AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Dim 24 Juil 2011 - 16:24





Pensez à participer au topic commun après le mariage.



Le Mariage

Quelques précisions - HJ.
Les invitations ont été envoyées un mois avant la date de l'évènement. Dans les minutes qui suivirent, de nombreux tabloïds relayèrent l'information. Tandis que certains faisaient remarquer l'étonnant revirement de situation de la part du très médiatique présentateur de talk show Maât Blythe-Sheldon (bien que bisexuel assumé et revendiqué, il avait toujours assuré que jamais il ne se marierait et surtout que son époque d'homme à femmes était derrière lui), d'autres articles qualifiaient déjà cette cérémonie de "troisième mariage princier". Inutile de dire qu'outre le quartier complet d'Ocean Grove invité, de nombreuses personnalités sont également invités à l'évènement.

Les Blythe n'ayant jamais fait les choses à moitié, la décoration est à couper le souffle. De nombreux paparazzi et journalistes sont présents pour couvrir l'évènement. De plus, depuis que les plans machiavéliques du maire de Miami sont tombés à l'eau et que le quartier a été sauvé, nombreux se sont qui voient dans ce mariage un prétexte de célébrer leur victoire sur le maire.

Tous les membres validés peuvent participer à l'évènement, qu'ils aient envoyé leurs scènes de Season Finale ou non. Ce topic commun vous permet de poster ce que votre personnage fait pendant ce mariage en quelques messages. Il n'y a évidemment pas d'ordre de passage, ni de limite de messages. Vous faites comme bon vous semble.

Sachez que le mariage se déroule le Dimanche 23 Juillet 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Mer 27 Juil 2011 - 20:32

Everly avait longuement hésité avant de se décider à venir à ce mariage. Certes, elle avait eu l’invitation comme tous les autres habitants du quartier, mais elle ne voyait pas de raison concrète qui la poussait à participer à cet événement. Elle ne connaissait pas les mariés et cela ne faisait que six mois qu’elle était dans le quartier, se retrouver en plein milieu d’une foule de personnes qui se connaissent tous parfaitement, cela pouvait être assez effrayant. Et surtout, elle ne voyait pas de raison d’y aller si c’était pour être seule durant tout le long du mariage. Mais, après une discussion avec l’une de ses amies, Aleu Leister, alors qu’elles faisaient une ballade à cheval au centre équestre de cette dernière, son choix fût totalement arrêté : elle allait se rendre à ce mariage. Et elle ne serait pas seule puisque la jeune femme avait décidé de l’accompagner, histoire qu’à deux, elles ne s’ennuient pas trop si le mariage devenait inintéressant.

Ce dimanche 23 juillet 2012, elle avait donc enfilé l’une de ses plus belles robes : une blanche à volants, et s’était préparée pour assister au mariage. La réputation de Maât Blythe-Sheldon n’était plus à faire et même si elle n’avait jamais eu l’occasion de le rencontrer, elle avait beaucoup entendu parler de lui. Elle savait donc d’avance qu’à ce mariage serait présent de nombreuses personnes médiatiques dont des journalistes, paparazzis et très probablement quelques personnalités connues. Elle se devait donc d’être sur son 31 pour se présenter à ce mariage où chacun risquait d’être jugé par chacun, à commencer par la tenue portée. Mais de toute manière, elle s’était habituée à devoir faire bonne impression dans ce quartier, pour ne pas subir les critiques des autres habitants et bien qu’elle s’en fichait un peu, de plaire aux autres ou pas, elle préférait ne pas se mettre trop de monde à dos. La jeune femme n’avait pas assisté au passage à l’église des mariés, ne se considérant pas assez proche d'eux pour y assister et n’ayant pas l’envie de passer deux heures dans une église à s’ennuyer fermement. Elle avait gagné la soirée suite à cela et avait rejoint Aleu assez rapidement. Après s’être installée à une table en compagnie de coupes de champagne, elles avaient passé le temps à discuter et à regarder ce qui se passait un peu autour d’elle. Un petit fou rire avait éclaté entre les deux belles brunes alors qu’une femme était passée devant elle, le visage rempli de crème. Elles n’avaient pas tardé à faire le lien entre le glaçage de la pièce montée et s’étaient empressés de faire plein de suppositions pour savoir comment cette femme avait fini la tête dans la pièce montée du mariage. Les sujets de discussion qu’abordaient les deux amies avaient défilés très rapidement. Jamais Everly n’aurait imaginé qu’elle pouvait s’amuser autant en compagnie d’Aleu Leister. Également, une jeune femme blonde était venue les déranger dans leur discussion pour leur parler des désastres nucléaires. Evie avait écouté avec attention le discours de la jeune femme tout en se disant que cela ferait une très bonne copine pour sa meilleure amie, Briséis Nickson, fervente défenseuse de milliers de cause dont l’écologie et autres. Cette soirée ne s’était pas réellement passée comme elle l’imaginait à vrai dire et en particulier sur un point. Alors que la fête battait son plein, les deux jeunes femmes décidèrent d’aller sur la piste de danse se déchaîner un peu, ce qui leur permit alors de se rapprocher de manière plutôt sensuelle. La première réaction d’Evie fût la surprise. Car si elle ressentait une certaine attirance pour la belle brune, et cela depuis quelques temps déjà, jamais elle n’aurait imaginé que cela puisse être réciproque. Malgré le fait que plusieurs hommes étaient venus les charmer, elles étaient restées ensemble et étaient retournés s’installer alors que la fatigue commençait à se faire ressentir après cette danse folle. Elle lâcha un petit soupir, avant de reporter son attention sur Aleu. « Je suis crevée. On a vraiment dansé comme des folles. » Un petit rire s’échappa d’entre ses lèvres, alors qu’elle reporta son regard sur les alentours, constatant que l’ambiance s’était un peu calmé. Cela faisait plusieurs heures maintenant qu’elle était là et l’envie de quitter la soirée la taquinait de plus en plus. « Ca te dirait qu’on parte ? On peut finir la soirée chez moi si tu veux ! Personnellement je n’ai plus envie de rester assise là pour le reste de la nuit et j’ai plus la force de danser. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Mer 27 Juil 2011 - 23:21

    Le mariage et moi, ça faisait deux, voire même trois. C'était une institution que j'estimais dépassée, quasiment archaïque, et qui plus est inutile si deux personnes s'aimaient vraiment. Alors oui, bien sûr, j'étais moi même marié, mais c'était peut être justement en connaissance de cause que je pouvais parler. Avant de me voir passer la bague au doigt, je tenais déjà je type de propos, et ne me voyais pas changer d'avis un jour. Je ne me voyais pas devenir le mari de quelqu'un, enfermé dans une relation devenue plus compliquée que jamais à cause d'une promesse effectuée sous l’œil de Dieu ou de la Nation. Pourtant, j'étais désormais marié. Je n'avais pas vraiment changé d'avis sur la question, mais il m'étais apparu évident que, si je devais sauter le pas un jour, ça ne pouvait être qu'avec Parfaite. J'avais d'ailleurs commencé à y réfléchir alors que je me trouvais à Londres, séparé d'elle pendant une petite semaine, mais sans pouvoir m'arrêter sur une décision. Elle l'avait finalement prise pour moi, me faisant ce qui s'approchait d'une demande à mon retour, me poussant alors à précipiter mes plans et lui faire la mienne. Elle avait accepté, et trois mois plus tard nous nous disions oui. Et, un an plus tard, je restais toujours aussi dubitatif quand à l'intérêt du mariage...

    Une fois que Victorine Noiselle, notre vieille voisine, eut achevé sa tournée de questions pour savoir quand nous comptions rentrer, ce qu'elle devait donner à manger aux jumeaux, etc... elle nous laissa enfin, Parfaite et moi, nous rendre au mariage de Maât et de cette mystérieuse jeune femme dont je ne parvenais jamais à retenir le nom. Eden, ce n'était pourtant pas compliqué, mais ça ne voulait pas rentrer.
    Parfaite était impatiente d'arriver, et me reprocha à plusieurs reprises de ne pas rouler assez vite. Si les mariages n'étaient pas mon truc, ils étaient clairement le sien, et elle était quasiment devenue hystérique en lisant le carton d'invitation en rentrant de Vancouver. Je n'étais pas très enthousiaste à l'idée d'y aller, Maât et moi ayant des rapports quelques peu tendus depuis une certaine affaire, mais elle m'affirma qu'il devait avoir oublié depuis le temps, et qu'un tel événement ne se refusait pas. Soit. J'avais donc enfilé un costume d'été élégant, essayé d'avoir l'air plus emballé que je ne l'étais en réalité, et m'étais garé aussi près que possible de l'église, bien que les places se soient révélées chères. Maintenant que j'avais admis et accepté le fait que Parfaite était de nouveau enceinte, c'était le genre de détail auquel il me fallait faire attention, et j'essayais du mieux que je pouvais.

