AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▷ BLOODY MURDER (rafael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Lun 31 Oct 2011 - 17:37


Depuis quelques temps maintenant, Jace avait l'impression de vivre dans un rêve. La sensation de perdre tout contrôle sur sa vie avait prit le dessus et il lui était impossible de trouver un moyen pour y échapper. En l'espace de quelques jours, il avait survécut à un violent accident de la route qui l'avait tout de même envoyé à l'hôpital, mais il avait surtout apprit que la personne qu'il considérait comme un frère était bel et bien son frère. Demi-frère pour être plus exact. Ce n'était que par un heureux hasard que les deux hommes avaient découvert toute la vérité. Alors qu'ils se trouvaient à l'hôpital, ils apprirent qu'ils faisaient partit du même groupe sanguin, à savoir AB négatif, le groupe le plus rare, si bien qu'on leur avait fait clairement comprendre que c'était exceptionnel d'avoir deux personnes de ce même groupe au même moment, à l'hôpital. Au premier abord, cela aurait pût très bien passer pour une coïncidence mais c'était loin d'être le cas. Ce n'est que quelques jours plus tard que la vérité sauta aux yeux de des hommes qui réalisèrent qu'ils avaient le même père. Ou du moins, génétiquement parlant. Parce que la différence entre le père des deux hommes, c'était que Jace était un bébé désirée, à l'inverse de Rafael qui était le fruit d'un viol. Jace était conscient de cela et il n'avait jamais posé de questions à son ami mais maintenant qu'ils connaissait la véritable identité du père du brun, les choses étaient devenus légèrement tendues entre eux. « Je vais le tuer. » disait Rafael. Jace ne le pensait pas capable d'un tel acte. Malgré son mauvais caractère, Rafael était une personne loyale, attentionnée et dévouée. Imprévisible, le jeune homme était persuadé qu'il n'irait pas jusqu'au meurtre. Ce n'était que des menaces en l'air. Et puis, il y avait son fils. Qui s'occuperait de lui s'il passait réellement à l'acte? « Je vais vraiment le faire. » continuait de dire Rafael alors que Jace levait les yeux au ciel. Il n'était pas sérieux. Il était simplement sous le choc de la nouvelle. Les choses finiraient par rentrer dans l'ordre lorsqu'ils auraient acceptés cette nouvelle. Jace se doutait bien que cette annonce changerait leur relation et alors qu'il s'adaptait plus facilement qu'il ne l'imaginait, le contraire arrivait à Rafael qui ne désirait plus le voir.

« Je suis en route. Je vais le tuer. » annonça la voix de Rafael sur le répondeur de Jace. Le jeune homme avait travaillé pendant deux jours d'affilé sur une affaire et April était sur son dos plus que jamais si bien que dès qu'il avait un instant pour se reposer, il fermait les yeux. Il avait ainsi raté l'appel de Rafael et culpabilisa immédiatement. Sans prévenir April, il quitta au plus vite le bureau du FBI pour se diriger vers sa voiture en tentant de joindre le trentenaire plus d'une fois. « Rafael, c'est du délire. Rappelle moi. » laissa t-il en message vocal en prenant la direction d'Ocean Grove pour aller à domicile de son demi-frère le plus rapidement possible. Lorsqu'il pilla à la hauteur de la maison de Rafael, il remarqua tout de suite l'absence du véhicule de ce dernier. Il était donc réellement absent. Était il sérieux lorsqu'il annonçait qu'il était en route pour le domicile de leur père? Jace ne prit que quelques minutes de réflexion avant de redémarrer en trombe. Le trajet lui parût interminable d'autant plus qu'il continuait de tomber sur la messagerie de Rafael, ce qui le rendait de plus en plus nerveux. La limitation de vitesse était dépassé depuis bien longtemps et il espérait vraiment qu'une voiture de police ne le prendrait pas en chasse. Les questions se bousculaient dans sa tête: Rafael allait-il vraiment tuer leur père? Devait-il prévenir April? La police? Le FBI? Qu'arriverait-il à Rafael s'il allait en prison? Allait-il couvrir son demi-frère? La route défilait sous ses yeux et il fut presque soulagé en arrivant chez son père. Ce moment de soulagement s'évapora aussitôt lorsqu'il réalisa que la voiture de Rafael se trouvait déjà là. Arrivait-il trop tard? Il s'arrêta brusquement et sortit de la voiture en se précipitant dans la maison. Il claqua la porte derrière lui mais s'arrêta aussitôt lorsqu'il découvrit son père, assis dans son fauteuil habituel, une arme pointée dans sa direction. Au bout se tenait Rafael, le visage n'exprimant rien mis à part le dégout et la haine. Une expression que Jace était peu habitué à voir sur le visage de son ami. « Qu'est ce que tu fais Rafael? » dit Jace alors qu'il levait les bras en avant. Son rythme cardiaque accéléra et son coeur battait contre sa poitrine. La panique s'empara peu à peu de Jace mais il devait rester calme. Pour Rafael, pour son fils et même pour son père. Ce dernier affichait un sourire de provocation sur le visage. « Il ne fera rien. Ce n'est qu'une tapette. » cracha t-il en direction de Rafael. L'espace d'une seconde, Jace s'attendait à ce que le coup de feu parte mais Rafael ne broncha pas. « Laisse tomber Rafael. Pose ton arme. Pense à ton fils! » dit alors Jace alors que leur père se mit à ricaner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Jeu 10 Nov 2011 - 14:52


