AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyLun 20 Déc 2010 - 0:46



    ¬ flashback

Réduit au comportement d'une enfant de 5 ans. Un ridicule ouragan venait à ravager les rues d'Ocean Grove quelques semaines plus tôt, et voilà qu'elle avait de nouveau peur des éléments qui se déchaînaient à l'extérieur ce soir-là. Emrys échappa malgré elle un soupir, puis quitta sa position de foetus pour rouler sur le dos. A cet instant précis elle faisait tout son possible pour tenter de se raisonner, mais l'inconvénient avec les angoisses c'est qu'elles n'ont rien de rationnelles. Voilà pourquoi elle ne pouvait s'empêcher d'avoir cette boule au ventre, tout en envisageant le pire. Et si ce vent ravageur emportait les tuiles de ce toit, avant d'en ravager l'intérieur ? Et s'il venait terminer ce qu'il avait commencé avec elle ? C'était ridicule d'en arriver à penser ça, n'est ce pas ? Chez un enfant de 5 ans on peut trouver ça mignon et vouloir le rassurer -sauf s'il vous réveille à 4h du matin, dans ces cas-là la fatigue et l’agacement l'emporte souvent-, mais pour une adulte cela s'apparentait plutôt au domaine du grotesque. Pourtant bon nombre d'adultes d'Ocean Grove ne parvenaient à trouver le sommeil pour la même raison ce soir-là, ils avaient un traumatisme à surmonter. Emy en faisait partie. Elle s'était cru en sécurité ce jour-là, pourtant elle fut rapidement contrainte de se replier sur le perron, à l'extérieur. Avant d'y être assommer par une tuile de son propre toit probablement. Et comme l'être humain avait pour habitude d'apprendre de ses propres erreurs et de ne pas commettre une seconde fois celle-ci, la jeune femme se demandait si elle pouvait se sentir saine et sauve au sein de cette demeure. Demeure où l'avait gracieusement accueillit celle qui n'était qu'une inconnue il n'y a encore que quelques semaines pour elle, et qui l'avait retrouvé sur ce perron. Elle l'avait empêché de passer une nuit dehors ce jour-là, ou plutôt une nuit dans le gymnase qui avait accueillit toutes les familles dont le logis avait été dévasté. Oui, elle lui devait beaucoup. Et elle l'appréciait beaucoup. Et aujourd'hui elle n'était plus cette simple invitée, mais sa colocataire à part entière. Les papiers avaient été officialisé quelques jours plus tôt. Soudain, Emrys sursauta dans la noirceur de sa chambre, alors qu'une nouvelle rafale de vent en venait à lutter contre ces murs qui lui paraissaient si fragiles à cet instant. Simple marionnette aux mains de son angoisse, elle quitta alors la chaleur de ses draps pour s'aventurer dans les couloirs endormis de la maison sans vraiment savoir quel serait son but. Et sans y prendre vraiment le temps d'y réfléchir, elle repoussa sans bruit la porte d'entrée de la chambre de son amie, et resta à son seuil. « Dis moi, t'es certaine que ton toit est à l'épreuve des tempêtes au moins ? » souffla-t-elle. Simple question qui pouvait sembler ironique, mais qui ne l'était pourtant pas vraiment pour ses nerfs.
    ¬ fin du flashback


Quiétude. Elle n'avait ressentie ce paisible sentiment depuis des semaines, voir des mois. Cette paix intérieure semblait si désirable que la jeune femme ne parvenait à y mettre fin. Les éclaircies après un orage dit-on, et bien cela correspondait un peu à cela la concernant. Elle aurait pourtant souhaité que cette sensation lui soit tout de familière, mais il n'en était rien, voilà bien pourquoi elle éprouvait tant de difficultés à le laisser s'échapper. Pourtant, son esprit lui revenait déjà peu à peu, et elle quittait avec regrets les vapeurs de sa reposante inconscience. Emrys n'avait pas aussi bien dormi depuis... quand déjà ? Elle ne pouvait s'en souvenir, et ce n'était certainement plus du à son amnésie. Pour la première fois depuis bien trop longtemps, elle se réveilla avec un sourire sur ses lèvres, et ouvrit ses paupières. Elle éprouva pendant un instant quelques difficultés à se rappeler où elle se trouvait, et pourquoi. Puis tout lui revint en mémoire. Ce n'est en tout cas certainement pas son étrange proximité avec sa colocataire qui l'avait troublé durant ce bref instant. Comme s'il n'y avait rien de plus naturel. Ses bras autour d'elle, leurs jambes entremêlées, son visage tout près du sien. Non, ce n'avait rien de singulier. Et c'est peut-être parce qu'elle le ressentait ainsi, comme une proximité naturelle, qui n'avait rien de troublante. Et puis elle se sentait si paisible, son contact et sa chaleur lui étaient si agréables. Elle comprit bien vite à qui elle devait cette nuit si récupératrice. Et elle se demandait par la même occasion si Amélia partageait, quelque part dans son sommeil, ce même sentiment. La seconde suivante, Emy eut cette envie de lui effleurer sa peau, qui lui semblait si douce et délicate. Et c'est ce qu'elle fit. Doucement, elle déposa sa main sur sa joue et la caressa du bout de son pouce. Laissant ainsi son amie quitter la torpeur de son sommeil de par son contact.


Dernière édition par Emrys Dolohov le Mer 30 Mar 2011 - 11:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyLun 20 Déc 2010 - 12:08

FLASH-BACK

Amélia se souvenait parfaitement de ce soir-là. Elle s'était rendue comme à son habitude à l'hôpital ,car même si la tempête était effrayante, Amélia souhaitait s'assurer que son frère soit en bonne santé, que l'hôpital puisse le garder en vie même avec cette tempête. Sur le chemin, elle aperçut quelque chose sur le perron d'une porte et plus elle s'approchait, plus elle découvrit un corps..humain. Surprise et affolée, elle réveilla la jeune femme qui avait reçu une tuile sur son crâne et s'assura qu'elle allait bien. Finalement, elles reprirent la route pour rentrer chez Amélia, cette dernière ne pu rendre visite à son frère.

Cela faisait un mois environs que la tempête était passée. Emrys -la femme qu'Amélia avait recueillit le soir de la tempête- habitait toujours avec elle, puisque là-bas Emrys ne serait guère en sécurité. Amélia lui avait donc proposé à cette dernière de rester encore quelque temps, au fond elle était véritablement heureuse de voir sa nouvelle "amie" rester auprès d'elle, elle lui tenait compagnie dans cette maison bien trop grande pour elle seule.

« Dis moi, t'es certaine que ton toit est à l'épreuve des tempêtes au moins ? » réussit à dire Emrys entre deux respirations à travers la porte de sa chambre d'Amélia. Surprise, elle se redressa et observa la jeune femme qui semblait très apeurée. « Tu n'as aucune crainte à avoir. Cette maison a surmonté bien plus qu'une simple tempête. » Mes paroles semblaient réconfortantes ,mais pas sur le visage de la jeune femme, alors la brunette continua. « Je peux faire quelque chose pour toi? Tu n'as pas l'air dans ton assiette. » Un sourire toujours aux lèvres, Amélia tentait de la rassurer de quelconque manière que ce soit.




