AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mar 26 Avr 2011 - 21:49

DANCE AS IF NOBODY LOOKED AT YOU, WORKS AS IF YOU WERE NOT PAID, AND LOVE AS IF YOU HAD NEVER SUFFERED
feat dylan summer & maxine charlie james
Rien n'arrive jamais par hasard, tout à une raison d'être. La perte, la douleur, la trahison ... toutes ces choses font partie de la vie, et sans elles, nous n'aurions pas conscience qu'elle courte et qu'elle peut prendre fin n'importe quand. Il ne sert à rien ne s'apitoyer sur son sort car rien n'est jamais révolu... Ces épreuves définissent ce que nous sommes, même si ça fait mal, même si ça nous marque au plus profond de notre être, si profond, qu'il est parfois difficile de se rappeler ce que c'est... être heureux. Voila bien longtemps que j'avais perdu cette notion de bonheur. Lorsque je m'étais réveillée, il y a six ans, alors que j'avais tout oublié de mon passé, je m'étais retrouvé fiancer à un homme que je ne connaissais plus. Je l'avais épousé sans savoir qui il était, pourquoi je l'avais aimé, pourquoi, avant de perdre la mémoire, il avait pu être indispensable à mon existence. C'était dans l'ordre des choses, je l'avais choisit avant de tout oublier, je devais donc m'unir à lui jusqu'à ce que la mort nous sépare, il avait en sorte pour. Et la mort nous avais bien séparé... Mais il y avait bien longtemps que nous n'étions plus heureux ensemble, l'avions nous jamais été finalement ? Au bout d'un an de mariage, il s'était montré infidèle... une nouvelle qui à l'époque m'avait fait mal au cœur, mais j'avais fini par l'admettre et à faire de même de mon côté. Comme n'importe quel être humain, j'avais eu à certain moment de ma vie un grand besoin d'affection, un manque que je ne pouvais combler auprès de mon mari, j'avais donc finis par tomber amoureuse de quelqu'un d'autre mais sans jamais avoir eu le courage de divorcer.

Cela faisait maintenant cinq moi que Wilson avait quitté ce monde, me laissant d'innombrable dette sur l'entreprise. Notre maison tombait en ruine, je n'avais même pas un salon digne de ce nom et j'avais à peine de quoi payer la restauration des lieux, je devais puisez dans la fortune familiale qui aurait dut être destiné aux enfants que nous n'aurons jamais, mais je ne parviendrais pas longtemps à vivre sur ce compte. Je me lançais donc dans un projet cinématographique centré sur l'exorcisme, un film à petit budget mais qui, je l'espère, aurait son heure de gloire. Chaque jour, je rangeais les affaires de mon défunt mari, trouvant dans ses dossiers certains de ces projets, m'en aspirant, lisant ses notes etc. Aujourd'hui était une journée comme tant d'autre, je rangeais les dernières affaires de Wil' et dans une boite lui appartenant, je trouva quelques lettres et un très beau bijou féminin qui devait valoir une fortune, ainsi que de la lingerie coquine. Je me saisit de l'un de ses papiers parfumés pour en lire le contenu.

Cher Wilson,
merci pour cette semaine fantastique, j'en garderais un très bon souvenir.
L'ardeur de tes baisers me manque.
A très vite,
Claire.

ps : j'ai oublié mon collier chez moi, c'est un cadeau de mon mari..
.

Au dos de cette lettre ce trouvait l'adresse de cette maitresse qu'avait eu mon défunt mari. Dans un soupir, je m'emparais du bijou, de la lingerie et de la lettre, bien décider à rendre visite à cette femme et lui rendre ses biens. J'ignorais qui elle était, qu'elle était son histoire et surtout ce que je cherchais en allant lui rendre visite. Je n'y allais pas pour me battre loin de là, j'avais toujours eu conscience de l'infidélité de Wilson, mais peut être ignorait elle son décès, peut être avait il compté pour elle, peut être l'avait elle aimé...

