AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°1593 - 604 800 secondes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - 604 800 secondes ! N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2011 - 3:25

« AH ! QUEL PIED ! » Essoufflée, elle aussi, Laurence resta étendue sur le dos les yeux fixé sur le plafond ayant du mal à croire à ce qu’ils venaient de faire. Elle n’avait pas ressentit autant d’émotions en même temps – depuis si longtemps qu’elle devait avouer que c’était le genre d’exercices qui lui avait manqué. Le sourire aux lèvres elle posa ses yeux sur Noah le détaillant quelques secondes sachant que ce moment ne se revivrait sans doute pas. « Alors, heureuse ? » Se mordillant les lèvres alors qu’elle n’avait été que satisfaite, Laurence adossa sa tête sur l’épaule de celui-ci en reprenant son souffle. « C’était parfait… » Murmura-t-elle en déposant un doux baiser sur le biceps du mannequin, n’osant faire aucun autre mouvement que celui de rester couchée comme ça encore quelques minutes au chaud. C’était certes légèrement bizarre que de se retrouver étendu, entièrement nus sous les couvertures, dans les draps à Goldie. Mais honnêtement, c’était bien le cadet de ses soucis en se moment. « Tu crois que j’ai fait trop de bruit ? » demanda-t-elle alors qu’un léger doute venait d’apparaître dans sa tête en relevant la tête vers lui. Un doute qu’elle dissipa au profit d’un rire cristallin. Dieu sais depuis combien de temps elle n’avait pas ris de cette manière. Ses doigts s’enroulèrent autour des draps qu’elle resserra autour d’elle et elle ferma les yeux quelques secondes humectant l’odeur de son amant. Sans doute que l’humour de Noah fut contagieux car elle se sentait d’humeur à rire et à dire elle aussi des blagues. Qui l’aurait cru, alors qu’elle était du genre à peser la plus part de ses mots et les mots amusement et rigolade ne faisaient plus partie de son vocabulaire depuis un long moment. Très long moment.

Laurence se retourna pour se positionner sur le ventre d’où elle se plaça sur ses coudes, la tête tournée vers Noah. Les yeux brillants et les joues rouges – elle pencha la tête vers lui pour l’embrasser délicatement. Une manière pour elle de le remercier même s’il ne savait pas exactement à quel point c’était quelque chose qu’elle avait eu besoin. De quelqu’un qui lui montre qu’elle pouvait être attirante et que le fait qu’elle soit mère ne changeait rien à la balance. « Merci, Noah. » lui dit-elle sincèrement alors que la réalité des choses allait bientôt la frapper de plein fouet et qu’elle allait devoir parcourir la pièce pour récupérer chacun de ses vêtements puis de disparaître rapidement pour revenir chez elle, où Jovan l’attendait pour avoir la garde de Rachel. Et puis au diable, qu’il patiente. Sortir de sous les draps, s’était s’exposer à la fraicheur de la chambre et de revenir brusquement à toutes ses responsabilités. « Comment est-ce qu’on s’arrange… pour tout ça ? » demanda-t-elle en désignant l’ensemble de la chambre et puis évidemment le lit. Elle n’avait aucune idée de la procédure qu’ils exécuteraient pour couvrir leurs traces, car il était hors de question de ne rien dire à Goldie et de laisser son lit de cette manière. Elle croirait possiblement à une infraction de domicile. Et elle devait absolument, absolument lui racheter une bouteille de cette incroyable huile à massage.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - 604 800 secondes ! N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 EmptyDim 27 Mar 2011 - 7:06

« C’était parfait … » « Huuuuum … » Renchérit-il avec délice tout en fermant les yeux pour s'imprégner du mieux possible de l'instant présent avant que la force des choses ne l'oblige à regagner le train-train infernal qui était le sien depuis qu'il avait élu domicile ici, chez Goldie. « Tu crois que j’ai fait trop de bruit ? » Amusé par cette question inattendue, Noah rouvrit les yeux et pouffa de rire en accrochant le regard de Laurence qui riait elle aussi. La frivolité de l'instant semblait transcender n'importe quelle angoisse, y compris celle d'avoir éventuellement fait peur aux voisins en s'étant peut-être montrés un peu trop expressifs dans leur jouissance. De toute façon, cela importait peu. Dans son état d'esprit encore euphorique, Noah se fit la réflexion qu'il avait adoré ça, lui, de l'entendre crier de la sorte ... Protecteur, il enroula son bras autour de l'avocate et soupira une nouvelle fois d'aise tandis qu'elle se collait à lui. Mon dieu mon dieu mon dieu, que c'était agréable. Et pourtant, sa dernière fois avec Jaelyn ne remontait pas à si loin que ça, mais il fallait croire que le choc de la rupture et la tristesse occasionnée avait provoqué un gouffre émotionnel béant, voire même sans fond. Un gouffre qui, grâce - entre autres - aux gémissements de Laurence, venait de se transformer en petit ravin pas bien méchant et beaucoup plus supportable que précédemment. Aussi, lorsqu'elle se décolla de lui pour se mettre sur le ventre et lui accorder un nouveau baiser plein de tendresse, Noah décida qu'il n'était pas encore l'heure de penser au fait que - dans les jours à venir - Goldie et ses ongles acérés auraient tout le loisir de venir creuser une nouvelle fois le trou que l'amour avec Laurence avait réussi à combler. Au lieu de quoi, il répondit à son merci par une caresse sur la joue et par un « Merci toi. » plus sincère que jamais.

