AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyMer 1 Sep 2010 - 22:46




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE 35ce61y
SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US
Liam K. Stanfield & Leslye Solea Gibson

« Je vous souhaite une agréable fin de soirée et j'espère vous revoir la semaine prochaine. Liam? Je pourrais vous parlez, un petit moment? »
« Heu... Oui, bien sûr. » Le médecin avait posé ses prunelles dans celles de Presley, qui l'accompagnait, encore une fois. Elle l'encouragea d'un léger signe de tête, se dirigeant vers la sortie pour l'attendre.
« J'aurais crû qu'un médecin n'aurait pas peur de prendre la parole devant une vingtaine de personnes. Il y a quelque chose qui vous tracasse? » La thérapeute s'était appuyée sur son bureau sans le lâcher des yeux, les sourcils légèrement froncés.
« Je n'ai juste pas envie de raconter ma vie devant des inconnus. » expliqua-t-il en fuyant son regard.
« Je vois. Ça fait pourtant partie de la guérison. En parler démontre que vous êtes conscient du problème que pose l'alcool pour vous, que vous voulez changer. Mais surtout... Que vous êtes prêt à le faire. »
« C'est vraiment grave, si je continue à jouer les muets? »
« Non bien sûr. Vous prendrez la parole quand bon vous semblera et quand vous en aurez envie. On ne force personne. »
« Très bien. Je dois vous laisser, maintenant, j'ai une opération à superviser. »
« Bien sûr. Je vous revoie la semaine prochaine. »
Évidemment, elle était loin d'être folle et elle avait tout de suite remarqué l'état de manque dans lequel il se trouvait. Elle avait pour habitude de voir des alcooliques, des drogués, toujours plus pathétiques les uns que les autres. Il n'avait rien de prévu, il ne travaillait même pas ce soir. Il reconduisit Presley chez elle avant de se rendre dans un bar plus ou moins miteux, un endroit qu'il avait prit habitude de fréquenter puisque les gens qui s'y trouvaient étaient souvent trop éméchés pour le reconnaître ou du moins, se rappeler de lui. Il devait bien être neuf heures et demies lorsqu'il s'engagea dans la rue qui le mènerait à son antre de paix. Il abandonna sa voiture sur le bord de la route et pénétra dans la bâtisse rudimentaire, se dirigeant instantanément vers le bar pour commander un verre de vodka qu'il avalerait, comme à chaque fois, cul sec. Il remercia le barman en déposant des pièces supplémentaires en guise de pourboire et soupira de bien-être alors que l'alcool glissait dans sa gorge en lui brûlant le gosier. C'était une sensation qu'il ne pourrait jamais expliquer parfaitement. Il avait l'impression de se revigorer, comme un homme en plein désert qui trouve un oasis et qui boit plus qu'il ne le faut pour s'assurer qu'il aura les réserves nécessaires. Il en était réduit à comparer l'eau à l'alcool alors que le premier était vital, le second ne lui donnant qu'une fausse impression de bien-être.

Pourtant, une voix qui ne lui était pas inconnue le poussa à tourner la tête alors qu'il demeurait sous le choc de voir Leslye avec un mec qui lui semblait de premier abord très peu recommandable. Il se trompait, peut-être, mais la jeune fille n'avait même pas l'âge de se trouver ici, donc déjà, ça sonnait l'arnaque. Elle ne l'avait pas vu et il en profita pour la surveiller discrètement, jusqu'à ce que le gars l'entraîne à l'extérieur par la porte de derrière. Liam se releva, les sourcils froncés, et suivit les deux jeunes dehors, laissant ses yeux s'habituer à l'obscurité. Il n'eut pas de mal à les retrouver puisque le ton montait et ce fut sans attendre qu'il se dirigea vers eux.
« Qu'est-ce qui se passe, ici? »
Il se positionna entre le mec et la jeune fille, se foutant bien du regard désapprobateur qu'elle lui lancerait sûrement puisqu'il ne se mêlait pas de ses affaires. Une main posée sur le torse du gars, il posa son regard dans le sien afin de tenter de déchiffrer s'il avait bu, ou s'il était drogué. Il avait l'impression de revivre la scène qu'il avait vécu de longues années auparavant, lorsqu'il avait tenté de protéger sa cousine, encore une gamine, contre un dealer arrogant et complètement gelé. La seule différence, c'était que cette fois-là, il ne referait pas l'erreur de taper dessus; il le pousserait simplement à s'en aller. D'ailleurs, il avait l'air plus vieux que Leslye de quelques années et Liam ne lui faisait aucunement confiance; il y avait des gens comme ça.

Si le gars tenta de se défendre, Liam l'empoigna fermement par le bras pour le maîtriser.
« Leslye. Rentre tout de suite dans le bar. Et attends-moi. Toi. Tu la touches encore et je te balance mon poing à la figure, c'est clair? C'est une gamine. Y'en a plein d'autres qui seront ravies de te suivre, mais fous-lui la paix. »
Le gars ne demanda pas son reste et Liam n'avait même pas pris la peine de regarder si Leslye était déjà partie. Il suivit des yeux le jeune homme jusqu'à ce qu'il soit hors de portée. Décidément, il fallait se méfier de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyJeu 2 Sep 2010 - 16:21

    « Tu connais ce bar, non? » La voix au bout du téléphone n'était pas des plus sympathiques. Ca ne présagait rien de bon. La main de la jeune fille tremblait légèrement en serrant ce téléphone contre son oreille. Elle murmura alors « Oui ». La personne au bout du fil devait sans doute se réjouir de cette déclaration. « Parfait, alors demain, à 21h30, tu sais ce qu'il te reste à faire.» Un petit silence s'installa. « Et n'oublie pas, je VEUX que tu le fasses. » Le bip-bip habituel quand une personne raccroche se fit entendre. Leslye resta un instant sans bouger, écoutant ce bip énervant. Elle enleva lentement son téléphone de son oreille et le fixa durant une bonne vingtaine de secondes. Elle le maudissait d'avoir sonné. Elle le lâcha alors sur son bureau, et jeta un coup d'oeil sur son lit. Là, en-dessous de lui, caché dans une boite, il y avait tout. Sa planque n'était pas idéale, elle le savait. Mais Leslye n'avait jamais été doué pour cacher quelque chose. La gorge sèche, et les larmes aux yeux, elle se leva en direction de son armoire. Elle n'avait pas le choix, elle devait le faire.



