AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 drague à l'aveugle [PV TRAY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: drague à l'aveugle [PV TRAY] Lun 11 Oct 2010 - 23:32



DRAGUE A L'AVEUGLE PV TRAY

— Toi tu passes pas.
Devant moi, le videur rembarrait un petit blond frisé avec des montures datant de l'an quarante. Il portait une chemise qui semblait tout droit sortie d'un western avec un vieux pantalon en flanelle beige. Il portait des mocassins digne d'un grand-père. Le videur l'attrapa par les épaules et le poussa non sans violence en direction des recalés. Monsieur plouc de service ne prit même pas la peine de protester. Il savait qu'il n'avait pas sa place dans ce genre d'endroit. Il n'avait qu'à revenir lorsqu'il saurait ce que s'habiller veut dire. Le regard du videur croisa alors le mien et d'un signe avec son doigt, m'invita à approcher.
— Toi tu peux rentrer. Mais dis-moi, je ne t'ai jamais vu en ville ?
Il me détailla alors de la tête aux pieds et je rougis de plaisir. J'avais enfilé une robe rouge courte, très courte même avec des escarpins haut de six centimètres. Mes cheveux étaient relâchés et tombaient en cascades bouclées sur mes épaules. Je devais bien l'avouer, j'étais resplendissante.
— En effet je suis nouvelle. Mais je ne compte pas le rester encore longtemps.
Je lui adressai un clin d'œil tandis qu'il me laissait entrer. Je fis immédiatement submergée par la musique qui s'échappait des nombreuses enceintes et un sourire apparut sur mes lèvres. Il était temps de faire la fête ! Je me dirigeai immédiatement vers la bar qui était déjà bondé. J'attendis quelques minutes avant que quelqu'un daigne enfin me servir mais je ne perdis pas ma bonne humeur pour autant.
— Je vous sers quelque chose ?
Pendant mon attente, j'avais eu tout le temps de réfléchir à ce que j'allais boire. La réponse ne tarda donc pas à venir.
— Un whisky coca ce sera parfait merci.
Ma consommation arriva pas moins d'une minute plus tard avec un petit cadeau en prime. Un verre de vodka bien rempli.
— Cadeau du type là-bas.
Le barman n'esquissa pas même un sourire, comme s'il semblait blasé de tous ces cadeaux mâles à l'adresse des demoiselles de la boîte. Je regardai celui qui m'avait offert à boire et je devais avouer qu'il était plutôt mignon. Je lui adressai un clin d'œil avant de me diriger vers lui. Un quart d'heure plus tard, nous étions tous les deux sur la piste de danse et j'avais déjà ma langue au fond de sa gorge. Il était mignon mais malheureusement, il n'embrassait pas très bien. J'allais devoir trouver une autre distraction pour la soirée si je voulais vraiment m'amuser. Le type finit par s'éclipser pour aller vomir aux toilettes. Classe. Très classe. J'avalai plusieurs verres et je commençai à tout voir tanguer et à être légèrement euphorique. Je riais pour rien, me laissais peloter par des types différents et embrassais presque chaque mec que je voyais. C'était fun mais je préférai retourner aller danser. Vingt minutes s'écoulèrent ainsi pendant lesquelles je changeais de partenaire toutes les deux minutes. Pas d'attaches c'était l'idéal.
J'étais emportée par la musique lorsque celle-ci s'arrêta et que ce fut le noir complet. J'entendis les gens protester et se bousculer. Je tournai sur la droite cherchant une sortie mais je trébuchai et me rattrapai sur ce que je pus. Un... Torse d'homme, visiblement très musclé.
— Je suis désolée, avec ce noir, je ne vous avais pas vu.
Je laissai mes doigts s'attarder sur le torse de cet inconnu, savourant les fines courbes dessinées par ses muscles saillants. J'en fus toute émoustillée. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: drague à l'aveugle [PV TRAY] Mer 13 Oct 2010 - 0:59



