AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Mer 8 Déc 2010 - 21:36

That would seem like rain
to me and you

« Je suis vraiment désolée. Vraiment. » fit la jeune fille avant de sortir, à pas de souris, de la chambre de Muse. Elle avait passé les vingt dernières minutes en sa compagnie, non seulement parce qu'elle voulait prendre de ses nouvelles, mais également parce qu'elle se sentait coupable. Si seulement elle ne lui avait pas donné l'endroit où se trouvait Pride, Muse ne serait sans doute pas sortie de chez elle par ce temps de tempête et ne serait pas dans une chambre d'hôpital en ce moment. En fait, elle se sentait également coupable d'avoir fait fuir Pride, d'avoir tiré des conclusions un peu trop hâtives sur ce qu'elle avait eu la malchance de voir ce jour-là, dans le café. C'était donc d'un pas léger qu'elle quittait la chambre en prenant soin de lui faire un dernier sourire timide, se demandant si Muse lui en voulait beaucoup ou si, au contraire, elle lui avait pardonné.

Elle préféra chasser de ses pensées ses interrogations, glissant les mains dans les poches arrières de son jeans. Attentive à ce qui se passait dans les couloirs de l'hôpital, elle tentait d'apercevoir un visage familier. Ce fut un nom lancé à la dérobée qui attira son attention, alors qu'elle se rappelait très bien l'avoir déjà entendu lorsque Pride avait, une fois, parlé avec l'un de ses amis. Elle avait tout de même l'habitude de se rappeler assez facilement des noms, mais celui-là l'avait encore plus marquée, alors que la jeune femme portait le nom de l'une de ses romancières favorites. « Jaelyn Nolan Austen. 25 ans. [...] » Fronçant les sourcils, curieuse, elle revint sur ses pas sans attendre la fin de la phrase de la femme médecin à son étudiant, jusqu'à glisser délicatement sa tête par l’entrebâillement de la porte. La jeune femme était assise dans son lit, mais ne l'avait pas vue et Ella put admirer la beauté de ses traits, alors qu'ainsi posée au milieu de la pièce toute blanche, elle lui faisait penser à un ange. « Mademoiselle? Elle a besoin de se reposer, je vais devoir vous demander de la laisser seule. » Le médecin avait posé une main sur son épaule et avait parlé avec douceur, ce qui eut pour effet de laisser la jeune fille dans ses pensées, dans son rêve. « Elle m'attend. Je suis sa soeur. » précisa Ella avec un petit sourire timide, histoire de bien appuyer ses dires. Elle ne savait pas ce qui avait l'avait poussée à mentir aussi effrontément, mais la femme hocha la tête en lui rendant son sourire, s'éloignant finalement en la laissant tranquille. Ignorant complètement si Jaelyn avait eu vent de la conversation, elle entra doucement dans la pièce, ses prunelles en faisant le tour rapidement.

« Bonjour. » dit-elle simplement avant de s'arrêter, à environ un mètre du lit. Consciente qu'elle était une parfaite étrangère pour la femme qui travaillait pourtant avec Pride, elle devait avouer ne pas la connaître non plus. « Je ... Je ne sais pas si Pride t'a parlé de moi ... Sans doute pas. Je m'appelle Ella. » Timidement, un sourire étira ses lèvres et elle s'approcha un peu plus de la jeune femme, « On m'a dit que tu devais te reposer. Si je dérange, je peux ... » Se retournant légèrement afin de désigner la porte, elle haussa les épaules, comme pour signifier qu'elle ne lui en voudrait pas si elle la mettait dehors. Après tout, ni l'une ni l'autre ne se connaissait et la curiosité d'Ella avait été plus forte que tout le reste, alors qu'elle se disait qu'elle pourrait peut-être profiter de l'occasion pour en apprendre plus sur elle, mais peut-être aussi sur Pride?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Lun 13 Déc 2010 - 16:42


    S’éveiller dans une chambre glaciale, subir les interrogations incessantes des médecins, sentir dans son corps sclérosé diverses drogues et autres liquides inquiétants censés soigner douleurs et plaies, voilà ce qu’était devenu le train de vie habituellement enjoué de Jaelyn. La vie était une véritable chienne et ce terrible accident l’avait privé de toute liberté. De nombreuses personnes avaient été sauvées, mais ce ne fut pas le cas de la jolie blonde. Cet ouragan l’avait surprise et il ne restait dans son esprit, que quelques bribes et lambeaux de souvenirs. Sa désincarcération avait été une épreuve conséquente, son médecin lui avait retranscrit la scène afin de savoir si elle était capable de se souvenir de quelque chose, horrifiée par tant d’horreur, la jeune architecte fondit en larmes. Le verdict demeurait lourd et sans pareille, et dans sa chambre nue de toutes couleurs, le praticien lui avoua avec difficulté que ses deux jambes s’étaient brisées dans la collision. « Mademoiselle Austen, je ne veux pas vous mentir, mais il vous sera difficile de remarcher un jour.. » Plongeant son visage dans ses mains tremblantes, un immense sanglot désespéré fût sa seule et unique réponse.

