AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-44%
Le deal à ne pas rater :
REALME C21 64 Go Cross Black
109.91 € 196.57 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) Vide
Message(#) Sujet: n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) EmptyJeu 28 Jan 2010 - 0:59


NOTHING'S WORTH A BEST FRIEND

victoria blythe & aiden lancaster
n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) 352fcr5 n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) 2mmu52b n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) Vsl0za
brokendartist, agent_lynd & b_edshaped @ LJ



    CONTEXTE

    début mars 2011,
    aux alentours de 21 heures,
    maison d’aiden


L’équipe s’était agrandie à l’hôpital où travaillait Aiden, et vous savez ce que cela signifie : moins de travail pour plus de personnel. Tout le staff des urgences avait accueilli avec ravissement la nouvelle tête, qui était la première recrue depuis l’arrivée d’Aiden, un peu plus d’un an auparavant. C’était une jeune femme brune, petite, timide mais sympathique, qui avait su se faire apprécier de tous. Aiden ne la connaissait pas plus que ça (à vrai dire, leur relation se résume à quelques brèves conversation dans les couloirs, dont le principal contenu était « salut » et « ça va ? », rien de très riche ni de très élaboré, donc), mais il savait qu’elle faisait du bon boulot et justement, grâce à cela, il aurait enfin un horaire moins impossible. Elle pouvait le remplacer certains de ses soirs de garde, en fonction du travail de chacun et de l’activité aux urgences – rien n’empêchait l’hôpital d’appeler Aiden un jour de congé pour lui demander de rappliquer à cause de la surpopulation des urgences. Mais aujourd’hui, Aiden avait pris sa journée ainsi que la matinée du lendemain, pour être sûr de pouvoir faire ce qu’il voulait pendant vingt-quatre heures.

En général, lorsqu’Aiden avait une soirée de libre, il était tellement épuisé par les jours précédents qu’il ne faisait que commander un repas chez le traiteur chinois où il se rendait régulièrement, prendre une douche et se mettre au lit ou sur son canapé pour regarder la télévision. Ça fait très grand-père comme mode de vie, mais le métier d’urgentiste et le comportement de fêtard ne faisaient pas très bon ménage – ou alors, on pouvait les combiner et se contraindre à s’adapter à un rythme de vie avec quinze heures de sommeil par semaine. Lorsque le jeune homme sortait, il était sûr de n’avoir rien prévu le lendemain de sorte qu’il puisse se reposer aussi longtemps qu’il le veuille. Mais cette certitude était rare dans le métier, et c’est pourquoi la plupart de ses soirées libres se déroulaient chez lui, avec ou sans Carter qui préférait de loin sortir pour voir du monde. Aiden avait bien sûr pensé à faire moins l’autiste et fréquenter ses amis plus souvent qu’une fois par mois, mais il n’avait pas toujours le temps ou même l’énergie d’organiser quelque chose. Cependant, aujourd’hui, il décida de ne pas faire l’ermite et c’est pourquoi il appela Victoria pour lui intimer l’ordre de venir chez lui dès qu’elle le pourrait – elle resterait dormir dans la chambre d’amis ou dans celle d’Aiden qui occuperait le canapé, comme à chaque fois (c’est-à-dire, un nombre qui se calcule sur les doigts des deux mains étant donné la situation de Vicky et l’animosité que son petit ami éprouvait envers Aiden). Il ne savait même pas ce qu’ils feraient – parfois ils sortaient, mais Aiden avait envie de passer un peu de temps seul avec elle, pour pouvoir discuter un peu, ce qui plaisait tout autant aux deux jeunes adultes que les boîtes de nuit bondées. Peu importe ce qu’ils faisaient, les moments passés en la compagnie de la jeune femme étaient toujours agréables pour Aiden qui avait trouvé en elle une vraie amie, et une personne à protéger contre tout ce qui pouvait être mal dans ce monde. Il s’était énormément attaché à Victoria, et éprouvait une telle affection envers elle que parfois, des gens se demandaient s’il ne la considérait pas comme plus qu’une amie. Ces soupçons étaient source de plaisanteries chez les intéressés, qui ne pouvaient même pas imaginer sortir ensemble – Vicky était très bien avec Neal et ne souhaitait rien changer à sa relation, et Aiden ne pouvait tout simplement pas s’imaginer en train de sortir avec une jeune femme qui était quelque part entre sa meilleure amie et sa ‘‘nouvelle’’ petite sœur. Quelques événements lors de l’année passée ont resserré les liens que les deux jeunes avaient déjà tissés, et à présent, ils étaient très proches et se faisaient une confiance absolue, alors que les autres amis de Vicky s’étaient éloignés à cause du départ de celle-ci en 2010, avec Neal. Celui-ci, d’ailleurs, ne voyait pas la relation qu’avaient Aiden et Victoria d’un bon œil. Aiden ne savait pas s’il était jaloux et serait prêt à soupçonner Vicky qui, de toute façon, ne ferait rien pour envenimer leur relation, mais en tout cas, il savait que Neal le haïssait lui. Cela était même assez étrange quand on pense au fait que début 2010, ils s’entendaient bien et s’appréciaient sincèrement. Il avait fallu que Neal soupçonne Aiden d’avoir des sentiments pour Vicky, et après quelques discussions de plus en plus tendues et énervées, l’amitié entre les deux jeunes hommes s’était comme envolée. Sans parler du fait qu’Aiden considère que Neal l’a trahi en voulant se venger à cause de ses soupçons ; il y avait aussi le malin plaisir qu’Aiden prenait à voir Neal s’énerver, jaloux de la proximité qu’avait le jeune homme avec Victoria et soupçonneux quant à ses intentions. Aiden le faisait en sachant que Vicky ne penserait jamais qu’il puisse avoir des sentiments pour elle, et Neal était donc le seul qui puisse se sentir concerné par le comportement du jeune homme. Toutes ces petites choses faisaient que la relation entre Neal et Aiden était loin d’être idéale, et c’est pourquoi le nombre de fois où l’urgentiste pouvait fréquenter son amie était réduit. Victoria avait parfaitement le ‘‘droit’’ de fréquenter Aiden, cependant, en plus des horaires de travail et d’études qui ne facilitaient pas les choses, il fallait à chaque fois qu’ils se voient en l’absence de Neal s’ils voulaient éviter l’ambiance tendue et pleine d’hostilité. Or, vu la situation amoureuse de Victoria, elle et Neal se voyaient souvent, ce qui compliquait encore davantage les choses. C’est pour cette raison qu’Aiden s’était empressé de proposer à Vicky de se rendre chez lui, car il ne savait pas le moins du monde quand ils pourraient à nouveau se voir pendant quelques heures.

