AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All I need is a bitter song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: All I need is a bitter song Sam 5 Fév 2011 - 23:18


    « Mamaaaaaaaaan, Alice veut pas me laisser voir ses affaires !! »
    « Mais non Joy !!! »


    C'était comme ça depuis des semaines. En fait, ça avait toujours été comme ça. Les filles se chamaillaient énormément, mais Lily ne le savait que trop bien par son métier ; c'était normal à leurs âges respectifs. Le « maman » était finalement arrivé dans la bouche de Joy comme ça, par un beau matin, alors qu'elle et sa sœur venaient faire un câlin à Lily et Anton, encore au lit. Au début, tout le monde avait eu un temps d'arrêt, et finalement, maintenant cela semblait normal pour tout le monde, même pour Nathan. Comme quoi, tout était encore possible dans la vie.

    « Mais Joy arrête !! »


    Lily s'y était faite. A vrai dire, lorsqu'elle n'avait que Nathan, elle n'avait jamais eu ce genre de problèmes à régler. Maintenant, si. Mais elle s'y était résolue, et prenait les choses plutôt positivement, question d'éviter d'avoir envie d'étranger les filles.

    « Le petit-déjeuner est prêt, dépêchez-vous. »


    Il ne fallut pas bien longtemps avant d'entendre des pas dans l'escalier digne de la force d'un éléphanteau. Quand les enfants ont faim, Lily sait bien qu'elle va vite – très vite – les voir débouler dans la cuisine pour s'asseoir autour de la table et prendre alors des forces pour ensuite aller à l'école.

    « Mais t'avais dit que tu ferais des gaufres aujourd'hui... »
    « Je sais, mais je n'ai pas eu le temps. »
    « Où est papa ? »
    « Parti à l'épicerie chercher du lait. Dépêchez-vous de manger, sinon on va être en retard. »


    Le téléphone sonna, la brunette se retourna, et alla attraper sur le comptoir de la cuisine le téléphone fixe qui se trouvait là, sans tellement savoir pourquoi. Ce fut une voix d'homme qui lui demanda alors si elle était bien madame Bowen. Elle répondit par la positive, évidemment.

    Et tout bascula...
    Les lèvres entrouvertes, le visage soudainement affreusement pâle, la brunette posa sa main contre le comptoir, comme pour pouvoir garder un certain équilibre. Non, non ce n'était pas possible. Par pitié, dîtes que ce n'était qu'un cauchemar...

    « Maman ? »
    « Maman, qu'est-ce que tu as ? »
    « Je...mes clefs...où sont mes clefs...il me faut mes clefs !! »
    « Là. Mais qu'est-ce qu'il y a ? »
    « Allez chez la voisine, d'accord, dîtes lui que...que je lui revaudrais ça. »


    La brunette attrapa ses clefs de voiture et sortie par la porte donnant sur la cour avant de la maison, vers le garage. Paniquée, la brunette prit sa voiture, démarra le véhicule comme une furie et fonça en direction de là d'où on venait de l'appeler ; le Baptist Hospital.

    Anton venait d'avoir un grave accident de la route, un chauffard n'ayant pas vu le stop l'avait percuté avec une grande violence lorsqu'il passait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Sam 5 Fév 2011 - 23:49

    Les Foster et les Bowen arrivaient finalement à vivre tous ensemble sous le même toit. La famille de Lily était partit quand Matthew avait pû reprendre la route. Ils avaient passé beaucoup de temps tous ensemble et Anton avait apprécié de pouvoir les connaître. Anton avait aussi pû faire revenir Lily à la maison, dans leur nouvelle maison. Tout se passait pour le mieux et tout le monde allait bien. Ce matin, Anton voulait prendre le petit déjeuner avec tout le monde et il savait qu’il fallait qu’il se lève un peu avant le reste de la famille. En caleçon dans la cuisine, il avait commencé à sortir différentes choses quand il avait vu qu’il n’y avait plus de lait. Encore un des enfants qui avaient tout finit sans le dire. Allant voir Lily pour lui dire qu’il allait à l’épicerie en chercher, il se changea et l’embrassa. Attrapant ses clés, il resta devant la porte et opta pour la moto. Ca faisait des mois qu’il n’avait pas fait de moto et il avait bien envie d’y aller en moto aujourd’hui. Une fois sur l’engin, il partit donc pour l’épicerie. Passant de rue en rue, Anton se disait que ça lui faisait de retrouver cette sensation de libérer et de … noir total.

