AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Jeu 25 Nov 2010 - 20:52


Les canons n'attirent pas d’boulets.

@ Smallorock ; shiya

Les journées défilaient sans que Max ne puisse sans rendre compte ; il se levait le matin pour se coucher le soir, se relever le lendemain, chaque réveil laissant place à une nouvelle journée qu'il ne verrait pas passer à nouveau. Il savait ce qu'il faisait dans sa journée, toujours les mêmes choses, autant la journée que le soir sur le canapé. En réalité, il venait de remarquer que ça faisait une semaine qu'il était plus ou moins tombé dans un horrible routine, du moins pas si horrible que cela mais, pour quelqu'un qui n'aime pas cette façon de vivre, c'était une horreur, une abomination. En remarquant qu'une semaine était passé sans qu'il ne puisse la savourer le beau brun était assez remonté et il était certain que ce soir il ne passerait pas sa soirée dans le canapé avec un verre de Rhum à la main. Cette routine devait immédiatement cesser, ce n'était pas lui. Cette prise de conscience, trop tardive à son goût, révéla l'envie de connaître de nouvelles sensations, quoi ? Avec qui ? Il l'ignorait encore mais, son corps -et peut-être le grain qu'il avait dans le cerveau - le désirait pleinement et Max Blackross n'était pas le genre d'homme à se dire « non ».

Quoi qu'il en soit, après une dure journée de travail avec les mains dans le cambouis, sous le capots des voitures maltraitées Max décida de rentrer chez lui avec la ferme intention d'aller sous la douche et de se préparer pour ce soir. Il avait déjà trouvé le lieu de la soirée - sans la moindre difficulté d'ailleurs - Le Parkwest, que rêver de mieux pour passer une bonne soirée qui change du quotidien ? C'était encore le lieu qu'il préférait. Enfin, le jeune homme franchit la porte, envoyant valser ses chaussures, comme d'habitudes. « Elina ? » Sa soeur ne semblait pas présente, elle ne l'avait pourtant pas prévenue qu'elle serait absente, ou alors, il l'avait oublié. Qu'importe, la jeune femme était assez grande pour se débrouiller, elle était certainement de sortie ou en plein travail, allez savoir. Il espérait seulement que pour une fois elle ne c'était pas embarquer dans un plan foireux. Max ne se posa - une fois n'est pas coutume- pas plus de questions que ça. En réalité, se pressa d'enlever ses vêtements, les semant un peu partout dans la demeure des jeunes Blackross, organisé et minutieux ? Lui ? Les rêves, c'est la nuit.

Le temps avait filé, plutôt rapidement, Max étant resté longuement dans sa salle de bain, il était ce genre de mecs à pouvoir admettre que les hommes peuvent être au moins aussi longs que les femmes dans la salle de bain. Il pénétra immédiatement dans la boite de nuit, se dirigeant comme si c'était un, automatisme, vers le bars, se faufilant entre les gens. Visiblement, plus d'une personne avait eu envie de sortir ce soir, ce n'était d'ailleurs pas étonnant, le Parkwest était toujours fréquenté. Max commanda un verre de Vodka, dans l'attente, son regard se posa sur la piste de danse, un verre et il irait danser... bon peut-être deux. Amenant la vodka à sa bouche il savoura la « douceur de l'alcool ». Son regard ne quittait guère la piste de danse, il ne savait toujours pas ce qu'il cherchait vraiment ce soir. Pour le moment il se sentait un peu seul avec sa Vodka. Enfin, les choses peuvent changer très rapidement, il suffit de le vouloir.

Après deux verres de Vodka que Max avait bu sans mal, il se dirigea vers cette fameuse piste. Il dansait, coller/serrer avec une demoiselle mais, à vrai dire, elle l'ennuyait un peu, peut-être même énormément, il n'avait pas envie de ça. Il se décolla d'elle, sans le moindre regard désolé, il s'éloigna pour danser ailleurs. Son regard dévia vers la porte, un beau brun venait alors de la franchir, son regard resta fixé un instant sur le jeune homme, il était incroyablement sexy, tout à fait le genre de Max en réalité -bien que son expérience homosexuel soit encore inexistante - Il pouvait dire que le physique de cet homme l'attirait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Dim 28 Nov 2010 - 0:02



« Les canons n’attirent pas d’boulets. »


