AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

Partagez | 
 

 ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyJeu 6 Aoû 2009 - 22:26


▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED 11v450i ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED 14nlawg
STARRING VICTORIA BLYTHE AND DAKOTA WAYHNE


Voilà tout même pas 24H que Victoria Blythe avait réouvert les yeux sur son monde, le monde des vivants. 24H durant lesquels les visites et les examens se sont enchainés à une vitesse folle. Pour quelqu'un comme la jeune fille qui n'apprécie pas fortement le trop plein d'attention et le fait qu'on prenne soin d'elle comme si elle était en cristal, nous pouvions dire qu'il y avait de quoi devenir barge. Cependant, Victoria ne semblait nullement perturbé par cette agitation soudaine après un long et lourd repos de deux semaines. Elle répondait donc tranquillement aux questions de ses frères, qui lui demandaient toutes les cinq minutes si elle n'avait pas besoin de quelque chose ou si elle allait bien. Elle se laissait manipulé sans broncher sous les mains des médecins et infirmières qui passaient pour effectuer des tests ou divers trucs pour s'assurer que tout allait bien. A croire que son esprit était ailleurs. Ce qui était un peu le cas. Après tout, la vision de cette soirée était quelque peu assez floue. Elle ne se souvenait pas spécialement ce qui s'était passé. La seule chose dont elle était capable de se rappeler, c'était lui. Comment ne pas pouvoir s'en rappeler ? Même si elle ignorait maintenant la raison de sa présence, il avait été là. Aussi, fut-il pour cela qu'elle se sentit déçue de ne pas le voir franchir le seuil de sa chambre une seule fois en trois jours. Même si elle savait qu'elle n'était pas forcément prête à lui adresser une quelconque pardon ou une quelconque excuse, le voir - ne serait-ce que quelques secondes - pour voir s'il allait bien aurait pu l'apaiser encore plus qu'elle ne l'était. Enfin, d'une certaine façon. Pour l'heure, la jeune Blythe était encore dans son lit - quoi de plus normal dans un hôpital ? - la télévision allumée mais le regard penché sur un magasine que Maât avait cru bon de lui acheter pour la divertir un peu. Le genre de magasine où il y avait des photos de paparazzis à outrance, des articles sur la dernière cure de désintox' des starlettes ou des gosses de divers people, les critiques des tenues du tapis rouge ou encore des conseils beauté/sexuel/amour/amitié. Bref, que des trucs que Victoria ne se soucie pas le moins du monde. Mais étant exceptionnellement seule, elle pouvait se permettre une petite pause lecture. C'était donc dans un moment de grande attention envers le papier glacé, un doigt à la bouche - ou plutôt, un ongle entre les dents, que la porte s'ouvrit une énième fois. Victoria haussa des sourcils avant de tourner la tête vers l'horloge situé sur sa table de chevet ; 7pm. Heure du repas. Et se fut bien le chariot suivi d'une bouche blanche qui entra dans la pièce. La blonde eut un léger sourire tout en se redressant, laissant ainsi l'infirmière faire le geste qu'elle connaissait par cœur. Après qu'elle fut partit, Victoria lâcha une grimace alors qu'elle regardait le plateau ; c'était tout sauf appétissant. Il était clair qu'elle ne faisait toujours pas à la nourriture que fournissait l'hôpital. Combien de fois Rhys l'a charrié au moment du repas quand il avait eut l'aimable idée de lui faire honneur de sa présence ? En tout cas, avoir personne pour veiller à ce qu'elle se nourrisse bien comme il fallait lui fit repousser le plateau, qui était sur un support roulant. La jeune fille l'éloigna d'elle pour n'avoir pas à trop supporter l'odeur qu'il en découlait. Et puis, de toute façon, il était bien trop tôt pour qu'elle puisse avoir faim. 7pm, c'était bon pour les petits vieux. Mais pas pour les jeunes sortant du coma. Et puis, son estomac n'acceptait pas le trop plein de nourriture ; après tout, pendant deux semaines, son corps a été nourri à l'aide de perfusion. Il fallait un peu de temps pour que tout fonctionne de nouveau parfaitement bien. Quand bien même les médecins étaient plus que positifs sur son rétablissement, la demoiselle ne prenait pas en compte les conseils de nutrition de leur part. Ni même de ceux venant de ses frères. Ce fut donc dans un bâillement las que la jeune fille se renfrogna dans ses oreillers, reprenant son activité comme si rien n'était. Victoria laissait la télévision rien que pour combler le silence qui planait dans la chambre. L'absence de son entourage se faisait ressentir. Mais la demoiselle se plaisait à penser que cette solitude soudaine était tout de même un peu reposant. Une solitude qui fut de nouveau interrompue par la porte qui s'ouvrait de nouveau. Croyant que c'était un de ses frères - voire les deux - Victoria ne quitta pas son magasine des yeux.


VICTORIA : Il faudrait penser à dire au personnel que leur nourriture donne plus envie de se laisser mourir plutôt que de s'approvisionner l'estomac.



Dernière édition par Victoria Blythe le Sam 19 Sep 2009 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyDim 9 Aoû 2009 - 23:13

Nous allons vous rappelez les faits, pour que vous puissiez suivre ce qu'il va se passer entre les deux jeunes personnes. Dakota à passé un été assez catastrophique. Tout d'abord il y à eu la disparation soudaine, trop soudaine de Cordelia, puis de sa mère de façon illogique, il avait eu du mal à ce dire que Cordelia l'avait quitté et aussi sa mère.
Il a aussi pendant ses vacances recroissez de nombreuses, trop nombreuses fois Victoria Blythe, La haine qu'ils éprouvent l'un pour l'autre a été assez surprenante c'est dernier temps, m'en-fin bon. Nous ne pouvons comprendre vraiment les réactions et actions de chacun. Puis il y eu cette envie de disparaitre, cette envie d'en finir de ne plus vouloir continuer... Puis il y eu cette accident, ce tragique accident, Dakota n'avait pas de souvenir de la soirée, il c'était réveillait quatre jours plus tard dans une chambre et on lui avait expliqué brièvement les faits. Et a ce qu'on aurait pu penser, Dakota avait retrouvé un sourire, il avait retrouvé quelques choses, une chose qu'il avait perdu depuis un moment et que son réveil lui avait rendu. Il avait une horrible migraine, un pied dans le plâtre mais il se sentait, vivant et heureux. Pour qu'elle raison ? Je vous le direz plus tard, enfin peut-être. Dakota avait donc passé un long moment dans son lit puis, il étant donnée la situation dans laquelle, il était arrivé ici, les médecins avait conseiller de le garder, au moins le temps que Victoria ne sortent elle aussi. D'ailleurs, aider de ces béquilles, le jeune homme avança dans les couloirs, pour se retrouver face à la porte de chambre de la jeune blonde. Il hésita un instant, faut bien l'admettre, mais il rentra quand même. La remarque de victoria, le fis sourire, puis rire, il avait tellement longtemps que le jeune homme n'avait pas rigoler, qu'il s'arrêta avant de se rendre compte que c'était bien lui qui rigolait.

Je te l'accorde, j'ai déjà mangé meilleurs.

Dakota avança dans la chambre de la jeune femme, puis s'arrêta devant le lit avant. de lui demander.

Pousse un peu tes pieds, laisse assoir le blessé de guerre... Tu te rend compte mon deuxième accident de voiture... Enfin j'espère qu'il n'en aura pas de troisième...

Malgré cette phrase, le jeune homme souri, puis pointa l'un de ces fins doigts sur victoria.

Trêve... Drapeau blanc... Pendant notre convalescence en tout cas. J'aimerais tout d'abord, savoir si tu te souviens de la soirée. Pourquoi Neal ma rouler dessus et pourquoi, j'étais dehors dans cette rue...


Dakota n'avait plus aucun souvenir de la soirée, bon il est évidement que Victoria ne connaitrais pas les réponses, à toutes les interrogations, mais en même temps, elles se souviendraient plus que lui, puis il fallait avouer que le fait de revoir Neal pour le moment était assez dure à imaginer.


