AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyMar 7 Juin 2011 - 17:42

Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ?

Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Sans_t61





FLASHBACK, la veille à l'entrainement.
Assit sur les bancs de son vestiaire, River se désaltérait abondamment alors que l'effort intense qu'il venait de fournir sous la chaleur de ce mois de Mai l'avait complètement desséché. Il avait retiré son haut et ses chaussures, attendant quelques instants que la température de son corps ne redescende un peu avant de filer sous une douche bien fraîche. Ruisselant de sueur, il reprenait tranquillement son souffle quand son coach -qui était plus qu'un simple coach sportif- rentra brusquement. « Ah River, t'es pas encore sous la douche, tant mieux ! Fallait que je te parle. » Ne prenant même pas la peine de tourner la tête vers lui, le principal intéressé se contenta de répondre avec dédain et désintérêt : « River est fatigué, River veut pas parler. » Son coach soupira et s'appuya contre l'encadrement de la porte, conscient que lorsqu'il se mettait à parler à la troisième personne c'était que généralement il valait mieux lui foutre la paix. Mais là, pas le choix. « Désolé, mais tu vas m'écouter quand même, j'en ai pour deux minutes. Demain soir, il y a l'inauguration d'une galerie, tu y es convié, alors t'as intérêt à y aller. » River termina rapidement sa bouteille avant de la jeter par terre en répondant, toujours sans le regarder. « River est pas intéressé. » Perdant un peu patience, le coach reprit de plus belle : « J'crois que t'as pas comprit River ! T'as pas le choix, j'ai déjà confirmé ta présence. Si tu viens pas, tu vas encore détériorer ton image et t'en a assez fait comme ça. Je t'enverrais l'adresse par mail ce soir. Et t'as intérêt à être à l'heure ! » S'écria-t-il finalement avant de claquer la porte. Agacé, River se mit à ronchonner alors qu'il terminait de se déshabiller pour rentrer sous la douche. Qu'est-ce que ça pouvait le gonfler ce genre de choses ! Devoir passer la soirée à parler à tout le monde alors qu'il ne connaissait personne et faire semblant d'être content d'être là... Heureusement, le côté positif c'était qu'il y avait des journalistes et ça, c'était bien.


Assit sur la terrasse d'un café en début d'après-midi, lunette de soleil sur le nez et chemise ouverte, River s'amusait à faire des petits coucous et des sourires aux paparazzis en manquent de potins. Un verre de limonade dans les mains (et oui, jamais d'alcool !) il attendait tranquillement que Lisa arrive. Qui était Lisa ? C'était celle qui gérait son emploi du temps, ses rendez-vous, ses sorties, ses voyages, elle organisait tout, ses déplacements et elle allait pratiquement lui faire ses courses. Bref, elle était un peu son employée personnelle. Il était vrai qu'il la prenait souvent pour une larbin, voir même son esclave personnelle, mais il fallait dire qu'elle menait la grande vie à côté de ça. River la payait plus que bien, et elle ne travaillait que pour lui. Alors en plus d'avoir un emploi du temps malléable et de pouvoir travailler de chez elle, elle roulait sur l'or. Il arrivait d'ailleurs qu'ils couchent ensemble, mais ça n'allait pas plus loin. Bref, aujourd'hui c'était lui qui l'avait appelé car il avait besoin d'elle pour une affaire. La jolie brune arriva enfin, pendue à son téléphone portable comme bien souvent. Élégante, comme toujours, elle semblait être assez contrariée et se laissa lourdement tomber sur la chaise en face de River en râlant, assez essoufflée. « Zak est un idiot de première classe, j'ai envie d'entourer sa gorge grasse de mes doigts et de la serrer jusqu'à ce que mort s'en suive ! » River éclata de rire face à cette remarque. Zak, c'était son coach et il ne s'était jamais franchement entendu avec Lisa. Un serveur arriva alors et Lisa lui demanda un jus de fruit multivitaminé avec empressement avant de pianoter sur son téléphone. River descendit sa limonade de quelques gorgées avant de demander avec le sourire aux lèvres : « Et qu'est-ce qu'il a fait ce coup là ? » Lisa s'interrompit aussitôt et releva les yeux vers lui, à la limite de l'hystérie. « T'es au courant que t'as un truc de prévu ce soir River ? Bien sûr que t'es au courant, mais t'as même pas daigné m'en informer ! C'est ton abrutis de coach qui l'a fait il y a 2h et comment j'organise ça moi ? Faut te trouver une tenue, une voiture pour l'allée et le retour... Tu crois que c'est facile à organiser ça le jour même ? Non mais alors hein, toi et lui, même combat ! Vous êtes pénibles franchement. » River grimaça et termina son verre d'une gorgée avant de répliquer : « Tu parles trop Lisa. Calme toi, y a pas de soucis à se faire. Pour la voiture, j'irais avec la mienne. Et pour le costume et bien.. allons-y de suite. Surtout que j'ai besoin de toi pour trouver une autre tenue. » Lisa soupira et demanda : « Comment ça une autre tenue ? T'as l'intention de te changer trois fois dans la soirée peut-être ?! » River sortis alors de sa poche une photo de Nelle et la lui tendit. « Je vais y aller avec elle, mais elle est pas encore au courant en fait. Faut qu'on lui trouve une robe et j'y connais rien moi à vos trucs de femmes. Donc, tu vas lui trouver une robe, d'accord ? La photo suffira pour que tu saches sa taille ? » Lisa effectua une petite moue discrète, visiblement déçue que ce ne soit pas elle qui l'accompagne. Un peu boudeuse, elle ronchonna : « Ouais, c'est faisable... » River tapa dans ses mains en lâchant un puissant : « Bien ! » Il se leva aussitôt et sortit quelques billets qui déposa sur la table. « Hey minute papillon ! J'ai même pas bu mon jus de fruit. » Désagréable, River lâcha : « T'es pressée ou non ? Tu t'achèteras une bouteille d'eau en cours de route et si t'es pas contente, c'est pareil. » Stupéfaite, elle le regarda un moment avant de finir par se lever pour le suivre. Qu'est-ce qu'il pouvait être chiant quand il s'y mettait.

