AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 need some truth, to give you some lies. -Leslye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: need some truth, to give you some lies. -Leslye Dim 13 Fév 2011 - 13:19

Pendant des semaines, la jeune femme avait vainement tenté d'apaiser ses inquiétudes, de se persuader que ces derniers n'étaient l'œuvre que de sa paranoïa. Pourtant, elle finissait toujours par se dire qu'elle ne s'alarmait pas pour rien, que le risque était bel et bien réel. La dernière chose qu'elle souhaitait était de mettre sa vie passé en danger, elle faisait même tout pour l'empêcher, allant même jusqu'à simuler d'être encore atteinte d'amnésie. Oui, elle savait à présent que les mois où elle avait été réellement atteinte d'amnésie auraient pu être les meilleurs de sa vie, l'ignorance était parfois si préférable. Et malgré le sentiment d'impuissance et de solitude qui l'avait envahit à l'époque, elle savait qu'elle aurait finit par s'y habituer, et même recommencer sa vie loin de ces souvenirs qui la hantent de nouveau à présent. Mais le sort en avait décidé autrement, et elle avait été obligé de s'y plier comme un simple pantin. Le 1er décembre dernier, alors que l'ouragan sévissait en plein coeur des rues d'Ocean Grove, une tuile avait heurté de plein fouet son crâne, et lorsqu'elle avait finit par échapper à l'inconscience quelques instants plus tard, tout lui était revenu en mémoire. Et malgré tout, elle tente depuis désespérément de se raccrocher à cette chance qu'elle aurait pu avoir de repartir de zéro, et mettre de côté ses erreurs passées. Et tout ceci en se basant sur de nouveaux mensonges, en jouant le rôle de l'amnésique auprès de son entourage pour ne pas éveiller les soupçons. Pour ne pas avoir à faire face à de multiples questions sur son passé, où là aussi elle n'aurait fait que leur mentir. Elle n'en était pas fière, mais elle était prête à le faire pour obtenir ce qu'elle désirait le plus : avoir un nouveau départ. Effacer ces mois qui avaient changé sa vie à jamais, revenir à cette époque de calme avant la tempête, car elle ne pouvait supporter le poids de ce qu'elle avait pu faire entre temps. Oui, pour se donner cette nouvelle chance, elle était prête à beaucoup. Et elle savait qu'une chose, ou plutôt quelqu'un, pouvait entraver ce qu'elle désirait tant, et que ceci serait certainement plus délicat à résoudre, car ce quelqu'un était une amie.

Voilà pourquoi, elle se trouvait en fin de journée aux alentours de ce campus universitaire. Elle venait de fermer le magasin quelques minutes plus tôt, et n'avait toujours pas pris la route pour rentrer à Ocean Grove comme à son habitude. Non, à contrario, elle s'était empressée de se rendre aux abords de cette université pour ne pas avoir à rater de peu une de ces étudiantes. Elle espérait d'ailleurs que ce n'était pas déjà le cas. En attendant, elle patientait à l'extérieur devant la grande façade du bâtiment, guettant de son regard des traits familiers parmi ce flux d'étudiants libérés de leurs obligations. Oui, elle avait finit par céder à ses inquiétudes, et voulait à tout prix avoir une petite discussion avec Leslye pour en avoir le fin mot. Car quelques mois plus tôt, alors qu'elle venait de se faire percuter par une voiture, c'était elle qui avait trouvé son corps gisant, et également elle qui pu l'entendre murmurer quelques mots dans sa demi-conscience. Et quelques temps après son rétablissement, elle avait rendu visite à cette même jeune femme avant tout pour la remercier mais aussi pour tenter de résoudre le mystère de son amnésie, et elle lui avait alors fait part de ces quelques mots bredouillés. A l'époque, ces quelques mots ne signifiaient rien pour elle puisqu'elle n'en avait aucun souvenir, mais aujourd'hui elle savait que ceci ne concernait rien d'autre que son passé, et le mettait par conséquent en danger. Oui, elle appréhendait que Leslye en ait fait une déduction de sa vie passé entre temps, et qu'elle finisse délibérément ou non par en parler autour d'elle. Emrys redoutait ainsi que sa chance de recommencer à zéro soit compromise par ces révélations, et elle ne pouvait se contenter de demeurer impuissante. Elle devait savoir si elle avait de quoi s'inquiéter, et voir en fonction la solution qui pouvait s'imposer. C'est alors qu'elle finit par apercevoir son amie au milieu de ces visages inconnus, et lui fit alors signe pour qu'elle la rejoigne un peu plus à l'écart de cette foule. « Hey, je viens de fermer boutique, et je me suis dit que je pourrais te rendre une visite surprise depuis le temps. Tu n'as pas quelque chose de prévu au moins ? » lui demanda t-elle tout en s'apprétant à lui faire la bise.


Dernière édition par Emrys Dolohov le Sam 23 Juil 2011 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Ven 18 Fév 2011 - 23:34

La fin d'une journée de cours, c'est le moment de la journée préférée des étudiants. Même les plus passionnés d'entre eux rêvent tous de ce moment où enfin, on peut respirer. Plus de profs parfois soporifiques à écouter, plus de questions à répondre. Si passer du temps à écouter les cours était une passion pour Leslye, c'en était aujourd'hui fini. Depuis quelques temps, la jeune fille se trainait pour aller en cours. L'envie n'était plus au rendez-vous. Leslye s'était toujours plu à l'université. Les cours que l'on lui enseignait la captivait, et c'était sans rechigner qu'elle allait à la fac tout les matins. Même petite, Leslye aimait ça. La première année où sa soeur avait été à l'école, petite Leslye avait fait une crise. Ses parents avaient eu du mal à la calmer, et ce n'était pas leur « ce sera ton tour l'année prochaine » ou leur « tu es encore trop petite » qui l'avait rassuré. Elle voulait aller à l'école. C'était inné chez elle, l'école, elle aimait ça.
Mais depuis moins de deux mois, l'envie de franchir le cap de l'entrée de l'université tout les matins s'était envoler. Son esprit était occupé par bien d'autres choses que par ça. La jeune fille ne cessait de penser à Andrew qu'elle haissait et aimait, à ce bébé qu'elle aurait du avoir, à Shouka qui s'en était allée avec Elliott. Et dès qu'elle repensait à toutes ces histoires, Leslye n'avait qu'une seule envie : écouter cet ami qui effrayé de la voir si peu enjouée avait tenté de lui remonter le moral. Défiant petit à petit, ses propres règles (dont la première était de ne pas toucher à cettte substance), Leslye avait accepté une première fois, puis une deuxième, puis une troisième fois..
Ce jour-là, Leslye n'avait pas dérogé à la règle. Après avoir eu des reproches d'un de ses professeurs de droit sur son travail non fait, Leslye avait filé dans un coin reculé du parc de l'université. Là, elle avait allumé cette foutue cigarette, et s'était rapidement retrouvée avec un sourire aux coins des lèvres. Cette satanée substance lui faisait un sacré grand bien. Son esprit, trop occupé jusqu'à maintenant par tout ce qui s'était passé dans le passé, ne pensait plus qu'à l'instant présent. La demie-heure de cours qui avait suivi était passée à vitesse grand V. La jeune fille n'avait pas vraiment écouté, et loin de culpabiliser, elle en était heureuse.
L'heure de cours toucha à sa fin, la journée à l'université aussi. Les pupilles légèrement dilatées, Leslye sortit passa l'entrée de l'université le coeur léger. La gaieté l'avait envahi, la souplesse aussi. Quand un type la bouscula, la jeune fille ne rala pas. Elle ramassa ses affaires en riant face au jeune homme. Un rire bête, spontané, mais qui était l'effet de la substance dans son sang. Après un énième sourire à l'étudiant, la jeune fille fila. Arpentant avec joie le chemin jusqu'à la route, les yeux de la jeune fille scrutaient la foule, dénotant avec son regard perdu des jours derniers. C'est alors qu'elle l'apperçu. Une tête parmis tant d'autres, mais une tête qu'elle connaissait. Plutôt bien même, pour l'avoir tant observé un soir de mai il y a presque un an. Ce soir-là, Leslye avait vu la mort de près; horrifiée de ce futur pour celle dont elle apprendrait plus tard le prénom, la jeune fille avait attendu les secours en restant chaque minute auprès d'elle. Jouant avec ses cheveux. Lui déblayant un flot de paroles pour la rassurer.
Voyant le signe d'Emrys, Leslye se fraya un chemin dans le flot d'étudiants, et se glissa en sa compagnie hors du banc de jeunes. « Hey, je viens de fermer boutique, et je me suis dit que je pourrais te rendre une visite surprise depuis le temps. Tu n'as pas quelque chose de prévu au moins ? » Elles se firent la bise, et Leslye répondit, tout aussi enjouée. « T'as bien fait! Je n'ai rien de prévu. » la jeune fille lui lança un grand sourire. Fixant la jeune fille depuis quelques temps déjà, Leslye sentit qu'elle décrochait. Elle jeta un coup d'oeil vers les étudiants, et lui demanda alors. « tu ne veux pas qu'on marche un peu? Ou qu'on aille boire un coup?.. Mais j'ai envie de bouger d'ici.. » Ne tenant pas en place, la jeune fille regarda de nouveau son amie. Commençant à marcher, Leslye se rendit compte qu'elle avait ommis une question. Se retournant vers Emrys, Leslye arborant toujours son sourire, évita soigneusement son regard. Plus elle serait yeux dans les yeux, plus grand serait le risque qu'elle découvre la vérité. Son copain l'avait prévenu: si tu as une chose à te souvenir, c'est d'éviter le regard des gens. Mais une question turlupinait la jeune fille. « Au fait, ça va toi?  » Emrys était amnésique, elle le savait.. Sa vie avait basculé une nuit de Mai 2011. Et aujourd'hui, Leslye l'enviait. Elle ne se souvenait de rien de sa vie d'avant. Et Leslye trouvait que vivre dans l'oubli, c'était plus facile que de vivre avec ses problèmes. Elle était loin de s'imaginer l'angoisse dans lequel Emrys était plongé depuis quelques mois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Lun 14 Mar 2011 - 23:39

