AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ✩ shake up christmas (franklin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: ✩ shake up christmas (franklin) Mar 20 Déc 2011 - 18:10


shake up christmas
- FRANKLIN & JAIME -

L'enquiquinante Brigit, une vieille folle d'une soixante-dizaines d'années, avait sympathiquement demandé (comprenez imposé) à Jaime de lui trouver un sapin digne de ce nom. La tâche se serait avéré bien plus facile, si la date de la veille de noël, ne pointait pas déjà le bout de son nez. Pris d'assaut depuis le début du mois, aucun vendeur ne proposerait un arbre qui conviendrait. Adorable comme un coeur, peut être un peu trop, la rousse pensait être capable de relever le défi. La magie de Noël résidait également en la capacité de faire des miracles ? Naïve. C'est ainsi qu'elle avait passé sa journée à farfouiller à droite à gauche, sans grande victoire. L'idée de voler - emprunter - un voisin lui avait largement traversé l'esprit, désespérée, mais la féérie de noël ne résidait pas en cet acte. Innocente, elle n'aurait même pas osé. Naïve bis ! Revenez dix ans en arrière et voilà une Jaime qui, en plus de se servir chez le voisinage, aurait enflammé une forêt entière afin de gâcher le noël des autres. Chacun son plaisir. Sa folie avait évolué avec le temps, trop au goût de certaines anciennes connaissances. Mais là n'était plus la question aujourd'hui. Son obligation était de revenir les bras pleins, l'idée même que le contraire puisse arriver lui glaçait le sang (à moins qu'un aimable petit lutin farceur ne fasse disparaître sa voisine). Lessivée par cette course, la rousse dût s'arrêter au Starbucks afin de commander une boisson chaude à emporter ainsi que deux pâtisseries pour lui redonner force et vigueur. Une fois la première avalée, elle coinça son café latté dans le panier de son vélo (était-il nécessaire de préciser qu'elle ne possédait aucune voiture ? Et que donc, si elle trouvait un sapin : devrait le transporter sur son petit bolide ? Notez la profonde bêtise qui habitait cette gamine de 26 ans totalement irréfléchie) ainsi que le reste de ses affaires et repartie bien vite à la recherche d'un autre magasin. Croiser les doigts auraient été une excellente idée, mais maladroite comme elle était, sa course se serait terminé au sol, voir à l’hôpital le plus proche.

Une pancarte verdâtre et lumineuse, au loin, attira son attention. Une flèche blanche indiquait un entrepôt à sapins. Était-ce sa dernière chance d'en trouver un ? Assurément. Telle une forcenée (une voiture la manqua de peu), elle traversa la route à toute allure, attachant son vélo dans un coin pour pénétrer l'immense hangar. Le vendeur, un homme trapu qui bavait presque le sucre glace de son beignet, lui offrit un sourire chaleureux qu'elle traduisit en 'gros pervers ne t'approches pas' et fila à vive enjambée dans une allée. Au vue du peu d'abondance de clientèle, Jaime se sentait totalement à côté de la plaque. Ce qui a priori, ne changeait pas de ses habitudes. Flânant dans les allées, elle enchaina les grimaces, mécontente. Puis aperçu, elle l'espérait, une silhouette masculine familière. « Franklin ? » questionna-t-elle en se penchant juste devant de lui, reconnaissant cette tignasse mal arrangée et cet air farceur. « Tu cherches un sapin la veille de noël.. ? » poursuivie-t-elle, interloquée devant le reste d'arbres encore à disposition. Aucuns n'avaient fière allure, pas assez pour régner en maitre au milieux d'un salon. Ni même pour supporter une décoration quelconque, vu le nombre d'épines trainant désagréablement au sol. « Mon pauvre petit chat ! » termina-t-elle en secouant négativement la tête, sincèrement désolée pou lui et son futur sapin pourri.


_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Sam 24 Déc 2011 - 0:40

Espérer de Franklin d'être prévoyant et raisonnable présentait autant d'intérêt que de vouloir voir un éléphant faire le grand écart. Lorsque le jeune homme s'aperçut que le temps pour dénicher son sapin de Noël menaçait de lui manquer, il fut le seul à être surpris. Il passa un coup de fil à Romy qui lui répondit le plus simplement du monde que cela ne la surprenait pas. Ils étaient à deux jours de Noël. Ne sachant pas trop comment le prendre, Franklin décida de remédier à ce léger problème sans perdre plus de temps. S'il n'avait visiblement pas beaucoup assuré jusqu'ici, il comptait bien sauver les meubles et présenter un sapin digne de ce nom à son intérieur qui ressemblait plus à un champ de bataille qu'à autre chose. « Avec un peu de chance, le sapin insufflera sa magie dans toutes les pièces et la maison négligée s'harmonisera d'elle-même ! » fut la fugace idée qui traversa l'esprit de Franklin lorsqu'il jeta un coup d’œil embarrassé sur l'état de son propre habitat. De toute évidence, il avait passé un petit peu trop de temps dans le costume du Prince de la Belle et la Bête. Un haussement d'épaules face à sa propre bêtise, il attrapa les clefs déposées sur son buffet et sortit de chez lui, mettant le cap sur le centre-ville. Il était persuadé d'y trouver son bonheur en moins de deux.
Malheureusement, Franklin ne tarda pas à déchanter. Les boutiques spécialisées, les centre-commerciaux et même les fleuristes eurent l'honneur de l'accueillir mais lui répondirent tous sans exception qu'ils ne pouvaient rien pour lui, qu'il était bien trop tard. Si lors des deux premières heures le jeune homme garda un courage à toute épreuve, il commença à se démoraliser aux alentours de sa quatrième heure de recherche active. Allait-il rentrer à Ocean Grove bredouille ? Passerait-il un Noël dans un appartement morose et dépourvu de l'arbre le plus célébrissime du monde ? Révolté par cette idée, le norvégien fier de ses origines et attaché aux traditions rassembla toute la détermination qu'il lui restait et remonta en voiture pour faire toutes (ou presque) les rues de Miami si nécessaire. Le regard fixé sur les rues plus que sur la route, la quête de Franklin prenait un nouveau tournant : il n'effectuait plus une simple course, non, il était passé ni plus ni moins à une chasse au trésor. Il lui fallait ce sapin, cela devenait essentiel et de plus en plus obsédant. Alors, comme un halo lumineux au milieu d'un brouillard sans fin, Franklin aperçut au bout de plusieurs quarts d'heure de route une pancarte branlante comportant un index scintillant douloureusement indiquant une direction au dessus de la mention « SAPINS PRIX CASSÉS ». Sans demander à son cerveau de réfléchir plus que ça, Franklin effectua un créneau excessivement rapide (et totalement inconscient) mais réussit, et sauta du véhicule. Comme s'il était en concurrence avec d'autres pecnos n'ayant toujours pas acheté leur sapin à cette date … Disons que l'angoisse de faillir et la fatigue de la journée le mettaient à cran et lui avaient fait perdre patience. Déboulant au pas de course au fameux hangar, Franklin afficha un large sourire de vainqueur en voyant le premier sapin qui l'accueillit. Majestueux, fourni et d'un vert éclatant, le jeune homme sentit la pression s'évanouir d'un coup. Il avait trouvé son compte !
Du moins, c'est ce qu'il pensa avant d'être extirpé de ce mirage par la voix grassouillette d'un type derrière lui. « Monsieur, venez c'est par ici ! Celui-ci n'est pas à vendre, ravalez votre langue. » Croyant un instant que c'était l'un des nains de jardin exposés à ses pieds qui lui adressait la parole, Franklin resta coït avant de sentir un bras robuste l'agripper et le traîner de force quelques mètres plus loin. Mécontent à un millier de niveaux, le jeune homme finit par se dégager et observa avec consternation les lots qui lui étaient présentés. Sans prendre la peine de retenir le flot de ses pensées, il prononça à haute voix. « Des sapins, ça ? Autant rentrer chez moi avec des cactus, aucune différence. » Il entendit l'homme souffler avec dédain et s'éloigner en marmonnant des paroles incompréhensibles à l'exception des mots « sales bourges... esprit de Noël... cactus... 'faire bouffer ! » Franklin était loin d'être réceptif car il faisait face à une colère encore plus grande que celle du vendeur de fortune : la sienne. Et rien n'était plus agaçant que d'être en colère contre soi-même. A contre cœur, le jeune homme s'avança entre les tranchées de sapins à la recherche d'un qui pourrait vaguement faire l'affaire. Trop répugné pour oser ne serait-ce que les toucher, Franklin n'avait pas remarqué qu'il n'était plus le seul client dans ce hangar paumé. Une voix féminine se fit entendre et il n'eut pas de mal à la reconnaître. Il fit un pas en arrière comme pour se désengager de cette situation mais c'était inutile : il était pris sur le vif, il n'irait pas bien loin s'il essayait de broder un mensonge. Plongeant les mains dans sa veste, honteux et agacé, il grimaça lorsqu'elle enfonça le clou en le regardant avec un air de grande pitié. Cette demoiselle l'irritait à vouloir toujours prendre les gens en compassion et à les brosser dans le sens du poils. C'était cracher dans la soupe, mais Franklin abhorrait l'idée qu'on puisse s'apitoyer sur son sort, il prenait ça pour la pire insulte qui soit. « Tu m'as démasqué. Mais c'est que j'ai été très occupé, les temps sont durs. » Il avait dernièrement remarqué que dire « les temps sont durs »après avoir gigoté sa profession d'agent immobilier dans la configuration économique actuelle l'excusait et le débarrassait d'un millier de choses. Il marqua une pause, désigna d'un bref signe les bosquets qui les entouraient et ajouta. « J'ai honte rien que d'être là. Enterre-moi vivant, s'il te plait. » Il poussa un soupire et attrapa d'une main un sapin qui faisait la moitié de sa taille, le détailla avec une moue avant de reporter soudainement son attention sur sa jolie voisine, l'observant, suspicieux. « Attends ... Tu fais quoi ici ? Tu viens soigner les sapins ? » Jaime était tellement mielleuse et attentionnée que cela ne l'étonnerait qu'à moitié si c'était véritablement le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Lun 26 Déc 2011 - 18:26