Dernière édition par Dakota Wayhne le Lun 10 Aoû 2009 - 9:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyLun 10 Aoû 2009 - 1:45


Cette sensation était assez étrange. Il y avait encore quelques jours, j'étais entre la vie & la mort. Il faut avouer que je n'avais jamais vu ma fin aussi proche. Je n'avais jamais pensé que j'y arriverai si vite. & pourtant, je me sentais connectée au monde réel. Au monde des vivants. Mes souvenirs restent très flous mais je me rappelle vaguement de certaines voix. De certaines approches physiques, aussi. Dire que je me rappelle de tout serait mentir. Je ne me rappelle de rien. Et pourtant, malgré ce trou noir, ce gouffre, ce frôlement de la mort, je me sentais bien. Comme si j'avais été, moi aussi, dans un monde parallèle qui m'a démontré que ma vie actuelle était bien plus belle que je l'imaginais. Comme si on m'avait donné une deuxième chance. Oui, se sentir bien, léger, vivant et apaisé était une sensation assez étrange.


DAKOTA : Je te l'accorde, j'ai déjà mangé meilleur.
VICTORIA : Qu'est-ce que... la jeune fille était assez surprise de le voir. et encore plus à la vue de son plâtre et ses écorchures. Ils ont réussi ! T'as essayé de te suicider, c'est ça, et tout ce que t'as réussi à te faire, c'est une jambe cassée ? T'es vraiment pas doué, Wayhne. Si tu vois là une manière de protester contre cette alimentation infâme, c'est pas gagné.

Victoria avait donc levé les yeux de son magasine et elle fut étonnée de le voir. De le voir rire. Rire de sa phrase à elle. Sa voix avait été une exclamation vive et pour sûr qu'elle se serait mise sur ses cuisses si elle n'avait pas ce fichu plâtre à la jambe droite. Évidemment, Victoria ignorait totalement pourquoi il était ici. Surtout qu'il n'avait pas l'air au meilleur de sa forme physique, vu le plâtre qu'il portait lui aussi. Serait-ce donc la période des malheurs au sein d'Ocean Grove ? Leurs meurtres, les incendies et maintenant cette accident. Voilà qui fait beaucoup en l'espace de quatre petites mois. Mais les deux jeunes personnes ne semblaient pas perturber de ne plus pouvoir courir à droite et à gauche pendant un moment. Enfin, pour l'instant, Victoria n'en retenait que des leçons bénéfiques ; ses frères étaient à ses petits soins, ce qui n'était pas arrivé depuis bien longtemps.


DAKOTA : Pousse un peu tes pieds, laisse s'assoir le blessé de guerre... Tu te rend compte mon deuxième accident de voiture. Enfin j'espère qu'il n'en aura pas de troisième...
VICTORIA : Blessé de guerre... Faudrait pas non plus voir à exagérer. puis, elle eut un froncement de sourcils face au calcul du jeune homme avant de sourire de façon ironique. Jamais deux sans trois, on dit, non ? elle se renfrogna dans son lit sous le regard de Dakota. Je disais ça pour rire.

Grimaçant en bougeant un peu ses jambes - dont celle plâtrée - la jeune Blythe laissa cependant le jeune homme s'installer. Après tout, elle aurait très bien pu l'envoyer sur les roses et l'attaquer à coups de béquille et de bouilli d'hôpital. Mais il semblerait que Dakota ne cherchait pas la guerre, ni la dispute. Ce qui ne devrait même plus l'étonner mais qui avait toujours cet effet. De toute façon, la relation qu'ils entretenaient était bourrée et riche en surprise, plus ou moins bonnes selon les moments. La blonde se décida enfin à fermer son magasine, comme si elle venait tout juste de se rappeler de son existence. Victoria le balança sans grand intérêt sur sa table de chevet puis se redressa en prenant appui sur son matelas avec ses poings avant de choper la télécommande et de baisser le son, déjà pas si fort que ça, des voix hurlements perçants des dessins animés en provenance de la télévision.


DAKOTA : Trêve... Drapeau blanc... Pendant notre convalescence en tout cas. J'aimerais tout d'abord, savoir si tu te souviens de la soirée. Pourquoi Neal m'a roulé dessus et pourquoi, j'étais dehors dans cette rue...

Victoria fronça des sourcils. Il n'était pas là après une tentative de suicide, donc ? Il avait été présent lors de son accident, qui se trouve alors être aussi le sien ? Voilà qui lui en fait perdre l'usage de la parole. On pourrait presque croire qu'elle était plus lente à réagir, la concernée en premier lieu. Après tout, sortir d'un coma de deux semaines ne se réglait pas en seulement trois petits jours. La demoiselle eut donc un moment de silence, se mordillant la lèvre tout en regardant droit devant elle, où se trouvait le bras tourné vers elle de Dakota et son bout de plâtre à elle. Voilà une découverte qui aurait pu être intéressante si le jeune homme n'était pas venu lui posé ces questions mais y répondre pour l'informer.


VICTORIA : Tu... Tu étais là ? T'as aussi été victime de... La vache ! la demoiselle s'était redressée, parlant de façon rapide puis lente, avant de se lâcher mollement dans ses oreillers, le regard perdu. quelques secondes volèrent avant qu'elle ne reprenne la parole. Je suis désolée mais j'en sais pas plus que toi. Deux semaines se sont écoulées et la seule chose que je me rappelle, c'est de... "Neal."

Sa tête se baissa alors que sa voix se bloquait. Elle savait pertinemment que Dakota comprendrait qui elle avait passé sous silence. Si lui pouvait prononcer son prénom de façon libre, Victoria avait encore du mal. Elle avait encore du mal à parler de lui. D'ailleurs, elle n'avait encore demandé à personne de ses nouvelles. S'il s'en était sortit à moindre conséquence, par exemple. Mais, sans trop savoir pourquoi, elle sentait qu'il n'avait rien eut de grave. C'était comme si elle le savait. Et personne n'avait tenté de lui en parler. Toutes les questions qui pouvaient émaner le concernant - ou concernant la soirée en général - elle les esquivait. Pour Dakota, c'était différent ; il en était une des victimes. La jeune Blythe leva alors de nouveau ses yeux émeraudes sur ce dernier, l'air penaud.


VICTORIA : Je suis vraiment désolée. Je pense qu'il faudrait que t'aille lui... elle déglutit légèrement en sentant ses mains se crisper. Que t'aille lui demander. Il en sait peut-être plus.

La jeune Blythe baissa de nouveau la tête, regardant ses mains serrées l'une contre l'autre, leur trouvant comme un quelconque intérêt. En trois jours, il fallait dire qu'elle n'avait pas spécialement cherché à en savoir plus. Pour une fois, sa curiosité était bloquée. Comme si elle ne voulait pas savoir ni comprendre ce qu'il s'était passé. Pour la première fois de sa vie, Victoria Blythe souhaitait rester dans l'ignorance. Mais pour combien de temps ? Voulant balayer ces pensées de son esprit, la demoiselle leva les yeux une nouvelle fois vers Dakota, un léger sourire flânant sur ses lèvres.

VICTORIA : T'es toujours pas loin quand il m'arrive quelque chose. Qui sait, tu t'es peut-être jeté sous les roues pour faire un quelconque acte héroïque. Ou à moins que tu as juste fait l'idiot inconscient que tu sais si bien être en traversant la rue. sa voix était légère.



Dernière édition par Victoria Blythe le Lun 10 Aoû 2009 - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyLun 10 Aoû 2009 - 11:08

Je pense qu'il est important d'expliquer certain point, Dakota à toujours considéré Neal Rowlands, comme l'un de ces meilleures amis, il était évident que jamais il ne lui voudrait du mal. Mais quand on lui avait expliqué comment et pourquoi, il c'était retrouvé là, il avait eu un blocage, une sorte de barrière qui l'empêchait de vouloir le voir et d'entendre sa voix, un dégout... C'est comme avoir trop longtemps mangé quelques choses, vous aimez mais vous préférez arrêter un peu avant de gouter de nouveau et bien c'était exactement ce que pouvait ressentir Dakota, la comparaison est peut être idiote, mais c'était bien pour le moment du dégout que le jeune homme ressentait pour son ami. Dakota rigolait donc à la première remarque de la jeune Blythe. Puis se referma sur la seconde phrase.