Une caresse accompagnée d'un sourire, voilà ce qui me réveilla ce matin. Le précédent soir, un vent avait alors derechef soufflé sur Ocean Grove de telle sorte qu'Emrys m'avait rejoins une nouvelle fois, de peur que quelque chose ne se passe. Lorsque j'ouvris les yeux, ce visage fin qui m'était désormais familier m'accueillit d'un sourire ravageur. Comme si son geste était tout à fait normal, je murmurai un « Bonjour » tendre et précieux, accompagné d'un sourire. Je me retournai attrapant et appuyant sur mon réveil pour qu'il ne sonne pas, regardant en même temps qu'il était. 09 heures 45 s'affichaient en rouge pétant sur fond noir, j'oubliais en permanence de l'éteindre. Je fis volte face et m'adressa à Emrys. « Bien dormit? » C'était officiel. Emrys était désormais ma colocataire pour un temps indéfini. Nous avions trouvé des points communs et ,bien que cela ne devait pas paraître évident, je ressentais cette femme de manière assez étrange, différente plutôt. Ses cheveux blonds soleil, son regard bleu azur, tout semblait me charmer sur cette jolie femme qui n'était il y a encore quelques jours qu'une simple inconnue. En plus d'avoir quitté Los Angeles -ce qui n'était pas forcément une perte- j'avais aussi et surtout quitté la femme pour laquelle je m'étais battue, l'amour m'avait sauvé. Alors, me livrer de suite n'était pas chose facile et évidente. « Tu as écouté s'il y a eu des dégâts? Je n'ai rien entendu... » dis-je, en me levant d'un bond. Je m'approchai de cette fenêtre menant sur la rue principale, hésitant à découvrir ce qui m'attendait.



Dernière édition par Arya Ruskin le Ven 18 Mar 2011 - 11:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 29 Jan 2011 - 14:30



    ¬ flashback

La porte entrouverte laissait échapper un léger brin de lumière qui éclaira la tête de lit d'Amélia, la jeune disquaire put alors l'apercevoir se redresser au son de sa voix. Peut-être s'était-elle déjà endormie même si elles ne s'étaient couchées qu'un quart d'heure plus tôt, oui peut-être qu'elle venait de la réveiller. Emy n'y avait bêtement pas pensé sur le coup, dictée par ses inquiétudes enfantines que provoquait ce vent ravageur sévissant au dehors. Elle se sentait stupide de céder aussi facilement à sa peur, pire que de se sentir en situation de faiblesse, elle détestait le montrer. Même si en réalité c'était différent avec sa colocataire, elle se permettait malgré elle des choses qu'elle n'aurait pourtant jamais fait avec d'autres. Elle se sentait en confiance avec elle, et ça faisait bien longtemps que ça ne lui était pas arrivé à vrai dire, si bien qu'elle aurait pu en perdre l'habitude, mais apparemment c'était inné avec Amélia. Et elle ne savait pas vraiment à quoi c'était dû, si c'était parce qu'elle lui avait porté secours ce soir-là alors que rien ne l'y obligeait, ou bien si c'était simplement lié à sa personnalité, sa manière d'être. Elle aimait à penser qu'il s'agissait de la seconde possibilité, ou dans le pire des cas des deux, mais elle ne voulait pas en tout cas s'être pris d'affection pour elle simplement parce qu'elle l'avait aidé. Puis, l'instant qui suivit ses remords furent gommés par le sourire d'Amélia. Oui, égoïstement elle ne regrettait plus de s'être invité dans sa chambre rien que pour cette raison. Il faut dire que son sourire était spéciale, dès qu'elle l'apercevait esquissé sur son visage elle ne pouvait s'empêcher de sourire à son tour, une bien agréable contagion. « Oui, l'ouragan du mois dernier... j'espère juste que ce n'est pas son jumeau qui sévit ce soir. » Elle apprécia ses efforts pour la réconforter, bien qu'elle ne savait pas si elle le pensait vraiment. La jeune femme resta alors quelques instants de plus en silence au pas de la porte, puis avança pour s'asseoir au pied du lit d'Amélia. « Pourquoi pas me changer les idées ? Dis moi... parles moi de ta vie à Los Angeles, ça devait être bien plus palpitant qu'ici non ? »
    ¬ fin du flashback


Une nouvelle fois, la voilà qui la sortait de ses songes, seulement d'une manière beaucoup plus douce que la veille cette fois-ci. Quelques instants plus tard, elle eut alors le droit à son regard noisette, puis à son sourire. Si elle pouvait avoir le même réveil durant les mois à venir, elle pouvait être certaine de renouer avec cette quiétude qui semblait tant la fuir dernièrement. Mais comme si elle se doutait que ce ne serait probablement pas le cas, elle aspira simplement à profiter de cet instant un peu plus longtemps. La voix suave de sa colocataire envahit alors l'espace, alors qu'Emrys lui rendait son sourire. « Bonjour. » Puis sa main quitta sa joue malgré elle lorsque celle-ci se tourna vers sa table de chevet, ou son réveil plus exactement. Elle ne savait même pas quelle heure il était, et à vrai dire elle y accordait peu d'importance. Une journée de repos, l'avantage premier du dimanche. Même si elle adorait son travail, elle n'avait jamais été vraiment du matin. De nouveau, Amélia lui fit alors face. « Étrangement oui, comme ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps. » Oui, la jeune femme réalisa uniquement à cet instant que toutes ses inquiétudes concernant le temps capricieux d'hier soir s'étaient envolées durant la nuit, comme quoi son amie était vraiment parvenue à lui changer les idées. « Et toi ? Je ne t'ai pas trop bousculé au moins ? Apparemment je donne parfois des coups quand je dors, tout du moins c'est ce que j'ai cru entendre dire même si je n'ai jamais pris ça au sérieux. » Emy la regarda ensuite se lever rapidement, contrairement à elle elle semblait être du matin, et ne pas traîner au lit cent-sept ans. Ça lui ressemblait bien après tout, de ce côté-là elles se différenciaient. Malgré tout elle se redressa pour appuyer son dos contre la tête de lit, et regarda Amélia à la fenêtre. « Non pas vraiment... tes tuiles ont au moins tenu le coup, c'est déjà ça ! » Elle attendit alors son verdict, bien qu'elle était persuadée à présent qu'elle s'était fait du soucis pour rien hier soir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 29 Jan 2011 - 16:24

FLASH-BACK



Après avoir entendu des pas dans le couloir, une petite tête apparut derrière la porte de la chambre. Vêtue d'une chemise de nuit que lui avait prêté Amélia, la belle blonde ne semblait pas à l'aise son visage était renfermé. Depuis le soir de l'ouragan, Emrys avait pris l'habitude de venir toquer à la porte d'Amélia pour venir se glisser sous ses draps, ce qui restait tout de même rare, ce qui réjouissait de plus en plus Amélia qui prenait plaisir à se réveiller avec ce doux visage. « J'espère aussi ,mais qui sait? » Depuis sa séparation avec Bee et son retour de Los Angeles, Amélia ne se souciait que peu du mauvais temps qui s'abattait sur Ocean Grove ayant l'esprit occupé par l'overdose de son frère et également par la beauté d'Emrys. Elle avait beau ne rien dire et faire comme si Emrys n'était qu'une bonne amie -bien qu'elle égarait quelques gestes intimes avec celle-ci, elle était pourtant certaine qu'il se passait quelque chose de plus, quelque chose de bien plus profond.

