AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 deux (presque) mariages & un enterrement | joe&rena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: deux (presque) mariages & un enterrement | joe&rena Dim 8 Mai 2011 - 17:33


FLASHBACK.
« Bon alors, Tara, c’est quoi cette histoire de harceleur, je n’ai rien compris à ton message ! » Depuis maintenant deux semaines, les filles de l’agence Venus’ Daughters étaient affligées d’un mal assez peu récurrent dans le milieu : un harceleur. Renaida qui n’avait jamais eu à faire à une telle situation avait du mal à comprendre ce qui pouvait pousser un homme à harceler ses filles, à moins qu’il n’ait été un fervent défenseur de l’église, ce qui ne semblait pas être le cas. Au départ, elle pensait naïvement que ce n’était que des actes isolés qui disparaitraient aussi rapidement qu’ils étaient apparus mais malheureusement, elle s’était trompée. Les semaines passaient et les ‘attaques’ se faisaient de plus en plus fréquentes et de plus en plus sournoises, à un point tel que certaines filles ne voulaient plus du tout sortir bosser, de peur de le croiser dans les hôtels ou les bars de la ville. Il était donc impératif que Rena agisse mais comment ? Elle ne pouvait décemment pas porter plainte car son activité n’était que tolérée, quant à se faire justice elle-même, encore fallait-il qu’elle obtienne une description assez précise du bonhomme pour pouvoir avancer… C’est la raison pour laquelle elle avait invité Tara chez elle, chose qu’elle ne faisait en général jamais mais Tara était l’une de ses employées les plus fidèles et la situation ne leur permettait pas d’en parler dans un endroit public. « Vas-y, assieds toi, je t’en prie. Je t’ai servi un verre de vin si tu veux, il est sur la table basse. Donc explique-moi calmement ce que les filles t’ont dit et ce que tu as vu de ton côté. » « Merci. En fait, c’est quasiment toujours le même comportement. Le mec se pointe, il commence à nous dévisager, à nous tourner autour et puis il se met à nous traiter de putes, classique en quelque sorte mais au bout d’un moment, c’est très déstabilisant surtout que son regard est assez flippant. Personnellement, j’aurais peur qu’il m’agresse physiquement ! » « Je vois ! Et il fait ça quand les clients sont là ? » « Non jamais, en général, c’est avant ou après, jamais quand le client est là. » « D’accord et donc, pourrais-tu me le décrire précisément ? » « Même pas besoin de le décrire, j’ai réussi à prendre une photo de lui avec mon portable. Bon elle est floue, il est de dos mais son visage étant tourné, on voit son profil. » Tara tendit alors son portable à Renaida qui fut plus que surprise de découvrir le visage de cet homme. Contenant son étonnement et la colère qui commençait à l’envahir, elle remercia Tara qui finit alors son verre de vin et décida de rentrer chez elle. Renaida la raccompagna jusqu’à l’entrée et tout en lui souhaitant une bonne soirée, elle ajouta : « Et ne t’inquiètes pas, je m’occupe de tout ça. Vous ne devriez plus en entendre parler rapidement ! »


Déterminée et furieuse, Renaida n’aurait pu imaginé que l’homme coupable de ces harcèlements soit une personne qu’elle connaissait bien et avec qui elle avait en plus passer beaucoup de moments intimes. A peine sortie de sa voiture de sport, elle se dirigea avec assurance vers la porte d’entrée du 4815 Apple Road, faisant claquer ses talons vertigineux contre le carrelage de l’allée de la résidence. Arrivée à la porte, elle sonna plusieurs fois, appuyant en continu sur le petit bouton de la sonnette et finit par frapper sur la porte à l’aide de ses poings. « Je sais que tu es là Joe ! Ta bagnole est garée en face et tu ne te sépares jamais de ta bagnole chérie ! » Renaida était tellement énervée qu’elle en oubliait même de surveiller son langage qui se révélait donc bien plus fleuri que d’habitude. Elle allait lui faire payer cette histoire. Que croyait-il ? Qu’il pouvait s’attaquer à elle aussi facilement après tout ce qu’il avait pu lui faire subir. Le pauvre ne la connaissait définitivement pas assez malgré deux demandes en mariage.
Revenir en haut Aller en bas
 

deux (presque) mariages & un enterrement | joe&rena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-