AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Everything I do, I do it for you ( Pride )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Ven 18 Fév 2011 - 22:51

Everything I do, I do it for you


Ici à Miami pour réussir la famille à laquelle vous appartenez compte énormément, trop d'ailleurs. Les Smith et Brown passeront inaperçus et pourront faire ce qui leur plait sans être épiés. Mais lorsque vous vous appelez Berrington et que votre nom est connu parce que votre frère est le patron de la boite de striptease la plus branchée et la plus en vogue de toute la ville vous ne passez jamais inaperçue du moment où les gens savent votre nom. Une étiquette vous était alors collée et il était très difficile de vous en débarrassez. Comment une femme comme moi, gentille à l'excès, naïve comme une enfant et généreuse à souhait pouvait être la sœur de Pride Berrington? Comment un ange pouvait partager le même sang que le diable ? Il faut croire aux brassage génétique, seule explication logique et sensée.

Malgré nos différences et malgré le fait que mon frère ai une âme partiellement noire, je l'aimais. Il était tout pour moi, la seule personne qui me rappelait véritablement qui j'étais et par où j'étais passée. Nous n'avions jamais été séparés et toujours il avait pris soin de moi à sa façon. J'étais faible et manipulable, Pride était fort et manipulateur. Il était mon modèle, mon héros, ma bouée dans la tempête, mon frère.

Mais aujourd'hui, pour une fois c'est moi qui allait m'occuper de lui. Miami est une ville absolument superbe, mais qui a un défaut majeur, tout les murs ont des oreilles et rien ne reste secret tout finit par se savoir. C'est ainsi par un pur hasard que j'appris que Pride n'était plus avec Muse, sa fiancée. Je devais savoir pourquoi. Je n'aimais pas cette fille, non parce qu'elle m'avait pris mon frère mais parce que depuis le début elle lui mentait. Toute leur histoire était une simple imposture. Comment lui dire que la femme qu'il aimait, qui semblait enfin le rendre vivant se jouait de lui et omettait de lui dire la vérité ? Une vérité pourtant indispensable! Comment lui dire que cette femme si chère à son cœur, avant son accident il la haïssait ? Devais-je me taire pour son bonheur ou devais-je tout lui dire ? Je n'avais rien dit, il semblait si heureux, je n'ai pas eu la force de m'interposer dans leur histoire. Ma vie était déjà si compliquée.

Quand vos nuits ne sont que cauchemars vous ne vivez plus, entre les rares moments où vous vous endormez et où vous vous réveillez en sursaut et qu'il vous est ensuite impossible de fermer les yeux, ayant trop peur de croiser encore ses sombres chimères. Alors vous ne dormez plus. Tout devient lointain chaque jour est une copie du précédant. Vous commencez à perdre tout vos repères et alors votre seul soutien, le seul moyen de vous en sortir devient les médicaments. Et peu à peu ils deviennent une addiction et vous en séparer devient impossible. Quand je suis tomée dans ce cercle vicieux, Pride était là maintenant c'est mon tour.

J'avais appelé mon frère la veille, je voulais le voir. Il me trouva une place dans son emploi du temps surchargé. Je devais le rencontrer à quatorze heures au bar du Four Seasons Hotel Miami. Je quittais donc l'Université plus tôt, ratant un cours, mais rien d'important, rien d'aussi important que Pride. Je me rendais donc à notre rendez-vous. J'arrivais et il n'était pas là. Je me sentais intimidée, je n'avais pas confiance en moi et je n'aimais guère m'imposer. Je m'installais à une table, je commandais un café et attendant mon cher frère qui ne devrait plus tarder, enfin je l'espérais...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Lun 21 Fév 2011 - 19:30

Le prénom de sa cadette inscrit sur l'écran de son téléphone portable, avait suffit à le calmer lorsqu'il décrocha son cellulaire ; faisant fi d'un contentieux avec un autre requin des affaires qu'il venait de rencontrer, Pride se radoucit lorsqu'il répondit à Casey. A l'autre bout du fil, sa jeune soeur lui demandait d'une voix fluette une petite place dans son emploi du temps, 'si possible, et si cela ne le dérangeait pas'. Ce fut d'un sourire affirmé que le jeune homme accueillit la proposition timide de cette dernière, sa voix assurée et suave contrastant avec le timbre frêle mais cristallin de la petite blonde. A première vue, personne n'aurait osé comparer les Berrington en tant que frère et soeur ; tout les séparait. De la chevelure lumineuse de la blonde angélique, contrastant avec l'ébène des cheveux noirs de Pride, en passant par la couleur de leurs yeux ; fauve pour l'un, satinée pour l'autre, jusqu'à leurs personnalités si différentes, rien ne laissait croire que le même sang coulait dans leurs veines. C'était pourtant un fait avéré, et preuve en était de l'attitude de Pride envers Casey ; s'il était vrai qu'il n'avait jamais été un grand frère modèle toujours présent pour sa cadette, il savait veiller sur elle de loin, et la toiser d'un oeil protecteur. Car bien que le businessman ne s'impliquait jamais directement dans la vie de sa jeune soeur, il mettait un point d'honneur à ce que cette dernière se sente bien, et mieux encore, qu'on l'aborde avec respect. Ces derniers temps néanmoins, les jeunes gens n'avaient pu se voir bien souvent ; d'abord parce que Pride avait mis du temps à pardonner à sa cadette, qu'il avait surpris en possession d'anti-dépresseurs à outrance, ensuite parce que l'idylle avec Muse l'avait accaparé, enfin parce que le jeune homme bénéficiait d'un emploi du temps surchargé. Quoiqu'il était vrai que ces dernières soirées, il la passait d'avantage avec des créatures de rêve dans quelques bars luxueux, profitant de sa vie de célibataire avec excès, et ne se souciant pas encore de sa jeune soeur... Il l'aimait, bien sûr, mais son égocentrisme exacerbé l'empêchait d'avoir le sens des priorités : Pride désirait avant tout oublier cette désastreuse histoire avec cette ancienne fiancée, et une fois ses esprits retrouvés, jouer les grands frères matures auprès de la jeune Casey. Quoique des deux enfants Berrington, la jolie blonde était de loin la plus responsable.