La période de noel, aussi sympathique soit-elle pour des millions d'américains, avait le don de mettre en ébullition la jeune femme qui se voyait, comme tout le monde, courir à droite à gauche afin de contenter ses proches. Sapin, cadeaux, décorations nourritures, de quoi vous rendre chèvre. Car chèvre elle était devenue, en ce fameux mois de décembre. Certes exaspérée mais se collant toujours un adorable sourire sur le visage. Hypocrite non, soucieuse de faire plaisir à tous, certes. Eh bien que l'idée de faire avaler des épines de sapons à certains, lui traversa furtivement l'esprit de temps à autre, elle n'en ferait rien. Son naturel ne reviendrait pas au galop, jamais. L'angoisse de ne pas trouver un arbre pour sa voisine la prit à la gorge toute la journée. Non croyante, elle se voyait presque prier afin d'obtenir gain de cause. Et placer tous ses espoirs en cet entrepôt pourri était réellement une folie. Ceci dit, tomber sur son voisin combla de manière positive sa journée agitée. Visiblement tout aussi désemparé qu'elle, ou plus. L'idée que Franklin n'ait toujours pas de sapin, ne l'étonna qu'à moitié, persuadée qu'il se contenterait d'une vulgaire réplique en plastique. Une pensée trop hâtive puisqu'il semblait décidé à passer le même noel que tout le monde. Au contraire de la jeune femme qui, soucieuse de la protection de ces petites choses, avait opté pour une version fausse mais tout aussi ravissante, à son humble avis. Non, c'était faux, elle détestait ce fichu sapin synthétique mais était bien trop anxieuse pour l'avouer, ce serait contraire à ses principes de bonne petite fille, agaçante à souhait. « Opte pour un faux dans ce cas. » proposa-t-elle tout de même, espérant le sauver de cette situation ennuyeuse. « Sinon je peux toujours t'aider à en chercher un autre.. » Offre qui se voulait avant tout sympathique, car la rousse avait déjà passé sa journée dans les magasins. Aucuns ne feraient plus l'affaire. Observant le sapin qu'il tenait à bout de bras, elle opta une nouvelle fois pour une grimace devant ce déchet naturel. Affichant un air interrogateur quant à sa question, elle se sentit obligé de se justifier rapidement : « Je cherche un arbre pour une voisine. » répliqua-t-elle avant de froncer les sourcils. Soigner les sapins ? L'idée la fit grandement sourire. « Oui, bien sûr. J'ai de la colle magique pour épines dans mon sac. Et un sachet de terre qui fera repousser tous les arbres dans la forêt enchanté. Après les petits lutins iront les arroser, le père noel vérifiera le travail toute l'année. Et noel prochain, des millions d'arbres seront vivants et en bonne santé. Et Winny Pooh mettra du miel dans certain. » Elle secoua la tête de haut en bas, sérieuse, convaincante comme jamais et s'attendant à voir un air étonné s'afficher sur le visage de son si estimé voisin, rectifia le tir : « Je plaisante, hein... » s'empressa-t-elle de détailler en affichant un sourire presque niais qui se voulait amical. Si Franklin avait, apparemment, autant de sympathie qu'une porte de placard, la rousse se voyait inexorablement fasciné par lui. Fascination qui n'avait pas lieu d'être, si ce n'est qu'il lui rappelait étonnamment sa folle jeunesse insouciante. « Je sais que je suis gentille mais la logique veut qu'ils ne peuvent pas être sauvés, on leurs a coupé le tronc. » Logique d'un prix Nobel. Un large sourire illumina son visage, absolument pas consciente que son attitude mielleuse se voulait avant tout exaspérante, pour lui, comme pour tous les autres. Autant parler à un mur. Dix ans en arrière c'est avec le plus grand des plaisir qu'elle aurait saccagé l'entrepôt, insultant au passage le vendeur. Attitude qui ne lui seyait plus, malheureusement. Agrippant le bras de son aimable voisin, elle le tira un peu plus loin ou d'autres ruines de sapins étaient encore exposées. « Mais ils sont magnifiques ces sapins, regardes ils.. » souffla-t-elle en saisissant une branche, branche qui se vida intégralement de ses épines sur le sol et envoya au tapis sa théorie burlesque. Gênée, elle relâcha son étreinte rapidement pour se gratter l'arrière du crâne. « Et des pétunias ? Tu pourrais t'acheter un par-terre de pétunias et le décorer. » proposa-t-elle, enchantée par cette idée qui était d'un ridicule total - elle le concevait mais soyons fous.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Sam 31 Déc 2011 - 12:09

Abordant un air exagérément offensé en l'entendant lui conseiller d'opter pour un sapin en plastoc, Franklin lui répondit sans détour. « Je préfère encore fêter Noël avec mes décorations d'Halloween, à ce stade ... ». Il fut en revanche beaucoup plus satisfait de sa deuxième proposition. Qu'elle lui vienne en aide ? Voilà qui était tout à fait intéressant … S'adoucissant, il affichait à présent un doux sourire, comme s'il comprenait qu'il fallait la brosser dans le sens du poils s'il voulait être sûr d'obtenir un résultat convenable. Relâchant le piteux sapin qu'il avait entre les mains, il eut un sourire moqueur qu'il transforma en sourire amusé lorsqu'elle lui dit qu'elle recherchait le sapin de sa voisine. Il n'y avait qu'elle pour accepter de faire la bonne poire à deux jours de Noël. « C'est très gentil de ta part. » dit-il avec l'intonation qui n'allait pas du tout avec. Puis, quand elle lui répondit avec ironie sur le fait qu'elle puisse être là pour soigner les sapins, Franklin la regarda avec un intérêt nouveau, devinant là peut-être une forme de cynisme dont il ne la croyait pas capable. Elle avait l'air tellement convaincu en plus lorsqu'elle lui parla de magie et de personnages imaginaires qu'il aurait pu croire qu'elle était sérieuse mais elle se rattrapa rapidement, prouvant par là qu'elle était capable de faire marcher autrui. Hochant la tête en signe d'abdication, il lui répondit alors. « Tu es d'une logique imparable. » Il se demandait parfois si elle était idiote, ou juste pure.

L'instant d'après, elle l'entraîna avec elle jusqu'à une rangée nouvelle de sapins tout aussi lamentables, si ce n'est plus, que ceux qu'il consultait deux minutes auparavant. Au passage, il ne put s'empêcher de se faire la réflexion que tous les deux, ils n'avaient jamais été aussi proches. De toute évidence, les épreuves unifiaient vraiment les gens. Enfin, sceptique face au bout de sapin qu'elle attrapa, il ne fut même pas surpris lorsque celui-ci se désagrégea entre ses doigts. Il arqua un sourcil en la regardant de biais et dut faire tous les efforts du monde pour ne pas se lancer dans un fou rire en l'entendant lui proposer des pétunias à la place d'un sapin de Noël digne de ce nom. « Est-ce que tu t'écoutes, parfois ? » dit-il en retirant son bras de son emprise et le blottissant contre son torse, pour avoir les bras croisés. Là, il décida qu'il était temps pour lui de prendre les choses en main. Avec un embarras finement calculé pour l'apitoyer, il fit une moue attristée. « C'est vraiment dommage parce qu'il reste bien un sapin qui pourrait véritablement convenir et honorer l'esprit de Noël ... » Il la regarda intensément pendant de longues secondes, comme s'il la mettait au défi à travers ce contact visuel pour éviter d'avoir à le faire par des mots qui pourraient trop facilement la braquer. « Enfin, c'est idiot de ma part de t'en parler … Ce n'est pas faisable. A moins d'un miracle. » finit-il par dire avec une lassitude qui ne lui ressemblait pas (et à juste titre puisqu'elle était feinte). Il fit ensuite un pas en arrière, attrapant le sapin qu'elle tenait juste avant lui. « J'imagine que c'est le juste retour des choses. Je n'ai pas été assez sage cette année alors, je le paie maintenant. » Le visage baissé sur le semblant de sapin, il paraissait aussi dépité qu'un gosse de cinq ans à qui on venait de révéler que le Père Noël n'existait pas. Il jouait avec le feu, elle pouvait tout aussi bien deviner son petit jeu que se laisser prendre. Franklin portait beaucoup d'estime envers Jaime et la manipuler n'avait jamais été dans ses projets mais … disons que la fin justifie les moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Mar 3 Jan 2012 - 18:12


