AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 two lovers. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: two lovers. (pv) Jeu 25 Aoû 2011 - 13:13


TWO LOVERS WITH EMRYS DOLOHOV

Revenir dans le quartier d’Ocean Grove n’avait pas totalement été son idée. Le fait que sa sœur n’arrêtait pas de parler d’un projet où elle reprenait le vieux cabinet de leur père à Miami pour ouvrir sa propre agence avait beaucoup contribué au retour d’Alec. Ces quelques mois à Portland l’avaient beaucoup changé. Intérieurement parlant. Le jeune homme que l’on connaissait si pantouflard n’ayant aucun grand but précis dans la vie était devenu tout l’inverse. Déterminé et travailleur assidu. Alec avait décidé de donner des coups de main à sa sœur de temps en temps en servant pour elle d’ouvrir en bâtiment. La jeune femme était tout à fait ravie d’avoir son frère à ses ordres et elle savait qu’il serait d’’une grande aide pour l’aider à monter son projet. Également, il avait ouvert son propre magasin à son retour en ville : un sex-shop. Cela pouvait paraitre plutôt étrange mais il n’en avait plus vraiment rien à faire de ce que les autres pouvaient penser de lui ou dire sur lui. L’envie d’ouvrir un sex-shop était partie sur une sorte de coup de tête et il avait décidé d’aller jusqu’au bout en ouvrant le Paradise. Mais, son retour dans le quartier d’Ocean Grove ne s’était pas réellement passé comme prévu. Il l’avait aussi fait pour se prouver à lui-même qu’il était capable de revenir et de ne plus penser à elle. A Arya. Il avait eu tord. Il n’était pas aussi fort qu’il le pensait et malgré les deux mois et demi passé à Portland depuis la dernière visite rendue à la jeune femme, ceux-ci n’avaient que permis au jeune homme de se voiler la face encore un peu plus. Il avait fait semblant d’être heureux au point qu’il avait fini par y croire lui-même. Il avait passé ces derniers mois à faire la fête et à s’amuser sur les plages de l’Oregon en pensant que tout cela l’aiderait à oublier la femme qu’il aime. Il était même allé jusqu’à sortir avec une fille qui ne lui correspond pas réellement et était à présent fiancé à celle-ci en pensant qu’elle l’aiderait à l’oublier, qu’il pourrait tomber amoureux de Tessa et que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. En revenant à Miami, il avait réalisé à quel point il se trompait. Sa première pensée en posant les pieds sur le sol d’Ocean Grove était directement allé vers Arya Ruskin, qu’il le veuille ou non. Il ne savait plus quoi faire. Il devait réussir à trouver la force pour surmonter tout cela mais il ne savait pas comment.

C’est avec une mine de déterré qu’il se pointa dans l’un des cafés de Fairway Place. La journée touchait à sa fin et il venait de quitter le local où il installait son magasin sexuel. Il avait eu beaucoup de mal à se concentrer sur ses activités aujourd’hui, à cause que tout cela le rongeait. Il avait besoin de parler à quelqu’un de tout ce qui lui arrivait mais n’avait personne à qui parler. Il se voyait obligé d’affronter cela tout seul et cela n’en serait que plus difficile. Il ne pouvait pas parler à sa sœur, sachant pertinemment qu’elle sauterait sur l’occasion pour lui faire la morale et il ne voulait pas non plus parler à Tessa, pour ne pas l’inquiéter, la blesser. Il s’installa à une table libre sur la terrasse du café puis commanda un soda. Il avait besoin de boire quelque chose de frais avec la chaleur qui régnait. Alec observa rapidement à ses alentours pour constater qu’il n’y avait pas grand monde à part un vieil homme qui lisait son journal, deux collégiennes qui discutaient joyeusement, une jolie blonde et un père avec son enfant. Tant mieux, il arriverait mieux à se concentrer pour réfléchir. Sa commande arriva assez rapidement et il en but une longue gorgée avant de reposer le verre sur la table. Il avait vraiment une mine de chien battu, cela pourrait presque faire peur. Alec enfoui sa tête dans ses mains alors que les pensées de la belle brune ne cessait de le hanter. Il se sentait tellement lâche d’avoir fui plutôt que d’avoir combattu pour l’avoir mais après tout, il ne souhaitait que son bonheur et si elle était heureuse avec cet Emrys, que pouvait-il faire de plus ?


Dernière édition par Alec W. Richardson le Mer 2 Nov 2011 - 11:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mar 30 Aoû 2011 - 0:39

La jeune femme avait beau se marteler mentalement que c'était là l'action de son imagination et avant tout de sa paranoïa, mais elle avait définitivement cette horrible impression que les regards se trouvaient braqués sur elle à chaque coin de rues. Et il ne s'agissait pas d'un débordement de son égo qui se voulait être l'attention de tous, bien au contraire. A cet instant, elle avait plutôt le sentiment d'avoir enfilé la peau revêche du vilain canard sur lequel on exerce ses critiques les plus acerbes plutôt que la jolie blonde qu'on se contente de reluquer du coin de l'oeil. D'un autre côté elle aurait dû en avoir l'habitude à présent, puisqu'à Ocean Grove c'était monnaie-courante de croiser au loin un attroupement de vielles femmes qui vous saluent poliment de la main tout en vous rhabillant pour l'hiver auprès des voisines. Peut-être que justement elle en avait perdu l'habitude, après près d'un mois passé loin de ce climat d'hypocrisie et de méfiance. La voilà à peine de retour, et elle mourrait déjà d'envie de rentrer chez elle et de supplier Arya pour une prolongation vacancière loin d'ici. Elle était à peu près certaine qu'elle n'aurait pas de mal à la convaincre, non le véritable handicap était toujours le même au final : le travail. Après tout elle n'allait pas abandonner son amie Aleu avec laquelle elle venait tout juste de se lancer dans cette aventure équestre. Quoique elle n'allait pas s'en plaindre, ce changement de travail pouvait bien être ce qui lui était arrivé de mieux récemment en plus de sa réconciliation avec sa colocataire et petite-amie. Elle pouvait enfin respirer après un début d'été bien sombre. Enfin respirer, mais toujours sous le regard suspicieux du quartier. Aujourd'hui ne s'annonçait définitivement pas comme sa journée. Et comme la plupart dans ce cas, elle préféra tester ses capacités au déni face à ça : elle se rassura ainsi tout au long de celle-ci en s'enfermant dans l'idée que ce sentiment d'être épié provenait purement et simplement de son imagination. Et certainement pas du fait qu'elle avait de toute évidence manqué un épisode dans les potins palpitants du quartier, dont elle avait été éjecté des premières loges par un certain dénommé Taylor sans le savoir. Pour le moment, du moins. En attendant c'était là impossible d'échapper à cette désagréable impression dans les alentours d'Ocean Grove, et même au centre elle avait manqué de demander à un client de but en blanc à quoi était dû ce long regard trahissant un jugement évident. Et finalement il n'y eut qu'au milieu de la foule de Miami qu'elle trouva enfin la paix. Quoique, il faut croire que passer la journée à se sentir observé la poussait à présent à guetter d'un mauvais oeil le moindre regard suspect sur sa personne. Et cette fois-ci, c'est bel et bien sa paranoïa qui venait de prendre le relai. Sans compter que la chaleur étouffante n'aidait certainement pas non plus au bien de sa santé mentale. Si bien que lorsqu'elle croisa le regard qu'elle ressentit insistant et peu flatteur d'un jeune homme attablé à une terrasse, elle se laissa aussitôt entraîner par sa spontanéité. Parce qu'autrement, vous pouvez être certain qu'elle avait toujours suivi à la lettre l'avertissement maternel de ne pas parler à des inconnus, vous pensez-bien. « Excusez-moi, je peux vous demander un service ? Vous pourriez me dire si j'ai une tâche ou quoi que se soit d'autres d'inhabituel ? Ou qui sait, un post-it 'regardez-moi tous de travers' sur le front ? » Chouette, si ce n'était pas d'ores et déjà le cas, il avait à présent une véritable raison de la dévisager malgré le ton aimable dont elle avait tenté de faire preuve. Et c'est sur cette pensée, que son attention quitta sa petite personne pour se porter sur les traits marqués de l'inconnu qu'elle avait maladroitement abordé. De toute évidence, elle n'était pas la seule à passer une mauvaise journée. « Je suis désolé, je... ça n'a pas l'air d'aller fort. » Oui, sa perspicacité avait tout d'effrayante. Mais ce n'était pas facile de colmater une entrée en matière si... bancale.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mer 31 Aoû 2011 - 13:24

