AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 ▬ the party can't stop like that.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




▬ the party can't stop like that. Vide
Message(#) Sujet: ▬ the party can't stop like that. ▬ the party can't stop like that. EmptyDim 29 Nov 2009 - 2:05


    THE PARTY CAN'T STOP LIKE THAT.
    EBONY SULLIVAN & CALEB VARNHAM.
    ▬ the party can't stop like that. Mmqws9 ▬ the party can't stop like that. 2w65esp
    (c) tendance.


C'était le week-end, Caleb avait réussi à passer sa journée avec Jovan qui était d'une plutôt bonne aide en ce moment vu qu'il ne travaillait pas et qu'il n'avait rien d'autre à faire. Il avait passé la journée avec lui, à trainer dans un centre commercial dans lequel ils n'avaient acheté seulement des produits dont avait besoin Caleb. Rien de très attrayant. Après cette journée à marcher, il avait quitté Jovan pour aller manger seul au restaurant du Four Seasons Hotel, il avait prit l'habitude de ce genre de soirée à passer seul. Il avait accepter la solitude parce que les autres avaient leur vie à vivre et qu'il ne pouvait pas être constamment dans leurs pâtes. Il avait retardé le plus tard possible sa séparation avec son ami, mais ne pouvait pas le retenir indéfiniment. Heureusement, celui-ci comprenait tout à fait ce que pouvait ressentir Caleb à propos de cette solitude. Il n'avait jamais vraiment vécu seul. Il était toujours avec quelqu'un, au Canada il était constamment avec son frère ou les autres hommes de la bande. Ici il avait vécu avec Bonnie pendant plus d'un an. Depuis sa séparation il apprenait à vivre seul et il s'en était à présent habitué. Quand il n'avait rien à faire, il s'affalait devant la télévision, il connaissait à présent toutes les séries télévisées qui passaient tous les soirs. Ce soir-là il avait décidé de sortir, mais il ne voulait pas rejoindre ces clubs ou ces bars. Il avait envie d'être au calme, autre part que dans l'atmosphère renfermée de sa chambre. Il avait donc pris une veste car il doutait qu'il fasse très chaud et sortit de celle-ci. Il rejoignis l'extérieur d'un pas lent, prenant son temps il en avait. Il marchait sans vraiment savoir où il allait, mais il prenait la direction de la plage. Les routes n'étaient pas désertes et étaient illuminées à l'approche de noël. Sa veste ne lui servait à rien, l'air était frais mais doux, il n'avait pas pris l'habitude de passer des hivers dans une ville aussi chaude que Miami. Il arriva près de la plage, d'ici il pouvait voir un énorme feux de bois et des gens qui dansaient autour. La lumière était à fond et l'alcool devait couler à flot. Il pris cette direction, trop curieux de savoir ce qu'il se passait. C'était une fête apparemment, passant juste à côté de celle-ci, il observa les jeunes s'amuser, danser et même se baigner. Même si l'air était doux, il était plutôt frileux et plonger dans cette eau noire ne l'attirait pas plus que ça. Il continua son chemin le long de l'eau, dans le sable sec. Il marchait en pensant à rien, il pensait tellement à rien qu'il n'avait pas remarqué qu'il s'était autant éloigné de cette fête. Il reprit ses esprits fixant l'horizon. Il s'approchait d'une petite silhouette qu'il ne pouvait pas reconnaître d'aussi loin. Celle-ci était seule, bien à l'écart de cette fête qui était à présent bien loin et dont on ne voyait que la fumée qui s'évadait du grand feu. Arrivant à quelques mètres de cette silhouette, il reconnu une chevelure qui devait appartenir à une jeune femme, Caleb plissa les yeux, il avait l'impression d'avoir déjà vu cette silhouette quelque part, comme si quelque chose dans cette femme lui faisait rappeler... Ebony. Une amie de Bonnie qui ne l'avait jamais apprécié. Celle-ci s'amusait à dire à Bonnie, lorsque les deux jeunes canadiens étaient encore ensemble, que le jeune homme n'était pas un homme pour elle. Lorsque le jeune couple avait rompu, Ebony s'était empressé de dire à Bonnie que c'était la meilleure chose pour elle. Évidemment, Caleb ne portait pas du tout la jeune femme dans son cœur, il ne l'avait jamais vraiment aimé, seulement parce qu'elle l'avait jugé sans vraiment le connaître. Ils ne s'était jamais vraiment parlé tous les deux, sinon ils se seraient sûrement étripé. Caleb s'avançait de plus en plus, il avait l'impression d'entre des bruits de reniflements et la voir ici toute seule n'était pas à son habitude, pour le peu qu'il connaissait. Il s'approcha lentement jusqu'à arriver à quelques pas de la jeune femme. Il s'arrêta près d'elle il ne savait quoi dire, il avait bien envie de rajouter son grain de sel à sa situation, ce serait partie remise n'est-ce pas ? Mais en même temps, le faire, le ferait passé pour l'homme qu'elle avait toujours cru qu'il était. Caleb préféra prendre le ton de l'humour.

