait la chambre ; et voyant tout d'un coup disparaître les deux employés - elle pénétrait après le garçon, les sacs dans la main qu'elle laissa tomber une fois avoir pénétré dans la suite. Voyant Duncan qui fermait derrière eux, elle se retournait vers ce dernier ; un air fin et malicieux dans les prunelles, elle se fit prendre d'un coup dans les bras, tombant presque à la renverse en sentant le baiser généreux qu'il lui échangeait.

    « - Enfin seul... » Elle hôchait positivement la tête alors qu'il la dégageait de ses bras, et partant chacun de leur côté pour l'ultime découverte ; elle regardait le salon qu'il avait loué - un mini bar près d'un énorme écran plasma, elle regardait le canapé tandis qu'il ouvrait des portes. Se précipitant à ses côtés et enjambant le divan, elle se plaçait derrière lui ; et se mit à contempler la beauté du lit XXL encadré par de multiples pétales de fleurs et de roses. Elle le vit alors se tourner pour se retrouver face à elle, et s'apprêtant déjà à l'entendre dire une bêtise - elle jetait un oeil à l'ensemble de la suite.« Hum... Je prend le lit et toi le canapé ma James Bond Girl. »
    « - Tu aurais dû me le dire plus tôt, je serai restée dans la limousine. »
    « - Suis moi le meilleur est dehors... » Entendit la jeune mère qui se faisait mener à la baguette par Duncan, sentant les lèvres de ce dernier sur son cou qui frétillait d'impatience ; elle eut un petit rire en voyant les mains de son homme qui lui cachait la vue. Elle marchait à pas de loups dans l'appartement, puis ressentit une once de fraîcheur sur ses joues ; enjambant une marche puis une deuxième - elle bougeait dans tous les sens en essayant de reconnaître l'endroit. Les mains dégagées, elle était totalement sur un nuage, un paysage de Miami qui encadrait de nombreux immeubles et surtout la baie de la ville de Floride ; ses yeux partirent alors vers la terrasse. Un jacuzzi.
    « - Les deux coupes étaient pour nos deux amis de l'ascenseur ? » marmonnait la jeune mère en buvant une gorgée, fixant d'un air charmeur les pupilles de son petit copain ; elle colla son buste contre le sien - avalant une autre gorgée du champagne. « Ils devront s'en passer. » se mit elle à annoncer alors qu'elle posait tranquillement sa coupe sur le rebord du jacuzzi, récupérant au passage le verre de Duncan qu'il n'avait même pas fini ; elle le prit de pleine bouche en l'entraînant vers la piscine miniature. Marchant à reculons sur la plate forme en bois, elle passait ses deux mains sur la nuque de ce dernier - agrippant ses lèvres à celles de l'homme, elle prit alors un élan jusqu'à se soulever contre le corps de son copain, se faisant soutenir le postérieur par ses bras musclés, elle détachait lentement sa cravate en le surplombant de baisers au fur et à mesure qu'il s'avançait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyLun 22 Fév 2010 - 22:49

Duncan avait l'impression d'être dans un de ses Disney ou la princesse telle que Cendrillon découvrait les joies du palace, Duncan était alors un Aladdin, pas riche, mais qui se faisait passer pour le temps d'une soirée, d'un moment, Prince Duncky oui c'est bien lui... xD Mais voir sa belle tournoyer et sautiller dans tout les recoins, lui faisait alors un immense plaisirs, il oubliait alors la longueur de la note, il oubliait tout un tas de choses et pis c'était LEUR soirée, et bientôt qui sait, elle allait peut être prendre un tournant décisif, Duncan avait d'ailleurs chaud et peur de ce moment là il se demandait si réellement il devait le faire, si réellement il y arriverait sûrement, il le voulait mais pouvait il y arriver ?

Duncan se faisait alors trainer par sa belle jusqu'à l'entrée, il avait beau être grand et elle plus petite que lui elle le trainait de toute sa joie et sa petite force de sauterelle jusqu'à ce qu'il aille plus vite, elle courrait limite devant lui en le trainant alors. Mais alors qu'il la taquina sur le lieu, elle se stoppa net, il put alors voir, sa belle se décomposé petit à petit en le voyant alors être sérieux face à elle mais il ne pouvait être si longtemps sérieux, la belle devait avoir limite arrêter de respirer le temps qu'il lui fasse cette petite blagounette qui devait pour elle n'être point drôle.

