AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MONEY CAN'T BUY HAPPINESS || MAÂT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: MONEY CAN'T BUY HAPPINESS || MAÂT Ven 7 Jan 2011 - 14:05


MONEY CAN'T BUY HAPPINESS


Depuis le retour de son voyage humanitaire, c'est-à-dire un an et demi déjà, Novelie n'arrivait plus à s'intéresser autant à ses cours qu'avant. Elle était toujours aussi studieuse et appliquée, mais elle n'y mettait plus la même passion. En fait, tout ça lui semblait tellement futile et théorique. Elle passait ses journées à apprendre des choses, confortablement installée sur une chaise, tandis que juste à côté, des gens mourraient de faim et de maladies plus atroces les unes que les autres. Ce voyage l'avait vraiment chamboulée et incontestablement, l'avait faite grandir. Plus mâture, elle relativisait beaucoup de choses à présent. Mais qu'importe. La jeune fille était accoudée sur sa table, la tête posée sur sa main droite, écoutant vaguement le cours, prenant des notes lorsqu'elle y pensait. Ces derniers temps, elle se montrait très songeuse. A vrai dire, les évènements derniers avaient de quoi vous laisser perplexe. Il y avait tout d'abord eu la mort de Scott, le compagnon de Maât son patron. Même si elle n'avait jamais été extrêmement proche de lui, la mort de quelqu'un que vous connaissez ne peut jamais vous laisser indifférent. Elle se souvenait avec peine des fois où elle l'avait fait venir en douce chez Maât pour qu'il puisse voir son fils après qu'il se soit fait jeter par son compagnon. Et à chaque fois qu'elle y pensait, une boule se créait dans sa gorge. Sa mort avait été un choc pour tous, et Novelie avait été aux premières loges pour voir le désarroi de Maât et leur fils, puisqu'elle le gardait souvent. C'était terrible de voir des gens souffrir sans pouvoir leur apporter une quelconque aide. Et puis, le temps avait continué sa route et les choses avaient finit par s'apaiser. Puis, il y avait eu l'ouragan, dévastant le quartier. La maison des Peterson avait été sérieusement endommagée et durant près de deux semaines, ils avaient dû aller vivre dans le local installé à cet effet. Puis, la maison avait été de nouveau habitable, bien qu'il reste encore aujourd'hui de nombreux travaux à faire. Et financièrement parlant, c'était très dur pour sa famille qui ne courait pas spécialement sur l'or. Et c'est là qu'entrait alors en jeu la dernière chose qui la troublait dernièrement : son salaire. En effet, Maât lui reversait depuis un moment un salaire bien supérieur à ce qu'elle devrait toucher en temps normal. Après tout, elle n'était que baby-sitter ! Et les liasses de billets qu'il lui donnait à chaque fois la perturbait. Elle avait essayé de lui en parler un jour, lui expliquant qu'il la surpayait. Elle aurait très bien pu se taire et profiter, mais Novelie était bien trop honnête pour ça. D'ailleurs, la conversation n'avait menée nul part et rien n'avait changé.

La sonnerie la tira brusquement de ses pensées. Elle sursauta et cligna des yeux, revenant à la réalité. Elle soupira et rangea ses affaires. Il était midi et elle avait trois quart d'heure de pause avant de retourner en cours. Elle descendit se prendre un sandwich, une bouteille d'eau et un mars au distributeur automatique et sortit de l'université. Tout du long, devant l'imposant bâtiment était éparpillé de nombreux bancs et Novelie adorait venir déjeuner ici, seule, tranquille. Elle pouvait observer les gens et elle adorait ça. Ni voyez là rien d'un comportement de voyeurisme ! Ça lui permettait juste de se vider l'esprit, de n'avoir à réfléchir à rien. Mais lorsqu'elle passa les portes de l'université, son regard fut aussitôt attiré par une voiture garée non loin de là. Elle plissa les yeux, observant l'homme qui y était appuyé. Maât. C'était Maât, son patron. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Intriguée, elle marcha en sa direction. En s'approchant, elle remarqua l'enveloppe qu'il tenait dans ses mains. Très certainement sa paie. Un peu surprise qu'il vienne là lui donner ici, elle n'allait cependant pas s'en plaindre. Car dernièrement, tout l'argent qu'elle touchait, elle le donnait à ses parents pour aider à la restauration de leur maison. Lorsque leurs regards se croisèrent, Novelie lui offrit un sourire, tendre et douce, comme toujours. Elle s'arrêta en face de lui, et lui tendit sa main afin de lui offrir une poignée de main délicate en guise de salutation. Elle demanda alors : « Monsieur Sheldon ? Mais... Que faites-vous ici ? » Leurs mains se relâchèrent et Novelie posa sur lui un regard curieux. Elle était certes surprise, mais agréablement. Elle espérait juste qu'il ne vienne pas lui annoncer une quelconque mauvaise nouvelle.

Revenir en haut Aller en bas
 

MONEY CAN'T BUY HAPPINESS || MAÂT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: University of Miami-