N°11287 Lemon Street... d'un pas décider, je frappa à la porte, sans m'imaginer une seconde qui serait la personne qui m'accueillerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mer 27 Avr 2011 - 21:40


feat maxime charlie james and dylan summer

Depuis une semaine, Dylan faisait de son mieux pour ne pas s’apitoyer sur son sort. Il l’avait fait pendant des années lorsqu’il avait perdu un rein et à la fin de cette période pénible – Dylan s’était fait la promesse de ne plus jamais s’apitoyer de la sorte. Mais les promesses étaient faciles à faire quand on n’imaginait pas les pires scénarios. Laisser à lui-même après 4 ans de mensonges, il s’avouait ne plus savoir quoi faire. Il rentrait tard le soir et à chaque fois il avait ce petit pincement au cœur, cet espoir même, qu’elle soit là debout dans sa cuisine à lui préparer un repas. Ou qu’en plein milieu de la nuit, il pourrait sentir son corps collé contre le sien… ses pieds glacés qu’elle s’amusait à réchauffer sur ses jambes. Et il se retrouvait là, debout dans sa cuisine à comprendre plus rapidement qu’il ne l’aurait cru qu’elle ne reviendrait pas. Son ex-femme était enceinte d’un autre homme, et cet enfant serait élevé avec ses deux parents biologiques. Point final. Il allait devoir passer par-dessus sa rupture. Après tout, il avait déjà vu pire et il n’en était pas mort. C’est dans cette perspective de se changer les idées et de surtout oublier sa femme que Dylan avait décidé de cuisiner à l’aide de cette magnifique poêle électrique avec lequel il éprouvait encore des difficultés techniques mineures. Oui, comme il avait du mal à régler correctement la température de la cuisson, les aliments se retrouvaient rapidement calcinés ou à l’apparence cuits avec l’intérieur complètement congelé. Mais comme il entamait son 18eme essai, Dylan avait espoir que cette fois-ci il réussirait à ne pas faire démarrer le détecteur d’incendie. Il ne voulait pas que les voisins commencent à faire des spéculations à son sujet comme quoi il était peut-être pyromane.

Concentrer dans sa cuisine, Dylan sursauta alors qu’il entendit cogner à la porte. Son cœur fit un bond dans sa poitrine alors que paralysé sur place, Dylan se demandait si c’était une bonne idée d’aller ouvrir. Peut-être était-ce Claire qui revenait? Même s’il croyait être capable de lui pardonner, il ne pouvait plus la regarder dans les yeux sans éprouver de la tristesse et surtout de la colère. Contre elle mais particulièrement contre lui-même. Hareton, Liam, Brenna et même à l’occasion Leslye… chacun d’eux avait compris d’une certaine manière qu’il y avait quelque chose chez elle de pas net. L’instinct féminin pour certaines… les signes évidents pour les autres alors que Claire s’était permise de faire des avances à ses plus proches amis… Se raisonnant du mieux qu’il le pouvait, Dylan ne perdit pas d’avantage de temps et se dirigea dans l’entrée pour déverrouillé la porte et ouvrir à l’inconnue. Voir une jolie demoiselle sur le porche de sa maison le soulagea – de ne pas trouver Claire – mais lui fit afficher un air interrogateur alors qu’il souhait de tout son cœur que ce ne soit pas une amie envoyée par sa femme – ex-femme – pour récupérer les dernières choses qui lui appartenait. « Bonjour..? » Demanda-t-il alors qu’elle ne semblait pas le connaître et d’autant plus qu’elle semblait plutôt surprise. De la sollicitation? Sans doute pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Jeu 28 Avr 2011 - 21:37