Duncan n'aurait jamais pensé que cet hôtel fasse cet effet là à Panamee, lui c'était plutôt de la voir heureuse et à l'occassion totalement nu qui lui donnait cet effet de pile électrique... Duncan était alors l'homme parfait, sérieux, dans son beau costume, il prenait bien soin de faire tout pour que la belle rejoigne son chateau tout là haut... Mais la secrétaire peut être trop occupé à faire des yeux au jeune homme mit du temps, et bien évidemment Panamee trop coquine dans son genre, ne faisait alors que réchauffer le jeune homme alors qu'il essayait de se contrôler il n'avait qu'une envie sauter derrière le comptoir et faire lui même le boulot ce n'était pas si compliqué que cela de donner des clés à la fin... Il souriait alors bêtement, peut être que la jeune femme face à lui penserait que c'était pour elle mais non sa belle lui touchait le bas du dos, lui mordait l'oreille, bref une vraie folle enragée, on aurait dis qu'elle faisait la fête de fin d'année du lycée et qu'elle allait alors rejoindre une suite d'un hôtel avec son petit ami pour qu'ils fassent leur première fois...

Duncan ne l'avait jamais vu de la sorte aussi en manque, aussi caline et aussi douce et épanouie, il avait peut être réussi à la rendre la plus heureuse et à faire que cette soirée soit la leur, à eux et rien qu'eux et personnes n'allaient venir gacher ce moment si doux... Même pas la plus grande peur de Duncan au monde... La situation avait beau être des plus romantique et belle, ils s'amusaient tout deux à faire les idiots, Duncan la taquinant alors sur un éventuel plan à 4 avec les deux hommes qui les guidaient dans l'ascenseur... -_-'. Ils arrivèrent alors à leur étage, une vue sublime et un espace rien que pour eux, Duncan et Panamee seuls sans personnes, pas de chien baveux, pas de bébé même si totalement chou, ils avaient besoin d'un moment à eux tout les deux. Duncan avait bien vu dans le visage de la jeune femme que celle ci sentait lorsqu'il allait dire une bétise, mais sentait elle quand il allait dire une chose importante pour eux ? Il sourit alors lorsqu'elle lui répondit.


« - Tu aurais dû me le dire plus tôt, je serai restée dans la limousine. »

_Désolé, je ne l'ai pas loué pour la nuit... On devra donc faire lit commun après tout il est si grand... Je vais me sentir... Si ... Seul.

Il l'avait prise dans les bras et souriait alors avant de l'embrasser tendrement dans le cou. Il l'emmena alors dehors, sur la magnifique terrasse et ils découvrirent alors un jaccuzi magnifique avec tout un tas de pétales, du champagne et tout ça, que demander de plus ?

« - Les deux coupes étaient pour nos deux amis de l'ascenseur ? »

Duncan sourit et la regarda alors, elle était aussi ridicule que lui, aussi niaise et sortant des blagues pourries comme lui tient!

_Oui mais bizarrement, ils t'ont pas trouvé à ton goût...

Il lui tira la langue et sourit alors, il la taquinait, il était si bien avec elle s'était dingue l'amour. Elle se colla alors à lui, un verre de champagne à la main, elle était si séduisante c'était horrible l'effet qu'elle lui faisait... Elle s'aggripâit à son corps et ses lèvres, elle se soulevait contre lui, et il posa alors ses mains sous les fesses de Panamee et la souleva alors, l'embrassa alors avec passion, et envie, une envie folle de se libérer d'un tas de choses. Il avançait alors vers l'endroit que la jeune femme voulait, le jaccuzi, elle avait envie d'y aller d'y plonger dans ses bras et lui avait tellement de chose à faire avant... Il stoppa alors le baiser un instant, et posa son front contre le sien, il était perdu, il avait peur, un coup de flippe; non il n'avait pas fais encore une fois de plus une erreur mais voilà. Il était si mal sans elle, qu'il ne pouvait s'imaginer seul à nouveau, loin d'elle. Il s'approcha du jaccuzi et s'assit sur le rebord avec la jeune femme dans ses bras. Lui caressant le dos, il était passé de l'homme qui déconnait à l'homme qui venait d'apprendre la mort du père noel et de ce mythe. Il la regarda alors la gardant dans ses bras contre lui, à lui caresser le dos doucement, sensuellement et amoureusement.