J'y réfléchirais...

Dakota regarda la jeune fille se renfoncer dans son lit, puis ce petit sourire, il savait très bien qu'il allait avoir le droit à une petite remarque, depuis le temps Dakota commençait à la connaître la jeune fille et il savait à peut près toutes les expressions de son visage.

Hé bien pour te le dire... J'en est aucune idée. Le jour ou je m'en souviens, tu sera la première au courant, Je me demande bien pourquoi... Je n'allais pas bien certes... Mais je n'aurais jamais tenter de me suicider...


Dakota réfléchissait à haute voix, un moment de silence puis il retrouva son sourire. Il repensait à son réveil, à ce qu'il c'était passé à ce moment là. Le moment ou il avait enfin compris ce qu'il devait faire, et ce qu'il ne ferrait plus. Même la nouvelle du médecin qui lui avait annoncer qu'il ne pourrait certainement plus faire de sport à haut niveau ne l'avait pas plus traumatisé que sa. Il devait juste revoir ce qu'il voudrait faire dans sa vie, mais entre sa carrière de mannequin qu'il avait envie de reprendre, ainsi que le restaurant qu'il avait eu en charge par sa mère, il pouvait facilement ce trouver quelques choses qui pouvait lui plaire. D'ailleurs au jets du magazine de la jeune fille, le jeune homme histoire de détendre un peu l'atmosphère, il pointa le doigt sur le magazine et dit à la jeune fille.

Ce torchon !! ma demander de faire des photographies, comme « sosie » de Zac Efron. Non, mais franchement. D'une j'ai pas que sa à foutre !! et de deux je ne lui ressemble pas du tout.

Combien de fois les gent l'avait confondu avec cette acteur, que Dakota trouvait mauvais. Ou simplement était il jaloux ? Mais il était clair qu'il pouvait plus supporter ce genre de connerie, sur sa ressemblance avec lui. Dakota regarda sa jambe dans le plâtre avant de faire une grimace étrange.


Oh mais bien sur !!

Dakota avait hurlé ces mots, il avait enfin compris quelques choses, enfin c'était ce qu'on pouvait comprendre à cette remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyMar 11 Aoû 2009 - 18:23


DAKOTA : J'y réfléchirais...

Victoria se mordilla légèrement la lèvre. Elle avait bien une question brûlante sur les lèvres mais elle s'interdisait catégoriquement de la poser. Apparemment, Dakota ne semblait pas plus enthousiasme de parler ou même d'aller voir Neal qu'elle. Même si Victoria n'avait jamais vu leur relation d'un très bon œil - après tout, il y a sept ans, les deux jeunes hommes étaient assez proches. Bon, il fallait avouer qu'elle n'avait jamais réussi à voir d'un bon œil les relations de Neal. Jalousie maladive, simple méfiance ou un brin possessive ? Peut-être les trois en même temps. Et le jeune Wayhne faisait partit de ces victimes qui devaient supporter ces trois traits. Qu'elle avait même commencé à détester avant de voir qu'il était un ami de Neal. Tout ça pour une affaire de château détruit et de matériel volé. Elle n'avait que huit ans ! Mais à croire que le jeune homme préserve les rancunes du passé. Il y avait des personnes, comme ça, qu'on sent que le feeling n'est pas là. Avec Dakota, ça été ce qu'il s'est passé. Et ça n'a que plus été accentué par Neal. Son départ aurait pu les rapprocher, unis dans la même blessure - même si, à l'inverse de Victoria, Dakota n'avait été prévenu de rien - mais non. Les choses ont fait qu'ils ne pouvaient encore moins se supporter, encore moins s'aimer. Mais pour l'instant, la trêve semblait avoir été prononcé et les hostilités n'avaient pas leur place dans cette chambre. La jeune Blythe eut un léger sourire tout en hochant la tête à la phrase du jeune homme. Y réfléchir était déjà une chose. Elle-même tentait d'y réfléchir le moins possible. Mais dans le fond, elle y pensait régulièrement. Elle savait que la confrontation allait avoir lieu un jour ou un autre.

DAKOTA : Hé bien pour te le dire... J'en est aucune idée. Le jour où je m'en souviendrai, tu seras la première au courant. Je me demande bien pourquoi... Je n'allais pas bien certes... Mais je n'aurais jamais tenté de me suicider...
VICTORIA : Quelle est la dernière chose dont tu te rappelles ?

Son regard, perdu dans le vague pendant un instant, se reposa sur Dakota, qui venait de reprendre la parole. Et, inévitablement, la jeune Blythe ne pouvait s'empêcher de lui poser des questions, de faire comme elle faisait d'habitude. Comme elle faisait pour les personnes qui venaient la voir et qui voulaient qu'une affaire soit réglée. Après tout, même si elle n'aimait pas Dakota et qu'elle voulait rester pour l'instant dans l'ignorance, elle n'en reste pas moins Victoria Blythe, la fouineuse officielle d'Ocean Grove. Et comment mieux retrouver notre espionne de charme qu'en la voyant prêter ce qu'il semblait être une main d'aide à son meilleur ennemi ? Cette activité avait le don de lui faire oublier ses propres soucis aux dépens de ceux des autres. Elle était certainement la mieux placée pour dire que son quartier n'était pas aussi sain, aussi paradisiaque et aussi parfait qu'on le croyait. Beaucoup la détestait pour cela, d'ailleurs. Pour casser l'effet de charme que l'apparence occupait, pour couper court aux mensonges du mieux que possible. Pour s'occuper des affaires qui ne la regardent pas forcément. Cette réputation de peste fouineuse ne semblait pas dérangé fortement la concernée. A vrai dire, elle n'en parlait pas beaucoup. Mais elle n'en pensait pas moins. C'était mieux que de se faire traiter de trainée ou de pétasse, comme elle en avait eut le droit quelques semaines auparavant. C'était le genre de remarques qui pouvait sembler lui passer au dessus de la tête - après tout, une insulte à vive était éphémère. Mais que la durée se prolonge au delà de quelques secondes, cela était déjà nettement plus embêtant. Les mains toujours serrées l'une contre l'autre, Victoria haussa les sourcils quand Dakota se mit à pousser une exclamation en regardant le magasine qu'elle avait placé sur sa table de chevet quelques secondes auparavant.

DAKOTA : Ce torchon !! M'a demander de faire des photographies comme « sosie » de Zac Efron. Non mais franchement. D'une, j'ai pas que ça à foutre !! Et de deux je ne lui ressemble pas du tout.

La jeune fille étouffa un léger rire avant de reprendre le dénommé torchon. Elle savait que la personne nommée se trouvait quelques pages pas loin ; aussi fut-il pour cela qu'elle tomba rapidement sur ce qu'elle cherchait. La photo montrait le prénommé Zac sur son 31. Le regard émeraude de Victoria passa alors de l'image - retouchée - parfaite d'Efron à celle que renvoyait Dakota, sa jambe plâtrée et ses bras assez écorchés. La jeune Blythe eut un léger sourire en effectuant un nombre rapide d'aller/retour entre les deux, avant de hausser les épaules.

VICTORIA : Si on enlève le fait que t'es pas une star mondialement connue, que t'es pas un poulain de Disney, que tu sors pas avec Vanessa Hudgens, que t'es pas suivi par les pap's et que les filles hurlent pas à ton passage, tu pourrais presque être lui. elle eut un léger soupir faussement désolant en regardant l'image sur papier glacé avant de sourire légèrement en relevant la tête. Mais c'est vrai que ça doit être vexant d'être comparé à Zac Efron. Je n'imagine absolument pas le supplice que ça doit être.

Entendez par là un appel à ce qu'il se taise et qu'il se contente de son sort car cela pourrait être pire. Après tout, Victoria avait dût faire face aux blagues sur les blondes, ainsi que Hilton, par exemple. Et même encore maintenant, la jeune Blythe a beau cherché, elle ne voyait pas le rapport entre sa petite personne et cette fichue héritière. D'ailleurs, la comparaison s'arrêtait là. Elles étaient juste toutes les deux blondes d'apparence et des héritières de familles fortunées à l'entreprise qui fonctionne plus qu'à merveille. Mais heureusement que cette comparaison n'était pas régulière. La jeune fille avait réussi à imposer son régime, ses manières d'agir et ses façons de pensées. Victoria poussa un léger soupire tout en suivant des yeux sa main reposer le magasine avant de sursauter une nouvelle fois mais de façon plus vive à l'exclamation soudaine de Dakota, qui semblait avoir vu un fantôme.