    Nous n'étions pas allés à l'église, convaincus que notre présence n'y était pas aussi nécessaire qu'à la soirée, et une fois parmi les autres invités je compris que nous n'étions pas les seuls à avoir fait ce choix. A première vue pourtant, il n'y avait pas grand monde que je connaissais, ou alors seulement de vue. J'échangeai un signe avec une ou de deux personnes, aperçu au loin Rhiannon en pleine discussion avec Jovan, ainsi qu'Abbey qui avait l'air très occupé. Bon, il était temps de se donner une contenance et je m'occupai des boissons. Une coupe de champagne pour moi, un cocktail sans alcool pour Parfaite. Assis un peu à l'écart, nous commentions les tenues et agissements des gens, attendant de voir venir la suite, mon verre se remplissant quasi-miraculeusement à chaque fois que je venais à le finir. Au bout d'un moment, je sentis le regard réprobateur de mon épouse s'infiltrer dans notre conversation. Tu crois pas que tu en as bu assez pour aujourd'hui? Je vidai d'un trait mon verre et le posai sur la table à côté de nous, et lui souris. Allez viens, on va danser. L'idée eut l'air de lui plaire, et elle attrapa la main que je lui tendais pour ne la lâcher qu'une fois arrivés sur la piste de danse. Jusqu'à mon mariage, j'étais un très mauvais danseur, mais les quelques heures de cours que j'avais pu prendre m'avais rendu suffisamment bon pour pouvoir tenir quelques minutes sans me ridiculiser. Pour elle, en revanche, c'était presque naturel. A la fin du morceau pourtant, alors que j'étais prêt à repartir pour un tour, elle se pencha vers moi pour me murmurer à l'oreille qu'elle devait s'absenter quelques minutes pour cause "d'envie pressante". Je retournai donc en direction des tables, m'assis aux même places que l'on avait quitté, et attrapai un nouvelle coupe de champagne sur le plateau de l'un des serveurs, la sirotant tranquillement avant que Parfaite ne revienne. Elle mit plus de temps que prévu, et je venais de me finir une seconde coupe quand elle se rassit enfin. Y'avait un de ces mondes ! Elle soupira tout en farfouillant dans sa pochette qu'elle referma avec un "clac" nerveux. Basil, tu es sûr de profiter avec tout ce que tu bois? Je savais qu'elle disait ça parce qu'elle s'inquiétait, mais il n'y avait pas de quoi. Tout va bien, ne t'en fais pas. Et je l'embrassai pour mettre fin à cette discussion, lui arrachant une petite grimace au passage. Effectivement, vu son rejet de l'alcool, ce n'était pas une si bonne idée, mais elle fit son petit effet et l'on se mit à parler d'autre chose. Mine de rien, assister à ce mariage me faisait me sentir nostalgique. Tous ses gens, heureux et amoureux, cette promesse d'un avenir radieux, l'espoir tout simplement... Sans y prendre garde, les mots se mirent à sortir de ma bouche, d'eux même. Tu sais, parfois je me demande si on a bien fait de se marier... Pour moi, dans ma tête, ce n'était pas si horrible que ça, mais il fallait croire que si. Peut être était-ce l'alcool qui commençait à me brouiller l'esprit, ou ses sautes d'humeur qui lui faisait donner trop d'importance à ce que je venais de dire, mais quand je me tournai vers elle, elle n'était plus là. Plus qu'une chaise vide, et je ne m'étais même pas rendu compte qu'elle était partie. Je regardai autour de moi, et ne la vis pas. Je fis alors le type même de déduction à ne jamais faire : je me dis que ce n'était pas grave, et qu'elle reviendrai sûrement d'ici cinq minutes, l'air de rien. Après tout, elle avait pu avoir eu envie d'aller aux toilettes, avoir aperçu quelqu'un qu'elle connaissait ou voulu se chercher une part de gâteau... Et évidement, c'était ce que je me mis à croire, très fort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Jeu 28 Juil 2011 - 13:57



Cérémonie du mariage.

La douleur physique n'est rien face à la douleur morale.



Lorsque Jay avait reçu l'invitation pour le mariage, il avait bondit de joie. Les mariages ! Il adorait les mariages ! C'était toujours beau, joyeux, tout le monde était heureux, on mangeait bien, on buvait un peu, on dansait, on chantait -mal- bref, c'était le bonheur. Il se rappelait encore son mariage avec Marissa, ce fut le plus beau jour de sa vie. Bon d'accord, il avait eu quelques soucis avec sa belle-mère qu'il ne pouvait pas encadrer -et c'était réciproque- mais Jay n'était pas du genre à s'encombrer de ce genre de détails. Mais le souvenir du mariage avec Marissa lui plomba chaque jour un peu plus le moral. Son mariage n'était plus qu'un lointain souvenir. Un souvenir qu'il avait voulu enterré en même temps que Marissa, mais qui refaisait bien trop souvent surface à son goût. Il était fatigué de se torturer l'esprit avec les fantômes de son passé. Surtout que dernièrement, il n'y avait pas que ça qui le torturait. Ava. La belle Ava. Tout était si compliqué entre eux. Il l'avait d'abord fuit et elle collé. Puis il y avait eu le fameux baiser un soir chez lui, juste avant qu'il ne la mette dehors en réalisant brutalement l'évidence de ses sentiments à son égard. Et il était revenu vers elle, courageux mais perdu. Et si elle l'avait d'abord jeté, elle avait ensuite comprit pourquoi Jay réagissait ainsi, après que celui-ci lui est tout avoué pour Marissa. Et à nouveau, un baiser. Pour quoi finalement ? Pas grand chose. Elle lui avait dit qu'elle l'attendrait, il lui avait demandé de l'attendre, et il était rentré chez lui. Depuis, c'était silence radio. Oh certes, il n'y avait pas un seul jour ou il ne pensait pas à elle. La brune hantait ses pensées, mais sans savoir pourquoi, il bloquait encore. La peur de lui faire du mal, la peur de se faire du mal aussi. Il ne voulait pas lui promettre monts et merveilles pour finalement prendre la fuite. Le problème n'était pas ce qu'il ressentait pour elle. De ce côté là, tout était très clair. Non, le problème résidait plutôt en ce qu'il ressentait encore pour Marissa. Comment peut-on aimer deux femmes, dont une qui n'est plus ? Bref, Jay n'arrivait pas à y voir plus clair ni à prendre une décision malgré les jours qui passaient.

Ce matin là, il s'était réveillé, anxieux. Et si finalement, il n'allait pas à ce mariage ? Ça lui éviterait peut-être de ressasser des choses trop douloureuses. Jay se retourna dans son lit et tenta de se rendormir, bien décidé à ne pas y aller finalement. Mais plus tard dans la journée, il avait finit par céder. L'idée de passer un peu de bons temps avec les gens du quartier lui redonnait le sourire. Voir les gens qui lui étaient cher, discuter, rire un peu. Apercevoir Ava tout en s'évertuant à l'éviter dans la crainte qu'elle ne lui demande des comptes... Enfilant le costard qu'il avait prévu à cet effet, ce fut très en retard qu'il se rendit à la cérémonie. Enfin, la cérémonie était terminée déjà. Il arriva alors que les gens mangeaient et buvaient déjà, fêtant cette nouvelle union. Union de deux personnes qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam d'ailleurs. Mais qu'importe, il était heureux pour eux. Oui, il était heureux. Il avait réussit à chasser de son esprit toutes ses sombres pensées, débarquant avec un sourire enfantin sur les lèvres, le cœur léger et motivé pour se déhancher jusqu'au bout de la nuit. Mais les choses ne se passèrent pas ainsi.