    Anton s’était arrêté et il allait reprendre son chemin quand un véhicule n’ayant pas u le stop le percuta de plein fouet. Il fut projeté sur plusieurs mètres et ses jambes furent écrasées par la moto. Ce fut le noir total pour le médecin. Il avait perdu connaissance, mais autour de lui tout était en mouvement. L’homme qui n’avait pas vu le stop avait appelé une ambulance et il essayait de parler à Anton comme lui demandait les secours au téléphone. Une fois sur les lieux, les ambulanciers avaient vu de qui il s’agissait et ils savaient donc qui appeler. Amenant Anton au Baptist Hospital, ce dernier fit vite amener au bloc pour être soigné. Pendant ce temps les ambulanciers parlèrent avec les autorités qui voulaient savoir qui contacter. Ils appelèrent donc Lily pour le mettre au courant de l’accident. Ils avaient également parlé avec l’homme qui avait percuté Anton pour savoir ce qui s’était passé. Ils voulaient également la version d’Anton, mais selon les médecins, ça risquait de prendre du temps. La moto avait écrasée les jambes d’Anton ce qui n’était déjà pas bon, mais en plus de cela, la béquille de la moto avait transpercé une partie de sa jambe droite et ils savaient que ça ferait beaucoup de dégâts supplémentaires.

    Ils avaient enlevés la béquille et trop de sang était sortit de la plaie. Seulement les médecins avaient pû arrêté le sang et avait transfusé bon nombre de sang supplémentaire à l’homme. Les médecins ne savaient pas s’il pourrait retrouver l’usage de ses jambes, mais ils savaient qu’ils feraient de leur mieux pour lui. Une infirmière venait de prévenir les médecins que Lily était arrivée et elle demandait quoi lui dire. Elle parla avec un médecin et repartit voir Lily. L’infirmière voyait les regards des collègues quand elle passait pour savoir si Anton était encore en vie ou pas. Arrivant face à Lily, l’infirmière prit une grande inspiration avant de lui parler.

    "Anton est toujours au bloc et les médecins font de leur mieux. Seulement lors de l’accident, sa moto à écrasé ses jambes et la béquille s’est enfoncé dans sa cuisse. Ils ont réussit à arrêtés les différentes hémorragies, mais ils en ont encore pour plusieurs heures."

    Elle ne savait pas comment annoncer ça à la jeune femme.

    "Il faut que vous sachiez qu’Anton pourrait perdre l’usage de ses jambes."

    Ca n’était pas simple à dire, ni à entendre, mais elle devait être mise au courant.

    "Les médecins font tout ce qu’ils peuvent pour qu’il puisse marcher à nouveau, mais on n’en saura plus quand ils auront finit de l’opérer."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 19:16



Muzicons.com

    Elle n'avait jamais roulé aussi vite. Elle aurait pu avoir un accident. Elle s'en fichait comme de l'année 40 avant Jésus-Christ. Tout ce qu'elle souhaitait présentement était de retrouver Anton, de s'assurer qu'il allait bien. Et si ce n'était pas le cas ? On lui avait simplement dit qu'il avait été admit aux urgences. Elle n'avait même pas songé à leur demander quel était son état actuel. Non, elle avait raccroché, attrapé ses clefs de voiture et s'était rendue sur place pour voir l'homme qu'elle aimait. Mais encore une fois, et si elle ne le revoyait jamais ? Lily ne s'en remettrait jamais. Présentement, c'était bien la seule chose dont elle était certaine.

    Une fois arrivée sur place, c'est-à-dire au Baptist Hospital, le lieu où elle travaillait, ainsi qu'Anton, la brunette fonça vers les admissions au bloc opératoires où l'une des infirmières qu'elle côtoyait de manière suffisamment régulière pour se parler naturellement l'interpella, apparemment pour lui donner des nouvelles d'Anton. Mon dieu, si elle lui apprenait sa mort, Lily ne saurait pas quoi faire. Que deviendrait-elle sans lui ? Il était sa force, il était toujours là lorsqu'elle allait mal, lorsque quelque chose n'allait pas bien, il était toujours là...et aujourd'hui, Lily risquait de perdre cet homme qui était le sien.

    Moto, écrasée, béquille, jambe, hémorragies, plusieurs heures. Voilà ce qui frappa suffisamment l'esprit de la brunette et qui se mit alors avec violence à résonner dans sa tête comme si l'on donnait des coups à répétitions dans une cloche pour annoncer l'heure. Sauf que passer vingt-trois coups, cela est censé s'arrêter. Pas ici, pas en ce moment pour Lily qui encaissait difficilement les mots de l'infirmière en parlant d'Anton et de l'état dans lequel il se trouvait. A vrai dire, Lily se fichait des jambes d'Anton présentement, tout ce qu'elle voulait, c'est qu'il vive. Évidemment, s'il s'en sortait – l'hypothèse restait la plus certaine – Anton ne verrait pas les choses du même œil, mais qu'importait, cela n'était tellement pas le plus important en ce moment.

    « Il va s'en sortir ? »

    Encore une fois, Lily ne tenait que peu compte de l'état des jambes de son compagnon, des jambes ça se remplace à la rigueur, mais pas lui. Lily avait besoin d'Anton, il était son oxygène, l'une de ses raisons de vivre avec les enfants. Il ne pouvait pas les abandonner. Que deviendraient-ils tous sans lui ? Rien, ils ne seraient plus rien. D'ailleurs, en parlant des enfants, il faudrait qu'elle appelle au plus vite la voisine pour lui demander de veiller sur les enfants, Lily savait qu'elle n'était pas prête de remettre les pieds chez elle aujourd'hui. Anton restait sa priorité bien que les enfants en soient également une, bien-sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 19:28

    L’infirmière expliquait l’état du pédiatre à sa compagne. Elle voyait l’état de choc sur l’état de la psychologue. Tout le monde au sein de l’hôpital savait quelle relation reliait les deux adultes et ils savaient que Lily et Anton étaient parents et allaient l’être à nouveau d’ici quelques mois. Chacun essayait de rester discret, mais ils voulaient eux aussi savoir ce qui se passait. L’infirmière écouta alors les propos de Lily et haussa doucement les épaules.

