AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nike Waffle Trainer 2
74.97 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez | 
 

 We're the young !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




We're the young ! Vide
Message(#) Sujet: We're the young ! We're the young ! EmptyLun 29 Juin 2009 - 19:11


WE'RE THE YOUNG !

We're the young ! 2078bpj We're the young ! Z5tn9
alesky & lovethefakes



    Rien de tel qu'une journée entre amies à faire quelques achats afin d 'oublier les petits tracas de la vie. Alvira avait grand besoin de se détendre et de ne plus penser à rien. Ce week-end avait été riche en émotion. Le vide grenier s'était plutôt bien passé, elle avait réussi à vendre quelques vieux livres ainsi que des tableaux d'artistes inconnus mais talentueux. Elle n'avait vu Victoria qu'en coup de vent et elles avaient convenues de passer ce lundi ensemble à faire les boutiques. Bien entendu Victoria ne voyait aucun inconvénients à sécher les cours tandis que la jolie brune avait émis quelques objections avant de capituler. Elle n'aimait pas forcément le comportement de sa jeune amie mais savait à quel point le lycée pouvait être ennuyeux. De son côté elle ne raterait probablement pas grand chose et puis les cours lui donnerait bien trop d'instants pour penser. Lever aux alentours de 10am, Alvira fit ce qu'elle avait à faire puis enfila des vêtements correcte, un jean, et une chemise à manche courte très glamour. Elle n'avait jamais était quelqu'un qui suivait la mode mais aimait les jolies choses, ou du moins ce qui collait avec sa personnalité. Comme toutes les filles de son âge elle aimait faire des folies en achetant tout un tas de choses. Certaines qui ne lui serviraient probablement jamais, d'où l'intérêt des vide greniers ! Coiffée et maquillée, son petit sac rouge, à sortit à sa chemise, prêt, elle n'avait plus qu'à partir, sans oublier d'envoyer un petit message à Vicky, histoire de lui rappeler ce rendez-vous. Elle se rendit en voiture au centre commerciale, après tout elle ne s'était pas acheté ce bijou pour rien. C'est vrai Alvira vivait dans le luxe, elle pouvait se le permettre. Ce n'était pas pour autant quelqu'un d'odieux ou de détestable. En fait elle n'aimait pas l'argent et n'avait pas une grande estime des riches. Elle l'était par la force des choses mais n'utilisait jamais sa richesse pour obtenir quoique ce soit de quelqu'un. Elle avait vu quels dégâts l'argent faisait sur les gens et à quel point ils pouvaient être atroces. Elle ne voulait pas devenir comme son hypocrite de mère. Victoria n'avait pas été en retard, un vrai miracle avait souligné Alvira pour plaisanter. La journée pouvait donc commencer et elles ne se gêneraient surement pas pour faire exploser leur compte en banque, quoique la brunette était plus raisonnable. Contrairement à son amie l'argent ne coulerait pas toujours à flot. Bien que Victoria était une distraction hors norme, elle ne pouvait s'empêcher de penser à lui et à ce qu'il avait refait naitre au fond d'elle. Toutes ces sensations étranges qui la parcourait lorsqu'elle était plus jeune. Il lui était impossible de cesser d'y penser, comme si elle avait besoin de l'avoir en tête. Une sorte de drogue, sa propre dose d'héroïne, sa dépendance. Il fallait que tout cela cesse, qu'elle sache où ils en étaient réellement. Malheureusement le passé restait flou et caché. Elle ne pouvait pas risquer de se dévoiler entièrement, pas même à lui.

    - Et si on allait manger un bout ?
    - T'as raison, je meurs de faim !


    Et c'était bien naturel à la vue de l'heure qu'il était. Elles avaient à peine commencer leur repérage que déjà leur estomacs criaient famine ! Qu'importe, elles auraient tout le loisir de parcourir l'endroit ensuite et de ramener des tonnes de sachets à leur domicile. L'avantage d'Alvira résidait dans le fait que personne ne la rappellerait à l'ordre quand aux dépenses qu'elle faisait régulièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




We're the young ! Vide
Message(#) Sujet: Re: We're the young ! We're the young ! EmptySam 4 Juil 2009 - 21:38