Se faufilant dans la masse, il évita les photographes qui allaient et venaient de tous les côtés, avides de photos croustillantes. Le regard furtif, il cherchait ses amis et.. Ava notamment. Juste pour le plaisir de l'apercevoir un peu. De pouvoir la voir. De plus, en ce merveilleux jour elle avait dû revêtir une tenue des plus enchanteresses et devait être la plus belle de ce mariage. Bien plus belle que la mariée encore. Mais ce ne fut ni Laurence, ni Esteban, ni Ava qu'il aperçut dans la foule. Mais Karen. Au départ, un large sourire étira ses lèvres masculines, enchanté de voir son amie. Mais son sourire s'effaça bien vite en voyant la tête qu'elle tirait. Tenant un verre de vin à la main, elle était avachie sur sa chaise, morose et très certainement pas sobre. Il fronça les sourcils et s'avança rapidement vers elle, ne comprenant pas comment on pouvait être aussi triste un tel jour. S'asseyant à côté d'elle, il posa une main amicale sur son épaule, lui offrant un grand sourire chaleureux. Là, d'un ton enjoué il s'exclama : « Arrête de sourire Karen, on voit tes dents ! » Pouffa-t-il comme lui seul en avait le secret. Il ajouta, toujours de la même voix : « Comment est-ce que tu peux faire la gueule dans un tel évènement ?! Allé t'en fais pas, tu te marieras toi aussi un jour, faut pas déprimer t'es jeune encore. » Se faisant taquin, Jay n'avait absolument pas conscience qu'il venait de toucher une corde sensible qui le concernait lui aussi et que, bientôt, lui aussi allait être aussi mal que la jolie brune.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Jeu 28 Juil 2011 - 15:55

Cet événement était très attendu par la jeune femme qui depuis qu’elle avait eu l’invitation était très impatiente d’y être. Elle avait toujours adoré les mariages et en particulier la fête qui s’en suivait car il fallait avouer que le passage à l’église était tout ce qu’il y a de plus ennuyeux. En ce matin du dimanche 23 juillet 2012, Karen s’était levée dans une très bonne humeur avec l’intention de profiter de l’événement pour célébrer la joie qui l’avait gagné depuis que les plans du maire étaient tombés à l’eau. Elle n’arrivait pas à croire que personne n’avait pu voir avant la fraude qui avait eût lieu lors des élections et que cet homme avait presque réussi à faire de leur quartier un endroit misérable. Elle ne comprenait pas non ses motivations et probablement qu’elle ne les comprendrait jamais, mais soit, toute cette histoire était derrière eux à présent et c’était tant mieux. Elle s’était préparée minutieusement, voulant être au plus présentable de sa forme pour se rendre à ce mariage. Cela paraissait tout à fait logique pour une femme aussi soignée qu’elle, mais cela n’était pas la seule raison qui l’avait poussé à vouloir être la plus belle pour ce mariage. Depuis sa récente conversation avec Jaelyn Austen, l’une de ses meilleures amies, elle avait l’intention de mettre de coté la rancune qu’elle éprouvait pour son ex-petit ami et d’essayer de lui donner une nouvelle chance. Une nouvelle chance de repartir à zéro dans leur histoire. Une nouvelle chance d’être heureux, ensemble. Après une rapide douche, elle avait pris soin de se coiffer et de se maquiller puis avait enfilé la robe qu’elle s’était commandée, spécialement pour l’occasion. Certes, elle aurait très bien pu dessiner et créer sa robe elle-même mais elle avait flashé sur cette robe, aperçue dans un magasin assez réputé du centre et ce mariage semblait être l’occasion parfaite pour la porter. Assemblé avec des chaussures à talons compensés de couleur argentés, on pourrait presque dire qu’elle était la plus belle pour aller danser. Le timing était parfait au point que lorsqu’elle eût totalement fini de se préparer, il était l’heure de se rendre à l’église. Durant le trajet jusqu’à la plus vieille et plus grande église de Miami, elle avait appelé sa petite sœur à qui elle avait confié la garde de Nathan pour l’événement, afin de s’assurer que tout se passait très bien. Une journée sans la compagnie de son petit garçon et elle trouvait déjà cela beaucoup trop dur. C’était presque terrifiant d’être loin de son enfant, de ne pas pouvoir savoir ce qu’il fait et s’il va bien, mais elle devait s’y faire, elle ne pourrait pas toujours être là pour le surveiller. Même si selon elle, elle apprécierait pouvoir le faire et cela jusqu’à sa majorité.

Le passage à l’église s’était déroulé exactement comme elle s’y attendait : long et ennuyeux. Cela restait tout de même le mariage le plus grandiose auquel elle avait participé pour le moment et sa contemplation du décor et du monde présent avait permis d’occuper la jeune femme pendant la première demi-heure de prières. Elle ne connaissait pas personnellement les mariés mais connaissait Maât Blythe-Sheldon de vue et de réputation. Il lui était déjà arrivé de regarder l’émission qu’il présentait et pour tout vous avouer, elle avait été plutôt surprise en recevant l’invitation à son mariage. Sérieusement ? Cet homme habitait le même quartier qu’elle ? Décidément, il lui arrivait d’être vraiment à la masse parfois, puisqu’elle semblait être la seule à ne pas être au courant de cela. Une fois la cérémonie religieuse finie, ce qui semblait réjouir tout le monde, place à la fête ! La partie préférée de tous les mariages, selon les invités. C’était bien mieux que le passage à l’église et à la mairie, sauf pour les mariés qui, eux, attachait la plus grande importance à ce moment où enfin, ils se passaient la bague aux doigts. Probablement qu’elle ressentirait la même chose lorsqu’elle aussi, se marierait, si un jour cela devait se produire bien entendu. Elle avait déjà été fiancée après tout. Bref, après avoir rapidement souhaité « tous les vœux de bonheur aux mariés », elle était allée se servir une coupe de champagne tout en parcourant la salle des yeux, cherchant avec intérêt celui qu’elle désirait tant voir à ce mariage : Zayne. Elle se sentait prête à aller lui parler, à lui annoncer qu’elle pouvait peut-être essayer de lui pardonner. Jusqu’à ce qu’une crinière rousse fondit sur elle avec un air effaré. « Je suis tellement désolée, Karen. Je viens d’apprendre ce qui s’est passé, c’est incroyable ! Je ne pensais pas qu’Ava pourrait te faire une chose pareille. Après tout, vous étiez si bonnes amies. Vraiment dé-so-lée. » Quoi ? Mais de quoi elle parlait ? Karen n’y comprenait absolument rien et ne voyait vraiment pas de quoi elle pouvait parler. Pourquoi lui parlait-elle d’Ava de cette manière ? Immédiatement, elle demanda à son amie de lui expliquer, précisant qu’elle ne la suivait absolument pas dans son raisonnement. Et là, ce fût le choc. Ce que tout le monde semblait savoir, elle, n’était pas au courant. « Mais voyons, tu ne sais donc pas ? Tout le monde en parle… Ava Swinton a eu une relation avec ton ex-petit ami… Tu sais ? Zayne. » Non ce n’était pas possible. Ava Swinton ? Elle ? Jamais elle n’aurait pu lui faire une chose pareille, elle était l’une de ses meilleures amies. Elle se connaissait depuis toute petite, elle savait qu’Ava n’était pas ce genre de fille, ce n’était pas possible, elle n’y croyait pas. Pourtant, plus les conversations avec d’autres personnes avançaient, plus il semblerait que cette rumeur soit belle et bien vraie. Il faut croire qu’on ne connait jamais réellement nos amis, même les plus proches. Ce mariage ne se déroulait vraiment pas comme elle l’avait espéré. Loin de là.

