AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 10:26

Je sors du bar en titubant légèrement, ce qui n'est ni le signe d'un éthylisme avancé, ni la preuve d'une quelconque prise de drogue - c'est simplement l'excitation. La soirée est haute en couleur, le tableau est magnifique et j'ai prévu d'y peindre des tas de machins abstraits encore un petit moment. L'air du dehors, si frais en comparaison de celui qui croupit à l'intérieur, m'entre par les narines puis je l'exhale par la bouche. En dépit de tout, je reste une fille de l'extérieur. Je secoue mes boucles blondes fatiguées, bien moins endurantes que ma propre petite personne, et m'éloigne peu à peu de l'entrée (appelez là la sortie si ça vous chante, tout est relatif - on ne l'aura jamais assez dit) à la recherche d'une cible. Une victime idéale. Un compagnon de voyage. Un camarade de jeu. Il me faut un peu tout ça à la fois, et je dois me décider vite.

Mon choix se porte sur elle. Sans aucune raison valable - le feeling. Je n'avais pas le temps de taper la convers' à tout le monde, et parmi les quelques personnes qui trainassaient dans le coin à cette heure-ci, c'est elle qui avait retenu mon attention. Sans ambages, je l'approche, une lueur dans les yeux que j'aurais jugé amicale si j'avais pu la voir, alors que d'autres l'auraient sans doute trouvé inquiétante. Mais tout est sujet à subjectivité, également...

« Excuse-moi, tu aurais du feu ? »

Non, je ne ferais pas plus d'effort que ça. Chercher un moyen original de demander du feu à quelqu'un en s'extasiant sur la banalité d'une telle demande, je trouve ça encore plus minable que de se vautrer dans le cliché à corps perdu. Je cille, une fois, deux fois, avant d'imaginer qu'un sourire poli serait alors bienvenu, et je m’exécute, me félicitant intérieurement de parvenir à prendre le contrôle de mes zygomatiques aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 10:55

Parfois on fait des choses qu’on avait pas prévu de faire, juste pour dire de les faire. C’est le genre de choses qui arrivait souvent à Nelle. Elle se levait le matin avec une foutue idée à respecter et elle se couchait sans l’avoir réalisé. Mais ce jour-là, elle s’était résignée. Elle allait faire quelque chose qu’elle ne faisait jamais afin d’amasser des clients : trainer dans les bars. C’était loin d’être ce qu’elle préférait mais, de temps à autres, il fallait oser le tout pour le tout. Vu l’enjeu de la soirée, la demoiselle s’était carrément mise sous son trente un. Quasi mini-jupe, bustier à décolleté et talons hauts. La totale, en somme. Peut-être aurait-elle du s’abstenir d’ailleurs… Bref, passons aux choses sérieuses, elle était entrée dans ce maudit bar et tous ces lourdauds l’avaient dévisagée avec l’envie évidente de la déshabiller. Elle ne l’avait d’ailleurs pas supporté et avait donc pris ses cliques et ses claques. (Pas encore ses rêves et sa vie, non). Elle marchait donc sur le trottoir à la recherche de son chez-soi qui avait visiblement été déplacé !

Une voix se fit entendre dans son dos et la jeune femme se retourna. Si elle avait du feu ? Bien sûr que non, elle n’avait pas de feu ! Elle avait l’air d’être le genre de personne à fumer comme un pompier peut-être ? Si une question aussi banale arrivait à la vexer, imaginez ce que le reste pouvait faire. Toutefois, la demoiselle face à elle l’intrigua. Ce n’était pas un spécimen comme tous les autres. Elle devait sans doute avoir un sacré démon en elle. « Est-ce que j’ai la tête de quelqu’un qui fume ? Sérieusement ! Si ça se trouve, vous êtes une sorte de lesbienne en chaleur qui essaye de m’appâter. Et bah, c’est raté, oui madame ! » Chacun sa façon de voir les choses après tout. Non pas qu’elle ait de quelconques problèmes avec les goudous, mais c’était pas vraiment son genre, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 11:08

Un fin sourire félin s'empare de mes lèvres pendant que la petite s'excite. Oui, petite, non elle était de taille normale, oui je suis peut-être condescendante, mais j'estime que je peux au moins l'être, dans ma tête, mes pensées, ma bulle. On ne se prend jamais un poing dans la gueule parce qu'on a été mentalement condescendant. Et même si ça arrivait, ça ne m'arrêterait pas. Je vous l'ai pas encore dit, mais je suis une malade.