Vendredi soir. Cela faisait une semaine que j'avais repris le boulot. Entre paperasses et dossiers à compléter, j'en avais bavé pendant cinq longs jours. Ce week-end je l'attendais de pied ferme et je comptais en profiter comme jamais. Ce soir, c'était discothèque et pour cela rien de mieux que le Parkwest Nightclub pour danser, s'amuser et se dépenser. Minuit sonnait lorsque je sortis de chez moi pour me rendre avec mon pick up noir à la boîte de nuit. J'avais revêtu un jean blanc, une chemise noire et mon blouson en cuir. Une tenue idéale pour séduire et être séduit en retour. Après tout, ce genre de soirée était bien faite pour se rapprocher de certaines femmes ou hommes car j'espérais bien ne pas rentrer seul. Un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. Je devais bien remonter en scelle maintenant que j'avais repris mes activités quotidiennes. Le sexe et les coups d'un soir en faisaient donc parti.

J'arrivais à l'entrée du club. Mes anciennes habitudes refirent vite surface. Je déposais mon blouson aux vestiaires en gardant bien précieusement mon portefeuille dans la poche arrière de mon jean et j'entrais dans la salle principale qui était déjà pleine. Direction le bar. J'avais bien besoin d'un verre pour me sentir à nouveau à l'aise dans ce genre d'environnement où la chaleur et les ardeurs grimpaient rapidement. « Un double scotch. » Demandai-je au barmaid avant de m'installer au bar sur l'un des quelques tabouret mis à disposition. Une fois mon verre entre mes mains, je me retournais et observais les lieux. Sur ma droite, une femme courrait en direction des toilettes. Elle allait surement connaître une gueule de bois infernale le lendemain matin. Sur ma gauche, un jeune couple s'embrassait et se caressait tout en dansant à moitié sur la chanson que le DJ passé. Ceux-là auraient prendre une chambre au lieu de venir au Parkwest. Puis je tournais mon visage et regardais alors en face de moi. Un homme me fixait. Je le fixais en retour. Je connaissais ce regard qui était révélateur des pensées de cette personne qui m'était encore inconnue. Cet anonymat ne durerait pas éternellement. Je bus tranquillement mon premier verre, mon second puis mon troisième. Je n'avais pas bougé d'un pouce, préférant me délecter de cet homme qui me fixait au loin avant de tenter une approche.

Les musiques s'enchainèrent tout comme mes verres. Alors que je sentais que les effets de l'alcool s'accentuait, je décidais de me lever de ce foutu siège qui m'avait tenu jusque là pour aller danser et me pavaner devant ce mâle en manque de compagnie. Je m'approchais de la piste de danse, évitant quelques danseurs un peu trop hystériques à mon goût, pour me positionner à quelques mètres puis centimètres de l'homme en question. Sur cet air de David Guetta, la piste se remplissait rapidement et l'espace entre lui et moi se réduisait de seconde en seconde. Ma main le frôla. Je finis par me retourner et par le regarder droit dans les yeux avec ce sourire des plus séducteurs. J'avais trouvé ma proie de la soirée et je comptais bien ne pas m'arrêter en si bon chemin. Ma bouche se rapprocha de son visage pour venir lui parler dans le creux de son oreille quelques mots d'usage. « Je t'ai vu me regarder depuis un petit moment. Je suis Tyler... Simplement Tyler. » Que dire d'autre ? Le contexte ne permettait pas vraiment de discuter. C'est pourquoi, je me mis à danser bougeant mon corps au rythme de cette chanson que j'appréciais. Je voulais le séduire, je mettais donc toutes mes chances de mon côté pour parvenir à mes fins.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Sam 4 Déc 2010 - 22:52


Les canons n'attirent pas d’boulets.

@ Smallorock ; shiya

Max n'était pas attiré par les hommes. Non, il n'était pas homosexuel, ni homosexuel refoulé, il n'était rien de tout cela. Il n'avait jamais vraiment pensé à avoir une relation avec un homme. Il s'était toujours contenté des potiches et même quand il se lassait de ces sorcières maquillées en poupées, il n'avait jamais passé le cap. Bien sûr, il avait toujours admis que ça ne le dérangerait pas, qu'un jour il essaierait sûrement. Ce soir, il voulait connaitre de nouveau horizon pourtant avant de voir ce bel inconnu assis au bar, il n'y avait pas pensé.

