AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyVen 18 Mar 2011 - 16:14

.
Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat.
feat esteban carson, rose Lancaster and aiden lancaster
N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Esteba10 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Eravin4wq0 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden 2igyudt

Alors que sa fille partait pour la fin de semaine en classe nature, Esteban avait considérer cette sortie comme l’occasion idéale pour rendre une petite visite à Rose. Une visite qu’il avait concocté avant de s’endormir, quelque chose qui lui attirait sans doute des problèmes mais qui dans un sens lui ferait bien du plaisir à se venger progressivement. C’était un mal pour un bien et il expliquerait à Rose qu’elle n’avait pas à s’en faire qu’elle n’était que l’objet d’un moyen comme un autre de faire souffrir le couple. Le pire pourrait qu’il se ramasse à l’hôpital sous le coup des blessures trop graves, mais il se jurait d’y amener avec lui Aiden coûte que coûte. C’est ainsi qu’une décapotable rouge s’arrêta à quelques mètres près du 8077, Apple Road. Esteban Carson venait de couper le contact de son bolide don cil était extrêmement fier – une voiture qui avec le temps, il avait du faire réparer 3 fois. La dernière fois résultait de cet idiot de Rowlands qui s’était amusé à la détruire à coup de bat de baseball. Pour le plaisir. Il déposa ses clés dans ses poches puis il se pencha vers l’avant pour ramasser un sac transparent qu’il avait apporté avec lui. Ce n’était pas un vulgaire paquet apporté sans arrière pensée.

C’était une ultime provocation. Une provocation destinée à provoquer le nouvel petit ami d’Hailey. Et il devait donner tout le crédit à Rose Lancaster pour l’avoir aider à monter ce plan, parfait. Sans compter qu’ils avaient passés une soirée géniale au creux de son lit, avant que sa fille ne s’amuse à la faire fuir en échange d’un billet de 5 dollars. Esteban empoigna le sac puis il ouvrit la portière pour marcher lentement vers l’entrée de la maison où son ex habitait désormais avec celui pour qui elle l’avait quitté le jour de leur prétendu mariage. Il s’offrit le plus beau sourire qu’il pouvait faire avant de se présenter devant la porte de la maison. D’une main il appuya sur la sonnette de la porte puis il se positionna immobile devant la porte sachant qu’il y avait une chance sur mille pour que l’on devine que c’était lui qui venait leur rendre visite. C’était tant mieux, il avait laissé tomber la poussière pour réapparaître près de Rose alors qu’elle s’y attendait le moins. « Rose est là? » Demanda-t-il de la voix la plus naturelle possible alors qu’il bouillonnait à l’intérieur d’excitation de voir Aiden Lancaster lui sauter dessus. « J’ai quelque chose à lui rendre qu’elle avait oublié chez moi. » Il voulait avoir des raisons de réarranger le portrait de celui-ci et il s’était arrangé pour pouvoir utiliser l’excuse de C’est lui qui a commencer, je me suis simplement défendu... Esteban ne pris pas la peine de dissimuler le sac qu’il tenait à la main contenant les sous-vêtements de la belle ainsi qu’un ourson en peluche. Fallait bien qu’il la remercie d’une certaine manière, et il savait qu’Aiden ne serait pas long sur la détente pour faire les bons liens. Oui, avoir Carson comme nom de famille impliquait impérativement des mauvais choix et des idées assez saugrenues pour faire souffrir ceux qui avaient réussit à le faire souffrir. Et malheureusement pour Rose et Aiden, il avait trouvé que s’attaquer à eux blesserait par l’intermédiaire Hailey. C’était tout ce qui comptait. Se préparant à n’importe quelle riposte violente du frère de rose, Esteban guettait le moindre mouvement pour arrêter son coup et riposter violemment. Ce n’était pas la première fois qu’il cherchait les ennuis. Et qu’il les trouverait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyLun 4 Avr 2011 - 3:08