Ainsi s'étaient-ils donné rendez-vous au café de l'hôtel où Pride hébergeait encore : suite à l'ouragan, de nombreuses maisons nécessitaient encore de multiples travaux. Et si Berrington avait le pouvoir de faire passer sa demeure avant les autres, il avait surtout laissé parler son goût pour le luxe et les belles choses, et en cela en avait profité pour agrandir sa maison déjà fort bien accueillante. Voilà pourquoi les travaux tardaient tant ; reflets de la gourmandise vénale de cet homme appréciant l'esthétisme et le faste. Ses goûts prononcés le poussaient même à désirer acquérir une porsche prochainement, laissant de côté sa si précieuse Aston dans un coin de son palpitant... En l'instant, le jeune homme appréciait déjà pouvoir voir sa cadette en tête à tête, bien que comme à son accoutumée, Pride arriva en retard. La ponctualité était loin d'être son fort, et si l'un des cadeaux de Muse – à savoir une montre – aurait pu lui être bénéfique en l'instant, il était obsolète puisque le jeune homme se refusait catégoriquement à porter ce fameux bijou depuis leur rupture. Ainsi ce fut avec dix minutes de retard que l'intéressé arriva sur les lieux ; le fait qu'il soit vêtu d'un costard trahissait une journée de travail ou un rendez-vous important passé, le maintien puissant et l'air assuré, le jeune homme aperçut aussitôt l'aura radieuse de sa jeune soeur et vint s'asseoir à la table. Ce fut néanmoins non sans lui déposer un baiser sur son front blanc au préalable – geste affectueux qui demeurait pourtant rare – que Pride daigna s'asseoir face à elle. Les cernes creusées sous ses beaux yeux furent si visibles, que ce fut la première remarque que le grand frère attribua à sa cadette. « Tu as l'air exténuée. » souffla-t-il de sa voix suave avant de froncer les sourcils. « Encore la faute de Dina ? » Car ces cauchemars hantant les douces nuit de la petite blonde, n'avaient bien sûr pour coupable que leur maternelle méprisable. Tout était de sa faute, mais jamais Pride n'avait pris en considération que c'était lui surtout, le fautif de toutes ces nuits agitées de Casey. Les enfants Berrington eux aussi, avaient leurs sombres secrets. Et d'une cigarette coincée entre ses lèvres blêmes, Pride trahissait le flegme placide qu'il pouvait avoir, face à cette morbide histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Lun 21 Fév 2011 - 20:53


Le défaut le plus pénible de Pride était sans doute son manque de ponctualité. Je devais être une des personnes qui le connaissait le mieux, tant son côté sombre que le côté bon qui sommeillait en lui. Et bien que beaucoup trouveraient d'autres défauts à mon frère, pour moi ca n'en n'était pas. C'était lui, tout simplement il ne pouvait rien y changer. Mais le fait d'être à l'heure pouvait être arrangé. Il devait tellement avoir l'habitude de faire comme bon lui semblait qu'il ne s'en soucie guère. C'est après avoir passée dix minutes seule à observer les passants, les autres personnes dans le bar et avoir bu deux café que Pride arriva enfin. Il avait cette démarche qui en imposait tellement, il avait cette allure qui accrochait les regards. Vêtu d'un sublime costume dont je voulais éviter de penser à son prix, absolument exorbitant. Il posa un simple baiser sur mon front, geste rare et tellement significatif pour nous. Montrer nos sentiments n'était pas dans nos natures, à l'un comme à l'autre. Un large sourire s'affichait sur mon visage, exprimant mon bonheur de le voir, ca faisait tellement longtemps. Divers évènements nous avaient séparer pendant quelques temps. « Tu as l'air exténuée. » me dit-il juste après s'être assis, je ne pensais pas avoir un visage si marqué par la fatigue. Mais il était bien le seul à savoir comment je pouvais me sentir. Et les deux café que je venais de boire traduisaient encore plus l'état dans lequel je me trouvais. « Encore la faute de Dina ? » Et en plus il était le seul à savoir pourquoi je ne pouvais pas dormir, lui seul connaissait mes pires cauchemars. Il prit une cigarette et je vis à son visage que de parler de notre pitoyable mère faisait remonter en lui d'amers souvenirs, on était bien loin de " El Little Mejico". C'était il y a longtemps, c'était une autre vie qui continuait cependant à me hanter. « Disons simplement que les nuits sont courtes et épuisantes. Mais ca va, ne t'inquiètes pas pour moi. » Je souriais à mon ainée pour tenter de le rassurer mais j'avais toujours été une mauvaise actrice et lui toujours trop doué pour percevoir ce que les gens voulaient à tout prix dissimuler. Je me doutais qu'il ne croirait pas un mot de ce que je lui dirais. Mais je ne voulais pas qu'il se fasse du soucis pour moi, il avait bien plus important à se soucier. Il devait s'occuper de lui. Pour le moment je survivais, entre mon heure de sommeil quotidienne et mes journées toutes plus longues les unes que les autres. J'avais considérablement réduit mon addiction aux médicaments, mais j'en avais toujours besoin. Ça me permettait de rester debout, je crois. Mais depuis que Pride l'avait découvert, je faisais attention en tout cas j'essayais. « Toi aussi tu as l'air fatigué. On dirait que tu as besoin d'une pause » Ses traits étaient tirés, je me doutais qu'il ne me dirait rien, je devrais le questionner. S'il voulait m'en parler évidemment. « Je suis contente de te voir, tu me manquais. » J'avais toujours été avec lui, depuis toujours et en ce moment nos moment passés ensemble étaient rares. Il venait de lui arriver quelque chose d'important quand même, il avait rompu avec sa fiancée et j'étais sa sœur, j'étais là pour lui, il ne devait pas l'oublier. « Tu comptais me le dire pour Muse ? » C'était le seul moyen qu'il m'en parle aborder le sujet en premier.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 23 Fév 2011 - 12:19

