AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1200 - It's time to start something new (sloan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: 1200 - It's time to start something new (sloan) Dim 8 Mai 2011 - 19:59


    It's time to start something new


C’était un jour particulier et à la fois très important pour Presley. Non elle n’allait pas être diplômée, elle n’allait pas ouvrir une énième boutique ni rien d’habituel. Pour la première fois depuis des années, elle allait déménager. Elle ne se rendrait que dans la rue voisine sur Lemon Street, et c’était une maison déjà habitée. On pourrait croire qu’elle s’habituait à la colocation et des bruits auraient pu courir comme quoi la relation très amicale entre Fabien et elle n’avait pas tenu plus de quelques mois. Mais en réalité il n’en était rien. Leur relation était intact et Presley avait tout de même un sacré pincement au cœur de quitter Fabien, elle lui laissait sa maison évidemment et ne comptait pas le mettre à la porte. Pour elle, ça reviendrait à mettre son frère dehors et c’était tout bonnement hors de question. Ce fut plus fort qu’elle, sur le pas de la porte alors que le jeune français feintait de bouder, elle ne put se retenir de le serrer dans ses bras. Tellement fort qu’elle risquait probablement de l’étouffer, mais c’était le cadet de ses soucis dans l’immédiat. Elle avait vraiment l’impression de quitter le nid et d’abandonner son petit frère, sans doute qu’elle exagérait, mais ces derniers mois l’avaient beaucoup rapproché du jeune homme et même si cette perspective de déménagement l’enchantait totalement, il était difficile tout de même de ne pas penser à ceux qu’on laissait, même s’il ne vivait pas si loin. « Je viendrai souvent de toute façon tu le sais. Et si Damon t’embête dis lui que je ne baisse pas les armes et qu’il va morfler! » Une pointe de nostalgie pointa le bout de son nez lorsqu’elle monta à bord de sa voiture. Elle avait la sensation qu’une page se tournait, elle espérait seulement que cela dure et que ça ne lui réserve que de bonnes choses. Mettant le moteur en route, elle fonçait tout droit vers Lemon Street. Sur le siège passager, évidemment Robert s’apprêtait également à déménager. Mais son sort était d’avantage confus, elle était persuadée que la présence de son chien serait sujet à discussions. D’humeur joyeuse, Presley n’y vit pourtant que du bon et appréciait la perspective de négociations aussi futiles. C’était devant le numéro 1200, que la jeune femme gara sa voiture, car en effet, elle allait expérimenter le concubinage (en réalité elle le vivrait pour la seconde fois, mais préférait remettre les conteurs à zéro). A la minute où la garce quitta le domicile, le couple parlementa sur une vie à deux, et depuis le temps il fallait dire que l’idée était d’avantage évidente. La jeune femme sortit de sa voiture, les bruits dans l’allée avait certainement ameuté Sloan qui se tenait sur le pas de la porte. Presley se contenta de prendre un gros sac de voyage qu’elle avait posé sur la banquette arrière, songeant qu’elle récupérerait le reste un peu plus tard. S’avançant vers lui, elle remarqua les efforts qu’il faisait pour ne pas laisser retomber son sourire immédiatement. Mais l’image du chien l’emporta presque immédiatement. Ce n’était pas ce qui entamerait son enthousiasme, après tout elle le connaissait très bien et ses manies étaient l’une des nombreuses choses qui l’a charmait chez l’Australien, alors à quoi bon s’en plaindre?! Une fois à sa hauteur, elle lâcha son sac à la fois précautionneusement et lascivement à leurs pieds. Elle n’avait pas l’intention de rappeler sa maladresse à peine débarquée. Se jetant au cou du jeune homme qu’elle enlaça, elle se prêta au jeu du jeune couple heureux d’emménager ensemble et offrit à ses voisins voyeurs le seul baiser passionné dont-ils pourraient être spectateurs. Très pudique vis-à-vis de sa relation et sa vie privée, elle ne comptait vraiment pas en faire étalage. « Bonjour, j‘espère que tu ne regrettes pas déjà! » Lui dit-elle d’un ton amusé, constatant qu’il demeurait crispé à la vue du chien. « Je te présente Robert, mais vous vous connaissez déjà. » Elle était d’humeur joueuse et sans doute que Sloan n’appréciait pas autant qu’elle le côté « loufoque » de la situation.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1200 - It's time to start something new (sloan) Lun 30 Mai 2011 - 22:22