Sourire à ses ennemis
ne met pas fin au combat



N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vyr1vt


ESTEBAN CARSON, ROSE & AIDEN LANCASTER





La vie chez les Lancaster n’était pas de tout repos, comme d’habitude. Aiden voyait les ennuis lui tomber dessus à tour de rôle sans jamais sembler lui laisser un instant de repos, et il ne savait plus où donner de la tête pour être sûr de tout gérer. Son travail, comme c’était le cas depuis son arrivée à Miami, accaparait une fraction énorme de son temps et s’il aimait autant son métier qu’avant, il commençait à saturer. En arrivant ici, Aiden n’avait jamais vu de problème quant aux surcharges de travail dont l’accablait parfois le Baptist Hospital, qui savait qu’il était un des meilleurs médecins aux urgences. Le jeune homme avait rapidement tissé des liens dès son emménagement, mais à l’époque, il vivait seul. La première femme à avoir dérobé son cœur était une neurologue, Panamee. Il la croisait toujours à l’hôpital, ce qui constituait un avantage certain niveau timing. Mais les choses avaient changé. Panamee semblait avoir disparu de la situation, emportant avec elle les sentiments qu’Aiden avait pu éprouver à son égard, et avait laissé place à Hailey. La jeune femme avait été sa première colocataire à Ocean Grove, par le plus grand hasard. D’abord simples amis, les deux jeunes adultes s’étaient considérablement rapprochés après le presque mariage de Hailey, dont elle avait fini par s’enfuir. Honteuse et le moral dans les chaussettes, elle n’avait pas eu le cœur de rester seule et Aiden l’avait tout naturellement hébergée chez lui. Elle avait fini par s’installer de manière permanente, en toute amitié – Aiden sortait alors avec Victoria, qui était la meilleure amie de Hailey, et qui avait été celle du jeune homme aussi. Mais leur romance n’avait pas fait long feu, et Aiden y avait mis fin lorsqu’il eut compris qu’il éprouvait plus que de l’amitié envers Hailey, et que Victoria ne pourrait jamais oublier Neal. Depuis, il coulait des jours heureux avec Hailey, mais un nuage orageux était suspendu en permanence au-dessus de leur tête, semblable à une épée de Damoclès. Aiden savait dès le début que Hailey avait une tumeur au cerveau, et si cela ne changeait rien aux sentiments qu’il éprouvait à son égard, il n’en restait pas moins inquiet. La crainte de perdre un être cher de plus lui tenaillait le cœur sans arrêt, et il appréhendait la tournure que pourraient prendre les événements. C’est dans les moments où il réalisait combien la vie de Hailey était mise en péril qu’il réalisait aussi combien il tenait à elle. Sans aucun doute l’aimait-il. Comme il n’avait plus aimé personne depuis longtemps. Mais cette tumeur n’était qu’un des nombreux soucis qu’il avait ces derniers temps, à commencer par l’arrivée de sa petite sœur, Rose, à Ocean Grove, après la mort de leurs grands-parents chez qui elle avait jusqu’alors habité. Retrouver sa cadette avait été synonyme d’une grande joie pour Aiden, mais il eut tôt fait de comprendre que ce sentiment n’était pas partagé. Rose lui en voulait toujours, et depuis son emménagement chez Aiden, elle lui faisait sans cesse sentir sa rancœur, encore vive tant d’années plus tard. Le fait qu’il vive avec Hailey semblait encore plus attiser la rancune de Rose, et ce fut sans doute là le bouton déclencheur des ennuis imminents auxquels il allait être bientôt confronté.

Aiden était installé confortablement dans son salon, au téléphone avec Hailey, zappant entre l’émission de David Letterman et un quiz quelconque, lorsque la sonnette de la porte d’entrée retentit. N’attendant aucune visite, le jeune homme fut surpris et, demandant à Hailey de ne pas quitter, il se leva pour aller ouvrir… à Esteban Carson. Aussitôt, une vague de ressentiment et d’antipathie afflua dans l’esprit du jeune homme. Il y avait peu de cela, Rose s’était enfuie de la maison avec Esteban – elle n’était en rien privée de sortie ou quoi que ce soit, Aiden n’aurait jamais infligé quelque chose de pareil à sa cadette, qui avait, après tout, dix-huit ans et méritait son autonomie. Mais il se doutait que le fait qu’elle parte avec Carson en particulier n’était pas anodin, et que cela relevait de la provocation pure, même si cela l’aurait étonné de Rose – en temps normal… Car ces derniers temps, elle semblait vouloir mener la vie dure à son aîné. Cela blessait Aiden, mais malgré tout, il ne pouvait lui en tenir rigueur, comprenant la colère qu’elle ressentait toujours envers lui. Mais cette colère n’en était pas moins douloureuse et blessante pour le jeune homme, qui avait toujours été un adepte de la politique d’aller de l’avant. Visiblement, ce n’était pas le cas de sa sœur, et c’était ce qui avait mené à son escapade avec Carson. Aiden avait passé la soirée à s’inquiéter, peu rassuré – si Rose était responsable et raisonnable, on ne pouvait en dire autant d’Esteban, qui, en plus d’être impulsif et potentiellement dangereux en temps normal, profiterait surtout de la situation en sachant qui était Rose par rapport à Aiden, et, par conséquent, par rapport à Hailey. Et le voilà qui se tenait sur le pas de sa porte, avec un air qui ne présageait rien de bon. Les sourcils froncés, Aiden, s’efforçant de rester calme et de ne pas paraître agressif, demanda : « Qu’est-ce que tu veux, Esteban ? Il était parvenu à ne rien laisser transparaître, mais il sentait un mauvais pressentiment s’emparer de lui et la méfiance semblait irradier par vagues du jeune homme. Oui, que voulait Esteban ? Celui-ci lui répondit alors avec une innocence toute feinte : « Rose est là? J’ai quelque chose à lui rendre qu’elle avait oublié chez moi. » C’est alors qu’Aiden repéra le sachet transparent, dont le contenu ne laissait que peu de doutes quant aux intentions d’Esteban. Sans doute était-il délibérément venu provoquer Aiden, trouvant là la satisfaction d’une vengeance trop longtemps attendue. Mais Aiden ne comprenait pas pourquoi Esteban agissait de la sorte, ou pluôt, comment on pouvait être assez égoïste et mauvais pour mêler une personne comme Rose à une histoire dont elle n’avait pas même connaissance. Les sourcils froncés, les yeux légèrement plissés, Aiden hissa, d’un ton glacial où perçait une colère grandissante qu’il tentait de contenir tant bien que mal : « C’est quoi ce putain de bordel ? » Derrière lui, des pas retentirent dans l’escalier, annonçant l’arrivée de la principale concernée de cette histoire qui allait sans doute finir par provoquer une catastrophe…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyMar 5 Avr 2011 - 12:59



Sourire à ses

ennemis ne met pas

fin au combat.