    Allongée dans l’immense lit aux draps immaculés, le regard azur de Jaelyn se perdit dans les jardins ravagés de l’hôpital, le détroit de l’ouragan avait été destructeur et elle n’osa même pas imaginer l’état de son logement. Dans les couloirs, les passages incessants des urgentistes s’étaient calmés, laissant désormais place aux familles et connaissances des blessés. Désespérément seule, la jeune architecte remarqua avec douleur que personne ne s’était soucié d’elle, et ravalant une larme d’anéantissement, elle pria son égo de reprendre le dessus. Tantôt ses pensées voguèrent vers sa famille, puis vers les personnes d’OG, Noah, Pride, Jane, Tray et elle pria sincèrement leur prompt rétablissement si la tempête avait eu raison d’eux. Les minutes s’écoulaient telles des heures et Liam demeurait la seule personne à qui elle pouvait parler. Consciente de son état lamentable mais déterminée à quitter ce lit d’infirme, elle souhaita déambuler en fauteuil roulant, ce que refusa une aide soignante.

    Cela faisait trois jours que l’ouragan avait dévasté la ville côtière de Miami et incapable de résister à la dose importante de morphine mélangée à un quelconque somnifère, Jaelyn s’endormie sans grande difficulté. Cependant, elle fût réveillée par les dialogues incessants d’un praticien et d’une tierce personne. « Mademoiselle? Elle a besoin de se reposer, je vais devoir vous demander de la laisser seule. » Interloquée, la jeune femme ne manqua rien de la conversation. « Elle m'attend. Je suis sa sœur. » Une voix douce d’adolescente résonna entre les murs austères de la pièce et des pas timides s’arrêtèrent devant le lit médicalisé. « Bonjour.. Je ... Je ne sais pas si Pride t'a parlé de moi ... Sans doute pas. Je m'appelle Ella. » A ces mots, le cœur de la jeune architecte manqua un battement, elle ouvrit ses yeux clairs avec difficulté et observa la jeune fille mutine qui se trouvait face à elle. « On m'a dit que tu devais te reposer. Si je dérange, je peux ... » Un tendre sourire vint se dessiner sur les lèvres de Jaelyn et doucement elle ajouta « Et bien, quelle effrontée ! J’aimerais être dotée d’un tel toupet pour pouvoir quitter cette chambre. » Lui assenant un sourire malicieux, la belle se redressa et rétorqua avec douceur « Je suis ravie de faire ta rencontre Ella, ça me fait du bien de pouvoir parler à quelqu’un. Mais que vient faire Pride dans cette conversation ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Sam 18 Déc 2010 - 6:51

« Et bien, quelle effrontée ! J’aimerais être dotée d’un tel toupet pour pouvoir quitter cette chambre. » Sur la défensive, la jeune fille fit un pas à reculons, le sourire et l'air amusé de Jaelyn ne suffisant pas à la rassurer quant-à l'envie de la jeune femme de la voir là. Après tout, elle ne la connaissait pas et Ella non plus, ne la connaissait pas. Pourtant, en posant son regard sur elle, un ange au milieu de la pièce, l'adolescente avait compris qu'elle avait davantage l'impression de l'avoir déjà rencontrée, même si ce n'était malheureusement pas le cas. Ce fut néanmoins le ton plutôt doux avec lequel elle s'adressa à elle qui suffit à lui faire comprendre que Jaelyn appréciait sa visite, malgré tout. « Je suis ravie de faire ta rencontre Ella, ça me fait du bien de pouvoir parler à quelqu’un. Mais que vient faire Pride dans cette conversation ? » La jeune fille s'avança légèrement jusqu'à s'asseoir sur le bord du lit en tentant de prendre le moins de place possible. Elle ne parvenait pas à comprendre comment on pouvait laisser Jaelyn seule dans sa chambre, ni même les raisons qui avaient empêché les gens qu'elle connaissait de venir l'y retrouver pour au moins prendre de ses nouvelles. « Alors si ça ne te dérange pas, je veux bien rester un peu... » avoua la jeune fille avec un fin sourire, redressant ses prunelles dans celles de Jaelyn.