Mettons les choses au clair dès le début : Victoria n'était pas ce qu'on pouvait appeler une mordue ou une adepte du shopping. Elle n'avait jamais vu cette activité comme une grande distraction - quant bien même cela pouvait se montrer amusant quand on était bien accompagné. Cependant, quand elle croisa Alvira au vide grenier et qu'elle lui proposa de se rejoindre au centre commercial le lundi suivant, la blonde imaginait d'avance que sa compagnie allait très vite devenir intéressante et allait mettre un peu d'animosité dans cette activité. & d'animosité, c'était bien ce qui lui manquait le plus, en ce moment, dans sa vie. Voilà une semaine qu'elle n'allait plus en cours - forcément, les élèves de sa promotion avaient le droit à une semaine de retrait pour " révisions pour les examens finaux." Forcément, Victoria faisait partit de ces personnes qui pouvaient rester enfermé des heures et des heures entre quatre murs à réviser comme une folle. Certains la traiteraient d'intello. D'autres de totalement disjonctée. Pour la principale concernée, c'était plutôt de l'ambition. Et si elle avait toujours réussi à maintenir un niveau quasiment excellent durant toutes ces années, ce n'était pas pour tout faire capoter lors des épreuves ultimes. Elle savait qu'elle était acceptée à l'université et qu'elle étudierait ce dont elle avait toujours envie de faire, autrement dit, de la criminologie. Peut-être dans le but de travailler au sein de la justice américaine ou en simple particulière. Elle considérait qu'elle avait bien assez le temps avant de savoir ce dont son avenir. Et même si elle comptait bien aller jusqu'au bout et ne rien laisser compromettre son bonhomme de chemin vers son but, Victoria avait cependant la tête sur les épaules, signalé notamment par ses frères. Après tout, ni Maât ni Rhys n'avaient accompli ce qu'ils voulaient faire ; un évènement tragique vécu par chacun avait fait que l'un n'était pas l'avocat spécialisé reconnu qu'il caressait tant et l'autre avait été contraint de refuser à une carrière de boxeur professionnel. Serait-ce aussi un peu par vengeance pour eux qu'elle s'acharnait à vouloir réussir ? Peut-être bien, inconsciemment. Mais vivre en accomplissant pas le travail de son choix, cela n'était pas encore pensable pour elle. Et la jeune Blythe pensait qu'elle avait connu assez de malheurs dans sa vie pour que ceux qui arrivent soient considérés comme anodins.

Ce fut aussi peut-être pour cela qu'elle accepta sans trop de réflexion la proposition de sortie d'Alvira. Lui changer un peu les esprits, lui divertir un peu les idées, Victoria sauta sur l'occasion de passer, au delà de l'apaisement moral durant un laps de temps assez court, un bon moment avec une amie qu'elle ne croisait pas forcément tous les jours, comme elle pouvait le faire avec Lullaby - sa chère et adorable meilleure amie qui n'avait rien d'autre à faire que de l'appeler à pas d'heure et de jeter des pierres à sa fenêtre en pleine révision. Nous allons pas dire que c'était le travail qui tuait Walkers. Mais Alvira était à mille lieux de ressembler à Lully, & c'était tant mieux. Non que le caractère et le comportement de sa meilleure amie soient de véritables plaies - si c'était le cas, vous pensez sérieusement qu'elle aurait ne serait-ce qu'un lien avec elle ? - mais ce n'était absolument pas les mêmes qu'Alvira. & si toutes les personnes entourant Victoria devait se ressembler, elle aurait bien plus vite fait de se mettre une balle dans le pied. La première différence, & pas des moindres, résidait dans le fait qu'Alvira était loin, mais alors très loin d'être aussi bavarde et sociale que Lully. & pourtant. Si Victoria n'avait pas été en si mauvaise posture lors de leur première rencontre, il y a deux ans de cela, il y avait été clair qu'elles ne seraient certainement que des connaissances de voisinage. Même si Alvira est assez intrigante. Mais en deux ans d'amitié, Vicky avait vite comprit qu'elle ne devait pas montrer ouvertement l'intérêt qu'elle suscitait. Cependant, elle tenait trop à elle pour tenter une quelconque esquive ou un mauvais faux pas qui pourrait tout réduire à néant. Alors notre jeune lycéenne s'en tenait à l'observer de loin et à lui sourire de près. Tout comme elle le faisait à présent, alors qu'elle voyait enfin la personne qu'elle cherchait dans son champ de vision. Victoria n'était pas du genre à dépenser à volonté - même si le compte pouvait suivre. Elle jugeait que l'argent avait d'autres utilités beaucoup plus intéressantes et primordiales qui lui restaient encore à découvrir que les fringues et les babioles dont elle ne servira probablement jamais. La tête sur les épaules, je vous dis.

    ALVIRA : Et si on allait manger un bout ?
    VICTORIA : T'as raison, je meurs de faim !