Combien de temps cela allait prendre pour que tout redevienne à la normale dans sa vie ? Il avait imaginé que deux mois serait suffisants mais il semblait à présent que ce n’était pas le cas. Peut-être qu’il était juste dans une mauvaise passe due à son retour dans le quartier, que c’était inévitable pour lui de ne pas avoir tout ces souvenirs qui ressurgissent alors qu’ils ont étés crées dans ces lieux. De plus, il ne comprenait pas pourquoi cela le hantait tellement. Ne dit-on pas que l’amour est vrai seulement lorsqu’il est partagé ? Alec poussa un bref soupir, plongé dans la contemplation de ses baskets lorsqu’une voix retentit à proximité. Il releva la tête brusquement pour voir ce quoi se passait. « Excusez-moi, je peux vous demander un service ? Vous pourriez me dire si j'ai une tâche ou quoi que se soit d'autres d'inhabituel ? Ou qui sait, un post-it 'regardez-moi tous de travers' sur le front ? » Folle. Sa première pensée fût de se dire que cette jeune femme était complètement tarée. Dommage que des femmes aussi charmantes puissent avoir un grain pareil. Il fronça légèrement les sourcils tout en se demandant ce que cette folle furieuse pouvait bien lui vouloir à lui. Il y a avait d’autres personnes sur cette terrasse mais il fallait que ce soit lui qu’elle agresse. Probablement parce qu’il était seul et qu’il avait l’air plutôt faible. Il devait représenter une bonne victime pour cette jeune femme. Fallait toujours que ça tombe sur lui. Il n’avait rien demandé à personne mais fallait qu’une blonde vienne délivrer sa folie sur lui. L’espace d’un instant, il eût la pensée que cela était peut-être une blague et chercha aux alentours une bande d’amis de la jeune femme, qui attendait probablement en riant qu’elle accomplisse une certaine mission, un pari, mais il ne vit rien qui pouvait ressembler à cela et reporta alors son attention sur la jeune blonde. Il ouvrit légèrement la bouche pour prendre la parole, bien qu’il ne sache pas répondre à tout cela, mais, la jeune femme fût plus rapide. « Je suis désolé, je... ça n'a pas l'air d'aller fort. » Et c’était elle qui disait cela. Alec se força à afficher un petit sourire amical, en particulier pour montrer à la jeune femme que ses excuses étaient acceptées, même s’il n’avait pas réellement compris tout ce qui venait de se passer là. Il avait l’impression de ne pas être le seul à avoir passé une mauvaise journée, finalement, bien que pour lui c’était plus probablement une mauvaise année. L’idée de ne pas être seul à ce moment là fût plutôt réconfortant, c’est pourquoi il mit la carte de la folie de coté, tout en se disant que cela pouvait arriver –peut-être ?- à tout le monde, d’avoir des sautes d’humeurs pareilles. « Ce n’est pas grave. » Il prit une petite pause tout en réfléchissant à ce qu’il pourrait bien lui dire pour se défendre. Elle avait fini par remarquer que le jeune homme n’était pas de très bonne humeur non plus mais il ne se voyait pas raconter sa vie à une totale inconnue. Quoique, il n’avait personne d’autre à qui parler ces derniers temps. Il préféra jouer la carte de l’humour pour commencer, on verrait bien où tout cela pourrait le mener. « Hé bien, non. Ma vie n’est pas des plus joyeuse ces derniers temps et il faut croire que l’amour ne me réussit pas vraiment mais c’est comme ça. En tout cas, je ne vais pas agresser des jeunes femmes dans des cafés, moi. » Alec échappa un petit gloussement suite à sa remarque, pour bien lui faire comprendre qu’il plaisantait et qu’il prenait cela totalement à la rigole à présent, même si au départ, il s’était senti un peu déstabilisé par l’attaque de cette jeune femme. Il lui adressa un petit clin d’œil puis l’observa quelques minutes avant de reprendre : « Mais si cela peut vous rassurer, je ne vois ni tâches ni post-it incitant les autres à vous regarder de travers. » Il attrapa alors son verre sur la table et en bu une gorgée avant de le reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Jeu 8 Sep 2011 - 19:31

Emrys affubla ses lèvres d'un sourire, mais qui ne lui était pas venu pour autant spontanément. Non, il s'agissait plutôt du genre de sourire qu'on se force à adopter face à une situation assez gênante, et le présent contexte remplissait bien toutes ses conditions. Mais elle pouvait ne s'en plaindre qu'à elle-même après tout, tout en prenant le soin de pester intérieurement contre cette chaleur et ces regards inquisiteurs qui l'avaient guetté toute la journée. Sans ça, elle était parfaitement saine d'esprit. Enfin, presque, ou en tout cas c'est l'idée dans laquelle elle se conforta. Qu'elle n'aurait jamais abordé un inconnu d'une telle façon dans d'autres circonstances. A présent, le jeune homme devait soit penser qu'elle était bonne à enfermer, soit que ses tactiques de drague étaient peu glorieuses. Le plus difficile étant de savoir quelle option elle pouvait bien préférer dans tout ça, car dans tout les cas elle avait de quoi se rattraper. Pourquoi s'en souciait-elle tant d'ailleurs ? Elle pouvait tout aussi bien tourner les talons, et espérer ne plus jamais croiser son chemin. Seulement elle préférerait probablement ne pas avoir à y repenser en se couvrant de honte, mais plutôt en se satisfaisant de la façon dont elle a pu redresser la barre. Au moins il ne la dévisagea pas de son regard, ou ne se contenta pas de platement l'ignorer. Non, à la place de ça elle eut droit à un froissement de sourcils, ce qui en soi n'était pas non plus de bonne augure. Sans compter le regard qu'il lança aux alentours pour s'assurer qu'il était bien celui à qui elle s'adressait -ou du moins c'est ce qu'elle pensa. Et oui pas de chance, c'est bien sur lui que c'était tombé. Par contre le sourire qui s'en suivit fut plus encourageant, qu'elle mit sur le compte d'une politesse forcée, mais il finit même par lui répondre tout en tournant en dérision son entrée en matière fracassante. En rire, oui elle devait en rire, et tout ceci paraîtrait plus léger. Et c'est ce à quoi elle s'attela d'ailleurs en joignant son gloussement au sien, qui peu à peu se fit plus naturel puisqu'une vague de soulagement la traversa. « Très bien, alors soit j'ai une imagination débordante, soit j'ai manqué un épisode me concernant. Ce qui en soi n'est pas plus rassurant, mais merci. » En espérant que tu ne viens pas tout juste de te venger de mon intrusion intempestive en m'assurant l'absence de tâches ou de post-it, se contenta-t-elle de penser de peur qu'il prenne cette remarque pour de la paranoïa plus que pour une plaisanterie. Puis, elle resta un instant pensive face à l'éclaircissement du jeune homme, se consultant intérieurement sur la démarche à adopter face à ça avant de se lancer. « De toute évidence je ne suis pas la meilleure des interlocutrices, mais j'ai une très bonne oreille si vous voulez. » Oui, voilà qui ressemblait davantage à un comportement sain d'esprit. Quoique, ce n'était pas non plus des plus courants de se proposer confidente à un inconnu. Mais au moins, ça avait l'avantage de lui donner l'occasion de se rattraper et surtout de ne pas être pire que sa première intervention. « Bon par contre niveau conseils, il vaudrait mieux que je m'abstienne au vu de mes antécédents. Et puis je suis plutôt limité, du genre 'malheureux en amour, heureux au jeu'. » plaisanta-t-elle avec un sourire aux lèvres. Heureusement qu'elle s'était contenté de ce proverbe pour ne pas en venir à 'une chance de cocu', car pour ce qu'elle en savait jusqu'ici elle aurait pu tout aussi bien mettre les pieds dans le plat. « Remarque vous pourriez toujours vous mettre à agresser des jeunes femmes dans des cafés, enfin pas agresser mais aborder je veux dire, et peut-être que l'amour finirait par vous réussir. » finit-elle par le paraphraser pour tourner à son tour la situation en dérision. Oui, c'est certain qu'il ne valait mieux pas prendre exemple sur elle à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mer 14 Sep 2011 - 20:51

