AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -45%
Logitech MX Keys PLUS – Clavier ...
Voir le deal
59.99 €
Le Deal du moment : -30%
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
Voir le deal
62.97 €

Partagez | 
 

 when the opposed sex becomes a force. aiden.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




when the opposed sex becomes a force. aiden. Vide
Message(#) Sujet: when the opposed sex becomes a force. aiden. when the opposed sex becomes a force. aiden. EmptyMar 22 Déc 2009 - 10:55

when the opposed sex becomes a force. aiden. 294kig3 when the opposed sex becomes a force. aiden. 5346br
when the opposed sex becomes a force. aiden. Dxzpn8 when the opposed sex becomes a force. aiden. O9lo3q
ale_skyz & kwormald_girl
AIDHER ♥️




Il était à peine dix heure, et déjà, Uther ne s'en sortait plus. Il avait une tonne de toiles à terminer dans des délais très court mais d'autres dans des délai particulièrement long. Il devait en faire également, afin de les exposer dans sa galerie. Bien trop déborder pour faire quoi que ce soit d'autre, le jeune homme n'avait même plus le temps de rendre visite à l'un de ses amis qui avait fait une chute en escaladant une montagne durant ses vacances. Qu'est ce qu'il faut être stupide pour oublier de s'attacher correctement. A cette pensée, Uther eu un bref sourire, tout en continuant sa peinture. C'était peut-être horrible de se foutre d'un gars qui avait faillit frôler la mort, mais Uther était devenu plus un garçon moqueur, que aimable. Ce n'est que vers deux heures de l'après midi qu'Uther se décida enfin à lâcher son occupation pour rendre visite à son ami, qui devait surement en avoir besoin. Si ça se trouve celui ci avait peut-être perdu l'usage de ses jambes, comme dans les films tragiques. Le jeune homme espérait tout de même que ce genre de chose ne lui soit pas arrivé, car pour cet ami, l'escalade était toute sa vie. Compliqué de grimper sans jambes..

Uther monta dans sa voiture et fila à une vitesse déconcertante vers le Baptist Hôpital. Une fois arrivé, il alla directement à la réception demander le numéro de chambre. La réceptionniste était d'une amabilité folle, on aurait dit qu'Uther parlait à un mur. Une grande femme aux cheveux d'or relevés en chignon, les lunettes sur le nez, elle le regardait d'un air supérieur. Mais ce n'est que lorsqu'il lui demanda le numéro de chambre, que son attitude changea. Elle devint rapidement telle celles que l'ont peut remarqué dans les bars, celles qui sont toujours bourrées avant tout le monde. Uther fronça légèrement les sourcils à la vue de ce changement si soudain. Maintenant plus rien ne l'étonnait en ce qui concerne la limite qu'on les filles pour séduire. Il ne perdit pas plus de temps avec cette fille et fila dans la chambre indiquée par celle ci.

Il vit alors son ami sur son lit d'hôpital, en train de regarder la télé. Uther n'était plus un sentimental, mais de le voir couché dans ce lit, aussi vulnérable qu'il ne l'avait été, il eut une soudaine pointe au cœur. Après deux heures à être resté à son chevet, Uther dut rentré chez lui, afin de terminer ce qu'il avait à faire. Il allait quitter l'hôpital, mais il sentit le sol se dérober sous lui. Il se retrouva bien vite les fesses à terre, avec une atroce douleur au bras. Afin d'amortir la chute, il était non seulement tombé sur son magnifique cul, mais il avait pris appui sur son bras. Ce serait bête d'avoir le bras cassé maintenant. Uther alla alors prendre rendez vous avec un des docteurs, auprès de la même réceptionniste que tout à l'heure.

« tiens tiens, qu'est ce qu'il vous ramène ? mon magnifique charme ? Oh au fait, belle chute ! »

Elle avait repris son air un peu garce, qui ne la rendait pourtant pas plus jolie. Uther eut une grimace et lui répondit, et ignora son ton moqueur.