Dylan Summer... il est clair quand me rendant à cette adresse ce n'est pas lui que je m'attendais à trouver. C'était un homme que j'avais rencontré à New York dans le passé alors qu'il donnait un congrès. Nous avions passé la soirée ensemble, sans aucune arrière pensée, nous avions seulement parlé de tout et de rien et c'était nous. Je ne connaissais que son nom, et il ne connaissait que le miens. C'était un soir qui avait été différent et qui, dès le lendemain, était révolu et je savais que je ne reverrais sans doute jamais cette personne que j'avais trouvé à la fois si mystérieuse et si charmante. Comment aurais-je pu imaginer une seule seconde que mon chemin recroiserait sa route. Que mon mari avait eu une liaison avec sa femme. Si j'avais su, peut être me serais-je abstenu, je ne voulais être en aucun cas responsable d'une éventuelle rupture, mais si j'avais su, peut être serais-je quand même venue, pour le revoir. Il ne s'était absolument rien passé entre nous, mais je trouvais ça tellement surprenant de me retrouver face à lui quelques années après alors que nous n'étions pourtant pas destiné à nous revoir, et aujourd'hui nous étions presque voisin... quelles étaient les chances pour qu'une telle chose se produise ? Les chances étaient très minces, et pourtant, je me trouvais face à lui en cette belle journée d'avril.

« Bonjour..? » Je resta quelques seconde sur le perron de cette vaste demeure, interdite, mon sac contenant les affaires très personnel de sa femme. Il ne semblait pas me reconnaitre, ce qui était normal, nous n'avions partager qu'un bref instant et de l'eau avait coulé sous les ponts depuis. Je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire, devais-je lui préciser que je rapportais la lingerie fine de sa femme laissé volontairement chez moi à l'intention de mon mari décédé il y a cinq mois ? Quoi qu'il en soit, je ne pouvais plus me taire d'avantage, auquel cas, ça en serait devenu gênant. « Bonjour... Je m'appelle Maxine James, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi, on s'est croisé à l'un de vos congrès à New York. » Le jeune homme avait la peau pâle et les traits fatigués, ça n'avait pas l'air d'aller fort pour lui, mais après tout ça ne me regardait pas. Je toussota légèrement avant de reprendre la parole. « C'est une sacrée coincidence mais là n'est pas la raison de ma visite... Est ce Claire vie ici ? » Après tout, qui me disait que c'était sa femme ? qui me disait que je ne m'étais pas trompé ? J'aurais voulu me trompé, personne ne méritait d'être trompé. Certes j'avais moi aussi trompé mon mari, mais seulement en apprenant ses nombreuses infidélités, nous avions alors décidé de rester ensemble seulement pour les apparences. Je n'avais eu pour ma part que très peu d'aventure, j'étais tombé amoureuse une ou deux fois, mais sans jamais avoir de retour, comme pour me punir de m'enfermer dans un mariage dénué d'amour. J'attendais que Dylan réagisse sans savoir comme allait évoluer la conversation, si j'allais lui apprendre les infidélité de sa potentielle épouse ou si j'allais me ridiculiser parce que je m'étais tromper de maison, ou que Claire n'était en faite que sa sœur, ou sa cousine. Je regarda le jeune garçon quand mon nez vint à me piquer, je tendis un regard à l'intérieur de la pièce pour apercevoir de la fumée accompagné d'une légère odeur de brûler qui se faisait de plus en plus insistante. « Excusez moi mais je crois que votre diner est en train de brûler »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mer 4 Mai 2011 - 3:29