Après quelques minutes derrière la porte, Emrys entra dans la chambre et prit appuis au pied du lit. « Pourquoi pas me changer les idées ? Dis moi... parles moi de ta vie à Los Angeles, ça devait être bien plus palpitant qu'ici non ? » Palpitant? Non, sa vie à Los Angeles n'était pas palpitante mais bel et bien éprouvante. Entre les clients pervers qui ne cessait de faire des avances à Amélia et ce patron qui ne cessait de lui empoisonner la vie, son seul rayon de soleil était Bérangère. Aujourd'hui, Amélia ne regrettait plus rien de Los Angeles, ce n'était qu'un mauvais souvenir appartenant au passé. « Ma vie à Los Angeles était loin d'être palpitante et elle ne t'intéresse en rien, j'en suis certaine. » Elle baissa les yeux puis les releva vers Emrys. « Mais on peut toujours parler de toi ? » Soudain, un violent coup de vent fit tomber un verre d'eau posé sur la table de chevet et fit sursauter les deux jeunes femmes. La jeune stagiaire se leva rapidement, allant essuyer l'eau tombée au sol.


« Bien dormi? » Un sourire aux lèvres, Amélia observait la disquaire qu'elle trouvait de plus en plus ravissante. La lumière qui aveuglait Amélia l'empêcha de continuer cette observation. « Étrangement oui, comme ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps. Et toi ? Je ne t'ai pas trop bousculé au moins ? Apparemment je donne parfois des coups quand je dors, tout du moins c'est ce que j'ai cru entendre dire même si je n'ai jamais pris ça au sérieux. » Surprise bien que ravie de cette réponse, la brunette ne prit pas trois secondes pour répondre. « C'est vrai? J'en suis ravie alors ! » Elle avala sa salive et repris, après avoir lancé un petit rire.« J'ai plutôt bien dormi aussi. Je n'ai rien sentis du tout. En tout cas, si je vois des hématomes pendant ma douche je saurais quel en est l'auteur ! » dit-elle, sur un ton de plaisanterie. Amélia se leva soudainement et alla se réfugier derrière ses rideaux. Observant le peu de dégâts, elle semblait finalement soulagée. « Non pas vraiment... tes tuiles ont au moins tenu le coup, c'est déjà ça ! » Observant à travers la fenêtre Apple Road, Amélia conclut qu'il n'y avait eu de gros dégâts. « Je pense qu'il n'y a rien de bien conséquent. »
« Tu sais Emrys... Je suis vraiment contente que tu sois ma colocataire.. Tu sais, en attendant la réparation de ta maison... » Se retournant vers Emrys, la jeuen brunette serra ses poings en attrapant son mini-short qui laissait apparaître ses longues et fines jambes. Elle vient s'asseoir devant Emrys et plongea ses yeux dans les siens, attendant la réponse de sa jeune colocataire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 29 Jan 2011 - 21:05



    ¬ flashback

C'était devenu d'une certaine façon récurrent, leurs discussions nocturnes qui duraient jusqu'à tard, si bien qu'elle finissait bien souvent par s'endormir sous sa couette. Et à vrai dire Emrys y avait pris goût, pour le peu de fois où ça lui était arrivé. Concernant sa colocataire, elle ne savait pas vraiment si elle aussi avait le même sentiment ou bien si elle ne l'acceptait que par courtoisie. Mais pour le peu qu'elle la connaissait, elle se doutait qu'elle aurait fait preuve de franchise si sa présence lui posait problème, elle était même de plus en plus convaincu que ce n'était en rien un inconvénient à ses yeux. Le tout était de savoir si elle y restait simplement indifférente, ou bien si tout comme elle elle souhaiterait que ça devienne quotidien. « Je préférais que se soit moi qui me fasse des idées, comme à mon habitude ces derniers temps. » Emy esquissa un bref sourire, mais Amélia elle aussi semblait se soucier quelque peu de ce temps, même si elle était loin de l'être autant que sa colocataire. « Tu te trompes... » Mais la jeune femme n'insista pas davantage, même si elle mourait d'en savoir plus à son propos, elle se rendait bien compte qu'Amélia ne voulait pas en dire davantage. C'est que depuis leur rencontre, elles n'avaient jamais été vraiment du genre à se confier l'une à l'autre, enfin principalement concernant leur passé. « Et bien ça risque d'être assez court, vu que moi-même je ne sais pas grand chose à propos de moi. » Emrys se sentit soudain mal à l'aise, elle n'aimait pas mentir à son amie, pourtant elle avait prit l'habitude de prétendre aux yeux de tous qu'elle était toujours amnésique, mais avec Amélia elle avait toujours eu quelques difficultés, comme si elle mettait à l'épreuve la confiance qui les unissait. Mais elle appréhendait que si elle lui révélait la vérité, elle ne la regarderait plus de la même façon, et elle appréciait bien plus que la normal le regard qu'elle pouvait poser sur elle. Puis sa culpabilité fut aussitôt chassée par l'inquiétude, alors que ce verre venait de se vider de son contenu. Elle fit alors la vaine tentative d'apaiser son coeur aux battements si vifs, pendant qu'Amélia épongea aussitôt les dégâts. « Ça n'a rien de très rassurant j'imagine, je vais vraiment finir par croire en 2012 à force. » Un peu d'ironie ne ferait certainement pas de mal pour détendre l'atmosphère. Elle ne tarda pas ensuite à se glisser sous la couette, espérant qu'il ne s'agisse pas d'une nouvelle nuit de cauchemars.
    ¬ fin du flashback


