AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Free time [ouvert à ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptyJeu 28 Mai 2009 - 16:18

C'était un jeudi comme les autres pour l'université de Miami. Le temps au beau fixe et des températures plus qu'agréable amenait une grande majorité des étudiants de profiter des grands espaces verts que l'université avaient à offrir. Elias n'échappait pas à la règle. Le jeudi était une journée assez longues non pas en termes d'heures de cours mais en heure d'attente entre 2 cours. Donc au lieu de rester bêtement dans la bibliothèque à réviser autant le faire sous le soleil , ça vaut la même chose.

Elias était vêtu de façon décontracté, un jean ample accompagné d'une chemise à manches courtes blanche. Il s'était adossé à un arbre profitant de l'ombre plus ou moins importante qu'il lui prodiguait. Vérifiant de temps en temps son portable mais toujours la même rengaine : "pas de nouveaux messages". Au moins il serait tranquille. Profitant alors de ce temps pour travailler les cours de la matinée, Elias sortit ses notes et un bouquin qu'il avait à étudier et se mit très mais alors très tranquillement au boulot, faisant de nombreuses poses soit pour reverifier son portable ou bien encore simplement regarder les autres étudiants profiter comme lui du beau temps. Quelques couples par-ci par là, couché dans l'herbe en train de parler main dans la main ou bien ne décollant les lèvres l'un de l'autre. Depuis combien de temps était-il célibataire maintenant ? Ça faisait un petit temps.

Sa réflexion fut alors perturber par un autres groupes d'étudiants. Une confrérie qui commençait à faire les zouaves sur le campus encore une fois. A vrai dire c'était presque comique de les voir se ridiculiser comme ça. Ils ne devaient sans doute pas comprendre que les gens ne riaient pas parce qu'ils trouvaient ça drôle mais bien pare qu'ils étaient ridicules... Enfin avec tout le boucan qu'ils faisaient et alors que Elias avait déjà du mal à se concentrer, ce n'était pas la peine d'essayer d'apprendre quelque chose. Il attendit donc patiemment que la situation veuille se calmer un peu. Son regard se perdant sur quelques filles, mâle oblige.

Soudain, un coup de vent assez violent traversa le campus et au passage embarqua quelques feuilles d'Elias qui se retrouvèrent ballotés dans les airs. Les réflexes du jeune homme n'avait pas suffit à tout rattraper du premier coup. Il se leva donc et commença a chercher les quelques feuilles éparpillés. La plus lointaine avait fini par atterrir aux pieds d'une personne. Un peu gêné, Elias se dirigea vers cet inconnu et se pencha pour récupérer sa feuille sans trop faire attention a la personne au premier abord.

"Excusez, j'ai pas vu mes feuilles partir..." dit-il alors qu'il se relevait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptyDim 31 Mai 2009 - 0:36

Jeudi. Nous étions jeudi, aujourd’hui. Et tous les jeudis, Lyann se rendait à l’université afin d’y rencontrer certains de ces patients – principalement des étudiants. C’était donc de bonne humeur qu’elle s’était levé ce matin, car, en débit de la lourdeur de certains cas, visités ses patients en dehors de sa résidence et sur un lieu d’éducation qui lui évoquait de très bon souvenir, ceux de ses propres années alors qu’elle voyageait d’une université à l’autre dans le but de satisfaire sa curiosité sans limite dans son domaine d’excellence : la psychologie. Sachant que son premier rendez-vous n’était fixé qu’en début d’après-midi, la jeune femme ne se pressa pas, en fait, elle paressa même un moment devant le téléviseur, bol de céréales à la main, à regarder les émissions du matin pour se détendre et commencer la journée du bon pied. Bien entendu, les deux aguilles de l’horloge, non loin, lui rappelèrent qu’elle devait tout de même rencontrer le directeur du département de psychologie, en fin d’avant-midi. La raison de cette rencontre restait ambiguë – mais comme à son habitude, Lyann s’était promise d’être en avance, question de se repérer dans ce département que, certes, elle connaisse, mais vaguement.

