AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you're losing your favourite game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: you're losing your favourite game Dim 11 Déc 2011 - 21:14



you're losing your mind again

D’un pas assuré, le jeune consultant gravit les quelques marches qui le conduisait au cabaret, une cigarette glissée entre ses lèvres tentait vainement de calmer ses ardeurs. Habitué des lieux, ce palais renfermait mille et un délice et pour son plus grand plaisir, il pourrait à nouveau apprécier le show de sa favorite. La nuit dernière, passée aux côtés de la scandaleuse Sierra, lui avait laissé un goût amer, une insatisfaction des plus totales. Sa frustration, attisée par les mots de sa belle, ne cessait de croître et avide de lui faire payer son impertinence, il jeta le mégot incandescent à terre. Pénétrant dans ce lieu de luxure et de séduction, une hôtesse ne tarda pas à l’accueillir, le sourire aux lèvres. Rapidement, elle lui prit sa veste avant de lui remettre la clé du club. Le jeune Elphinston la remercia poliment avant de prendre congé. La voix cristalline de l’hôtesse stoppa sa course lorsqu’elle lui avoua. « Sierra sera là ce soir. » Et alors qu’elle se voulait malicieuse et diablement séductrice, le sombre consultant renchérit sèchement. « Je sais. » D’un bref signe de tête, il remercia la jeune femme aux courbes gracieuses avant de retrouver la table qui lui était attribuée. Prenant place sur le fauteuil en cuir, Loann poussa un léger soupir. Quel toupet, quel affront ! Sierra avait réduit son égo en miettes et voilà qu’il lui courait après. Contre toute attente, sa peau ambrée était devenue une réelle addiction. Comment expliquer qu’elle venait de hanter chacune de ses pensées ? Négligeant son travail et ses clients, il avait savamment espéré la retrouver ce soir. Son indécence était délicieuse et sa provocation ne connaissait aucune limite. Soit, il saurait habilement se venger pour ainsi reprendre les rênes de ce terrible jeu. L’hôtesse qui l’avait précédemment accueilli lui apporta une bouteille de champagne accompagnée d’une coupe. Surpris par cette initiative, le jeune homme voulu refuser lorsque la jolie blonde coupa son élan. « De la part de Mademoiselle Malone, je pense que vous comprendrez le message. » Appuyant ses propos d’un clin d’œil suggestif, elle le laissa en proie à de sombres pensées. Et bien, son ange de luxure, ne s’était pas fait prier pour répandre ses frasques langoureuses à ses congénères. Amusé par cette idée, un sourire vint égayer son visage et prestement, il remplit son verre d’un champagne onéreux et ambré. Puis, les lumières tamisées invitèrent au silence et à la contemplation. L’immense scène s’illumina de mille feux et une muse à la chevelure rousse assura un spectacle étonnamment burlesque. Les applaudissements de Loann se mêlèrent à ceux des nombreux hommes qui comme lui, appréciaient les joies du non-engagement. Soudain, une délicieuse musique s’évapora dans l’atmosphère et sous les sifflements quémandeurs de ses compatriotes, l’incroyable Sierra fit son apparition. Elle savait se faire désirer, jouant de ses charmes à la perfection, ses courbes parfaites ondulèrent, caressées par des lumières colorées et fugaces. Plus belle que jamais dans son costume de scène, ses rétines aux couleurs chocolatées ne tardèrent pas à trouver celles du jeune homme qui avant même qu’elle ait pu commencer son show, quitta sa table sans un regard. Provocation ? Sûrement. Et laissant sa coupe de champagne sans même l’avoir touché, il disparu dans l’ombre de la salle. Suivant cette humiliation des yeux la belle commença son show. D’un pas vif, il se dirigea vers la petite porte à la dérobée. Son visage s’illumina et satisfait, Loann parcouru l’immense couloir qui conduisait aux loges avant de s’enfermer dans la petite pièce qui avait vu naître leurs ébats.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Mar 13 Déc 2011 - 0:57