« Il y a un pays nommé passiva agressiva et tu en es le roi. » conclua-t-elle devant tant d'ironie et d’agacement. Pour un simple arbre de noël qui, sous peu, serait sagement rejeté dans une benne. La magie de noël se résumait à une soirée festive, sapin ou non, il ne s'agissait que d'un symbole, rien de plus. Presque habituée par l'attitude contrastée de Franklin, Jaime affichait toujours un sourire qui se voulait amical. Évitant ainsi de passer pour une enquiquineuse. Bien qu'il semble que ce soit trop tard. « Ou tu peux toujours fêter noël ailleurs.. chez des amis.. la famille. » A vrai dire, l'idée d'imaginer son voisin en famille ne lui avait jamais traversé l'esprit. Il lui semblait être un solitaire dans l'âme, perdu dans un quartier qui ne lui convenait pas. Ocean Grove était tout de même bien particulier. L’atmosphère y était, parfois, étouffante. Qu'à cela ne tienne, Jaime lui aurait effectivement proposé de passer noël chez elle, si jamais, mais une bourde de plus aujourd'hui n'était pas au programme. De plus, sa compagnie ne devait pas forcément être associé à la magie de noël, consciente que son entêtement à être sympathique en toute circonstance pouvait agacer. Peut être saoule au vin chaud, cette donnée changerait ? « Si tu avais demandé, je suis certaine qu'un voisin t'aurait également aidé dans ta démarche. » La naïveté de la Ginzburg était à toute épreuve, vraiment, et pourtant elle croyait dure comme fer à cette proposition. Si Ocean Grove était hypocrite, les gens y étaient tout aussi sympathiques.

Certes, la rangée de sapins suivante était d'un désintérêt total. Ce qui avait eu le don de la faire passer pour une cruche. Un point dont elle avait l'habitude, pensa-t-elle sans le préciser. Son idée d'un par-terre de pétunias avait eu le même effet dérisoire, décidément. Croisant à son tour les bras, boudeuse, elle répondit aussitôt sans se laisser le temps de la réflexion, pour une fois : « Oui, bon, ça va, calme toi, je disais ça comme ça ! » dit-elle, assez abruptement, adoptant une mine blasée qu'elle effaça aussitôt en secouant vivement la tête. L'ancienne Jaime avait toujours tendance à repointer le bout de son nez au moment le plus inopportun qui soit. « Pas assez sage ? Et c'est moi la naïve.. » reprit-elle, haussant furtivement les épaules, arborant un sourire amusé presque traduisible en moqueur. Elle avait parfaitement compris son petit manège : il souhaitait un sapin qu'il ne pouvait pas obtenir. Lequel, là, aucune idée. Celui exposé à l'extérieur ne lui était guère venu à l'esprit. Sa mine dépitée traduisait son ennui profond et Jaime se voyait désolée pour lui. Désolée au point de finir par lui proposer son aide. « Ton sapin tu l'achètes, alors que tu sois sage ou pas, on s'en fiche. » Logique imparable, le père noël n'existait pas, les commerciaux si. Un sapin pour tous, point à la ligne. « Pose moi immédiatement cette carcasse de sapin et dis moi ou se trouve ce fameux arbre qui pourrait honorer noel ? » renchérit-elle en remontant ses manches, bien décidé à ce qu'il fête noël comme il le souhaitait. Après tout, elle avait bien de l'énergie pour une personne. Elle en aurait donc pour une autre. Ce cher père noël ou autre entité supposée exister lui revaudrait bien ça en temps voulu ou non. « Je suis sûr qu'à deux on y arrivera. » précisa-t-elle en souriant. Un sourire qui disparu subitement. La rousse n'avait aucune idée précise sur la fameux sapin. Pourtant, elle sentait la supercherie arriver. L'air diablement embarrassé de son estimé voisin ne lui inspirait rien de bon. Qu'avait-il donc en tête pour afficher une mine pareil ? Rien qui ne soit illégal, elle l'espérait.


_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Lun 16 Jan 2012 - 1:22

Fier comme un paon pour ce qu'elle venait de dire – comment ça, c'était plutôt l'inverse d'un compliment ? - Franklin se contenta de hausser les épaules l'air de dire « Je n'y peux rien ! ». Toutefois, il se renfrogna rapidement lorsqu'elle évoqua la possibilité qu'il puisse passer Noël en famille ou auprès d'amis. D'un air grognon, il lui répondit alors. « Quelle famille ? Celle qui se trouve en Norvège ? Ou auprès de mon ex-femme ? » Il la regarda sans broncher, patientant jusqu'à voir l'embarras se dessiner sur ses traits. Puis, comme déjà lassé de ce jeu, il se radoucit et esquissa un sourire pourtant sans joie lorsqu'elle émit l'hypothèse qu'il puisse demander de l'aide à un voisin en dernier recours. Ses voisins directs, il les connaissait juste grâce à son métier, le reste restait fantasmé. Pour détourner la discussion de lui et son nombre d'amis limité, il lui dit. « Non Jaime, tu es une exception dans le style. Tu es le seul ange d'Ocean Grove. » - « ange », à commuter par « pigeon » mais il craignait fort qu'elle ne saisisse pas où il voulait en venir. Et pourtant, ce n'était pas faute d'afficher un sourire narquois. Tant mieux dans le fond, parce qu'il ne faudrait pas non plus la vexer puisqu'il réalisait de plus en plus qu'elle allait lui être d'une aide précieuse, qu'elle le veuille ou non.

Il dut se retenir de rire en l'entendant revenir avec insistance sur ce qu'il venait de dire à propos d'être sage et d'un possible retour de karma. Elle était vraiment drôle lorsqu'elle s'y mettait. Et pourtant, quelque chose l'empêchait de croire qu'elle était aussi naïve qu'elle voulait le laisser paraître. Son regard était encore trop farouche et son sourire un peu trop moqueur pour aller avec ses joues rosées, sa coiffure et sa peau de poupée de porcelaine. Choisissant de suivre son petit jeu, il lui répondit avec douceur. « C'est vrai. Les lois de la carte bleue défient toutes les croyances. » Et puis soudain, il fut surpris du ton autoritaire qu'elle aborda avec lui. Loin de s'en plaindre, il s'exécuta. Il répondit ensuite à son sourire, sans doute avec un peu trop d'entrain car elle ne tarda pas à afficher un air beaucoup plus méfiant. Arg, il était en train de la perdre. Sans attendre plus longtemps, il se permit à son tour de la prendre par le bras mais de façon galante et sans la brusquer pour la guider avec lui jusqu'au bout de l'allée. Là, ils eurent une vision quasi-parfaite de l'arbre de Noël qui servait de vitrine au hangar. Il s'empressa alors de prendre la parole, anticipant déjà le genre de réaction qu'elle pourrait avoir. « Je sais je rêve grand. Mais il faut toujours viser très haut dans la vie, c'est ma grand-mère défunte qui me l'enseignait. » Faux, sa grand-mère dansait encore le twist tous les mercredi soirs. Il laissa son regard vaguer vers le ciel étoilé au dessus de leurs têtes, comme s'il essayait de lui faire comprendre qu'elle était quelque part là-haut, à les regarder de toute sa tendresse. Finalement, il rabaissa son regard sur Jaime et défit son bras du sien mais s'appliqua à garder une main au niveau de son coude tandis qu'il se plaça en face d'elle. Il tenait à ce qu'elle soit obligée à le regarder lui et rien que lui. « Écoute-moi, je déteste devoir faire ça mais … j'ai peut-être besoin de ton aide. » Pour une fois, il paraissait sincère. De toute évidence, demander de l'aide à quelqu'un lui écorchait les lèvres. « Le gérant refuse et refusera catégoriquement si j'essaye de lui acheter ce sapin. Je suis prêt à mettre le prix qu'il faut pourtant … Il me faudrait juste un coup de main pour le convaincre. » Est-ce que cela nécessitait de plus amples détails ? Pour ne pas avoir l'air trop envahissant, il retira sa main du bras de Jaime et flanqua ses deux mains au fond des poches de sa veste. A présent, la balle était dans son camp.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Mer 18 Jan 2012 - 23:04


Aie. Elle avait gaffé. La gêne se dessina bien vite sur son visage. Elle arrêta un temps de l'observer, déviant son regard sur l'environnement puis revint sur lui. Il avait beau être aussi grincheux que le nain du même nom, Jaime avait une sympathie totale pour lui. De celle qui dépassait les limites de l'entendement. C'est la raison pour laquelle, elle ne répondit rien, fuyant habilement le sujet. Famille ou ex-femme, elle se voyait trop bien élevée pour faire un quelconque commentaire. Ou trop apeurée à l'idée de dévier sur un thème aussi délicat que le passé. Certains aspects d'une vie étaient à oublier, elle en restait la preuve vivante. Quoi qu'apparemment incapable de passer outre, même en collant un sourire adorablement niais sur son doux visage d'ange. « Est-ce que je suis le seul ange à Ocean Grove ? Ou est-ce que je suis le seul ange qui veut bien t'apporter son aide ? » demanda-t-elle subitement, un air interrogateur coincé au bout des lèvres. La tournure de sa phrase portait légèrement à confusion. Le temps que cette information arrive à son cerveau, la rousse laissa un léger blanc entre eux, puis reprit subitement, gênée : « Enfin.. je veux dire.. le problème ne vient pas de toi.. c'est.. » marmonna-t-elle en s'enfonçant encore un peu plus. Elle stoppa là son idée de se rattraper, consciente que son attitude était bien plus agaçante qu'adorable à ces yeux - et aux yeux du monde sans aucun doute.

