AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Give a name to this relationship | Liam [ended]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Give a name to this relationship | Liam [ended] Lun 28 Mar 2011 - 3:57







«I miss you & I need you ! »
liam k.Stanfield & goldie stewart



♠ Flash-Back | 25 MARS 2012
« Je serais seule ce soir, tu devrais passer chez moi, on pourrait en profiter. » Enroulant une de ses boucles blonde autour de l'un de ses doigts, Goldie Stewart avait laissé ce message sur la boite vocale de Liam, espérant qu’il ne tarderait pas à lui répondre. Depuis la fameuse nuit de leurs retrouvailles, ils s’étaient retrouvés plusieurs fois, profitant d’un moment de tranquillité pour passer du temps ensemble, discuter et bien sûr, s’habituer à leur toute nouvelle amitié améliorée. Malheureusement pour la fougueuse blonde, Liam ne répondrait pas à son appel le jour-même, ni même les jours qui suivirent.




♠ 30 MARS 2012
L’enfer existait, elle y croyait, et malheureusement pour elle, Goldie, qui pensait le retrouver après sa mort, semblait s’être trompée puisque celui-ci l’avait devancé ; Depuis que Noah avait emménagé chez elle, elle avait l’impression que les journées duraient une éternité et que Dickers prenait son pied en mettant en scène des plans plus tordus les uns que les autres pour rendre la vie de la tigresse insupportable. Si au départ, la perspective de faire souffrir son ancien amant l’avait plus que réjouit, aujourd’hui, la belle blonde n’espérait qu’une chose, la fin de ce cauchemar. Il est vrai qu’elle aimait torturer Noah, voir son visage se décomposer à chaque nouveau coup qu’elle lui faisait, chaque fois qu’il devait jouer les amoureux transi devant leurs voisins, mais ce plaisir sadique qu’elle comblait ne lui suffisait plus. Le rôle de mère n’avait pas été jusque-là sa tasse de thé, mais maintenant, elle avait l’impression de vivre sous le même toit que deux enfants pourris gâtés ; Même si elle semblait avoir trouvé en Cléo une alliée dévouée. Goldie rêvait du jour où elle retrouverait sa liberté, le jour où elle ne serait plus la petite amie de Noah Dickers.

Depuis quelques jours, l’esprit de la belle blonde était également occupé par tout autre chose ; Elle avait su mettre de côté le chaos qui régnait chez elle pour se concentrer sur Liam. Il n’avait pas répondu à son message et elle avait beau l’appeler, il ne décrochait pas son téléphone. Si au départ, Goldie avait cru à un quelconque débordement dans son emploi du temps, elle commençait à penser qu’il l’évitait tout simplement. La jeune Stewart n’était pas réputée pour son tact légendaire, elle était plutôt le genre de personne qu’on qualifiait de garce manipulatrice, qui n’avait pas froid aux yeux et qui savait aller droit au but quand elle désirait quelque chose. Et ce qu’elle voulait en ce moment, c’était voir Liam, lui parler et avoir la réponse à la question qu’elle se posait en boucle dans sa tête, pourquoi Liam la fuirait il ? C’est donc l’esprit préoccupé et le cœur lourd qu’elle marcha jusqu’à chez son ami/amant où elle espérait trouver une explication, qui de préférence, n’inclurait pas une énième déception. Jamais il ne lui serait venu à l’esprit qu’un jour elle aurait autant besoin de lui à ses côtés. Leur relation avait évoluée, elle avait pris un tournant que tous les deux savaient dangereux mais qu’ils avaient décidé de passer, pensant que leur amitié survivrait à tout. Mais Goldie n’aurait pas pensé qu’elle commencerait à avoir des sentiments pour Liam, que chaque fois qu’elle le verrait, elle ne sentirait plus ce besoin constant de se protéger derrière une facette comme elle le faisait avec les autres. Il était le seul qui pouvait la comprendre, le seul dans les bras de qui elle voulait se réveiller, le seul qu’elle voulait embrasser, et même si elle avait conscience que ce genre de sentiments qui commençaient à naitre chez elle, étaient dangereux, elle aurait aimé, pour une fois, se laisser guider par son cœur et non plus par sa tête. Tous ces sentiments, toutes ces pensées, tous ces doutes, Goldie n’avait trouvé personne avec qui les partager, et ils s’amplifiaient de jour en jour depuis que Liam avait décidé de la rayer de sa vie. La voiture de Liam était garée dans son allée, il se trouvait donc chez lui, à cette heure-ci Leah serait à l’école, tous les éléments étaient réunis pour qu’elle puisse enfin avoir une petite discussion avec lui. Goldie monta les quelques marches du porche, prit une longue inspiration et posa son doigt fin sur la sonnette, qu’elle fit retentir quelques secondes. Passant une main dans ses boucles blondes, elle qui à une époque aurait préféré fuir, offrit un demi-sourire à Liam qui venait d’ouvrir la porte d’entrée. Apparemment surpris de la voir débarquer chez lui, Goldie en profita pour réajuster sa jupe et planter ses prunelles vertes dans celles de son ami. Si elle aurait décidé de laisser les premières paroles qui lui vinrent à l’esprit sortir de sa bouche, la tigresse aurait très certainement craché son venin, lui dire qu’il était un salaud de ne pas l’avoir rappelé, que s’il avait quelque chose à lui reprocher il aurait dû lui en parler au lieu de tout simplement disparaitre de la circulation. Mais elle se retint, mettant de côté la garce qui sommeillait en elle pour se concentrer sur le côté qui craquait chaque fois qu’elle voyait le visage de Liam. « J’ai pensé que tu ne serais pas contre une visite à l’improviste puisque tu ne réponds pas à mes appels. » Si pour Goldie, elle n’avait rien à se reprocher dans cette histoire, elle était loin de se douter que si Liam lui avait laissé autant d’espace, c’était parce qu’il pensait, comme tout le monde, qu’elle vivait désormais le grand amour avec Noah.


Dernière édition par Goldie Stewart le Ven 15 Juil 2011 - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Mar 29 Mar 2011 - 19:35

FLASHBACK, 23 mars 2012
« Goldie Stewart et Noah Dickers! T'imagines? Il a déménagé chez elle, il paraît! » « Sérieux? Ils vont tellement bien ensemble, ils forment un beau petit couple! Tous les deux mannequins! Sexy! » « Elle, c'est une ex-mannequin, non? » « Sais pas! Mais en tout cas, tout le monde doit les envier! Je donnerais cher, moi, pour sortir avec Noah Dickers! » L'étonnement laissa bien vite la place à l'énervement, alors qu'il s'était arrêté pour entendre deux adolescentes discuter à propos de la nouvelle relation qui liait apparemment Goldie à Noah. Noah ... Qu'avait-il donc de si extraordinaire? Vexé et déçu alors qu'il ne prenait jamais la peine d'écouter les ragots - après tout, il avait tout juste le temps de jongler entre son travail, sa fille et tout le reste: lire les magazines people n'était certainement pas sa place dans son emploi du temps surchargé - et il ne savait pas du tout depuis quand cette relation durait. Ça lui apprendrait, aussi, à ne pas s'intéresser aux potins du quartier! Déstabilisé alors qu'il n'aurait jamais cru ressentir un pincement au coeur si grand pour une simple aventure - parce que c'était bel et bien le terme qu'il aurait aimé donner à sa relation avec Goldie - il fit un pas vers les deux jeunes filles dans l'intention d'en savoir un peu plus avant de se résorber comme un escargot dans sa coquille, conscient que plus il s'intéresserait à cette histoire, plus il se ferait inutilement du mal.