« Tu fumes ? » la voix cristalline de sa collègue parvint à peine à être audible. Obnubilée par une cigarette, Sierra recracha doucement la fumée, manquant salement de s'étouffer. Le goût âpre se terra dans sa bouche. Quelle sombre idée que de vouloir imiter son chevalier noir. Elle jeta le bâton incandescent à peine entamé au sol puis revint bien vite vers sa loge, ne prêtant guère attention à autrui. Son narcissisme se décuplait une fois les portes du cabaret poussées. Retrouvant sa coiffeuse et son habituelle crinière à peine arrangée, elle badigeonna son visage en commun accord avec sa tenue du jour. Insistant sur un rouge passionné qui recouvrait ses lèvres pulpeuses. Ezekiel serait présent. Celui qu'elle avait dompté avec une malice sans nom, désireuse de recommencer son manège afin d'asseoir une bonne fois pour toute, sa domination suprême. Cette simple mais délicieuse pensée, suffit à satisfaire l'égo bien dessiné de la sulfureuse qui, après un dernier coup de crayon inutile, rejoignit le reste de la troupe un peu plus loin. Chaque danseuse du cabaret incarnait à merveille la perfection. Des courbes sculpturales, un minois angélique avide de satisfaire la moindre clientèle quémandeuse. Désintéressée par toute cette animation futile, Sierra n'était désireuse que d'une seule chose : retrouver son compagnon d'une soirée. Sa peau contre la sienne, leurs lèvres scellées, leurs corps entrelacés, le plaisir au bout d'un soupir. L'initiative de la bouteille de champagne lui rappellerait avec amertume leur dernière soirée. Tapis dans l'ombre, la vedette l'observait derrière son rideau rougeâtre, obsédée par son imposante carrure et sa vivacité excitante. Diable, qu'il restait désirable, même à cette distance insoutenable. « Sierra ! » A peine sortie de ses rêveries salaces, l’enivrante vedette se plaça afin de commencer sa mascarade de la soirée. Lumière tamisée, rideaux tirés, le show était lancé. Elle pénétra sur scène, les yeux rivés sur son amant. Son démon de luxure disparu subitement, soutenant son regard pour mieux la déstabiliser. Il avait osé. Chiffonnée, froissée, énervée, la brune incendiaire bouillonnait, peinant à garder ce sourire amical. En avait-elle le choix ? Plus hypocrite que jamais, elle se plut à assumer un spectacle parfait. Virevoltante, comme à son habitude, débordante de passion. Affriolante quant à la manière de charmer un public aux aguets, avec ou sans lui. Présente, sans réellement l'être, débordante de plaisir pour un seul homme et avide de lui faire ravaler son égo insolent. Le spectacle achevé, l'indomptable vedette sauta hors de scène. Pas de peignoir pour elle, la salle profiterait en coup de vent d'une vue plongeante sur son décolleté. La pointe de ses escarpins claquait violemment sur le sol. Pas un sourire n'illumina son impétueux visage, trop pressée, raflant au passage une coupe débordante de bulles onéreuses. Bien décidée à retrouver son cavalier, elle prit rapidement le chemin de sa loge, espérant de tout son être qu'il soit là. Touché. Elle referma la porte avec une extrême virulence. Un tableau accroché au mur oscilla légèrement. Le toisant du regard, elle eut un moment de flottement. Puis, dans une provocation de plus, projeta le breuvage contenu dans sa coupe sur l'intimité encore tapissée d'un vêtement, de son insolent Ezekiel. La satisfaction qui se dessina sur son visage, via un sourire évocateur, fut dès plus mal placée. Non, quel affront il lui avait fait ! Quitter la salle sans même attendre la fin de son show. Touchée dans son égo, non satisfaite d'être pleinement la dominante, elle rejeta la coupe vide dans un coin de sa loge. Celle-ci vint s'écraser au sol dans un fracas strident. La fougue de la sauvage Sierra n'était qu'à son commencement. « Je vais t'en faire baver. » souffla-t-elle, oubliant le vouvoiement de rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Mar 13 Déc 2011 - 23:32


Éclatante de mille feux, le jeune homme dût se résoudre à ne pas succomber à la tentation de la toiser encore et encore ; apprécier la volupté de ses courbes enchanteresses, goûter au plaisir interdit de ses mouvements suggestifs, s’émerveiller des reflets lumineux qui caressaient sa peau délicate. Tout ceci était profondément malsain et pourtant il se plaisait à violer son intimité, persuadé que la totalité de son show lui était réservé. Loann, en proie à de nombreux désirs inassouvis, avait partagé sa loge, le temps d’une délicieuse soirée. Cependant, l’humiliation que lui avait fait subir la scandaleuse Sierra fût un leitmotiv déterminant dans sa prise de décision. Elle ne méritait pas sa présence, elle qui l’avait pitoyablement rejeté. Ainsi et non sans un sourire évocateur, le sombre cavalier quitta sa table pour disparaître dans l’obscurité du cabaret. L’envers du décor en devenait presque féérique et alors qu’il traversait le couloir qui le menait aux loges, des pensées allusives ne cessaient de marteler son esprit : leurs corps enlacés, ses soupirs quémandeurs et qui plus est, ses ongles dans sa chair brûlante. La corruption était le plus délicieux des pêchés et le sexe bestial était salvateur. Sa courtisane méritait châtiment. Alors que le jeu en valait la chandelle, celui-ci prenait des airs de duel. En effet, la belle refusait de se soumettre à la bonne volonté de son tortionnaire. Qu’à cela ne