AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina) Mer 29 Juin 2011 - 23:04


Depuis son arrivée en ville, Nolan s'était plutôt bien accoutumé à la vie à Miami. Il n'avait certes toujours pas loué de maison, ni même d'appartements en centre ville, mais il se plaisait quelque part dans le confort de sa chambre d'hôtel, et n'était pas vraiment décidé à changer. Peut être finirait-il par avoir un coup de coeur pour une maison, mais cela ne faisait pas partie de ses préoccupations pour le moment. Il s'était également trouver un job : cuisinier chez Jannie's. Au même endroit que Dannii. Ce n'était pas la même chose que le restaurant Dubarry, et il n'avait surtout pas le même poste, mais il redécouvrait progressivement les joies de la cuisine. Sa créativité n'était pas revenue, malheureusement, mais au moins, il prenait du plaisir à cuisiner, et c'était tout ce qu'il avait jamais demandé. Cela avait du bon, quelque part. Ainsi, il n'avait pas à s'inquiéter des stocks, de la carte, et de ce que en pensaient les clients – ou moins, tout du moins. Tout doucement, mais sûrement, il remettait sa vie sur des rails, et c'était des plus agréables. Il n'oubliait pas pour autant ses tracas ; il aurait nettement préféré laisser tous ses soucis en Irlande, mais la vie était bien plus compliquée. Il continuait donc de dormir peu, quatre à cinq heures par nuit grand maximum, et il avait depuis longtemps abandonné l'idée de se reposer. Mais pour l'heure, Nolan était de bonne humeur. Il avait décidé de profiter de sa journée de congé pour aller visiter le National Park des Everglades. Il était donc partie tôt dans la matinée, aux alentours de sept heures et demi pour pouvoir profiter au maximum des paysages. Il ne rentrerait qu'au moment de la fermeture du parc. Pourtant, en arrivant sur les lieux, un mauvais pressentiment s'empara de lui. Il n'y avait aucune raison apparente, et pourtant, le jeune homme se sentit automatiquement plus nerveux. Il décida de tenter d'ignorer ce sentiment, et de profiter tout de même du paysage, armé de son appareil photo. Il s'agissait réellement d'un havre de paix, surtout comparé à la ville de Miami. Humant l'air imprégné d'odeurs de sapins, et autres arbres se trouvant dans le parc, le jeune homme eut l'espace d'une seconde l'impression de se trouver en Irlande. Il revint rapidement à la réalité, notamment parce qu'il faisait bien trop chaud pour qu'il se trouve sur le Nord de l'Europe, mais aussi parce que l'odeur, et l'ambiance étaient fondamentalement différentes. Le sentiment de nervosité s'apaisa un moment, mais revint bien plus fort au bout de quelques heures. Et cette fois-ci, il fut tout simplement impossible de s'en débarrasser pour le cuisinier. Il n'y avait qu'une seule chose à faire pour que cela passe, ou en tout cas, cela devienne supportable : voir Dannii. Elle avait cet effet sur lui, même si cela faisait désormais plusieurs mois qu'il était ici. Il suffisait qu'il voit son visage pour se sentir un peu mieux. L'important était de ne pas céder à la panique, ou à la paranoïa, et de rester en contrôle de la situation. Tant qu'il ne laissait pas la nervosité prendre le dessus, tout irait pour le mieux.

Il sortit donc d'un pas nerveux du parc d'Everglades, et récupéra la voiture qu'il avait pris en location. Elle n'était pas neuve, certes, mais elle avait l'air plutôt en bon état. Du moins, pour le prix qu'il avait mis dedans, il espérait qu'elle l'était. Il n'avait qu'une hâte : rentrer. Pourtant, il respecta les limites de vitesse, et adopta une conduite prudente. Il se savait dangereux lorsqu'il était nerveux, notamment parce qu'il n'avait jamais aimé particulièrement conduire, et qu'il avait tendance à vouloir aller trop vite lorsque c'était le cas. Ne tenant pas particulièrement à avoir un accident, ou à passer une nuit au poste – les américains étant intransigeant sur le respect du code de la route -, il préférait donc faire de son mieux pour avoir une conduite que l'on dit « citoyenne ». Ainsi, lorsqu'il sentit le moteur commencer à brouter, Nolan s'interrogea sur ce qui pouvait en être l'origine – il avait bien vérifié l'essence avec laquelle il remplissait le réservoir. Au bout de quelques mètres, de la fumée commença à s'échapper du capot, et le jeune homme décida donc qu'il était sûrement plus intelligent de s'arrêter. Il se gara donc sur la première bande d'arrêt d'urgence à disposition, et appela un réparateur au pif. Le premier que son téléphone portable lui indiqua priant pour que le mécanicien soit rapide. Il aurait bien tenté de redémarrer la voiture, ou d'y jeter un coup d'oeil, mais la mécanique était quelque chose qui ne l'avait jamais intéressé, et Nolan risquait donc de plus faire de dégâts qu'autre chose. Il tenta d'appeler Dannii en attendant que la dépanneuse arrive, mais le téléphone sonna en vain avant de tomber la messagerie, et cela ne mit pas Nolan de meilleure humeur – bien au contraire. Imaginez donc l'aura agréable qu'il dégageait juste après que la dépanneuse soit arrivée, approximativement une heure plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina) Jeu 30 Juin 2011 - 22:22

