AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inquiétude | Emrys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Inquiétude | Emrys Dim 3 Avr 2011 - 6:19


FLASHBACK, 23 mars 2012
« Hey, Janet! T'aurais pas eu un coup de fil d'Emrys, par hasard? » demanda le médecin, anxieux, sans lever les yeux du dossier qu'il avait en main. « Emrys ... La petite blonde? » demanda la secrétaire en posant le téléphone entre son épaule et sa joue de façon à le maintenir en place sans avoir besoin de le tenir. « Exactement! » « Non pourquoi? » Poussant un soupir de déception à l'idée que sa patiente n'ait pas pointé le bout de son nez depuis des mois, Liam passa une main sur son visage avant de se rétracter. « T'attendais un appel? » « Non, non ... Elle était censée passer aujourd'hui et elle n'est pas venue. T'as pas d'annulation, rien? » « Rien du tout. » Faisant la moue en posant les yeux sur sa montre pour s'assurer qu'il n'était pas en retard, le neurologue s'empressa de récupérer le nouveau dossier que la jeune femme venait tout juste de déposer sur le bureau, arquant un sourcil. « Qui c'est? » demanda-t-il sans se rappeler du prénom de l'enfant. « Anthony McLarren. Cinq ans. Glioblastome. » Médusé, Liam releva les yeux du dossier alors que ses épaules s'affaissaient sous l'annonce du type de tumeur cérébrale du petit garçon. « Il est allé en oncologie? » « Oui. Il n'y a plus rien à faire. Ses parents veulent que tu le vois. » « Je peux rien faire. » soupira le médecin en posant de nouveau le dossier sur le bureau. « Je sais, Liam. Mais ils veulent que tu le vois. » Le médecin secoua légèrement la tête, refusant de voir défiler dans son bureau un petit garçon déjà condamné, alors qu'il savait d'avance que quoi qu'il fasse, c'était trop tard. Il ferma les yeux dans un soupir et acquiesça finalement, conscient qu'il se rendait lui-même à l'abattoir.

27 mars 2012
Si Liam avait l'habitude de s'impliquer personnellement dans la vie de ses patients, il avait une malheureuse tendance à croire que ses patients appréciaient ses efforts. Pas tous, faut croire. Depuis qu'il avait reprit ses fonctions à l'hôpital, il avait vu Emrys deux fois et s'était avéré surpris de voir qu'elle n'avait pris aucun rendez-vous pendant son absence, elle qui les accumulait, quelques mois auparavant. Suspicieux, il s'était mis à poser des questions, afin de voir comment elle allait et comment elle se sentait. Il tentait désespérément d'obtenir un brin d'information en rapport avec la mémoire perdue de la jeune femme, mais sans succès. Apparemment, elle ne se rappelait de rien. Il tentait de l'inciter à faire des efforts, l'aidait à se détendre pour qu'elle puisse penser plus profondément, mais c'était toujours en vain. Le médecin avait d'ailleurs dû insister pour obtenir un second rendez-vous, alors qu'elle affirmait aller beaucoup mieux et ne plus avoir besoin d'un suivi particulier. Étrange. Il avait appris à l'apprécier beaucoup avant que ses problèmes personnels ne lui tombent dessus et il s'inquiétait réellement pour elle, alors qu'il se rendait compte qu'elle n'était pas comme à son habitude.

C'était donc après une journée tranquille à l'hôpital qu'il décida de s'arrêter devant la maison d'Emrys, alors qu'il n'avait eu qu'à fouiller dans son dossier pour l'obtenir. Étant donné que la jeune femme n'habitait pas trop loin de chez lui, il avait préféré ne pas prévenir de son arrivée, sachant qu'ainsi, elle n'aurait pas le choix de le voir et ne pourrait pas l'éviter si elle se trouvait chez elle. Son intention première, avec cette visite impromptue, n'était pas de la faire culpabiliser ni même de la mettre mal-à-l'aise, il voulait simplement s'assurer qu'elle allait bien et que le rendez-vous n'avait pas été annulé par soucis de santé quelconques. Son doigt appuya sur la sonnette alors que le médecin replaçait sa chemise dans l'attente d'une réponse - positive, il l'espérait - de sa part. Des bruits de pas se firent entendre de l'autre côté de la porte et un sourire ravi vint prendre place sur ses lèvres, jusqu'à ce qu'il aperçoive enfin la blonde dans l'encadrement de la porte, apparemment surprise de le voir. « Je suis content de te voir, je me suis inquiété ... » affirma-t-il en la détaillant rapidement du regard, s'assurant de ce fait qu'elle allait bien. Il avait cru, à tort peut-être, qu'un imprévu avait pu l'empêcher de venir, mais comme elle n'avait pas retourné l'appel de sa secrétaire, il en avait conclu qu'elle ne voulait pas choisir une nouvelle date. « Y'a un problème avec la messagerie de ton téléphone? Si ça se trouve, t'as jamais reçu mes messages... » Jouant la carte de l'incrédule, Liam haussa les épaules en arquant un sourcil, l'incitant de ce fait à expliquer les raisons qui l'avaient poussée à ne pas venir, de un, et à ne pas rappeler, de deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Mar 5 Avr 2011 - 16:36

