AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -20%
-20% sur le Sweat à capuche Nike pour Femme ...
Voir le deal
47.97 €

Partagez | 
 

 Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan - Page 2 EmptyJeu 5 Nov 2009 - 18:17

Duncan croquait toujours la vie à pleine dent, enfin il essayait, mais la vie lui filait au moment ou il croquait, du coup il se cassait les dents, et il tombait alors dans l'état qu'elle avait vu au départ et qu'elle voyait encore maintenant, même si le stade de légume alcoolique de Duncan avait passé il était encore bizarre...
Duncan avait un sourire aux lèvres lorsqu'il la vit garder sa coupe de sauvagonne, c'était limite excitant en fait de la voir ainsi, aie aie aie tiendra t il le pari qu'il s'était lancé ??? Il se mordit la lèvre et sourit à nouveau l'air idiot, l'air gamin, il était toujours un gamin il n'avait pas bien grandi même si par moment il faisait l'homme il n'était pas un homme du moins pas encore... Il avait grandi trop vite trop mal sans barrières et du coup restait avec cet esprit de gosse de 10 ans toujours prêt à faire une bétise...

Mais cette atmosphère disparut alors et laissa place à la glace, limite c'était un remake de Titanic, il venait de heurter un iceberg, l'iceberg de l'amitié qui venait empiéter sur des sentiments plus poussés, il allait devoir choisir se laisser couler dans l'eau gelé ou alors coller sa langue contre le bord en gros faire ce que Léonardo DiCaprio n'a pas pensé faire...
Enfin bref, il était indifférent au fait qu'elle soit l'infirmière et comme n'importe quel homme il n'a même pas pensé à faire un sourire coquin au mot 'infirmière' tout homme reverait d'avoir une infirmière pour lui rien que pour lui et lui avait le droit à une vraie limite, elle était dans le corps médicale et voulait le soigner le pied mais il n'y avait même pas pensé restant alors sur les derniers mots de Panamee qui l'avait blessé. C'était peut être pour ça qu'il ne montra pas son emballement vers elle plus l'impression d'être un boulet pour elle qu'un ami limite... Il ne voulait pas la déranger.

Il était sur le chemin du retour, pensant alors à s'enfermer chez lui s'allumer la musique à fond et s'affaler telle une loque une bière à la main sur le canapé, une voix le sortit alors de ses pensées Panameette l'avait suivit et même couru après, l'ayant interpellé et ayant du mal à croire que quelqu'un l'ait fais, il se retourna la voyant, trop mignonne les cheveux toujours décoiffés, et voir même plus avec la brise qui soufflait, les mains dans sa blouse trop craquante, il s'était alors rapproché, la regardant timidement, et de temps à autres seulement, il n'osait plus se perdre dans ses yeux comme il l'avait fais dans la soirée chez elle ou même comme il venait de le faire.
Duncan s'était préoccupé du fils de Panamee avant de son bien être à lui ou elle, la réponse de Panamee lui décrocha un sourire...


« Où crois tu qu'il est en ce moment ? »

Il se gratta la tête avec sa main libre et fronça les sourcils c'était où un gosse quand c'était pas avec sa mère ??? Il faisait exprès mais le faisait bien, c'était comme réel, il avait de l'expérience dans le menage en bateau des femmes.

_Au parc en train de jouer au foot non ?

Et là il fit un sourire taquin, il haussa les épaules alors et retira sur sa clope.

_Ils n'ont pas d'horaires les baby sitteurs ?

Il ne voulait pas lui faire croire qu'il ne voulait pas passer la soirée avec elle il s'occupait juste qu'elle n'ait pas d'ennui tout simplement, qu'elle ne passe pas pour une mère indigne et qu'elle ne se fasse pas enlever le petit blond!
Il fronça à nouveau les sourcils,


« Et puis, je peux toujours venir le récupérer après. »

Cette phrase lui était une enigme, après ? Après quoi ? elle comptait abuser de son corps ??? le violer ??? Non pas qu'en temps normal ça l'aurait dérangé ou qu'elle ne l'attire pas bien au contraire mais là c'était seulement son premier jour sans sexe enfin non Troisième si on compte ses jours de week ends à larver comme une loque dans son lit!
Elle lui redonnait le sourire elle qui l'avait fais découvrir le gout des larmes, lui donnait le sourire, elle était maniaque cela ne se voyait pas du tout, à vouloir tout nettoyer une fois la piqure faite, sa maison sentait bon et était rangé, elle était même allée se laver les dents... O_o après l'avoir embrassé en fait, il aurait du voir ça comme un signe méchant en fait, il puait de la gueule ??? Il mit alors sa main devant la bouche pour faire genre il baille mais en réalité il sentait l'odeur de sa bouche, bon là ok il sentait la clope mais... Ouai non il s'était lavé les dents avant de sortir et n'avait rien mangé depuis deux jours alors non il sentait pas si mauvais que ça... C'était alors peut être un signe de maniaquerie le lavage de dent... Il était septique...


