AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a book for two?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: a book for two? Sam 27 Aoû 2011 - 15:37

A croire qu’il était né pour ennuyer les filles. Pourtant ce n’était pas avec son comportement habituel qu’il allait trouver la perle rare. Toutes ses relations, courtes ou non, s’étaient soldées sur les mêmes reproches, les mêmes insultes, les mêmes larmes. De prime abord, elles aimaient son côté bad boy, minaudaient à chacune de ses répliques assassines, ne se doutant pas une seule seconde que leur comportement l’agaçait plus qu’autre chose. Puis, peu à peu, elles réalisaient qu’il n’y avait pas de tendresse derrière ce regard froid et machiavélique. Aucun cœur meurtri dissimulé derrière un comportement de connard fini. Tatum était tel qu’il était, mauvais par moment, blessant, la plupart du temps, et lorsqu’elles le comprenaient, elles n’avaient plus grand-chose pour se protéger, sinon des réactions virulentes, comme si leurs mots pouvaient atteindre un bloc de glace tel que lui. Mais cette jeune femme-ci faisait partie d’une autre catégorie : celle de ces filles qui ne trouvent aucun charme à son rictus moqueur, à son attitude nonchalante, à ses remarques piquantes. Et elle ne cachait pas son irritation et, aurait-il presque juré, son dégoût. Voilà qui lui changeait de ses chasses habituelles. Il la regarda tenter de prendre la fuite avec un sourire amusé sur le visage. Elle ne tarda pas à comprendre qu’elle n’avait aucune échappatoire à moins de quitter les lieux et à ce moment-là, qu’est-ce qui empêchait un psychopathe comme lui de la suivre, n’est-ce pas ? Bien sûr, il ne le ferait pas, n’ayant pas envie de se coltiner une plainte pour harcèlement, mais le simple fait de savoir qu’elle ne pourrait pas s’isoler à une autre table le contentait fortement. Il ne la charria pas quand elle se rassit, visiblement furieuse de se voir piégée de la sorte dans un lieu public. Le regard de l’ouvrier, toutefois, ne dissimulait aucunement la malice qui pétillait, flamboyante, dans ses prunelles vertes. Il était ravi de la situation actuelle et ne s’en cachait pas, attendant presque avec impatience qu’elle tente de le remballer une nouvelle fois. Mais la réplique assassine ne vint pas, comme elle se contenta de l’ignorer à nouveau. N’avait-elle donc pas compris que c’était peine perdue ? Il l’avait dans le collimateur et ne la lâcherait pas tant qu’il n’aurait pas obtenu ce qu’il voulait – même si, en soit, il ne savait même pas ce qu’il attendait de cette rencontre. Il n’avait rien planifié, juste agi selon son instinct, comme d’habitude. Croisant les doigts derrière sa tête, il s’étira de tout son long, tel un félin, et resta ainsi sans bouger, même quand une serveuse faillit se prendre les pieds dans ses jambes étendues. Comme elle semblait douée à ce petit jeu ! Avait-elle l’habitude d’éviter les conversations gênantes de cette manière ? Si elle envoyait sur les roses tous les garçons qui l’importunaient, elle devait être rôdée. Puis Tatum se dit que c’était peut-être juste pour lui qu’elle faisait tant d’efforts à paraitre concentrée alors qu’il était évident qu’elle n’avait pas intégré un traitre mot de ce qu’elle venait de parcourir. Alors il décida de l’interrompre plutôt que de la voir peiner à jouer cette comédie et à la façon dont elle leva les yeux vers lui, il sut qu’il avait vu juste : elle n’avait rien compris de ce qu’elle avait lu. Il connaissait le feeling, la lecture était une activité qui requérait un minimum de concentration et avec lui dans les parages, qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il était toujours difficile de se concentrer. « Qu’est-ce que tu veux, à la fin ?! » Ah, elle s’emportait. Il lui aurait bien dit qu’elle avait un joli minois quand ses joues s’empourpraient et qu’elle arborait ce regard farouche mais il opta plutôt pour une question, histoire de calmer le jeu plutôt que de la provoquer. « Et si tu commençais par me dire ton prénom ? » La dernière chose à laquelle il s’attendait, c’est bien qu’elle lui réponde aussi facilement. Finalement, elle n’était pas aussi dure à cuir qu’elle voulait le faire penser et il répéta, satisfait, le doux prénom, tout en laissant à la jeune femme l’occasion de récupérer son bien. « Isis, le nom d’une Déesse pour une femme au regard impénétrable, tes parents se sont bien débrouillés. » Cela n’y ressemblait peut-être pas, mais il s’agissait bel et bien d’un compliment. L’art et la manière, c’était autre chose, mais Tatum savait rendre grâce quand c’était nécessaire et surtout sincère. Et puis il décela cette crainte dans son regard, cette même crainte qui avait ébranlé les certitudes de ses précédentes compagnes. Elle avait été rapide, méfiante dès le premier regard, elle devait se douter qu’elle n’avait pas face à elle un être dépourvu de danger. Rien que dans son attitude, il y avait quelque chose de fondamentalement inquiétant, et Tatum le savait parfaitement. « Je m’appelle Tatum, même si ça ne t’intéresse pas, j’en suis sûr. » Il croisa les bras sur la table, comme pour se pencher vers elle, mais ne réduisit pourtant pas la distance qui les séparait. « Dis-moi si j’me trompe mais tu ne dois pas voir beaucoup de mecs dans mon genre t’approcher, n’est-ce pas ? T’es plutôt un petit rat de bibliothèque, c’est quoi ton type de mec habituel ? Lunetteux ? Boutonneux ? Ennuyeux ? Tout le contraire de moi, en somme. » Un sourire carnassier étirait ses lèvres, il s'interrompit en faisant signe à une serveuse. « Une bière, s’il vous plait, et pour toi, qu’est-ce que ce sera ? » s’enquit-il auprès d’Isis, imposant sa compagnie pour quelques minutes supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: a book for two? Mar 13 Sep 2011 - 20:29

