AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 → happy sexy christmas (aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: → happy sexy christmas (aaron) Jeu 5 Jan 2012 - 22:52

Son visage aux reflets bordeaux pastellé et enfouie dans sa grosse écharpe, Clora vivait les fêtes de Noël comme elle avait toujours aimé le faire. Le foie gras, les chocolats, les cadeaux en tout genre, tout ce qui lui rappelait un quelconque souvenir d'enfance ou respectait tout simplement la période de Noël finissait forcément entre ses mains. Elle s'offrait même deux ou trois verres de champagne tous les trois soirs car, disait-elle, tous les deux soirs n'aurait pas été raisonnable. Trois, c'était mieux. En cette merveilleuse soirée de Noël, Clora avait déjeuné en compagnie de son père. C'était la première année qu'elle passait les fêtes sans sa mère, ce qui l'angoissait terriblement. A tel point que, pour éviter que ça ne paraisse trop flagrant auprès de son entourage, Clora avait décidé de se défouler sur ses achats, cette année. Tant pis pour son compte en banque déjà bien dégarnie suite à cette maison qu'elle avait payé par ses propres moyens, Clora trouvait en chacun de ses cadeaux un réconfort. En soit, c'était un mal pour un bien, même si maman Clora pouvait se préparer à recevoir une dizaine de chiens en peluche, dix bougies parfumées à diverses senteurs, quatre parures et une bonne quarantaine de patchs pour qu'elle cesse de fumer. Tous ses cadeaux étaient pour l'unique et même personne et elle aimait le crier sur tous les toits, que oui, elle offrait tous ces cadeaux pour sa maman. Mais elle arrêta cela dès qu'elle vit les visages des vendeurs virer au vert au clair. Vous savez, ce genre de vert qui vous change en moins d'une seconde en une pastèque écarlate et vous pousse à quitter le magasin aussi rapidement que possible? Elle cessa donc de raconter à tous les vendeurs qui croisaient sa route sa vie. Clora trouva même très amusant de se promener avec vingt-cinq sacs sur les bras, la faisant passer pour une it girl jusqu'à ce qu'elle en coincer un sac dans un ascenseur quelconque, créant la panique autour de vous. C'était décidé, l'année prochaine, maman Clora ferait le déplacement.
C'est donc vêtu d'un long manteau qu'elle se glissa hors de la maison des Crowley. Son père vaquait à ses occupations et Clora avait bien envie de faire la fête. De s'amuser. Elle passa la soirée dans un bar côté non loin du quartier puis, vers une heure du matin, elle préféra quitter la soirée avant d'être entièrement ivre et donc, aucunement maître de ses faits et gestes. Car, si elle n'était déjà pas très responsable en temps normal, lorsqu'elle avait ne serait-ce qu'un petit coup dans le nez, Clora pouvait se montrer sous un nouveau jour. Parfois violente et agressive, d'autres fois aguicheuse et sexy, elle changeait radicalement de facettes dont la nature était déterminée par le jour même. Une fois à Ocean Grove, elle entendit de la musique au bar du coin et s'y rendit, toujours habillée d'un long manteau chaud qui dévoilait une parcelle de sa courte robe. Plus tard, un peu plus éméchée, elle voulut sortir prendre l'air. C'est alors qu'arriva un taxi et, sans plus réfléchir à ce qu'elle faisait -l'alcool avait eu le temps de mijoter, Clora monta à l'intérieur. Elle salua le conducteur, balbutia quelques paroles le félicitant de travailler un jour de fête. Puis, elle tourna la tête et aperçut un charmant jeune homme. « Je n'avais pas vu que nous avions de la compagnie. » Elle ne réalisait déjà plus qu'elle était l'intrus dans cette histoire. « Enchantée, je m'appelle Pamela.. euh Clora. Désolée, c'est le nom de ma chienne. » Elle n'avait jamais eu de chien, mais maintenant qu'elle avait dit ça, elle ne pouvait plus reculer. Clora observa le jeune homme un moment, se demanda comment il avait fait pour entrer dans le même taxi quel. Elle parvint même à se demander s'il ne l'avait pas suivi, c'était tout à fait possible et elle conclut qu'il avait du toupet. Mais elle aimait ça, le toupet. Lançant quelques regards charmeurs vers l'homme, le conducteur finit par tousser comme pour briser le silence. Il demanda où ils souhaitaient qu'il les emmène et, sans laisser le temps à l'homme de répondre, elle dit alors : « Je vais au même endroit que le jeune homme. » Où il allait, elle n'en avait aucune idée. Mais elle espérait bientôt le savoir. L'alcool lui était monté à la tête et avait envie la moindre parcelle du raisonnable. A en croire ses expériences antérieures, Clora allait passer une nuit d'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Lun 9 Jan 2012 - 0:07