tienne, durant leurs ébats passionnés, Loann avait décelé quelques faiblesses, sa proie plierait à un moment ou à un autre. Sous la fièvre et le désir de passer une nouvelle soirée à ses côtés, le sombre jeune homme s’enferma dans sa loge. Ce fut avec une immense satisfaction qu’il retrouva les teintes rougeâtres de la pièce ainsi que le sofa qui avait vu naître leurs ébats endiablés. Le visage de sa belle ne cessait de hanter ses pensées et développant une réelle addiction, l’impétueux consultant se surprit même à s’emparer de ses effets personnels qu’il reposa par la suite. Tous ses objets poussaient au vice, du rouge à lèvre aguicheur au porte-jarretelle négligemment posé sur un fauteuil de cuir. Sierra était indomptable et Loann se réjouissait du délicieux moment qu’il allait passer à ses côtés. La rage de son enchanteresse ne pouvait cependant égaler sa beauté et patiemment, le jeune homme attendit la fin du show. Sans plus tarder, le tempo d’une musique sensuelle stoppa sa course et les applaudissements vinrent féliciter l’artiste. La tigresse avait dû être remarquable ce soir. Poussant un léger soupir, il s’appuya contre la petite table en bois lorsqu’un claquement sourd le tira de ses songes. L’insolente venait de pénétrer dans sa loge brusquement et enragée, elle s’approcha vivement de lui. Un superbe costume enlaçait de façon évocatrice la perfection de son corps. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres masculines et plus impertinent que jamais, il ajouta d’une voix suave teintée d’espièglerie. « Tu es délicieuse lorsque tu es en furie. » Se permettant quelques familiarités, il se refusa de la vouvoyer. Son audacieuse tentatrice se posta face à lui et dans un geste de colère, elle déversa la totalité du contenu de sa coupe de champagne sur son jean. Le liquide pétillant vint se répandre sur le tissu, sous le regard enchanté de la séduisante coupable. Surpris par cet excès, le gentleman resta sans voix. Son assaillante, de rage, lança la coupe au travers de la pièce, et celle-ci vint s’écraser sur le sol dans un bruit sec. Sierra ne connaissait aucune limite et malgré elle, la belle venait de le provoquer ouvertement. Une deuxième humiliation en l’espace de vingt quatre heures. Tout ceci était de trop pour la fierté du prince noir. « Je vais t'en faire baver. » Ses quelques mots, chargés de sens s’échappèrent de ses lèvres pulpeuses et incroyablement désirables. Vraiment ? Une flamme ardente vint illuminer le regard de l’insolent Elphinston qui brusquement s’empara du cou de cygne de sa victime. La forçant à lâcher prise, Sierra sous sa soudaine domination, se rapprocha de lui. Désireux et passionné, Loann répliqua avec force. « Et bien, qu’est-ce que tu attends ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Mer 14 Déc 2011 - 21:42


Son impertinence était détestable. Son rejet de la soirée passée avait dû être un affront bien trop important pour qu'il lui accorde sa présence. Cette seule pensée futile suffit presque à rassurer l'impertinente vedette qui se voyait à son tour, victime de son bourreau. Et quel bourreau. Dominante mais soumise. Soumise à l'envie de lui accorder la totalité de son show, chaque oeillade, chaque courbe voluptueuse de son corps, le moindre mouvements avide de titiller son désir. Diable quelle idée. Trop rapide, elle l'avait sous estimé. La tonne d'applaudissements ne suffit pas à satisfaire la danseuse quémandeuse. Il manquait une paire de mains, la plus importante à ses yeux. Une valse intermittente de jeunes hommes défilaient dans la salle, tous plus séduisants les uns que les autres. Ezekiel restait son seul objet de luxure. Le piquant de leur relation exaltait la sauvage. Une unique soirée et là voilà envoûtée. Envoûtement qu'il décuplait par sa non présence. Son passage vif dans la salle en ému plus d'un, avide de connaître la demoiselle se cachant sous une étoffe aguicheuse. Obnubilée par la porte noire conduisant à sa loge, la jeune tigresse ne put se résoudre à offrir un sourire à son public dévoué. Qu'ils aillent au diable, au paradis, qu'ils quittent cette salle teintée de rouge, elle avait un ange à qui arracher les ailes. La rage qu'elle mit en claquant cette porte était significative de son état d'esprit, encore plus vis à vis de cette coupe qui jonchait le sol. La cruelle n'était point satisfaite et elle le faisait savoir par des manières indélicates. Le calme que lui offrit Ezekiel fut déroutant. Elle se plut à admirer une fois de plus son imposant carrure, avec délice. Son léger pincement de lèvres traduisit ses idées érotiques. « Tu es délicieuse lorsque tu es en furie. » Blasphème. Elle était