« Est-ce que j'ai la tête d'une lesbienne en chaleur ? Est-ce que j'ai la tête d'une madame ? » Je demande, sincèrement intéressée, et vaguement amusée, en inclinant légèrement la tête sur le côté.

Moi je suis bien incapable de savoir si des gens fument ou non. Je le lui dirais bien, à la petite excitée, mais je me convaincs qu'il serait plus noble de ma part de la laisser faire la déduction toute seule. Quel que soit le temps que ça prenne.

« Si ça vous intéresse, et surtout si ça vous rassure, je suis asexuelle. Les relations sexuelles m'ennuient à mourir, alors non, je n'en ai pas après votre corps. Vous réalisez que c'est extrêmement prétentieux de votre part de vous lancer directement sur un postulat pareil ? Je souffle, vraiment intriguée. Aussi improbable que cela semble, je ne voulais de vous qu'une petite flammèche. »

Et comme pour invalider complètement cette dernière assertion, je sors un briquet de la poche de mon blouson en cuir - qui avait quelque chose de terriblement déplacé en cette saison estivale - pour allumer ma cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 11:23

Nelle dévisage la tigresse face à elle. Elle a l’impression que cette nana se fout complètement de sa gueule. Que quelque part, elle est juste là pour faire chier son monde et que la seule personne capable de la distraire se trouvait face à elle. Elle voulait savoir si elle avait vraiment la tête d’une goudou ? Techniquement, qu’est-ce qu’elle en sait Nelle de la tête qu’on les lesbiennes (en chaleur, ou non d’ailleurs). Elle pince les lèvres et ne daigne même pas répondre. A quoi bon ? Cette fille semble avoir le dernier mot pour tout. D’ailleurs, voilà qu’elle s’élance d’une discussion hautement spirituel sur des choses sans intérêt.

« Franchement, si vous pensez que j’en ai quelque chose à faire de votre sexualité, vous vous fourrez le doigts dans l’œil ma petite dame. Ca vous va, ça ? Comme qualificatif, je veux dire. Sinon, j’ai blondie l’imbécile en réserve. »

Nelle ne supporte tout simplement que l’on parle de cette façon. Non, ça n’avait rien de présomptueux de sa part de faire une telle remarque. Elle avait juste constaté que dans le coin les gens avaient chaud à leur pantalon. On allait lui reprocher maintenant ?

« J’y peux rien si je suis bien foutue. Je vais pas non plus me foutre une camisole sur le dos pour satisfaire les pervers, hein. Faut pas rêver non plus, je suis pas la Vierge Marie. »

Savait-elle vraiment qui était la Vierge ? Rien n’était moins sûr. Armstrong n’était pas la plus futée des jeunes femmes et ses connaissances dans beaucoup de domaine s’arrêtait au strictement minimum. Si ça se trouve, la Vierge Marie c’était l’horoscope pour elle. Mais cela ne l’empêchait pas d’être observatrice et voir la jeune femme lui agiter un briquet sous le nez l’agaça.

« Et en plus, vous vous foutez de ma gueule ! Vous êtes asexuelle, c’est ça ? Ou alors juste mentalement atteinte et votre keaffe c’est les arbres ? Est-ce qu’on vous a jamais dit que fumé c’était mal ? On a pas inventé le cancer pour les chiens ! » Parce que oui, bien sûr, on a inventé le cancer. Signe astrologique, tout le monde le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 11:37

Là où les gens sont sensés s'énerver, Midnight, elle, se contente de se montrer encore plus énervante. Et de continuer de sourire comme si le spectacle de son interlocuteur s'énervant valait tout l'or du monde. Ce qui s'approchait de sa vérité, bien subjective, à elle.

« C'est vous qui avez lancé le sujet, ma petite. Je vous déconseille Blondie l'imbécile, non seulement parce que ça serait de très mauvais goût et ça ne colle pas, mais essentiellement parce que j'ai un poing américain que j'ai l'habitude d'utiliser pour des raisons bien plus futiles que ça. »

Elle découvre ses dents sur un sourire carnassier. Oui elle s'amuse en gardant son sang froid, mais si jamais la petite excitée lui donne un seul prétexte pour transformer cette charmante discussion en baston, elle ne va pas cracher dessus. C'est le genre d'occasions auxquelles elle n'aime pas tourner le dos.