Cette inquiétude préoccupait tant son esprit, depuis que celui-ci n'était plus une simple coquille vide, qu'elle ne savait pas véritablement de quelle façon procéder à présent que l'instant de vérité semblait être si proche. Depuis déjà tant de temps elle ne cessait de se torturer pour savoir si elle devait ou non en avoir le coeur net, et voilà qu'enfin elle avait finit par prendre une décision. Cela aurait pu être un soulagement, si seulement elle ne redoutait pas tant la réponse de son amie. Son esprit était en totale ébullition, mais il fallait qu'elle se reprenne pour procéder lucidement par étapes afin d'avoir le maximum de chances d'obtenir ce qu'elle souhaitait. Il était certain qu'elle n'allait pas lui poser la question de but en blanc, car si elle n'avait par chance eu aucun soupçon à son égard jusqu'ici malgré ses paroles, elle pouvait être sûre que ça lui mettrait la puce à l'oreille. Des banalités, il fallait qu'elle en passe par là. Et plus elle établissait cette stratégie dans son esprit, plus elle avait cette désagréable impression d'en venir à manipuler celle qui était pourtant son amie. Et celle qui lui avait probablement sauvé la vie cette nuit-là. Autant elle lui en était reconnaissante pour ça, autant elle regrettait qu'elle ait eu à entendre ses divagations par la même occasion. Elle devait savoir de quoi il en retournait, pour sa santé mentale, elle le devait. Elle était fatiguée de tergiverser depuis des mois pour trouver une réponse que seule Leslye était capable de lui donner. Alors au lieu de manipulation, elle préférait voir ça comme une visite intéressée. Quoique, il n'y avait rien de reluisant là-dedans non plus. Mais l'honnêteté n'était pas en option ce soir, alors elle avait fait un choix, pour ses remords elle s'en occuperait plus tard. L'important pour l'instant était le présent, et sa conversation avec la jeune étudiante. « Oui bien sûr, ta journée a dû être fatigante, je vais t'offrir un verre. » lui répondit-elle en lui adressant un large sourire à son tour. En y réfléchissant, elle réalisa qu'elle n'avait pas eu de nombreuses occasions de voir un sourire éclairer le visage de son amie ces derniers temps. Et même si elle se trouvait ici à l'origine pour que sa question obtienne satisfaction, ça ne l'empêchait pas pour autant d'en profiter pour jouer son rôle d'amie. A cet instant précis, alors qu'elle lui cachait déjà tant de choses, c'était bien le moins qu'elle pouvait faire. Elle se mit alors en marche aux côtés de Leslye qui lui avait emboîté le pas, impatience qui n'alarma pas dans l'immédiat son attention. « Je te laisse choisir où, tu dois mieux connaître que moi les bons coins. » Pour tout dire, Emrys s'était à chaque fois retrouvé à Miami de par son séjour à l'hôpital ou pour son travail, il faut dire aussi qu'elle ne sortait pas beaucoup. Étrangement, ce n'est pas une chose qu'elle soupçonnait regretter, même si elle était à présent bien heureuse de se trouver en compagnie de son amie malgré la raison initiale de sa venue. Elle se laissait envahir par tant d'inquiétudes ces derniers temps, qu'elle pouvait en oublier de simplement vivre. Il faut croire que passer si près de la mort ne lui avait pas pour autant provoqué l'urgence de profiter de la vie, comme on avait pourtant l'habitude de l'entendre. Leslye finit par de nouveau se tourner face à elle, elle pu d'ailleurs constater que son sourire magistral n'avait pas quitté ses lèvres. Elle tenta alors de croiser son regard, mais celui-ci semblait se perdre entre différents points autour d'elle, mais jamais sur elle. C'est à cet instant précis qu'elle se douta de quelque chose, oui cette impression que quelque chose ne tournait pas rond l'envahit soudainement. Elle était tellement obnubilée par ses propres tourments, qu'elle en avait oublié que Leslye avait aussi les siens. Et pas des moindres. Elle avait perdu un enfant le 1er décembre dernier, son enfant. Une fausse couche. C'est elle-même qui le lui avait dit la dernière fois qu'elles s'étaient vues, ce qui n'était déjà pas très récent. Décidément, elle faisait une bien piètre amie. « C'est plutôt moi qui devrait te le demander, dit-elle en accélérant de quelques pas pour parvenir à sa hauteur, ça n'a pas dû être facile pour toi ces derniers mois... » Elle tenta à nouveau de croiser son regard, mais ce fut en vain. Cet ouragan avait décidément causé bien des malheurs sur son passage. Pouvait-on en attendre autres choses en même temps. « Tu as eu des nouvelles d'Andrew ? » finit-il par oser, en espérant qu'elle la laisserait être là pour l'épauler. Une nouvelle fois, elle tenta alors de croiser son regard. Elle avait cette soudaine envie de lui montrer qu'elle pouvait être cette amie pour elle, bien qu'à cet instant seule elle savait que ce n'était pas tout à fait le cas à l'origine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Dim 27 Mar 2011 - 13:06

Dans un état second, tout était plus facile. Le soulagement ressentit donnait un nouveau souffle à notre vie, un temps nécessaire pour faire une pause dans l'état de dépression dans lequel on se trouvait. Mais le retour à la réalité n'était que plus dur. Qu'importe. De toute façon, Leslye n'en était pas encore là. Le soulagement, et le bonheur étaient au rendez-vous pour le moment.

Emrys ne vit aucune objection à aller boire un coup, proposant même de payer son verre. Leslye lui répondit avec un sourire, ne se fatiguant pas pour refuser qu'elle paye ce verre. Elle pourrait très bien insiter plus tard, au moment de payer. Les deux filles ne tardèrent pas à se mettre en route, devant jouer des coudes pour se frayer un chemin parmis tout ces étudiants. A peine Leslye se fut elle retournée vers Emrys, demandant si elle allait bien, que celle-ci ne tarde pas à répondre, en pointant du doigt le plus gros soucis de Leslye. Andrew. Cet ami, devenu plus proche, un petit ami. Le premier décembre dernier, son inconscience, aidé d'un ouragan avait tout gâché. Et c'était ce geste d'inconscience d'Andrew, un geste qui aurait pu faire de nombreux autres dégâts -pire encore- que Leslye ne pouvait pardonner.
Continuant d'avancer à petits pas pressés, les mots d'Emrys n'eurent pas l'électrochoc que la jeune fille aurait eu en temps normal. Comme, protégée dans une bulle invisible, le souvenir d'Andrew ne la choqua pas. Pas un soulèvement de sourcils. Pas une vague de tristesse dans ses yeux. Pas un pincement au coeur. Rien. Juste un sourire toujours collé sur ses lèvres, et toujours des petits yeux heureux. C'était comme si parler de lui ne la touchait pas, comme si on lui parlait d'un inconnu.
Se retournant vers la jeune fille, toujours avec cette banane sur son visage, Leslye ouvrit la bouche, évitant soigneusement de croiser son regard. « Non, je n'ai aucune nouvelle de lui. » Après quelques secondes d'arrêt, elle continua « Je n'en demande pas non plus. Je ne risque pas de le croiser, vu qu'il est parti à l'autre bout du pays. Et j'évite de croiser Gabriel... » Et Romain, voulut-elle continuer. Mais même sous drogue, la jeune fille était capable d'avoir un certain discernement. Gabriel était homosexuel, Romain était son mari. Ne sachant pas si la population d'Ocean Grove était au courant de cette liaison -Leslye refusait de lire tout article, tout journal dès qu'elle voyait le nom McAllister dessus- elle préférait ne pas oser dire une vérité fâcheuse pour ceux qui l'avaient tant aidé.
Le regard de la jeune fille se posa sur le bar, installé à une cinquantaine de mètres de là où elles se trouvaient. Elles avancèrent toutes les deux jusqu'à la porte de ce bar, réputé chez les étudiants. La poussant, Leslye pénétra la première dans ce pub. Certains étudiants étaient déjà en train de siroter une bière, une vodka, ou pour les mineurs, un jus de fruits. Des rires fusèrent à travers la salle. Les deux jeunes filles s'installèrent à une table, attendant qu'une serveuse vienne demander ce qu'elles désiraient boire.
Leslye enleva sa veste, et la posa sur le fauteuil à côté d'elle. Avec un sourire vers Emrys, elle demanda. « et toi alors? Tu ne m'as pas répondu tout à l'heure. » Elle lui laissa quelques secondes de répit, ses yeux bougeant sans cesse autour d'elle. Déjouant chaque seconde le regard intrigué de son amie, Leslye sentait que la jeune fille pourrait tout découvrir. Son inquiétude prenait forme: l'obligation de fuir son regard allait la trahir, elle en était certaine. Mais elle n'avait d'autres choix. Une nouvelle fois, elle rouvrit la bouche. « tu n'as.. tu n'as toujours aucun souvenir? » L'amnésie.. Depuis ce jour où Leslye avait trouvé Emrys quasiement inconsciente sur le bord de la route, Emrys était amnésique. Un sentiment horrible. Elle ne savait même pas son prénom, et nom. Leslye était le premier lien entre son passé, et son présent.