    "Pour le moment son état est stable. On en saura plus quand il aura finir d’être opéré."


    Posant une main sur l’épaule de Lily, l’infirmière savait comment faire son métier, mais là c’était encore différent. C’était des collègues, des amis, c’était bien différents qu’un simple patient que l’on ne connaît pas.

    "Je vais retourner au bloc pour voir comment ça se passe et je reviens vous tenir au courant."


    Esquissant un faible sourire, l’infirmière aida Lily à prendre place sur une chaise. L’infirmière savait que Lily ne resterait peut-être pas assise, mais pour le moment c’est ce qu’elle avait de mieux à faire. Allant alors de couloir en couloir, elle revint dans le bloc et demanda des nouvelles. L’état d’Anton s’était empiré, il avait eu un arrêt cardiaque, mais ils avaient réussit à le ramener. Pas de séquelles au cerveau, ce dernier avait été bien oxygéné, donc il ne restait que ses jambes où il fallait faire au plus vite. Son état était redevenu stable et c’était le plus important, pour qu’ils puissent tous faire au mieux.

    Deux heures plus tard

    "Lily ?"

    Quatre infirmières et cinq médecins se trouvaient devant la jeune femme. L’infirmière qui lui avait parlés deux heures avant, s’avança d’abord et la regarda. Ce fut au médecin de parler, celui qui avait fait le plus gros du travail. Ce dernier regarda Lily dans les yeux.

    Il va bien, il va s’en sortir.

    Plusieurs soupirs de soulagements se firent entendre, mais le médecin restait toujours tendu.

    Seulement pour ses jambes il va falloir attendre qu’il soit réveillé. Nous avons essayés de faire au mieux, mais il faut qu’il soit éveillé pour que l’on voit l’étendu des dégâts.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 20:06



    Deux heures d'attente infernales. Voilà ce qui avait gentiment attendu Lily une fois que l'infirmière fut repartie dans la salle d'opération où on s'occupait présentement d'Anton. Morte d'angoisse, Lily n'avait pas pu rester assise très longtemps. A vrai dire, elle n'avait pas tenue plus de dix minutes. Elle avait appelé la voisine, les enfants allaient tous très bien, étaient tous à l'école bien qu'ils soient étonnés de l'attitude de Lily ce matin. Ils avaient apparemment posé beaucoup de questions et la voisine reprocha à la brunette de ne pas l'avoir appelé immédiatement. Lily s'en excusa et lui exposa les faits, en prenant son temps, retenant ses larmes. Il ne fallait pas qu'elle pleure, ce n'était vraiment pas le moment. Et en effet, la brunette ne laissa pas couler une seule larme depuis qu'elle avait apprit pour l'accident de son compagnon. Peut-être cela était dû à l'angoisse ressentie, bien trop forte pour ne laisser ne serait-ce qu'une larme faire son apparition. Ou peut-être aussi par peur qu'en se mettant à pleurer, elle ne puisse plus jamais s'arrêter. Le tout pour dire qu'elle n'avait pas laissé s'exprimer sa peur de perdre l'homme qu'elle aimait autrement qu'à travers les centaines et centaines de pas qu'elle avait pu faire dans la salle d'attente, exaspérant les autres personnes présentes à ce moment-là. Elle se fichait pas mal des autres et de ce qu'ils pouvaient penser, tout ce qu'elle souhaitait était qu'on vienne lui dire ce qu'il en était pour Anton.

    Durant ces deux heures d'attente, la brunette eut envie de bien des choses. Une cigarette, mais elle n'avait pas sur elle et étant enceinte, elle savait très bien que c'était tout à fait hors de question. Un café, mais ça aussi ça lui était clairement interdit à cause de sa grossesse. Oh ce bébé commençait à devenir énervant. Voir Anton, seulement ça elle pouvait toujours rêver pour obtenir l'autorisation des chirurgiens. En clair, elle n'eut pas d'autre choix que d'attendre, et de marcher à la rigueur question de faire passer le temps un peu plus vite.

    Finalement, les deux heures s'écoulèrent et on l'appela. Quatre infirmières et cinq médecins. Rien que ça. Bonjour le petit comité. Cela ne rassura en aucun cas la brunette qui posa instinctivement sa main droite sur son ventre dorénavant bien rond, comme pour protéger son futur enfant de ce qu'on allait lui annoncer. Tellement de scénarios firent leur apparition dans l'esprit de Lily qu'elle en eut presque le vertige. Mais elle contrôla tant bien que mal la situation et écouta alors l'un des chirurgiens s'expliquer quant à l'état d'Anton.