FLASHBACK, 30 mars 2012
Maussade, sa mauvaise humeur avait des répercussions sur son travail, alors qu'il se faisait on ne peut plus exigeant et directif avec ses externes. Ces derniers, depuis quelques jours, avaient d'ailleurs pris l'habitude de ne plus venir l'emmerder avec des conneries, étant donné que le neurologue se montrait de moins en moins patient et les renvoyait illico presto chez eux s'ils n'avaient pas envie d'être là. Il n'allait certainement pas s'encombrer de poussins à peine sortis de l'oeuf si ses étudiants n'avaient pas l'intention de vieillir un peu et de prendre en mains leurs responsabilités. Dur, l'une d'entre elle s'était même mise à pleurer alors qu'il lui avait affirmer qu'elle devrait travailler sur sa sensibilité si elle voulait devenir médecin. Faut croire qu'il avait eu la confirmation du fait qu'il avait eu raison! Inconscient de la raison pour laquelle il agissait comme ça, alors qu'il s'était toujours montré très rigoureux avec les externes, mais pas moins compréhensif, ça lui faisait un bien fou de déverser sa colère et sa déception sur ceux qui, malheureusement, écopaient sans réellement en être les éléments déclencheurs.

Ce fut fatigué et las qu'il rentra ce matin-là de sa nuit de travail avec l'intention de se mettre au lit dès qu'il passerait le porche. Si les quarts de travail de nuit étaient habituellement assez tranquilles en neurologie, Liam avait dû gérer quelques cas particuliers, qui devaient s'être donnés le mot. Sa fille, comme toujours lorsqu'il prenait des gardes de nuit, dormait chez son amie, qui était aussi l'une de leurs voisines à quelques maisons près. Les deux filles pouvaient ainsi se rendre à l'école ensemble. La douche lui fit beaucoup de bien, malgré l'épuisement, et suffit à délier ses muscles endoloris, ses paupières se fermant sous l'eau chaude jusqu'à ce qu'il sorte finalement de la douche pour s'enrouler dans une serviette et se rendre directement à sa chambre. Il enfila un caleçon et se glissa avec délice sous les couvertures, enfouissant sa tête au plus profond de son oreiller avec un grognement de satisfaction.

DRING! DRIIIIIING!

Émergeant du sommeil en ouvrant douloureusement les paupières, Liam maugréa en se rendant compte que le bruit strident qui venait de le réveiller aussi brusquement n'était autre que celui de la sonnette d'entrée. Passant une main sur son visage pour tenter de faire disparaître les signes de fatigue, le médecin saisit un jeans posé sur sa commode pour l'enfiler rapidement et quitter sa chambre pour rejoindre le hall d'entrée. Ce fut les boucles blondes de Goldie qui l'accueillirent, alors que le soleil suffit à l'éblouir maintenant qu'il venait tout juste de sortir du lit. Les cheveux en bataille, il fronça les sourcils sous la surprise, alors qu'il ne s'était pas attendu à la visite surprise de la jeune femme. « J’ai pensé que tu ne serais pas contre une visite à l’improviste puisque tu ne réponds pas à mes appels. » Poussant un soupir alors que la blonde avait décidément mis le doigt sur le problème, le médecin se poussa légèrement sur le côté pour la laisser passer malgré qu'il n'ait pas vraiment envie de s'étaler sur les sentiments contradictoires qui l'assaillaient. « Je pensais que quelqu'un d'autre attendait tes appels. » avoua-t-il en un murmure douloureux, jaloux, alors qu'il s'appuyait sur le mur pour la regarder. Il espérait qu'elle n'allait pas tenter de détourner la conversation puisque tant qu'à l'avoir chez lui, autant mettre les choses au clair dès maintenant. Elle était belle avec ses boucles blondes tombant doucement sur ses épaules, mais le médecin lui en voulait trop de lui avoir caché sa relation, ainsi que de lui avoir mentit, pour céder au charme de la jolie blonde. « Je ne sais pas pourquoi tu perds ton temps d'ailleurs, ton mannequin doit t'attendre. » ajouta-t-il en tournant les talons pour se rendre à la cuisine et se verser un verre d'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Mer 30 Mar 2011 - 4:31


Goldie passa le pas de la porte, réalisant qu’elle venait de tirer Liam de son lit. « Je pensais que quelqu'un d'autre attendait tes appels. » Elle posa son regard sur Liam, comprenant enfin la raison de son silence.« Noah. » Elle se contenta de souffler le prénom de Dickers, bien plus pour elle-même que pour Liam. La belle blonde avait tendance à oublier que le monde entier croyait dur comme fer à sa pseudo romance avec le jeune mannequin et il ne lui serait jamais venu à l’esprit de démentir cette information à ses amis proches. L’évidence pour elle que cette liaison était montée de toute pièce ne semblait pas l’être aux yeux de tous et encore moins à ceux de Liam, qui avait tout de l’amant jaloux. Perdue dans ses pensées se demandant qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête pour accepter un tel marché avec Noah, elle en fut tirée par une nouvelle phrase de Liam, qui lui faisait face, adossé au mur. « Je pensais que quelqu'un d'autre attendait tes appels. » Outre l’urgence de rétablir la vérité sur cette affaire, Goldie venait de se rendre compte que sa relation avec Liam avait pris un tournant dont ils étaient loin tous les deux de se douter le premier soir où ils ont couché ensemble. La jalousie n’entrait pas en ligne de mire dans une amitié améliorée, c’était tout l’art de cette relation, coucher avec un ami sans craindre de s’attacher et de tomber dans cet enfer que tout le monde connaissait, et qui portait le terrible nom de relation sérieuse. Goldie passa une main dans ses boucles blondes avant de souffler et de suivre Liam jusque dans la cuisine, non sans poser un regard avide et coquin sur le corps à moitié dénudé de son amant. « Ecoute Liam, c’est pas ce que tu crois, Noah et moi on n’est pas vraiment ensemble. Quand sa femme est partie, son agent n’a pas trouvé de meilleure solution pour que son image n’en prenne pas un coup. Il fallait qu’on forme à nouveau un couple glamour et envié de tous. » Goldie fit une pause dans son laïus, amusée par ses propres paroles. Comment une personne saine d’esprit pourrait croire que la flamme s’était vraiment ravivée entre les deux anciens amants ? « J’ai accepté parce que j’ai vu dans cette opportunité une occasion en or de me venger de la façon qu’il a eu de me briser le cœur. Tu peux me croire, cette pseudo liaison ressemble plus à un enfer qu’à un conte de fée. » On pouvait entendre dans l’intonation sa voix toute la sincérité de ses paroles, essayant autant qu’elle le pouvait, de convaincre Liam de la croire. Adossée au plan de travail de la cuisine, Goldie était tiraillée par des sentiments qu’elle aurait aimé enfuir au plus profond d’elle-même, mais elle se rendait compte que le moment était venu pour eux deux d’avoir une discussion importante, qui changerait peut-être à jamais leur relation. « Noah est un crétin, si j’avais su qu’accepter ce marché avec lui mettrais en péril notre amitié, je n’aurais jamais accepté. Mais…» Pour la première fois depuis longtemps, la tigresse semblait chercher ses mots. Celle qui avait pour habitude d’avoir toujours réponse à tout, jamais en reste d’une réplique cinglante et toujours heureuse de pouvoir cracher son venin en venait à peser les mots qu’elle allait utiliser, les chercher, au plus profond d’elle sachant pertinemment que les mots pouvaient tout autant blesser que faire sourire. De sa démarche féline, elle combla les quelques pas qui l’a séparait de Liam, approchant son visage près du sien avant de le prendre dans ses mains et plongeant ses prunelles vertes dans le regard pénétrant de Liam. « Notre amitié survivra à tout, c’est ce qu’on a dit la première fois, mais il faut croire qu’on n’y avait pas réfléchit de manière raisonnable. Et si Noah n’était pas le vrai fond du problème, si la véritable question était de savoir pourquoi le fait que je sois en couple avec un autre homme changerait quoique ce soit à notre amitié ? » Déceler la jalousie était chose facile, connaitre son origine l’était moins et vivre avec était quasiment impossible. Si Goldie avait trouvé la jalousie de Cléo touchante et amusante, en revanche, elle ne savait pas comment définir celle de Liam. Si les rôles avaient été inversés, elle aurait très certainement fait une scène à Liam et elle aurait rendu infernale la vie de l’autre pauvre jeune femme. La belle blonde, qui s’était jurée de ne plus avoir de sentiments, de ne plus jamais sentir son cœur battre la chamade en présence d’un homme, comme il le faisait chaque fois qu’elle était proche de Liam, celle-ci même qui avait tiré un trait définitif sur l’amour sentait cette flamme se raviver, doucement mais sûrement en elle. Elle essayerait tant bien que mal de ne pas y faire attention tant que Liam ne ressentirait pas la même chose à son égard. Et quand bien même il lui avouait qu’il ressentait quelque chose de plus fort qu’à l’origine pour elle, encore fallait-il qu’elle soit prête à l’entendre. Tout ce Goldie souhaitait au départ, c’était prendre du bon temps et fuir le plus loin possible toutes ces histoires de sentiments, d’amour, de partage, et tout ce qui avait fait que sa vie n’était qu’un champ de bataille et son cœur un tas de petites morceaux piétinés par tous les hommes qui s’approchaient d’elle. Elle en payait toujours les conséquences aujourd’hui et elle les payerait toute sa vie. Les hommes n’avaient tous été que de tristes déceptions ; Son père, son frère, ses premiers amours, Sloan, Noah et tous ceux qu’elle laissait approcher le temps d’une nuit. Elle avait perdu tout espoir en la gente masculine depuis longtemps, mais au fond d’elle, elle espérait que Liam serait cette exception à la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Jeu 31 Mar 2011 - 6:57