Une journée en étant amnésique devait être éprouvante. Mais passer plusieurs mois (quasiment dix pour elle) sans rien se souvenir devait être horrible. Sans aucune connaissance de son enfance, sans aucune connaissance de sa famille. On devait se sentir seule, comme abandonnée, dans un monde où chacun se connaisse. L'avantage de cet état, c'était l'absence de souvenirs malheureux. Mais il y avait aussi l'absence insupportable de souvenirs heureux. Et c'était sans doute pire que tout..

Pourtant, Leslye l'enviait. Elle rêvait de pouvoir zapper sur une partie de sa vie, de pouvoir surtout appuyer sur le bouton « marche arrière », de revenir au premier décembre 2011 dans ses souvenirs, et d'enregistrer dessus des souvenirs plus heureux. C'était pour ça qu'elle fumait cette satanée substance. Pour s'abbrutir le cerveau. Pour devenir insensible à son chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Mar 29 Mar 2011 - 21:05

Emrys finit par se demander si elle devait réellement mettre de façon aussi imposante ce qu'elle était en train de faire sur le poids de sa conscience, et de sa culpabilité par conséquent. Certes, elle lui mentait sur la raison réelle de sa venue. Et elle ne faisait pas non plus preuve d'une totale honnêteté concernant son amnésie, mais Leslye n'était pas une exception, non puisqu'il n'y en avait aucune : elle mentait à chaque personne qui voyait en elle une amnésique. Et elle n'en était pas fière, bien au contraire, ses remords se chargeaient de le lui rappeler. Seulement à sa connaissance, ce qu'elle faisait ne pouvait nuire à personne d'autre qu'à elle-même, étant la seule au courant forcément. Certes, elle ne rendait pas honneur à la confiance qu'ils pouvaient lui accorder, mais qu'est ce que cela pouvait concrètement leur apporter de savoir où elle était née, qu'est ce qu'elle avait bien pu faire comme études, ou pourquoi elle cherchait tant à faire table rase de ce passé ? Pour la plupart, ce ne serait que de la curiosité malsaine. Ce qu'elle faisait n'avait donc rien d'impardonnable, non ? Ce n'est pas comme si elle était une psychopathe qui mentait sur elle-même pour mieux amadouer ces prochaines victimes. Pourquoi se sentait-elle encore si coupable alors ? C'était un débat intérieur qu'elle ne cessait de relancer ces derniers mois, l'ennui c'est qu'elle ne pouvait bénéficier d'aucun avis extérieur pour réussir à trancher sur ce point. Ou peut-être que si, bien au contraire, elle se doutait de ce qu'ils trouveraient à lui répondre, seulement ce n'était pas vraiment pour lui plaire. Dans l'immédiat néanmoins, ces mensonges à répétition l'avait conduit à chercher la présence de Leslye, ce qui en soi n'était pas une si mauvaise chose. Elle en serait même presque reconnaissante de lui faire réaliser qu'au lieu de se concentrer sur ses dilemmes intérieurs, elle ferait mieux de profiter de ce nouveau départ qu'elle souhaitait tant avoir. Et par conséquent, de profiter de la présence de ceux avec qui elle s'était liée. Elle porta alors de nouveau son regard sur Leslye, espérant ne pas avoir mal fait en évoquant Andrew. Seulement pour ce qu'elle pu constater lorsqu'elle se retourna face à elle pour lui répondre, c'est que cela ne semblait pas l'attrister ni même l'atteindre. Un air de béatitude sur le visage et ce sourire que personne aux alentours ne pouvait rater, elle semblait bien au contraire en très grande forme. Emy se douta cependant que se devait être pour faire bonne figure, tout du moins c'est ainsi qu'elle l'interpréta, car c'est probablement ce qu'elle ferait à sa place. « Et toi, ça va depuis... » Elle ne sut pas vraiment sur le coup si mettre des mots à haute voix sur sa fausse couche serait d'un grand secours pour elle, cette simple allusion suffirait bien à le lui faire comprendre après tout, elle ne voulait très certainement pas lui faire perdre ce sourire pour une maladresse de sa part. « Tu sais, si tu as besoin d'une oreille attentive, la mienne te sera toujours dévouée. » finit-elle par poursuivre. Au moins le message était passé, elle n'aurait plus à marcher sur des œufs concernant ce sujet. A vrai dire, elle n'avait tellement plus l'habitude de ce genre de conversation qu'elle avait peur de faire une énorme gaffe. Elles arrivèrent ensuite face au bar, celui que Leslye avait choisit, et c'est elle qui prit d'ailleurs les devants en entrant la première. Emrys la suivit, et s'installa en face d'elle, ôtant elle aussi son manteau l'instant qui suivit pour le laisser reposer sur le dos de sa chaise. Elle accorda un bref regard aux alentours où la bonne ambiance semblait régner, avant d'être de nouveau interpellé par la voix de son amie. Autant dire que ces deux interventions venaient de lui tendre une perche royale pour lancer le sujet qu'elle convoitait tant, enfin c'était surtout la réponse qu'elle convoitait. Elle n'aurait ainsi pas à se torturer les méninges pour trouver une façon discrète d'amener le sujet sur le tapis, comme elle pouvait le faire depuis des semaines. Leslye ne savait pas à quel point elle pouvait lui être reconnaissante pour ça, et elle le serait encore plus si elle n'avait véritablement aucuns soupçons dû à ses paroles échappées à leur première rencontre. « Et bien ça va, et justement en parlant de ça, » ou bien dans l'immédiat en n'en parlant absolument pas justement, « tu sais ce soir où... tu m'as trouvé, tu m'as dit que j'avais échappé quelques mots incohérents... tu as une idée sur ce qu'ils signifiaient ? » finit-elle enfin par lui demander en prenant bien le soin de choisir ses mots, le but n'étant pas non plus de lui mettre la puce à l'oreille. « Je me suis dit que tu pourrais me donner un coup de main pour... ma mémoire. » ajouta-t-elle, histoire de mettre toutes les chances de son côté. Mais une nouvelle fois, elle ne parvint pas à capter le regard de son amie, elle ne put d'ailleurs s'empêcher de réprimer un froncement de sourcils. Quelque chose ne tournait définitivement pas rond.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Lun 18 Avr 2011 - 22:03


A l'entente des quelques mots gentils qu'Emris lui prononça, Leslye avait opiné la tête positivement, voulant clairement dire : oui, oui, je sais bien. Merci. Mais ne t'en fais pas, je vais bien. Comme si ce mouvement de tête si affirmatif à ses yeux pouvait l'être pour ceux d'Emrys. Elle cherchait désespéremment un moyen de dire 'je vais bien, ne t'en fais pas', sans pour autant que le timbre de sa voix ne la trahisse. C'était comme ça, avec chaque personne qu'elle rencontrait, surtout depuis que de la drogue s'enfiltrait dans le creux de ses veines, ses entrailles. La drogue jouait le rôle d'un anti-malheur. Cette chose tant détestée et redoutée s'en allait jusqu'à son cerveau, cachant les mauvais souvenirs aux yeux de la mémoire, mettant en avant les moments de bonheur passés. La béatitude. L'extase en quelque sorte.
Jouant avec ses deux mains sur le bord de la table, Leslye continua de fuir le regard insistant d'Emrys. Un effort surhumain plus tard, et elle posa ses yeux, désolés, durant quelques secondes qui lui paraissant une éternité sur la jeune femme en face d'elle. Sa mémoire ne lui était toujours pas revenue. Sincèrement, Leslye lui en fut désolée. Son amie essayait de retrouver la mémoire depuis déjà un certain temps -10 mois, soit une éternité-, et malgré tout les efforts qu'elle faisait, rien ne lui revenait. C'était comme si, en mai l'année dernière, elle avait naquit, directement dans la peau d'une adulte. Un peu à la façon de Benjamin Button, mais elle vieillissait.
Quelques jours après ce terrible accident, Leslye avait pris conscience que même sa famille n'était pas au courant de l'amnésie de leur fille. Ils ne devaient pas savoir où elle se trouvait, devaient vivre dans la peur incessante d'apprendre un jour la mort de leur enfant.
Fronçant les sourcils, Leslye tenta de se rappeller cette nuit-là.

