AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 the guilt is killing me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cullen Salander
caught up in a dream, in a technicolour beat.
avatar

♦ Posts : 4683
Multinicks : rykker, neal (uc).
♦ Credits : ava@queen ivy ~ sign@tumblr.

Status : single.
Address : #1256, apple road, ocean grove.
Job/Studies : vet', owner of a clinic.
Quote : you want me to fix you but it's never enough.
Activité(s) de quartier : yoga master (sort of)


HALL OF FAME
To Do List: pet the raccoon in the backyard, mastering the art of yoga, go out with his dogs, watch the last season of the walking dead.
Contact List:
RP status: (0/2) nora ~ matt.

Message(#) Sujet: the guilt is killing me Mer 31 Aoû 2011 - 16:02


ordre de passage: ozzie, bonnie, caleb, jaxon.

L'honnêteté ne faisait pas partie intégrante des qualités d'Ozzie. C'était même tout l'inverse, Ozzie préférant user du mensonge dans son quotidien. Malheureusement, s'il y avait bien une chose sur laquelle Ozzie ne voulait pas - ou plus mentir - c'était au sujet de l'agression de Bonnie. Il y a plusieurs mois, Ozzie travaillait alors pour Gabriel McAllistair et sous les ordres de son patron, le jeune homme avait frappé Bonnie à plusieurs reprises avant de s'enfuir dans la nuit, abandonnant la jeune femme à son triste sort. Il s'était ensuite lié d'amitié avec Caleb si bien que ce dernier l'avait choisit comme témoin lors de son mariage avec Bonnie. D'abord souriant et heureux pour son ami, la culpabilité s'était peu à peu faite ressentir tout au long de la journée, alors qu'il engloutissait les verres d'alcool sans réellement faire attention. Bonnie était souriante, heureuse, ayant mit toute cette histoire de côté mais le cœur d'Ozzie n'était plus à la fête. Il broyait du noir, éprouvant pour la première fois des remords face à ses actes passés. Peut être que finalement, la naissance de son fils l'avait changé, il ne souhaitait pas qu'Asher suive ses pas et lui même ne supportait plus de vivre dans le mensonge. Sa décision fut prise: il allait avouer la vérité aux jeunes mariés. Aussi mal que cela ferait, il serait libéré de ce fardeau. Ozzie avait l'impression de vivre avec une épée de damoclès au dessus de la tête depuis bien trop longtemps. Conscient qu'il gâcherait la bonne ambiance et que Caleb allait probablement lui sauter au cou dans le but de l'étrangler, Ozzie était prêt à accepter ce qui lui arriverait. Le plus important pour lui était d'assumer et c'était ce qu'il comptait faire. Alors le jeune assistant se leva et quitta l'endroit où il s'était réfugié avec pour seule compagnie une bouteille de vodka qu'il avait piqué au bar.