« Noah. » « Touché. » murmura le médecin en poussant un soupir. Qui d'autre? Austin? Bien sûr que c'était lui. Bien sûr qu'il l'attendait! Comment avait-il pu être à ce point naïf? Leur relation était claire depuis le début, il n'avait jamais été question d'exclusivité ou de sentiments et il le savait. Malgré tout, il s'était laissé prendre au jeu comme un débutant, comme un adolescent qui se fait aisément berner par sa copine du moment. Il préféra s'éloigner à la cuisine pour tenter de se calmer avec une gorgée d'eau, s'appuyant contre le comptoir alors que Goldie venait tout juste de le rejoindre. « Ecoute Liam, c’est pas ce que tu crois, Noah et moi on n’est pas vraiment ensemble. Quand sa femme est partie, son agent n’a pas trouvé de meilleure solution pour que son image n’en prenne pas un coup. Il fallait qu’on forme à nouveau un couple glamour et envié de tous. » Arquant un sourcil, Liam posa ses mains derrière lui, sur le plan de travail, alors qu'il résistait pour le moment assez bien aux prunelles souvent dévastatrices de la belle blonde. Incertain de bien comprendre ce qui se passait et le pourquoi de tout ce remue-ménage, il attendit davantage d'explications, explications que ne tarda pas à lui donner Goldie. « J’ai accepté parce que j’ai vu dans cette opportunité une occasion en or de me venger de la façon qu’il a eu de me briser le cœur. Tu peux me croire, cette pseudo liaison ressemble plus à un enfer qu’à un conte de fée. » Presque convaincu, les traits du médecin s'adoucirent alors que ses muscles semblaient se décrisper maintenant qu'il avait à peu près le fond de l'histoire. « Noah est un crétin, si j’avais su qu’accepter ce marché avec lui mettrais en péril notre amitié, je n’aurais jamais accepté. Mais…» « Arrête ... » murmura-t-il en détournant le regard, délaissant le vert de ses prunelles pour poser son regard sur le haut de l'armoire, comme soudainement absorbé par une saleté quelconque. Ce furent les mains de Goldie sur ses joues qui le ramenèrent brusquement à lui, alors qu'il plongeait de nouveau son regard au creux du sien, pénétrant. « Notre amitié survivra à tout, c’est ce qu’on a dit la première fois, mais il faut croire qu’on n’y avait pas réfléchit de manière raisonnable. Et si Noah n’était pas le vrai fond du problème, si la véritable question était de savoir pourquoi le fait que je sois en couple avec un autre homme changerait quoique ce soit à notre amitié ? » « Goldie ... S'il te plaît. » Malgré le ton plutôt déterminé avec lequel il s'adressait à elle, ses mains se posèrent sur les hanches de la jeune femme jusqu'à la rapprocher de lui en une douce pression. Déstabilisé par le sourire de la jeune femme et ses courbes qui glissaient avec délicatesse sous ses doigts, le médecin préféra la repousser afin de tenter une résistance qu'il savait perdue s'il s'avançait encore sur cette pente glissante. Passant une main nerveuse dans ses cheveux alors qu'il cherchait ses mots de la même façon qu'elle avait cherché les siens. Il ne parvenait pas à comprendre les battements de son coeur qui s'affolaient, il n'était pas cardiologue, bon Dieu! Tout était clair, tout avait été clair entre eux dès le début, là était toute la différence.

« Peut-être que c'est ça. Peut-être que c'est le fait que tu sois en couple avec un autre homme qui ne va pas. » débuta-t-il finalement en faisant un pas de côté pour mettre une plus grande distance entre elle et lui. Laissant échapper un soupir alors qu'il refuse de voir la seule chose qui pourrait expliquer son état d'esprit en ce moment, le médecin se retourne finalement pour poser ses deux mains à plat sur le comptoir en fermant les paupières avec force pour tenter de retrouver un certain niveau de contenance. Ne pas la voir lui donne l'impression d'avoir un peu plus de contrôle sur ses émotions, même s'il ne réussit pas à en faire un tri. « Je sais ce qu'on avait dit. Je me rappelle. Mais c'est trop compliqué. Je ne peux pas jouer sur les deux terrains en même temps, j'ai cru que je pourrais. » Fronçant les sourcils malgré ses paupières complètement closes, Liam tentait en vain de lui faire comprendre qu'il ne voulait plus jouer à l'amant de circonstance, celui qu'elle appelait lorsqu'elle avait une envie folle de passer le temps. C'était trop dur de la voir arriver chez lui et de savoir qu'elle repartirait ensuite. « Vas le retrouver, Goldie. » Refusant de voir l'évidence même qui s'imposait à lui, Liam lui intimait de partir, d'une voix qui oscillait entre le soulagement et la déception. Soulagement parce qu'il n'aurait plus à se poser de questions. Tout serait tellement plus simple. Déception parce que ce n'était pas ce que son coeur voulait réellement. Le neurologue s'était toutefois promis de ne pas tomber amoureux et il n'aurait jamais dû accepter cet écart de conduite avec Goldie; ils allaient tout droit dans le mur. Tout ce qu'il tentait de faire en ce moment, c'était de protéger son coeur. Si elle partait maintenant, il pourrait s'en remettre. S'ils continuaient à se voir, il ne pourrait pas. Tout simplement parce qu'il avait déjà trop souffert, qu'il ouvrait son coeur pour mieux le poignarder lui-même d'un bon coup de lame. Tranchante. Sans pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Ven 1 Avr 2011 - 3:41


« Goldie ... S'il te plaît. » Goldie ferma les yeux lorsqu’elle sentit les mains puissantes de Liam glisser sur ses hanches. Elle aurait aimé qu’ils restent là, comme ça, encore quelques minutes, sentir le souffle chaud de Liam, sa peau frôlant celle de son amant, mais il mit délibérément fin à ce contact, la repoussant en arrière. Goldie ne put tout de même pas s’empêcher de l’observer, de contempler chaque parcelle de sa peau dénudée, chaque traits de son visage à l’expression triste et perdue. « Peut-être que c'est ça. Peut-être que c'est le fait que tu sois en couple avec un autre homme qui ne va pas. » Goldie était sur le point de prendre sa main dans la sienne, mais Liam venait d’agrandir la distance entre eux. Qu’est-ce qu’il voulait qu’elle lui dise ? Qu’elle quitterait Noah, qu’elle mettrait fin à l’arrangement qui les liait ? Elle pourrait le faire, ce n’était pas l’envie qui lui en manquait, mais était-elle prête ? Rompre avec Dickers signifiait s’engager avec Liam, avoir une vraie relation, concrète, durable, l’entretenir et ne plus se contenter de passer quelques heures ensemble et d’en apprécier les seuls bons côtés. « Je sais ce qu'on avait dit. Je me rappelle. Mais c'est trop compliqué. Je ne peux pas jouer sur les deux terrains en même temps, j'ai cru que je pourrais. » La belle blonde ne jurait que par son instinct ; Elle vivait pour lui et par lui. Et en cet instant, celui-ci lui criait de se jeter dans les bras de Liam mais elle en était incapable. Elle était incapable de bouger, incapable de parler, elle aurait seulement voulu appuyer sur le bouton retour, ne jamais avoir posé un pied dans cette maison et s’être contentée du silence de son amant. Elle comprenait ce que Liam venait de lui avouer, mais cet aveu lui faisait peur. Goldie passa une main dans ses boucles blondes, et seul les cliquetis de ses bracelets résonnèrent dans la pièce.