_Pan, chérie; je... *Il transpira d'un coup, il flippait et Panamee devait plus rien comprendre à la situation* Voilà je sais que je suis pas un homme parfait, je sais que je t'ai fais souffrir dans le passé, mais saches que plus jamais je ne commettre cette faute, je suis si bien avec toi et tu es tellement importante à mes yeux. Sans toi je... *temps de pause et grande respiration avant de reprendre* Je ne me reverrais pas sans toi, ma vie sans toi c'est comme une vie sans soleil. Alors c'est pourquoi, ma belle, mon coeur, Mademoiselle Panamee McCawley.

Il la déposa alors sur le rebord du jaccuzi et se mit alors à genou devant elle, une petite boite de bijou entre les mains, un regard inquiet et totalement débousolé, il ne voulait pas limite entendre la réponse de la jeune femme et pourtant il allait le faire tout de même maintenant il ne pouvait pas faire marche arrière en même temps.

_Veux tu m'épouser, être ma femme pour toute la vie, plus que l'espace de cette nuit, je sais c'est ridicule le soir de la Saint Valentin, mais Panamee j'ai quelque chose d'important à te dire.

Il ouvrit alors la boite à bijou et lui murmura alors sensuellement.

_Je t'aime.

Le premier 'je t'aime' qu'il lui annonçait, il ne lui avait pas laissé encore une seule fois répondre, il avait parlé parlé et parlé, sans même lui donné une chance de parler car peut être que sa réponse l'effrayait plus que tout... Même si il la voulait même si la peur l'envahissait qu'il transpirait et se sentait nu face à une foule le regardant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMar 23 Fév 2010 - 21:40

Un petit rire l'avait pris dans l'asceuseur, zieutant tour à tour les deux hommes portant leurs valises ; elle contemplait Duncan à ses côtés - et ne put s'empêcher de pouffer une deuxième fois, imaginant quelques secondes le blocage du monte-charge et de leur plan à plusieurs. Avec deux hommes, l'idée lui plaisait et elle avait même un léger sourire aux lèvres qui ne semblait pas du goût de son homme ; peut être était ce par cause de virilité, elle préférait se laisser glisser sur son fantasme jusqu'à l'ouverture des portes coulissantes. Se glissant à l'extérieur de la machine avec agilité tout en se faisant suivre par ce dernier, elle regardait les employés et ses valises ; les retrouvant bientôt sur le sol - et alors qu'elle s'apprêtait à les remercier, elle les vit disparaître par la porte de secours, apparement gênés. Panamee qui se mettait à hausser les épaules avec indifférence, récupérait les bagages avec difficulté (il fallait dire que sa valise n'était pas un poids plume), et attendait sagement que son copain glisse la clef dans la suite. Elle laissa glisser les valises à l'intérieur de la chambre, les posant sur le seuil de la porte ; elle se mit à cavaler dans les recoins - reluquant tous les détails de la réservation : tableaux de luxe, immense canapé de cuir, mini-bar rempli de champagne, et plummard gigantesque. S'approchant de son petit homme ; elle regardait la chambre à travers son épaule, des yeux illuminés de bonheur face à la beauté du lit : des pétales de roses éparpillées sur le matelas, elle se tournait vers Duncan avec un air envieux et malicieux alors qu'il lui annonçait qu'elle dormirait sur le divan. Une petite moue s'affichait sur son jolis minois blanc tandis qu'elle reluquait les roses sur les couettes ; puis arquant les sourcils, elle rentrait dans son jeu de comédie en jetant un oeil au canapé en cuir en affichant un faible sourire.