délicieuse en toutes occasions. Sa furie passagère avait fait une victime, lui serait la suivante. L'obsession qu'elle mettait en lui était dévastatrice. Mais son impétueux inconnu n'était qu'envie et désir. Désir d'assouvir la moindre ambition en sa compagnie. Une fois sa domination assise. L’enivrante Sierra était excessive et malmenante, mais son compagnon de jeu en valait bien la peine. Lui qui arriverait peut être à la dompter. Oh. Il y arriverait. Non sans embûches, certes. Elle lui offrirait une victoire, une seule, puis reprendrait le pouvoir par la force. Écrasant avec vigueur son égo masculin. Était-elle trop confiante ? « Et bien, qu’est-ce que tu attends ? » La main qu'il porta à son cou, accompagna ces quelques paroles pleines de sens. Il jouait avec le feu, il s'y brûlerait les ailes. L'idée d'un enfer en sa compagnie était saisissante. Comblée, l'insolente Sierra, au plus prés de lui, déposa ses lèvres rougeâtres sur celles de son amant. Douceur, délicatesse, rien qui ne lui ressemble. Assez pour lui mettre la puce à l'oreille quant à sa réelle idée. Son regard lubrique laissa transparaitre une once de malice. Alors que, d'une main, elle caressa avec vigueur l'intimité - trempée de champagne affreusement cher - de son soupirant, plus frivole que jamais, laissant naitre le désir d'une autre soirée en sa compagnie. Qu'il était bon de retrouver la chaleur incandescente de leurs corps rapprochés. « La porte ? » souffla-t-elle, stoppant son activité voluptueuse, elle afficha un mince sourire arrogant. Remuer le couteau dans la plaie était salvateur. Réduire une nouvelle fois son égo à néant en lui rappelant ses mots de la veille, encore plus. Moqueuse et impertinente à souhait, elle se détacha bien vite de lui, ravie à l'idée de retrouver son jeu lascif. Jeu qu'elle maitrisait excellemment trop bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Dim 18 Déc 2011 - 19:31


Une pulsion soudaine accompagna son geste, et prestement, il resserra ses doigts puissants sur le cou frêle de sa castratrice. Loann se faisait animal, victime d’une enchanteresse qui ne cessait de réduire à néant son égo exacerbé. Il lui était inconcevable de se faire dominer par une femme, aussi délicieuse soit-elle. Aux yeux de l’incandescente Sierra, il n’était qu’un simple pantin et étrangement, ce statut lui déplaisait fortement. L’impétueux consultant attendait plus, et attisé par de sombres désirs lubriques, il se voulait privilégié, essentiel à ses nuits. Inconsciemment, il aspirait à ce qu’elle le désire tout comme elle ne cessait de l’obséder, rêvant à sa peau, réclamant chacune de ses caresses. Il n’était pas question de sentiments, mais cette attirance purement physique et sexuelle ne cessait de le rendre totalement fou. Quémandeur, le jeune homme se fit plus doux et relâchant peu à peu son étreinte, il apaisa sa fougue lorsqu’un mince sourire se dessina sur le visage angélique de sa promise. Éprouvait-elle la même chose ? Désirait-elle son corps avec autant d’intensité ? Brûlait-elle pour lui tout comme il se consumait pour elle ? A son grand dam, toutes ses interrogations demeuraient sans réponses. Pendant un court instant, il se plût à admirer les traits gracieux de son visage, sa beauté ne connaissait aucun égal et sa détermination, aucune limite. Quelques images brûlantes lui revinrent à l’esprit et dans une brume délicieusement vaporeuse, il crût, à nouveau, entendre ses gémissements quémandeurs. Sierra ne manquait pas de toupet et cette indomptable courtisane avait don de le surprendre. Chose qu’elle fit avec douceur et complaisance. Dans une légèreté infinie, son ange de luxure vint déposer ses lèvres maquillées sur les siennes, lui offrant alors, un divin baiser. Au plus près de sa belle, Loann se laissa bercer par les épices enivrantes de son parfum. Cavalier, il glissa ses doigts dans sa chevelure teintée de chocolat avant de s’en emparer avec vigueur. Brisant cette douce torpeur par un geste des plus déplacés, le jeune homme sursauta, manquant de s’étouffer, lorsque sa main délicate s’empara de son jean, provocant ainsi sa virilité. Un sourire amusé se dessina sur son visage lorsque sa courtisane, plus fière que jamais, se détacha de lui. L’homme était si faible devant les courbes d’un ange. Plus docile, il la toisa alors qu’elle venait de répliquer avec malice. « La porte ? » Touché. La veille, ses derniers mots l’avaient frustré et contraint de fuir, Loann l’avait quitté sans un seul regard. Quelle divine garce. Satisfaite et relâchant ainsi le tissu, elle recula jusqu’à le contourner, quémandeuse d’une nouvelle épopée charnelle. Toutefois, sa réponse n’était pas à la