C’est donc sous le signe du soleil et d’un ciel sans nuage que la jeune psychologue avait prit le chemin vers la réputé université de Miami. Fenêtre basse, musique dans le tapis, elle ne pensait à rien que cette liberté que la vitesse pouvait lui apporter… bien entendu, tant que la police ne vous remarquait pas. La route qu’elle empruntait étant d’un naturel assez tranquille, elle avait le loisir de rouler à la vitesse qu’elle désirait, sans risque de se faire prendre. Elle prenait ses précautions, cependant, mais disons qu’elle n’était pas particulièrement sécuritaire en cet infime moment. Un de ses défauts, peut-être : un homme, lui, verrait probablement ça comme une qualité ! Mais comme Lyann était loin d’être à la recherche d’un homme, cela ne s’appliquait pas à sa petite personne. Elle ne faisait cela que pour son simple plaisir, une sorte d’exutoire, en quelque sorte…

Il lui fallut, comme à son habitude, deux fois moins de temps qu’ordinaire pour se rendre sur le site de l’université, où elle retrouva son stationnement attitrée du côté de celui du personnel de l’école. Une petite plaque au nom de Lyann E. Roosevelt – psychologue ornait gaiement son espace de stationnement : une chose inutile, à son avis, car elle ne venait à l’université que deux jours par semaine. Il était de son avis qu’elle aurait pu, comme n’importe quel visiteur, se stationner dans les places réservées à cet effet : l’administration de cette école en pensait autre chose. Néanmoins, qui était-elle pour protester ? Elle n’allait quand même pas chialer pour un simple petit privilège qui l’agaçait ? Oh, si, peut-être… c’était d’ailleurs ce qu’elle était en train de faire, mais passons !

Elle prit ses effets personnels sur le siège arrière de sa voiture, verrouilla chacune de ses portes, vérifiant à deux reprises si le tout était bien fait, puis, elle prit le chemin de la faculté de psychologie pour aller rejoindre celui qui l’avait fait quérir. Bien entendu, la cour de l’université était bondé d’étudiants qui vaquait à divers occupations, que ce soit de l’étude de dernières minutes, de cours de biologie avancé (elle faisait la référence au couple qui semblait échanger de langoureux baisers, et ce, depuis plusieurs minutes, sans s’arrêter – elle détourna d’ailleurs rapidement la tête, évitant de les regarder trop longuement) ou d’une simple partie de plaisir entre amis. Elle marchait tranquillement, sans trop se presser – car comme à son habitude, elle devait avoir au moins une heure d’avance – souriant ici et là au passant qu’elle croisait. Alors qu’elle s’arrêtait, à l’ombre d’un grand conifère, pour jeter un coup d’œil à son portable qui venait tout juste de vibrer, elle sentit quelque chose lui frôler les jambes. Baisant instinctivement les yeux vers le sol à la recherche de cet élément perturbateur, elle remarqua les feuilles de notes qui trainait ici et là. Et, avant même qu’elle n’est le temps de se pencher pour les ramasser, afin de les remettre à leur propriétaire, un jeune garçon arriva à sa hauteur, s’excusant au passage.

▬ Oh, pas de mal. Il y a une autre feuille, derrière la poubelle, là-bas, lui indiqua-t-elle, ayant remarqué la chose.


Dernière édition par Lyann E. Roosevelt le Ven 19 Juin 2009 - 21:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptyLun 1 Juin 2009 - 19:23

Une fois relevé, Elias porta pour la première fois attention envers son interlocuteur. Et quelle surprise ! Mademoiselle Roosevelt, psychologue ici à l'université. Le jeune homme avait déjà entendu parler de cette femme et c'est bien pour cela qu'il l'avait reconnu. En tant qu'étudiant en psychologie, il avait plusieurs fois demandé des rendez-vous plus à titre pédagogique que personnel. Elias se souvenait également avoir lu une des ses parutions dans une revue psychologique. Une personne assez importante et renommée dans le milieu pour résumé.