« Bonjour... Je m'appelle Maxine James, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi, on s'est croisé à l'un de vos congrès à New York. » Dylan la toisa quelques secondes alors que soudainement son visage lui disait quelque chose. Sans pouvoir être capable de dire exactement le moment où ils avaient discuter, il se rappelait une discussion intelligente sur le congrès auxquels ils avaient tous deux participer. Mais en rien ce congrès aurait pu justifier l’apparition de Maxine devant sa porte, chez lui. L’avait-elle suivit? Ou elle avait obtenu son adresse d’une manière quelconque? « Oui je me rappelle de vous. » mentionna-t-il en hochant la tête positivement. Plongeant ses yeux dans ceux de Maxine il attendait poliment la nature de sa visite. L’observant tousser légèrement, Dylan eu l’impression de la rendre mal à l’aise et il essaya d’avoir un sourire afin de la rendre un peu plus à l’aise face à lui. De toute manière, il n’y avait aucune raison de se sentir ainsi face à lui. « C'est une sacrée coincidence mais là n'est pas la raison de ma visite... Est ce Claire vie ici ? » Son sourire se dissipa lentement alors que le nom de Claire fut prononcer par la jeune femme paralysant à l’instant Dylan qui ne sut quoi dire. Il aurait du s’y attendre. Leur séparation était plutôt récente et il était normal que les connaissances de Claire tente de venir chez lui, s’attendant à la trouver à cette adresse. « Excusez moi mais je crois que votre diner est en train de brûler » Perdu dans ses pensées quelques secondes, Dylan secoua la tête avant de jeter un œil à Maxine puis derrière lui alors qu’il sentit une odeur de brûler se dégager de sa maison. Son repas. Celui qu’il s’était promit de réussir sans le brûler cette fois-ci! Dylan ouvrit la porte un peu plus grand et se retourna semi en courant pour pouvoir éteindre l’objet diabolique donc il allait peut-être se débarrasser sous les essais vain. « Attendez-moi un instant… Entrez, faites comme chez vous. » Avait-il lancé à celle-ci d’une voix un peu rapide sous l’urgence de la situation.

Dylan s’élança à la cuisine où il vit le repas réduit en cendre par une poêle électrique sans pitié. Un autre jour où il commanderait de la nourriture au restaurant du coin. Soupirant alors qu’il jetait la nourriture et l’instrument chauffant dans l’évier afin de les laisser refroidir, Dylan se retourna instantanément vers son invitée qu’il avait très mal accueillit. Non seulement il ne lui avait presque rien dit, mais il l’avait invité à entrer chez lui. Un chez lui donc elle ne connaissait rien et qui n’avait sans doute rien de très attrayant. Mais elle était là dans l’entrée à regarder ici et là, l’état de son salon qui était ‘’présentable’’ mais sans plus. Certains murs manquaient de décorations ou de tableaux, d’autres des photos prônaient encore, signe que l’ouragan de son ex-femme avait épargné quelques éléments. « Je suis terriblement désolé, Madame James. » Il se présentât face à elle, signe qu’il s’expliquerait rapidement maintenant que le danger était passé. Ça ne servait à rien qu’il se voile la face sur sa relation avec Claire, et mentir était hors de ses habitudes. Ou du moins, dans un tel cadre. « Ma..» Il fit une pause alors que les mots se bousculaient étrangement dans sa gorge. Penser ses paroles étaient simples, les dires beaucoup moins. « Mon ex-femme, a déménagée. » Dévoila-t-il à cette jeune femme qui sans le savoir était l’une des premières à qui il arrivait à dire que Claire était son ex et qu’ils n’étaient plus un couple. À force de le dire, il se convaincrait. « Je suis sur que vous voudrez la contacter, malheureusement elle ne m’a pas donner de numéro pour la rejoindre. » Murmura-t-il en faisant de son mieux pour ne pas montrer à quel point il était encore affecté par son départ.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mar 19 Juil 2011 - 20:33

L’enfer est tout entier dans ce mot : Solitude. (Victor Hugo) Chacun de nous avait sa part de solitude. A un moment ou à un autre, on se sentait seul, comme si personne ne pouvait nous comprendre, comme si les gens qui nous entourait n’étaient qu’un tas d’inconnu qui nous dévisageait en nous jugeant constamment. Qui était réellement nos amis ? En avions nous vraiment ou ne pouvions nous compter que sur nous même ? C’était une question légitime quand on regardait les personnes comme Dylan, abandonné par la personne qu’il avait aimé plus que tout, avec qui il pensait vieillir et fonder une famille. En se mariant, il savait très bien que tout ne serais pas toujours facile, mais il voulait tenté sa chance, laisser une chance à l’amour, et résultat, cette trahison le consumait. Sa peine pouvait se lire sur son visage. Ses traits étaient durcis et fatigué, on pouvait apercevoir une barbe de quelques jours. La négligence dont il faisait preuve se ressentait sur le repas qu’il venait de laisser brûler. La surprise ne semblait pas être de mise, comme si ce genre d’incident était une habitude pour le jeune homme. Il me laissa entrer, me laissant ’faire comme chez moi’. J’avança doucement dans cet environnement un peu froid. Les murs ne disposaient que de quelques tableau, les meubles de quelques photos, mais on ne ressentait aucune vie dans cet endroit, comme si l’hôte se laissait aller à son désarrois le plus totale.