Une dizaine de coupes de champagne plus tard, et quelques verres de whisky. Elle était assise sur une chaise à proximité du buffet et s’empiffrait des pains surprises. Plus personne n’osait approcher la nourriture. Elle bu une gorgée du verre de vin qu’elle tenait en main, tout en essayant d’enlever les miettes qui trainait sur sa robe. Une si belle robe ! Elle regardait le sol et parlait toute seule à voix basse, lorsqu’une présence à ses cotés se fit sentir. Elle releva la tête brusquement et observa le jeune blond qui n’était autre que Jay M. Mazelwood. Oh bah tiens, il tombait bien celui là. Le jeune homme posa sa main sur son épaule et lui adressa un grand sourire. « Arrête de sourire Karen, on voit tes dents ! » Suite à sa remarque, le jeune blond pouffa de rire. Elle ne comprenait absolument rien à ce qu’il lui racontait. Pourquoi lui disait-il d’arrêter de sourire ? Elle ne souriait même pas ! Elle poussa un long soupir, exaspérée de ne rien comprendre à ce qui lui racontait. Il parlait forcément une autre langue. Une langue qu’elle ne pouvait pas comprendre « Comment est-ce que tu peux faire la gueule dans un tel évènement ?! Allé t'en fais pas, tu te marieras toi aussi un jour, faut pas déprimer t'es jeune encore. » Karen releva un œil soucieux vers le jeune homme, avant de vider d’une traite son verre. Les mots mettaient longtemps à monter jusqu’à dans son esprit, mais elle était encore assez consciente pour réussir à comprendre une chose : lui non plus, il ne savait pas. Elle en était sûre car s’il savait ce que sa débauchée de petite amie avait fait, il ne serait pas là à plaisanter avec la jeune femme, mais probablement qu’il serait dans le même état qu’elle. Un état de colère et d’incompréhension, mêlé à l’euphorie lié à l’alcool ingurgité. « Tu sais, Jay. » Elle avait réellement du mal à exprimer ce qu’elle voulait dire et l’alcool y était pour beaucoup. Elle secoua alors la tête pour montrer qu’elle s’était trompée. « Enfin, non. Je veux dire tu sais pas. » Elle ne réalisait pas vraiment que ces propos avaient peu de sens et étaient dur à comprendre pour quelqu’un qui n’était pas dans sa tête, et Jay ne l’était pas, dans sa tête. Elle poussa un long soupir avant de poser à son tour une main sur l’épaule du jeune homme. « Mais moi je sais, Jay. Et je vais te dire, que ce que je vais te dire, ne va pas te plaire du tout. » Elle marqua une courte pause avant de poursuivre, cherchant tant bien que mal ses mots. « Mais je dois te le dire parce que… Parce que ça te concerne. Elle a eu une relation avec lui, tu te rends compte ! Quelle pétasse ! Je la déteste. » Karen donna un petit coup sur la table à coté d’elle, alors que la haine qu’elle avait essayé de calmer par la boisson revenait en force. Elle reporta ensuite son regard sur le jeune homme, qui ne semblait toujours pas comprendre où elle voulait en venir. Avait-elle oublié quelque chose ? Ah, oui, bien sûr. « Mais, TA Ava ! Elle s’est tapé mon mec, merde ! Enfin, mon ex, mais ça revient au même. » Malgré tout l’alcool ingurgité, elle se doutait que cette révélation ne serait pas des plus plaisantes à entendre pour le jeune homme, surtout pas en ce lieu et lors d’un événement pareil. En voyant son visage qui commençait peu à peu à ressembler à celui de la jeune femme, lorsque quelques heures plus tôt, on lui avait annoncé la trahison de son amie, elle se leva brusquement et fit signe à l’un des serveurs de venir au plus vite. « Hé ! Sers-nous deux whisky steuplait ! Pur ! Un pour moi et un pour le p’tit gars là ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Jeu 28 Juil 2011 - 20:55


Aleu n'aimait pas les mariages. Encore moins ceux médiatisés, pour preuve, elle ignorait que le Prince William d'Angleterre s'était marié il y a encore deux jours. Elle l'avait su grâce à une voisine à la langue bien pendue et au penchants sans doute quelque peu douteux mais qui de bonne grâce, s'était empressée de déblatérer pendant une heure sur l'heureux marié : Maât Blythe. Elle ne connaissait celui-ci que par le biais de la télévision et de la chaîne sur lequel était passé une émission qu'il animait et dont l'une de ses amies était friande. Elle ne l'avait jamais vu, mais avait tout de même accepter l'invitation pour la seule raison qu'elle était non pas seule pour l'événement mais accompagnée d'une certaine Evie Winwood, amie (et plus si affinités) et aussi la seule qui comme elle, voyait d'une mauvais œil les unions matrimoniales. C'était bien simple pour Aleu le mariage n'était qu'un effet de mode d'une inutilité à pleurée et qui ce finissait dans le meilleur des cas par un divorce en bonne et due forme ou dans le pire par un meurtre (ce qui arrivait pas souvent heureusement). En plus de cela, la jeune brune n'arrivait pas à se persuader qu'elle croiserait des têtes familières parmi les foules, ce convaincre en revanche qu'elle allait inévitablement commettre une gaffe était plus aisé , d'autant qu'elle avait tendance à être encore plus maladroite avec de l'alcool dans le sang. Heureusement Evie lui proposa quelques jours plus tôt de l'accompagnée histoire de ne pas être seule. Enfilant une robe d'un blanc éclatant le Dimanche qui suivit, mousseline et dentelle dansant avec sa chevelure brune lâchée pour l'occasion elle chaussa à la va vite des escarpins d'un noir scintillant et ne prit pas même la peine de se couvrir les épaules d'un boléro qu'elle regretta pourtant une fois à l'extérieur.
La soirée suivie son cours avec la plus totale normalité. Aleu se surpris à apprécier l'ambiance festive ainsi que les cocktails aux effluves doucereuses qu'elle s'empressa d'ingurgiter principalement pour camouflé une timidité évidente qu'elle ne ressentis pourtant pas en présence d'Evie. En effet, elle se sentait particulièrement à l'aise près d'elle, notamment parce qu'elles avaient de nombreux points communs mais aussi par ce qu'elle ressentait pour elle une certaine attirance qu'elle ne pouvait nier. Et réciproquement. Par ailleurs, le fait qu'elles soient si proches ne fit que la perturbée un peu plus, elle qui déjà doutait de sa sexualité. Aucun malaise ne vient néanmoins les éloignées, bien au contraire.
Vers vingt-trois heures, Evie attablée tout près d'elle après s'être déchainée en sa compagnie sur la piste de danse vient lui faire une proposition plus au moins surprenante après lui avoir confié son état de fatigue, étant qu'elle partageait également : « Ca te dirait qu’on parte ? On peut finir la soirée chez moi si tu veux ! Personnellement je n’ai plus envie de rester assise là pour le reste de la nuit et j’ai plus la force de danser. » Une légère moue surprise vient s'afficher sur son faciès coloré d'un rouge fatigué alors qu'elle méditait déjà sa réponse.
« Ok. » fit-elle finalement. Une petite pause lui permit de finir d'un trait son verre de champagne tandis qu'elle s'emparait de la main de sa comparse d'une geste sec. « Allez viens, on y va. » Elle l'entraîna dehors et récupéra les clefs de la voiture après avoir salué les personnes qu'elle connaissait puis démarra dans une envolée de fumée grisâtre, se dirigeant vers le quartier résidentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Jeu 28 Juil 2011 - 23:08

Parfaite avait prit le temps de se préparer, elle voulait se montrer présentable et digne d’être aux bras du plus bel homme de la soirée. Parfaite achetait régulièrement des vêtement à Basil, sans pour autant vouloir lui imposer un style vestimentaire particulier, elle voyait un pull, un t-shirt ou un pantalon et ensuite elle tenter de visualiser son mari, et elle ne c’était jamais trompé ! Tous les vêtements qu’il portait lui allaient parfaitement. Parfaite avait choisit une robe blanche avec des petit motifs violet sur le bas de la robe avec un petit sac à main ou il n’y avait à l’intérieur la place de mettre les clés de sa voiture et son portable. Parfaite et Basil avaient pris l’initiative d’aller avec deux voiture à la demande de Parfaite, expliquant à son mari que si elle était trop fatigué pour rester elle pourrait rentrer et laissé son marie profiter de cette soirée. Une fois sur place elle attrapa le bras de son mari, souriant assez naïvement à la plus part des gens qu’elle croissait. La plus part qu’elle ne pouvait pas supporter se trouver à cette soirée. Parfaite avait certes rencontré l’amour, elle c’était dans un certain sens adoucis et était « soumise » d’une certaine façon à Basil, mais elle avait toujours eu son caractère un peu garce et grande gueule et ce n’était pas son genre de fermer sa bouche ou de se laisser marcher sur les pieds. Souriant à Miss Watson, elle se souvenait de cette accrochage au bout de cette même rue, et ou la jeune femme avait insultés la mère de famille de plusieurs petit nom, que nous tairons pour éviter de heurter la sensibilité des plus jeunes. Elle regardait alors ses anciennes amis réunis en bande, Margarèthe Fisher avait rejoint le fast-food du coin et avait du prendre quinze kilos en deux ans et elle était encore plus pathétique et grossière qu’avant. Un sourire mauvais aux lèvres se dessina quand son ancien groupe d’ami la regardait et toujours aux bras de Basil. Puis une fois à une table, elle regarda alors son mari plus en détail, enfin plutôt le verre qu’il avait en main, toujours plein jamais vide ? Parfaite, n’aimait pas cette étrange sensation que son mari était entrain de laisser paraitre. Très vite elle lui fit la remarque, mais lui enchaina très vite également. Puis sans même la regarder et sans réellement faire attention aux propos qu’il pouvait dire, il lança la bombe à sa femme. « Tu sais, parfois je me demande si on a bien fait de se marier... »
Sans rien dire, et sans même un regard de son mari la jeune femme se leva et quitta le jardin pour se diriger vers l’intérieur de la maison, elle avait subit l’humiliation par son propre mari, elle aurait pus attendre un coup bas de ses anciennes amies, mais jamais entendre ce genre de chose de la bouche de l’homme de sa vie. Heureusement ou Malheureusement pour elle, non loin de là se trouvait son ami, Aaron Waterson qui arrivait à elle, déjà en pleure, pauvre petite Parfaite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Ven 29 Juil 2011 - 14:09