Flashback – Mai 2010

« Vous ne devriez pas conduire, vous allez avoir un accident! » la voix de Leslye, rabat-joie, s'éleva dans la nuit, au milieu de ses amis. Elle venait de fêter ses 19 ans, avec sa bande d'amis et la fête ne faisait que commencer. Dorénavant, ils avaient décidé d'aller en boîte. Aucun problème jusque-là, mais ils avaient décidé de prendre la voiture, et tous avaient bu. « Allez, viens, on va juste faire quelques kilomètres, ce n'est pas long. » « fais ce que tu veux, mais je ne monte pas avec vous. » « Leslye! T'as pas beaucoup bu, t'as qu'à conduire à ma place » lança le jeune conducteur, Jimmy, un ami de la fac. « J'ai pas mon permis. J'y vais à pied moi. On s'retrouve là-bas. » fatiguée de les entendre geindre, Leslye préferait s'éclipser. En boîte, tout redeviendra comme avant. Ils riront, danseront, chanteront, feront les cons ensemble. Si encore, ils y arrivaient tous sains et saufs.
Légèrement blessée, la jeune fille fit quelques pas. Une chose attira son attention au sol. Quelque chose gisait par terre. L'image d'une personne se formait petit à petit dans son esprit. Un cri sortit de la bouche de la jeune adulte. Ne prenant pas garde à l'arrivée de ses amis, alertés par son cri, la jeune fille courut les quelques mètres qui la séparaient de cette personne, couchée au sol. S'agenouillant rapidement, elle porta sa main dans celle de cette jeune femme, trop fortement blessée. « ca va aller, je suis là maintenant. » Avec un petit sourire, sa main gauche vint se poser sur le front de celle qui sera plus tard une amie. « Je m'appelle Leslye. Ca va aller. » Sans trop savoir si elle se rassurait elle, ou si elle tentait de rassurer la victime d'un inconscient, Leslye répéta plusieurs fois « ca va aller ». Elle se souvenait que la jeune fille avait alors ouvert la bouche.



Emrys avait ouvert la bouche, oui. Mais pour dire quoi? Fronçant les sourcils, Leslye tenta de rassembler tout ses esprits pour retrouver les mots qu'elle lui avait alors proclamé. Même si elle ne se rappelait plus des mots exacts, elle se souvint s'être fait une idée sur ce qu'ils pouvaient bien signifier. Mais là encore, ce fut le trou noir. Aucun souvenir ne lui revenait en tête. Je vous l'avais déjà dis, la drogue avait tendance à vouloir cacher les mauvais souvenirs. Celui de son anniversaire avait été un merveilleux souvenir, jusqu'à la découverte du corps gisant d'Emrys, à moitié inconsciente. « Je... je ne me rappelle plus trop ce que tu m'as dis. » Consciente qu'elle ne serait d'aucune aide pour son amie, Leslye baissa le regard. La honte l'envahissait. Emrys avait besoin d'elle. Leslye avait fumé, elle n'était plus apte à l'aider. Et en même temps, c'était de sa faute à elle, Emrys. Pourquoi avait-il fallu qu'elle attende tout ce temps pour lui poser cette question? Rejeter la faute sur l'autre était tentant, surtout dans ce genre de circonstances.
Relevant la tête vers la jeune fille, Leslye répondit de nouveau. « tu sais, c'est assez vague ce soir-là. » Voulant donner une excuse au fait qu'elle ne pouvait l'aider, elle reprit aussitôt la parole. « j'ai été assez choquée de te voir dans cet état, et je ne crois pas que j'avais une idée précise sur ce que t'as voulu me dire. » C'était un moyen comme un autre d'esquiver cette question auquelle elle ne pourrait donner aucune réponse ce soir. Aussitôt dit, elle plongea son regard au loin, derrière Emrys. « désolée. » ajouta-t-elle sincèrement. Et hop, son regard se faufila à droite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Jeu 12 Mai 2011 - 13:11

Un léger sourire se logea sur ses lèvres face à son hochement de tête compréhensif. Et le silence qui s'en suivit en fit un sujet clos de toute évidence. Emrys aurait pourtant aimé pouvoir en faire plus, et apporter sa pierre à l'édifice de son bien-être pour qu'elle n'ait pas à porter ce poids seule. Elle s'en serait sentit d'autant plus utile, plutôt que de se contenter d'assister impuissante à son malaise camouflé. Mais elle respecta pour autant son choix de ne pas aborder davantage le sujet, car elle le comprenait parfaitement. A sa place, elle aussi aurait préféré garder ça pour elle et le gérer à sa façon, à vrai dire elle n'était pas ce genre de personne qui aimait partager ses problèmes, à l'imparfait comme au présent. Même si aux yeux de son entourage, elle n'avait aucun souvenir d'un passé, et pour ceux qui la connaissait le moins ils évitaient donc de mettre les pieds dans le plat en lui demandant d'en savoir plus sur elle puisqu'elle-même n'était pas censé le savoir. Ce qui en soi demeurait un avantage indéniable, quoique malgré tout il y avait toujours quelques indiscrets pour oser. Et la concernant, elle ne souhaitait pas oser davantage auprès de Leslye si ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle ne pouvait qu'espérer qu'elle se remette sur pieds très prochainement, et si ce n'est pas le cas qu'elle serait un jour capable d'en parler pour y remédier. Peut-être surestimait-elle son mal-être à l'heure actuelle d'ailleurs, mais elle se doutait que perdre un enfant n'était pas une chose aussi simple à surmonter qu'une mauvaise note en politique étrangère. Impuissante, c'était le mot. Néanmoins, elle pourrait toujours tenter de lui changer les idées, bien que pour le moment savoir ce qu'elle pouvait penser de ses paroles lui importait beaucoup. C'est pourquoi ce froncement de sourcils qui s'éternisa eut le don de jouer avec son impatience d'enfin obtenir une réponse. Tout se jouait maintenant. Et ce qui s'en suivit ne pu que la déstabiliser. Que penser d'une personne qui vous assure ne pas se rappeler de ces fameux mots alors que dans un même temps elle n'ose à peine croiser votre regard depuis le début de la soirée ? Elle avait d'abord cru en premier lieu que c'était le sujet d'Andrew et de la fausse couche qui l'a mettait mal à l'aise, mais à présent elle n'avait plus de raison de l'être. Il s'agissait davantage de nervosité, à en juger par son tic manuel. Le tout était de savoir à présent ce qu'elle pouvait bien redouter, en espérant que ce n'était en rien lié à ce soir de mai dernier et de ce qui aurait pu échapper de sa bouche. Et si finalement Leslye ne cherchait qu'à l'éviter en ayant pris l'ampleur de la signification de ses paroles involontaires, et que se retrouver face à une visite surprise d'Emrys ce soir n'avait rien eu d'une bonne surprise justement pour elle ? Si c'était vrai, que comptait-t-elle faire de ces informations à présent ? « Tu es certaine que tu ne te rappelles de rien ? Je me doute que ça n'a pas dû être facile pour toi, mais prends le temps de te concentrer et peut-être que quelque chose te reviendra en mémoire... » Emrys, quant à elle, avait parfaitement en tête le contenu de ces paroles puisque dès son emménagement à Ocean Grove elle avait demandé à Leslye des détails sur ce soir-là. Seulement ce qu'elle n'avait eu aucun intérêt de lui demander à cette époque, c'est quelle signification ils pouvaient bien avoir pour elle. Mais à présent qu'Emy savait à quoi c'était lié, elle redoutait qu'elle aussi ait pu faire le malheureux lien. Voilà pourquoi elle devait s'en assurer, sans pour autant lui remettre en tête ces fameux mots si réellement elle n'en avait aucun souvenir. Au final, tout se réduisait à une simple question de confiance. Se fier aux dires de Leslye et à son amitié, ou bien céder à son paranoïa et ne compter que sur elle-même. Elle en devait beaucoup à cette dernière elle le savait, et pour cela elle méritait sa confiance en juste retour des choses. Seulement il y avait une ombre au tableau aujourd'hui, et elle avait besoin de savoir laquelle. « Leslye, est ce que tu pourrais me dire ce que le décor ambiant a de si intéressant ? Héhé je suis là, dit-elle en tentant d'intercepter son regard, tu pourras toujours trouver un autre moment pour chercher des idées de déco d'intérieur, tu ne crois pas ? » lui dit-elle avec complicité. Et de sourire béatement les trois quarts du temps pensa-t-elle, tout en étouffant ta suractivité du soir. Peut-être que finalement Emrys était bien trop centré sur elle-même et ses inquiétudes, plutôt que d'envisager que son comportement ne soit en rien lié à elle. Cela semblait presque une évidence, qu'elle aurait dû s'en rendre compte bien plus tôt au lieu de laisser jouer sa paranoïa. Elle se saisit alors des mains de son amie pour attirer son attention. « Qu'est ce qui ne va pas ? » Emy avait bien plusieurs hypothèses à ce sujet, mais n'était pas pour autant certaine de savoir laquelle était la bonne. Ni même si ça la regardait, mais elle avait de toute évidence décrété de son propre chef que c'était le cas. Elle se souciait d'elle, après tout c'était son amie. « Ce n'est pas la première fois que tu as mis les pieds dans un bar aujourd'hui, non ? » Entre autres, c'était là une de ces hypothèses, car ce comportement ne lui ressemblait vraiment pas en temps normal, même si la normalité ne signifiait plus grand chose ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Dim 15 Mai 2011 - 18:45