En s'avançant vers la table d'honneur, Ozzie sentit son coeur s'emballait. L'organe battait de plus en plus fort qu'il avait l'impression que sa poitrine allait s'ouvrir en deux. Des gouttes de sueur perlaient son front alors qu'il aperçut Brenna et Asher. Le jeune homme s'arrêta un instant en se demandant s'il devait aller voir Brenna ou pas. Elle chercherait sûrement à le dissuader mais la décision d'Ozzie était prise et il ne voulait surtout pas changer d'avis. Soit il lui avouerait maintenant, soit jamais. L'alcool lui donnait le courage qu'il n'avait pas sobre et c'est déterminé qu'il se dirigea vers le couple. Il y avait toujours un problème dans les mariages à Ocean Grove et ce n'était pas celui-ci qui allait y échapper. Il n'avait pas vraiment de plan pour annoncer la nouvelle à Bonnie. Il se voyait plutôt y allait clairement, sans passer par quatre chemins. Concentrait, son regard se porta cependant sur la personne qui tenait le micro et faisait un énième discours sur les joies du mariage. Souriant, Ozzie ne pût s'empêcher que c'était parfait. Autant mettre tout le monde au courant, histoire de bien rendre l'annonce officiel. En quelques pas, il se retrouva avec le micro dans les mains – micro qu'il avait au préalable arrachait des mains de son ancien propriétaire – et se tourna vers l'assemblé, souriante, amusée, ne se doutant pas une seule seconde de l'annonce d'Ozzie. « Bonsoiiiiiir! » hurla t-il, éméché. Il porta la bouteille à sa bouche dans le but de se donner un peu plus de courage. Il y était. C'était le moment de déballer son sac. « Désolé. Je ne vais pas faire un long discours sur les joies du mariage... J'imagine que ça doit être encore plus d'emmerdes... » continua t-il, toujours aussi souriant. Il ne prêta pas attention aux regards interloqués de l'assistance. « Désolé de gâcher un si beau mariage mais Bonnie... » dit-il en se tournant vers la marié, visiblement surprise. « C'est moi qui t'es agressé. » avoua t-il. « Tous mes vœux de bonheur! » s'empressa t-il d'ajouter alors que toute l'assemblé affichant un air choqué face à cette fracassante annonce. Ozzie lâcha le micro et se retrouva au milieu d'une foule de regards consternés, ce qu'il ne réalisa pas tout de suite.

_________________

i can taste it on your mouth and i can't leave it, you're a freak like me. can't you see? we can work this something out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13945-og-n1256-apple-road-famille-salander
Nora Golightly
she is like a cat in the dark.
avatar

♦ Posts : 9485
Multinicks : roxcy, ridley, ronan.
♦ Credits : el boo boo (max), tumblr.

Status : divorced, single.
Address : n°5600, parkside street.
Job/Studies : works as Nyle's secretary, former fashion journalist.
Quote : "I'm not grumpy in the morning, I'm just very selective with my kindness."
Activité(s) de quartier : pilates.


HALL OF FAME
To Do List: go for a walk with Bandit, check emails, go out with some friends, call the big bro, buy a new white cane, curse Siri for being useless.
Contact List:
RP status: off ( ●●●● ) - cullen, alicia, nelson, matt.