    En acceptant de fêter Noël avec son ex, Aaron avait presque eu l'impression de se condamner tout seul. Il n'avait pas pour habitude d'avoir des crises de conscience, pas plus en période de fêtes que le reste du temps, mais cette fois il avait été obligé d'y réfléchir. Après tout, qui lui disait que Dakota ne l'avait pas invité en ayant une idée en tête, une idée qui n'avait rien de très catholique...? Il avait pourtant accepté, ne trouvant pas d'excuse valable. La plupart des gens étaient en famille, certains même à l'autre bout du pays, et les jolies filles ne courraient plus les rues. Et si la perspective de passer une soirée seul ne le dérangeait pas spécialement, il connaissait suffisamment Dakota pour savoir qu'il ne cèderait pas si facilement. Il avait donc accepté, et lui avait acheté un cadeau, ainsi qu'à son fils. Voir Wayhne junior était peut être la raison qui l'avait fait le plus hésiter, mais pour ça non plus il n'avait pas trouvé d'excuse valable. Après tout, Aaron était maintenant un grand garçon, il n'avait pas à se laisser intimider par un gamin de vingt ans son benjamin, au seul prétexte qu'il n'avait pas aimé comment son père avait eu le cœur brisé. Ouais, le pire c'était que ça se tenait comme raisonnement, Aaron aurait probablement fait la même chose quand il était petit, s'il s'était un tant soit peu soucié de quelqu'un d'autre que lui.
    Mais revenons à Noël et à son esprit de fêtes. Si Aaron était allé presque à reculons chez Dakota, il en était ressorti plusieurs heures plus tard, un large sourire aux lèvre, un cadeau coincé sous le bras. Il n'avait pas le souvenir d'avoir passé un si bon Noël depuis bien longtemps, et était à deux doigts de se languir du prochain. Entrant dans le taxi qui était venu le chercher, il donna son adresse avant de se laisser tomber contre la banquette, et d'attacher sa ceinture. Le chauffeur n'avait fait aucun commentaire et s'était contenté de faire son boulot, tout ce qu'Aaron lui demandait. Il regardait par la fenêtre les allées de Ocean Grove, découvrant des détails qu'il n'avait encore jamais vus ; après tout, à cette heure, il était habituellement dans son lit, en train de profiter d'une bonne nuit de sommeil. La nuit donnait un aspect mystérieux aux choses, et le tenait éveillé, ce qui n'allait pas être du luxe.
    Alors que le taxi était arrêté à un feu rouge, la portière à côté de lui s'ouvrit en grand, et une jeune fille monta sans faire attention à lui. Sur le coup, il cru qu'il s'était endormi et se pinça, mais non, c'était bien réel. Elle sembla alors prendre conscience de sa présence, ce qui n'eut pas l'air de la déranger. Soit dit en passant, ça ne dérangeait pas Aaron non plus... Il lui sourit, et apprit par la même occasion son prénom. Pamela. Non, Clora. Ah, dommage. S'il avait eut à choisir, il aurait préféré "Pamela" : ça avait un côté sauvage, presque érotique, alors que Clora était d'un banal... Mais bon, elle avait au moins eu le bon goût de donner ce nom à sa chienne, ce qui compensait partiellement sa déception. Aaron. Enchanté aussi. Il lui sourit, charmeur, et sourit d'autant plus en voyant que ça faisait son petit effet sur Clora. Ça n'avait rien d'étonnant puisque la plupart des filles craquaient - les autres, les pauvres, ne se rendaient probablement même pas compte de leur erreur -, mais c'était toujours flatteur à voir. Il la trouvait d'ailleurs plutôt charmante, et se disait que Noël n'était finalement pas un si mauvais jour. Après tout, deux cadeaux dans la même journée, c'était rare, et il était bien décidé à en profiter. A croire que Clora était du même avis, déclarant qu'elle se rendrait au même endroit au lui. Là encore, le chauffeur ne fit pas le moindre commentaire, ce qu'Aaron apprécia d'autant plus. Ça aurait été bête de gâcher la magie du moment. Bienvenue à bord alors. L'ensemble du personnel vous souhaite un très agréable trajet... Il avait prononcé ces deux phrases de manière très sérieuse, comme un professionnel qui savait ce qu'il était en train de faire, comme un prédateur. Il aimait ce petit jeu de séduction, et si tout semblait déjà acquis, il ne tenait pas à bâcler les choses pour autant. L'arrière d'un taxi avait de nombreux avantages, mais il n'était pas sûr de pouvoir compter sur la coopération du chauffeur, qui leur lançait des regards méfiants. Bah, ils se rattraperaient plus tard. Il s'approcha de Clora, lui murmurant à l'oreille : Je crois que le chauffeur est jaloux de moi, d'être assis à côté d'une jolie fille alors que lui est tout seul. Mais pas de chance, je vais pas échanger ! Et il s'écarta d'elle avec un petit rire, sans la quitter des yeux. Même si le chauffeur n'était pas réellement jaloux, il aurait eu toutes les raisons de l'être.