Rafael se souvenait encore des mots qu’il avait écrit lorsqu’il avait décidé de s’enfuir de chez lui. C’était un jour comme les autres à l’exception de ce qu’il venait d’apprendre sur sa naissance et plus précisément son père. Gladys était une femme charmante qui avait consacré le reste de ses vieux jours à l’éducation de son petit-fils, elle essayait tant bien que mal d’élever un jeune homme malgré son âge et les contraintes que cela impliquait. Elle devait également veiller sur sa fille qui n’était plus que l’ombre d’elle-même. Comme tout enfant Rafael l’avait souvent questionné sur son père et sur l’état de sa mère, mais vint un moment où elle ne put contenir la vérité. L’adolescent à peine âgé de quatorze ans à cet époque découvrit qu’il était le fruit d’un viol, que lors d’une soirée d’étudiant un homme avait abusé de sa mère. Dans l’incapacité d’avorter de priver cet enfant de son droit de vie, elle amena cette grossesse à son terme en dépit des conséquences. Mais le traumatisme était bel et bien là, tant et si bien qu’elle se plongea progressivement dans un état catatonique, incapable de prendre conscience de ce qui pouvait l’entourer. Rongé par la culpabilité de ce qu’il pouvait représenter pour sa mère, il prit son sac y fourra quelques affaires et parti sur les routes. Il fit du stop jusqu’au Canada et fit son petit bout de chemin seul, en tentant de ne pas repenser à ce qu’il pouvait être. Mais son récent rôle de père reconfigura les choses, serait-il comme son « père » lui ressemblait-il et avait-il transmit ce côté sombre à son propre fils ? Il avait toujours vécu avec l’ombre d’un père criminel, toutes ses mauvaises actions passées lui rappelaient sans cesse ce qu’il pouvait devenir. Si avec le temps et la maturité il s’était apaisé et avait construit sa vie sur de nouvelles bases plus seines, il n’oubliait pas pour autant …
Pourtant sa vie promettait de prendre un tout autre tournant. Un carambolage, un accident de voiture comme il aurait pu s’en passer tout au long de sa vie. Mais ça arriva à ce moment précis, alors qu’assis sur le siège passager, Jace, son meilleur ami, l’accompagnait. Blessés dans l’accident c’était à ce moment là que tout deux apprirent la vérité sur le lien qui les unissait. Un groupe sanguin en commun ça aurait put être tout à fait anodin, à moins que celui-ci soit rare et la coïncidence trop énorme pour être ignorée. Jace était donc son frère et comme ils ne pouvaient partager la même mère cela impliquait que l’homme qui avait élevé Jace était également l’homme qui avait violé sa mère. A la minute où il avait prit conscience de tout ça, Rafael vit rouge et pensa instantanément à sa propre vengeance. Rien ne saurait adoucir ce que lui pouvait ressentir ou ce que sa mère avait vécu et ce qui la faisait souffrir encore aujourd’hui. Rafael l’avait pourtant prévenu mais celui qui était désormais son petit frère ne le croyait pas capable d’en venir au meurtre, hors il se trompait. Il n’avait rien dit à Bluenn qui ne comprenait pas son attitude depuis quelques jours, il lui avait confié Matt sans rien dire de plus et il s’en voulait déjà en voyant le regard de la jeune femme et celui de son fils. Son arme dans la boite à gants il prit le volant, le regard noir de colère. Ivre de rage il avait pourtant prit le temps de laisser quelques mots sur la messagerie de Jace, comme s’il se raccrochait à un espoir fou qu’il trouve les mots qui puissent le faire changer d’avis. Et une autre part de lui-même n’avait qu’une hâte, c’était d’en finir, d’envoyer cet ordure six pieds sous terre. Ne faisant plus du tout attention aux limitations de vitesse, il arriva en quelques minutes, qui lui parurent être pourtant des heures. Il martela la porte de coups jusqu’à ce que finalement il croise son regard. Il avait vu cet homme se pointer chez sa grand-mère, plaindre le triste sort de sa mère et oser s’inviter pour tout et n’importe quoi, il avait osé fréquenter sa famille après ce qui leur avait fait. Envahit par un sentiment de dégout, Rafael lui colla son poing en plein dans le nez. Sous le choc, l’homme au charisme défraichit, se laissa partir en arrière et trébucha sur le pied d’une petite table avant de s’étaler de tout son long contre le carrelage frais du salon. A cet entrée plutôt fracassante, l’homme comprit qu’il avait en face de lui un fils furieux au-delà de tout les mots capables d’exprimer son réel sentiment de colère, et non le fils d’une gentille voisine. Sortant l’arme qu’il avait initialement bloqué dans son pantalon, Rafael le braqua immédiatement contre sa tempe n’omettant pas de retirer le cran de sécurité. A peine avait-il remit ses idées en place qu’un sourire malsain défigura les traits de Gallagher. Malgré la rage qu’il éprouvait, Rafael ne pouvait s’empêcher de regarder cet homme et souhaiter qu’il souffre encore et encore, mais il n’avait même pas l’air effrayé. Au même instant, Jace franchit le pas de la porte bien décidé à l’arrêter, mais le seul son parvenant à ses oreilles demeurait son sang battant de plus en plus fort contre ses tempes. Au premiers mots prononcés par son « père » Rafael lui assena un revers au niveau de la mâchoire, un coup amplifiait par l’arme qu’il tenait fermement dans sa main. « Mon fils ? C’est justement à lui que je pense ! Tu crois que je vais laisser cette crevure respirer une minute de plus ? » Son dégout et sa haine ne prenait que plus d’ampleur, l’expression figée de sa mère lui fit plus mal encore et ce fut presque d’un geste automatique que Rafael tira son premier coup. La balle traversa le genoux droit du quinquagénaire qui s’écroula à terre. « Il mérite bien pire encore que tout ce que j’ai en tête. Tu as vu ma mère ? Tu réalises ce qu’il lui a fait ? Il a rien du père que tu connais. » Il aurait préféré ne pas avoir à faire ça, il tenait sincèrement à Jace à son amitié et découvrir qu’il avait un frère fut l’une des meilleures nouvelles qu’il ait eut à apprendre. Si seulement ça ne le ramenait pas à son passé qu’il tentait d’effacer. « Rentre chez-toi, tu n’as pas à voir ça ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Dim 18 Déc 2011 - 13:08