Message(#) Sujet: Re: the guilt is killing me Sam 3 Sep 2011 - 13:22

Tous ces efforts pour une seule et unique journée, mais Bonnie était fière d'elle. En allant jeter un coup d'oeil aux préparatifs du mariage, tout semblait convenir à ses attentes, à celles de Caleb bien évidemment. Elle allait pouvoir passer une bonne partie de la matinée et début de l'après-midi à se faire pomponner telle une princesse. C'était son jour et elle comptait bien en profiter un maximum.
La cérémonie s'était déroulée correctement, sans drames, sans pleurs ni accidents. La mariée était bien restée sur place, ainsi que le marié. Ils s'étaient dit oui, tout naturellement et les festivités pouvaient commencer sans encombre. Il n'était pas nécessaire de changer d'endroit, tout se déroulait sur la plage. Il y avait des tentes aménagées pour le repas et satisfaire les invités. Bonnie avait toujours voulu un mariage en extérieur, voilà qui était chose faite et elle accepta avec plaisir les compliments sur la décoration. Mademoiselle Whealer maintenant devenue madame Varnham avait catégoriquement refusé d'engager une wedding planer. Tout devait être supervisée par elle et seulement elle. Bien sûr, en tant que traiteur elle s'était aussi occupée des divers plats. Après tout, on n'est jamais mieux servi que par soi-même n'est-ce pas ? La jeune femme tourna de table en table pour remercier et parler avec tout le monde, elle était tellement souriante et pétillante que son bonheur se lisait facilement sur son visage. Caleb et elle avaient connus beaucoup d'évènements qui auraient dû leur donner des cheveux blancs mais enfin, ils pouvaient souffler et vivre normalement. Au bout d'un moment, Bonnie s'éloigna du reste des convives avec dans ses bras la petite Maggie, absolument adorable dans sa robe blanche et son serre-tête de la même couleur. Elle n'avait pas fait les choses dans les règles, mais cela faisait bien longtemps qu'elle ne suivait plus tellement le protocole, à commencer par s'enfuir avec un braqueur. Cependant, elle savait qu'il lui manquait quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Deux personnes pour être exacte et elle n'avait cessé de penser à eux : ses parents. Dans d'autres circonstances, elle aurait aimé avancer dans l'allée au bras de son père et s'occuper des préparatifs avec l'aide de sa mère mais elle s'était plus ou moins habituée à leur absence, elle ne pouvait pas faire autrement. Heureusement, la présence de son frère avait le don de lui remonter le moral, au moins un membre de sa famille était là pour elle, en ce jour plus qu'important dans sa vie de femme.
Elle rejoignit l'assemblée juste au moment où certains invités souhaitaient faire un discours. Elle s'installa à sa place initiale en gardant Maggie dans ses bras, à moitié endormie. Des rires, des yeux humides, toutes les émotions y passèrent et elle ne put s'empêcher de lancer un regard en direction des deux cartons qui représentaient Isobel et Rhys, qui avaient décidé de partir pour on-ne-sait-quelle-destination encore. Eux aussi, Bonnie aurait les avoir près d'elle pour ce jour. Elle aurait forcément compté sur Rhys pour tout foutre en l'air et la rendre complètement dingue, mais dans la bonne humeur. Vint le moment d'Ozzie Bowen, Bonnie émit un petit rire, un peu mêlé à de l’exaspération, en le voyant attraper – ou plutôt arracher – le micro. Dès ses premières paroles, Bonnie comprit qu'il avait un peu trop abusé sur le champagne. Il en fallait bien un de pompette à ce mariage, et il n'était certainement pas le seul. Elle ignorait encore où il voulait en venir, mais il avait toujours eu une façon bien à lui de présenter les choses. Jusqu'au moment où le coup fatal tomba. « Désolé de gâcher un si beau mariage mais Bonnie...C'est moi qui t'es agressé. » 
Revenons il y a des mois et des mois auparavant, alors que Bonnie avait fait une fausse couche, toujours touchée par cette perte et que le quartier était plongé dans un sentiment de panique à cause d'agresseurs et de cambrioleurs (comme si Ocean Grove avait besoin de ça en plus des habitants déjà cinglés). Bonnie s'était faite agressée alors qu'elle rentrait chez elle. Elle n'avait jamais su qui était derrière tout ça, du moins elle avait quelques pistes mais la personne qui avait osé poser la main sur elle demeurait inconnue jusqu'à aujourd'hui. Elle serra Maggie contre sa poitrine. Elle fixait Ozzie sans vraiment quoi faire ni quoi penser, puis elle jeta un coup d'oeil sur les invités qui, soit la regardaient choqués ou gênés, soit se sentaient mal à l'aise. Puis vint le moment où elle porta son attention sur Caleb. Elle chercha sa main, elle le connaissait tellement bien qu'elle pouvait prédire la suite des évènements. Et même si elle était consciente que ça gâcherait officiellement la fête, elle ne cherchait pas spécialement à le retenir... Ozzie avait décidément mal choisi son moment pour soulager sa conscience. Bonnie était partagée par la tristesse et la colère, tandis que son coeur commençait à s'emballer sous cette robe qui lui sembla soudainement beaucoup trop serrée.

_________________

it's only love, it's only pain.
it's only fear that runs through
my veins. it's all the things you
can't explain that make us human.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t13627-in-the-middle-of-nowhere http://www.filthy-secret.com/t13655-lying-on-my-back-watching-stars-collide http://www.filthy-secret.com/t13855-journal-de-bord-de-nora-golightly http://www.filthy-secret.com/t13768-ch-n5600-parkside-street-famille-golightly
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: the guilt is killing me Dim 4 Sep 2011 - 2:36