La soirée se déroula comme prévu, et après un petit moment passé à se promener dehors, les deux jeunes rentrèrent au 8077, Apple Road, pour se réchauffer – en effet, le printemps avait beau se rapprocher à grands pas, il faisait assez frais aujourd’hui, et l’air humide, la nuit tombante ainsi que le vent assez frais n’arrangeaient en rien les choses. Lorsqu’ils entrèrent dans la maisonnette d’Aiden, Vicky partit immédiatement se réfugier sous une couverture sur le canapé, alors qu’Aiden se rendit dans la cuisine pour faire deux chocolats chauds, son pêché mignon qui ne pouvait que plaire aux autres. Rien d’étonnant à ce qu’il ait froid, si l’on considère le fait qu’il était habillé d’un simple t-shirt à manches courtes et que la maison n’était pas chauffée – le radiateur avait été mis à fond, mais mettrait encore quelques minutes avant de fonctionner.

Carter, la colocataire d’Aiden, n’était pas là ce soir, et les deux jeunes avaient donc la paix pour faire ce qu’ils voulaient – pas que Carter soit du genre chiante comme colocataire, non, Aiden avait tout simplement horreur de faire du bruit si cela pouvait déranger quelqu’un qu’il appréciait et qu’il n’avait pas envie de taquiner. Alors que la nuit tombait au-dehors, les jeunes se décidèrent pour regarder un film, mais l’éternelle question du bon choix de film se posa ensuite à eux, et Aiden lança, un grand sourire narquois aux lèvres :
    Rec 2, ça te dit ? Je viens de l’acheter, je suis sûr que tu vas adorer… Non en fait, j’ai juste envie de te voir tirer la même tête que quand on a regardé le 1… J’aurais dû filmer ça pour le ressortir à ton mariage, c’était vraiment magnifique.
Nouveau sourire moqueur qui s’adoucit après quelques secondes, comme par crainte d’énerver Victoria. Le dvd était déjà dans le lecteur et Aiden avait la télécommande en main, attendant un signe de la part de Victoria pour enclencher le bouton play. Cette soirée s’annonçait pleine de surprises…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) Vide
Message(#) Sujet: Re: n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv) EmptyDim 7 Fév 2010 - 17:14

♦ FLASH BACK

Tu jures que tu diras rien, hein Aiden ?
Cesse de stresser, Vicky. Je dirai rien si tu me le demandes, bien sûr.
Alors je t’ordonne de ne rien dire.