« Je peux toujours venir avec mon balai même si je ne te promet rien. Je suis une vraie fée du logis paraît il. »

Il secoua la tête, il ne voulait pas qu'elle fasse le ménage, si c'était vraiment deg il ferait appel à une femme de ménage... Mais il devrait en trouver une qui ne fait pas les extra sous la couette, ça allait être dur ça il ne connaissait que ça avant...

_Non tu travails assez et même, je... je serais pas bien si tu me faisais mon ménage...

Il la regarda alors sourire à sa phrase qu'il voulait l'avoir avec lui, ils avaient l'air ridicule tout les deux, comme dans les films à l'eau de rose mais c'était un tellement bon moment qu'il s'en foutait du regard des autres ou quoi que ce soit...

_Tu as des choses à faire maintenant ? Comme ça au pire je vais ranger chez moi, tu me laisses une heure ?? Et... Tu peux ramener ton fils si tu veux je rangerais mes films pour adultes.

Quel idiot il reprenait de l'assurance et du coup il sortait des blagues pourries, mais c'était aussi pour lui montrer qu'en plus de vouloir savoir si son fils serait en sécurité ce soir, il voulait lui montrer que sa présence ne le dérangeait pas... Il n'était pas adapté à un enfant mais il pouvait faire avec au pire des cas... Il s'adaptait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan - Page 2 EmptyJeu 5 Nov 2009 - 21:05

Son enfant était six jours sur sept chez son baby sitter à jouer avec son hochet et à dormir les trois quart du temps, elle savait qu'elle le négligeait à cause de son travail et s'en voulait terriblement – peut être même qu'elle se détestait pour ça – elle était l'une de ses femmes débordées par son job. Panamee passait le plus clair de son temps au chevet de son fils pour entendre ne serait ce que sa respiration, elle n'était peut être pas présente la journée et même quelquefois le soir, mais cela ne l'empêchait pas d'essayer de le voir au maximum. Elle avait déjà emmené son bambin à l'hôpital tout en s'occupant de ses patients, par ailleurs elle avait eu l'occasion de voir son patron rouge comme une tomate et lui hurlant dessus dans le bureau de la direction alors que son rejeton pleurait du fait qu'on crie sur sa mère. Oliver avait pourtant une relation fusionnelle avec elle et peut être même privilégiée, elle faisait en sorte d'éclaircir ses journées au maximum et de trouver du temps entre sa paperasse pour s'occuper de ce petit garçon blond aux yeux parfois verts parfois marrons.

DUNCAN « Au parc en train de jouer au foot non ? », elle esquissait un sourire en coin à son interrogation au sujet de l'endroit où devait être à ce moment précis le petit. Il ne marchait pas encore enfin pas à six mois, son enfant avait fait plusieurs chutes ne serait ce qu'en tentant l'aventure à quatre pattes alors ce ne serait pas maintenant qu'il se mettrait à faire ce jeu de ballon d'hommes. Elle secoua la tête de gauche à droite d'une lenteur telle les films aux ralentis, elle gardait ce même aspect de satisfaction au bout de ses lèvres, la jeune mère lui répondait de cette secousse qu'il n'était pas entrain de jouer à Zidane. « Ils n'ont pas d'horaires les baby sitteurs ? », avait il annoncé cherchant encore une fois où pouvait être son enfant. En fait, c'était craquant de le voir se préoccuper de l'endroit où était Oliver parce quelque part elle comprenait qu'il commençait à s'attacher son bout de chou – même si évidemment il ne lui dirait pas – elle haussa les épaules en pensant un instant à son baby sitter au chômage et travaillant pour Panamee à temps complets. Outre le fait qu'il puisse être de sortie, elle serait tout de même étonnée qu'il ne veuille s'occuper d'un petit boy de six mois qui dormait à longueur de temps et faisant presque ses nuits complètes.