En apprenant un beau matin que sa colocataire intrusive pliait bagages, Sloan avait sourit. D'un large et franc sourire comme il n'en avait pas eu depuis des jours, voire des semaines. Goldie Stewart allait enfin évacuer sa maison et emporter avec elle tout le bazar qu'elle avait imposé dans sa maison comme dans sa vie. La nouvelle tomba du jour au lendemain mais Sloan ne protesta pas le moins du monde – il aimait les surprises lorsqu'elles amélioraient sa vie et celle-ci était proche du miracle. Toutefois, il dût reconnaître qu'il ressentit un petit pincement au cœur en réalisant que ce départ signifiait aussi celui d'Austin. Lui qui s'était toujours juré de ne jamais laisser entrer un enfant dans sa vie s'était attaché à celui-ci et redoutait le vide qu'il laisserait après son passage. L'australien prit tout de même sur lui et aida l'enfant à faire ses valises, sa mère trop occupée à ranger ses produits esthétiques éparpillés au quatre coins de la salle de bain. « Ne t'en fais pas, une fois qu'elle aura fini de ramasser ses pots de peinture qui l'aident à ressembler à quelque chose, ta mère s'occupera de toi. » avait-il alors soufflé au petit garçon qui ne semblait qu'à moitié emballé par ce nouveau déménagement. Après une douce accolade, Sloan laissa Austin redescendre et sortir dans le jardin pour jouer au ballon en attendant que sa mère finisse par le rejoindre afin qu'ils regagnent ensemble leur nouvelle maison. Sloan n'échangea pas un mot avec Goldie, préférant garder les bras croisés contre son torse, le regard tourné vers sa vitre qui lui donnait une vue parfaite sur Austin dribblant avec sa balle. Ce jour-là, l'australien se fit la promesse de ne pas rayer de sa vie l'enfant et de tout faire pour avoir la possibilité de le voir au moins une fois par semaine.
Une fois que la porte d'entrée claqua derrière la bruyante silhouette de Goldie, Sloan se détacha de la fenêtre et plongea la main dans sa poche pour attraper son téléphone portable. D'un geste rodé, il appuya sur la touche « 1 » et un numéro enregistré se composa. Il pressa alors le cellulaire contre son oreille et sentit son cœur s'emballer. Il n'avait pas fait ce genre de proposition à quiconque depuis des années et craignait le refus comme on craint la foudre. Pourtant, il était déterminé à se jeter à l'eau, quitte à se noyer. « Est-ce que je peux passer te voir ce soir ? J'aurais quelque chose d'important à te demander. » Elle répondit oui, la voix soucieuse, mais Sloan n'en dit pas plus. Il ne voulait pas dire ce genre de choses au téléphone. Il avait les mains moites lorsqu'il raccrocha et il ne réussit pas à tenir en place durant tout l'après-midi qui l'écartait de la soirée. Et pourtant, la soirée se passa à merveille. Même mieux que prévu : après le temps passé de la surprise, Presley avait accepté, sans hésiter, d'emménager avec lui. Elle savait pertinemment que vivre avec lui ne serait pas une tâche facile, qu'il était en fait un véritable calvaire au quotidien, à cause de son obsession de la propreté et du rangement, mais elle avait dit oui, tout simplement. Le reste de la soirée se passa de commentaire ; ils fêtèrent la nouvelle avec joie et fougue.
Le jour J, Sloan se réveilla à six heures du matin et s'élança immédiatement dans la laborieuse mais vitale étape pour lui du grand ménage avant l'arrivée définitive de sa petite amie. En fait, pour n'importe qui d'autre que lui, la maison était déjà nickel et n'avait pas besoin de rangements supplémentaires mais pour Sloan, ce n'était pas assez bien. Il voulait que tout soit parfait ; à moins que ce ne fut le stress qui l'empêchait de rester calme et statique ? Quoiqu'il en soit, il ne lâcha pas son chiffon de la matinée et déplaça ses meubles une bonne dizaine de fois pour obtenir l'agencement le plus harmonieux. Avant d'avoir envie de tout jeter par la fenêtre tellement il se sentait nerveux. Néanmoins, il n'en fit rien et accepta de lâcher ses plumeaux pour prendre une douche, moins d'une vingtaine de minutes avant l'arrivée de Presley.