« Donc vous êtes bien foutue ? À quoi ça se voit ? » s'interroge-t-elle, sincèrement interrogative. Ça lui passait tellement au dessus de la tête ce genre de choses, elle serait bien incapable de décréter si la demoiselle en question était du genre beauté ou du genre thon.

Peut-être que Midnight est mentalement atteinte, et, du moins, Nelle n'était pas la première à le croire ou à poser la question. Néanmoins la jolie nouvellement blonde n'était pas réellement intéressée par cette question, ni par celle concernant les arbres, pour ce que cela vaut. Bien sûr qu'elle keaf les arbres. Bien sûr qu'elle jalouse Pocahontas qui avait la chance d'avoir une mamie saule pleureur. Bien sûr qu'il lui était déjà arrivé de faire la causette à un chêne ou deux. Mais curieusement elle ne ressentait aucune envie d'en discuter avec la jeune femme à l'heure actuelle.

« Vous m'intriguez ; vous avez l'air tellement renseignée sur ce sujet alors je vais vous posez la question : pourquoi donc a-t-on inventé le cancer alors ? » demande-t-elle, curieuse, en inclinant la tête de côté, tout en faisant tomber d'un léger tapotement de doigts la cendre de sa cigarette.

C'est alors qu'une bande de trois ou quatre -ou peut-être cinq, au fond- sort du bar que Midnight avait quitté quelques instants plus tôt, se mettant à fureter de tous les côtés, comme s'ils étaient à la recherche de quelqu'un de bien précis ; mystère...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 12:00

Nelle, qui avait pour habitude de s’emporter pour un rien, ne supportait pas le calme olympien de la jeune femme face à elle. Elle avait beau user de ruse – ou quelque chose dans le genre, en tout cas – et de critiques acerbes, rien ne semblait troubler la jeune femme. C’était mille fois plus agaçant !

« Je ne suis pas petite, retirez immédiatement ce que vous venez de dire ! Je me suis pas échiné m’écorché les pieds avec dix centimètres de talons si c’est pour paraître petite. Et j’ai pas peur de votre poing américain. J’ai fait du rodéo au Texas, je suis aussi costaud qu’un taureau ! »

Vous avouerez que la comparaison avait de quoi être inquiétante. Ou peut-être pas. Mais Nelle était vraiment du genre à croire que ce genre de futilité pour faire fuir les personnes trop encombrantes. À tort, bien sûr. Elle croyait toujours en tout et n’importe quoi, de toute façon. Mais la jeune femme ne semblait pas ciller, que du contraire, elle lui souriait à pleine bouche. Elle aurait bien voulu lui arracher son sourire avec les dents, tiens.

« Achetez-vous des lunettes. Je peux rien faire pour vous si vous êtes pas fichu de voir que je ne suis pas du genre complètement moche et mal foutue. De toute façon, votre avis, vous pouvez vous le mettre où je pense ! »

Toujours d’une grande distinction la Nelle. Mais soit, le problème n’était pas là. Le problème venait de cette fille qui la prenait clairement pour une abrutie de première et qui lui posait des questions auxquels, bien évidemment, elle n’avait pas de raison. Toutefois, elle n’aurait jamais fait la folie de l’avouer.

« Le cancer ça vient de… Je crois qu’y a vos copains qui vous cherchent là. En tout cas, ça doit être vous parce qu’ils viennet par… Je suis pas sûre que ce soit vraiment des copains en fait. Ils ont pas l’air content du tout et… »

Nelle ouvrit de grands yeux en voyant les gros loubards se diriger vers elles. Mon dieu, dans quel merdier cette nana allait-elle les foutre ? Par pur esprit de protection, un petit sourire niais aux lèvres, la jeune exorciste commençait déjà à reculer.


Dernière édition par Nelle Armstrong le Lun 4 Juil 2011 - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 12:43

Bien que connue pour son calme légendaire -qui pouvait d'un instant à l'autre se transformer en folie furieuse- Midnight aurait pu s'énerver à partir de ce stade, quand la jeune femme face à elle commence à lui donner des ordres et se prend au jeu des menaces en tentant le retour à l'envoyeur. Mais elle trouve cela mille fois trop peu crédible et ne parvient pas à prendre son interlocutrice au sérieux - il y avait, en vérité, si peu de choses qu'elle prenait au sérieux.