« Je t'ai tellement manqué que tu en pleures, que c'est mignon... » dit-il sur un ton ironique avant que celle-ci ne se retourne et ne remarque sa présence sûrement indésirable. « Il faut pas te mettre dans un tel état pour moi, tu sais. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ the party can't stop like that. Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ the party can't stop like that. ▬ the party can't stop like that. EmptyDim 13 Déc 2009 - 19:00

- Je t'ai tellement manqué que tu en pleures, que c'est mignon... Dit-il sur un ton ironique avant que celle-ci ne se retourne et ne remarque sa présence sûrement indésirable. Il ne faut pas te mettre dans un tel état pour moi, tu sais.
- Je ne suis vraiment pas d’humeur à ça alors dégage, merci. Dit-elle avec un ton arrogant, laissant une larme s’échapper qui coula sur sa joue.

A croire que Caleb avait un détecteur qui se déclenchait lorsqu’Ebony n’allait pas bien. D’accord, c’était son anniversaire donc incontestablement c’était la reine de la soirée, elle avait tout pour être satisfaite de cette journée marquée dans sa mémoire à jamais, malencontreusement, ce jour se finissait mal. Il faut remercier Shirley Davies, sa présumée meilleure amie et Alistair J. Fibray, son présumé ex-petit ami bien que la fin de leur couple était basée sur du vent, il avait eu raison de partir, de la laisser à Boston car la vérité qu’elle venait d’apprendre n’était vraiment pas joyeuse à entendre, spécialement le jour de son anniversaire. Ebony n’en revenait toujours pas : elle n’aurait jamais cru capable une telle déloyauté…


Plus tôt dans la soirée
Tout se passait à merveille et Ebony bénissait Shirley d’avoir organisé une telle fête, elle y avait mis beaucoup de cœur à la préparation ainsi que pour tout le reste. De plus, elle avait beaucoup de chance que la météo soit avec elle aujourd’hui, il faisait assez chaud, ce qui avait permis à Ebony de mettre une mini-jupe en jeans ainsi qu’un tee-shirt. Elle avait mis ses converses basses, elle ne jurait que par elles. De plus, ça lui rappelait Alistair, en plus de quelques mauvais souvenirs mais ceux-ci s’estompaient au fil des années. Beaucoup de personnes avaient déjà un verre dans le nez, dont Shirley et Alistair. Ebony se tenait non loin d’eux et pu donc épier leur dialogue, elle savait bien que ça ne se faisait pas mais après tout, pourquoi pas ? Sauf qu’elle le regretta bien vite…

- Tu en as parlé à Ebony ? demanda Alistair à la jeune brune.
- De ce qui s’est passé à Boston entre nous deux ? Questionna-t-elle.

Ebony écarquilla les yeux. Mais de quoi pouvaient-ils bien parler ? Un million de questions au moins se bousculèrent dans sa tête.

- Un jour, il va falloir lui avouer. Je lui ai menti l’autre jour, quand je l’ai revue…
- Je suis ravie de l’apprendre, Alistair. Tu es simplement qu’un connard. Et toi, Shirley, je ne te croyais pas comme ça ! Je ne veux plus jamais t’adresser la parole de ma vie.


Et la jeune femme ne s’arrêta pas qu’à ça, elle inspira une longue bouffée d’air avant de se tourner vers son ex-meilleur ami et de lui enfoncer son poing dans son nez. Elle était tellement déçue…


Caleb s’installa près de la jeune blonde, il avait compris qu’elle n’était vraiment pas de bonne humeur aujourd’hui et qu’elle n’avait pas envie de lui lancer des piques, comme ils avaient l’habitude de le faire. Le jeune homme regarda Ebony. Celle-ci comprit alors qu’il était près à l’écouter.

- Je ne veux en aucun cas te juger –il me semble l’avoir déjà bien assez fait auprès de Bonnie– mais, toi qui l’a trompée avec Tammy, comment te sentais-tu ? As-tu regretté ton acte ? Et si Micaela ne l’avait pas dit à Bonnie, l’aurais-tu dit ? Elle marqua une pause.
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire et j’ai appris que mon ex-petit ami, Alistair J. Fibray, m’a été infidèle alors qu’on était à Boston. Il m’a trompé avec ma meilleure amie, Shirley Davies. Ils ne me l’ont même pas dit, j’ai à vrai dire écouté leur conversation, je sais que c’est mal mais si j’avais su, jamais je ne l’aurai pas écoutée. A Boston, Alistair s’était éloigné de moi, de plus en plus. On passait nos journées à se disputer et un jour, je lui ai demandé qu’est-ce qu’il avait. Il m’a répondu qu’il préférait qu’on arrête. J’ai fait une dépression mais je ne l’ai dit à personne jusqu’à maintenant. J’ai revu Alistair il y a un peu moins d’une semaine et je lui ai demandé des explications… il m’a menti. Je ne sais plus quoi faire, Caleb. Je sais qu’on n’est pas les meilleurs amis du monde mais j’ai besoin que quelqu’un m’aide à me relever. Elle mit sa tête entre ses mains. Elle sanglota.
Revenir en haut Aller en bas
 

▬ the party can't stop like that.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-