La situation était compliquée et plus les secondes s'écoulaient, moins Jace avait de chance d'éviter un drame de se produire. Pour la première fois de sa vie, Jace éprouvait de la peur face à celui qui avait toujours était son plus proche ami et maintenant, s'avérait être son frère. Son cœur tambourinait si fort contre sa poitrine, il respirait de plus en plus rapidement tout en restant immobile. Un geste brusque et son père perdrait la vie. Est-ce que Jace s'en souciait? Pas réellement. Même si c'était son père, ce dernier avait fait tellement de mauvaises choses que la mort ne serait que justice. Si il faisait ça, c'était pour Rafael. Le tuer ne lui apporterait rien de bon. Un acte prémédité qui l'enfermerait dans une pièce de neuf mètres carrés pour toute sa vie alors que son fils serait baladé de foyers en famille d'accueil jusqu'à sa majorité. Les ricanements de leur père ne faisait rien pour arranger les choses et Jace s'avança brusquement pour lui assener un coup de poing dans la figure. « La ferme! » dit Jace avant de se tourner vers Rafael. « Rafael, tu ne veux pas faire ça... » dit-il alors doucement. La meilleure de chose à faire était de ne surtout pas le brusquer. Il tenait une arme dans le main et un accident peut très vite arriver. Jace resta silencieux tout en essayant de chercher ses mots. Les bons mots à dire pour ne pas énerver encore plus Rafael. Les bons mots pour le faire changer d'avis, lui montrer que de tuer leur père ne lui rendrait pas justice. « Mon fils ? C’est justement à lui que je pense ! Tu crois que je vais laisser cette crevure respirer une minute de plus ? » dit alors Rafael. Sans que Jace ait le temps de répondre, un premier coup de feu retentit suivi du cri de douleur de leur père qui s'éffrondra sur le sol. Jace se retourna brusquement, choqué et surtout parce qu'il ne s'y attendait pas pour découvrir que son père était couché sur le sol, se tenant le genou de la jambe droit qui venait de recevoir la balle. « Il mérite bien pire encore que tout ce que j’ai en tête. Tu as vu ma mère ? Tu réalises ce qu’il lui a fait ? Il a rien du père que tu connais. » hurla Rafael. Jace ne pouvait quitter les yeux du visage de son père. Terrorisé, moins confiant... Tout comme Jace, il venait de réaliser que Rafael était prêt à le tuer. Jace connaissait l'histoire de Rafael mais pouvait-il laisser son père se faire tuer? Deviendrait-il complice de ce meurtre? « Rentre chez-toi, tu n’as pas à voir ça ! » finit par dire Rafael alors que Jace était toujours présent dans la pièce, le cerveau en ébullition. Les questions, les doutes l'assaillaient. Quelle était la bonne chose à faire? Il n'en avait aucunes idées. Son père avait une noirceur dont il n'avait jamais soupçonné l'existence avant d'apprendre l'histoire de Rafael et le lien qui les unissait. Une obscurité qui coulait dans ses veines. Etait-il capable de commettre de telles horreurs lui aussi? « Est-ce que tu voudrais que Matt grandisse dans une famille d'accueil? » demanda Jace en se tournant vers Rafael. Son père gémissait de douleur dans son dos mais il était toujours vivant... Pour l'instant. « Parce que c'est ce qui va arriver si tu le tues. Tu vas finir en prison et Matt n'aura pas de père. Ni de famille. Il n'aura personne. ». Allait-il trop loin? Jace n'en avait aucunes idées. Les mots s'échappaient de sa bouche sans qu'il ne puisse les contrôler. Et il était trop tard pour faire marche arrière. Cela allait peut être montrer à Rafael qu'il se trompait. La mort de leur père ne serait que le début d'une série de problèmes. Ou cela allait l'énerver un peu plus et Jace se prendrait une balle entre les deux yeux. « En le tuant, tu deviendras exactement comme lui: un monstre. » finit par dire Jace. La tension était à son comble et le poul de Jace s'emballait de plus en plus. « Ce qu'il a fait est horrible. Inhumain. Mais crois-tu que tu vaudras mieux que lui lorsque tu l'auras tué? » Il se tourna vers son père, de plus en plus blème, la main sur son genou, tentant tant bien que mal d'empêcher le sang de couler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Ven 30 Déc 2011 - 21:52



Ce qu’il ressentait à présent n’avait pas d’explication, il n’y avait pas de mot pour décrire la puissance de la rage qui avait envahit tout son être et noircit son cœur. En posant son regard sur le quinquagénaire apeuré, recroquevillé sur le sol glacé de sa maison, se tenant le genoux dans l’espoir de stopper le saignement, Rafael ne voyait que le regard vitreux de sa mère. Il s’était représenté la scène tellement de fois, il avait imaginé ce qu’il ferait s’il venait à retrouver l’homme qui avait détruit la vie de sa mère. Il connaissait le scénario par cœur, il en avait rêvé, cet simple pensé avait agité ses nuits depuis tellement d’années qu’il en ignorait ce qu’était une nuit tranquille et paisible. Il ne pouvait regarder cet homme et tolérer chacune de ses respiration, il ne pouvait supporter de le savoir libre et heureux après ce qu’il avait fait. Il avait condamné une femme sans histoire à revivre encore et encore le pire moment de sa vie. Ce n’était qu’un lâche et un monstre. Bien sur son plan avait des failles, il était conscient que pour venger sa mère, il devrait en payer lui-même les frais aussi, mais il ne réalisait pas qu’il ne serait pas le seul. Matt souffrirait d’une telle décision mais d’un autre côté, il s’était aussi persuadé que son fils serait en un sens fière que Rafael ait protégé ainsi l’honneur de sa mère. Elle aurait été une grand-mère formidable, lui-même ne la connaissait pas dans le fond, ou seulement à travers les anecdotes que sa propre grand-mère lui avait raconté. Mais il n’avait jamais eut l’occasion d’avoir ne serait-ce qu’une conversation avec elle, il se contentait de la regarder, d’espérer qu’un jour elle se réveillerai de sa catatonie et réapprendrait à vivre. Mais la réalité lui avait fait trop de mal, elle avait préféré s’enfuir à des kilomètres de là, quelque part dans sa tête, où il l’espérait, le monde était meilleur. A cet instant, il n’attendait plus qu’une chose, voir Jace s’en aller pour enfin passer à l’acte. Il ignorait pour qui il était ici, il espérait pourtant que ses tentatives pour le dissuader était bien pour lui et non pour protéger son père. La situation était bien assez difficile, alors maintenant qu’il avait découvert en lui, un frère, il ne voulait pas le perdre. Si au premier abord, après le coup qu’il avait assené à son père, il avait songé que peut être, il voulait avant tout protéger Rafael de l’engrenage dans lequel il s’apprêtait à tomber. Plus les minutes s’écoulaient, plus les mots se faisaient plus blessants .. Il avait eut raison sur un point, il ne voulait pas voir la vie de son fils gâché, ce serait trop de vie brisé pour trop d’intérêt porté à un seul homme. Mais la rage le faisait tenir, c’était à présent son seul moteur et cela l’empêchait de raisonner correctement. Et puis Jace lui assena le coup de grâce. Son arme toujours braqué sur Mr Gallagher, il adressa un regard empli de ressentiment à l’égard de son