    AIDEN & ROSE & ESTEBAN

    N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet310 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet311 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet312
    © moi




VDM. Oui, vie de merde. Voilà ce que Rose pensait de sa vie dernièrement. Les tuiles s'étaient enchainées, la poussant à se replier un peu plus sur elle-même et à ne plus penser qu'à ses études. Mais même là, elle avait du mal. Du mal parce que son esprit s'échappait souvent et qu'elle ne parvenait plus à se concentrer. Pourtant, ce n'était pas l'inspiration qui manquait ! Mais elle était obligé de tout faire en plusieurs fois, parce qu'elle ne s'arrêtait jamais de penser. Elle repensait aux obscénités que lui avaient dit Pride, au final sans connaître la vérité. Elle repensait à comment Esteban avait abusé d'elle et ce dans tous les sens du terme. Elle repensait à ce qu'il c'était passé avec Jed et surtout, à son suicide... Heureusement, il était tiré d'affaire à présent. Il était sortit du coma et était même rentré chez Ella d'après les dernières nouvelles. Quand son amie l'avait appelée pour lui annoncer ça, Rose ne s'était jamais sentit aussi soulagée de toute sa vie. Mais elle n'en restait pas moins perturbée. Déjà, parce que ce genre de geste vous marque. Et encore plus quand vous savez que vous avez été l'élément déclencheur. Et ça, c'est vraiment affreux. Pour Rose, si Jed avait perdu la vie, ça aurait été comme si elle l'avait tué de ses propres mains. Ça aurait été de SA faute. Et là, elle n'était pas sûre qu'elle s'en serait remise. Non, vraiment pas... Tout ça sans oublier l'humiliation qu'elle avait connue auprès de Basil, essuyant ensuite son rejet. Elle l'avait très mal prit. Peut-être un peu trop d'ailleurs. Mais Rose avait vu en Basil un appuis, quelqu'un sur qui elle pourrait compter et qui ne lui ferait jamais de mal. Perdu ! Et Rose se sentait terriblement délaissée du coup. Elle avait l'impression de ne pas avoir la moindre importance. De n'être qu'une poupée dont on se sert quand on a besoin et qu'on abandonne sur le bord de la route quand on a finit. Et ça, elle avait dû mal à l'encaisser. Surtout qu'elle avait l'impression de vivre ça au quotidien. Aiden et Hailey... Elle détestait ce couple. Surtout que Hailey était malade et qu'Aiden passait beaucoup de temps à s'occuper d'elle. Certes Rose ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, c'était tout à fait légitime ! Enfin, techniquement... Car Rose ne voyait pas les choses comme ça. Elle n'avait fait aucun effort depuis le départ, menant la vie dure aux tourtereaux et refusant de pardonner à son frère quelque chose qui datait de plus de cinq ans presque. Rose avait plutôt la rancune tenace quand elle voulait. Mais elle souffrait elle-même de ce qu'elle s'imposait. Par exemple, avec tout ce qu'elle avait traversée dernièrement, elle aurait aimé un soir rentrer, et se jeter dans les bras d'Aiden. Pour qu'il la rassure, comme autrefois. Parce qu'il trouvait toujours les bons mots pour l'apaiser et la consoler. Mais elle se l'interdisait, même en sachant que son frère n'attendait que ça et qu'elle lui faisait mal. Le problème, c'était qu'elle ne savait même pas comment elle pouvait détruire la distance qu'elle avait imposée dès le premier jour...

Installée dans sa chambre, Rose planchait sur sa dissertation sur l'art au 18ème siècle. C'était la partie qu'elle aimait le moins dans ses études. Tout ce qui était vraiment "cours". Genre, histoire de l'art et compagnie. Ça l'emmerdait royalement. Mais c'était obligatoire, elle se donnait à fond pour ne pas que ses notes en pâtissent. Elle voulait vraiment avoir un dossier béton ! La radio en fond sonore, la fenêtre ouverte laissant rentrer les premiers rayons de soleil de printemps. Ça faisait plaisir ! Même si ici il n'y avait pas vraiment d'hivers. Après les déluges qu'ils avaient eut, voir se soleil redonnait le moral. Et vu que le sien était au plus bas, ça ne pouvait que parfaitement tomber ! Chantonnant doucement, la blondinette avait tressé ses cheveux sur le côté alors qu'elle portait une robe blanche très jolie, lui arrivant au-dessus des genoux et très souple. Avec ses cheveux blonds, elle faisait vraiment petit ange pur et innocent. Sauf qu'elle ne l'était plus vraiment... Et qu'elle en souffrait. La sonnette retentit alors dans la maison, la faisant sursauter. Elle redressa la tête, s'arrêtant dans ce qu'elle faisait pour écouter. Aiden était en bas, il irait donc ouvrir. Mais curieuse, elle voulait malgré tout savoir. Elle fronça les sourcils en entendant une voix d'homme, sans pour autant réussir à la reconnaître, ni même à distinguer ce qu'il disait. Elle resta quelques secondes immobile encore, avant de décider d'aller voir. Quittant sa chambre, elle descendit pieds nus les escaliers. Et là... « ... Esteban ! » Souffla la jeune fille, presque effrayée. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Oh non, non, non ! Elle n'aimait pas ça du tout, ça sentait mauvais... Et à voir la tête que tirait Aiden et le regard qu'il lui lançait, elle comprit rapidement qu'Esteban avait dû mentionner quelques trucs... Ou pire encore. Le regard de Rose se baissa, glissant sur le sachet contenant... le soutient-gorge qu'elle avait portée le soir ou.. Enfin voilà. Rose dévala les trois dernières marches à toute allure, se précipitant sur Esteban pour lui arracher le sac des mains, complètement livide. « Donne moi ça ! » S'écria-t-elle, honteuse. Alors là, c'était le bouquet ! Pourquoi faisait-il ça bon sang ? Devant Aiden... Elle se sentait humiliée, salie. La tête baissée, elle n'osait pas regarder son frère, alors qu'elle était devenu rouge cramoisie à présent. Extirpant l'ourson du sac, elle releva la tête vers Esteban, les sourcils froncés en guise de réflexion. Puis d'un regard accablant et désespéré à la fois elle lâcha : « Et c'est quoi ça ? Pourquoi tu... » Elle soupira prestement, tellement gênée de la situation. « Pourquoi tu fais ça ? » Oui, pourquoi ? Aiden allai la détester après ça.. Et elle n'avait jamais voulu qu'il apprenne ce qu'il c'était passé cette nuit-là. Baissant à nouveau la tête, elle n'osait toujours pas regarder son aîné. Elle ne pouvait que plaider coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyMer 6 Avr 2011 - 21:26