    Il était vivant...

    « Je veux le voir. »

    Elle avait bel et bien entendu le fait qu'il y avait des risques quant aux jambes de son compagnon, mais comme deux heures auparavant, elle n'en avait cure. Tout ce qu'elle voulait, c'est qu'il soit vivant, et il l'était, dieu merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 20:21

    Sarah va vous accompagner.

    Une infirmière sourit à Lily et la laissa venir avec elle. Beaucoup semblèrent soulagés et l’infirmière marcha aux côtés de Lily. Elle pouvait sentir l’envie de la jeune femme de revoir son compagnon. Une fois devant la chambre, elle ouvrit la porte et laissa Lily y entrer. Avançant jusqu’au lit, elle regarda si tout était en ordre et regarda la jeune femme.

    "Il risque de dormir un bon moment, mais si vous avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas, il y aura toujours quelqu’un dans le coin."

    Souriant à la jeune femme, elle la laissa avec le pédiatre. Anton lui était attaché à un peu de fils, mais il ne ressentait strictement rien. Le choc l’avait littéralement assommé et depuis il était dans les vapes. Il pouvait respirer seul, ce qui selon les médecins étaient très bon signe. Ce qui serait le plus dur, serait de lui parler de ses jambes. Mais bon pour le moment, il avait une perfusion au niveau de sa main droite et quelques capteurs au niveau de son torse, pour tout ce qui était cardiaque. Seulement les moniteurs commencèrent à doucement s’affoler.

    Je vais chercher du lait, je fais au plus vite.

    Souriant, il venait d’embrasser Lily, pour partir sur sa moto. Allant de rues en rues, Anton ne voyait que les voitures et autres véhicules. Il n’avait même pas pû acheter le lait. … Pourquoi ?


    Deux infirmières arrivèrent en courant dans la chambre, seulement elles ne pouvaient pas faire grand-chose. Les moniteurs s’affolaient, mais tout semblait normal. Pas de convulsions, pas d’hémorragie. Voyant alors les yeux d’Anton bouger, une infirmière comprit qu’il était en train de rêver. Elle essaya de calmer Anton, mais ça ne donnait rien. Il était en train de se rappeler ce qui s’était passé et il semblait paniquer. Cinq minutes passèrent, il était toujours dans le même état, mais d’un seul coup tout sembla calme. Ouvrant difficilement les yeux, il essaya de savoir où il était. Il se souvenait de la voiture, mais ensuite, le trou noir. Il n’arrivait pas à parler, il avait la bouche sèche, mais il réussit à percevoir des mouvements. Ouvrant un peu plus les yeux, il vit des infirmières qu’il connaissait. Puis, il vit Lily et il essaya de lui sourire, mais rien ne se passa. Il voulu bouger, mais rien ne se passa non plus. Il pû bouger ses doigts, sa main, mais pas ses jambes. Fronçant les sourcils, il entendit une infirmière demander d’amener le médecin au plus vite. Anton ne comprenait rien à ce qui se passait et il vit un médecin débarquer.

    Anton, vous pouvez parler ?

    Oui.


    Il avait la voix enroué et il apprécia qu’une infirmière lui donne de l’eau. Il en bu un peu, mais il ne comprenait toujours pas et pourquoi Lily semblait si triste ? Il regarda la jeune femme, essayant de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 22:00



    Elle pouvait enfin le voir. Après des heures d'attente et d'angoisse, elle allait enfin pouvoir voir Anton. Lily se fichait pas mal de le savoir endormi, tout ce qu'elle souhaitait c'était le voir, et ce, même endormi. Il était d'ailleurs tellement beau lorsqu'il dormait. Parfois, lorsqu'elle se réveillait avant lui, elle aimait à le regarder quelques instants dormir. C'était bien dans ces moments-là qu'il semblait le plus heureux, et surtout le plus apaisé. Bien des fois elle avait eut envie de le prendre en photo en train de dormir, mais finalement, par respect, elle ne le faisait jamais se rétractant juste avant de prendre la photo.
    Aujourd'hui, elle ne prendrait pas de photo. Cette journée serait à effacer des mémoires.

    Lorsqu'on la mena jusqu'à la chambre de son compagnon, la première chose qu'entendit Lily fut le bruit du moniteur cardiaque qu'ils avaient posé à Anton question d'être sûr qu'il n'allait pas leur faire un nouvel arrêt cardiaque comme lors de l'opération. En y repensant, ils n'avaient même pas dit à Lily qu'Anton avait fait un arrêt cardiaque au cours de l'opération, mais peut-être était-ce finalement mieux ainsi, question de ne pas l'inquiéter davantage.
    Le voir allongé dans ce lit, voir ces marques sur son visage fit mal à Lily qui tâcha de ne rien montrer malgré tout. Il ne fallait pas qu'elle craque, elle n'avait aucune raison de craquer sachant qu'au fond, il était vivant, bien qu'il risque d'avoir des problèmes moteurs. D'ailleurs, comment lui annoncer cela ?
    A peine eut-elle commencé à caresser du bout des doigts le visage de son compagnon que le moniteur cardiaque de celui-ci fit des siennes et commença à annoncer quelque chose de peu rassurant pour la brunette qui se recula aussitôt laissant alors faire le corps médical présent pour Anton. Effrayée, elle regarda les infirmières entrer en action, qui elles-mêmes semblèrent étonnées par ce qui était en train de se produire dans cette chambre. L'une d'entre elle fila prévenir un des chirurgiens qui ne tarda pas à arriver en trombe dans la pièce. C'est alors que l'impossible – pour Lily – se produisit. Anton bougea. Il bougea d'abord les doigts, puis ouvrit progressivement les yeux.

