AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 REVELATION | N°1408

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: REVELATION | N°1408 Mar 19 Avr 2011 - 0:52

N°1408 APPLE ROAD
REVELATIONS
Ava soupira longuement en regardant son ordinateur. Deux heures qu’elle devait se mettre au boulot et deux heures qu’elle préférait rester allonger sur son lit et regarder le plafond. Elle pensait beaucoup ses derniers temps, surtout à Jay. Elle savait à présent pourquoi il se comportait de façon si étrange avec elle mais ce n’est pas pour autant que ça ne l’agaçait pas. Cependant, il y avait peut être un espoir. Il lui avait demandé de l’attendre et elle était prête à le faire. La question était de savoir, combien de temps ? Combien de temps elle devrait supporter ça ? Et puis, comme si ce n’était pas déjà assez, une nouvelle interrogation venait de prendre place dans son esprit. D’où est-ce que Jay et Karen se connaissait ? La jeune femme évitait au maximum d’y réfléchir ces derniers jours mais il faut dire que ce n’est pas le genre de chose que l’on oublie facilement…
FLASHBACK, quelques jours auparavant chez Jay.
Cet après-midi là, Karen était venue rendre visite à Jay dans un but bien précis : lui parler d'Ava. Le jeune homme ne le savait pas, mais les deux femmes étaient amies. Le problème, c'était qu'Ava elle aussi ignorait que Karen et Jay étaient amis. Pire encore, elle ignorait qu'ils avaient eu une relation pendant quelques temps. Donc, passant boire le café chez Jay, son amie avait rapidement orienté la conversation sur Ava. D'abord mal-à-l'aise, Jay avait feinté ne pas s'intéresser à elle. Lui disant qu'elle était une simple voisine comme ça et encore tout un tas de mensonges. Pas de chance pour lui, Karen était au courant des baisers qu'il lui avait donné et elle savait parfaitement que Jay n'avait pas fait ça à la légère. Bien au contraire même puisqu'il avait extrêmement de mal depuis la mort de sa femme à rencontrer quelqu'un. Mais voilà, pour une fois, Karen n'était pas venue le bouger et lui dire de foncer. Au contraire même, elle était plutôt venue le mettre en garde. Elle refusait l'idée qu'il fasse souffrir Ava en ne sachant pas ce qu'il voulait, en la faisant tourner en rond comme il était actuellement en train de faire. Elle ne voulait pas qu'il lui promette monts et merveilles pour finalement se retrouver incapable d'assumer leur couple. Prenant alors véritablement conscience de la situation, Jay s'était révélé complètement perdu et fragile. Lui expliquant qu'il voulait être avec Ava, mais que si justement il s'interdisait de franchir l'étape c'était à cause de tout ça. Karen insinua alors clairement que dans ce cas, il ferait mieux de le dire à la première concernée et de tout arrêter une bonne fois pour toute. Mais ça, Jay en était incapable. La simple idée qu'Ava puisse rencontrer quelqu'un le rendait malade. Exposant ses angoisses et ses craintes à son amie, celle-ci, dans un geste réconfortant le prit dans ses bras. Restant un long moment tendrement enlacés, Jay avait finit par fermer les yeux trouvant alors un réconfort qu'il avait cherché depuis un moment déjà, alors qu'il affrontait ses démons tout seul. Ils se relâchèrent enfin, continuant leur discussion, Karen se décidant alors à le forcer à mettre des mots sur ce qu'il ressentait afin qu'il puisse y voir plus clair et qu'il prenne enfin une décision. Et la bonne.

© Texte by Jay.

Voila ce qu’elle avait vu et ça avait soulevait pas mal d’interrogations en elle. En effet, il y a quelques jours, elle avait décidé d’aller rendre visite à Jay et pourquoi pas, discuter un peu avec lui MAIS, en arrivant sur le perron, elle l’avait vu par la fenêtre en train de serrer Karen dans ses bras. Ils étaient amis ? Pire encore, il était un peu plus proche qu’elle n’aurait voulu le croire, peut-être ? Depuis quand est-ce qu’ils se connaissaient au juste ? Puis, pourquoi est-ce qu’elle n’était pas au courant ? Karen était aussi son amie, elle aurait très bien pu lui en parler. La pauvre était loin de se douter que Karen et Jay avait eut une aventure dans le passé. En tout cas, elle commençait sérieusement à douter. Elle n’aimait pas être prise pour une idiote et elle avait l’impression que c’était ce qui était en train de se produire. Ava cligna des yeux à plusieurs reprises en se maudissant de toujours tombé sur des personnes qui se moquaient d’elle. Enfin, elle persistait quand même à croire que… Rhaaa, elle ne savait plus quoi penser ! Les questions fusaient dans son esprit alors qu’elle passait d’un constat à un autre. Il fallait qu’elle sorte pour s’aérer ! Si les réponses ne venaient pas à elle, elle allait les chercher directement ! S’il y a bien une personne qui était capable de l’éclairer, c’était Zayne ! Lui, il devait savoir. Zayne était l’air de Karen et Ava avait toujours gardé de bonnes relations avec lui. Il connaissait Karen mieux que quiconque et elle était persuadé qu’il pourrait lui apporter les réponses qu’elle attendait vis-à-vis de cette dernière et de Jay. Encore une fois, Ava était loin de se douté de la vérité, sinon, elle ne se serrait pas infligé ça. Au pire des cas, elle pensait qu’ils étaient amis depuis longtemps que Karen avait oublié de lui en parler, mais JAMAIS, elle n’aurait pensé qu’il y a un moment de cela, ils avaient été ensemble. Bref, la jeune femme sortie de chez elle et remonta la rue jusqu’au 1408. La voiture de Zayne était garée devant chez lui et il se trouvait donc à l’intérieur. Elle hésita un moment à aller le déranger. Peut-être qu’ils n’avaient du tout envie de parler de Laureen après tout. Elle compta finalement jusqu'à trois et se lança, sans réfléchir. Elle toqua trois grand coups et patienta. Bon, comment est-ce qu’elle allait bien pouvoir amener le sujet, maintenant ? C’était du Ava tout cracher ça, agir et réfléchir ensuite…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Mar 19 Avr 2011 - 17:03