Il était à présent 19h30 et il devait être sur les lieux dans une heure. Il avait enfilé son costard pour la soirée et avait rejoint sa ferrari rouge (très discrète, oui, oui) qu'il considérait comme la 8ème merveille du monde. Grimpant dedans, il démarra en trombe pour rouler jusqu'à chez Nelle, qui n'était toujours pas au courant de ce qui l'attendait. Il se gara devant chez elle, musique à fond comme toujours. Il attrapa la robe soigneusement emballée dans un papier transparent et marcha jusqu'à la porte de la jolie brune. Là il sonna et prit la pose, tout sourire, le regard charmeur. A peine la porte s'ouvrit-elle que River la poussa avec force afin de se laisser suffisamment de place pour rentrer. Il lâcha joyeusement : « Nelle, ça me fait plaisir de te voir ! Bien sûr que je peux entrer 5 minutes, je ne peux pas refuser. Et oui je sais, ce costard me va à ravir, ça donne envie. » Une fois dans l'entrée il se retourna pour lui faire face alors qu'elle n'avait pas encore eu le temps de réagir. Là il lui tendit la robe et déclara : « Quand je l'ai vue j'ai aussitôt pensé à toi ! Et je me suis dit, oh mon dieu, il faut absolument que je lui offre. Et tu vois, coïncidence de fou, il se trouve que justement tout à l'heure je suis convié à l'inauguration d'une galerie totalement insignifiante à mes beaux yeux. Et il se trouve que, encore coïncidence, cette robe conviendrait justement à merveille pour un tel évènement. » Il marqua une très brève pause le temps de regarder sa montre et d'ajouter finalement : « Tu as donc exactement 35 minutes pour l'enfiler et te préparer. C'est cool les coïncidences tout de même, hein ? » Il afficha finalement un immense sourire, dévoilant son sourire colgate, l'air faussement innocent. Elle n'avait pas intérêt à refuser, sinon c'était la crise assurée. Pourquoi est-ce qu'il l'avait choisit elle ? Tout simplement parce qu'elle était une des rares personnes à lui faire office d'amie, et qu'il savait qu'au moins avec elle, il ne s’ennuierait pas. Il ne s'ennuyait jamais avec elle, c'était comme ça. Oh certes, ils se prenaient souvent la tête, mais ça ne le dérangeait pas. Valait mieux une bonne dispute qu'un repas à se regarder dans le blanc des yeux sans rien avoir à se dire... Et puis Nelle était belle, elle présenterait bien à ses bras. Du moment qu'elle ne se mettait pas à parler de démons aux caméras...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyDim 19 Juin 2011 - 14:07

« Non mais… Vous êtes vraiment exorciste ? » Comme à son habitude, Nelle roula des yeux et soupira. Les gens avaient décidément beaucoup de mal à admettre qu’une jeune femme pouvait exercer un tel métier. Chaque fois qu’elle répondait à la question fatidique, le regard que l’on portait sur elle changeait du tout au tout. De prime à bord, elle leur paressait si douce et réservée. Et en un claquement de doigts, elle arrivait à briser leurs petites illusions. Elle ne voyait pas pourquoi il fallait sans arrêt en faire tout un plat. Il y avait bien des hommes qui étaient sage-femme, pourquoi ne serait-elle pas exorciste à la fin ?! Naturelle au possible, elle posa sa main sur celle du jeune homme assis en face d’elle avant que sa voix hautaine ne s’élève. « Oui, mon petit monsieur. C’est comme ça que s’appelle. » Récupérant sa main, elle croisa les jambes et s’empara de sa tasse de café disposée sur la table. Buvant une gorgée, son regard ne quitta pas le beau brun qui lui tenait compagnie. Il ne l’avait pas fait venir pour rien et elle n’aimait pas perdre son temps, alors il avait intérêt à lui parler du marché tout de suite. « Vous êtes sérieuse ? » Cette fois, elle reposa sa tasse avec violence, reversant son contenu sur la petite table. Des regards se tournèrent vers leur table, mais cela ne la dissuada pas, que du contraire. « Je n’ai pas que ça à faire, alors vous vous dépêchez. Sinon, je ma casse : y a pas de soucis. » Nelle n’avait jamais été une tendre. Dès qu’elle avait quelque chose à dire, elle le disait sans détour. Elle était d’une franchise à faire peur et c’était bien pour ça qu’elle était crainte. Mais ça ne l’avait jamais gênée. Après tout, il n’y avait que la vérité pour faire mal. Elle se considérait donc comme… une envoyée du ciel, un cadeau, un miracle. Elle embellissait le monde de sa présence angélique. « Dé… Dé… Désolé. » Soupirant de plus belle, la jeune femme approcha son visage de celui de son interlocuteur. Son souffle courait sur ses lèvres, alors qu’elle le toisait avec agacement : « Si t’arrêtais de faire l’enfant et que tu me racontais ton problème, mon petit. » Elle avait toujours eu pour manie d’infliger aux autres des sobriquets qui les mettrait mal à l’aise. Elle avait un nombre incalculable de lapins, de poussins et de petits. Les gens ne lui en voulaient pas pour ça, contrairement au reste. Ils considéraient cela comme… mignon. Mot qui n’avait jamais eu de sens à ses yeux : elle n’avait pas la moindre de once de truc mignon en elle. « C’est la fille de mon patron, il paraît qu’elle est possédée. » Un large sourire illumina son visage. Ils y étaient enfin, ce n’était pas trop tôt. Cependant, le manque d’information que lui fournissant son camarade de dialogue ne l’aidait en rien à faire son travail. Elle allait d’ailleurs poser quelques questions lorsque le jeune homme la devança. « Vous croyez vraiment aux démons alors ? Ca existe ? » Combien de fois cette question ne lui avait pas été posée ? Combien de fois n’avait-elle pas haussé des épaules pour ne pas avoir à y répondre ? Mais elle aimait bien ce petit gars, bien qu’il avait l’air complètement à côté de ses pompes ; le pauvre. Laissant son regard parcourir la salle, elle jugea que le lieu était sûr pour accueillir quelques révélations. Elle s’approcha un peu plus toutefois, suffisamment pour que ses lèvres frôlent l’oreille du beau brun. « Pas le moins du monde. Il n’y a ni démon, ni ange. Ce ne sont que des fables. Tu as déjà vu un corbeau parlé ? » La réponse qu’elle venait d’énoncé étonna quelque peu le damoiseau. Il se demandait ce qu’il foutait là. Il était venu chercher une exorciste et voilà qu’on lui avait donné le numéro d’une allumée qui ne croyait même pas aux démons. Était-ce une farce ? Fronçant les sourcils, il s’écarta pour plonger son regard dans le sien. Il essaya d’y trouver l’amusement, l’ironie, en vain. Elle n’avait pas l’air de se moquer de lui et pourtant, il en était persuadé. « Vous êtes exorcistes et vous me dites qu’il n’y a pas de démons ? C’est une blague ? Vous chassez quoi, alors ? » Nelle éclata d’un rire franc et sincère. C’était la véritable question. Celle dont les réponses n’avait finalement aucun intérêt. Mais elle aimait bien raconter cette histoire. Elle aimait bien embellir les choses. Penchant la tête, elle laissa un nouveau sourire apparaître. « Toutes les gamines que j’exorcise ne sont en fait que des gamines en mal d’amour qui demandent de l’attention. Leurs démons, c’est les mecs. Ça répond à votre question, poussin ? » Cette fois, ce fut le jeune homme qui roula des yeux et se leva brusquement. Clamant haut et fort qu’il trouvait la plaisanterie inexcusable et qu’il ne ferait jamais appel à une parfaite cinglée dans son genre. Nelle fit une petite moue boudeuse mais s’en accommoda très bien au bout de quelques minutes. Après tout, le but même de cette conversation était de se débarrasser de ce débilos un peu craignos. Sa soirée était donc libre désormais et elle pouvait se contenter de rentrer chez elle pour se regarder Dirty Dancing pour la centième fois. Du moins, c’est ce qu’elle pensait…