    « - Désolé, je ne l'ai pas loué pour la nuit... On devra donc faire lit commun après tout il est si grand... Je vais me sentir... Si ... Seul. » elle se mordait sensuellement la lèvre en sentant les bras de son homme venir à sa rencontre, un brin d'espièglerie dans ses pupilles, la demoiselle resserrait l'étreinte en se collant totalement contre lui.
    « - J'ai tendance à m'approcher des invités se mêlant à mes couettes, j'espère que ça ne te dérange pas. » répondait cette dernière avec hardiesse. Levant les prunelles jusqu'au visage de Duncan, jouant l'innocente avec ses paroles ; elle s'apprêtait à récupérer les lèvres de l'homme mais fut surprise de le voir baisser la tête. Fouinant alors dans la tête de Panamee, elle ressentit bientôt la bouche pulpeuse de ce dernier et ne put que balourder un frissonnement - se mangeant un peu plus la mâchoire, elle redressait lentement les épaules sous l'effet qu'il produisait. Amenée jusqu'au balcon, elle se frottait les mains à chaque découverte ; zieutant tout d'abord la vue de Miami puis ce qui restait sur la terasse : jacuzzi. Elle s'approchait de l'eau avec méfiance - Oui, Panamee avait toujours une peur bleue de l'eau, même dans un bassin de cinquante centimètres - et tâtant de son index elle le ressortit en hôchant la tête ; bonne température. Remarquant alors les deux coupes de champagne, l'envie subite de taquiner son homme l'avait repris ; elle s'était alors précipitée dessus en lui tendant l'un des verres, fêtant alors son rendez vous galant avec ce dernier.
    « - Oui mais bizarrement, ils t'ont pas trouvé à ton goût... » avouait il en tirant la langue.


Elle arquait subitement les sourcils ; voyant ce geste comme une provocation, et se collant une nouvelle fois contre son corps - elle déposait les deux coupes sur le rebord du balcon. Prenant une nouvelle fois sa cravate entre ses doigts, elle le tirait vers sa bouche en frolant ses lèvres avec les siennes ; se dégageant au dernier moment pour venir s'aggriper à lui. En un concis geste furtif, elle s'était tenue de ses deux bras autour de la nuque de Duncan, se soulevant de toutes ses forces avant de se faire retenir par son petit ami. Elle profita de l'occasion pour prendre possession de ses lèvres ; passant ses deux mains derrière la nuque de ce dernier en fermant les yeux, elle venait de le prendre à pleine bouche avec un petit sourire, se sentant reculer vers l'eau bouillante de la terasse.

Riant légérement, elle fut surprise de la coupure de leur embrassade ; sentant les lèvres de Duncan reculant petit à petit de son visage, elle passait sa main le long de ses pommettes. Elle le fixait à présent du regard, ses yeux noirs pénétraient l'iris bleuté du jeune homme ; sentant bien qu'il était destabilisé et qu'il cherchait du réconfort, son front venait de se poser sur le sien en un souffle. Panamee qui n'avait de cesse de toucher les joues fraîches et chaudes de son homme ; le vit prendre la décision de l'asseoir sur le rebord, et dans ses bras, elle tentait de comprendre son comportement. Ce même sourire enfantin qui habitait la demoiselle depuis sa naissance perssistait ; fronçant de temps à autre les sourcils sans vraiment comprendre - elle eut la main de ce dernier contre son dos et ayant le regard figé vers son petit ami, tandis que ce bras exécutait des allées et retours dans le bas de ses reins d'une manière plutôt sensuelle.

    « - Pan, chérie; je... *Il transpira d'un coup, il flippait et Panamee devait plus rien comprendre à la situation* Voilà je sais que je suis pas un homme parfait, je sais que je t'ai fais souffrir dans le passé, mais saches que plus jamais je ne commettre cette faute, je suis si bien avec toi et tu es tellement importante à mes yeux. Sans toi je... *temps de pause et grande respiration avant de reprendre* Je ne me reverrais pas sans toi, ma vie sans toi c'est comme une vie sans soleil. Alors c'est pourquoi, ma belle, mon coeur, Mademoiselle Panamee McCawley. »


