AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Who's the real you ? (april)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: - Who's the real you ? (april) Ven 29 Juil 2011 - 14:32


    Who's the real you ?


Rafael, dragueur invétéré, passait malgré lui pour un coureur de jupon de bas étage. Depuis quelques années, il n’apparaissait jamais accompagné d’une femme, à moins que celle-ci soit l’une des actrices dont il s’occupait. Sa dernière expérience de vie de couple, ne datait pas d’hier. Lorsqu’il s’agissait de trouver une femme qui puisse faire un passage, plutôt durable, dans sa vie, Rafael faisait preuve de beaucoup plus d’exigences que d’ordinaire. Homme de gout, il cherchait avant tout une femme doté d’une certaine classe et prestance. Et bien qu’il ait aussi une réputation de gros salaud parmi la gente féminine, il préférait, et de loin, une femme de caractère. Si la jeune femme face à lui se contentait de sourire bêtement et d’être d’accord avec tout ce qu’il pouvait dire, Rafael s’ennuierait ferme et ne tarderait pas à le montrer. Il avait besoin d’un certain répondant en face de lui, pas une jolie fille creuse et superficielle. Bien sur, comme beaucoup d’homme, il se permettait aussi d’exiger une belle femme. L’avantage de son travail, étant qu’il en rencontrait des tonnes, et si certaines étaient belles et talentueuses, elles n’étaient pas nécessairement intelligentes ni même intéressantes. Seule une femme de ce « monde » s’était détachée du lot à ses yeux. Sa lassitude des femmes de passages fut un facteur déterminant dans le reste de ses choix. Depuis quelques mois, et ceux par l’intermédiaire de Jace (son meilleur ami) Rafael croisait de manière plus significative, la belle April Ramsey. Cette dernière travaillait avec Jace, ce qui amenait l’agent artistique à la voir de plus en plus et pour son plus grand plaisir. Malgré son aversion pour les forces de l’ordre, April l’avait séduit, il appréciait tout ce qu’elle représentait, et sa force de caractère ne cessait de le surprendre et l’amuser. Petit à petit, leurs rencontres n’étaient plus aussi amicales qu’au début mais plus intimes. Voilà à présent trois mois que Rafael fréquentait cet agent du FBI, à sa grande surprise. Depuis qu’il avait eut la garde de Matt, seul une femme avait réellement fait parti de sa vie, même si ce n’était pas dans le sens que l’on croirait. Ce père assez maladroit, ne s’attendait pas à se sentir soulagé de voir Matt accepter la présence d’April et inversement. Lui qui pensait se moquer éperdument de ce genre de détail, commençait à se voir comme plus responsable vis-à-vis de son fils, chose à laquelle il ne croyait pas au départ. Depuis les ennuis de santé de son fils (pas totalement terminé) Rafael se redécouvrait, bien que par fierté mal-placé, il tentait vainement de le dissimuler. Ce soir là, il n’était pas en pleine conversation avec son fils pour lui expliquer que la présence d’une femme dans sa vie ne changeait rien et autre petit détail que l’on est sensé dire à ses enfants pour les rassurer dans des cas comme celui-là. Non, en réalité Rafael se retrouvait coincé à expliquer à Matt, pourquoi il ne pouvait pas venir avec eux ce soir. Ne pouvant s’empêcher de rire à chaque fois qu’il se plaignait de devoir se retrouver avec Audrey, sa nouvelle baby-sitter âgée de quatorze ans, portant fièrement une acné surdéveloppée, un appareil dentaire et pour complété le look, des lunettes dignes d’une taupe. Finalement, il réussit à s’en échapper à temps pour passer chercher la jeune femme pile à l‘heure, lui promettant qu’il la verrait bientôt ce qui ne calma l’enfant que temporairement. Mais une fois en présence de la jeune femme, il redevint plus un homme qu’un père, et n’oublia pas de la complimenter. April était naturellement magnifique, mais il fallait avouer que la voir apprêté pour un diner comme celui-ci était un pure régal dont il ne se lassait pas. Rafael avait réservé dans l’un des meilleurs restaurants de Miami, et contrairement à beaucoup d’homme, il n’était pas du genre à s’inquiéter pour son compte en banque lorsqu’il sortait avec sa petit-amie. A quoi bon l’emmener dans un bon restaurant si c’était pour se faire un ulcère en regardant les prix ? Il était toujours possible de séduire une femme quelque soit ses moyens. Arrivé dans l’établissement, le couple fut conduit à leur table et passèrent rapidement commande, suite à quoi Rafael dut s’absenter un instant pour répondre au téléphone, revenant une poignée de secondes plus tard, comme si de rien n’était. « Je suis désolé, c’était la baby-sitter, Matt essaie de la soudoyer, pour nous rejoindre. » Il était constamment surprit par l’inventivité de ce gamin, il n’y avait aucun doute, il tenait bien de lui. « De quoi parlions-nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Who's the real you ? (april) Ven 29 Juil 2011 - 16:51