Son mariage, jamais avant sa demande il n'aurait pu imaginer ce jour, pourtant il y était enfin et tout se passait bien. Il était soulagé, après les multiples mariages où il avait été invité dans le passé, il avait peur qu'Ocean Grove soit maudit, mais pour l'instant, tout se passait comme prévu. Bien évidemment, tout le monde savait que Caleb n'aimait pas les fêtes, plus particulièrement lorsqu'il y a beaucoup de monde. Il aurait préféré une petite cérémonie avec quelques amis, un diner au restaurant et une nuit de noce sous la belle étoile, mais ce n'était pas dans les plans de Bonnie. Non, il l'avait observé pendant des semaines, organisant le moindre détail. Caleb l'avait déjà vu à l’œuvre pour la fête d'anniversaire qu'elle avait organisé l'année précédente mais ce n'était rien de tel. Il avait énormément prit sur lui, mais les disputes n'avaient pas manqué pendant ces semaines de stress et d'organisation. Pourtant aujourd'hui tout était différent, il se sentait bien, pas stressé du tout, il sentait Bonnie à son aise et cela avait un effet positif sur lui et sur le fait qu'il puisse supporter une fête avec tant de monde. Heureusement c'était facile pour lui car tout le monde était adorable, il ressentait une émotion peu commune à son corps, il ne l'avait ressentit que très peu de fois et la dernière fois dans son souvenir, c'était le jour de la naissance de Maggie : le bonheur. Il était bien, il profitait de ses voisins, de ses amis, de la musique, de la nourriture, de sa fille et de sa femme. Ce n'était pas difficile d'appeler Bonnie ainsi mais disons qu'il devait s'y habituer, parfois il se mettait à l'observer lorsqu'elle parlait et présentait sa décoration à quelques invités, des étoiles dans les yeux et un énorme sourire sur le visage et il s'en voulait de ne pas lui avoir demandé sa main bien avant. Évidemment il était conscient que l'absence de ses parents soit un énorme poids sur son moral, il s'était lui-même imaginé partager une danse avec sa mère ou observer son père lui arranger sa cravate ou encore de partager ce moment avec son frère Stefan. Après plusieurs reprises il s'était interdit d'imaginer de telles scènes, ce n'était qu'illusoire, s'il ne s'était pas passé toutes ces choses dans sa vie, le destin lui aurait sûrement offert autre chose que ce mariage avec Bonnie et pour l'instant, il préférait garder ce moment de bonheur pour lui, il ne voulait en aucun cas qu'un quelconque destin ne vienne le lui retirer. Il prenait souvent la main de Bonnie afin qu'elle ne le quitte pas, c'était un appel au secours et elle le savait car Caleb ne voulait pas se retrouver seul avec tous ces invités qui viendrait le questionner sur je ne sais quoi. Les seuls moments où il s'éloignait de Bonnie c'était quand il rejoignait sa bande de copains, mais il avait appris après maintes et maintes leçons de sa femme, qu'un marié ne devait pas simplement s'amuser avec ses amis et dire oui à sa femme, il devait aussi faire le tour des tables et s'assurer que tous les invités ne manquent de rien. Tous les invités faisait beaucoup pour Caleb, mais il souhaitait que ce jour soit parfait pour sa belle et il ferait tout pour.
Lorsque le moment des discours arriva, Caleb alla s'assoir sur le siège du marié et observait tous ceux qui prirent le micro, les personnes proches du couple pour la plupart et ce n'était pas un supplice de les écouter, au contraire, cela lui faisait plaisir, que des personnes partagent leur bonheur. Il sentait parfois la main de Bonnie dans la sienne lorsque le moment se voulait émouvant et quand leurs amis préféraient les discours drôles, sa main quittait la sienne dans l'euphorie. A chaque fois que l'un de ses amis prenait le micro, des images de certains moments que Caleb et eux avaient passé ensemble ou de leur rencontre lui vinrent à