AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BLOODY REUNION. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: BLOODY REUNION. (pv) Mar 14 Juin 2011 - 13:32


« J'aimerais savoir quand est-ce-que je pourrais m'en aller. » souffla le jeune agent de sa voix suave sur un ton tranchant, non sans esquisser une moue arrogante et princière malgré la robe de chambre inconfortable qu'il était obligé de porter. Une jeune femme qu'il venait d'appeler à l'aide d'une sonnette qui semblait être greffée à son doigt (il faisait en effet appel au personnel hospitalier toutes les dix minutes passées) passa la tête dans l'entrebâillement de la porte de chambre, affichant un air profondément las. « Pas avant qu'un médecin ne vous ait rencontré. » Les paroles de l'infirmière vinrent frapper son esprit absent sans qu'il ne l'entende, trop occupé à fouiller dans sa mémoire afin de se souvenir de la façon dont il avait atterrit à l'hôpital. Ce n'était assurément pas de son plein grès qu'il s'était rendu ici puisqu'il haïssait les hôpitaux et fuyait comme la peste le personnel médical. Même agonisant il n'aurait pas appelé les secours, quelqu'un d'autre l'avait sans doute fait pour lui et ce quelqu'un avait eu raison de le faire au vu de la douleur qui irradia son épaule lorsqu'il tenta de se redresser, lui arrachant un bref rictus. « Que s'est-il passé ? » concéda t-il enfin, ne trouvant pas la réponse à cette question dans son esprit nébuleux. L'infirmière parue surprise mais vint néanmoins passer le seuil pour venir se postée en face du jeune homme qui, pendu à ses lèvres attendait impatient, la réponse à sa question. « On vous a tiré dessus... Trois fois. Deux balles s'étaient logées dans votre abdomen et une autre dans votre épaule. On peut dire que vous avez eu de la chance, si elles avaient touchées un organe vous seriez déjà mort. » Samaël acquiesça d'un signe de tête, silencieux, il ne tiqua pas même quant aux risques encourus évoqués : ce n'était après tout pas la première fois qu'on tentait de le tuer, lui-même était étonné que ces tentatives d'assassinat ne soit pas plus fréquentes, ses actions se faisant guère louables. Pour une personne dite 'normale' tuer, ôté la vie était une chose purement ignoble et sévèrement punie par la loi : pour Samaël il s'agissait d'un moyen de récolter un peu plus de billets verts qu'il n'en avait déjà, en langage courant cela lui servait ' à arrondir ses fins de mois ' pourtant loin d'être difficiles. Et jusqu'ici, il avait toujours su échapper à Dame Justice, à l'aide de ces mêmes billets de banque. Acheter le silence était devenu une pratique pour le moins coûteuse, mais pas la plus inabordable fort heureusement pour un jeune homme au porte-monnaie plutôt bien garnit. « 5000$, c'est le prix que coutera ma sortie, votre silence compris bien sûr. » fit l'arrogant après s'être laissé quelques secondes de réflexion sur la somme à débourser afin de recouvrer la liberté. Un sourire amusé et confiant jouant sur ses lèvres pâles, le blond ne tarda pas à retirer ses perfusions en cherchant du regard ses haillons luxueux, n'ayant aucunement l'intention de déambulé dans les couloirs du bâtiment dans un accoutrement trop léger. Inutile de s'attarder en remerciement hypocrites ou en protestations, Samaël ne lui laissait pas le choix. Son temps était plus que précieux et il n'avait pas l'intention de le perdre dans un hôtel pour malades et autres mourants où le business crapuleux n'avait pas sa place. A moins de se reconvertir en donneur d'organes prélevés sur d'autres personnes bien