AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Jeu 4 Juin 2009 - 22:52

- Rappelle-moi pourquoi je suis ici, Esteban?

Elle éclata de rire, en tournant légèrement le visage pour interroger son "ami". La salle était comble, et la musique faisait vibrer les murs de la discothèque. Rachel secoua la tête. Ce n'était plus son âge de venir ici, non? Quoique... y'a-t-il un âge particulier pour chercher de l'amusement? C'était ce qu'Esteban lui avait rétorqué d'ailleurs. Il était très persuasif. Et puis, il semblait s'être aperçu du nuage gris qui surplombait le sourire de Rachel dernièrement. Elle avait concentré ses efforts sur sa librairie, restant des heures plus tard pour vendre encore et encore des livres. Un soir, Samantha s'était même endormie sous un tas de livres, à force d'attendre sa maman. Rachel cherchait à occuper ses esprits. Elle ne voulait plus remettre en question sa vie et son amour pour Don. Même si ce dernier semblait lui aussi ailleurs. Elle n'avait pas cherché à savoir ce qui le tracassait. Elle le connaissait, il ne dirait rien sous la contrainte, elle le laisserait venir se confier de lui-même. N'empêche qu'il rentrait toujours aussi tard, cherchant lui aussi à retrouver à nouveau un foyer. Rachel avait appris que cette bâtisse dans laquelle ils avaient vécu des années avait en réalité appartenu à l'ancienne génération des Menken. Combien elle avait souffert en sachant que Don avait donc vu un bien familial s'envoler en fumée. Elle s'en voulait presque de ne pas avoir pu stopper les flammes. Heureusement que Cordelia les avait accueilli avec joie chez elle et Juliann'. Ce n'était pas pareil, malgré toute l'amitié et la bonne ambiance que Cordelia tentait de leur offrir. Quelque chose s'était brisé dans le lien familial des Menkens. On dit que les épreuves rassemblent les gens, mais ils fonctionnaient à l'envers. Une virée nocturne était tout ce qu'elle avait besoin, d'après Esteban. Alors elle s'était laissée tenter. Et puis, les hommes ne tourneraient pas autour d'elle, Esteban suffisait déjà à les chasser avec son air macho et possessif.

Cependant, il l'avait laissé quelques instants maintenant pour chercher la compagnie de femmes moins prises que Rachel. Esteban avait essayé plusieurs fois de la séduire, mais il avait vite compris que c'était vain. Rachel n'était vraiment pas du genre à craquer pour une amourette d'un soir. Elle portait une robe qui lui arrivait aux genoux, avec un décolleté assez plongeant, mais pas trop. Elle ne faisait pas dans la démesure, Rachel gardait toujours une touche de classe sur elle. Ses cheveux étaient attachés et posés sur le côté, et ses boucles d'oreille couleur saphir faisaient ressortir le bleu de ses yeux. Rachel attendait au bar. Quoi? Elle ne savait pas. Elle n'attendait même pas le retour de son compagnon. Elle soupira et fouilla dans son sac. Elle prit la boîte de comprimés pour la douleur et la regarda avec sérieux. Elle l'ouvrit ensuite et prit deux cachets avec son verre de cocktail alcoolisé. Peut-être pas le meilleur des mélanges.

Rachel descendit de sa chaise, et décida qu'il était temps de s'amuser un peu sur la piste de danse. Elle voulait évacuer ce sentiment de solitude permanent depuis qu'elle... l'avait chassé de sa vie. Cela faisait combien de temps déjà, depuis qu'elle ne l'avait pas revu? Des jours? des semaines? Elle ne savait plus, et ses yeux évitaient de croiser son calendrier à chaque fois que la nuit tombait et qu'un nouveau jour arrivait. Elle s'avança parmi les gens, à qui elle envoya un sourire radieux pour qu'ils lui laissent le passage. La beauté naturelle de cette femme lui donnait le respect des hommes et l'admiration des jeunes femmes présents. Elle se déplaçait avec grâce jusqu'au centre de la piste, et se mit à rire en sentant sa voisine lui donner un coup de fesse. Elle se tourna vers elle pour papoter avec cette jeune inconnue et finalement, la musique ne les aidant pas à faire conversation, elles consentirent à danser ensemble. Rachel était apaisée, ses mouvements étaient en rythme avec la musique et son corps évacuait le stress de la journée. Elle se mit à tourbillonner sur elle-même puis éclata de rire lorsqu'elle se cogna contre un homme. Duncan se serait moquée d'elle comme pas possible. Elle était tellement maladroite >_<.

- Désolée, je ne vous avais pas ...

MAIS C'EST PAS VRAI ! Criait son moi intérieur. Et ses yeux confirmèrent sa surprise. Il se tenait là, au milieu de la piste, en face d'elle. Et ils étaient les deux seuls à ne pas danser. La musique était toujours aussi forte et entraînante. Mais elle ne l'entendait pas. Elle ne voyait pas les autres. Elle ne voyait que son visage qui lui souriait. Il lui ressemblait trop sur ce point: sauver les apparences par le sourire. Elle fit de même, mais détourna vite les yeux comme pour chercher un échappatoire. Fuir. C'était devenu son leitmotiv après "Garder espoir". Il n'y avait pourtant rien à faire, les gens s'agitaient autour d'eux, et c'était à peine si elle n'allait pas finir bousculée dans ses bras! C'était sûrement ce qu'il voulait, ce qu'elle voulait aussi... mais non, en même temps, la souffrance de leur dernière rencontre continuait à peser dans le coeur de Rachel. Il n'avait rien fait de mal, au contraire, c'était elle qui avait pris peur devant justement l'attitude impeccable du jeune homme. Elle croisa les bras en attendant que la musique s'arrête. Ils ne pouvaient pas converser après tout. Sauf s'il trouvait un moyen de communiquer autrement. Il trouvait toujours une solution.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Ven 5 Juin 2009 - 22:02

Liam avait donc réussi par son regard péremptoire à amener Adrian en discothèque. Cela faisait si longtemps que ce dernier n’y était plus allé qu’il ne se rappelait pas même la musique qui bourdonnait des enceintes, ou les néons colorés qui projetaient contre ses yeux une forte lumière. Depuis qu’il avait entamé sa petite vie tranquille de médecin, il n’avait d’yeux que pour son travail. Quand, par chance, il terminait plus tôt, il était si fatigué par ses allers-retours incessants dans les longs couloirs bleus et éperdu devant toutes ces blouses blanches qu’il croisait toute la journée. Il était devenu cet homme inintéressant qu’il critiquait autrefois. Ces personnes sérieuses. Il se souvint du Petit Prince et ses abhorrassions des personnes sérieuses. Il avait tant raison. Quelle personne était-il devenu ? L’adulte savant qui se repentit lentement de ses erreurs plutôt que d’en commettre d’autres toujours plus amusantes. Il était un petit corps inerte à l’entrée de la discothèque, gêné devant ce monument. Ce géant avait marqué son adolescence. Il remarquait les façades, si différentes d’autrefois. Son petit air ingénu et inattentif faisaient passer outre sa tension. Il craignait d’être ridicule sur la piste de danse. Pourtant il savait bien qu’il dansait le rock comme personne. Son père, lorsqu’il était enfant, lui avait transmis cette passion qu’il avait partagé avec sa mère. C’était une histoire de famille. Il respira un grand coup et afficha un grand sourire charmeur en entrant dans la boîte.

Mais c’était si difficile de l’oublier ! Ô comme son visage se reflétait sur toutes les glaces, sur toutes les bouches. Elles semblaient murmurer dans un élan de grâce « Rachel ». Il dansait à épuiser ses jambes, parce qu’en tournant sur lui-même et en usant ses forces il ne lui en restait plus pour penser à son visage. Cette passion incommensurable le poursuivait partout, depuis son lever jusqu’à ce que son petit cœur se mette à respirer régulièrement pour marquer son sommeil. Cette irrémissible addiction ne lui était pas permise. Elle était mariée, comme menottée à ce Don. Et elle était partie si vite, atteignant le paroxysme de la méchanceté. Il en avait souffert, indéniablement, même s’il se refusait à le penser – cela aurait admis la thèse qu’elle lui avait fait du mal. Il fermait par moments ses yeux, en souriant. Ce sourire si grand masquait mal toute la tristesse dont il était pourvu. Il exacerbait sa joie, pour essayer de se persuader de son bonheur. Mais c’était impossible. Elle lui manquait bien trop. A cet instant, pensait-il, elle devait être dans le lit conjugal à lire un roman. Et il bougeait plus, ancrant ses pieds dans le sol vibrant. « Je vais la revoir, je vais la revoir », se répétait-il sans fin.