« OH, PAS DE MAL. IL Y A UNE AUTRE FEUILLE, DERRIÈRE LA POUBELLE, LÀ-BAS. »

Elias se pencha légèrement sur le coté pour entrapercevoir un bout de papier au pied de la poubelle. Le jeune homme recompta alors les feuilles qu'il avait déjà ramassé auparavant avant de s'apercevoir qu'il en manquait bien une.

"Oups, oui c'est exact, merci mademoiselle." Elias alla donc chercher cette dernière feuille de notes qui avait prit la voie de l'air. Puis il revint auprès de mademoiselle Roosevelt. Après tout avec tout le temps qu'il avait peut-être qu'elle serait disposé à prendre un peu de temps avec un étudiant de psycho comme lui. près tout le jeune homme hésitait encore quant à ses débouchés après la fin de ses études qui approchait à grand pas peut-être que les conseils d'un de ses prédécesseurs serait le bienvenue. Enfin qui ne tente rien...

"Excusez-moi, j'ai oublié de me présenter : Elias Danison étudiant en deuxième année en psychologie ici." Commença t-il tout en tendant sa main en signe de salutations. Il enchaina ensuite "Je sais que vous êtes psychologue ici j'ai même lu un de vos travaux publié dans un magazine spécialisé." Le jeune homme marqua une pause, ce n'était pas son genre d'aller directement au fait. Faisons un peu de dialogue avant d'arriver au but de la discussion. Cela pouvait-être traduit comme un intérêt mais Elias était loin de penser cela.

"Enfin peut-être que vous êtes pressé ? je vous retient sans doute non ?" Au moins avec cette question et si Mademoiselle Roosevelt lui répondrait il serais fixé. Soit elle avait le temps et il pourrait lui poser les questions qui lui trottait dans la tête soit elle n'avait pas le temps et dans ce cas cet échange se terminerait au grand regrets du jeune homme.

D'un coup d'un seul, Elias eu une espèce de révélation. une chose a laquelle il n'avait pas porté attention auparavant sauta alors de son esprit telle diable qui surgit de sa boite. Il y avait peut-être un intérêt important pour Elias de faire connaissance avec cette femme. Poste d'assistant, recommandations, de la part d'une personnalité reconnu dans le milieu, une telle attention aurait un impact plus que positif sur le dossier du jeune Elias lorsque son temps sera venu de prendre à son tour son départ dans le milieu professionnel. Enfin attendez, Elias tirait des plans sur l'autre galaxie là. *Retour au présent ! *pensa-il *elle ne te connais même pas. Elle ne dois même pas se souvenir de tes précédentes demandes...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptyVen 19 Juin 2009 - 21:58

Spoiler:
 

Dès son embauche au poste de psychologue – à temps partiel pour une durée illimitée avec un salaire plus qu’alléchant – à l’université de Miami, Lyann s’était rapidement renseignée sur l’institution et elle avait été heureuse d’un trouver une faculté de psychologie : d’ailleurs, à maintes reprises, elle avait eu la chance de rencontrer certains étudiants de ce programme d’études pour des discussions d’offices plutôt scolaire que personnel. Certains avaient lu ces écrits, la prenant comme un modèle intéressant car elle avait, à seulement vingt-cinq ans, une très belle carrière d’entamée. Il faut dire que Lyann avait débuté assez jeune dans le milieu, ayant condensé ses études, faisant de ses vacances d’été des sessions d’études supplémentaires, lui permettant de terminer un an d’avance son diplôme avec un cursus scolaire plus qu’excellent : elle y avait mit tant d’effort ! La plupart des étudiants qu’elle rencontrait avait à peine son âge, ou presque, ce qui troublait parfois Lyann, mais elle s’en faisait rarement pour longtemps. Avec les années, c’était devenue une habitude courante et se considérant comme beaucoup plus mature que son âge, ce détail avait disparu avec le reste de ses inquiétudes face au métier.

▬ Oups, oui c'est exact, merci mademoiselle.