Elle avait volontairement omis de parler de Pride, pour la simple et bonne raison qu'elle cherchait ses mots. Devait elle commencer par le début? Raconter sa rencontre et tout ça? Ou devait-elle simplement lui expliquer la raison du pourquoi il lui semblait la connaître déjà alors qu'elles ne s'étaient même jamais vues? Optant pour la seconde option, elle haussa délicatement les épaules en penchant légèrement la tête de côté. « J'ai appris que tu travaillais avec lui. Il a changé son numéro de portable ... » murmura l'adolescente en baissant les yeux, consciente qu'elle ne pouvait en rien demander à Jaelyn des informations, vu l'était dans lequel elle se trouvait présentement. Elle n'en savait sans doute pas plus qu'elle et si elle avait les informations que la jeune fille désirait, sans doute ne les lui donnerait-elle pas, s'assurant ainsi de garder confidentiels les renseignements que lui aurait demandé de conserver Pride.

Reportant son attention sur Jaelyn avec un petit regard candide et serein, la jeune fille osa demander, en fronçant les sourcils, comment elle se sentait. « Si tu veux, je peux aller te chercher de l'eau. Ou t'aider à marcher un peu, ça pourrait te faire du bien. » proposa la jeune fille avec un petit sourire léger, sans même imaginer que marcher était dorénavant une chose impossible pour Jaelyn. Dans sa tête, Jaelyn n'était clouée à son lit que parce qu'elle était fatiguée et que c'était comme ça. Elle laissa d'ailleurs, encore une fois, ses prunelles océan se poser sur les murs d'une blancheur étincelante, alors que des tonnes de souvenirs lui remontaient en mémoire. Elle semblait y voir son enfance se dérouler sous ses yeux, jusqu'à ce que l'enfance s'envole soudainement pour la projeter violemment dans le monde des adultes. Elle n'avait plus, comme repères, que ces murs blancs et cette odeur de désinfectant qui lui collerait à la peau dès lors qu'elle quitterait l'hôpital. Sa vie s'était écroulée en des murs qui ressemblaient de toutes parts à ceux-ci; les établissements de soin de santé étaient bien les seuls édifices à se ressembler, peu importe la ville dans laquelle on se trouvait.

Elle dut se détacher, non sans peine, d'un point fixe sur le mur qui lui faisait face pour porter un regard sur Jaelyn, se demandant si elle avait une demande spéciale à lui faire, si elle voulait quelque chose en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Dim 19 Déc 2010 - 18:57


    « Alors si ça ne te dérange pas, je veux bien rester un peu... » Encore épuisée par le traitement, Jaelyn fit signe à la jeune fille de s’assoir près d’elle. Avoir de la compagnie était plutôt rare et discuter avec l’adolescente pouvait s’avérer plus que plaisant. Silencieuse, la jolie blonde observa les traits fins et mutins d’Ella, elle avait encore du mal à comprendre ce qui l’a poussait à rester auprès d’elle. « Bien sûr, au contraire … » Lui faisant un peu de place sur le lit étriqué, la jeune architecte ne pipa mot, engager la conversation avec une personne inconnue n’était pas chose facile et Ella semblait avant tout prête à lui faire quelques révélations. Le sujet tourna bien vite autour de son ancien amant, décidément, Pride se retrouvait en position de force et malgré leur séparation, elle se découvrait toujours rattachée à lui. « J'ai appris que tu travaillais avec lui. Il a changé son numéro de portable ... » Ses derniers propos attirèrent son attention et prestement, Jaelyn se redressa sur son lit médicalisé. « Vraiment ? Je l’ignorais, du moins la dernière fois que je l’ai vu il m’a dit qu’il allait partir pendant un bout de temps. Je m’occupe de la gestion de son business, mais attends … comment as-tu appris que nous travaillions ensemble ? D’où le connais-tu ? » Posant son regard azur sur les jardins de l’hôpital, elle ajouta d’un murmure « J’espère qu’il a pu partir avant l’ouragan et qu’il se porte bien. » Jaelyn détourna les yeux avant d’observer la jeune fille une nouvelle fois et d’ajouter, la voix emplit d’amertume. « Nous ne nous sommes pas quittés en très bons termes malheureusement. Je ne sais pas ce qu’il devient, je voulais l’appeler mais maintenant si tu me dis qu’il a changé de numéro, c’est plutôt raté. » Essayant tant bien que mal de cacher sa douleur, elle fut soulagée de voir qu’Ella prit la parole, rompant ce silence gênant. « Si tu veux, je peux aller te chercher de l'eau. Ou t'aider à marcher un peu, ça pourrait te faire du bien. »