Ainsi, lorsqu'elle arriva devant sa maison, Sloan se tenait fin prêt à quelques pas de sa porte d'entrée, légèrement plus détendu après la douche glaciale qu'il avait pris et porté par un sentiment d'impatience et de fierté. Il n'avait pas le moindre doute sur le bien-fondé de cet emménagement mais il redoutait toujours qu'elle ne se plaise pas chez lui autant qu'il le voudrait. Mais il était déterminé à faire de son mieux pour qu'elle reste auprès de lui le plus longtemps possible. Il la regarda sortir de sa voiture qu'elle venait de garer et extirper de l'arrière de sa voiture son sac de voyage. Cette vision aurait pu lui faire sauter de joie … si justement, Robert, son grand chien, ne sauta pas à l'extérieur de la voiture au même instant. Les épaules de Sloan s'affaissèrent à cette vue et il resta pantois quelques secondes avant de se forcer à retrouver un semblant de sourire. Il avait oublié cette bête. Secouant la tête pour chasser les dizaines de pensées alarmantes qui s'incrustèrent dans son esprit, il s'obligea à ne garder les yeux rivés que sur Presley et à ignorer l'animal aussi longtemps qu'il lui en était encore possible. Il accueillit alors la jeune femme les bras ouverts et, une fois qu'elle arriva à sa hauteur, la souleva doucement du sol au moment où elle l'embrassa avec passion. Il comprit par ce baiser qu'elle partageait son enthousiasme et il en fut ravi, même si une partie de lui craignait toujours de la décevoir. Trop aveuglé par la joie du moment, il ne ressentit pas la moindre pudeur non plus à afficher le bonheur de son couple à la vue de tous les voisins et ne redéposa la jeune femme au sol qu'une fois qu'il s'estima satisfait. Les mains croisées derrière le dos de Presley qu'il semblait refuser de libérer, il lui répondit avec un sourire radieux. « Non, pas encore. Et il y a une grande marge avant que ça ne soit le cas, sois-en sûre. » Avant de se crisper en l'entendant parler de son chien. Il garda pourtant son sourire mais il ne semblait plus autant sincère. Après un coup d'œil similaire à celui qu'il jetait jadis tous les matins à Goldie quand il la voyait pour la première fois de la journée, il dit d'une voix éraillée. « Oui, je le connais. Et je ne refuse donc pas l'économie de nouvelles présentations. » Reposant son regard sur Presley, il prit tout de même une profonde respiration et réalisa qu'il s'agissait là de l'occasion rêvée pour lui de prouver qu'il était prêt à faire d'incommensurables efforts pour elle. Il n'ajouta donc rien et attrapa avec énergie le sac de voyage de sa petite amie avant de se tourner vers la porte qu'il ouvrit largement d'un coup de pied et présenta de sa main libre le chemin à Presley, le regard pétillant comme s'il accueillait la Reine d'Angleterre en personne. « Je t'en prie, fais comme chez toi. » Il ignorait si elle allait pénétrer dans la maison avec Robert ou non et à vrai dire à cet instant, c'était le cadet de ses soucis. Elle pouvait même entrer avec une armée de rats d'égouts derrière elle qu'elle serait toujours la bienvenue et qu'il trépignerait autant d'impatience à l'idée qu'elle vive avec lui pour de bon, enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: 1200 - It's time to start something new (sloan) Mer 22 Juin 2011 - 0:34