Dernière édition par Aaron Waterson le Sam 28 Jan 2012 - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Dim 15 Jan 2012 - 21:55

Il faisait une chaleur monstre dans ce petit taxi. Tandis que le chauffeur conduisait sa voiture comme il le faisait depuis plus de trente ans, les deux énergumènes de derrière étaient bien loin de là réalité. Clora aurait dû le savoir, depuis le temps. Mais elle n'en faisait qu'à sa tête, elle ne s'écoutait jamais. Voilà où ça la menait. Dans un taxi, avec un parfait inconnu qui, s'il n'y avait pas le regard vicieux su chauffeur, lui aurait sauté dessus dans le taxi même. Mais elle était loin de se plaindre, à cet instant précis. Demain, ce serait autrement. Le bel homme prononça à son tour son prénom et Clora eut vaguement l'impression de se retrouver à la maternelle. Salut, moi c'est Sacha. Salut Sacha, moi c'est Julie. Mais cette idée s'enfuit aussi vite qu'elle était venue. Elle tenta de répondre à Aaron (car maintenant, elle pouvait mettre un nom à "l'homme du taxi", c'était déjà un bon début), mais rien ne sortit. « Bienvenue à bord alors. L'ensemble du personnel vous souhaite un très agréable trajet... » Elle eut un sourire, ce qu'elle appréciait se faire draguer de la sorte. « Oh oui, je sens que je vais passer un très très agréable trajet. Vous ferez tout pour, j'en suis certaine. » Un clin d'œil et Clora se sentait parfaite. Elle remuait de plaisir, couinait de plaisir, rugissait de plaisir. Du moins, elle se retenait de faire ce genre de choses. Selon sa très fidèle amie Ginny, cela faisait fuir les hommes. Encore heureux que, pour une fois, elle suivait ses conseils. Toujours assise dans ce taxi peu confortable, la belle dévorait des yeux sont partenaire de taxi. Elle jouait à le regarder une fois puis à tourner sa tête aussitôt, telle une gamine qui fait languir son amoureux. Mignon et pathétique à la fois. « Je n'y tiens pas non plus, moi, à ce que vous échangiez de place. Manquerait plus qu'ça tiens. » Elle le dévisagea sans que ce ne soit avec des intentions méchantes, mais l'alcool parlait. Comprenant son erreur, elle rectifia. « Je veux dire que ça ne m'intéresse pas. Vous êtes parfait, je ne compte en rien vous changer. Bébé. » dit-elle, en appuyant sur le dernier mot. S'il jouait le lourdaud de dragueur, Clora pouvait également se réjouir de jouer la pétasse de service. Elle se rapprocha de lui, mis son visage à une distance tellement réduite qu'il pouvait sentir l'haleine alcoolique de Clora. « Où m'emmènes-tu? » Elle fit en sorte de caler son bras gauche sur la porte, tenant de l'autre le bras droit du jeune homme. Elle avait envie de jouer la chaudasse et elle s'y prenait particulièrement... bien? Sentant sur son dos le regard du chauffeur, elle mit court à son tracas. « Nous n'allons rien faire sur ta banquette pourrie, t'en fais pas va ! Je préfère encore dormir avec les pigeons que faire quoi que soit dans ta merde. Maintenant, t'es gentil, tu fixes la route et nous laisse faire nos affaires. » On ne pouvait être plus clair. Clora avait réussi à parler clairement (ce qui était un exploit surtout dans ces moments où l'alcool était aussi présent que son sang) à tel point que le chauffeur grogna dans sa barbe et laisser tomber l'affaire. Fière d'elle (mais pas trop, car ça paraîtrait faux), Clora se retourna vers Aaron et dit alors : « Je sais m'y prendre avec ce genre de personne. Tu n'as pas peur au moins, des filles comme moi? » dit-elle, d'un air sûr d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Sam 28 Jan 2012 - 23:38