Il y avait beaucoup de choses à dire sur les relations d'April avec son entourage, en particulier avec les hommes qui, de toute façon, en constituait au moins soixante-dix pour cents. La malédiction avait commencé avec Paul, son père - d'ailleurs elle l'avait toujours appelé par son prénom - qui décidément aurait dû se garder de faire des enfants, quatre qui plus est, à sa tendre épouse. Au lycée, il faut dire ce qui est, seul son fessier attirait l'attention. Forte-tête, son impulsivité et sa répartie impressionnaient plus qu'autre chose et peu de garçons s'approchèrent d'elle, ou du moins, restèrent à ses côtés lors de ses piques de colère, assez réguliers à une période. Une fois dans la marine, tout commença à changer. Les hommes ne pouvaient s'empêcher de regarder les seules femmes qui avaient eu le courage de s'engager dans ce domaine, seulement April eut longtemps la désagréable impression d'être regardée comme un morceau de viande. Seul son ex-mari put l'apprivoiser et faire d'elle ce qu'il voulait. Cependant, la vie ne l'avait pas épargnée. Son mariage était vite tombé à l'eau, tout comme son métier qu'elle refusait d'exercer aux côtés d'un homme qui l'avait lâchement trompée. Dans le même temps elle avait perdu beaucoup de ses amis, généralement des hommes, et Jace s'était ajouté à la liste pour diverses raisons qu'elle ne voulait aborder avec personne, même pas avec lui. Suite à ces déceptions de plus en plus douloureuses, April avait tout bonnement décidée de se méfier de chaque homme qui l'approchait. Les histoires d'une nuit comblaient les seuls trous de son emploi du temps chargé et cette situation semblait, en apparence, lui convenir jusqu'à ce qu'elle fasse la rencontre de Rafael. Il lui avait plu dès la première seconde, mais malgré son esprit ouvert l'agent du FBI qu'elle était n'avait pu s'empêcher de rester sur ses gardes. Il avait beau être charmant, il n'en restait pas moins le meilleur ami de Jace et elle connaissait trop bien ce dernier et son passé pour se laisser berner. Encore aujourd'hui, et ce malgré plusieurs mois de relation, elle n'avait pas totalement confiance en Rafael. Elle acceptait le fait qu'il ait une part d'ombre - chaque individu en ayant une - et ces mystères l'attiraient même bien plus qu'elle ne voulait se l'avouer, cependant quelque chose lui disait qu'il fallait qu'elle fasse une fois encore attention. Soit elle était devenue paranoïaque, soit son instinct disait vrai. Dans tous les cas, seul le temps pourrait la mener quelque part.

Malgré sa méfiance légendaire, il fallait admettre que depuis que Rafael était entré dans sa vie, elle avait enfin appris à lâcher prise. Les soirées enfermée dans son bureau s'étaient faite plus rares et elle prenait enfin le temps de vivre normalement, tout du moins elle essayait. C'est pourquoi lorsqu'il l'avait invitée au restaurant elle avait dû se forcer à accepter, non pas parce qu'elle n'avait pas envie de le voir mais simplement parce qu'elle détestait avoir à raturer dans son agenda. Un vrai comportement de névrosée qu'elle s'efforçait désormais de combattre. Lorsqu'il sonna à la porte elle alla l'accueillir le sourire aux lèvres, moulée dans une robe verte émeraude qui faisait ressortir ses yeux. À son sourire elle devina qu'elle avait bien choisi sa tenue et ils quittèrent la maison, April se retenant de faire un quelconque commentaire sur son fils. Il leur arrivait d'en plaisanter, bien entendu, cependant elle avait remarqué que Rafael se faisait de plus en plus protecteur avec Matthew et commençait à prendre de travers les critiques que certains pouvaient émettre sur son fils. Dès lors, elle avait décidé de faire attention. Pas parce qu'elle ne voulait pas vexer Rafael, mais bel et bien parce qu'elle ne souhaitait pas lui faire de mal. Ce comportement mature l'avait d'ailleurs beaucoup impressionnée. De plus, bien qu'elle n'aime pas vraiment les enfants, la brune avait certaines affinités avec le petit garçon et elle ne pouvait s'empêcher d'être attendrie par un père attentionné. Tout du moins, un père qui faisait des efforts pour l'être. Elle n'avait clairement pas eu cette chance. « Je suis désolé, c’était la baby-sitter, Matt essaie de la soudoyer, pour nous rejoindre. » Elle se surpris à sourire, imaginant Matthew pleurant à chaudes larmes pour rejoindre son père. Et elle-même de ce fait. L'enfant l'appréciait-il réellement ou chacune de ses crises était simplement destinée à attirer l'attention sur lui ? « Tu ne m'as jamais dit de qui il tenait son tempérament. De son père ou de sa mère ? » Les deux jeunes adultes n'avaient jamais vraiment évoqué le sujet de la mère de Matthew, mais justement c'était peut-être le moment de mettre les pieds dans le plat. Et tant pis si ça faisait partie des sujets tabous. « Nous étions partis dans un débat perdu d'avance. Lequel de nous deux aurait le plus besoin de cours d'œnologie. C'est clairement moi mais tu es trop poli et bien éduqué pour l'avouer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: - Who's the real you ? (april) Lun 29 Aoû 2011 - 13:10