La jeune femme souria face à sa remarque, ou peut-être suite à son rire si agréable. « De toute façon je suis certaine que c'est des histoires, c'est mon... enfin bref, je suis persuadé qu'aucun bleu ne fera son apparition, ou en tout cas tu ne pourras l'attribuer qu'à ta maladresse ! » Emrys esquissa un sourire complice puis se tut aussitôt, elle n'oubliait pas qu'elle devait sembler un minimum amnésique pour ne pas éveiller les soupçons, mais il était bien souvent si facile de parler avec elle qu'elle en oubliait ses limites. « C'est bien ce que je me disais, je me suis alarmé pour rien hier soir, enfin je ne devais pas être la seule dans le quartier j'imagine. » Se perdant un court instant dans ses pensées, son regard revint ensuite sur sa colocataire qui venait elle aussi de lui faire face. Elle eut alors cette envie soudaine de la rejoindre, mais se fut finalement Amélia qui la devança et prit place face à d'elle. Une nouvelle fois, elle avait cette envie de parcourir de sa main son visage, comme elle se l'était permise quelques instants plus tôt. C'était quelque chose d'inédit pour elle et d'étrange par conséquent, mais pas pour autant de désagréable. Sa vie avait retrouvé un goût bien moins amère depuis qu'elle était entré dans sa vie, malgré les circonstances apocalyptiques. « Et bien, j'aime être ici, avec toi. A vrai dire j'en viens même à espérer que les travaux ne soient pas terminés de si tôt, j'ai pas envie de retrouver le vide de ma maison. Enfin, avant tout de m'éloigner de toi. » Cédant à son envie familière, Emrys plaça de nouveau sa main sur sa joue qu'elle caressa de son pouce, qui doucement vint se placer sur ses lèvres et en dessina le contour. Puis, elle retrouva le regard d'Amélia, dont l'intensité la fit frissonner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyLun 31 Jan 2011 - 18:04

FLASH-BACK


« Et bien ça risque d'être assez court, vu que moi-même je ne sais pas grand chose à propos de moi. » souligna l'amnésique, assise devant Amélia. Peut-être avait-elle dit cela pour ne pas avoir à parler de son passé? Peut-être était-ce simplement parce qu'elle avait du mal à croire en cette chose, pourtant réelle, qui ne semblait pas la préoccuper pour autant. « Oui.. Désolée. » Elle aborda un sourire de désolation, ses paroles ayant été plus rapides que sa pensée. La seconde d'après, un bruit de verre tombant sur le parquet de la chambre brisa se silence. Amélia se leva d'un bond et épongea l'eau. « Ça n'a rien de très rassurant j'imagine, je vais vraiment finir par croire en 2012 à force. » Amélia s'autorisa un petit rire camouflé. Puis, les deux jeunes femmes se glissèrent sous la couette d'Amélia, d'un geste si naturel qu'on pouvait penser qu'elles faisaient cela tous les jours. Emrys et Amélia s'endormirent l'une contre l'autre, se laissant aller dans le pays des rêves qu'elles partageraient toutes les deux.


« De toute façon je suis certaine que c'est des histoires, c'est mon... enfin bref, je suis persuadé qu'aucun bleu ne fera son apparition, ou en tout cas tu ne pourras l'attribuer qu'à ta maladresse ! » Elle finit cette discussion par un sourire qui fit frissonner Amélia, qui s'empressa de cacher ses poils qui se hérissaient sur ses bras suite au doux regard que lui avait lancé la jeune amnésique. « C'est bien ce que je me disais, je me suis alarmé pour rien hier soir, enfin je ne devais pas être la seule dans le quartier j'imagine. » « Si ça peut te rassurer, je suis certaine également que tu n'étais pas la seule. Ca ne fait qu'un mois, c'est tout frais dans les esprits de chacun. » La chambre devînt soudainement silencieuse. Un silence bien moins silencieux que tous ceux qu'il y avait eu dans cette chambre, auparavant. C'était un silence profond, qui laissait parler les âmes amoureuses bien trop concentrée pour émettre quelconque bruit. C'était vide.. il n'y avait plus aucun bruit dans la chambre. « Et bien, j'aime être ici, avec toi. A vrai dire j'en viens même à espérer que les travaux ne soient pas terminés de si tôt, j'ai pas envie de retrouver le vide de ma maison. Enfin, avant tout de m'éloigner de toi.» Emrys posa sa main douce sur la jour d'Amélia, la caressant du bout du pouce. Un frisson parcourut derechef le corps frais d'Amélia, qui ferma les yeux pour profiter pleinement de cette scène irréelle. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, le doigt d'Emrys se déplaça sur sa bouche. Il y fit le contour, pour ensuite ne plus bouger. La belle aux boucles blondes s'arrêta pour fixer Amélia, d'un air interrogateur ne sachant si elle devait continuer ou non. Dans un silence toujours des plus complet, Amélia caressa le bras de sa colocataire pour ensuite attraper ses doigts, qu'elle caressa à son tour. S'approchant alors d'Emrys, Amélia sentait son coeur s'arracher de sa poitrine, un sentiment délicieux, qu'elle voulait ressentir pour le restant de ses jours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyDim 13 Fév 2011 - 0:42



    ¬ flashback

Emrys fut distraite de ses inquiétudes lorsque le rire discret de son amie envahit malgré tout la pièce, si bien qu'un sourire se dessina lui aussi sur ses lèvres. Sa présence était d'un tel réconfort, autant qu'elle en était agréable, et elle réalisait peu à peu que c'était dû à bien plus qu'à leur simple amitié. Après tout, elle en avait eu des amis, et elle s'était bien rendu compte que la façon dont elle considérait Amélia se différenciait, et s'approchait même de celui qu'elle avait pu éprouver pour des hommes qu'elle avait trouvé attirant. Et elle n'avait eu que ça jusqu'ici, des aventures avec des hommes, et bien que sa dernière histoire n'ait pas eu une fin des plus heureuses, ce n'était cependant pas encore assez pour vouloir la faire changer de bord. Et puis ce genre de chose ne se commandait pas aussi facilement, elle s'en rendait bien compte à présent. Oui, elle comprenait qu'inexorablement elle se rapprochait que davantage de sa colocataire, et elle était bien loin de se douter jusqu'où ça les mèneraient. Non, en attendant elle préférait simplement profiter des plaisirs que pouvait lui procurer sa compagnie, sans s'inquiéter de ce qui viendrait par la suite. Lorsqu'elle en eut finit avec les dégâts de ce verre capricieux, Amélia finit par se joindre à elle sous la couette, comme elles avaient parfois l'habitude de le faire depuis qu'elles s'étaient trouvées. L'instant qui suivit, elles se retrouvèrent dans l'obscurité, prête à s'abandonner à un sommeil qu'elles espéraient réparateur. Au bout de quelques instants, Emrys finit cependant par se tourner sur le flanc droit. Ce n'était pas cette fois-ci la tempête qui inquiétait son esprit, bien qu'elle ne se sentait pas pour autant en entière sécurité. Non, c'est la présence de la jeune femme à quelques centimètres d'elle qui lui occupait l'esprit. D'un geste instinctif, ses doigts s'approchèrent lentement du dos nu de cette dernière, prêts à l'effleurer. Mais au dernier instant, elle arrêta son geste dans son élan et se contenta de demeurer ainsi, immobile. Elle finit alors par se laisser emporter par ses songes, et pu profiter d'une nuit bien plus agréable qu'elle n'avait pu l'espérer, bien loin de se douter qu'elle aurait le droit à un tendre réveil dans les bras de son amie quelques heures plus tard.
    ¬ fin du flashback