« Disons simplement que les nuits sont courtes et épuisantes. Mais ca va, ne t'inquiètes pas pour moi. » « Hmm... » fut la seule réponse du brun ténébreux qui la toisait alors d'un regard suspicieux : les cauchemars réguliers de sa jeune soeur étaient une chose, le fait qu'elle pallie ses troubles du sommeil par des antidépresseurs lui permettant de tenir, en était une autre. L'excès de médicaments contribuant à une dépendance accrue, n'était ni plus ni moins la preuve concrète que celui qui en abusait était alors drogué ; et le jeune homme se refusait à ce que sa précieuse cadette ne se mue en zombie amorphe, ni même ne détruise sa santé pour si peu. 'Si peu', c'était ce que lui, pensait de leur maternelle qu'il haïssait d'une fureur exacerbée ; le simple souvenir de Dina le mettait à fleur de peau et ravivait cette flamme fielleuse que Pride n'avait que pour elle. Ainsi se refusait-il à ce que sa jeune soeur ne vandalise sa vie pour une alcoolique dont le gène maternel n'avait jamais été ancré en son sein. Et, suite à son murmure douteux, le jeune homme attrapa la main frêle de Casey afin de palper un quelconque tremblement : l'aîné vérifiait simplement que la demoiselle n'était pas en manque d'antidépresseurs, ce qui serait le premier signe de la rechute. N'y voyant rien d'anormal, il délaissa la fraîcheur de la main féminine pour sa cigarette logée au coin de ses lèvres désirables. « Toi aussi tu as l'air fatigué. On dirait que tu as besoin d'une pause » Un sourire amusé vint se dessiner sur le visage complice de Pride qui leva sa tête brune vers le plafond afin d'y souffler son nuage de fumée, son regard fauve toujours figé sur sa jeune soeur pétillait de malice qui dévoilait la pointe de taquinerie gentillette qu'il avait pour cette dernière. S'il était vrai que la vénalité du businessman le poussait à se tuer à la tâche au travail, les cernes creusées sous ses yeux bruns n'étaient que le fruit des trop nombreuses sorties nocturnes auxquelles il se prêtait ces derniers temps. Depuis la rupture avec son ancienne fiancée, Pride avait repris goût à la débauche et aux courbes féminines qui passaient beaucoup trop souvent dans son lit. Haussant les épaules, le jeune homme resta néanmoins taciturne sous l'impulsion d'une cigarette portée jusqu'au cendrier. « Non, je ne pense pas. » souffla-t-il de sa voix suave non sans hocher brièvement la tête, et sans pour autant se pencher d'avantage sur la question. « Je suis contente de te voir, tu me manquais. » D'une oeillade furtive glissant sur Casey, Pride se contenta d'esquisser un très bref sourire : cette absence de vocabulaire sentimental qui lui était propre, n'était pas le signe d'un coeur hermétique. Au contraire touché, et partageant les mêmes sentiments que sa jeune soeur, Pride n'avait su répondre que par ce bref sourire qu'elle pourrait lire alors : toi aussi, tu m'as manqué, signifiait ainsi ce détail pondéré qui se lisait sur son visage fin. Seulement n'ayant pas eu l'opportunité de vivre une enfance normale, mais bien logée dans la violence et la poussière des ghettos, Pride avait appris malgré lui que certains mots étaient tabous : si le sexe, la brutalité, la drogue et l'argent n'en étaient pas, les sentiments étaient eux au contraire prohibés de tout son vocabulaire. Casey avait su, contrairement à son aîné, conserver toute son innocence et sa lumière dans ce monde poussiéreux : plus humaine et plus douce, la violence ne s'était pas ancrée en elle comme il en avait été le cas pour Pride. Peut-être parce qu'il avait tenté de l'en préserver, quand bien même le jeune homme l'avait laissée tant de fois en tête-à-tête avec une Dina alcoolique.

Le silence ne perdura pas longtemps, car bientôt l'immensité de ses yeux bleus – pourquoi fallait-il que toutes les femmes qui lui était cher, aient pour regard un prisme myosotis dans lequel il manquait de s'y noyer ? – se leva sur lui d'une lueur inquiète. Fuyant les prunelles de la demoiselle car sachant déjà de quoi cette dernière allait lui parler, Pride fixa un point invisible sur sa droite, non sans une moue agacée. « Tu comptais me le dire pour Muse ? » Un soupir alangui s'échappa de ses lèvres au même titre qu'un nuage de fumée ; le jeune homme posa ses yeux mordorés sur le cendrier investi par sa cigarette, quand d'une langue brève passant sur ses lèvres sèches, il amorça une réponse froide. « Tôt ou tard, tu allais de toute façon l'apprendre non ? » La rudesse de sa réplique trahissait l'agacement certain qu'il avait pour cette conversation. Y mettre des mots le renvoyait simplement à la tromperie de la jeune femme, ainsi que cette nuit de rupture où, à ses yeux, il n'avait pas assez abattu la pauvre Muse... Quoique les dernières paroles de la jeune femme, venaient adoucir ses opinions, et Pride commençait réellement à se demander si son ancienne fiancée le regrettait vraiment. Perdu dans ses pensées, il sortit rapidement de sa léthargie, reposant ses yeux fauves sur sa soeur avant de reprendre d'une voix beaucoup moins cassante. « Ecoute, je vais bien. Elle m'a dupé et elle ne me dupera plus. Je ne veux plus entendre parler d'elle et encore moins la voir. » acheva-t-il d'un timbre qui trahissait sa colère encore vivace. « Oublie ces histoires de mariage, je n'étais plus moi-même. Elle était là pour moi, et je pensais qu'elle était celle qu'il me fallait... Avec ces histoires d'amnésie, je n'avais plus toute ma tête. » Un soupir, une cigarette s'écrasant dans le cendrier, et un regard brièvement porté sur une serveuse passant à leur côté avant de toiser de nouveau Casey. « C'est le cas de le dire. » Abordant une pause volontaire, Pride en profita pour dévisager sa jeune soeur d'un sourire insistant, ne cachant que peu les intentions qui se trouvaient derrière : la preuve en était de la franchise dont il fit aussitôt preuve. « Qu'est-ce que ça peut te faire, tu ne pouvais même pas la supporter. » souffla l'intéressé d'une voix complice, avant de porter son café fraîchement apporté à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 23 Fév 2011 - 13:38