Poli ? Certainement, et cette si bonne éducation il l’a devait à sa grand-mère. Femme de caractère qui n’aurait pas permis une seule seconde que son petit-fils soit incapable de bien se comporter envers une femme. La première règle était avant tout la galanterie, et même s’il n’en pensait pas moins, Rafael se montrait toujours très courtois envers le sexe opposé. Du moins en partie et cela dépendait des femmes. Si sa grand-mère apprenait que l’agent artistique triait celles qu’il estimait pouvoir mériter un bon comportement, pas le moindre doute qu’il se prendrait une raclé (verbale) dont il se souviendrait toute sa vie. Les sermons de la vieille femme, avait tendance à marquer de manière très significative. « Ou peut être que j’attendais tout simplement que tu cèdes et me l’avoue toi-même. Et il semblerait que j’ai gagné cette fois. » Un sourire amusé s’étira sur ses lèvres avant qu’il ne prenne une gorgée de son verre de vin. « Quant à Matt’ .. » Ce sujet était de ceux que l’on considérait comme délicat. Rafael avait toujours le sentiment, en y repensant, de n’avoir était que la victime d’une gigantesque farce de la part de Sonya, la mère du garçonnet. L’enfant n’était certes pas voulu, mais contre tout attente, c’était bien Rafael qui y était vraiment attaché et s’en occupait avec beaucoup d’amour, bien qu’il n’était toujours pas résolu à l’admettre. Mais repenser à sa mère, c’était repenser à leur relation destructrice, son acharnement à le rendre fou, à le pousser au-delà de ses limites, de pousser toujours plus loin. C’était aussi se souvenir de l’homme qu’il était à l’époque et ça, il préférait le garder très loin derrière lui. Son sourire franc laissa place à un rictus bien plus gêné qu’il ne l’aurait voulu. « Les crises, probablement de sa mère, sinon il a hérité de moi pour une grande partie. Heureusement ou pas, le temps le dira. » Si il se permit de rire à sa propre remarque, c’était sans doute parce qu’il en connaissait les enjeux et également en espérant que cette réponse suffirait à April. Ce n’était pas surprenant qu’elle s’intéresse à lui, et cela passait souvent par une introspection vers leur passé respectif. Mais c’était un voyage que Rafael n’était pas décidé à faire, à moins de mentir sur les escales. Peut être, n’était-ce pas judicieux de jouer à ce jeu avec cette femme en particulier, mais il n’admettait pas de pouvoir lui parler d’absolument tout. Un peu par crainte vis-à-vis d’elle et de ses potentielles réactions, mais surtout parce qu’il n’était pas prêt à rouvrir certaine boîte. Désireux de changer de sujet, il opta plutôt pour un changement de cible. En réorientant la conversation vers April, il prenait le risque de laisser le sujet sur le tapis sans le clore vraiment, mais pouvait aussi se retrouver gagnant en espérant qu’elle changerait elle-même de sujet, ne souhaitant pas s’étaler la dessus. Cela se jouait un peu à quitte ou double, et c’était un peu ce qui lui plaisait là dedans, Rafael avait le goût du risque, minime ou non. « Et toi, de qui tiens-tu ce caractère ? Les jokers sont exclu de cette main. » Une fois de plus, il espérait la convaincre, implicitement du moins, qu’un retour en arrière ne serait peut être pas bénéfique. Allant jusqu’à lui-même établir ses propres règles sans l’accord de la jeune femme, il prenait le risque que sa curiosité sans doute par déformation professionnelle prenne le dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: - Who's the real you ? (april)

Revenir en haut Aller en bas
 

- Who's the real you ? (april)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-