Immobile devant Aiden, Esteban se gardait bien de trop sourire considérant que sa provocation était déjà assez grande pour qu’il n’aille pas à en rajouter d’avantage. Le voir devant lui, ne lui inspirait que du mépris et une certaine jalousie. Après tout, Aiden avait été là lors de son mariage. Il avait été celui qui avait quitté la cérémonie derrière Hailey, trahissant leur relation comme si ça avait été la chose la plus naturelle à faire. Courir après cette femme. Cette mariée en fuite qui n’attendait que son amant pour la rejoindre. Aiden lui rappelait d’un simple regard à quel point il avait été un idiot de croire en sa relation avec Hailey. Idiot de s’imaginer qu’elle était peut-être la bonne. Celle envers qui il avait souhaité faire des efforts pour lui rester fidèle. Après tout, elle avait été son amie. Une amie qu’il avait aidée afin de surmonter sa rupture avec Rhys. À surmonter son alcoolisme. Qu’aurait-il pu faire de plus? Et surtout qu’est-ce qu’Aiden Lancaster pouvait bien avoir de plus à lui offrir pour qu’elle le choisisse? Des questions qui ne faisaient qu’augmenter son animosité envers son rival. « C’est quoi ce putain de bordel ? » Il n’était pas celui qui allait répondre. Peut-être Rose? Il posa les yeux au même moment qu’Aiden sur sa sœur alors qu’elle descendait les marches. En la voyant descendre l’étage habillée tout en blanc il eu un pincement au cœur. Non seulement elle était belle, mais elle ne méritait pas certes qu’il l’implique de la sorte dans cette histoire. Mais il ne pouvait pas faire marche arrière. Il avait tellement alimenté sa vengeance après tous ses mois qu’il ne voyait que la satisfaction au bout des choses de blesser leur couple au maximum. Briser leur lien, leur relation. « Donne moi ça ! » Il la laissa lui arracher des mains le sac où il contenait le sous-vêtement qu’il lui avait volé lors de leurs ébats. La cleptomanie pouvait servir parfois. Pas toujours à des buts nobles, évidemment. Muet, il la laissa extirper d’elle-même le cadeau qu’il lui avait apporter. Ou du moins, une peluche qu’il avait subtilisée à sa fille – considérant qu’elle n’y accorderait pas une grande importance. Et Élodie ne s’en rendrait pas compte. « Et c'est quoi ça ? Pourquoi tu... Pourquoi tu fais ça ? » C’était le moment pour jouer le grand rôle. Il allait peut-être en mettre un peu trop, histoire de provoquer comme il faut Aiden, même s’il voyait bien à quel point Rose était embarrassée. Mais il l’avait averti quelques semaines auparavant qu’il voulait qu’elle l’aide pour se venger. Elle avait dit être d’accord. Sinon, pourquoi l’aurait-elle appelé lui, pour sortir?