sûr, mais cette possibilité était exclue. L'immobilité et le silence soudain de la jeune femme ne parut pas l'inquiéter, lui qui était persuadé de n'avoir subit que quelques dommages collatéraux sans réelle gravité pensait sincèrement pouvoir échapper aux soins médicaux et reprendre son service comme si l'incident n'avait jamais eu lieux. Il déchanta néanmoins quand, sur le point de se mettre debout il sentit une vive douleur traversée son abdomen qui l'obligea à se rassoir malgré lui sur le lit médical se faisant instrument de torture. La colère grimpant en lui avec virulence, le blond laissa son regard dévié sur l'infirmière restée silencieuse et spectatrice de son calvaire, ses prunelles azurées s'enflamment d'une lueur méprisante voir assassine. « J'imagine que vous êtes satis... » siffla-t-il acerbe lorsque la voix doucereuse de l'audacieuse vint brutalement le coupé dans sa tirade mordante. « Vous avez de la visite. » lui assura t-elle, le laissant pantois tandis qu'il cherchait déjà du regard le visiteur annoncé. Et quel visiteur...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: BLOODY REUNION. (pv) Jeu 16 Juin 2011 - 17:08


    Un souffle court de soulagement s'échappa de la bouche de la jeune femme quand elle raccrocha son téléphone portable. La nouvelle provenait du Baptist Hospital, pas toujours joignable, Shannon avait tenu à avoir régulièrement des nouvelles de Samaël Monaghan, porté grièvement blessé. Elle n'en savait pas plus, ne faisant pas parti de la famille, il avait été compliqué de soutirer des informations aux infirmières mais voyant l'inquiétude de Shannon face à la situation, une d'entre elles avait été compatissante et avait défié la loi du secret professionnel pour informer Shannon que le jeune agent s'était fait tiré dessus. Grâce à ses talents de commère, elle avait appris de la bouche de sa voisine la nouvelle, en rentrant d'un long vol en fin d'après-midi et s'était automatiquement rendu à l'hôpital, oubliant alors toute la fatigue qu'elle avait pu accumulé durant la journée. Ce n'est donc pas étonné que le patron de Shannon, l'air à la fois blasé et compréhensif, lui laissa son après-midi pour rendre visite à Sam. Ce n'était pas la première fois que sur un coup de tête, elle demandait sa journée, et l'oeil toujours aguicheur, se voyait autoriser de ne pas travailler pour la journée. Les yeux séducteurs, le ton légèrement naïf, son patron avait toujours marché dedans et cru en ses excuses, et tant pis si la remplaçante du jour n'était pas en accord avec les ordres du big boss, Shannon s'était une fois de plus arrangée pour obtenir les faveurs de son patron, ce que des filles comme Patti Lewis, mère de quatre enfants, mariée, cocue et ennuyante, ayant pris du poids avec les grossesses, ne pouvait plus se permettre auprès de leur patron. « Alors Haywood, comme çà je dois te remplacer. Tu sais que çà m'arrange pas tes affaires, je devais rejoindre ma famille dans le Michigan et.. » S'apprêtant à écouter une nouvelle fois la vie - ô combien intéressante - des grands parents de sa collègue de travail, Shannon coupa très brièvement la conversation et ne se pria pas pour la couper en plein dans son élan. « Contente toi d'écouter les ordres du big boss et tout ira pour le meilleur des mondes. C'est pas comme si ta mamie pouvait pas attendre. » Sa collègue de travail n'avait jamais été quelqu'un de très futée et faisait parti de ses hôtesses de l'air qui était employée pour leur gentillesse et non pour leur physique. C'est qu'au fond cette Patti était une fille bien brave !

