AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N° 1212 ● ALL THE PAIN OF YESTERDAY (esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: N° 1212 ● ALL THE PAIN OF YESTERDAY (esteban) Mar 21 Juin 2011 - 15:43

    Excédée, c’était le mot. La vitesse de ses pas était tellement rapide qu’elle fit retourner quelques têtes voisines sur son passage. La fureur, c’était le sentiment. Elle avait entrepris la décision de se rendre à pied chez Esteban et de remonter toute la rue. Malgré sa tumeur, Hailey Caldwell avait été assez énervée par le spectacle de l’après-midi pour pouvoir se calmer et prendre la voiture. Elle était rentrée d’une énième séance de chimiothérapie, la dernière, avant son opération et était donc rentrée, découragée et lassée par ce traitement qui n’en finissait pas. Garant sa voiture dans l’allée, Hailey ne comprit pas l’agitation soudaine de Rose quand elle franchit le pas de la maison. Pour une fois que la jeune étudiante ne faisait pas preuve de méchanceté gratuite et semblait plus paniquée qu’autre chose. Jetant sa veste sur le meuble de l'entrée, Hailey tentait de déchiffrer les paroles de la jeune Lancaster. Autant dire que le débit de paroles était assez intense pour qu’elle ne comprenne rien à la situation. C’est alors que Rosa attrapa son poignet et la tira vers la cuisine. Et c’est là qu’Hailey comprit et lâcha instinctivement la main de la jeune femme pour accourir vers un Aiden, le visage ensanglanté, tentant de calmer le saignement de ses blessures de guerre. Passant une main sur son front brulant, Hailey soigna rapidement les blessures de son cher et tendre avant de l'envoyer se reposer dans leur chambre. C'est face à une Rose, plus ou moins honteuse, qu'Hailey allait tenter de trouver cette fois des explications. Pour une fois, la jeune étudiante avait intérêt à se montrer docile. « Hailey..Je..suis désolé...Je pensais pas qu'il ferait çà..Et que çà se passerait comme çà. Il est arrivé comme un fou, il a cherché Aiden et çà s'est terminé en duel sanglant..» Hailey écouta la jeune fille avec attention alors qu'en elle, grandissait une colère monstrueuse, et le pire fut à venir quand Rose lui raconta ce qu'il s'était passé entre Esteban et elle. Hailey poussa un cri étonné, puis deux secondes plus tard, un cri mais cette fois-ci, beaucoup plus rageux. L'auteur de la situation n'allait pas sans tirer ainsi, et c'est en dévisageant Rose, qu'Hailey se leva subitement et prit la direction de la porte d'entrée qu'elle ne se pria pas pour claquer. Après tout, le coupable dans la situation, c'était pas Aiden ni Rose et l'histoire était bien plus profonde que tout cela. C'était une affaire qui devait se régler entre Esteban et elle. Déterminée, elle arriva en trombe chez le jeune homme, ne remarquant même pas l'absence de sa voiture dans l'allée du garage. Elle sonna, une, deux, trois puis quatre fois sans aucune réponse de la part de Carson. Elle frappa à la porte aussi, histoire d'ameuter un peu plus le quartier ou les voisins du jeune homme et faire entendre qu'elle était là. Comprenant alors que la maison était complètement vide, Hailey s'asseya sur les marches de l'entrée et prit son mal en patience. Sa colère s'essouffla un peu. Dire qu'il y a un peu plus d'un an, elle avait failli dire oui pour la vie à Esteban. Avec du recul, elle comprenait de plus en plus les raisons qui l'avait poussée à planter son fiancé sur l'autel. Une demie-heure plus tard, le bruit lourd d'un moteur la sortit de ses pensées et Hailey se posta, tel un agent de police, devant la porte d'entrée, les mains croisées sous sa poitrine, le regard à la fois larmoyant et dur, le visage complètement placide alors qu'à l'intérieur, tout bouillonnait. Le jeune homme fit son apparition et il n'eut pas l'air surpris de la voir postée devant chez lui. « Ça t’amuse