    « Merci mon dieu. »

    Murmura t-elle dans un souffle, comme pour reprendre sa respiration. Elle qui n'était plus croyant pour un sou...

    Se rapprochant doucement du lit, elle observa Anton, mal à l'aise. Elle était évidemment soulagée qu'il soit finalement réveillé – bien que celui lui paraisse un peu rapide – mais voilà qu'elle prenait alors conscience que son compagnon risquait la paralysie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Dim 6 Fév 2011 - 22:10

    Quel est votre dernier souvenir ?

    J’étais sur ma moto et une voiture m’a percuté.

    Posant une main sur sa jambe, il essaya de la bouger. Il se souvenait que sa moto avait atterrit sur ses jambes. Fixant le médecin, il essaya de comprendre.

    Mes jambes, qu’est-ce qu’elles ont ?

    Vous pouvez les bouger ?


    Anton fronça les sourcils et bougea ses doigts de pied. Enfin c’est ce qu’il pensait, mais rien ne bougea. Voyant le médecin et les infirmières se regarder, il savait que ça n’était pas bon signe. Il connaissait ses regards et il n’aimait pas ce que ça pouvait dire.

    Dites-moi la vérité.

    La moto a écrasé vos jambes et la béquille s’est enfoncé dans une de vos jambes. Seulement …

    Fixant tout le monde, Anton attendait de savoir ce que le médecin allait lui annoncer.

    Il va falloir qu’on vous garde pour voir comment vont vos jambes ?

    Comment elles vont ? Ca veut dire quoi ça ?

    Il commençait à s’énerver et les moniteurs se mirent à nouveau à s’affoler. Le médecin essaya de calmer Anton, mais rien n’y faisait. Il était trop énervé et nerveux pour pouvoir se calmer. Seulement, quand il capta le regard de Lily, pour essayer de trouver une réponse à ses questions. Il fixa la jeune femme, essayant de trouver des réponses, qu’elle l’aide, qu’elle parle. Enfin, qu’elle fasse ou dise quelque chose qui pourrait lui faire comprendre la vérité. Il savait qu’elle ne lui mentirait pas, il pouvait lui faire confiance, il avait donc besoin de savoir et il savait qu’elle ne lui cacherait rien.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Mer 9 Fév 2011 - 19:41



    Il était en train de leur filer entre les doigts, Lily en était malheureusement consciente mais ne semblait rien pouvoir faire. Ainsi, elle laissa les médecins faire ce qu'ils avaient à faire. Et elle fit bien d'agir de cette manière car Anton se réveilla. Sur l'instant, la brunette pensa que c'était bien trop tôt juste après une opération, mais elle savait également que son compagnon ne faisait jamais rien comme les autres, ainsi, pourquoi attendre des heures avant de pouvoir se réveiller ? Autant le faire tout de suite. Décidément, Anton étonnerait toujours autant la brunette qui l'observait, de loin pendant que le corps médical qu'elle – comme lui – connaissait bien et en qui elle avait une totale confiance sachant pertinemment qu'ils étaient tous extrêmement compétents. Cependant, cela suffirait-il au vu de la situation d'Anton ? Rien n'était moins sûr, malheureusement.

    Dire qu'il aurait pu mourir. Qu'il aurait pu les laissait tous...elle, les enfants, le bébé à venir qui aurait alors dû grandir sans père, sans repère. Que seraient-ils devenus tous ? Lily n'osait l'imaginer. Elle aurait eu tellement de mal à reprendre le dessus si elle l'avait perdu. Il était encore préférable qu'elle n'y songe pas. L'important en ce moment était qu'Anton était bien vivant, bien qu'il ait apparemment des problèmes moteurs. Comment allait-elle bien pouvoir lui annoncer cela si les prévisions du médecin en charge du dossier se révélaient vraies ? Anton ne le supporterait pas. Se savoir handicapé alors qu'il était à mi-temps professeur de sport ? Non, il ne l'accepterait jamais, de toute façon, qui pouvait bien accepter ce genre de choses au final, professeur de sport ou non...

    Prenant la main d'Anton dans la sienne, la brunette se sentit se décomposer lorsqu'ils firent les tests de réflexes. Ce que craignait le médecin en charge était donc vrai. Il ne pouvait plus bouger ses jambes.

    Anton était paralysé.