« D'accord, ma grande... » répond-t-elle du tac au tac, en faisant couler les mots et claquer sa langue pour conclure.

Dans sa bouche, l'expression « ma grande » était tout aussi condescendante que « ma petite » voire plus, et c'est la seule chose à laquelle elle tenait. Que la jeune femme soit petite, grande, bien fichue ou laide, elle s'en contre-fichait. Royalement.

« Qu'est-ce qui vous fait croire que c'est moi, qui aie besoin de lunettes ? poursuit-elle, gonflée et ragaillardie par cet échange. Et si c'était vous qui aviez des problèmes oculaires ? Et si vous étiez laide comme un thon, et ne le saviez même pas ? »

Tout ça n'avait aucun sens, mais Midnight ne pouvait pas s'empêcher de poser la question, l'air tout à fait ravie à l'idée qu'on puisse mettre en doute une telle certitude si inébranlable. Le seul point noir au tableau, finalement, c'est les « copains », qui se ramènent, mais trop tôt. C'est qu'elle aurait bien voulu connaître le but du cancer, Midnight, et passer si près d'une révélation qui promettait d'être démentielle, ça la frustre un peu. Tellement qu'elle ne peut pas s'empêcher de lever les yeux au ciel, montrant un signe d'agacement pour la première fois de la soirée, avant de se reprendre immédiatement.

« Ce ne sont pas mes copains. Et puisque vous êtes avec moi, ils ne vont certainement pas être les vôtres non plus. Ce que vous pourriez leur dire n'y changera rien. Venez. » articula-t-elle d'une voix pressée qui exsudait l'urgence et le danger. C'était le principe.

Avec l'audace de quelqu'un qui refuse l'éventualité même qu'on s'oppose à lui, Midnight s'empare du poignet de Nelle sans y mettre trop de douceur, et commence à se carapater en vitesse, jetant de fréquents coups d'oeils en arrière et accélérant le rythme quand les types en question se mettent à courir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 13:17

Il fallait bien avouer que le « D'accord, ma grande... » de la jeune femme était aussi insupportable que tout ce qu’elle avait pu dire avant cela. Dans le fond, Nelle aurait pu l’apprécier si elle ne prenait pas un malin plaisir à la tourner en ridicule. C’était exactement le genre de jeune femme qu’elle aurait trouvé vachement cool en temps normal, mais la rencontre telle qu’elle avait eu lieu ne lui permettait pas de la regarder avec des yeux brillants d’admiration. C’était même plutôt de l’agacement mêlé à une légère once de mépris. D’autant plus qu’elle venait à la faire douter de point relativement insignifiant et auxquels elle n’avait jamais songé jusqu’ici. On lui avait toujours dit qu’elle était mignonne et pas une fois elle ne se serait permis de douter. Mais visiblement, au dire de la Blondie, il fallait peut-être qu’elle trouve un nouveau miroir.

« C’est vraiment pas gentil ce que vous dites là. » La pauvre Nelle avait pratiquement les larmes aux yeux. Lui dire de manière aussi ouverte qu’elle n’était pas plus glamour qu’un thon sur sa banquise (c’est là que ça se trouve, bande d’incultes) revenait à lui lancer une boule de feu en plein visage : ça faisait très mal. « Et puis vous vous croyez belle peut-être ? Tout ça parce que vous êtes blonde, hein. C’est du racisme pur et dur ! » Ou une quelconque sorte de discrimination. Au fond, on s’en foutait un peu de savoir ce que c’était et ce que ça voulait vraiment dire.

Nelle fut à la fois contente et apeuré de voir interrompue sa conversation passionnante sur la création du cancer. Au moins, elle n’aurait pas à devoir trouver une théorie longue et ennuyeuse pour expliquer la propagation et tout ce qui va avec de ce truc horrible. Mais d’un autre côté, elle se retrouvait mêlé à quelque chose qui ne la concernait pas et là, c’était un beaucoup lui demander. Toutefois, à l’attente des paroles de la jeune femme, Nelle fut complètement abasourdie et se promit de n’émettre aucune résistance. Ce qu’elle fit d’ailleurs lorsqu’on lui attrapa le poignet avec une quasi violence non retenue. Elle se mit à courir à la suite de cette femme qu’elle ne connaissait pas en se demandant pourquoi elle se retrouvait toujours dans des situations absurdes. Tout comme la blonde le faisait, elle jetait quelques regards en arrière pour voir l’avancer des coupains de la madame. Ils étaient bien trop proches.