    Le taxi roulait, presque comme par magie pour Aaron qui n'était pas loin d'oublier la présence du chauffeur. Il gardait cette information dans un coin de sa tête, mais tout le reste prenait le dessus sur ses facultés de concentration : il n'y avait plus qu'une chose qui l'intéressait, et il se sentait sur le point de l'obtenir. Par expérience, il savait que l'on ne pouvait jamais en être sûr, pas totalement, mais ça semblait être bien parti. Il se montrait charmant, souriant juste ce qu'il fallait pour faire comprendre que la situation n'était pas pour lui déplaire, et ce en évitant de trop en dire. C'était peut être la règle la plus importante, et il n'y avait jamais dérogé. Il savait le nom de la fille qui était avec lui, il savait qu'elle était contente d'être avec lui, et ça lui suffisait pour l'instant. Il n'avait pas l'intention de la demander en mariage d'ici le petit matin, et encore moins de fonder une belle et grande famille, alors autant s'éviter la peine de se faire la discussion. Au petit-déjeuner éventuellement, si jamais elle était encore là et que les choses s'étaient particulièrement bien passées entre eux, mais d'ici là il n'en voyait pas l'intérêt. Après tout, ils ne faisaient que partager un taxi -et plus si affinité bien sûr...
    Il allait doucement, sans brûler aucune étape. Par expérience, il savait comment s'y prendre, et trouvait désormais presque autant de plaisir au jeu de séduction qu'à son aboutissement. Et s'il reconnaissait avoir parfois été un peu lourd, Midnight lui avait bien fait comprendre qu'une fille pouvait avoir un peu plus de subtilité que la première héroïne de comédie romantique venue, une remarque qu'il avait trouvée particulièrement intelligente sur le moment. Il y repensait de temps en temps, presque à chaque fois qu'il approchait une jolie fille en fait, et en avait conclu que c'était aussi très pertinent. Il aurait bien remercié son amie à chaque fois qu'il était parvenu à mettre dans son lit la demoiselle convoitée, mais s'était toujours contenté d'une petite pensée ; certaines choses étaient faites pour rester privées, et les détails de sa vie sexuelle en faisaient partie. Mais puisqu'il n'en était pas encore au moment de crier victoire, il continuait son petit numéro. Il acquiesça silencieusement lorsque Clora lui dit être sûre qu'il ferait tout pour qu'elle passe un très bon trajet. Il se garda bien de répondre, mais la lueur dans ses yeux parlait pour lui. Il la sentait fébrile, et voyait bien qu'elle essayait de se contenir. C'était mignon. Tellement qu'il se passa la main dans les cheveux, son reflet dans la vitre lui permettant de s'assurer que tout était parfait. Vu de l'extérieur, il passait effectivement pour un gentlemen, du genre à tenir les portes aux dames, à leur faire des compliments et leur offrir des roses au restaurant. Il pouvait le faire, mais jamais plus d'un soir : après tout, une fois que l'on a tâté la marchandise, quel intérêt de s'en encombrer. Mais, ça aussi, il se gardait bien de le dire. De toute façon, celles qui étaient susceptibles de l'apprendre s'en rendaient très vite compte, même si Clora avait encore quelques heures à passer en compagnie d'Aaron d'ici là. Il la laissa donc lui tenir le bras, même s'il aurait préféré qu'elle fasse autre chose que simplement se coller à lui. Il fit malgré tout un effort pour sourire, et éclata même de rire en découvrant qu'elle était dotée d'un sacré sens de la répartie. Le chauffeur n'eut pas l'air d'apprécier, mais ce n'était pas le problème de ceux qu'il conduisait. Trop occupés à ricaner, ils n'attendaient rien d'autre de sa part qu'il les dépose là où ils l'avaient demandé. Avec un peu de change il pourrait espérer recevoir un pourboire pour le dédommagement, à l'unique condition qu'il accélère un peu au lieu de trainer entre les rues désertes. A croire qu'il le faisait exprès alors que certains avaient mieux à faire ! Naan, j'aime les filles qui savent ce qu'elles veulent, et qui ont pas peur de le dire ! Il s'approcha d'elle jusqu'à ce qu'ils se retrouvent nez à nez, et s'arrêta. Il sentait son haleine un peu trop alcoolisée, se doutant que la sienne aussi devait le trahir. Ses paroles, et son "naan" trainant le trahissait déjà, mais il ne l'avait pas relevé. Cette fille, là, Clora, c'était un beau cadeau. Il se passa la langue sur le lèvre inférieure, presque au ralenti, comme s'il cherchait un mot très compliqué qu'il n'arrivait pas à retrouver. J'ai pas l'intention d'échanger ma place. Du tout. A part pour quelque chose de plus confortable, quand