La douceur qu'il pouvait mettre dans ses remarques était plaisante. Mais Jaime était bien trop illuminée pour comprendre qu'il se fichait ouvertement d'elle. En réalité, elle comprenait parfaitement, mais jouait excellemment bien l'autruche. Une dizaine d'années d'expérience derrière elle, forgeait une telle capacité. Son utilité pouvait être remise en doute. Il saisit subitement son bras, la conduisant au bout de l'allée. Un magnifique sapin se manifesta devant eux et l'air ravie de Jaime disparu bien rapidement, laissant place au scepticisme. Était-ce une blague ? Visiblement non. Son discours sur sa grand-mère était émouvant. Jaime le soupçonnait cependant d'en rajouter une légère couche. Peu importe, elle sourit, le suivant sur ce chemin. « Oui, enfin.. tu choisis directement l'Himalaya toi. » souffla-t-elle, sentant déjà toute la difficulté qu'ils auraient à obtenir celui-ci, lorsque Franklin se posta subitement devant elle presque trop imposant. Les yeux légèrement écarquillés, elle l'observa un temps, compatissante mais hésitante, puis répondit : « Ça ne m'étonne pas que le gérant te le refuse, tu es si.. » Elle stoppa là sa remarque irréfléchie, subitement gênée. Elle aurait souhaité ajouter que son attitude passive/agressive y était pour beaucoup à son humble avis, mais se retint. Ce qui était une large victoire. Elle qui avait l'habitude de débiner tout ce qui lui traversait l'esprit, pour ensuite s'excuser pendant trois jours. Son appel à l'aide était déjà une curiosité pour la rousse, qui voyait bien plus en lui un super héros capable de tout. « D'accord, d'accord, je vais voir ce que je peux faire. » souffla-t-elle alors qu'il défit son étreinte, tandis qu'elle afficha une moue peu ravie à l'idée de prendre le gérant entre quatre yeux. La tâche lui paraissait rude, voir insurmontable. Elle abandonna donc Franklin afin d'obtenir gain de cause pour lui, se dirigeant vers une petite cabine mal arrangée, prête à tomber en morceaux. Une subtile odeur de café et de gâteaux en émanait. « Dites, vous voudriez pas lui vendre le sapin là ? Votre prix sera le sien, vous lui feriez plaisir. » commença-t-elle en le fixant, espérant que son regard de chien battu suffise à le convaincre rapidement. « Ma petite dame, il y a des dizaines de sapins ici présent, vous avez le choix. » Si elle tiqua d'abord sur le dame, prenant d'un seul coup dix ans, le reste de sa remarque ne convint pas plus la jeune femme. S'en suivi une discussion plutôt houleuse car l'homme trapu ne semblait réellement pas ouvert à la discussion. Si bien que Jaime dût largement se résoudre à afficher une moue digne d'un magazine Playboy, le fixant toujours avec attention et intensité. Une attitude qui ne lui ressemblait pas - ou plus. Il n'empêche que la magie de noël résidait en la capacité de faire plaisir. Ce que ce détestable vendeur ne comprenait visiblement pas. Aussi, la fin justifiait les moyens. Moyens tout à fait raisonnable et sans conséquences à son niveau, qui plus est. Elle ne le menaçait pas avec une branche de sapin. L'idée aurait ceci dit, traversé l'esprit de l'ancienne Jaime. La conversation terminée, elle se dirigea en compagnie du vendeur vers Franklin. « Je veux bien faire un effort pour vous. » annonça-t-il finalement. Jaime se contenta de se stopper derrière Franklin, mettant entre elle et ce type une distance respectable - et en l’occurrence un mur humain - puisque les termes du contrat stipulaient d'autres détails.. « Par effort il sous entend prix exorbitant, mon numéro et rendez-vous en ma compagnie, avec une robe moulante et un rouge à lèvres à la Marilyn Monroe. » souffla-t-elle doucement en se penchant vers son estimé voisin, se demandant encore ce qui avait pu lui passer par la tête. L'idée que Franklin passe un bon noël était bien plus précieuse qu'un possible dîner en sa compagnie. « Qu'est-ce que je ne ferai pas pour toi.. » précisa-t-elle, souriante cette fois-ci.


_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Dim 5 Fév 2012 - 17:08

Franklin posa un regard mi-interrogatif, mi-amusé sur Jaime lorsque ses propos se confondirent entre auto-glorification et insulte détourée à son encontre. De toute évidence, en plus d'être une belle naïve, elle souffrait de quelques problèmes d'honnêteté mais Franklin estimait que cela était tout à son honneur : sa franchise était maladroite mais elle valait plus que toutes les autres paroles de quiconque. « T'enfonce pas. » conclut-il avec un sourire qui se voulait rassurant. Il l'avait fait exprès pour l'embarrassé et maintenant que c'était fait, il ne voyait pas l'intérêt de la laisser dans son angoisse. Cette impression de pouvoir faire tout ce qu'il voulait d'elle était plaisante, mais pas autant qu'il se l'était imaginé en fait. Il ne pouvait s'empêcher de ressentir à son égard une empathie proche de l'assimilation. A bien des égards, Franklin avait la sensation qu'elle et lui se ressemblaient bien plus que ce qu'il paraissait. D'une certaine façon, se moquer d'elle revenait à se moquer de lui-même.

L’Himalaya. C'était un petit peu la philosophie globale de Franklin dans la vie : viser le top en permanence. Son visage se contracta néanmoins quand elle stoppa sa phrase deux secondes avant de dire quelque chose qui, de toute évidence, n'était pas très sympa à son encontre. Il l'avait bien cherché, c'est vrai mais ça le blessait toujours plus ou moins de découvrir qu'on portait sur lui un jugement négatif. Il n'était pas quelqu'un de mauvais, il s'y prenait sans doute mal pour s'intégrer dans la société mais il était foncièrement social et l'avis que les autres portaient sur lui importait. Il ne l'avouerait sans doute jamais au grand jour, préférant jouer le type détaché et indépendant mais il restait un homme susceptible et avide de reconnaissance. Il fut toutefois parcouru par une vague de soulagement lorsqu'elle accepta de l'aider. S'il avait eu à se fier uniquement à son expression faciale, il n'aurait jamais cru qu'elle finirait pas être d'accord mais tout compte fait, c'était le cas, à sa grande surprise. Il lança un « Merci infiniment ! » avant de la laisser s'en aller en direction du gérant du hangar. Comme un gosse attendant impatiemment le retour de sa mère, Franklin se mit à observer depuis l'endroit où il se trouvait sa voisine argumenter avec le vendeur. Il n'entendait pas ce qu'ils se disaient mais essayait d'interpréter chacun de leurs gestes, chacune de leurs expressions. Au bout d'un moment qui lui parut plus long qu'il ne l'était, Franklin vit revenir Jaime accompagnée du grassouillet vendeur. Immédiatement, il vit qu'elle avait des réticences à se tenir auprès de lui et ne fut pas surpris en la voyant se planquer derrière sa silhouette. Instinctivement, il se tint droit comme pour la protéger de ce qu'il devinait être un rapport légèrement déplacé. Le norvégien n'allait pas prétendre être étonné : s'il avait demandé à Jaime de l'aider avec ce vendeur, c'était parce qu'il croyait en la force de ses charmes et savait que l'homme ne pourrait qu'être séduit. Franklin eut un sourire en coin en entendant le vendeur accepter de lui vendre le sapin mais se refroidit en entendant Jaime compléter les conditions de l'offre. Cette nouvelle là était moins plaisante à entendre. Le norvégien hésita un moment : non pas à cause du prix (ça, il s'en moquait), mais plutôt pour ce qu'allait devoir endurer Jaime à cause de lui. Et si ça tournait mal ? Après tout, il ne connaissait rien de cet homme et il pouvait décider de faire souffrir la jeune femme. Réticent, Franklin se laissa toutefois convaincre en entendant sa voisine lui souffler en confidence qu'elle était prête à prendre ses responsabilités pour lui, un sourire aux lèvres. A contre cœur alors il serra la main du vendeur. « Énoncez votre prix, il fera l'affaire. Mais concernant la demoiselle, ça se fera en journée et à la pause déjeuner entre midi et deux. » Son regard émeraude fut parcouru d'un éclair de sévérité tandis qu'il pressa la main de l'homme un tantinet plus fort qu'il ne l'aurait du. « Vous savez tout aussi bien que moi que votre sapin n'arrive pas à sa cheville. » Conciliant, ou craintif, l'homme haussa les épaules et maugréa qu'il était d'accord tant qu'il lâchait 200$ et déguerpissaient tous les deux le plus vite possible. Soudainement plus gai, Franklin se permit d'accoler une tape joyeuse sur l'épaule du vendeur avant de sortir de son porte-feuille l'argent requis et le filer en liquide à la main potelée qui se tendait devant lui. L'instant d'après, le vendeur repartait en comptant sa liasse de billets et sans proposer le moindre coup de main pour déplacer le sapin. Loin de lui en tenir rigueur, Franklin se tourna vers Jaime, un large sourire perché sur les lèvres. « Je te dois une fière chandelle ! Tu as été brillante. » Il lui prit les deux mains qu'il embrassa sur le dos et se tourna ensuite vers le sapin, l'air rêveur, sans réaliser qu'il tenait toujours les mains de Jaime entre les siennes. « Je suis aux anges. »
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Mar 7 Fév 2012 - 16:47