    Attendrie par l’attention que lui portait la jeune fille, Jaelyn esquissa un sourire sincère emplit de joie et d’allégresse. La solitude l’avait abandonné et enfin elle pouvait parler avec une tierce personne étrangère au corps médical. Malheureusement, vu l’état dans lequel se trouvait la belle, il lui était impossible de poser pied à terre ou encore de vaquer dans les couloirs de l’établissement. « Je ne peux malheureusement pas marcher, je suis paralysée Ella, mais ne t’inquiète pas, je ne manque de rien … Peut être que … Pourrais-tu simplement ouvrir la fenêtre de ma chambre ? Il faut vraiment que je change d’air ! » Jaelyn lui accorda un clin d’œil amusé, puis réalisant que la jeune adolescente semblait se trouver mal, elle ajouta « Ella ? Tout se passe bien ? Je crois qu’un peu d’air nous fera du bien à toute les deux. »

    La situation était pour le moins étrange. Cette adolescente lui était totalement inconnue mais qu’attendait-elle de Jaelyn ? Le fait qu’elle lui parle de Pride n’était pas anodin, et le businessman était bel et bien le fil conducteur de leur échange. Abusant d’une curiosité sans nom, Ella était venue voir Jaelyn pour engranger quelques informations sur le jeune homme. S’emparant de ce vice, la belle architecte n’en attendait pas moins de l’adolescente qui pourrait sûrement l’aider à comprendre le véritable fond de leur rupture.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Lun 20 Déc 2010 - 17:41

« Vraiment ? Je l’ignorais, du moins la dernière fois que je l’ai vu il m’a dit qu’il allait partir pendant un bout de temps. Je m’occupe de la gestion de son business, mais attends … comment as-tu appris que nous travaillions ensemble ? D’où le connais-tu ? » Se mordant la lèvre en posant son regard océan sur la silhouette de Jaelyn, Ella n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que la jeune femme reprenait tout bas, comme pour essayer d'échapper à la fine oreille de l'adolescente. « J’espère qu’il a pu partir avant l’ouragan et qu’il se porte bien. Nous ne nous sommes pas quittés en très bons termes malheureusement. Je ne sais pas ce qu’il devient, je voulais l’appeler mais maintenant si tu me dis qu’il a changé de numéro, c’est plutôt raté. » La jeune fille hocha doucement la tête en redressant l'une de ses jambes sur le lit pour se sentir plus confortable et ainsi pouvoir poser son regard sur Jaelyn sans devoir faire mille et unes contorsions. « Je suis sûre qu'il va bien. » affirma-t-elle en se rappelant sa discussion avec Muse, qui avait vaillamment tenté d'aller le chercher, en vain. Elle n'avait réussit qu'à obtenir un atroce mal de crâne et Pride était toujours à l'autre bout du monde. Or, il lui avait déjà mentit, avant, et l'adolescente ne pouvait pas exprimer hors de tout doute qu'il ne se trouvait pas à Ocean Grove lors du passage de l'ouragan. Il aurait pu revenir sans qu'elle n'en ait eu vent, Pride étant sans doute particulièrement doué pour dissimuler sa présence.

C'était sans méchanceté aucune, et surtout sans savoir, que la jeune fille avait proposé d'aider Jaelyn à marcher un peu, mais elle fut néanmoins choquée par ses propos. Paralysée? Elle ne pourrait donc plus jamais marcher? Elle préféra ne pas poser de questions, ne serait-ce que pour ne pas rendre la jeune femme mal à l'aise ou plus triste qu'elle ne devait déjà l'être quant à sa nouvelle condition. Ce fut la voix de Jaelyn, justement, qui la sortit de ses rêveries alors qu'elle posait de nouveau les yeux sur elle. « Ah oui! La fenêtre. » Elle se releva en coup de vent et se dirigea vers la fenêtre de la chambre d'hôpital pour l'ouvrir jusqu'à la moitié, laissant la fraîcheur du vent soulever avec délicatesse les poils de ses bras. Elle observa les jardins en contrebas et eut un léger sourire avant de se retourner vers Jaelyn. « T'as une belle vue, au moins! »

Elle revint à la place qu'elle avait occupée jusqu'alors, cherchant ses mots pour expliquer à la jeune femme, qu'elle connaissait à peine, les raisons qui l'avaient poussée à venir la voir. Elle préféra finalement répondre à ses précédentes questions, ce n'était pas comme si c'était un secret. « J'ai appris que vous travailliez ensemble parce que Pride a laissé échapper ton nom, une fois, à la boîte, lorsque j'étais avec lui. Oh mais ... Non! J'étais allée le rejoindre, c'est tout! » ajouta précipitamment la jeune fille en prenant conscience des répercussions que pouvait avoir sa phrase si on la prenait dans le mauvais sens. Elle tritura de ses doigts l'anneau de Pride, glissé avec la petite chaînette en argent qui ornait toujours son cou, et ce, depuis plus de sept ans. « Il a dit qu'il reviendrait... » murmura-t-elle en fronçant légèrement les sourcils, baissant les yeux alors qu'elle délaissait finalement la bague pour reporter son attention sur Jaelyn, curieuse. « Vous étiez ensemble? » demanda-t-elle simplement alors qu'elle se concentrait comme une enfant aurait pu le faire pour écouter l'histoire avant de dormir. Elle se rendait compte qu'elle ne connaissait pas grand chose, à la vie de Pride, et si Jaelyn pouvait lui en dire un peu plus, pour qu'elle soit apte à comprendre quelques unes de ses réactions, souvent impulsives, pourquoi pas?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Lun 3 Jan 2011 - 22:29