Le peu de temps que la jeune femme resta les yeux clos, Emrys n'eut qu'une envie : pouvoir de nouveau profiter de son pétillant regard noisette. Et lorsqu'elle en eut finalement l'occasion, la jeune femme se laissa parcourir de ces frissons qui n'eurent rien de désagréable, bien au contraire. La façon dont elle se sentait aux côtés d'Amélia était déroutante, de désirer si constamment son contact, ses regards, sa voix. Sa présence tout simplement, elle l'a connaissait depuis si peu de temps, et pourtant elle était devenue une si grande part de son quotidien. Une part qui lui semblait dorénavant indispensable. Lorsqu'à son tour, sa colocataire parcourut de ses doigts son bras puis entremêlèrent ses propres doigts, ses frissons doublèrent d'intensité. La proximité qu'il les maintenait si cruellement éloigné l'une de l'autre ne fit alors que s'amoindrir, jusqu'à devenir nulle. Une nouvelle fois, Emy parcourut de son regard ses yeux, puis finalement ses lèvres si bien que les siennes semblaient prêtes à les sceller d'un baiser. Mais l'instant qui suivit, la jeune femme fut envahit d'une réaction instinctive, et s'écarta aussitôt d'elle pour même se relever du lit et se retrouver à quelques mètres d'elle, près de la fenêtre. Elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait pris, ou tout du moins si elle pouvait s'en douter, mais ne parvenait à y mettre des mots exacts. Mal à l'aise, elle finit par échapper : « Je suis désolé, c'est si... » Nouveau ? Déroutant ? Étrange ? Emrys ne savait quel qualificatif employé pour cette situation inédite. Elle savait que d'une certaine façon, ce baiser changerait définitivement la nature de leur relation, et elle ne voulait aucunement prendre le risque de perdre ce qui lui permettait de tenir à flots ces dernières semaines. Cependant, lorsqu'elle croisa de nouveau le regard d'Amélia, toutes ces pensées se dissipèrent et elle fut une nouvelle fois envahit par une réaction instinctive. D'un geste rapide, elle réduisit en néant la distance qu'elle avait prit le soin de mettre en place quelques instants plus tôt, avant de placer ses deux mains sur ses joues, et de finalement l'embrasser tendrement, puis passionnément, se laissant peu à peu envahirent par les sentiments qui n'avaient cessé de croire depuis leur rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyMar 15 Fév 2011 - 16:10

Dans le feu de l'action, Amélia se rapprocha de sa partenaire, convaincue que ce serait leur premier baiser et non le dernier. La voyant autant déterminée qu'elle à poser ses lèvres sur les siennes, Amélia ne se posa aucune questions préférant s'adonner à des pratiques bien plus agréables. A peine eut-elle le temps de frôler ses lèvres qu'elle ne sentit plus la présence de son amie. Elle ouvrit les yeux et la retrouva auprès de la fenêtre, les bras croisés. « Je suis désolé, c'est si... » Quittant son amie des yeux, Amélia préféra les plonger dans ses draps défaits. Elle les releva et sourit à Emrys, gênée. La seconde d'après, la disquaire revint vers sa colocataire d'une vitesse conséquente : Amélia eut à peine le temps de se rendre compte de son retour. Alors, les deux jeunes femmes s'embrassèrent timidement, puis tendrement et finalement passionnément. Comme à son habitude, Amélia caressa le cou puis les cheveux de sa partenaire. Elle resserra son étreinte puis s'écarta d'Emrys gardant son corps collé à cette dernière. Amélia ne trouva que dire. Elle resta silencieuse puis sa respiration devint de plus en plus lente et précise. Elle se retint de respirer pour éviter, une fois de plus, une crise d'asthme mais en vain. Son tiroir ouvert, elle s'empressa de s'envoyer de l'air grâce à sa bombe, puis elle revint vers son amie. « Hum.. » Ne sachant quoi dire, elle fit un simple sourire en calmant sa respiration. « Oui, je fais des crises de temps en temps.. Quand l'émotion est trop forte, entre autre. » Elle s'autorisa un rire puis plongea ses yeux dans ceux de cette femme, qui lui procurait tant de sensations, qu'elle ne souhaitait plus quitter.

« Tu devrais être en bas, Bérangère. » Profitant tout de même de cet instant enrichissant, Amélia changea une nouvelle fois d'avis sur son futur départ. « Si tu continues de m'appeler ainsi ce n'est pas moi qui risque de descendre. Et puis si je manque une fois c'est pas comme si Tyler pouvait me le retirer sur ma fiche de paye, n'est-ce pas? » Amélia se redressa, poussant sa compagne. « Mais c'est pas question de ça, on va en avoir besoin de ce fric. » « Ah ouais? Il va nous servir à quoi à part t'acheter des petites culottes? » Amélia fusilla Bérangère du regard puis, déclara. « Tu sais très bien à quoi il va nous servir, arrête de faire comme si nous n'en avions jamais parlé. » « Comme tu le dis, oui, on en a déjà parlé et j'ai pas changé d'avis. » Amélia se leva pour se servir un verre de lait. « Je n'irais pas là-bas, ni même autre part. » « Très bien, tu fais comme tu veux. J'irais toute seule, ça ne me dérange ne rien. » Elle jeta un coup d'oeil à son amie qui s'habillait pour aller travailler. En partant -ou plutôt en claquant la porte de manière violente-, elle cria : « D'accord, tu iras toute seule. Je m'en fous. » ♦ LOS ANGELES


Bérangère faisait partie de sa vie depuis le jour où elle l'avait vue danser, sur cette scène. Son coeur s'était mis à battre, à tel point qu'on appela les secours pour lui procurer de l'oxygen. Oui, Amélia avait toujours aimé Bérangère même lors de ces disputes qui se terminaient la plupart du temps, au lit. Elle était différente, en fait tout à Los Angeles était différent pour Amélia, qui n'avait jamais connu ce milieu. Lors de son départ, Amélia eût le coeur brisé de partir sans sa bien aimée. Elle était partie mais une part de Bee était en elle, alors commencer une relation avec une autre femme n'était pas dans ses plans.