petit frère. « Tu me compares à lui ? Est-ce que tu nous trouves le moindre point commun ? » Il avait songé tellement de fois à ce qu’il était, si les actes de son père étaient inscrit dans ses gènes, si ce qu’il avait fait résultait d’une prédisposition dans son code génétique. Maintes fois, il s’était interrogé, à savoir si oui ou non, il pourrait devenir comme son père, et à présent il avait obtenu sa réponse. « Tu trouves qu’il y a quelque chose de semblable entre violer et briser une femme comme il l’a fait. Et faire justice pour sa mère et pour les souffrances qu’elle a enduré, comme je planifie de le faire ? Qu’est-ce qu’il y a de monstrueux à débarrasser la planète d’une merde comme lui ? » S’il ne regardait plus Jace désormais, sa voix se brisait pourtant à chaque mot, comme s’il réalisait à la fois qui il était, et la vision que son ami pouvait avoir de lui. Après tout, il comptait tuer son père et peut être faisait-il parti de ce genre de personne capable de pardonner un tel acte. « Toute sa vie est une insulte à ma mère. Il ne mérite pas de s’en tirer. » « Il n’a pas tord tu sais, si tu vas jusqu’au bout, tu seras ce que tu as toujours fuis. Quelqu’un comme moi .. » Il regrettait de ne pas avoir commencé par lui arracher la langue. Quant il songeait au nombre de fois où cet homme avait osé se pointer chez lui et plaindre sa pauvre mère. Combien de fois avait-il proposé son aide ? Rafael ne les comptait plus, mais en revanche lui était bel et bien un père et quoique l’on en dise, il se préoccupait de son fils plus que de n’importe qui d’autre. Lui que se croyait incapable de prendre soin d’une autre personne que de lui-même, tenait à la vie de cet enfant plus que tout au monde et il ne tenait pas à ce que cette histoire face souffrir une personne de plus. Tiraillé, Rafael ignorait quoi faire, mais il ne supportait pas le regard de l’homme à terre, pour seul réponse, il se contentant d’appuyer fermement sur sa blessure avec son pied. Accentuant ainsi la douleur, laissant apparaitre sur son visage un sourire satisfait en attendant ses cris. « Tu crois vraiment qu’après tout ce qu’il a fait je peux franchir le pas de cet porte et tout arrêter là ? J’aurais du me douter que malgré ce qu’il a fait, tu viendrais ici pour tenter de sauver sa pathétique petite vie. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Lun 2 Jan 2012 - 17:19


Jace pensait reprendre le contrôle de la situation en évoquant le fils de son frère mais ce dernier n'eut pas la réaction espéré et Jace s'en mordit immédiatement les doigts. Rafael posa son pied sur la blessure de leur père avant d'appuyer doucement mais sûrement si bien que le vieil homme lâcha un grognement de douleur puis des cris, alors que sur le visage de Rafael, un sourire satisfait se dessinait. Un sourire qui fit froid dans le dos à Jace. La violence pour la violence n'était pas la solution. S'il s'était déjà bagarré lors de son adolescence, il n'avait jamais souhaitait la mort de quelqu'un. Même en écoutant l'histoire de Rafael, bien qu'il méprisait l'homme qui lui avait fait subir sans se douter qu'il s'agissait de son propre père. N'écoutant que son coeur, Jace s'avança et poussa Rafael pour laisser son père s'écarter. Peut être qu'il avait signé son arrêt de mort. Peut être que Rafael allait lui tirer une balle en pleine tête mais tant pis, il n'aurait jamais transgresser ses valeurs. Son unique désir était que tous les trois s'en sortent vivants mais petit à petit, Jace réalisa que son souhait ne serait pas exaucé. Il y avait de grandes chances que son père y passe et que Rafael le tue ensuite pour avoir assister à ce meurtre. « Ecoute moi bien Rafael. Tu vas commetre un crime avec préméditation. Tu prendras perpétuité et tu ne sortiras jamais de prison. Tu fais ça et tu ne reverras jamais ton fils! » dit Jace. Sa seule chance de réussite était d'évoquer l'avenir de son fils. S'il y avait bien une chose dont il était sûr, c'était que Rafael aimait son fils plus que tout, et il était prêt à tout pour lui. « Si tu presses la détente, tu ne le reverras plus jamais autre que pendant les visites. » continua Jace. Il soupira et s'approcha lentement de son frère. Tentant le tout pour le tout, Jace se dit que de toute manière, il n'avait rien à perdre. « Crois moi Rafael, tu ne veux pas finir ta vie en prison... » dit-il alors en posant ses mains sur les épaules de Rafael en le regardant dans les yeux pour lui faire comprendre. Lui faire comprendre qu'il avait fait un séjour dans une prison pendant plusieurs années pendant laquelle il avait fait croire à Rafael qu'il se trouvait en Europe alors qu'il était dans une prison fédérale pour plusieurs vols d'oeuvres d'art. Les souvenirs lui revenaient peu à peu et même s'il n'avait pas trop souffert, c'était une période qu'il ne désirait plus connaître: l'ambiance carcérale, la cellule de neuf-mètres carrés, une sortie quotidienne d'une durée d'une heure seulement. Une expérience qu'il ne désirait plus recommencer et il ne le souhaitait à personne. Surtout pas à Rafael, son ami, son frère. Il sentit le regard de son père se posait sur lui mais il ne se retourna pas. Il préférait se concentrer sur Rafael. « Je bosse avec le FBI. Si tu fais ça, je devrais te dénoncer. Je serais obligé de témoigner contre toi. Je ne veux pas retourner en prison. » avoua t-il. Sa collaboration avec le FBI lui permettait d'échapper à la prison et il comptait tout mettre en oeuvre pour que cela continue ainsi. Il lâcha les épaules de Rafael et se recula à nouveau. Tout ce qu'il espérait, c'était qu'il comprenne où il voulait en venir. Au contraire ce que qu'il souhaitait, c'était éviter que son frère fasse une erreur qu'il regretterait obligatoirement par la suite. Jace ne prenait pas le parti de son père: ce qu'il avait fait été horrible. Il fallait être fou pour penser le contraire et Jace ne pardonnerait jamais à son père ce qu'il avait fait subir à la mère de Rafael. C'était monstrueux, il n'y avait pas d'autres mots pour décrire l'horreur des actes de son père. La déception pouvait notamment se lire sur son visage: comment Rafael pouvait croire qu'il le défendait? Comment pouvat-il penser qu'il se mettait du côté de son père? Malgré la belle enfance que Jace avait passé, l'histoire de la mère de Rafael lui revenait en tête. Il connaissait tous les détails de cet évenement. « Je ne suis pas là pour lui! Je suis là pour toi Rafael. Je veux t'empêcher de faire quelque chose qui te hantera toute ta vie. » C'était peut être idiot de dire ça mais Jace était sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Mar 10 Jan 2012 - 20:11