C'est dans un haussement singulier d'épaules qu'elle répondit à peine, se pinçant les lèvres. Elle avait l'art d'être franche et de ne plus assumer ses paroles. Une attitude qu'il était inutile d'adopter en face de Franklin. Jaime se voyait projeté en lui comme en un livre ouvert, se prenant une claque monstrueuse quant à la jeune femme qu'elle était. Si bien qu'elle mettait en lui une confiance presque aveugle. Non, elle mettait réellement en lui une confiance totalement aveugle qui faisait d'elle un adorable petit pantin désarticulé qu'il était si facile de manipuler. Perdue entre l'envie de rester elle-même mais incapable de tirer un trait sur certains évènements, vivant par procuration en l'observant.
Toujours prête à aider son prochain, Jaime n'en restait pas moins une inconsciente qui ne posait aucunes questions. Accepter un rendez-vous en compagnie d'un inconnu aussi curieux que ce petit vendeur, relevait de la presque folie. Mais aider Franklin lui semblait foutrement plus important que le reste. Ainsi, presque cachée derrière sa carrure, elle observait la scène, son regard sceptique porté sur l'homme trapu. Sa première remarque protectrice lui arracha un immense sourire, tandis que la suivante fit légèrement rosir ses joues, touchée qu'on lui accorde autant d'importance. Ce petit manège avait eu l'effet escompté. Ravie, elle observa la vendeur s'éloigner en marmonnant mais reporta rapidement son attention sur son voisin, soudainement si gai. Il saisit subitement ses mains, prit d'une joie sans nom, les embrassant même, tandis que la rousse afficha une mine remplit de questions. Stupéfaite, voir carrément déconcertée, elle déposa successivement son regard sur Franklin puis sur le sapin. Si noël était sacré dans sa famille, chez lui ce devait être un véritable culte. Ravie, Jaime attesta d'une mine enchantée, fière de sa performance. « Je ne pensais pas que ça te ferait autant plaisir.. mais je suis contente. » Elle fixa un temps considérable ses mains dans les siennes puis secoua vivement la tête afin de reprendre ses esprits. Se libérant de son étreinte, elle se dirigea d'un pas assuré vers l'arbre en question, se retournant un instant : « Allez viens, je vais t'aider à le mettre dans ta voiture avant qu'il ne change d'avis et ne me demande de me dessaper. » A cette simple idée, Jaime afficha une large grimace puis, proche du sapin, se demanda un court instant la façon de procéder pour ne pas l'abîmer. Elle n'était guère douée pour ce genre de chose, préférant de loin laisser ça aux experts. Franklin devait l'être : elle attendit sagement ses ordres, affichant une fierté sans nom d'être à l'origine de son obtention. Pourtant, un tantinet gênée, l'adorable rousse ne put s'empêcher de le fixer à nouveau, désireuse de lui avouer un petit quelque chose qui changeait la donne. « Au fait.. » s'enquit-elle, espiègle, laissant doucement planer un léger doute sur la suite de ses paroles. « C'est pas mon numéro que je lui ai donné. C'est le tiens. » Un large sourire illumina son visage, alors qu'elle tentait vainement de se retenir de rire. Elle-même étonnée par son attitude, c'est tout naturellement qu'elle avait gribouillé le numéro de son voisin sans même réfléchir. « Donc s'il t'appelle à trois heures du matin en te susurrant des cochonneries, c'est normal.. Mais je suis persuadée que tu imiteras très bien ma voix ? » poursuivie-t-elle en lâchant cette fois-ci, un rire franc, incapable de se retenir. L'image de Franklin au téléphone en compagnie du vendeur était une image suffisante pour qu'elle ne puisse se contenir un minimum. Passant une main sur sa bouche pour tenter de se stopper, ce fut seulement au bout de quelques longues secondes qu'elle y parvint. « Ne fais pas cette tête Greyhill ! L'important c'est d'avoir ton sapin.. et une voisine sur qui compter ! » Une voisine quelque peu curieuse dans sa manière de fonctionner. Espérant au fond d'elle, qu'il se concentrerait sur le positif - à savoir l'obtention de son arbre - et non sur l'attitude de Jaime qui, désormais, se demandait s'il n'allait pas râler un bon coup sur elle. Son sourire espiègle disparu subitement : elle planta son regard dans le sien, attendant une réaction - presque sur la défensive. Après tout, ils ignoraient tout de ce type : s'agissait-il d'un fou furieux prêt à tout ? Autant qu'elle évite une situation cocasse de la façon la plus diplomatique possible. Sa première idée, cependant, n'était pas de se poser des questions sur la santé mentale du dit vendeur, mais bien de jouer un petit tour amical à Franklin. « Promis, tu pourras lui donner le mien quand tu l'auras au bout du fil. On se fera une joie d'aller manger au fast-food le plus proche. Beignets et sourires gras à volonté, je me sacrifierai toujours pour toi ! »

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Jeu 16 Fév 2012 - 23:03

L’œil pétillant, il acquiesça du chef lorsque Jaime lui fit la remarque qu'elle ne s'attendait pas à une réaction aussi positive de sa part. « Je suis l'habitant d'Ocean Grove aux origines les plus proches de la maison du Père Noël, il me faut au moins ça. » conclut-il, un sourire aux lèvres. Il laissa ensuite les mains de la jeune femme se retirer des siennes même si étrangement, cette perte de contact avec elle sembla le déboussoler un instant. Il ne fit toutefois aucune remarque et reporta toute son attention sur l'immense sapin auprès d'eux. « Tu vas surtout m'aider à ouvrir ma voiture, ça m'étonnerait que tes petits bras soient assez costauds pour autre chose ... » ironisa-t-il en la suivant. Une fois face à l'arbre, il se mit à l'examiner avec attention, en se penchant en avant, les mains sur les genoux, ne remarquant nullement l'air gêné qu'abordait sa voisine. Au début, il l'écoutait d'une oreille distraite : tellement obnubilé par son expertise « déménagement » du sapin, le norvégien ne s'inquiétait guère de ce qu'elle pouvait lui annoncer. Mais, dès qu'elle lui révéla qu'elle avait donné son numéro au gérant plutôt que le sien, toute l'attention de Franklin se focalisa subitement sur la jeune femme. Il se redressa d'un mouvement et porta sur elle un regard perçant, nullement différent de s'il s'était retrouvé face à un alien en jupe. Ce genre d'attitude était tellement surprenant de sa part que Franklin n'arrivait pas à comprendre ce qui l'avait frappé. Jaime Ginzburg venait-elle réellement de le fourrer sciemment dans une situation embarrassante ? Impressionné. Voilà ce qu'il était : rigoureusement et irrévocablement impressionné.

