AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




« Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: « Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick « Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick - Page 2 EmptyMer 11 Mai 2011 - 20:44

Même si Hareton avait passé un bon moment, il n’en oublia pas pour autant la raison qui l’avait poussé à se laisser aller à pareilles caresses. Tout cela n’avait pas été sans raison et il fallait qu’il mette les choses aux claires avec cette charmante demoiselle. A vrai dire, il l’aimait bien. Il ne savait ni pourquoi, ni comment mais c’était arrivé. Et voilà qu’il avait presque hâte de la retrouver pour leur prochain rendez-vous. Mais c’était clair et net dans sa tête : rien de plus qu’une petite séance de posage. Hareton était loin de renouveler ces petits écarts et même si ceux-ci avaient été relativement plaisant. Quelque part, il était persuadé que, de toute façon, cette jeune femme n’avait pas l’attention de lui donner plus d’elle-même. Tout était donc parfait dans le meilleur des mondes, n’est-ce pas ? « Commence par t’approcher pour une petite séance photo. » Un sourire amusé aux lèvres, Hareton s’approcha comme elle le lui avait demandé. Dans un sursaut d’orgueil et de victoire, il ne put s’empêcher de lui offrir, avant même de prendre la photo une fabuleuse bouche en cul de poule agrémenté du petit son légendaire : « SMACK. » Mais le moment n’était plus au jeu, c’était sérieux là. Un peu de tenue, à la fin ! « J’espère qu’il y a assez de lumière sinon tu risques de ne pas avoir grand-chose à montrer à tes amis et non, je n’irai pas faire les photos dehors. » Il laissa échapper un petit rire à l’entente de ses paroles. « Dommage ! » A vrai dire, il s’imaginait déjà devoir poser nu devant les regards ahuris des personnes présentes. Il les aurait sans doute achevés. Avec un aussi beau corps, ça ne pouvait se passer que de cette façon. Il chassa tout de même cette image amusante de ces pensées pour accueillir le baiser de la demoiselle alors qu’elle pressait sur la touche qui immortaliserait ce moment. Le petit bruit qui se fit entendre le fit soupirer de satisfaction alors que déjà il prenait ses distances. La jolie demoiselle – parce que finalement, il aimait bien son style à la garçonne – ne lui rendit pas son téléphone pour autant. Il la laissa faire mumuse sans véritablement se préoccuper de ce qu’elle pouvait bien faire. A vrai dire, il n’avait jamais été très pudique et qu’on épie privée ou ce genre de truc ne lui venait même pas en tête. De toute façon, même si cela était le cas : il n’avait strictement rien à cacher. Il me dit donc ce temps à profit pour enfiler ses vêtements, juste à temps pour réquisitionner le boitier. « En tout cas, ça a été un plaisir de faire affaire avec toi. » Hareton haussa les épaules avec une fausse modestie avant de se rattraper et sortir son sourire des grands jours : « Je sais. Franchement, t’as trop de chance. Parfois je me dis que je suis bien malchanceux d’être moi ! » Encore une de ses manies à se prendre pour la plus belle merveille du monde. On ne pourra jamais faire de ce gars quelque chose de moins… lourd, il était déjà trop amoché par le temps et les gens. Il l’observa alors se rhabiller, sans aucune discrétion. De toute façon, il avait déjà vu tout ce qu’il y avait à voir, pourquoi se priver ? Lorsqu’elle fut assurée que sa coiffure n’était pas trop… Attendez, c’était quoi son délire là ? Elle avait trois poils sur le caillou (ou plus, d’accord) et elle avait peur que… Ouf ! C’était donc une vraie femme, à la bonne heure. « Tu ne m’en voudras pas, j’ai pris ton numéro. Tu peux garder ton anonymat, comme ça. Et je te contacterai d’ici quelques jours pour voir quand on peut faire cette séance de dessin. » Hareton aurait pu s’énerver qu’elle ait fait cela sans lui demander au préalable mais de toute façon, il aurait quand même donné son numéro. Elle avait gagné du temps, c’est bien elle pensait pratique. « Ouais, chef ! Par contre, tu serais mignonne de ne pas me harceler. De toute façon, après deux texto : j’arrête de lire, ça me gonfle. » Elle finit donc par se diriger vers la sortie et il lui emboita aussitôt le pas. « Profite bien des repas que tu auras gagné grâce à moi. Et à bientôt, mon étalon ! » Le jeune homme ne pu s’empêcher de la saluer de la main, tel un militaire au garde à vous. Il l’observa s’éloigner, un petit sourire conquis aux lèvres. La vie était étrange et les rencontres que l’on pouvait faire l’était d’autant plus !