DAKOTA : Oh mais bien sur !!
VICTORIA : Putin mais Wayhne, t'es con ou t'en fais exprès ? la main sur la poitrine, la demoiselle le regardait d'un air pincé avant de reprendre une grande inspiration. Il parait que je suis encore fragile alors si tu pouvais y aller mollo sur tes illuminations, ça serait déjà super gentil de ta part. puis, elle se passa la main dans ses cheveux tout en se laissant aller une nouvelle fois contre ses oreillers. Et t'en qu'on y est, dis-moi quel a été ton éclair de génie soudain.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyMer 12 Aoû 2009 - 19:36

Dakota hocha la tête, il venait de se rappeler de quelques choses enfin, il n'était pas sur à 100%. Mais il y avait un détail, un sentiment qu'il ne pouvait oublier. Il avait pré sentit ce moment, mais il ne l'avait que rêvé rien d'autre ? Ou avait il vraiment vécut ce qu'il venait de se rappeler comme sa comme par magie. Dakota se retourna une nouvelle fois vers la blonde, la conversation sur Zac efron avait était plus ou moins un moyen de détourner l'attention, et de ne plus penser à Neal, ne pas devoir lui trouver des excuses, il ne pouvait pas en avoir de toutes manières.

Je crois que j'avais eu un rendez-vous le soir ou... Il y à eu l'accident. Je ne me souvient plus trop de qui c'était et j'ai vus Sc... Je me souviens plus en faite...

Dakota avait changé sa phrase au dernier moment, pour une raison qu'on pouvait ignorer, il était perdu, en faite il ne savait plus du tout ce qui était vrai ou faux. Il fallait qu'il face la part des choses entre rêve et réalité. Dakota n'était pas triste, il ne l'était plus, il avait un sourire bien que le fait d'avoir oublié 24 heures de sa vie lui semblait oppressant, il savait qu'il avait fait quelques choses d'important dans cette journée mais n'avait plus le souvenir de ce que c'était. Il était enfin apaisait, il avait enfin fait son choix, il avait enfin fait le choix dans ces sentiments, il avait décider de rester seul, aussi longtemps que cela lui serait favorable, car il était clair que c'était l'amour qu'il l'avait mené à cette extrémité, l'absence et les secrets de Cordelia et l'inaccessibilité de John, Dakota allait enfin vivre pour lui sans se soucier de l'amour, c'était un sentiment bien trop compliqué, c'est pour sa qu'il était allé voir Victoria, il savait qu'il n'y avait pas de barrière, ils pouvaient se parler sans grande difficultés de différent, surtout après ce qu'ils avait vécut ces derniers temps, il était sur qu'il devait y avoir une explication réel et sincère.

Je dois aussi te remercier Victoria...

Oui les mots venaient bien de la bouche de notre bon vieux Dakota, assez surprenants. Mais il remerciait la blonde pour une raison qui dans un sens était évident.

Tu as été là tout le long de ces deux mois qui on était certainement les pires de ma vie, tu as sus me garder vivant à ta façon... Le soir sur la plage, le restaurant... Tu ne me verras plus jamais dans cette états, il était important que je te le disse. Je pense qu'il est dans un sens temps de reconnaître que tu n'est pas qu'une blondasse sans cervelle, petite Blythe.

Dakota rigola en finissant sa phrase, c'était un sens plutôt gentil de remercier victoria, qui au final l'avait vraiment aider à rester vivant pendant les deux mois, les plus durent de sa vie. Il quitta alors la blonde, pour sa retourner vers la porte, et regarder deux jeune demoiselle à la porte de la chambre, entrain de chuchoter... Dakota se retourna vers Victoria en lui demandant simplement.

Les deux thons là-bas, se sont des copines à toi ?

Dakota malgré les blessures, les migraines et la longue rééducations qu'il devrait faire pour continuer à faire du sport, ne le rendait pas triste, au contraire, il se sentait vivant, et le mieux de tout, il était redevenu lui !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyMer 12 Aoû 2009 - 23:25


DAKOTA : Je crois que j'avais eu un rendez-vous le soir où... Il y a eu l'accident. Je ne me souvient plus trop de qui c'était et j'ai vu Sc... Je me souviens plus en faite...

Victoria eut un froncement de sourcil. Elle n'était pas assez stupide pour ne pas avoir entendu le petit dérapage de langue du jeune homme. Mais elle ne le releva pas. De toute façon, même s'il savait le nom de la personne, elle restait cloitrer dans son lit d'un blanc immaculé. D'ailleurs, rester trois jours dans cette chambre commençait sérieusement à lui peser. Surtout depuis 24 heures. Mais elle était consignée jusqu'à la fin de la semaine minimum. Heureusement qu'elle recevait de la visite parce que la télévision et les magazines, on en a vite fait le tour. Mais il fallait avouer que le fait que Dakota ait ses fesses posées sur ses draps la surprenait passablement. Elle se massa alors le front, l'air soucieux de ne rien pouvoir faire en plus pour l'instant.

VICTORIA : Je t'avoue que tu m'aides pas beaucoup, là. Et puis, sachant que je dois rester enfermé encore jusqu'à la fin de la semaine, je risque pas d'être d'une grande utilité pour le moment. ces mots avaient été prononcé avec une amertume palpable. elle n'aimait pas rester ici à ne rien faire mais il y était contrainte. et elle le savait.
DAKOTA : Je dois aussi te remercier Victoria... la concernée leva la tête, la surprise collée sur son visage, les yeux écarquillés, comme si elle avait l'impression d'avoir mal entendu. Tu as été là tout le long de ces deux mois qui ont été certainement les pires de ma vie. Tu as sût me garder vivant à ta façon... Le soir sur la plage, le restaurant... Tu ne me verras plus jamais dans cet état, il était important que je te le disse. Je pense qu'il est dans un sens temps de reconnaître que tu n'es pas qu'une blondasse sans cervelle, petite Blythe.

La jeune Blythe resta un moment silencieuse, immobile et le regard coincé sur le visage de Dakota, comme si elle était en train de digérer et de s'imprégner des paroles de ce dernier. Il la remerciait vraiment ou c'était une blague douteuse de très mauvais goût ? Mais vu le visage sérieux et sincère de son interlocuteur, Victoria dût bien se résoudre qu'il pensait chaque mot prononcé. Et cela avait le chic de la prendre à court. Pour Dakota arrivait à lui seul à la surprendre et à l'étonner comme ça ? Au point même de rester comme deux ronds de flanc, l'air médusé. Il fallait aussi dire que les deux rencontres qu'ils avaient eut et qui venaient d'être évoqué n'avaient rien eut de très réjouissant. Mais c'était assez bizarre de voir que le jeune Wayhne pensait cela d'elle. Et aussi choquée fut-elle, Victoria reprit vite ses esprits en secouant négligemment la tête et en lâchant un sourire ironique.

VICTORIA : Un peu plus et on se prendrait dans les bras, comme deux bons vieux potes, en pleurant à chaudes larmes. elle eut un bref rire accompagnant ses paroles avant de reprendre son sérieux et de lui adresser, cette fois-ci, un sourire sincère, la tête penchée. Le fait que tu te rends enfin compte de mon intelligence et de mon utilité dans ta petite vie me va droit au cœur, Dakota. & bien quoi ? vous vous attendiez à d'autres paroles venant de sa part ? sa voix était légère avec une pointe de titillement et d'ironie mais son regard voulait tout dire à lui tout seul.
DAKOTA : Les deux thons là-bas, ce sont des copines à toi ?

Dakota s'était levé, faisant une pression sur le lit qui fit grimacer celle qui était allongée dedans. Cette dernière se redressa du mieux qu'elle pouvait pour pouvoir tordre le cou et voir de quelles filles il parlait. En général, ses copines étaient plus du genre mignonnes, belles et canons donc cela l'étonnait un peu. Aussi, Victoria eut un léger soupire quand elle vit une tête rousse méchée noire dans son champ de vision. Ne souhaitant pas en voir plus, elle se replia contre son oreiller tout en ronchonnant et grommelant.