Si nous étions venu à ce sujet de discussion, c’est que, justement, l’un de ces étudiants – celui-là même qui avait vu ses feuilles s’éparpiller à cause d’un vent plutôt malin – qui se trouvait face à Lyann. D’ailleurs, rien qu’à regarder le contenu de ses feuilles de notes, elle avait tout de suite compris : troubles psychopathologiques chez l’enfant, quel sujet d’études passionnant. Bien entendu, elle se concentrait définitivement sur les adultes et les adolescents, désormais, mais il vint un temps où elle aurait aimé travailler auprès des enfants. Un travail lourd de sens et parfois difficile pour le moral déjà fragile de la jeune femme. Préférant prendre de l’expérience sur le terrain, elle avait repoussé ce souhait jusqu’à l’oublier complètement, du moins, jusqu’à maintenant. Ce qui l’avait amené jusqu’ici, à Ocean Grove où elle avait ouvert son bureau, et bien sûr, à l’université, où elle travaillait.

▬ Excusez-moi, j'ai oublié de me présenter : Elias Danison étudiant en deuxième année en psychologie ici. Je sais que vous êtes psychologue ici j'ai même lu un de vos travaux publié dans un magazine spécialisé.

▬ Enchanté de te rencontrer, Elias. Effectivement, je suis psychologue ici. Lyann E. Roosevelt, mais tu devais surement déjà connaître mon nom pour avoir lu certains de mes articles.

Elle prit, poliement, la main que lui tendait l’étudiant afin de le saluer dans toutes les règles de l’art. Elle se permit même de lui sourire, ce genre de rencontre lui rappelait ses propres années d’études où elle avait fait le tour de psychologues et psychiatres reconnurent afin d’aller chercher des conseils auprès d’eux. Certains l’avaient accueillit avec joie, d’autres avec un désintérêt total… Elle se souvient même d’avoir toujours jurer de ne jamais reproduire un tel comportement à l’égart de cette future génération de psychologues. Se trouver directement en contact avec eux avait grandement aidé à la chose.

▬ Enfin peut-être que vous êtes pressé ? Je vous retiens sans doute non ?

Bien entendu, elle comprenait le sous entendu de cette phrase : tous les étudiants en psychologie qu’elle avait rencontrée avec cette avide envie de tout apprendre, une curiosité sans borne et leur rencontre n’était jamais assez longue, évidement. Lyann avait toujours apprécie leur discussion, voyons à quel point ils étaient tous d’une intelligence étonnante : elle savait qu’il ferait d’excellents pratiquants.

▬ En fait, certes, j’ai un rendez-vous, mais ayant comme habitude d’arrivée bien souvent beaucoup trop en avance, je dispose d’une heure libre avant cette rencontre. J’avais l’intention de me rendre dans mon bureau pour travailler, mais ce temps magnifique me fait légèrement douté que ce soit la meilleure chose à faire.

Ainsi, elle lui laissait clairement la porte ouverte, s’il désirait lui demander quelconques informations ou pour répondre à l’un de ses nombreux questionnements qui envahissent l’esprit de ces étudiants passionnés par le milieu. Elle aimait bien l’initiative de certains d’entre eux, se souvenait que ce jeune en faisait partie. Tant mieux si elle pouvait se rendre utile auprès de ce dernier : elle adorait apprendre son savoir à d’autres. Si elle n’était pas devenue psychologue, c’est sûrement vers l’enseignement qu’elle se serait tournée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptyJeu 2 Juil 2009 - 19:07


Elias ne put être qu'heureux que Lyann lui accorde une heure de son temps. Il avait de la chance aujourd'hui. Après tout, si il n'y avait pas ce coup de vent, il n'est pas dit qu'Elias aurait remarqué le passage de Lyann. Enfin, Elias n'était pas du genre à croire au destin ou en tout cas, avait tendance à ne pas considérer le destin comme une finalité mais comme une aide tout au long de sa vie. Enfin bref, les discours philosophiques sont à mettre de coté en ce moment.