    Croisant alors son regard, elle vit et ressentit toute l'incompréhension de son compagnon, ainsi que sa peur de comprendre. C'était apparemment sur elle que reposait présentement l'annonce...génial.

    « Anton...l'accident a été brutal, extrêmement brutal, et ta colonne vertébrale a été touchée... »
    « Endommagée. Mais ça peut se résorber. »
    Reprit le médecin en charge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Ven 11 Fév 2011 - 18:07

    Plus les minutes passaient et plus Anton avait peur d’entendre la vérité. C’était une sensation vraiment très étrange. Il voulait comprendre ce qui se passait et pourquoi on venait de demander un médecin en urgence. Seulement en temps que médecin, il savait qu’il devait se calmer. Regardant alors Lily, il savait qu’il pouvait lui faire confiance. Elle lui avait déjà prouvé qu’il pouvait avoir confiance en elle, sinon il ne serait pas ensemble. La fixant, il la vit venir vers lui. La laissant prendre sa main, il continua de la regarder, attendant de savoir ce qu’elle allait lui dire. Quand elle commença, il ne se rendit pas compte qu’il venait de bloquer sa respiration. Seulement à l’annonce de l’accident et du fait que sa colonne vertébrale avait été touchée, ça le fit paniquer un peu, mais il réussit à se contenir. Il entendit le médecin essayait de rectifier les propos de la jeune femme. Fronçant les sourcils, il ne savait pas vraiment ce que tout cela voulait dire.

    Qu’est-ce que ça veut dire exactement ?

    Fixant Lily, il voyait qu’elle avait mal pour lui. Alors, il tourna son regard vers le médecin qui semblait vouloir prendre des gants au maximum.

    On va devoir vous faire passer des examens pour …
    Dites-moi la vérité ! Qu’est-ce que j’ai ?

    Anton commençait à s’impatienter et il voulait tout savoir maintenant. Est-ce qu’il allait mourir ? Est-ce qu’il allait devenir un légume ? Il voulait savoir la vérité et sans attendre.

    Vos jambes ont été touchées. A partir de là soit vous pourrez remarchez, soit vous pourriez rester paralysés. C’est pour ça que nous devons faire des examens complémentaires.

    Haussant les sourcils, le pédiatre se retrouva sans voix. Il pouvait être paralysé ? Retirant sa main de celle de Lily, il souleva le drap pour voir ses jambes. Le médecin et le personnel médicale savaient ce qu’il voulait faire et ils essayèrent de l’en empêcher, mais Anton s’énerva en leur disant de ne pas avancer. Regardant ses pieds, il essaya de bouger ses doigts de pied, mais rien n’y faisait. Enfonçant sa tête dans l’oreille, il soupira et essaya de se calmer. Il ne savait même pas pourquoi tout cela était arrivé, mais il devait se reprendre. Lily était là, elle était enceinte et ils avaient déjà eus beaucoup d’épreuves, elle ne devait pas paniquer. Il ne voulait pas qu’elle aille mal et qu’elle perde leur bébé. Remettant le drap sur ses jambes, il releva doucement la tête et fixa la jeune femme. Une larme coula le long de la joue d’Anton. Il ne savait pas du tout comment il devait gérer ça.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Mar 15 Fév 2011 - 19:13



    Lily avait déjà vu Anton mal, mais pas au point qu'il se mette à pleurer. Il semblait désemparé et elle, elle se sentait totalement impuissante face à la situation. Elle était enceinte, et de toute manière pas magicienne, ainsi elle ne pouvait absolument rien faire pour changer les choses et rendre à l'homme qu'elle aimait la faculté de marcher. Il ne méritait tellement pas ce qui lui arrivait, la vie pouvait être d'une injustice alarmante parfois. Se contentant alors de tenir la main de son compagnon dans la sienne comme pour lui exprimer sa présence, son soutien ainsi que tout son amour, la brunette vit tout le petit monde qui s'était attroupé autour du lit d'Anton repartir comme il était venu, c'est-à-dire rapidement. Ah elle les reconnaissait tous bien là. Courageux mais pas téméraires. Peut-être pensaient-ils simplement qu'ils avaient besoin de se retrouver un peu seuls dorénavant. Comme si cela allait réellement changer quoique ce soit, inepties.

    « Ce n'est que temporaire, tu l'as entendu. Alors, on va se battre pour que tu remarches le plus rapidement possible, d'accord ? Mais j'ai besoin que tu tiennes le coup, que tu ne lâches rien. On va se battre, ensemble. »

    Lily voulait vraiment qu'il comprenne qu'il était hors de question pour elle de le laisser tomber. Ils étaient deux, elle serait donc là pour lui dans cette douloureuse épreuve, qu'importe sa grossesse, Lily tâcherait simplement de rester prudente et de ne pas en faire outre-mesure, tout simplement et tout irait pour le mieux le plus vite possible.