De toutes les fois où la jeune femme s'était rongée les sangs de voir son secret d'amnésique à deux doigts d'être découvert, ceux avec Liam avaient toujours été les pires. Car là il n'était pas simplement question de répondre 'non, rien de neuf' à la question 'aucuns nouveaux souvenirs ces derniers temps ?'. Dans ce cas précis, il ne suffisait pas de répondre vaguement pour que les intéressés abandonnent le sujet aussi vite que leur politesse et leur gêne le permettait. Non, puisque c'était son travail de s'obstiner à lui poser ce genre de questions, de trouver ce qu'elle cherchait désespérément à cacher. Elle avait pourtant tenté de se persuader qu'elle parviendrait à faire bonne figure et le convaincre qu'elle en était toujours au même point, seulement ces rendez-vous mensuels s'étaient rapidement révélés être des séances de torture pour ses nerfs. Il faut croire qu'elle avait été assez doué jusqu'ici pour maintenir les apparences et mentir à son entourage pour qu'ils le croient aussi, seulement poursuivre ces interrogatoires et ces examens auraient relevé du suicide. Pour son secret, et sa conscience. Car lui mentir n'était pas plus agréable qu'avec un autre, surtout qu'il s'agissait d'amis de confiance dont il faisait partie. Autant dire qu'elle ne rendait pas honneur à leur confiance, et donnait une idée de ce qu'elle était prête à faire pour conserver cette page vierge aux yeux de tous. Ce nouveau départ, dont les bases n'étaient que mensonges mais qu'elle s'efforçait de maintenir à coups de fables supplémentaires. Et avec Liam, elle craignait que tout s'effondre comme un vulgaire château de cartes. Cette persévérance qu'elle avait autrefois partagé avec lui, et dont elle s'était de si nombreuses fois montrée reconnaissante, s'était évanouie suite à sa résurrection mémorielle en décembre dernier. Depuis cette date, elle était parvenue à assurer deux rendez-vous, à chaque fois parce qu'il avait insisté. Elle avait pourtant tenté de lui faire croire que tout allait bien, physiquement comme psychologiquement, et qu'il n'y avait plus de raisons à ces rendez-vous. En vain. Son mensonge avait trouvé ses limites avec lui, bien qu'elle espérait qu'il n'en était pas encore arrivé à ce genre de conclusion. Sa nouvelle solution avait dès lors été de reporter ces examens pour des prétextes inventés de toute pièce pour l'occasion, sans vraiment prendre le soin d'établir de nouvelles dates néanmoins. Mais l'ennui avec ce genre de stratégie, c'est que ça ne pouvait durer qu'un temps. Et en l'occurrence, elle en avait déjà que bien trop abusé. C'est donc en sachant parfaitement qu'elle ne pouvait utiliser ce stratagème une unième fois sans pour autant se résoudre à s'y rendre, qu'elle en vint tout simplement à lui poser un lapin médical. Et elle n'en était pas plus fière que si elle était venue et l'aurait abreuvé de ses mensonges. Elle en était au point de non-retour, là où aucunes solutions ne lui semblaient être la bonne. Et c'est dans le même esprit qu'elle en vint à ignorer les appels qui s'en suivirent. Ou plutôt à les laisser dans un coin de son esprit pour les résoudre lorsqu'elle aurait une illumination qui justifierait le tout. Illumination qui n'avait de toute évidence toujours pas gratifié son esprit lorsqu'on vint à frapper à sa porte ce jour-là. La surprise qu'il put lire sur son visage n'eut par conséquent rien de feinte, et n'avait en aucun cas pour but d'appuyer ce qui s'en suivit. « Quelle idiote », finit-elle par s'exclamer après de longues secondes de silence en portant sa main à son front, « je suis désolée, je... ça m'est complètement sortit de la tête ! » finit-elle par bredouiller péniblement, le moins qu'on puisse dire c'est que ça pouvait être un test parfait pour mettre à l'épreuve ses capacités d'improvisation. Elle n'était pas certaine de se montrer performante à ce jeu-là cependant. « Si si je les ai eu... enfin Arya plutôt, elle m'en avait parlé l'autre soir, mais je... » Difficile de trouver ses mots dans ce cas, bien que confirmer qu'elle avait bel et bien un problème avec son téléphone aurait été une perche bien trop facile à saisir. Rester crédible demeurait une affaire bien plus corsée. « … suis vraiment désolé. De toute façon je ne pense plus t'embêter avec ça, ce n'est pas comme si c'était une affaire de vie ou de mort, je vais bien maintenant. » finit-elle par ajouter, un sourire contrit aux lèvres. Elle hésita alors un instant à l'inviter à entrer. C'était ce que voulait la politesse, mais la concernant c'était bien la dernière chose qu'elle souhaitait. Non pas qu'elle en venait à haïr la présence de son ami, mais elle se doutait que le faire reviendrait à intensifier l'impasse dans laquelle elle se trouvait. Néanmoins, elle ne pouvait pas y échapper si elle voulait le persuader qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. « Tu veux entrer ? » dit-elle avec un sourire plus chaleureux en se mettant de profil pour le laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Sam 9 Avr 2011 - 6:08