Pourquoi devrait-il renoncer ? Il s’était représenté cette situation pendant des années et dans aucune des équations auxquelles il avait pu penser, jamais il n’aurait hésité. Et pourtant c’était le cas, il se tenait là au dessus de lui, son flingue braqué en direction de sa tête, son pied sur sa jambe blessé. Mais son sourire de satisfaction laissa bien vite place à un rictus figé, presque servit comme un automatisme une couverture à l’absence de sentiments en lui. Il ne ressentait rien, il ne ressentait aucun plaisir à lui faire du mal pas même un peu de soulagement. Il avait toujours souhaité lui faire payer les souffrances de sa mère, aujourd’hui il en avait l’occasion mais qu’est-ce que cela changerait ? Sa mère n’oublierait jamais cet nuit lui revenant comme un horrible cauchemar chaque fois qu’elle fermait les yeux, Rafael n’oublierait pas l’origine de sa naissance. Rien ne changerait .. Pourtant il en avait eu tellement envie, et à présent face à Jace il ne savait plus quoi penser. Il était évident que son « père » devait payer quoiqu’il arrive, mais ce viol avait près de trente ans, la justice ne ferait rien. Alors quoi, il allait s’en tirer ? S’il partait maintenant oui mais pas lui. Il était certain qu’il porterait plainte pour tentative de meurtre, et peut être entrainerait-il Jace pour complicité. La rage commençait à bouillir en lui, jamais il ne permettrait qu’il s’en prenne à son frère. Hésitant Rafael tentait de peser le pour et le contre mais voir avec objectivité la meilleure solution était difficile dans l’état actuel des choses. Et puis il revint à la charge, ne perdant pas espoir de pouvoir raisonner son ami et frère. Il avait raison il le savait, si quelques temps en arrière finir en prison pour avoir venger sa mère ne lui aurait pas dérangé, il ne s’était pas imaginé avoir une vie, un fils comptant sur lui, des amis, des personnes qu’il aime et désormais un frère. Il ne voulait pas renoncer à tout ça, et même s’il ne connaissait sa mère qu’à travers les anecdotes de famille, il était persuadé qu’elle ne souhaitait pas ça pour lui non plus. Elle avait décidé sciemment de lui donner la vie, alors qu’elle aurait pu mettre un terme à sa grossesse, oublier tout ça en passant des années en thérapie sans doute. Rafael était persuadé que sa catatonie était de sa faute, mais jamais il n’avait songé à ce que son agresseur soit un ami de la famille, à ce que son visage la hante constamment. L’éloignant du monde réel, l’enfermant dans une peur dont elle ne parvenait pas à s’extirper. Malgré tout ça, malgré ses regards vides, elle posait toujours un regard empli de tendresse sur son fils, il n’avait jamais mérité l’amour de sa mère, pourtant il était convaincu qu’il l’avait. Rafael ne voulait pas voir son fils à travers un parloir, il ne voulait pas sortir de sa vie et rater les nombreuses étapes importantes qu’il allait vivre dans l’avenir. Il ne voulait pas que ses amis l’oublient, il ne souhaitait pas apparaitre comme un vulgaire meurtrier alors que son acte avait bien plus de sens. Mais il n’avait pu s’empêcher de se figer à la menace de Jace, non seulement parce qu’il était réellement prêt à le dénoncer, mais aussi par son aveux. Quant était-il allé en prison ? Il ne savait même plus à qui il avait à faire à présent. Qui était-il vraiment, qu’avait-il bien pu faire ? Mais ce qui le frappa de plein fouet c’était l’absence de confiance qu’il pouvait porter en lui. Il était donc prêt à envoyer son propre frère en prison, après ses grandes paroles quant à l’avenir de son fils, quant à ses inquiétudes, il était prêt à le trahir. Bien qu’une attitude compréhensible, pour Rafael cela relevait d’avantage de la trahison, les personnes en qui il pouvait réellement poser sa confiance se réduisaient de plus en plus à tel point que très bientôt, il se retrouverait probablement seul. « Ce sont donc les bonnes paroles d’un criminel repentit et jamais il ne t’ai venu à l’esprit de m’en parler … » Trahit et déçu, les pièces se remettaient pourtant dans l’ordre, s’emboitant à la perfection et tout devenait plus clair et sombre à la fois. « Si je fais marche arrière maintenant, il portera plainte contre moi et tu le sais. Et probablement qu’il mettra fin à ton petit arrangement avec le FBI en te dénonçant pour complicité. » Et il aura gagné, il n’aura qu’un trou dans la jambe pour se rappeler ce qu’il avait évité, mais il aura sa satisfaction pour le consoler, il était le véritable monstre sous ce toit, mais il n’allait pas en payer le prix, il n’allait pas être puni pour le mal qu’il avait fait aux autres. Sa mère n’était peut être pas la seule, en trente-ans il avait eu le temps, largement le temps de commettre beaucoup d’autres actes horribles. Si Jace avait su lui cacher son séjour en prison, son père n’aurait pas eu de mal à cacher sa vie de criminel. A défaut de son fils, il était très loin de vouloir se repentir. « Si je pars maintenant, il aura gagné, il ne paiera pas pour ce qu’il a fait à ma mère et probablement à d’autres personnes. Il éloignera de lui définitivement la seule personne capable d’en finir avec lui. Et la justice ne fera rien, le viol de ma mère a largement dépassé les délais. Alors je t’écoute Jace, qu’est-ce que le FBI me conseillerait de faire hein ? Quelles sont mes options ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Lun 13 Fév 2012 - 16:45