on sera arrivé. Il recula alors la tête de quelques centimètres, attendant de voir la réaction de Clora. Jusque là, elle s'était montré plus que conciliante, mais il méfiait toujours un peu. Par habitude, il savait que c'était les filles les plus ouvertes, dans tous les sens du terme, qui étaient les première à vous envoyer balader en vous traitant de pervers. Ca lui était arrivé une fois ou deux, et il ne tenait pas à renouveler l'expérience. Il en avait dit assez pour qu'elle comprenne bien qu'il n'avait pas l'intention de jouer au scrabble, et pas trop non plus pour passer pour l'obsédé de service. Et, voyant que la voie était libre, il enchaîna. Et, puisque c'est Noël, je pourrais te montrer mon beau sapin.. Il l'avait dit de manière extrêmement neutre, comme s'il avait dit la première banalité qui lui passait en tête, mais son visage parlait pour lui. Comme toujours, Aaron était incapable de mentir ou de dissimuler ses pensées, d'autant plus lorsqu'il s'agissait de quelque chose de salace. Et en l'occurrence...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Jeu 23 Fév 2012 - 19:49

Les faire avec des inconnus était bien loin d’être un plaisir qu’elle s’autorisait régulièrement. Il ne s’agissait pas entièrement d’une retenue volontaire, mais plutôt d’une crainte. La crainte de donner raison à Genesis. Son amie s’était mis en tête, depuis un certain temps déjà, que Clora pourrait donner son corps à n’importe qui. En fait, elle était persuadée qu’elle le faisait, qu’elle se laisser aller avec des hommes pris dans la rue, dans un bar, à la piscine, qu’importe le lieu. Clora en avait envie, de se faire des hommes à la pelle et dans divers lieux et l’idée que son corps soit souillé ou dépravé n’était pas ce qui l’effrayait, car elle ne voyait pas les choses ainsi. Pour elle, l’acte avec un grand a était plus une action saine, une action généreuse. Car qui dit relation dit forcément (et malheureusement) enfants. Il s’agit donc d’une action bénéfique pour son pays, ça permet de faire marcher l’économie mondiale. Oui, mondiale ! Clora avait même songé, une fois où elle avait encore fait une folie, que puisqu'elle rendait service à son pays, qu’il devrait lui rendre hommage à elle et aux personnes comme elle, qui profitent de la vie tout en rendant service (ou du moins essaye, puisque Clora veillait toujours à ne pas prendre de risque pour se retrouver avec un môme, mais ça revenait au même). C’est ce même jour qu’elle s’était présentée dans une boîte de prostitution et qu’elle leur avait versé une certaine somme et avait exigé qu’on lui présente le plus de prostituée. Elle leur avait fait la bise, avait échangé quelques gentillesses avec elle du style « Votre vagin doit être épuisé et sec... Vous avez une crème spéciale? », « Mais comment faites-vous pour tenir le coup ? » ou encore « Allez, donnez-moi votre secret pour démasquer les bons des mauvais… au lit je parle. » tout en notant précieusement leurs réponses, enfin elle leur avait signé le chèque et était partie. A force des choses, Clora voyait les relations physiques d’un nouvel œil. Mais faire ces folies l’obligeaient à prendre bien plus soin de son corps et également à faire face aux propos de Genesis. Lui donner raison n’était pas une chose agréable pour Clora, qui se voyait à présent obligée de prendre garde à chacun de ses partenaires, de peur qu’il ne soit engagée par son amie, elle l’en savait capable. « Ça tombe bien, car je sais exactement ce que je veux. » Sensuellement mais manquant tout de même de cogner sa main contre le délicieux visage en face d’elle, Clora pointa de son ongle l’Arme Fatale du jeune homme. L’écart entre leurs deux corps se réduit encore un peu plus. Clora fit quelques ronds sur sa peau. Puis un rire se fit entendre dans ce taxi solitaire, Clora riait aux éclats. Ces mots qu’Aaron venait de prononcer l’avait sincèrement réduite en pièce, il avait à présent l’extrême liberté de faire ce qu’il souhaitait d’elle. Il avait trouvé la clé, la clé du paradis, la clé de son popotin (enfin, il