Il rejoignit Liam au bar qui buvait un verre d’alcool. Il n’aimait pas vraiment cela mais commanda tout de même un cocktail. Peut-être le sucre aiderait-il à faire passer cette amertume. Il trinqua en regardant Liam dans les yeux. Dans la myriade d’yeux autour des leurs, il ne voyait pourtant que ceux de son meilleur ami. Adrian lui était reconnaissant de le traîner jusque dans les discothèques, pour essayer de cesser ces envies insatiables de posséder Rachel. Le constat de ses maladresses avec elle était très négatif. Mais Adrian pensa enfin à autre chose en laissant son esprit être guidé par la musique envoûtante et par l’alcool qui parfumait ses narines. Il pouvait enfin savourer la douceur de la liberté. Si seulement les songes éternels qu’il consacrait à Rachel étaient réalisables, sans doute ne le dérangeraient-ils pas. Mais malheureusement, il savait tout cela bien trop irréel.

Il referma ses paupières quelques secondes de plus qu’à l’ordinaire et sentit une présence le percuter. Il rouvrit les yeux et, à côté du jeune homme qu’il venait de rencontrer accidentellement, se reflétait l’image de Rachel. Adrian allait s’énerver. Pouvait-on donc être si imbécile pour à chaque jolie femme y voir le visage de Rachel ? Il se détestait. Devoir constamment penser à elle, comme si cela lui était imposé. Mais il était clair que cette fatalité accaparait ses moindres pensées et il s’agaçait d’ailleurs de ne pouvoir les éviter. Il ferma les yeux encore un instant en se serrant les lèvres de nervosité. Quel idiot faisait-il, petit enfant avec ses espoirs, toujours ces espoirs irréalisables. Mais en ouvrant de nouveau les yeux, elle était toujours là. Même sans les néons, il y avait une lumière qui l’attirait irrémédiablement vers son visage adorable. Leurs yeux se rencontrèrent. Le destin s’acharnait contre elle. Il était temps que la chance joue enfin en la faveur d’Adrian, qui avait eu l’une des enfances les plus difficiles qui puissent être. Il essaya, dans cette cohue, de prononcer « je t’aime ». Elle ne pouvait pas l’entendre. Finalement, cela ne résonnait pas si maladroitement. Cela était même beau. Il pensait être ridicule, ou voir en cette déclaration un mensonge. En était-ce vraiment encore un ? Il la regarda encore avant de former avec ses deux mains un cœur à son attention; Oui, on peut toujours communiquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Sam 6 Juin 2009 - 12:42

Elle croyait pouvoir l'oublier. Elle croyait pouvoir se débarrasser de lui dans sa vie. Mais il revenait toujours. Etait-il au courant qu'elle sortait ce soir? Avait-il enquêté sur la boîte où elle avait prévu d'aller? Il en était bien capable ! et puis Esteban était un des meilleurs amis de Duncan, une conversation téléphonique pouvait si facilement atterrir aux oreilles d'un indiscret. Elle continuait de lui sourire, timidement mais on pouvait vite comprendre qu'elle se forçait. Elle regardait à droite et à gauche mais les fils du destin semblaient vouloir la capturer ici sur cette piste de danse. Et il était là, au milieu de la piste, ses yeux fixés sur elle, avec ce sourire qui agaçait tant Rachel, un sourire qui montrait tout l'amusement qu'il devait trouver à cette situation.

Elle vit ses lèvres bouger. Elle n'entendait pas ce qu'il disait. Elle croisa les bras et obligea ses jambes à rester coller sur le sol. Elle ne devait PAS bouger. Elle avait pourtant envie de s'avancer. Pour mieux l'écouter. Pour mieux succomber à nouveau. Elle secoua la tête et ferma les yeux un moment, pour rassurer ses esprits. Elle devait sûrement rêver. Ou "cauchemarder". Rachel se mordit les lèvres et rouvrit les yeux. Elle le vit lever ses mains et les rapproches l'une de l'autre. Elle fronça des sourcils, en se demandant ce qu'il prévoyait de faire encore. Elle fit un pas en arrière, par précaution. Puis... elle le vit former un coeur avec ses mains. Elle leva les yeux vers lui. Il paraissait si sérieux. Elle se mit à sourire. Il était tellement gamin, s'en était toujours attachant. Elle ne comprenait pas la gravité du message, ou bien elle choisissait de l'ignorer. Elle regarda ses propres mains, puis dessina un point d'interrogation avec un de ses index.

Elle soupira. Elle n'avait plus la force de le rejeter comme la dernière fois. Elle était ici pour égayer sa journée, pas pour ressasser les pensées négatives qui l'avaient hanté depuis... ! Rachel se rappelait de la méchanceté dont elle avait du faire preuve pour dresser une barrière entre Adrian et elle l'autre jour. C'était plus difficile qu'on ne croyait, surtout chez une femme si fragile et si douce habituellement. Elle avait puisé cette sournoiserie d'une énergie maléfique, comme si Adrian avait le pouvoir de révéler le côté sombre de sa personnalité. Elle regrettait. Et elle portait ce remords comme un poids lourd dans le coeur. Son coeur battait fort, comme s'il lui répétait son prénom "ADRIAN" "ADRIAN" "ADRIAN"... jusqu'à la faire devenir folle. Etait-ce un remords plus qu'un regret? Elle regrettait d'avoir été aussi dure avec lui, mais... est-ce qu'elle regrettait aussi de n'être pas restée...? Elle frissonna en imaginant tous les scénarios qui auraient suivi si elle serait restée. Qu'auraient-ils fait...?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Sam 6 Juin 2009 - 22:24

La colère d’Adrian s’était envolée aussitôt qu’il l’avait reconnue. Maintenant il avait envie de rire et de danser, de la serrer dans ses bras plus fort qu’on ne l’avait jamais fait. Il y avait eu lorsqu’il l’avait vue comme un poids gigantesque qui s’était envolé avec la douceur d’une plume. Il se sentait revivre. Le jeune homme comprenait enfin ce qu’il avait toujours tu inclusivement ; il avait besoin d’elle. Et cette passion qui lui incombait n’avait pas trop d’issue que l’amour. Chaque fois qu’elle essaierait de nouveau de s’éloigner de lui, si ce n’était ni lui ni elle, ce serait le destin qui les rapprocherait de nouveau. Ce serait une lutte sans fin, mais y-a-t-il plus belle lutte que celle pour les sentiments ? Et si la souris s’éprenait du chat ? Que se passerait-il après ? Adrian continuait de plonger ses yeux dans ceux de Rachel, lui avalant par rafales un peu de sa passion. Ces yeux loquaces ne parlaient pourtant pas ; il n’y avait pas besoin de paroles, pas même de pensées. Tout passait par leur regard. C’était un de ces instants magiques dont on rêve adolescent ; ces idylles qu’on s’invente et qui se meurent à son réveil. Et cette ambiance pesante toute la journée parce que la vérité a détruit ces espoirs. Mais ce n’était pas un rêve, il n’y aurait pas de prise de conscience.

Adrian s’approcha de Rachel en quelques dixièmes de secondes qui firent palpiter davantage son cœur. Il voulait jouer, toute la nuit, jusqu’à en tomber par terre. Ils étaient venus pour danser, qu’ils dansent ! Le prochain morceau était d’ailleurs un rock, le DJ venait de l’annoncer au micro. Adrian s’avança tout de même vers la jeune femme et la prit dans ses bras. La musique l’empêchant de lui susurrer quoi que ce soit, il se contenta d’un baiser dans le cou, comme il les aimait. Il lui fit un clin d’œil pour lui dire de venir à lui, puisqu’ils étaient bien trop serrés contre d’autres personnes pour tenter quelques pas. Il fit au passage un gigantesque sourire à cet homme qui l’avait accompagnée mais qu’il ne connaissait pas, certainement comme signe de remerciement de l’avoir conduite en discothèque. Dans ce brouhaha, les émotions s’intensifiaient par le silence que l’on devait garder sous peine de se casser la voix. Le morceau commençait.