Avouer qu'il avait passé quelques temps en prison allait changer la relation que les deux hommes avait. Jace en était conscient mais c'était peut être le seul moyen pour que Rafael comprenne qu'il allait faire une grosse erreur. La déception qui pouvait se lire sur le visage de son frère était ce qu'il redoutait et son coeur se contracta. S'il y avait bien une personne en qui il avait confiance, c'était en Rafael et il se rendit compte que cette confiance venait de voler en éclat. Il savait que Rafael n'allait plus prêter attention à ses propos et que tout allait se jouer dans les minutes suivantes. Jace devait réfléchir et penser intelligemment pour ne pas que la situation lui échappe plus. Il ne voulait pas prévenir la police et encore moins le FBI. Il était persuadé que s'ils partaient, leur père ne perdrait pas une seconde pour appeler la police. Rafael avait parfaitement saisi qu'il ne risquait rien: il y avait prescription. Les seules personnes qui auraient de soucis, c'était eux deux. Tentative de meurtre avec préméditation et complicité... Jace savait parfaitement qu'ils passeraient les quinze, voir peut être vingt prochaines années en prison. Et une chose était sûre: il ne remettrait pas les pieds derrière les barreaux. « Tu as toutes les raisons pour ne plus me faire confiance... » dit alors le jeune homme, avant de prendre ses distances. Si Rafael voulait vraiment tuer leur père, alors qu'il le fasse. Autant qu'il aille jusqu'au bout des choses: ils finiraient en prison quoi qu'il arrive. « Je suis sûr qu'on peut arriver à un arrangement. » dit-il en jetant un regard à son père. L'argent. L'argent était généralement un bon moyen de faire oublier qu'on venait de se prendre une balle dans la jambe. Mais Jace ne faisait pas du tout confiance à son père. Pouvait-il vraiment être assuré que ce dernier allait garder le silence? Non. Il se trouvait dans une impasse et rien de ce qu'il ferait arrangerait les choses. Plus il parlait, et plus Rafael semblait perdre le contrôle de ses émotions. « Alors vas-y. » dit il simplement. Il se recula à nouveau. Est-ce que c'était la meilleure chose à faire? Est-ce qu'il avait raison de pousser Rafael à passer à l'acte? Jace n'en avait aucunes idées. Il espérait que son frère repense à ce qu'il venait de lui dire. Qu'il pense à son fils et qu'il abandonne son idée. Tant pis, Jace serait prêt à affronter les conséquences mais il ferait tout ce qu'il y a en son pouvoir pour empêcher que Rafael se retrouve un jour derrière les barreaux. Trouver un arrangement avec le FBI serait peut être difficile mais il avait une idée derrière la tête. Il resta silencieux et observa la scène tout en retenant son souffle. « Mais penses. Penses à tout ce que je t'ai dis. Tu as un fils, un merveilleux fils qui ne demande qu'à être heureux. Avec son père. Ne gâche pas sa vie. Ne gâche pas ta vie, Rafael. » Jace repensait à ce qu'il avait apprit au FBI: rester calmer et serein. Ce qu'il n'était plus. Gagner du temps avant l'arrivée de secours. Jace tentait de faire du mieux qu'il pouvait mais il n'y avait pas de secours. Continuer à parler. Tenter de coopérer. Plus facile à dire qu'à faire. Jace se sentait complètement impuissant face à une situation qui n'avait aucunes chances de bien se terminer. Tout ce qu'il avait apprit ne lui servit strictement à rien. Jace n'avait jamais été un homme d'action: il détestait les armes. Il ne supportait pas la violence. Il gérait plutôt mal la pression et c'était bel et bien la preuve qu'il n'était pas bon pour son métier. Il s'en voulait. Incapable de sauver la situation, incapable de protéger son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Mar 28 Fév 2012 - 23:04



Il était à bout de force mentalement, il réfléchissait sans cesse depuis que Jace avait fait irruption dans cette pièce et mit un terme à son plan. Il n’y avait rien de prévu en dehors de ce meurtre, pas d’alibis rien qui le protègerait, il n’avait pensé à rien parce qu’il se fichait des conséquences. Parce qu’il n’y avait pas vraiment pensé, tout ce qu’il souhaitait c’était le faire payer. Mais à présent il doutait, les paroles de son frère lui revenait inlassablement en mémoire ne lui laissant pas de répit, ne laissant pas de place à son impulsivité. Il était perdu et avait entrainé Jace dans sa chute. Pourquoi fallait-il qu’il foire tout ce qu’il entreprenait, même si à ses yeux tuer l’homme qui avait tué sa mère, puisque c’était bien ce qui s’était passé finalement, était bien plus important que tout autre chose. Mais qu’arriverait-il à Matt ? Il irait en famille d’accueil ? Sa grand-mère n’avait plus la force d’élever un autre enfant et personne d’autre ne prendrait la responsabilité de l’élever, surtout pas sa mère qui avait fuit on ne sait où et abandonné son fils. Il ne voulait pas être un meurtrier à ses yeux, il ne voulait pas qu’il grandisse avec un père taulard, qu’il subisse ce genre d’éducation. Qu’il passe sa vie à se demander s’il deviendrait un jour comme son père, comme lui l’avait fait depuis qu’on lui avait apprit la vérité. Rare était les personnes au courant, Jace l’avait toujours su, sa famille étant proche de la sienne, ce n’était pas quelque chose qu’ils avaient pu cacher et en quelque sorte, être honnête avec quelqu’un était reposant. Jace représentait l’une des rares personnes avec qui il pouvait être lui-même sans avoir à cacher quoique ce soit, ni avoir honte de quoique ce soit. Alors réaliser que cette confiance n’était pas mutuelle avait en quelques sortes, brisé beaucoup de chose entre eux. Rafael était de nature à se méfier de tous, même des femmes qu’il pouvait aimer, April la première, faisant partie du FBI elle représentait presque une menace même. Bluenn beaucoup moins, mais il n’était pas aller jusqu’à se confier, si elle le faisait régulièrement auprès de lui, il était conscient qu’elle lui cachait encore beaucoup de choses. Dans un climat comme celui-ci, Rafael doutait de tout le monde même des personnes les plus importantes pour lui. Il ne l’admettrait pas, mais apprendre que Jace ne lui en avait jamais parlé et ne l’aurait sans doute pas fait si une situation comme celle-ci ne s’était pas présentée, lui faisait mal. Après tout, il avait accepté la nouvelle de leur fraternité avec beaucoup d’entrain, il n’aurait pas pu trouver meilleur frère, ils étaient déjà proches et c’était presque déjà le cas avant même de l’apprendre, mais cette relation semblait avoir des limites, qui pour une fois n’avaient pas été fixé par lui.