restait tout de même une étape, il ne fallait pas pousser tout de même). Un silence se fit et alors que c’était au tour de Clora de prendre la parole, elle se mit à rire une nouvelle fois. Sentant le charmant jeune homme se refroidir (ce qu’elle ne souhaitait absolument pas), elle prit la parole. « Ne t’en fais pas, j’ai pris ta phrase de la meilleure manière que je puisse la prendre. Je ris parce que je m’apprêtais à te dire que je pourrai également te montrer ma forêt vierge, mais je trouvais ça déplacé. Trop tard, c’est dit. » Elle rigolait et se fichait clairement de la réaction d’Aaron face à ses propos, elle n’avait pas grand-chose à perdre mis à part une nuit d’enfer qu'elle savait déjà programmée. Elle coinça ses pieds autour du jeune homme, perçant au passage le siège du taxi avec son talon. Clora lança un regard vers le conducteur, il n’avait rien vu, alors elle murmura dans le creux de son oreille : « Il n’a rien vu, c’est bon. » Elle resta un instant à fixer son regard, à tortiller sa tête de droite à gauche et alors qu’il s’agissait du moment parfait pour poser ses lèvres sur les siennes, Clora dévia et les posa sur son coup. Elle posa ses lèvres rouges une première fois, une deuxième fois, puis une troisième. Elle changea de côté, en posa deux puis releva la tête. « Mais c’est que ça commence à prendre forme dis donc. On arrive bientôt ? Si ça continue, je ne pourrai plus me retenir et l’autre toquard va gueuler. » Elle posa sa main sur l’engin si précieux d’Aaron, puis, en attendant sa réponse, se remit à l’embrasser sensuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Sam 3 Mar 2012 - 22:57

    Avec ce qui était en train de lui arriver, Aaron avait l'impression d'être en plein conte de Noël, comme dans les films. D'abord, une soirée banale, de celles dont on garde un bon souvenir sans trop savoir pourquoi, et puis l'élément perturbateur, presque tombé du ciel. Ce n'était pas un ange venu exaucer ses voeurs, mais bien mieux que ça : une fille, avec tout ce qui fallait là où il le fallait. Il s'était même pincé pour être sûr qu'il n'était pas en train de rêver, et la douleur qui l'avait lancé lui avait confirmé que c'était vrai, vraiment vrai. Mieux qu'un film quoi. Il n'avait pas à craindre que le DVD bugue ou que l'image soit floue ; au pire qu'elle ne soit pas à la hauteur de ce qu'elle sous-entendait, mais il ne s'inquiétait pas trop sur le sujet. Même sa façon de rire, lorsqu'il lui avait parlé de son « beau sapin », tout en elle lui confirmait qu'il était tombé sur la fille que pourrait incarner sa main droite lorsque les temps seraient plus durs... Selon la personne, il aurait pu mal le prendre, mais là il avait compris qu'ils étaient sur la même longueur d'onde. Pareil pour sa « forêt vierge », qui lui donnait plus envie de partir en expédition que de prendre ses jambes à son cou. La connotation n'était pourtant pas terrible, mais il voyait mal une jolie fille comme Clora ne pas avoir eu d'épilation depuis suffisamment longtemps pour que la nature reprenne le dessus, surtout avec le comportement qu'elle avait. Autant dire que cette simple phrase avait achevé d'exciter son intérêt, et de l'exciter tout court. Il n'en fallait pas beaucoup avec lui, et là on était déjà en train d'atteindre des sommets, ce dont ils étaient deux à se rendre compte : Aaron bien évidement, mais aussi Clora, qui avait compris où regarder. Le chauffeur de taxi, en revanche, eut la présence d'esprit de ne pas regarder dans son rétroviseur, ce qui ne l'empêcherait pas d'avoir quelques mauvaises surprises en inspectant sa banquette arrière. Ils ne l'avaient pas tâchée – pas encore –, mais elle commençait à souffrir des coups de talons de la jeune femme, dont les baisers marquaient au fer rouge le cou d'Aaron. Lui qui n'était pas un grand adepte de ce genre de préliminaires, il se surprit à rechercher les lèvres de Clora, qu'elle lui volait à chaque fois. Et, si elle n'avait pas la main si subtilement posée sur Aaron Junior, son propriétaire serait allé le reconquérir par lui-même.