hauteur de ses attentes. Tant pis, sans un mot, le jeune homme lui tourna le dos et sans plus attendre, il saisit son manteau. Déniant lui offrir une œillade, il ouvrit la porte et stoppa sa course sur le seuil de celle-ci. « Je ne te ferais pas un tel plaisir. » Longeant le couloir, il laissa sciemment la porte ouverte afin qu’elle le suive. Chose qu’elle s’empressa de faire. Tout ceci n’était qu’un jeu, ils partageraient un doux moment, mais pas dans sa loge. Ses mains glissèrent dans ses poches alors qu’il venait de pénétrer dans une salle privée et inutilisée. A cette heure, le cabaret n’allait pas tarder à fermer ses portes, dévoilant ainsi l’envers du décor. La petite pièce feutrée, se composait d’une unique banquette, d’un bar succinct et d’une estrade où trônait fièrement un axe métallique et vertical. L’impétueux consultant s’approcha du comptoir et lascivement, il se servit un verre de whisky. L’élégante artiste entra à son tour et alors qu’elle le regardait, interrogative, Loann lui désigna l’estrade d’un signe de tête. « Il me semble que je n’ai pas pu apprécier ton show ce soir. » Plus suggestif que jamais, un énième sourire éclaira son visage et sans plus attendre, il apprécia l’âpreur de l’alcool qui lui brûlait la gorge. Son ange de luxure allait-elle relever le défi qu’il venait de lui lancer ? Pas sûr …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Lun 19 Déc 2011 - 14:31


La nuit écoulée n'avait guère quitté ses pensées. Obnubilée, hantée par leurs souffles mêlés, leurs corps entrelacés. L’enivrante danseuse avait passé sa journée à ressasser leurs ébats, espérant voir son fougueux inconnu revenir pour une autre nuit d'ivresse. Touché. C'est avec un plaisir infini qu'elle se faisait tortionnaire, lui brûlant les ailes sans états d'âme. A ses côtés il deviendrait un ange déchu, si ange il était. Car sa fougue semblait aussi excessive que la sienne. Cachait-il son jeu ? Tout contre lui, sa frénésie n'avait aucune limite. Son geste indélicat n'était qu'une incitation de plus, destiné à amplifier son désir et asseoir une énième fois, son côté indomptable. Elle était un ange, détenant les clés du Paradis, assez passionnée pour revêtir un costume de succube, prête à lui offrir l'ivresse afin d'atteindre le firmament. La promesse d'une autre nuit en sa compagnie aiguisait ses sens. Fascinée, obsédée, par cet être qu'elle ne connaissait que depuis peu. La douceur de ses lèvres contre les siennes attisait sa folie charnelle. La vigueur qu'il mit en saisissant sa chevelure, ravie l'enchanteresse qui se voyait exaucée d'avoir trouver compagnon à son niveau. Leur jeu malsain reprenait de plus belle. Ce fut à son tour de jeter les dés, éloignant son corps du sien pour mieux s'emparer d'une avance, défiant son mystérieux cavalier. « Je ne te ferais pas un tel plaisir. » Coulé. Il fuyait la scène et la farouche Sierra ne put que le suivre, quémandeuse, pendue au désir qu'elle éprouvait. La pièce annexe dans laquelle il pénétra était inutilisée depuis un bon moment. La danseuse ne se souvenait même pas y avoir mis les pieds un jour, observant le lieu en se remémorant ses souvenirs. Il y avait de quoi contenter chacun. Une initiative qui enchanta l'indomptable, emballée par cette évolution. « Il me semble que je n’ai pas pu apprécier ton show ce soir. » Observant la scène avec un certain amusement, elle ne sut contenir une réponse perçante. « Si tu cherches une stripteaseuse il y a un bon nombre d'établissements qui bordent la rue un peu plus loin, le choix de trainées y est intéressant.. » Un sourire amusé illumina son visage, elle se voyait déjà le retenir s'il prenait la moindre de ses paroles en compte - la seule fois ou ses envies prendraient le dessus sur son égo incommensurable. Son incapacité à garder sa bouche scellée ne serait jamais un atout à proprement parlé. Mais l'aguicheuse s'amusait déjà sur scène, virevoltante autour d'une barre glacée avec une commodité déconcertante. Agrippant celle-ci, elle quitta bien vite le sol, sa chevelure bohème érotisait la scène. Suggestive pour son enivrant cavalier, la sauvage saisit avidement la tige froide de ses cuisses, longeant celle-ci pour finir sa course lascive au sol. Un rire s'échappa de ses lèvres pulpeuses, tant son allure autour de cet axe l'enchantait. Avide d'aiguiser les sens de son compagnon, elle se plut, une fois relevée, à défaire doucement le noeud qui retenait son corset de scène qui vint atterrir sur le sol. Il n'en obtiendrait pas plus, pas avec autant de facilité, qu'il saisissent les rênes du jeu et les gardent si l'envie lui en venait. Prenant place au bord de l'estrade, la sauvage croisa