Une fois la surprise passée, il afficha une expression plus détendue, mais la regarda toujours sous un angle différent, plus méfiant et terriblement plus amusé à la fois. Jaime n'était pas celle qu'elle laissait paraître et au fond de lui, il l'avait toujours sût. Aujourd'hui, qu'elle le veuille ou non, n'en était qu'une preuve supplémentaire. Il fronça ensuite les sourcils, franchement écœuré par l'idée d'être contacté en pleine nuit par l'homme abjecte qui se trouvait à quelques mètres d'eux. Imiter sa voix ? Autant demander au chat du voisin de décrocher à sa place. Il croisa alors les bras contre son torse, dans une vaine tentative de symboliser un mécontentement qu'il ne ressentait qu'à peine. Il était plutôt fier d'elle et atrocement soulagé de voir prendre vie sous ses yeux cette part insidieuse et audacieuse qu'il soupçonnait endormie en elle. Il haussa un sourcil lorsqu'elle lui dit de ne pas réagir ainsi et qu'elle était, dans le fond, une voisine exemplaire. Il lui jeta un regard révélant clairement qu'il était loin, très loin de se laisser avoir par ses douces paroles, mais on y percevait encore un reflet rieur. « Mademoiselle Ginzburg, vous êtes horrible. Bernez toutes les vieilles dames d'Ocean Grove si ça vous chante, mais moi vous ne m'aurez plus ! » lança-t-il, l'air exagérément pincé. Il ne tarda pas pourtant à décroiser les bras et à s'adoucir. Il réalisait parfaitement que malgré la tromperie du numéro de téléphone, ce qu'elle avait fait pour lui restait admirable, qu'il n'aurait jamais fini de la remercier et de tenter de lui rendre la pareille. Pour seule réponse, il se contenta d'un « Ne te flatte pas trop. » appuyé d'un regard paradoxalement profondément reconnaissant. L'instant d'après, Franklin attrapa le sapin par le corps : de toute évidence, son observation de la bête n'avait pas donné un résultat intéressant. Une chance qu'il soit grand car il ne perdit pas l'équilibre lorsqu'il souleva le sapin, bien qu'il ne soit pas très rassuré pour autant. La voix étouffée par les branches, il enchaîna en abandonnant l'idée de garder Jaime dans son champ de vision. « Dirige-moi vers ma voiture s'il te plait ... » Autant qu'elle soit utile par la parole puisque de toute évidence, elle était douée pour les mots. « Mes clefs sont dans la poche arrière de mon jeans. » Il eut l'envie de compléter par une mise en garde ironique pour l'empêcher d'en profiter pour le tripoter mais il savait déjà quelle réaction qu'il obtiendrait alors d'elle : un déni effarouché total qu'il interprétait d'avance comme absolument hypocrite.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Ven 17 Fév 2012 - 18:59


Amusée, elle ne fit aucune remarque sur la maison du Père Noel. Tiraillée entre l'idée qu'il se fichait éperdument d'elle ou possédait un attrait certain pour la fête en blanc. Un mélange des deux lui sembla définitivement possible. Son observation minutieuse de l'arbre la fit doucement sourire. Jaime aurait, depuis bien longtemps, saisit le sapin pour le trainer sur plusieurs mètres avec la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Ses petits bras n'étant, comme il le disait si bien, passez costauds pour lui offrir un meilleur traitement. Mais c'est son air surpris qui la ravit totalement. Pleine de fierté, elle le fixa tout autant, maligne à souhait, enchantée par sa spontanéité soudaine. Sa tentative infructueuse de signifier son mécontentement ne suffit pas à retirer cette moue satisfaite du visage de l'ange-pigeon d'Ocean Grove. Sa générosité était inégalable : elle partageait même son petit vendeur engraissé. La rousse s'empressa de lui offrir un : « Je ne t'aurai plus ? Tu me sous-estimes Greyhill ? » agrémenté d'un haussement singulier de sourcil. Une question détournée puisque aucune réponse n'était nécessaire. Jaime avait un taux d'audace excellemment élevé, actuellement enfouis sous une enveloppe de poupée de porcelaine. Elle ne porta pas plus loin cette vague de sous-entendus quant à son habileté à tromper les gens, préférant éviter qu'il ne la test pour vérifier ses propos. Le regard sceptique qu'elle détourna sur lui traduisit cette pensée, le voyant tout à fait capable de la pousser dans cette direction. Haussant les épaules, elle l'observa disparaître sous un amas vert, soulagée à l'idée de ne pas avoir à l'aider. « Je suis ta sauveuse et maintenant, je suis ton GPS. Je trouve que j'ai de quoi me flatter. Va tout droit. » lança-t-elle, prenant d'abord soin de le faire pivoter légèrement sur la gauche, avant de le suivre, les mains désespérément libres. Un instant, elle se retourna, observant du coin de l'oeil le dit vendeur puis accéléra le pas, préférant rester à porter de Franklin, au cas ou. Perdue dans sa masse de pensées futiles, elle mit quelques secondes à comprendre sa remarque. Machinalement, son regard se porta sur les dites poches, tandis qu'un large sourire affubla son visage. Si, sa première idée, était de s'en offusquer pour lui signifier de déposer le sapin afin d'avoir les mains libres, la rousse n'en fit rien. « Tu ne vas surement rien y comprendre mais.. j'ai toujours rêvé de te toucher les fesses. » Elle retint un léger gloussement, tentant avec maladresse de garder un semblant de sérieux. « Après observation évidente de ton postérieur, il semblerait que tes clés forment une bosse sur la gauche. » Son ton se voulait celui d'un commissaire en inspection, à même d'observer une scène de crime. Franklin ne pouvait le constater, mais son regard n'avait jamais quitté son arrière train. Tout comme le sourire qui se cachait au coin de ses lèvres. « Je vais donc commencer par la droite. » assura-t-elle non sans une pointe évidente de malice. Et c'est ce qu'elle fit automatiquement, plongeant sa main dans une poche vide. Cette idée saugrenue eut le don de l'amuser. Un instant elle se stoppa, se sentant totalement ridicule, appuya même son front contre le dos de Franklin le prenant surement pour un reposoir. Spontanée quant à sa réaction mais incapable de reprendre son sérieux, Jaime inspira un grand coup, se concentrant sur l'autre côté. Ce n'est qu'au bout de quelques longues secondes qu'elle mit la main sur ses clés, les secouant en l'air comme pour lui signifier une victoire totale. Se postant derrière la voiture, elle déclencha le bouton afin d'ouvrir celle-ci, s'occupa du coffre, puis dévia sur la droite afin de lui laisser le champs libre. « Je sens ton regard satanique peser sur moi. Et ton air faussement offusqué. Sans oublier ton envie de me dire que je suis une fausse mère thérésa. Dans tous les cas, je ne vois absolument pas de quoi tu parles. » Elle croisa les bras sur sa poitrine, puisque ses petits muscles n'étaient d'aucune utilités. Monsieur se débrouillait comme un homme. Il s'agissait de l'une de ses rares réactions authentiques. Non pas de le tripoter sans ménagement, mais d'agir comme bon lui semblait et non comme un automate forgé pour n'offusquer personne.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Sam 18 Fév 2012 - 14:07

Elle ne le vit pas, mais lorsqu'elle lui répondit avec défi qu'elle pouvait encore le surprendre, Franklin retint un éclat de rire moqueur. Il avait hâte de voir ça. Ce dont il ne se doutait pas, c'était que le suspens allait rapidement être levé et que Jaime allait effectivement l'avoir une nouvelle fois.
La jeune femme l'aida à se remettre dans la bonne direction et lui intima l'ordre d'avancer. Il acquiesça d'un signe de la tête qui ne servit pas à grand chose. C'est vrai qu'elle lui était utile ce soir et il réalisait soudain à quel point il avait été idiot de croire qu'il aurait pu acheter son sapin de Noël seul : heureusement qu'il l'avait trouvé ici sinon, il aurait été dans de sales draps. Son intention lorsqu'il lui demanda d'attraper ses clefs n'était en rien provocatrice. A vrai dire, c'était surtout le côté utilitaire de la démarche qui l'avait convaincu dans un premier temps mais il était tout de même faux de laisser croire qu'il n'avait pas perçu l'aspect plus séduisant de la demande. Il fut néanmoins étonné par la façon directe dont Jaime lui répondit. Agréablement, toutefois. A ce stade là, il pensait qu'elle se moquait de lui : cette jeune femme à l'apparence si sage ne pouvait pas impunément lui souffler des choses pareilles. Il avait tort : Jaime était véritablement capable de lui dire de telles choses et plus encore, de les mettre à l'action. Ses bras, à force de portée l'arbre, commençaient à être douloureux mais dès qu'elle s'approcha de lui, examina son derrière pour finalement glisser volontaire une main dans la mauvaise poche, Franklin ne sentit plus aucune douleur. Il se tétanisa sous la surprise et se pinça les lèvres pour ne pas laisser s'échapper le moindre son de sa bouche. Droit comme un I, il ferma les yeux et se concentra pour ne pas se laisser prendre à son petit jeu, même s'il était étonné de découvrir qu'elle savait s'y prendre. Le contact de son front sur son dos n'aida en rien mais il resta silencieux, ne voulant absolument pas laisser voir à quel point son tripotage ne le laissait pas de marbre. Lorsqu'enfin elle arrêta son petit manège, Franklin poussa un soupire qui se perdit dans la masse du sapin. Il avait au moins réussit à garder l'arbre dans ses bras malgré tout. Un peu déstabilisé, il réussit quand même à reprendre sa marche jusqu'à arriver à sa voiture. Il posa alors l'arbre avec soulagement et attendit que Jaime ouvre le coffre pour l'y fourrer. La tache s'avéra compliquée : les branches du sapin peinant à entrer convenablement dans le coffre de sa Cadillac. Mais il s'en fichait. Étonnamment, le bon état de son sapin n'était plus son soucis principal, surtout lorsqu'il entendit Jaime le narguer sur ce qu'elle venait de faire. A bout de souffle, ébouriffé et sentant le sapin à plein nez, il trouva tout de même le courage de se retourner vers Jaime et de la regarder d'une façon dont elle risquait de se souvenir longtemps. C'était entre rancœur, désir de vengeance et malice. Il n'aimait pas être mené en bateau et de toute évidence, la jeune femme s'était fait un plaisir de se faire passer pour une Sainte Nitouche alors qu'elle était probablement la pire vicieuse d'Ocean Grove. D'un pas, puis d'un autre, il se rapprocha d'elle jusqu'à se retrouver à quelques centimètres seulement d'elle. Il était plus grand qu'elle, surtout qu'il se tenait les épaules bien droites mais persistait à garder ses yeux rivés sur les siens. Son expression n'avait plus rien de sympathique et de moqueuse, elle était d'avantage audacieuse et résolue. « Bien sûr … Bien sûr, je ne vais pas te faire la morale ni te préciser à quel point ce que tu viens de faire était indécent. » Il approcha lentement sa main droite de la main gauche de Jaime et d'un doigt, caressa sa peau en formant d'abord un petit cercle puis en remontant le long de son poignée, jusqu'à glisser sa main sur sa hanche. « Toucher quelqu'un n'est absolument pas offusquant. » Sa main pressa sa hanche avant de se sauver dans son dos et de reposer dans le creux de ses reins. Là, il effectua une petite pression pour l'attirer contre lui. Ses traits se détendirent et son regard fuit pour contempler ses lèvres pulpeuses. Il s'humidifia les lèvres par un geste discret de la langue avant d'ajouter dans un murmure. « Tu es une sainte, je persiste à le dire. C'est ce que tout le monde pense de toute façon, n'est-ce pas ? Je n'oserai pas aller contre l'opinion publique. » Un sourire narquois se profila sur son visage et lorsqu'il releva ses yeux émeraudes pour soutenir son regard, ses doigts s'aventurèrent à la hauteur de sa poche arrière gauche. Ses doigts suivirent la couture de la poche sans s'y glisser, mais en insistant par endroit, sans jamais aller jusqu'au bout du geste, sans jamais la peloter franchement. Il ignorait comment elle allait réagir à ce qu'il était en train de faire mais c'était le cadet de ses soucis : ce qu'il voulait, c'était lui faire partager ne serait-ce que le quart de ce qu'il avait ressentit lorsqu'elle l'avait touché. Puis, sans aucun signe avant-coureur, il relâcha son étreinte et s'écarta d'elle d'un grand pas, un air atrocement angélique émanant de lui bien que son regard continuait à être insistant. « Non tout compte fait, je ne vois pas non plus ce qu'il y a redire là-dessus. » lança-t-il avant de faire volte-face pour reprendre avec force son "fourrage" de sapin dans le coffre.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Dim 19 Fév 2012 - 16:14