« Non j’irai pas ! » Dit-elle en levant son index vers Alan. Son collègue de travail avait beau être sympathique, il avait prit la mauvaise habitude de se décharger sur Mina et de lui refiler les taches qu’il ne voulait absolument pas faire. Il y a trois jours, il lui avait demandé de ranger l’intégralité des outils en fonction de leurs tailles et voila qu’aujourd’hui, il lui demandé de prendre la dépanneuse pour aller récupérer un gars en panne. Elle ne pouvait pas, simplement s’occuper de quelques voitures tranquillement ? Franchement, elle entendait d’ici les moteurs l’appeler avec une voix suppliante pour qu’elle s’occupe d’eux ! MAIS NON, monsieur vieillard aigri était là pour lui donner des ordres ! « Le patron m’a parlé d’une embauche petite, te fais pas remarquer maintenant ! Le pauvre gars attend depuis vingt minutes, à toi de voir… » Mina prit une profonde inspiration et finit par attraper les clefs qu’Alan lui tendait. « Je te déteste ! » La brune tenait à son job et elle voulait absolument se faire embaucher au plus vite. Le patron lui avait parlé d’une période d’essai et elle n’avait pas le droit à l’erreur. Cependant, elle avait l’impression que cette période s’éternisait. Là, Alan lui parlait d’embauche, elle ne voulait pas que cela lui passe sous le nez. Agacée, la jeune femme sortit du bureau de son supérieur et traversa le bâtiment pour aller prendre la dépanneuse. D’habitude, c’était l’un de leurs collègues qui s’occupait de faire les trajets mais étant donné qu’il était en repos, elle était forcée de le faire. Elle repensait au chantage que lui avait fait Alan et elle se jura de ne plus jamais tomber dans le panneau à l’avenir. En montant dans le véhicule, Mina du nettoyer les sièges. Des paquets de cigarettes, des chips et autres canettes de bières. Et dire que ce gars était déjà embauché, ça lui donné envie de crier à l’injustice !

Mina mit finalement les clefs dans le contact et prit la route pour se rendre à l’endroit qu’Alan lui avait indiquée. Elle se trompa une fois de sortie et tourna durant quelque minute, en maudissant tous ses collègues de travail, avant de retrouver le bon chemin. Lorsqu’elle arriva sur les lieux, elle vit une voiture arrêté sur le bas coté. Elle comprit très rapidement en s’approchant et en se souvenant de la description que lui avait faite Alan du véhicule que c’était cette voiture qu’elle devait ramener au garage. Mina avait mit en tout une heure pour arrivé mais elle ne s’en était pas rendu compte. En réalité, le trajet n’avait pas été si long, c’est surtout le temps qu’elle avait prit pour se décider à y aller qui pesait lourd sur la balance. La brune se gara devant le véhicule de tourisme et observa quelque seconde son propriétaire dans le retro avant de descendre le rejoindre. « Bonjour ! Vous avez appelez pour une panne ?! » Question rhétorique, elle savait pertinemment que c’était lui. « On a eu un problème d’effectif aujourd’hui, je n’ai pas pu venir avant » Il n’avait pas a savoir qu’elle s’était disputé avec son supérieur parce qu’il lui demander de faire des choses dont elle se fichait éperdument. Sérieusement, qui veut savoir ça ? Et puis, elle était là, c’est le plus important maintenant ! « Désolé » Puis, elle fit quelque pas en direction de la voiture. Jusque là, elle n’avait pas remarqué que son interlocuteur était énervé. Mina ne s’étonnait pas de ce genre de chose. Elle venait d’un quartier ou les gens énervé, c’était normal. Pour tout dire, elle trouvait que les habitant d’Ocean Grove était bizarre a toujours sourire comme des abrutis. « Vous avez vérifié qu’il ne manque pas du liquide de refroidissement ? » Demanda-t-elle en fixant Nolan droit dans les yeux pour la première fois. C’était une chose simple que tout le monde savait faire, elle espérait qu’il y ait pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina) Mar 5 Juil 2011 - 17:14