hein ? » L'agressa t-elle de manière totalement déplacée, sans prendre le temps de lui demander comment il pouvait aller, si sa fille allait bien ou si ses affaires avaient toujours autant de succès. Hailey considérait qu’elle avait déjà assez attendu et perdu de temps pour pouvoir s’attarder sur d’ennuyants signes de courtoisie et préférait directement annoncer ce pourquoi elle était venue. « Que tu t’en prennes à moi, j’aurais compris, mais que tu ailles te battre avec Aiden, je ne le cautionne pas. » Les raisons pour lesquelles Esteban s’en était pris à Aiden, Hailey les connaissait par cœur et avait eu tout le temps de se les rappeler depuis son arrivée chez son ex-fiancé. Esteban n’avait sans doute jamais encaissé le fait qu’elle refasse sa vie avec Aiden, lui qui depuis l’échec de la cérémonie, était resté seul, noyant certainement son chagrin dans quelques filles de passage. L'histoire qu'il avait eu avec Rose, elle ne le digérait pas non plus et quand le jeune homme arriva enfin à sa hauteur après s'être fait moralement agressé par Hailey, à peine rentré chez lui, la jeune femme planta ses prunelles dans les siennes, et à deux doigts de craquer, le défia du regard bien que les yeux larmoyants, elle n'avait qu'une envie, pleurer. Parce que tout ce qui arrivait était uniquement de sa faute, qu'elle était coupable du malheur d'Esteban, qu'elle s'en voulait d'être un fardeau pour Aiden et parce que sa vie ne rimait plus à rien. « Je suis coupable de ton malheur, je le sais, inutile de te venger en touchant à la seule chose qui me reste de positif dans la vie.. » Souffla t-elle amèrement, la gorge nouée, les yeux noyés par des larmes qui ne demandaient qu'à couler, face à un ex-fiancé placide, et tout aussi marqué par les blessures que lui avaient portées Aiden. Esteban Carson devait être fier, comme à son habitude, car en l'espace d'une journée, il avait su toucher au point sensible d'Hailey et à la rendre aussi coupable qu'il l'avait, sans doute, souhaité.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: N° 1212 ● ALL THE PAIN OF YESTERDAY (esteban) Mer 29 Juin 2011 - 16:26

Ça aurait dût être une bonne journée. Évidemment elles se faisaient de plus en plus rares. Esteban ne passait pas une seule journée sans se faire reprocher de faire quelque chose de mal, de faire quelque chose de différent de la norme… Tout le monde y avait passé, Aiden, Rose, la grosse animatrice au camp de jour... sa propre fille. Le voilà dans la voiture où il dût encaisser des accusations de sa fille sur le fait que si sa mère n’était pas de retour s’était que sa faute. Et comme il s’y attendait, la discussion se termina avec un Esteban confus et une petite Élodie qui se mettait à s’exprimer en Italien sans s’en rendre compte. Renforcé dans l’idée même que ça devait être sa faute au fond, Esteban ne prit plus la peine d’essayer de discuter avec sa fille. Au moins, il avait fait d’immenses efforts afin de ne pas arriver en retard à la fin du camp de jour où il l’avait inscrit à sa demande et par la recommandation d’une voisine. Ainsi, sa fille au camp de jour, Esteban pouvait se permettre de travailler de concilier son été avec elle. Dans moins d’un mois il aurait enfin un congé et il planifiait de sortir à la mer afin de se remettre à la plongée. Ou peut-être aller voir son paternel en Antarctique afin de lui présenter finalement Élodie. Roulant à une vitesse raisonnable sur Apple Road, il fronça les sourcils en voyant une silhouette se dessiner sur son perron. S’approchant alors qu’il ne pouvait tout de même pas continuer sa route sans s’arrêter chez lui, il senti la présence d’Élodie qui avait détachée sa ceinture pour se rapprocher de sa tête puis de regarder un peu plus attentivement qui était leur mystérieuse visiteuse. « Idiot Papa, ce n’est pas maman. » En