J’avança timidement jusqu’à la cuisine ou une odeur de ‘cramer’ vint me picoter les narines. Je regarda discrètement le plat qui semblait être immangeable, avant de reposer mon regard sur Dylan. « Je suis terriblement désolé, Madame James. Mon ex-femme, a déménagée. » Je sentais mes joues se rougir, terriblement confuse par mon intrusion alors que cette femme qui avait jadis été la maitresse de mon mari ne vivait plus ici et qu’apparemment, avait quitté son mari sans aucun scrupule et sans lui donner de nouvelle adresse. Je toussota non sans caché le gêne qui m’habitait, ne sachant que faire de ce paquet à présent dissimuler dans mon dos. « Je suis vraiment navrée, si j’avais sur pour votre fe…. Ex-femme je ne me serais pas permise de venir »

Je ne savais ni que dire ni que faire, ne me sentant à présent pas à ma place, telle une intruse venant semer la discorde dans un foyer déjà bien assez détruis. Comment expliquer désormais la raison de ma venue ? Il semblait déjà si triste, j’avais remarquer le mal que ça lui avait fait de dire le mot ‘ex-femme’, comme si c’était la première fois qu’il le disait à voix haute, comme une réalité dur à accepter qui s’imposait encore à lui, lui rappelant sa tristesse et sa solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mer 20 Juil 2011 - 17:48

Il se trouvait assez pathétique de ne pas réussir à en vouloir à sa femme de l’avoir laisser. Car à chaque fois, il réussissait à lui donner 101 raisons qui aurait pu justifier qu’elle le quitte, et qu’elle aille voir ailleurs. Il était parfois à l’extérieur pour des congrès, travaillait beaucoup lors de la période scolaire, n’était pas l’homme le plus romantique au monde, il avait oublier leur anniversaire de mariage, il collectionnait des gadgets qui lui faisaient peur… Oui toutes ses raisons semblaient satisfaire Dylan dans sa quête de réussir à tout mettre sur son dos même s’il fallait avouer que les faits étaient là. Elle l’avait trompé. Et plus qu’une fois. Elle était tombée enceinte. Et jamais il n’aurait eu vent de ses coucheries si elle n’avait pas tombée enceinte, ou même fait par exprès pour l’être. Qui savait si Claire n’avait pas toujours détester le fait que Dylan ne pouvait pas lui donner d’enfants? Voir ailleurs était la solution idéale pour qu’elle puisse avoir la petite fille donc elle avait rêvée. Sans lui évidemment. En dévoilant à celle qui avait souhaiter rencontrer son ex-femme qu’ils étaient désormais séparés et qu’elle était partie sans lui donner sa nouvelle adresse, Dylan remarqua bien facilement qu’il avait malencontreusement rendue la jeune femme mal à l’aise. Même si ce n’avait pas été son intention, il préférait mettre les choses au claire à propos de sa relation simplement parce qu’ainsi ça rendait les choses bien plus réelles – et si un jour cette femme revoyait sa femme d’un autre moyen elle n’irait pas dire qu’il était encore à dire qu’ils étaient mariés. « Je suis vraiment navrée, si j’avais sur pour votre fe…. Ex-femme je ne me serais pas permise de venir »