    « Je sais que te dire que je suis là n'est pas vraiment d'un grand secours, et j'en suis désolée, mais je tiens quand même à te le dire, parce que...je t'aime. »

    Ce n'était pas plus compliqué cela finalement. L'amour peut faire des merveilles, et ensemble, ils allaient le prouver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Sam 19 Fév 2011 - 22:32

    La situation lui échappait complètement et il ne savait pas du tout comment il allait faire face à cela. Il pourrait perdre l’usage de ses jambes et il ne pouvait admettre cette nouvelle. Il voulait pouvoir marcher, s’occuper des enfants, de Lily et du futur bébé. Il voulait pouvoir continuer d’exercer, il voulait tout simplement vivre en marchant, mais apparemment ça semblait être quelque chose de compromit. Anton ne savait vraiment pas comment il allait pouvoir gérer ça et il n’aimait pas du tout cette perspective. Fixant Lily, il sentit une larme couler sur sa joue et il soupira doucement. Allait-elle encore vouloir de lui malgré ça ? Il ne pourrait plus marcher, il ne pourrait plus rien faire, elle voudrait sans doute partir, retrouver même peut-être Thomas. Anton réfléchissait à tout cela et ça commençait sérieusement à l’angoisser. Il n’avait même pas vu que tout le monde était sortit et qu’il ne restait que Lily. Sentant la main de la jeune femme, il apprécia sa présence. L’écoutant ensuite parler, il la fixa. Il savait qu’il devrait se battre pour partir à s’en sortir mais là tout de suite il n’en avait ni la force ni l’envie. Surprit lui-même par ses pensées, il voulait juste se laisser aller et ne plus penser à tout cela, même s’il devrait y repenser dans peu de temps. Il ne ressentait plus rien au niveau de ses jambes et il paniquait vraiment.

    Tu voudras quand même de moi si je ne peux plus marcher ?

    Il avait besoin de savoir. Oui elle venait de lui dire qu’elle l’aimait, mais il avait besoin d’entendre le fait qu’elle ne l’abandonnerait pas. Il aurait besoin de soutient, mais il aurait aussi besoin d’entendre certaines choses. Il risquait d’avoir beaucoup de doutes et il avait vraiment peur.

    Est-ce que les enfants sont au courant ?

    Il voulait savoir comment elle avait apprit pour lui et qui était au courant et surtout au courant de quoi. Est-ce que tout le monde savait pour l’accident et pour sa probable paralysie ou pas. Il voulait savoir à quoi et à qui il devrait faire face.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Sam 19 Fév 2011 - 23:10



    Ce qui se passait présentement était un véritable drame aux yeux de la brunette, bien que son compagnon soit toujours – et dieu soit loué – en vie. Après avoir eut peur de ne jamais revoir celui qu'elle aimait, celui de qui elle était enceinte, celui avec qui elle vivait, la voilà maintenant craintive de ne jamais le revoir marcher. Cependant, Lily ne montra pas cette peur qui l'envahissait, constatant déjà que son compagnon semblait terrifié à cette idée. Le rôle de la brunette était de rassurer son compagnon, et non pas de lui faire encore plus peur en lui faisait ressentir ses craintes également. Ce n'était tout simplement pas le moment selon elle, voilà tout.

    C'est alors qu'après lui avoir dit qu'ils allaient se battre ensemble, côte à côte, Anton demanda à Lily si malgré son handicap – bien que temporaire – elle comptait rester avec lui. Mais quelle question. Il n'y avait même pas à penser à une autre possibilité aux yeux de la future maman. Cette question fit presque mal à Lily qui se demanda alors à son tour pourquoi il en venait à se demander une telle chose. Pensait-il qu'elle ne le considérait que parce qu'il marchait ? En vérité, Lily se fichait pas mal de savoir s'il pouvait marcher ou non, elle l'aimait, et ça, ça faisait toute la différence.

    « Chéri, tu es l'homme le plus incroyable que j'ai jamais rencontré. Tu seras toujours l'homme le plus incroyable que j'ai jamais rencontré. Et crois-moi, des jambes ne font pas le poids contre ça. Je me fiche pas mal de savoir que tu peux marcher ou non. Je t'aime Anton, et c'est ça qui compte à mes yeux, le reste n'a rien de si important pour moi. Alors à moins que tu décides de rompre avec moi, saches que je ne suis pas prête de te lâcher. »

    Lily venait de peser la moindre de ses paroles, et les pensait toutes, de A à Z. Elle aimait Anton, peu importe ses capacités à se déplacer, elle n'était certainement pas avec lui pour ses jambes, cela se saurait dans le cas inverse. Elle aimait cet homme pour tellement de choses qu'il lui serait long d'en faire une liste détaillée. Mais comme Lily voyait bien que le moment était venu de le rassurer, elle allait le faire, qu'importe le temps que cela allait bien pouvoir lui prendre.

    « Non, ils ne savent rien pour le moment. »

    Se mordant la lèvre inférieure, elle passa ses doigts le long de la joue le long de laquelle avait coulé une larme quelques instants plus tôt. Lily ne voulait pas le voir pleurer, c'était accepter la fatalité et c'était bien la dernière chose qu'elle accepterait dans la vie.