l'esprit. Lorsque Ozzie prit le micro et engagea un discours qui s'annonçait hilarant vu l'état dans lequel il était, Caleb se rappela cet homme inconnu qui avait pénétré dans son domicile par effraction pour retrouver des maracasses qui contenaient de la drogue, offerts soit dit en passant à sa fille. S'ils avaient été des personnes normales, ils auraient bien évidemment dut se détester mais ils ont développé des liens qui ont amené Ozzie à devenir l'un de ses amis les plus proches. Lorsque Rhys avait quitté Ocean Grove, Caleb s'était rapproché d'Ozzie. Plongé dans ses souvenirs, le marié fut vite interrompue lorsqu'il entendit les phrase qui chamboula tout. « Désolé de gâcher un si beau mariage mais Bonnie...C'est moi qui t'es agressé. »   Les hoquets de stupeur, les chuchotements, le silence qui s'installa, le cœur de Caleb qui fit un raté puis qui se mit à taper tellement fort qu'on aurait pu voir sa poitrine se soulever à chaque battement. Ses yeux ne quittèrenet pas l'homme qu'il appelait son 'ami'. L'image de cet homme en train frapper Bonnie, celle qui était devenue sa femme lui revint et alors que ses mains s'étaient serrées en poings, il sentit la main de Bonnie essayer de lui prendre la sienne, pourtant son corps n’obéissait pas et préférait préparer ses poings à ce qui allait suivre. Il avait rêvé de longues nuits durant de retrouver cet homme et de le briser en deux. Il l'avait devant ses yeux ce soir et ce n'était pas la foule ou le fait que ce soit un jour spécial qui l’empêcherait de faire ce qu'il avait à faire. Son visage ne reflétait rien, ni rage, ni colère et pourtant il en débordait. Il s'approcha à pas lents vers Ozzie et se stoppa net devant son ami, il le vit marmonner quelque chose mais ne comprit pas réellement ce qu'il avait pu dire. Il avait l'impression de se retrouver devant Rafaël, le jour où ils s'étaient battu ou encore devant Rhys quand ils s'étaient battu aussi et toujours pour la même raison : SA femme. Tous ses amis avaient décidé de le trahir un jour et maintenant qu'il comptait bien, il ne lui restait que Jovan. Il savait que tous les regards étaient rivés sur lui, mais tout le monde était pétrifié. Quand à Caleb, tout ses membres était raides et c'est quand son poing vint rencontrer le visage d'Ozzie qu'il découvrit à quel point ce fut efficace, il le vit s'écrouler sur le sol lentement. Tout se passait au ralentit et Caleb se baissa pour ramasser ce tas d'ordures, car il n'en avait pas fini avec lui lorsque plusieurs mains viriles vinrent s'interposer et le tirer. Caleb s'extirpa rapidement, la rage qu'il avait décuplait sa force fois cent. Il se jeta sur Ozzie et lui fila un nouveau coup de poing tout en lui crachant à la figure toutes les insultes qu'il avait pu apprendre tout au long de sa vie, cette fois-ci, un bande d'hommes dont il ne reconnaissait même plus les visages, même s'il savait qu'il les connaissait l'attrapèrent pour l'éloigner d'Ozzie. Caleb se débattait, il voulait finir ce qu'il avait commencé, il voulait le tuer, lui enlever la vie, toute la rage qu'il retenait contre tous ceux qui avaient voulu les séparer Bonnie et lui voulaient s'évader et c'est Bowen qui prendrait cher. Il ne pouvait plus se frayer un chemin dans toute cette masse d'hommes prêts à l'arrêter mais il ne s'arrêtait pas de lui crier toutes les insultes. « Ne t'approches plus de ma famille ! Si je te vois t'approcher d'eux je te tue ! Je te jure que je te tuerai enfoiré ! J'aurais aucun scrupules à te mettre une balle entre les deux yeux ! Lâchez-moi ! Je vais le tuer ! Je vais te tuer salop ! Lâchez-moi ! » les gens pouvaient l’empêcher de le frapper mais personne ne pourrait l'empêcher de lui faire savoir qu'il l'aurait, un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: the guilt is killing me Dim 25 Sep 2011 - 22:08