« Vas le retrouver, Goldie. » Goldie sentit son cœur battre encore plus fort et ses yeux se remplirent de larmes. C’était le moment crucial, celui tant attendu, celui de faire un choix. Toute sa vie, elle avait fui face aux problèmes, à l’adversité et aux choix importants qui s’offraient à elle ; Mais elle ne pouvait pas quitter Liam, pas comme ça. Elle ne pouvait pas s’en aller, cela reviendrait à tirer un trait sur leur histoire, sur leur amitié, sur eux. Il fallait qu’elle l’admette, elle ne pouvait plus vivre sans lui, sans savoir qu’il serait toujours présent à ses côtés, il l’a connaissait, il connaissait chaque facettes, bonnes ou mauvaises de la jeune femme et il l’avait accepté. Il était le seul à l’avoir fait, tous les hommes qu’elle avait connus avaient tous fini par fuir en découvrant qui elle pouvait être. Mais pas lui, pas Liam et c’est pour ça qu’elle ne pouvait pas le quitter. La jeune femme l’avait dans la peau, au plus profond d’elle, elle savait qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, qu’ils se complétaient, qu’ils s’équilibraient, qu’ils pouvaient s’aimer. Avec lui elle n’avait pas besoin de se cacher et il était le seul à faire naitre chez elle un tel sentiment et c’est ce point crucial qui avait manqué dans chacune de ses relations passées. Elle ne savait que trop bien le mal que cela ferait à chacun d’eux si elle décidait de passer le pas de cette porte sans se retourner, elle l’avait vécu, la seule fois où elle s’était donnée corps et âme dans une relation comme elle le faisait avec Liam. Et pourtant, la peur la paralysait, la peur de ses expériences passées, toutes plus décevantes les unes que les autres, cette peur qui lui criait de partir, que c’était la meilleure des choses à faire. Donne-moi ton cœur que je le piétine un peu plus avant de te le rendre et de partir, c’était ce qui lui faisait peur. Goldie avait toujours pensé que le bonheur était réservé aux autres, que Dieu s’était amusé à donner aux autres femmes une faculté qu’elle ne possédait pas, celle d’être choisit. La belle blonde possédait tout, elle faisait rêver les hommes, mais elle n’était pas celle qu’on épousait, celle qu’on aimait, celle à qui on montrait que l’amour pouvait exister si on y croit vraiment. Et elle avait accepté son sort, elle avait accepté d’être tombée amoureuse des mauvaises personnes, elle avait accepté d’être le vilain petit canard de la famille, elle avait accepté de vivre avec le sentiment de honte qui était né chez elle après son viol, elle avait accepté d’abandonner son fils par pur égoïsme, elle avait accepté tout ça. Mais aujourd’hui, dans cette cuisine, elle avait le choix. Elle pouvait choisir de se battre pour Liam, choisir d’écouter une dernière fois son cœur plutôt que sa tête. Il était là, en face d’elle, il lui suffirait d’ouvrir la bouche, de dire quelque chose, de prendre son courage à deux mains et de se lancer dans l’inconnu et de prier pour ne pas se tromper, encore. « Non. » Ce simple mot, même murmuré dans cette pièce vide et silencieuse prenait valeur d’engagement. Elle ne partirait pas, elle l’avait décidé, elle resterait, elle resterait ici parce qu’elle voulait savoir si un nous était possible. Goldie s’approcha de Liam, laissant chacune de ses barrières tomber, décidant qu’il était temps de mettre les choses au clair et de tenter de vivre avec les réponses qui seraient apportées pour décider de leur avenir. La tigresse en avait oublié de se concentrer sur les larmes qu’elle retenait et celles-ci se mirent à couler sur ses joues parfaites. Qu’elle aurait voulu qu’il l’a prenne dans ses bras, qu’il l’a rassure en lui disant que tout allait bien se passer et qu’il serait toujours là pour la protéger. « Si je quitte Noah, qu’est-ce qu’on devient ? Qu’est-ce qui changerait par rapport à notre relation passée ? J’ai besoin de savoir Liam, j’ai besoin de l’entendre, je veux savoir si toi et moi on a une chance, parce que je serais prête à la saisir. » Goldie venait de le faire, elle venait, et ce depuis longtemps, de se montrer vulnérable, de se risquer à être déçue, désenchantée, de repartir le cœur en miettes. Mais au moins elle saurait et ne serait plus bercée d’illusions charnelles, profondes et utopiques sur une probable relation entre Liam et elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Sam 2 Avr 2011 - 18:42

« Non. » Dos à la belle, sans la regarder, ce petit mot prit de l'ampleur alors que Liam tentait en vain de faire taire les battements de son coeur alors qu'il s'emballait, à tort. Il n'avait pas le droit de s'exciter pour ça, il n'avait pas le droit de croire en quelque chose de plus fort parce que c'était bien connu, on laissait tomber les barrières, on tombait amoureux, on ne vivait plus que pour l'être chéri et on se prenait, comme toujours, le plus grand revers de notre vie, en pleine gueule. Il n'était pas prêt à entendre de la bouche de Goldie qu'elle n'avait pas envie de rejoindre Noah, qu'elle voulait être avec lui. Il n'était pas prêt à la regarder et à se dire que c'était peut-être elle, ni même à l'embrasser en lui promettant de n'avoir qu'elle. Il n'était pas prêt. Tant de souvenirs, tant de blessures à peine refermées qui se ramenaient à son esprit pour lui rappeler à quel point il avait souffert à cause des femmes par le passé. Ou peut-être n'avait-il souffert que par sa faute? Peut-être était-ce parce qu'il ne savait pas gérer une vie de couple et qu'il était trop ancré dans ses habitudes pour laisser une vraie place à celle qui tenterait une percée dans son coeur? Il n'avait toujours vécu qu'avec Leah et dans sa tête à lui, il réussissait assez bien à jongler entre le travail, sa fille et ses activités personnelles. Mais la vie de couple? Les petites soirées en tête à tête ratées à cause d'un appel de l'hôpital en urgence étaient bien évidemment loin de lui fournir l'occasion rêvée de montrer à quel point il pouvait s'impliquer dans une relation et à bien y penser, depuis des années, Liam avait beaucoup de mal à faire passer sa vie de couple en premier, pour la simple et bonne raison qu'il refusait de s'attacher.