« Quelle idiote! Je suis désolée, je... ça m'est complètement sortit de la tête ! » Sceptique, mais désireux de faire bonne impression sans lui donner la sensation de la pousser à se confier à lui si elle n'en avait pas envie, Liam hocha doucement la tête, préférant ne pas encore jouer cartes sur table. Néanmoins, avec tous les messages que sa secrétaire - et lui-même - lui avaient laissé, il ne voyait pas comment elle avait pu oublier, d'autant plus qu'elle avait tendance à ajouter des rendez-vous entre ceux déjà programmés, quelques mois auparavant. Non, franchement, il lui apparaissait évident qu'elle lui cachait quelque chose et quand bien même ce n'était pas vraiment de son ressort et qu'il aurait pu la laisser seule avec ses intentions douteuses, le médecin ne pouvait pas contrer sa propre volonté d'en savoir plus. Ce n'était pas pour lui, c'était pour elle. Si elle lui cachait quelque chose - et il n'avait aucune idée de ce que ce pouvait bien être - il voulait le découvrir afin de pouvoir l'aider du mieux qu'il le pouvait. Il n'eut donc aucun mal à lui faire comprendre qu'il s'était acharné à lui laisser des tonnes de messages et qu'il n'était pas dupe. Bien sûr, il tentait de lui laisser le choix; qu'elle pense qu'il puisse croire dur comme fer à son histoire l'arrangeait, tout compte fait, puisqu'elle ne se douterait jamais du scepticisme qu'il avait à son égard. « Si si je les ai eu... enfin Arya plutôt, elle m'en avait parlé l'autre soir, mais je... » « Je? » Lui qui perdait si peu souvent patience venait de laisser échapper un mot qu'il pourrait peut-être regretter si la jeune femme en venait à se braquer. « … suis vraiment désolé. De toute façon je ne pense plus t'embêter avec ça, ce n'est pas comme si c'était une affaire de vie ou de mort, je vais bien maintenant. » Poussant un soupir en haussant légèrement les épaules, le médecin ne parvint pas à effacer de son esprit cette impression de manipulation qu'il ressentait. « Je suis heureux de voir que tu vas mieux, mais j'aurais aimé m'en assurer de moi-même. » affirma-t-il non sans toiser Emrys du regard afin de tenter de découvrir de lui-même et avant le temps une possible future supercherie. La blonde, de par son anxiété et ses hésitations, suffit à lui faire comprendre qu'il ne s'était pas trompé sur son compte et qu'elle tentait en vain de lui en passer une. Malheureusement pour elle, Liam avait suffisamment d'années de carrière derrière lui pour voir clair dans son jeu et il ne la laisserait pas faire.

« Tu veux entrer ? » « Pas longtemps. » répondit-il avec un léger sourire, faisant néanmoins quelques pas afin de pénétrer dans la maison de la jeune femme. Il fit le tour de la pièce dans laquelle il se trouvait rapidement du regard, avant de reporter son attention sur la belle blonde devant lui. « Je sais que je n'ai pas été trop présent ces temps-ci, mais j'avais cru comprendre que ta perte de mémoire te rendait confuse et anxieuse. Dois-je en conclure que tes souvenirs reviennent? Ce serait une bonne chose. » avoua-t-il en posant une main réconfortante sur le bras de sa patiente, tentant de se montrer compréhensif et apaisant maintenant que la surprise de sa visite était passée. Loin de lui l'idée de lui faire peur et il n'aurait pas eu l'intention de la surveiller si seulement elle était venue à son bureau lors de la date fixée. Annuler un rendez-vous, c'était tout à fait plausible, mais ne pas retourner ses appels en oubliant volontairement de venir, c'était déjà un peu plus suspect comme attitude. D'ailleurs, il n'était pas sans savoir qu'il pouvait lourdement se tromper sur la conclusion à laquelle il en était venu, et que tout ça n'avait peut-être rien à voir ni avec lui, ni avec son accident. C'était possiblement suspect, oui, et les coïncidences auraient pu faire trembler n'importe laquelle des diseuses de bonne aventure s'il n'y avait vraiment rien à voir entre les deux situations. Toutefois, tant et aussi longtemps qu'il n'aurait pas exactement les réponses aux questions qu'il était venu chercher, le médecin ne pourrait pas croire à un malentendu. « Pourquoi tu n'as pas retourné mes appels, si tu as reçu mes messages? » demanda-t-il finalement en plantant son regard dans le sien, ne lui laissant pas place à l'erreur. Bien sûr qu'elle pouvait lui mentir encore et encore, mais il finirait bien par comprendre ce qui se tramait et ce que toute cette mise en scène signifiait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Sam 16 Avr 2011 - 23:06