En voilà une bien bonne idée. N'ayant prit qu'une barre de céréales à neuf heures bien tassés (il lui fallait tout de même un peu réviser avant d'aller jouir d'une sortie distractive), voilà bien longtemps que l'aliment avait été avalé, digéré et servi là où son corps en avait besoin. Quand Alvira proposa d'aller manger, ce fut comme la découverte que le Coca-Cola (le truc typiquement américain) n'était plus qu'un médicament mais une boisson à part entière : un plaisir et un soulagement. Cependant, quand elle se trouva à regarder le menu suspendu derrière le comptoir du Starbuck où elles s'étaient rendues, Victoria se sentit prendre d'une montée de haut-cœur qui la fit grimacer légèrement, lui coupant quelque peu l'appétit. Mais ce n'était que passager. Quelques minutes après, les demoiselles s'installèrent vers un endroit de la pièce plutôt épargné du soleil ('Je ne veux pas attraper un fichu mal de crâne, Alin.') A noter que le surnom a été spécialement fabriqué par ses soins, ayant eut l'ingéniosité de contracter le début du prénom et la fin du nom de famille de son amie. Passons. C'était donc assez reculé de la concentration normale et moyenne du centre de la pièce que nos deux amies s'étaient réfugiées, après un long slalome entre les tables, les chaises, les gosses qui couraient et les parents qui tentaient de les rattraper. Ah, l'avenir est assuré, il n'y aucun doute là-dessus. Ce fut donc dans un soupir de satisfaction que Victoria posa son plateau sur ce qui allait être leur table durant au moins le quart d'heure qui suivait. Quelques minutes et quelques bouchées de sandwich chaud avalées, la blonde sourit à Alvira alors qu'elle attrapait son verre XXL de Coca - non non, du vrai Coca, pas de la bière ou de la vodka masqué, foi de Blythe.

    VICTORIA : J'ai jamais été aussi ravi de sortir que là, en ce moment. J'en avais tellement besoin. Avec les évènements récents, j'ai cru que j'allais perdre la boule. Mais SupraAlin est toujours là pour me sauver la mise. (un voile amusé passa dans ses yeux tout en buvant quelques gorgées du liquide frais et agréable. T'as fait du bénéf' lors de ton vide-grenier ? & tu m'as l'air un peu ailleurs, là. & vu que je veux pas voir cette tête toute l'aprem, dis-moi tout de suite ce qu'il y a, Alin.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




We're the young ! Vide
Message(#) Sujet: Re: We're the young ! We're the young ! EmptyJeu 23 Juil 2009 - 16:23


    Quelle merveilleuse idée Alvira avait eut là. Une sortie entre amies, au centre commerciale, pour dépenser un peu d'argent dans des choses futiles. Beaucoup d'américaines considèrent cette activité comme une véritable thérapie. Comme si gâcher son argent allait arranger les choses. Quelle stupidité vraiment. Bien sur on pouvait oublier sa vie pendant quelques instants, ne plus penser aux malheurs qui nous accable et se libérer de nos chaines. Mais pour combien de temps ? La douleur ne s'estompera pas de cette manière. Elle se réveillera, peut-être plus forte qu'auparavant. Alvira la connaissait bien et elle avait assez d'expérience dans ce domaine pour savoir qu'on oublie jamais rien même si on le veut plus que tout. On n'échappe pas à son passé. On doit vivre avec en espérant que jamais personne ne découvre nos petits secrets. Ainsi s'en va la vie à Ocean Groves. Chaque maisons de ce quartier renferme un secret plus ou moins lourd. Tous deviennent suspects. Qui croire, en qui avoir confiance ? Quels mots sont vrais, lesquels sentent le mensonge ? Si les murs pouvaient parler cela ferait bien longtemps que les secrets se seraient dévoilés. Alvira Devlin cachait son jeu, sa vie. Elle n'était pas la seule mais plus que quiconque elle savait y faire. Elle n'avait pas le choix en somme puisque la découverte de sa vie passé la conduirait à sa perte. Il y a des choses, des blessures si profondes qu'elles ne s'effacent pas. On tente de les cacher aux yeux du monde, on se montre souriant et plein d'entrain pour la vie. Mais qu'en est-il au fond ? Au fond notre âme est brisée. Les souvenirs du passé avait ressurgi avec trop de force ce week-end, si bien que la jeune femme n'avait pas trouvé le sommeil cette nuit. Son trouble était tel qu'elle n'avait même pas réussi à le cacher à sa jeune amie. Bien que Victoria ne connaisse que peu de choses sur sa vie, elle en savait suffisamment pour ne pas poser trop de questions. Si elles n'avaient pas été lié par ce drôle de secret, les deux jeunes femmes ne se connaitraient même pas, ou si peu. Une confiance mutuelle s'était installée, faisant d'elles de parfaites amies. Bien sur on ne pouvait pas les qualifier de meilleures amies, ou du moins Alvira n'en savait rien. Qu'est-ce que cela veut dire ? Ça n'a aucun sens en soit. Il était rare qu'Alvira se confie à cœur ouvert avec qui que ce soit mais lorsqu'elle le faisait c'était toujours avec la plus grande sincérité. Bien sur se confier à plus jeune que soi semble être quelque chose d'étrange, voir d'immoral mais la jeune femme n'avait jamais vu la chose ainsi. Et puis que pouvait-elle faire ? Vicky en savait long sur sa vie, ou du moins elle en savait assez. Personne ne saurait tout. Ou peut-être que si ? L'heure n'était pas aux secrets mais aux confidences, aussi choisirent-elles de s'installer au Starbucks, soit le café fétiche d'Alvira. Après avoir pris de quoi se nourrir, elles s'installèrent à une table reculée du reste de la salle, là où elles seraient plus tranquilles pour bavarder et pour observer les lieux. Observer. Le passe temps favoris de ces dames parait-il. C'est vrai que, bien trop souvent, on s'imagine les damoiselles comme des commères qui passent leur journées à bavarder sur les voisines. L'image n'est pas entièrement fausse. Il est vrai que les femmes aiment discuter, encore plus si c'est pour rapporter des commérages, vrais ou faux. C'est ainsi que les rumeurs circulent. Alvira n'avait jamais été une grande colporteuse. Quel intérêt y a t-il a faire cela ? Un jour ou l'autre ces rumeurs se retournent sur nous et on aimerait ne jamais avoir dit certaine choses. Elle avait vite compris que pour ne pas être ennuyé mieux valait jouer profil bas et ne pas faire de vague. C'est bien pour cela qu'à Ocean Groves on l'évitait et ne l'ennuyait pas. Elle évitait soigneusement de se faire remarquer car c'est encore le meilleur moyen pour ne pas s'attirer d'ennuis. Elle en avait assez à gérer. La douce voix de son amie résonnant à ses oreilles, Alvira releva la tête avec précipitation, manquant de faire tomber son sandwich sur le sol. Si elle avait voulu se changer les idées en sortant avec Vicky, ça n'avait pas vraiment fonctionné. Tout d'abord parce que ses pensées ne cessaient d'aller et venir dans tous les sens et aussi parce que Victoria avait bien remarqué le malaise qui la tracassait. Impossible de ne pas le remarquer me direz vous. Cependant il était clair que la blondinette avait également son lot de soucis en ce moment. Alvira le savait bien et elle n'était pas prête à parler d'elle maintenant, c'est pourquoi elle pris la perche tendue par son amie, oubliant la fin de sa tirade pour se concentrer sur le début.