Ce jeune homme avait déclenché quelque chose en lui, rien que par son physique. Ce « quelque chose » c’était de l’attirance. Il ignorait tout de ce bel apollon, même s’il était attiré par les hommes mais, ce qui était sûr c’est qu’il avait repéré Max. Ce dernier n’avait cessé de le fixait alors forcement, au bout d’un certain temps les regards se croisent. Toujours sur la piste de danse, sans cesser de danser – à croire que Max arriver à être multitâche par moment- il observait l’inconnu avec la ferme intention qu’il ne reste pas un inconnu bien longtemps, il n’irait pas vers lui tout de suite, il attendrait un peu, comme pour faire naître l’envie en lui –et en son dieu grec de la soirée, qui sait- pour ne pas lui sauter directement dessus. Il ne passerait pas la soirée sans s’approcher un peu plus de lui, c’était une certitude.

Il dansait vaguement, avec des personnes très vagues, sans prendre le temps de les détaillées, son regard étant sans cesse attirait par cet homme qui portait un verre à ses lèvres et qui l'attirait temps. Max ne voulait pas y croire lui-même, ce n'était pas son genre d'être obsédé par quelqu'un, encore moins à ce point. Il pouvait tenter tant qu'il voulait de s'intéressait à la personne avec qui il dansait, c'était peine perdue. En fait, c'était tellement une cause perdue qu'il ne résista pas à aller commander un verre de rhum au bar, jugeant qu'il en avait besoin, de toute façon, il en avait toujours besoin d'après lui. Il avala le breuvage d'une traite, sans prendre le temps de le savourer, il retourna aussitôt sur la piste, reprenant néanmoins son activité, encore cinq minutes, maximum et il craquerait.

Peut-être que cet apollon était télépathe ou alors il était moins patient -et beaucoup plus téméraire - que Max. Dans les deux cas, il s'approchait de Max qui l'observait davantage. La piste fut envahie dès que la première sonorité d'une chanson de David guetta se fit entendre, Max se retrouva rapidement beaucoup plus proche du bel inconnu puisqu'ils se frôlèrent. Max put enfin admirait son magnifique et séduisant sourire, sourire qu'il lui rendit sans hésitation. Il put admirer les yeux bleus de ce sublime brun, cette couleur était une pure merveille dans laquelle Max était capable de se perdre. Ce jeune homme était magnifique, de près encore plus que de loin, ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Max senti le souffle chaud du beau brun qui s'approchait de son visage, de son oreille. « Je t'ai vu me regarder depuis un petit moment. Je suis Tyler... Simplement Tyler. ». Max n'avait pas été discret et il n'avait pas cherché à l'être quelque part il avait voulu montrer à Tyler -puisque c'était son prénom, prénom que pour une fois Max n'oublierait pas- qu'il lui plaisait, plus que quiconque dans cette pièce d'ailleurs. Tyler n'en rajouta pas davantage, Max décida de se présenter plus tard, se laissant aller sur le son de David Guetta en compagnie de Tyler.

Durant toute la chanson, Max était rentré dans une sorte de jeu avec Tyler, ils tentaient chacun de séduite l'autre, Max ayant bien souvent la main baladeuse, il fallait l'avouer. Max n'hésitait pas une seule à laissait sa main vagabondée sur la cuisse du jeune homme, danser de façon très coller/serrer n'était pas plus gênant. Enfin, à la fin du morceau, Max c'était à son tour approchait de l'oreille de Tyler. « Et moi, c'est Max. » il n'en rajouta pas plus, le ParkWest encore moins que n'importe quelle autre boite de nuit n'était pas un lieu pour converser de la pluie et du beau temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Ven 10 Déc 2010 - 21:04


Le Parkwest Nighclub était plein. La poste de danse était bondée. Je dansais ou plutôt je me trémoussais devant cet homme dont je ne connaissais pas encore le prénom. Au final et en conséquence du nombre de personne bougeant au rythme de David Guetta, cet inconnu et moi-même nous frôlions pour finir par une danse collée/serrée. La séduction était tout un art et apparemment ce jeune homme tombait dans mes filets. A moins que ce ne soit moi qui tombait dans les siens. Bref, nous nous provoquions mutuellement. Lui, en effleurant mes cuisses de ces mains et moi en l'aguichant de toutes les manières possibles : une main sur ses hanches, l'autre se baladant où elle le désirait sans que ne le cherche véritablement. J'étais dans une phase que j'appréciais beaucoup. Une phase où l'excitation grimpait, où chacun ferait tout pour arriver à ses fins et où tout était permis. Bref, je m'amusais comme un gamin à un jeu bien plus adulte qu'il ne le paraissait.