Cette jolie blonde semblait un peu paranoïaque puisqu’elle semblait penser que tout le monde ne cessait de la regarder de travers. Quoique cela aurait pu être vrai, il n’en savait rien, mais il ne voyait pas de raison particulière en l’observant qui aurait pu pousser les autres à la dévisager. La seule raison qui pourrait pousser un individu, selon lui, à regarder cette jeune femme un peu longuement ou avec un peu trop d’insistance, était pour la raison qu’elle était plus ou moins charmante. S’il n’avait pas déjà une petite-copine et en prime une autre fille qui occupait ses esprits, il aurait presque pu tenter de séduire cette belle blonde. Mais, ses pensées étaient bien loin de là et il n’avait d’yeux que pour la belle Arya, malheureusement. Si seulement l’on pouvait choisir vers qui vont nos sentiments, tout serait bien moins compliqué dans la vie du jeune homme. « Très bien, alors soit j'ai une imagination débordante, soit j'ai manqué un épisode me concernant. Ce qui en soi n'est pas plus rassurant, mais merci. » Content d’avoir tout de même pu aider cette jeune femme à éclaircir un point, il hocha doucement la tête. Faut croire qu’il avait plus de facilités à résoudre les problèmes des autres que les siens, mais soit, c’était toujours comme cela de toute manière. Un silence s’installa entre les deux jeunes gens, jusqu’à ce que la blonde reprenne la parole, après une assez longue réflexion. « De toute évidence je ne suis pas la meilleure des interlocutrices, mais j'ai une très bonne oreille si vous voulez. » Un petit sourire gagna les lèvres du brun alors que cette inconnue le poussait à se confier. Elle n’imaginait pas à quel point il avait besoin de quelqu’un à qui parler à ce moment là, mais il était bien conscient qu’il ne s’agissait là que de quelques politesses pour se rattraper de sa bourde passée. C’était en réalité fort possible et même très probable qu’elle en ait rien à cirer de ses malheurs. Il semblerait même qu’elle avait déjà ses propres soucis, elle ne devait pas avoir encore le temps de s’occuper de ceux des autres. Alors qu’il allait répliquer qu’il ne souhaitait pas la déranger, elle le coupa dans son élan pour reprendre à son tour la parole. « Bon par contre niveau conseils, il vaudrait mieux que je m'abstienne au vu de mes antécédents. Et puis je suis plutôt limité, du genre 'malheureux en amour, heureux au jeu'. » Alec lacha un petit soupir amusé suite à la remarque de la jeune femme. Malgré le fait qu’il avait envie de s’isoler et de voir plus personne jusqu’à la fin de ses jours, il appréciait la compagnie de cette jeune femme, étonnamment. Quelque chose en elle lui donnait l’impression qu’un certain courant passait entre eux, comme s’ils se connaissaient ou auraient pu être amis depuis toujours. « Remarque vous pourriez toujours vous mettre à agresser des jeunes femmes dans des cafés, enfin pas agresser mais aborder je veux dire, et peut-être que l'amour finirait par vous réussir. » Le jeune homme finit même par rire alors qu’elle retournait la situation à son encontre. L’idée de s’imaginer en train d’aborder des filles dans des cafés ne l’intéressa pas plus que ça. Il avait déjà du mal à gérer avec Tessa et cela l’avait très bien aidé pour se rendre compte qu’il avait beau faire tout ce qu’il voulait : il n’arriverait pas à oublier Arya aussi facilement et sûrement pas en se mettant avec quelqu’un d’autre. Alec haussa les épaules, comme pour signifier que cela n’était pas réellement important. « Oh vous savez c’est très long et très compliqué, je ne voudrais pas abuser de votre temps en étalant ma vie. Et puis, je doute que cela soit très intéressant. » Il adressa un petit sourire assez spontané et embarrassé à la jeune femme. Il n’avait pas vraiment envie de l’ennuyer c’est pourquoi il était peut-être préférable qu’il lui évite tout cela. « Mais pour le ‘malheureux en amour, heureux au jeu’, j’y repenserais. Je crois que je vais dès ce soir me rendre à un casino même. Bien qu’après je sais que l’argent ne fait pas le bonheur, mais ce sera peut-être ça en plus. » Alec s’accorda un petit rire alors qu’il semblait parier sur ses chances de gagner beaucoup d’argent, sur le simple fait qu’il n’avait pas la chance d’être aimé par celle qu’il aimait. L’amour était un peu comme un jeu, en fait, ce qui ne le réconforta pas dans son idée. « Et j’avoue que j’ai déjà essayé d’aborder des femmes dans les cafés, mais cela ne m’a pas aidé plus que ça à oublier celle qui occupe mon cœur. Cette solution est donc à éviter, si je puis me permettre. Non pas que vos conseils soient mauvais, juste, ils ne marchent pas sur moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Dim 18 Sep 2011 - 11:29