Le soir était arrivé bien trop vite aux yeux de la jeune fille. L'appréhension et l'angoisse de devoir continuer à faire ça lui bouffait le sang. De tout l'après-midi, elle n'avait réussit à ouvrir un livre. L'esprit lourd, et fatiguée de se soucier, Leslye s'était habillée d'une façon peu reconnaissable. Elle qui était toujours bien habillée, avec opté pour un pull assez ample, histoire de pouvoir cacher la drogue dessous. Elle avait plus l'impression d'être une racaille que d'être une Gibson. Elle laissa ses cheveux détachés, et ne prit pas le soin de les coiffer. Elle voulait être la plus discrète et la moins reconnaissable possible.

A 21h30 pile, elle était assise dans un coin du bar. Elle stressait. Si Patrick Jane était dans cette salle, il le remarquerait facilement -comme n'importe quelle personne-: elle se mordillait les doigts, elle levait les yeux toutes les dix secondes sur l'horloge. Il fallut quelques minutes pour qu'un gars arrive. Un léger sourire aux lèvres, il passa à côté d'elle, et lui annonça « dans une minute, aux toilettes, sous le lavabo. » A l'allure qu'il arborait, Leslye sut de suite que ce n'était pas un homme recommandable. De nouveau les larmes lui montèrent aux yeux. Elle du faire un effort inhumain pour regarder les 60 secondes s'écouler sur l'horloge. Une fois fait, elle se leva et se dirigea vers la porte des toilettes. Elle entra dedans, chercha l'endroit sous le lavabo, et y déposa ce qu'elle devait y mettre. Elle ressortir aussitôt, contente que ce soit si vite passé. Elle se réinstalla à sa place, et termina par la même occasion son jus: elle l'avait bien mérité après ce qu'elle venait de faire. Au moment où elle s'apprétait à partir, l'homme la retint par le bras. « Il en manque » La surprise de cette emprise soudaine fit sursauté Leslye. Aussitôt, son coeur se remit à battre. Elle était effrayée. Elle n'y pouvait rien. La gorge terriblement sèche, elle dut se reprendre à deux reprises pour lui dire « Non, tout y est ». Le ton convaincant n'y était pas. Un sourire apparut sur le visage de l'homme, alors qu'il toucha de sa main libre son visage. « Alors tu vas me contenter autrement. » Il l'entraina alors par la porte de derrière.

« Lâchez-moi! » « Tu crois ça? T'en as volé! Il n'y a pas tout! » « Je n'ai rien pris. J'ai donné tout ce que j'avais! Et lâchez-moi s'il vous plait, vous me faites mal. » Leslye se débattait du gars qui la tenait toujours aussi fermement. Elle parlait de plus en plus fort, d'une voix de plus en plus cassée. « Je connais un moyen pour qu'on reste en bon terme » Il la lâcha alors, la laissant entre le mur et lui, et s'amusa à poser ses sales doigts dans ses cheveux.

Leslye avait refoulé ses larmes. Mais hypnotisée par la peur, elle ne reconnut pas Liam tout de suite. Elle entendit juste une voix qu'elle connaissait, et remarqua qu'un homme venait se glisser entre eux. « Qu'est-ce qu'il se passe ici? » Elle le connaissait. En posant son regard sur lui, elle ne put s'empêcher de penser que cette soirée virait au cauchemar. Liam. Elle lui lança un regard noir, peu certaine qu'il ait pu le remarquer. Elle apperçut alors Liam s'emparer du type, et elle l'entendit parler. « Leslye. Rentre tout de suite dans le bar. Et attends-moi. » Elle optempéra de suite. Elle courut rapidement vers la porte du bar, entendant encore quelques mots «  Toi. Tu la touches encore et je te ba- ».
La main sur la clanche de la porte, la jeune fille s'arrêta. Elle n'entendait plus ce qu'il se passait, et ça l'inquiétait pour Liam. Elle les chercha du regard, et vit l'harceleur détaler, et Liam qui le regardait. Il allait bien, elle en fut soulagée. Elle attendit qu'il revienne vers elle pour ouvrir la bouche. « Tu ne t'es pas fait mal? » Leslye fixait sa joue: seul moyen qu'elle avait trouvé pour ne pas le regarder dans les yeux. « Tu sais, tu n'aurais pas du intervenir. Je me débrouillais toute seule. » Au plus profond d'elle-même, elle lui en était reconnaissante. Mais là, elle voulait faire celle qui ne craignait rien, montrer qu'il n'y avait aucune chose étrange dans son comportement: elle était censée lui en vouloir, elle jouerait la fille qui lui en veut. Même si à ce moment-là, ce sentiment s'était envolé. Elle ajouta quelque chose, pour faire comme d'habitude. « Bon, à une prochaine fois. » Elle se retourna alors. Fuir, c'était bien ce qu'elle faisait chaque fois qu'elle le voyait non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyJeu 2 Sep 2010 - 23:37

« Oui, bien sûr, t'avais l'air de te débrouiller toute seule. Vraiment, je n'ai eu aucun doute! Tu sais bien que t'avais aucune chance. Aucune. »
Liam avait d'abord tenté le sarcasme, mais son expression s'était rembrunie alors qu'il tentait de lui faire comprendre que si elle-même ignorait ce qui allait se passer, le médecin, lui, avait déjà tout imaginé de la scène qui se serait déroulée devant ses yeux s'il n'avait rien fait pour le faire déguerpir. Les jeunes étaient bien naïfs de nos jours en croyant qu'en leur donnant ce qu'ils voulaient, ils partaient sans rien demander. Liam avait dû se battre pour protéger sa cousine et il avait compris, ce jour-là, et bien avant, que le monde de la drogue n'était pas bien différent du monde dans lequel ils évoluaient tous ensemble. Les plus forts étaient proclamés vainqueurs et les autres se soumettaient. Ça avait toujours été comme ça et ça ne changerait jamais, Liam en était conscient.