Son coeur venait de faire un bond de plusieurs centimètres ; grandissant à chaque parole. Des yeux exhorbités et immenses venaient de se s'ouvrir, bafouillant de faibles mots tandis que elle sentait les battements de poitrine de Duncan ; elle eut presque un petit sourire idiot à ses phrases, totalement bouleversée. Mieux que tout : mieux qu'un poème de collégien, mieux que le McChiken du McDo, mieux qu'un plan à quatre, qu'un fantasme, qu'une orgie, qu'une polygamie, mieux que le 69 et que la nourriture indienne. Mieux que KFC, que la glace à la pistache choisie par Duncan, qu'une maison en pain d'épices, qu'une dinde un 20 janvier 2010, et mieux que du champagne. Elle venait de percuter la sincérité du jeune homme ; d'où le bond gigantesque que provoquait l'intérieur de son corps, elle avait toujours sa main posée sur l'une des joues de ce dernier ; les yeux illuminés et étincelants.

Et alors qu'elle voulut lui répondre, elle se vit déposer comme un objet sur le côté ; scrutant du regard tous les gestes / tous les millimètres de son homme, elle le vit se mettre à genou et ferma directement les yeux en se cachant les yeux avec la paume de sa main. Panamee était en pleine panique et le tout ne faisait qu'empirer ; écartant les doigts pour apprécier le moment, elle vit alors une minuscule boîte entre les doigts masculins de son homme et eut comme un hoquet.

    « - Veux tu m'épouser, être ma femme pour toute la vie, plus que l'espace de cette nuit, je sais c'est ridicule le soir de la Saint Valentin, mais Panamee j'ai quelque chose d'important à te dire. »


Elle refermait immédiatement les yeux ; entendant soudainement le cliquement et l'ouverture de l'écrin - elle constatait alors le diamant qui s'y trouvait et se mit à hurler devant la bague pour s'extérioriser. Lui, totalement sérieux et inquiet semblait perdu face à ce mouvement, et alors qu'elle se redressait du banc en sautillant dans tous les sens ; elle percuta en arrière et tomba dans le jacuzzi toute habillée. Une minuscule chute sur l'arrière qui fit cogner la tête de la demoiselle contre le carrelage de la piscine ; restant au fond de l'eau sans se battre - elle avait toujours eu du mal avec le contact mouillé de l'océan.

Flashback


    « - Tu travailles trop McCawley... » disait le barmaid en servant une nouvelle dose.
    « - Je sais. » marmonnait elle à mi voix tout en restant penchée sur son dossier ouvert sur le comptoir. « Monsieur Heartbroke a des maux de tête mais aussi des nausées. »
    « - T'as vérifié tous les scanners, ou alors si ça se trouve il est peut être enceinte. »
    « - C'est une tumeur ! », elle plaqua la main sur le comptoir totalement fière de sa trouvaille, et portant ses doigts jusqu'au verre elle engloutit le fond de la bouteille de vin rouge.
    « - Mariée avant la fin de l'année McCawley. » disait le serveur en tapant sur l'épaule du médecin.
    « - Pas pour moi. C'est bien trop loin tout ça, et puis j'ai beaucoup trop de boulot. »
    « - Je vais devoir fermer docteur, il se fait tard. Ta place n'est pas dans un bar, à 23H00 passé. »
    « - Tu as raison. J'ai un fils et un merveilleux petit ami qui doivent s'impatienter. A plus tard Bob's. »


Flashback Ended


Elle avait mal au ventre à force de rester sous l'eau, la bouche complétement ouverte ; voyant tout d'un coup cette ombre venir à sa rencontre - elle paniquait à l'idée de lui avouer qu'elle ne se marierait pas. Gênée et ne sachant que dire, elle préférait se noyer dans un jacuzzi avalant alors les bulles d'air ; sous l'agitation qui se profanait parmi les vagues, elle remarquait de plus en plus cette silhouette dans l'eau. Puis, émergeant immédiatement de son petit bocal, elle vit les yeux apeurés de Duncan qui la secouait dans tous les sens - telle une poupée - elle ne jouait pas la morte, elle avait ingurgité trop d'eau dans son oxygène et ses poumons se contractaient. Panamee qui tentant vainement de reprendre sa respiration sans le montrer ; cherchait à faire la baleine, ressortir les litres qu'elle avait bu suite à la nouvelle, mais rien ne semblait sortir de sa bouche. Morte, non vivante.