Long et compliqué ? Il semblerait bien que ça leur fasse un point commun, car si elle aussi venait à étaler sa vie il faudrait une bonne dose de pop-corn pour tenir la longueur et bien s'accrocher pour tout suivre. Enfin, elle ne se donnait jamais l'occasion d'en arriver là, et s'employait au contraire à tout faire pour l'éviter. Par conséquent elle pouvait parfaitement comprendre si le jeune homme préférait ne pas soumettre sa vie privée à sa connaissance. Ce qui en soi rendait le tout complexe, puisque lui redoutait de s'imposer à son précieux temps avec cette histoire, alors qu'elle redoutait de davantage s'imposer tout court. Déjà qu'elle venait royalement de s'imposer à lui. Mais quoiqu'il en soit, la situation semblait s'améliorer, bien qu'elle ne pouvait dire si c'était lié à une constante politesse venant de ce dernier, ou bien si ce faux-départ avait réellement fini par prendre une direction plus abordable. Après tout elle ne le connaissait pas encore assez -ou même pas du tout- pour savoir ce qui lui ressemblait le plus. Et puis au final, il s'agissait juste de ne pas aggraver son cas, et au mieux de même l'arranger. À en juger par son rire d'ailleurs, elle ne se débrouillait pas si mal pour le moment. D'un autre côté, difficile de faire pire pour aborder un individu. Mais à présent, elle se surprenait même à avoir de l'intérêt pour lui et cette histoire qui semblait tant lui torturer l'esprit, au lieu de simplement le prétendre jusqu'ici pour mieux se rattraper. C'est vrai qu'il n'avait rien de désagréable, et puis il faisait partie des rares à ne pas l'avoir dévisager aujourd'hui. D'autant plus que lui, aurait eu une légitime raison pour le faire. C'est sur cette nouvelle dynamique qu'elle décida finalement de s'attarder, s'il le lui permettait. « Oh j'ai bien déjà abusé de votre politesse de mon côté, ça pourrait toujours être un prêté pour un rendu. » plaisanta-t-elle. Oui, autant dire qu'elle avait une entrée fracassante à se faire pardonner, quoiqu'il ne semblait pas lui en tenir rigueur. Sans compter qu'il n'était plus seulement question de courtoisie forcée, non ses expressions de sympathie et cette entrevue qu'elle ne cessait de relancer n'étaient plus totalement liées à son besoin de se rattraper. Mais lui ne le savait probablement pas encore. « Et puis je ne vous l'aurais pas proposé si ça me posait vraiment problème, je me serais contenté de platement m'excuser et de fuir avant que la honte ne me rattrape. » avoua-t-elle avec un sourire amusé. D'ailleurs elle savait bien qu'une course à toute jambe n'aurait pas suffit à la distancer de cet embarras, même si elle serait rapidement passé à autre chose. Après tout ce n'était qu'un inconnu, et elle avait assez à se soucier de ce que son entourage pouvait penser la concernant pour sauvegarder les apparences sans en plus y ajouter les pensées de vagues connaissances. « Après tout on dit bien que ça a quelque chose de libérateur de se confier à des inconnus qu'on ne reverra probablement jamais si ça se trouve. » finit-elle par ajouter en haussant les épaules. D'une certaine façon, ça partait du même principe qu'une aventure sans lendemain, on prenait les avantages sans avoir à faire face aux conséquences par la suite. Enfin ça, c'était sans compter sur le point commun qui les unissait sans qu'aucun d'eux ne le sache. Et quel point commun, puisqu'il s'agissait de la femme qui occupait avidement leurs pensées, et qui causait a fortiori tant de tourments au jeune homme. Alors avec certitude, leurs chemins étaient définitivement destinés à se retrouver, et de toute évidence pas pour leur plus grand bien à l'un comme à l'autre. « Enfin, je ne veux pas non plus m'imposer plus que je ne l'ai déjà fait. » fit-elle enfin remarquer avec un sourire contrit, pour qu'il ne se sente pas non plus pris au piège.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mer 28 Sep 2011 - 12:24

« Oh j'ai bien déjà abusé de votre politesse de mon côté, ça pourrait toujours être un prêté pour un rendu. » Alec afficha un petit sourire remarquant que la jeune femme ne cesserait probablement jamais de s’en vouloir pour son intervention impromptue. Il comprenait parfaitement qu’elle pouvait se sentir honteuse de l’avoir dérangé voir presque agressé mais finalement, cela n’était plus qu’un souvenir amusant dans l’esprit du jeune homme. Probablement un sujet duquel il pourrait rigoler encore quelques années plus tard, s’ils devenaient amis, bien qu’ils fussent encore loin de là. Malgré leur rencontre assez exceptionnelle, elle restait pour lui au stade d’inconnue pour le moment. Même si la jeune blonde semblait gênée de tout ce qu’il venait de se passer, cela amusait Alec qui appréciait qu’elle ait pu mettre un peu de gaieté dans sa journée. Car même si il l’avait d’abord prise pour une folle furieuse, la situation n’en restait pas moins comique. « Et puis je ne vous l'aurais pas proposé si ça me posait vraiment problème, je me serais contenté de platement m'excuser et de fuir avant que la honte ne me rattrape. » Le brun s’autorisa un petit gloussement, imaginant la situation que proposait la jeune femme. Probablement que si cela serait arrivé, le jeune homme serait resté comme immobilisé pendant quelques minutes à se demander ce qui venait de se passer et à chercher à comprendre les raisons qui aurait pu pousser cette jeune femme à lui sauter presque à la gorge. Puis, au bout de quelques minutes où il ne cesserait de tourner en rond, il aurait haussé les épaules et aurait finit par partir dans un grand fou rire solitaire, pour oublier ce passage de cette journée aussi rapidement qu’il était arrivé. Cette solution où elle ne fuyait pas était donc bien plus intéressante puisqu’il avait l’occasion de parler avec quelqu’un et en quelque sorte, de faire une nouvelle connaissance. « Je suis ravi que vous n’avez pas fait ce choix alors, de fuir. » se contenta t-il de répondre tout en affichant un petit sourire sympathique à l’encontre la blonde. Il commençait à apprécier de plus en plus sa compagnie, sa conversation. Il ne savait pas si elle cherchait à plaisanter seulement pour se rattraper ou si cela était sa réelle nature. Probablement qu’il ne le saurait pas de si tôt. « Après tout on dit bien que ça a quelque chose de libérateur de se confier à des inconnus qu'on ne reverra probablement jamais si ça se trouve. » Vrai. C’est sûrement la raison pour laquelle pleins de personnes vont consulter des psys. Car ils savent que c’est quelqu’un d’inconnu et qui est là pour ça de par son métier. Bien qu’il n’irait jamais jusque là. Ce n’était pas son genre. Alors, même si cette jeune femme n’était pas psychologue –quoique là encore, il n’en savait rien, cela pourrait très bien être le cas– elle représentait cette forme d’inconnue dont il avait besoin pour se confier. « Enfin, je ne veux pas non plus m'imposer plus que je ne l'ai déjà fait. » Alec leva les yeux aux ciels devant sa remarque. « Je ne veux plus entendre une seule remarque négative sur votre présence ici. Comme je l’ai déjà dit, vous êtes toute excusée de votre apparition. » Il ne faudrait réellement pas qu’elle s’en veuille trop longuement, non plus.