    Elle ne pouvait plus se retenir ? Ils étaient donc deux, et, l'air de rien, Aaron posa une main sur le genou de la jeune femme, là où son manteau dévoilait un morceau de peau. A ce niveau-là, il avait déjà oublié comment elle s'appelait, ce qui était loin de le préoccuper. Il se rappelait que ça finissait pas « -a » et que c'était court, mais c'était tout. Eva ? Clara ? Sonia ? Peut être, peut être pas, et au fond il s'en foutait : il ne voyait pas l'intérêt de s'interrompre en pleine action pour le lui demander. Il n'avait pas pour habitude de crier le nom de ses partenaires lorsqu'il était en train de jouir, plus par aspect pratique qu'autre chose d'ailleurs – le faire aurait impliqué de retenir le nom de chaque fille avec qui il couchait assez longtemps pour ressortir le bon, et comme elles se ressemblaient toutes... Il n'avait pas non plus spécialement l'intention de la rappeler dans l'avenir, à moins qu'elle ne soit le super coup qu'elle semblait être. Elle avait beau ne pas trop parler, ce dont Aaron lui était reconnaissant, chaque parcelle de son corps trahissait son savoir-faire. Sa façon de sourire en basculant la tête, d'agiter les mains ou de se coller à lui... Un quart de son petit jeu aurait suffit à rendre n'importe quel mec fou, et elle ne lui épargnait rien. Il n'en avait pourtant pas conscience, son cerveau s'étant comme mis en pause ; après tout, il y avait d'autres zones plus importantes à alimenter que sa tête, et son corps s'acquittait de sa tâche avec beaucoup d'ardeur.
    Il monta, lentement, sa main le long de la cuisse de Clora. Le contact de sa paume, chaude, contrastait avec la fraîcheur de sa peau, et il sentait que ce n'était pas pour lui déplaire... Il n'était pas loin de toucher au but, aussi il ralentit sur les derniers centimètres, ses doigts pianotant au lien de se contenter d'avancer, une façon comme une autre de la faire languir. La suite du programme, il l'avait en tête. Un bout de tissu qu'il contournerait gentiment, et c'était parti pour un avant-goût de ce qu'il lui réservait, sans que le chauffeur ne puisse rien remarquer. Il y avait pourtant un paramètre qu'Aaron avait oublié, et il s'en rendit vite compte. Laissant sa main là où elle était, un sourire victorieux s'étala sur son visage. Tu portes pas de ... Il l'avait dit doucement, au creux de l'oreille de la jeune femme, et n'avait pas fini sa question qu'elle hochait déjà la tête, négativement. Preuve supplémentaire de l'état dans lequel elle le mettait, il fit une chose contraire à toutes les règles qui régissaient sa vie, à savoir détacher sa ceinture de sécurité. En temps normal, il était le premier à la mettre et le dernier à l'enlever, celui qui gonfle tous les autres pour qu'ils l'accrochent eux-aussi, rappelant au besoin à combien il était passé de la mort à cause d'un accident de voiture (« à ça », en montrant une distance d'approximativement 4,7 cm entre son pouce et son index). Là, pourtant, il n'hésita pas un instant avant de la défaire et de combler le restant d'espace qui le séparait de Clora. A force de se frotter l'un à l'autre, comme deux bêtes en chaleur, ils en étaient quasiment à se monter dessus, et Aaron acheva ce mouvement. Hélas pour lui, le chauffeur de taxi ne semblait pas disposer à assister à leurs ébats, et freina d'un coup sec, projetant les deux tourtereaux l'un dans les bras de l'autre. Vous sortez ! C'est un taxi, pas un bordel !! Sortez ou j'appelle la police ! Il avait son portable à la main, prêt à composer le 911. S'il avait été seul, Aaron aurait forcément réagi, et pas très bien, mais là ce n'était pas sa tête qui pensait, et sa capacité à prendre une décision était lourdement endommagée. S'il protestait, si les flics venaient, il était bon pour aller au poste : plus de Cora, et plus de baise ! Par contre, s'il filait pendait qu'il était encore temps, il aurait peut être droit au meilleur coup de sa vie. La balance ne tarda pas à pencher dans un sens et il afficha un sourire narquois tout en ouvrant la portière, la main de Clora dans la sienne. On se casse, on a mieux à faire que de rester dans un taxe. La nuit est encore longue. Il laissa sortir la jeune femme et fit claquer la portière, et le chauffeur n'attendit pas plus pour redémarrer. Et tire un coup, ça te fera du bien ! Il avait crié en direction de la voiture et eut l'impression que le chauffeur lui avait répondu par un doigt d'honneur, mais il ne l'aurait pas parié. Bah, encore un frustré qui ne savait pas profiter de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron) Jeu 19 Avr 2012 - 11:39