Difficile de savoir si elle se trouvait à cet instant précis dans la pire impasse qu'elle avait pu connaître jusqu'ici, tout du moins concernant cette vie de prétendue amnésique et non la précédente. Elle avait cette pesante impression que le piège se refermait lentement sur elle malgré ses vains efforts, et que ce n'était qu'une question de temps avant que tout ce qu'elle avait mis des mois à construire s'en retrouvent ébranlés. Car comment leur expliquer, comment pourraient-ils comprendre sans pour autant trahir son passé ? Elle le redoutait, car elle savait qu'à leur place elle n'était pas certaine de le pouvoir, de pardonner de tels mensonges. Elle se sentait terriblement impuissante, simple spectatrice de sa propre mise à mal. Elle avait probablement franchit la limite de trop, redoutant que Liam ne parvienne à mettre les morceaux du puzzle en place. Oui, c'est ce qu'une part d'elle même appréhendait, terrifiée à cette simple idée. Alors que l'autre tentait de faire bonne figure pour ne pas concrètement se retrouver au point de non-retour, et affichait un sourire innocent face au hochement de tête de son ami. Durant ce bref instant, elle s'était naïvement laissé envahir par l'espoir qu'il se contenterait de cette histoire, et ne chercherait pas à creuser davantage. Mais de toute évidence, elle ne put que l'espérer alors que c'était à présent un soupçon d'appréhension qui la parcourut face aux comportements successifs de Liam qui ne présageaient rien de bon, pour elle tout du moins. La situation tournait en sa défaveur, elle pouvait déjà le redouter, et il fallait absolument qu'elle fasse pencher la balance en son sens. « Oui je suis désolé, mais la principale concernée peut te l'assurer en tout cas. » affirma-t-elle avec un sourire qui se voulait chaleureux. Sourire qu'elle put brièvement abandonner pour retrouver sa véritable expression d'appréhension le temps de fermer la porte derrière lui, avant de de nouveau lui faire face et d'afficher un visage accueillant comme tout hôte se devait de l'être. Elle fut néanmoins prise au dépourvue le temps d'une seconde à son contact alors qu'il semblait revenir à la charge comme elle aurait pu le redouter en l'invitant à entrer. L'instant d'après, elle savait qu'il fallait absolument qu'elle se reprenne en main, et qu'elle conserve à tout prix son impassibilité au lieu de laisser ses émotions transparaître sur son visage, à la vue apparemment inquisitrice de Liam. Si elle voulait réellement parvenir à le convaincre et mettre une bonne fois pour toute cette impasse derrière elle, c'était nécessaire qu'elle se réconcilie avec toutes les stratégies qu'elle avait pu mettre en place jusqu'ici pour rendre la vie prospère à son secret. Ou en d'autres termes, un nouveau mensonge qui s'empilerait sur la pile existante d'or et déjà bien trop grande pour le bien-être de sa conscience. Mais elle n'avait pas fait tout ça pour simplement en finir de cette façon ? Non il fallait qu'elle se batte pour ce à quoi elle aspirait tellement : un nouveau départ. Après tout, sa conscience pourrait bien en supporter un supplémentaire, elle n'était plus à ça près. Aussitôt l'eut-elle compris, qu'elle afficha un visage visiblement contrariée. Se libérant de la main de Liam en s'éloignant de lui, elle finit au bout de quelques instants par se retourner de nouveau face à lui, toujours cet air ennuyé qui lui collait au visage. C'était à elle de jouer maintenant, pour son plus cher désir. « Non, non aucun souvenir ne m'est revenu en mémoire Liam, aucun progrès depuis tout ces mois. » Elle marqua volontairement une pause, lui intimant que ce n'était pas un sujet qu'elle avait plaisir à aborder. Puis elle reprit. « Je suis fatiguée de tout ça, de tout ses efforts pour absolument rien. Je ne peux plus... j'en étais venue à la crise de nerf à tout le temps me retrouver obsédé par ce passé inexistant. Cela va pratiquement faire un an maintenant, je... j'essaye juste de passer à autre chose, d'avancer. Et je n'y arrive pas tant que je me retrouve à me pencher sur ce qu'il y a pu avoir avant, tu comprends ? » Emrys eut alors un tic nerveux avec ses mains, ne sachant vraiment si c'était une partie de son jeu ou bien si c'était dû à cette désagréable culpabilité de devoir lui mentir. De nouveau, elle se fixa mentalement l'objectif de ce nouveau départ pour pouvoir poursuivre. « J'ai... Je t'ai dis que je ne tenais plus à ces rendez-vous, que je vais bien maintenant, ou du moins j'essaye de l'être. Mais... enfin c'est pour ça que je n'ai pas retourné les appels, je ne savais plus vraiment comment te le faire comprendre. Je suis désolé, c'est bête, j'aurais dû simplement te le dire. Seulement... ce n'était pas simple. » acheva-t-elle, espérant à présent que cela suffirait pour l'en convaincre. Se grattant la tête suite à cette confession qui n'en était pas vraiment une, elle vit alors une parfaite occasion pour changer de sujet, songeait quelque part que se rattraper en se montrant amical avec lui pourrait hypothétiquement soulager sa conscience. « Et bien... toi, ça va sinon ? Tu as peut-être soif, non ? » demanda-t-elle en affichant un léger sourire, contrastant avec la morosité qui semblait habiter ses traits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Dim 17 Avr 2011 - 19:13