Dylan secoua la tête négativement. Charlie n’avait pas à être navrée pour quoique ce soit. Il n’avait pas encore pousser les choses jusqu’à inscrire dans la fenêtre de l’entrée Ex-mari, délaissé « Vous ne pouviez pas savoir… Et c’est plutôt récent, alors vous n’êtes pas la seule à ne pas être au courant. » Après une relation de 4 ans, dans le tourbillon de la routine… il fallait avouer que tout ceux qui les avaient connu n’aurait jamais cru qu’ils ne soient plus un couple dans le futur. Fallait croire qu’ils étaient tous aveugle, ou que Claire était une sacré actrice. « Vous êtes une amie de Claire? Si vous voulez, je peux faire des recherches pour essayer de vous trouver son adresse. » Mais en avait-il envie ? Non. Il ne se voyait pas essayer d’appeler seulement pour savoir si ça serait elle qui répondrait au téléphone, et encore moins si c’était cet homme chez qui elle s’était enfuie. Il soupira en cherchant un moyen pour pouvoir être un hôte plus accueillant. « Est-ce que je peux vous offrir quelque chose? Un café par exemple? » Il ne préféra pas préciser qu’il était bien meilleur pour faire du café que pour cuisiner. Surtout, car à prime abord, il n’avait pas besoin d’un gadget spécial pour faire le café et aussi parce que sa cafetière n’était pas expérimentale.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Ven 22 Juil 2011 - 20:58

« Vous ne pouviez pas savoir… Et c’est plutôt récent, alors vous n’êtes pas la seule à ne pas être au courant. » Comment aurais-je pu savoir ? Je ne les connaissais pas, je ne connaissais pas leur vie, je ne connaissais pas leur histoire. Je me sentais de plus en plus bête de m’être rendu ici, prête à rendre à cette femme les affaires qu’elle avait laisser à mon mari. J’avais une telle distance par rapport à ça que j’en avais presque oublié comme cela pouvait faire mal quand on aimait. Je n’avais jamais vraiment aimé Wilson, mon mari. J’avais été comme forcé de l’épousé après mettre réveillé amnésique à la suite d’un accident. J’avais dut lié ma vie à un homme que je ne connaissais plus, et cela ne m’avait valu à la longue, qu’un mariage libertin. Je n’avais jamais ressentis ce que Dylan pouvait éprouver, je pouvais comprendre, compatir mais c’était tout, je n’avais pas de conseil à lui donner pour aller mieux, qu’en serais je moi, alors que j’ignorais même ce qu’était l’amour. « Vous êtes une amie de Claire? Si vous voulez, je peux faire des recherches pour essayer de vous trouver son adresse. » Une amie… qu’était elle pour moi, hormis la maitresse de mon mari ? Ce n’était même pas une connaissance pour moi. Je n’avais appris son existence qu’il y a une heure environ. Je tenais toujours fermement le paquet dans mon dos, mes doigts commençaient à s’engourdir sous l’effet de la pression, je ne m’était pas rendu compte à quel point je serrais le sachet vert, comme si je voulais le réduire en miette pour ne pas imposer ça à cet homme déjà bien blesser.

« Un café ce sera parfait. » Je m’avança d’avantage dans cette cuisine lumineuse. Un silence s’installa l’espace de quelques secondes, le temps que Dylan prépare du café… Il y aurait bien un moment ou il me demanderait pourquoi je voulais voir sa femme et je me devais de lui répondre… « Claire et moi ne nous connaissions pas vraiment… En faite, c’était plutôt une amie de mon mari. » J’hésitais à lui donner le petit sachet que je tenais ou se trouvais un collier et de la lingerie fine appartenant à son ex femme. Pourquoi étaient-ils séparés ? Simple mal entente, ou bien était-il au courant des activités extra conjugale de son épouse, et si tel était le cas, pensait-il qu’elle n’avait eu qu’un amant ou savait il pour les autres ?