Depuis un mois, tous les habitants d’Ocean Grove n’avaient plus qu’un mot à la bouche, le mariage tant attendu entre Maât Blythe-Sheldon et Eden O'Connel. Cet évènement serait l’occasion pour Goldie Stewart de faire sa première apparition publique depuis que Liam, Leah et Noah avaient tragiquement disparu dans un accident de voiture. Cette triste soirée, Goldie s’en souviendrait toute sa vie ; Il était aux alentours de deux heures du matin lorsqu’elle fut réveillée par le bruit du choc des deux voitures et des alarmes à quelques mètres de sa propre maison. Pensant d’abord que Noah s’amusait une nouvelle fois à la réveiller en plein milieu de la nuit juste pour assouvir un plaisir malsain de vengeance, elle se rendit vite compte que le bruit provenait de dehors, et comme les premiers voisins réveillés par ce vacarme, elle décida d’aller voir de plus près ce qui se passait. Arrivée sur les lieux du drame, elle ne réalisa pas tout de suite ce qui venait de se passer et elle resta plantée au beau milieu de la rue, fixant les trois corps devant elle. Elle se souvint qu’elle était restée là, debout sans dire un mot, poussée dans une forme de catatonie dont elle ne sortit que lorsque Cléo décida de la ramener à la maison. C’est alors que Goldie se mit à se plaindre que Noah n’était toujours pas rentré et qu’il entendrait parler d’elle le lendemain matin et qu’elle prit les clefs de sa voiture, déterminée à acheter une nouvelle robe à quatre heure du matin, pour le déjeuner qu’elle préparait le lendemain et auquel elle inviterait Liam pour qu’ils puissent, comme ils se l’étaient promis, rester de simples amis. Dans le déni total, Goldie resta stoïque quand la mère de Noah débarqua chez elle en pleure, quand les journalistes l’assaillaient de questions et quand les paparazzis se faisaient une joie de suivre la désormais tristement célèbre veuve de Noah James Dickers dès qu’elle passait le pas de sa porte. Elle s’acharnait à envoyer des messages à Noah et à l’appeler pour savoir où il se planquait depuis deux jours, lui passant ses plus beaux savons téléphonique. Ce n’est que le jour où elle assista aux enterrements qu’elle réalisa enfin l’ampleur de la tragédie qui venait une nouvelle fois de la frapper, que Liam et Noah avaient définitivement disparu de sa vie. Alors que tout le monde avaient quitté le cimetière, Goldie était restée, assise sur l’un des bancs, observant les trois tombes qui lui faisait face et que l’on s’attelait à remplir de terre. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle réalisa l’ampleur du drame et qu’elle se mit pour la première fois à pleurer, se dirigeant vers la tombe de Liam et creusant dans la terre fraiche en hurlant avant de se laisser tomber au sol et de pleurer des heures durant.

Pour se sortir de cette impasse, pour faire fuir la dépression qui semblait la guetter à nouveau et puisqu’elle avait décidé de ne plus avoir de vie sociale tant qu’elle était habitée par le chagrin, la tigresse avait décidé qu’il serait bon pour elle d’avoir une nouvelle obsession qui la distrairait et elle se mit en tête de découvrir qui se cachait derrière cet homme mystérieux qui rodait un peu trop près de chez elle et qui apparemment n’avait aucuns scrupules à entrer dans sa maison et de si croire tout permis. Elle engagea un détective privé qui lui donna toutes les informations dont elle avait besoin, découvrant que cet homme portait le nom de Luke A.Jessfiel et qu’il n’était autre qu’un proxénète influent dans le milieu. Cette information n’effraya par la tigresse qui décida alors d’avoir une petite discussion avec Cléo pour savoir ce que ce fameux Luke lui voulait. Comme elle s’y était attendue, Cléo ne voulut pas répondre à ses questions, rétorquant qu’elle avait la situation sous contrôle et qu’elle ne devait pas s’en faire. Mais malheureusement pour elle, Goldie ne l’entendait pas de cette oreille et lui montra des vidéos qui reflétaient une réalité toute autre puisque Luke semblait prendre un malin plaisir à frapper la femme qu’elle aimait. Ces images avaient réussi à délier la langue de Cléo puisqu’elle lui avoua enfin que Luke était ici pour une histoire d’argent. Goldie décida qu’il était de son devoir d’y mettre un terme et le mariage qui défrayait la chronique en ce moment serait l’endroit parfait. Elle mit Cléo au courant de ses futurs agissements et partit à la quête de la robe parfaite pour l’occasion.

Goldie détestait les mariages, tout cet amour éphémère lui donnait la nausée, et c’est comme toujours, outrageusement sexy et irrésistiblement ravissante mais d’une humeur massacrante qu’elle passa les portes de l’église, ne s’arrêtant pas pour répondre aux questions des journalistes ou pour admirer la décoration ; Elle était venue dans un but précis et rien ne l’en détournerait. Attrapant deux coupes de champagnes, elle n’eut aucuns remords à mettre l’une de ses petites pilules miracles dans la coupe qu’elle tendait à Anya. Si ces pilules avaient aidé la tigresse à supporter ces dernières semaines, elle ne ferait certainement pas de mal à Anya, au contraire, ça l’aiderait à se décoincer un peu et à profiter de la soirée. Elle ne s’attarda pas néanmoins aux côtés de son amie pour savoir si son plan marcherait puisque ses prunelles vertes venaient de se poser sur sa victime du jour, Luke. Vidant sa coupe de champagne d’une traite, elle s’approcha de cette sale ordure d’une démarche sensuelle, passant une main dans ses boucles blondes, un sourire hypocrite mais ravageur accroché aux lèvres. « Et si vous ne vous contentiez pas seulement d’une coupe de champagne et que je vous fasses découvrir de nouveaux plaisir ? » Directe, Goldie passa son bras autour du sien, elle l’entraina dans un coin plus tranquille, son regard croisant celui de Cléo en chemin, la sommant silencieusement de les rejoindre pour que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Ven 29 Juil 2011 - 21:50

    Quand Aaron avait reçu son invitation au mariage de Maât Blythe-Sheldon et Eden O'Connel, il en avait été enchanté. Impatient que le grand jour arrive, il en avait coché la date d'une belle croix rouge sur la calendrier accroché sur son frigo, estimant qu'il lui restait un petit mois avant le jour fatidique... Ce n'était pas qu'il soit un grand amateur de ce genre de pratique, mais il savait par expérience qu'il s'y trouvait toujours tout un tas de jeunes et jolies filles, des rêves d'amour éternel et de prince charmant pleins les yeux, qui n'attendaient rien de mieux que de se voir aborder par un beau jeune homme. Et évidement, Aaron estimait être en mesure d'être celui-ci. Ne luis restait donc plus qu'à tenir un petit mois avant que la fête ne commence.