Néanmoins, lorsque la jeune fille posa la main sur la poignée afin de disparaître, Liam l'attrapa par le bras, l'empêchant ainsi de fuir son regard et sa personne.
« Arrête. Tu te sauveras pas comme ça, pas avec moi! Qu'est-ce qu'il t'a fait? S'il t'a fait du mal, il faut que tu me le dises. »
Pourtant, même si sa poigne était ferme sur le poignet de la jeune fille, il veillait à ne pas lui faire mal et si elle se débattait, il relâcherait un peu son emprise afin de s'assurer qu'il ne le comprimait pas. Il fronça les sourcils en détaillant la jeune fille qu'il avait sous les yeux, comme si c'était impossible que ce soit elle. Ils avaient donc été tous aveugles à ce point? Personne n'avait remarqué son comportement étrange? Bien sûr, Liam ne la voyait pas souvent et ne pouvait pas s'en prendre à lui, mais il aurait peut-être dû remarquer que quelque chose n'allait pas. Si ça se trouve, il aurait dû demander un bilan des narcotiques et des drogues quand elle était venue à l'hôpital pour un malaise. S'il était passé à côté d'un truc...

Il avait complètement relâché son emprise, conscient qu'elle pourrait lui échapper et qu'il resterait encore une fois avec ses questions inachevées. Mais il n'avait pas le choix. Leslye ne devait pas le voir comme un tortionnaire, mais bien comme un homme qui s'y était mal pris, un homme qui avait manqué de tact, pour faire comprendre à sa petite-amie que c'était finit. Bien sûr qu'il n'avait pas été parfait! Bien sûr qu'il avait commis des erreurs! Mais il ne désirait pas en commettre une autre avec Leslye. Il devait tenter de la raisonner pour qu'elle ait confiance en lui et qu'elle lui dise ce qui n'allait pas. Toutefois, ce fut plutôt lui qui ouvrit la discussion, se rendant compte à quel point ce devait être difficile pour elle d'expliquer ce qui s'était passé.
« Écoute... J'en ai vu et entendu suffisamment pour savoir ce qui se passait. Je ne suis pas fou et je suis un habitué des bars. De la drogue, il s'en passe partout. Ici plus qu'ailleurs. »
Il avait tenté d'exposer la situation sans paraître méchant et surtout pas alcoolique. C'était dur de sortir du monde de la drogue, il en connaissait un rayon après avoir vu sa cousine s'y empêtrer jusqu'au cou.
« Je te reconnais pas. C'est pas ton genre de faire un truc comme ça, qu'est-ce qui se passe? Je suis là pour t'aider. »
Il n'avait pas l'intention de la dénoncer à sa grand-mère, ni même à sa soeur. De toute façon, il aurait été plutôt malvenu qu'il lui fasse des reproches après ce qu'il avait fait. Toutefois, il avait conscience que la jeune fille avait besoin d'aide et qu'elle ne pourrait pas régler cette situation-là toute seule. Pas à dix-neuf ans. Elle avait besoin d'un adulte pour l'épauler et il prenait conscience de la responsabilité qui lui incomberait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyVen 3 Sep 2010 - 11:25

Liam avait tenté le sarcasme dans un premier temps, avant de s'arrêter, et de dire les choses sincèrement. La jeune fille lui lança un regard noir. Le sarcasme avait toujours eu le don de l'énerver plutôt que de la calmer. Elle savait parfaitement qu'elle n'aurait eu aucune chance, et elle en frisonnait encore de dégoût. Ce type aurait pu lui changer sa vie à jamais. Heureusement qu'une bonne étoile veillait sur elle et avait fait débarqué Liam. Liam... Tout aurait été tellement plus simple si l'homme qui aurait débarqué n'avait pas été Liam, mais un simple inconnu. Elle aurait pu facilement partir, rentrer chez elle, et se coucher -elle en avait bien besoin-. Au lieu de quoi, elle allait devoir ruser d'ingéniosité pour écarter tout les soupçons qu'il pourrait avoir sur elle.

Au moment où elle allait s'enfuir, en priant pour que Liam s'en fiche, qu'il la laisse tranquille, elle sentit qu'on lui serrait doucement le poignet. Trop tard. Elle aurait du être plus rapide. Ca ne servait à rien de s'enfuir, du moins, pas avec lui; et il le lui a bien dit. Se retournant vers lui, Leslye n'osa toujours pas le regarder en face lorsqu'il lui demandait si ce type lui avait fait du mal. Il ne lui avait rien fait, mais elle venait de sortir de la plus grosse peur de toute sa vie. C'était suffisant. Elle sentit qu'il la lâchait, et contre toute attente, elle ne tenta pas de filer. Elle savait que toute façon, c'était peine perdue. Le docteur avait vu. Peut-être pas tout, mais il avait vu que quelque chose clochait, et il n'était sans doute pas prêt de fermer les yeux comme elle l'espérait.
Comme sa réponse à elle tardait, il en profita de nouveau pour ouvrir la bouche. Il parla du mot 'drogue'. Leslye fronça légèrement les sourcils, se demandant si il savait. Elle était morte de peur à ce moment-là. Parce qu'ils étaient à côté d'un bar connu pour la drogue. Parce que Liam avait peut-être tout vu. Parce que ce type avait dit qu'il en manquait. Et parce qu'elle se demandait si par hasard, elle n'avait pas oublié une barrette de la drogue à lui donner dans son sac à main. C'était une évidence qui venait de la frapper, maintenant qu'elle était plus en sécurité. Le regard de la jeune fille glissa vers le sol. Elle écoutait de toutes ses oreilles ce que Liam lui disait, utilisant sa matière grise afin de trouver un moyen astucieux de se sortir de là. Le médecin semblait tout aussi perdu qu'elle. Il se demandait ce qui se passait, et pour faire bonne impression, il ajouta même qu'il était là pour l'aider. L'aider.. Tu parles. Leslye était partie dans l'optique que personne ne pouvait l'aider. Elle s'était mise seule dans cette galère, et à ses yeux, c'était à elle seule de s'en sortir. Elle releva les yeux vers Liam, et tenta alors d'être le plus convaincante possible.