« euh non, pas vraiment.. je viens prendre rendez vous, je ne tiens pas à avoir un bras pété maintenant ! Oh et au fait, merci de m'avoir aidé surtout. »

C'est sur un ton ironique qu'Uther lui avait balancé ces mots. Si elle devait se moquer, autant qu'elle se fasse casser après.


« ...ouais... le docteur Lancaster va pouvoir vous prendre. »


Sa voix était nettement moins sur à présent. Elle avait montrer la salle où Uther devait attendre puis elle était repartie. Dans cette salle, le jeune homme cru rêver. Il n'y avait pratiquement aucun garçon. Que des filles, toutes aussi folles les unes que les autres. On aurait dit des hystériques. Il y en avait des jolies, des qu'il l'était nettement moins. Des brunes, des blondes, des rousses. On aurait dit un magasin. Uther sortit de sa rêverie et se demanda qui pouvait bien être ce docteur Lancaster. Uther n'avait jamais entendu parler de lui. Il est clair qu'il ne venait pas souvent à l'hôpital mais bon.. Après quelques minutes à être restés dans cette horde de filles, un jeune homme vint le sauver. Mais en même temps, toutes les filles se mirent à crier. Uther grimaça et se dépêcha de suivre celui qui allait surement le soigner. C'est alors qu'il comprit que toutes ces filles étaient là pour ce docteur Lancaster. Uther ria silencieusement avant d'entrer dans la salle de 'consultation'.


« eh bien, on peut dire que vous avez du succès.. »

Uther ria tout en s'installant sur un des sièges. En vérité, le jeune homme compatissait réellement. Ayant vécu un peu comme ça auparavant, il ne pouvait que le comprendre dans cette impasse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




when the opposed sex becomes a force. aiden. Vide
Message(#) Sujet: Re: when the opposed sex becomes a force. aiden. when the opposed sex becomes a force. aiden. EmptySam 16 Jan 2010 - 2:21



Spoiler:
 

    Lindsay McNowell, dix-neuf ans, c’est bien ça ? Que puis-je pour toi ?
    Eh bien, depuis hier soir j’ai d’abominables crampes au ventre et des maux de tête – j’ai pris un cachet mais ça ne change rien. Vous pensez que c’est grave ?
    Hmmm… Quand as-tu eu tes dernières règles ?
    Heuu, il y a quatre semaines, pourquoi ?
    Elles sont régulières ? Douloureuses ?
    Oui… oui, elles sont régulières, et elles me font atrocement souffrir, surtout au ventre et à la t…
    Aiden arbora un sourire narquois. Vingt secondes top chrono, il avait battu son propre record – à moins que l’excuse de la jeune femme en face de lui soit tout simplement lamentable, ce qui était fort probable. Très bien, reprit-il, et il ne t’est pas venu à l’esprit que tes douleurs d’aujourd’hui pourraient être causées à cause de tes règles, Lindsay ?
    Je… À vrai dire, j’ai la santé fragile et donc je voulais m’assurer que je ne risquais rien de grave, je n’ai pas vraiment réfléchi…
    En effet, on peut dire ça comme ça. Dans ce cas, je te conseille juste te prendre un médicament si tu as trop mal, pas plus souvent que toutes les quatre heures quitte à prendre une plus grande dose – et la prochaine fois, réfléchis à deux reprises avant de te précipiter aux urgences.
    Vous… vous n’allez même pas m’ausculter ? Pour vous assurer que ce n’est rien de grave ?
    Non, je ne pense pas – tes douleurs sont tout à fait naturelles et il n’y a aucun signe extérieur visible, crois-moi.

Aiden se leva pour couper court à la discussion et aux protestations de Lindsay, qui tenait absolument à se déshabiller pour être sûre qu’elle ne couvait pas de tuberculose ou de malaria. Aiden n’était pas du genre rustre, à chasser les patients de son cabinet mais le temps pressait, et ce temps, il le perdait avec cette jeune femme. Il devait la renvoyer chez elle pour permettre à d’autres adolescentes avec les mêmes « problèmes » de venir le consulter – décidément, la journée s’annonçait longue… et surtout, comme toutes les autres depuis son arrivée au Baptist Hospital.