« Si je quitte Noah, qu’est-ce qu’on devient ? Qu’est-ce qui changerait par rapport à notre relation passée ? J’ai besoin de savoir Liam, j’ai besoin de l’entendre, je veux savoir si toi et moi on a une chance, parce que je serais prête à la saisir. » Il sentit la jeune femme s'approcher dans son dos et prit sur lui pour se retourner, attrapant ses mains alors qu'elle n'était plus qu'à quelques centimètres de lui. En deux secondes, la blonde venait de lui avouer ce qu'elle ressentait pour lui et Liam voyait bien que ça n'avait pas été une chose facile. Tout comme lui, elle semblait avoir beaucoup de mal à mettre un mot sur ses sentiments et pour une fois, Liam aurait aimé que tout soit plus simple. Que Noah ne soit pas dans le décor, que les émotions soient simples à éviter ou du moins, à déchiffrer. « Goldie ... » Plongeant son regard dans le sien alors qu'il ne parvenait pas à expliquer la situation concrètement, sans préciser à quel point il était un connard finit qui ne pouvait plus se contenter de la relation qu'ils avaient depuis quelques mois déjà, il poussa un soupir désabusé. « Je voudrais qu'on ait une chance, moi aussi. Je voudrais vraiment, mais ... » débuta-t-il en relâchant l'une de ses mains, cherchant ses mots. Il ne voulait pas la blesser, en aucun cas il ne voulait lui faire du mal et pourtant, il savait qu'il se devait de poser les limites de cette relation maintenant parce que c'était l'occasion ou jamais et qu'il ne pourrait plus jamais revenir en arrière s'il décidait de se lancer. Il en avait envie, bien sûr, les battements de son coeur montraient l'état dans lequel Goldie réussissait à le mettre dès lors qu'elle était dans les parages. Alors ... Mais quoi? Liam n'était pas sans savoir que l'indécision ne portait jamais ses fruits, que les femmes finissaient toujours par se lasser et qu'elles abandonnaient pour de bon au bout d'un moment. Il ne voulait pas que Goldie l'abandonne. Et pourtant, il ne pouvait pas non plus se lancer tête première avec elle pour un saut dans le vide sans savoir si la corde pourrait les retenir tous les deux. « J'ai besoin d'un peu de temps. Ça ne sert à rien de se précipiter. » Attendre avait toujours été le mot d'ordre de Liam. Il forçait, de ce fait, la belle blonde à se rétracter, à se dire qu'il n'était pas intéressé et que ça ne valait pas la peine d'attendre. Et pourtant, le médecin agissait inconsciemment parce qu'il se rendait compte qu'il n'était pas prêt à replonger dans une relation, qu'il n'était pas prêt à s'engager. Goldie était comme lui et il savait qu'elle aussi aurait besoin de temps, quoi qu'elle en dise.

Sans qu'il ne puisse prédire ce qui allait se passer, ses lèvres cherchèrent les siennes pour l'embrasser avec passion et douceur à la fois, subjugué par les courbes de la jeune femme sous ses doigts. Délicatement, ses mains vinrent se poser dans son dos alors qu'il la rapprochait tout contre lui, glissant son visage dans son cou pour y déposer un baiser et respirer les douces effluves qui émanaient d'elle. Son souffle glissa sur sa peau alors qu'il serrait Goldie contre lui, refusant de la laisser s'échapper, son coeur étant en contradiction totale avec sa tête. Comment pouvait-il, sincèrement, se montrer aussi indiscipliné? Lui qui, dans son travail, arborait toujours une confiance en lui sans équivoque, le voilà qui ne parvenait pas à savoir ce qu'il voulait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Mar 5 Avr 2011 - 23:38


Le simple contact de ses mains dans celles de Liam eut le don de la calmer, de la rassurer. Goldie détestait être vulnérable, elle détestait devoir faire face à ses sentiments, c’est ce qui expliquait le comportement de garce manipulatrice et sans cœur qu’elle arborait vingt-quatre heures sur vingt-quatre. C’était sa façon à elle de ne pas affronter la dure réalité et se faire croire à elle-même que sa vie était bien celle qui faisait rêver tant de jeunes filles à travers le monde. Mais, le regard plongé dans celui de Liam, elle ne pouvait plus occulter la réalité, et cette vérité, difficile à admettre pour elle, qui n’était autre que la naissance de sentiments trop forts pour elle à l’égard du neurochirurgien. « Je voudrais qu'on ait une chance, moi aussi. Je voudrais vraiment, mais ... » La belle blonde savait que c’était mal parti, toute phrase qui se terminait par un mais aussi tragique et lourd de sens ne conduisait qu’à la déception, surtout que Liam venait de dégager l’une de ses mains des siennes. Elle avait réussi à le faire, si elle avait pu passer outre ses principes lui interdisant de se livrer, de se montrer vulnérable, de montrer à quiconque une faille dans sa coquille parfaite, il pouvait le faire lui aussi. Ses larmes qui s’étaient calmées recommencèrent à couler, son cœur battait à tout rompre, attendant que Liam termine sa phrase et qu’il mette très certainement fin à leur relation. « J'ai besoin d'un peu de temps. Ça ne sert à rien de se précipiter. » Attendre ? Goldie Stewart n’était pas connue pour sa patience légendaire, elle était plutôt célèbre dans le domaine de la fougue et des décisions prises sur l’instant. Elle ne s’était jamais donné le temps de réfléchir à une situation, de peser le pour et le contre pour une simple et bonne raison : Attendre ne faisait qu’accroitre l’éloignement et faisait intervenir la raison, la seule qui pouvait s’opposer à chacun de ses plans. Plus petite sa mère lui conseillait d’attendre d’être plus grande pour que son père s’intéresse enfin à elle et mette de côté son amour débordant pour le mâle alpha que représentait son frère. Malheureusement, attendre n’avait pas été la bonne solution puisqu’en grandissant, la petite fille à son papa s’était éloignée du droit chemin tracé par sa très chère famille, allant même jusqu’à trahir, si l’on voulait réutiliser les mots prononcés par son père, ceux qui avaient le même sang qu’elle pour une inconnue. Elle avait attendu pendant des mois, que le seul homme dont elle était tombée amoureuse se décide à quitter sa femme pour pouvoir enfin vivre le grand amour avec lui, se montrer en publique avec lui, ce qu’il n’a jamais fait et ce qui a précipité la tigresse dans un tourbillon de drames et de décisions aux risques inconsidérées. Goldie en conclût donc que Liam n’était pas prêt à assumer leur liaison en dehors des murs de cette maison ou de la sienne. Peut-être ne partageait il pas les mêmes sentiments qu’elle avait à son égard ? Peut-être s’était-elle faite de fausses idées en pensant que sa jalousie émanait du fait qu’il ne veuille pas la partager avec un autre homme, qu’il voulait l’exclusivité. S’il avait besoin de temps, elle ne pouvait pas lui promettre d’attendre, elle s’était livrée à lui une fois, une unique fois qui lui avait demandé une trop grande dose de courage, elle ne recommencerait pas même si la perspective de le perdre lui faisait tellement peur.

Goldie n’eut pas le temps d’y réfléchir plus longtemps que sa langue se laissait aller à une danse endiablée en compagnie de celle de Liam. Elle ne pourrait plus se passer de ces baisers fougueux et passionnés, du souffle chaud de Liam sur sa peau alors qu’il vint couvrir chaque parcelle de son cou de baisers. Laissant ses mains jouer sur son torse nu, Goldie aurait aimé oublier ce qui venait de se passer, elle aurait aimé que leur relation soit aussi simple que la première fois qu’ils ont décidé de se lancer. Que jamais elle n’ait ressenti quelque chose de plus fort pour lui qu’à l’époque. Alors qu’elle profitait de chaque secondes qui lui étaient offertes dans les bras de Liam, la tête posée sur son torse, écoutant les battements de son cœur qui apparemment contredisaient les dires de son amant, elle prit enfin la parole, dans un murmure, comme si elle souhaitait ne pas gâcher l’instant présent. « J’ai besoin de toi Liam. Je ne peux plus imaginer ma vie sans toi. » Loin d’elle l’idée de jouer les amantes éprises et désespérées, mais il fallait qu’elle le dise, qu’il sache que même si leur amitié améliorée devait se solder par une amitié profonde, faisant disparaitre le côté amants de leur relation, elle ne lui en voudrait pas. La belle blonde saurait mettre de côtés ses sentiments naissants et tourner la page comme elle l’avait fait tant de fois. Liam devait aussi savoir qu’elle pensait chacun des mots qu’elle venait de prononcer de façon sincère, ces mêmes mots qu’elle aurait aimé adresser à Neal avant qu’il ne meurt, et à Vicky et Tabby avant qu’elles ne partent. Ces derniers mois n’avaient été pas faciles, surtout pour la tigresse, qui avait dû dire adieu à beaucoup de monde et se focaliser sur sa toute nouvelle vie, son nouveau rôle de mère, tous les problèmes qui lui tombaient dessus et elle ne savait jamais quelle tournure allait prendre les choses. Peut-être était-ce mieux pour eux qu’ils ne se lancent pas dans une romance qui les feraient souffrir, chose qu’ils voulaient apparemment tous les deux éviter. L’arrivée d’Austin dans sa vie l’obligeait à penser à autre chose que sa petite personne, et pour protéger cet enfant, elle se devait de faire des tas de sacrifices dont elle n’était pas fière ; Mentir, voler, se cacher, droguer un sénateur, menacer son partenaire avec une arme et elle ne savait pas encore ce que l’avenir lui réservait. En plus de ça, sa bataille contre Grace venait tout juste de commencer et si elle voulait gagner et montrer à son père qu’elle était bien sa fille, il faudrait qu’elle excelle une nouvelle fois dans l’art de la manipulation. N’y pensant plus, elle prit une longue inspiration, respirant l’odeur de la peau de Liam, espérant pouvoir rester dans ses bras pour toujours et oublier le monde extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Sam 9 Avr 2011 - 23:47