Hareton récupéra son téléphone dans poche tout en essayant de retrouver sa bande de pote. Il alla jusqu’à l’album photo ou il découvrit les photos, amusé. A nouveau un sourire se dessina sur ses lèvres. « Alors Blits, depuis tout ce temps t’as du te la taper au moins deux fois, non ? » Hareton rangea alors son téléphone dans sa poche alors que son visage restait impassible face à cette remarque. Bien sûr, il aurait pu vanter ses mérites et même s’en inventer s’il le voulait. Dans ce genre de pari, on ne peut jamais être véritablement sûr. Certes, il avait bel et bien des preuves et cela suffirait à combler la curiosité de ses soi-disant amis. Il aurait donc pu sortir son petit sourire fier et triomphant. Celui qu’il employait bien trop souvent pour rien. Pourtant, il prit un air penaud d’incompréhension. « Qui ça ? » La question était ridicule. Il savait pertinemment vers qui la conversation était tournée. Il n’y avait donc aucun doute possible. Même Murdock sans rendit compte et cela lui fit même relouer des yeux. Hareton retint un sourire amusé. Il l’aimait bien ce petit con, finalement. « Tu sais. La petite brune. Les cheveux courts. » Il posa alors sur lui un regard emprunt d’une froideur simulé. S’il avait décrire sa récente rencontre, ce n’était pas les mots qu’il aurait dit. S’il avait du parler d’elle, il n’aurait eu qu’un mot à la bouche. Surprenante. Il en fallait beaucoup pour le surprendre en temps normal mais il aimait bien cette nana. Au fond, elle pourrait sans doute devenir une bonne amie. Rien que d’y penser, ça le fit sourire bêtement. Et face au regard interrogateur de son camarade de plaisanterie, il lâcha soudain : « Connais pas. » Ce à quoi on lui répondit par un grand soupir d’agacement. Si Hareton n’était pas patient, ses amis l’étaient encore moi. Et puis, il y avait quand même quelque chose d’intéressant à la clé ! « Vas-y, crache. Tu te l’ais faite. » Oui. Il se l’était faite. Pourtant, alors que ses doigts s’agrippèrent sur le téléphone rangé au fond de sa poche, il ne l’utilisa pas. Il n’avait pas besoin de preuve pour dire ce qu’il avait à dire. On le croirait aisément de toute façon. « Non. Je me suis fait jeter. Et je t’interdis tout commentaire. » Pour ne pas vendre son mensonge, Hareton tapa dans la nuque de Murdock et le fusilla du regard. Cela devrait suffire pour le convaincre, qu’en effet, il n’avait pas eu l’occasion de sauter l’inconnue de la plage. On lui tendit alors une paire de clé agrémenté d’un regard enjoué. D’un geste brusque, il s’en empara et tourna le dos à ces pauvres idiots. Il entendit pourtant une voix derrière lui murmurer d’un air ravi : « J’en connais un qui va passer les deux prochains mois au carwash. Quel comble pour un type à pied ! » Parfois, quand on gagne… On perd.

SUJET TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Truth or Dare ? » feat. Hareton Blitswick

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Crandon Park Beach & Port of Miami-