Finalement, le jeune homme poussa un petit soupir alors qu’il était réellement tenté pour raconter tout ce qui le tracassait à la jeune femme qui ne cessait de le pousser à s’y engager. Il attrapa son verre et bu une petite gorgée de son soda. « Bien, mais alors je vous conseille de vous commander quelque à boire, c’est moi qui paye. » Il adressa un petit signe de la main à un serveur qui passait par là pour qu’il vienne prenne une commande. Alors que celui-ci s’approchait, il adressa un regard plutôt insistant à la blonde histoire qu’elle comprenne qu’elle n’avait pas le droit de refuser son offre. Il sentait bien qu’elle était à deux doigts de lui sortir à nouveau que pour l’avoir dérangé, il ne devrait pas lui payer un coup ou quoique ce soit. Mais s’il devait commencer à tout expliquer à la jeune femme, il fallait quelque chose pour qu’elle puisse s’hydrater. Ou simplement quelque chose avec quoi passer le temps si jamais elle trouvait cela trop ennuyant. « Alors, je ne sais vraiment par où commencer et je vais essayer de faire court pour ne pas trop vous ennuyer. Je suis fou amoureux d’une fille. Elle est mon ex en réalité, mais c’était il y a plusieurs années et cette partie là de l’histoire est encore plus compliquée. Je vais donc zapper ce passage pour éviter de m’étaler. Bref, on s’est retrouvés par hasard au début de cette année après plusieurs années sans aucune nouvelles. Ca a été comme un choc pour moi. On a couché ensemble il y a quelques mois, mais rien de plus. Je pensais que cela signifiait quelque chose pour elle, mais non. Non, là elle m’annonce qu’il y a déjà un autre homme dans sa vie. Qu’elle m’a oublié. » Suite à ces révélations, le jeune homme baissa la tête et poussa un soupir ennuyé. « Ah, j’allais oublier. Après ça, j’ai décidé de m’éloigner un peu, de prendre du recul. J’ai rencontré une autre femme et j’ai fini par l’apprécier, je pensais réellement qu’elle avait réussi à me faire oublier celle que j’aimais. Je l’ai même demandé en fiançailles. Et maintenant que je suis de retour à la maison, je me rends compte que je ne l’ai pas réellement oublié. Bref, je ne sais plus quoi faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mar 4 Oct 2011 - 19:51

Bien que c'est ce qu'elle avait espéré et qu'elle avait passé les dernières minutes à tout faire pour améliorer cette rencontre hasardeuse, elle n'aurait jamais pu penser que ça se passerait aussi bien finalement. C'est vrai, difficile de songer que seulement quelques instants plus tôt elle s'était jeté impulsivement dans les bras de l'embarras et lui pensait faire face à une folle à lier, ou quelque chose s'y avoisinant. Mais à présent tout semblait rentrer dans l'ordre, et même être à l'origine d'une certaine affinité. Du moins ce fut son intuition, comme lorsque deux mois plus tôt elle avait fait la rencontre de Nolan avec qui elle avait eu un excellent feeling et qui avant ça lui était pourtant un parfait inconnu. Peut-être aurait-elle une nouvelle fois aujourd'hui cette bonne surprise -quoiqu'elle préfèrerait que le jeune homme n'ait pas une subite montée de tension le poussant à loger son poing dans le premier élément venu comme avait pu le faire Nolan. Ce qui était certain en tout cas, c'est que ça lui permettait d'enfin se détendre après cette journée bien morne emplie de suspicion, et ce dernier point la concernait aussi bien que les autres à son égard de toute évidence. Mais l'inconnu qui lui faisait face ne lui témoignait en rien ce genre d'antipathie, car lui de toute évidence préférait s'occuper de ses propres problèmes avant de se mêler de ceux des autres. Un bon point pour lui. Surtout qu'ensuite il lui intima de ne plus s'auto-flageller de reproches lié à son intervention impromptue, ce qu'Emrys ne put accueillir qu'avec un sourire avant de virtuellement fermer la fermeture éclair que représentait sa bouche par un geste équivoque de sa main. Puis, elle retrouva son sourire alors que le jeune homme s'attelait à se désaltérer. Et elle put en plus de ça lui être ensuite reconnaissante de ne plus avoir à se sentir bécasse à rester debout de cette façon, puisqu'il lui intima de se joindre à sa table tout en lui offrant un verre dont il ne semblait vraiment pas décidé à faire partager l'addition. Décidément, elle prit la note personnelle d'aborder abruptement plus souvent des jeunes hommes en terrasse, elle qui le regrettait encore quelques minutes plus tôt. « Un verre d'eau bien fraîche s'il vous plaît, ça suffira par ce temps. » adressa-t-elle au serveur que le jeune homme venait d'interpeller. Car oui comme ce dernier pouvait déjà s'en douter, elle n'était pas de celle qui se laissait passivement offrir ce verre, pas seulement dans le but de se faire pardonner son intrusion remontant à quelques minutes, mais aussi parce qu'elle préférait ne pas se faire donner quelque chose qu'elle pouvait elle-même se payer. Trait de caractère peut-être peu estimable, mais elle n'aimait pas avoir à être reconnaissante, et ce même concernant le plus infime geste. Ainsi au moins, la gratuité de l'eau lui permettait de ne pas avoir à croiser le fer avec son compagnon de table pour régler l'addition. Sans compter que de toute façon, elle n'avait envie de rien d'autre que la fraicheur d'un bon verre d'eau. Ceci fait, elle se tourna face au jeune homme et se concentra sur son sujet. Car certes il semblait lui faire un résumé simple d'une histoire complexe, mais mieux fallait-il n'en rater aucune partie. « Et bien si vous ne parvenez pas à l'oublier, la réponse est peut-être tout simplement là. Retenter le coup auprès d'elle, parce qu'après tout même si elle a un autre homme dans sa vie, elle ne s'est pas encore engagé non ? Et qui sait, peut-être qu'elle est de celles qui ont besoin d'un coup de main pour réaliser qui la mérite vraiment. Oui peut-être qu'elle ne vous a pas autant oublié qu'elle le pense, elle a juste besoin d'une piqûre de rappel. » lui adressa-t-elle loin de se douter qu'elle était 'l'homme' concerné. Puis, elle se pencha vers lui dans un climat voulu de conspiration. « Ou bien alors vous tentez l'option de la rendre jalouse en vous pavanant avec votre nouvelle copine. Peu glorieux, mais efficace. Enfin s'il y a des fiançailles dans l'air, votre amie ne se doute encore de rien ? » Ça c'était l'inconvénient de cette option, car ça risquait d'heurter les sentiments d'une autre. « Remarque, rien que l'annonce de ces fiançailles suffira peut-être à faire réagir votre ex. Après vous pouvez toujours tenter votre chance avec cette nouvelle amie, mais à défaut de vouloir oublier votre ex, je vous conseillerais plutôt d'apprendre à la détester, c'est la seule façon que je connaisse pour remédier à ça personnellement. » acheva-t-elle d'un air pensif. Puis, elle finit par se concentrer de nouveau sur son interlocuteur et ajouter : « Je pourrais vous demander pourquoi vous avez décidé de revenir ici si tout allait bien là où vous étiez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Jeu 6 Oct 2011 - 17:57

« Un verre d'eau bien fraîche s'il vous plaît, ça suffira par ce temps. » Alec ne broncha pas alors qu’elle semblait refuser son invitation en commandant quelque chose de gratuit. Tant pis, même s’il n’était pas le genre de garçon radin ou qui attendait quelque chose des autres après leur avoir payé quelque chose, il comprenait que la jeune femme ne souhaitait pas profiter plus de son hospitalité. Elle paraissait encore gênée malgré ses remarques et au fond, cela pouvait être compréhensible vu la situation de départ. Alec avait toujours été du genre assez généreux et il n’était pas rare qu’il offre des cadeaux aux autres ou qu’il paye des tournées dans le bar. Il n’avait jamais manqué d’argent et il ne voyait pas la monnaie avec les mêmes valeurs que celles de son père, c’est pourquoi il n’hésitait pas à en faire profiter les autres parfois. Voir à se faire plaisir lui-même.