« Je suis sûre qu'il va bien. »
Ella faisait preuve d’assurance et sûre de ses propos, elle calma quelque peu l’appréhension de Jaelyn. L’ouragan avait fait des ravages et malgré la douleur de ses jambes dans cette maudite carlingue dévastée, toutes ses pensées se battaient en duel singulier entre son amour pour son ancien amant et Noah. Il ne s’agissait plus de remise en question face à ce douloureux dilemme, en fait Jaelyn attendait, haletante, de voir vers qui son cœur voguerait une fois que son doux regard se serait définitivement éteint. Persuadée que la mort était au rendez-vous, la jolie blonde fut étonnamment surprise de voir que la vie l’avait épargné, en de mauvaises conditions certes, et une fois réveillée, inconsciente de son état, elle s’était jurée d’avoir une explication avec le jeune homme. Cet accident lui permit d’adopter une nouvelle vision de l’existence et souhaitant ne pas se froisser davantage avec lui, la jeune architecte lui promit des excuses. Perdue dans les méandres de ses pensées, le regard azur de la belle se posa sur l’adolescente qui l’observait avec intérêt. Ella était une jeune fille profondément surprenante, attachante et attachée du businessman, elle pétillait de malice, picotant la curiosité de Jaelyn, elle se leva avec fracas afin d’ouvrir la fenêtre de la chambre un peu trop étouffante. « Ah oui! La fenêtre. » Une légère brise vint caresser le grain satiné de sa peau, et dans un frisson, un tendre sourire se dessina sur son visage épuisé. « T'as une belle vue, au moins! » La douceur de son regard vint se poser sur les jardins verdoyants de l’hôpital, haussant les épaules, Jaelyn rétorqua « Oui, tu as raison, c’est ma seule distraction et par chance l’ouragan ne l’a pas détruit. Je donnerais n’importe quoi pour aller y faire un tour ! »

La jeune femme ne souhaita pas revenir sur le sujet de sa paralysie avec Ella, il était inutile de lui faire partager sa douleur, et Jaelyn ne voulait la preuve d’aucune pitié, d’aucune compassion. Posant ses mains fines sur le drap immaculé, elle observa Ella se rasseoir avec politesse. L’adolescente reprit la parole, lui expliquant ainsi la relation qu’elle entretenait avec Pride. « J'ai appris que vous travailliez ensemble parce que Pride a laissé échapper ton nom, une fois, à la boîte, lorsque j'étais avec lui. Oh mais ... Non! J'étais allée le rejoindre, c'est tout! » A ces mots, la belle ne pût s’empêcher de laisser échapper un rire franc « Tu n’as aucun compte à me rendre Ella, tu n’as pas à être gênée ! » Le visage de la jeune fille se détendit, puis triturant une magnifique chaine qu’elle portait à son cou, elle murmura « Il a dit qu'il reviendrait... » Ce fut avec attention, que Jaelyn posa sa main sur l’épaule de l’effrontée, plantant son regard azur dans le sien, l’architecte se voulait réconfortante « Alors, s’il te l’a promis, Pride reviendra, j’en suis sûre… Il a la fâcheuse tendance à ne jamais rester bien longtemps dans un même endroit, mais beaucoup de choses le retiennent ici, notamment toi… » Jaelyn ignorait la relation qui unissait les deux jeunes gens, mais comprenant la tristesse de l’adolescente, il lui semblait essentiel de lui apporter du réconfort. Pride savait se faire désirer, même dans le cœur d’une étudiante timide. « Vous étiez ensemble? » Cette interrogation la toucha en plein cœur, et fuyant son regard, la jolie blonde comprit qu’elle ne pouvait rien lui cacher. « Effectivement, nous étions ensemble. Pride a souhaité me quitter suite à son amnésie … Je peux le comprendre, comment peut-on aimer lorsque l’on ne connait plus ? Je ne peux pas te mentir en te disant qu’aujourd’hui tout va bien. Je souffre encore de cette rupture … terriblement, mais je ne pouvais pas l’emprisonner dans une cage et le priver de toute liberté. Aujourd’hui, j’essaie de me montrer professionnelle et disponible, c’est la seule preuve d’amour que je peux lui apporter … Mais, comment as-tu rencontré Pride ? Je veux dire, quel est le lien qui vous uni ? » Curieuse d'en apprendre davantage, la jeune femme observa Ella avec intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Jeu 6 Jan 2011 - 4:10