La soirée ne faisait que commencer mais à peine avait-elle franchit le pas de sa porte que Nelle s’était rendue jusqu’à sa salle de bain pour y enfiler son pyjama. Enfin, pyjama... Il s’agissait surtout d’un minishort et d’un vieux t-shirt ayant perdu toute forme. Elle noua ensuite ses cheveux en une sorte de chignon qui ne ressemblait à rien. Mais après tout, elle n’attendait la visite de personne et elle n’avait envie de rien faire, si ce n’est lézarder gentiment dans son canapé ! Une fois prête, elle allait jusqu’au congélateur où elle sortit un pot de glace parfum cookie et inséra le cd dans le lecteur vidéo. Alors que le film allait commencer, on sonna à la porte. La jeune femme ne put s’empêcher de soupirer. Pourquoi les gens venaient-il toujours à l’improviste ? Elle grimaça en voyant son accoutrement mais haussa des épaules tout en se dirigeant vers la porte d’entrée. Elle l’ouvrit timidement pour s’apercevoir, ô joie, qu’il s’agissait de con bon vieux Joshuam. Elle roula des yeux instinctivement se demandant s’il était encore venu vanter ses mérites. Mais à peine eut-elle l’occasion d’élargir l’interstice, qu’il s’immisça sans gêne dans sa petite maison chérie. « Nelle, ça me fait plaisir de te voir ! Bien sûr que je peux entrer 5 minutes, je ne peux pas refuser. Et oui je sais, ce costard me va à ravir, ça donne envie. » « C’est ça, fait comme chez toi ! » Marmonna-t-elle entre ses dents. Et avant qu’elle n’ait pu le temps de réagir à cette intrusion, monsieur déballa un charmant speech digne d’un soap pourri en lui tendant ce qui ressemblait à une robe. « Quand je l'ai vue j'ai aussitôt pensé à toi ! Et je me suis dit, oh mon dieu, il faut absolument que je lui offre. Et tu vois, coïncidence de fou, il se trouve que justement tout à l'heure je suis convié à l'inauguration d'une galerie totalement insignifiante à mes beaux yeux. Et il se trouve que, encore coïncidence, cette robe conviendrait justement à merveille pour un tel évènement. » Nelle s’était emparé de la robe et la regardait un peu hébété. Pourquoi fallait-il que sa tombe sur elle ? Non vraiment, ce type avait toujours eu de très mauvaises idées. Pensait-il sérieusement qu’elle irait où que ce soit avec lui ? Certes, c’était son ami et elle était prête à beaucoup de chose pour ses amis. Mais River n’était pas n’importe lequel de ses amis et elle n’était pas sûre de pouvoir survivre toute une soirée à l’entendre parler de lui, lui et encore lui. Surtout après avoir supporté un pleurnichard incapable de croire en sa science. « Tu as donc exactement 35 minutes pour l'enfiler et te préparer. C'est cool les coïncidences tout de même, hein ? » Le sourire qu’il lui offrit avait pour habitude de la faire fondre sur place, mais elle parvint à contenir cette défaille. Et fronça les sourcils. Elle se pointa alors du doigt et déclara d’une voix on ne peut plus agacée : « Attends, t’as pas vu ma tenue, River ? Je suis en pyjama ! Et puis qu’est-ce que ça peut bien me foutre ton inauguration à la con. Franchement, tu t’es adressé à la mauvaise personne. » Elle lui jeta la robe au visage, avant de retourner s’asseoir tranquillement dans son canapé, comme s’il n’était déjà plus là. Elle appuya sur play et ouvrit le pot de glace. Puis, se ressaisissant soudain, elle fit pause et se tourna vers lui, des points d’interrogations plein les yeux : « Et puis, je trouve pas tes coïncidences très drôles, si tu vois ce que je veux dire. Et même si la robe est très belle, je n’ai pas de chaussures pour aller avec. A moins que mes pantoufles tendances s’accordent classieusement. » Elle leva la jambe assez haut pour lui agiter sous le nez des pantoufles qui ressemblaient à de grosses boules de poils. « Et regarde mes cheveux ! T’as vu mes cheveux ? Tu ne veux pas que le grand River Joshuam se tape une honte monumentale en se trimballant une SDF à une inauguration aussi importante que celle à laquelle tu dois assister. » Nelle avait toujours des arguments pour tout. Elle se leva tout de même du canapé et se planta devant lui, bras croisés, le regard noir : « J’ai même pas eu un putain de bonjour ! » C’était du Nelle tout craché. Tout bonnement incapable de rester polie plus de deux minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyJeu 30 Juin 2011 - 23:10




