AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY] Dim 26 Déc 2010 - 18:22



PARLER A UN INCONNU; LE PLUS GRAND DES REMEDES PV TEDDY

Avez-vous déjà ressenti le besoin de parler ? Je ne veux pas dire avoir une conversation banale ou se confier à un ami, un proche ou un membre de la famille qui ne nous serait pas vraiment de bons conseils. Je veux plutôt dire parler à quelqu'un que l'on ne connaît, cet inconnu qui pourra nous juger sans que nous le prenions mal, qui saura nous prodiguer les conseils dont nous avons réellement besoins, ces mots prononcés par une personne qui n'est rien pour nous mais qui représente beaucoup lorsqu'elle parvient à nous aider.
Il arrive souvent à mon père d'être cette personne, cet inconnu qui ouvre la voie du réconfort. Mon père est pasteur. Il écoute de nombreuses confessions à longueur de journées et sait comment aider les gens qui viennent le voir. J'admire mon père pour ça. Cette capacité à savoir écouter les autres et trouver les mots les plus justes.
J'aurais aimé être comme lui. Je savais que j'avais hérité de lui. Je savais écouter lorsqu'il le fallait, parler lorsque le bon moment était venu. Mais je n'étais pas comme lui. Je n'avais pas cette vocation en moi bien que j'eusse aimer l'avoir. Avec le temps, on apprend. Mais ce n'est jamais parfait que lorsque c'est inouï, que cela vient vraiment du fond du cœur. Mon père m'avait transmis un peu de son savoir. Maintenant, c'était à moi de savoir en faire bon usage.
— Annabeth tu veux bien me remplacer dans le confessionnal ?
Mon père venait d'apparaître dans la rangée devant moi, me faisant sursauter. Je ne l'avais pas vu arriver, trop occupée dans le fil de mes pensées. J'avais commencé une prière, assise sur le banc de l'Église, mais je m'étais vite (trop vite ?) laissée emportée par mes pensées. J'espérais que Dieu n'allait pas me tenir rigueur de cet affront. Il comprendrait certainement. Et de tout de façon, après m'avoir enlevée Judith, il me devait bien une faveur. Comme si Dieu accordait des faveurs...
— Oui tout de suite papa. Par contre, je ne peux pas rester plus d'une heure. Je dois passer à l'association après. En parlant d'association, j'ai eu une idée, lui soumis-je. Je t'en parlerai ce soir au dîner. Ainsi qu'à maman.
Mon père se pencha par dessus le banc qui me faisait face et me déposa un baiser sur la joue avant de s'en aller vaquer à ses occupations. Ce n'était pas la première fois que je devais remplacer, ou plutôt assister, mon père dans son travail. Je le faisais de bon cœur, c'était même moi qui lui avait soumis l'idée la première fois. Depuis, il me demandait de le remplacer dès qu'il en avait besoin et en bon père et pasteur, il ne m'en voulait jamais si je n'étais pas en mesure de l'assister. Même si ces fois-là se faisaient rares.
Doucement, je me levai et fis une dernière prière avant de me diriger vers le confessionnal. J'ouvris le rideau et m'y installai en attendant qu'une personne daignât venir. Cette partie-là n'était pas la plus difficile. Généralement, il suffisait de rester assis à écouter les personnes venaient avouer leurs péchés. Il fallait ajouter quelques mots par-ci, par-là et le tour était joué. Seulement, je ne pouvais jamais m'empêcher de parler un peu plus que nécessaire, de prodiguer des conseils, bons je l'espérais. Cela étonnait souvent ceux qui venaient d'avoir à faire à moi plutôt qu'à mon père mais à la longue, l'habitude s'installa et plus personne n'était surpris. Certains préféraient tout de même attendre que mon père revînt mais ceux-là se faisaient rares. Et je les comprenais. Je n'étais pas pasteur après tout alors pourquoi les aurais-je écouté ? Parce que c'était ce que j'aimais faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY] Mar 4 Jan 2011 - 17:33



Petite, j'allais à l'église tous les dimanches. On avait même des habits spéciaux pour ce jour-là. Et puis, j'ai grandi, je suis rentré en période de rébellion. La période la moins glorieuse de mon existence d'ailleurs. Je n'étais pas fière de ce que j'avais fait pendant cette période, mais maintenant que j'étais maman, je ne pouvais me permettre de retomber dans mes travers et de redevenir cette petite débauchée que j'étais avant ma rencontre avec Nicéphore. J'avais donc repris le droit chemin et quand je suis tombée enceinte et que j'ai atterris ici, le premier endroit que j'ai trouvé pour me réfugier en-dehors de la maison fut, étonnamment, l'église. Depuis j'y allais régulièrement seulement pour prier quelques minutes ou pour admirer la beauté de l'endroit.