PANAMEE « Pas pour Oliver. » Elle ne savait cependant pas si son fils allait ou non pouvoir rester une nuit entière sans sa mère – ou plutôt – elle ne savait pas si elle, elle allait réussir à tenir toute une soirée sans le tenir dans ses bras et sentir sa présence. Elle appellerait certainement Jovan une fois rentrée chez elle, ou encore mieux, elle viendrait voir son fils directement chez son voisin pour voir si tout se passait comme elle le voulait, et immiscerait sa demande en pleine conversation. Qui n'aimait pas les bébés à Ocean Grove ? Qui plus est, son bambin était encore bien trop jeune pour tombé entre les mains de ces autres voisins et pour avoir une totale confiance en une personne, il avait fallu à Panamee de nombreuses expériences avec son baby sitteur pour qu'elle s'assure qu'il ne lui ferait jamais rien de mal. Et puis, qui oserait touché un petit blond à la bouille si mignonne comme celle d'Oliver ? Et puis elle viendrait le récupérer 'après'. Un après interrogateur où elle ne savait même pas à quoi elle pensait, elle le contemplait de ses yeux légèrement fatigués et de son besoin urgent de prendre une douche, elle fit mine de réfléchir à ce qu'elle venait de dire par son 'après', mais ne trouvant rien elle fut sortie de ses pensées par le sourire charmant du jeune homme.

Maniaque. Un peu. Beaucoup. N'ayant aucune tâche de bave par son fils sur ses vêtements, elle avait une maison sentant bon l'intérieur et nettoyait tous ses draps toutes les semaines, elle était la femme parfaite telle Bree Van Der Kamp à un point près, contrairement à toutes ses qualités elle ne savait pas du tout faire la cuisine pour elle. Panamee plongea un instant dans ses souvenirs où elle grondait son chiot âgé alors de quelques mois qui venaient d'écraser ses pattes joufflues sur le tapis du salon, tirant une gueule abominable en voyant les dégâts que Mowgli venait de faire, elle l'avait puni toute une soirée dans sa niche alors qu'elle astiquait le par terre de sa demeure. Cette songerie la fit sourire intérieure, – oh oui – elle était maniaque. Proposant alors son aide pour rendre sa maison dans son état primaire, elle ne pensa guère à la poussière qui avait envahi les pièces ou les pots de yaourts trainant de plusieurs jours à l'air libre déjà digérés. Mais c'était un homme & après une expérience avec la gent masculine, elle se devait de dire que les garçons ordonnés elle ne les connaissait que très, elle ne put réprimander un petit sourire et continua de le fixer, ses joues rougissants avec l'air frais qui commençait à la rafraîchir derrière sa blouse.

DUNCAN « Non tu travailles assez et même, je... je serais pas bien si tu me faisais mon ménage... », il secouait la tête négativement en lui demandant de ne pas venir – tel un grand garçon – il ferait tout seul son ménage. Elle hocha la tête alors pour accepter ce qu'il venait de dire en pensant soudainement qu'elle aurait alors le droit à cette douche bien chaude le temps qu'il nettoie tout son bazar. Ils restèrent alors face à face pendant un moment à se regarder dans le fond des yeux sans rien dire, un silence pesant où elle ne savait plus quoi répondre, elle qui regardait les passants fit retomber ses pupilles sur Duncan qui venait une nouvelle fois de prendre la parole.

DUNCAN « Tu as des choses à faire maintenant ? Comme ça au pire je vais ranger chez moi, tu me laisses une heure ?? Et... Tu peux ramener ton fils si tu veux je rangerais mes films pour adultes. » ; un petit rire à travers sa gencive. Elle se gratta la nuque légèrement gênée par ce qu'il venait de dire, et en souriant elle regarda de l'autre côté de la rue où les voitures de fonction étaient stationnées.

PANAMEE « J'aimerai bien une douche. » avait elle avoué dans un souffle en rougissant de plus belle, elle contempla une nouvelle fois le parking et reposant ses yeux sur Duncan, elle l'invita soudainement à le ramener à Ocean Grove. « Allez viens je te ramène chez toi. » s'était elle exclamée en laissant un temps de pause alors qu'elle avançait à petits pas en direction de sa jaguar coupé des années 1954, une véritable voiture de collection que son père lui avait offert après la mention de son statut médical de chirurgienne. « Comme ça... ça te laissera le temps de ranger tous tes films. », elle avait pointé le 'tous' dans sa phrase comme pour le provoquer, lui jetant un petit regard avant de grimper dans sa voiture et d'attendre qu'il attache sa ceinture pour le ramener à Ocean Grove.


FIN DU SUJET
Revenir en haut Aller en bas
 

Le diagnostic d'un patient totalement perdu | Duncan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-