La chanson se termina et mon inconnu se rapprocha dangeureusement de mon oreille. Je l'écoutais avec attention. « Et moi, c'est Max. » Max. Il s'appelait Max. Je tournais mon visage dans sa direction alors qu'il se trouvait toujours proche de mon oreille. Nous nous retrouvions en face à face avec seulement un ou deux centimètres nous séparant.
« Enchanté, Max. » Lui susurrai-je de façon sensuelle. Une nouvelle musique débuta mais je n'y fis pas attention. J'étais bien trop occupé avec Max pour penser à ce nouveau morceau qui commençait. Je dansais simplement en rythme tout en entraînant ma proie de la soirée. Cependant, celle-ci fut bien différentes. En effet, bien que mes deux mains se trouvaient sur les hanches du jeune homme, il arriva quelques fois que ces dernières s'aventurent sur le postérieur de Max. Notre danse devenait plus excitante et délicieuse. Après tout, ce genre d'endroit n'était pas seulement fait pour danser mais aussi pour faire des rencontres hautes en couleurs et tentante à souhait. Max n'échappait pas à cette règle car j'étais près à aller bien plus loin que ce simple dérapage manuel.

Mes lèvres effleurèrent sa joue, mes mains son dos et ma jambe droite ses cuisses. Durant toute la chanson, je m'étais considérablement rapproché voire collé à lui dans l'unique but d'en arriver à mes fins. Je le tentais, je le séduisais et j'espérais bien y arriver. Max ne serait pas ma première victime. Beaucoup de personnes hommes ou femmes étaient passés par cette situation précise tout comme l'ancien inconnu l'était actuellement. Ce soir, j'avais décidé de m'amuser et j'avais la ferme attention d'y parvenir quoi qu'il arrive. Le morceau se terminait et mes yeux se jetèrent tout d'abord vers la bouche de mon inconnu puis vers ces yeux. « Tu veux boire un verre ? » Lui demandai-je sans arrière pensée. J'attendais simplement sa réponse, positive, bien évidement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Mer 15 Déc 2010 - 16:48


Les canons n'attirent pas d’boulets.

@ Smallorock ; shiya

Il y a peu, les deux bruns étaient totalement inconnus l'un à l'autre. Pourtant, sur cette piste de danse, leurs deux corps se déhanchaient sans relâche. Les deux garçons se livrer à un jeune de séduction sur la piste du Parkwest. C'était quelque chose d'extrêmement plaisant, que de chercher à plaire, séduire, avoir ce que l'on désire. L'homme à un comportement qui n'est pas loin de celui du fauve quand il s'agit de passer une agréable soirée. David Guetta laissa place à ne autre musique alors que les présentations étaient officiellement faites maintenant. « Enchanté, Max. » Cette façon de susurrer à l'oreille, avec une voix sensuelle, Max devait admettre une nouvelle fois que cela lui plaisait.

Max était bien incapable d'identifier le morceau et qu'importe, il était concentré sur la danse qu'il échangeait avec Tyler. Dansant en rythme, Tyler entraîner Max qui ne se faisait pas prier, bien au contraire. Les mains de Tyler allaient des hanches aux fesses de Max. Ce dernier ne se gênait pas non plus, passant volontairement des cuisses, aux fesses du beau brun, ses hanches aussi et la danse était de plus en plus savoureuse. Il fallait croire que les deux jeunes hommes appréciaient tous les avantages de la piste de danse et notamment le rapprochement tactile. Ce rapprochement n'en resterait pas là, évidemment, c'était une évidence. Tout ceci n'était qu'un stratagème pour arriver à leurs fins.

Les lèvres de Tyler effleurèrent la joue de Max, ses mains son dos et sa jambe droite, les cuisses de Max. Evidemment, que la température montait et Max ne s'en plaignait absolument pas, rentrant complètement dans le jeu de Tyler, si avant il était peut-être plus difficile de discerné qui tentait le plus l'autre ; pour le moment c'était Tyler qui menait la danse. Enfin, pendant cette fameuse danse, Max avait bien pris conscience du fait qu'il n'échapperait pas à Tyler, il lui succomberait.