Voilà plusieurs heures que je tournais comme un lion en cage dans ma maison. Une nouvelle assez perturbante était parvenue jusqu’à mes oreilles ce matin, et je ne savais pas quoi en faire. J’étais en train de me faire violence pour ne pas me précipiter chez Karen et lui demandait si tout cela était vrai. Mais ça serait faire preuve de faiblesse, et j’aurais franchement l’air d’un con si ce n’était qu’une vaste plaisanterie.

FLASHBACK, un peu plus tôt dans la matinée

« Alors…qu’est ce que ça fait de s’être fait ainsi remplacé ? » Je lançais un regard perplexe à Dylan, un de mes collègues de travail. Lui et moi on ne pouvait pas vraiment dire que c’était le grand amour. C’était un de ces morveux, arrogant, qui croyait faire mieux que tout le monde. Pour le coup, je ne voyais absolument pas de quoi il voulait parler. Aux dernières nouvelles j’avais toujours mon boulot, non ? Une chose est sure je n’aimais pas le moins du monde le petit sourire en coin qu’il affichait. « Je pourrais savoir de quoi tu parles ? » « Quoi…Ne me dis pas que tu n’es pas au courant ? » Bon sang ce qu’il m’agaçait celui là ! Il savait qu’il détenait une information importante et il en jouait. « Ta petite amie, ou plutôt devrais je dire ton ex » Il insista bien sur ce dernier mot « Elle s’est trouvée un nouveau mec » Le connaissant, il pourrait très bien être capable d’inventer toute cette histoire rien que pour me faire chier. « Qu’est ce que t’en sais ? Aux dernières nouvelles tu ne la connais même pas. » C’est vrai quoi, je ne lui avais jamais présenter. Et je doutais fort que ça soit elle qui soit venue lui dire. « Certes, mais je sais à quoi elle ressemble. Hier au centre commercial, je l’ai aperçu en compagnie d’un homme…Grand, assez baraqué, brun. Et crois moi leur comportement ne laissait guère de doute quant à la nature de leur relation. Ton fils était présent aussi » Cru t’il bon d’ajouter. « Ah tu veux parler de Marco ? Bien sur que j’étais au courant » Prénom que je venais complètement d’inventer, mais je voulais donner le change face à cet abruti. Pas question de lui donner la satisfaction de savoir qu’il avait réussi à m’atteindre. « Si tu le dis… » Sur ce il tourna les talons en sifflotant. Mine de rien ce qu’il venait de m’annoncer venait complètement de m’ébranler. Karen, un petit ami ? Et en plus ils se baladaient avec MON fils ? Non mais c’était quoi cette histoire ? Bien sur je ne m’attendais pas à ce qu’elle reste définitivement seule… mais pas si tôt, pas… Non. C’était moi qui devrait être avec eux, et pas un étranger rencontré je ne sais où.

Autant vous dire que cette histoire m’avait travaillé. L’idée qu’un autre homme se balade dans ma maison, joue avec mon fils, et se tape ma femme…Cela m’étais insupportable. J’en étais là de mes réflexions lorsqu’on frappa à la porte. Qui ça pouvait bien être ? Je reposai le verre de scotch que je venais de me servir et me dirigeai vers l’entrée pour ouvrir. Je fus quelques peu surpris d’apercevoir Ava en face de moi. Il fallait dire qu’il était quand même assez rare qu’elle passe chez moi. « Qu’est ce qui se passe ? » ne pus je m’empêcher de demander. Oui parce que je doutais qu’elle était simplement là pour me rendre visite. Bien que ça me ferais plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Jeu 21 Avr 2011 - 2:41