L’imprévisibilité des évènements pouvaient être crainte pour différentes raisons, pourtant Jaxon préférait être surprit et sans doute par optimisme, il ne pensait qu’à de bonnes surprises. En dépit des milliers de questions qui l’avaient hanté pendant des mois, le canadien était venu jusqu’à Miami pour retrouver sa sœur. Imaginant toutes sortes de choses sauf, ce qu’il avait découvert en mettant les pieds à Ocean Grove. Alors enfiler un costume pour se présenter au mariage de Bonnie avec l’homme qui les avait braqué des années en arrière .. Non, ça il n’y avait vraiment pas pensé. Néanmoins à force de l’entendre, le plus jeune des Whealer s’était fait à cet idée, non sans grimacer lorsque sa sœur avait le dos tourné. Il avait beau faire des efforts pour s’entendre avec Caleb pour faire plaisir à Bonnie, il n’en restait pas moins rancunier face à la situation et ce qui avait eut lieu par le passé. Mais en quelques rares occasions, le jeune homme parvenait à s’entendre avec son beau-frère, comme lors des crises de nerfs de la futur mariée durant les préparatifs. Nerveuse, voire au bord de l’hystérie par moment, ils savaient s’entendre pour en rire ensemble. Mais malgré son caractère détonnant, tout serait prêt à temps et à l’image de ses ambitions, la jeune femme aurait un mariage grandiose. C’était l’un des talents de sa sœur, et elle avait fait de l’organisation de tout son mariage, son cheval de bataille. Lorsque Jaxon était arrivé sur les lieux il en était abasourdit. Il n’était pas homme à se laisser envahir par l’émotion, mais il ne pouvait s’empêcher de trépigner d’une certaine façon. Sa grande-sœur allait se marier, peut être n’avait-elle pas suivit l’ordre conventionnel des choses, mais qui s’en préoccupait vraiment de nos jours ? Le marié n’était pas idéale aux yeux du jeune homme, mais il l’était pour Bonnie. Cela suffisait à Jaxon pour être heureux de voir sa sœur s’unir à Caleb. Durant la cérémonie, il ne put s’empêcher de penser à ses parents comme Bonnie avait dut le faire plusieurs fois dans la journée. C’était un moment important dans une vie, un évènement à célébrer avec sa famille. Le canadien avait pensé plus d’une fois à appeler sa mère, mais jamais il n’aurait osé aller à l’encontre des souhaits de Bonnie. Après tout, s’ils ne s’étaient pas tous retrouvé alors que Mr Whealer savait où se trouvait sa fille, c’était bien pour une raison. Pourtant il aurait aimé lui offrir au moins cela. Mais prit dans la frénésie des festivités, il en oublia un peu sa mélancolie et prit part à la fête sans se faire prier. Vint le moment des discours, il avait bien sur réfléchit de longues semaines sur ce qu’il pourrait bien dire .. Non en réalité il avait tout bonnement improvisé une fois face au micro. Il n’était pas doué pour les discours, mais son improvisation avait toujours payé. Engloutissant une coupe de champagne cul-sec pour se donner du courage et calmer son trac (il ne fallait pas sous-estimer la pression que représentait le regard de Bonnie Varnham). Heureusement pour lui, il lui était arrivé de faire une dissertation sur le bonheur lors de sa dernière année de lycée et il s’en souvenait très bien, ou peut être était-ce les effluves d’alcool qui stimulaient sa mémoire. Quoiqu’il en soit, Jaxon s’était épaté tout seul à citer des auteurs célèbres et surtout à se montrer joyeux et sincère en félicitant les mariés. Bien qu’il n’ait pas oublié une petite mise en garde à l’intention de son beau-frère. Retournant s’assoir pas très loin de sa sœur, il n’écouta les discours suivant que d’une oreille peu attentive. Si Ozzie avait attiré son attention c’était d’avantage par sa démarche chancelante qui promettait un discours des plus amusants. Une fois de plus, il avait tout imaginé sauf cela .. Par réflex, le canadien bondit sur ses jambes, n’ayant besoin