La jeune femme avait attendu cette journée très longtemps, elle n’y pensait pas nuit et jour non plus, mais pour elle son couple c’était du sérieux, du solide après tout ce qu’ils avaient traversé ensemble il aurait été stupide de sa part d’en douter. La prochaine étape était tout naturellement, l’emménagement, néanmoins elle connaissait les réticences de son petit-ami et c’était pourquoi elle ne l’avait pas ennuyé avec ce genre de détails jusqu’à récemment. Goldie Stewart était en réalité le déclencheur dans cette histoire, si elle avait aisément foutue la merde comme c’était à prévoir, Presley la remerciait intérieurement pour l’opportunité qu’elle lui offrait d’ouvrir les yeux. Sloan était parfaitement capable de vivre avec une femme qu’il disait mépriser et avec un enfant -son enfant- alors que la aussi, c’était quelque chose d’insurmontable pour lui auparavant. Alors avec elle, quoi de plus simple ? Peut être que cela lui faisait peur ? Être confronté quotidiennement à elle c’était se montrer tel qu’il était sans arrêt et plus mystérieux que l’Australien c’était impossible -elle aurait un pied dans la tombe qu’elle ignorerait encore probablement tout sur lui- peut être était-ce là la crainte du jeune homme. Mais de toute évidence, cela lui était passé au dessus de la tête, car l’autre tornade blonde partie, il n’hésita pas une seconde pour lui faire sa fameuse proposition. Si elle avait dit oui avec enthousiasme, la nuit précédent l’emménagement lui causa bien du soucis. Impossible pour elle de trouver le sommeil, sous l’excitation de la journée à venir, la jeune femme ne parvint pas à fermer l’œil, imaginant son quotidien avec lui, des millions de scènes défilaient dans sa tête et elle se voyait déjà signer Weisel sur les cahiers de leurs enfants. Certes c’était beaucoup en demander et aller beaucoup trop vite, mais c’était plus fort qu’elle, c’était son rêve après tout et personne ne pourrait le lui retirer. Pourtant bien vite elle eut quelques inquiétudes, rien de bien grave, mais quelque chose d’assez spécial pour le couple. Sloan était un maniaque obsessionnel, loin d’être une critique, Presley l’avait parfaitement accepté et ne l’avait jamais jugé là-dessus, mais elle n’était autre qu’une maladroite incorrigible qui cassait au moins un objet par jour au minimum. Et s’il lui en voulait ? S’il ne pouvait s’empêcher d’entrer dans une colère noir et qu’il la fichait à la porte ? Et si sa maladresse signait la fin de leur couple ? Oui un flot d’interrogations avait précédé cette journée, mais à présent, alors qu’elle se trouvait sur le pas de la porte, blottit dans les bras rassurant du jeune homme, elle ne pouvait que balayer sans la moindre hésitation tout ce qu’elle avait imaginé la veille. Parce que rien ne comptait plus que le sourire franc et sincère qu’il lui offrait alors qu’elle allait définitivement vivre avec lui. Elle ne prêta qu’une oreille à sa petite remarque sur Robert et se contenta de garder ce même sourire qui promettait de rester flanqué sur ses joues jusqu’au lendemain matin et encore, pas sûr qu’il partirait d’ici là. Une fois passé le pas de la porte, elle sentit immédiatement cette odeur qui ne trompait pas. Presley le soupçonnait parfois d’aller jusqu’à lessiver les murs pour être certain de la propreté de son intérieur, mais c’était ce qu’elle appréciait chez lui, cette ambiance épurée et saine qui ne tarderait pas à être mise sans dessus dessous et c’était ce qu’elle craignait. Le chien n’oublia pas évidemment de suivre sa maitresse ce qui ne sembla pas perturber Sloan tout plein de bonne volonté aujourd’hui. La brunette n’attendit qu’une fraction de seconde après que la porte d’entrée ne soit fermée, pour entourer son petit-ami de ses bras fins et délicats qu’elle croisa autour de sa nuque. Se rapprochant précautionneusement, elle s’employa à déposer de légers baisers sur ses lèvres, entrecoupés de quelques mots. « Tu sais .. Je crois que .. L’emménagement peut attendre. » Laissant glisser ses mains le long de ses bras qui vinrent finalement entourer sa taille. Elle en profita pour se rapprocher encore un peu plus et reprendre ses baisers en descendant dans son cou, une fois encore sans oublier de prendre la parole. « On peut éviter l’étape de la visite aussi .. Je connais déjà la maison par cœur. » Affichant un petit sourire coquin, elle ne se retint pas une second pour l’embrasser avec fièvre et fougue, un instant bien vite gâché par la présence d’un animal -tout aussi maladroit que sa maitresse- sur les lieux. Robert qui lui aussi semblait vouloir son heure de gloire venait de gentiment briser un vase parfaitement bien posé au centre de la table du salon, tandis qu’il trônait fièrement à l’une des chaises entourant cette même table. Presley serra la mâchoire sans doute plus encore que Sloan à cet instant. Son sourire venait de s’effacer, laissant place à une moue d’enfant de cinq ans cherchant l’apitoiement auprès de ses parents pour obtenir un pardon après une bêtise. « Je suis infiniment désolée ! » Lança-t-elle presque dans un soupire.