Ava mordit doucement sa lèvre inferieure en se demandant si elle avait bien fait. Il n’était pas trop tard pour rentrer et faire comme si de rien n’était, si ? Elle fit un pas en arrière mais, la porte s’ouvrit à ce moment là. Et c’est un Zayne pas franchement de bonne humeur qui se tenait devant elle et avant qu’elle n’ait pu le saluer, il lui demandait déjà : « Qu’est ce qui se passe ? » Ava leva les yeux au ciel alors qu’un sourire étirait ses lèvres. Il n’avait jamais été très accueillant mais cela n’avait en rien influé sur leur relation. Ni même le fait qu’il se sépare de Karen d’ailleurs. Ils s’entendaient bien, même si parfois, Zayne manquait de politesse. Enfin… Elle n’était pas bien placée pour parler. Cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas prit de ses nouvelles et voila qu’aujourd’hui elle allait toquer chez lui comme si de rien n’était. Après tout, Zayne avait de quoi se poser des questions et il avait tout à fait de droit de lui demander directement la raison de sa visite. La jeune femme sentit ses joues s’empourprer sous la gêne. Elle qui, faisait toujours attention à ses voisins et ses proches les avait royalement négligé ces derniers temps à cause de ses petits soucis personnels et notamment à cause de Jay. Rah, voila qu’il revenait encore dans son esprit celui là ! Hésitante, elle finit par s’approcher de Zayne pour lui faire une bise et déclarer après avoir éloigné son visage du sien. « J’aurais dû passer plus tôt, je suis désolé de le faire que maintenant et surtout, de le faire parce que j’ai besoin de ton aide… » Au moins, elle était franche et ne mentait pas quant à la raison première de sa venue. Ava regarda autours d’elle et finit par demander sans trop savoir à quelle réaction s’attendre. « Je peux entrer ? « Son ami se décala afin de lui laisser la place pour entrer dans la maison. Ava laissa son regard vagabonder ci et là et finit par se tourner vers Zayne lorsqu’elle entendit la porte se fermer. « C’est un peu délicat en fait, ça concerne Karen ». Elle analysa les traits de son visage pour voir une quelconque réaction. Après tout, peut-être ne voulait-il pas du tout en parler ? Malheureusement, Ava n’avait jamais été très douée pour reconnaitre le sentiment des gens. Elle finit par tenter, même si elle n’était pas du tout sur que Zayne lui réponde. « Est-ce que tu sais si Karen connais un certain Jay Mazelwood ? Et depuis combien de temps ? Je veux dire, ça fait des années qu’on est amies et je ne sais même pas ça… » Ava sentait bien qu’il y avait quelque chose de bizarre. Bon, certes, avec Karen, elles n’en étaient pas à se faire une liste de toutes les personnes qu’elles connaissaient mais, lorsqu’elle les avait vus, il avait l’air si proche… Cela cachait forcement quelque chose. Et puis justement, cette proximité l’avait perturbé. Ava posa son regard dans celui de Zayne en espérant vraiment qu’il puisse lui répondre quelque chose. Il fallait qu’elle ait une réponse pour arrêter d’y penser. La chose la plus censée aurait été d’aller voir les personnes concernait mais Ava n’en avait pas eu le courage. Qui sait ce qu’elle aurait apprit ? Là, elle passait par Zayne, mais au moins, elle ne risquait pas de craquer et de mettre sa fierté de coté une nouvelle fois… Avec un peu de chance Zayne serrait clair et précis et surtout, peut-être qu’il ne lui poserait pas de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Jeu 21 Avr 2011 - 15:20

Je pris conscience de l’accueil que je venais de réserver à Ava, oubliant toutes les politesses d’usage. J’aurais du me montrer certes plus chaleureux, mais sa visite m’avait surprit. Et surtout j’avais comme le sentiment qu’elle n’était malheureusement pas là pour ma compagnie, aussi merveilleuse soit elle. Depuis ma rupture avec Karen, je ne la voyais plus très souvent. Nous étions restés en bon termes, c’était déjà ça. Je ne pouvais guère en dire autant de certains de mes prétendus amis, qui d’entrée de jeu avaient décidé de prendre le parti de mon ex. C’était dans ces moments là qu’on se rendait compte de qui étaient nos vrais amis. « J’aurais dû passer plus tôt, je suis désolé de le faire que maintenant et surtout, de le faire parce que j’ai besoin de ton aide… » Au moins ça avait le mérite d’être clair. Comme quoi mon intuition était la bonne, sa visite n’était clairement pas désintéressée. Je trouvais surprenant que je sois la personne vers qui elle se tournait pour réclamer de l’aide. Habituellement c’était Karen qu’elle allait voir, pas moi. « Ce n’est pas grave. Après tout moi aussi j’aurais pu passer. » Oui parce qu’après tout ça marchait dans les deux sens, même si moi ce qui m’avait retenu c’était plutôt sa proximité avec mon ex. Je n’avais pas tellement envie de la mêler à nos conflits, qu’elle se retrouve prise entre deux feux. « Vas y entre » dis je en me décalant pour qu’elle passe. Je n’allais tout de même pas la laisser sur le perron, je n’étais pas à ce point malpoli. Et puis elle avait quelque peu attisé ma curiosité, me demandant bien en quoi je pourrais lui être utile. Je refermai la porte derrière elle et lui fit face.« C’est un peu délicat en fait, ça concerne Karen » Ah ça on pouvait dire qu’elle n’était pas du genre à tourner autours du pot, elle allait droit au but. Evidemment j’aurais du m’en douter. Pourquoi d’autre serait elle là ? Karen encore et toujours… Finalement peut être aurais je mieux fait de laisser Ava sur le perron tiens. Bigsmile « Est-ce que tu sais si Karen connais un certain Jay Mazelwood ? Et depuis combien de temps ? Je veux dire, ça fait des années qu’on est amies et je ne sais même pas ça… » Ma mâchoire se crispa à l’entente du prénom de Jay. Le simple fait de mentionner son prénom avait tendance à faire remonter une certaine colère en moi. Ainsi c’était donc ça qu’elle voulait savoir. Un instant j’en venais à me demander si ce fameux petit ami dont m’avait parlé mon collègue n’était pas Jay’. Mais non ça ne collait pas il n’était pas brun. Et puis…Non. Ce n’était tout simplement pas envisageable. Avant de lui répondre je tendis le bras vers le canapé pour qu’on s’installe. On sera mieux pour parler assis que planté debout. « Tu veux un verre ? » Je me doutais que sa réponse serait négative, mais en tout cas moi j’en avais bien besoin. Je pris alors le verre de scotch que je m’étais servis tout à l’heure et en but une gorgée. « Pour répondre à ta question, oui elle connait Jay. Depuis combien de temps ? Je ne saurais te dire exactement, mais Marissa et elle étaient un peu comme des meilleures amies. » Marissa était la femme décédée de Jay, mais bon elle devait surement déjà le savoir. « Pourquoi ça t’intéresse soudainement ? » demandais je curieux.
:


Dernière édition par Zayne S. Hopkins le Ven 22 Avr 2011 - 10:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Jeu 21 Avr 2011 - 23:28