les jambes telle l’héroïne caractérielle de Basic Instinct - encore bien trop habillée pour faire honneur à cette fameuse scène. L'enchanteresse ne se lassait pas d'admirer son impétueux mais si séduisant amant. « Tu me fascines. » avoua-t-elle, non sans une pointe d'ardeur. « Mais ne commences surtout pas à sourire, ce n'est pas une victoire. » Malicieuse, elle ne lui offrait aucun triomphe quant à son aveu, hormis la promesse d'autres instants charnels en sa compagnie. L'indomptable ne se faisait pas domptable mais quémandeuse. Ses soupirs de la soirée dernière résonnaient encore en elle, avide, ardente. Quant à son affront, il le paierait en temps voulu. La vengeance était patience. L'échec lui était inconnu, peu importe la taille de l'adversaire, bien qu'Ezekiel soit le plus épineux. Il restait avant tout le plus excitant qu'elle ait connu jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Lun 19 Déc 2011 - 23:53

Se perdre dans un jeu savamment destructeur était plus que plaisant. Bien évidemment, il n’y aurait aucun gagnant, mais après tout, était-ce vraiment important ? Désormais seule la douceur de sa peau comptait, oubliant même ses précédentes conquêtes, il n’avait d’yeux que pour elle. Elle, cette merveilleuse danseuse qui se jouait de lui et se plaisait à le mettre plus bas que terre. Subir son courroux était délicieux quoique, le loup ne saurait tarder lui aussi à sortir ses griffes. Loann venait de la mettre au défi et son intuition masculine lui murmurait avidement qu’elle serait à la hauteur de celui-ci. Attendant sa réponse avec impatience, il apprécia la saveur d’une autre gorgée d’alcool. Surprise mais à la fois flattée par une telle requête, la demoiselle répliqua avec ferveur. « Si tu cherches une stripteaseuse il y a un bon nombre d'établissements qui bordent la rue un peu plus loin, le choix de trainées y est intéressant.. » Sa répartie ne connaissait aucune limite si bien qu’elle lui soutira un rire franc. Le regard envoûtant de sa belle, le défia et sans plus attendre, dans une grâce féline, elle monta sur l’estrade. Resserrant ses doigts puissants sur le verre et soudainement éprit d’une certaine jalousie, le sombre cavalier ajouta dans un murmure qu’elle pût clairement entendre. «C’est toi que je veux Sierra. Et j’aime ta façon de me résister. » Il fallait être naïf pour ne pas percevoir qu’une tension magnétique, érotique se créait entre eux. Intimement lié à ses courbes parfaites, il se plaisait à la séduire, poussant le vice à son apogée. Ses doigts oblongs caressèrent l’axe métallique jusqu’à s’en saisir fermement. Chacun de ses mouvements avaient don d’attiser ses désirs et ses sens primaires étaient en éveil permanent. Ondulant telle une sirène à la chevelure chocolatée, Sierra se voulait charmeuse et sensuelle. Sa danse lascive et merveilleusement réalisée se termina au sol, pour le plus grand plaisir du consultant. Son rire cristallin acheva de le séduire et alors qu’elle venait de se relever avec grâce, elle défit le nœud qui cachait la perfection de sa poitrine. L’étoffe scintillante regagna délicatement le sol et conquit par tant de beauté, Loann crû défaillir. Il lui était impossible de résister à la tentation, comment ne pouvait-il pas écouter ses pulsions et partir à la quête d’un plaisir inassouvi en sa compagnie. L’envie de la prendre était telle qu’il ferma les yeux un court instant, brisant ainsi cette sulfureuse connexion. Lorsque la clarté de la lumière revient à lui, le jeune consultant remarqua qu’elle venait de prendre place sur le bord de l’estrade. Croisant ses interminables jambes avec provocation, un énième sourire satisfait parcouru son visage faussement angélique. « Tu me fascines. » ajouta t’elle dans un murmure. Quittant son emplacement, Loann contourna le comptoir, un verre à la main, avant de s’approcher de sa diabolique artiste. « Vraiment ? Et, c’est une bonne chose ? » Renchérit-il avec malice. Sans prendre le temps d’écouter les quelques bribes de mots qui s’échappaient de ses lèvres désirables, il vint se placer face à elle et déposa son verre de whisky sur le bord de l’estrade. Le parfum sucré de sa peau l’appelait sournoisement, l’obligeant ainsi à goûter au plaisir de la chair. « Mais ne commences surtout pas à sourire, ce n'est pas une victoire. » Haussant les épaules d’un air faussement innocent, il l’obligea cependant à enrouler ses jambes autour de sa taille, piégeant ainsi son bas-ventre contre le sien. Loann glissa lentement ses doigts le long de sa jambe fuselée avant de stopper sa course infernale au creux de ses reins. Cette nuit, elle était sienne et elle lui appartiendrait encore et encore. Frôlant son cou de cygne de ses lèvres quémandeuses, le prince noir murmura avec délice. « Je n’ai jamais aspiré à une quelconque victoire. » Et scellant ses mots d’un élan désespéré, il s’empara de ses lèvres pulpeuses pour lui offrir un baiser indécent et d’une violence rare. La passion le consumait et ce jeu ne cessait de le rendre totalement fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Mar 20 Déc 2011 - 18:46