Dernière édition par Arya Ruskin le Mer 9 Mar 2011 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 26 Fév 2011 - 1:11

La jeune femme avait cette impression d'avoir assouvie un désir qui la démangeait depuis des jours, voir des semaines. Depuis qu'elle l'avait rencontré en faite, elle avait perçu cette étrange alchimie pour finalement découvrir son attirance à son égard au fil du temps. Elle aurait été dupe de ne pas avoir remarqué leur évident rapprochement, affectif dans un premier temps mais également physique. Bien que ces gestes d'affection soient devenus naturels entre elles, ce n'était pas pour autant caractéristiques d'une simple amitié, mais elles s'étaient simplement tournées autour jusqu'ici. Loin de penser pour autant que ce simple baiser était promesse d'un couple exclusif, ni même d'un couple tout court, elle savait cependant que c'était un pas, et que ça ne faisait plus d'elles de simples amies. Ce qu'elle voulait par la suite, peu lui importait à cet instant, tout ce qu'elle souhaitait était de garder le contact de ses lèvres sur les siennes, de sentir son souffle chaud sur sa peau, son corps tout près du sien. Et ce fut ensuite son regard auquel elle eut droit, alors qu'elles venaient de s'écarter quelque peu. Emrys parcourut ses yeux noisette avant de lui sourire, et se contenta durant quelques instants de garder le silence et de caresser son visage. C'était si simple, et pourtant tellement agréable. Puis elle perdu brièvement le sourire lorsque son amie sembla avoir du mal à trouver son souffle, et s'écarta davantage d'elle pour se rapprocher de la table de chevet. Elle finit par comprendre lorsqu'elle aperçut son geste qui devait être fréquent, sans pour autant qu'elle en ait connaissance jusqu'ici. Amélia revint ensuite vers elle, avant de lui sourire et de lui donner quelques explications tout en échappant finalement un léger rire. Emy lui adressa un timide sourire à son tour, mais qui semblait plus forcé qu'autre chose. « C'est vrai que j'en sais si peu sur toi au final... » La jeune femme plongea à son tour dans ses yeux, et parcourut de sa main sa joue. Elle était à la fois frustrée de n'en savoir que le minimum à son propos, mais aussi coupable de faire cette réflexion alors qu'elle lui cachait elle-même son passé sous d'évidents mensonges. Et ce genre d'instant où elle hésitait à lui dire cette vérité, qu'elle n'avait plus rien d'amnésique ces derniers mois, était devenu de plus en plus fréquents ces derniers temps. Oui, en même temps qu'elle avait envie de faire preuve d'honnêteté avec elle, elle redoutait à la fois sa réaction. Alors la solution la plus simple et la plus lâche au final était de ne rien lui dire, et c'est bien ce à quoi elle se résignait à chaque fois. Finalement, peut-être se posait-elle trop de questions justement, du moins c'est la facilité vers laquelle elle semblait se tourner. Reste qu'elle éprouvait encore le besoin de s'en convaincre, enfin surtout concernant son amie. « Mais bon, le présent est tout ce qui importe, on ne va pas vivre dans le passé, non ? » finit-elle par souffler. Elle se doutait que tout ça ne serait pas très clair pour Amélia, et qu'elle ne comprendrait probablement pas à quoi elle faisait référence. Oui, elle savait qu'elle aurait mieux fait de se taire. Pourtant, cette question ne cessait d'hanter son esprit. Elle finit cependant par échapper un sourire, et se réfugia quelques instants plus tard au creux de son cou avant d'y déposer un baiser puis un autre, tout en prenant le chemin de ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 5 Mar 2011 - 10:27

Partie pour dévorer Emrys de toute sa force, Amélia se sentait prise entre deux choix : oublier Bee à tout jamais en se liant à Emrys comme elle l'avait fait avec son ex-compagne, ou bien mettre à stop à son début de relation avec Emrys et, espérer un retour incertains de son amie, qui lui manquait tout de même. Amélia marqua une pause après son début de crise qu'elle stoppa en quelques minutes, sa nouvelle colocataire lui plaisait et son corps lui traduisait cela par des crises, lorsque son coeur battait de manière considérable, sa respiration devenait de moins en moins régulière et la jeune femme entrait dans un état assez troublant, inquiétant. Alors, après qu'elle se soit envoyée deux bouffée d'oxygen, elle se retourna à sa place d'origine, autrement dit devant Emrys, et scruta son visage. Pendant qu'elle la rassurait en lui expliquant qu'elle était asthmatique, elle posa son pouce sur son visage et fit de petits ronds sur sa joue droite. « Nous aurons tout le temps de nous connaître, Emrys... si tu le veux bien. » Elle retira sa main qu'elle glissa dans celle de son amie et plongea ses yeux dans les siens, son coeur battant de manière raisonnable. Ce fût alors au tour d'Emrys de poser sa main sur la joue d'Amélia, elles se découvraient l'une après l'autre. « Non... ce qui compte est le futur. Le futur que nous allons construire, n'est-ce pas? » Subitement, Amélia eût comme une envie de lui crier à quel point elle se sentait bien avec elle. Elle avait envie de lui dire que c'était elle, oui elle qui lui ferait oublier Bérangère, elle avec qui elle pourrait faire des choses dont elle n'avait jamais douté faire auparavant. Elle... tout simplement.

Emrys posa ses lèvres dans le coup d'Amélia, qui prit plaisir à poser sa main droit sur elle, lui caressant les cheveux. Plus elle remontait vers ses lèvres, plus la jeune femme se sentait irréprochablement innocente à ce qu'elle subissait. Oui, elle subissait... mais de manière agréable, c'était un régal pour elle de se laisser porter par les baiser d'une femme, sans se préoccuper de quelconque choses. Pendant cet instant, elle oublia tout ce qu'elle avait autour d'elle comme lorsqu'elle posa, pour la première fois, ses lèvres sur celle d'Emrys. Lorsque cette dernière atteignit ses lèvres, Amélia prit les choses en main et lui dévora la bouche... de manière très agréable pour les deux jeunes femmes, sans que ça ne fasse "trop" pour autant. N'ayant aucune idée derrière la tête, Amélia allongea le corps d'Emrys tout en faisant de même avec le sien, pourtant elle ne voulait pas que leur première fois ce passe ainsi, non elle ne songeait pas même à ça, elle souhaitait juste lui prouver ce qu'elle ressentait, prendre plaisir, être certaine. Pendant quelques minutes, Amélia glissait sur le corps d'Emrys, ses mains plaquant son amie un peu plus contre elle. Amélia se sentait définitivement sous le charme de son amie, qui ne devait rester qu'une simple colocataire, ce qui ne fût pas le cas. Allongée sur le corps de la disquaire, Amélia prenait son pied, priant pour qu'elle puisse s'arrêter avant d'aller plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyMer 16 Mar 2011 - 23:39