« Ce n'est pas ce que tu crois. » Elle fit une légère pause, histoire de chercher les mots qui pourraient rendre la situtation en sa faveur. « Je ne me drogue pas Liam. » Jusque-là, elle n'avait pas dit un seul mot faux. C'était la strite vérité. Si il le voulait, elle pourrait même passer un test. Elle reprit au bout de deux secondes. « Et je ne deale pas non plus. » C'était à partir de là qu'elle allait inventer une histoire plausible histoire de tirer les ficelles du jeu de son côté, parce qu'après tout, Liam n'avait peut-être rien vu. Et que c'était mieux pour lui si il ne savait rien. « Je.. » Encore une fois, elle du faire une pause; sa gorge était sèche, signe formel de l'angoisse qui la secouait. « Je suis venue boire un coup dans ce bar. » Elle osa un petit sourire, tout en fixant le haut du nez de son ex-beau-frère -c'était tellement plus facile de mentir quand on ne regardait pas en face les gens. « J'ai juste fait une mauvaise rencontre. » Dans tout les cas, cette histoire ne tenait pas debout, elle en était consciente. Quiconque la connaissait savait que ce n'était pas son genre: elle aimait boire, mais jamais toute seule. Quand elle sortait, c'était souvent accompagnée. Là, personne n'était là. Elle secoua légèrement la tête, et rajouta un « C'est tout. »d'une voix étranglée. Et cette fois, elle osa le regarder dans les yeux.

Leslye se sentait mal. Rien que de repenser à ce qui aurait pu se passer, des larmes montaient à ses yeux. Elle tentait de les cacher comme elle pouvait, regardant de nouveau le sol. Elle priait intérieurement pour qu'il gobe son histoire. Elle préférait qu'il l'engueule parce qu'elle était sortie seule le soir, plutôt que d'avouer qu'elle était mêlée à toute une histoire de drogue. En y repensant, la jeune fille serra son sac contre elle; peut-être y avait-il une preuve de son deal dedans.Vous devez sans doute vous dire qu'heureusement Leslye n'avait pas de parents à OG. Si Liam savait et balançait, ce ne serait sans doute pas grave. Non, parce qu'elle avait toujours une grand-mère ici, qui, si elle savait, ne voudrait plus qu'elle sorte. Même pas pour voir Andy -et ça, ce n'était pas possible. Et puis, si il savait, et que le type qui lui demandait de faire ça savait que quelqu'un d'autre était au courant, ça ne serait pas bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyDim 5 Sep 2010 - 0:46

« Oui bien sûr. T'es venue boire un coup et t'as juste fait une mauvaise rencontre? »
Le médecin avait répliqué en même temps que la jeune fille lui expliquait. Et voilà. Elle venait de sortir l'excuse toute faite de la fille qui fait quelque chose de mal et qui ne veut pas que ça paraisse. Ça pouvait arriver. Mais c'était excessivement rare que les jeunes de l'âge de Leslye se réunissent dans ce genre de bar. Il n'était pas bien coté. Liam y venait simplement parce que les gens qu'il avait l'habitude de côtoyer ne s'y trouvaient pas et qu'il pouvait boire en paix. Les explications de l'adolescente ne tenaient pas la route et Liam se doutait pertinemment que ça n'avait aucun sens.
« T'es sortie toute seule? Dans un bar peu recommandable? Je suis navré de te dire que ton histoire est dure à croire. »
Il avait posé une main rassurante sur son épaule et l'entraîna dans l'établissement avant de se diriger lui-même vers le bar dans l'espoir d'avaler quelques verres. Il ne quitta pas la jeune fille des yeux alors qu'il commandait un verre de vodka et paya comme à son habitude sa consommation avant de la boire cul sec. Les idées un peu plus claires, un peu plus posées, alors que l'alcool avait un effet apaisant sur lui, il reporta son attention sur Leslye avant de l'entraîner vers une petite table un peu éloignée. Le médecin restait habituellement au bar, afin d'avoir sa consommation exactement quand il le désirait, mais cette fois, il n'avait tout simplement pas envie de faire de vagues. Il prit donc place en face de Leslye; elle n'avait pas le choix de toute façon, il ne la laisserait pas partir sans s'assurer qu'elle était hors de danger.