« C’est toi que je veux Sierra. Et j’aime ta façon de me résister. » Comblée par cette réponse, elle accentua bien vite sa danse suave, désireuse de lui offrir le meilleur. Intensifiant avec folie le désir qu'il éprouvait pour elle. Désir partagé. « Intéressant.. » souffla-t-elle, malicieuse mais flattée d'être son centre d'attention. Elle qui ne jurait que par cela. Et pour cette réponse franche, qui offrait de nombreuses perspectives lubriques, la brune incendiaire se fit plus provocante que jamais. Cette barre froide attisait sa frivolité avec amusement, mais l'empêchait avant tout d'être au plus prés de son lancinant prince charmant. « Vraiment ? Et, c’est une bonne chose ? » Elle secoua la tête avec vivacité, pinçant ses lèvres pulpeuses. Une bonne chose ? Fascination signifiait obsession. Obsession se suivait d'un non contrôle de son comportement. Une folie pour la belle, qui se voyait défaillir sans possibilités de résistance. Ce qui lui plaisait terriblement.. Quel diable tentateur ! La proximité de son corps acheva l'étoile qui se voyait défaillir, ravagée par une montée d'appétit insolente, désireuse d'être prise avec animosité pour un corps à corps bestial. Pendue à ses lèvres, dont elle faisait en ce moment même, une véritable obsession passagère. « Je n’ai jamais aspiré à une quelconque victoire. » Enfermant son impertinent cavalier entre ses jambes, béate d'envie, elle se laissa doucement porter par ses caresses interminables. Pliant comme une vulgaire poupée à mesure que sa convoitise fleurissait. La tension érotique de ce moment était à son apogée. La fougue de ses lèvres contre les siennes acheva la danseuse qui se saisit avidement de la nuque de son compagnon. Resserrant fébrilement son étreinte autour de son taille. Ses mains baladeuses s'envolèrent sous sa chemise, caressant avec gourmandise la peau soyeuse de son chevalier. Quittant avec malheur sa bouche, elle vint déposer une succession de baisers incendiaires dans son cou. Et alors qu'elle souhaita retirer le bout de tissus inutile qui cachait ce corps taillé, un bruit sourd sortit la vedette de ses rêveries lubriques. Sa frivolité fut coupée net dans son élan. Le regard porté au loin, sur une silhouette dans l'ombre. Celle-ci s'en échappa doucement, mains dans les poches, toisant le couple du regard. Stoïque, la sauvage se faisait docile et dût, à contre-coeur se séparer de son sulfureux amant, pour se diriger avec appréhension en direction de l'homme au regard sombre. Son patron. Avec une fermeté extrême il saisit le bras de sa vedette, collant presque son nez au sien. « Ce n'est ni l'endroit, ni la politique de la maison, Sierra. On ferme, dehors. » murmura-t-il, froid, visiblement exaspéré par la brune. Relâchant son étreinte, il se plût à torturer une seconde fois la belle, la retenant, accompagné de cet aplomb qui avait le don de la déstabiliser, tant cette attitude n'était familière avec l'être qu'il était. « Je te vois demain. » Déglutissant avec appréhension, la danseuse se voyait désormais à mi-chemin entre la frustration et le trouble. Son patron s'éloigna et offrit son dernier regard sombre à Ezekiel. Sierra eut un moment de flottement, puis reprit ses esprits, se redirigea vers son amant, dont elle captura la main, ainsi que son défunt corset au passage. L'entrainant dans le dédale de couloirs pourpres, sa privation était palpable. Pourquoi diable avait-il dû débarquer ? Fulminante, l’enivrante Sierra ne supportait guère d'être coupée dans son élan lascif. Arrivée au niveau de sa loge, elle dû, avec une rapidité prodigieuse, enfiler une robe, une veste, d'autres escarpins et récupérer ses affaires. Ce n'est qu'une fois dehors, les portes refermées derrière eux, qu'elle ressentit toute l'oppression qu'il l'avait envahi s'évaporer difficilement. « Quel rabat-joie. » souffla-t-elle, souriante, détachée, ivre.. non, frustrée. « J'ai très.. très envie de toi. » murmura-t-elle, presque suppliante, victime de la passion qui l'animait toujours. Une moue insatiable s'esquissa sur son doux visage. Une envie de châtier son employeur s'insinua en elle, telle une fumée accablante, son regard azur reposant sur la ténébreuse entrée du cabaret, noyant irrémédiablement son désir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game Mar 20 Déc 2011 - 23:44