A vos ordres, capitaine !

Aiden avait beau parlé sur le temps de la plaisanterie, son regard trahissait néanmoins une certaine inquiétude alors qu’il observait de façon appuyée sa jeune amie, qui avait baissé la tête, les traits qui semblaient être amusé. Cette dernière avait tout de même un peu honte de douter de son ami. Comme si le jeune Lancaster était le genre même commère et langue bien pendue. Non, ce n’était pas son genre et elle l’avait bien comprit. Mais il était urgentiste et ses petits réflexes venant de son travail l’avaient vite rendu inquiète. Et s’il allait prévenir tout le monde ? Ou, tout du moins, les contacts les plus proches d’elle pour les informer ? Non, c’était un risque que Victoria ne voulait pas prendre. Ce passage appartenait au passé, et elle ne voulait pas que son entourage s’inquiète sur ce qui s’était passé il y a déjà une semaine de cela. La jolie blonde ne passa pas outre du regard que lui lançait Aiden, même s’il se voulait confiant. Elle détourna le sien sur la mer qui leur faisait face, témoin ultime de cette brève conversation qui ne ressemblait à rien mais qui ouvrait la curiosité. Le jeune Lancaster glissa une de ses mains dans ses cheveux bruns avant d’aller toucher les doigts de la demoiselle et l’attirer contre lui. Victoria se laissa prendre dans les bras par son ami, plongeant son visage à son cou, ses mains instinctivement jointes derrière la nuque. Le brun s’agrippait à la jolie blonde par la taille. C’était comme si, silencieusement et de manière tactile, il lui disait de ne plus refaire une chose pareille. Victoria n’avait pas été consciente, ce jour là. Elle a souvent des moments d’absence, qui la rendait étrange. Aiden se promettait de veiller sur elle. S’il ne devait rien dire aux autres, autant prendre ceci comme une mise en garde. Et pour sûr qu’il prendra son rôle à cœur. De son côté, Victoria respirait tranquillement l’odeur de son ami, plutôt confiante. Non, Aiden ne dira rien. Elle avait confiance en lui. Et s’il ne s’était pas précipité pour tout raconter lors de la semaine passée, c’est qu’il pouvait certainement contenir encore la chose pendant un long moment. Jusqu’à la fin de ses jours, peut-être ?


Ce jour là plus qu’un autre, Victoria a pu mesurer l’importance de l’amitié qu’elle accordait à Aiden et vice-versa. Elle l’avait laissé dans le doute pendant plus de six mois, après deux mois de surveillance dissimulée. Et pourtant, il ne lui en pas voulu. Il lui en n’avait pas voulu comme d’autres. Il n’avait pas réagit comme elle l’attendait. Il s’était même trouvé plutôt ravi de la revoir et pressé de renouer les contacts que la jeune fille avait volontairement coupé. Le jeune homme n’avait pas été très interrogatif sur ce gros blanc qui s’était prolongé des mois durant. Et c’était tant mieux car Victoria supportait de moins en moins l’idée de devoir mentir à son entourage. Mais personne n’avait pas besoin de savoir. Tant que Neal n’éprouvait pas le besoin irrépressible de le dire, elle-même n’avait pas à le faire. Après tout, il était peut-être le plus concerné des deux. Mais la jeune fille doutait de la faiblesse des nerfs de son petit-ami, étant réputé pour être résistant, voire très résistant. Elle était donc persuadée qu’il restera très longtemps sans rien dire. Victoria était sur la table basse de la maison, vide de tout bruit, Neal étant partit pour la journée, à réviser studieusement le dernier cours qu’elle avait reçu. Pour des raisons pratiques, elle avait choisi d’abandonner la faculté mais pas les études. N’ayant pas voulu retourner sur les bancs de l’école à la vue de son état, en septembre dernier, la jolie blonde a cependant prit l’initiative de s’inscrire à des cours de seconde année de criminologie par correspondance. C’était une façon pour elle d’avoir quelque chose à faire pour combler les instants de grande angoisse ou de solitude. Elle continuait à nourrir son cerveau d’informations nouvelles quand son portable vibra sur la table transparente. Victoria leva les yeux au-dessus de ses feuilles pour le regarder, presque susceptible de le laisser vibrer, pensant peut-être que la personne abandonnera au bout de deux secondes d’attente. Cette furieuse habitude qu’elle avait chopée durant ses cinq mois d’absence. Elle ne se précipitait plus spécialement sur son mobile dès qu’elle entendait une quelconque once de vie électronique venant de sa part. A part si le prénom d’un de ses frères, de Neal ou de Milla s’affichait. Ils faisaient partit d’une petite liste prioritaire avec laquelle elle se devait de répondre immédiatement, sans réfléchir. Mais le vibreur ne s’arrêtait pas et ce fut dans un léger soupir embêté que Victoria posa ses feuilles sur ses cuisses repliées contre elle en même temps d’attraper son portable entre ses mains. Quelques secondes après, un léger sourire vint à ses lèvres quand elle entendit Aiden maugréer sur la lenteur de son amie. Cette dernière prétexta qu’elle avait été occupée ailleurs, ce qui passait largement mieux que d’avouer qu’elle essayait de se refaire avec la nouvelle technologie. C’était tellement idiot, comme habitude à reprendre, qu’elle préférait garder ça pour elle. Leur conversation fut brève et rapide mais Victoria y sortit avec une invitation de passer la soirée avec lui. Il ne lui avait pas vraiment le choix, à vrai dire.