Il posa sa main sur la joue de Rose – guettant du coin de l’œil la réaction du frère avant de lui faire un grand sourire suivit d’un clin d’œil. « Je me suis dit que ça te ferais plaisir, petite fille. Surtout après notre petite soirée. J’ai pas eu le temps de te remercier, j’ai été beaucoup occupé par le boulot. » Pourquoi ne pas user d’un petit surnom qu’il lui avait trouvé lors de leur rencontre dans le Blue Lagoon Bar? Il releva la tête pour jeter un coup d’œil à Aiden. « Tu peux nous laisser. » lui mentionna-t-il d’une voix désagréable comme on congédie un portier encombrant. Pourtant, Carson savait pertinemment qu’Aiden n’accepterait pas de les laisser seuls. Surtout tous les sous-entendus qu’il laissait transparaître avec le sac au contenu douteux et son attitude envers Rose. Oui, il aurait pu pousser les choses plus loin mais il savait comment faire pour provoquer. Juste en mentionnant l’hypothétique idée de se taper la sœur de Jovan, les deux jeunes hommes en avaient été réduits à un combat enflammé dans un bar avant d’être sortis par les bouncers. Jovan en avait fini avec des points de suture à la tête et Esteban avec un nez cassé. Mais maintenant qu’il avait appris que Jovan était son cousin – et que sa sœur était morte à l’âge de 4 ans – il aurait trouvé ses propos plutôt déplacer à l’idée de se faire sa cousine de 4 ans. Alors coucher avec la sœur d’Aiden – était sans doute encore plus un affront que de prétexter le faire. Car il aurait reçu des menaces sans doute de la part de l’aîné, mais désormais il n’y pouvait absolument rien et si ça pouvait le rendre complètement cinglé – alors Esteban saurait que son plan avait fonctionné. Il bouillonnait toujours d’attendre qu’Aiden donne le premier coup. Même si Rose regardait. Il voulait pouvoir rendre un coup, puis un second. Il voulait voir du sang couler dans son visage pour qu’Hailey en le regardant, pense à lui. Qu’elle pense à tout ce qu’elle avait fait, et à ce quoi il était réduit pour la blesser. Et pourquoi pas un coup au visage lui aussi? Histoire de sentir la douleur et de la savourer. Oui, il voulait qu’Aiden lui saute dessus. Il était prêt à embrasser Rose sur le champ si c’était tout ce qu’il attendait. Il s’excuserait plus tard à la jeune femme d’avoir été l’instrument principal. Il la remercierait bien évidement. Après tout, il n’aurait pas trouvé meilleur stratégie que celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyMar 19 Avr 2011 - 17:58




De tous les coups bas que Rose avait bien pu imaginer lui infliger pour le blesser, celui-ci dépassait l’entendement d’Aiden. Car il était clair que Rose n’était pas étrangère à la situation. Aiden ne savait pas exactement combien elle était impliquée, mais il avait sa petite idée, à en juger par le contenu du sac que brandissait Esteban. L’urgentiste eut cependant le sentiment qu’il allait très bientôt en savoir plus, car il entendit des pas précipités dans l’escalier, avant de voir Rose arriver, elle aussi, devant la porte. En temps normal, Aiden aurait immédiatement exigé des explications de la part de sa cadette, mais il n’en fit rien. Pas devant Esteban, tant qu’il pouvait l’éviter. Il savait que c’était exactement pour cela que Carson était venu : semer le trouble, leur pourrir la vie. Esteban était un provocateur, et il l’avait prouvé une fois supplémentaire. Aiden le haïssait, plus que jamais. N’étant pas du genre à se fier à ses préjugés, Aiden avait toujours tenté de ne pas éprouver d’animosité personnelle envers Esteban. Bien qu’il ne lui ait pas été des plus favorables lorsqu’il était le fiancé de Hailey, ce manque de confiance et ce mauvais pressentiment n’avaient pas été dirigés à l’égard d’Esteban. Aiden n’avait jamais rien eu contre lui, il avait tout simplement estimé qu’il n’était pas fait pour Hailey, ou du moins, qu’elle n’était pas faite pour lui. Il comprenait aussi parfaitement le sentiment qui devait habiter Carson depuis que Hailey l’ait planté devant l’autel, même s’il pensait toujours que la jeune femme avait bien agi – quoiqu’un peu tard… Mais il se savait sur la liste noire d’Esteban depuis ce fameux mariage raté. Il le savait déjà lorsqu’il avait hébergé Hailey et qu’il l’avait protégée des langues malveillantes des habitants du quartier, qui la traitaient de traînée, de catin. Les sentiments amoureux et l’attirance n’étaient venus que bien plus tard, mais comment Carson pouvait-il bien le savoir ? De toute évidence, dans son esprit, Aiden lui avait volé Hailey dès le jour du mariage. Et maintenant, il se servait de Rose pour se venger. Voulait-il se venger d’Aiden, ou n’était-ce qu’un prétexte pour blesser Hailey ? Aiden n’en savait rien. Mais le comportement d’Esteban était odieux et avait suscité une vive animosité à l’égard de celui-ci chez Aiden. Cette animosité n’allait pas tarder à se muer en haine, une fois qu’il saurait tout…