A peine avait-elle ouvert la porte que le regard de River se posa sur ses jambes dénudées. La tenue qu'elle portait était certes bien loin d'être sexy, mais il en fallait peu à River pour lui plaire. Un petit bout de peau à l'air libre et voilà que ses sens le titillaient déjà. Après avoir tranquillement parcouru sa silhouette du regard, il s'invita donc chez elle sans franchement lui laisser le choix, poussant la porte d'un geste vif pour se laisser la place de passer. Prise de court, la jolie brune n'eut pas le temps d'arrêter son avancée et se contenta de rétorquer, mécontente : « C’est ça, fait comme chez toi ! » River lui offrit un large sourire, approuvant ses dires. Faire comme chez soi, quelle excellente idée ! Puisque c'était elle qui le proposait, alors il allait encore moins se gêner. Non, lui et l'ironie ce n'était pas trop ça encore. Aussitôt la porte refermée derrière eux, River enchaina ne lui laissant pas le temps d'en placer une. Il lui tendit la robe tout en parlant, encore et encore sans interruption. Les yeux grands ouverts et la mine hébétée, Nelle s'empara lentement de la robe, ne le lâchant pas du regard pour autant ayant visiblement un peu de mal à réaliser avec quel culot il osait lui déballer tout ça. Terminant enfin son petit speech, il lui expliqua donc qu'elle avait exactement 35 minutes pour aller se préparer. La jeune femme, réunissant ses esprits ne tarda pas à lui faire partager son point de vue, assez virulent comme toujours au vu de son caractère de feu. Les sourcils froncés, elle pointa son index vers lui et rétorqua : « Attends, t’as pas vu ma tenue, River ? Je suis en pyjama ! Et puis qu’est-ce que ça peut bien me foutre ton inauguration à la con. Franchement, tu t’es adressé à la mauvaise personne. » Mais quel fichu caractère cette bonne femme ! Il fallait vraiment qu'il pense à mieux choisir ses amis à l'avenir. Il attrapa la robe de justesse alors qu'elle la lui jetait avec rage au visage avant de disparaitre dans le creux de son canapé. River échappa un petit rire et se tourna pour la suivre du regard alors qu'elle ralluma la télévision et s'attaquait à son pot de glace. Elle était tellement séduisante quand elle s'énervait. Il ne se gêna d'ailleurs pas pour le lui faire remarquer : « Tu m'fais rêver quand tu t'énerves ! » Petit rire sarcastique et il s'approcha d'elle au même moment où elle se retourna pour reprendre de plus belle : « Et puis, je trouve pas tes coïncidences très drôles, si tu vois ce que je veux dire. Et même si la robe est très belle, je n’ai pas de chaussures pour aller avec. A moins que mes pantoufles tendances s’accordent classieusement. » Ah les femmes ! Il s'arrêta en chemin, posant sur elle un regard désespéré, du genre : si tu crois que ça va suffire à me faire changer d'avis, tu te plantes en beauté ! Il éclata de rire lorsqu'elle leva la jambe pour lui agiter ses énormes pantoufles sous le nez. Il repoussa sa jambe du revers de la main, les yeux rieurs en agitant la tête de façon nonchalante. « Et regarde mes cheveux ! T’as vu mes cheveux ? Tu ne veux pas que le grand River Joshuam se tape une honte monumentale en se trimballant une SDF à une inauguration aussi importante que celle à laquelle tu dois assister. » Bon, elle avait l'intention de lui faire toutes les parties du corps ? Il leva les yeux au ciel, exaspéré. Il soupira avant de reprendre : « Des cheveux, ca se lavent ! Et montre moi ton placard à chaussures, je vais t'en trouver moi tu vas voir. Tu ne seras certes pas aussi canon que moi, mais devrais y avoir moyen de faire quelque chose de potable hein. » Boudeuse, la jeune brune finit par se lever et se planta devant lui, les bras croisés sur la poitrine. « J’ai même pas eu un putain de bonjour ! » A nouveau il éclata de rire. Quel numéro cette Nelle ! Un petit sourire en coin vint creuser ses fossettes et il murmura d'un ton malicieux alors qu'il approchait lentement ses mains de la jeune femme : « Si ce n'est que ça... » Il se jeta alors sur elle entourant sa taille de ses bras et plongea ses lèvres dans son cou, la recouvrant de baisers alors qu'il riait de bon cœur. La titillant un peu, il se mit doucement à la chatouiller, détachant ses lèvres de sa nuque en déclarant : « Ça te va ça comme bonjour espèce de tête de mule ! » Puis il la relâcha et s'empara de la robe qu'il avait laissé tomber sur la table basse quelques secondes auparavant il la lui tendit jusqu'à ce qu'elle s'en empare et se détourna légèrement jusqu'à se trouver à côté d'elle. Là il lui claqua doucement les fesses en s'écriant : « Allé chérie ! A la douche ! » Il la poussa alors vers les escaliers avant de lui susurrer à l'oreille : « Si t'as besoin d'aide pour la douche... Je suis là hein. » Il vint bloquer son corps au sien, se faisant provocant alors qu'il riait intérieurement, sachant qu'elle réagissait toujours au quart de tour lorsqu'il s'approchait trop d'elle.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptySam 2 Juil 2011 - 22:18

Nelle a toujours été une boule de feu et tout le monde sait qu’on ne joue pas avec le feu. Soit on se brûle les doigts, soit on crame ses jolies petites ailes. Dans les deux cas, ça fait toujours très mal. Et ça, c’était plus qu’évident. Lorsque l’on connaissait un minimum la jeune femme, on connaissait les trucs et astuces la concernant, ce que l’on se devait de faire et ce que l’on devait absolument éviter. Mais comme toujours, il y avait des fourbes qui s’amusait à jouer de ces petits détails qui la mettaient hors d’elle. Était-ce par simple amusement ou s’agissait-il simplement d’une chamaillerie amicale ? Avec River, Nelle se posait souvent la question. L’énervait-il par pur plaisir ? Ou aimait-il la voir s’énerver pour une raison absurde liée à leur amitié ? La réponse ne se fait visiblement pas attendre pendant des heures puisqu’il semblait avoir lu dans ses pensées. « Tu m'fais rêver quand tu t'énerves ! » Et monsieur qui s’amusait à rire bêtement ! La jeune femme grogna de mécontentement face à cet énergumène qui l’avait prise de cours. En tant normal, elle aurait tué pour qu’il l’invite à ce genre de chose. Elle avait souvent rêvé se trouver à son bras, sous tous les regards jaloux des damoiselles en chaleur. Mais le fait qu’il vienne sans s’être annoncé l’avait agacé. D’autant plus qu’il lui avait acheté une robe. Supposait-il donc qu’elle n’avait rien à se mettre sur le dos ? Et bien, il avait raison ! Mais il n’avait pas pensé à tout car il n’avait même pas pris la peine de lui procurer les chaussures qui irait avec, ce qu’elle ne put s’empêcher de faire remarquer en agitant ses adorables petites pantoufles. Qu’il repoussa de la main, cet espèce de goujat ! Et puis, ce n’est pas comme si c’était le seul et unique problème, les chaussures. Fallait aussi voir sa tête quoi, elle était loin d’être présentable. Ce n’était pas coiffée de cette façon qu’elle rendrait qui que ce soit jalouses, il fallait se mettre à l’évidence. « Des cheveux, ca se lavent ! Et montre moi ton placard à chaussures, je vais t'en trouver moi tu vas voir. Tu ne seras certes pas aussi canon que moi, mais devrais y avoir moyen de faire quelque chose de potable hein. » Il avait l’air exaspéré et ça l’exaspéra à son tour. Nelle adorait River, un peu trop parfois, mais cela ne l’empêchait de le trouver bien trop impétueux. Quelque chose de potable ? La comparait-il à un accessoire que l’on monte et arrange à sa guise ? Boudeuse, elle ne démordit pas et ne voulu même pas répondre à cette remarque blessante. Certes, elle n’était pas du genre à avoir une grande estime d’elle-même et les petits commentaires sur son compte étaient loin de l’attendre, mais de là dire qu’elle pourrait être « potable », c’était légèrement vexant. Surtout lorsque l’on devait se montré publiquement avec une star du Base Ball comme le grand River Joshuam.