Rafael était complètement perdu, paumé entre son désir de vengeance, son devoir de père et celui de protéger son frère qu’il ne devait pas entrainer dans sa chute, et sa colère envers lui. Lasse il prit place dans le fauteuil qu’occupait « son père » quelques minutes auparavant, lorsqu’il fanfaronnait encore. L’arme toujours braqué sur cet homme sans défense au regard suppliant et au rictus malsain, tandis que Rafael tenait sa tête de sa main gauche. « Oui, j’ai toutes les raisons de plus te faire confiance. Parce que si je m’étais retrouvé dans ta situation je t’aurais pas menti .. » Ce n’était pas le propos, ce n’était pas la raison de leurs présences et sans doute que cela n’avait finalement aucune importance, mais pour Rafael qui s’était résigné à passer le reste de sa vie derrière les barreaux, la confiance qu’il pouvait avoir en son frère était tout ce qui lui restait. « Il faut que j’en finisse j’ai plus le choix. Soit je le tue et je te laisse une chance de t’en sortir, soit il s’en sort et on plonge tout les deux. » Son regard vide se portait encore sur cet homme qui ne cessait de détruire des vies sans en subir les conséquences, comment pouvait-il envisager de le laisser partir comme si sa vie avait de l’importance ? « On devrait appeler April, je lui raconterai tout, elle est te fournira un alibi et j’assumerai ce pourquoi je suis venu ici. » Il ne restait plus qu’à éclaircir le cas de son fils, mais la présence de son frère le dérangeait, il ne voulait pas qu’il subisse les conséquences de ses propres actes ce n’était pas juste. Se levant brusquement, sa colère recommençait à se dessiner sur ses traits qui jusqu’à lors n’exprimait plus rien. « Et merde pourquoi t’es venu hein ? Tu as toujours su ce que je ferais à ce mec si je le retrouvais, qui que ce soit ! Oh nom de quoi je devrais lui laisser la vie sauve ? Qui nous dit que ma mère est la seule sur la liste, qui nous dit qu’il recommencera pas ? » Plus il parlait, plus il s’éloignait de l’homme qui gisait sur le sol cherchant une solution pour sauver sa peau. « La justice ne fera rien, mais il doit payer tu comprends ?! » Sans le vouloir il avait dirigé son arme vers lui tandis qu’il parlait, mais l’abaissa à l’instant même où il s’en était aperçu. « Il ne sortira pas vivant de cette maison ! » lui dit-il sur le ton de la promesse d’un air presque menaçant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Jeu 12 Avr 2012 - 21:28


Patient, Jace l'avait été. Il ne pouvait plus continuer ainsi. Quoi qu'il dise, son frère avait bel et bien l'intention de tuer leur père. Il n'y avait aucunes façons pour Jace de raisonner Rafael qui n'avait jamais été aussi déterminé. Il devait impérativement mettre fin à cette situation et Jace savait pertinemment qu'en prenant le parti de leur père, il perdrait son frère mais avant tout, son plus proche ami. Jamais Rafael lui pardonnerait de s'être interposé et c'était pourtant ce que Jace était en train de faire. L'arme tendue devant lui ne lui faisait même plus peur: Jace était déterminé à empêcher son frère de prendre la vie de cet homme. Malgré toutes les horreurs qu'il avait commise, il s'agissait de son père. Leur père. Tous les deux avaient eut une vie complétement différente et Rafael avait toutes les raisons du monde d'haïr son géniteur voir même de le tuer. Cependant, le plus jeune des frères ne souhaitait pas que son père meurt, abbatu comme un animal. Ses rapports avec son père étaient tendus depuis des années maintenant mais cela ne pouvait pas se finir comme ça. « Dans ce cas là, on plonge tous les deux. » déclara simplement Jace. Il regarda son frère dans les yeux pour lui montrer qu'il était tout aussi déterminé. « Ou alors, tu devras me tuer moi aussi. » ajouta Jace. C'était peut être la phrase la plus cliché qu'il pouvait sortir à cet instant mais c'était à peu près la seule chose que Jace trouva pour tenter une dernière fois de le dissuader. Bien sûr, il ne voulait pas mourir et il était presque sûr que Rafael ne comptait pas l'abattre non plus. Du moins, c'était ce qu'il espérait vraiment. « Arrête de vivre dans le passé. Le tuer ne servira à rien. Ça ne changera rien à ce qui s'est passé et ta mère n'en sera pas plus aidé... » dit Jace. Les enseignements tirés par les membres du FBI allaient peut être se montrer utile. La technique de négociation avait échoué jusqu'à présent, Jace essayait cependant de distraire son frère de son objectif. Y'avait-il une chance que Jace ait Rafael à l'usure? Ce n'était pas si certain que ça mais cela valait peut être la peine d'essayer. Jace ne savait pas quelle heure il était, ni depuis combien de temps cette situation durait. Toute notion du temps s'était envolé lorsqu'il avait vu l'arme de Rafael ainsi que le regard de son frère. Comme s'il n'était plus là, comme s'il était habité par une force qu'il ne maitrisait pas. La vengeance pouvait s'avérer être une source d'énergie inépuisable et Rafael mijotait la sienne depuis des années, ce n'était une surprise pour personne. Jace le fut néanmoins quand il apprit que le brun était passé à l'acte. « Donne moi ton arme. Monte dans ta voiture et rentre chez toi. » reprit Jace après quelques minutes de silence. La tension était à son comble et derrière lui, il entendit son père ricanait. La douleur? Une ultime provocation? Pas la chose la plus maligne à faire quand on est la cible d'un homme armé en pleine vendetta. Le jeune homme leva les yeux au ciel. En l'espace d'une petite seconde, son cinglé de père venait de réduire ses efforts à néant. Jace devait peut être s'écarter et laisser Rafael lui tirer une balle finalement. Sauf que non, Jace ne pouvait pas s'y résoudre. Sans qu'il ne comprenne réellement le pourquoi du comment, il sentit son corps s'avancer brusquement vers Rafael. D'un geste de la main, il lui arracha l'arme pour la prendre dans l'une de ses mains. La surprise pouvait se lire sur le visage de Rafael et rapidement, Jace fit quelques pas en arrières, en s'assurant qu'il avait bien l'arme en main et que Rafael n'allait pas lui sauter dessus. « C'est terminé Rafael. » dit alors Jace en affichant un air sincèrement désolé. Cela lui brisait le cœure trahir son frère et ami mais il n'avait pas le choix. « Je ne te laisserais pas tomber. » ajouta t-il. Un triste sourire se dessina sur son visage. C'était peut être l'une des dernières fois qu'il le verrait. Jace se retourna pour faire face à son père. Le soulagement se lisait sur le visage de ce dernier, même si on pouvait voir qu'il souffrait de sa blessure à la jambe. Les images de son père violant la mère de Rafael passait sans cesse dans sa tête si bien qu'une grimace de dégoût se dessina sur son visage. Les paroles de Rafael décrivant sa mère léthargique dans un fauteuil, le regard vague. Rafael avait raison: son père ne pouvait pas s'en sortir aussi facilement. Est-ce qu'elle était sa seule victime? Tout se bousculait dans la tête de Jace. A l'instar de Rafael quelques instants auparavant, Jace eut l'impression de perdre le contrôle. La main qui tenait l'arme a feu se releva et pointa le torse de son père. Le visage de ce dernier se décomposa. Ses lèvres bougèrent mais Jace n'entendit rien. Il n'entendait plus rien, mise à part son cœur battre contre sa cage thoracique. Sa main tenant fermement l'arme, son doigt glissa lentement mais sûrement vers la gâchette. Sans perdre un instant, il pressa la détente et le coup de feu parti. La détonation, bien qu'assourdissante, n'empêcha pas Jace de tirer une seconde fois. Les balles atteignirent son père en plein thorax. Il s'écroula sur le plancher du salon. Tenant toujours l'arme bien droite, Jace resta silencieux, observant le sang qui s'échappait des plaies de son père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael) Sam 12 Mai 2012 - 23:43