Adrian prit la main de Rachel non sans un torrent d’émotions faisant palpiter son cœur et l’emmena vers un coin de la piste où il était possible de danser. Il lui fit un sourire chaleureux pour la rassurer. Il prenait les choses en main. C’était le moment idéal pour lui montrer qu’il n’était pas qu’un médecin ennuyeux ou un colocataire soigné. Il était aussi Adrian, cette personnalité qui semblait plaire à la jeune femme. Il n’eut pas besoin de lui expliquer quoi faire, à peine avait-il posé un pied à ses côtés que leurs deux corps entamaient déjà avec entrain une petite danse amusante et réussie. Adrian faisait tourner la jeune femme, en souriant. Pour une fois, il ne faisait pas preuve d’une excessive maladresse, il fallait donc en profiter. Cette opportunité était loin de se présenter tous les jours. Il espérait secrètement qu’un slow ferait rapidement son apparition. Sans quoi, il irait voir le DJ avec son air juvénile en le suppliant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Sam 6 Juin 2009 - 23:00

Colère, regrets, maladresse... Ce n'était pas Rachel. Ce n'était pas Adrian. Et pourtant, c'était des sentiments qu'ils éprouvaient tous deux depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Des sentiments que l'on pouvait rapprocher à la passion. Ils étaient passionnés l'un de l'autre, même si Rachel le montrait moins que ce médecin fougueux. Elle le regarda s'approcher d'elle, tandis qu'elle reculait. Ils dansaient déjà, sans le savoir. Il lui proposa sa main, et elle savait qu'il voulait qu'ils dansent, en étant conscients qu'ils dansaient cette fois. Rachel secoua la tête. Elle avait déjà assez le tournis, à cause des pensées qu'il provoquait en elle, alors... accepter de danser pour de vrai? dans ses bras? avec ses pieds maladroits? Rachel sourit timidement.

- Je ne sais pas danser!

Il ne pouvait pas l'entendre. Ou bien, il refusait de lire sur ses lèvres. Il l'attira soudainement dans ses bras. Elle poussa un léger cri de surprise. Heureusement que la musique couvrait tout autre son ! Elle se sentit faillir dans ses bras. Elle huma son parfum d'homme qui l'enivra soudainement. Elle ferma les yeux, comme s'ils allaient rester comme cela toute la soirée. Elle soupira lorsqu'il déposa son baiser dans le cou, "son" baiser, car c'était devenu presque sa marque à lui. Elle se mit à rire en le voyant prendre soudainement ses mains et à la pousser légèrement pour se mettre à danser. Elle recula donc et regarda ses pieds. Le rock. Un, deux, trois et quatre. Elle serrait les mains d'Adrian, de peur qu'il les lâche peut-être et qu'elle perde l'équilibre. Il l'attira à nouveau contre lui en suivant le rythme de la musique. Elle continuait à rire. Il était vraiment, vraiment... intriguant. Elle attendait aussi le temps d'un slow, mais pour des motivations différentes que celles d'Adrian: elle n'aurait pas à montrer qu'elle était une si mauvaise danseuse ! Rachel ne pouvait s'empêcher d'aimer envoyer une bonne image d'elle. Elle cessa de rire et commença à laisser couler, oubliant qu'elle ne savait pas vraiment danser. Elle leva ses yeux pour arrêter de se concentrer sur ses pas de danse et regarda Adrian. Elle n'avait pas vu qu'il avait lancé un sourire à Esteban. Elle n'avait pas vu qu'Esteban avait fait son apparition sur la piste. Elle ne savait pas ce qui allait bientôt l'attendre... Rachel le laissait faire. En même temps, c'était l'homme qui menait la danse. La femme par contre devait montrer qu'elle avait confiance en lui, ce qui était encore plus dur. Et Rachel lui fit donc confiance.

Après avoir multiplié les mouvements entraînants et joyeux de ce morceau, après avoir tourbillonné dans les bras d'Adrian, après avoir ressenti la chaleur lui monter à force de s'éclater... la cadence ralentit. Le DJ semblait écouter les désirs secrets d'Adrian. Il passa une musique plus lente, un slow. Elle regarda Adrian avec crainte. Elle s'avança en tremblant légèrement. Elle posa sa main sur son épaule et la caressa lentement. Elle glissa jusque derrière sa nuque, et colla son petit corps frêle contre le sien. Elle jeta un regard tendre à cet homme qui avait subi tant d'épreuves pour essayer de la conquérir. Elle n'arrivait pas à le rejeter. C'était trop dur. Même si elle allait le faire, encore. Mais elle accordait une pause, le temps d'une danse. Elle soupira à son oreille.

- Moi aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Dim 7 Juin 2009 - 23:00

Adrian continuait sa danse folle avec Rachel, encouragé par les joyeux sifflements des autres personnes de la discothèque. Il était tout heureux, à se savoir regardé, tenant fièrement les mains de la jeune femme. Il n’existait plus qu’eux d’eux et cette lumière éblouissante qui les mettait en valeur. Il pouvait voir ses beaux yeux changer de couleur avec les néons. Il la regardait si profondément qu’on eût dit que de ses yeux il voulait faire rejaillir ses sentiments. Elle était si jolie. Il était amoureux de sa robe, de ses cheveux, de sa bouche, de ses yeux…même s’il se refusait à avouer et à penser qu’il était sûrement amoureux d’elle. Il s’était vite lassé de son défi et s’était même laissé prendre à son propre jeu. Il était si idiot, attendant impatiemment quelque chose d’elle. Il savait pourtant bien que les illusions qui fleurissaient lui ne pouvaient être exaucées qu’en de rares cas. Parfois, lorsque Rachel était plus attentive à lui et à ce qu’il aimait, c’était un peu comme le beau temps avant l’orage. Parce qu’il y avait tout le temps ce fichu orage qui venait tout corrompre.

Le morceau s’acheva par une longue note que le jeune homme passa à exhiber un de ses jolis sourires illuminés. Il applaudit les performances de Rachel, en gentleman averti, et tendit l’oreille pour deviner la chanson suivante. Il croisait les doigts derrière son dos pour que ce fût un slow. Bingo ! Ses yeux étincelèrent soudain. Comme une évidence, il prit Rachel dans ses bras et croisa ses mains dans le bas de son dos, heureux. Ils bougeaient rien qu’un peu, tournant doucement sur la musique qui devait être jouée pour eux. Il l’entendit murmurer. « Moi aussi » disait-elle. Il ne comprit pas tout de suite à ce dont elle faisait référence. Il ne lui avait pas adressé la parole…Que voulait-elle dire ? Et si elle avait vu ses lèvres bouger lorsqu’il avait dit « je t’aime » ? Était-ce possible ? Adrian était tout heureux à cette éventualité. Il en rougit. Se pouvait-il qu’elle ait réellement répondu « moi aussi » à ce qu’il avait tenté de dire ? Il ne pouvait y croire.

La musique étant moins forte, il pouvait lui parler en s’approchant près d’elle. Il avait envie de lui parler. Il ne savait pas de quoi, mais il voulait entendre encore sa voix, qui paraissait plus douce que la fois précédente. Il sourit en imaginant les phrases idiotes qu’il avait pu lui dire, ou toutes ces fois où il avait pensé en s’abstenant de dire, en croyant que c’était trop ridicule. Puis, il se lança, débutant sa phrase avec un peu de mal tout de même.

▬ Tu…sais… J’étais sûr qu’on allait se revoir. Comme toujours. Enfin cette fois c’était différent parce que je croyais qu’on allait se revoir en appréhendant, mais finalement…C’est comme ça tout le temps. A chaque fois j’appréhende et finalement c’est encore mieux…

Il sourit avec mélancolie, puis s’approcha encore plus près de son oreille, en prenant soin tout de même de ne pas perdre le mouvement. Il serait bien capable de tomber par terre, entraînant honteusement Rachel dans sa chute humiliante.

▬ Elle est bien cette musique…dit-il en chuchotant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Lun 8 Juin 2009 - 0:23

Rachel elle n'aimait pas l'attention qu'ils pouvaient amener sur eux. Elle fut d'ailleurs assez rassurée lorsqu'il l'avait entraîné dans un coin de la piste qui n'était pas trop peuplée. Elle sentait son coeur léger virevolter sous les pas de danse, et battre au rythme de la folie qui gagnait son cerveau. Elle ne devrait pas danser avec lui. Etre mariée ne lui interdisait pas de danser avec d'autres hommes, mais il n'était pas ... n'importe quel homme. Elle dansait avec l'ange de la tentation. Voilà comment concilier les attributs angéliques d'Adrian avec son caractère diaboliquement attirant, l'ange de la tentation. Et elle acceptait qu'il mène la danse. Elle se décrispait petit à petit, en profitant de cette pause qu'elle s'accordait à nouveau dans sa vie tourmentée. L'incendie, son mari, son père récemment décédé... et il était là, comme s'il n'appartenait justement pas à ce monde si triste et sérieux, et qu'il tentait justement de l'en sortir. La danse se termina. Elle aurait très bien pu fuir à nouveau, mais ses yeux étaient hypnotisés par ceux de l'ange. Il l'applaudissait poliment, et elle se mit à sourire. Elle ne méritait vraiment pas ces éloges silencieuses, elle était vraiment une mauvaise danseuse. Il aurait vraiment du prendre une autre partenaire. Rachel avait si peu confiance en elle... et c'était justement cela qui la rendait si maladroite sur la piste. Sinon, elle se mouvait avec grâce et était loin d'être a- rythmique! Rachel fit une légère révérence, se prenant pour une lady du temps de Jane Austen. Elle se mit à rire devant sa bêtise, et s'approcha à nouveau de lui, pour lui accorder une nouvelle danse. Elle voulait profiter de cette nuit jusqu'à ce que sa conscience vienne lui sonner dans les oreilles, et agir comme un coup de tonnerre.