Sa colocataire venait de lui dire parfaitement ce qu'elle souhaitait entendre. Pourtant, même si elle l'avait espéré, une vague de soulagement ne l'envahit pas pour autant. Peut-être parce qu'elle savait que ça n'avait pas tout à fait la même signification à leurs yeux. Elle ne pouvait blâmer qu'elle-même, alors qu'elle lui mentait par omission. Elle n'avait pas donné toutes les cartes de son passé à Arya, et de ce fait elle ne pouvait prendre sa réponse au pied de la lettre. Car elle savait que si elle venait à faire preuve de totale honnêteté avec elle finalement -ce qui ne semblait pas être sa plus grande vertu ces derniers temps-, cela pouvait tout remettre en cause. Alors même si face à ces propos, elle souria de bon coeur à son amie, elle ne le pensait pas pour autant même si c'est tout ce à quoi elle osait aspirer à ses côtés. Pourquoi elle avait toujours ce don pour rendre plus difficile ce qui ne l'était pas ? Elle devrait se contenter de l'instant présent, des doigts de son amie qui parcouraient sa joue, et des sentiments que ce simple contact pouvait lui procurer. Et à côté de ça, malgré le dilemme qu'elle s'était imposée, elle ne pouvait empêcher cette vague de satisfaction l'envahir à l'entente de la dernière parole d'Arya. Il n'était donc plus question de penser à ces instants comme la simple lobby du jour, et qu'au contraire ceux qui suivront n'en seraient que la continuité. Du moins, elle pouvait à présent l'espérer. Car même si elle s'était imposé de ne pas encore l'envisager, elle savait bien que sa colocataire était devenue une part importante de sa vie à présent, de son coeur soupçonnait-elle même. Quand on a goûté à l'aperçu d'un certain bonheur, difficile d'imaginer la possibilité qu'il puisse nous échapper du jour au lendemain. Et c'est de cette façon qu'elle réalisa que paradoxalement, ce n'était pas ce jour de mai dernier où elle était devenue amnésique qui faisait office de nouveau départ, mais à l'inverse ce 1er décembre dernier où tout lui était revenu en mémoire et qu'Arya était entré dans sa vie pour l'accueillir chez elle. C'était ça, sa véritable page blanche, depuis ce jour elle avait eu cette impression véritable de repartir de zéro. Malgré qu'elle se serait bien passé du poids de son passé dont elle avait parfaitement connaissance à présent, et surtout le fait que son amie elle n'en avait pas la moindre idée. Déjà que vivre dans le mensonge n'était pas une activité plaisante tout les jours, le pire était surtout l'appréhension qu'elle finisse par l'apprendre malgré elle. Car l'inconvénient avec les secrets, c'est qu'ils ont toujours cette malheureuse manie d'être découvert. « Je n'aurais pas espéré mieux. » Lorsqu'Arya glissa sa main dans la sienne, Emrys la serra avant de se perdre à son tour dans son regard. Il lui semblait que ses lèvres avaient déjà été trop longtemps cruellement éloigné des siennes, et c'est pourtant dans son cou qu'elle se perdit dans un premier temps avant de finalement trouver satisfaction. Cette passion sembla aussi envahir sa colocataire, alors que leur baiser redoublait d'intensité et qu'elles se retrouvèrent allongées sur le lit, collées l'une à l'autre. Ses mains quittèrent alors ses joues pour parcourir ses cheveux, puis descendre jusqu'à ses hanches. A présent, elle avait cette envie inexorable d'ôter la dernière barrière qui les séparait pour pouvoir sentir véritablement la chaleur de sa peau contre la sienne. Sa main vint alors de nouveau se placer sur sa joue, avant de séparer ses lèvres des siennes, quelque peu essoufflée après cette intense étreinte et baiser. « Tu ne risques pas de faire une nouvelle crise au moins ? » lui souffla-t-elle avec un sourire en coin. Puis de nouveau, elle ne put s'empêcher de sceller ses lèvres de baisers ponctuels.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptySam 19 Mar 2011 - 20:42

Arya avait de quoi se reprocher ce qu'elle était en train de faire, mais elle n'y pensait pas.. pas tout de suite du moins. Elle voulait prendre son pied, retrouver cette sensation qu'elle avait laissé derrière elle en quittant Los Angeles, ou du moins cette 'chose' qu'elle devait absolument effacer, supprimer de sa mémoire si elle voulait réussir cette nouvelle mission avec succès, comme la précédente. Car oui ça venue à Ocean Grove n'était pas simplement "pour retrouver ses racines" comme elle le disait lorsqu'on lui demandait la raison de son retour, mais bel et bien une nouvelle partie de son travail. Elle devait rester un an à Ocean Grove, un an et demi si elle n'arrivait pas à trouver ce qu'on lui demandait, pas plus. Alors, ce qu'elle faisait à cet instant n'était pas sain, ni pour elle même puisqu'elle se donnait l'espoir de pouvoir goûter à ses lèvres qui lui procuraient tant de plaisir, ni pour la jeune femme qui ne pensait certainement pas tomber dans une supercherie si grande, ce n'était pas sain pour aucune des deux. « Je n'aurais pas espéré mieux. » murmura Emrys. Les caresses, les baisers interdits, tout redémarra mais de manière plus intense. Les baisers dans le cou, les caresses interdites, l'ambiance dans cette chambre devenait de plus en plus chaude et Arya s'en rendait entièrement compte. Avait-elle envie d'aller plus loin? Clairement oui, elle le voulait mais elle ne pensait pas cela raisonnable. Emrys était amnésique, elle devait être faible mentalement et Arya voulait tout sauf lui mentir, lui faire espérer... Mais c'était si bon ! Elle se sentait enfin comme un être-humain, une personne stable qui aurait une maison à elle, une boîte aux lettres, des enfants, des voisins, des amis, bref tout ce qu'elle n'avait pas. Elle s'autorisa encore quelques minutes, quelques minute de plaisir, ce serait tout, pour l'instant.

Emrys mis fin à ses caresses avant même qu'Arya n'eût à le faire, ce qui était assez agréable sachant qu'elle devait toujours faire ce genre de choses qui lui étaient désagréables. Essoufflée, elle murmura le sourire aux lèvres : « Tu ne risques pas de faire une nouvelle crise au moins ? » Elle rigola à son tour, puis pris le temps de respirer et murmura : « Peu importe. Je ferais tout pour goûter une nouvelle fois à ces délicieuses lèvres. » Posant derechef ses lèvres sur celles de sa nouvelles colocataire, Arya savait parfaitement que tout ce qu'elle faisait était déplacée. Elle s'en fichait. Là, maintenant. Elle plaça sa main droite sur la cuisse d'Emrys remontant doucement tandis que l'autre tenait sa nuque. « Il va falloir que j'y ailles. » Elle posa un baiser, encore un puis continua : « Mes élèves vont se demander ce que je fais. » Un sourire aux lèvres, elle se détacha de son amie qu'elle tira par le bras. « Petit déjeuner express pour aujourd'hui, ce soir, je te réserve une surprise. » Si c'était prévu? Absolument pas, comme d'ailleurs ce rapprochement soudain avec Emrys. Elle enfila sa robe de chambre et en passa une à son amie puis elles descendirent à la cuisine, s'offrant quelques caresses et baisers au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyDim 27 Mar 2011 - 16:21