L'addiction était une maladie j'en étais bien consciente et je n'étais pas stupide au point de mettre ma vie en danger, au point de devenir dépendante, au point que ces antidépresseurs deviennent mon oxygène. Bien sur j'y étais passé de près, j'aurais pu tomber dans cette dépendance et ne jamais me relever. Mais je crois que le fait que Pride découvre tout avait finalement été une chance, bien que ce terrible accident nous ai séparés pendant quelques temps. Mais si mon ainé n'avait pas été derrière moi, si je n'avais pas vu cette colère dans ses yeux je n'aurais jamais réagi, je ne pouvais le décevoir. Il prit ma main dans la sienne, je levais un sourcil signe de mon incompréhension mais je finit par comprendre qu'il voulait juste vérifier que je ne tremblais pas, que je n'étais pas en manque. Je ne sortirais jamais si j'étais dans cet état. Mon frère avait l'air fatigué mais visiblement, il ne pensait pas avoir besoin de repos. Je me doutais que ses nuits devaient être courtes aussi mais pas tout à fait pour les mêmes raisons. Il m'avait manqué, mais comme à son habitude parler de sentiments lui était impossible. Il avait grandi comme ca, il avait eu moins de chance qui moi. Lui, n'avait eu personne pour le protéger et prendre soin de lui. Mais lui, il s'était occupé de moi. Il avait essayé de me protéger de Dina, bien que souvent il ne puisse rien faire. Elle avait peur de Pride par contre j'étais la victime idéale, incapable de se défendre toute seule. Et malgré ca, j'avais conserver mon espoir et je continuais de croire que ce n'était peut-être pas totalement sa faute. Cela ne m'empêchait pas de la détester, elle n'avait jamais été un mère mais un tyran.

Les yeux de Pride traduisaient bien son sentiment par rapport au sujet que je mettais sur la table. Je me doutais qu'il ne voudrait pas en parler, parce qu'il devait être en colère, très en colère. On ne trompe pas Pride Berrington sans qu'il n'y ai de conséquences. Il quitta aussitôt mon regard et fixa un point imaginaire au loin. « Tôt ou tard, tu allais de toute façon l'apprendre non ? » « J'aurais juste préférer que ca soit mon frère qui me l'apprenne. » Ses mots étaient durs et froids, mais je devais savoir. Je l'avais déjà appris de la bouche d'une parfaite inconnue à l'Université. Comment réagiriez- vous si vous appreniez la fin des fiançailles de votre frère par une sublime blonde superficielle ? Voilà l'état dans lequel j'étais, déçue et en colère qu'il ne m'aie pas appelée et triste pour lui, terriblement triste. Je savais que ca avait du être dur pour lui et qu'en parler n'était pas la solution. Il était dans les nuages, son esprit était perdu mais il reprit après quelques instants d'absence. « Ecoute, je vais bien. Elle m'a dupé et elle ne me dupera plus. Je ne veux plus entendre parler d'elle et encore moins la voir. » Ca c'était sur, on ne jouais avec Pride qu'une seule fois, il était du genre très rancunier et sa vengeance était toujours affreuse. Il continua d'un air moins énervé. « Oublie ces histoires de mariage, je n'étais plus moi-même. Elle était là pour moi, et je pensais qu'elle était celle qu'il me fallait... Avec ces histoires d'amnésie, je n'avais plus toute ma tête. » J'avais remarqué, il avait oublié des choses très importantes, et elle en avait tout bonnement profité. Profité de sa faiblesse, de son état. Ses yeux dérivèrent vers une serveuse qui passait juste à côté de nous, je levais les yeux aux ciel désespérée par l'attitude de mon frère, qui ne changerait jamais. « C'est le cas de le dire. » Au moins il s'en rendait compte, c'était déjà ca. Alors son visage changea, un sourire remplaça la colère. Il me fixait. « Qu'est-ce que ça peut te faire, tu ne pouvais même pas la supporter. » Son ton était beaucoup plus détendu. « La seule chose qui m'importe c'est toi Pride. Je m'en fiche totalement d'elle, je ne l'aimais pas. J'avais mes raisons quand même. Je te signale qu'elle ne me portait pas dans son coeur non plus. » Ca c'était évident, je savais la vérité, elle avait peur que je dise tout à Pride et elle savait ce que je pensais d'elle, la conclusion était simple. Mais je ne me faisais pas de soucis, je savais que mon frère allait la faire souffrir, c'est tout ce qu'elle méritait. Je ne pensais pas cela d'habitude, mais on ne s'attaquait pas à mon frère sans qu'il n'y ai des répercussions derrière. Il était ma seule famille, j'y tenais plus que tout. « Je veux juste m'assurer que tu ailles bien. Pour une fois c'est moi qui m'occupe de toi et pas l'inverse. » Je souriais, la situation était inversée. Ca n'arrivait jamais. Il n'avait jamais besoin de moi et j'avais continuellement besoin de lui. Je voulais juste qu'il sache que j'étais là pour lui, je n'étais pas que sa petite soeur toute fragile qu'il faut sans cesse protéger de tout.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Lun 28 Fév 2011 - 20:21