    Et, le jour J, la fête commença enfin, et même mieux qu'il ne l'espérait. Du moins, dans un premier temps...
    Il était venu juste après la sortie de l'église, et avait très vite remarqué plusieurs filles à son goût. Il n'était pas vraiment pressé, et commença en douceur, avec une rouquine dont le chapeau lui tombait sur les yeux et lui donnait un petit air timide absolument craquant. Comprenant vite qu'elle était casée, il poursuivit sa tournée, réalisant rapidement que la plupart de ces filles étaient venues en compagnie d'un cavalier aka "mon chéri" aka "mon bichounet". Rageant. Et c'était pile au moment où il avait finalement réussi à mettre la main sur une jolie blondinette -à priori célibataire- qui gloussait à la fin de chacun de ses phrases qu'Aaron vit passer Parfaite à quelques mètres de lui. En soi, ce n'était pas très étonnant puisqu'elle lui avait dit qu'elle et Basil viendraient au mariage, mais la voir partir en pleurant l'était tout de suite un peu plus. Intrigué, il demanda à la fille dont il n'avait pas retenu le nom plus de cinq minutes de l'attendre, le temps de "régler un petit problème". Elle accepta en gloussant, et Aaron partit à la recherche de son amie, la trouvant assise à même le sol du hall de l'église.
    A première vue elle avait cherché à être seule, et c'était plutôt bien réussi jusque là puisqu'il n'y avait qu'elle à des mètres à la ronde. Elle releva d'ailleurs la tête en entendant quelqu'un s'approcher, presque sur la défensive, mais la vision d'Aaron en face d'elle n'eut pas l'air de ne pas la contrarier plus que ça, et elle ne fit aucun commentaire. Quant à lui, il pu remarquer que ce n'était pas juste quelques larmes d'émotion qu'elle tentait de cacher, comme d'autres essayaient de le faire lors d'un mariage, mais bien plus sérieux.
    - Qu'est-ce qu'il a encore fait l'autre abruti ?
    Elle secoua la tête et ouvrit la bouche pour parler, mais rien n'en sortit. Il s'agenouilla à côté d'elle, avec un air soucieux qu'il était rare de lui voir porter.
    - C'est pas un abruti...
    N'arrivant pas à lui expliquer ce qui l'avait mise dans un tel était, elle avait contourné le problème tout en essuyant avec force ses larmes.
    - Ouais c'est ça. C'est ton mari. Il est soit-disant celui qui doit te rendre heureuse, et là t'es en train de chialer, toute seule dans un coin alors que tout le monde fait la fête. Donc c'est un abruti. CQFD.
    Il appuya sur le dernier mot en tapant de la paume de la main contre le mur, arrachant par la même occasion un sourire à Parfaite.
    - CQFD ? Je savais pas que tu connaissais un mot pareil...
    - C'est Midnight qui me l'a appris ! Si tu savais le nombre de mots intelligents qu'elle connait, c'est impressionnant !
    A l'évocation de Midnight, il s'était mis à sourire comme si un rayon de lumière divine l'avait traversé, ce qui n'échappa pas à la jeune femme. De son côté pourtant, il essayait de se rappeler ce mot qu'elle lui avait sorti l'autre jour, qui avait compté triple au Scrabble et lui avait permis de gagner la partie.. "Pzeare"? Oui, il lui semblait que c'était ça, même que ça désignait un gros rat vivant en Amérique du Sud de ce qu'elle lui en avait expliqué. Y'avait pas à dire, elle gérait niveau vocabulaire.
    - Dis donc, ça a l'air de bien marcher entre Midnight et toi... Vous en êtes où ?
    Elle sourit de nouveau, avec cette fois une lueur ostensiblement salace dans les yeux qu'Aaron décrypta tout de suite. Il éclata de rire, bien que quelque chose dans sa jovialité sonnât un peu faux.
    - Non, mais non ! Y'a rien entre nous ! C'est juste une bonne copine !
    Parfaite secoua la tête, l'air de ne pas y croire, et laissa passer. S'il voulait prétendre qu'il n'y avait rien entre eux, qu'il continue. Après tout, elle s'était répétée la même chose un nombre incalculable de fois au sujet de Basil, et ça ne les avait pas tant desservi que ça vu là où ils en étaient actuellement. Quoi que... La pensée de son mari, et de l'aveu récent qu'il lui avait fait, lui arracha une grimace. Elle se forçat pourtant à sourire, et posa sa main sur la joue droite d'Aaron.
    - Bon, elle ne m'en voudra pas pour ça alors...
    Elle se pencha en avant, l'embrassant délicatement. Bien que surpris, Aaron lui rendit rapidement son baiser, et avec suffisamment de conviction pour ne pas pouvoir ensuite prétendre qu'il avait malencontreusement dérapé. Une fois leurs lèvres détachées, il émit un petit rire satisfait.
    - Oh, y'a aucun risque.
    Et il l'embrassa à son tour. C'était Parfaite, sa Patti, et ça aurait du être bizarre, mais il le ressentait comme quelque chose de tout à fait naturel. Après tout, ce n'était pas comme si c'était la première fois...
    Et tout s'enchaîna. Elle se releva prudemment pour s'agenouiller comme lui, contre lui, leurs baisers reprenant tandis que la main d'Aaron entreprenait de remonter le long de la cuisse de son amie. Tout le monde était trop occupé à célébrer le mariage pour s'aventurer si loin des festivités, et ils se savaient tous deux tranquilles pour un petit moment. L'arrivée de quelqu'un aurait vraiment été la faute à pas de chance.
    Ils se laissèrent ainsi aller, chacun répondant aux avances et progressions de l'autre, jusqu'à ce que Parfaite se recule brusquement, et regarde Aaron avec une expression qui n'était pas celle qu'il aurait voulu la voir porter. Elle n'allait quand même pas lui sortir qu'il s'y prenait mal ? De toute façon, il ne l'aurait pas cru. Elle se releva néamoins en panique, tira sur sa robe pour la faire redescendre autant qu'elle le pouvait, et ce en évitant soigner de croiser le regard d'Aaron.
    - Je... faut que j'y aille...
    Une fois debout, elle se dirigea vers la sortie de l'église, puis se ravisa. Elle hésitait quant à ce qu'elle devait faire maintenant quand elle entendit un bruit de pas derrière elle, et compris qu'Aaron, qui s'était levé à son tour, se tenait désormais à ses côtés.
    - Qu'est-ce que tu me fais là ?
    Elle secoua la tête, essayant de ne pas se remettre à pleurer devant lui, et répondit d'un ton aussi assuré qu'elle le pouvait pour l'instant.
    - Rien. C'était une erreur. On n'aurait jamais du faire ça. J'aurais jamais du faire ça...
    Sa voix s'étrangla sur la fin de sa phrase, et les premières larmes se mirent à couler. Elle les essuya nerveusement, et se tourna vers Aaron.
    - Promets moi que tu diras rien à Basil. Jamais !
    Il haussa les épaules, pas franchement convaincu, et acquiesça.
    - Ouais, si tu veux...
    Il était déçu que ça se termine comme ça, et le cachait à peine. De toute façon, à moins qu'elle soit devenue complètement gâteuse, elle devait bien s'en douter, non? Mais elle ne dit rien, se contentant de sortir un mouchoir de son sac pour en essuyer ses larmes, puis de s'éloigner. Aaron la vit alors retourner vers la foule et s'y mêler, probablement pour retrouver son idiot de mari. Il soupira, et se dirigea à son tour vers les invités, espérant y retrouver sa petite blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Lun 1 Aoû 2011 - 18:25

L’invitation dans la boîte aux lettres des MacKinnon ne fut pas une surprise pour Eleanor. Grande mondaine, elle était de toutes les fêtes de quartier, quand elle ne les organisait pas. Ravie de voir qu’on ne l’avait pas oubliée, elle s’était immédiatement mise en quête de la robe parfaite pour éclipser de sa beauté toutes les autres femmes présentes au mariage et, pourquoi pas, faire un peu d’ombre à la mariée. « Elle peut toujours rêver », se dit Callum en la voyant dégainer son carnet d’adresses et appeler à la volée coiffeuses, esthéticiennes et stylistes. L’énergie qu’Eleanor perdait à avoir l’air parfaite étonnerait toujours l’Ecossais, mais soit. Au moins il paraderait au bras d’une épouse splendide, ce dont ne pourraient pas se vanter tous les invités.

Le grand jour finit par arriver et, pomponnée et absolument divine, Eleanor pestait devant la porte d’entrée pour que Callum se dépêche un peu. Pas pressé, l’éditeur checkait les mails sur son Blackberry tout en enfilant sa veste de costume. Il passa immédiatement au détecteur de plis d’Eleanor qui réajusta la cravate de son mari et lissa les pans de la veste. Elle lui lança un sourire qu’il ne vit pas, bien trop concentré à lire le message d’une de ses « maîtresses » qui serait, évidemment, présente au mariage. Cela risquait de compliquer les choses, mais il se réjouissait déjà de pouvoir contempler les courbes avantageuses de Lillian, plantureuse trentenaire au portefeuille bien rempli. Rapidement, il rangea son téléphone dans sa poche, refusant catégoriquement, mais délicatement, qu’Eleanor le prenne dans sa pochette. « Inutile de t’encombrer avec ça ma chérie. » En quelques mois de temps, il était devenu un des pires infidèles de la Terre et s’était trouvé plutôt bon à ce petit jeu. Dire qu’il n’avait pas osé tromper Eleanor pendant tout ce temps ! Il se fit mentalement la réflexion qu’il avait perdu quelques années. Cependant, ces dernières semaines, l’attitude de son épouse avait quelque peu changé. Suspicieuse, elle lui demandait pourquoi il restait si tard au travail ou quel futur client il avait emmené au restaurant. Mais Callum ne s’en inquiéta pas le moins du monde.