« Non, non aucun souvenir ne m'est revenu en mémoire Liam, aucun progrès depuis tout ces mois. » Hochant doucement la tête sans réagir plus qu'il ne fallait, le médecin posa une main sur son épaule de façon à tenter de l'encourager à poursuivre. Il voyait bien qu'elle n'avait pas envie d'en parler, mais ce n'était pas comme s'il lui laissait le choix. Elle pouvait prendre tout le temps qu'elle désirait, mais elle finirait bien par lui raconter ce qui n'allait pas et comment elle se sentait par rapport à tout ça. Il n'avait ni la prétention de se prendre pour un psy, ni l'intention de la forcer à parler, mais il espérait qu'elle allait le faire d'elle-même afin de rendre les choses moins difficiles. « Je suis fatiguée de tout ça, de tout ses efforts pour absolument rien. Je ne peux plus... j'en étais venue à la crise de nerf à tout le temps me retrouver obsédé par ce passé inexistant. Cela va pratiquement faire un an maintenant, je... j'essaye juste de passer à autre chose, d'avancer. Et je n'y arrive pas tant que je me retrouve à me pencher sur ce qu'il y a pu avoir avant, tu comprends ? » Silencieux, un froncement de sourcil vint étirer les lèvres du médecin alors qu'il en venait à se dire qu'il aurait dû confier le dossier d'Emrys à un autre département. Ce n'était réellement plus de son ressort si elle refusait de lui parler à lui, mais, trop impliqué dans la vie de ses patients, comme toujours, le neurologue voulait la mettre en confiance, voulait qu'elle puisse se reposer sur lui si elle en avait besoin. « Je comprends. Si tu veux faire une croix sur ton passé et recommencer à zéro, c'est ton choix, Emrys. » Et il ne s'y opposerait pas. Elle avait le droit d'en avoir marre et de préférer tout oublier. Le hic : Cette attitude contrastait beaucoup avec celle qu'elle avait eue, des mois auparavant.

« J'ai... Je t'ai dis que je ne tenais plus à ces rendez-vous, que je vais bien maintenant, ou du moins j'essaye de l'être. Mais... enfin c'est pour ça que je n'ai pas retourné les appels, je ne savais plus vraiment comment te le faire comprendre. Je suis désolé, c'est bête, j'aurais dû simplement te le dire. Seulement... ce n'était pas simple. » Hochant la tête gravement sous les affirmations de la jeune femme, le médecin poussa un soupir. « Tu aurais dû appeler, en effet. J'ai eu la malheureuse impression que tu essayais de m'éviter. Tu ferais pas ça, n'est-ce pas? » La mettant au pied du mur, Liam ne quitta pas ses prunelles des yeux afin de tenter d'y percevoir un certain changement d'humeur. « Tu m'en parlerais, s'il y avait quelque chose, non? Ou du moins ... Si tu ne voulais pas m'en faire part, tu demanderais de l'aide? » Inquiet, une conclusion s'imposa à son esprit sans qu'il n'ait eu le temps de la chasser. Et si elle ne lui faisait plus confiance? Et si son escapade dans un centre de désintoxication avait réduit à néant ses chances de prouver qu'il était encore un bon médecin, malgré tout? Les peurs de la jeune femme n'auraient rien d'illégitime, bien sûr, mais Liam ne voyait pas comment on pouvait décider comme ça, sur un coup de tête, de qui était doué et de qui ne l'était pas. Non seulement il avait changé pour le mieux, mais il n'avait en rien perdu ses facultés de médecin, toujours autant vif d'esprit, sinon plus. C'est vrai que ça pouvait faire peur. C'est vrai qu'elle pouvait se dire qu'il lui avait mentit depuis le départ, qu'il l'avait même examinée en étant sous l'influence de substances psychotropes. Elle n'aurait pas tort, évidemment, puisque le médecin n'avait vécu que pour ça pendant de longs mois. Or, ses capacités et son jugement ne semblaient pas en avoir été altérées, malgré ce que tout le monde pouvait bien en dire. Après tout, si la médecine d'urgence était une spécialité où la capacité de réaction était des plus importantes, la neurologie s'assoyait bien souvent sur le banc des normalités, alors que les scanners et les électrodes faisaient la plupart du travail.

« Et bien... toi, ça va sinon ? Tu as peut-être soif, non ? » Décidant de prendre cette question comme une invitation à lui faire comprendre qu'il allait bien et qu'elle pouvait lui faire confiance, le médecin eut un sourire avant d'acquiescer légèrement. « Un verre d'eau, ce serait gentil, merci. » débuta-t-il non sans peser la suite de ses mots avec parcimonie. « Je vais bien, pour ma part. En fait, je ne me suis jamais sentit aussi bien. J'essaie de bien gérer mon temps, je me suis même remis au sport! » Pour lui, c'était décidément le tournant qui faisait de sa vie un nouveau départ, étant donné qu'il avait prit la mauvaise habitude de laisser tomber ses bonnes résolutions, quelques mois auparavant. Il n'avait pas eu le choix de trouver un substitut à l'alcool et s'il passait beaucoup de temps à l'hôpital, le sport avait également gagné une place importante dans sa vie. Peut-être comprendrait-elle, ainsi, qu'il faisait les efforts nécessaires pour redevenir le Liam qu'il avait été des années plus tôt, même si la demoiselle ne l'avait jamais connu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Mer 11 Mai 2011 - 15:23