Sa petite mascarade avait, pour but premier, de prouver que les apparences étaient trompeuses. Que l'ange d'Ocean Grove était un déguisement qui dissimulait un mini monstre, ou du moins à l'heure actuelle, une petite perverse tactile, puisqu'il n'était ni désagréable à regarder ou à toucher. Chaque habitant avait eu droit à sa parole bienveillante, prouvant avec allégresse toute la sympathie qui l'habitait désormais. Face à Franklin, son attitude était dans l'inverse. Fourrer une main dans ses poches n'était qu'un détail de plus, stipulant que sa première idée était la bonne : Jaime était capable d'à peu près tout. Fière comme jamais, ce sentiment émanait d'elle alors qu'elle posa un regard perplexe sur le sapin, peu désireux de se faire obéissant. Elle ressassait encore la façon admirable dont elle avait - elle l'imaginait - réussi à le déstabiliser, prétextant toujours être une sainte. C'est l'approche rapide de Franklin qui calma subitement ses ardeurs. Droite comme un piquet, déglutissant avec difficulté, elle peina à soutenir son regard perdu dans le sien. Son allure imposante suffit à la rousse pour n'esquisser aucun mouvement. Déconcertée, Jaime l'écouta sans pouvoir répondre, son attention étant porté sur les gestes qu'il s'évertuait à lui faire subir. Elle se contentait de secouer la tête comme une poupée vraisemblablement ailleurs. Elle réussit cependant à marmonner un « tu.. tu.. » d'un ridicule affligeant, qui vint s'évanouir dans l'air au moment même ou sa main appuya le creux de son dos. A force de jouer avec le feu elle en subissait les conséquences, bien que plus agréables qu'une correction quelconque ceci dit. Bien décidé à la torturer il lui infligea la mascarade de la poche. Les joues de la rousse se rosirent subitement. Un rictus à la fois crispé et terriblement gêné affubla son visage. Tandis qu'elle remarqua Franklin fixer ses lèvres, ses doigts se resserrèrent sur la manche flottante de sa veste. Crispée, elle y planta ses ongles ne sachant plus ou se mettre ni comment réagir. Ange ou démon, opinion publique ou non, Jaime n'y portait plus aucune attention, fixant Franklin comme une cruche. Lorsqu'il s'éloigna d'elle, sa respiration revint à la normale. La rousse chassa une mèche de ses cheveux derrière son oreille, puis déposa une main devant sa bouche. Encore émoustillée, son attention toujours portée sur son voisin, elle trouva cependant le moyen d'en rajouter une légère couche : « Moi je vois ce qu'il y a redire.. j'ai toujours su que je possédais un certain effet sur toi. » Elle croisa les bras, l'air impassible, n'affichant aucun sourire ni aucune émotion distincte. Simple remarque, question, désir de le déstabiliser, de le chercher ou de le torturer une nouvelle fois, elle laissa ce point en suspend, se sentant intérieurement maligne. Puisque le rôle de la sainte nitouche d'Ocean Grove était sacrément ébréché depuis leur rencontre, Jaime ne voyait (presque) plus l'intérêt de retenir ses remarques, piquée par l'envie d'essuyer une autre de ses réactions. Elle sentait pourtant le courroux de son voisin s'abattre sur elle incessamment sous peu, si ce n'était déjà fait, vu l'état second qui l'habitait encore après ce rapprochement. Les personnages semblaient s'être interposés : Franklin disposait désormais d'un air angélique, tandis qu'elle poursuivait allégrement sur sa pente glissante. C'est finalement le sapin de noël qui l'empêcha de sombrer dans une gêne occasionnée, la sortant de sa rêverie ambiante. « Pousse toi, c'est bien un travail de femme ça. » assura-t-elle en se positionnant à côté de lui, saisissant furtivement son poignet puis penchant légèrement la tête afin de comprendre comment négocier cet arbre. C'est finalement la manière "à l'instinct" qui remporta la victoire alors que Jaime commença à se débattre avec plusieurs branches qu'elle tenta de fourrer dans la voiture. Quelques unes se firent obéissantes et restèrent en place, sous le regard emplit de fierté de la rousse. Tandis qu'une autre vint se déloger et claqua directement sur son bras. Elle eut un hoquet de surprise, tandis qu'une légère douleur commença à apparaître. Douleur qu'elle s'efforça de frotter énergiquement. « Non, c'est un travail d'homme, débrouille toi. » rectifia-t-elle en se décalant, lui laissant ainsi le champs libre. Sa bonne volonté avait des limites. « Au fait, tu as un sapin merveilleux grâce à moi. Tu comptes me rendre la pareille comment ? » Non pas qu'elle attende quoi que ce soit en retour, bien au contraire, ayant agis de la sorte de bon coeur. Le titiller restait cependant une activité fort plaisante. Le sourire malicieux qu'elle arborait le traduisait très bien, tandis qu'elle avait concentré son attention sur l'arbre rebelle - tout bonnement incapable de fixer Franklin désormais.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Mer 29 Fév 2012 - 23:20

