AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣ Lun 6 Déc 2010 - 23:21


LA COKE, C'EST LE DIABLE DANS UN FLACON; MAIS J'LA KIFF

C'était une de ces soirées interminables; les clients affluaient et je n'avais plus le temps de réfléchir à n'importe quoi; je leur servais leur cocktail sans même chercher à comprendre s'ils avaient commandé ça ou non; j'étais débordée. J'aimerais bien être à leur place moi, normalement ce devrait être eux qui me serviraient des boissons et non le contraire; malheureusement pour moi Esperanza m'avait fait une tête grosse comme un ballon pour que je me trouve un job; j'ai choisis ce qui me semblait le plus judicieux et ce qui reflétait le plus ma personnalité; soit le monde de la nuit... Cela faisait près de 3 semaines que je travaillais ici; normalement ce job aurait du m'être interdit puisque je suis mineure aux yeux de la loi; je n'ai que 18 ans mais ma tante avait fait marcher ses relations et avait réussis à me décocher le poste de barmaid; j'allais pas m'en plaindre, ça aurait pu être pire. Bref, à cet instant précis, j'avais besoin d'un petit remontant, un truc qui m'aiderait à tenir l'heure qu'il me restait. J'allai prévenir Keith, mon responsable en quelque sorte; c'était assez bizarre de le dire comme mon supérieur puisqu'il n'avait que 3 ans de plus que moi... « Dude, je vais prendre l'air 5 minutes, j'en peux plus! » lui criai-je à l'oreille; il me lança un regard dans le genre « Fais pas chier, y'a du monde », mais je l'ignorai et m'éclipsai quand même par la porte de service - celle qui donnait sur une ruelle adjacente aux locaux -, n'oubliant pas de prendre avec moi un plateau. L'air était frais, je n'entendis plus que les bases de la musique, l'endroit été parfait; à la l'abri des regards indiscrets; non pas que je n'assumais pas ce que je faisais mais juste que je ne tenais pas à me faire voir par un employer au risque de me retrouver virée. De la poche arrière de mon jean, je sorti un petit flacon... Je disposai la poudre blanche de façon à obtenir 3 rails biens alignés et les sniffai une à une. C'était devenu une habitude; une chose dont je ne pouvais me passer; c'était mon paradis; celle qui me permettait de faire face et de rester debout. Après coup, je revins à l'intérieur rejoindre le vacarme et l'oppression, j'étais à présent nettement plus en état de finir la soirée que je ne l'étais il y a quelques instants de cela. J'avais la pêche.

Je jetais un coup d'œil à ma montre, je devais finir mon service d'ici 20 minutes; ensuite je pourrais profiter de ma soirée à mon aise. Madden avait en plus prévu de me rejoindre; je ne pouvais qu'être heureuse. Rien que de l'imaginer j'étais prise d'une euphorie constante; ce mec me faisait un bien fou, dans les deux sens du termes; que suis-je vulgaire. J'avais la fièvre (NB; une de mes façons de dire que j'ai chaud, pour info ), ma tête tournait quelque peu, mais rien n'importait. Les minutes s'écoulèrent plus vite que je ne l'avais prévu, ou alors il était sacrément en avance. Madden se tenait là derrière le comptoir, son sourire d'ange collé aux lèvres. Je quittais mon poste; peu importait si je n'avais pas finis, rien n'importait, il était là. Je me précipitai pour le rejoindre; lorsque je fus enfin à sa hauteur, je me jetai dans ses bras et lui déposai un baiser sur les lèvres; pas un baiser d'amour, un baiser comme une sœur en aurait fait un à son frère.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣ Mar 7 Déc 2010 - 21:09


NE MARCHEZ PAS SUR L'HERBE; FUMEZ LA.


    C'était un jour comme un autre du moins, pour moi. Je ne savais quel temps il faisait dehors, beau ou bien moche et de toute façon sa m'importait peu. Enfaite la seule chose que j'avais vu aujourd'hui c'était mes draps et la douce sensation de mon oreiller sur la joue. Oui j'avais dormit toute la journée et de plus - comme souvent - je m'étais réveiller avec la tête comme une pastèque. Je sais bien que je n'aurais pas dut boire autant mais quand on me pose des bouteilles d'alcool devant le nez c'est plus fort que moi, j'peux pas m'empêcher d'avaler ce liquide qui vous brûle la gorge. Ce fut donc une très bonne soirée, comme tous les soirs quoi. Mais tonight j'avais prévu quelque chose d'autre et de bien plus intéressant. Une fois debout, j'avalais deux aspirines avant d'aller prendre une bonne douche qui me remettrais d'aplomb. Je n'avais aucune idée de l'heure et peut importe. Une fois avoir enfiler un tee shirt propre et d'un jean assez usé. Il ne manquer qu'une seule chose et là ce fut la panique dans mon esprit. Mes clopes, ou était mes clopes ?! Après avoir fouiller dans presque toute la maison j'en fus réduit a l'idée que je n'aurais pas ma cigarette du matin, enfin, celle que je fume habituellement lorsque je me lève. Je pris mes clés et sortit dans la rue, direction le centre ville de Miami. Après avoir acheter mon précieux paquet de cigarette, j'en profitais pour aller voir un ami histoire de dealer un petit coup. Puis je pris la direction du Parkwest Nightclub, l'une des boites de nuit les plus branchées du coin mais aussi l'endroit où Marie travailler en temps que serveuse. Marie et moi c'était une grande histoire, elle était à la fois ma meilleure amie, ma petite soeur et ma copine. Et aussi l'une des seules filles à qui je tenais vraiment. Car des nanas j'en ai vu défiler dans ma vie et, dans mon lit aussi. Mais Marie est restée et je compte bien la garder encore un long moment. Elle est à moi, même si notre couple est bizarre.