Il posa ses prunelles dans celles de la jeune fille alors que le barman revenait lui porter un troisième verre. Il connaissait la réputation de Liam par coeur et même si le médecin aurait préféré qu'il s'abstienne, il en avait besoin et il lui en était reconnaissant.
« Je veux que tu m'expliques ce qui s'est passé. Sans mentir. Écoute, je suis pas là pour te faire la morale, t'as une famille pour ça. Mais je pense que c'est mon devoir de te demander des explications. Non seulement en tant que médecin, mais également en tant qu'homme. Et papa. Si jamais on prenait ma fille à faire une connerie, quand elle sera plus grande, j'aimerais qu'on m'avertisse. »
Il tentait de la mettre à l'aise, pour qu'elle lui raconte ce qui n'allait pas. Si elle se droguait, Liam était prêt à l'aider. Si elle ne se droguait pas, mais qu'il y avait autre chose, il était prêt à l'aider également. Sérieusement, il ne voyait pas ce qui pouvait retenir Leslye de lui en parler. Il comprenait que les adolescents avaient parfois besoin de leur liberté et de montrer aux adultes qu'ils savaient s'y prendre, mais il voyait bien la peur dans ses yeux et l'anxiété que trahissaient ses mouvements. Il ne voulait pas la forcer à lui en parler si elle ne le voulait pas, mais il n'aurait d'autres choix que d'en glisser un mot à ses parents, ou à sa grand-mère, ou même à Shouka. Si la jeune fille ne lui disait rien, il ne pourrait faire autrement que de s'assurer que quelqu'un d'autre finisse par l'écouter.
« Je vais pas te dénoncer, tu sais. Si je suis en mesure de t'aider, je vais le faire sans rien dire. Mais t'as besoin de me faire confiance. »
Il avala d'un trait le liquide transparent qui lui brûla la gorge et reposa le verre sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyLun 6 Sep 2010 - 23:44

La première idée venue à l'esprit de Leslye ce soir-là ne semblait pas avoir convaincu le docteur en face d'elle. Il posa trois questions d'affilées, comme s'il voulait lui montrer à quel point son explication ne tenait pas la route, et il finit sa réflexion par le lui dire clairement. Son histoire ne tenait pas la route. Elle était effrayée en l'entendant. Il fallait qu'elle trouve le moyen de se sortir de là. Si seulement Liam n'était pas intervenu; sa bonne étoile lui jouait des tours parfois. Comme si elle ne pouvait pas se contenter de lui envoyer un inconnu. Il posa sa main sur son épaule et l'entraina à l'intérieur du bar. Elle se laissa guider, aveuglée par tout ce qui se passait depuis tout à l'heure. La peur de se faire chopper. La peur de rencontre ce drogué. La peur qu'il la touche. Elle avait ressentie un trop plein d'émotions, et elle devait faire un énorme effort pour éviter que les larmes coulent toutes seules.
Liam la laissa seule, un instant, près de la porte d'où ils étaient entrés. Leslye le vit se diriger vers le bar. Il y commanda quelque chose, et le serveur ne mit pas longtemps pour lui tendre sa consommation. Son ex-beau-frère lâcha quelques pièces sur le bar, et attrapa de sa main droite le verre qu'on lui avait apporté. La suite surprit Leslye. L'homme porta le verre à sa bouche, et avala le tout cul sec. Ce geste n'était pas habituel chez Liam, et Leslye se posait bien des questions. Elle laissa tomber lorsque celui-ci s'approcha de nouveau d'elle, et l'entraina vers une table, un peu plus reculée. La jeune fille s'y installa, et regarda à peine le jeune homme s'asseoir. Ses yeux fixaient chaque personne autour d'eux, comme si elle cherchait quelqu'un. Elle les détailla un instant, et se retourna vers Liam lorsque celui-ci reprit la parole.
Il lui parlait comme si elle avait vraiment fait une connerie. Il lui assurait qu'il n'allait pas lui faire la leçon, mais qu'il aimerait savoir ce qui se passait. Leslye ne put s'empêcher de penser qu'il aimait surtout mettre le bout de son nez là où il ne fallait pas. Leslye ne voulait pas de son aide, elle n'avait besoin de personne. Elle pouvait se débrouiller toute seule: elle avait 19 ans, elle n'était plus si petite, elle était capable de gérer elle-même les situations délicates. Ses mains jouaient avec la ceinture de son sac à main, consciente qu'elle montrait sa frayeur, mais également incapable de faire autrement. Elle baissa son regard vers le verre que Liam tenait en mains, pendant qu'il lui assurait qu'il ne dirait rien. Cette fois, elle pouvait le croire. Il ne parlait pas à Shouka, alors pourquoi prendrait-il le téléphone et l'appelerait-elle? C'était la même chose pour sa mamie. Et en ce qui concernait ses parents, elle était bien heureuse qu'ils ne se soient jamais connus.
La jeune fille le regarda prendre le verre en mains et boire un coup. Elle s'abstint de tout commentaire, bien qu'elle fronçait légèrement les sourcils. Son cerveau fonctionnait à plein régime. Si elle osait dire toute la vérité, elle risquait gros. Si elle se taisait, elle savait que Liam ne s'arrêterait pas là. Prenant une grande inspiration -la plus discrète possible-, la jeune fille du faire un grand effort pour paraître le plus naturel possible. « Ecoute, arrête avec tout ça. » Elle s'interrompit quelques secondes. Elle pesait chaque mot sortant de sa bouche, pour qu'il soit le plus réel possible. « Je te remercie d'être intervenue tout à l'heure, avec ce type. Mais je t'assure que ce n'était qu'une mauvaise rencontre Liam. J'étais juste venue faire un tour comme ça, ici. J'ai mal choisi le bar. » finit-elle par murmurer en jetant un coup d'oeil autour d'elle. Elle reporta alors son attention sur le verre que Liam venait encore d'empoigner pour boire un coup dedans. Elle prit le temps d'avaler sa salive. Elle venait d'avoir une idée: parler de l'alcool à Liam. Si elle retournait la situation en parlant de lui, si elle parlait de ce défaut qu'il avait de boire là, peut-être s'énerverait-il et s'en irait-il. Peut-être il la laissera tranquille.
Quand elle leva les yeux, et apperçut qu'il avait son verre à ses lèvres, elle n'hésita pas une seule seconde. « Et tu peux parler! T'as vu tout ce que tu bois là? C'est pas de la drogue, ça, peut-être? » Elle pointa du doigt le verre d'alcool. Ses yeux fixaient son regard. Elle se sentait pousser des ailes, elle était capable d'y aller fort, elle le sentait. Et se taire, c'était mieux pour tout le monde. « Tu empestes l'alcool! » Elle fit une petite pause.« t'as l'air d'un alcoolique! » assura-t-elle. Son regard était perdu dans le sien. Parce que ce qu'elle venait de faire, lui parler comme ça, ce n'était pas elle: Jamais, elle n'aurait osé dire ça à n'importe quelle personne. Elle avait l'impression d'être une autre, et s'en mordait déjà les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyMar 7 Sep 2010 - 18:50