Emrys savourait son rire, elle réalisa que rien de tel ne pouvait autant la mettre de bonne humeur au petit matin. Un sourire se colla alors à ses lèvres, et de ses doigts elle replaça une de ses mèches qui pendait dans le vide derrière son oreille. Puis, son regard se riva de nouveau au sien, et sa main ne quitta pas pour autant sa joue. Elle ne savait pas si sa réponse était des plus raisonnables, mais elle ne pouvait pas être moins en accord. Et puis si elle en venait réellement à perdre son souffle une nouvelle fois, elle se chargerait personnellement de lui faire du bouche à bouche. Dans les deux cas, elle n'aurait pas à abandonner ses lèvres pour ainsi dire, car c'est bien la dernière chose qu'elle pouvait souhaiter à cet instant précis. Arya devait d'ailleurs penser la même chose, puisqu'elle retrouva aussitôt ses lèvres familières. C'est donc entre deux baisers, qu'elle finit par lui répondre. « Tant mieux, parce que je ne t'aurais pas laissé le choix de toute façon. » Juste le temps d'un sourire, et Emrys combla aussitôt la distance minime qui séparait ses lèvres des siennes. Une distance déjà bien trop cruelle à son goût. Une de ses mains délaissa alors sa joue pour se joindre à celle d'Arya qui parcourait lentement sa cuisse, loin d'elle l'idée de l'arrêter dans son geste. Mais néanmoins, celui-ci prit fin malgré tout. Elle grimaça d'ailleurs face aux dernières paroles de sa colocataire, autant dire qu'elle n'avait pas vraiment envie de se séparer d'elle à cet instant précis, déjà que ses lèvres brûlaient d'impatience de retrouver les siennes. Et ce fut le cas durant un bref instant, jusqu'à ce qu'elle la rappelle de nouveau à l'ordre. De toute évidence, cet instant matinal privilégié allait prendre fin d'une manière ou d'une autre. Arya s'écarta d'ailleurs définitivement de ses lèvres et de son corps. Debout au pied du lit, elle la releva alors par le bras. Elle lui adressa un instant une mine boudeuse, puis ne put s'empêcher de de nouveau lui sourire. « J'imagine que malgré toutes leurs hypothèses, ils seront bien loin du compte... » lui dit-elle avec un air malicieux. Ses élèves pouvaient bien éventuellement penser qu'elle traînait au lit avec un homme, mais avec une femme ce n'était généralement pas la première idée qui sautait à l'esprit habituellement. Tout comme Arya l'avait tiré par le bras, elle l'attira contre elle et posa ses lèvres sur les siennes avant de se résoudre à saisir cette robe de chambre qu'elle lui tendait. « Oui, j'espère bien que tu vas te rattraper. » Voilà qu'à présent elle se retrouvait impatiente d'arriver à ce soir, comme une journée pouvait parfois sembler si long. Il n'avait cependant suffit que d'une seule matinée pour transformer la nature de leur relation quand elle y pensait. Hier soir, elles étaient de simples amies et colocataires -un peu plus tactiles que la normale, il est vrai-, et à présent elles étaient... quoi au juste ? Enfin en tout cas, les liens qui les unissaient ne s'apparentaient plus simplement à une banale amitié, bien que la leur ne l'avait jamais vraiment été. Elles se retrouvèrent donc quelques instants plus tard dans la cuisine, si elle en avait eu le temps elle aurait d'ailleurs pris le temps d'aller chercher des pains au chocolat tout frais, mais il valait mieux abandonner l'idée. Elle déjeuna alors face à Arya, comme elle l'avait si souvent fait ces derniers mois. Oui, seulement aujourd'hui tout semblait quelque peu différent, alors qu'elle ne cessait de la lorgner de son regard. Elle avait autant envie de retrouver sa proximité avec elle qu'elle était d'humeur taquine, alors lorsqu'Arya revint à sa hauteur après avoir placé son bol vide dans l'évier, elle saisissa sa main au passage avant de l'attirer à elle. « On pourrait bien donner encore quelques minutes à tes élèves pour se demander vraiment ce que tu fais, non ? » Un sourire traversa alors ses lèvres avant que celles-ci ne retrouvent celles d'Arya.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie EmptyMar 29 Mar 2011 - 20:02

La lueur qui rayonnait dans les papilles de sa camarade donnait un espoir tout nouveau à Arya qui aimait se laisser guider par celle-ci. Sentir son coeur battre lorsqu'elle posa sa main sur la poitrine de son amie, un nouveau goût étrange apparût, une sensation fruitée qui lui laissa cependant un goût amer, sur la fin. Elle s'envola un instant dans son monde, son jardin secret, continuant tout de même de lier ses lèvres à celles d'Emrys. Qu'elle était ce remord qui naissait en elle? Cette peur ? Ce manque? Une image lui vint à l'esprit, alors qu'elle fermait les yeux pour enlacer la femme placée devant elle. Un homme imposant était dressé sur ses grandes jambes musclées, qui supportaient un corps dont on rêvait de toucher, de mordre, d'arracher, d'enlacer. Elle ouvrit rapidement les yeux et répondit par un sourire au coin, gênée de penser à son ex-fiancé plutôt que d'être à elle, à elle seule. Persuadée qu'elle arriverait à oublier, elle avait quitté Los Angeles comme elle était partie de New York, de Santa Monica et bien d'autres villes diverses et variées. Mais avec Emrys... Elle ressentait exactement la même chose qu'elle avait ressentie pour lui, ça l'effrayait...
Debout, Emrys attrapa la main que lui tendait sa nouvelle "amie" puis elle attrapa la robe de chambre qu'elle lui avait ensuite proposé. Elles échangèrent un baiser puis Arya lui promit de se rattraper, dès ce même soir. Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle allait lui faire, depuis la tempête elles n'avaient que peu sortit... Elle y réfléchirait aujourd'hui, pendant qu'elle ferait comme si elle était avec ses élèves. Une fois qu'elles furent descendus, les deux jeunes femmes déjeunèrent ou plutôt tentèrent de déjeuner. Entre les caresses interdites et les baisers incontrôlés, elles prirent une demi heure de plus qu'elles n'auraient du. Arya, pourtant précise, s'en contre fichait, elle voulait Emrys, elle se sentait bien, elle en profitait. Nettoyant son bol à l'évier, Arya sursauta lorsqu'une main vint l'attraper, jusqu'à l'entourer entièrement. D'une voix douce et mielleuse, sa colocataire dit enfin : « On pourrait bien donner encore quelques minutes à tes élèves pour se demander vraiment ce que tu fais, non ? » Elle se retourna et attrapa entre ses mains cette tête d'ange, tout en lui bouffant les lèvres de manière sauvage, comme elles l'avaient fait auparavant. Puis, après plusieurs essais, elle se retira d'Emrys et murmura : « Je vais me doucher. On se voit ce soir. » Elle déposa un dernier baiser puis, le sourire aux lèvres, se dirigea vers la salle de bain, rêvassant.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Vide
Message(#) Sujet: Re: N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°2110 ▪ friends come closer, right ? - pv dodie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Apple Road, Lemon Street & Le chantier-