Envahie par une culpabilité post-mensonge, Emrys en vint à reposer les 'pour' et les 'contre' de la décision qu'elle venait de prendre. Et au final, elle se demandait quel pouvait bien être le pire. Affronter la vérité en face, et en l'occurrence face à son entourage ; ou bien faire usage de mensonges plus souvent qu'elle ne pouvait le dire. Elle avait cette impression de s'être piégée elle-même, de s'être enfermée dans un cercle vicieux qui n'en finirait jamais. Peut-être que les chances de son nouveau départ, c'était elle qui les compromettaient réellement. Ce dont elle était certaine, c'est qu'avoir autant de prédisposition à être aussi manipulatrice l'effrayait, elle redoutait qu'elle en soit aussi facilement capable. Et qu'elle en soit capable tout simplement d'ailleurs. Pas certain que ceci corresponde encore à la personne qu'elle aurait voulu être. Oui, c'est bien là toutes les pensées et les remords qui la traversaient alors que la main de Liam avait retrouvé son épaule et qu'elle affrontait son regard suivit de ses paroles compréhensives. A ce qu'elle pouvait en juger, elle avait réussi son coup, elle n'aurait plus à se soucier de ces visites médicales ou même des supposés soupçons de son ami. Pourquoi ne s'en réjouissait-elle pas alors ? Cette évidence lui faisait face, et malgré tout elle n'était pas certaine de mettre fin à cet engrenage et au contraire, de céder plutôt encore une fois à la facilité et la sécurité. Ce qui n'était pas pour autant la solution la plus reposante qui soit pour ses nerfs, car l'ennui avec les mensonges c'est qu'ils ne font pas une base très solide et saine pour une relation de confiance. Une nouvelle fois, son ventre se noua alors face au soupir du jeune homme. Difficile de savoir si c'est ce qu'il pouvait penser qu'elle redoutait, ou bien de lui avoir menti. Mais ce qu'il venait de lui dire n'y était certainement pas étranger en tout cas, c'est pourquoi elle eut la malheureuse tentation de lui assurer à tort qu'elle ne l'avait en rien évité ces dernières semaines. Elle échappa alors un instant à son regard pesant, pour finalement le retrouver et afficher un visage embêté qui n'avait rien de truqué cette fois-ci. Il faut croire que sa conscience avait ses propres limites. « En quelque sorte, si, je l'ai fait. Mais comprends bien que ce n'était pas Liam-l'ami que je cherchais à éviter, mais le médecin. J'ai juste... besoin d'échapper à toute cette atmosphère hospitalière qui m'oppressait, donc j'imagine que tu vas devoir t'habituer à me voir en dehors de tes heures de travail désormais. Enfin, si tu le veux bien. » acheva-t-elle avec un sourire contrit. Ce n'est pas comme si son comportement de ces dernières semaines donnait directement envie de déboucher sur de grandes accolades, ça elle pourrait bien le comprendre. Surtout qu'en réalité, elle pouvait se rendre responsable de bien plus, mais ne l'avait pourtant pas fait. Elle savait néanmoins ce qu'elle risquait de compromettre, mais malgré ce que pouvait bien lui dire sa raison, sa langue ne pouvait se délier sur ce point. Ou du moins, pas encore. A croire qu'elle n'était pas encore prête à prendre de vrais risques. « Je viens juste de le faire, il n'y a pas d'autre chose qui nécessiterait de l'aide. » Et au lieu d'insister sur le fait qu'elle ne cachait rien d'autre, elle réalisa qu'elle aurait mieux fait de lui confirmer qu'effectivement si elle avait besoin d'aide, elle n'hésiterait pas à faire signe. Cela aurait paru plus naturel, plutôt que de partir au quart de tour sur ce 'quelque chose'. Néanmoins, il était toujours temps de corriger le tir et d'affronter une bonne fois pour toute ses soupçons pour mieux les étouffer. « Mais oui, si jamais c'était le cas, je n'hésiterais pas Liam. Pourquoi tu penses qu'il y aurait quelque chose de toute façon ? Je vais bien, je t'assure. » acheva-t-elle en intimant un visage confiant, avant de se décider à l'abandonner pour lui servir ce verre d'eau. Quelque part, ça lui donna une excuse pour retrouver ses esprits durant quelques brefs instants loin de son regard inquisiteur, elle se demanda d'ailleurs combien de temps encore elle serait prête à supporter cette situation avant d'enfin tout lui dévoiler, si c'était un jour possible. Vivre en paix avec sa conscience, pour une fois. En attendant, elle se contenta de retrouver un visage souriant lorsqu'elle revint à ses côtés et lui tendit ce verre. « Et bien ça, c'est une bonne nouvelle ! » répondit-t-elle tout en s'adossant au mur. « Tu sais, je te trouve vraiment courageux de tout reprendre en main de cette façon. Surtout en ce début d'année, tu as dû te sentir vraiment seul. Je ne suis pas certaine que beaucoup d'autre en serait capable. » Et il ne fallait pas aller bien loin pour illustrer cet exemple. Il avait réussit à faire ce dont elle semblait incapable, affronter ses vieux démons au lieu de fuir et de se réfugier dans cette nouvelle vie à Ocean Grove qu'elle s'obstinait à préserver de tout lien avec son passé. C'était bien là une des nombreuses raisons pour laquelle elle estimait Liam, et se surprenait souvent à espérer être capable de faire la même chose. Un jour, de toute évidence lointain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Dim 15 Mai 2011 - 13:34