Son petit numéro de boude sembla amusé son ami qui, pour la nième fois, se laissa aller à rire. Était-elle si poilante, à la fin ? Et alors qu’elle allait le réprimander de se moquer aussi ouvertement de lui, le petit sourire qu’il lui adressa la fixa sur place. « Si ce n'est que ça... » Peut-être aurait-elle du s’abstenir de faire cette remarque, peut-être oui. Elle se jeta sur elle pour l’enlacer et déposer des petits baisers dans son cou qui la firent se tortille à droit et à gauche. « Arrête, River ! Mais arrêteuuuuh ! » Et alors qu’il commençait à la chatouiller, elle se débattit de plus belle. Mais il était plus fort qu’elle de toute façon et elle laisse rapidement tomber. « Ça te va ça comme bonjour espèce de tête de mule ! » lâcha-t-il en s’éloignant un peu d’elle pour récupérer la robe qu’il avait déposée sur la table. Pointant son index vers lui, elle ne put s’empêcher de jurer. « Je ne devrais même pas le demander, tu le sais ça ? Et puis c’est quoi cette manie d’entrer chez les gens comme dans un moulin à vent, hein ? MA MAISON C’EST PAS UN ESPACE PUBLIC ! Et pourquoi moi ? T’avais qu’à demander à ta foutue assistante là, comment elle s’appelle déjà… Rah, je m’enfiche de toute façon ! » Nelle allait sans doute continuer pendant de longues minutes à déblatérer tout un tas de choses sur cette pauvre fille qu’elle ne connaissait pas mais qu’elle n’appréciait pas pour autant. Il fallait avouer qu’elle passait beaucoup de temps avec SON River et ça, c’était particulièrement irritant. Mais lui, bien sûr, il n’allait pas s’arrêter à ces quelques paroles. Il lui fourra la robe entre les pattes avant de lui mettre une petite tape sur les fesses : « Allé chérie ! A la douche ! » Plissant, elle glissa sur lui un regard mauvais mais n’eut guère le temps de faire davantage car il la poussa vers les escaliers : « Si t'as besoin d'aide pour la douche... Je suis là hein. » et il ne se priva d’ailleurs pas pour frotter son corps au sien. Ce qui eu pour résultat de la faire virer à un rouge cramoisi. Nelle était plus sensible au charme de River qu’elle ne voulait bien l’admettre et celui-ci semblait s’en être rendu compte puisqu’il jouait souvent sur ce fait. « On ne touche pas à la marchandise, Joshuam. » parvint-elle à articuler avec difficulté. Sa voix s’était rendue un peu rauque par la sensation étrange qu’il faisait naitre en elle et qu’elle avait parfois du mal à dissimuler. Nelle monta quelques marches avant de se tourner vers le jeune homme, le regard absent. Et d’une voix tintée d’une fausse indifférence, elle prit la parole. « Donne-moi une seule et bonne raison de venir avec toi à ce truc. Une seule. Je suis sûre que tu serais incapable d’en trouver une. Tu veux pas que j’y aille avec toi, tu veux jute une gourde qui accepterait d’aller là où tu es forcé d’aller. Pourquoi pas cette bonne vieille Nelle, hein ? Elle dira jamais non, c’est une brave fille, la pauvre. Et bien, je dis non. Sauf si tu me donnes une putain de bonne raison de faire ce déplacement. Et je te jure, elle a intérêt à être bonne. » Elle posa son poing contre sa hanche et le regarda de toute sa hauteur. Elle avait beau prendre la chose très mal, elle ne pouvait s’empêcher de loucher sur ses lèvres avec une envie évidente de l’embrasser. Mais pour ne pas devoir supporter la torture de son regard posé sur elle, elle détourna le regard et monta jusqu’à la salle de bain ou elle pendit la robe à la porte. Elle la regarda un instant. Se demandant s’il trouverait la réponse qui lui conviendrait. Parce que, malgré tout, elle en avait envie de cette soirée…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyMer 13 Juil 2011 - 17:39