« C'est pas la même chose. »
Piqué au vif par les propos un peu trop brusques de Leslye, Liam dut fermer les yeux et terminer son verre pour se calmer. Il passa une main sur son visage alors qu'il posait sur la table le verre d'alcool complètement vide, conscient qu'elle avait mis le doigt sur le problème. Il la laissa néanmoins parler sans l'interrompre, hochant doucement la tête alors que la culpabilité le rongeait déjà. Voilà une heure, même moins, il affirmait vouloir prendre en main sa vie. Il se disait que c'était finit, qu'il arrêterait ses conneries et qu'il repartirait à neuf. Pour Leah. Pour Presley. Mais surtout pour lui. Et quelle était la première chose qu'il faisait en quittant la salle qui lui donnait autant mauvaise conscience? Il se retrouvait dans un bar miteux à enfiler les verres d'alcool les uns après les autres. Il sentait le liquide brûlant dans ses veines, il sentait que ça lui faisait du bien.

Il reporta son attention sur Leslye alors qu'elle semblait soudainement jubiler de l'état dans lequel elle venait de le plonger.
« Je sais. Mais tu ne peux pas comprendre. »
Tu ne peux pas comprendre qu'il y a des moments dans notre vie où tout bascule, où nos repaires ne sont plus et où on ne sait juste pas comment on peut aller de l'avant. Mais il ne pouvait pas lui dire tout ça. Ce n'était qu'une gamine, elle ne comprendrait pas le sens de ses paroles et elle les prendrait sans doute au premier degré, dans le sens où il refusait de s'aider et jouait les victimes. C'était de loin aussi simple.

Il poussa toutefois un léger soupir en posant son regard sur elle. Malgré l'alcool pur qu'il venait de s'enfiler, Liam gardait tout de même une conscience éclairée; il lui en fallait plus que ça pour perdre le contrôle. Le regard de Leslye n'était pas le regard d'une droguée et il s'en voulait désormais de ne pas l'avoir crue lorsqu'elle le lui affirmait. Toutefois, elle continuait de lui mentir depuis le début et il ne pouvait pas l'en empêcher. Il avait tenté de lui soutirer les informations qu'elle gardait exclusivement cachées, mais en vain. Il ne savait plus comment la pousser à avouer la merde dans laquelle elle s'était enlisée. Il se releva finalement, conscient qu'il n'arriverait à rien. Il n'avait pas envie de la menacer, mais il craignait pour sa sécurité. Il n'aurait pas le choix d'avertir quelqu'un, quand bien même il aurait préféré s'abstenir. Il ne pouvait pas l'aider et il la croyait en danger.
« Tu ne me donnes pas le choix, Leslye. Le gars avec qui t'étais, c'était pas quelqu'un de bien. Peu importe si tu penses qu'il va te laisser tranquille, je ne suis pas du même avis. Je t'ai d'abord proposé mon soutien, tu as refusé. Je ne peux pas t'aider si tu ne me dis rien, mais d'autres s'avéreront peut-être plus persuasifs. »
Il eut un regard grave avant de tourner les talons et de sortir du bar par la porte où il était entré. Néanmoins, il resta là un moment, espérant que ses paroles auraient eu le temps de faire leur effet dans l'esprit embrumé de la jeune fille. Il espérait avoir été clair et sincèrement, si elle refusait de venir lui parler, il savait déjà où il irait. Il était conscient de la difficulté de s'ouvrir à lui et de lui dire ce qui n'allait pas, mais elle devait elle-même prendre conscience du fait que s'il la dénonçait, ce serait pire. Il s'appuya contre le bâtiment et ferma les yeux. L'air frais lui faisait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptySam 11 Sep 2010 - 13:53

Si Leslye n'était pas douée dans un domaine, c'était bien les mensonges. Quand on inventait un mensonge, il fallait par dessus tout avoir un grand sens de l'imagination. Ce n'était pas son cas, surtout quand on la prenait au dépourvu comme là. Et pour espérer faire croire une abérration à quelqu'un, il fallait aussi jouir d'un grand pouvoir de persuasion. Là encore, elle avait de terribles lacunes. Mentir n'était pas le verbe qu'elle préférait.

Levant les yeux vers Liam, la jeune fille s'en voulait horriblement. Elle venait de lui parler sur un ton que d'habitude, elle n'aurait jamais employé, par peur de blesser la personne. Elle n'avait cependant guère le choix: il ne fallait pas qu'il se mêle de ce qui ne le regardait pas. Cette histoire, il devait s'en ficher. Liam ouvrit la parole deux fois. « C'est pas la même chose. » avait-il assuré avant de vider le verre devant lui, et « Je sais. Mais tu ne peux pas comprendre. ». Non, elle ne pouvait pas comprendre apparemment. Il l'énervait. Elle n'était pas une gamine comme il le croyait, elle était capable de comprendre beaucoup de choses, mais à chaque fois, avec lui, c'était la même chose. A croire que « tu ne peux pas comprendre » étaient les mots les plus populaires de son dictionnaire. Leslye soupira légèrement, vexée d'entendre encore une fois cette phrase de sa bouche. Continuant de s'amuser avec la lanière de son sac, Leslye ne fit pas attention aux quelques secondes qui passèrent dans un silence de plomb entre les deux.