"Moi aussi".
Il n'y avait aucun sens à cette phrase. Elle n'avait pu entendre les mots d'Adrian, et elle n'avait pu les deviner. C'était tellement difficile d'entendre dans cette boîte. Mais cela aurait été tout aussi difficile de l'entendre en dehors. Elle ne le croirait pas. Cela faisait combien de temps qu'ils se connaissaient à présent? Un mois de consultation et un mois de non-relation? C'était trop peu, non? En même temps, il avait appris à connaître plus qu'aucun autre n'avait eu le temps de savoir sur elle pendant des années. Mais.. elle!? Elle n'avait rien apporté à Adrian, se disait-elle. Elle n'avait pas l'impression d'avoir bouleversé sa vie comme lui l'avait fait. Elle n'avait pas l'impression d'avoir laissé une trace sur son coeur. Elle n'avait pas l'impression de le rendre si heureux... surtout la manière dont elle continuait à le rejeter si froidement!
"Moi aussi".
Et si justement, il n'y avait aucun SENS...? Les sentiments ne fonctionnaient pas selon la logique. Elle était Rachel, il était Adrian. Et peut-être qu'ils éprouvaient la même chose, sans savoir réellement ce que c'était. Mais de savoir que c'était réciproque, rendait la sensation de solitude moins lourde. Elle posa sa tête sur son épaule lentement, et caressa sa nuque avec ses petits doigts (L). Elle sentait son corps contre le sien, et avait l'impression qu'il bâtissait une bulle de protection pour eux. Elle espérait que son coeur n'allait pas résonner trop fort contre la poitrine d'Adrian, elle tenait encore à ne pas lâcher prise.

"Tu…sais… J’étais sûr qu’on allait se revoir. Comme toujours. Enfin cette fois c’était différent parce que je croyais qu’on allait se revoir en appréhendant, mais finalement…C’est comme ça tout le temps. A chaque fois j’appréhende et finalement c’est encore mieux…"

Rachel leva les yeux pour regarder par-dessus l'épaule d'Adrian. Elle fixait la foule qui dansait autour d'eux, des visages inconnus. Elle écoutait les balbutiements d'Adrian comme s'il s'agissait de la musique d'ambiance. Elle ferma les yeux. Elle était agacée lorsqu'il lui faisait ses clins d'oeil de séducteur ou quand il la complimentait, parce que ça la charmait en réalité. Ce n'était pas pour rien que ses sens étaient en alerte à chaque fois qu'il déposait un baiser dans son cou ou lorsqu'il soufflait dans son oreille... ! Mais lorsqu'il se montrait si... vulnérable, elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu'il avait dit au sujet de l'amour et du Petit Prince. Et cela la faisait littéralement craquer. Elle était touchée par son côté enfantin et rêveur. Et c'était de plus en plus difficile de briser les rêves d'Adrian. Surtout qu'ils commençaient à devenir les siens.

- J'ai... essayé d'éviter tous les endroits où on aurait pu se voir. L'épicerie, le parc ( je t'imagine bien t'y balader...), l'hôpital, ... C'est vraiment incroyablement chiant.

Rachel secoua la tête, comme une petite fille agacée d'avoir une nouvelle fois perdu. C'était difficile de se battre contre le destin en même temps.

- J'ai bu et j'ai pris mes médicaments là. Sans ça, je pense que tu aurais eu raison d'appréhender nos retrouvailles.

... Et encore ! xD Rachel était bien trop consciencieuse pour lui donner une baffe en public. Sans alcool et sans pilules, elle serait tout de même là, dans ses bras. Car en vérité, c'était lui sa drogue. Il lui fallait un patch au plus vite xD! Ce qui était étonnant, c'est qu'elle lui confessait ses petits vices. Elle se sentait plus libre avec lui, tellement plus libre qu'elle se souciait peu qu'il se mette à s'inquiéter de ses addictions. A moins qu'elle veuille qu'il en soit répugné ? En même temps, il devait croiser des cas bien plus graves dans sa vie, ce n'était pas une femme modèle qui s'adonnait à des trop fortes doses de vicodine qui allaient l'effrayer.

"Elle est bien cette musique…"

Pourquoi est-ce qu'il lui faisait autant d'effet...? Ses jambes faiblissaient rien qu'en entendant ce murmure et ses bras en avaient presque la chair de poule. Elle tourna la tête pour le regarder. Elle avait un air mélancolique et songeur.

- J'étais sérieuse l'autre jour, Adrian. Il ne faut pas qu'on se rev...

Esteban se tenait là, juste à côté d'eux, un verre à la main. Comme s'il savourait une scène de cinéma. Il avait le sourire aux lèvres, et semblait prêt à sortir la première connerie qui lui passerait à l'esprit. Et l'écriteau "DANGER" se mit à briller dans les yeux de Rachel. Si Duncan pouvait manquer de tact et se montrer un vrai chieur - comme il l'avait fait au début, si vous vous souvenez bien xD - Esteban était PIRE. Une vraie plaie quand il voulait. Rachel se décolla d'Adrian d'un seul coup, et croisa les bras en baissant la tête. Elle savait qu'elle ne serait pas crédible, peu importe la question que son ami poserait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Lun 8 Juin 2009 - 6:05

    Esteban n’étais pas le genre de garçon à croire au grand amour. Encore moins à ses idées fausses de la société à prôner un mariage simple dans les règles de l’art avec celui qu’on ressentait quelque chose de fort pour cette personne. Il était assez intelligent pour s’en être mit à l’écart comprenant que tout n’était illusion et prenait forme que de celle qu’on daignait bien lui donner. Voilà pourquoi il avait souvent remis en questions les décisions idiotes de ses compères qui lui annonçaient des mariages, osant prétexter qu’un jour ca lui arriverait et qu’à se moment là il comprendrait ce qui les motivaient. Que du bidon en canne de conserve. Esteban avait beau avoir le surnom de Don Juan collé à la peau, il savait mieux que quiconque que les mariages n’avaient que deux issues, le divorce ou l’entretiens d’amants. Il l’avait deviné depuis son tout jeune âge, déjà avec ses parents et puis son meilleur ami. Max. Quel idiot au fond de ne pas avoir compris que cette Justine n’avait toujours eu de yeux que pour Esteban. Oui, pour son meilleur ami il aurait pu refuser ce qu’elle lui avait proposé… et pourtant il ne voyait pas les raisons qui l’aurait poussé à se sentir coupable. Peut-être était-il dénudé de culpabilité. Ou encore, peut-être en avait-il tout simplement trop assumé? Ne pensez pas une seconde qu’il ne vous aurait laissé croire à une telle chose. Seulement, il avait compris lorsque Max lui avant annoncer son mariage qu’il se tirait littéralement dans le pied et qu’il gâcherait les années devant lui. Esteban n’arrive jamais à comprendre se qu’on ses gens amoureux, mais ils semblent qu’ils soient sourds, aveuglent et muets. La poisse. Alors il servait de confident, et offrait les réponses à ceux qui essayaient de se mentir. À celles qui croyaient dur comme fer à l’amour pur et unique, pour au final briser leurs illusions ayant osé violer leurs puissantes règles. Esteban se serait presque imaginer muni d’une torche enflammée et lui nu, clamer l’abolition du mariage devant l’église de la ville. Il aurait eu l’air idiot cependant…et aurait sans doute eu un peu froid.

    Rachel était une amie d’Esteban. Que leur relation fût dure à définir, ça ne l’empêchait nullement de chercher à la séduire bien qu’il savait qu’il n’avait pas de chance. Pour le moment du moins. Esteban tendait à être optimiste, et à lui montrer qu’il serait là si un jour l’envie lui prenait de s’adonner à «autre chose». Et il était convaincu que Mister Menken était piètre au lit. Son réveil il ya quelques jours lui avait offert la vision de maisons carbonisés près de chez lui alors que malgré tout le boucan que ses incendies avaient provoqués pendant la nuit... Lui, Esteban Carson avait passé cette nuit à ronfler de toutes ses forces et à se réveiller paisiblement, enclin à une surprise totale le lendemain matin. Au petit déjeuné, assit dans la cuisine, il avait d’abord appris la nouvelle par la télévision avant de sortir de chez lui et se trouver idiot de ne pas s’en être rendu compte. Bordel qu’il était content de ne pas avoir été touché. Premièrement parce qu’il en serait sans doute mort, fallait qu’il trouve un moyen de faire quelque chose contre se sommeil trop violent… et deuxièmement, il n’aurait pas été capable d’imaginer la réaction de son père après 1 an d’absence en Antarctique à découvrir des débris à la place de la maison qu’il avait toujours souhaiter avoir. C’était en partie une des raisons pourquoi qu’il avait tant insisté pour inviter Rachel à cette soirée. Elle avait perdu toutes ses choses dans cet incendie, et quelque chose lui disais qu’elle n’allait pas au mieux de sa forme. Il y avait quelque chose dans son sourire qui sonnait faux et il s’était résolu à le découvrir… même si pour ça il devait la faire boire.