La vérité pouvait parfois être bien difficile à entendre, mais souvent, pour avancer, il fallait y faire face. Dylan n’arrivait pas a en vouloir à sa femme, pensant que tout était entièrement sa faute. Peut être que de savoir qu’elle avait eu plusieurs amant tairait cette idée idiote. Il avait l’air d’un homme gentil, le genre d’homme que j’aurais voulu que Wilson soit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mer 27 Juil 2011 - 17:06

Alors que son invitée acquiesçait à sa proposition de lui servir un café, Dylan en bon hôte se glissa jusqu’au comptoir où il se mit à préparer la cafetière, imposant sans le savoir un silence gênant. Il recevait rarement de la visite et il se dépêcha un peu maladroitement de préparer le breuvage chaud afin de servir Charlie. « Claire et moi ne nous connaissions pas vraiment… En faite, c’était plutôt une amie de mon mari. » Dylan referma le couvercle de la cafetière et appuya sur la mise en marche. Le souffle soudainement coupé alors qu’il commençait à comprendre que la visite de cette jeune femme n’était pas des plus amicales face à son ex-femme, Dylan agrippa le comptoir avant de se retourner vers celle qui s’était présentée chez lui. « Une ‘’amie’’…. Ou une amie de votre mari? » Ne put-il pas s’empêcher de demander forçant sur les variantes du mon amie à savoir s’ils étaient vraiment des amis dans le sens fraternel ou si c’était des amis qui prenaient la peine de se visiter au lit. Il marqua sa question d’un silence prononcé, presque insistant à connaître la réponse. Dylan savait qu’un jour ou l’autre il aurait à faire face à ceux avec qui son ex-femme avait eu des relations extraconjugales, mais il n’avait jamais cru que ça se passerait aussi rapidement. Mais qu’est-ce qui pouvait être plus difficile à encaisser que sa femme qui vous avoues ses infidélités en vous quittant pour un autre homme? En portant l’enfant de celui-ci? Comment il était supposé rivalisé après ça? Surtout qu’il ne pourrait jamais avoir d’enfants, et que demander d’être le père aurait été un affront au véritable père. S’il était bel et bien le père, car avec ce qu’il commençait à découvrir sur sa femme, elle semblait avoir eu beaucoup de partenaires différents dans sa vie. Et il avait été assez aveugle pour ne jamais s’en rendre compte. Combien d’années encore aurait-il vécu dans ses mensonges? Dylan l’invita à prendre place à la table de sa cuisine alors qu’il sorti de l’armoire deux tasses qu’il rempli du brûlant liquide. « Je préférais que vous soyez honnête. » Affirma-t-il en prenant délicatement une gorgée de son café. Il n’arrivait pas à détacher ses yeux de la jeune femme qu’il avait déjà rencontrer il y avait un bon moment lors de l’une de ses conférences. Hors évidemment, il avait tellement fait de conférences dans les dernières années qu’il n’aurait pas pu se souvenir s’ils s’étaient simplement salués ou s’ils avaient parler un peu plus longtemps. Même, il se demandait ce qui avait bien pu attirer cette jeune femme à l’une de ses conférences.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan) Mer 3 Aoû 2011 - 21:03