drague à l'aveugle
    SUMMER B. MCFERSON & TRAY RANNIGAN


    © rodeo_town & saturated_icons @ LJ





Tray Rannigan détestait les boîtes de nuit. Vraiment.
Et cela n’avait strictement rien à voir avec une quelconque frustration, remontant à une mauvaise expérience lors de son adolescence : jamais il ne s’était fait jeter par un videur à cause de son manque de classe ou des troubles qu’il aurait provoqués. Il n’aimait tout simplement pas ces endroits, qu’il trouvait vulgaires et indignes d’intérêt. Tray leur préférait de loin un bar ou un café qui accueillerait un groupe en live. Un endroit où on s’entendrait parler, où les gens discutent avant de passer à l’étape suivante et où l’ambiance était un minimum chaleureuse. Bien que d’apparence froide, indifférente et désintéressée, Tray était sensible à certains détails, comme ceux-ci. Bien entendu, le fait de trouver une fille, de préférence canon, avec qui tirer son coup sans même avoir à la draguer comportait plusieurs avantages – mais cela n’empêchait pas le jeune avocat, malgré tout, de mépriser de manière générale ce genre d’endroits. Difficile, donc, de comprendre ce qu’il faisait là, assis tranquillement au bar du Parkwest Nightclub, observant d’un œil distrait la faune de Miami. Un des avantages non négligeables des boîtes de nuit, c’était aussi que la tenue vestimentaire des femmes ne différait pas beaucoup de celle en vigueur au Soho 1515, la boîte de strip-tease de Pride Berrington. Les vêtements portés par les jeunes femmes étaient généralement si courts qu’il ne laissaient pas grande place à l’imagination. La vue n’en était que plus agréable et Tray contempla ainsi, tout à loisir, les formes et courbes plus ou moins voluptueuses des inconnues qui défilaient devant son regard pâle. Il était totalement indifférent à chacune d’entre elles, bien que plusieurs passantes fussent, en revanche, sensibles au charme de Tray, et continuait tranquillement de siroter son verre de gin.

En plus de détester les boîtes de nuit, Tray détestait danser. Enfin, pas vraiment. Il savait plutôt bien bouger son corps d’Apollon mais ne le faisait que dans certaines circonstances bien particulières – c’est-à-dire, surtout pas sur une piste de danse bondée. La seule raison pour laquelle le jeune homme s’y trouvait, en cet instant, c’est parce qu’il devait la traverser. Non pas qu’il aimât agir par simple caprice et braver la foule en sueur pour le simple plaisir de se faire compresser, mais c’était le chemin le plus court pour accéder aux carrés VIP – comprenez par là, les endroits, en boîte de nuit, où vous aviez le plus de chance de vous amuser, tant au niveau des personnes que des substances qu’on pouvait y trouver. Le jeune homme s’était donc lancé dans cette expédition avec une détermination plus que nécessaire, lorsque soudain, tout devint noir et silencieux. Un silence assourdissant plomba l’ambiance pendant deux secondes, puis, tout le monde se mit à parler, ou à crier, en même temps. L’énervement était à son comble et Tray pouvait sentir des personnes se déplacer autour de lui, le frôlant de près ou de loin, sans doute dans un vain espoir de trouver un endroit éclairé. Tray, lui, resta imperturbable. Ce fut sans compter le contact soudain entre son torse et ce qui s’avéra être une paire de mains. Haussant un sourcil invisible dans le noir et arborant un sourire narquois tout aussi invisible, Tray ne repoussa pas l’intrus, qui se mit à parler d’une voix douce et audible malgré le brouhaha ambiant, révélant ainsi qu’il s’agissait en réalité d’une intruse. « Je suis désolée, avec ce noir, je ne vous avais pas vu. » Le ton était mélodieux, faussement innocent. Il plaisait à Tray, qui décida de jouer le jeu. « Il n’y a pas de problème, ne vous en faites pas. » Encerclant ce qu’il devina être sa taille d’un de ses bras musclés, il serra la silhouette, apparemment frêle, de l’inconnue contre lui. « Attention, vous risqueriez d’être emportée par la foule… » Si son sourire était invisible, la malice dans sa voix était clairement perceptible. Tray trouvait très anodin et excitant de flirter avec une inconnue dont il ne pouvait voir le visage – il ne connaissait rien d’elle, à part sa voix, et une vague estimation de son gabarit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: drague à l'aveugle [PV TRAY] Ven 15 Oct 2010 - 19:27