Ava pinça ses lèvres en regardant Zayne. Ce dernier ne répondit pas à sa question, au lieu de ça, il lui montra le canapé dans le salon. Ava s’installa en patientant. Quoi ? Il avait beaucoup de choses à lui dire, c’est ça ? Elle joua nerveusement avec ses mains alors que Zayne lui proposer à boire. Ava n’avait pas pour habitude de boire, lorsqu’elle le faisait, c’était vraiment parce que ses amies n’arrêtait pas de la bassiner pour un anniversaire ou de grandes occasions mais l’alcool, elle n’aimait pas vraiment ça et elle pouvait très bien s’en passer. D’autant plus qu’elle le supportait trop mal. Elle répondit donc : « Non merci, c’est gentil de ta part » tout en le regardant prendre son propre verre. La jeune femme, impatiente, posa son regard sur Zayne en haussant doucement les épaules. Alors ? Heureusement, Zayne reprit la parole de lui-même : « Pour répondre à ta question, oui elle connait Jay. Depuis combien de temps ? Je ne saurais te dire exactement, mais Marissa et elle étaient un peu comme des meilleures amies. » Quoi ? Ava fronça doucement les sourcils n’en revenant pas de ne pas être au courant. Karen et Ava avaient grandit à Ocean Grove, cela faisait des années qu’elles se connaissaient et qu’elle s’entendait bien et… Voila qu’elle apprenait que Karen connaissait la femme décédé de Jay. Le hasard faisait si bien les choses. « Oh… Je vois » finit elle par lâcher légèrement confuse. C’est donc pour ça, qu’ils avaient été si proches l’autre jour ? Ava se sentit idiote un instant et pourtant, elle était loin de tout savoir. Elle resta la un instant à réfléchir et c’est Zayne qui la sortit de ses pensées : « Pourquoi ça t’intéresse soudainement ? » Ava releva les yeux vers Zayne et finit par s’enfoncer dans le canapé. Elle était gêné mais bon, au final, même si elle aurait souhaitait de ton son cœur que cela ne soit pas le cas, elle aurait bien du se douter que Zayne lui demanderait pourquoi elle se posait cette question. Elle ne pouvait pas venir, demander des réponses et s’en allait comme si de rien n’était. N’importe quelle personne aurait été curieuse de savoir. La jeune femme se lança enfin et marmonna : « Parce que je ne sais pas à quoi m’attendre avec Jay. Il me plait et je sais que c’est réciproque, mais il me dit qu’il n’est pas près à faire ça à Marissa. Pas maintenant. » Elle marqua une pause pour soupirer et finit par reprendre afin de mieux éclairer Zayne vis-à-vis de sa question : « Il y a quelque jours, je voulais lui rendre visite et avoir une discussion avec lui et j’ai vu par la fenêtre qu’il serrait Karen dans ses bras… » Ava avait du mal à faire confiance aux gens c’est pour ça qu’elle avait trouvé ça tout de suite bizarre mais Karen était l’amie de la défunte épouse de Jay. Elle se sentait absolument ridicule. Elle finit par dire à Zayne : « Ils sont juste amis alors… Je doute de tout le monde, c’est affreux… » En même temps, il ne fallait pas lui en vouloir, elle avait grandit comme ça. En apprenant à se douter des gens des lorsqu’ils devenaient un peut trop proche d’elle. Sa mère les avaient bien abandonné son père et elle et pourtant, l’amour qu’ils avaient tout deux pour elles étaient sans failles et sans limites même. En realié, Ava avait horriblement peur de l’abandon, d’où sa jalousie excessive. Là, elle s’était tout de suite fait des films sans savoir. Ils étaient juste amis oui… Mais bien sur !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Ven 22 Avr 2011 - 11:40

Comme attendu, la jeune femme déclina mon offre de boire un verre. Je savais qu’elle n’était pas du genre à consommer de l’alcool, ou que pour de rares occasions, ce qui n’était pas plus mal. L’alcool pouvait amener à faire des choses qu’on regrettait amèrement par la suite, j’en savais quelque chose. Ava semblait à l’affut de la moindre de mes paroles, apparemment ce que j’allais lui révéler comptait beaucoup pour elle. Elle parut assez surprise lorsque je lui avouais que Marissa et Karen étaient de très bonnes amies. Dans la mesure où je les savais proche j’aurais cru que je ne lui apprenais rien. Evidemment je voulus savoir pourquoi elle me posait toutes ces questions, c’était légitime non ? J’osai espérer qu’elle n’avait pas de vues sur le blondinet, malheureusement je craignais que ça ne soit de ça justement dont il était question. Soupçons confirmés par sa réponse. « Parce que je ne sais pas à quoi m’attendre avec Jay. Il me plait et je sais que c’est réciproque, mais il me dit qu’il n’est pas près à faire ça à Marissa. Pas maintenant. » Un peu hypocrite non ? Il s’était pourtant senti prêt à se taper ma femme. Je réussis néanmoins à rester silencieux, laissant continuer Ava qui n’avait pas fini. « Il y a quelque jours, je voulais lui rendre visite et avoir une discussion avec lui et j’ai vu par la fenêtre qu’il serrait Karen dans ses bras… » Je serrai les mâchoires à l’entente de cette dernière phrase. Alors comme ça ils se revoyaient ? Elle s’était bien gardé de me le dire la garce ! A se demander quelles étaient leur réelle relation, il y avait de quoi avoir de sérieux soupçons quand je connaissais leur passé… Bon sang, allez respire, ce n’est pas le moment de t’énerver…Je faisais beaucoup d’efforts pour réussir à me contenir et la laisser parler. « Ils sont juste amis alors… Je doute de tout le monde, c’est affreux… » Ava paru soulagée. Elle avait apparemment mal interprété mes propos. Tout à l’heure elle m’avait demandé si Jay connaissait Ava, je lui avais répondu tout naturellement que oui, en lui indiquant comment ils s’étaient rencontrés. Mais en aucun cas je n’avais parlé de la nature de leur relation. Et franchement je ne pouvais pas la laisser dans l’ignorance. Je ne voulais pas qu’elle soit blessé par Jay, ce qui allait forcément arrivé tant on ne pouvait clairement pas faire confiance à ce type. Autant qu’elle sache tout maintenant avant qu’il ne soit trop tard et qu’elle s’engage avec lui. « Au contraire, tu as bien raison de te méfier ! Jay n’est pas quelqu’un à qui tu peux faire confiance, crois moi j’en sais quelque chose. P’tain j’en reviens pas qu’ils se voient toujours ! » Pour le calme on repassera. Ava devait être complètement perdue. Je me repris alors pour lui fournir des explications plus claires. « Tu as présumé qu’ils étaient juste amis mais ce n’est pas ce que je t’ai dis. Je peux te dire qu’au début ils se détestaient même. C’était moi l’ami de Jay…Enfin c’est ce que je croyais. Je sais qu’il a perdu sa femme, que ça à été horrible, je ne peux même pas imaginer ce qu’il a du ressentir mais…est ce que ça lui donnait le droit pour autant de coucher avec la mienne ?! Et je ne te parle pas d’une histoire d’une nuit non…ça a duré plusieurs semaines ! » Certes à ce moment là notre couple battait de l’aile, mais nous étions toujours un couple. Alors comprenez ma douleur lorsque j’avais tout découvert. Encore aujourd’hui ça me mettait dans une rage… Je pouvais vous dire que cela relevait de l’exploit que je n’avais pas encore explosé le portrait à ce type. La seule chose qui me retenait c’était mon fils. Je l’avais déjà perdu, et si je voulais avoir une chance de le récupérer un jour valait mieux que je n’aggrave pas mon cas. « Un conseil : fuis ce type tant qu’il en est encore temps. » Au vu de la tête que faisait Ava, ce n’était certainement pas cette réaction à laquelle elle s’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Dim 24 Avr 2011 - 22:22