River n'avait jamais été du genre à se soucier du caractère des autres. Il ne s'adaptait pas aux gens, c'était à eux de s'adapter à lui. En tout cas, c'était ainsi qu'il avait toujours vu les choses. Et il le prouvait une fois encore, en restant lui-même face à Nelle, alors qu'il aurait mieux fait de faire le dos rond pour une fois vu l'humeur massacrante de la jolie brune. Seulement voilà, ça lui passait carrément au-dessus. Il s'en fichait totalement et estimait que ça lui passerait de toute façon. Et puis, elle était incapable de lui en vouloir, n'est-ce pas ? Oui, River en était intimement convaincue. Il voyait bien quand les gens ne pouvaient pas l'encadrer -enfin il ne le voyait pas toujours en réalité...- mais là, il savait pertinemment que Nelle l'appréciait et il en jouait et en profitait toujours un peu trop. River ne se doutait pas qu'un jour, il atteindrait les limites de Nelle et que ce jour-là, il risquait de tomber de haut. River pensait tellement que tout lui était dû, qu'il se comportait souvent comme le plus insupportable des narcissiques, trouvant cela parfaitement normal. Et il estimait que les autres devaient trouver ça normal eux aussi, puisqu'il était mieux qu'eux. CQFD. Se faisant boudeuse, Nelle ne releva pas ses remarques, préférant faire celle qui n'avait pas entendu pour éviter une troisième guerre mondiale certainement. Lui faisant ensuite remarquer qu'il n'avait même pas eut la politesse de la saluer, elle sembla bien vite regretter cette annonce, alors qu'il se jetait sur elle pour la recouvrir de baisers. « Arrête, River ! Mais arrêteuuuuh ! » Supplia-t-elle tout en se tortillant dans tous les sens entre les mains de River qui lui, s'amusait bien de la situation. A peine eut-il cessé de la malmener qu'elle regroupa ses esprits et s'écria : « Je ne devrais même pas le demander, tu le sais ça ? Et puis c’est quoi cette manie d’entrer chez les gens comme dans un moulin à vent, hein ? MA MAISON C’EST PAS UN ESPACE PUBLIC ! Et pourquoi moi ? T’avais qu’à demander à ta foutue assistante là, comment elle s’appelle déjà… Rah, je m’enfiche de toute façon ! » River haussa un sourcil, soudainement intéressé par la conversation. En tant qu'expert en la matière, il était bien persuadé d'avoir reconnu de la jalousie dans sa voix. Il afficha un sourire victorieux et charmeur, marquant une petite pause pour faire durer le suspens (ce qu'il trouvait très amusant). Il croisa les bras et fit mine de réfléchir un instant, avant de rétorquer : « Pour commencer, c'est toi qui m'a invité à rentrer du regard, je le voyais, ça crevait les yeux ! T'attendais que ça, ne nie pas. » Dans tes rêves River ! « Et ensuite, voyons... tu sais très bien pourquoi je t'ai choisis toi. » Il s'approcha d'elle, coinçant délicatement son menton entre son pouce et son index, le regard planté dans le sien, séducteur. Leurs souffles se mélangèrent et il finit par déclarer avec provocation : « Parce que t'es folle de moi et que je voulais te faire plaisir. Et elle s'appelle Lisa ma foutue assistante, mon cœur. » Petit clin d’œil exaspérant et il la relâchait enfin en riant. Il était quasiment impossible d'avoir une discussion sérieuse avec lui. Nelle devait en avoir l'habitude à force, mais c'était toujours fortement désagréable, il le lui concédait. Faisant accélérer les choses, il lui claquait les fesses tout en ignorant son regard noir, l'incitant à monter à la douche. Se frottant un peu à elle, le nouvel éclat de ses joues ne lui échappa pas et le fit sourire. Ah ces femmes, un rien les mettait dans tous leurs états ! Quoi que... River n'était pas "un rien". C'était le must du must, la crème de la crème ! Celui dont elles rêvaient toutes. Ou pas. Cherchant à retrouver un peu de contenance, la jolie Nelle s'exclama : « On ne touche pas à la marchandise, Joshuam. » Mais sa voix sonnait faux, trahissant toute l'émotion qui l'avait envahit. Néanmoins, River était incapable d'interpréter ça. Il partait du principe que toutes les femmes étaient folles de lui, si bien qu'il n'était plus capable de se rendre compte lorsqu'une femme éprouvait quelque chose de sérieux à son égard. Après quelques marches, la jeune femme finit par se retourner, lui faisant face et le dominant de quelques centimètres. Là, elle planta dans ses prunelles un regard emprunt d'une fausse indifférence qui ne l'atteignit même pas. « Donne-moi une seule et bonne raison de venir avec toi à ce truc. Une seule. Je suis sûre que tu serais incapable d’en trouver une. Tu veux pas que j’y aille avec toi, tu veux jute une gourde qui accepterait d’aller là où tu es forcé d’aller. Pourquoi pas cette bonne vieille Nelle, hein ? Elle dira jamais non, c’est une brave fille, la pauvre. Et bien, je dis non. Sauf si tu me donnes une putain de bonne raison de faire ce déplacement. Et je te jure, elle a intérêt à être bonne. » River resta silencieux et sérieux. Ah elle voulait jouer à ça ? Très bien, elle allait être servie alors ! On ne dit pas non à River Joshuam. Jamais. Il se hissa jusqu'à sa hauteur, se demandant au fond pourquoi elle voulait une raison de venir avec lui alors qu'il lui proposait une super soirée en sa compagnie, dans un endroit où ils pourraient se gaver de petits fours et le tout dans une robe magnifique, c'est chiant une femme. Là, leurs visages se frôlèrent et d'un ton calme et assuré, comme une promesse infiniment douce, il susurra : « Je t'ai choisis toi et pas une autre, j'aurais pu tu sais. Ce ne sont pas les prétendantes qui manquent. Mais c'est avec toi que j'ai décidé d'y aller. Tu me fausserais compagnie, à moi ? Je croyais que tu aimais bien être avec moi, je me suis trompé apparemment puisqu'il te faut des raisons pour sortir avec moi maintenant. J'ai compris. » Jouant la carte du mec blessé, il récupéra la robe et fit demi-tour dans les escaliers, brisant leur proximité, alors que leurs lèvres étaient en train de s'effleurer dangereusement. Il déclara tout en lui tournant le dos : « Si tu ne voulais plus me voir, il fallait le dire tout de suite, je ne suis pas fait en sucre. Je vois que je me suis fait des idées sur nous deux. T'en fais pas, je ne viendrais plus t'importuner. » Bah oui, il n'y avait pas meilleure technique que se faire passer pour un homme transit et blessé, déçu par le comportement de quelqu'un qu'on aime et qui fait semblant de partir la tête haute pour cacher son désarroi pour faire craquer une femme et que celle-ci se jette à nos pieds en demandant pardon et tout le blabla. Il irait à cette soirée avec Nelle, qu'elle le veuille ou non. Et elle le voulait, c'était inévitable.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyVen 15 Juil 2011 - 18:13

Si Nelle avait un défaut récurent c’était bien cette envie d’avoir toujours raison et de refuser obstinément l’avis des autres. Encore plus lorsque cet avis était loin de correspondre à son ressenti et qu’elle avait l’impression incroyable de se faire passer pour la pire des idiotes. Elle était bien consciente de ne pas être une lumière mais elle estimait ne pas mériter que l’on se moque d’elle aussi ouvertement. Surtout lorsqu’il s’agissait de l’un de ses amis. Elle avait toujours été présente pour eux et aurait donné sa chemise en plein hiver s’il l’avait fallu, alors qu’on lui parle comme si tout ce qu’elle pouvait bien dire ou penser n’avait pas d’intérêt l’agaçait. Et bien que ce n’était probablement pas ce que River avait voulu provoquer, Nelle n’en pensa pas moins. Il avait toujours eu le don de mettre des mots sur les pensées qu’elle préférait dissimuler et elle avait la sensation désagréable qu’il faisait tout pour la mettre mal à l’aise. Et autant dire que par moment, il y arrivait plus que bien. « Pour commencer, c'est toi qui m'a invité à rentrer du regard, je le voyais, ça crevait les yeux ! T'attendais que ça, ne nie pas. » Bien sûr qu’elle allait nier. Parce que contrairement à ce qu’il peut croire, elle a beau l’apprécier l’avoir dans ses pattes la gêne. Nelle a peur de ne pas contrôler ses gestes et ça l’inquiète. Elle sait que River en profite, elle le connait suffisamment pour supposer qu’il ne fait pas tout ce qu’il fait uniquement parce qu’il l’apprécie. Même les personnes les plus honnêtes finissent toujours par se servir de ce qu’on leur tend. Et quand on est un égocentrique de première comme l’était son ami, on ne passait certainement pas par-dessus ce genre de petit plaisir. « Et ensuite, voyons... tu sais très bien pourquoi je t'ai choisis toi. » Nelle se mordit la lèvre inférieure, bien sûr que non, elle ne sait pas. Comment pourrait-elle le savoir ? Elle a juste l’impression de n’être qu’un bouche-trou, qu’une sorte de petit jeu qu’il sort de sa boîte quand il en a envie. Alors qu’il s’approche d’elle, la jeune femme baisse la tête et examine ses pantoufles avec une insistance nouvelle. C’est comme si elle les découvrait pour la première fois. Mais quand elle sent ses doigts agrippé son menton, elle dépose ses prunelles dans les siennes avec simplicité, ne cherchant pas renier ce contact. Elle a peur de ce qu’elle va y trouver, mais c’est River, elle le connait : elle ne peut pas être déçue. « Parce que t'es folle de moi et que je voulais te faire plaisir. Et elle s'appelle Lisa ma foutue assistante, mon cœur. » lâcha-t-il en lui offrant le clin d’œil le plus exaspérant de sa vie. Le petit poing fragile de Nelle vient s’abattre contre l’épaule du lanceur alors que ses yeux lancent d’innombrables éclaires. Elle ne supporte pas qu’il se joue d’elle de cette façon, même si elle ne s’attendait pas à mieux. « Me faire plaisir ? ME FAIRE PLAISIR ? Mais tu te prends pour qui, la reine d’Angleterre ? » Le ton de sa voix est froid alors qu’elle ne peut s’empêcher d’abattre ses petits poings sur lui. Il exagère. Il ne devrait pas passer son temps à lui rappeler ce qu’elle essaye d’oublier. Elle sait pertinemment que ça ne va que dans un sens et fait donc tout pour en faire abstraction. Mais le narcissisme et le nombrilisme de Joshuam ne l’aide pas à rester humble face à cette situation, ce qui devient pesant pour elle à la longue. Dans un dernier coup plus vif, elle déclare la tête haute : « Je ne suis pas ton cœur. Et je me fous qu’elle s’appelle Lisa ou Jane, c’est du pareil au même. Et me regarde pas avec cet air là, JE NE SUIS PAS JALOUSE. J’ai juste pas envie d’être un putain de bouche trou. Et puis merde, elle aurait été canon avec la robe ! D’ailleurs, je suis sûre que c’est elle qui l’a choisie… C’est ça, hein ? » Tout à coup, elle lui plait nettement moins la robe, elle n’a plus du tout envie de la mettre. Et puis, elle se rend compte qu’elle ne va pas lâcher prise aussi facilement. Elle dit souvent oui à River et sans qu’il n’ait besoin de faire d’effort. Cette fois, elle veut une raison. Une bonne raison. Et pas une stupidité sortit de son égo surdimensionné de champion sportif.