Libérer ce qu’il avait sur le cœur fût bénéfique au jeune homme qui en avait réellement bien besoin. Même s’il n’était pas du genre à se confier aux inconnus à l’habitude, ni même à tellement se confier en général, cela avait libérer comme un poids en lui. Le simple fait de tout raconter à quelqu’un, c’était déjà suffisant pour calmer sa peine. Certes, cela n’apportait peut-être pas automatiquement les réponses, mais ça aidait suffisamment pour le soulager un temps certain. « Et bien si vous ne parvenez pas à l'oublier, la réponse est peut-être tout simplement là. Retenter le coup auprès d'elle, parce qu'après tout même si elle a un autre homme dans sa vie, elle ne s'est pas encore engagée non ? Et qui sait, peut-être qu'elle est de celles qui ont besoin d'un coup de main pour réaliser qui la mérite vraiment. Oui peut-être qu'elle ne vous a pas autant oublié qu'elle le pense, elle a juste besoin d'une piqûre de rappel. » Le jeune homme haussa un sourcil devant la réponse de la belle inconnue, très surpris. Il n’avait jamais imaginé se battre pour reconquérir le cœur de celle qu’il aimait. Cela n’était pas réellement dans ses principes. Il était un homme bon et sincère depuis toujours et n’avait jamais été du genre calculateur ou manipulateur. Cette idée le perturbait donc légèrement. Et plus que le perturber, elle l’attirait, au fond. Il n’appréciait pas le fait de casser des couples déjà construit mais la souffrance qu’il connaissait de savoir Arya avec un autre, le rendait réellement mal. Probablement qu’il pourrait être prêt à tout pour que cette douleur s’arrête, pour connaître le bonheur à nouveau. Même si pour cela, il devait blesser plusieurs personnes. Il fût presque effrayé d’avoir de pareilles idées, lorsque la jeune blonde reprit la parole, plus proche de lui, et le sortit de ses pensées. « Ou bien alors vous tentez l'option de la rendre jalouse en vous pavanant avec votre nouvelle copine. Peu glorieux, mais efficace. Enfin s'il y a des fiançailles dans l'air, votre amie ne se doute encore de rien ? » Alec hocha la tête positivement assez longuement, réfléchissant aux idées donnés par sa jeune consœur. Définitivement, il appréciait cette jeune femme au caractère bien trempé et aux conseils assez utiles, enfin, ça c’est ce qu’il verrait. Bien qu’utiliser Tessa comme une sorte d’appât pour reconquérir son ex ne lui plaisait pas réellement, il voyait en elle un moyen de se mettre les idées aux clairs. Si, effectivement, Arya montrait une forme de jalousie devant les fiançailles, il saurait qu’il aurait peut-être une chance avec elle. Si ce n’était pas le cas, il se résignerait à l’oublier et à se concentrer sur une autre femme, Tessa. « Remarque, rien que l'annonce de ces fiançailles suffira peut-être à faire réagir votre ex. Après vous pouvez toujours tenter votre chance avec cette nouvelle amie, mais à défaut de vouloir oublier votre ex, je vous conseillerais plutôt d'apprendre à la détester, c'est la seule façon que je connaisse pour remédier à ça personnellement. » A nouveau, il prit note des conseils de la jeune femme. Elle qui prétendait être mauvaise pour donner de bons conseils, il n’était pas du tout de cet avis, appréciant les idées de la blonde. Voilà, il allait faire ça. Tester la jalousie d’Arya et soit, retenter sa chance avec elle en trouvant les moyens pour la séduire, soit rester avec Tessa et tenter d’oublier, de détester même Arya. C’était peut-être mauvais, c’était probablement loin de lui et de ses habitudes, mais il avait besoin d’action. Il avait besoin que tout cela finisse une bonne fois pour toute. « Vous n’imaginez même pas à quel point vous venez de m’aider là. C’est un grand pas que je fais, grâce à vous. » Il lui adressa un petit sourire gratifiant. Jamais il n’aurait cru qu’une inconnue pourrait l’aider à avancer autant, et pourtant c’était bien le cas. Même s’il ignorait totalement qu’elle n’était pas si inconnue que cela, et plus encore, qu’elle était son ennemie jurée.

« Je pourrais vous demander pourquoi vous avez décidé de revenir ici si tout allait bien là où vous étiez ? » Un petit sourire amusé se dessina sur les lèvres du brun alors qu’elle lui posait une question qu’il s’était posé maintes fois lui aussi, depuis son choix de revenir à Ocean Grove. C’est une question qui avait beaucoup tourmenté son esprit. Une question à laquelle il n’avait jamais réussi par trouver de réponse. Il finit par hausser les épaules avant de répondre : « Je ne sais pas. Je suppose que c’est le seul endroit où je me sens réellement chez moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mar 11 Oct 2011 - 21:49

La jeune femme ne savait pas si elle avait pu lui être bien utile, après tout ses antécédents ne témoignaient pas vraiment en sa faveur. Déjà qu'il y avait des difficultés qu'elle n'était parvenue à résoudre dans sa propre vie amoureuse passé et présent, comment pourrait-elle donner les solutions concernant celles des autres ? Peut-être était-ce le recul qu'on a pas lorsque l'on est directement concerné qui est problématique, peut-être qu'on est plus apte à démêler les soucis des autres parce qu'on a plus aisément accès à cette vue d'ensemble. Enfin, elle ne savait pas si elle venait vraiment de l'aider, en tout cas c'est ce que ce dernier semblait penser, et au final il n'en pouvait être que le seul juge. Voici au moins une chose pour laquelle cette journée venait de se révéler constructive, c'était toujours ça de pris. « Attendez de les avoir mis en pratique avant de dire ça, si ça se trouve c'est un grand pas qui va vous mener droit à la fosse aux lions au lieu de vous sortir de cette impasse. » commenta-t-elle en roulant brièvement des yeux puis de revêtir un sourire en coin. Et encore, le jeune homme venait de lui faire la version courte et simplifiée, donc de toute évidence leur histoire avait connu bien assez de rebondissements. Elle espérait en tout cas qu'il finirait par retrouver la paix, que se soit dans les bras de cette femme ou d'une autre. Enfin le mieux qu'il pouvait espérer selon elle était que ça se finisse d'une façon ou d'une autre, mais qu'en tout cas ça ne traîne plus en longueur pour mieux lui torturer l'esprit. La concernant quoiqu'il en soit ça améliorait avec certitude sa fin de journée, à tort ou à raison, le sentiment de se sentir utile la revigora en un instant. D'autant plus qu'il retrouva une nouvelle fois le sourire, qui de toute évidence fut communicatif. « Mais si j'ai pu vous être en quoique se soit utile, ce fut avec plaisir. J'aurais aimé être de si bons conseils pour ma propre vie amoureuse alors, si vous en semblez convaincu. » finit-elle par ajouter avant de vider d'un trait son verre d'eau qui sans conteste la soulagea, maintenant qu'elle se retrouvait désaltéré elle ne rêvait plus que d'une douche bien froide pour définitivement remédier à cette chaleur. Puis son attention fut de nouveau happé par le jeune homme qui vint à répondre à sa dernière question. Voilà qui n'éclaircissait pas vraiment son doute quant à son retour, mais après tout peut-être s'était-elle déjà assez mêlé de sa vie, qu'en aurait-il à faire de ce qu'elle pouvait bien penser après tout ? Et pourtant, encouragée par ses précédents propos, elle finit par échapper. « Ah d'accord, pendant un instant... » laissa-t-elle en suspend en se demandant si c'était correct de partager avec cet inconnu des hypothèses sur ce qui avait poussé son retour à Ocean Grove alors qu'elle le connaissait à peine, avant de finalement reprendre. « Pendant un instant je me suis demandé si vous n'étiez pas revenu pour elle, cette fameuse ex. » Voilà, c'était dit, à présent il en ferait ce qu'il voudrait. Et puis il était peut-être temps pour elle de prendre congé, et de ne pas s'éterniser davantage à sa table. En tout cas ce fut pour sûr une bien agréable rencontre, qui parti du mauvais pied se révélait finalement être une bonne surprise. « Sur ce je ne vais pas m'attarder plus, mais ce fut un plaisir de faire votre rencontre, et s'il le faudrait je n'hésiterais pas à vous agresser de nouveau ! » plaisanta-t-elle le sourire aux lèvres avant de quitter sa chaise et d'avancer jusqu'à la sienne. « Surtout ne vous laissez pas faire par un idiot qui a su se pavaner devant votre chère et tendre, il paraît que les femmes adorent qu'on se batte pour elle en plus ! » se permit-elle un dernier commentaire, ou plutôt encouragement, qui elle l'espérait le pousserait à faire du changement dans sa vie si cette dernière ne lui convenait pas. Ce fut d'ailleurs l'objet de sa remarque suivante qu'elle ajouta aussitôt avec un sourire amical. « Et puis on a qu'une vie, autant se battre pour la réussir comme on l'entend. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Lun 24 Oct 2011 - 11:03