de faire qu’un pas pour se retrouver derrière sa sœur. Il déposa ses mains sur ses épaules sur lesquelles il fit une légère pression comme pour montrer sa présence. Néanmoins Jaxon cherchait dans sa mémoire de quoi expliquer cette troublante révélation. Petit à petit les pièces du tableau s’emboitèrent en toute logique. Lors d’un repas et d’une stupide réflexion maladroite, le jeune homme avait plombé l’ambiance en remettant sur le tapis cette triste anecdote dont la blessure était bien loin d’être cicatrisée. Après une longue conversation avec Bonnie, il en eut le fin mot et s’était hait d’avoir été tranquille chez lui à des kilomètres de sa sœur durant cette agression. Aujourd’hui il était là, et ne comptait pas resté stoïque et immobile alors que l’homme qui avait fait du mal à sa sœur se tenait devant lui. Ce fut sans étonnement que Caleb se jeta sur lui avec fureur, personne à Ocean Grove ne semblait avoir encore comprit qu’il valait mieux s’en faire un ami qu’un ennemi. Le concernant, Caleb avait choisit pour eux il y avait des années de cela. Tandis que le marié se débâtait avec les invités tentant de le retenir, Jaxon qui était encore un peu imbibé d’alcool remettait de l’ordre dans son esprit et y voyait enfin plus clair. Lâchant sa sœur il fit quelque pas et s’arrêta devant Caleb qui hurlait des menaces à ne plus savoir qu’en faire. S’il y avait bien une chose dont il était au moins certain, c’était qu’il saurait protéger Bonnie et d’une certaine façon, aussi étrange qu’il pouvait le trouver lui-même, il était satisfait qu’il partage aujourd’hui sa vie. Mais pour l’instant il y avait plus important à régler. Dans l’obligation de donner des coups sans la moindre importance au canadien pour qu’il recentre son attention sur lui et non sur l’épave alcoolisé gisant par terre à quelque mètres de là, il obtint enfin ce qu’il voulait. « Tout ce que tu fais ne sert à rien. Regarde-le, il est complètement bourré, il à fait ça maintenant en espérant que tu frapperais moins devant les invités, devant Bonnie et ta fille ! Il compte probablement partir d’ici et vider verre après verre et ne se souviendra même pas s’être prit la raclé de sa vie, si ce n’est par les différentes blessures qu’il découvrira demain. » Le marié emplit de fureur ne semblait pas tout à fait comprendre où il voulait en venir, du moins s’il le comprenait il n’avait pas envie de jouer la carte de l’homme responsable dans l’immédiat. Ce que Jaxon comprenait parfaitement, il faisait preuve d’un self-control étonnant à s’en surprendre lui-même. Intérieurement, le canadien était entrain de bouillir de rage et n’aurait demandé qu’un tête à tête avec ce Ozzie pour redonner à sa tronche l’allure d’un Picasso. « Ce n’est pas le moment de faire ça ! Tu rumines ça depuis combien temps ? Maintenant que tu sais qui est derrière tout ça, ça mériterait d’y réfléchir un peu plus. » Il espérait qu’ils se comprendraient sur ce point. Il était bien loin de vouloir oublier et enterrer cette histoire, au contraire même. Mais il s’agissait de sa sœur, de son mariage également, ils devaient s’y prendre autrement. Malgré tout, la tentation était trop forte, lorsqu’il sentit l’enfoiré titubant derrière lui pour se remettre debout, il se retourna brusquement pour balancer son point avec puissance. Il sentit quelque chose craquer sous son poing, nez ou mâchoire il s’en fichait bien pas mal, du moment que ça cassait. Mais s’il y avait bien un principe qu’il respectait toujours, c’était bien de ne jamais frapper un homme à terre. Et si l’idée de l’étrangler lui avait traversé l’esprit, il se ravisa bien vite.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: the guilt is killing me

Revenir en haut Aller en bas
 

the guilt is killing me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Caleb and Bonnie's Wedding-