Le timbre cassant que l'aîné avait eu pour sa cadette ne dura pas : l'innocente beauté qui lui faisait face avait ce bienfait indéniable d'apaiser ne serait-ce que quelques instants les flammes fougueuses de l'homme sanguin. En ses veines sillonnaient les torrents impétueux transportant des passions déchaînées ainsi que des soubresauts violents : Pride était né pour l'action brusque et venimeuse, quand Casey demeurait son absolu contraire. Ainsi était-elle le remède à son venin, aussi éphémère soit-il, et même si le jeune homme avait maintes fois prouvé que même envers la jolie blonde il pouvait faire preuve de quelques colères passagères, il ne pouvait lui faire de mal : ni par le geste, ni par la parole. Et les armes de sa rhétorique étaient si aiguisées qu'il lui était monstrueusement facile de blesser son interlocuteur par quelques syllabes entaillant sa chair. Conscient de ce don qui le rendait menaçant, Pride avait apaisé la froideur de sa voix pour une complicité retrouvée, allant jusqu'à la taquiner sur l'étrange relation qui l'unissait à son ancienne fiancée. « Je te signale qu'elle ne me portait pas dans son coeur non plus. » Le jeune homme poussa un bref soupir comme il arqua un sourcil, son coude mené jusqu'au dossier de sa chaise sur lequel il l'apposa. D'une attitude décontractée et pourtant imposante par le maintien confiant qu'assurait l'aura sombre qui irradiait de lui, Pride se fit néanmoins taciturne. De toute évidence, la relation entre les enfants Berrington était tant particulière, qu'il doutait véritablement que l'amant de l'un, conviendrait à l'autre. Quand bien même Pride n'était pas rongé par les affres de la jalousie et n'intervenait pas dans la vie de sa soeur, il demeurait évident qu'il garderait un droit de véto quant au potentiel futur fiancé de Casey. « Je veux juste m'assurer que tu ailles bien. Pour une fois c'est moi qui m'occupe de toi et pas l'inverse. » Les quelques mots de l'ange blond eurent pour effet de lui arracher un sourire tendre – réaction tenant du miracle, tant il était rare de le voir aussi humain, touchant et touché – avant qu'il ne détourne un instant son regard mordoré. Un léger silence s'installa, durant lequel le brun ténébreux chercha ses mots, voire ses pensées. Il n'y avait que sa Casey pour lui susurrer de tels mots si chéris qu'il n'entendait jamais : confiné dans son rôle de roc inébranlable, le jeune homme en oubliait qu'il pouvait lui aussi, avoir une personne aimante pour prendre soin de lui. Et bien que l'idée était tentante, sa fierté démesurée l'empêchait de l'accepter, malgré la douceur dont sa cadette faisait preuve. Enfin, le jeune homme la toisa de nouveau, d'une langue rapide caressant ses lèvres blêmes, comme il laissa une lueur sérieuse briller dans le fond de ses yeux sibyllin. « Et si tu t'occupais de toi, de temps à autres. » murmura-t-il d'une voix suave, appuyant sur l'altruisme exacerbé de sa soeur, qu'il ne comprendrait jamais. Se redressant sur sa chaise, Pride arqua les sourcils afin de reprendre son discours nébuleux. « Muse a souffert en conséquence. Et oui cela m'a beaucoup amusé. » souffla le cruel jeune homme non sans un sourire mesquin, anticipant une quelconque réponse de Casey. « J'ai déjà des vues sur une autre : je la veux, et je l'aurais. C'est égoïste, et alors. Tu trouves vraiment que je m'en porte moins bien ? » fit-il dans un sourire entendu, laissant clairement sous-entendre que son bonheur se trouvait aussi dans un égoïsme nourri aux désirs trop entiers. « Et toi Casey. Quel geste égoïste as-tu eu dernièrement. » fut la dernière phrase tombant comme un couperet, presque accusatrice tant Pride aurait souhaité que sa jeune soeur, dans leur morbide passé, ne s'occupe bien plus de sa propre personne que de cette alcoolique amorphe leur servant de mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mar 1 Mar 2011 - 14:40

Le caractère de Pride était d'une complexité terrifiante. Il montrait toujours des émotions très antipathiques mais il était en vérité quelqu'un de vraiment bien. Je le connaissais parfaitement et je savais ce qu'il avait enduré depuis toujours, j'avais été là dès le début. Nous avions grandi dans un univers où la violence était omniprésente et où des sentiments comme l'amour ou la compassion n'existait pas. Nous vivions dans un monde où plus qu'ailleurs la devise était " Il faut se battre pour survivre. " Nous avions eu de la chance, nous avions été adoptés. Fini la misère de " El Little Mejico " et bonjour les beaux quartiers. Adieu notre mère alcoolique et , bonjour à une vraie famille. Pride avait toujours pris soin de moi, car de nous deux il était la force et j'étais la faiblesse. J'avais eu la faiblesse de m'occuper de notre épave de mère, il avait eu la force de l'oublier et de s'en aller. Je savais encore mieux qu'il ne laisserait jamais personne l'aider, il avait bien trop de fierté pour ca, finalement son prénom lui allait comme un gant. « Et si tu t'occupais de toi, de temps à autres. » Je souriais à sa remarque et baissais les yeux, j'entendais cette phrase depuis des années, elle allait avec " vis ta vie et oublie le passée. " et aussi " On est loin de " ElLittle Mejico" alors oublie tout ca. " . J'avais la fâcheuse tendance à toujours m'occuper des autres avant de m'occuper de moi, c'était beaucoup plus difficile et délicat. Il se redressa sur sa chaise et reprit sur Muse. Son expression de se fit soudainement plus dure. « Muse a souffert en conséquence. Et oui cela m'a beaucoup amusé. » Je n'en doutais pas, personne ne pouvait s'attaquer à lui sans espérer sans sortir indemne, il ne faut pas rêver. Et Muse avait fait pire que tous, elle l'avait manipulé, utilisant sa période de faiblesse, pénétrant son cercle privée, ses failles, son cœur. Et pour ca, il devait lui en vouloir plus qu'à quiconque. Je me retenais de dire que c'était tout ce qu'elle méritait, il aurait trouvé ca étrange venant de moi, j'étais gentille, mais elle sortait de la norme, je ne l'aimais pas et en plus elle avait fait souffrir mon frère.« J'ai déjà des vues sur une autre : je la veux, et je l'aurais. C'est égoïste, et alors. Tu trouves vraiment que je m'en porte moins bien ? » Il allait bien alors, s'il avait déjà réussi à passer à autre chose. Mais il avait raison sur un point, avoir un but lui donnait de la force et donnait surtout un sens à sa vie qui avait été brisée. « A part que tu dois trop sortir, tu as l'air d'aller bien et d'être passer à autre chose. C'est ce qu'il faut. » J'étais heureuse qu'il tourne la page, bien que je trouvais ca étrange. Lui, qui était si rancunier il semblait ne plus rien ressentir, ne plus vouloir aucune vengeance.

Comme à son habitude, il changea de sujet de façon subtile et fluide. Il ne voulait pas qu'on parle de lui, de son ancienne fiancée ou de sa peut-être future petite amie. « Et toi Casey. Quel geste égoïste as-tu eu dernièrement. » Je n'aimais pas tant que ca, que le sujet dévie sur moi. Surtout que sa question était délicate et qu'il ne manquerait pas de me faire la morale si jamais j'avais fait quelque chose dérivant du droit chemin. Mais il était mon frère, je devais peut-être lui raconter. Car s'il venait à l'apprendre de quelqu'un d'autre j'aurais des problèmes. « Tu sais parfaitement que je ne suis pas égoïste, c'est contre nature chez moi » Sur ce point là comme sur beaucoup d'autres, nous étions de parfaits contraire, le noir et le blanc, le chaud et le froid, un ange et le diable. « Mais...pour une fois tu va être content. Je suis sortie ce week-end, j'ai enfin quittée la maison. » Je ne sortais jamais en temps normal, étant beaucoup trop timide, trop peu sûre de moi et craignant le regard des autres. « Une amie fêtait son anniversaire, on est allée à une fête étudiante et voilà. » Je ponctuais ma révélation d'un sourire, espérant faire plaisir à mon ainé et espérant surtout qu'il ne voit pas que je lui cachais quelque chose. Qu'il ne voit pas que j'omettais volontairement de lui raconter une partie de la soirée que l'alcool et quelques stupéfiants avait effacée de ma mémoire. De lui raconter la rencontre improbable que j'avais faite. Mais Pride avait un talent pour voir si on lui dissimulait des choses malheureusement. J'espérais simplement que mes grand yeux bleu le fasse passer à autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 9 Mar 2011 - 11:42