DRAGUE A L'AVEUGLE PV TRAY

— Il n’y a pas de problème, ne vous en faites pas.
Sa voix était délicieusement agréable à entendre; peut-être était-ce même l'un des timbres les plus mélodieux que j'avais entendu. Non rectification, sa voix était la plus sexy que j'eusse jamais entendue. Le noir me faisait prendre conscience qu'on s'attardait plus plus aux détails les plus infimes lorsque nous étions handicapés de nos yeux. C'était terriblement excitant sans mauvais jeu de mots bien entendu. Alors que je m'attendais à ce qu'il reculât — c'était ce que faisaient habituellement les personnes sensées enfin totalement stupides si vous voulez mon avis, c'est vrai quoi où est le plaisir après ? — il enserra ma taille et je pus ressentir toutes sa force émanant de ses bras si musclés. Je me serrai un peu plus, profitant avec plaisir de ce contact.
— Attention, vous risqueriez d’être emportée par la foule…
Croyez-le ou non, je trouvai son excuse totalement légitime. Car en plus d'avoir une voix irrémédiablement sexy, un torse digne d'un mannequin, voilà qu'il était attentionné ! Il avait tout du parfait gentleman même si c'était évident que ce n'était qu'une tentative de drague. Tentative qui ne pouvait que mon ravir surtout après m'être collée à lui. Le jeu de la drague faisait parti de ceux que j'aimais pratiquer. Et lorsqu'il était évident que l'autre personne y répondait, c'était d'autant plus enrichissant.
— Ce serait vraiment dommage. Heureusement que je suis tombée sur un gentleman comme vous. N'importe qui d'autre m'aurait laissé me perdre dans la foule.
Je sentis qu'on me bousculait mais sous l'étreinte de l'inconnu, je réussis à ne pas être emporté par la foule. Une porte de secours s'ouvrit à ma droite mais la nuit étant bien tombée, elle n'apporta que peu de lumières. Un amas de gens se dirigea vers cette porte et tout le monde criait, se marchait dessus, poussait et... Je ne bougeai pas. L'inconnu ne sembla pas vouloir bouger non plus comme si nous étions tout deux scotchés au sol. Ce n'était pas désagréable loin de là.
— On se croirait à une course d'autruches. C'est à celui qui se fera piétiner le premier. Je mise pour le petit machin près de la sortie. Cette... Femme ne fera pas long feu.
Grâce à la lumière du réverbère, j'aperçus une petite femme, qui devait avoir au moins la cinquantaine, tenter par tous les moyens de gagner la sortie. Seulement, à chaque fois qu'elle y parvenait, une nouvelle personne la poussait et elle n'avait plus qu'à recommencer dès le début. Elle était tellement paumée que j'en ris doucement. Je tournai la tête vers ce que je devinai être celle de l'inconnu et tentai de voir son visage mais la pénombre était trop importante. Nous étions trop loin de la porte pour apercevoir nos visages. D'un sens, cela me plut vraiment. Le mystère était très excitant.
— Maintenant qu'on a dépassé le stade du rapprochement, on peut passer aux présentations. Je m'appelle Brooke. Enchantée.
Premier mensonge. Pourquoi ? Parce que je ne donnais jamais mon vrai nom à mes conquêtes du soir. Je préférai nourrir le mystère et surtout, je ne voulais pas qu'ils me retrouvent, surtout certains d'entre eux que j'avais planté comme de vulgaire objet en plastique. Cette inconnu ne dérogeait pas à la règle. Je savais qu'après ce soir-là, je n'allai pas le revoir alors pourquoi lui dire la vérité ? Ca n'en valait absolument pas la peine. Et puis après tout ce n'était qu'un petit mensonge. Ce n'était pas comme si j'avais dit que je m'appelais Bernadette Chirac et que je venais tout droit de France pour tromper mon cher mari ! Et puis vous devez bien l'avouer. La silhouette de Bernadette n'égale même pas la moitié de la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: drague à l'aveugle [PV TRAY] Jeu 4 Nov 2010 - 0:31