A quelques secondes près, elle serait partie à l'hôpital ; son hôpital pour qui elle donnait sa vie chaque jour, chaque journée et chaque nuit ; et elle aurait dû être accompagné de son homme pour crise cardiaque. La demoiselle qui ne bougeait plus de son corps frêle, fit ensuite un geste et se mit à cracher l'eau par les narines et les lèvres ; se poussant alors sur le côté - elle venait de se vider de sa noyade. Panamee relevait ses yeux malicieux et ronds en directoin de son petit ami ; voulant alors articuler des mots : elle était euphorique de sa demande ; mais les conditions et le moment ne s'y prêtait pas, alors s'apprêtant à parler, elle se fit couper la parole par celui qui reprenait ses émotions.

    « - Je t'aime. »


Flashback


    « - Je t'aime. », murmurrait elle dans un sourire gracieux. Et alors qu'elle lui avouait par les deux mots, Panamee sentit sa main se défaire de celle de son petit ami. Comme une imbécile, elle restait là sous le visage apeuré de son petit ami qui la foudroyait à présent du regard - n'entendant aucune réponse de la bouche de Duncan qui venait de s'essuyer la bouche de sa serviette. Elle gardait ce même sourire de femme amoureuse alors qu'il ne disait plus rien, et pensant alors l'avoir trop brusqué alors qu'elle n'attendait pas une réponse de sa part, elle resserra l'étreinte de ses doigts contre ceux du jeune homme. Comme réponse, elle eut le retirement de chacune de ses phalange qui se dégageait de la main de la jeune mère, et alors qu'elle voulut se mettre à parler sur la situation ambigüe, Duncan se leva. Sa propre main était restée étendue sur la table alors qu'il attrapait son manteau sous les yeux effarés de Panamee, immobile et paralysée, elle n'eut pas le temps de réagir que le claquement de la porte se fit entendre dans ses tympans. « Dun... ? »


Flashback Ended


Parlons d'émotions, elle était totalement sur le cul à la phrase de Duncan ; et secouant la tête de tous les côtés - elle sauta au cou du jeune homme en l'embrassant alors sur la joue avant de reprendre son sérieux, intimidée et encore plus perdue que ce dernier.

    « - 391 jours, 9384 heures, c'est le temps que j'ai attendu pour entendre un jour ce mot, sortir de ta bouche et de personne d'autre. J'ai compté chaque minute de ton absence dans l'espoir que tu me le dirai un jour. » avouait elle avec des petits yeux plissés, fixant soudainement le regard du jeune homme - par absence, elle parlait précisément de son moment où elle s'était retrouvée seule et lui à Hawaï. Abaissant finalement la tête vers le sol, elle s'essuyait la bouche remplie d'eau ; essorant même sa longue tignasse brune - elle eut un profond soupir et tentait de trouver les bons mots pour lui annoncer la réponse primordiale. « Je suis désolée. Ce n'est pas que je ne veux pas me marier avec toi ; mais on est peut être un peu trop jeunes et puis avec mon travail - je ne veux pas que tu sois soumis à plein de responsabilités, tu en as déjà assez Doudou. » murmurrait elle entre de multiples soupirs, persuadée déjà de la réaction fuyarde de son homme qui prendrait la porte. Finalement, le canapé c'est peut être bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan EmptyMer 24 Fév 2010 - 21:43