Le frère et la soeur demeuraient deux entités foncièrement différentes : l'ombre et la lumière, le froid des steppes glacées et la chaleur rassurante des mers du Sud, l'égoïsme et l'altruisme. Nés pour se compléter, les anciens Sorrow arboraient sans gêne leurs différences, autant qu'ils avaient appris à composer avec. Si leur enfance avait été bercée par une vie plus facile, sans doute que les enfants n'auraient jamais appris à se supporter. Mais face à l'adversité, à la rudesse de leurs conditions précaires, ils avaient appris à se soutenir par ces forces opposées qui leur appartenait. Casey, si souvent présente pour apaiser la fureur d'un Pride véhément, avait su éviter les géhennes à son aîné. Sans elle, que serait-il devenu : un caïd à la haine exacerbée et à la cruauté pointue... Quant à lui, la force de son caractère sauvage et retors avait permis à l'ange blond de conserver son innocence et sa lumière. Ce fut en encaissant les coups et en les rendant au centuple, son corps et sa présence faisant barrière entre la candeur de sa cadette et la violence de ces autres, qu'il avait su la préserver. Aujourd'hui, les seuls dangers ne représentaient plus qu'eux-même : ce à quoi ils se confrontaient, et la façon dont ils contrôlaient leurs vies. Et là encore, le fossé entre les enfants Berrington était énorme. « A part que tu dois trop sortir, tu as l'air d'aller bien et d'être passer à autre chose. C'est ce qu'il faut. » Le brun ténébreux n'eut aucune réaction, figé dans sa moue impassible mais crûment charmante, il ne releva pas les dires de Casey. Il ne sortait pas trop : c'était elle, qui ne sortait pas assez. Point final, et Berrington ne reviendrait pas sur son opinion trop cartésienne. Se penchant finalement sur un laïus faisant éloge de l'égocentrisme, Pride aspirait à la voir se soucier bien plus d'elle, et bien moins des autres : ce fut peine perdue car la demoiselle admettait sans détour son défaut altruiste. « Mais...pour une fois tu va être content. Je suis sortie ce week-end, j'ai enfin quittée la maison. » « Je suis fier de toi. » souffla l'insolent d'un sourire taquin, mais dont la voix rongée par son légendaire cynisme trahissait une moquerie passagère. Vidant la tasse de la boisson brune d'une traite, Pride passa distraitement une main dans ses cheveux ébène, ses yeux ambrés se posant d'une lueur observatrice vers le comptoir : le jeune égocentrique se montrait semi-attentif, malgré une attitude presque chaleureuse réservée seulement à sa soeur bien aimée. Convaincu que la description de son épopée se terminerait ici, Pride ne fit guère preuve de plus d'intérêt, jusqu'aux prochains dires de Casey. « Une amie fêtait son anniversaire, on est allée à une fête étudiante et voilà. » Enfin, les yeux pénétrants de Pride dévièrent sur l'intéressée, la saluant d'un haussement de sourcils légèrement surpris. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres vermeilles comme il étouffa un bref rire. « Et voilà ? » Posant son dos contre le dossier de son siège, le jeune homme la toisa d'une lueur mutine face au sourire léger de l'ange blond. « Même mathématiquement parlant, l'équation entre 'fête' et 'étudiante', ne peut pas se terminer par un 'et voilà', à moins de sous-entendre par 'fête', un énième rassemblement du club d'échecs de ta faculté.  » souffla-t-il de sa voix suave comme il s'amusait de la discrétion ratée de sa jeune soeur. « Et alors quoi, tu t'es envoyée en l'air avec un inconnu. C'était bon, au moins ? » Arquant les sourcils non sans un sourire à présent disparu, la provocation de l'aînée soufflée en un murmure quelque peu glaçant demeurait certes déplacée, mais avait le mérite de se faire sincère et direct.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 9 Mar 2011 - 12:37

« Je suis fier de toi. » Je sentais à travers cette phrase le ton ironique et cynique de Pride. D'un côté il se réjouissait que je sorte enfin de chez moi, mais d'un autre côté il trouvait ca d'une telle banalité, que ca lui semblait totalement dénué d'intérêt. Mais je devais lui dire, après tout je lui disais toujours ce que je faisais, bien que ma vie soit d'un vide immense. Et les rares choses que je lui cachais, il finissait toujours par le découvrir, par je ne sais quel moyen tout à fait détourner et tout à fait interdit. Il ne devait pas s'attendre à ce que je lui en dise plus, ses yeux avaient dérivés vers d'autre horizon. Mais je n'avais pas terminé mon récit, je continuas donc et ses yeux revinrent vers moi. Son arquement de sourcil traduisait son étonnement et je captais parfaitement ce léger rire s'échappant de ses lèvres. « Et voilà ? » J'avoue que ces derniers mots avaient été mal choisis, ils en disaient trop et ne disaient rien à la fois. Un professeur avait l'habitude de dire qu'on utilisait ces mots quand on avait rien à dire, j'aurais mieux fait de me taire. Un léger sourire éclaira mon visage face à cette erreur de ma part, je n'avais pas l'art de la rhétorique de Pride. « Même mathématiquement parlant, l'équation entre 'fête' et 'étudiante', ne peut pas se terminer par un 'et voilà', à moins de sous-entendre par 'fête', un énième rassemblement du club d'échecs de ta faculté. » Je levais les yeux au ciel, désespérée que mon frère me croit si ennuyeuse au point de fréquenter le club d'échec les soirs de week-end et que son amour des Mathématiques reviennent encore sur le tapis. Il avait un véritable talent pour cette matière et pour jouer avec les mots. Mais il avait raison je ne pouvais pas utiliser ces mots les uns à la suite des autres et attendre qu'il ne régisse pas. Je remplissais mes poumons d'air avant de répondre à Pride. « Tu compares toujours tout aux Mathématiques? Je n'en suis pas encore à ce point, ma vie n'est pas si triste Pride. Je sais que tu crois que ma vie est d'un ennui sans nom. En plus je n'aime pas les échecs. » Me revint alors en mémoire les longues soirées d'hiver où notre père adoptif avait essayé de me faire jouer et de me faire aimer cet art, en vain. J'arborais un air de dégout avant de reprendre mes esprits et revenir à mon diable de frère qui eut des mots d'une sincérité totale et d'aucune gène. « Et alors quoi, tu t'es envoyée en l'air avec un inconnu. C'était bon, au moins ? » Je restais sur cette phrase, à la fois choquée et incapable de donner une réponse qui tienne debout. Déjà parce que mon frère n'était pas la personne avec qui je parlais de ca. Ma vie sentimentale ne le concernait absolument pas. Il gérait le reste s'il le voulait mais pas ca. En plus j'étais sa soeur, pas un de ces amis escrocs ou génie des Maths. « Qu'es que tu peux être direct et grossier » Mais je devais donner une réponse à Pride, ne pas me défiler. Mais comment lui dire que je n'en n'avais aucune idée, que ce qui s'était passée dans cette soirée avait totalement quitté ma mémoire et avait été remplacé par un immense trou noir. Comment lui dire que je m'étais réveillée chez moi avec seulement un mot à mes côtés et une horrible migraine. Comment lui dire que j'étais rentrée totalement saoul et droguée contre mon gré. J'avalais ma salive et essayais de balbutier quelques mots en vain. J'avais décidément l'art de me mettre dans des situations difficiles, étant incapable de donner des réponses à peu près rassurantes ou de mentir avec talent. « Si seulement je m'en souvenais... » Ces mots restaient en suspend dans l'air, un lourd et assourdissant silence s'installa et j'attendais la sentence de Pride. Non sans crainte.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 16 Mar 2011 - 16:16