« En quelque sorte, si, je l'ai fait. Mais comprends bien que ce n'était pas Liam-l'ami que je cherchais à éviter, mais le médecin. J'ai juste... besoin d'échapper à toute cette atmosphère hospitalière qui m'oppressait, donc j'imagine que tu vas devoir t'habituer à me voir en dehors de tes heures de travail désormais. Enfin, si tu le veux bien. » « Hum ... » soupira le médecin en haussant les épaules devant le désintéressement de la jeune femme. En tant que médecin, il n'avait pas le pouvoir de la forcer à venir à des rendez-vous, d'autant plus qu'elle ne mettait ni sa sécurité ni celle des autres en danger. Il ne pouvait rien dire et puisqu'il avait tenté, en vain, de soutirer quelques confidences de sa part - parce qu'il était clair, pour lui, que la belle cachait des choses - il ne pouvait rien faire de plus. Il aurait aimé, pourtant, pouvoir affirmer qu'elle allait mieux grâce à lui et qu'elle faisait partie de ceux et celles qu'il avait sauvés. « Je comprends. Tu en as marre des hôpitaux, tu as besoin de t'en éloigner pendant un moment. Je ne peux certainement pas te le reprocher. Ce n'est pas un environnement dans lequel on aime se retrouver, j'en conviens. » Évidemment, dans son cas c'était bien différent, étant donné qu'il y travaillait. Si Liam avait cru qu'Emrys faisait partie de ces rares patients aimant se retrouver sur les lits d'hôpitaux, fussent-ils hypocondriaques ou réellement atteints, il devait avouer qu'il s'était trompé sur son compte. Ayant peu à peu perdu le fil en disparaissant de la circulation pendant un long mois - et même plus longtemps encore - il ne parvenait pas vraiment à se tenir au courant de tout ce qu'il avait manqué pendant son absence.

« Je viens juste de le faire, il n'y a pas d'autre chose qui nécessiterait de l'aide. » « Je vois. Tant mieux dans ce cas. » affirma-t-il simplement de façon à lui faire comprendre qu'elle n'avait pas besoin de s'expliquer davantage. Si elle lui assurait ne pas avoir besoin d'aide, il n'allait certainement pas exiger une rencontre avec un psychologue pour s'en assurer. Elle était grande, adulte, et elle savait ce qu'elle faisait. Liam était du genre à prendre en charge ses patients au-delà de leur dossier médical, mais seulement lorsqu'il voyait qu'il n'était pas le seul à mettre un peu du sien. Or, la situation était toute autre, ici, puisqu'il avait bien compris de par ses regards fuyants et ses sourires un peu forcés qu'elle lui mentait. Il n'avait pas envie de dépenser du temps et une bonne dose d'énergie pour une jeune femme qui ne voulait pas de son aide. Au diable les raisons qui la poussaient à lui cacher ce qu,elle ne voulait pas qu'il voit, mais si elle se disait son amie autant que la conversation en laissait présager jusqu'ici, elle n'aurait pas eu à lui mentir. Très conciliant, Liam faisait tous les efforts nécessaires pour arranger les choses sans que ça ne s'ébruite et même s'il n'oeuvrait pas toujours dans la légalité en acceptant de ne pas porter au dossier certaines informations, il était on ne peut plus professionnel. Emrys ne lui faisait pas suffisamment confiance, voilà tout. « Mais oui, si jamais c'était le cas, je n'hésiterais pas Liam. Pourquoi tu penses qu'il y aurait quelque chose de toute façon ? Je vais bien, je t'assure. » « Pour rien. À force de côtoyer des malades, on devient parano, faut croire. » assura-t-il avec un sourire réconfortant comme lui seul savait si bien les faire de manière à ne pas soulever les soupçons.

Il la laissa partir en direction de la cuisine alors que ses propres épaules s'affaissaient légèrement. Il la remercia d'un léger signe de tête lorsqu'elle revint en lui tendant, le médecin prenant d'ores et déjà une gorgée pour s'hydrater en la laissant s'enthousiasmer pour sa nouvelle résolution.« Tu sais, je te trouve vraiment courageux de tout reprendre en main de cette façon. Surtout en ce début d'année, tu as dû te sentir vraiment seul. Je ne suis pas certaine que beaucoup d'autres en seraient capable. » « Disons que je n'étais pas seul. J'ai eu beaucoup d'aide de mes amis et sans eux, je ne serais certainement pas devant toi en ce moment, surtout pas en tant que médecin. » Tentant de lui faire comprendre qu'il y avait des instants dans une vie où l'on ne pouvait pas s'en sortir seul, il arrêterait là ses tentatives de la faire parler. D'ailleurs, considérant qu'il avait sans doute profité un peu trop de son hospitalité pour l'instant et que ça ne servait à rien de s'éterniser, il termina son verre d'eau et le posa sur le meuble, dans l'entrée. « Je crois que je vais y aller, Emrys. Je suis heureux de savoir que tu vas bien. » Il eut un léger sourire, espérant de tout son coeur que son soudain désintéressement aiderait la jeune femme à prendre une décision. De toute façon, il ne faisait aucun doute qu'elle finirait par le rappeler, Liam était prêt à parier gros là-dessus. On ne pouvait pas garder un secret éternellement pour soi. Venait un jour ou c'était trop lourd à porter pour une seule personne, il en savait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys Sam 21 Mai 2011 - 11:59