Tout c'était mal passé dans la vie de Duncan, sa naissance, les premiers mois de sa vie, où il ne faisait que pleurer, crier et mener un véritable enfer à ses parents, et cela avait alors continuer, une fois enfant, il lui arrivait souvent de se faire virer de cours, d'être envoyé chez le directeur, où il prenait bien soin d'appeler ses parents qui au bon d'un moment ne venait même plus c'était alors le directeur lui même qui ramenait le jeune homme à la maison, c'était un cas, il avait besoin d'attention, qu'on s'occupe de lui et ses parents n'y prêtait guère attention, il était souvent seul, laissé à lui même, il avait appris à faire des pâtes, et petit à petit en regardant une émission de télé il apprenait à se faire de bons petits plats qu'il mangeait alors assis par terre devant la télé. Ses parents ne le voyaient limite pas, c'était bizarre et pour lui c'était un véritable enfer, il avait seulement besoin qu'on s'occupe de lui, rien de plus. C'est ainsi qu'aujourd'hui aux côtés de Panamee il pensait que cela allait être différent que la belle allait alors être le tournant de sa vie, c'est peut être pour cela aussi qu'il prenait les devant, qu'il essayait de faire tout pour que sa vie soit des plus normales et non qu'il reste un cas social dont tout le monde parle en mauvais, et non en bien, il voulait alors être un homme bien, un homme responsable qui prenait des choix et non se laissait aller dans sa vie de routine à deux balles!

Il était alors sur le balcon à l'extérieur, dans les bras de sa femme, enfin sa chérie plutôt -_-', il avait une boule en lui et sentait que c'était le moment où jamais. Il la taquinait alors encore sur l'homme de l'ascenseur.


« - J'ai tendance à m'approcher des invités se mêlant à mes couettes, j'espère que ça ne te dérange pas. »

Duncan sourit et lacha même un rire, elle lui avouait alors se coller aux gens lors de son sommeil, il le savait bien, il en avait déjà fais l'expérience, elle était souvent à moitié allongé sur lui à prendre toute la place et lui une fois alors réveillé ne faisait rien, il la regardait simplement dormir, l'embrassant tendrement sur le front et la calinant pour qu'elle dorme encore jusqu'au petit matin.

Duncan avait alors posé sa belle à ses côtés sur le rebord du jaccuzi et il lui caressait le dos, elle lui caressait le visage, comme pour essayer de comprendre ce qu'il se passait mais très vite elle comprit, Duncan faisait alors sa demande, il voulait l'épouser, se fiancé en fait en premier lieu, car tout mariage commence toujours par des fiançailles, il voulait être plus qu'un petit ami pour elle, il voulait être son amant, pour toute une vie, il voulait vivre avec elle tout au long de sa vie, lui montrer qu'il avait changé grace à elle il ne voulait plus qu'une femme, certes Panamee ne savait toujours pas que Duncan avait couché avec Heaven lors de ses vacances, et de plus l'avait mise enceinte, mais il se disait que ce secret resterait alors enfouie à l'intérieur de la jeune femme n'avouant jamais cela ne lui faisait alors pas de mal et essayant de lui briser son couple.

Duncan avait alors fais sa demande, il la vit alors crier ... de joie ? de surprise ? Il n'en savait rien mais très vite, il ne voulut pas savoir, il vit la jeune femme se redresser la bague toujours dans son ecrin, et la jeune femme sans même comprendre comment, elle tomba en arrière dans le jaccuzi, Duncan posa alors la bague dans son ecrin sur le rebord du jaccuzi et la vit ne pas se relever alors il plongea ses deux bras à l'intérieur et força pour la remonter un maximun, il avait imaginé pas mal de scénario mais pas celui là, il aurait pensé que ce moment là soit des plus magnifiques de la jeune femme mais rien de tout cela. Elle venait de tomber dans l'eau, il avait même oublié que la jeune femme en avait une peur blue, il était tellement occupé dans les préparatifs et tout ça qu'il avait oublié ce détail pourtant un jaccuzi était une grande baignoire rien de plus. Il n'aurait jamais pensé que cela allait se dérouler comme cela. Il la sortit alors de l'eau et en panique il se mit à pleurer, pleurer de peur que sa belle soit morte... Par sa faute.


_Pan, chérie, non... Je suis là Panamee.

Il la tenait dans les bras, par terre sur le sol; son costume blanc lui collait les bras, l'eau commençait à s'éparpiller sur lui; le corps de Panamee mouillé faisait que le jeune homme devenait tout sollé à ses habits. Il lui dégagea les cheveux des yeux et du visage et il la regardait alors en pleurant... Elle reprit alors connaissance, elle lui sauta au cou et l'embrassa alors, Duncan sourit et pensa alors que tout était bon, que tout rentrait dans l'ordre comme il avait eu envie de mettre sa vie en place, de mettre tout en ordre, de rentrer dans le cadre des hommes bien. Il voulait être heureux, touché des doigts le bonheur mais très vite lorsqu'elle ouvrit la bouche, il déchanta.