Rose s’était interposée entre son frère et Esteban, et s’était emparée du fameux sachet, l’air scandalisée. « Donne moi ça ! » Aiden regarda sa cadette, l’air de ne pas comprendre. En réalité, il craignait de comprendre bien plus que ce qu’il souhaitait. Il ne voulait pas savoir ce qu’il y avait eu entre eux. Et pourtant, il savait que cela ne servait à rien de se voiler la face. Rose était désormais une femme. Et si cela ne dérangeait absolument pas son frère, bien que cela lui fît mal de la voir s’éloigner de jour en jour. Il regrettait seulement que Rose ne fasse que des choix qu’il pouvait désapprouver. Ce n’était pas sa jalousie de grand frère qui l’animait, non, c’était tout simplement le fait qu’elle ait choisi Esteban, plutôt qu’un autre. Et connaissant Rose, ce choix n’était pas anodin. Elle était au courant de l’histoire entre Hailey, Esteban et Aiden, et cette connaissance l’avait sûrement poussée à s’en servir pour blesser son aîné, et pourquoi pas sa petite amie, qu’elle considérait comme une garce, bien que Hailey ait toujours été gentille avec Rose. Aiden ne pouvait pas forcer sa petite sœur à aimer Hailey, et il ne pouvait s’empêcher de comprendre la jalousie de Rose – car c’était clairement de la jalousie dont il s’agissait. Mais il ne pouvait accepter qu’elle se venge de la sorte, pour autant. Mais une fois de plus, il se retint de lui faire des reproches, car cela ferait jubiler Esteban, et c’était bien la dernière chose dont il avait besoin. « Et c'est quoi ça ? Pourquoi tu... Pourquoi tu fais ça ? » Plus que le choc, c’était la culpabilité qui perçait dans la voix de sa petite sœur. Aiden se sentit soudain écoeuré. Comme s’il s’était agi d’une confirmation muette. Rose et Esteban. Carson et Rose. Comment était-ce possible ? Il refusait d’y croire. Comment cette crapule avait-elle osé toucher à sa petite sœur pour se venger de Hailey et lui ? Il était clair qu’Esteban était à l’origine de tout cela. Il avait dû trouver les bons mots pour convaincre Rose qu’il s’agissait de la chose à faire. Aiden refusait de croire que Rose ait pu prendre l’initiative d’elle-même. Mais il était tombé de haut à plusieurs reprises au sujet de sa petite sœur… combien de mauvaises surprises l’attendaient encore ?

« Je me suis dit que ça te ferais plaisir, petite fille. Surtout après notre petite soirée. J’ai pas eu le temps de te remercier, j’ai été beaucoup occupé par le boulot. » susurra Esteban, et à cet instant, une vague de haine s’empara d’Aiden. Les yeux plissés et les sourcils froncés, il hissa d’un ton agressif qui ne lui était pas vraiment familier : « Casse-toi, Carson. » Mais il savait que cela n’aurait aucun effet sur Esteban, qui semblait parti sur sa lancée. Écoeuré, Aiden le regarda, la main posée sur la joue de sa petite sœur. « Tu peux nous laisser. » Alors qu’Esteban jouait la provocation jusqu’au bout, Aiden perdit son sang-froid. Il ne pouvait supporter la vue de cet enfoiré qui se servait de sa petite sœur pour assouvir ses désirs de vengeance. Sans réfléchir, Aiden empoigna Carson par son col pour le tirer en arrière. Il n’accorda pas un regard à sa sœur, ne prit même pas la peine de faire en sorte qu’elle n’assiste pas à la scène. Il était trop écœuré pour se soucier d’elle. « Espèce de fils de pute… Je t’ai dit de te barrer d’ici. » Il ponctua ses paroles d’un coup de poing qui vint s’écraser sur le nez de Carson dans un craquement sinistre. Aiden savait qu’engager la bagarre n’était pas la chose la plus intelligente à faire – s’il faisait à peu près la même taille qu’Esteban, il se doutait que Carson était plus habitué à distribuer des coups que lui. Aiden, lui, préférait toujours arranger les choses de manière posée. Mais là, Carson l’avait mis hors de lui. Et il n’avait pas la patience de rester calme. Pas avec quelqu’un comme lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyMer 27 Avr 2011 - 0:55



Sourire à ses

ennemis ne met pas

fin au combat.


    AIDEN & ROSE & ESTEBAN

    N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet310 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet311 N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Sujet312
    © moi




Cette situation prenait des allures de véritable cauchemar. C'était l'enfer sur terre, l'horreur à proprement parler. Rose n'aurait pu imaginer pire scénario que celui-ci à vrai dire. A croire qu'elle n'avait déjà pas été suffisamment punie dernièrement ! Elle venait de traverser quelques aléas qui l'avaient profondément blessée et fragilisée, et voilà que le destin en remettait une couche ! Le destin qui semblait soudainement prendre l'apparence d'Esteban Carson. Alors lui, elle n'était pas prête d'oublier ce qu'il avait fait. Se servir de sa naïveté légendaire pour l'attirer des les mailles de son filet avant de refermer le piège derrière elle. Et elle, totalement inconsciente de ce qui l'attendait, elle avait foncée tête baissée, persuadée que jamais Esteban ne lui causerait de torts. Après tout, ce soir-là, Rose était partit avec lui en voiture, s'imaginant que ça suffirait amplement à énerver Aiden. Et ce n'était pas faux d'ailleurs. Mais Esteban avait réussit à la convaincre que non, ce n'était pas assez. Elle était restée cependant bien loin de se douter de ce qu'il avait réellement en tête. En tout cas, on ne lui ferait pas le coup deux fois. Quoi que si on considérait l'histoire avec Jed, ses bonnes résolutions étaient un peu ratées... Tant pis, le mal était fait de toute façon. Il fallait qu'elle se concentre sur la situation actuelle et essaye de s'en sortir le plus dignement possible et prier pour qu'Aiden ne l'assassine pas dès qu'il aurait refermé cette porte. Quoi que, vu la tournure que prenaient les choses, il risquait bel et bien d'y avoir un meurtre dans les minutes qui allaient suivre... Décidément, Rose n'en ratait pas une dernièrement. Elle accumulait et il était temps que cela cesse.