VICTORIA : Ferme la porte. C'est Katrina Wealer. Cette espèce de sale peste rousse aux tentacules noires. Je te rappelle que la dernière fois qu'on s'est vu, ton pote William nous a dit qu'une rumeur courait sur... toi et moi. rien que l'effet d'y repenser la fit grimacer. & commère comme elle et ses copines le sont, ça serait pas étonnant qu'elles sont en train de radoter mille et une histoires à déballer aussitôt sortit de l'endroit. la jeune blonde plia quelque peu sa jambe gauche, celle qui n'avait que quelques écorchures pansées, avant de s'étendre des bras comme un chaton et de bailler légèrement. c'était tellement fatiguant de ne rien faire. puis, elle reporta son attention sur le jeun homme. Donc, pour répondre à ta question, non, ces filles sont loin d'être mes amies. Tu me vois, moi, trainer avec des trucs pareils ? Tss tss, c'est mal me connaitre. Et puis, même si je l'avais voulu, je n'aurai pas été jugé assez parfaite pour entrer dans leur cercle privé à deux dollars pièce. puis, elle croisa ses mains tout en les posant sur son ventre. L'avoir dans les parages n'est jamais très bon signe alors, fermes cette porte.

La jeune fille eut le regard tellement insistant qu'il ne pouvait pas ne pas le faire. Victoria baissa alors son regard vers le bout d'aiguille qui était planté dans sa chair et retenue par du sparadrap blanc. Ces dernières heures, l'envie de s'arracher tous ces trucs la reliant à des machines et s'enfuir de cet endroit l'avait submergé. Une nouvelle fois, cette folie refit de nouveau surface dans son esprit alors qu'elle contemplait son bras de façon fascinée. Puis, la jeune Blythe cligna des yeux, comme pour se réveiller, et les leva ensuite vers Dakota, le visage de nouveau soucieux et interrogatif.

VICTORIA : Au faites, t'as faire disparaitre les... Enfin, tu sais quoi. Tu l'as fait, n'est-ce pas ? évidemment, seul le jeune homme pouvait comprendre de quoi elle parlait. ce n'était pas vraiment pour en parler mais plus pour se rassurer elle que tout ça avait disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyMar 25 Aoû 2009 - 10:43

Dakota frotta sa jambe valide, il avait besoin de se sentir vivant bien qu'il était parfaitement et voir encore plus !! puis tenta de ce lever. Il attrapa sa béquille, avant de se lever du lit. Il sourit à Victoria, son vrai sourire, celui qui n'avait pas eu depuis fort, fort longtemps.

J'ai brulais le tout le soir même dans le restaurant et j'ai jeter le reste dans les toilettes. La personne qui veut récupérer ces photos aura bien du mal.

Dakota se retourna, les deux filles étaient toujours sur la porte trop loin pour entendre de toute manière ce qu'il venait de dire à la plus jeune des Blythe, mais il avança de son pas trottant vers la porte, mais l'une d'elle. Une blonde toute maigres aux yeux vert rentra dans la chambre et dit.

Katrina : «  J'ai entendu, de votre « petit accident »... Enfin, c'est bête ce qui vous est arrivez. »

Dakota écouta le voix nasillarde de la jeune femme, tout ce qu'il n'aimait pas était représenté chez la demoiselle. Il releva les sourcils quand il vus que cette dernière, fit le signe de guillemets au mots « petit accident ».

Katrina : «  Dakota ne fait pas semblant de ne pas comprendre, Parfaite, ta vus te jeter sous les roues. »

Dakota sursauta, il se serait jeté sous les roues ? Non pas possible !! de toute façon cette information venait d'une amie de «  Je suce pour un mars ». Dakota repris un air serein, calme puis il prit la parole.

Tu es donc venus voir comment les suicidaires allaient ? Et bien nous allons bien, tu peux virer ta gueule de fouine de cette chambre et tu saluera cette Miss Garbage...

Le jeune homme était resté poli, enfin il était restait calme dans sa manière de le dire. Dakota sourit, puis retourna s'assoir sur le lit de Victoria.

Katrina : «  Non, je dois vous dire quelques choses, avant !! Parfaite, n'a pas du tout aimait que vous vous présentiez pour le nouveau spectacle. Elle va vous le faire payer. »

Dakota ouvrit la bouche en grand, puis laissant la fille partir. Il se tourna vers Victoria. Il devait se souvenir de ce qu'il avait fait le jour de l'accident. Inscrit à un programme ou il passerait du temps avec Parfaite Garbage cela ne pouvait pas être une de ces idées !!

Inscrit au spectacle !! rassure moi c'est une blague, on sais pas inscrit !! J'aurais pas pus m'inscrire sachant que Parfaite y était...

Dakota était plus inquiet par le fait qu'il allait devoir travailler avec Miss Garbage, plus que le fait qu'on venait de lui dire que selon plusieurs personnes il avait tenter de mettre fin à ces jours et qu'il n'avait aucun souvenir de la journée de l'accident.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptySam 29 Aoû 2009 - 11:56


DAKOTA : J'ai brulé le tout le soir même dans le restaurant et j'ai jeté le reste dans les toilettes. La personne qui veut récupérer ces photos aura bien du mal.

Victoria n’ajouta pas un mot, se contentant de sourire légèrement, satisfaite de la réponse. L’apparition de cette enveloppe ne devait être qu’une plaisanterie – même si la plaisanterie était de très mauvais goût et assez réelle. Après tout, les documents étaient plus vrais que nature. Et cela avait eut comme l’effet d’une bombe dans l’estomac de la jeune blonde. D’où son départ précipité, en laissant Dakota seul avec ces macabres découvertes. D’ailleurs, après coup, elle s’en voulait de l’avoir abandonné de la sorte. Elle aurait pu prendre les devants et brûler le tout elle-même. Ou au moins l’aider. Mais non, elle avait négligé son imprégnation dans l’affaire et avait préféré fuir plutôt qu’autre chose. Victoria n’avait pas forcément eut plus conscience que Dakota ne réagissait quasiment plus. Etant été dans un lieu qui ne lui appartenait pas, il avait été plus simple pour elle de prendre ses jambes à son cou, en ne lui laissant en tout et pour tout que de brèves obligations bafouillées par la crainte soudaine. Mais maintenant, après plus d’un mois de silence, elle en avait conclu que ça n’avait été qu’une blague. Ou, en tout cas, c’est ce qu’elle se persistait à croire pour se rassurer et se réconforter.

Elle suivit du regard le jeune Wayhne se diriger vers la porte avant que la fameuse Katrina Wealer fasse son entrée. Tous les jours, à chaque apparition de cette demoiselle dans son champ de vision, Victoria se demandait s’il n’y avait pas eut un transfert de bambin à la naissance. Katrina ne ressemblait en rien à Beth, son amie de toujours, et pourtant, elles étaient sœurs. Un lieu parenté que la jeune blonde ne comprenait toujours pas. Quand cette rousse impétueuse arriva, sa démarche toujours assurée surélever de talons, Victoria ne pu s’empêcher de soupirer faiblement en roulant des yeux. Au moins, s’il y avait bien une personne vers laquelle elle pouvait se tourner pour connaitre les derniers détails croustillants des jeunes d’Ocean Grove, c’était bien Wealer. A la différence près que les deux jeunes filles présentes dans la pièce ne se supportaient pas. De toute façon, peu de personnes apprécient Katrina, c’était bien connu. Victoria attendit donc patiemment, les bras croisés sur son ventre, les dires qui pourraient s’annoncer aussi faux qu’inintéressants.

J'ai entendu parler de votre "petit accident"... Enfin, c'est bête ce qui vous est arrivés. Dakota ne fait pas semblant de ne pas comprendre, Parfaite t’a vu te jeter sous les roues.
DAKOTA : Tu es donc venue voir comment les suicidaires allaient ? Et bien nous allons bien, tu peux virer ta gueule de fouine de cette chambre et tu salueras cette Miss Garbage...
Non, je dois vous dire quelque chose, avant !! Parfait, n'a pas du tout aimé que vous vous présentiez pour le nouveau spectacle. Elle va vous le faire payer.

