AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount mobile : Forfait 100 Go sans engagement pendant 12 mois à ...
8.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 It had to be you, wonderful you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




It had to be you, wonderful you Vide
Message(#) Sujet: It had to be you, wonderful you It had to be you, wonderful you EmptyDim 7 Fév 2010 - 18:16

    « It had to be you, wonderful you »

    It had to be you, wonderful you O6jhpc It had to be you, wonderful you Whoops98 It had to be you, wonderful you 713OneTreeHill1013




      Nina – Logaaan ! Tu te fiches de moi là ? Tu as vu l’heure qui est ?
      Logan – Cinq heure du mat’, non ?
      Nina – Et tu trouves normal de mettre à sac tout la cuisine, puis de faire marcher le mixeur histoire d’être sûr que tout le monde soit bien réveillé ?
      Logan – Je n’aime pas faire mon jogging le ventre vide, puis ça n’a jamais gêné Aaron.
      Nina – C’est parce qu’il ne dort pas dans le salon juste à côté de la cuisine, LUI !
      Logan – Ca ne te va vraiment pas de te lever tôt.


    Souriant au regard noir de la jolie rousse, il avala son cocktail fuité du matin et se pencha pour se servir un café. Le temps de se le servir qu’elle était déjà retournée se coucher, dans sa chambre d’ailleurs la vilaine. Il aurait été plus gentleman de la laisser dormir dans sa chambre, mais il ne supportait pas dormir dans le canapé. Du coup, c’était elle qui se payait les mal de dos et les migraines à cinq heures du mat. N’étant tout de même pas insensible, il avait décidé d’investir dans un lit pour sa deuxième chambre d’ami si elle se décidait à rester. Elle ne lui manquerait pas vraiment, il s’en servait comme débarras. Ces journées étaient douces à Ocean Grove. Tout était comme un rêve, son entrée dans l’équipe, l’accueil qu’il avait reçu, vivre ici avec son meilleur ami et maintenant Nina. Tout semblait si parfait et pourtant il ne pouvait s’empêcher de penser à son ex-femme, à son divorce, à sa vie sentimentale ratée. Bien que charmeur et coureur de jupons, il savait aimer et en avait souffert. Il se rappelait encore la voir signer les papiers du divorce avec autant de faciliter que lorsque l’on signe le reçu du coursier nous ramenant un colis. Il avait même cru percevoir un sourire à voir ce mariage enfin terminé. Où était-elle, que faisait-elle, il n’en savait rien. Il imaginait qu’elle avait du refaire sa vie, avec un autre peut être. Que restait-il de ce qu’ils avaient vécus mis à part des remords et de l’amertume, rien probablement. Il était temps qu’il passe à autre chose, mais la question était de savoir s’il en avait envie. Se mettre dans la peau d’un célibataire endurci n’était pas si terrible après tout et cela apportait beaucoup moins de souffrance. Depuis l’arrivée de Nina chez-lui, il ne cessait de repenser à son divorce et cela incluait les joggings très matinaux dans le parc près de chez-lui. Courir l’aidait à se vider la tête avant le début de la journée, passage indispensable s’il voulait se concentrer sur ses entraînements de basket.

    Inspirant un grand bol d’air, il se laissa aller au son de sa musique, profitant du paysage magnifique qui s’offrait à lui. Ne faisant plus attention à rien, il n’aperçut qu’au dernier moment un vélo foncer vers lui. A la tronche que faisait le cycliste quand il passa de justesse devant lui, celui-ci avait essayé de le prévenir. Logan lui fit signe de se la fermer, il aurait très bien pu faire un détour. Le cycliste se tourna vers lui et ne vit pas une jeune femme à béquille qui marchait sur le chemin juste devant lui. Logan se mit à courir en lui faisant signe de s’arrêter.

      Logan – Arrête toi ! Attention mademoiselle !


    Se donnant à fond, il dépassa le vélo qui n’allait pas très vite et écarta la belle. Insultant une dernière fois le cycliste, il s’adressa à elle doucement.

      Logan – Ce malade aurait pu vous faire très mal. Même à cette vitesse, un vélo qui fonce dans votre plâtre ça n’a rien d’agréable.


    Il pencha la tête vers elle et manqua de la lâcher.

      Logan – Ma chér… Bridget ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




It had to be you, wonderful you Vide
Message(#) Sujet: Re: It had to be you, wonderful you It had to be you, wonderful you EmptyMer 17 Fév 2010 - 18:48

It had to be you, wonderful you 2chbcp4 It had to be you, wonderful you 16ge7bc It had to be you, wonderful you Jr7cww