Sur le chemin de la cérémonie, Eleanor brisa le silence qui s’était installé entre eux depuis qu’ils étaient montés dans la voiture. « Je sais que tu me trompes, Callum. » Etonné, mais non moins sur ses gardes – Eleanor était une rusée, elle pouvait dire cela sans en penser un mot uniquement pour le faire parler – Callum fit mention de rien. « Qu’est-ce que tu racontes, Ellie… » Il tâcha de se concentrer sur sa route pour ne rien trahir de sa gêne. « Je le sais parce que j’ai engagé un détective privé pour te suivre. Et que j’ai des photos de toi sortant d’un hôtel avec une jolie brune, d’un spa avec une blonde trop jeune pour toi, et des tas d’autres encore. » L’Ecossais ne répondit rien, trop choqué pour réagir. « Et ne t’avises pas de nier, Callum. » Il trouva sa salive brusquement difficile à avaler. Pourquoi lui faisait-elle une scène maintenant, alors qu’ils allaient se pointer à un mariage ? Elle n’aurait pas pu attendre d’être rentrée ? « Je croyais qu’on était heureux, que tu te plaisais ici et que tu m’aimais… » Cette fois, il la regarda. Elle avait véritablement l’air blessé. Pour une fois, elle n’avait pas l’air hautain ou faux. « Ellie, ça fait cinq ans que nous ne sommes plus heureux. » Elle soupira et il la vit changer de contenance. Elle reprit son visage de mondaine qui ne laissait rien transparaître. C’est dans cet état d’esprit qu’ils arrivèrent au mariage. Curieusement, Eleanor se montra assez tendre avec lui, mais il était assez intelligent que pour savoir qu’il ne s’en sortirait pas comme cela. Elle allait essayer de le récupérer. Si elle n’était pas déjà en train d’essayer de le faire.

« Maât et Eden sont tellement adorables. Tu te souviens de notre mariage, Cal ? » Il acquiesça en silence. C’était certainement une cérémonie surdimensionnée, mais ça avait également été le plus beau jour de sa vie. Pendant un temps. Il était certain qu’il ne l’oublierait jamais.

A table avec des voisins, la soirée se passa plutôt bien. Verres de champagne, de vin et autres breuvages alcoolisés défilaient et les humeurs s’échauffèrent. Vers la fin de soirée, alors que tout le monde allait danser, Callum eut le malheur de croiser du regard une jeune femme plutôt jolie. Eleanor le remarqua et la scène de ménage commença dans un coin pratiquement désert. « Elle aussi tu l’as sautée derrière mon dos ? » S’ensuivirent de longues explications et, furieux, Callum passa récupérer sa veste à table, s’excusa et quitta la fête sans plus de cérémonie. Il félicita encore une fois les jeunes mariés et grimpa dans sa voiture, plus qu’énervé. Sa rage ne fit que s'amplifier lorsqu'il vit Eleanor, juchée sur ses hauts talons courir en remontant sa robe pour le rattraper. Elle était presque en larmes (de rage ou d'humiliation, il n'en n'était pas certain, peut-être même de tristesse). Il la laissa monter et démarra en trombe. La dernière chose dont il avait envie était de passer encore du temps avec elle, surtout après cette dispute. « Je te ramène et je vais à l'hôtel. Je pense que c'est mieux pour nous deux. » Il entendit Eleanor ravaler un sanglot et son coeur se brisa. Jamais il n'avait voulu lui faire du mal. La tromper avait été une énorme erreur et il le regretta presque. Eleanor resta silencieuse, le regard fixé sur ses genoux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Jeu 4 Aoû 2011 - 21:42

Il avait rarement été invité à ce genre de festivités. Non, pour dire la vérité, il n’avait jamais été convié à quoi que ce soit qui se rapproche d’une fête familiale. Il se contentait de se glisser à une soirée, à s’abreuver gratuitement et à finir par pourrir l’ambiance pour certaines malheureuses qui auraient eu la malchance de se trouver dans la même pièce que lui quand son était passé de joyeux fêtard à emmerdeur bien imbibé. Quant à la famille, elle n’avait pas beaucoup de sens dans l’esprit de Tatum, bien qu’il en ait une et qu’il n’ait pu s’en débarrasser. Où qu’il aille, son passé le suivait inlassablement. Mais les jours où il vivait entre quatre murs avec des parents qui se haïssaient et une petite sœur dont il se préoccupait si son humeur l’y prédisposait étaient révolus. Il avait lâché tout ça pour aller à l’aventure. Du moins c’est ce qu’il s’était dit après avoir plié bagage. Son quotidien actuel était loin de ce qu’il avait pensé vivre un jour. Il faisait un boulot honnête mais dangereux, bien payé mais qui manquait cruellement de jolies jambes nues. Il vivait où il pouvait, cohabitant avec de parfaits étrangers, à défaut de pouvoir se permettre un loyer à lui tout seul. Et puis, quand il en avait marre, ou quand il n’y avait plus d’autre solution que celle-là, il ramassait ses maigres effets personnels et repartait sur les routes, où qu’elles le mènent. Aussi avait-il été sincèrement surpris de se voir prié d’assister au mariage de ces parfaits inconnus. Qui étaient-ils ? Pourquoi avaient-ils fait ça ? Tatum s’en contrefichait pas mal, s’ils invitaient tant de monde, c’est qu’ils en avaient les moyens et il doutait qu’ils soient populaires au point de connaitre chaque individu qui allait se présenter, tout beau tout frais, à ce rassemblement pour célébrer leur union. Aussi était-il venu dans l’unique but de profiter. Que ce soit de la vue ou de la nourriture, il s’en donnait à cœur joie. Profiteur à tous points de vue, Tatum ne faisait rien pour être apprécié de ses condisciples, passant pour un jeune homme indiscipliné mais surtout particulièrement mal élevé. C’est justement l’une des invitées qui faisaient office de victime à l’ouvrier alors qu’il avait fait du buffet ses quartiers. Une main pleine de petits fours, l’autre occupée par un verre de champagne, il mâchonnait un aliment indéfinissable sans retenue. Il observait les mets disposés avec une convoitise non dissimulée et lorsqu’une jeune femme joliment vêtue d’une robe bleue aux épaules dénudées s’approcha de la longue table, l’œil expérimenté du fauteur de trouble se posa sur elle, une lueur malicieuse illuminant ses prunelles vertes. Elle dut sentir l’attention qu’elle suscitait parce qu’elle le jaugea d’un coup d’œil savamment dissimulé derrière un battement de cils. Tatum lui adressa un sourire qui sonnait tout sauf juste, un rictus qui aurait plutôt donné froid dans le dos. Avalant ce qu’il mâchonnait, il déclara : « Champagne ? » Il lui tendit son verre et elle ne put réprimer une moue dégoûtée par ce manque de savoir-vivre. Attrapant un verre pour elle-même, elle s’empressa de s’éloigner non sans lui jeter des regards par-dessus son épaule, ne cherchant pas à cacher son air outré. « Tant pis pour toi. » répliqua-t-il dans un marmonnement inintelligible avant d’attraper sa coupe pour en avaler le fond et ainsi nettoyer sa gorge. Jamais il n’avait eu droit à tant de mets variés et délicieux, aussi en profiterait-il, quitte à s’attirer les foudres des gens biens sous tout rapport. Il s’empara d’une nouvelle coupe de champagne et se détourna du buffet pour jeter un coup d’œil à la ronde. Il repéra les iris océan de sa victime préférée et bien qu’il ait repéré la haute silhouette qui l’accompagnait, Tatum se dirigea vers elle. Autant le préciser : Tatum ne craignait pas la castagne, encore moins les mecs jaloux qu’il adorait tant faire mousser en ajoutant de l’audace à un comportement déjà bien trop provocateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Dim 7 Aoû 2011 - 17:09

Nerveusement, Leander tire du bout des doigts le col de sa chemise en observant les alentours. Depuis que Pete, un ancien camarade de classe qui avait curieusement décidé de venir lui taper la causette, s'en est allé, il n'a rien trouvé de mieux à faire que rester collé au buffet, à chercher sa soeur du regard. Sa soeur, parlons-en tiens. Leander était sévèrement remonté contre elle (rappelons que tout est relatif et qu'un Leander très énervé est à peu près équivalent à un individu lambda vaguement contrarié en terme de comportement) et n'appréciait pas du tout la situation dans laquelle elle l'avait fourrée. Comme elle avait longuement insisté pour qu'il assiste aux festivités avec elle, il avait fini par céder - il ne résistait jamais à sa soeur, et les mariages en règle général tendaient à lui plaire avec tous ces gens bien habillés et toutes ces bonnes manières. Mais elle avait promit d'être toujours là pour lui tenir compagnie, et elle n'avait vraiment pas l'air décidée à respecter sa parole : non seulement elle était arrivée en retard à l'église, mais en plus de cela elle avait complètement disparu du champ de vision de Leander au cours de la soirée, et il la soupçonnait très fortement d'être partie s'amuser avec un type quelconque et mal éduqué. En le laissant, évidemment, en plan. Un sourcil arqué, le jeune homme réfléchit en dévisageant les autres invités ; il soupèse ses options, et imagine un instant aller s'insinuer dans la conversation à laquelle participe sa mère, Ariana. Il n'envisage l'idée qu'un quart de seconde, puisque c'est le laps de temps qu'il lui faut pour se rappeler que sa mère l'effraie encore plus quand elle discute business et mondanités avec les autres personnalités du milieu social auquel elle appartient.