« Oui, tu as raison, c’est ma seule distraction et par chance l’ouragan ne l’a pas détruit. Je donnerais n’importe quoi pour aller y faire un tour ! » Pensive, la jeune fille se demanda si Jaelyn avait pu sortir au moins une fois depuis que l'ouragan lui avait coûté l'utilisation de ses deux jambes et elle espérait sincèrement qu'elle retrouverait la mobilité qui avait été la sienne, moins de deux semaines plus tôt. Elle se demanda aussi si c'était possible pour elle de l'emmener dans les jardins si elle demandait à quelqu'un de l'aider à transporter Jaelyn sur le fauteuil roulant déjà dans un coin de la chambre, mais en déduisit qu'elle ne devait pas trop pousser sa chance, non plus.

Ce ne fut néanmoins qu'en tentant d'expliquer la raison du pourquoi elle connaissait Pride qu'elle devint soudainement bien trop confuse, comme une enfant qui a des choses à cacher. Heureusement, Jaelyn sembla prendre à la légère sa timidité avec un: « Tu n’as aucun compte à me rendre Ella, tu n’as pas à être gênée ! » qui rassura davantage l'adolescente.

« Alors, s’il te l’a promis, Pride reviendra, j’en suis sûre… Il a la fâcheuse tendance à ne jamais rester bien longtemps dans un même endroit, mais beaucoup de choses le retiennent ici, notamment toi… » La réponse de Jaelyn lui fit relever la tête vers elle alors qu'un nouvel éclat brillait soudainement dans ses prunelles. Pourtant, Jaelyn ne semblait pas avoir entendu parler d'elle; comment diable pouvait-elle lui dire qu'elle comptait dans le coeur de Pride? Pourtant, malgré le mensonge cuisant, la jeune fille le prit au mot et espéra vraiment que Pride finirait par revenir. Peu importe ce qu'il avait trouvé à dire pour tenter de la libérer du poids de son départ, elle aurait toujours besoin de lui, tout comme elle ne se voyait plus vivre sans Lawson, ou même Jed. Qui aurait pu imaginer, en connaissant Ella, qu'elle se lierait d'amitié avec ces trois-là? Personne. Surtout pas elle. Et pourtant, même si les prédictions jouaient contre elle, même si elle se retrouvait au beau milieu d'une mer indécise et incohérente, elle ne pourrait rien faire contre ça; ils faisaient partie de sa vie, qu'elle le veuille ou non.

Sa question, bien que trop curieuse et possiblement déplacée, sembla faire naître des souvenirs chez Jaelyn, des souvenirs qu'elle aurait peut-être désiré oublier. Or, dès lors qu'elle commença à parler, Ella l'écouta, attentive, retirant ses chaussures, même, afin de glisser l'un de ses pieds sous elle. Elle avait vu juste, donc. Elle n'était pas stupide, elle avait bien vu la lueur qui avait brillé, quelques secondes seulement, dans les yeux de Pride lorsqu'il avait énoncé son prénom, jusqu'à ce qu'il l'éteigne de lui-même pour tuer dans l'oeuf les interrogations qu'aurait pu avoir Ella quant à la relation qu'il pouvait bien entretenir avec sa collègue de travail. En même temps, elle n'avait pas, non plus, besoin de savoir. Néanmoins, puisque Jaelyn évoquait le sujet, la jeune fille pouvait satisfaire sa curiosité et elle ne s'en priverait certainement pas. D'ailleurs, elle était triste pour Jaelyn. Elle avait dû l'aimer, Pride, pour que leur rupture lui fasse encore mal. En quelque sorte, il l'avait abandonnée. Tout comme il était partit sans même se demander l'effet que ça ferait sur Ella. La jeune fille ne pouvait toutefois pas lui en vouloir, parce qu'elle ne savait pas trop ce qu'il avait bien pu ressentir en se retrouvant avec une jeune femme qu'il ne connaissait pas. Elle pouvait comprendre que ça ait au moins chamboulé sa vie de haut en bas puisqu'il avait sans doute eu un mal fou à se retrouver là-dedans. Il s'était perdu, tout comme on perd de vue un ami proche qu'on connaissait depuis le primaire et qui prend une toute autre direction; il s'était perdu, avait sans doute perdu le contrôle de sa vie. « Tu l'aimes encore ... » murmura Ella en penchant la tête légèrement, récupérant ses cheveux d'un seul et même côté de son visage. Comment pouvait-on aimer à ce point un homme qui nous avait fait du mal?