« Mais bordel, vous êtes qui ? Et qu’est-ce que vous leur avez fait ? JE VAIS PAS CAVALER TOUTE LA NUIT ALORS DEPÊCHE-TOI DE TROUVER UNE SOLUTION BLONDIE ! » à bout de souffle et toujours entrain de courir, Nelle ne pouvait s’empêcher de s’énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 13:46

Midnight hausse les épaules. C'est vrai que ce n'est pas gentil. Mais avait-elle déjà prétendue être gentille ? Elle n'avait jamais prétendu être quoi que ce soit. Elle était elle-même, et ne cherchait pas à se compliquer la vie à tenter de savoir ce que cela pouvait bien signifier. S'il fallait compliquer la vie, autant que ça soit celle d'autrui. Voir Nelle brusquement touchée par sa répartie refroidit immédiatement la blonde décolorée, qui, sans avoir le moins du monde envie de la consoler, décide d'arrêter de la faire tourner bourrique. Il y a des principes fondamentaux avec Midnight. Elle taquine jusqu'à ce que ça fasse mal, et après elle hurle pour que ça cesse de faire mal. C'est supposé être une forme particulièrement moderne de thérapie. Non, ce n'est pas elle qui le dit ; elle, elle n'y a pas vraiment réfléchi.

« Qu'est-ce qu'il y a de pas gentil là dedans ? On s'en fout de la beauté. Sérieusement, qu'est-ce qu'on s'en branle. C'est passé de mode. Y'a tellement plus intéressant que ça. Moi je ne comprends pas pourquoi ça t'importe autant. déclare-t-elle, acerbe, parce que c'est sa façon à elle d'être compatissante. Je ne suis pas belle. Je ne l'ai jamais été. Je suis même parfois plutôt laide. J'ai une démarche dégingandé, ma carcasse ne ressemble à rien, je n'ai aucune forme. Mais j'aime ça. Si j'étais belle, je serais fainéante. Je me contenterais d'être belle. Alors qu'il y a tellement mieux à faire, non ? »

C'est plus une question rhétorique qu'autre chose, elle n'a vraiment pas envie qu'on la contredise sur ce point. Elle ne relève d'ailleurs même pas la remarque sur sa blondeur. Ça l'amuse vaguement, tout autant que ça l'irrite, l'importance que la couleur de cheveux peut avoir. Un jour, elle se fera rousse, pour voir.

Et puis les voilà qui courent. Midnight sourit mentalement, se gardant bien de le faire physiquement également. Ça casserait tout. Elles empruntent ruelles sur ruelles, et sont en vérité à deux doigts de se perdre. Après deux minutes de course haletante digne des meilleurs films d'action, Midnight tire sa camarade de jeu dans le coin poubelles d'un immeuble, se faufilant entre deux immenses vides à ordures à côté desquelles leurs deux silhouettes accroupies faisaient pale figure.

« Ça te va comme solution momentanée ? souffle-t-elle dans un murmure. Et crois-moi, tu ne veux pas savoir qui sont ces gars. De toute façon, je me mettrai dans le pétrin si j'évoquais certains dossiers avec une non-initiée... » laisse-t-elle échapper, avant de regarder ailleurs - histoire de vérifier qu'elles ont semés les coupains peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 14:11

Et c’est quoi toutes ces nanas qui partent sans arrêt dans leur débat à la con qui n’intéresse personne ? Dans le fond, Nelle s’en moquait bien de son allure physique. Ce qu’elle n’aimait pas, c’est qu’on puisse lui dire aussi facilement. Et puis, l’attitude de la jeune femme pour essayer de contrer les propres mots qu’elles avaient prononcés plutôt ne l’aidèrent pas à aller mieux. Si elle, elle était plutôt laide, que devait-on dire de sa pauvre carcasse ? La jolie blonde était plus jeune et déjà, ça, ça faisait d’elle une proie vachement plus intéressante. Mais afin de ne pas plus provoquer la bagarre entre elles, Nelle préféra garder le silence tout en reniflant sans classe. Tant qu’à être un thon, autant l’être totalement, hein !