    Arrivé dans la soirée, Esteban avait cru bon de s’éloigné pour voir comment elle réagirait, seule. Il ne pouvait pas passer la soirée à être une sorte de poutre à ses cotés et observer les gens s’éclater sans y participé. Esteban voulait lui montrer l’exemple et surtout lui enlever cette idée ridicule qu’elle n’avait plus l’âge pour se genre de soirées. Un bon moment avait passé. Esteban était allé ce chercher un verre alcoolisé, observer avec un sourire bien à lui les jeunes créatures fraiches de la soirée et laissait son imagination vogué comme bon le lui semblait. Et pourtant, contrairement à son habitude Esteban ne rapporterait qu’une seule personne. Rachel. En bon gentleman, il ne s’aurait pas vu l’abandonné en fin de soirée ne sachant justement pas si qui elle aurait pu tomber dans les rues de la ville. Il ne s’empêcha nullement d’obtenir un numéro de téléphone d’une jeune brune aux yeux verts qui avait semblé être plus qu’intéressée. Dommage pour elle qu’il aille cette tâche des plus nobles. Il se reprendrait, se rassura-t-il.

    Parcourant de nouveau la vague de gens, Esteban s’était mis à rechercher Rachel des yeux. Il voulait être certain qu’elle s’amusait enfin, que son plan avait fonctionné et qu’elle ne s’était pas recroquevillée dans un coin à éviter tout contact humain. Esteban éclata de rire alors qu’il perçut la scène entre Rachel et Adrian. Il avait l’impression d’avoir déjà vu ce mec, mais il y avait tant de monde à l’hôpital qu’il n’aurait pas pu affirmer que c’était de là qu’il avait cette impression. Cette situation semblait l’amuser plus que bien des situations. Sa petite Rachel était-elle entrain de faire ce qui lui semblait évident? Il lui suffit d’un seul regard sur lui pour qu’elle se trahisse. Cette petite mimique, se détachement soudain… Esteban ne dissimulait aucunement l’amusement qui se lisait dans ses yeux et surtout par son sourire. Rachel était peut-être devenue mal à l’aise, il ne se priverait pas de la situation.

    -Tu sais, je suis un bien meilleur partit que lui. Lui murmura-t-il à l’oreille, alors que ses yeux continuaient de fixer Adrian. T’as l’intention de te le faire se soir? T’inquiète je dirai rien.

    Il se recula de quelques centimètres sans pour autant s’éloigner. La tête de Rachel allait sans doute valoir cent dollars. N’y avait-il donc pas là une autre situation qui s’ajoutait aux croyances d’Esteban sur l’idiotie qu’était le mariage? Parce qu’il aurait pu mettre sa main à couper, le mariage de Rachel ne resterait plus longtemps très officiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Lun 8 Juin 2009 - 20:23

Il continuait de la serrer dans ses bras, posant parfois sa tête contre la sienne lorsqu’il se sentait au paroxysme de la douceur. On eût dit un enfant enlaçant sa peluche, si vulnérable. Il ne fut pas vexé qu’elle ait voulu l’éviter. Pendant ce temps-là, elle pouvait penser à lui. Où qu’elle allait, son destin la ramenait vers Adrian, et selon son intonation, elle n’en avait pas l’air si perturbée. C’en était presque touchant, cette fatalité qui les unissait. Ils devaient être ensemble ils devaient se voir. Et Adrian était heureux qu’elle l’accepte enfin. Car c’était ce qu’elle voulait dire, il en était persuadé. Son faux air agacé, c’était parce qu’elle comprenait qu’il n’y avait aucune autre issue à ce jeu éternel. Se cacher, oui, mais pourquoi ? Pour éviter Adrian, parce qu’elle savait qu’il était dangereux ? Là résidait l’important. Elle n’évitait pas Duncan, ni aucun autre ami. Elle l’évitait seulement lui parce qu’aucun autre s’était lancé dans l’aventure périlleuse qu’était celle de la séduire. C’était gratifiant. Il lui caressa les cheveux lorsqu’elle évoqua ses médicaments, parce qu’il imaginait que ce devait être difficile pour elle d’en parler ainsi.

Il allait lui chuchoter des paroles réconfortantes lorsqu’elle dit qu’il ne fallait pas qu’il se revoit, avant qu’elle ne s’éloigne brusquement. Adrian ne comprit pas et arqua un sourcil. Cependant il vit son ami arriver et il comprit. Il lui sourit de nouveau, comme pour se lier d’amitié avec cet étranger qu’il lui faudrait pourtant considérer comme un proche s’il voulait faire bonne impression auprès de Rachel. Il espérait tout de même qu’il fût agréable, de sorte qu’on ne devine pas qu’il mentait. Il mentait si mal, en rougissant et bafouillant, ce n’était pas compliqué de savoir qu’il ne disait pas la vérité. Même les enfants faisaient mieux. Il vit l’homme s’approcher d’eux et murmurer quelque chose dans l’oreille de Rachel. Il croyait peut-être qu’on ne l’entendrait pas, mais la musique profita de cet instant propice à l’étonnement pour s’arrêter. La voix d’Esteban monta en puissance, et les quelques personnes autour purent même entendre « t’as l’intention de te le faire ce soir ? ». Adrian eut un regard certainement très étrange, de ceux qui tombent des nues. Il ne rougit même pas, la surprise était trop intense.

Il était béat, ne sachant pas que faire, non seulement gêné de cette demande mais aussi de tous les gens qui s’étaient tournés vers eux en pouffant. Il ne savait plus où se mettre. Il gardait de gros yeux fixes comme s’il ne pût pas les bouger et restait debout, planté au sol comme s’il y était accroché, sans rien murmurer. Il essaya tout de même de faire bonne impression et de ne pas passer pour le genre d’hommes coincés qu’il ne voulait pas être. Mais la surprise de Rachel devait elle aussi être énorme, et il en avait pitié. Ne rencontrait-elle donc que ce genre de personnes ingrates, méprisantes et culottées ? Après Duncan qui lui proposait de la payer pour faire le ménage, voilà celui-ci qui lui demandait des détails sur sa…vie sexuelle ? Il tendit la main en balbutiant :

▬ EUH. Oui. Eum, moi c’est Adrian. Et eum, nan. Nan, je vais pas me la taper ce soir comme tu dis. En fait, si c’était mon intention, je crois qu’elle serait déjà à cheval sur moi dans les toilettes. Mais comme tu peux le constater, on était en train de se parler en faisant un slow. Haha. C’est si pervers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Lun 8 Juin 2009 - 22:58

Décryptage.
Les gens avaient cessé de bouger autour de Rachel. Quelqu'un venait d'appuyer sur la touche Pause, et elle pouvait ainsi analyser ce qu'il venait de se passer. Elle passait d'un stade à un autre. Elle était troublée par les doigts d'Adrian qui caressaient ses cheveux châtains, troublée par leurs deux corps si proches l'un de l'autre, si troublée par le sort du destin qui leur jouait encore un tour... et soudainement, toute la magie s'arrêtait, comme si Esteban venait de dévoiler le secret d'un tour de magie. Elle entendait à peine les mots qu'il lui murmurait à l'oreille. Jusqu'à ce que des rires se mirent à retentir dans la salle autour d'eux. Elle écarquilla des yeux et se mit à réfléchir à ce qu'il venait de lui dire, à essayer de décrypter un à un la connerie qu'il venait de sortir. En trois étapes.

"Tu sais, je suis un bien meilleur parti que lui"
Esteban n'était pas un dragueur lourd. Il la narguait gentiment, c'était tout. Rachel lui avait rapidement fait sentir qu'il n'y aurait rien entre eux. Même lui avait du sentir l'absence d'alchimie entre eux, aussi bien au plan sentimental que physique - surtout que c'était la dernière partie qui devait le plus intéresser Esteban! Il avait même accepté son amitié, rien qu'en lui proposant cette soirée. Il montrait de manière détournée son inquiétude pour le sourire forcé de Rachel. Elle avait réussi à toucher Esteban et Duncan, comme si elle était leur soeur en un sens. Même si Esteban ne manquait pas de placer quelques remarques presque incestueuses dans leurs conversations. Mais Rachel ne s'en fâchait jamais, elle préférait en rire et lui répondre dans une gentille moquerie.
Pourtant, il était loin d'être moche, et son charme avait réussi à soutirer des sourires chez Rachel pendant toutes ces années, même ce soir. Alors... pourquoi Adrian, et pas lui? Adrian n'était pas "meilleur" que lui, non, Rachel ne comparait jamais les gens. C'était juste différent...