Elias n'avait pas particulièrement de problème nan il souhaitait plutôt parler de toute la vie que peut procurer un cabinet de psychiatre. Comment tout ça se passait. C'est vrai après tout, on a jamais assez d'informations la dessus. Était-elle satisfaite ? Débordée peut-être. Comment tout gérer car la théorie à beau être passionnante , lorsqu'on se retrouve directement face a la personne il y a parfois des réactions inattendue. Elias ne cherchait pas un cours magistral mais plutôt le récit de l'expérience.

En fait, certes, j’ai un rendez-vous, mais ayant comme habitude d’arrivée bien souvent beaucoup trop en avance, je dispose d’une heure libre avant cette rencontre. J’avais l’intention de me rendre dans mon bureau pour travailler, mais ce temps magnifique me fait légèrement douté que ce soit la meilleure chose à faire.

"Oh mais si vous avez du travail en retard, je ne veux pas vous ralentir, rien ne m'empêche de vous accompagner à votre bureau, j'ai du temps moi aussi. Non en fait je voulais juste vous poser quelques questions pas très académiques en fait. En réalité je suis plutôt curieux sur le fonctionnement d'un cabinet plus que sur la psychologie. Quels sont vos impressions fassent au patient. Vous avez eu des moments assez particulier ? Bon bien sûr le secret médical, je ne veux pas que vous me parliez de vos patients mais plus des impressions que vous avez eu en tant que psychiatre. Vous êtes excitée ? Anxieuse ? Peut-être dès fois un peu de peur ?"

Elias semblait réciter quelques chose qu'il avait appris par cœur. La vérité n'était pas si lointaine. Il n'avait cessé de poser ses questions dans sa tête. Il avait depuis longtemps la certitude que son avenir serait dans la psychologie mais il y a tellement de débouché possible. Avoir un cabinet, bossé comme psychologue scolaire, ou encore en relation avec les hôpitaux et même le professorat. Il cherchait maintenant un point de vue dans les corps de métier possibles.

"Oh et bien entendu et si vous n'y voyez pas d'inconvénient,coté budget ça vous a couté combien ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] EmptySam 25 Juil 2009 - 6:21

Free time
ft. Elias Danison & Lyann E. Roosevelt


    E L I A SOh mais si vous avez du travail en retard, je ne veux pas vous ralentir, rien ne m'empêche de vous accompagner à votre bureau, j'ai du temps moi aussi. Non en fait je voulais juste vous poser quelques questions pas très académiques en fait. En réalité je suis plutôt curieux sur le fonctionnement d'un cabinet plus que sur la psychologie. Quels sont vos impressions fassent au patient. Vous avez eu des moments assez particuliers ? Bon bien sûr le secret médical, je ne veux pas que vous me parliez de vos patients mais plus des impressions que vous avez eues en tant que psychiatre. Vous êtes excitée ? Anxieuse ? Peut-être dès fois un peu de peur ?

    Ouf, celui-là, il en posait des questions. Mais cela ne dérange nullement la psychologue qu’elle était : elle en avait vue bien d’autre et des biens pires – dont un professeur qu’elle avait failli accuser d’harcèlement tant il lui posait de questions lorsqu’elle était étudiante, et pas toujours d’ordre professionnel (il se faisait un peu trop intime et elle avait clairement fait comprendre à ce dernier qu’elle ne tolérait pas ce comportement, s’arrangeant même pour changer son cursus, rien que pour l’éviter). Alors, alors que la situation était, d’une certaine façon, inversée et surtout, totalement différente de l’originale, Lyann se remémora sa propre période d’études et ses recherches continuelles afin d’en savoir plus sur le métier et ses contraintes : elle était déjà passé par ce chemin et elle se faisait toujours un plaisir d’aider son prochain.

    E L I A SOh et bien entendu et si vous n'y voyez pas d'inconvénient, coté budget ça vous a couté combien ?