En véritable marionnettiste, le jeune homme se plaisait à dresser sa poupée. Exigeant d’elle tout et n’importe quoi, la délicieuse artiste pliait à ses moindres requêtes. Sur le bord de cette estrade, la tension était plus que palpable. Un souffle, un baiser de plus et tout deux succomberaient à l’appel de la chair. Sierra se retrouverait dans ses bras pour une nouvelle nuit et le jeune homme pût difficilement dissimuler son plaisir et son bonheur. Elle n’avait pas de limite et lui non plus, leurs ébats promettaient d’être divinement passionnés. Transportée par une fièvre ardente, les doigts de sa belle vinrent tendrement attiser sa peau, alors qu’il s’emparait une nouvelle fois de sa taille féminine. Toutefois, il était inutile de se presser, faire durer cet instant afin de l’apprécier à sa juste valeur était plus judicieux. Désireux de suivre ce conseil avisé, il ferma les yeux, bercé par les doux baisers de son amante. Sierra se voulait plus tendre et attentive, elle respecta chacun de ses désirs de par ses caresses averties. Imaginant déjà ses soupirs quémandeurs et enflammés, Loann s’empara à nouveau de ses lèvres. Rien ne pouvait le séparer d’elle et en l’espace d’une courte nuit, cette scandaleuse jeune femme était devenue son tout, il voyait en elle une raison de se surpasser et de se libérer, d’apprécier chaque instant qu’elle voulait bien daigner lui offrir. Ses caresses étaient précieuses et ses baisers devançaient les plus beaux trésors. Son unique obsession portait désormais un nom, celui de sa belle courtisane. Alors que ses frôlements luxurieux se firent plus pressants, l’incontrôlable gentleman s’étonna d’enlacer une Sierra des plus passives. Surprit par son attitude, il stoppa sa course effrénée, soucieux du regard apeuré de sa proie. Loann n’eut même pas le temps de répliquer quoique ce soit, qu’une voix rocailleuse les tira de leurs fastueux émois. Plus docile que jamais, il observa sa conquête se défaire de lui pour se rapprocher de l’imposante silhouette. « Ce n'est ni l'endroit, ni la politique de la maison, Sierra. On ferme, dehors. » Ses paroles se firent sèches et sans appel. Soumis à une autorité qui le dépassait, le jeune homme demeura silencieux, toutefois, une hargne sans nom le fit bouillir de l’intérieur. Comment osait-il la maltraiter ainsi ? Alors qu’il lui lançait un dernier regard abrupt, son adversaire lâcha violemment la danseuse avant de disparaître dans l’ombre. Désemparée, Sierra ne tarda pas à revenir vers lui, dissimulant médiocrement son trouble. Sa main fine glissa dans la sienne et prestement, elle l’invita à le suivre. Le businessman avait troublé l’érotique quiétude dans laquelle ils venaient de s’installer et désormais, Loann ne savait plus sur quel pied danser. La brune incendiaire le ramena à sa loge et alors qu’il attendait patiemment sur le seuil de la porte, elle revêtit un apparat plus approprié. Glissant ses courbes alléchantes dans une robe sombre, elle s’empressa de quitter cette pièce pour stopper sa cavalcade à l’extérieur du cabaret. Les portes se refermèrent violemment derrière eux et fébriles proies d’une nuit glaciale, Sierra referma sa veste sur son décolleté alors qu’il venait d’enfouir ses mains dans ses poches. « Quel rabat-joie. » Un mince sourire se dessina sur ses lèvres masculines alors qu’il ne pût s’empêcher de répliquer, malicieux. « Effectivement, j’ai connu plus aimable. » Puis, la voix de sa compagne se fit plus mielleuse et dans un doux murmure, de brûlantes paroles s’échappèrent de ses lèvres subtilement maquillées. « J'ai très.. très envie de toi. » Elle se faisait implorante alors qu’il se mordait la lèvre avec envie. Cependant, le moment était venu de jouer avec son égo sur-dimensionné. En position de force, le consultant se rapprocha d’elle jusqu’à venir coller son corps puissant contre le sien. Irrésistiblement, il vint frôler sa bouche ô combien désirable et suppliante, elle perdit pied. « C’est réciproque, toutefois … je vais te laisser savourer ma victoire et te laisser là. Maintenant la balle est dans ton camp Sierra, il ne fallait pas m’offenser hier soir. » Ses rétines malicieuses s’enflammèrent et satisfait de son petit manège mesquin, il tourna les talons, laissant sa belle aux affres d’une nuit peu clémente. Et dans une ultime provocation, il ajouta « J’espère te revoir bientôt. »

topic terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: you're losing your favourite game

Revenir en haut Aller en bas
 

you're losing your favourite game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-