« - 391 jours, 9384 heures, c'est le temps que j'ai attendu pour entendre un jour ce mot, sortir de ta bouche et de personne d'autre. J'ai compté chaque minute de ton absence dans l'espoir que tu me le dirai un jour. »

Duncan fronça les sourcils l'écoutant alors attentivement, elle avait attendu ses paroles, ses trois mots de sa part et d'autre ? Il ne comprenait pas, avait elle toujours été une malheureuse en amour ? Ou alors était elle tout comme lui ? Une coureuse de jupon qui jouait alors sur plusieurs tableaux ? Il ne comprenait pas et voilà qu'elle continuait alors de parler.

« Je suis désolée. Ce n'est pas que je ne veux pas me marier avec toi ; mais on est peut être un peu trop jeunes et puis avec mon travail - je ne veux pas que tu sois soumis à plein de responsabilités, tu en as déjà assez Doudou. »

Duncan ne comprenait plus rien, il la regarda totalement perdu, il se redressa alors, la posant sur une chaise longue, il marchait, ou plus précisemment il faisait les cent pas, il regarda alors la bague dans son ecrin et la referma alors bruyamment. Ses mots résonnaient en lui. Ce n'est pas que je ne veux pas me marier avec toi ; mais, le 'mais' était de trop, le mais signifiait alors un NON, il baissa les yeux et une larme perla au coin de ses yeux... Il ressentait la même chose qu'il avait renssentit lorsqu'il avait quitté la belle pour un je t'aime, son coeur s'était alors brissé, il avait une douleur encore plus puissante qu'avant de faire sa demande... Il ne regardait plus la jeune femme, elle ne voulait pas, ils étaient trop jeunes, pfff quel ironie, elle se foutait de sa gueule, elle n'avait qu'à dire qu'elle ne voulait pas ça lui aurait été, mais là c'était trop dur de l'entendre alors donner plusieurs raisons, elle ne voulait pas son boulot prenne trop de place dans sa vie, elle ne voulait pas qu'il ait des responsabilités... Il soupira et lacha même un rire amusé, c'était vraiment du foutage de gueule, il la regarda alors, il était triste et malheureux comme les pierres mais ne le montrait pas, même si au final tout cela allait être vu, ou plutôt entendu au son de sa voix.

_Mais Panamee, si je ne voulais pas de responsabilités tu penses que je serais là ? C'est moi, Panamee MOI qui ait fais la demande, je...

Il s'énervait, il serra sa main tellement fort que l'écrin se cassa dans sa main, il regarda la bague et sans réfléchit il fit comme si il jouait au base-ball et jeta alors la bague par dessus le balcon, elle ne voulait pas l'épouser, alors lui ne lui proposerait plus et il jetait alors les mots qu'il venait de dire et ça derrière eux, il jetait tout ça au loin, ne voulant plus y penser... Il était dégouté, soulé et déprimé de ne pas pouvoir être si heureux, sa vie était donc obligé de finir de la sorte, il était né en pleurs il mourirait en pleurs, il ne pourrait alors avoir une vie heureuse et épanouie...

Il passa ses deux mains dans ses cheveux, serrant ses mains contre son crane, si il pouvait il tuerait n'importe qui qui se présenterait devant lui. Il regarda la jeune femme il ne savait plus quoi dire, il ne parlait plus, lui qui avait parlé pendant si longtemps il ne parlait alors plus, il ne disait plus rien, il ne put alors que s'allumer une cigarette tout en enlevant sa veste de costume qui lui collait tellement à la peau et il déboutonnait sa chemise, jetant laors ses habits dans l'eau, il jetait l'éponge...
Et pour une fois il ne fuyait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Vide
Message(#) Sujet: Re: All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

All You Need is Love... Love... #Panamee&Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Lieux divers-