Ava se sentait presque soulagé. Oui presque, parce qu’a voir le visage de Zayne, elle sentait bien qu’il y avait une chose qui clochait. Et, elle n’avait pas tord, puisque son ami reprit la parole des lors qu’elle avait supposé qu’ils n’étaient que des amis. « Au contraire, tu as bien raison de te méfier ! Jay n’est pas quelqu’un à qui tu peux faire confiance, crois moi j’en sais quelque chose. P’tain j’en reviens pas qu’ils se voient toujours ! » Elle fronça les sourcils en se redressant. Comment ça elle avait raison de se méfier ? Ils se voyaient toujours ? Elle commençait sérieusement à paniquer là. Qu’est-ce qu’il voulait lui faire comprendre ? Elle avait bien sa petite idée bien sur, mais elle refusait d’y croire. Zayne était clair mais pour elle, ça ne pouvait être ça. C’était inconcevable ! Si Karen avait été l’ami de Marissa, il ne pouvait y avoir eu autre chose, elle en était quasi sûre. Mais Zayne avait le don de la perturber. Jay n’était pas une personne en qui on pouvait avoir confiance ? Elle n’était pas sûre de vouloir savoir tout compte fait. Elle avait peur de ce qu’elle allait apprendre tout d’un coup. « Tu as présumé qu’ils étaient juste amis mais ce n’est pas ce que je t’ai dis. Je peux te dire qu’au début ils se détestaient même. C’était moi l’ami de Jay…Enfin c’est ce que je croyais. Je sais qu’il a perdu sa femme, que ça à été horrible, je ne peux même pas imaginer ce qu’il a du ressentir mais…est ce que ça lui donnait le droit pour autant de coucher avec la mienne ?! Et je ne te parle pas d’une histoire d’une nuit non…ça a duré plusieurs semaines ! » Le visage d’Ava se décomposa alors elle cacha avec ses deux mains. Karen et Jay avaient eu une aventure de plusieurs semaines ?! Elle n’arrivait pas à y croire. Karen étaient son amie et elle ne pouvait nier les sentiments qu’elle avait pour Jay et pourtant, elle sentit une vague de haine l’envahir. Elle se mordit violement la lèvre inferieur alors que ses yeux s’embuèrent de larmes. Elle se sentait impuissante face à ça et avait l’impression que le destin mettait tout en œuvre pour qu’entre elle et Jay, il ne se passe jamais rien. Elle était dépitée et elle ressentait du dégout pour Karen et pour lui. Ava essuya les larmes qui coulaient sur ses joues en se jurant de ne plus faire aucun effort. Elle était terriblement déçue et était persuadé à présent que si Jay ne voulait pas précipiter les choses, c’est parce qu’il voyait toujours Karen. La théorie concernant sa femme ne tenait plus à présent qu’elle les avait vus et surtout, que Zayne lui avait parlait de leur histoire. C’était honteux de la part de Jay et Karen d’avoir agit ainsi. « Un conseil : fuis ce type tant qu’il en est encore temps. » Ava hocha doucement la tête de haut en bas le regard perdu dans le vide. Zayne devait avoir raison. Il avait été le premier à être blessé par cette histoire étant donné qu’à l’époque, il était en couple avec Karen. Puis de toute façon, elle avait bien trop de fierté pour passer après son amie. Enfin, son ancienne amie parce qu’elle lui en voulait énormément. « Je les déteste… T’as raison, c’est fini, je vais laisser tomber il en vaut pas la peine. » Tous les efforts qu’elle avait fait pour Jay n’avait servit à rien. « Je suis désolé que t’ait dû traverser ça alors que vous étiez ensemble, ça devait être terrible. » Ava planta son regard dans celui de Zayne. Elle n’osait même pas imaginer ce qu’il avait ressentit lorsqu’il avait apprit pour leur relation. Elle n’était même pas avec Jay qu’elle se sentait affreusement mal, alors lui qui était avec Karen… Elle n’osait même pas imaginer. « Je prendrais bien un verre finalement… » Dit elle en décidant d’envoyer ses principes se faire voir un moment. Après tout, elle en avait bien besoin là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Sam 7 Mai 2011 - 15:28