Mais déjà le sentir aussi près d’elle faisait trembler ses barrières. Son regard était porté sur ses lèvres alors qu’il lui susurrait des mots auxquels elle ne s’attendait pas: « Je t'ai choisis toi et pas une autre, j'aurais pu tu sais. Ce ne sont pas les prétendantes qui manquent. Mais c'est avec toi que j'ai décidé d'y aller. Tu me fausserais compagnie, à moi ? Je croyais que tu aimais bien être avec moi, je me suis trompé apparemment puisqu'il te faut des raisons pour sortir avec moi maintenant. J'ai compris. » Bien sûr, elle savait que les prétendantes étaient nombreuses et que ce n’était certainement pas le choix qui manquait et c’était bien pour ça qu’elle voulait savoir pourquoi il l’avait choisi. Elle attendait sans doute qu’il lui dise qu’il avait envie de passer du temps avec elle, ou quelque chose d’aussi futile. Nelle ne demandait jamais la lune, elle savait qu’on ne pouvait pas l’atteindre ! Elle aurait voulu entendre des mots qui la rassureraient, un minimum. Mais comme toujours, River n’utilisait que les plans qui l’arrangeait bien et en le voyant rompre leur proximité pour récupérer la robe, elle se mordilla à nouveau la lèvre. « Si tu ne voulais plus me voir, il fallait le dire tout de suite, je ne suis pas fait en sucre. Je vois que je me suis fait des idées sur nous deux. T'en fais pas, je ne viendrais plus t'importuner. » Mais pourquoi fallait-il qu’il joue au plus malin ? Nelle fronça les sourcils, énervée qu’il joue à ce petit jeu avec elle. Pourtant, elle espérait qu’il y avait au moins une part de sincérité dans ses propos, même infime, ça lui aurait suffit. Elle descendit les marches quatre à quatre et attrapa le poignet du jeune homme entre ses doigts fins, le força à se retourner pour lui faire face. Au moment où il se retourna, elle ferma les yeux et déposa sur ses lèvres un tout petit baiser enfantin. Avant de rompre le contact. Elle garda le silence un moment, baissant les yeux, un peu honteuse de s’être laissé si facilement avoir. Au bout de quelques minutes, le courage lui revint et il posa son regard dans celui de River. Ses doigts serraient toujours son poignet alors que de l’autre main, elle récupéra la robe qu’il tenait. « Ne fais pas comme s’il y avait quelque chose. Ne joue pas avec moi. Je peux accepter beaucoup de chose, mais pas ça. Ne te moque pas de moi. Pas comme ça, du moins. » Elle relâcha sa prise et quitta à regret les prunelles bleues de son ami qu’elle connaissait par cœur. Elle remonta les escaliers quatre à quatre en hurlant un « Je vais me préparer, fais comme chez toi. » et claqua la porte de la salle de bain derrière elle. Nelle n’était pas ce genre de femme qui mettait trois heures à se pomponner aussi, au bout d’une petite demi-heure, elle était prête. Elle avait prit une douche rapide, brossé ses cheveux afin de les rendre plus lisses brillant, enfilé sa robe et s’était rendue jusqu’à son placard à chaussure où le vide intersidéral qui y régnait la fit soupirer. Toutefois, elle prit une perd d’escarpin noir à talon ni trop bas, ni trop haut. Et enfin, elle redescendit les marches, en veillant à ne pas se casser la figure. Arriver au bas des marches, elle fit un tour sur elle-même et se présenta comme un lot avant de demander avec appréhension : « Alors ? Je suis digne de toi ? » Planté au bas des escaliers, Nelle tordait ses mains dans tous les sens, incroyablement gênée de devoir attendre une réponse de son ami. Et s’il la trouvait affreuse ? Et s’il changeait d’avis ? Et si…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] EmptyDim 31 Juil 2011 - 19:38