    « Anton, je t'aime. D'accord ? Et cet accident ne changera en rien mes sentiments pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Sam 19 Fév 2011 - 23:38

    Du réconfort oui il allait en avoir besoin. Il ne savait pas comment il allait gérer la situation si on lui disait au final qu’il ne pourrait plus jamais marcher. Il aurait tout le bas du corps paralysé et il ne pourrait plus jamais marcher. Oh mon dieu, pire ! Il ne pourrait même plus avoir de rapports sexuels avec la jeune femme. Non pas qu’il devait y penser tout de suite, mais tout de même c’était également quelque chose d’important dans un couple et il n’avait pas envie qu’elle le voit aussi diminué, même pas fichu de lui faire l’amour. De plus avec le bébé à venir, il ne pourrait peut-être pas aider la jeune femme et là ça devenait une angoisse supplémentaire. Ecoutant alors la jeune femme parler, il ne dit rien, mais apprécia ses propos. C’était un bon début et le fait qu’en plus les enfants ne sachent rien c’était encore mieux pour l’instant. Il savait qu’elle devrait leur dire la vérité, mais il avait également peur de leurs regards envers lui. Les filles ne supportaient pas de le perdre, tout comme Lily sans doute, mais pour Nathan ? Ca Anton n’en savait rien t ça lui faisait également peur. Il avait promit au petit garçon de prendre soin de sa mère et là ça serait à Lily de veiller sur le pédiatre. Il se sentait déjà mal vis-à-vis de la promesse qu’il avait faite au petit garçon. Ecoutant à nouveau Lily parler, il la fixa dans les yeux.

    D’accord.

    Il hocha la tête pour lui dire qu’il la croyait et qu’il comprenait ce qu’elle voulait dire. Continuant de fixer la jeune femme, il hésita à parler, mais il préféra le dire.

    J’aimerais que tu appelles ma mère. Je sais qu’elle va paniquer, mais j’aimerais qu’elle t’aide. Je ne pourrais rien faire et j’aurais besoin d’elle, elle saura comment me gérer.

    Oui Anton voulait avoir sa mère auprès de lui, mais également auprès du reste des Foster et près des Bowen. Il voulait que sa mère se déplace le plus tôt possible et elle arriverait sans doute à la gérer lui et à gérer ses réactions futures.

    Est-ce que tu veux bien rester un peu avec moi s’il te plaît ?


    Il avait besoin de la présence de la jeune femme. Il avait eu envie de lui demander de l’embrasser, mais il n’avait pas osé. Il avait même pensé à lui dire de le rejoindre dans le lit, mais il avait préféré s’abstenir, elle ne voudrait sans doute pas. Il parla donc juste du fait de rester à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song Sam 19 Fév 2011 - 23:56



    Lily était plus ou moins habituée à devoir gérer des situations de crise au vu de son métier, et plus exactement au vu de l'endroit où elle travaillait, mais elle devait bien avouer que présentement, elle se sentait totalement démunie et ne savait pas réellement quoi faire pour venir en aide à son compagnon qui semblait complètement perdu présentement. Était-elle censée lui dire quelque chose en particulier si ce n'était tout ce qu'elle avait déjà pu lui pour qu'il se sente un petit peu mieux ? Lily n'en avait pas la moindre idée et c'était d'ailleurs bien pour cela qu'elle se sentait complètement inutile présentement. Plus exactement, elle se sentait terriblement impuissante face à ce qui arrivait à Anton en ce moment. Elle n'était pas médecin, et encore, il aurait plutôt fallu dire qu'elle n'était pas magicienne, puisque même le corps médical semblait ne rien pouvoir faire face à ce qui arrivait à Anton. Le seul remède semblant être l'attente, la patience et la persévérance.

    Il demanda ensuite à Lily si elle pouvait appeler sa mère. Lily en fut quelque peu surprise bien qu'elle n'aurait finalement pas dû l'être. En effet, Anton était très proche de sa mère et semblait l'aimer énormément, ce qui expliquait ainsi le fait qu'il semblait avoir besoin d'elle à ses côtés présentement. Lily s'en voulu presque de ne pas suffire à son compagnon. De plus, il ajouta qu'elle pourrait aider Lily. Ah non, certainement pas, elle pouvait encore se débrouiller toute seule, c'était une grande fille après tout, et puis Lily n'avait nullement envie d'ennuyer sa belle-mère. Elle allait très bien, elle.

    « Je le ferai. »

    Se contenta t-elle de répondre à son compagnon qui lui demanda par la suite si elle voulait bien rester un petit peu avec lui. Cela fit sourire Lily.

    « Je n'avais l'intention d'aller nul part, tu peux te reposer tranquillement, tu en as besoin. »

    Lui adressant un petit sourire, celui-ci se voulant tout d'abord réconfortant, la brunette prit alors place dans le fauteuil qui était installé dans un coin de la pièce et observa son compagnon qui semblait vraiment perdu. Cela lui fit une nouvelle fois mal au cœur. Le plus important malgré tout étant qu'il était bel et bien vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: All I need is a bitter song

Revenir en haut Aller en bas
 

All I need is a bitter song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-