L'embarras qu'il suscita chez elle était la meilleure des récompenses. Voir les joues de Jaime rosir sous ses gestes et sentir ses doigts se crisper sur sa veste était délectant. Mais il n'en fit pas plus et une fois qu'il fut éloigné d'elle, même s'il s'auto-glorifiait secrètement, il s'afficha comme un type totalement indifférent à ce qu'il venait de se produire entre elle et lui. Il sourcilla à peine lorsqu'elle avança l'idée qu'il n'était pas insensible à ses charmes. C'était vrai mais il n'avait vraiment pas envie qu'elle l'apprenne, pas ainsi en tout cas. Même s'il pensait s'être bien défendu, il était toujours frustré par le coup de la poche. S'obstinant à donner des coups pour caler les branches bien comme il faut, il répondit, l'air évasif. « Le frisson de l'interdit Jaime, rien de plus. » Lorsqu'elle s'approcha de lui et lui ordonna de la laisser faire, le norvégien ne combattit pas : son air déterminé eut raison de lui. Il regarda un moment du mauvais œil sa main bloquer son poignet puis s'écarta et la regarda faire, croisant les bras contre son torse. Il était dubitatif : Jaime semblait de toute évidence surestimer sa force physique. Il la regarda se débattre avec le végétal sans broncher : c'était elle qui avait demandé à s'y prendre seul, de toute façon ! Se retenant d'éclater de rire en voyant le sapin récalcitrant lui flanquer un coup de branche, il décida finalement qu'il était temps d'intervenir car elle risquait de se faire sérieusement mal. Il fit un pas en avant mais vit que Jaime avait compris par elle-même qu'elle n'était pas de taille. Il eut un sourire goguenard et reprit sa place face au coffre. Il était sur le point de reposer ses mains sur l'arbre quand la jeune femme lui demanda de quelle manière il allait se racheter. Il tourna son visage vers elle, la regardant fixement pendant quelques secondes, comme s'il essayait de sonder ou plus exactement de cherchait quelque chose en elle de précis. Le sourire malicieux qu'elle pressentait semblait lui donner la réponse qu'il guettait. Il se tourna alors complètement vers Jaime et posa ses deux mains qu'il destinait à l'arbre, sur le bras meurtri de la jeune femme. Il dégagea le tissu de vêtement qui le recouvrait et inspecta la peau encore un peu rosie. Avec une expertise troublante en matière de blessures corporelles, il y passa l'index sans appuyer, mais assez pour ne pas simplement la frôler. Il s'agissait de caresser la zone pour calmer les résidus de douleur. Il leva ensuite les yeux vers ceux de Jaime et lui décocha un sourire en biais, pas séducteur, plutôt affectueux. Ils étaient tous les deux dans l'amusement et la complicité de la nuit semblait n'aller qu'en se décuplant. Franklin naturellement, s'en réjouissait et semblait même curieux de découvrir les limites de ce petit jeu de non-dupes. Il voulait flirter, doser, déborder avec la tension qui palpitait entre eux. « Tu veux savoir comment je te remercierai ? » Il marqua une pause durant laquelle son index grimpa un peu plus haut sur son bras en direction de son coude. « De quoi ? D'avoir joué de tes charmes pour sauver mon Noël ou pour en avoir joué sur moi ? » Il avouait. Elle le savait maintenant de manière officielle : oui, elle exerçait un effet sur lui. Sa main se mit à masser avec un petit peu plus de pression sa peau de porcelaine, sans jamais faire mal, plutôt pour la détendre. Il fit ensuite un pas vers elle en laissant retomber le bras sur lequel il avait joué les apprentis infirmiers. Comme pour prouver de sa bonne foi, il passa alors ses mains derrière son dos, comme un élève modèle bien que son regard lui, n'avait rien de sage, au contraire. Il la fixait puissamment et son sourire en biais ne quittait pas ses traits. Il s'approcha suffisamment d'elle pour n'avoir qu'à se pencher pour atteindre son oreille gauche. Sa joue, ses lèvres, son souffle frôlaient le profil de Jaime. Il se contenta pourtant de chuchoter à travers sa masse de cheveux envoûtants. « Un battement de cils et je te fais découvrir comment je remercie celles qui me viennent en aide. » C'était osé, inconscient et provocateur. Jaime avait 90% de chance de lui flanquer un coup dans les burnes, de le regarder s'écrouler et de prendre ses jambes à son cou mais Franklin n'était pas réputé pour être un jeune homme très précautionneux et plus le danger était grand, plus vite il s'y ruait.
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Odair
× SHE'S HELL ON HEELS.
avatar

♦ Posts : 3446
Multinicks : xavi, sophia, priam.
♦ Credits : @herjuliwiii ~ @tumblr.

Status : divorced/dating max.
Address : n°6015, apple road.
Job/Studies : heiress/anew councilwoman.
Quote : « maybe it’s time to become the person you’ve been waiting for. »
Activité(s) de quartier : self defense.


HALL OF FAME
To Do List: stop being so weak, get what she want.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ □ ] - heath, casey.

Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin) Sam 3 Mar 2012 - 0:39


Le moindre geste qu'il lui portait suscitait en elle une vive réaction. Celle-ci se traduisait uniquement par un sourire en coin qui ne voulait quitter son visage. Sa réponse la laissa de marbre, bien trop occupée à le fixer, cherchant le moindre signe qui le trahirait. Le frisson de l'interdit, n'était pas une remarque suffisante à ses yeux. Visiblement, elle n'obtiendrait rien de plus, si ce n'est une attaque kamikaze d'un sapin de noël peu enclin à être obéissant. La douleur infligée l'importa un instant, à peine, puisqu'elle tentait toujours de chercher un signe extérieur sur son visage. Que cherchait-elle, au final ? Qu'il lui confirme simplement qu'elle avait raison ? Naïve, sans vraiment l'être, elle n'en avait guère besoin. C'est tout du moins ce qu'elle se dit en baissant furtivement la tête. Lorsqu'il se saisit de son bras, elle eut un instant de flottement, étonnée. Elle devait cependant avouer que la douleur se dissipait peu à peu et lui offrit un simple sourire en guise de remerciement, sourire qui dût largement s'agrandir à sa remarque. « Noël ou toi, même chose. Peut être que le premier n'était qu'un prétexte pour arriver au second. » lança-t-elle à la va vite, semant allègrement le doute dans son esprit et dans le sien aussi par ailleurs, elle parlait sans réfléchir. Puisque visiblement ils pointaient vers le même but : frôler les limites, bafouer le raisonnable. Ce second rapprochement ne fit qu'accélérer le rythme cardiaque de la demoiselle, qui se voyait torturer pour son bon plaisir. Franklin avait l'art et la manière de la déstabiliser mais cette fois-là, Jaime n'en démordrait pas et lui imposerait le même petit jeu. « Alors tu as ton harem d'anges à Ocean Grove ? Ça parait logique. Une pour chaque fête.. noël, nouvel an, ton anniversaire, thanksgiving.. sans oublier les feux d'artifices du jour de l'indépendance. » Sous-entendus à part, elle effectua un léger mouvement, forçant Franklin à se retrouver nez à nez avec elle, une nouvelle fois. Elle laissa la situation en suspend, un temps, en profita pour chasser une mèche de cheveux délogée par une brise et déposa fermement ses mains sur sa taille. Situation étrangement ressemblante à celle qu'il lui avait imposé et qu'elle se délectait de lui offrir en retour. « Je devrais partir, hm ? Te dire combien tu es indécent avec les jeunes femmes sans défenses qui te portent secours ? » poursuivie-t-elle, impassible, le regard brillant. « Mais ce ne serait pas très intéressant. » Elle secoua doucement la tête de gauche à droite, lui adressant une petite grimace, bien décidée à reprendre le dessus. Elle força une nouvelle fois Franklin dans ses mouvements, pivotant sur la gauche en sa compagnie, telle une valse au ralentie. Ses mains se délogèrent de leur position initiale et vinrent faire pression sur son torse, repoussant son voisin contre la carrosserie de sa voiture, non sans une certaine pointe de défi. Jaime se redressa, bien moins imposante que lui, certes, mais avec la même idée derrière la tête. Elle se colla littéralement, adoptant un air taquin qui lui était propre. La pseudo innocence qui l'habitait avait été annihilé en l'espace de quelques instants, sans même qu'elle ne puisse imaginer une solution de secours. Fuir était une option, la moins palpitante du lot. Aussi, elle entreprit de pousser le vice plus loin en mettant les deux pieds dans le plat. « .. vu ta réaction pour une simple poche.. » Elle porta au même moment une main sur la dite poche, le pelotant ouvertement. Sa langue était bien pendue, puisque sa propre réaction n'avait pas été beaucoup plus équivoque il y a un instant à peine. Ce point ne traversa pas son esprit désormais pervertie. Elle était arrivée ici avec toute l'innocence du monde et repartirait certainement avec deux cornes sous sa masse de cheveux flamboyantes. « .. et tes immenses capacités pour obtenir un arbre de noël, je doute fortement de tes compétences en matière de remerciement. » Elle planta automatiquement son regard dans le sien, tandis qu'une moue sceptique s'installa sur son visage. Elle fit preuve de toute l'indécence du monde en frôlant le coin de ses lèvres mais stoppa subitement sa course. Un putain qu'est-ce que je suis en train de faire ? vint à elle, comme une prise de conscience sur son impulsivité ambiante. Jaime effectua un large mouvement en arrière, pointant un index accusateur sur Franklin. Son sourire complice ne pouvait cependant quitter ses lèvres, alors qu'elle tentait vainement de le réprimer pour reprendre son sérieux. Point désormais impossible. Aussi, elle se retourna machinalement, il n'était plus dans son champs de vision, ce qui n'aida pas son coeur à retrouver un rythme acceptable. « Non ! J'étais venue en toute sympathie et innocence, chercher un pauvre sapin pour faire plaisir à.. à.. à une folle.. et je me retrouve à te coller contre une voiture et à te tripoter.. tu me pervertis Greyhill ! » souffla-t-elle, incapable de rester sur place, évitant au mieux le regard de son voisin qui suffisait à lui faire outre-passer les limites qu'elle s'était progressivement installées.

_________________

( Everything has changed and yet, I am more me than I’ve ever been )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ✩ shake up christmas (franklin)

Revenir en haut Aller en bas
 

✩ shake up christmas (franklin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-