« Qu'es que tu peux être direct et grossier » Le jeune homme ne put s'empêcher de lever ses yeux noisette vers le plafond, d'une attitude agacée et insolente ; même face à sa cadette, celle qui pourtant demeurait sans doute le joyau le plus précieux de toute sa collection de grande valeur, ne pouvait échapper à l'arrogance de Pride dont la moue irritée ne mentait pas. Certes il n'avait pas été délicat dans sa volonté de la faire réagir, mais au moins il y avait bel et bien eu réaction, même minime. Quitte à ce qu'elle lui murmure timidement qu'elle était sortie, autant qu'elle aille jusqu'au bout de sa confidence et ne lui avoue son attitude sage ou débauchée. Et à partir de là, son aîné aurait pu lui dire combien elle devrait se lâcher, ou au contraire la réprimander sur son attitude soudainement dépravée.... Quoi que dise la belle blonde, elle n'en subirait que les désapprobations de son aîné. Non pas par plaisir de la contredire, mais parce que rien n'était assez bien ni assez sécurisant pour elle : c'était par cette attitude paradoxalement froide que Pride la protégeait, faisant preuve comme toujours de maladresses lorsqu'il s'agissait d'être délicat et prévenant. Le panel sentimental du coeur n'était pas fait pour lui : si Berrington excellait par les paroles fielleuses et blessantes, il demeurait muet lorsqu'il s'agissait de souffler quelques mots réconfortantes ou affectueux. L'art de la tendresse était loin d'être quelque chose qu'il savait maîtriser. Aussi, fallait-il qu'il se montre déplacé. « Il faut bien un peu d'obscénité dans ta vie, et ton grand frère est là pour ça. Je ne comprends vraiment pas. » Cette dernière tirade, à défaut de demeurer plus ou moins compatissante, sonnait au contraire comme intolérante et rigide. Il ne comprenait pas, comment un être aussi lumineux qu'elle n'avait pu être ternie par les sombres histoires et violences de leur enfance, comment pouvait-elle encore penser que la nature humaine était bonne et altruiste, comment faisait-elle pour conserver cette fraîcheur innocente alors que tout n'était fait que pour la lui retirer. En passant par Pride lui-même, dont le charisme ténébreux contrastait avec la lumière sereine de l'ange blond.

Faisant brièvement signe à un des serveurs afin de recevoir l'addition, le jeune homme se tourna de nouveau vers Casey dont le visage gêné trahissait quelques troubles pudiques. Comprenant que sa jeune soeur cherchait à trouver les mots adéquats pour déverser sa gêne, Pride fronça un instant les sourcils dans l'attente que la sentence ne tombe. « Si seulement je m'en souvenais... » Un léger rire cynique s'échappa des lèvres blêmes de Pride, comme ce dernier hocha négativement la tête. C'était la première fois que la jolie blonde ne lui confiait ce genre de choses – qui par ailleurs déplurent fortement à l'aîné dont la mine sombre ne présageait rien de bon – néanmoins si le jeune homme souhaitait qu'il ne s'agisse pas de la dernière fois, il lui fallait réagir en conséquence : calmement. « Parfait. » siffla-t-il de sa voix suave mais mauvaise, trahissant sa colère passagère malgré un timbre de voix terriblement bas. L'on pouvait dores et déjà dire adieu au mot d'ordre "calmement"... « Ma soeur se drogue ou tente les comas éthyliques à présent, peut-être bien les deux à la fois, pour être celle qui se fera sauter sans le savoir par le premier venu. » L'attitude plus glaçante de Pride vint trahir sa colère fougueuse ; réaction légitime d'un frère inquiet pour sa jeune soeur, mais excessive par l'agressivité tranchante qui s'en dégageait. « Tu veux devenir comme Dina c'est ça ? Rappelle-moi, qui est la bitch qui a profité de ta gentillesse alors qu'elle avait son whisky entre les mains. Regarde tes bras. » souffla le jeune homme non sans dessiner un signe de tête vers lesdits membres de sa jeune soeur, parfois tâchés légèrement de brûlures de cigarette. « Regarde les. » rétorqua-t-il alors, menaçant et autoritaire. La fougue fielleuse de Pride n'était qu'en réaction de s'imaginer Casey soule et inconsciente, en proie aux démons de l'alcool... Et cette crainte légitime de ce qui n'était qu'une consommation excessive pour une nuit, ne se fasse régulière : si l'alcoolisme n'était pas génétique, les traumatismes de l'enfance eux, poussaient bien souvent les enfants à calquer les attitudes stupides de leurs géniteurs. « Que veux-tu que je te dise d'autre. Je suis censé te dire quoi là, t'attends quoi ? » Et le jeune home d'arquer les sourcils, s'emportant un peu trop... Que voulait-elle qu'il lui dise, qu'attendait-elle vraiment de son frère, lui qui ne savait pas même comment réagir face à cet aveu inquiétant. « Fais ce que tu veux, mais apprends à t'endurcir si tu ne veux pas finir en viande fraîche pour les premiers pervers du coin. » Que d'hypocrisie involontaire dans ces propos : après tout n'était-ce pas l'aîné qui, plus de dix ans auparavant avait ainsi tendu une batte de bois à sa jeune soeur, avant de lui souffler un narquois « Fais le » ? Voilà qu'aujourd'hui, il se disculpait de tout ordre protecteur à lui donner...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride ) Mer 30 Mar 2011 - 13:41