_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: 1200 - It's time to start something new (sloan) Mer 13 Juil 2011 - 23:56

Sloan suivit Presley du regard lorsqu'elle passa le pas de sa porte et malgré lui, sa main se resserrait déjà sur la poignée pour fermer la porte derrière lui quand Robert, ce cabot indésirable, le devança et suivit sa maîtresse à l'intérieur de la maison comme si de rien n'était. Levant les yeux au ciel en retenant un soupire d'exaspération, Sloan laissa l'animal s'aventurer chez lui sans broncher. Ce n'était pas le moment de faire le mijauré, surtout pas après tout ce qu'avait du subir Presley ces derniers mois par sa faute. Il pouvait au moins faire cet effort – ou plutôt il devait. C'était le moins qu'il puisse faire en retour aux sacrifices qu'elle avait produit pour garder en vie leur relation. D'un geste vif, Sloan referma donc la porte d'entrée derrière lui et se surprit à suivre d'avantage du regard la carrure de l'animal plutôt que la silhouette de Presley. Aussi fut-il étonné en la voyant lui sauter au cou et entreprendre de déposer des baisers engageants sur ses lèvres. Agréablement surpris, il répondit à son sous-entendu par un sourire amusé et la pressa contre lui de sorte qu'elle comprenne qu'il était tout à fait d'accord avec elle : il acceptait à cœur joie de faire déjà une trêve dans l'emménagement pour s'adonner à une activité hautement plus agréable que de déballer des valises. Lorsqu'elle ajouta que la visite serait du superflu compte tenu de sa déjà grande connaissance des lieux, Sloan eut un mouvement de tête signifiant qu'en effet, une visite serait ridicule. Frissonnant de plaisir sous ses caresses et ses délicats mais brûlants baisers, l'australien lui répondit, effleurant le creux de ses reins sous son haut. « Tu as raison, mais l'étage ... » avant d'être interrompu par un soudain fracas. En moins d'une seconde, Sloan se redressa et tourna la tête en direction du bruit. Figé pendant quelques instants, il était très perceptible sur son visage que les plans qui se dessinaient pour Presley et lui quelques secondes plus tôt n'étaient plus numéro 1 dans l'ordre de ses priorités. Malgré lui, il se pencha légèrement en arrière pour visionner l'étendue des dégâts sans pour autant relâcher sa petite amie et grimaça. Toutefois, lorsqu'il reposa son regard sur Presley, il ne ressentit aucune colère. C'était comme si ses grands yeux coupables agissaient sur lui comme un électrochoc. Incapable d'éprouver de la rancœur à son égard, il haussa simplement les épaules à son adresse et admit d'un ton las. « De toute façon, je ne suis pas très décoration, tu as du le remarquer. » avant de, à son tour, afficher un sourire coupable. « Tu m'excuses, quand même ? Je dois aller ramasser les débris. » La libérant, il fit lentement un pas en arrière avant de faire plus rapidement volteface et enfin partir au pas de course en direction de sa cuisine. Là, il ouvrit un placard impeccablement ordonné duquel il sortit un balayette et une pelle domestique qui ne semblaient pas avoir été un jour utilisés. Ce qui était un leurre, bien entendu. Sloan nettoyait même ses balais. Rapidement, il revint ensuite dans le salon où il gratifia Robert d'un regard accusateur en marmonnant. « Estime-toi heureux que je sois amoureux de ta maîtresse où tu serais déjà sur le perron en train d'attendre la fourrière. » L'instant d'après, il fit un geste à son adresse pour le chasser du secteur du vase brisé et s'accroupit pour ramasser les morceaux de porcelaine. Son geste était méticuleux et souple, de sorte qu'il n'ometta pas la moindre parcelle de vase. Il alla ensuite déverser les débris dans la poubelle, se rinça les mains deux fois puis revint vers Presley, légèrement essoufflé mais terriblement satisfait de son travail ménager. Un sourire fier (pour avoir nettoyé mais surtout pour ne pas avoir craqué et avoir laissé la vie sauve à son chien) il revint vers sa copine et plaça ses mains sur ses hanches, là où il les avait eu quelques minutes plus tôt. Sa bonne humeur retrouvée, il déclara alors. « Je crois que nous avions quelque chose sur le feu tous les deux. » Doucement, il rapprocha son visage du sien et reprit leurs baisers là où ils s'étaient interrompus. Malheureusement, Robert, toujours dans le coin, eut le bon goût de revenir à la charge et vint se poster aux pieds de Presley, levant son museau mouillé vers eux. Soupirant, Sloan baissa la tête vers l'animal et ne parut même pas avoir la force de le repousser d'une main. Avec agacement, il releva des yeux désenchantés vers Presley mais contenant toujours cette profonde lueur qu'il portait dès qu'il la regardait. Là, tout en faisant de son mieux pour ne pas donner l'impression d'être à deux doigts de se faire un petit hot-dog, il lui demanda. « Rassure-moi et dis-moi qu'il ne dort pas dans ton lit, la nuit. »
Revenir en haut Aller en bas
Georgie Keily
the light is all but gone.
avatar