La passion dévorante avec laquelle la jeune femme répondit à son baiser lui fit comprendre qu'il n'aurait jamais dû céder ainsi à ses pulsions. Goldie semblait prendre leur relation un peu trop au sérieux et si Liam avait réellement envie de suivre son coeur et de se lancer les yeux fermés, son esprit cartésien lui disait de ne pas le faire. « J’ai besoin de toi Liam. Je ne peux plus imaginer ma vie sans toi. » Le médecin avait glissé ses mains dans le dos de Goldie et ses doigts, qui caressaient doucement ses épaules pour la serrer contre lui se figèrent brusquement à ces simples mots. Il n'était pas prêt pour ça, il n'était pas prêt à entendre de sa bouche cette déclaration qui la mettait à nu et qui lui faisait bien comprendre qu'elle était prête à faire un effort si lui-même voulait en faire un aussi. Il ne pouvait rien lui promettre parce qu'il se connaissait suffisamment pour savoir qu'il n'était pas ce genre d'homme à suivre ses sentiments du début à la fin sans jamais prendre en considération tout ce qu'il y avait autour et qui pouvait s'interposer entre son amour et ses obligations. Il n'était pas prêt à faire des sacrifices et à risquer une fois de plus de briser son coeur - pourtant déjà en miettes - pour une histoire de plus à laquelle il aurait préféré ne pas accorder grande importance. Pourquoi avait-il fallu qu'il lui dise, dans ce cas, qu'il ne pouvait plus jouer de double-jeu et qu'elle se devait d'être sincère avec lui si elle voulait qu'il le soit aussi? Pourquoi s'était-il sentit obligé de lui dire qu'il n'avait plus envie d'une relation comme celle qu'ils partageaient alors qu'en fait, c'était ce qui lui convenait le mieux? Que voulait-il, au final? C'était justement là tout le problème, il ne savait pas ce qu'il voulait. Elle était loin derrière lui, l'époque où tout était facile, où les copines lui pleuvaient dessus en s'amourachant dès lors qu'il leur avait lancé un regard. Il n'avait rien à penser, pas de futur à envisager. Ce n'était pourtant pas ce qui le bloquait, avec Goldie, puisqu'il était assuré qu'elle savait être une bonne mère; il avait tout simplement beaucoup de mal à s'imaginer avec quelqu'un maintenant que toutes les relations en lesquelles il avait cru s'étaient effondrées comme de vulgaires châteaux de cartes.

Il finit par relâcher complètement son étreinte sur la jeune femme, poussant un soupir de désespoir alors qu'il ne savait plus ce qu'il devait croire. « Je tiens beaucoup à toi, aussi, je n'ai pas envie de te perdre, Goldie. » débuta-t-il en faisant quelques pas pour s'éloigner d'elle, à contre-coeur. « Je vais te perdre, c'est ça? Si je te demande de me laisser du temps, je vais te perdre? » Meurtri par les mots qu'il avait peine à prononcer, il n'avait pas hésité une seule seconde avant de planter son regard dans le sien pour tenter de déchiffrer sa réaction. Non, il n'avait pas envie qu'elle lui dise qu'elle resterait quoiqu'il décide, il n'avait pas envie de la voir s'acharner. Avec toutes ses déceptions amoureuses, il en était venu à croire que c'était lui le problème, et non pas les autres. Elle ne devait pas accepter de lui laisser le temps qu'il fallait pour qu'il remette en place ses idées, tout serait tellement plus simple si elle décidait de partir en claquant la porte. Afin de l'inviter dans cette voie, le médecin reprit la parole, d'une voix ferme qui trahissait pourtant son anxiété. « Tu devrais reconsidérer ton choix. Je n'ai rien à t'offrir de plus que tu n'as pas déjà. Mon boulot me demande beaucoup d'implication, je ne suis pas souvent là. Je sais que tu vas me dire que t'es au courant, que ça te dérange pas et qu'on en sera que plus heureux de se retrouver, mais tu sais bien que c'est faux. Qu'est-ce que tu vas faire si on prévoit une sortie et qu'à la dernière minute, je me vois dans l'obligation d'annuler? Comment tu vas réagir si je reviens le soir, blasé, et que j'ai envie de rien, pas même de discuter? » Sans la quitter des yeux, Liam tentait de lui dresser un portrait peu flatteur de sa personne, alors qu'il savait pourtant que c'était exactement ce qui avait fait foirer ses anciennes relations si on en excluait sa non-capacité à s'engager de lui-même dans une relation stable. Il voulait qu'elle soit consciente des risques qu'entrainaient ses sentiments et malgré tout ça, il savait pertinemment que ce ne serait jamais simple. La vie d'un médecin était surchargée et Liam, comme la plupart d'entre eux, ne savait plus faire la part des choses. Il avait trop travaillé pour réussir à mettre un point entre le boulot et le reste, il s'impliquait trop, justement, pour refuser de voir un patient en urgence quand bien même il avait terminé son quart de travail. C'était comme ça et ça avait toujours été un sujet de dispute avec les femmes qu'il avait eu l'occasion de fréquenter. Il n'était pas assez présent. Il partait au milieu de la nuit sans même un baiser. Il revenait à des heures inimaginables. Il n'avait pas de temps à consacrer à son couple. C'était toujours la même rengaine et quand bien même il tentait de se défendre en affirmant haut et fort que c'était le genre de conditions auxquelles on devait s'attendre lorsqu'on fréquentait un médecin, ça ne fonctionnait jamais. « J'aimerais que tu sois heureuse, Goldie. Vraiment heureuse. Mais je ne pense pas que je puisse t'offrir ça. » D'un léger murmure désabusé, Liam poussa un soupir en baissant les yeux. Il avait été seul une bonne partie de sa vie et la seule femme qui avait su la partager depuis neuf ans avait été sa fille. Les autres passaient sans jamais vraiment se poser et il ne savait plus comment réagir face à cette déclaration soudaine. Trop soudaine. Il n'y avait pas été préparé et Liam avait l'impression de décevoir les femmes bien plus qu'elles ne le décevaient, lui. Injuste retour de bâton, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Lun 18 Avr 2011 - 1:55