Les doutes persistaient à torturer Rafael tandis qu’il tentait d’y voir clair. Oui il avait pour certitude que son géniteur ne pourrait franchir le seuil de cette porte, que sa liberté était à présent terminé. Pas seulement parce qu’il l’avait d’ors et déjà menacé et blessé, mais pour toute la haine et le dégout qu’il lui avait inspiré durant toute sa vie. Il regrettait simplement que cela n’implique Jace, il fut son meilleur ami depuis aussi longtemps qu’il était capable de s’en souvenir et à présent son petit frère. Il n’avait pas pour souhait de détruire sa vie ou le voir plonger avec lui. Néanmoins l’homme étendu par terre, un rictus malsain flanqué sur son visage transpirant de trouille, restait son père. Il savait pourtant pour leurs nombreuses divergences, il savait que Jace ne s’entendait plus très bien avec son père depuis quelques temps. Mais il y avait un pas entre se retrouver en froid avec son paternel, et laisser un homme le tuer, malgré les horreurs commises il demeurait son père. Cette notion était difficile à avaler pour Rafael trop aveuglé par sa rancœur nourrit par les années à ruminer sa vengeance. Néanmoins il n’était pas stupide et se doutait bien que la situation était aussi sinon plus compliqué pour son frère qu’elle ne l’était pour lui. Mais il ne pouvait pas renoncer même si cela signifiait qu’il le perdait. Pourquoi cela devait-il être aussi compliqué ? Rafael en était presque à un point où il s’interrogeait sur les intentions de son père. Avait-il préméditer tout cela, avait-il fait en sorte que ses fils soient aussi proches pour pouvoir se protéger ? C’était complètement ridicule et il était évident qu’il était incapable d’un tel raisonnement il était bien trop idiot pour cela. Mais la confusion, le chaos qu’était à présent les pensées de Rafael, ne l’aidait pas à penser avec logique et pragmatisme, ce n’était pas vraiment le moment idéal pour cela. Et visiblement ce n’était pas à l’ordre du jour pour Jace non plus. Comment pouvait-il imaginer qu’il irait jusqu’à le tuer ? Il peinait déjà assez pour aller au bout des choses alors qu’il était là, témoin tentant de le protéger de l’en empêcher. Tuer un homme comme son géniteur n’aurait jamais perturbé son sommeil ou sa conscience. Mais son frère ? Jamais il ne le concevrait. « Sois pas ridicule ! » Siffla-t-il amèrement, il n’avait aucune colère envers lui, mais plus pour lui-même, pour être incapable de finir ce qu’il s’était imaginé faire durant la moitié de sa vie. Oui Jace n’avait pas tord, cela ne ramènerait pas sa mère, cela ne l’aiderait peut être même pas à se sentir mieux, il ignorait si elle était seulement consciente du monde qui l’entourait à présent. Son frère avait raison oui, mais l’information montait péniblement au cerveau et de toute façon il n’y avait plus d’autres solutions envisageable à présent. Tant et si bien qu’il n’envisageait pas une seconde céder à la proposition de son frère, comme s’il allait le laisser se débrouiller avec le bordel dont il était lui-même responsable. Ce qui allait se passer ensuite relevait de l’inimaginable, pas un instant il avait pensé pouvoir se faire avoir par son propre frère et se faire désarmer. Livide il se décomposait ignorant alors le soupire de soulagement que son géniteur venait de laisser s’échapper en voyant que le « bon » fils détenait l’arme à présent. Son enfer lui semblait fini, soulagé, heureux d’échapper une nouvelle fois à la sentence qui aurait du être la sienne des années auparavant. Rafael prenait péniblement conscience du poids de la trahison de Jace, la rage déformait ses traits tandis que le dégout se lisant dans son regard. Il n’hésiterai pas une seconde à se jeter sur lui et récupérer son arme, tuer son géniteur et advienne que pourra de sa propre vie. Et à l’instant même où il s’apprêtait à intervenir, Jace orienta l’arme vers son père. Terrorisé par la réaction de son fils, celui qu’il avait élevé et aimé tenait à présent l’arme vers son thorax et le dégout que Rafael percevait dans son regard ne laissait rien présager de bon. Les coups partirent alors rapidement, son géniteur, qui tenait encore péniblement sur ses coudes, s’écroula à terre tandis que son sang se rependait sur le sol. Il n’était même pas écœuré par cette vision, au contraire même il en était satisfait, heureux. Néanmoins il dut prendre une profonde inspiration, s’accroupissant à côté de cet homme, cet homme qui avait détruit sa mère et plus d’une personne avec elle. S’accroupissant pour le regarder tandis que la vie l’avait abandonné, il devait graver cet image dans sa mémoire, s’en délecter. Mais il ne pourrait apprécier la scène trop longtemps. Il leva alors le regard vers Jace qui restait toujours impassible face à la dépouille de son paternel. Qu’allaient-ils faire à présent ? Rafael n’en avait pas la moindre idée mais instinctivement il se remit sur ses pieds et assena un crochet du droit à Jace qui émergeait enfin. « Ca, c’est pour m’avoir empêché de le faire moi-même ! » Contournant alors le cadavre de son géniteur pour se retrouver près de son frère, il reprit avec fébrilité. « Ca tourne pas rond chez toi ?! T’as déjà été en taule, à quoi tu joues ? JE peux merder avec ma vie, pas toi ! » Si jusque là il n’avait pas été particulièrement inquiet de l’issue de cette soirée le concernant, en revanche pour son frère le cas était à part. Oui il aurait préféré appuyer sur la détente, se charger de lui en personne, mais en quoi cela changeait-il quelque chose ? Jace l’avait fait, il ne l’avait pas trahi, mais pour cela il en payerai les conséquences toute sa vie, hors de question. Il dégaina alors son téléphone remontant la liste des derniers appels pour retrouver le numéro de l’intéressée. « On doit se débarrasser de son corps, je vais appeler April pour qu’elle nous fournisse un alibi. » Cela semblait utopique, pourtant il était convaincu qu’il saurait trouver les mots pour l’inciter à les aider. Attrapant alors le bras de son frère pour le forcer à se tourner vers lui et croiser son regard, Rafael reprit : « J’AI appuyé sur la gâchette Jace! Tu m’entends ? Il est hors de question de dire qu’il s’agissait de toi. » Il s’agissait peut être de sa petite-amie, mais il s’agissait aussi de l’avenir de son frère et il était hors de question de parier là-dessus. Si elle ne comptait pas leur apporter une aide quelconque, il préférait encore en payer le prix, mais pas lui. Un instant il hésita à composer ce numéro, et avant de le faire il reposa son regard sur son cadet. « Merci. » dit-il avec sincérité, même si cela n’allègerai jamais en rien ce qu’il devait ressentir à cet instant. Néanmoins il n’avait pas perdu son frère, et égoïstement c’était ce qu’il retirait de cette soirée, en plus de sa vengeance.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ▷ BLOODY MURDER (rafael)

Revenir en haut Aller en bas
 

▷ BLOODY MURDER (rafael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-