    - Oui, je sais que ce n'est pas évident comme situation, mais tu t'en sors bien. (après tout, elle était bien placé pour savoir combien perdre un être cher était douloureux.) Et tes études ? Tu t'en sors ? Tu sais que si tu as besoin d'un coup de main je suis là.

    Elle lui offrit son plus beau et sincère sourire, bien qu'elle comprit rapidement à la mine de son amie que parlait d'elle ne l'intéressait pas. Ce n'était pas pour rien qu'elle avait changé de sujet. Alvira savait pertinemment que Vicky n'était pas le genre de fille à lâcher le morceau. Elle soupira en s'adossant à sa chaise et regarda son amie avec un sourire amusé. Il n'y avait rien à faire, si elle ne parlait pas la blonde allait la harceler jusqu'à ce que les mots sortent enfin de sa bouche !

    - Très bien, tu as gagné je vais tout te dire ! (un sourire a demi vrai se figea sur ses lèvres.) Bon, mon stand au vide-grenier n'a pas été le plus visité comme tu peux t'en douter. Malgré cela ça a été une excellente journée...enfin je crois.

    Rester évasive était une solution. Elle ne le serait pas longtemps mais elle adorait voir la mine intéressait et impatiente de son amie. Comment pouvait-elle être sincère sans pour autant en dire trop sur sa vie passée ? Finalement vivre dans le secret n'avait rien de génial. Toujours faire attention aux mots que l'ont utilise, ne pas se dévoiler trop, prendre garde aux gens qu'on rencontre, se cacher. Elle avait cru que quitter l'île l'aiderait mais ça n'avait rien arrangé. Le passé cours plu vite que nous malheureusement.

    - Disons que j'ai fais une rencontre à laquelle je ne m'attendais pas et que cette personne me trouble énormément...Et quoi comment ça ? Quelle tête j'ai ?!

    Même si la situation semblait grave, Alvira avait toujours le mot pour rire. Ou plutôt l'avait-elle toujours avec Victoria car elle se montrait très rarement aussi souriante. Déballant enfin son sandwich de son petit étui, elle en pris une bouchée bien mérité tout en réfléchissant à ce qu'elle pourrait dire à son amie si celle-ci la questionnait encore sur sa vie et sur cette mystérieuse rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





We're the young ! Vide
Message(#) Sujet: Re: We're the young ! We're the young ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

We're the young !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: CocoWalk-