« Attendez de les avoir mis en pratique avant de dire ça, si ça se trouve c'est un grand pas qui va vous mener droit à la fosse aux lions au lieu de vous sortir de cette impasse. » A son tour, le jeune brun afficha un petit sourire. La fosse aux lions ? Il ne voyait pas réellement ce que la belle blonde voulait dire par là mais il était certain que quoi qu’il arrive, il aurait fait le bon choix. Il avait besoin que les choses bougent et il semblait que rester lui-même ne lui réussissait pas vraiment dans cette situation. S’il devait devenir un homme plus combattant, plus machiavélique pour reconquérir le cœur de sa belle, il n’hésiterait pas. Tout ce qu’il savait à présent est qu’il devait agir pour d’une façon ou d’une autre, mettre un terme à ses tourments. Il devait au moins essayer. Et sérieusement, il n’avait plus peur de grand-chose à présent. « Mais si j'ai pu vous être en quoique se soit utile, ce fut avec plaisir. J'aurais aimé être de si bons conseils pour ma propre vie amoureuse alors, si vous en semblez convaincu. » C’était toujours plus facile d’aider les autres dans ce genre de situation que de trouver les solutions pour résoudre ses propres problèmes. La jeune femme semblait ravie d’avoir pu l’aider et cette rencontre qui avait été plutôt désastreuse au départ, arrivait sur de bons sentiers. Peut-être qu’ils deviendront de très bons amis et qu’ils rigoleront de cette rencontre assez originale dans le futur. C’était une chose assez probable si on oublie le fait qu’ils sont plus ou moins faits pour se détester en réalité. « Hé bien, je serais ravi de pouvoir vous rendre la pareille à l’occasion. Après tout, je vous dois bien cela maintenant. » Même s’il doutait être d’aussi bons conseils qu’avait pu être la jeune femme, il était toujours enclin à aider les autres en général c’est pourquoi pouvoir rendre service à la jeune femme l’enthousiasmait réellement.

« Ah d'accord, pendant un instant... » Alec fixa sa nouvelle amie alors qu’elle semblait vouloir dire quelque chose. Alors qu’elle laissait durer le suspens, le jeune homme fronça les sourcils, se demandant pourquoi elle hésitait tant à lui avouer le fond de ses pensées. Après tout, il était prêt à tout entendre et même s’il ne savait pas réellement ce qu’elle avait en tête, il était curieux de le savoir. Et puis, elle avait commencé, cela serait insupportable pour le jeune homme si elle se résignait finalement à lui dire. Ce qu’elle ne fit pas, bien heureusement. « Pendant un instant je me suis demandé si vous n'étiez pas revenu pour elle, cette fameuse ex. » Ah. Alec baissa la tête suite à cette remarque. C’était une possibilité qu’il avait également envisagé lorsqu’il s’était demandé les réelles raisons de son retour. Était-ce parce qu’il avait toujours considéré cet endroit comme chez lui ? Était-ce parce qu’il ne supportait pas la vie à Portland ? Était-ce parce que ses amis lui manquaient trop ? Ou était-ce réellement pour Arya comme se permettait de le supposer la jeune femme. Il n’en savait rien en réalité. Il avait toujours vécu à Ocean Grove ou du moins la plus grande partie de sa vie puisqu’il n’avait jamais apprécié ses deux années à New York, étant petit. Mais, il devait tout de même avouer que ces quelques mois à Portland n’avait pas été pour le déplaire. Ses amis, bien sûr qu’ils lui manquaient mais ils n’étaient pas l’unique raison de son retour. Certes, revoir sa meilleure amie Hazel avait été un réel bonheur pour lui, mais il savait qu’elle s’en sortait bien sans lui. Et Arya… tout était tellement flou dans son esprit dès lors que le simple prénom d’Arya lui y venait. Les vraies raisons de son retour resteraient probablement toujours inconnues, finalement. Il préféra ne rien répondre à la jeune femme, ne voulant pas montrer encore plus sa confusion concernant ce sujet. « Sur ce je ne vais pas m'attarder plus, mais ce fut un plaisir de faire votre rencontre, et s'il le faudrait je n'hésiterais pas à vous agresser de nouveau ! » Un petit gloussement échappa des lèvres du jeune homme alors qu’elle se remémorait son arrivée. « Oh, je suis ravi de l’apprendre ! » Alec hocha alors la tête alors qu’elle se relevait de sa chaise pour le quitter. Il jeta un rapide coup d’œil à sa montre, réalisant qu’il était bientôt l’heure pour lui-aussi de retourner à son travail. « Surtout ne vous laissez pas faire par un idiot qui a su se pavaner devant votre chère et tendre, il paraît que les femmes adorent qu'on se batte pour elle en plus ! » A cette remarque, Alec réalisa qu’il ne savait même pas comment Arya avait rencontré ce jeune homme. Comment un autre homme avait réussi à lui prendre sa place alors qu’il croyait réussir dans sa conquête ? Il n’avait jamais eu les réponses à ces questions. Pire, il ne se les était même pas posés avant. « Et puis on a qu'une vie, autant se battre pour la réussir comme on l'entend. » La philosophie de vie de la jeune femme était bien loin de celle qu’il avait eu jusqu’à aujourd’hui mais il était prêt à changer s’il le fallait. Après tout, c’était bien de ce jeune homme un peu tourmenté et assez turbulent dont était tombée amoureuse Arya quelques années plus tôt. Entre temps, il s’était assagi mais il pouvait reconfigurer ses paramètres d’origine si c’était ce qu’il y avait à faire pour la récupérer. Ne dit-on pas que l’on est prêt à faire n’importe quoi par amour ? A son tour, il se leva par politesse pour saluer le départ de la jeune femme. « Je retiendrais vos conseils, c’est assuré ! Et avant que vous ne partiez, j’ai le droit de connaître votre nom ou ce serait trop de honte qu’on garde contact après votre agression ? » Il afficha un petit sourire niais bien qu’il espérait sincèrement pouvoir revoir cette jeune femme plus tard. Non pas comme l’on peut espérer revoir une fille que l’on a courtisé à une soirée ou quelque chose comme ça, mais parce qu’il la voyait réellement comme une potentielle amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Sam 29 Oct 2011 - 19:59