Insistante, Leslye avait répliqué plusieurs fois qu'elle était désolée, comme si ces mots pouvaient empêcher Emrys de poser d'autres questions. Un mince espoir au fond d'elle-même espérait que la jeune femme ne dirait rien d'autre, qu'une petite moue triste s'afficherait sur son visage, qu'elle se tairait pendant quelques secondes, et qu'une fois quelques secondes passés, la jeune fille se remettrait à parler de tout et de rien. Mais cet espoir ne naquit pas.
A peine eut-elle fini de parler qu'Emrys fit une drôle de tête, comme si tout ce que disait Leslye n'était pas vrai. Comme si elle ne savait pas que la jeune fille n'était pas dans son état normal.
Emrys releva la tête vers elle, et Leslye l'écouta. Celle-ci insistait pour qu'elle se rappelle, lui conseillant de se concentrer de nouveau, et peut-être ainsi de pouvoir se rappeller.
Leslye secoua la tête, et essaya de se concentrer de nouveau sur ce fameux soir d'anniversaire. Elle se rappelait de tout. Ses amis présents à cette soirée, l'alcool que certains avait bu, la bonne ambiance qu'il y avait. Et puis, le pire.. Cette silhouette au sol, et la peur qu'elle avait eu en la découvrant. Son visage fermé, et blessé. Son corps tremblant. Sa bouche qui s'était ouvert avant de se taire pour un moment. Mais c'était tout. Rien d'autre.
Pendant tout ce temps où la jeune fille tentait de se souvenir de ces fameuses paroles, ses yeux divaguaient de gauche à droite. Et Emrys s'en rendit bien compte. « Leslye, est ce que tu pourrais me dire ce que le décor ambiant a de si intéressant ? Héhé je suis là, La jeune fille essayait de capter son regard. tu pourras toujours trouver un autre moment pour chercher des idées de déco d'intérieur, tu ne crois pas ? » Essayant de rester le plus longtemps possible les yeux rivés vers Emrys, Leslye dut se forcer à sourire. Cette remarque, bien que placée, ne la faisait pas rire du tout : son petit manège jusque-là n'était pas inaperçu malheureusement. Son sourire forcé sur les lèvres, Leslye allait lui répondre quelque chose, mais elle s'abstient. Les mains d'Emrys vinrent attraper les siennes, coupant court à tout commentaire qu'elle pouvait faire. Une autre question sortit de sa bouche, et Leslye dut se forcer à faire une mine surprise. Qu'est-ce qui ne va pas? Mais tout va bien, voulut-elle crier à pleins poumons. Pourquoi tout le monde s'amusait à lui poser cette question? C'était comme si toutes les personnes de ce monde s'amusaient à jouer au téléphone arabe en posant cette question. Mais le pire dans tout ça, ce fut la suite. Emrys ne se tut pas pour autant, elle ajouta même un « Ce n'est pas la première fois que tu as mis les pieds dans un bar aujourd'hui, non ? »

Mais pour qui la prenait-elle? Pour une alcoolique? Ce n'en était pas une. Ce n'était pas non plus une droguée. Elle avait juste fumé un coup, c'était tout. Il n'y avait rien de mal là-dedans après tout. Beaucoup d'étudiants fumaient, et ce n'était pas pour autant que c'était une tare.

Retirant rapidement ses mains de celles d'Emrys, Leslye ouvrit une bouche, choquée. Ses yeux se posèrent sur son amie et lui lançèrent un regard noir. Sa bouche légèrement ouverte, la jeune fille ne lâchait plus Emrys du regard. « Mais tu me prends pour qui Emrys?? Je ne suis pas une alcoolique, ni une droguée! » s'ingurgea-t-elle, comme si Emrys l'avait insulté. «C'est pas parce que je ne te regarde pas tout le temps que j'ai fumé, ou que j'ai déjà fait la tournée des bars. » vexée au plus haut point, Leslye essayait de s'en sortir comme elle le pouvait. «  Je regarde juste autour de nous pour.. » commença-t-elle, montrant de ses mains le bar, avant de continuer «  simplement parce que j'aime bien. »

Jetant un coup d'oeil de nouveau à Emrys -coup d'oeil qui ne s'éternisa pas évidemment-, elle continua. «  Tu veux que je te dise? Je ne me rappelle de rien du tout! Je sais plus ce que tu as dit, tu as surement parlé de ton nom, tu m'as surement dit comment tu t'appelais, d'où tu venais, d'appeler les secours.. J'en sais rien Emrys ! Ca va faire un an, je ne me rappelle plus ! » 10 mois plus précisément, elle s'en rappelait très bien de cela. Son regard se posa encore une fois sur Emrys, et cette fois-ci, elle se radoucit, sa voix devenant plus sympathique. Après tout, Emrys essayait juste de se souvenir. « Ecoute, c'est vraiment si important que ça pour toi de savoir exactement ce que tu as dit ce jour-là? » demanda-t-elle. Puis après quelques secondes de silence, elle ajouta, se rappelant d'un détail « et un jour, tu ne m'avais pas déjà demandé ça? » Il lui semblait qu'Emrys lui avait déjà posé cette question, et qu'il était fort probable qu'elle lui ait déjà répondu. « je suis désolée, je ne peux pas t'aider plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Dim 22 Mai 2011 - 15:07

Si elle avait pu un instant penser qu'elle se faisait des idées, elle pouvait désormais être certaine que ce n'était pas le cas. Que quelque chose clochait bel et bien dans son comportement. Autrement, pourquoi Leslye aurait réagit aussi vivement ? Pendant un instant, elle avait pourtant cru qu'elle avait tort lorsqu'elle fit -enfin- face au regard de Leslye, puis à son sourire. Elle était parvenue à véritablement attirer son attention, peut-être qu'à présent elle parviendrait à obtenir quelques réponses. Et à vrai dire, elle eut même droit à bien plus que ça, même si elle s'en serait volontiers passé. Aussitôt, ses mains lui échappèrent, et lorsqu'elle retrouva son regard celui-ci fut des plus hostiles à son égard en même temps que l'ébahissement pouvait se lire sur son visage. Et elle se doutait que finalement, ce n'était bel et bien pas ses affaires selon son amie. Cependant, même si elle pouvait le comprendre, elle ne s'était pas attendue à une telle réaction. Leslye était partie pour le moins au quart de tour, et en venait à extrapoler les propos qu'elle avait pu tenir. Emy avait beau repenser aux dires qui avait mit son amie dans cet état, mais elle ne voyait pas ce qui avait pu être si mal interprété. Parce qu'il s'agissait bien là d'un malentendu, elle n'avait jamais évoqué une quelconque addiction de sa part. Elle ne parlait pas d'une consommation régulière, mais journalière, d'aujourd'hui. Celle qui faisait qu'elle ne semblait pas dans son état normal à l'heure actuelle alors qu'elle lui faisait face. Et consommation d'alcool, il n'avait jamais été question de drogue, bien que cela faisait partie de ses hypothèses. A partir de là, Emrys se demanda d'où elle avait pu en venir à ce point. Et elle avait beau également réévaluer le ton ou la tournure de sa phrase, elle n'avait pas l'impression de l'avoir formulé sous forme de reproche. Était-ce elle qui était complètement à côté de la plaque, ou bien son amie qui l'avait mal comprise ? « Mais je n'ai jamais dit ça, Leslye ! Et tu le sais parfaitement. » Comment expliquer sa réaction ? Un malentendu ? Elle avait touché un point sensible, ou bien s'en approchait dangereusement ? Il pouvait encore s'agir d'amour-propre, ses propos s'étaient révélés blessant là où elle ne pouvait le voir. Mais si c'était vraiment le cas, elle était assurément aveugle en la matière, car elle ne pouvait parvenir à mettre le doigt là où elle avait pu l'être. « Tu es la seule de nous deux à en être venue à de telles conclusions. » dit-elle en la regardant fixement, bien que ce n'était toujours pas le cas de Leslye qui venait une nouvelle fois de lui échapper. « Mais puisque tu y viens, tu as une drôle de façon de m'assurer le contraire. » Pour le coup, il y avait bien une raison à ce qu'elle ait réagit aussi disproportionnellement à sa question, et plus elle tentait de le comprendre moins elle le pouvait. Qui avait-il de mal, si elle avait bel et bien bu quelques verres ou fumé quelques joints comme elle venait de le dire, à ce qu'Emrys le sache ? Elle n'allait certainement pas la consigner dans sa chambre, ou lui faire la morale. Elle voulait simplement comprendre pourquoi elle agissait aussi bizarrement, surtout lorsque ça concernait ce soir de mai. Tout ce qu'elle savait, c'est que la raison qu'elle donna pour ce regard fuyant était peu crédible. Surtout que ce dernier persistait à l'éviter. « Écoutes Leslye, je suis désolé si je t'ai blessé, c'est juste que je te trouve bizarre ce soir et je cherche seulement à savoir pourquoi. Tu sais que tu n'as rien à redouter avec moi, non ? » Et enfin, elle parvint un instant à capter son regard. Et le perdit aussitôt. Alors que dans un premier temps Leslye lui confirma qu'elle ne se souvenait vraiment de rien, dans un second elle se remémora pourtant avec précision qu'elle lui avait déjà posé une question du même genre. A quoi jouait-elle ? « Oui c'est important, chaque détail compte. » Surtout lorsque ses dires se contredisent sur un sujet aussi important pour elle. Elle se rappelait, ou non ? Elle s'était faite une idée de leur signification, ou non ? La situation devenait pour le moins de plus en plus délicate. Comment s'assurer qu'elle ne se doutait de rien sans pour autant être à l'origine de ces doutes ? « En effet, je me suis juste dit qu'on pourrait s'en rappeler ensemble, et y réfléchir. » tenta-t-elle d'expliquer pour échapper à l'impasse qui aurait pu l'attendre. En espérant que son amie ne creuserait pas davantage sur ce point-là. Mais malgré tout les paroles de Leslye demeuraient pour le moins paradoxales, et tout ce qu'elle aurait aimé savoir est ce qui pouvait bien se passer dans sa tête. « Pourquoi, ça te reviens finalement ? » Et une énième fois, elle tenta d'intercepter ce regard qui lui échappait tant. Si elle avait pu penser qu'obtenir une réponse à sa question aurait été simple, elle avait eu tort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Lun 20 Juin 2011 - 11:23