"T’as l’intention de te le faire se soir?"
Rachel se mit à sourire pour feindre l'indifférence. Mais les projecteurs braqués sur la piste de danse n'aidaient pas à camoufler ses joues rosies. Elle ne savait quoi répondre. En même temps, cette question était d'une telle provocation qu'y répondre ne ferait qu'attiser le regard rieur d'Esteban. En plus, ce dernier devait suffisamment connaître Rachel pour savoir que NON, elle n'était pas comme ça ! Même célibataire, elle n'était pas une fille facile qui se laissait aller avec un coup d'un soir. Elle était bien trop coincée pour cela. Contrairement à Adrian, qui apparemment avait décidé de jouer au jeu qu'Esteban proposait. Elle fit une légère moue réprobatrice vis à vis de son ami. Elle risquait de le sermonner pour son manque de tact ! Elle était peut-être la gentille petite Rachel, mais le duo Esteban&Duncan savaient qu'elle pouvait se conduire en parfaite maman poule lorsqu'ils faisaient une GROSSE bêtise.

"T’inquiète je dirai rien."
Elle se mit à réfléchir à toute vitesse. Il n'allait rien dire. Mais qu'y avait-il à dire en vérité? C'était juste deux adultes en train de danser, n'est-ce pas? Rachel se rappela de ce que Duncan avait dit. Il avait senti qu'il y avait de l'ambiguité entre son colocataire et son amie. Et si Dundun lui-même était capable de voir ça - non pas qu'il était un parfait imbécile xD, mais il était normalement moins réceptif aux sentiments qui l'entouraient - Esteban le devinerait aussi. Alala... et si... et si... elle avait eu des connaissances plus tordues que ça? Elle faisait confiance à Esteban et Duncan, même s'ils n'apparaissaient pas comme des personnes très stables et très "gentilles" en apparence. Les gens ne comprenaient pas d'ailleurs pourquoi elle les fréquentait, elle si naïve et eux si... dragueurs ? Rachel tenta de calmer son coeur qui battait à cent à l'heure. Et si cela avait été Don? Don qui émergeait dans la boîte de nuit et qui la voyait tomber amoureuse d'un autre. Adrian était bien capable de l'entraîner dans une chute alors qu'ils dansaient, mais là, il l'avait entraîné dans une chute bien plus dangereuse... Tomber d'une falaise semblait bien plus rassurant pour Rachel, que de tomber ... amoureuse d'un autre.

Rachel ferma les yeux, se concentrant pour ne pas perdre la face. D'un coup de baguette magique, elle remit le mode Lecture à ce film qui tournait. Les gens se remirent à danser et Adrian avait finalement choisi de répondre à sa place. Elle en fut presque reconnaissante. Jusqu'à... ce qu'elle entende sa réplique TT'.

"EUH. Oui. Eum, moi c’est Adrian. Et eum, nan. Nan, je vais pas me la taper ce soir comme tu dis. En fait, si c’était mon intention, je crois qu’elle serait déjà à cheval sur moi dans les toilettes. Mais comme tu peux le constater, on était en train de se parler en faisant un slow. Haha. C’est si pervers."

Adrian pouvait ressentir comme un coup de tonnerre s'abattre sur lui. Et je ne parle pas de coup de foudre. Elle le foudroyait littéralement du regard. Elle était bien trop coincée cette femme >_<. Enfin, non... lorsqu'elle parlait de sexe avec ses amis ça allait, même lorsqu'ils lui faisaient des remarques salaces sur sa propre vie sexuelle, elle était rougissante mais n'était pas plus perturbée que cela. Mais LA, allez savoir pourquoi, elle se crispait sur place. Elle serra les poings et ignora Adrian. Elle allait le noter dans son cahier de reproches. Pauvre Adrian (L) xD.

- Esteban, je te présente mon médecin. C'est celui que tu peux voir sur les papiers journaux, tu sais. Adrian, voici Esteban, un de mes amis et le meilleur ami de Duncan entre autres.

Etait-il utile de préciser "Tu sais, celui qui m'a sauvé la vie?". Non, elle ne lui accorderait pas ce plaisir. Et Rachel montrait une nouvelle fois un lunatisme des plus déconcertants. Elle était normalement très prévisible, tellement prévisible que les gens s'ennuyaient de ses réactions. Mais là... Elle le présentait dans un ton des plus neutres, en lui accordait le simple statut de "médecin". En même temps, que pouvait-elle dire d'autre? Ils étaient quoi l'un pour l'autre? Y'avait-il même un MOT pour ce qu'ils ressentaient? Ils n'étaient ni amis, ni amants, ni de simples connaissances... Rachel ne regardait plus Adrian. Elle était trop concentré à vouloir préserver sa bonne image auprès d'Esteban. Rachel émit un petit sourire timide, en parlant à son ami comme si Adrian n'était plus là.

- Tu... t'ennuyais? Je suis désolée de t'avoir délaissée comme ça, c'était gentil de m'avoir proposer cette soirée, je peux essayer de remédier à ça!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Mar 9 Juin 2009 - 4:59

    Esteban n’aurait pu enlever l’immense sourire qu’il gardait, même s’il l’avait voulu. D’abord, même s’il n’avait pas prévu que ses paroles, certes douteuses, se rendent aux oreilles tant à ceux d’Adrian que de celles de leur entourage… la réaction des deux jeunes gens le fit rire. D’abord Adrian qui semblait vouloir être aimable avec lui, Esteban avait empoigné la main de celui-ci dans l’intention d’en savoir plus sur se mec en question. Il n’était pas assez idiot pour savoir qu’il était témoin d’une quelconque situation, bien qu’il n’en comprenne pas toutes les parcelles. Mais il avait capté quelque chose et il n’allait pas passer à coté. Rigolant du bafouillage d’Adrian, ainsi que de ses propos, Esteban se demanda pendant une seconde s’il avait vraiment penser ses propos. Dans son esprit, il aurait imaginé bien plus facilement Adrian à «cheval» comme il venait de le dire, que la petite Rachel. Si. Esteban aurait sans doute été l’un des premiers avertit, si ça avait été le cas. Même qu’il aurait pu en résulter un témoignage.

    -Bah tu sais, on sait jamais ce qui aurait pu se passer après ton slow.

    Esteban avait baissé les yeux vers Rachel qui déjà semblait morte de honte. Il avait l’impression de jouer au grand frère, même si entre les deux il était son aînée de deux… et mentalement on n’en parlait même pas. Et se genre de rôle lui faisait si bizarre qu’il se sentait presque obligé de rappeler à tous ceux qui lui parlait qu’il était Esteban. Personne d’autre. Ni grand-frère, ni amant, ni je ne sais quoi. Quoique d’avoir entre les mains cette petite histoire l’amusait beaucoup. Ne lui offraient-ils donc pas la sensation d’être une sorte de chaperon où son avis sur la «chose» importait beaucoup plus qu’il ne pouvait le croire? Ouais bon, il fallait savoir une chose. Si Esteban comprenait qu’il se passait quelque chose entre eux, il n’aurait pas été le premier à se jeter dans les débris de la maison de Menken pour lui annoncer que sa femme semblait éprise d’un autre homme. Nah, c’est à se moment là qu’il n’avait qu’une seule envie... l’encourager dans ce chemin. Il n’y avait aucun mal pour elle de faire de nouvelles tentatives, et de découvrir de nouvelles choses. Pourquoi ne pas s’enrichir tant qu’on y était? Esteban releva les yeux vers Adrian alors qu’elle effectuait les présentations. Il était évident qu’il allait mourir à se retenir autant à éclater de rire. Tout devenait beaucoup plus clair maintenant. Esteban commença à se rappeler où il avait déjà vu se mec. À l’hosto, même s’il n’y avait pas vraiment fait attention plus occupé à observer les gentilles infirmières qui avaient toujours d’excellents moyens de vous guérir. Ou d’excellents endroits à vous faire découvrir. Esteban chercha à se rappeler le journal et commença à tout mettre en boîte.

    -Ah je comprends. C’est ton superman. Et toi, t’es comment elle s’appelle déjà? Kristen Dust?