Sinon, ce jour-là, Nelle avait aussi fait une nouvelle découverte. Courir avec des talons hauts, c’est pas trop ça. Ca fait plutôt mal, c’est plutôt dangereux et en plus, ça ralentis le rythme. Si ça se trouve, à cause d’elle, elles allaient finir en chair à saucisses. Cette image peu ragoûtant s’imposa à son esprit et elle avait alors accélérer la cadence. Toutefois, elle ne se sentait pas capable de faire cela jusqu’au bout de la nuit et elle ne se priva donc pas d’en faire la remarque. Et comme par magie, voilà qu’elle répondait à ses ordres ! Certes, se retrouver coincée au beau milieu de benne à ordures n’étaient pas vraiment la vision qu’elle avait à l’esprit. Mais c’était mieux que rien.

Elle tendit l’oreille afin d’entendre ce que la demoiselle lui murmurait mais honnêtement, elle n’y comprenait rien. Non-initiée ? Mais initiée à quoi ? Et bien sûr qu’elle voulait savoir ! Sinon, elle n’aurait certainement pas pris la peine de poser la question, hein, que les choses soient claires. Nelle ne fait jamais rien sans raison. Et puis, c’est tout.

« Mais initiée à quoi ? Ecoute Blondie, je ne sais pas qui tu es, je ne sais pas ce que tu me veux mais tu m’as foutu dans la merde alors tu vas m’en sortir tout de suite, c’est clair ? Parce que je m’en cogne royalement que tu sois dans le pétrin. Tu l’as probablement mérité ! »

Sa voix s’élevait à chaque mot, bientôt, elle se mettrait à crier si ça continuait. Mais elle avait bien trop peur pour aller jusqu’à là. Elle se laissa tomber lourdement sur le sol et retira ses magnifiques escarpins. Moches, abîmés et mort. Pointant la pointe du bout de son talon aiguilles, elle n’hésita pas à la menacer : « tu me dois une paire d’escarpins ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 14:53

La vérité, c'est que Midnight ne faisait que répondre à la question de Nelle. Si cette dernière ne manifestait aucun intérêt quant à la réponse, pourquoi avoir posé la question ? C'est quelque chose qui dépassait complètement la jeune Matthews, quelque chose qu'elle redoutait même de comprendre un jour. Tant qu'elle n'entendait rien à ce genre de comportement, c'est que tout se passait bien. Et si Nelle s'imaginait que le discours de la jeune blonde la faisait revenir sur ses précédentes paroles, c'est que le message était vraiment mal passé. Mais ça, ce n'était pas à Midnight de s'en soucier, et de surcroît, elle était déjà passée à autre chose. Quelque chose de légèrement plus primordial.

Coincée entre deux poubelles, les choses changent. L'énervement de Midnight se fait croissant tandis que l'inconnue dresse une chaussure vers elle, et il ne lui faut pas beaucoup de temps pour réagir en conséquences ; ni d'une, ni de deux, elle choppe la chaussure de la main droite, gardant son regard farouchement fixé sur la gorge de la petite excitée qu'elle vient coincer contre le muret attenant, à l'aide de son bras gauche. Des tas de souvenirs se rappellent à elle. D'école, de collège, de pensionnat en Angleterre. Combien de fois avait-elle bloqué un gamin contre son casier, le bras sous la gorge, petite silhouette tremblotante de fureur qu'elle était à l'époque. Si peu de choses avaient changé, au fond.

« Tu m'appelles une nouvelle fois Blondie, et ton talon aiguille te traverse la gorge. C'est une promesse. » crache-t-elle, hors d'elle.

Self-control, self-control, se répète-t-elle dans sa tête. Les années passent, mais elle ne parvient pas plus à contrôler la violence qui habite son coeur, qui la démange, et ne demande qu'à exploser. Parfois c'est facile. Parfois, c'est comme ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 15:17

Si on lui avait dit qu’elle avait à faire à une folle furieuse complètement allumé du sifflet, laissez-moi vous dire qu’elle aurait nettement moins fait sa maline la Nelle. Mais voilà, elle ne connaissait pas cette jeune femme et elle ne savait pas du tout de quoi elle était capable. Elle n’allait donc pas se censurer sans raison, c’était loin d’être son genre. Mais maintenue contre le mur à cause du bras de la demoiselle et se voir menacé par sa propre chaussure, c’est quelque chose qui fout les boules. Et étant relativement peureuse, Nelle déglutit avec difficulté face à l’arme tranchante. Tout compte fait, elle aurait bien aimé qu’il débarque les coupains. Ils l’auraient peut-être sauvée des griffes de cette timbrée ! Mais comprenant bien à quel genre de personnage elle avait à faire et les choses à éviter, Nelle se radoucit en repoussant gentiment mais fermement la jeune femme.