« Il faut bien un peu d'obscénité dans ta vie, et ton grand frère est là pour ça. Je ne comprends vraiment pas. » Je levais les yeux aux ciel, une fois de plus désespérée des propos de mon frère. Il voulait tellement que je sois différente, que je profite de la vie, que j'ai la même vie que les gens de mon âge. Mes passions devraient être faire la fête et sortir avec le plus de garçons possible, mais je n'étais pas comme ca et Pride le regrettait parfois je crois. Si j'étais il y a quelques siècles, j'aurais finie enfermer dans un couvent en bonne petite sœur docile.

Je savais à quel point le vide que représentait ma vie et mes activités dérangeait mon frère. Il voulait le meilleur pour moi, et cette inaction était forcément un signe de malheur à ses yeux. Pride était tout pour moi, malgré son caractère et le diable qui sommeillait en lui, il était tout ce que j'avais et pour lui je ferais tout, je l'avais déjà fait. Alors je m'étais dit que pour une fois je pourrais sortir, m'amuser ou au moins voir à quoi ressemblait la vie des autres. Mais une fois de plus mon innocence m'avait perdue. Et surtout, je n'aurais rien du dire à Pride. Je vis son visage se décomposer et son calme le quitter totalement. Je sentais qu'il allait s'énerver et comme toujours ses mots allaient être dur et tranchants. Comme d'habitude il allait me faire du mal. « Ma soeur se drogue ou tente les comas éthyliques à présent, peut-être bien les deux à la fois, pour être celle qui se fera sauter sans le savoir par le premier venu. » Voilà ce qu'il pensait de moi. Aux yeux de mon frère je n'étais qu'une trainée droguée et alcoolique. Savoir que la seule personne que j'aimais pensais cela de moi, me brisait littéralement le cœur. Ma gorge était serrée, je ne pouvais rien dire pour répondre, les larmes me montaient aux yeux. . « Tu veux devenir comme Dina c'est ça ? Rappelle-moi, qui est la bitch qui a profité de ta gentillesse alors qu'elle avait son whisky entre les mains. Regarde tes bras. » Il ne pouvait parler d'elle, il ne devait pas. Je savais parfaitement ce qu'il s'était passé et lui ignorait beaucoup de ce qu'elle m'avait fait, il n'avait pas le droit de m'en parler. Je savais à quoi était du ces marques sur mes bras, ainsi que toutes mes cicatrices et mes cauchemars. Il ne savait pas ce que ce passé représentait pour moi, il l'avait probablement oublié mais moi il était ancré dans mon être. Je ne pourrais jamais oublier. Et moi qui avait fait ca pour lui faire plaisir, c'était réussi. « Que veux-tu que je te dise d'autre. Je suis censé te dire quoi là, t'attends quoi ? » Si je le savais seulement. J'étais perdue, j'avais toujours été une enfant perdue, naïve et innocente. Et dans la vie on ne vous le pardonne pas. J'étais la victime idéale malheureusement. Mes parents auraient pu faire une chose bien dans leur vie et m'appeler Candide. « Fais ce que tu veux, mais apprends à t'endurcir si tu ne veux pas finir en viande fraîche pour les premiers pervers du coin. » A m'endurcir réellement ? Il avait tendance à oublier certaines choses bien trop importantes. Je ne pouvais le laisser m'achever de cette façon, il avait beau être tout pour moi, aujourd'hui je devais trouver la force de me mettre en face de lui et de lui dire ce que j'ai sur le cœur, de lui dire tout ce qui m'empêche de dormir. « Tu ne peux pas me parler comme ca Pride. J'ai beau être d'une naïveté consternante, tu ne peux pas me voir comme une trainée, droguée et saoul. J'ai arrêté les anti-depresseurs et ce qui s'est passé n'est qu'une erreur. Comment pouvais-je savoir qu'on me ferait trop boire et qu'on me droguerait à mon insu ?! » Je reprenais mon souffle, les yeux emplis de larmes, j'avais le coeur à vif, ses mots avaient étés durs, trop durs. « Ne me compare plus jamais à Dina. Si pour toi je suis devenue aussi pitoyable qu'elle il vaut mieux que tu ne me parles plus.» Je ne voulais pas qu'il me parle d'elle, elle continuait à pourrir ma vie même depuis sa tombe au fond d'un terrain vague de Chicago. Je ne voulais pas être comme elle, jamais. « Je sais que tu voudrais que je sois quelqu'un d'autre, que je sois différente. Une soeur dont tu pourrais être fière et qui aurait une vie à ton image. Mais je suis pas comme ca Pride. Je suis qu'une enfant qui a peur, peur de vivre. Et j'ai besoin de mon frère, j'ai besoin de toi Pride. C'est la seule chose que j'attends de toi ! » Les larmes coulaient sur mon visage pâle. Pour la première fois de ma vie, j'avais haussée la voix face à Pride. je voyais les regards sur moi. Mais je devais lui dire. L'ange blond se réveillait. « Ne me dit pas de m'endurcir, rappelle toi qui l'a fait. » Il savait de quoi je parlais. Lui l'homme fort de la famille, mon pilier, mon frère m'avait reléguée cette tache affreuse et qui me hantait depuis. Mais il ignorait combien ce geste restait traumatisant presque une décennie plus tard. «J'ai besoin de toi Pride. » Pathétique? Surement, mais après cette révélation, je fondais en larmes face à mon frère dont j'ignorais totalement la réaction...

désolé pour cette attente interminable j'ai eu quelques soucis.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Everything I do, I do it for you ( Pride )

Revenir en haut Aller en bas
 

Everything I do, I do it for you ( Pride )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Four Seasons Hotel Miami-