Le regard que son frère avait posé sur elle lui faisait froid dans le dos. Et même si en ce moment leur relation n'était pas vraiment excellente, elle ne supportait pas qu'il la regarde ainsi. Le décevoir lui faisait mal bien malgré elle et bien plus qu'elle ne voulait le croire. C'était pourquoi elle évitait de le regarder, se concentrant sur Esteban. La situation était déjà suffisamment honteuse comme ça pour ne pas qu'elle culpabilise encore plus. Aiden se mettait rarement en colère et elle voyait bien que là, il n'en était pas loin, ce qui était très, mais alors très mauvais signe. Bien loin de se douter qu'il allait carrément céder à quelques pulsions violentes, Rose savait seulement que pour qu'il soit aussi fâché c'était que vraiment elle était allée trop loin. Et elle en avait parfaitement conscience. Elle mourrait d'envie de claquer la porte au nez d'Esteban et de se jeter dans les bras de son frère pour lui demander pardon, lui dire qu'elle n'avait pas voulu tout ça et qu'elle était réellement désolée. Malheureusement, elle n'en eu pas le temps. Et de toute façon, elle n'était pas sûre de pouvoir trouver ce courage là, alors que ça aurait certainement été la chose la plus intelligente à faire. Au lieu de quoi, elle resta silencieuse, attendant une réponse d'Esteban, toujours sur le regard accusateur et visiblement écœuré de son aîné. Non vraiment, elle n'était pas fière du tout. Esteban lui lança alors un petit clin d'œil, accompagné d'un sourire des plus charmeurs avant de lui répondre : « Je me suis dit que ça te ferais plaisir, petite fille. Surtout après notre petite soirée. J’ai pas eu le temps de te remercier, j’ai été beaucoup occupé par le boulot. » Posant par la même occasion sa main sur la joue de Rose. La jeune fille se pétrifia, totalement incapable de se défaire de son emprise. Quelques flashs confus lui revinrent en mémoire de cette nuit-là. Elle ferma les paupières de toutes ses forces, comme pour essayer d'oublier tout ça. Mais en vain. Elle se souvenait chaque jour un peu plus de ce qu'il s'était passé, et elle se détestait littéralement. Elle se dégoûtait même. Et à vrai dire, le surnom "petite fille" ne l'aidait pas à avaler la pilule. Toujours totalement immobile, elle se mordit les lèvres, presque au bord des larmes alors qu'elle sentait le regard pesant d'Aiden la fixer. Oh non, elle n'avait pas voulu ça, jamais ! Il devrait le savoir, jamais Rose n'aurait fait une telle chose. Même pour le blesser, elle ne serait pas allée aussi loin. Elle avait été manipulée par un être assoiffé de vengeance. Il n'était jamais bon de se faire rencontrer un esprit innocent et un esprit machiavélique. La victoire était assurée pour le plus mauvais des deux. C'était gagné d'avance...

« Casse-toi, Carson. » Lâcha alors son frère d'une voix qui ne lui ressemblait tellement pas. Il était froid, nerveux et agressif. Lui qui d'ordinaire se montrait toujours compréhensif, patient et attentionné. Même lors de leurs retrouvailles alors qu'elle s'était montrée odieuse avec lui, il n'avait jamais levé la voix. Sa force d'empathie était telle, qu'il frôlait le modèle de vertu. Et Rose l'avait toujours admirée et idolâtrée pour ça. Alors le voir dans cet état la blessait d'autant plus qu'elle en était quasiment la seule responsable. Si on lui avait proposé un pouvoir à cet instant, sans réfléchir elle aurait choisit celui de pouvoir remonter le temps, afin de ne pas commettre cette erreur terrible. Jamais elle n'aurait appelée Esteban, jamais. Finalement, ce fut d'un geste las qu'elle repoussa la main du garçon, de façon si faible que s'il avait voulu la laisser là où elle était, ce n'était pas elle qui aurait pu l'en empêcher. « Tu peux nous laisser. » Demanda alors Esteban sur un ton des plus désagréables. Rose, toujours en train de fixer ses pieds n'avait pas bougée d'un poil. Et la suite, elle ne s'y était pas attendue, mais alors pas du tout. Elle vit soudainement son frère attraper Esteban et le repousser en arrière avant de lui assener un violent coup de poing sur le nez, tant et si bien qu'un affreux craquement se fit entendre. Rose se redressa d'un coup, échappant un cri de surprise avant de poser sa main sur sa bouche entrouverte, choquée par ce qu'elle venait de voir. Jamais, ô grand jamais elle n'avait vu Aiden s'énerver ainsi et encore moins frapper quelqu'un. Mais qu'est-ce qu'elle avait fait bon dieu... ? « Espèce de fils de pute… Je t’ai dit de te barrer d’ici. » Et voilà qu'il insultait les gens maintenant ? Rose, les yeux exorbités, fixait son frère avec effroi. Cet homme là devant elle, ce n'était pas son frère, elle ne le connaissait pas. Le cœur battant, elle s'approcha précipitamment d'Aiden, s'emparant de sa main. Elle voulu le tirer en arrière et d'une voix suppliante elle l'implora : « Viens Aiden, viens ! Allé rentre s'il te plais. » Mais ses paroles semblaient glisser sur lui sans l'atteindre. Elle n'avait pas du tout envie qu'Esteban lui rende son coup, elle ne voulait pas qu'ils se battent. La violence était quelque chose qu'elle avait toujours eut en horreur, surtout lorsque ça concernait des gens qu'elle aimait et encore plus quand elle en était la cause. Mais Rose en demandait trop, comme toujours. Et alors qu'elle allait demander à Esteban de s'en aller et de les laisser tranquille, celui-ci revint à la charge. Encore une fois, les espoirs de Rose tombaient à l'eau. Promis juré, dorénavant elle ne sortirait plus de cette maison excepté pour aller en cours.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden EmptyMer 4 Mai 2011 - 2:22