« Je suis désolée, je voulais pas vous mettre les boules ! Mais vous ne m’avez pas donné de nom et je ne sais pas comment vous vous appelez. Et puis, je comprends rien et j’aime pas rien comprendre ! »

Nelle essayait tant bien que mal d’expliquer son comportement. Mêlant à la fois mensonge et vérité. Mais qui verrait la différence, hein ? Pourtant, son malaise ne disparaissait pas. Elle ne comprenait toujours pas ce que voulait ces hommes et ce que cette fille avait bien pu faire pour les mettre dans un tel état.

« Alors, non-initiée à quoi ? S’il vous plaît, expliquez-moi au moins pourquoi on nous courait après ! On va sans doute de voir passer la nuit ici, alors autant mettre les choses à plat et repartir du bon pied, non ? » avait-elle risqué d’une voix calme et reposée. Mais elle n’était pas véritablement en confiance. Elle avait véritablement peur que cette jeune fille se jette à nouvelle sur elle pour l’égorgée avec son talon. « Et baissée votre arme, je vous prie… Ca me met relativement mal à l’aise. » Comme si elle était en position de quémander quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 18:45

Midnight écoute à peine ce que l'inconnue lui raconte. Il n'y a que le ton qui lui importe vraiment, et le ton commence à lui plaire un peu plus. Son souffle saccadé s'apaise un peu tandis qu'elle reste là, un instant, en équilibre, encore vaguement hésitante quant à la marche à suivre. Pour l'heure, elle essayait déjà de calmer son rythme cardiaque. Elle était comme Bruce Banner, avec légèrement moins de puissance, et en moins verte aussi. Et elle détestait ça. De façon complètement subjective, parce que, quand elle y réfléchissait un peu, quand elle essayait de se montrer rationnelle, elle réalisait bien que ces petites crises étaient nécessaires. Qu'elle avait, globalement, un comportement qu'on ne pouvait accepter qu'en la craignant un petit peu. Et si elle avait eu beau souffrir de ces étranges moments dans sa jeunesse, quand elle avait parfois l'impression de devenir un monstre, elle devait bien reconnaître qu'elle avait du mal à vivre sans la réputation qui allait avec.

« Je m'appelle Mary. » lâche-t-elle en guise de tout commentaire.

À la limite, elle préférait Blondie à son véritable prénom, et il était hors de question qu'elle dévoile son véritable prénom à cette nana. À la demande de cette dernière, elle baisse la chaussure et la pose doucement sur le sol. Tout en continuant de maintenir son esprit en paix, du mieux possible. Elle ramène également son bras à elle, libérant le coup de la jeune femme, et s'éloigne d'un pas ou deux sans se lever.

« Ces types appartiennent à une organisation secrète. Une sorte de secte si tu préfères. On les soupçonne de... Enfin, peu importe. J'appartiens à une autre organisation. Un comité. Nos buts divergent, mais les gentils, c'est nous. Je simplifie, mais c'est plus ou moins ça... » lâche-t-elle avec un geste vague de la main qui se conclue par l'écrasement de la cigarette qui était morte dans la course il y a quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 19:15

Bizarre, à l’entente du nom de Mary, Nelle a comme un doute. Elle trouve ça bien trop simple. Les gens comme cette fille ne balançaient jamais leur vrai nom dans ce genre de situation. Du moins, c’est ce qu’elle avait vu dans les films, Nelle. Et ça, pour en avoir vu des films, elle en avait vu des tas. Du coup, il s’imaginait des tas de scénarios. Et des tas de trucs un peu hallucinant. Mais elle savait bien, quand même, que la fiction est loin de correspondre à la réalité. Y a pas beaucoup d’agent secret dans la vraie vie. Enfin, ils ne courent pas les rues et ils ne vous embarquent pas dans leur galère. Donc, par extension, ils n’existent pas. Ou que dans sa tête alors, ça, elle veut bien le croire. Alors, un instant, elle se demande si elle aussi doit mentir sur son identité. De toute façon, on ne lui a même pas demandé de se présenter, théoriquement, elle fait ce qu’elle veut.