    Bon, bon, bon… par quoi commencer. Peut-être par prendre un siège, car discuter pendant une heure, en plein milieu du trottoir n’était pas la position la plus confortable qui soit pour une bonne discussion, comme il s’en profilait une entre la psychologue et l’étudiant, Lyann et Elias.

    L Y A N NEt si on allait s’asseoir, un peu, pour discuter de tout ça? Si je ne me trompe pas, tu étais assis là-bas, fit-elle en pointant l’arbre où se trouvait encore quelques effets personnels. Allons-y, et ne t’inquiète, tu ne me ralentis aucunement ; quelques classements de dossiers à mettre en archives peuvent encore attendre, crois-moi.

    Alors qu’ils se rendaient, d’un commun accord, vers ce lieu de ralliement, Lyann se remercia intérieurement de s’être vêtue d’un pantalon plutôt que d’une jupe, aujourd’hui… Remarque assez innocente en apparence, mais si vous aviez l’intention de vous asseoir dans l’herbe, porter une jupe aurait pu être problématique : vive le parfait petit tailleur pantalon/chemisier. D’ailleurs, aujourd’hui, c’est le gris et le vert qui prônait (pantalon et veston gris foncé, chemise d’un vert pomme). Il n’en fallut pas longtemps avant qu’il atteigne le pied de l’arbre et, pendant qu’Elias en profitait pour replacer ses effets (et de remettre ses feuilles en ordre), elle plaça son veston sur le sol, puis, s’y posa, s’adossant au chêne qui leur donnait un peu d’ombre en cette journée ensoleillée. Puis, lorsque le jeune homme en fit de même, elle reprit la conversation là où elle s’était arrêtée.

    L Y A N NDonc, beaucoup de questions à répondre, mais je vais essayer de t’en dire le plus possible, de répondre à celles-ci. Hum… par quoi commencer? Tu voulais que l’on parle des coûts, mais je ne pourrais pas vraiment te dire le montant exacte, personnellement, je l’ignore. En partie parce que j’ai eu la chance d’avoir des bourses, et en partie car à un moment, j’ai arrêtée de compter car c’était trop. Et il faut dire que les prix en Europe et ici-même ne sont pas les mêmes, difficile de faire la comparaison.

    Effectivement, la situation particulière de Lyann, lors de ses études, n’aidait pas à établir un budget précis de l’argent qui avait été utilisée pour payer ses études – un montant faramineux, cependant, c’était sans aucun doute le cas.

    L Y A N NPour ce qui est de mon expérience, c’est une toute autre histoire, puisque je pourrais en parler longuement, car j’en retiens de merveilleux souvenirs – professionnels, évidement. Je me souviens encore de mon premier patient et de la crainte que j’ai eu fasse à ce dernier : un véritable blocage. Et pourtant, ce n’était pas une situation inconnue, avec mes stages, j’avais pu faire la rencontre de certaines personnes. Mais, une fois dans mon propre bureau – louée dans une grande firme de consultants, car je n’avais pas l’argent d’en avoir un moi-même – ce n’était pas la même chose. Mais par la suite, c’est vraiment du cas par cas, chaque personne, chaque jour nous apporte de nouveaux défis et c’est ce qui est fascinant dans notre métier.

    Si certains de ses collègues de travail serait passé près d’elle, à cet instant précis, il aurait peut-être trouvé son attitude un peu étrange : d’ailleurs, on voyait rarement un enseignant assis avec ses élèves, sur le terrain de l’université, à même le sol. Lyann se foutait un peu de ce genre de ragots : il ne fallait pas oublier qu’elle n’avait que vingt-cinq ans et que la plupart des élèves avaient son âge, où presque. Et même si la relation membre du personnel / étudiant s’imposait, cela n’avait jamais créé de barrière entre Lyann et ceux qu’elle fréquentait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Free time [ouvert à ceux qui veulent] Vide
Message(#) Sujet: Re: Free time [ouvert à ceux qui veulent] Free time [ouvert à ceux qui veulent] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Free time [ouvert à ceux qui veulent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: University of Miami & Résidences universitaires-