    Ayant gardé sur elle son chic tailleur marine d'hôtesse de l'air, la jeune femme rejoignit sa voiture et démarra en trombe, elle avait déjà assez perdue de temps à séduire son patron pour avoir son après-midi et avec sa collègue pour arriver au moment où Sam ne serait plus dans sa chambre. Avec un peu de chance, elle pourrait même apprendre ce qui lui était arrivé, s'il avait encore souvenir de cela. Se fichant des autres conducteurs et grillant quelques priorités, Shannon se gara sur l'immense parking de l'hôpital et indifférente à l'idée d'y entrer, entra à l'intérieur du bâtiment et se glissa dans l'ascenseur pour rejoindre la chambre du jeune homme. Et que les minutes parurent intensément longues dans cet ascenseur, entouré de patients et médecins, elle repensait alors à sa relation avec Sam. A un moment donné de sa vie où les choses allaient mal financièrement, il avait su lui proposer un poste dans son club, certes un poste pas très glorifiant sur un curriculum vitae, mais suffisant pour pouvoir payer un loyer. Et puis le temps était venu pour Shannon de devenir quelqu'un, pas qu'une danseuse qui montre ses fesses tous les soirs et qui sympathise avec son patron, mais quelqu'un de suffisamment responsable pour pouvoir un jour construire une famille, et c'est là que le poste d'hôtesse de l'air était apparu comme une évidence, et comme elle, son poste n'offrait jamais d'attache. Chaque vol et chaque passager étaient différents, et c'est ce qui faisait sans doute la magie de certains vols et le dégoût des autres. Cela ne l'avait pourtant pas empêché de rester en contact avec Samaël. A la fois amis et anciens collègues, ils entretenaient une relation basée sur le désir, le jeu et tout ce qui pouvait rendre une relation amicale en une relation purement ambigüe. Mais à ce jeu, Shannon savait rester sur ses gardes et ne tenterait pas quelque chose tant que l'autre n'avait pas su faire le premier pas. Mélange de défi et de désir, Shannon s'était habituée à qualifier Sam comme plus qu'un ami, mais n'était pourtant pas prête à se lancer dans une relation. Pourtant, l'inquiétude et le stress qu'elle avait ressenti jusqu'à ce qu'il se réveille de son comas l'avait conduit à se poser des questions sur ses sentiments et sur la vraie nature de leur relation, à la fois si compliquée et pourtant si évidente à comprendre. Posant sa tête contre la paroi de l'ascenseur, Shannon se jura de ne pas gâcher ce qu'il l'unissait au jeune homme. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent finalement à l'étage que Shannon avait demandé, et sortant de l'appareil, c'est une autre jeune femme qui en sortit. Pas celle qui se posait un tas de questions et qui pouvait paraître plus qu'inquiète pour le jeune homme, mais celle qui était prête à redonner un semblant de sourire à Samaël et qui se contentait de jouer, sans voir plus loin. Ralentissant le pas, Shannon s'approcha de la porte et se dut de faire un sourire amical à l'infirmière qui se trouvait à l'entrée de la porte. Lui laissant place, la jeune femme avança d'un pas assuré et s'approcha du jeune homme, un sourire à la fois soulagé et diaboliquement taquin. « Mon Dieu que t'es sexy habillé comme çà, Monaghan. » Ironisa t-elle, comme à son habitude, avec un large sourire qui laissa paraitre le soulagement de savoir que Samaël s'était reveillé. Lui avouer qu'elle était passée à chaque fois qu'elle n'était pas dans les airs et lui dire que ses visites avaient été régulières et non sans tristesse ne lui ressemblait pas et ce genre d'actes que, parfois, Shannon offrait si généreusement aux personnes à qui elle tenait, elle se gardait bien d'aller les raconter. Si à son habitude, elle se serait empressée d'aller raconter à tous les voisins que Sam avait reçu trois balles et qu'il avait failli en finir, elle avait gardé le secret pour elle pour une fois. Sans doute afin de savoir ce qui s'était réellement passé et pourquoi le jeune homme se retrouvait dans cet état. Après tout, elle ne connaissait pas beaucoup Samaël. Leur truc, c'était de jouer, pas de parler. Déposant tout de même un tendre baiser sur le front du jeune homme, Shannon ne prit pas la peine de demander comment il allait, elle-même détestait assez cette question pour savoir que la poser dans un hôpital relevait du ridicule. Les grimaces et