Le moins que l'on puisse dire, c'était que Leslye, d'habitude si posée et tranquille, avait perdu ces qualités. A peine Emrys avait-elle parlé de bar qu'elle avait réagi au quart de tour, son sang ne faisant qu'un tour. Elle était persuadée que c'était une façon de lui prôner qu'elle avait bu, ou qu'elle avait fumé. Elle se sentait mise à nue, insultée. C'était son jardin secret, et elle n'avait envie de le partager avec personne, pas même avec une amie, encore moins avec un membre de sa famille. Parce qu'elle avait peur de leurs réactions. Parce qu'elle avait honte.
Mlle Gibson avait toujours trouvé que ces étudiants, ou autres personnes, qui passaient leur temps dans un bar, en train de boire ou de fumer faisaient quelque chose de mal. Ils se ruinaient la santé, et pouvaient nuire à celles des autres. C'était ces pensées qu'elle avait toujours soutenu. Durant toutes les fêtes étudiantes, c'était elle qui combattaient les alcoolos. Elle ne buvait que très peu -un verre grand maximum- et passait pas mal de temps à surveiller, ceux qui, ne connaissaient pas leur limite, de peur que l'un d'entre eux s'endorme pour ne jamais se réveiller, s'étouffant dans leur excrétions.

Elle n'était pas ce genre de personne, elle. Elle ne sortait pas toutes les semaines. Elle ne buvait pas beaucoup d'alcool. Elle ne fumait jamais -elle n'avait même jamais essayé de fumer une cigarette jusque-là. Mais comme le proverbe dit ' Ne jamais dire jamais '.

Elle s'y était mise, et malheureusement, elle se sentait mieux. Comme si cette satanée substance bouchait ces neurones, et l'empêchait de penser à son propre malheur. Ceux qui la connaissaient depuis son enfance pouvaient trouver cela étrange : elle avait survécu à une maladie qui sans le don de moelle osseuse de sa soeur l'aurait entrainé six pieds sous terre, et elle était incapable de survivre à cet accident, et à la perte de ce bébé, ce foetus.
Malgré tout ce que Leslye pouvait dire, Emrys ne tombait pas dans le panneau. « Mais puisque tu y viens, tu as une drôle de façon de m'assurer le contraire. » Cette parole lui renforça son opinion : elle n'arrivait pas à se justifier, elle s'enfonçait plutôt. Elle hocha la tête négativement, et préfère ne plus rien lui dire. Se taire. Ne pas dire trop de mots contradictoires. Rien. Ses oreilles étaient aux aguets ; elle écoutait tout ce que son amie lui disait. Oui, elle l'avait blessé, mais ce n'était pas de sa faute. Elle s'en rendait compte, et elle du jeter son regard sur la table pour pas qu'Emrys se rende compte des larmes qui remplissaient ses yeux. Non, elle ne la redoutait pas, mais elle redoutait certaines autres personnes. Là, Leslye lui rendit son regard, dénué de larmes, et regarda de nouveau ailleurs quelques secondes plus tard.
Son amie lui reparla de ce qu'il s'était passé ce soir-là. C'était important pour elle, et chaque détail comptait. A ses paroles, Leslye, qui jusqu'ici s'était calmée, essaya de réfléchir encore. Elle ferma un instant les yeux, posant ses coudes sur la table, et ses mains sur ses tempes. Elle revoyait la scène. Elle se revoyait avec ses amis, un peu bourrés. Elle se revoyait refuser de monter avec eux. Elle se revoyait marcher dans la rue. Elle se revoyait distinguer ce truc au sol plus loin sur la chaussée. Elle se revoyait hurler en découvrant que c'était un corps. Elle revoyait entendre ses amis arriver en courant. « Pourquoi, ça te reviens finalement ? » Rouvrant les yeux, Leslye hocha la tête, et fuya de nouveau son regard pour baisser les yeux. Oui, probablement. Elle s'était mise à genoux à côté d'elle, elle lui avait parlé, elle ne se rappelait plus vraiment ce qu'elle lui avait dit.

Emrys avait ouvert la bouche une première fois, aucun son n'en était sorti.

« Oui, ça me revient un peu. » Elle resta comme ça, les yeux fermés, ses tempes entre ses mains. « J'crois que tu m'as dit quelque chose.. » Elle revoyait du sang couler sur le bitume. Elle revoyait son corps trembler. « Tu as dit.. Tu as dit que tu étais désolée. » Leslye rouvrit les yeux, et regarda Emrys. Elle espérait vraiment lui venir en aide, mais elle n'était pas sûre de se souvenir de tout. Elle passa ses mains au-dessus de son nez, sous ses yeux, en refermant les yeux. « Tu as dit aussi que tu ne voulais pas. » Ca y est! Elle se souvenait de tout. Une voiture était passée par là au même moment, puis elle s'était éloignée. « Et que tu ne voulais pas trahir pour... Je ne sais pas quoi, la suite, je n'ai pas compris. Tu ne parlais pas bien, tu tremblais, tu saignais.. Et je crois que tu as parlé de prison aussi. »

Elle s'arrêta, jetant son regard sur Emrys. Elle reposa ses mains sur la table. Sur un effort surhumain, Leslye tenta de ne pas laisser ses larmes subjuguer ses yeux. « Et après, tu t'es tu. » Voilà, elle s'était remémorée. Comme quoi, toutes ses neurones n'étaient pas atteints. Comme quoi, avec une concentration plus ou moins forcée, on arrive à tout faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Sam 25 Juin 2011 - 17:37