« Je les déteste… T’as raison, c’est fini, je vais laisser tomber il en vaut pas la peine. » Il ne me fallu guère longtemps pour la convaincre. Néanmoins je trouvais sa réaction quelque peu extrême non ? Après tout que moi je puisse détester Jay' ça pouvait se comprendre. C'était moi qu'il avait trahi, qu'on avait trompé...Mais Ava à priori elle ne sortait même pas encore avec lui. En revanche pour que ça la touche ainsi elle devait s'être fortement attachée au jeune homme, voir même en être tombée amoureuse. Cela me faisait de la peine de la voir ainsi, bon sang je n'aimais pas être l'annonciateur de mauvaises nouvelles. Déjà qu’elle n’avait pas tellement confiance en la race humaine voilà que j'en rajoutais une couche...avec ça elle allait se méfier de tout le monde maintenant. Peut être aurais je du lui mentir ? Hmm non de toute manière cela aurait éclaté au grand jour à un moment donné ou un autre alors autant que cela vienne d'un ami. « Tu devrais quand même parler à Karen avant, je ne veux pas être celui qui brisera votre amitié » Bizarrement je prenais presque la défense de mon ex. Après tout mon animosité envers la demoiselle ne devrait pas se refléter sur leur relation. Karen avait probablement ses raisons pour ne rien lui avoir dit, peut être même n’était elle pas au courant de son attachement pour Jay’, je n’en savais rien. En tout cas je me refusais à croire qu’ils sortaient de nouveau ensemble.

« Je suis désolée que t’ai dû traverser ça alors que vous étiez ensemble, ça devait être terrible. » Un euphémisme. J’étais tombé de très haut en découvrant leur aventure. On avait beau dire que les mecs étaient tous des salauds mais les filles n’étaient pas en reste de ce côté-là. Ah ça sait comment vous briser un cœur, toucher le point le plus sensible pour le piétiner sans ménagement. « J’imagine que j’aurais du le voir venir. Peut être que si je m’étais montré plus attentif tout ça ne serait pas arrivé. » Fallait pas croire, si Karen m’avait trompé, c’est que je lui en avais donné des raisons. Si j’avais fais moins le con, sortais moins avec mes potes, prenais moins les choses à la légère, était attentif aux signes avant coureur, peut être qu’on en serait pas arrivé là aujourd’hui. Mais c’était comme tout, avec des si on referait le monde. « J’aime bien rendre Jay’ responsable de tout ce qui m’arrive…Mais dans le fond je sais pertinemment que ce n’est pas leur aventure qui a détruit notre couple. Même si ça ne l’a pas arrangé c’est certain. » Pour sur. Dans l’histoire ce n’était même pas moi qui avais plaqué Karen, je lui avais pardonné ses écarts. Peut être pas tant que ça au vu de ce que je lui avais fait par la suite… « Le plus dur à vivre c’est maintenant » J’avais perdu la garde de mon fils, la femme que j’aimais prenait un malin plaisir à me faire souffrir… En l’espace de quelques mois j’avais tout perdu. Mais ne croyez pas que j’étais abattu, je comptais bien me battre pour récupérer mon fils. Pour ce qui était de Karen, je ne savais plus trop où j’en étais.

« Je prendrais bien un verre finalement… » La demoiselle avait changé d’avis. « T'es sure ? Je ne suis pas certain que... » Je ne savais pas si c'était recommandé dans son état...remarquez qui étais je pour lui dire ça ? Ça serait un peu hypocrite de ma part dans la mesure où j'en avais un en main. Mais moi je n'étais pas un exemple à suivre. Oh et puis après tout, ce n'était pas un verre qui allait la tuer. Je lui en servis alors un, avant de finir le mien d’une traite.

[ Désolée du retard :oops: ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Dim 12 Juin 2011 - 1:40