    Esteban ne releva pas cependant l’importance qu’elle avait semblé insistée au fait que Duncan était son meilleur ami. Adrian était qui face à lui de toute manière? Son docteur? Quoique, il commençait à se demander s’il n’était pas un genre de médecin dans l’orientation – gynécologie. Si oui, alors Adrian aurait gagné certes bien des points. Esteban porta son verre à ses lèvres si amusé de la soirée qu’il était très heureux de son idée. «- Tu... t'ennuyais? Je suis désolée de t'avoir délaissée comme ça, c'était gentil de m'avoir proposé cette soirée, je peux essayer de remédier à ça!» Quelle envie insupportable de lui demander comment elle aurait pu remédier à ça. Pourtant, croyait-elle vraiment qu’il s’ennuyait? Ou n’étais-ce qu’un moyen de laisser en plan Adrian? Parce qu’elle avait semblé rudement vexée.

    -T’a raison, je demanderais bien un baiser pour te faire pardonnée de m’avoir tant délaissé.

    Rendre jaloux se mec? Pourquoi pas. Il n’y avait dans se monde aucune règle qui le lui interdisait et il remerciait ses ancêtres d’avoir milité pour qu’il aille dans le moment présent ce privilège.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Mer 10 Juin 2009 - 12:32

Comme si Adrian n’était que son médecin. Quelle mauvaise foi si ce n’avait pas été d’elle que sortaient ces paroles. Il ne lui refusait rien, il ne lui en voulait jamais, pourtant s’il y avait une chose qu’il ne supportait pas, c’était l’hypocrisie ou la mauvaise foi. Bien que, dans ses délires juvéniles, il l’était aussi. Adrian se mit à bouder aussi. « médecin, médecin…je t’en collerais des médecins moi ! » marmonnait-il en lui-même. Et elle lui avait lancé ce regard agacé, tout empli de reproches qu’elle lui adressait souvent. Pourquoi lui ? La question venait d’Esteban et sa curiosité entraînait une réponse. Il fallait bien y ajouter un peu d’humour. N’était-ce pas elle qui lui avait dit, l’autre jour, qu’elle se serait laissé faire s’il l’avait embrassée ? Il n’était jamais assez bien. Elle espérait peut-être qu’il soit justement pire, de sorte qu’elle n’ait pas à remettre en cause son mariage. Mais malheureusement, c’était trop tard. Le charme avait déjà opéré, comme un poison se dissoudrait dans un verre de vin rouge. On ne le voit pas, mais il agit doucement et on ne ressent aucune douleur. Et puis avant de succomber on se rend compte de l’effet qu’il a produit. Mais c’est trop tard.

Il était…le meilleur ami de Duncan ! Lui qui les avait comparés. Ils faisaient bien la paire, ces deux-là. Adrian jura tout doucement. Elle attirait vraiment les hommes ingrats. Et il avait aussi le don de les rencontrer. Il vivait avec Duncan et était ce soir de sortie avec Esteban. Il fut d’ailleurs étonné de ne pas l’avoir rencontré plus tôt s’il était effectivement le meilleur ami de son colocataire. Il s’imagina tout un plan mensonger, comme les enfants le font souvent à l’annonce d’une nouvelle intrigante, et finit par en sourire. Après le slow, que se passerait-il ? Enfin une bonne question posée par Esteban. Il baissa la tête en souriant. Si, pour une fois, ses questions choquantes pouvaient faire réagir Rachel, ce serait parfait. Il fut tout content et bomba son torse, tout enorgueilli de s’être fait qualifier de Superman ou autres Spiderman. Il ne put s’empêcher de répondre, connaisseur qu’il était dans ce genre de films et de dessins animés.

▬ Ah ouais. J’aime bien la fin, où Kirsten et Tobby sortent ensemble.

Il fit un sourire rieur à Rachel, la défiant presque de répondre. La fin était avérée, les deux acteurs finissaient amoureux. Il fut en revanche jaloux, comme le voulait le plan, du baiser que demander Esteban. Et puis quoi d’autre ? Ne voulait-il pas aussi qu’elle se mette à ses pieds en priant pour sa personne ? Ce n’était rien qu’une soirée, tout de même. Et elle l’avait délaissé seulement cinq minutes. Ce n’était pas sa faute s’il ne trouvait aucune fille de qui se rapprocher. Il n’avait qu’à être plus séduisant et opérationnel. Une femme, ce n’est rien d’autre qu’une finesse hors normes, il n’était pas étrange qu’il ne réussisse pas à en charmer. Presque énervé, il répliqua à l’homme :

▬ Ce n’est pas à Rachel de compenser votre manque de femmes. Ni de sa faute si aucun a daigné vous accorder une danse.

Le vouvoiement qu’il utilisa servait surtout à s’éloigner de lui et mettre entre eux une certaine distance occasionnée par son impolitesse. Il ne méritait rien d’autre que cette réponse. Et ils ne se connaissaient pas, mieux valait-il commencer ainsi la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Mer 10 Juin 2009 - 13:56

Esteban devait vraiment jouir de la situation: il était face à deux gamins qui se boudaient l'un l'autre à présent ! et Adrian avait bien eu raison de répondre avec humour, bien que sur le moment elle l'ait mal interprété. Qu'il ait dit "ça" ou autre chose n'aurait RIEN changé, elle aurait trouvé un moyen de lui en vouloir encore (L). Ce qu'elle n'aimait pas surtout, c'était le "Si j'en avais l'intention", plus que l'allusion salace. Comme si c'était LUI qui en décidait! comme si elle était si facilement influençable ! S'il en avait eu l'intention, et bien Rachel... n'aurait pas fini à cheval sur lui, mais aurait plutôt fui par peur et par timidité ! Raaah... Rachel le boudait (L), son égo avait pris un coup, et pourtant il était rare qu'elle se sente fière d'elle-même. Et dire qu'elle avait dit à Duncan qu'elle ne ressentait qu'une attirance physique vis à vis de lui. S'il avait été là, sa crédibilité se serait brisée également xD. On imaginait vraiment très mal la petite Rachel se la jouer aguicheuse et plaquer les bras d'Adrian contre le mur des toilettes. (Mais j'aimerai bien *_* xD) Duncan et Esteban faisaient en effet bien la paire. Elle avait l'impression d'être entourée de deux frères - petits frères surtout, vu l'âge mental =P - qui cherchaient à embêter leur grande soeur qui avait passé des années à véhiculer une image modèle d'elle-même. Seulement, Dundun lui ne voulait pas qu'elle trahisse son mari, alors qu'apparemment, cela ne gênait pas Esteban. Lequel de ces deux consciences l'emportera? l'ange ou le démon?

Rachel choisit d'ignorer l'hypothèse qu'Esteban formulait. Il ne se serait RIEN passé après le slow. Enfin, si elle l'aurait rejeté et rebelotte elle aurait encore ressenti de la culpabilité envers Don et du regret vis a vis d'Adrian. Elle en était donc là? Don ou Adrian? Non, ce n'était pas possible. Don avait été son choix, et Adrian était seulement le serpent tentateur. Il suffisait juste de retirer le venin qu'il avait réussi à mettre dans son sang...

- Superman est avec Lois Lane, et non avec Mary Jane, ça c'est Spiderman ! Et elle finit par se fiancer à un autre.

Rachel défia Adrian du regard xD xD. Ils sont trop choux à se chamailler sur des histoires de comics! Ils pourraient presque sortir leurs cartes pokémon, hum, non. Rachel croisa les bras. Vive le rayon BD de sa librairie ! Et ainsi elle témoignait une fois de plus de son esprit très enfantin. Elle avait un léger sourire en coin, tandis qu'elle fixait Adrian avec un air présomptueux - lui bombait bien du torse comme un fier ! Puis elle roula des yeux, légèrement agacée. Elle ne voulait pas qu'Adrian l'empêche de faire ce qu'elle voulait ! A vrai dire, elle ne voyait pas qu'il était en fait jaloux. Trop orgueilleuse pour cela.

- Esteban n'a jamais eu aucun problème avec les femmes. Preuve.

Elle s'approcha d'Esteban et posa ses mains sur ses joues. Les gens devaient vraiment se demander ce qu'il se passait. Rachel se contenta de déposer un baiser sur la joue qu'Esteban lui tendait. Elle lui sourit ensuite, assez amusée. Elle ne l'embrasserait jamais sur les lèvres, il était son ami et elle entendait bien qu'ils le restent. Elle enleva ensuite doucement ses mains de son visage et recula. Elle voyait Adrian par-dessus l'épaule d'Esteban, et dévia le regard. Il allait vraiment croire qu'elle s'amusait avec son coeur, et qu'elle n'était qu'une >< qui traînait qu'avec des amis masculins pour compenser son manque d'attention. Elle chuchota à l'oreille d'Esteban.

- On peut partir? S'il te plaît ><?