« Je tiens beaucoup à toi, aussi, je n'ai pas envie de te perdre, Goldie. » Cette phrase aurait dû la réjouir, et pourtant, Goldie ne sourit pas, ne se senti pas transporter par ces mots, elle ne ressentait rien parce qu’elle savait que cette phrase s’inscrirait à nouveau dans une discussion qui ne lui plairait pas. Liam avait fait quelques pas sur le côté, s’éloignant d’elle doucement mais surement. « Je vais te perdre, c'est ça? Si je te demande de me laisser du temps, je vais te perdre? » Le premier mot qui voulut traverser ses lèvres roses était un non qui n’avait rien de réfléchit, qui n’était autre que le reflet des sentiments de la belle blonde pour Liam. Mais en y réfléchissant bien, Goldie savait qu’elle n’attendrait pas ; Elle voulait construire quelque chose avec le neurochirurgien, mais pas au prix d’une attente qu’elle trouverait interminable et au cours de laquelle elle devrait mettre sa vie entre parenthèse. Son quotidien était plein de surprises, ses sentiments pour Liam en étaient la preuve, et même si elle avait décidé de rompre avec Noah dans un futur très proche, cela ne voulait pas dire qu’elle serait prête à attendre Liam. Malgré tout, elle aurait aimé, elle aurait voulu que tout soit plus simple et que leur histoire ne nécessite pas autant de remises en questions. Plongeant son regard dans le sien, elle se tut, ne pouvant se résoudre à lui dire la vérité. Et pourtant, elle pouvait lire dans les yeux de Liam que cette même vérité qu’elle avait refusé de lui avouer aurait comblé ses attentes. « Tu devrais reconsidérer ton choix. Je n'ai rien à t'offrir de plus que tu n'as pas déjà. Mon boulot me demande beaucoup d'implication, je ne suis pas souvent là. Je sais que tu vas me dire que t'es au courant, que ça te dérange pas et qu'on en sera que plus heureux de se retrouver, mais tu sais bien que c'est faux. Qu'est-ce que tu vas faire si on prévoit une sortie et qu'à la dernière minute, je me vois dans l'obligation d'annuler? Comment tu vas réagir si je reviens le soir, blasé, et que j'ai envie de rien, pas même de discuter? » La tigresse avait visé juste, Liam ne voulait pas qu’elle l’attende, il ne voulait pas d’elle tout court. Elle connaissait le quotidien de Liam et si elle avait pris la lourde décision de se laisser une chance avec lui c’était parce qu’elle avait pris le temps de peser le pour et le contre. Mais tandis que Liam se tuait à lui démontrer par a plus b qu’il n’était pas l’homme fait pour elle, lui vantant ses défauts, Goldie eut en tête l’image de son père et de l’enfance qu’elle avait vécu. Elle revoyait sa mère noyer son chagrin dans l’alcool et les aventures adultérines dans lesquelles elle devait surement espérer trouver un peu de tendresse et d’amour. Parce qu’un homme d’affaire de la trempe du père de la belle aux boucles blondes passait la plupart de son temps en voyage et lorsqu’il revenait à la maison, il était le plus clair de son temps pendu à son téléphone, donnant l’image que le monde ne pouvait pas tourner sans son aide. Et Goldie avait détesté ça, elle avait détesté vivre au sein d’une famille qui se voulait unie mais qui n’en n’avait que l’image, cachant ses failles sous une bonne couche de billets verts.

C’est ce qu’elle avait en tête malgré le fait qu’elle sache pertinemment que ce n’était pas ce que Liam pouvait lui offrir. Il lui offrirait l’exacte opposée en dépit de ce qu’il voulait bien lui faire croire, elle en était persuadée. Pourtant Goldie se résolut à entrer dans son jeu, ravalant les sentiments qu’elle avait exprimé à son égard. S’il ne voulait pas d’elle, tant pis pour lui, mais elle avait assez essayé de lui faire comprendre le contraire, elle s’était assez montrée vulnérable pour le moment. Elle avait eu le courage de mettre son cœur à nu et d’outre passer ses peurs et ses limites, si lui n’en n’était pas capable, elle mettrait court à cette discussion qui lui faisait de plus en plus mal. « J'aimerais que tu sois heureuse, Goldie. Vraiment heureuse. Mais je ne pense pas que je puisse t'offrir ça. » Séchant ses larmes, Goldie secoua légèrement la tête, reprenant ses esprits. « Tu as sûrement raison Liam. Après tout, l’homme que tu viens de me dépeindre n’a rien d’attirant et je n’envisagerais jamais de passer quelques mois, des années ou voir même ma vie à ses côtés. » Son ton sec et tranchant contrastait totalement avec ce qu’elle avait dans le cœur, mais elle pensait donner à Liam ce qu’il désirait, qu’elle lui fiche la paix. Alors comme à son habitude, la tigresse avait agi dans l’art où elle excellait, celui d’être une parfaite petite garce, sans scrupules ni remords. « Tu veux qu’on reste de simples amis, ton vœu vient d’être exaucé, et je n’aurais plus le malheur d’outre passer mes propres règles et de t’avouer que j’ai des sentiments pour toi. » Passant une main dans ses boucles blondes, Goldie fit quelques pas en direction de l’entrée. Il était temps pour elle de partir, connaissant maintenant la position exacte de Liam à propos de leur relation. Si depuis son mariage raté elle s’était jurée de ne plus envisager d’avoir de relation sérieuse avec un homme et si elle avait osé revoir cette règle en donnant à Liam le bénéfice du doute, elle regrettait déjà de ne pas avoir suffisamment appris de ses erreurs du passé. Goldie était faite pour être seule, pour vivre de relation sans lendemains ou de courtes durées, de vivre une vie qu’elle ne semblait plus désirer à partir de maintenant mais qui semblait être celle qui lui était destinée. Elle avait été privée de la possibilité d’avoir de nouveaux enfants et elle semblait être aussi privée de l’accès au bonheur et à l’amour. Si elle avait réussi à se résoudre à sa première condition en se disant qu’un enfant – même né d’un viol – c’était toujours ça de prit, elle se ressouderait à sa deuxième condition. Il fallait qu’elle rentre s’occuper d’Austin, le seul mâle qu’elle se donnerait à présent le droit d’aimer. Mais avant d’atteindre la porte d’entrée, elle posa ses prunelles vertes sur Liam, profitant une dernière fois de son torse nu et se laissant une dernière fois le droit de se laisser submerger par ses émotions et d’imaginer que Liam la retienne et lui dise de rester. S’il ne faisait pas, la blonde le savait, ils laisseraient passer une unique chance de se livrer à leurs sentiments, parce qu’après avoir passé cette porte d’entrée, Goldie fermerait son cœur à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Jeu 21 Avr 2011 - 6:50

« Tu as sûrement raison Liam. Après tout, l’homme que tu viens de me dépeindre n’a rien d’attirant et je n’envisagerais jamais de passer quelques mois, des années ou voire même ma vie à ses côtés. » Oui, c'était ça. Elle devait le détester et au ton qu'elle employait, il n'y avait plus aucun doute. Sa mission était réussie et s'il était soulagé de voir qu'elle n'insisterait pas, il n'était tout de même pas prêt à crier victoire puisque pour l'éloigner de lui, il se devait de faire une croix sur les sentiments profonds qu'il ressentait pour elle et rien n'était aussi difficile. Mais il n'avait pas le droit de la retenir et de lui dire à quel point elle lui manquerait si elle franchissait le pas de cette porte, il n'avait pas le droit de l'inciter à rester avec lui alors que toutes ses anciennes relations avaient été vouées à l'échec dès le départ. Goldie méritait vraiment d'être heureuse et il avait peur de ce qui pourrait en résulter, si jamais ils laissaient tous deux tomber leurs gardes. La jeune femme avait laissé tomber les siennes, mais Liam ne serait pas celui qui, immature, la pousserait à croire qu'il pouvait tout laisser derrière lui et être un amoureux exemplaire. Il ne pouvait pas se permettre de céder aux pulsions qui l'animaient et qui ne demandaient qu'à s'exprimer; il avait été seul une bonne partie de sa vie et au final, il ne voyait pas comment ça pouvait changer. Il avait peur. Peur de s'engager et de se rendre compte, lorsque ce serait trop tard, qu'ils n'étaient qu'empêtrés dans un labyrinthe sans fin d'émotions tout autant contradictoires que passionnelles. Il avait pris l'habitude, avec le temps, de toujours savoir ce qui l'attendait, d'avoir un contrôle plus ou moins régulier sur ses relations et maintenant qu'il s'était lui-même mis au pied du mur en affirmant qu'il ne pouvait plus vivre cette relation d'amants, il n'était néanmoins pas encore prêt à faire le grand saut.