Ce n'était pas une réponse à laquelle la jeune fille pouvait répondre et elle préféra de loin hausser les épaules à la question de Jaelyn. Redressant la tête vers elle pour plonger ses prunelles couleur de saphir dans les siennes, toutes aussi bleues, Ella ne savait pas par où commencer. « Je l'ai rencontré, un matin, alors que je me rendais en cours. Mais je sais pas pourquoi je suis allée le voir. » expliqua la jeune fille en baissant les yeux, soudainement confuse. Elle ne se rappelait plus du tout des raisons qui l'avaient poussée à s'approcher de lui, ni même à lui faire confiance. Et si sa confiance avait flanché, une fois, elle savait désormais qu'il ne lui ferait pas de mal. « Il m'a sauvé la vie, je crois. C'est dur à expliquer, mais ... On dirait qu'il ... Qu'il me protège. Ou plutôt ... Qu'il me protégeait. » murmura-t-elle en fronçant les sourcils, comme si cette simple idée d'« ange gardien » ne lui était pas encore suffisamment familière. Elle savait que Lawson veillait également sur elle et elle n'avait jamais eu personne, depuis ses neuf ans, pour le faire; le principe lui était donc étranger, évidemment. Un ange gardien qui était pourtant bien loin, à l'heure qu'il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Mer 12 Jan 2011 - 16:11

« Tu l'aimes encore ... » Les propos de l’adolescente résonnèrent comme une évidence. Certes, les sentiments que Jaelyn éprouvait à son égard ne pouvaient s’effacer avec rapidité et détachement. Et malgré sa volonté d’oublier Pride, son cœur, lui, se montrait beaucoup plus réticent et têtu. Quelques boucles blondes balayèrent son visage apaisé et un frisson parcouru son échine. Une brise légère caressa la pièce, la débarrassant de toutes ondes négatives et dolentes. Ses yeux cristallins dévisagèrent l’adolescente avec douceur. La relation qu’elle avait entretenue avec Pride était plutôt compliquée, et Jaelyn ne souhaita pas s’étendre sur leur rencontre qui ornait une période plus ou moins douteuse de sa vie. Chicago et ses déboires, ses nuits teintées d’extasy, de sexe et d’alcool, ses virées nocturnes dans des cabarets peu recommandables, voilà où Jaelyn avait passé le plus clair de son temps en compagnie de Pride Berrington. Face à l’engouement d’Ella, la jeune femme ne pût s’empêcher d’ajouter. « Évidemment, mais c’est un mal. Selon lui, je serais plus heureuse en affrontant son absence… » Un sourire forcé se dessina sur ses lèvres puis affrontant le regard de la jeune fille, Jaelyn renchérit avec difficulté « Il doit sûrement avoir raison … »

Un lourd silence s’installa entre les deux jeunes femmes, cependant, la curiosité de la belle architecte reprit le dessus. Il était plutôt surprenant que le businessman porte de l’attention à une personne qui ne pouvait lui apporter un intérêt tangible. Ne comprenant pas la raison qui unissait Pride à Ella, Jaelyn laissa à l’adolescente le temps de s’expliquer. « Je l'ai rencontré, un matin, alors que je me rendais en cours. Mais je sais pas pourquoi je suis allée le voir. » La curiosité poussait souvent au vice, et toisant Ella, un énième sourire orna son visage. « Il dégage un magnétisme déroutant. Difficile pour n’importe quelle femme de ne pas être charmée … » Cette dernière phrase, bourrée de sous-entendus fut lancé par la jolie blonde avec une aisance déroutante. Aucunement naïve, Jaelyn avait deviné les sentiments qu’avait éprouvé la douce adolescente, ses yeux azurs trahissaient la fascination, un brin d’amour et d’attachement pour le charismatique gentleman. Pride n’avait pas laissé Ella indifférente et bienveillante, l’architecte ne se permit pas de la juger. « Il m'a sauvé la vie, je crois. C'est dur à expliquer, mais ... On dirait qu'il ... Qu'il me protège. Ou plutôt ... Qu'il me protégeait. » La situation devint plus claire, et la compassion envahit l’esprit de la patiente. Ella, aussi, venait d’être délaissée par cet oiseau de malheur, pour qui la liberté primait avant même l’amour. Poussant un léger soupir, Jaelyn ne sût d’abord quoi répondre. Le businessman était si imprévisible. Bon nombre de fois il l’avait quitté sans crier gare, et sans jamais vouloir chercher à la retrouver. « Ne sois pas si négative Ella, Pride reviendra j’en suis sûre. » Le craquement de la porte brisa la douce torpeur qui s’émanait de leur conversation emplie de révélations. Une infirmière poussait un chariot jonché de médicaments et autres baumes de soin, poussant un soupir, Jaelyn maudit cette femme avant tant de véhémence qu’elle s’en surprit. L’aide soignante s’adressa à Ella avec délicatesse. « Je vais devoir m’occuper de Mademoiselle Austen ma grande. » Lui adressant un sourire confus, la jeune architecte répliqua, alors que l’adolescente quittait le lit médicalisé pour trouver la porte. « J’ai entendu dire que Muse était à l’hôpital. C’est une amie, à tout hasard, si tu la connais pourras-tu lui souhaiter un prompt rétablissement de ma part ? Et surtout n’hésites pas à revenir me voir, j’ai beaucoup apprécié passer du temps avec toi Ella ! » Jaelyn lui adressa un signe de la main, faute de mieux, avant que l’infirmière ne referme la porte de la chambre avec hâte, la privant de tout contact avec sa nouvelle amie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn Mer 12 Jan 2011 - 19:46