Un an. Un an et demie que je me trouvais pieds à Ocean Grove. Il s'en passait des choses à Miami et surtout dans ce quartier. Des choses changent sauf les personnes évidement. Comme moi. Je ne change pas et je ne compte pas changer d'un pouce, peu importe les personnes qui m'aiment ou non, le principal c'est que je suis là maintenant. En effet, j'avais eu un accident il y a un mois de cela, fin décembre pour être précis, donc ca fait maintenant plus d'un mois. J'avais eu un accident et je me suis retrouvée et réveillé à l'hopital après ce coma de plus d'un mois, oui ça en est arrivé à ce point je ne vous imagine même pas les rêves étranges que je faisait pendant ce temps-là, j'en ai eu les frissons. Je ne me souviens plus de ce fichu accident, je ne me souviens de rien, mais je cherche, en vain. J'en rêve la nuit, mais je ne vois pas qui est le conducteur, non je ne me souviens plus des conducteurs et des voitures. C'est affreux, étrange, triste. Heureusement qu'elle est là pour me soutenir, j'entends elle par Midnight. Oui on est ensemble, malgrès son fichu mariage, rien ne nous empêchera d'être ensemble. Quoiqu'il en soit, à présent que je suis sortie de cet hopital, je marche à l'aide de béquilles qui me maintiennent debout et m'aide à avancer, moi qui rêve de courir, sauter et exploser ma colère contre tous à tout va. Je suis folle, je veux ma vie d'avant, je veux courir je veux faire tant de choses.
Dans mon lit, je garde les yeux ouverts, je n'arrive pas à les fermer, j'ai bien trop dormi pour ça, ça fait un mois que je suis dans un lit d'hopital, enfin ça faisait puisque c'est fini. Je suis chez moi , je me lève de mon lit, prend mes béquilles calés contre le mur à mes côtés et regarde l'heure, très tard, quatre heure et demi du matin. Je n'arrive pas à dormir, je suis perdue, je suis déjà habillée alors je prends de suite mes béquilles pour aller "marcher" dehors, seule solution que je trouve en ce moment-même. Je me sens seule, abandonnée, perdue et surtout je n'arrive pas à me retrouver moi-même. Je ferme la porte à clefs pour partir loin d'ici, non je ne compte pas quitter la ville, juste sortir me promener. Lors de ma promenade, je ne pu m'empêcher de pleurer, ma liberté me manquait, quand je voyais des enfants courirent et sauter en riant je me sentais attachée, ce n'étais pas le cas en ce moment voir des enfants dans la rue à cet instant, je pouvais paraître folle si quelqu'un me voyait ici seule, je n'avais plus peur de rien à présent, pas même de mourir même si je ne le souhaitais pas. Je ne connais meme pas mes propre véritable parents alors ça me choque encore plus que de me voir dans cet état-là. Lorsqu'on me voyait seule dans la rue, ça m'agacais que de voir des personnes inconnus qui voulaient m'aider, je refusais évidemment , je ne suis pas une handicapé donc ne me traiter pas comme tel. Je me refuse à toute aide, déjà que je n'aime pas aider.
Un bruit me sortait de mes pensées, je regardais les alentours rien, jusqu'au moment où j'entendais « Arrête toi ! Attention mademoiselle ! » Un sursaut m'était apparu, très léger d'ailleurs, puis je regardais à tout va et là je n'eu pas le tmps de crier guère , le cycliste passait presque à deux mètres de moi. Déjà que je ne peux à peine marcher et voilà qu'un autre cycliste s'en prends à moi, alors franchement il ne manquait plus que ça. J'entendais un souffle près de moi, je relevais ma tête et je le voyais. Des souvenirs, des images et des paroles me traversaient la tête à ce moment précis. Mon ex mari. Je n'en revenais pas, que faisait-il à Ocean Grove? Alors que je pensais et repensais, il me dit, sans préter attention à mon regard « Ce malade aurait pu vous faire très mal. Même à cette vitesse, un vélo qui fonce dans votre plâtre ça n’a rien d’agréable. » Voilà qu'il se montrait gentleman à présent, il ne manquait plus que lui. La goutte qui faisait débordait le vase, quoi. Une haine profond m'envahit l'esprit et je me retenais de lui en gifler une, je repensais à cette femme et elle puis surtout le bébé. Cela faisait un an que je tentais de l'oublier (et j'en avais réussit) et il refait maintenant surface, je détestais ce sentiment de colère et de haine profonde. Il me tenait , de peur qe je manque de tomber sûrement. L'idée de lui en gifler une me traversa l'esprit mais ce n'est pas pour autant que je le ferait, aucune raison de pousser à faire des choses inutiles. Je suis une femme forte et surtout espiègle alors je me contenterais de le regardais avec haine sans action précise. A présent il me reconnaissait , il rétorquait « Ma chér… Bridget ? » Incroyable, voilà qu'il manque de m'appeller "chérie" . Je lui avais fait confiance pendant toutes ces années, je l'avais aimer et lui ai était infidèle une fois j'avoue, et lui me trahissait en faisant un enfant avec une autre d'où ma haine envers lui. Je le regardais de façon à lui faire comprendre que je nai rien oublié, le regard qui blesse d'autres personnes en bref, je le soupçonnais même d'être avec elle ici, mais je m'en contre fiche maintenant il fait sa vie tout comme je fais la mienne. Je lui fais aussi comprendre de me lâcher en reprenant bien en mains mes béquilles, mes yeux se détournait de lui quelques instants puis je le regardait.

« Qu'est-ce que tu fiches ici ? »

Avide de sentiments, je le regardais et n'avais aucun regret à ce divorce, je m'en sentais libre. Je crois bien que là ma vie n'a plus aucun sens , tout est flou, cet accident m'a tellement affaiblie dans un certain sens, mais je suis toujours aussi peste.

Revenir en haut Aller en bas
 

It had to be you, wonderful you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Greynolds Park & Cabane du gardien-