Emrys s'était jusqu'à présent tellement souciée du comportement louche de l'étudiante et de ses réactions pour le moins vives, qu'elle en avait presque mit de côté ses inquiétudes concernant ses fameuses paroles qu'elle voulait tellement voir tenu secret. Et tout ses espoirs venaient de voler en éclats, par les aveux de Leslye qui eurent le don de la ramener violemment sur Terre. Elle l'avait enfin, une de ses réponses. Son amie se rappelait bel et bien de ce qui était sortit de sa bouche ce soir-là, et même si ce n'était pas avec précision, elle avait retenu le principal. Le plus compromettant. Assez pour menacer ce qu'elle tentait de dissimuler, si cette dernière en arrivait aux bonnes conclusions. S'était-elle seulement lancé sur cette voie-là ? Forcément, même si ce n'était pas obligatoirement volontaire, on cherche toujours à comprendre ce que les autres partagent avec nous. Même si cette fois-ci, elle ne l'avait en rien fait consciemment. Sans qu'elle ne s'en rende compte, son visage trahit durant quelques instants une certaine inquiétude et son poul venait soudainement de redoubler. Elle appréhendait ce que ce fait pouvait bien signifier, que quelqu'un d'autre sache. Si cela conduisait bel et bien à la mort de son jardin secret, et la révélation de sa véritable identité. Une simple rumeur pourrait suffire pour ruiner tout ses efforts, et achèverait de la mettre à jour. Elle tenait pourtant tellement à ce nouveau départ, loin de son passé qu'elle s'obstinait à enterrer avec acharnement pour mieux le faire disparaître. Seulement ce n'était pas aussi simple, elle en avait la preuve sous les yeux. Quelle était donc son plan maintenant ? A présent qu'elle savait que Leslye se rappelait bel et bien de ses mots, que pouvait-elle faire pour y remédier ? Celle-ci avait-elle en main les conclusions adéquates ? Devrait-elle user de menaces envers celle qui avait été sa fidèle amie jusqu'ici ? Ou à la place de ça, pourrait-elle simplement se contenter de lui faire confiance pour ne pas faire voler en éclats sa vie passé, sa vie caché ? Elle se rendit compte que même si elle venait enfin d'obtenir une réponse, elle n'en savait pas encore assez pour évaluer la situation. Et c'est à ce moment-là qu'elle réalisa combien elle se compromettait en cet instant de confusion. Elle se lança alors dans une tentative pour se reprendre en main, et la surprise succéda aussitôt à l'inquiétude sur les traits de son visage. Puis, elle opta pour la solution de prétendre l'improbable. Il ne lui restait plus qu'à espérer qu'elle se montrerait assez convaincante auprès de l'étudiante pour qu'elle pense également la même chose. Un sourire amusé apparut aussitôt sur ses lèvres, et elle simula de restreindre un fou rire. « Et bien, c'est un sacré délire que j'ai fait là ! Comme quoi je n'avais vraiment plus toute ma tête en effet ! » N'était-ce pas là trop déroutant comme réaction pour que Leslye puisse avaler cette version des faits ? Que ces paroles de mai 2011 paraissaient tellement loufoque que si Emrys était réellement amnésique, elle n'aurait pu réagir autrement qu'en prenant ça pour une divagation d'un esprit trop abimé par un accident ? Elle redoutait tellement qu'effectivement ça ne soit pas le cas, qu'elle prit ensuite le soin de plaider davantage sa cause de façon déguisé. « C'est vrai si je saignais tellement que tu t'en souviens, et si j'étais si mal en point, qu'est ce que ça pourrait être d'autres ? Ça paraît si peu crédible. » Elle hésita un instant à jouer également la carte que si ça se trouve la jeune étudiante se rappelait mal de ce soir-là, qu'elle avait pu confondre ces paroles avec d'autres, et que ce n'était peut-être pas là ce qui avait vraiment échappé à ses lèvres ce soir-là. Mais comme cette dernière semblait au contraire à présent sûre d'elle sur ce sujet -à juste titre- après quelques instants de divagation, elle n'osa pas s'aventurer sur cette voie-là et remettre en doute son amie juste pour la sécurité de son passé. C'est après ce plaidoyer, avec toujours le même air amusé sur le visage, qu'elle lança une question dont elle attendait beaucoup là aussi. « Qu'en penses-tu toi ? » Et de nouveau l'espoir qu'elle ne se doutait vraiment de rien l'envahit, tellement d'éléments à venir pouvaient reposer sur sa réponse. Mais à côté de ça, elle se chargea de prétendre le contraire, et qu'il n'y avait en cette question rien de primordial. Comme si à présent que Leslye lui avait rappelé ces mots ce soir-là, elle trouvait tellement ça improbable que ce n'était pas la peine de le prendre au sérieux. Elle reprit donc, avec un air de reconnaissance sur ses traits. « En tout cas, je suis désolé que tu aies dû assister à tout ça, et je ne te remercierais jamais assez pour m'avoir aidé ce soir-là. » Et sur ce, elle lui offrit un franc sourire. Qu'elle espérait bien pouvoir conserver par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Lun 4 Juil 2011 - 11:41

Ca y est, Emrys savait tout ce qu'elle voulait savoir. Sans rentrer dans les détails -de toute façon vu l'état du cerveau de Leslye, les détails s'étaient envolés, et ne pourraient pas être formulés dans sa bouche-, Leslye lui avait révélé la plus grande partie de cette soirée. Les paroles que la jeune fille avaient dites juste avant de sombrer n'avaient pas vraiment inquiéter Leslye. Emrys était en état de choc, elle avait très bien pu dire ses paroles comme ça, comme si de rien n'était. Du moins, c'était ce que Leslye espérait.
Quand on entendait quelqu'un prononcer les mots "désolé", "trahir" et "prison" en très peu de temps, une idée germait forcément dans notre tête. Et cette idée, Leslye espérait qu'elle soit fausse. Elle espérait, mais au fond d'elle, une part de doute s'insinuait. Et si, elle avait dit vrai? Si ces paroles n'avaient pas été un gros délire qu'elle se serait tapé? Et si, quelque part, quelqu'un était en prison à cause d'Emrys? Cette simple idée qui l'effleurait la fit frissonner. Non, Emrys n'était pas comme ça.

Jetant un regard vers Emrys, elle s'aperçut que celle-ci semblait perdue dans ses pensées. Aussitôt, Leslye posa son regard ailleurs, gênée. Elle ne voulait pas déranger son amie dans ses pensées, elle ne voulait pas l'observer comme une bête curieuse. L'homme à la moustache là-bas, assis près du bar, attira son attention. Et pendant les quelques secondes qui s'ensuivirent, Leslye resta bloquée sur cet homme, buvant une bière. Ce ne fut que lorsqu'elle entendit un rire étouffé sortir des lèvres de son amie qu'elle reposa son regard sur elle. Emrys semblait avoir du mal à restreindre un fou rire, un sourire immense collé sur son visage.
Un sacré délire qu'elle s'était tapé là. A l'entente de ces mots, Leslye ouvrit un peu plus ses yeux. Le comportement qu'elle avait, la drogue dans son sang n'était rien comparé à celui de la jeune femme en face d'elle. Son amie prétextait que son cerveau avait inventé une histoire à ce moment-là, tellement qu'elle était mal en point, insistant sur le fait qu'elle saignait beaucoup..

Le regard de Leslye resta un long moment -inhabituel- vu son état sur la jeune fille. Sa réaction était une priorité à ce moment-là. Comment pouvait-elle penser une chose pareille? Comment pouvait-elle mettre en doute aussi facilement ses paroles? Okay, c'était possible, elle avait très bien pu divaguer. Mais pourquoi en était-elle sûre à ce point? Après tout, elle ne se souvenait de rien de son passé, c'était peut-être possible, ces mots étaient peut-être la vérité.

Emrys lui demanda ce qu'elle en pensait, et ajouta à celà qu'elle ne la remercierait jamais assez pour ce que Leslye avait fait ce jour-là. Leslye opina la tête.

" Je ne sais pas trop Emrys", lui répondit-elle. Son regard se posa sur la jeune femme, avec un grand sourire aux lèvres. "Tu étais dans un pitoyable état. Tu saignais beaucoup, tu articulais mal. Mais.." elle s'arrêta un instant. Comment dire les choses simplement? Comment lui expliquer que peut-être ce soir-là son cerveau n'avait pas divagué? Comment lui dire que peut-être elle avait trahi quelqu'un dans sa vie passée? Parce qu'après tout, une chose était sûre : elle ne se rappelait de rien. Rien. Alors dans ce passé où elle ne possédait aucun souvenir, peut-être elle avait fait une chose horrible.

" Tu sais Emrys, tu ne te rappelles de rien sur ton passé." commença-t-elle, sur un ton des plus sympathiques. N'arrivant pas à rester plus concentré sur la jeune femme plus longtemps, Leslye posa son regard sur ses mains sur la table. Elle gesticula un peu, ne tenant plus en place. Son état non normal, et la tournure de la conversation la mettaient mal à l'aise. Bouger sur son siège était une façon comme une autre d'évacuer son mal-être. " Peut-être qu'il y a longtemps, quand tu étais plus jeune, tu as fait quelque chose de mal, tu as trahi quelqu'un et ça l'a conduit en prison. Je n'en sais rien. Mais je ne comprends pas pourquoi tu refuses cette possibilité et pourquoi tu as si sûre de toi."

Elle releva alors ses yeux dont les pupilles étaient un peu plus dilatés qu'à la normale. Son regard se posa sur la jeune femme. "Peut-être que tu devrais chercher là-dedans si tu veux savoir d'où tu venais, et qui tu étais Emrys." Voyant que tout cela pouvait énerver la jeune femme -parce qu'après tout, penser qu'on avait pu faire une chose comme ça dans le passé pouvait être déstabilisant, Leslye finit par conclure. "Tu n'es pas obligé de m'écouter, mais je te dis juste que c'est le seul lien que tu ais avec ton passé."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Jeu 7 Juil 2011 - 19:27