« Je préférais que vous soyez honnête. » l’honnêter, qu’Est-ce que c’était de nos jours ? Tout le monde mentait, manipulait, mais très peu se contentait de dire la vérité. Pourquoi ? Parce la vérité pouvais faire mal et pour arriver à nos fins, ce n’était pas dans notre intérêt, et ça, tout le monde en était conscient. Alors quel comportement adopter face à cet homme qui venait de tout perdre ? La sincérité, au risque de le blesser encore plus qu’il ne l’était déjà. Ou bien le mensonge qui semblait la solution la plus alléchante, mais pourtant, qui n’est pas celle que je choisirais. J’avais toujours se sac derrière moi, ce petit sachet vert contenant les affaires personnel de sa femme, un mot écrit de sa main l’accablant encore plus. Un jour ou l’autre, on se retrouve face à ses choix, face aux erreurs d’autrui. J’avais un jour surpris mon mari dans les bras d’une autre femme et cela avait été l’élément déclencheur. Devant mon manque de réaction, il avait enchainer les conquêtes et j’en avais fait de même. Aux yeux du monde nous avions tout du couple parfait, mais il n’en était rien. Plus aucun amour ne nous liait, seulement un attachement usé par le temps soudé par le mariage qui n’était qu’un mot pour nous, non une promesse. Je ne croyais plus en cette institution, je m’étais presque sentis obligé d’épouser Wilson. Je n’avais ni pleurer, ni crier lorsque j’avais vu une femme dans notre lit. Peut être parce que cela me confirmait seulement ce que je savais déjà… je ne l’aimais pas et lui non plus, nous n’étions que des amis avec le même compte en banque. Alors pourquoi n’avions nous pas divorcer ? Pour l’argent, pour l’image… et par manque de conviction dans le fait de refaire sa vie. De plus, les parents James étaient catholiques, ils n’auraient jamais cautionnés le fait que leur fils divorce, mais qui ne divorce pas de nos jours ? Un mariage sur deux finissaient ainsi, Dylan et Claire ne faisaient qu’augmenter le pourcentage. Dylan et moi avions eu une vie très différent. Lui avait toujours cru en sa femme et en son mariage, jamais il n’aurait pu imaginer que cette dernière ne le trompe, et encore moins qu’elle le fasse régulièrement avec différent homme. J’avais surpris mon mari, mais si ce n’était pas arriver ? Serais-je rester dans l’ignorance jusqu’au jour ou une autre femme aurait su le convaincre de me quitter ? C’était une question au quelle je n’aurais jamais de réponse, comme Dylan qui ne saurait jamais si il aurait eu le courage de quitter sa femme, il se rendait déjà responsable de cette trahison. Peut être que voir le mot de sa femme à l’attention de mon mari lui ouvrirait les yeux, peut être cela l’aiderait à aller de l’avant…

Les mains serrer autour de me café chaud, je pris une grande inspiration. « Tout d’abord, sachez que je n’étais pas venue dans le but de lui faire du chantage ou de briser son couple. Mon époux, Wilson, est décédé il a quelques mois dans l’ouragan qui a frapper Miami. Je ne suis arriver, pour ma part, il y a peu et c’est en rangeant ses affaires que j’ai appris pour eux deux… Je ne sais pas pourquoi j’ai pris la direction de votre maison, ni quelle était mon intention, je l’ai fait c’est tout et maintenant je me sens bête. Je suis vraiment désolé de vous imposez ça… Je m‘étais seulement dit qu‘elle n‘était peut être pas au courant pour sa mort, je ne m‘étais pas imaginé qu‘elle pouvait être marié… » Je me sentais confuse et gêné, comme si j’allais infligé un poids supplémentaire à cet homme qui avait déjà bien assez souffert. Il gérait ça à sa façon, dans le deuil… alors que moi j’avais reproduit les erreurs de mon mari. Je soupira longuement, bu une gorgée de ce café à peine chaud, et me saisit du petit sachet que je gardais à l’abris du regard de mon hôte. Je le posa sur la table et le poussa vers lui. « Ce n’était pas seulement des amis monsieur Summer. Ils étaient amant. J’ignore si cela était régulier, si ça à durée longtemps, si c’était sincère… J’ignore tout de la relation qu’ils avaient. Dans ce sac vous trouverez un mot qu’elle lui a adresser, de la lingerie qui je suppose lui appartient, à moins que ça n’appartienne à une de ses nombreuses maitresse, et un collier que vous lui auriez offert. » Je baissais la tête, comme honteuse face à mon aveux. Je termina mon café dans reprendre mon souffle, et resta un instant dans le silence, interdite. J’avais peur d’avoir causer du mal à cet homme, pourtant je ne le connaissais pas, mais je savais ce par quoi il passait et je savais combien il était dur d’être trahis par une personne que l’on aimait, du moins, je l’imaginais…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: [N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan)

Revenir en haut Aller en bas
 

[N°1127] Ϟ « we need love. » (dylan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-