Les événements s’étaient déroulés de manière incroyablement rapide, mais de manière douce et lente. Peut-être était-ce du aux quelques verres qu’elle avait auparavant ingurgités ? Mais le jeune homme avec lequel elle partageait un taxi ou plutôt la moitié de la banquette arrière, lui n’était pas pour rien dans toute cette histoire. Il avait profité d’un moment de faiblesse de Clora pour lui sauter dessus, néanmoins c’était ainsi qu’elle voyait les choses. L’instant de réflexion fut aussitôt terminé, une main chaude parcourait sa jambe et remontait, encore et encore, sans jamais plus s’arrêter. De son côté, Clora profitait pleinement du plaisir crescendo qu’on lui offrait et, à plusieurs reprises, posait des baisers d’oiseaux sur la peau sèche au creux du cou du jeune homme. Elle ne voulait pas passer pour une inactive. C’est ainsi que se déroula le chemin, celui qui s’arrêta brusquement. Aaron venait de se rapprocher de la zone privilégiée, Clora appréciait l’appeler ainsi, sauf devant son amie Genesis. En réalité, depuis leur altercation sur ce sujet, elle préférait ne pas remettre ce sujet sur le tapis et préférait parler de l’état des chaussettes de l’archiduchesse, plutôt qu’autre chose. La plus jeune des Crowley seconde génération ne s’était pas attendue à autant de précipitation. Ce qu’elle appelait « précipitation » n’était pas ce qu’elle nommait sincèrement « précipitation », non, elle se plaçait juste d’un point de vue de femme « normale » ou plutôt « commune ». Elle ne se plaignait pas et était bien plus flattée que repoussée par le jeune Aaron, pour lequel elle aurait bien sauté quelques étapes pour parvenir à l’ultime. Alors, elle se put à admirer le visage surpris de son compagnon lorsqu’il comprit que non, Clora ne portait de culotte. Oh ! Elle avait pensé au soutient gorge, mais le reste était passé à la trappe, un besoin animal de faire respirer tout ça. Il était vrai que ça faisait quelque temps qu’elle ne s’était pas autorisée un petit excès et en ce début de soirée elle avait espéré remédier à cela. A califourchon sur un inconnu, elle était fière d’avoir eu ce qu’elle souhaitait, bien qu’il lui restait encore quelques heures à passer pour être définitivement comblée. Elle sourit sauvagement, affirmant la théorie affirmative d’Aaron. Et alors que les choses furent claires, le chauffeur se remit à faire des siennes. Brusquement, il appuya sur la pédale, créant un rapprochement conséquent entre les deux clients qu’il transportait. Vous sortez ! C'est un taxi, pas un bordel !! Sortez ou j'appelle la police ! L’homme s’était mis à crier sans que Clora ne pu le comprendre et elle suivit Aaron qui, à son tour, déblatéra des paroles qui firent pouffer Clora, encore alcoolisée. « Oui, tires un coup, si vous le pouvez encore ! » ajouta-t-elle sans que cela ne soit pertinent mais juste pour le soutenir. A cette dernière parole, elle se tourna vers l’homme. Elle l’attira vers elle, jeta un coup d’œil derrière lui et dit : « A croire que notre chauffeur n’est pas un complètement un boulet. Regarde où est-ce qu’il nous a laissé. » A l’aide de son indexe, elle dirigea le regard du jeune homme vers la demeure qui grandissait à côté d’eux : un hôtel. Il n’était pas luxueux, mais c’était suffisant pour leurs affaires. « Viens. » murmura-t-elle, en l’empoignant et l’emmenant vers l’hôtel où ils ne ressortirent que très tard le lendemain.

- SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: → happy sexy christmas (aaron)

Revenir en haut Aller en bas
 

→ happy sexy christmas (aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-