« Casse-toi, Carson. » Un rictus se dessina sur le bord de ses lèvres alors qu’il daigna tourner la tête pour jeter un coup d’œil désintéressé à Aiden alors qu’il le savait les nerfs à vifs. Il n’avait pas besoin d’être intelligent pour faire les liens entre les réactions étonnements prudes de Rose et celles trop protectrices d’Aiden qui commençait à comprendre ce qui s’était passé entre lui et sa sœur. Sa pauvre petite sœur, angélique à souhait donc il avait osé la mettre dans son lit. Ce n’était pas des spéculations, des mensonges. Sinon Rose n’aurait pas tiré ce visage, embrumer de remords, de honte et de regrets… peut-être sans doute de haine à son égard. Oui, il acceptait à charge de revanche qu’elle le déteste, qu’elle le frappe qu’elle lui dise qu’il avait détruit sa vie… un discours qui lui semblerait comme un vieux disque rayé qui joue, joue et rejoue sans qu’il n’y porte plus attention. Gâcher sa vie aurait été de lui rouler dessus en voiture, ou de mettre une balle entre les deux yeux d’Aiden… mais coucher avec lui… C’était plutôt un service qu’il lui avait rendu, en lui donnant un peu d’expérience. Au prochain, elle le remercierait. « Espèce de fils de pute… Je t’ai dit de te barrer d’ici. » Envoyant les doigts d’Aiden se resserrer autour de son col, Esteban comprit à quel point il venait de gagner sa provocation et qu’il était exciter de savoir qu’allait-il faire. Le pousser en bas du balcon en lui disant de partir? Le frapper? Ou?! Au visage? Dans le ventre? Viserait-il l’œil? Le nez? La joue? Tirer par l’arrière – apparemment éloigné de Rose afin de l’Exclure au maximum du combat, Esteban vit le poing d’Aiden s’écraser violemment sur son nez. N’ayant pas le temps – ou l’envie – de prévenir le coup, un sourd craquement se fit entendre alors qu’une douleur fulgurante lui monta à la tête. Un nez cassé, rien de mieux pour impression, montrer ses gros bras… « Viens Aiden, viens ! Allé rentre s'il te plais. » Esteban profita de ce qu’on aurait pu appeler une diversion, de la part de Rose pour mettre tout son poids vers l’avant et de prendre un élan afin de pousser Aiden vers l’arrière. Une technique qui ressemblait un peu à un plaqué de football. Il ne se préoccupa pas de voir Rose horrifié alors qu’il assénait un coup dans le ventre d’Aiden de toutes ses forces. Il voulait qu’Aiden se vide de son souffle. Qu’il sente pendant quelques secondes toute la douleur qu’il ressentait depuis des jours, des mois même. Carson savait qu’il commençait à saigner abondamment mais il était rendu hors de lui comme s’il avait attendu ce combat toute sa vie et il ne s’arrêterait pas aussi facilement. Pas après tous ses efforts. Il leva le poing et le dirigea vers le visage d’Aiden en visant volontaire mon son œil gauche.

Voilà, ils auraient tous les deux un souvenir de l’autre. Peu importe s’il venait de lui casser le nez qui disait qu’il ne le casserait pas aussi? C’était une perspective à envisager, et même encore plus amusante de voir quel coup il recevrait de la part de son rival. Bon sang, et lui qui ne s’était pas cru aussi amuser par la violence. Peut-être aimait-il souffrir après tout. C’était trop beau, comme il aurait voulu qu’Hailey débarque du fond de la maison et accoure pour sauver son beau prince. Maintenant il regrettait presque, que de ne pas avoir mieux synchronisé sa visite. Après son coup au visage, Esteban fit quelques pas de reculs histoire d’essuyer avec le revers de sa main le sang qui coulait sur ses joues et ses lèvres. Il aurait juré qu’en se moment, il était légèrement moins séduisant que d’habitude. Mais légèrement. « Allez, Lancaster. Montre-moi comment t’es fier de toi. Je suis sure qu’Hailey vas s’amuser à l’infirmière après ça, non! Après tout, elle sait que faire ça – jouer aux putes. » Cru, sec. Il avait les yeux rivés sur Aiden alors qu’une partie de lui aurait préféré que Rose s’enfuit à l’intérieur au lieu d’essayer de jouer à la Suisse et de vouloir les empêcher de se taper l’un sur l’autre. Parler d’Hailey aussi méchamment lui assurait presque trop facilement un second round où Aiden le frapperait de nouveau. « Allez fils de pute! » Siffla-t-il entre ses dents le sourire aux lèvres, les mains levés en lui faisant signe qu’il était prêt à lui en coller une autre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Vide
Message(#) Sujet: Re: N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°8077 ▪ Sourire à ses ennemis ne met pas fin au combat - pv rose and aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-