Neal n’avait pas eut son mot à dire, lui aussi. Même si la jeune fille connaissait les doutes qu’il avait sur Aiden vis-à-vis d’elle, elle insista lourdement pour lui assurer qu’elle irait, qu’il soit d’accord ou non, et qu’il devait avoir un minimum confiance en elle. Un joli discours qui était presque monnaie courante entre eux mais qui n’arrivait jamais à les rassurer mutuellement sur le long terme. Le jeune Rowlands avait finalement obtempéré en haussant les épaules et en déclarant qu’il inviterait alors sa cousine, qui semblait se plaindre de ne plus le voir aussi souvent qu’avant. Confiante, Victoria lui adressa un large sourire avant de filer. Arrivée chez Aiden, elle avait eut tout juste le temps d’y déposer ses affaires qu’il la tirait vers l’extérieur, apparemment bien décidé à profiter encore un peu du déclin de luminosité et de la douceur ambiante qui caractérisait si bien Miami. Après un instant de balade et le temps que le jeune Lancaster déclare qu’il commençait à faire froid, ils se rapatrièrent sur la maison de son hôte. Victoria fila illico presto se nicher sur le canapé, prenant ses aises. Elle était l’invitée, elle n’avait pas à bouger le moindre petit doigt. De toute façon, ces derniers ne demandaient qu’à être un minimum réchauffés. Quelques temps après, Aiden s’affala sur le canapé à son tour, télécommande en main et lueur moqueur niché dans les yeux. « Rec 2, ça te dit ? Je viens de l’acheter, je suis sûr que tu vas adorer… Non en fait, j’ai juste envie de te voir tirer la même tête que quand on a regardé le 1… J’aurais dû filmer ça pour le ressortir à ton mariage, c’était vraiment magnifique. » La concernée fronça des sourcils avant de se redresser et de lui taper l’épaule, l’air mécontent. Elle n’était pas une adepte des films d’horreur et Aiden le savait très bien. Evidemment, lui, il était urgentiste, il était assez immunisé contre ce genre de films puisqu’il voit la réalité qui est bien plus douloureuse que dans les films. Mais elle, elle n’avait jamais aimé cela. Peut-être parce que Rhys l’a traumatisé depuis toute petite avec ses fichues petites histoires qu’il lui racontait le soir, pour s’amuser. Seulement, sa jeune sœur n’en dormait plus la nuit. Elle n’avait jamais autant maudit son frère que lors de ces moments-là. Elle grimaça tout en se renfrognant sur elle-même.

T’es chiant, Lancaster. C’est pas cool de se moquer. Joli paradoxe quand on sait que Victoria passait tout de même pas mal de temps à se moquer de façon ironique et sarcastique. Mais, évidemment, comme tout le monde, quand c’était sa petite personne qui était attaquée, elle réagissait plutôt différemment. T’aurais pu prendre une comédie, je sais pas, c’est pas les films qui manquent, quand même. Tant pis. Tu vas devoir encore supporter mes cris et mes ongles dans toute la graisse de ton bras. Mais on laisse la lumière allumée. Qui aurait cru que Victoria Blythe prenait autant de précaution pour un simple film d’horreur alors qu’elle avait, par ailleurs, déjà connu pire ? C’était peut-être justement pour cela qu’elle ne voulait pas recréer l’ambiance réellement angoissante. Quoiqu’il en soit, la jeune fille s’était déjà rapprochée d’Aiden, alors qu’il appuyait déjà sur le bouton de lancement.

Revenir en haut Aller en bas
 

n° 8077 - nothing's worth a best friend (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-