Aujourd'hui, je n'avais ni cours ni Emy puisque j'avais exceptionnellement demandé à la baby-sitter de venir un jour où elle avait normalement congé. J'avais donc une journée de libre pour faire du shopping et m'amuser avec mes amis. Une fois habillée d'un simple jeans et d'un pull que j'avais acheté lors de ma dernière sortie, j'enfilai ma paire de converse et partis déjeuner en ville. Je pris le volant de la Mini-Cooper que papa m'avait acheté il n'y a pas longtemps et je sortis d'Ocean Grove direction Miami Centre. Ma voiture garée et l'horodateur payé, je rentrai dans le Starbucks et m'installai dans la file pour commander mon petit déjeuner. Au comptoir, je commandai un croissant nature, un muffin aux raisons et un grand cappuccino. La jeune femme me mit tout sur un plateau, je la remerciai gentiment avant de payer et d'aller m'asseoir à une table libre sortant de mon sac le magazine people que j'avais attrapé dans ma voiture ce matin. Je dégustais mon déjeuner et une fois fini, déposai mon plateau sur la desserte avant de quitter les lieux. Je pris ma voiture et me mis à rouler. Je ne savais pas où j'allais, mais je n'avais pas envie de rester en ville, ça ne me disait plus rien tout d'un coup. Je me mis donc à rouler. Sans m'en apercevoir, j'avais conduit jusqu'à l'église St.-Patrick. Je me garais et entrai dans l'église presque déserte. Je me rendis alors au confessionnal, vérifiant qu'il n'y avait personne avant de rentrer dans l'habitacle. C'était la première fois que je venais me confesser. Je pris une grande inspiration.

    Bonjour mon père, je viens me confesser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY] Lun 10 Jan 2011 - 19:49



PARLER A UN INCONNU; LE PLUS GRAND DES REMEDES PV TEDDY

Je savais pertinemment ce que c'était que de vouloir se confesser. Bien souvent, je demandais moi-même à me confesser, que ce fut auprès de mon père ou d'un autre prêtre, pasteur, homme d'Église. Mon père me disait souvent qu'on ne pouvait pas être heureux si on avait pas quelqu'un à qui parler. Que notre bonheur ne tenait qu'au fait qu'on pouvait sans peur se confier à quelqu'un et chercher à faire sortir nos démons. Car ces démons, ces choses qui restaient cachées, finissaient toujours par refaire surface et nous bouffer de l'intérieur et ainsi nous empêcher d'être pleinement heureux. Il ne suffit pas de rire suffisamment par jour pour se sentir heureux. Il faut principalement être en paix avec soi-même.
J'attendis patiemment qu'une personne vînt. J'en profitai pour réciter mes prières. C'était une bonne occasion de le faire. Je n'eus pas à attendre longtemps que j'entendis une personne s'asseoir à côté. Elle ne parla pas tout de suite comme si elle hésitait, comme si elle ne savait pas la marche à suivre. Ce devait être la première fois que cette personne venait se confesser.
— Bonjour mon père, je viens me confesser.
Malgré moi, j'esquissai un petit sourire. Mon père... Ce n'était pas la première fois qu'on m'appelait ainsi et ce ne serait certainement pas la dernière. A force on s'y habituait. Je me souviens que la première fois qu'on m'avait appelée mon père, je n'avais su comment réagir. Qu'aurais-je pu dire qui n'aurait pas fait fuir la personne qui souhaitait se confesser ? Ce n'était jamais simple de parvenir à cerner la personne qui se trouvait de l'autre côté du morceau du bois, ni de connaître ses attentes. Savoir si elle fuirait ou non, si elle accepterait tout de même de se confesser. Douter était parfois une immense faiblesse.
— Notre père est pour le moment absent. Mais vous pouvez me parler sans crainte ma soeur.
L'inconnue, je savais que c'était une fille grâce au son de sa voix, ne devait certainement pas être beaucoup plus âgée que moi. Peut-être ne l'était-elle même pas. Vouvoyer avait au début été pour moi plutôt compliqué mais j'avais fini par m'y habituer, tant bien que mal. Quand il s'agissait d'adultes, c'était beaucoup plus simples que quand il s'agissait de personnes de ma générations.
Il m'était même arrivé d'écouter les confessions de certains de mes proches sans qu'ils me reconnussent ce qui, je devais l'avouer, était plutôt comique. Mais étant soumise au secret professionnel, je n'en avais jamais parlé. Pas même aux personnes concernées. Je me doutais que les réactions n'auraient pas été très positives.
— Je vous écoute. Qu'avez-vous à confesser ? Peu importe ce que c'est, Dieu saura vous pardonner.
Je préférai commencer en douceur. Ne pas forcer l'inconnue à aller trop vite, faire en sorte qu'elle ne se sentirait pas trop coupable. Car c'était le problème des nombreuses personnes qui venaient. La culpabilité pouvait vous ronger jusqu'à l'os. Mais le pardon de Dieu, dans bien des cas, permettait de résoudre tous les problèmes de culpabilité. Ou du moins pour un temps. Jusqu'à la prochaine confession.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY]

Revenir en haut Aller en bas
 

parler à un inconnu; le plus grand des remèdes [PV TEDDY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: St. Patrick's Church & Cimetière-