« Si ça vous intéresse, je m’appelle Pamela. » elle hausse les épaules, et sourit vaguement avant d’ajouter : « Anderson. Pamela Anderson. J’ai juste oublié mon maillot, je savais pas qu’y avait une fête ce soir. » Elle essaye de se montrer amusante et de détendre l’atmosphère. Mais à vrai dire, elle doute que Mary soit du genre à apprécier ce genre de plaisanterie. Un court instant, elle va même jusqu’à imaginer qu’elle ne connait pas Pamela. Ce serait franchement tragique. Tout le monde sait qui est Pam !

Et puis, les affirmations qu’elles craignaient d’entendre arrivent. Doit-elle la croire ? Plonger dans cet océan d’information digne du meilleur thriller ? Elle ne sait pas, Nelle. On ne lui jamais dit : ne parle pas au connu, ne monte pas dans leur voiture, n’écoute pas ce qu’ils disent et puis surtout, n’accepte pas leurs sucettes. On ne lui a jamais dit, donc, elle ne sait pas. Mais elle aimerait bien y croire. Dans le fond, elle trouve ça trop cool. Alors, elle veut en savoir plus. C’est normal.

« T’es une sorte… d’agent secret ? C’est trop la classe ! Et donc ces types, ils ont fait quoi ? Et vous traitez quoi comme domaine exactement ? Je veux dire… Il se passe quoi avec le gouvernement au juste ? Je suis une citoyenne honnête tu sais, ou presque, alors j’aimerais savoir. » Nelle se mord la joue intérieure, se rendant soudain compte qu’elle parle un peu trop, trop pour paraître tout à fait clean.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets Lun 4 Juil 2011 - 19:55

Midnight Matthews, elle, n'a aucune idée de qui est Pamela Anderson. Si elle a bien roulé sa bosse à travers les States et l'Europe, elle a rarement allumé une télévision ou un ordinateur. Malgré cela, elle connaît un nombre incalculable de films, qu'elle a vu au cinéma pour la plupart. Mais Alerte à Malibu ne fait définitivement pas parti de ce qui peut composer sa culture générale. Néanmoins, elle comprend bien que la jeune femme en question fait référence à un personnage de fiction probablement populaire, ce qui a le mérite de la dérider un peu, au point qu'elle en parvient même à esquisse un sourire.

« Mon nom de famille à moi c'est Poppins, puisqu'on devient visiblement intimes. » renchérit-elle, comme pour se convaincre qu'elle peut faire partie de la farce elle aussi, et se montrer normale, au moins l'espace de quelques secondes.

Elle aurait bien voulu lui sourire, poursuivre l'échange et les badinages, et ne pas avoir l'air d'une bête de foire. Mais elle n'avait aucune idée de ce que des rapports normaux pouvaient être, et n'avait pas franchement prévu de le découvrir ce soir. À la mention du terme d'agent secret, Midnight secoue légèrement la tête en signe de dénégation, en essayant tant bien que mal d'avoir l'air aimable pour faire oublier son pétage de plomb momentané.

« Mon job n'est pas aussi glamour que celui d'agent secret. Enfin, j'imagine qu'on peut me qualifier de la sorte, parce que j'appartiens à un comité secret, mais je ne porte pas de combi sexy en cuir, et je ne rampe pas dans des machins d'aérations comme dans le films d'espionnages. Pas sur mon temps de travail en tout cas. commence-t-elle, se mettant elle-même en condition pour son rôle. J'enquête sur... Oh tu vas trouver ça ridicule, tout ça c'est assez controversé et je n'aime pas en parler. Enfin, j'enquête sur les activités extra-terrestres, et je ne peux pas nier qu'on à faire à beaucoup de canulars et de... cas difficiles. Mais c'est un métier passionnant. »

En y pensant, Midnight se fait la réflexion qu'elle aurait effectivement aimé bosser là dessus. Mais il y avait tant de métiers qu'elle aurait aimé faire, et tant de choses qui la passionnaient... Elle n'aurait jamais assez d'une seule vie pour venir à bout de toutes ses envies.

« Et toi tu fais quoi comme métier ? » demande-t-elle le plus naturellement du monde, en retirant son blouson en cuir, dévoilant ainsi le haut de sa robe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: ~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets

Revenir en haut Aller en bas
 

~ so don’t rely on people you meet 'cause no-one is safe in these streets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Bayside Street & Ruelles-