rictus qu'il s'imposait depuis son entrée montraient aisément la douleur qu'il pouvait ressentir. « Alors comme çà, on tient tête aux infirmières ? » Plaisanta t-elle, l'air de rien, une nouvelle fois avant de se rendre compte que son comportement n'était en rien le même que celui qui avait précédé les autres jours lorsqu'elle lui rendait visite, et que dans son comas, il ne pouvait se rendre compte de l'inquiétude qu'elle ressentait pour le jeune homme. Être démonstrative et lui montrer son attachement n'étaient en aucun cas envisagé, après tout, Shannon était comme çà, indifférente à tout ce qui pouvait se passer. L'échec de l'union de ses parents et les nombreuses liaisons qu'elle avait pu avoir lui avaient sans doute appris que s'attacher à quelqu'un, c'était surtout se détruire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: BLOODY REUNION. (pv) Ven 24 Juin 2011 - 18:01


Dire qu'il ne s'attendait pas à la voir en ces lieux aurait été un pur euphémisme. En vérité le jeune homme avait espéré ne recevoir la visite de personne, Shannon comprise, surtout Shannon. Comme l'animal blessé, Samaël refusait qu'on puisse le voir dans un tel état de faiblesse, porté par un égo décidément démesuré. Être faible, c'était une chose dont le blond n'était pas coutumier, même le décès de ses parents n'avait pas su l'attendrir bien au contraire, c'est pour dire. Mué dans un silence significatif, ses yeux d'un azur translucide dardant sur la jeune femme un regard emplit d'une colère latente il la laissa néanmoins s'approcher, prudent. C'est alors que d'un souffle la belle vint lui glisser : « Mon Dieu que t'es sexy habillé comme ça, Monaghan. » après l'avoir salué d'un baiser sur son front brûlant. Plaisanterie à laquelle il rit jaune, néanmoins il coupa court à ses répliques un peu trop sèches, ne désirant pas la froissée. Chose qui d'ordinaire, il ne se serait pas retenu de faire. Oui mais la situation n'était plus propice aux sarcasmes virulents et au cynisme cinglant depuis qu'il avait échappé aux griffes (ou à la faux) de la grande Faucheuse. Bien sûr, le blond n'avait aucunement l'intention de se perdre en retrouvailles romantiques, tout comme elle ne le désirait probablement pas. Quoique... Il ignorait combien la belle avait pu se faire du soucis pour lui, lui-même pensait qu'il n'y avait aucune inquiétude à avoir concernant son état de santé. A vraie dire, elle aurait pu lui faire part de ses précédentes visites qu'il ne l'aurait pas cru car cela ne lui ressemblait pas, enfaîte, ça ne leur ressemblait pas. En effet, basée sur ce vieux concept du 'jeu du chat et de la souris' leur relation n'incluait aucunement des émotions autre que le désir et la tentation, émotions découlant d'un plaisir du jeu mais aussi d'un attrait pour les étreintes charnelles, qu'autrefois ils avaient presque partagées. Quand elle fut l'un de ses 'danseuses' vedettes du show, concurrente et favorite du patron, bien sûr. « Alors comme ça, on tient tête aux infirmières ? » La voix de Shannon vint le ramener à la réalité, ses lèvres pâles se mouvant peu après avoir laisser s'échapper un soupir las : « Elles ne veulent pas me laisser sortir mais peut-être que si on appelait les médecins et que tu leurs faisait ton show, ils se montreraient tous plus coopératifs. » Si la belle avait encore des doutes sur sa santé, elle n'avait désormais plus à en avoir, Samaël n'ayant rien perdu de son mordant. Il se redressa alors dans un froissement de draps imperceptible, esquissant un léger sourire d'une sincérité accablante. Le jeune agent ne l'avouerait jamais, mais la voir lui faisait énormément plaisir, cela prouvait qu'il pouvait se fier à elle malgré tout, et que peut-être, elle tenait à lui plus qu'il ne le pensait. Quelque part cela le rassurait, d'une bien étrange façon d'ailleurs. « Je ne m'attendais pas à te voir ici. » fit-il enfin, ses prunelles claires plongeant dans l'azur profond de son interlocutrice. Un face à face silencieux pour le moins inhabituel mais pas le plus surprenant, loin de là. Shannon et Samaël se réservaient mutuellement encore plus de surprises, la donne semblant avoir désormais changée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: BLOODY REUNION. (pv)

Revenir en haut Aller en bas
 

BLOODY REUNION. (pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-