AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (happy) • a mess needs a room. —

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: (happy) • a mess needs a room. — Mer 6 Juil 2011 - 0:06


Dexter ne savait pas vraiment pourquoi il avait décidé de louer la chambre libre de sa maison. Elle avait toujours été une chambre d'amis, n'avait donc jamais vraiment servi, et cela ne l'avait jamais vraiment gêné plus que ça. Il aimait l'idée de posséder une grande maison qu'il avait lui-même choisi, et qui était assez grande pour comporter une chambre d'amis qu'il pourrait, plus tard, transformer en chambre pour ses enfants. Mais pour le moment, être père ne faisait pas parti de ses projets, et il passait tellement de temps hors de sa maison qu'il n'en profitait pas réellement. Il était quasiment impossible de l'y trouver pendant les heures de bureau, et il passait le reste de ses journées à droite à gauche tantôt chez des amis, tantôt chez Isis, ou encore tantôt à travailler sur une affaire. La maison était spacieuse, et décorée avec goût – Dexter avait demandé conseil à Thea, lui laissant quasiment carte blanche. Et Dexter l'adorait sincèrement, mais il était rare qu'il y passe vraiment du temps, et trouvait cela dommage. L'idée de louer la maison entière lui avait également traverser l'esprit, mais cela ne lui correspondait pas beaucoup plus, en toute honnêteté. C'était sa maison, la sienne, et il tenait à ce que cela reste ainsi. De pus, la quitter impliquait très probablement d'envisager de vivre avec Isis, et Dexter savait pertinemment qu'aucun des deux n'était prêt pour un tel engagement. Louer la chambre d'amis semblait être un bon compromis. Il avait donc posté une annonce à la mairie, puis était retournée à ses affaires sans réellement y repenser. Mais il y a quelques jours de cela, une jeune femme prénommée Happy Sullivan lui avait téléphoné, demandant si l'offre était toujours valable. Dans un premier temps, le lieutenant de police s'était sincèrement demandé à quoi la jeune femme faisait référence, et puis la mémoire lui était revenue. Il proposa à la jeune femme un rendez-vous vers dix-huit heures pour un premier entretien, et voir ce que chacun entendait recevoir de cette location. Il n'était même plus certain d'en avoir envie, mais après tout, il n'avait rien à perdre à recevoir la jeune femme.
Par chance, il avait réfléchi auparavant à ce qu'il souhaitait, et ne souhaitait pas. Quelqu'un de propre et respectueux semblait être quelque chose d'essentiel. Mais il désirait également quelqu'un qui ait un travail fixe, qui puisse payer son loyer à date fixe, et qui soit prêt à se plier à quelques règles. Il n'était évidemment pas question d'un couvre-feu, ou de quoique ce soit qui y ressemble, mais tout simplement des règles de savoir-vivre : l'une des premières étant que la maison de Dexter ne devait pas se transformer en baisodrome. De ce qu'il en savait, la jeune femme était âgée de 27 ans, et donc il y avait de grandes chances pour qu'elle ne s'amuse pas à coucher à droite à gauche, ou en tout cas, qu'elle soit assez mature pour le faire discrètement et donc pas là où elle vivrait probablement quotidiennement. Quant à son emploi, elle lui avait dit au téléphone qu'elle était femme de chambre – un travail fixe a priori, mais Dexter ne pourrait probablement pas s'empêcher d'appeler son employeur pour avoir plus d'informations sur elle. Après tout, ce n'était pas pour rien que le jeune homme travailler dans la police – les enquêtes, c'est ce qu'il aime.

Ce jour-là, Dexter avait fini le travail à l'heure, comme par miracle. Il s'était donc assuré que la maison était propre, et que rien ne traînait, imaginant d'ores et déjà la visite. Le lieutenant n'avait rien d'un agent immobilier, et il se demandait sincèrement si il saurait « vendre » sa maison. Mais il haussa les épaules à cette idée ; ce n'était pas comme si il avait réellement besoin d'argent de toute façon. Si la maison ne plaisait pas d'elle-même, ce n'était donc pas un drame. Une fois le tour de la maison fait, il décida de s'octroyer une ou deux heures pour lui, chose qu'il n'avait pas fait depuis trop longtemps. Sa petite-amie était de toute façon occupée, et si il adorait ses amis, il avait décidé d'être légèrement égoïste pour une fois.
L'après-midi passa d'ailleurs à une vitesse folle puisque Dexter ne se rendit compte de l'heure que lorsque la jeune femme fit retentir la sonnette dans toute la maison. A moitié assoupi, il ne put réprimer un sursaut faisant tomber Guerre et Paix, une lecture qu'il s'était toujours promis d'achever un jour mais qui avait plus l'effet d'un somnifère sur ce dernier qu'autre chose. Il se frotta les yeux comme le font les enfants fatigués, et alla ouvrir la porte, abandonnant le livre sur le meuble dans l'entrée. Un sourire aux lèvres, il présenta sa main à la jeune femme. « Happy Sullivan, je suppose ? » Après avoir serré la main de la jeune femme, il s'écarta pour la laisser entrer, et lu fit signe de la suivre dans la cuisine. « Vous désirez quelque chose à boire ? Café ? Jus de fruit ? Eau ? »

Revenir en haut Aller en bas
 

(happy) • a mess needs a room. —

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-