Si à chaque fois Emrys avait cette impression que le pire venait de prendre forme, l'instant qui suivait le pire du pire se matérialisait sous ses yeux, et surtout à ses tympans. Et elle pouvait remercier celle qui lui faisait face pour ça, pour rendre concret le pire de ses pronostics. Car non seulement elle se souvenait bel et bien de ses paroles qu'elle aurait pourtant voulu oublier à jamais ce soir-là, mais en plus de ça elle semblait hermétique à la thèse de la démence passagère et à la place de ça faisait même des hypothèses. Autant dire qu'elle en perdit son franc sourire. C'est à cet instant précis qu'elle sut qu'elle avait eu raison de tant se ronger les sangs sur ce sujet, que non elle n'avait rien eu de paranoïaque car ce qu'elle avait craint était bel et bien avéré. Et elle s'en retrouvait là tellement déroutée pour ainsi dire, qu'elle se mura malgré elle dans le silence durant un long instant. Et ce silence avait la fâcheuse tendance de s'éterniser à mesure que ce malaise prenait ses aises en elle, chassant d'un coup de pied ravageur ses espoirs et ses certitudes. Cela signifiait-il bel et bien la ruine de sa vie actuelle, les fondations si instable de cette dernière s'apprêtaient-elles à voler en éclats ? Si la jeune étudiante persistait dans ses recherches pour mieux tomber sur la bonne théorie, c'était certain. Alors que faire face à cette catastrophe en perspective ? Faire disparaître la source du problème, soit Leslye pour la nommer ? Bien sûr que non, car même s'il n'avait pas s'agit là d'une amie, elle serait de toute façon incapable tout bonnement de s'en prendre physiquement à quelqu'un. Et ce même sur un animal, bien que ce n'était pas là son intention de faire un parallèle entre l'étudiante et un vulgaire rat. Par conséquent, dans tout les cas elle devrait faire avec cette épine dans le pied sans pour autant avoir l'option de l'extraire. Comment faire pour éviter l'infection dès lors ? Elle pourrait toujours mettre en doute les conclusions de sa camarade en lui rappelant qu'elle ne semblait pas avoir toute sa tête à cet instant précis de toute évidence, mais remettre ce sujet sur le tapis -que l'étudiante avait d'ailleurs miraculeusement réussi à esquiver- n'aurait pour probable effet que de la braquer. Dans le même registre, elle pourrait également prétextée d'être outrée que celle qu'elle pensait être son amie puisse penser ça d'elle, mais là aussi elle risquait de fragiliser ses liens avec cette dernière. Autant dire que c'était bien la dernière chose qu'elle souhaitait, en partie pour mieux garder un œil sur elle et son imagination débordante qui pouvait toujours finir par viser juste. Et la conclusion vint à elle comme une évidence : elle était impuissante, condamnée à remettre son avenir sous le jour de l'amnésique Emrys entre les mains de sa camarade, et ses intentions. Autant dire que ce n'était pas simple pour elle, surtout concernant un tel enjeu. Se résignant à n'avoir d'autre alternative que la confiance, elle s'attela alors à sauver un minimum les apparences pour s'attirer les bonnes faveurs de Leslye. Apaiser ses interrogations, comme son éventuel désir de faire partager le scoop. Bien que spontanément elle ne pensait pas la jeune femme capable d'autant de malhonnêteté pour dévoiler ses paroles au premier venu, mais après tout elle était bien elle-même la preuve vivante qu'on ne connaissait jamais vraiment son entourage en définitif. Aussitôt elle retrouva le regard de son amie -car oui, pour une fois c'était bien elle qui lui avait échappé-, et souffla ces quelques mots. « Oui, tu as peut-être raison. C'est juste que ça paraît si... irréelle sur le coup. Tu comprends. » acheva-t-elle avec un air soucieux proliférant sur ses traits. Autant dire qu'elle ne feintait pas cette expression pour une fois. Et comme si cette conversation n'était qu'un éternel recommencement, elle se retrouvait pour la énième fois pieds et poings liés face à la prochaine réaction de Leslye. Bien qu'elle savait à présent qu'il ne servait à rien d'espérer que celle-ci fasse définitivement disparaître ses inquiétudes, à moins qu'elle se retrouve frappée d'amnésie le lendemain. Elle finit par reprendre en s'avançant et se penchant quelque peu vers son interlocutrice, comme si elle souhaitait à juste titre lui faire une confidence. « Dis moi, tu penses que ça pourrait rester entre nous ? C'est juste que tant que je n'ai pas tiré cette histoire au clair, je préfèrerais échapper aux conclusions hâtives. Je peux te faire confiance ? » Emrys avait le sentiment à cet instant qu'au final cette vie ponctuée de mensonges ne lui avait apporté que des tourments au lieu des facilités prévues. Elle était d'ailleurs loin de se douter que c'était ses propres questions et rien d'autre qui venait de mettre la puce à l'oreille de l'étudiante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye Sam 16 Juil 2011 - 10:52

Le sentiment de mal-être que Leslye avait ressenti quelques minutes auparavant ne faisait que s'amplifier. Si ça n'en tenait qu'à elle, elle se serait levée, aurait abandonné son amie à sa boisson, et serait partie en courant. Mais voilà, ça ne tenait pas qu'à elle.. Si elles étaient là, c'était pour Emrys. Nul doute maintenant pour la jeune fille qu'Emrys était venue la voir pour ça, pour son histoire à elle, pour essayer de comprendre qui elle fût. Leslye ne lui en voulait pas, elle pouvait -à défaut de réellement comprendre- essayer de comprendre ce qu'elle ressentait, et bien que la conversation prenait une drôle de tournure, elle se devait de répondre aux questions que se posait Emrys.

Mais sa réaction face à ,peut-être, la fille qu'elle fût troubla Leslye. Pourquoi ne voulait-elle pas admettre qu'elle aurait très bien pu faire une connerie avant? Parce que Leslye avait beau se taire, et se dire que ce n'était rien, elle se rappelait très bien, qu'une fois allongée dans son lit le matin suivant, elle n'avait cessé de penser aux mots qu'Emrys avait prononcé. Ces mots.. pourquoi n'avait-elle pas tout simplement dit "c'était une voiture verte"? Des petits mots qui auraient aidé la police à comprendre ce qui s'était réellement passé ce soir-là. Elle aurait aussi très bien pu s'égosiller, et déblattérer "s'il vous plait, quand vous l'annoncerez à mes parents, allez-y doucement, s'il vous plait". Elle ne pippa pas un mot là-dessus. Rien. Que des mots étranges dénués de sens, que la jeune droguée avait fini par mettre de côté au fil du temps, bien trop préoccupée à savoir comment allait la jeune fille.

Loin de se douter de tout ce qu'il se passait dans le cerveau d'Emrys, Leslye se tut un instant. Dès que son regard se posa sur Emrys, elle s'imaginait que celle-ci se posait milles et une questions. Naive, Leslye était loin de se douter qu'au fond d'elle, Emrys avait une tout autre intention. Encore une chance qu'Emrys Dolohov ne soit pas ce genre de personne machiavélique, rancunière, méchante, et prête à tout pour arriver à leurs fins. Parce que là, si c'était le cas, il ne faudrait pas parier sa main que Leslye vive des prochains jours heureux. La vie ne tient qu'à un fil, il suffit de couper ce fil pour que tout bascule.

Muette face à son amie, Leslye but encore une gorgée de sa boisson. Elle se sentait mieux. Le mal-aise commençait à se dissiper, et cette fichue drogue faisait toujours son effet.

Et puis enfin, Emrys se décida à ouvrir la bouche. Ses paroles n'étaient pas anodines, mais Leslye n'en était pas du tout consciente. Pour elle, elle essayait juste de comprendre, elle n'essayait pas de se tirer d'un mauvais pas. Mais enfin, ce que Leslye espérait arriva : Emrys ne niait plus. Elle admettait que, peut-être, cette histoire était vraie, bien qu'elle fut irréelle. Parfait. Leslye était bien placée pour savoir que ce n'était pas parce qu'une personne était sans ennui qu'elle l'avait toujours été. Elle-même en était bien la preuve vivante.

Des traits d'inquiétude ne dessinèrent que le visage de son amie, à juste titre cette fois. Leslye voulut s'en mordre les doigts. Lui raconter cette anecdote, et lui faire croire que c'était possible, c'était peut-être trop pour cette femme amnésique, non? L'espace d'un instant, elle se mit à sa place. Elle s'imaginait ne se souvenir de rien, elle s'imaginait qu'on lui dise que peut-être, dans le passé, elle avait fait quelque chose de pas bien, que peut-être à cause d'elle quelqu'un payait pour une faute non commise. Et là, Leslye se sentit de nouveau mal, soudainement prise d'une envie de nausées -la drogue jouant sûrement un rôle dans tout ça.

Leslye fit un effort incommensurable pour ne pas courir aux toilettes. Elle approcha de sa bouche son verre, et s'arrêta net, quand elle s'apperçut qu'Emrys se penchait vers elle. Comme si elle allait lui dire un secret. Leslye s'approcha alors, et l'écouta. Oui, bien sûre qu'elle pourrait lui faire confiance. " Tu sais, je dis ça, mais il y a un très faible risque que ce soit vrai." Un ton de désolation dans sa voix, c'était comme si Leslye s'excusait de lui faire croire ça. Après tout, elle devait être trop imaginative." Bien sûre que tu peux me faire confiance, je garderais tout pour moi, ne t'inquiète pas." De sa main droite, elle passa ses doigts sur sa bouche, imitant de la fermer. "Motus et bouche cousue."

Bien trop gentille.. Si elle savait que durant toute cette conversation elle s'était fait baladée, Leslye n'aurait sans doute pas été aussi mal. Là, elle se sentait désolée d'avoir pu imaginer qu'une personne souffre à cause d'Emrys. Parce qu'après tout, Emrys n'était pas comme ça. Emrys serait incapable de faire justice elle-même. Emrys ne ferait jamais de mal à une mouche, non? Comme quoi, on idéalise souvent ses amis..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: need some truth, to give you some lies. -Leslye

Revenir en haut Aller en bas
 

need some truth, to give you some lies. -Leslye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: University of Miami-