Loin de vouloir se faire jeter des fleurs, elle avait réellement le sentiment que ses conseils n'apporteraient pas forcément son salue au jeune homme, s'il les mettait seulement à exécution. Car au fond, ça lui était étrange de penser qu'on pouvait avoir ce genre d'impact sur un inconnu. Elle-même savait pourtant que c'était possible, c'est ce qui lui était arrivé lorsqu'elle avait fait la rencontre fortuite d'un jeune homme quelques mois plus tôt, dont elle ne connaissait d'ailleurs même pas le nom et qu'elle n'avait plus revu depuis. Mais rien que le fait d'avoir un point de vue extérieur lui avait permis de lui remettre les idées en place, ce dont elle avait semblé incapable jusqu'ici. C'était quand même parfois déstabilisant de réaliser à quel point notre vie pouvait s'appuyer sur des rencontres inattendues et des hasards. Mais aussi à quel point le hasard pouvait parfois se satisfaire avec sadisme de leur jouer de mauvais tours, car elle réaliserait très bientôt que cette rencontre n'était finalement que ça. Rien de quoi se réjouir contrairement à son état actuel, mais plutôt à s'en mordre les doigts de l'avoir ainsi poussé à vouloir retrouver les bras de sa bien-aimé. Oui, si elle savait ce qui l'attendait, elle saurait qu'il faudrait profiter de la sympathie qu'elle pouvait ressentir à l'heure actuelle à son égard, car bientôt ceci aura fait place à de la pure antipathie. Enfin, si elle savait vraiment ce qui l'attendait, il était fort à parier qu'elle aurait plutôt passé ses derniers instants en sa compagnie à tenter de le convaincre que ses conseils ne causeraient finalement que sa perte au lieu de se montrer pour une dernière fois bien aimable à son égard. Car la prochaine fois qu'elle l'agresserait, elle ne se couvrirait certainement pas d'excuses, bien au contraire. « Et bien, je garderais cette invitation en tête, si jamais je vous revois dans le coin. » commenta-t-elle avec un sourire alliant amabilité et sympathie aux lèvres. Elle ne savait pas si le hasard les réunirait de nouveau, mais elle envisageait en tout cas cette possibilité avec enthousiasme. Du moins, pour le moment. Après tout, il venait de lui permettre de rendre sa journée plus agréable, et par la même occasion son humeur plus abordable. C'était en tout cas là une mission semble-t-il réussie, de lui donner une meilleure impression qu'elle ne l'avait fait aux premiers abords. Elle ne s'était même pas attendu à ce que cela se passe aussi bien, peut-être que ce n'était là qu'une question de feeling, bien que dans d'autres circonstances elle aurait eu toutes les raisons pour mettre un stop bien net à cette sympathie naissante. Ce même sourire se figea ensuite lorsque sa toute dernière remarque parvint à ses tympans, non pas par déplaisir mais parce qu'une idée lui traversa l'esprit. Aussitôt, elle se pencha vers le jeune homme et afficha un regard exagérément et volontairement soupçonneux. « Avouez, vous avez surtout l'intention d'avertir à qui veut l'entendre de ne pas s'approcher d'une blonde du nom d'Emrys qui a pour passe-temps de vous sauter dessus en terrasse, non ? » finit-elle par répondre en guise de dernière plaisanterie, car c'est bien un sourire en coin qu'elle retrouva ensuite après ça. Et comme elle venait par la même occasion de lui donner ce qu'il voulait savoir, son sourire se propagea à l'ensemble de sa bouche en tant que dernière salutation avant d'ajouter un : « Et bien, bonne soirée ! » de rigueur. S'apprêtant à lui tourner le dos pour reprendre son chemin, elle ne se montra pas en tout cas tellement attentive à la réaction qu'avait provoqué ses derniers propos chez l'inconnu, loin de se douter que son identité à présent dévoilée fit naître chez lui de sérieux soupçons et changea du tout au tout la vision qu'il pouvait avoir d'elle jusqu'ici. Oui, elle était encore bien loin de se douter que l'idiot qui avait su se pavaner devant sa chère et tendre se dénommait Emrys, et qu'ils ne faisaient en réalité qu'un. Que celle qui avait peut-être besoin d'un coup de main pour réaliser qui la méritait vraiment n'était autre qu'Arya, sa Arya. Et que cet inconnu n'était autre que le Alec qui quelques mois plus tôt avait été le sujet d'une dispute dans le logis du couple. Mais très prochainement, à son tour, elle saurait très exactement à quoi s'apparentait ce genre de déconvenue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv) Mer 2 Nov 2011 - 11:26

« Et bien, je garderais cette invitation en tête, si jamais je vous revois dans le coin. » Un sourire sympathique gagna les lèvres du jeune homme alors qu’il pensait s’être fait une nouvelle amie. Ou peut-être qu’il était encore trop tôt pour parler d’amitié qui au final, n’arriverait probablement jamais puisque l’un comme l’autre était encore loin d’imaginer qu’ils seraient, en effet, destinés à se revoir, cela très rapidement et pas d’en d’aussi bons termes. « Avouez, vous avez surtout l'intention d'avertir à qui veut l'entendre de ne pas s'approcher d'une blonde du nom d'Emrys qui a pour passe-temps de vous sauter dessus en terrasse, non ? » Un petit gloussement échappa des lèvres du brun alors que le déclic mit un temps plus long à se faire dans son esprit. Alors qu’il avait tout d’abord trouvé cette petite réplique amusante, liant leur rencontre qui était décidément devenue une anecdote pour se moquer gentiment de la jeune femme, il réalisait doucement ce qu’elle venait de dire concernant son prénom. Emrys. Alec arqua un sourcil, pensant qu’il avait mal entendu ou mal compris. Ce n’était pas possible. Cela ne pouvait pas être elle, Emrys. Pourtant, il se rendait compte de son erreur alors que l’évidence l’obligeait peu à peu à comprendre sa réelle identité. Cette jeune femme à qui il parlait depuis quelques temps à présent et qui lui donnait des conseils pour récupérer sa bien-aimée à celui qui lui avait volé, était en réalité la voleuse. Les joies des prénoms mixtes avaient semés le doute dans l’esprit du jeune homme lorsque sa chère et tendre lui avait annoncé qu’il y avait déjà Emrys dans sa vie. Mais comment aurait-il pu imaginer qu’Arya sorte avec une fille ? Il n’avait rien contre les homosexuelles mais là c’était tout de même de celle qu’il aimait dont on parlait, d’Arya Ruskin. Alec ouvrit légèrement la bouche pour répliquer mais il ne s’en sentait finalement pas capable. Devant cette découverte, il était comme figé. Comme si l’on venait de lui lancer un Stupefix et qu’il ne pouvait plus bouger, qu’il était obligé d’assister à la scène sans pouvoir réagir. C’était inconcevable pour lui qu’elle puisse être ce genre de fille. « Et bien, bonne soirée ! » Il resta debout sans bouger alors que la blonde partait alors avec bonne humeur. Lui était réellement perturbé. Toujours figé, il observa Emrys s’éloigner petit à petit et après qu’elle eût disparu de son champ de vision depuis une bonne poignée de minutes déjà, Alec poussa un long soupir avant de se rasseoir sur sa chaise, sous le choc. « Oh merde. »

- sujet terminé -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: two lovers. (pv)

Revenir en haut Aller en bas
 

two lovers. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Fairway Place-