♦ Posts : 7868
Multinicks : teza, jemima, reggie, louisa, matt & selina
♦ Credits : ava@mine ~ sign@tumblr

Status : single mom; flirting in secret w/ irving; still in love with her ex husband
Address : #1523 apple road, w/ rhys
Job/Studies : firefighter.
Quote : remember yourself as a little girl, she is counting on you to protect her.
Activité(s) de quartier : brigade du quartier.


HALL OF FAME
To Do List: having a baby, visit Antwon, stop rushing to him, stop thinking about it, stop being selfish, heal, never open her heart to love again.
Contact List:
RP status: [ ■ ■ ■ ] ; irving - marcus - xavi

Message(#) Sujet: Re: 1200 - It's time to start something new (sloan) Jeu 28 Juil 2011 - 4:41



La brunette avait toujours rêvé d’avoir un chien, mais lorsqu’elle était petite, sa mère prétextait une allergie aux bêtes en général pour ne pas avoir à offrir un quelconque animal à la fillette. Que cela ne tienne, Presley ne s’arrêtait jamais à un refus, elle avait alors adopté un chaton sans en avertir quiconque, elle l’avait recueillit alors qu’il s’était égaré dans leur jardin. Se fichant bien pas mal qu’il appartienne à quelqu’un ou non, elle souhaitait le garder. Ce n’était pas un chien certes, mais c’était déjà mieux que de parler à sa peluche. Malgré toutes ses précautions, le chaton fut découvert, on pourrait presque se poser des questions sur le côté volontaire de la chose ceci dit. Presley avait beau avoir l’air d’un ange parfois, il n’en était rien. Sa crise de larmes eut raison des prétendues allergies de sa mère. Mr Clyde ne put se résoudre à enlever le chaton à sa fille, sa femme aurait le droit à un traitement pour ses éternuements. Mais à la mort de son père, Presley perdit également son chat et toutes envies d’avoir un animal. Jusqu’à ce jour où pour une simple vengeance elle emprunta Robert, pour finalement l’adopter. Il était feignant par moment, grognon aussi, surprotecteur, voir un peu trop envahissant, mais il lui était indispensable. Bien sur, avec le recul après la proposition de Sloan, elle s’est bel et bien rendu compte que la présence de son chien pourrait poser problème. En y réfléchissant de plus près elle se demandait si ce n’était pas une concession qu’il pourrait faire. Pas en rapport à celles qu’elle avait elle-même faites, mais tout simplement parce que c’était ainsi que fonctionnait un couple. A savoir qui devrait plier. Presley espérait secrètement que ce serait-elle qui l’emporterait bien sur. Elle avait bien cru que c’était dans la poche en voyant l’absence de réaction de son petit-ami. Peut-être s’était-il préparé à voir la bête envahir son espace vitale, ou peut-être que les concessions avaient déjà commencé ? Néanmoins, leur petite « fête » improvisée fut rapidement interrompue par un Robert en mal d’attention et trop curieux de son nouvel environnement. La jeune femme fut surprit de voir Sloan plutôt serein vu la situation, il aurait très bien pu faire déguerpir l’animal à coup de pied au cul, mais il se contenta de s’excuser et se précipiter dans la cuisine pour récupérer le nécessaire afin de nettoyer les dégâts. La jeune femme avait depuis lors, toujours les mains sur sa bouche, le regard coupable, une moue typique de la fillette tentant