« Évidemment, mais c’est un mal. Selon lui, je serais plus heureuse en affrontant son absence… » Ainsi donc, la jeune femme en était toujours amoureuse. Ella n'y connaissait rien, en amour, et elle n'aurait pas su expliquer pourquoi les gens tombaient amoureux de ceux qui leur faisaient du mal; c'était comme ça c'est tout. Elle se rappelait les mots que Pride avait prononcé à son égard. « Ne dis jamais que tu as besoin de moi, Ella ... » La jeune fille demeura pensive un instant, jusqu'à ce que Jaelyn reprenne la parole en la faisant relever la tête, incapable de lui fournir une réponse. « Il doit sûrement avoir raison … » « Ou il a peur, peut-être ... » Peur d'aimer. Peur d'être aimé. Incapable de donner sa confiance à quelqu'un d'autre qu'à lui-même. Les mots lui avaient échappé alors qu'elle avait pris conscience, avec le temps, que Pride avait du mal à laisser transparaître ses émotions. Ella était exactement comme ça, avant d'arriver à Ocean Grove et si ce n'était pas exactement pour les mêmes raisons, elle pouvait comprendre que la fuite était plus aisée que le combat contre des sentiments dont on ne voulait pas. S'échapper, résigné, était bien plus facile que se battre et l'humain était ainsi fait: il prenait la solution la plus avantageuse pour lui.

« Il dégage un magnétisme déroutant. Difficile pour n’importe quelle femme de ne pas être charmée … » Fronçant les sourcils en plongeant ses prunelles dans celles de la jeune femme, Ella comprit que Pride avait réussit à la piéger, sans même s'en rendre compte. Elle n'avait eu qu'à passer quelques moments en sa compagnie pour qu'elle ait envie de lui faire confiance. Et si c'était difficile pour elle de croire qu'elle avait fait le bon choix, surtout maintenant, alors qu'il était à l'autre bout du monde pour elle ne savait combien de temps, il y avait au moins une chose dont elle était certaine: Pride ne lui ferait jamais de mal volontairement. Il avait sans doute cru s'éloigner pour son bien, à elle aussi.

« Ne sois pas si négative Ella, Pride reviendra j’en suis sûre. » « ... » La porte qui s'ouvrit la fit sursauter, alors qu'elle ne s'était aucunement attendue à perdre ainsi le fil de ses pensées, laissant sa bouche légèrement entrouverte alors que son regard déviait en direction de l'infirmière. « Je vais devoir m’occuper de Mademoiselle Austen ma grande. » Sans crier gare, Ella se releva du lit en hochant doucement la tête, s'éloignant de la jeune femme à la chevelure d'or, comme la sienne. « J’ai entendu dire que Muse était à l’hôpital. C’est une amie, à tout hasard, si tu la connais pourras-tu lui souhaiter un prompt rétablissement de ma part ? Et surtout n’hésites pas à revenir me voir, j’ai beaucoup apprécié passer du temps avec toi Ella ! » Surprise, l'adolescente se stoppa net en plongeant son regard dans celui de Jaelyn. « Bien sûr. Je lui ferai le message. Je reviendrai demain, dans ce cas. » murmura la jeune fille avec un léger sourire, en guise d'au revoir. Elle quitta néanmoins la pièce lorsque l'infirmière posa une main dans son dos pour la guider vers la sortie. Elle n'avait pas que ça à faire, sans doute. Ella avait passé sous silence le fait qu'elle revenait justement de la chambre de Muse lorsqu'elle avait entendu le nom de Jaelyn dans les couloirs, n'ayant ni le temps ni l'envie de tout lui expliquer. Un autre jour.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn

Revenir en haut Aller en bas
 

I can just imagine ten thousand angels cried | Jaelyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-