    Elle avait cru que lui parler règlerait le problème. Elle pensait qu’il réaliserait à quel point elle était inintéressante pour lui après lui avoir posé quelques questions. Seulement voilà, plus il ouvrait la bouche et plus elle était indignée. Il avait osé lui demander quel genre de garçon s’intéressait à elle habituellement. Cela se semble pas si mal, mais le ton qu’il avait utilisé et les propositions condescendantes qu’il avait fait : « Boutonneux, ennuyeux… ». Certes, il s’agissait d’une réalité puisqu’il était excessivement rare qu’elle se fasse abordé, mais de là à supposer ouvertement qu’elle n’était pas assez jolie pour être remarqué, c’était être gonflé. Il ne prit pas la peine de répondre à la question, elle ne commanda rien d’autre à boire. Elle supplia même la serveuse de lui sauver la mise. Malheureusement, son regard n’avait probablement pas été compris ou encore, Lyann n’avait pas assez de cervelle pour penser à quelque chose de brillant. Et donc, pendant encore quelques minutes ce Tatum tenta de créer un contact avec elle et de nouveau, elle se referma. Elle ne tentait même plus de lui faire croire qu’elle ne l’entendait pas, son roman restait fermé devant elle. Isis le regardait, l’écoutait et ne disait pourtant rien. Elle faisait même son sourire poli, celui qu’elle réservait aux gens avec des handicaps qui s’adressaient à elle dans l’autobus. C’était un tout petit sourire, aimable en somme avec un regard attentif. Toutefois, son visage était figé dans cette expression bienveillante et donc, pour une personne comme Tatum, il était possible de voir qu’elle se moquait parfaitement de ce qu’il disait. Il dût comprendre, car il se tût et recommença à la fixer. Isis poussa un soupire et leva les yeux au ciel. Elle se leva, ramassa son sac et son livre et alla au bar. Elle était debout près de l’entrée des cuisines, accoudée puisqu’il ne restait même plus de siège libre. La belle eut une expression de souffrance lorsque Louis se tourna vers elle. Il eut un rire et lui demanda ce qui n’allait pas. « Ça fait une demi-heure que je dois endurer un imbécile qui s’est assis à ma place. Je déteste être impoli, mais là j’en ai assez ». Elle leva les yeux au ciel et commanda une bière, avec un sourire amusé aux lèvres. La brunette aimait bien Louis, parce qu’il était ouvert d’esprit et de nature assez enfantine. Il était rarement sérieux et pour une personne comme Isis, très concentré sur son travail et perfectionniste à un point extrême, c’était rafraichissant. Ils pouvaient discuter des heures et elle y prenait un grand plaisir. Il était toujours là pour elle, même qu’il l’avait déjà invité au cinéma un soir, avec quelques copains, mais elle avait dû annuler à cause du boulot.

    Quoiqu’il en soit, il ne restait qu’une heure avant le spectacle et la belle comptait bien le passer en une agréable compagnie. Ils étaient penchés sur le comptoir, l’un assez près de l’autre et si Isis ne se préoccupait pas du tout de Tatum, elle ne pouvait s’empêcher de jeter quelques regards. C’était principalement parce que Louis faisait des commentaires à son sujet. Ce petit jeu avait d’abord commencé par la description de ce qu’il faisait, s’il la regardait ou non- chose qu’il faisait- et ensuite, le jeune serveur s’était amusé à le faire parler. Évidemment, c’était mesquin et même si elle n’appréciait pas l’inconnu, elle ne riait pas réellement. Ce n’était pas dans sa nature d’être volontairement méchante et de rire des gens. Louis agissait ainsi, simplement parce qu’il croyait que sa cliente préférée appréciait ce genre de plaisanteries. Il n’en pensait pas un mot, il ne se fiait qu’aux apparences et avec l’allure du jeune homme, ce n’était pas difficile d’exagérer. Ils finirent par discuter un peu littérature et une quinzaine de minutes avant le début du spectacle, Louis lui souhaita une bonne soirée et alla aider à la préparation du groupe. De l’endroit où elle était installée, la jeune femme ne voyait pas grand-chose. Elle observa le petit café à la dérobé pour voir si une place s’était libéré. C’était évidemment peine perdue. Tatum était toujours seul et même si cela lui en coûtait d’y retourner, la belle ne sentait pas avoir le choix. D’abord, elle en avait marre d’être debout, puis elle ne voyait rien et était placé directement à côté d’une caisse de son. Elle calla donc son verre et retourna s’assoir au même siège qu’elle avait quitté près d’une heure plus tôt. Isis avait pris son temps pour se rendre à la table près de la petite scène, ayant envie de reculer à tous les pas. Techniquement, ce n’était plus sa place. Il faut dire qu’après le dérangement qu’il lui avait causé, elle ne se sentait pas si mal que cela de faire de même. Reste que c’était pénible puisqu’elle savait ne pas avoir envie de passer du temps avec lui. Ainsi, lorsqu’elle reprit place, elle ne le regarda pas une seconde, se contentant d’observer la scène. Elle se doutait bien qu’il n’allait pas se taire, c’était certain qu’il ferait encore des commentaires. Elle n’eut pas à attendre trop longtemps, à peine une minute était passé qu’il se penchait vers elle pour lui dire quelque chose…
Revenir en haut Aller en bas
 

a book for two?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-