En apparence, tout semblait être sous contrôle, tout ce qu'elle avait pu souhaiter et tout ce qu'elle avait pu mettre en oeuvre à cette fin semblait se concrétiser. Mais il ne lui fallait pas aller bien au delà de ces dernières pour avoir l'impression que ce n'était pas vraiment le cas, et qu'au contraire tout lui échappait. Peut-être pas dans le sens qu'elle avait le plus redouté, à savoir qu'il persiste sur le sujet de son amnésie et de sa soudaine résignation. Il lâchait plutôt enfin prise, chacune de ses phrases n'étaient désormais plus composées d'une seule interrogation, juste de concises réponses. Paradoxalement, ces dernières n'avaient pourtant jamais provoqué autant de questions dans son esprit. Il ne relançait pas le débat, celui-ci semblait clos. Mais cela ne signifiait pas pour autant qu'elle l'avait bel et bien convaincu. Elle se sentait mal à l'aise plus que jamais, et son soupir ne fit qu'accentuer cela. Elle espérait intérieurement qu'elle pourrait malgré tout parvenir à se contenter de ces façades, même si son esprit semblait bien trop s'obstiner dans cette voie suspicieuse. Car elle avait le sentiment que le sujet n'était en réalité pas tout à fait clos. Ce dont elle avait aucune idée par contre, c'est s'il ne l'était pas pour Liam, ou bien pour elle-même. Dans le dernier cas, c'était seule avec son esprit qu'elle avait à débattre de ça, mais dans le premier elle voyait difficilement ce qu'elle pourrait faire de plus pour l'en persuader. Excepté jouer du temps, pour que cela soit effectif à l'usure. Mais en rajouter une couche dans le cas présent ne ferait que déjouer en sa faveur, et avait plus de chances de la décrédibiliser que l'inverse. Le plus dure à accepter était certainement de n'avoir plus qu'à attendre en rôle passif, mais c'est elle qui avait choisit de jouer sur cette pente-là. Et après tout, peut-être était-elle celle atteinte de paranoïa. C'est généralement ce qui va de paire, lorsqu'on tente de conserver un secret aux yeux de tous. C'est l'idée à laquelle elle tenta de se raccrocher sans convictions face au sourire de Liam, alors qu'elle savait en tout cas que le concernant il n'avait rien de paranoïaque pour le coup. Il avait juste un trop bon flair qu'elle s'efforçait de dévier pour ne pas qu'il remonte la bonne piste à ses dépends. C'est pourquoi elle lui rendit son sourire, qui se figea par la suite face aux détails de son expérience personnelle. Elle ne s'y était jamais vraiment attardée, mais c'est vrai que le plus difficile dans ce cas était de demander de l'aide, et d'affronter le regard des autres par la même occasion. Ce qu'elle semblait incapable de faire, la dernière preuve la plus flagrante remontant à quelques minutes seulement. Mais aujourd'hui le partager avec son entourage se liait davantage à une appréhension redoutable qu'à une solution. Peut-être ne se trouvait-elle pas encore assez aux pieds du mur. Peut-être ne le serait-elle jamais assez, qui sait. Mais quoiqu'il en soit, elle comptait le laisser partir sans sourciller sur ce malheureux point, que pouvait-elle faire d'autre si elle tenait véritablement à garder la connaissance de sa vie antérieure pour elle-même ? Elle n'allait très certainement pas l'enchaîner dans sa cave et le marteler de ses mensonges jusqu'à ce qu'elle soit persuadé qu'il s'en tenait à sa version. Elle le regarda donc poser son verre vide, et lui rendit son sourire. « Et bien, moi aussi. » finit-elle pas ajouter, autant par politesse que sincérité, et le regarda ensuite avancer jusqu'à la porte avant de l'ouvrir. « Et puis, à une prochaine fois alors. » Elle avança jusqu'à la porte d'entrée lorsque celui-ci en passa le palier, et lui adressa un dernier sourire juste avant qu'il ne lui tourne le dos. Elle savait qu'elle avait de quoi se sentir coupable, en accumulant toutes les fables qui avaient pu sortir de sa bouche et tout ceux qu'elle avait pu trompé. Ce n'était pas pour autant à leurs dépends, puisqu'après tout rien de ce qu'elle pouvait cacher ne les concernait. Mais d'un point de vue confiance, elle n'en avait pas le mérite. Elle savait pourtant qu'elle avait de la chance de bénéficier de cette entourage, et c'est pour cette même raison qu'elle ne voulait pas les perdre. Elle avait l'impression que c'était trop tard pour réagir maintenant, si elle avait dû faire quelque chose, c'était cinq mois plus tôt. Emrys resta ainsi sur le pas de la porte en regardant s'éloigner le médecin. Elle savait qu'elle lui devait beaucoup. Et qu'elle ne lui rendait pas justice pour ça à l'instant présent. « Liam, finit-elle par l'interpeller avant qu'il ne se retourne, merci. Pour tout. »

TOPIC TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Inquiétude | Emrys

Revenir en haut Aller en bas
 

Inquiétude | Emrys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-