d’autres circonstances, Esteban aurait grommelé qu’elle continue de l’appeler ainsi mais la présence d’Hailey changeait absolument tout. « Je suis au courant… » Répondit-il entre ses dents. À chaque fois qu’il la voyait, il ne pouvait s’empêcher de lui en vouloir pour tout. Et c’était cette rage qu’il avait envers elle afin de la blesser qui expliquait sans aucun doute la présence de son ex, chez lui. Il stationna finalement sa voiture dans l’entrée puis il mit la main sur la portière afin de descendre de sortir pour rejoindre celle qui l’attendait de pied ferme. « Ça t’amuse hein ? » Esteban referma la porte de la voiture avant d’accuser l’agression d’Hailey. C’était le genre de question qui lui donnait le goût de répondre que oui, justement ça l’amusait. Mais avec sa fille qui sortait de la voiture et qui observait la scène très attentivement, Esteban se sentait moins d’humeur à provoquer Hailey. « Que tu t’en prennes à moi, j’aurais compris, mais que tu ailles te battre avec Aiden, je ne le cautionne pas. » Les yeux plantés dans ceux d’Hailey, il dévia la tête afin de se retourner vers sa fille qui venait de se mettre à ses cotés. Peu à l’aise qu’Hailey le voit en état de ‘’père’’, Esteban afficha un air plus grave. « Élodie, entre te laver ma chérie… » Fit-il en jetant un coup d’œil à sa fille que si elle aimait bien le défier et contester son autorité, le moment était très mal choisi. Très mal.

Élodie dut comprendre qu’elle mit son sac à dos sur son épaule avant de passer entre eux deux sans jeter un coup d’œil fâché à Hailey. Esteban n’avait pas eu à parler à sa fille de toute cette histoire avec Hailey, son cousin l’avait fait à sa place quand la petite était tombée par hasard sur une photographie du couple. Le visage neutre, Esteban croisa les bras avant de dévisager Hailey alors qu’il s’assurait du coin de l’œil que sa fille rentrait bel et bien à l’intérieur. La connaissant, elle se ruerait à la fenêtre pour tout espionner… « Je suis coupable de ton malheur, je le sais, inutile de te venger en touchant à la seule chose qui me reste de positif dans la vie.. » Ce fut comme s’il avait reçu un coup de fouet alors qu’il n’arrivait même pas à croire qu’elle avouait enfin, après un an qu’elle était responsable. Mais il ne pouvait pas croire que le simple fait d’avoir frappé Aiden pouvait amener Hailey a une prise de conscience. Non. Elle n’avait jamais compris, et elle ne comprendrait jamais. « Tu peux pleurer autant que tu veux, ça me fait plus rien. » répondit-il sèchement s’efforçant de paraître le plus détacher possible alors que la colère contre Aiden ne faisait que s’amplifier. Encore et encore. Hailey lui en voulait de toucher à la seule chose qui lui restait de positif, et pourtant elle lui avait tout pris. « Tu t’attends à quoi, Hailey? Que tu vas me montrer des beaux yeux doux et que je vais finalement tout oublier? C’est que tu te fous encore de ma gueule. Vas-y Hailey. Défoule-toi encore sur moi, je sais que t’as toujours aimé ça. Ça te faisait sentir importante, d’avoir quelqu’un qui voulait te récupérer. Mais s’est fini, Hailey. Toi et moi. Pas lui et moi. » Il détestait la voir devant lui. Elle réussissait toujours à le faire sentir misérable, un moins que rien. Chaque fois qu’il la revoyait s’était pour qu’elle lui balance au visage que son couple était la chose la plus positive dans sa vie… blablabla. Juste pour enfoncer toujours un peu plus profondément le couteau. Pour montrer qu’elle était meilleure que lui. Et pourtant, il gardait encore en tête l’image claire de cette actrice à l’air désolant esclave de l’alcool et qui à l’époque avait été laissée à l’abandon par Rhys. À croire qu’elle avait la mémoire courte.
Revenir en haut Aller en bas
 

N° 1212 ● ALL THE PAIN OF YESTERDAY (esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-