Victoria fronça légèrement des sourcils tout en déviant son regard vers la fenêtre ; elle avait vu Katrina l’après-midi même du jour de l’accident. Et, à ses souvenirs, elles n’avaient pas parlé de spectacle. En se rappelant brusquement de la conversation, la jeune Blythe émit une grimace ; voilà une discussion qu’elle aurait aimé ne plus se rappeler. Elle espérait sincèrement qu’elle n’avait pas posé ne serait-ce qu’un regard sur lui. Sinon, handicapée ou non, elle lui ferrait bouffer ses mèches noires une par une. Mais comment le savoir ? Elle n’avait pas parlé de lui et encore moins demandé de nouvelles. Mais chaque chose en son temps. Et pour le moment, cette histoire d’inscription chevauchée à la soi-disant tentative de suicide de Dakota se bousculaient assez dans sa tête pour laisser ses pensées autres et diverses la distraire. Parfaite… Victoria la connaissait juste assez pour savoir qu’elle n’était qu’une petite trainée écervelée. Elle n’a jamais eut le plaisir immense de la rencontrer mais on ne pouvait pas dire que c’était à l’ordre du jour. Pensive, la jeune Blythe sentit son regard se perdre alors que Katrina tirait sa révérence et Dakota se rasseyait sur son lit, l’air aussi sonné qu’éberlué. Et il y avait de quoi. Ces affaires n’avaient ni queue ni tête.

DAKOTA : Inscrit au spectacle !! Rassures-moi c'est une blague, on s’est pas inscrit !! J'aurai pas pu m'inscrire sachant que Parfaite y était...

Victoria releva ses yeux émeraude sur lui, tout en haussant légèrement les épaules, signe qu’elle ne comprenait pas plus que lui. Elle fut alors tentée d’interpeler Katrina pour faire venir illico presto la source de toutes les interrogations. La jeune blonde demanda à mi-mots de l’aide à Dakota pour qu’elle puisse prendre appui sur lui et sa table de chevet, tout en sortant son plâtre du tissu qui le retenait le plus doucement possible. Quelques minutes après, la demoiselle clopinait lentement vers la porte, où elle y passa la tête.

VICTORIA : WEALER ! Reviens ici deux minutes, s’il te plait. alors la dénommée et ses copines de luxe revenaient sur leur pas, la blonde se recula dans la chambre, les bras croisés. Appelle-là.
Quoi ?
VICTORIA : Appelle-là, je te dis. Dakota et moi avons besoin qu’elle éclaire notre lanterne parce que là, on est totalement largué. Demande à ta copine te se ramener illico presto au lieu d'envoyer des larbins faire le travail à sa place.

Victoria sentait qu’on la regardait de travers mais son regard était insistant et soutenait celui de la rouquine, qui sortit alors son portable dans un mouvement las, tout en grommelant des mots que personne n’arrivait à entendre. La jeune Blythe eut une légère grimace alors qu’elle tentait de prendre appui sur sa jambe blessée avant de résigner à aller poser ses fesses à côté du jeune homme sur le lit. Les mains croisées sur ses cuisses, elle tourna la tête vers ce dernier.

VICTORIA : Personnellement, il est inconcevable que je me sois inscrite à un spectacle. Les seuls spectacles que j’ai donné, je devais avoir cinq ans, pas plus. alors qu’une de ses mains passait de nouveau à la racine de ses cheveux, la jeune fille esquissa un léger sourire. Mais c’est assez drôle que tu t’inquiètes plus pour cette histoire de spectacle que celle du suicide. le jeune homme tourna la tête vers elle et elle fit une légère moue. Oui, bon, d’accord, c’est de l’humour un peu douteux, je te l’accorde.
Elle arrive dans cinq minutes. annonça Katrina tout en glissant son cellulaire dans sa poche.
VICTORIA : Chouette. On va enfin savoir comment on a fait pour ne pas se rendre compte qu’on tenait les premiers rôles d’une superbe production floridien. Un peu d’action me manquait.

La voix de Victoria était ironique à souhait alors qu’elle faisait un signe de la main aux demoiselles – qui s’étaient engouffrées en bon nombre dans la chambre – de déguerpir d’ici. Elle préférait encore rester seule avec son adorable Wayhne plutôt qu’avec ces pestes incroyablement superficielles.

VICTORIA : Bon et bien, il n’y a plus qu’à attendre, maintenant. la jeune blonde bailla légèrement tout en s’étirant une nouvelle fois les bras. elle ne semblait nullement perturbé par ce qu’elle venait d’apprendre mais, dans le fond, mille et une question tapaient sur les parois de son cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyDim 30 Aoû 2009 - 13:48

Dakota assit sur le lit de la petite blonde, laissa échapper un soupir puis Victoria demanda à la jeune fille de revenir. Pourquoi faisait elle ça ? Ils avaient réussit à s'en débarrasser. Puis quand la plus jeune des Blythe, à Katrina de l'appeler pour lui demander de venir, jusqu'ici pour avoir des explications. Dakota se retourna, vers Victoria qui lui sortis une blague pas drôle. Dakota dans un sourire, lui dit.

Faut il que je te rappel le soir sur la plage, Vicky chérie ?

Dakota garda un petit sourire, puis se retourna vers la porte ou une foule de blondasse, commençaient à rentrer. Un geste de la main de victoria et le petit groupe fit marche arrière. Dakota rigola tout seul avant de dire en direction de Victoria.


Pourquoi Miss « chupa chup's » ne t'aime pas ? Moi c'est certainement le jour, ou elle ma fait des avances et que je lui est dit que je préférais embrasser un âne que devoir coucher avec elle... Mais toi ? A part être insupportable avec moi...


Dakota rigola au regard furtif et froid de Victoria, le jeune homme tapota la jambe valide de la belle blonde.

Je rigole Victoria...

Le silence ce fis un instant la pièce. Puis Dakota pris la parole cette fois un peu plus sérieusement en attendant la blondasse de service qui de toute manière n'allait pas tarder à arriver.

Tu penses vraiment que je me suis jeté sous les roues de la voiture ?

Le sourire de Dakota s'effaça laissant apparaître un visage perplexe et perdu dans ce qu'il ressentait. Il ne savait plus quoi penser. Pourquoi ne se souvenait il plus de cette journée ?

Il n'y eu pas de réponse, pour la simple et bonne raison que les deux jeunes gens n'étaient plus seul sur le seuil de la porte, se tenant contre la porte avec un petit sourire des yeux de chat, près à bondir sur sa proie, Miss Garbage, Parfaite était entrain de les regardaient et de les épier. Dakota repris alors un sourire, il avait pouvoir rigoler un peu. Qui l'aurait crus qu'un jour, Dakota, Victoria et Parfaite se retrouveraient à parler d'un projet commun.

Parfaite : « Hé bien en voilà une bonne surprise, Monsieur je m'écrase contre une voiture parce que ma copine est partie, et Mademoiselle, je paie toujours pour avec ce que je veux. »

Dakota rigola, il était clair que en entendant la remarque que Parfaite venait de faire. Il n'avait pas eu l'intention de ce jeter sous les roues surtout pour sa rupture avec Cordelia. Qui n'avait pas vraiment eu lieu d'ailleurs.

Bonjour Sac à Merde !!

Dakota rigola, cela fessait longtemps qu'il n'avait pas autant rigoler, surtout sur Parfaite Garbage, il aimait ce foutre d'elle, maintenant qu'il allait mieux, il allait s'en donner à cœur joie.

Parfaite : « Toujours aussi Poli Dakota. Tu n'est pas très fins comme toujours. Enfin bref !! Sa fait huit ans que j'ai le rôle principal dans chaque pièce que nous organisons, je vais pas laisser des amateurs tels que vous tout gâcher. Et de plus vous ne savez même pas chanter !! »

Dakota sourit à cette remarque, il avait toujours affirmé qu'il chantait comme une passoire, jamais personne ne l'avait entendu chanté et il toussa, puis sous les yeux de Parfaite et de Victoria, le jeune homme ce mis à chanter. Au bout d'une minutes, Dakota sourit. En voyant la tête dépitée de la jeune Garbage.