Silencieux alors qu'il poussait un soupir en passant une main sur son visage, il se fit violence afin de ne pas lui dire de partir sur le champ. C'était trop dur de la savoir blessée par ses paroles sans réagir. « Tu veux qu’on reste de simples amis, ton vœu vient d’être exaucé, et je n’aurais plus le malheur d’outre passer mes propres règles et de t’avouer que j’ai des sentiments pour toi. » Fermant les yeux sous la douleur, agréable pourtant, de cet aveu, le médecin eut le malheur de relever les yeux au moment où Goldie, qui s'était déjà avancée vers la porte pour disparaître de l'autre côté, posait les siens sur lui. Il ne savait pas comment interpréter la chose parce qu'il se rendait bien compte qu'elle ressentait la même chose que lui. À deux doigts de céder, le médecin se reprit à la dernière minute alors qu'il faisait un pas vers elle avant de s'immobiliser complètement, les sourcils froncés d'un air grave qu'il arborait souvent au travail. Ce n'était rarement bon signe. « C'est plus simple de cette façon. » Liam refusait de s'engager pour des raisons qui ne regardaient que lui, mais le poids de ses propres mots lui sembla lourd de conséquences maintenant qu'il demeurait, immobile, devant la jeune femme prête à s'en aller. Il avait toujours favorisé ce qui était simple. Les relations d'une nuit, les relations de courte durée, la solitude, même, y gagnait au change! Il aurait aimé pouvoir faire un choix, lui dire clairement ce qu'il ressentait afin qu'elle ne se fasse pas de fausses idées, mais de toute façon, les prunelles de Goldie n'exprimaient qu'une déception sans nom à son égard. Ils n'étaient même pas encore ensemble et il s'acharnait déjà à la décevoir! Il la laisserait s'échapper et elle le haïrait. Elle le haïrait de ne pas savoir mettre un nom sur des sentiments qui étaient pourtant bien présents, mais qu'il s'obstinait à taire. Elle le haïrait de ne pas avoir fait les quelques pas qui les séparaient pour la prendre dans ses bras et l'embrasser comme un prince charmant l'aurait fait dans les contes pour enfants. Loin d'être un prince, Liam détourna le regard pour s'approcher de la porte et la lui ouvrir, incapable de soutenir un instant de plus ses pupilles incandescentes qui menaçaient de le fusiller du regard s'il osait la mettre à la porte de cette façon. Et il osait. « Prends soin de toi. » Sa voix se fit légèrement tremblante, plus grave, alors qu'il tentait de refouler le flot émotions qui menaçait de se libérer, y arrivant plutôt bien. Il n'était pas sûr de pouvoir accéder à sa demande d'amitié, pas pour l'instant en tout cas. Ce serait trop dur de la savoir avec un autre, à ses côtés, parlant de tout et de rien comme si rien ne s'était jamais passé entre eux. Il y avait eu quelque chose. Quelque chose de fort. Malheureusement pour eux deux, Liam n'avait pas su voir le bien que cette relation pouvait lui apporter et préférait abandonner avant même d'avoir essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended] Ven 15 Juil 2011 - 1:48


« Prends soin de toi. » Ces même mots, exprimés dans un contexte différent auraient très bien pu ravir la blonde, lui montrer que quelqu’un tenait à elle ; Mais les entendre sortir de la bouche de Liam, alors qu’il avait décidé d’abandonner toute chance d’entamer une relation sérieuse avec elle, c’était blessant et à la limite de la provocation. Comment voulait il qu’elle prenne soin d’elle alors qu’il venait de lui briser le cœur et de lui prouver qu’elle était incapable de trouver le bonheur ? La gorge nouée, aucuns mots ne vinrent traverser ses lèvres rouges, alors qu’elle allait répliquer de la manière la plus tranchante dont elle était capable. Au lieu de ça, elle s’exécuta et entama les derniers pas qui la séparaient du pas de la porte d’entrée. Et pourtant, tourner le dos à Liam et par la même occasion, se résoudre à faire taire les sentiments qu’elle avait à son égard était la chose la plus difficile qu’elle ait eu à faire depuis bien longtemps. Tandis qu’elle prenait place sur le perron, toujours dos à cet amant qu’elle détestait autant qu’elle aimait, il lui fallu quelques longues secondes avant de décider de lui faire face à nouveau. Quand ses prunelles vertes se posèrent une dernière fois sur les traits de son visage, les cheveux qu’elle s’était tant de fois amusée à ébouriffer, cette peau qu’elle ne se lassait pas d’embrasser, elle sentit de nouveau les larmes envahirent ses yeux et son cœur se pincer. Goldie n’avait jamais ressenti de tels sentiments pour un homme, de cette façon aussi saine, sans jeu, sans chantage, sans cachotteries, de véritables sentiments profonds, sincères, qui seraient réduits à néant dès que cette porte se fermerait. Elle avait beau essayer de se convaincre qu’elle pourrait s’accommoder d’une simple amitié avec Liam, elle savait qu’il n’en n’était rien. Elle voulait le posséder tout entier, l’aimer, être celle à qui il se confierait, être celle qui le comprendrait, celle qui le réconforterait, celle qui le ferait sourire, celle que personne ne pensait qu’elle pourrait être un jour. Elle aurait donné tout ce qu’elle possédait pour qu’il l’a retienne, qu’il glisse à nouveau ses doigts dans ses boucles blondes, pour que leurs lèvres se scellent à nouveau dans un baiser passionné et brulant, sentir son souffle chaud contre la peau de sa nuque ; Qu’il lui dise qu’il se donnait le droit à un nous avec elle parce qu’un nous avec Goldie Stewart valait la peine d’être pris. Et pourtant il n’en fit rien, il semblait attendre qu’elle se décide enfin à partir, tirant un trait définitif sur ces merveilleuses semaines passées ensemble, laissant planer une hypothétique amitié future, bien trop douloureuse pour eux et qui mettrait bien trop de temps à se mettre en place. La tigresse savait que ce serait la dernière fois qu’elle aurait la chance de lui parler, de rire avec lui, de se confier à lui mais elle ne fit rien. Trop bouleversée, elle préféra laisser ses yeux imprimer pour toujours l’image de Liam, l’homme qui avait su trouver le chemin jusqu’à son cœur et la posséder toute entière. Fermant délicatement les yeux, s’assurant qu’elle pourrait toujours l’imaginer quand il ne serait plus à ses côtés, elle prit une profonde inspiration avant de se retourner, attendant avec impatience que Liam referme cette porte, comme si ce simple geste serait suffisant pour faire taire la douleur qui faisait souffrir chaque partie de son corps. Ce n’est que lorsqu’elle entendit le bruit du verrou que Goldie se donna le droit de se retourner et de rouvrir les yeux sur cette barrière de bois qui la privait de l’homme qui aurait pu rendre sa vie bien meilleure. Elle laissa le bout de ses doigts fins glisser sur le bois froid, murmurant trop tard les mots qui la hantait depuis des semaines, ceux qu’elle aurait du prononcer en présence du principal intéressé. « Je t’aime. » Laissant couler ses larmes sur ses joues parfaites, elle ne pouvait se résoudre à quitter cet endroit, et pourtant, elle le devait, plus rien ne l’a retenait ici. Jamais Goldie n’avait osé imaginer sa vie sans Liam Stanfield à ses côtés, que ce soit à l’époque où le neurologue n’était qu'un ami, que plus tard, quand elle était tombée amoureuse de lui. Et si la pensée de le croiser tout les jours dans les rues d’Ocean Grove pouvait être réconfortante un tiers de seconde, il ne lui serait jamais venu à l’esprit qu’il pourrait tout simplement disparaitre du jour au lendemain, laissant la jolie blonde suspendue dans le temps, comme prisonnière de sentiments qu’elle ne pouvait pas maitriser et qu’elle serait seule à devoir affronter. Il faisait parti des gens qui avaient toujours été là pour elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. Ceux qui avaient su voir au-delà de l’image qu’elle donnait, de cette garce sans cœur que la plupart des gens se faisaient une joie de détester. Et comme elle s’en rendrait bientôt compte, les gens que Goldie Stewart s’autorise à aimer finissent chacun à leur tour par disparaitre pour toujours, la laissant seule avec leurs fantômes. Il lui avait fallu des mois pour accepter que Neal ne soit plus présent dans sa vie, il serait difficile de penser qu’elle acceptera aussi facilement que Liam disparaisse, la laissant seule, brulant d’un inconsolable amour pour le seul homme qu’elle s'était donnée le droit d'aimer véritablement.


- END -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Give a name to this relationship | Liam [ended]

Revenir en haut Aller en bas
 

Give a name to this relationship | Liam [ended]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-