« Comment est-ce qu’on s’arrange … pour tout ça ? » Bonne question. Totalement occupé à son affaire et habité d'un mépris peu commun envers les affaires de Stewart, il fallait bien reconnaitre que Noah n'avait pas une seule seconde envisager " l'après " de cette petite baise entre amis ... Alors, se redressant dans le lit pour se mettre en position assise, il toisa les draps bon pour le lavage et soupira. « Je vais m'en occuper, t'inquiètes pas. Je trouverai une excuse pour expliquer le changement de draps. Tu la connais, tous les prétextes sont bons pour m'accuser et me hurler dessus. Il suffira que je trouve quelque chose de particulièrement agaçant à lui répondre et elle ne cherchera pas plus loin. Du moins pas tout de suite ... » Pas tout de suite non, mais il n'était pas assez naïf ou insolent pour se bercer d'illusions au point de croire que Goldie ne finirait pas par enquêter afin de savoir ce qui se cachait derrière le mensonge qu'il allait lui servir. Toutefois, sa décision était prise : quoiqu'il arrive, il ne vendrait pas la peau de Laurence. Pas après qu'elle lui ait redonné le sourire avec autant de talent et d'application. Pas au risque que Goldie fasse tout ce qui était en son pouvoir pour ruiner leur amitié qui - vue les rires qu'ils venaient de partager en toute innocence - avait survécu à l'amour, mais qui, malheureusement - et connaissant le talent de Stewart pour la manipulation, risquait fort de ne pas survivre aux mauvaises intentions d'une blonde nymphomane, jalouse, injuste et particulièrement sadique, même avec ses ami(e)s.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - 604 800 secondes ! N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 EmptyMar 29 Mar 2011 - 15:47

« Je vais m'en occuper, t'inquiètes pas. Je trouverai une excuse pour expliquer le changement de draps. Tu la connais, tous les prétextes sont bons pour m'accuser et me hurler dessus. Il suffira que je trouve quelque chose de particulièrement agaçant à lui répondre et elle ne cherchera pas plus loin. Du moins pas tout de suite ... » Laurence se retourna pour enrouler une partie des couvertures autour d’elle pour se redresser par la suite en position assise aux cotés de Noah. Un sourire amusé apparu sur ses lèvres alors qu’elle replaçait machinalement ses cheveux d’une main, de l’autre elle retenait les couvertures contre elle. « On aurait peut-être pas du faire ça dans sa chambre…» commenta-t-elle devant l’évidence même qu’ils auraient dût y penser. Malheureusement, ils n’avaient pas pensé à grand-chose d’autre que l’instant du moment. Ni même que Goldie serait sans doute furieuse. Et contre lui et contre elle. Lui servant sans doute un discours dans lequel, nos ennemis sont les ennemis de nos amis. Une raison de plus pour Goldie de lui en vouloir, mais bon… Laurence se disait qu’elle comprendrait peut-être lorsqu’elle lui expliquerait. Si, explications étaient demandées. Finalement, Laurence retira les couvertures pour s’empresser de sortir du lit afin de partir à la recherche des morceaux de vêtements qui lui appartenait et qui avait volés un peu partout autour du lit – sans aucune gêne de se retrouver à déambuler dans la chambre toute nue. Noah en avait vu assez pour qu’elle n’ait rien à cacher. Empoignant son jean, il n’était pas question que leurs ébats deviennent clichés au point d’oublier un quelconque morceau de sous-vêtements qui aurait amené les soupçons trop rapidement de la part de la belle blonde. En moins d’une minute, Laurence réussit à rassembler tous ses vêtements qu’elle déposa à sa droite commençant à se rhabiller alors que l’heure n’était pas à prendre une douche. Certes, elle en aurait prit une si elle avait pu, mais elle savait que Jovan l’attendait depuis au moins un quart d’heure et malgré qu’elle aurait préférer rester au lit toute la journée blottit contre Noah sans avoir à remuer de mauvaises pensées.

Passant à son pied sa chaussette, Laurence se releva finalement du lit en constatant d’un différent point de vue le ‘’chantier’’. Noah était mieux d’avoir d’excellentes idées s’il ne voulait pas que Goldie ne pose pas trop de questions. « Je rachèterai de l’huile à massage, elle vas s’en rendre compte avec la quantité qui manque… » Promit-elle avec un sourire malicieux sur les lèvres – toujours sous la surprise qu’il ai réussit à la faire céder de cette manière. « Tu dirais à Goldie que je suis passée pour la voir et qu’elle n’était pas là… Il faut que je me sauve, Jovan m’attends pour avoir Rachel. » Laurence adressa à Noah l’un de ses plus beaux sourires avant de terminer tout ça par un clin d’œil. Elle alla dans la chambre d’Austin où se tenait éveillée sa petite princesse – visiblement heureuse de voir le visage de sa mère si rayonnant. Elle déposa un doux baiser sur le front de la petite avant de rassembler toutes ses choses dans le gigantesque sac à couche, préventive à ne rien oublier derrière elle. Un dernier «Bonne journée» lancé à travers le salon, alors que Noah s’afférait à s’occuper des draps sans la chambre – Laurence disparu au volant de sa voiture pour se rendre chez elle. Pour la première fois, elle avait l’impression que de revoir Jovan ne lui ferait pas aussi mal.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1593 - 604 800 secondes ! N°1593 - 604 800 secondes ! - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1593 - 604 800 secondes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-