Tray réalisa rapidement que l’inconnue était au moins aussi joueuse que lui, et qu’il avait vraisemblablement trouvé sa proie de la soirée. Cette pensée lui arracha un petit sourire dont lui seul pouvait connaître l’existence, étant donné l’obscurité quasi-totale qui régnait dans la salle bondée. La voix douce et cajoleuse de l’inconnue parvint aux oreilles de Tray, qui ne savait pas très bien où il devait poser les yeux – non que cela importât quoi que ce soit, étant donné qu’il ne voyait rien, peu importe l’endroit qu’il regardait. « Ce serait vraiment dommage. Heureusement que je suis tombée sur un gentleman comme vous. N'importe qui d'autre m'aurait laissé me perdre dans la foule. » Nouveau sourire, toujours invisible. Tray ne répondit pas, distrait par la foule qui s’était animée d’une énergie toute nouvelle, vraisemblablement provoquée par l’ouverture d’une porte à l’autre bout de la salle. Tray, quant à lui, ne bougea pas, conscient qu’ils en auraient pour une bonne vingtaine de minutes avant de pouvoir sortir. De plus, il ne pouvait pas dire qu’il était mal accompagné, aussi resta-t-il en place, resserrant légèrement son étreinte sur la taille frêle de l’inconnue pour que celle-ci ne soit pas emportée par les remous incessants de la foule. « On se croirait à une course d'autruches. C'est à celui qui se fera piétiner le premier. Je mise pour le petit machin près de la sortie. Cette... Femme ne fera pas long feu. » Cette fois-ci, Tray éclata franchement de rire. L’indifférence et l’amusement de la jeune femme lui rappelaient son propre caractère, ce qui ne fit que le ravir davantage. Il eut l’impression d’être tombé sur son double au féminin, chose on ne peut plus flatteuse pour la demoiselle étant donné de la haute estime qu’il avait de lui-même. L’espace de quelques secondes, Tray continua de contempler le carré de lumière que constituait la porte ouverte et devina qu’il en était de même pour sa partenaire. Lorsqu’il redirigea son regard vers l’endroit où il devinait le visage de la jeune femme, il sut qu’il avait vu juste : il pouvait sentir le souffle, léger et régulier, de l’inconnue, qui se présenta. [color=indianred]« Maintenant qu'on a dépassé le stade du rapprochement, on peut passer aux présentations. Je m'appelle Brooke. Enchantée. »[/ color] Ainsi donc, elle portait un nom. Tray fut, cependant, surpris – il s’était attendu à quelque chose de différent, de plus original, de plus imagé. Quelque chose qui irait comme un gant à la voix sexy qui était, jusqu’à présent, le seul facteur qui lui permettait de juger son interlocutrice. Le prénom n’en restait pas moins joli, et Tray s’empressa de répondre. « Tout le plaisir est pour moi, Brooke. Tray. » Il aurait pu tricher, se servir d’un pseudonyme, ou de son prénom entier –hideux à souhait–, à moins de carrément se présenter en complétant par son nom de famille. Mais Tray savait que cela était inutile : cela n’avait aucun sens de tenter de cacher son vrai nom ou de préciser quel Tray il était, étant donné qu’il était assez connu en ville – c’était le risque à prendre lorsqu’on était à la tête du cabinet d’avocat le plus réputé de Miami. Quoiqu’il en fût, Tray doutait fortement que son identité intéressât Brooke, étant donné qu’elle cherchait, sans doute, rien de plus qu’un patronyme par lequel désigner son interlocuteur. Peu importe que ce patronyme soit Tray, John ou Barney. Tray décida donc de passer à la suite – la phase offensive. Quelques sous-entendus faciles à percer mais qui opéraient à tous les coups, voilà la technique du jeune homme, qui avait fait tomber de nombreuses demoiselles comme des mouches. Il faut dire que Tray Rannigan était à la hauteur de sa réputation et qu’il savait s’y prendre avec les femmes. C’est donc dans un murmure suave qu’il reprit la parole : « On vous a déjà dit que votre voix était délicieuse, Brooke ? Elle doit sûrement provenir d’une bouche tout aussi douce… » À ces mots, Tray se pencha un peu plus vers la jeune femme, ne laissant qu’un faible écart entre sa bouche et celle de la demoiselle – si tant est qu’il avait vu juste.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: drague à l'aveugle [PV TRAY]

Revenir en haut Aller en bas
 

drague à l'aveugle [PV TRAY]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Parkwest NightClub-