    Comme je l'avais prédit, la boite était bondée. Les gens se poussaient devant l'entrée et certains s'engueuler avec le videur pour je ne sais quelle raison. J'étais en avance - pour une fois - et j'eus le temps de fumer deux clopes avant de me glisser dans la foule. Pas besoin de faire la queue bien longtemps. « Madden ! Viens par là mon p'tit gars ! » C'est bien cool de connaitre du beau monde à Miami, et encore plus être le 'copain' de la petite serveuse bien mignonne. « Merci mec, tiens moi au courant si tu veux quelque chose. » Le videur me laisser entrer devant tout le monde et en échange il avait le droit à toucher des produits illégaux tout droit sortit de mes poches. Business is business. L'élue de mon coeur - non, j'abuse un peu quand même - était au travail. Un sourire ravageurs sur mes lèvres, je la fixait et elle ne tarda pas à venir me voir. Cette fille me donnait des frissons dans tout le corps. Certains mecs seraient capable de tuer pour avoir une pouliche comme Marie dans leur lit. Nos lèvres se rencontrèrent en un baiser furtif. J'eus le réflexe de l'attraper par les hanches et de l'attirer contre moi, lui offrant un baiser beaucoup plus.. Fougueux. « J'espère que t'a prévenu ton patron que ce soir j'te kidnappe. » Le patron de la boite n'était qu'un sale con un peu trop péteux à mon gout. D'ailleurs en ce moment même il fixait Marie d'un mauvais oeil. Je suis sur qu'il l'a voulait dans son lit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣ Mar 7 Déc 2010 - 22:56

Un fois mon baiser finis il me retira par les hanches et entrepris un autre bien plus langoureux; nous nous donnions totalement en spectacle, c'était dans nos habitudes il fallait dire. Ensemble nous faisions toujours nos intéressants, nous emmerdions le monde comme on dit couramment du genre; dans la rue accoster les gens pour tout simplement leur hurler dessus et j'en passais. Nous étions assez barrés, c'était pour cela que nous nous entendions si bien; c'était mon alter-ego masculin plus simplement. L'un sans l'autre nous n'étions rien; enfin c'est un bien grand terme mais ça résume à peu près la situation. « J'espère que t'as prévenu ton patron que ce soir j'te kidnappe », il n'avait pas besoin d'être prévenu, il avait déjà compris; je le regardai du coin de l'œil dans son coin les bras croisés, ils nous regardait d'un regard sévère; cet homme me répugnait honnêtement, avec ses chemises hawaïennes, son ventre bedonnant et ses dents jaunes. Il avait beau avoir la boite la plus branchée de la région il n'en restait pas moins un gros plouc, sans déconner. « T'inquiètes, j'ai finis de toute façon j'ai finis. Tu veux un truc à boire ? », il acquiesça, c'était sa façon de dire, choisis pour moi. Je me dégageai de son emprise et commandait deux Gin Tonic; ma boisson serait sienne donc; je déposai un billet de 20 dollars sur le comptoir, je ne pris pas la peine de demander la monnaie ce n'était pas les 5 sous de différence qui allaient ma manquer. Je donnai sa boisson à Mad qui me remercia en un furtif bisou. « C'est quoi le programme, tu comptes me faire danser ou je dois attendre que quelqu'un d'autre le fasse, mon patron à l'air motivé si tu vois ce que je veux dire. ». Je bus une grande lampée du liquide; je devais dire que j'avais la descente on ne peut plus facile, j'étais pas alcoolique, non, non, loin de là, même mais bon j'aimais bien l'alcool quoi. On va pas en faire tout un plat, je suis jeune autant en profiter avant qu'il ne soit trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣

Revenir en haut Aller en bas
 

JUST THE TWO OF US; WE CAN MAKE IT IF WE TRY ♣

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Parkwest NightClub-