Lorsque le poing de la jeune femme s'abattit sur son épaule, River recula d'un pas en riant. Qu'elle nerveuse cette Nelle, ça allait finir par se retourner contre elle. River n'était peut-être pas médecin, mais ce n'était jamais bon pour le cœur et autre d'avoir les nerfs en pelote continuellement. « Me faire plaisir ? ME FAIRE PLAISIR ? Mais tu te prends pour qui, la reine d’Angleterre ? » La reine d'Angleterre ? River grimaça et dans une mine offensée il secoua les mains en signe de rejet avant de déclarer avec naturel et conviction : « Rah non ! Pas elle ! Je suis tellement mieux encore. Et pas ridé en plus. » Il se caresse le visage en fermant les yeux, comme si se toucher était synonyme d'extase. Non en fait, pas "comme si". Ça l'était vraiment et il ne s'en lassait jamais. Mais là n'était pas la question. Nelle était furieuse et ça la rendait vraiment charmante. « Je ne suis pas ton cœur. Et je me fous qu’elle s’appelle Lisa ou Jane, c’est du pareil au même. Et me regarde pas avec cet air là, JE NE SUIS PAS JALOUSE. J’ai juste pas envie d’être un putain de bouche trou. Et puis merde, elle aurait été canon avec la robe ! D’ailleurs, je suis sûre que c’est elle qui l’a choisie… C’est ça, hein ? » Bien sûr que c'était elle. Qui d'autre ? Est-ce qu'il avait une tête à savoir choisir une robe pour une femme ? Oui et non. Reformulons : est-ce qu'il avait une tête à choisir une robe décente et à deviner la taille d'une femme ? Non, évidemment. Il haussa les épaules en tournant ses paumes de main vers le plafond et répondit : « T'es jalouse, assume ! Tu serais pas la première, j'ai l'habitude tu sais. Et oui, c'est Lisa qui a choisit ta robe... mon cœur ! » Il se pencha vers elle en ricanant, sachant pertinemment que ça allait l'énerver encore plus qu'il l'appel à nouveau ainsi alors qu'elle venait de lui dire d'arrêter. Mais les choses dérapèrent légèrement. Alors qu'il la poussait pour aller se laver, Nelle décida de compliquer les choses. Pourquoi est-ce que les femmes compliquaient toujours tout ? Mais se mesurer à River n'était pas sans conséquences, et encore moins sans risques. Abhorrant son air de pauvre petit chien battu il lui déballa alors un discours digne des plus grands manipulateurs. Se détournant d'elle, il l'acheva en déclarant qu'il ne l'importunerait plus. Trois... deux ... un ! Et voilààà ! Nelle dévala les marches restantes et intercepta River, lui attrapant le poignet. Un sourire glissa sur les lèvres de River avant de disparaitre aussitôt qu'il se retourna pour faire face à la jeune femme. Retrouvant son air d'homme blessé, il la regarda, blasé. Il soupira, l'air de dire : quoi encore ? tu crois que tu ne m'as pas déjà fait assez de mal comme ça ? Il en faisait parfois un peu trop, mais ça fonctionnait toujours, c'était le principal après tout ! Mais le sportif fut interrompu dans ses pensées, alors que les lèvres de Nelle se posaient sur les siennes. Surprit, River resta stoïque le temps d'un instant, haussant un sourcil. Il posa son regard clair dans le sien alors qu'elle s'éloignait de lui, soudainement très calme. A vrai dire, River ne s'était vraiment pas attendu à ça. Enfin si, mais pas à cet instant. Finalement, il était encore plus fort qu'il ne l'avait imaginé. C'était stupéfiant. Il conserva néanmoins un petit air surpris et attendris, comme si ce baiser lui avait donné des papillons dans le ventre. Il la regarda s'éloigner, alors que grimpant rapidement dans les escaliers elle s'écria : « Je vais me préparer, fais comme chez toi. » Il attendit d'entendre la porte claquer et là, il leva le poing dans les airs en signe de victoire et échappa un : « YES ! River... tu es GÉ-NIAL ! Bon sang ce que je peux être fier de toi, elle n'y a vu que du feu. » Il échappa un petit rire et retourna dans le salon ou un petit miroir trônait sur un mur. Là, il s'installa devant pendant un long moment, s'admirant sous tous ses profils et vérifiant que sa coiffure était toujours aussi parfaite. Puis, il se laissa tomber sur le canapé et mis les pieds sur la table basse avant d'appeler Lisa pour faire passer le temps un peu. Lorsqu'il l'entendit sortir de la salle-de-bain il décida de raccrocher et de se lever pour venir s'appuyer contre le battant de la porte, sourire charmeur sur les lèvres. « Alors ? Je suis digne de toi ? » Wahou ! C'était la première fois que River la voyait aussi bien habillée et il ne s'était franchement pas attendu à ça. Elle était vraiment magnifique. Il se redressa et croisa les bras sur son torse, l'air songeur et sceptique. Sérieux, il déclara : « Hmm... tourne pour voir. Mouais.. Tourne encore. Tourne dans l'autre sens pour voir... Rah j'arrive pas à me décider.. Tourne encore s'il te plais. » Oups, c'était la fois de trois. Nelle le foudroya du regard alors qu'elle venait de se rendre compte qu'il se moquait d'elle. Il éclata de rire et s'approcha d'elle, l'enlaçant dans ses bras en déclarant : « Mais bien sûr que tu l'es. Cette robe est magnifique, il y aurait vraiment fallu que tu te démènes pour être horrible là-dedans. Allé viens, on va être en retard et il n'y aura plus de photographes à l'entrée ensuite. Et j'adoooore les photographes. » Il fit une petite moue déçue avant de saisir sa main et de la tirer vers la porte.

Arrivant à destination, des hommes en costard vinrent ouvrir la portière de Nelle et l'aidèrent à descendre. River claqua sa portière et donna sa clé pour qu'on aille garer sa voiture. Puis, il réajusta son costard et s'approcha de Nelle, lui tendant son bras pour qu'elle s'en empare. Aussitôt, les flashs vinrent les éblouirent alors qu'une horde de journaliste et paparazzis se ruèrent sur eux, les questions fusant de tous les côtés. River s'arrêta, s'amusant à montrer son superbe sourire à tous les appareils photos qui l'entouraient. Il passa ensuite son bras autour des épaules de Nelle, la blottissant contre lui. Puis, autour de sa taille, pour des poses plus glamour. Et finalement, il s'empara de sa main, comme un véritable petit couple. « Mr Joshuam, s'il vous plais, par-ici ! Qu'avez-vous pensez lorsque le propriétaire de l'exposition vous a sollicité pour venir à son inauguration ? » River roula des yeux en soupirant et déclara, exaspéré : « Ce que j'ai pensé ? Voilà ce que j'ai pensé : et merde ! Une soirée de moins tranquille dans mon canapé. » Petit blanc du côté des journalistes. Oui, River était connu pour sa capacité à dire exactement ce qu'il ne fallait pas. C'était ce que lui reprochait souvent Lisa et son agent... Il détériorait son image à chaque fois qu'il ouvrait la bouche et sa vie instable faisait beaucoup jaser. Mais River, lui, évidemment... il s'en foutait bien ! Encore quelques flashs et les questions reprirent : « Et qui est la jeune femme qui vous accompagne ce soir ? Nous ne l'avons jamais vu encore ! » River se tourna vers Nelle, lui décochant un grand sourire comme lui seul en avait le secret. Puis, il déclara : « Oh elle.. C'est Nelle. Centrez les photos sur moi, je suis fabuleux sous mon profil droit. » Oui, Nelle ne s'attendait certainement pas à ça...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Vide
Message(#) Sujet: Re: Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu sais qu'en plus d'être jolie, t'es plutôt utile ? [NELLE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Lieux divers-