Nolan pouvait parfois se montrer d'un naturel bavard. Et lorsqu'il était dans une telle phase, il adorait rencontrer des gens à la parole facile, et pouvoir discuter avec eux qu'il ne les connaisse ni d'Eve ni d'Adam ou qu'il soit ami avec eux. Mais lorsqu'il était d'une humeur comme celle d'aujourd'hui, il avait plutôt tendance à vouloir rester prostré dans le silence. L'heure qu'il avait passé à attendre avait au moins eu l'avantage de faire baisser son état de nervosité, mais avait plutôt augmenté celui d'énervement. Nolan avait tout sauf un tempérament patient. Il trouvait qu'attendre était d'une manière générale une perte de temps que ce soit pour faire des achats en caisse, pour commencer un nouveau projet, ou comme en l’occurrence, pour que la dépanneuse arrive. Malheureusement, il ne pouvait pas laisser la voiture sur le bas coté, et continuait à pied puisque de une, cela lui prendrait beaucoup trop de temps, et deuxièmement, la voiture ne lui appartenait pas. Il avait donc été condamné à attendre que la dépanneuse daigne arriver, alors qu'il n'avait absolument rien pour l'occuper. Il était donc entrain de faire des pompes sur le bitume lorsqu'il entendit une voiture arrivée. Il se releva d'un bond, priant pour qu'il s'agisse de la dépanneuse. Cela semblait être le cas, et il enfila donc de nouveau son tee-shirt en poussant un soupir de soulagement. Il acquiesça d'un signe de tête à la jeune femme lorsqu'elle lui demanda si il avait appelé pour la panne. Il aurait volontiers rétorquer que non, il attendait en plein cagnard pour le plaisir, mais la mécanicienne n'était absolument pour rien dans son humeur, et il évitait d'une manière générale de s'en prendre aux gens sans raison – même si cela ne fonctionnait pas toujours. Il apprécia cependant qu'elle s'excuse du temps qui lui avait mis à venir, mais si au fond, cela lui retirait une excuse pour s'énerver et relâcher ses nerfs sur elle. Appuyé contre la voiture, il se décala en la voyant arriver, s'attendant à ce qu'elle remorque directement la voiture, plutôt d'en faire l'autopsie tout de suite. Ce n'est pas qu'il avait rendez-vous quelque part, mais il aurait préféré autrement de sa journée de congé qu'en découvrant les autoroutes de Floride. Ce n'était pas qu'il n'aimait pas cuisiner, mais ce n'était plus comme avant, et il avait sincèrement besoin de cette journée par semaine pour se détendre, se vider la tête, et oublier tout ce qui pouvait être en rapport avec la cuisine. Cela avait beau être son environ ; être cuisinier lui rappelait sans arrêt les erreurs du passé, et si il restait enfermer dans ce genre de pensées, il allait finir par devenir fou, c'était certain. Seule la recherche de Danny lui avait permis de tenir pendant un an lorsqu'elle avait abandonné le navire, mais la qualité de son restaurant avait nettement baissé, et il n'était plus certain de pouvoir exercer ce métier. Mais, pour le travail acharné qu'il avait dans cette optique, et pour l'amour qu'il avait pu ressentir pour ce métier, il était déterminé à lui donner une deuxième chance. Pourtant, il ne pouvait pas vraiment presser la jeune femme et lui expliquait que c'était son avenir professionnel qui était en jeu – le lien était tordu, et il ne pouvait, ni ne souhaitait lui expliquer toute l'histoire.

Impatient, il s'agaça de la question que la jeune femme lui posait. Non, il n'avait pas vérifié le liquide de refroidissement. Tout d'abord, parce qu'il n'y avait pas pensé, mais également parce que lorsqu'on louait une voiture de location, ce n'était pas pour se préoccuper de ce genre de choses. Il n'avait rien contre la mécanicienne, mais honnêtement, il avait de plus en plus de mal à cacher son agacement. Il fit de son mieux, mais sa voix était d'un ton glacial, et à la limite de l’agression. « Non, je ne l'ai pas vérifié. Mais vous ne pouvez pas faire ça au garage ? J'ai assez passé de temps ici, je préférerais rentrer. » Il arbora un sourire des plus hypocrites, se moquant bien désormais d'avoir perdu son calme. « Si cela ne vous gêne pas, évidemment. » Il n'était pas méchant. Ce n'était pas son genre. Et honnêtement, la jeune femme se trouvait simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Mais c'était comme si le stress accumulait depuis son arrivée à Miami était sur le point d'imploser, ou d'exploser et que le choix appartenait à Nolan. Honnêtement, il préférait que sa retombe sur quelqu'un d'autre que lui. Son arrivée à Miami lui avait évidemment fait le plus grand bien, mais cela ne signifiait pas pour autant que tous ses problèmes étaient résolus. Du nouveau stress s'était créé en arrivant en Floride ; ce n'était pas aussi difficile que lorsqu'il était encore en Irlande, naturellement, mais cela faisait tellement de temps qu'il gardait toutes ses choses pour lui qu'il n'était pas étonnant qu'une petite chose comme celle-ci puisse le faire exploser d'énervement. Mais pour le moment, il passait simplement pour un con impatient ; il ne s'en sortait pas si mal.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina)

Revenir en haut Aller en bas
 

somewhere between the Everglades & Miami • not ready to make nice (Mina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-