Liam décida finalement de se lever, et Leslye fronça légèrement les sourcils. Alors, c'était gagné? Il allait abandonner? Elle dut réprimer un léger sourire, voulant savourer sa si facile victoire plus tard. Il prit de nouveau la parole, et cette fois, Leslye ne dut pas se cacher pour effacer ce sourire: elle le perdait naturellement. Il voulait tout dire, le dire à quelques autres personnes. Peut-être Shouka, peut-être sa grand-mère, peut-être sa mère.. ou pire encore, peut-être son père. Il lui tourna le dos alors, et sortit par la principale porte du bar. Les larmes aux yeux, Leslye resta quelques secondes, les yeux fixés sur le siège vide de Liam. Elle s'était mis dans un sacré pétrin, elle en était parfaitement consciente! Mais merde alors, si seulement, elle n'avait jamais croisé ce type de toute sa vie, elle n'en serait pas là aujourd'hui. Ses doigts continuant de valser entre les lanières, Leslye lâcha tout, attrapa son sac, et sortit le plus rapidement possible de cet endroit maudit. En sentant l'air plus frais du dehors, la jeune fille frisonna. Ses yeux scrutaient chaque coin de rue, cherchant un homme de la carrure de son ex-beau-frère. Il fallait qu'elle le rattrape. Quitte à ce que quelqu'un le sache, autant que ce soit une personne extérieure à sa famille. Elle le vit, appuyé sur un mur d'un des nombreux batiments. Il l'attendait, il devait se douter que ses paroles avaient fait mouche. Elle pesta contre elle-même. Elle aurait du y penser. Elle se mit en route, et s'avança doucement vers lui.

Une fois arrivée à sa hauteur, elle le vit, les yeux fermés. Elle vint se poster à côté de lui, environ cinquante centimètres, et appuya également le dos contre le mur. Ses mains enfoncées dans les poches de sa veste, ses yeux fixant un point au loin, elle ouvrit la bouche. « J'ai fait une mauvaise rencontre. » Elle ajouta précipitament. « c'était pas aujourd'hui, hein. Avant.. » Elle ferma, elle aussi les yeux quelques secondes. « Cette personne que j'ai rencontré.. Elle.. » Elle s'interrompit, cherchant des mots le moins cruels possibles. « elle m'a demandé de refiler de la drogue pour elle. » Elle rouvrit ses yeux, et scruta un point au loin, de l'autre côté de la rue. « et j'ai accepté. » souffla-t-elle.
Ce n'était pas la stricte vérité, mais ce n'était pas un mensonge. Cette personne lui avait effectivement demandé de dealer pour elle, et elle avait réellement accepté. Elle avait juste ommis de dire qu'on la forçait à faire ça en la menaçant. Après tout, comme il lui disait lui-même, elle n'était qu'une gamine. Et une gamine, ça ne réfléchissait pas toujours à ses actes.
Leslye tourna la tête vers Liam, pour savoir si malgré tout ce qu'il avait dans le sang, il était quand même conscient. Une idée la choqua alors: elle était bête.. Si ça se trouve, Liam avait trop bu, et si ça se trouve, demain, il n'aurait plus aucun souvenir de leur rencontre. Vraiment, desfois, elle s'épatait d'être si naive..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyMar 14 Sep 2010 - 7:46

Liam ne fut pas surpris de voir surgir Leslye de l'immeuble, alors qu'elle semblait le chercher malgré la noirceur de la nuit. Il ne fit aucun geste, attendant qu'elle le remarque pour qu'elle se dirige enfin vers lui. Il savait, dès lors où il l'avait vue quitter le bâtiment, qu'il avait gagné. Si elle ne lui faisait pas confiance, elle le trouvait toutefois suffisamment menaçant pour ne pas risquer de le voir agir seul, de son côté. Mais Liam ne pouvait tout simplement pas laisser Leslye s'en tirer toute seule, alors qu'il la croyait en danger. Et pour cause! Ce qu'elle lui raconta eut tôt fait de l'achever alors qu'il secouait la tête, ayant peine à y croire. Les jeunes d'aujourd'hui étaient donc tous devenus fous? Il prit quelques instants pour détailler la jeune fille qu'il avait devant lui et comprit à cet instant précis qu'elle n'était plus une gamine, qu'elle venait de plonger la tête la première dans le monde insolent des adultes. Il passa une main sur son visage pour en chasser les vapeurs de l'alcool et de la fatigue, conscient qu'il n'était pas dans le meilleur état possible pour l'aider. Or, il se connaissait suffisamment pour savoir que ça lui en prenait plus que ça pour le mettre à terre.