Parfaite : « En effet tu sais peut être chanter !! Mais avez vous pensez que vous allez devoir vous embrasser, si vous avez les rôles principaux !! Et vous vous supportez même pas. »

Dakota se tourna vers Vicky sourire aux lèvres, il avait une idée en tête et il fallait par tout les moyens faire taire cette Garbage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyMar 1 Sep 2009 - 11:00


DAKOTA : Faut-il que je te rappelle le soir sur la plage, Vicky chérie ?

Victoria lui jeta un regard en biais froid, comme pour lui montrer que non, ce n’était strictement pas la peine de le lui rappeler. Puis, elle roula des yeux. Cet épisode s’était passé alors qu’elle déconnait royalement, où elle stressait pour ses examens, pour ce qu’elle cachait, elle culpabilisait, aussi. Elle avait voulu se sentir plus vivante que jamais et quoi de mieux que de se sentir vivre quand on frôle la mort ? A tout bien y penser, la jeune Blythe doit avoir une bonne étoile. En l’espace de deux mois, elle avait réussi à survivre trois fois. Un peu flippant, quand on y réfléchit. Mais maintenant qu’elle était en vie, que ses frères avaient été mis au courant des substances guère illicites qu’elle ingurgitait et qu’elle intégrerait bien – et enfin – la fac, elle n’avait plus de raison à se foutre en l’air, n’est-ce pas ? Alors non, la blonde n’avait nullement besoin de quelqu’un pour lui rappeler ce qui s’était passé ce soir-là.

DAKOTA : Pourquoi Miss « chupa chup's » ne t'aime pas ? Moi c'est certainement le jour où elle m’a fait des avances et que je lui ai dit que je préférais embrasser un âne que devoir coucher avec elle... Mais toi ? A part être insupportable avec moi... un moment s’écroula où la demoiselle le regarda de travers. Je rigole, Victoria...
VICTORIA : Et bien, tu pourras lui poser la question, non ?

La jeune fille poussa un léger soupir ; elle avait presque oublié à quel point il pouvait se montrer pénible, par moment. Elle haussa un sourcil quand il lui tapa la cuisse, l’air de lui demander via le regard ‘Pourquoi tu me touches ?’ Mais bon, clamer cette affirmation haute et forte ne servait strictement à rien. Pas dans le cas de Dakota, tout du moins. Il était clair que si ça avait été quelqu’un d’autre – Esteban Carson, par le plus grand des hasards – Victoria l’aurait vite fait rembarré. Mais Esteban n’était pas encore au même rang que Dakota – malheureusement ou heureusement ?

DAKOTA : Tu penses vraiment que je me suis jeté sous les roues de la voiture ? la jeune fille haussa brièvement les épaules.
VICTORIA : Je ne peux pas savoir ce que tu as foutu ce soir-là. Déjà que je ne me rappelle pratiquement de rien en ce qui me concerne…

Sa voix se perdit alors qu’elle baissa légèrement la tête, les yeux fixant droit devant elle, l’air dans ses songes. Victoria n’était pas spécialement curieuse de savoir ce qu’il s’est passé. Peut-être parce que Dakota n’en savait pas plus ? C’est vrai que cela ne la motivait pas spécialement à en savoir plus. A cette pensée, une voile de culpabilité inexpliquée vint l’envahir et ses mains se crispèrent presque instantanément. Fronçant des sourcils face à cette réaction, la jeune Blythe se demanda si son inconscience en savait pas plus qu’elle-même. Sa conscience était encore un peu sonnée, tout comme son esprit, sa tête, son cœur, son foie, ses poumons… Enfin, un peu tout, quoi. Et si elle avait quelque chose à se reprocher, venant de cette soirée-là ? Elle n’eut pas l’occasion de travailler dans son fort intérieur pour y découvrir ce qui pouvait bien s’y cacher qu’une voix haute perchée se fit entendre, provoquant son relevage de tête.

Hé bien en voilà une bonne surprise, Monsieur je m'écrase contre une voiture parce que ma copine est partie, et Mademoiselle je paie toujours pour avoir ce que je veux.
DAKOTA : Bonjour Sac à Merde !!
Toujours aussi poli, Dakota. Tu n'es pas très fin comme toujours. Enfin bref !! Ca fait huit ans que j'ai le rôle principal dans chaque pièce que nous organisons, je vais pas laisser des amateurs tels que vous tout gâcher. Et de plus vous ne savez même pas chanter !!

Victoria fronça des sourcils ; Mademoiselle je paie toujours pour avoir ce que je veux ? Elle était peut-être la cadette d’une des familles les plus influentes de Miami, il n’empêchait pas qu’elle n’utilisait jamais son argent pour avoir ce qu’elle voulait. Son argent, elle le réservait à ses études. Et les dépenses quotidiennes. Pour le reste – et le plus important – c’était sur un compte bloqué jusqu’à ses 21 ans. Dans l’histoire, elle était persuadée que c’était plus cette Garbage de malheur – comme quoi, ce nom de famille lui va comme un gant – qui payait, ne serait-ce que pour aller dans son lit. Elle grimaça faiblement quand elle entendit son discours. Mais elle fut rapidement étonnée de la prise de voix de Dakota. Si elle avait su qu’il avait un talent caché, le chant n’aurait pas été dans ses premiers choix.

En effet tu sais peut être chanté !! Mais avez-vous pensé que vous allez devoir vous embrasser si vous avez les rôles principaux ?! Et vous vous supportez même pas.

Victoria se pinça les lèvres ; elle les défiait, n’est-ce pas ? Son air supérieur l’horripilait encore plus que toute la bande de filles réunit qui était présente tout à l’heure. Parfaite était bien le genre de filles qu’elle ne pouvait encadrer. Aussi fut-il pour cela qu’elle se tourna vers Dakota, qui souriait. La blonde fronça faiblement des sourcils avant de l’attirer vers elle en posant sa main sur sa nuque. Leurs lèvres entrant en contact, il ne fallait pas être stupide pour voir que ce n’était pas la première fois qu’ils s’embrassaient. Et quand bien même cela relevait juste d’un esprit de défi, la demoiselle ne le lâcha pas de sitôt. Quelques minutes après, Victoria rompit le contact, tête baissé, comme si elle se sentait fautive soudainement de s’être laissé avoir par cette fausse blonde. Puis, elle sautilla légèrement hors du lit et s’avança aussi bien qu’elle le pouvait vers Parfaite, le buste raidi et le regard dur.

VICTORIA : Garbage, Garbage, Garbage… Tu es pourtant bien placée pour savoir les rumeurs qui circulent sur nous, non ? Les opposés s’attirent, tu connais ? elle scruta encore un moment les yeux de son interlocutrice avant de reculer légèrement. Mais je t’ai pas appelé pour ça. Tu pourrais nous expliquer pourquoi tu dis que Dakota s’est jeté sous les roues de la voiture ? Et de quelle voiture ? Tu as dût voir toute la scène, non ? elle attendit un moment avant de reprendre ses questions. Et pour cette histoire d’inscription, je ne vois absolument pas de quoi tu parles. Je n’ai jamais entendu parlé de spectacle et Wayhne non plus, apparemment. Allez, Garbage, montre-toi utile au moins une fois dans ton existence. Tu verras, ça fait du bien, de temps en temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyJeu 3 Sep 2009 - 13:26

Dakota n'avait pas pour habitude de ne pas relever les défis, et il était dans un sens hors de question de laisser le dernier mot à Parfaite Garbage. Son sourire, voulait beaucoup en dire et Victoria connaissait bien le jeune garçon pour savoir ce qu'il pensait au moment ou la phrase était sortie de l'autre blonde. Il vit alors le rapprochement de victoria puis, elle l'entraina à lui. Comme la dernière fois le silence fus total, il fallait être idiot pour ne pas remarquer que ce baiser n'était pas le premier. Dakota se laissait bercer dans sa tête revenait le souvenir du soir sur la plage, mais bien que surprenant ce baiser fut beaucoup moins agréable, une sorte de pulsion en lui, lui demandait d'arrêter, la coupure ce fis par Victoria, ce dernier ce recula avec un petit sourire au lèvre. Il était probable que connaissant Parfaite, elle c'était rendu compte que ce bisou n'était pas le premier, mais après il fallait encore le prouver.