De plus en plus anxieux, Leander desserre légèrement sa cravate. Qu'est-ce qui lui arrive ? Il a bien conscience de ne pas toujours être à l'aise quand il se retrouve aussi entouré, mais puisqu'il ne discute actuellement avec personne il ne devrait pas se sentir aussi mal à l'aise et stressé ? Ce n'est tout de même pas comme s'il n'était pas habitué à rester seul dans son coin - au contraire, ça devrait lui être très familier comme sensation, et le relaxer. Inquiet, il porte deux doigts à son pouls, et constate que son rythme cardiaque est inhabituellement élevé ; lui qui est d'habitude très économe en matière de battements coeur y voit un très mauvais signe. Ce n'est pas l'alcool, il a à peine bu, et ça ne doit pas venir de la nourriture car cela se serait déclenché avant. Or, à part cet étrange smarties que lui a filé Pete, il n'a rien ingéré depuis. Dubitatif, le jeune homme décide finalement de passer outre, et part se chercher un verre de champagne, ressentant soudainement l'envie de se désaltérer.

Quelques secondes passent et il ne se sent toujours pas mieux. Son corps continue de palpiter bizarrement, et les mains collées à sa coupe de champagne lui paraissent bien moites soudainement. La tête lui tourne vaguement, le malaise persiste, et il abandonne finalement son champagne pour se diriger vers les toilettes. Ce n'est peut-être rien, et il sait bien qu'il a tendance à se montrer hypocondriaque parfois, mais il préfère au moins se passer un peu d'eau sur le visage et s'éloigner de la foule quelques minutes, le temps que ça passe.

Dans la précipitation, il ne prête pas la même attention que d'habitude aux panneaux désignant les toilettes, et ce qu'il prend pour un bonhomme masculin porte en réalité une robe triangulaire qu'il ne remarque pas - si leurs dessins étaient plus clairs aussi... Les toilettes lui paraissent vides, mais il ne prend pas la peine de vérifier qu'elles sont toutes inoccupées avant de se diriger vers un des lavabo. La mine patibulaire qu'il aperçoit dans le miroir ne le rassure pas, et il ouvre le robinet immédiatement afin de porter un peu d'eau à son visage.

« Allez mon petit Leander, ressaisis-toi. » s'ordonne-t-il en faisant voyager ses mains nouvellement fraîches de son front à sa mâchoire.

Curieusement, il se sent soudainement mieux. Est-ce l'eau, ou cette tentative lamentable de se reprendre en main, psychologiquement parlant ? Il n'en sait rien mais tout d'un coup il se sent très... détendu. Trop, peut-être même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage) Mar 9 Aoû 2011 - 14:04

Le soupire exaspéré de son amie l'inquiéta un peu. Karen était une des rares personnes à le supporter véritablement et à ne pas être agacé par sa présence ou ses quelques phrases qui n'avaient parfois ni queue ni tête. De plus, lors d'un évènement aussi joyeux, il s'était attendu à une attitude plus enjouée face à sa taquinerie purement ironique, évidemment. Il fronça les sourcils et la scruta avec attention, de plus en plus interloqué. Il avait l'impression que le poids de tous les maux du monde venait de s'abattre sur elle et lui éreintait les épaules et le cœur. Persuadé qu'elle était juste déprimée à l'idée de ne pas être mariée elle aussi, il lui balança une phrase qui se voulait rassurante et réconfortante. Mais ça n'eut pas franchement l'effet escompté. La jeune femme soupira à nouveau, le regard vide et descendit sa coupe de vin en quelques instants sous le regard hébété de Jay. Pourquoi buvait-elle aussi vite ? On aurait dit une adolescente lors d'une fête étudiante qui ne désire qu'une chose : terminer carpette dans le lit d'un confrère. Et ce n'était pas du tout le genre de Karen, il le savait très bien. Il croisa les bras et posa sur elle un regard curieux, cherchant à découvrir ce qui pouvait bien la mettre dans pareil état. C'était bien triste d'être aussi démoralisante un tel jour ! Elle leva vers lui un regard qui ne présageait rien de bon. Elle mit quelques secondes avant de réussir à se lancer, mais finalement les mots sortirent de sa bouche : « Tu sais, Jay. » Ah, il savait... D'accord. Mais il savait quoi ? Il arqua un sourcil en signe d'incompréhension, mais le hochement de tête de la brune l'incita à rester silencieux pour attendre de plus amples explications. « Enfin, non. Je veux dire tu sais pas. » Et qu'est-ce qu'il ne savait pas alors ? Jay la fixait, attentif, attendant qu'elle développe un peu sa pensée parce que là, il nageait dans le vide intersidérale de l'incompréhension. Karen poussa un looong soupire qui eu le don de l'inquiéter un peu plus encore, et sa main fine vint se poser sur son épaule, comme si elle allait lui annoncer que sa mère était morte. « Mais moi je sais, Jay. Et je vais te dire, que ce que je vais te dire, ne va pas te plaire du tout. » BON ! Elle allait la lui dire cette putain de chose oui ou non ! Jay lui lança un regard noir, du genre : accouche merde ! Sa patience avait des limites. « Mais je dois te le dire parce que… Parce que ça te concerne. Elle a eu une relation avec lui, tu te rends compte ! Quelle pétasse ! Je la déteste. » Ok alors là, c'était de pire en pire. Jay fut alors persuadé qu'elle divaguait totalement et que l'alcool lui donnait des visions ou des trucs dans le genre. Il lui tapota gentiment le dos, comme un médecin avec un de ses patients d'asile. « Ah oui je vois... dur, dur tout ça hein ? Mais ça va aller d'accord ? Et... sinon, je peux savoir de qui tu parles peut-être, hmm ?» La question sembla "choquer" Karen, comme si la réponse était évidente. Au regard qu'elle lui lança, Jay retira aussitôt sa main, n'ayant pas envie de se faire bouffer par une femme bafouée en colère. « Mais, TA Ava ! Elle s’est tapé mon mec, merde ! Enfin, mon ex, mais ça revient au même. » Choc. Jay se figea aussitôt, comme si on lui avait balancé dans le corps un sérum aux vertus tétanisantes. Stoïque, son regard était planté dans celui de Karen, dénué d'émotions. Elle mentait. L'alcool la faisait délirer, voilà tout. C'était tout simplement impossible ! Ava n'était pas ce genre de fille. Et puis, elle lui avait dit qu'elle l'attendrait... Non, non, non ! C'était IMPOSSIBLE ! Il fallait que ça le soit en tout cas... Démunis face à cette annonce, les muscles de Jay finirent par se relâcher et il retomba mollement en arrière, son dos heurtant le dossier de la chaise alors que son regard se perdait dans le vide. « Hé ! Sers-nous deux whisky steuplait ! Pur ! Un pour moi et un pour le p’tit gars là ! » Perdu dans ses pensées, Jay écoutait à peine ce qu'il se passait autour de lui. Ce n'était pas vrai, ce n'était pas vrai, ce n'était PAS VRAI ! Il le savait, il en était sûr. Ava n'aurait jamais fait une telle chose... Lorsque les verres furent posé devant eux, Jay bloqua son regard sur le sien pendant un moment et puis il se redressa brusquement, s'en empara et le descendit d'une traite. Il ferma les yeux et crispa sa mâchoire alors qu'un long frisson le parcourait. BORDEL ! C'était fort cette connerie. En tout cas, ça eu le don de le ramener sur terre. Il jeta un regard désespéré vers Karen en hochant lentement la tête de gauche à droite. « Tu dis n'importe quoi Karen ! L'alcool t'est monté au cerveau, voilà tout. Je connais Ava, jamais elle n'aurait fait ça... c'est pas son genre et puis.. Non, s'pas possible, je veux pas te croire. » Le cœur battant, il sentait sa gorge se serrer progressivement. Il s'empara de la bouteille de champagne et rempli son verre vide avec, buvant plusieurs gorgées d'affilées, signe qu'au fond de lui, il la croyait peut-être bien un peu... Car si ce n'était pas le genre d'Ava, c'était parfaitement le genre de Zayne.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage)

Revenir en haut Aller en bas
 

SEASON FINALE ▬ Topic commun (pendant le mariage)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: St. Patrick's Church & Cimetière-