« Tu devrais quand même parler à Karen avant, je ne veux pas être celui qui brisera votre amitié » Pas question ! Zayne n’y étais pour rien, il n’avait fait que lui raconter la vérité. Il n’était en rien responsable de ce qui était en train de se passer. Il répondait aux questions de la jeune femme, il l’éclairait et l’empêchait, par la même occasion de faire une très grosse erreur. Celle de s’accrocher un peu plus à un homme qui n’en valait pas la peine. Les personnes responsable de la perte de cette amitié, était Karen et Jay ! Ava en voulait beaucoup plus à Karen parce qu’elles étaient des amies de longue date. Pour Jay, ça passait encore. Après tout, c’est elle qui avait fait l’erreur de penser qu’il n’était pas comme les autres. Il restait un homme et rien que pour ça, elle aurait du plus se méfier. « J’imagine que j’aurais du le voir venir. Peut être que si je m’étais montré plus attentif tout ça ne serait pas arrivé. » Ava resta silencieuse. Zayne se sentait coupable et elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi. Il avait été trompé ! Il était en droit de les détester tous les deux. « J’aime bien rendre Jay’ responsable de tout ce qui m’arrive…Mais dans le fond je sais pertinemment que ce n’est pas leur aventure qui a détruit notre couple. Même si ça ne l’a pas arrangé c’est certain. » Là, elle comprenait un peu mieux. Zayne avait visiblement des choses à se reprocher. Mais, même … Même si elle arrivait à le comprendre, elle restait sur ses positions. Karen et Jay n’étaient pas dignes de confiance et elle refusait de remuer cette histoire. Pour elle, l’affaire était close et elle se contenterait de les éviter jusqu'à ce qu’ils la laissent tranquille ou, jusqu’à la fin de ses jours peut être. Certes, c’était puéril mais elle préférait de loin se montrer excessive et ne plus avoir affaire à eux, plutôt que d’avoir à se ridiculiser en en parlant. Elle était la bonne poire qui y avait cru en un Jay sincère et en une Karen dont l’amitié était solide, c’était déjà bien assez douloureux de le savoir, le reste du monde n’avait pas à être au courant. « Le plus dur à vivre c’est maintenant » Ava jouait nerveusement avec l’un de ses bracelet mais lorsque Zayne reprit la parole, elle lui porta toute son attention. « Je te comprends, ça ne doit pas être évident avec votre fils, il est si jeune… Ecoutes, saches que je suis là si tu as besoin de quoi que se soit, tu peux venir taper à ma porte. On s’est pas beaucoup vu ces derniers temps mais ça ne veux pas dire que notre amitié ne compte pas. Si jusqu’à présent, j’ai jamais choisi de te défendre toi, ou Karen, c’est parce que je vous estime – enfin estimais- tous les deux. Tu pourras toujours compter sur moi, Ok ? » Il y a des choses qui semblent évidentes, des choses qu’on ne dit pas et qui pourtant, doivent être rappelés. Zayne était un ami d’Ava. Certes, elle l’avait rencontré principalement grâce à Karen mais lorsqu’ils avaient rompu, elle n’avait prit aucun parti parce qu’elle les aimait beaucoup tous les deux. Elle avait connu Zayne après Karen, mais il était tout de même entrait dans son cœur et la jeune femme avait un grand sens de l’amitié. Elle n’avait peut être jamais réellement parlé avec Zayne de leur amitié et c’est pour ça qu’elle le faisait aujourd’hui. Elle tenait à ce qu’il sache qu’il pouvait toujours compter sur elle en cas de besoin.

Lorsque la jeune femme finit par céder à la tentation et demander un verre à Zayne en étant persuadé que ça ne lui ferrait pas de mal, ce dernier contesta un court instant. « T'es sure ? Je ne suis pas certain que... » Surprise, Ava arqua un sourcil en le fixant. C’était bien la première fois qu’une personne essayer la de dissuader de boire. En général, les gens essayait plutôt de la forcer en lui disant qu’il ne s’agissait que d’un malheureux petit verre et qu’elle s’amuserait plus grâce à ça… « Certain que ? Je suis une grande fille Zayne. Oh tu sais quoi, je suis même majeure et vaccinée. » dit elle en plaisantant pour essayer de passer a autre chose. Si les révélations d’aujourd’hui avaient étaient mauvaise, ce n’était pas une raison pour se lamenter plus longtemps. Et puisqu’elle était avec Zayne, autant rattraper le temps perdu ! Zayne céda et lui servit un verre qu’elle leva prestement en sa direction « Au célibat ! » dit-elle pleine de sarcasme avant de suivre Zayne et de vider son verre d’une traite. La jeune femme grimaça des lors qu’elle leva le verre de ses jolies lèvres framboise. Elle secoua doucement son verre pour montrer a Zayne qu’elle était peut être bien partante pour une deuxième tournée… Oh après tout, elle était si sage d’habitude, personne n’était en mesure de la blâmer. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Mer 13 Juil 2011 - 17:31

« Je te comprends, ça ne doit pas être évident avec votre fils, il est si jeune… » En effet. Quelque part je me disais que cela valait mieux qu’il soit si jeune. Pas en âge de comprendre ce qu’il se passait dans la vie de ses parents. Qui avait envie de voir ses parents se déchirer ? Parce que c’est ce qu’il était en train de se passer… Et j’en voulais à Karen pour ne pas réussir à ne serait ce qu’entretenir de bonnes relations, pour notre fils. Ce n’était pourtant pas faute d’essayer venant de ma part, mais elle s’obstinait à me haïr. Elle pourrait m’enfoncer plus bas que terre elle n’hésiterait pas. Après tout elle m’a dit vouloir mon malheur non ? Tout du moins que je ne méritais pas d’être heureux, ce qui revenait à souhaiter la même chose. C’était quand même assez inexplicable ce que je ressentais pour la demoiselle. Elle me donnait toutes les raisons de la détester et pourtant… Voilà que je prenais même sa défense auprès d’Ava. Qu’est ce qui ne tournait pas rond chez moi ? « Ecoutes, saches que je suis là si tu as besoin de quoi que se soit, tu peux venir taper à ma porte. On s’est pas beaucoup vu ces derniers temps mais ça ne veux pas dire que notre amitié ne compte pas. Si jusqu’à présent, j’ai jamais choisi de te défendre toi, ou Karen, c’est parce que je vous estime – enfin estimais- tous les deux. Tu pourras toujours compter sur moi, Ok ? » Même si dans le fond je le savais, cela faisait plaisir de l’entendre de vive voix. Surtout que beaucoup des amis que j’avais connu grâce à Karen s’était en grande majorité ralliés à sa cause. Pour une fois qu’une ne prenait pas de partie et me laissait le bénéfice du doute. « Merci, cela compte beaucoup pour moi. » dis je en déposant un baiser sur sa joue. « Saches que tu pourras toujours compter sur moi aussi. » Ça marchait dans les deux sens. « Mais s’il te plait, n’enterres pas Karen de suite. Vous êtes amies de longue date…ça se trouve elle ne sait même pas que tu connais Jay » Oui bon j’en étais pas convaincu moi-même, cela semblait tiré par les cheveux mais pourquoi pas ? En revanche je ne comptais pas lui dire de laisser le bénéfice du doute à Jay, là c’était au dessus de mes forces. Même si paradoxalement, j’avais milles raisons d’en vouloir plus à Karen qu’à lui m’enfin.