Parfaite : «  Cordelia & Neal, le savent-ils ? »

Dakota ouvrit les yeux, puis rigola dans toute la chambre. Il pris une inspiration et sur un voix qui faisait un peu penser à la voix des annonceurs pour des publicités.

«  Garbage... Garbage... Garbage... Tu as vraiment des sources vraiment de merde !! Je ne suis plus avec Cordelia depuis deux bon mois... Et je pense être en mesure de l'affirmer, sauf ci ceci c'est passer le seul jour de ma vie que je me souviens pas. Victoria et Ne... »


Une nouvelle fois un blocage au niveau du prénom, il avait eu du mal à sortir le prénom de Neal la première fois, la seconde fois fus impossible à dire. Le jeune homme laissa donc Garbage avec son sourire de fouine, lancer son regard sur Victoria. Elle avait certainement pleins d'idées à aller répandre autours d'elle en sortant de cette pièce.

Parfaite : «  Il serait regrettable, que Neal apprenne votre liaison... Vous ne pensez pas ?
Je vous demande donc, d'annuler votre inscriptions et j'essayerais d'oublier pendant un temps ce que je viens de voir.  Alors Blythe tu voies comme je suis généreuse, je te laisse le choix...»


Parfaite rigola la main dans ses cheveux, ses yeux fixant la petite blonde allongé dans son lit. Parfaite Garbage était une peste, à tendance suicidaire...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptyDim 13 Sep 2009 - 9:18


Cordelia & Neal le savent-ils ?
DAKOTA : Garbage... Garbage... Garbage... Tu as vraiment des sources vraiment de merde !! Je ne suis plus avec Cordelia depuis deux bon mois... Et je pense être en mesure de l'affirmer, sauf ci ceci c'est passer le seul jour de ma vie que je me souviens pas. Victoria et Ne…

La voix de Dakota se perdit mais Victoria n’y fit pas attention. Fixant d’un air absent cette peste blonde, tous les scénarios de meurtre et de torture possible dans cette chambre lui passaient par la tête. Et si elle la piquait avec une des aiguilles qu’il y avait dans la réserve dans un tiroir ? Ou si elle l’étouffait ? Lui fracassait la tête ? Il y avait des oreillers et des tubes, ainsi que de grosses machines, pourquoi ne pas en profiter ? En temps normal, voilà qu’elle aurait perdue ses moyens depuis longtemps. Signe que d’énoncer Neal était un sujet particulièrement épineux. Ses mains se refermaient sur elle-même alors qu’elle tentait vainement de calmer ses pulsions meurtrières qui ne demandaient qu’à être assouvies. Elle pourrait faire croire que quelqu’un a débarqué par miracle et l’a tué, non ? Après tout, elle ne doit pas être la seule à vouloir la voir six pieds sous terre. La jeune Blythe resta donc silencieuse, au risque de dire des choses pouvaient la compromettre, alors que Parfaite avait repris la parole.

Il serait regrettable, que Neal apprenne votre liaison... Vous ne pensez pas ?
Je vous demande donc, d'annuler votre inscriptions et j'essayerai d'oublier pendant un temps ce que je viens de voir. Alors Blythe tu vois comme je suis généreuse, je te laisse le choix...

Mais c’était quoi, ce fichu spectacle ? Victoria n’aurait jamais pensé qu’à son réveil, une fichue inscription inconnue l’aurait mise dans un pétrin pareil. Par pur défi, elle serait tentée d’accepter. Mais Neal ? Son cœur se resserra en même temps que ses lèvres. Après tout, même si elle ne voulait pas entendre parler de lui pour le moment, elle ne pouvait pas ne pas y penser. S’il apprenait ce qu’il venait de se passer, comment réagirait-il ? Surtout, qu’est-ce que dirai Garbage pour que la pilule soit plus dure à avaler pour lui ? Et pour elle ? Elle ne pouvait le nier ; l’opinion du jeune Rowlands paraissait importante, à ses yeux. Et si cette dernière se trouvait être fausse, alors qu’ils ne s’étaient pas revus depuis des mois, comment espérer de l’avoir de nouveau à ses côtés. Ce fut donc dans un calme inné que la jeune blonde se mit à parler.

VICTORIA : Dégages, Garbage. Dégages de cette chambre.

Alors que la blonde partait tout en balançant une phrase, la jeune Blythe retourna dans son lit, comme pour se noyer dans les draps et les oreillers. Elle ne voulait plus voir personne, ni même adresser la parole à quelqu’un. Parfaite venait d’énoncer un sujet qui n’avait pas lieu d’être, laisser entendre un chantage qu’elle n’appréciait guère. Comme cela était frustrant quand les personnes connaissaient vos points sensibles. Tout du moins, peut-être que Parfaite ne connaissait pas ce point-là mais qu’elle a trouvé le sujet assez intéressant pour venir la taquiner et la provoquer. Manque de bol, Victoria ne s’est pas transformée en une véritable folle furieuse. Remontant le drap jusqu’au nez – ce qui n’avait pas lieu d’être vu la température élevée et de la chambre et de l’extérieur – elle s’adressa alors à Dakota.

VICTORIA : Wayhne, c'est pas que notre conversation m'ennuie mais j'aimerai bien être un peu seule.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptySam 19 Sep 2009 - 20:29

Parfaite ne pouvait s'empêcher de sourire et de rire, elle jeta un dernier coup d'œil aux deux personnes qui avaient subis l'accident avant de disparaître dans les couloirs de l'hôpital. Dakota rattrapa ses béquilles, la jeune femme blonde lui demandant de partir, en effet lui aussi en avait eu assez pour la journée, il devait se reposer et retrouver sa chambre, dernière nuit qu'il passerait dans cette endroit horrible. John avait disparu, lui avait attendu, patienter trois ans et lui John avait pris la fuite, au premier moment possible. Quelques choses d'étrange c'était passé en lui en pensant à John, il ne savait pas ce qu'il avait pus avoir lors de cette dernière journée au moment de l'accident mais il savait qu'avant ce jours, John était toujours chez lui, et la il rentrerait dans cette grande maison, tout seul. Dakota se leva donc doucement, pensant à l'été qu'il avait passé au événement qu'il avait du subir et il savait qu'il allait se sentir plus, qu'il allait retrouver une nouvelle vie. Dakota avait eu envie a son réveil de changer la façon de voir sa vie et de tenter tout ce qu'il pouvait lui sembler fou, et donc la première fus, de changer de « carrière », enfin en tout cas changer d'orientation scolaire, Il avait aussi décidé d'avouer quelques choses, même si maintenant les gens autours de lui avait de plus en plus de doute, il allait l'annoncer très prochainement. Dakota pris la direction de la porte, de son pas boiteux du moment, puis se tourna au dernier moment, vers la jeune blonde.

«  Victoria, je ne sais pas comment nous allons évoluer au cours de cette fin d'année, je n'est plus peur d'avouer ce que je ressent et je peut l'avouer aujourd'hui, ce n'est pas de la haine que je ressent pour toi... »

Dakota s'arrêta de parler, quelqu'un sur le seuil de la porte c'était mis à applaudir, comme pour applaudir le discourt d'un homme politique. Le visage du jeune se modifia en un instant, son sourire s'effaça est un visage rongé par la haine apparus sur ces traits...

?? : Comme c'est émouvant, Dakota retire moi ce visage... Mes chéris de nouveau réunis...

La voix sarcastique et rauque, raisonné dans la chambre Dakota recula d'un pas. Puis l'homme derrière lui claqua la porte. Qui est cette homme ? Pourquoi connait il Dakota & Victoria ? Une chose est sur c'est que vous ne savez rien sur la relation Victoria, Dakota.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED EmptySam 19 Sep 2009 - 20:30

Fin du Sujet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Vide
Message(#) Sujet: Re: ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED ▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

▬ ROOM 223 | i like to hate you | ENDED

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-