de se faire pardonner sa dernière bêtise. Mais lorsqu’elle vit Sloan passer devant elle pour rejoindre le salon. Sa tête s’inclina instinctivement vers la droite, suivant très attentivement les mouvements du jeune homme, son sourire était plus coquin rehaussant ainsi ses pommettes rosés. « Je t’en prie .. » Marmonna-t-elle dans sa barbe, en réponse à ses « excuses ». Il ne l’avait pas entendu, et elle avait bien sur un train de retard, mais absorbée dans ses pensées, le temps n’existait plus tellement. A croire qu’à sa façon, Robert lui rendait service. Elle observa Sloan sans même cligner, passant son regard de ses avant-bras musclés, à ses mains .. Une tonne de pensées toutes aussi peu chrétiennes les unes que les autres, se bousculaient dans sa tête à ce moment précis. Une frisson parcouru son échine à l’instant où l’australien relevait le regard vers elle. Elle n’en perdit pas une miette lorsqu’il fit une fois de plus le chemin vers la cuisine pour se débarrasser des débris puis se laver les mains. Son obsession pour la propreté pouvait rendre dingue n’importe qui, mais Presley ne s’en préoccupait plus depuis le temps et trouvait presque cela normal. A son plus grand plaisir il reprit les choses là où ils les avaient arrêté, mais une fois de plus Robert ne l’entendait pas de cette oreille. « Et bien … » Passant ses bras autour de son cou, elle en profita pour se rapprocher un peu plus de son petit-ami. « Je sais que je lui ai donné une mauvaise habitude, mais, je déteste dormir toute seule. Je suis sûre qu’à choisir, tu préfères quand même Robert à Fabien non ?! » Elle captura rapidement les lèvres du jeune homme avant de reprendre. « Il ne dormira pas avec nous, ne t’inquiètes pas. » En parlant d’inquiétudes, Presley en avait d’ailleurs des tas, et concernées plus sa propre maladresse et son ancienne tendance à laisser un bordel innommable partout, que la présence de son chien. Si elle avait fait beaucoup d’efforts depuis plus de deux ans, vivre ensemble au quotidien était tout nouveau, mais tellement souhaité qu’elle ne voulait rien gâcher. « Je sais que tu te retiens de ne pas le jeter dehors. Mais bizarrement ce n’est pas ce qui m’inquiète, parce que je me dis que ce chien me ressemble beaucoup finalement, et que j’irais le rejoindre sur le paillasson très vite. » Malgré son sourire amusé et le ton ironique qu’elle employait, cette question la tourmentait vraiment. « C’est quand même définitif d’une certaine façon, ce n’est pas qu’un week-end, et ma vigilance à ses limites. »


_________________
 
i'll be the one, if you want me to, anywhere, (i would've followed you), say something, i'm giving up on you. (and i will stumble and fall), i'm still learning to love, just starting to crawl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.filthy-secret.com/t12600-georgie-lonesome-road http://www.filthy-secret.com/t11427-journal-de-bord-de-georgie-keily http://www.filthy-secret.com/t13746-og-n1523-apple-road-famille-jacobsen-keily#513162
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: 1200 - It's time to start something new (sloan)

Revenir en haut Aller en bas
 

1200 - It's time to start something new (sloan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-