Le morceau pris fin, Max croisa le magnifique regard de son apollon. « Tu veux boire un verre ? » C'était comme demander à un aveugle s'il voulait voir ! Max ne refusait jamais un verre -ou sinon on pouvait en conclure sans hésitation qu'il était malade-. La musique avait déjà reprit ses droits et les gens se déchaînaient à nouveau sur la piste de danse. Max s'approcha à nouveau du jeune homme pour murmurer à son oreille. « Avec plaisir. » Cette fois les deux garçons ne se trémoussaient pas au rythme de la musique, ils se dirigeaient simplement vers le bar, profiter d'un « doux » breuvage au bar avant que leurs corps ne soient à nouveau en contact, sur la poste de danse... ou ailleurs.

Assis sur leurs sièges, à proximité l'un de l'autre, Max épié plus ou moins le visage de Tyler et plus particulièrement les lèvres de ce dernier. Il avait une envie folle de les embrasser. Mais pour l'heure, c'était le serveur qu'il était censé regarder. Que voulait-il boire ? Un whisky ferait l'affaire pour lui.

Une fois les verres devant eux, Max avala une gorgée de cette délicieuse boisson. « Alors, tu viens souvent par ici ? » Simple question de curiosité, sans jamais quitter sa voix sensuelle, Max regardait intensément le séducteur qu'il avait en face à lui. Il attendrait encore un peu, simplement le temps de finir son verre avant de céder à ses envies et d'embrasser le beau Tyler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler) Mer 12 Jan 2011 - 19:43


Arrivée au bar du club, nous commandions chacun notre verre. Pour lui un whisky et pour un scotch. Je le voyais m'observer. Je savais qu'il louchait sur certaine parti de mon visage et cela m'amusait. Je souriais et bus ensuite une gorgée de ma boisson que le serveur avait servi quelques secondes plus tôt. Je plongeais mes yeux bleus dans ceux de Max. « Alors, tu viens souvent par ici ? » Me demanda-t-il. C'était une question banal, une question de substitution pour éviter d'être trop rapide. Je posais mon verre sur le bar et m'y accoudait en regardant la piste de danse. Nous étions proche, très proche que lorsque mon bras se posa contre le mobilier, il effleura celui de mon nouvel ami.
« Je ne suis pas un habitué mais j'y viens quelques fois pour me dépenser, boire et aussi faire de nouvelles rencontres comme avec toi ce soir. » Ma main se déposa alors sur la cuisse du jeune homme. J'étais clair sur mes intentions désormais. Max avait le choix entre partir et fuir ou rester, danser, boire et s'amuser jusqu'au bout de la nuit avec moi. Je lui souris à nouveau. Un sourire bien plus séducteur qu'à l'accoutumée pendant que ma main remontait lentement au niveau de son entre-jambe sans pour autant le toucher. Je bus une nouvelle gorgée de ma boisson alcoolisée.

Pendant quelques minutes, ma main resta sur sa cuisse. Je le regardais et savais déjà comment la soirée allait se terminer. Je l'avais bien vu me suivre du regard dès que je fis mon entrée dans le Parkwest Nighclub, je n'étais pas non plus aveugle à ce point. Je savais également que j'avais un physique plutôt avantageux pour ce genre de rencontre. Je n'allais donc pas passer par quatre chemins. J'étais direct dans la vie, je le serais avec cet inconnu. Je me rapprochais alors de lui, glissant doucement mes lèvres contre son oreille. « Dis-moi, pourquoi n'arrêtais-tu pas de me regarder si ce n'est pour assouvir une certaine pulsion que je peux sentir dans ma main ? » En effet, si plus tôt ma main était resté sage et docile, maintenant, elle se trouvait inlassablement sur l'intimité du jeune homme. Je me reculais légèrement, déposant un baiser sur la joue de Max avant de poser mes lèvres sur les siennes. Je jouais le tout pour le tout. Je verrais ainsi le résultat de mon audace.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler)

Revenir en haut Aller en bas
 

Les canons n’attirent pas d’boulets. (Tyler)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Parkwest NightClub-