... Si Duncan aurait accepté sans rechigner, il en était peut-être autrement avec Este. Après tout, s'il voulait pousser Rachel dans les bras d'Adrian (ou d'un autre !), ce n'était peut-être pas en la raccompagnant MAINTENANT chez elle. Et puis, la jalousie d'Adrian se voyait tellement facilement, il n'était pas le genre à s'énerver en public. Et Rachel se sentit confuse dans ce qu'elle éprouvait. Elle n'aimait pas le rendre triste ><... mais en même temps, sa jalousie apparente rassurait ses doutes. Comment pouvait-on être aussi indécise?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Ven 12 Juin 2009 - 7:03


    Esteban venait un peu de se trouver idiot d’avoir réussi à confondre Superman avec Spiderman. Fait amusant, il n’avait pas été le seul à les confondre et la réplique de Rachel avait été cinglante à l’égard d’Adrian. Son petit doigt lui disait qu’elle avait décidé de ne pas l’épargner. Pourquoi? Il n’en avait aucune idée, sans doute l’idée toute simple de le rendre un peu jaloux. ET il semblait être le complice idéal. Ce qui avait de plus amusant dans la situation, c’était de réaliser à quel point Adrian se trompais sur le compte d’Esteban. Tout d’abord, il était bien meilleur dans l’art de séduire les femmes qu’Adrian aurait pu l’être. Et sans doute qu’il aurait pu être surpris à quel point il se trompait en affirmant qu’il devait être en manque de femmes. Réalisait-il une seconde combien son visage s’était retenu de ne pas éclater de rire? Qu’il s’était retenu simplement pour ne pas le vexé et il y avait Rachel qui l’avait devancé. Parce que bien sur, il aurait pu sortir bien des phrases pour confirmer à Adrian qu’il se trompait, mais la réaction de Rachel valait de l’or en barre. Un sourcil relever et un sourire rieur, Esteban guettait les yeux de Rachel tout en voulant bien saisir ce qui lui prenait de provoquer se pauvre médecin. Avait-elle conscience que ça risquait fort de lui retombé sur sa faute à lui? Alors, que dans un sens Esteban s’engageait presque à encourager cet amour de gamin. Histoire que Rachel lâche un peu son fou. On aurait dit que cette soirée avait été bien plus prometteuse qu’il ne l’aurait espérer. Il reçu le baiser, plus amical qu’il ne l’aurait souhaité et sans jeter un œil à Adrian il se pencha à l’oreille de Rachel. Il n’était pas question d’envenimer les choses, Rachel semblait être capable elle-même. À croire qu’il finissait par déteindre sur elle.

      -Tu te sauveras pas petite gamine. Lança-t-il d’une voix moqueuse. La soirée commence visiblement et je ne serai pas celui qui va la gâcher en partant. Si tu allais nous chercher quelque chose à boire histoire que je bavarde avec ton étalon.

    Il se mit un peu à rire, prévoyant un coup pour avoir offert se surnom à Adrian en souvenir de ses premières paroles. L’image de Rachel dans ses toilettes avec Adrian avait quelque chose d’étonnamment hilarant. Et il adorait ça. Attendant qu’elle parte, Esteban lui jetait se regard insistant. Fallait simplement que l’espace de quelques secondes il lui explique ses intentions. S’ils pouvaient être alliés tous les deux y gagneraient. Par contre, si le contraire devait arriver… Adrian n’aurait pas terminé de galérer. Alors que Rachel cédait à contrecœur, Esteban se retournait rapidement vers Adrian pour qu’il lui fasse face, au lieu de suivre Rachel.


      -T’es vraiment nul pour draguer tu le sais ça? J’ai pas envie de jouer à l’ami protecteur qui raconte n’importe quoi... mais je sais ce que t’attends d’elle... et je ne vois pas pourquoi je voudrais m’arranger pour que tu l’aille pas. Il faut qu’elle lâche son fou cette petite.

    Il n’en avait pas rajouté plus que déjà il allait rejoindre Rachel. Adrian était mieux d’avoir compris, parce qu’il avait atteint ça limite de subtilité qu’il pouvait avoir lorsqu’il devait parler à un autre mec. Surtout que bien des gens auraient trouvé ça bizarre qu’il se mette à vouloir les aider. Et pourtant ce n’était pas si bizarre, si au final Rachel y verrait une certaine reconnaissance d’avoir fait ce qu’elle n’aurait jamais osé de faire… et Adrian de son coté y verrait aussi une certaine dette d’avoir eu un coup de pouce. Merci qui? Se glissant aux coté de Rachel, suivit sans doute par Adrian, Esteban s’adossa au bar en croisant les bras. Il attendait. Qu’elle le serve et qu’elle puisse le regarder en se demandant quel genre de jeu il était entrain de jouer.

      -Alors, tu m’as pris quoi? Demanda-t-il en souriant de toutes ses dents.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban Ven 12 Juin 2009 - 15:20

Adrian n’avait jamais vraiment connu le sens exact du mot draguer. Cela semblait abstrait, beaucoup trop abstrait. Il fallait s’approcher du femme et lui sourire, mais il s’avérait souvent qu’elle s’énervât ou qu’elle partît en pouffant de rire, comme si l’homme était ridicule. D’autre fois, un homme restait assis sans rien dire, tu par la timidité, et se contentait de sourire quand une femme arrivait. Mais elle ne disait rien, elle restait de marbre. Il y avait tant de cas différents qu’Adrian ne savait jamais que faire. Alors il attendait qu’on vînt lui parler, comme un enfant attend sa mère à la sortie de l’école. Il faut lui prendre la main, lui faire un bisou et lui sourire pour qu’enfin il daigne s’approcher. C’est dire qu’il n’attirait pas les femmes malhabiles ou celles plus extravagantes qui attendent d’un homme qu’il fasse le premier pas. Avec Rachel en revanche, il fallait avancer puis reculer, ainsi continuellement. Parfois elle se lâchait et il fallait avancer pour qu’elle ne se déstabilise pas ou craigne qu’on joue de ses sentiments. Et il y avait ces autres moments où elle était si apeurée que la moindre avance était perçue comme étant pervertie par le désir. C’était un continuel obstacle qui se dressait devant lui, et pourtant il n’en finissait plus d’essayer de nouveau, voulant croire qu’il pouvait réussir. « étalon » répéta-t-il doucement. C’est un beau cheval. Ce devait être un compliment indirect, et Rachel serait contente de voir qu’Esteban s’entendait bien avec Adrian. Ce n’était pas comme Duncan qui, lui, parlait soi-disant bas alors que Rachel avait eu vent de toutes leurs discussions.

Rachel partit chercher un verre d’alcool alors qu’il écarquillait les yeux devant une telle initiative de sa part. Esteban se tourna rapidement vers Adrian et celui-ci l’écouta en tendant l’oreille, peinant à comprendre à cause de la puissance des décibels. Il fut un peu déçu de s’entendre dire nul, mais il fallait bien avouer que c’était la pure vérité. Il était éperdu, essayant de paraître sûr de lui devant Rachel alors qu’en réalité il aurait aimé qu’elle prenne les devants, de sorte qu’il n’ai qu’à se laisser faire et non craindre de franchir le seuil du trop osé. Mais après tout, ce n’était pas sur Esteban qu’elle craquait ou émettait des doutes sur son couple. Ce n’était pas à lui qu’elle lançait ses regards tout emplis d’illusions bien qu’à demi agacés. Ce n’était pas lui qu’elle évitait par souci de bien faire, et ce n’était pas lui qu’elle allait voir en rougissant. Peut-être était-ce tel qu’il était qu’elle l’appréciait, selon les bonnes valeurs : pour ce qu’il était vraiment, et non pour son potentiel de séduction. N’était-ce pas plus important ?

Adrian alla rejoindre au bar Rachel et Esteban et demanda un cocktail, comme à son habitude. Il attendit que le serveur arrive avec leurs trois verres et quand il revint, il le remercia avant de lever son verre et de regarder Rachel dans les yeux :

▬ A la vôtre !

Il n’était pas le moins du monde perturbé par ce que lui avait dit Esteban. Il était convaincu qu’il gagnerait un jour, et l’honneur des hommes non séducteurs serait peut-être sauf. C’était étrange de la part de Rachel qu’elle boive de l’alcool. Il ne la voyait pas ainsi. Il redouta un instant qu’il ne lui arrive quelque chose en raison des médicaments qu’elle prenait…Il en eut peur mais décida de ne pas l’ennuyer avec sa morale. Esteban en revanche entamait verre sur verre les alcools forts, et il regarda Rachel avec un air ébahi. Il allait faire un coma éthylique à cette allure-là !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban

Revenir en haut Aller en bas
 

I Constantly Thank God For... #Adrian & Esteban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Parkwest nightclub-