J’hésitai à servir un verre à Ava. « Certain que ? Je suis une grande fille Zayne. Oh tu sais quoi, je suis même majeure et vaccinée. » « Tu es sure ? Tu as ta carde d’identité que je puisse vérifier ? » Demandais-je en plaisantant. « Il faudrait aussi que je contrôle ton carnet de santé. » Héhé, en attendant je lui servis son verre avant qu’on trinque au célibat. « Amen ! » Après tout le célibat avait aussi du bon. Plus de comptes à régler à personne, je pouvais sortir quand je le voulais, rentrer jusqu’à pas d’heures sans avoir à me justifier, flirter avec toutes les jolies demoiselles que je croisais sans une once de culpabilité…Bien sur cela voulait aussi dire se réveiller tous les matins, seul. Sauf si je ramenais une fille différente chaque soir dans mon lit, mais ce n’était pas dans mes projets. Quoi que. Ça m’éviterait peut être de penser à Karen et le désastre qu’était devenu notre relation. Ava vida son verre d’une traite, j’en fus presque impressionné. Je fis de même. Voilà qu’elle en redemandait un autre, et cette fois ci je ne protestais pas, le remplissant à nouveau. « T'es une petite dévergondée en fait !» lançais je un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408 Ven 29 Juil 2011 - 1:48

« Merci, cela compte beaucoup pour moi. » Alors que Zayne déposé un baiser sur sa joue, Ava se mit à sourire timidement. Autant dire que les demonstration d’affection ce n’était pas dans ses habitudes et que ça la gênait toujours même s’il s’agissait là d’un très bon ami. « Saches que tu pourras toujours compter sur moi aussi. » Elle le savait. Elle n’avait pas beaucoup hésité a se tourner vers Zayne et lui poser des question même si cela faisait un moment qu’ils ne s’étaient plus vu. C’est qu’au fond, elle devait savoir qu’elle pouvait compter sur lui en toute circonstance. « Mais s’il te plait, n’enterres pas Karen de suite. Vous êtes amies de longue date…ça se trouve elle ne sait même pas que tu connais Jay » Ava leva yeux vers le ciel. Elle n’y croyait que moyennement. Il y avait trop de circonstances atténuantes. La façon dont elle serrait Jay dans ses bras –et vice versa- n’était pas admissible pour elle. Il y avait quelque chose de bizarre entre ses deux là, elle le savait et Zayne n’avait fait que confirmer ses soupçons. Bien sur, tout cela n’était que du passé mais trop enfermé dans ses idées, elle refusait de leur accorder le bénéfice du doute. Voila un moment qu’elle souffrait à cause de sa relation-non-relation avec Jay. Elle ne pouvait pas supporter ça, la crainte que du jour au lendemain il parte avec Karen ou une autre. Il valait mieux selon elle tout laisser tomber avant même que cela n’ait vraiment commencé. Elle agissait bêtement, peut être aveuglé par la haine mais bon, c’était du Ava tout craché ça. La peur et le manque de confiance en la gente masculine lui faisait faire des choses bizarre. Au point même de s’interdire de commencer des choses, Jay en été d’ailleurs la preuve vivante. Bref, Ava ne releva pas ce que Zayne venait de lui dire mais au fond, elle savait qu’elle ne voulait plus entendre parler ni de Jay, ni de Karen. Son choix était fait. Ava lui demanda alors de la resservir mais Zayne hésita. Ce à quoi elle donna quelques arguments. [/color] « Tu es sure ? Tu as ta carde d’identité que je puisse vérifier ? » Ava sourit bêtement en entendant Zayne la taquiner de cette façon. « Il faudrait aussi que je contrôle ton carnet de santé. » Elle n’avait plus 21 ans depuis quelques années maintenant et cela se voyait. Surtout à cause de sa maturité. Parfois, on lui donnait un peux plus que son âge mais cela ne la dérangeait pas. Bon ? La plupart du temps il s’agissait de critique par rapport au fait qu’elle ne s’amusait jamais et bla bla bla mais elle n’en avait rien à faire. Toutes les personnes qui connaissaient Ava savaient pertinemment qu’elle pouvait s’amuser. A sa façon, c’est tout. Et puis, elle détestait devoir se dire que l’alcool contribuait grandement à la réussite de soirée et autre fête. Elle, elle n’en avait pas besoin. Oui, enfin, ce soir, c’était l’exception bien évidement. « Amen ! » Ava fut ravie de voir que Zayne trinqua avec elle. Le célibat, ce n’était pas si grave finalement. En ce moment précis, elle n’y trouvait que des avantages. Elle vida son verre avant d’en redemander un autre « T'es une petite dévergondée en fait !» lui dit-il alors qu’il la réservait. « Eh oui, tu pensais quoi ?! Parfois, je me couche même après minuit !! » dit-elle en riant. Ava savait se moquer d’elle-même et c’était une très grande qualité.

***

La soirée passa et les deux amis discutèrent de tout et de rien. Ava avait beaucoup bu. Peut être un peu trop d’ailleurs. Les discussions étaient longues, décousues, dénouée de sens et parfois même absurde mais on pouvait clairement voir qu’elle se sentait mieux grâce à Zayne. La jeune femme assise a ses coté en arrivait presque a le voir comme une sorte de hero, son sauveur, celui qui l’avait empêché de se morfondre toute la soirée et la nuit durant. Prise d’un élan d’affection qu’elle ne put ni retenir, ni comprendre, la jeune femme posa ses lèvres sur celle de son ami afin de lui donner un baiser fougueux. Il parait que l’alcool aide à oublier les soucis. Ce que l’on ne dit pas, c’est qu’il en créer d’avantage. Elle allait regretter cette action mais pour l’instant, elle n’en avait pas conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: REVELATION | N°1408

Revenir en haut Aller en bas
 

REVELATION | N°1408

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-