Demandez à n’importe quel homme un minimum préoccupé par son image et ses hormones s’il aimerait être au centre de l’attention de dizaines de jeunes femmes prêtes à se déshabiller devant lui, et vous pouvez être sûr à 99% que la réponse sera oui. Mais Aiden n’était pas du genre à aller à la pêche aux femmes, et surtout, aux fans, et cette effervescence qui s’était créée depuis son arrivée à Ocean Grove ne le ravissait pas plus que ça. Il n’allait pas se plaindre du fait qu’il avait tout un troupeau d’admiratrices, non, ça l’amusait plus qu’autre chose – il trouvait ces adolescentes relativement pathétiques mais il avait d’autres chats à fouetter et aucune envie de se préoccuper de ce problème-là en particulier. C’est pourquoi il avait décidé de ne pas trop y prêter attention et de ne pas prendre ce petit problème au sérieux. Là où le fan-club devenait vraiment lourd et dérangeant, c’était quand on jetait un coup d’œil à la salle d’attente des urgences du Baptist Hospital : perpétuellement bondée, et surtout, par des jeunes femmes en parfaite santé. Ces adolescentes empêchaient des personnes vraiment malades et qui couraient un réel danger de se faire ausculter dans des délais normaux, ou, du moins, raisonnables. C’était surtout cela qui énervait Aiden, parce qu’il ne pouvait pas se permettre de renvoyer tout le monde chez soi sans les ausculter brièvement ou, au moins, leur poser quelques questions – il risquerait de renvoyer chez elle une vraie malade, même si les chances que ce soit le cas étaient assez infimes. Aiden n’était donc plus aussi hilare et amusé par la situation, il trouvait que cela commençait à bien faire après quelques semaines où les heures supplémentaires poussaient comme des mauvaises herbes. Lorsqu’il eut franchi le cap des trois cents consultations inutiles, il n’y avait donc rien d’étonnant à ce qu’il soit plus sec et moins patient qu’en temps normal – au plus vite il se débarrassait des parasites, au plus il aurait de chance de pouvoir aider les personnes qui en avaient réellement besoin.

Or, il semblait y avoir une de ces rares personnes qui n’était pas venue pour les beaux yeux de l’urgentiste – à moins que cette personne, en l’occurrence un jeune homme d’une vingtaine d’années, soit gay, ce qui n’aiderait en rien Aiden qui avait déjà assez à gérer avec les fans de sexe féminin. Lorsqu’Aiden raccompagna Lindsay à la porte, il repéra donc ce jeune homme légèrement perdu au milieu de toutes ces filles qui piaillaient, criaient et s’excitaient – ça aussi, c’était lourd. Aiden s’efforça de rester souriant et sympathique et, avant que qui que ce soit n’eût le temps de faire le moindre geste, Aiden fit signe au jeune homme de le suivre. Celui-ci, une fois qu’Aiden eut fermé la porte de sa salle de consultation, ne tarda pas à faire une remarque sur la situation : ‘‘Eh bien, on peut dire que vous avez du succès..’’ Aiden ne put réprimer une grimace. Il avait du succès, oui. Et quel succès…
    Croyez-moi, je m’en serais bien passé… J’ai l’impression d’être une sorte de Jonas Brother, et c’est vraiment pas pour me faire plaisir, répondit-il, un sourire narquois aux lèvres. Vous avez votre carte de l’hôpital ?

Le jeune homme lui tendit la petite carte blanche et Aiden la prit, le temps de recopier les coordonnées de son patient sur une feuille de papier.
    Alors, Uther, qu’est-ce que j’peux faire pour vous ? J’espère que vous n’êtes pas gay ou transsexuel, comme ça ça me permettra d’avoir un vrai patient, pour changer un peu.

Le ton blasé d’Aiden ne le rendait pas antipathique pour autant – ce n’était pas Uther qui l’ennuyait (au contraire, Aiden le trouvait même plutôt sympathique), seulement, la simple évocation du fan-club en folie le déprimait presque.
Revenir en haut Aller en bas
 

when the opposed sex becomes a force. aiden.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-