Le médecin ouvrit les paupières, un peu désarçonné alors qu'il ne s'était pas attendu à ça. Il avait cru que la jeune fille prenait de la drogue, pas qu'elle dealait, de son plein gré qui plus est. Justement, cette hypothèse le fit froncer les sourcils et il décida de jouer la carte de l'innocence.
« Tu te rends compte de ce que tu me dis? C'est pas toi, ça, Leslye! T'es pas comme ça! »
Il s'était rapproché d'elle, les sourcils froncés, le regard froid et grave. Elle n'avait pas l'air de se rendre compte à quel point ce qu'elle faisait était grave et Liam n'allait pas peser ses mots. C'était son intention, évidemment, jusqu'à ce qu'il pose de nouveau son regard sur la capuche du sweatshirt de Leslye, bien trop grand pour elle. Apparemment, elle savait que ce qu'elle faisait était mal puisqu'elle ne souhaitait pas qu'on la surprenne. Il se mordit la lèvre, ne sachant pas vraiment quoi dire, ni que faire dans de telles situations. Il n'aurait pas dû lui laisser le choix de tout lui dire ou de garder son secret, il aurait dû en parler directement, sans même poser de questions. Ce n'était pas ses affaires, Leslye croyait être assez grande pour gérer, mais elle était loin de l'être. Personne ne l'était! Et Liam avait déjà tellement de problèmes sur les bras qu'il aurait préféré en épargner certains, peu indispensables.
« Comment t'as pu accepter ça? Comment t'as pu penser qu'il n'y aurait aucune conséquence? »
Se prenant aussitôt la tête entre les mains, il respira un bon coup afin de bien récupérer l'air qui semblait lui avoir manqué vu son hébétude. Il avait l'impression d'avoir une situation trop grosse sur les bras et l'alcool y faisait sans doute pour quelque chose. Il se rappelait ses propres mésaventures avec la drogue, avec l'alcool, il comprenait qu'on ait parfois besoin de prouver qu'on grandissait et qu'on savait gérer seul, mais... pas de cette façon là. Les gosses ne devraient jamais être tentés de toucher à ces conneries et Liam s'en voulait de ne pas pouvoir les retenir, de ne pas pouvoir les empêcher de commettre ce crime si facile à leur reprocher ensuite. Il ferma les yeux un court instant, tentant de reprendre ses esprits.
« Alors... S'il t'a demandé de faire ça, tu sais pourquoi? C'est illégal, Leslye. Et je peux pas t'aider si j'en sais pas plus que ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyVen 17 Sep 2010 - 21:48

Liam semblait épuisé. Il faut bien avouer que l'alcool n'aidait dans aucun cas, et encore moins dans ce cas-là. S'il voulait l'aider, il n'était certainement pas en mesure de le faire. Elle-même se sentait mal à l'aise, en plus de savoir son secret déterré par cet homme. La jeune fille regarda Liam. Il se passait ses mains sur son visage, comme pour essayer de chasser tout l'alcool qui devait embuer son esprit. Leslye se sentait mal de devoir lui faire du soucis supplémentaire. Elle savait que sa vie était déjà bien chargée: un médecin n'avait jamais la vie simple. Ses heures de travail s'étendaient sur toute une journée. Il pouvait faire son job toute la nuit, voire plus: des horaires pas formidables. Et elle, elle rajoutait une dose de conneries dans son vase d'emmerdes. Il s'était approché d'elle cette fois, et le regard qu'il lui lançait la faisait en plus flipper. Il essayait de lui montrer que c'était une chose illégal que de faire ça. Lui-même ne comprenait rien. Il se demandait pourquoi elle avait accepter, comment elle aurait pu penser qu'il n'y aurait aucune conséquence.. Il passa de nouveau sa main sur son visage, et respira un bon coup. Leslye se mordilla légèrement la lèvre. Elle ne savait pas vraiment comment elle allait pouvoir s'extirper de ce mauvais pas.
Leslye fourra ses deux mains dans la poche avant de son gros pull-over, et lança un regard noir à Liam. Elle avait l'impression, d'après ces dernières paroles, qu'il ne savait pas qu'elle était au courant que c'était illégal. Elle connaissait tout évidemment. Il ne fallait pas être né de la dernière pluie pour le savoir, et en plus, elle étudiait le droit. Ses yeux foudroyaient Liam.
«  Tu crois quoi? Je suis pas idiote non plus! » Elle s'était redressée, son regard dur levé vers lui. Son visage, énervé, montrait clairement son dégoût de l'entendre dire ça. Liam était loin d'être la personne qu'elle appréciait le plus. Il avait fait une chose dégeulasse; quitter sa soeur. Qu'importe comment ça c'était passé, d'après elle, ça ne pouvait être que de sa faute; aucunement celle de sa soeur. Le regard toujours tourné vers lui, toujours aussi grave, et toujours aussi méchant, Leslye ajouta alors. « tu crois que c'était pour quoi que je ne voulais pas que tu poses de question? »
Elle s'arrêta un instant, fatiguée de parler aussi vite, fatiguée d'avoir du ressentir tant d'émotions en si peu de temps, fatiguée de ces sautes d'humeur. A cet instant précis, elle croyait dur comme fer que si Liam savait qu'elle dealait -parce qu'elle-même l'avait décidé- il se tairait, et ne cafterait rien. C'était bien mieux pour les deux. Elle serait tranquille, et lui, il aurait un soucis de moins en tête.
« Tu sais maintenant, mais ne te plainds pas de pas pouvoir m'aider. » Droite devant lui, Leslye se sentait poussée des ailes. Elle regarda autour d'eux, laissant passer une personne -un type d'environ 40 ans, apparemment SDF. Lorsqu'il fut un peu plus loin, elle murmura alors. « Je le répète encore, mais je n'ai pas besoin d'aide. » Elle fit une petite pause, consciente que répéter ces mots si souvent pouvaient paraître étrange. En réalité, elle avait énormément besoin d'aide, mais elle ne voyait pas comment il pourrait l'aider. Elle glissa sa main hors de la poche et attrapa la lanière de son sac. Dans un murmure, elle ajouta. « Tu ferais mieux de t'occuper de toi, et de l'alcool, parce qu'apparemment, t'as un problème avec. »Elle revenait là-dessus. Elle stoppa net, une idée prenant petit à petit forme dans son esprit. Elle commençait à avoir des doutes. Et si.. et si il était déjà comme ça quand ils étaient ensemble avec sa soeur? « et j'espère que tu n'étais pas alcoolique quand tu étais avec Shouka. » murmura-t-elle. Parce que si elle avait du subir l'alcoolisme de Liam, et que Leslye n'avait rien vu, elle se sentirait horriblement coupable. Bien qu'il ne semblait pas avoir l'alcool violent, elle se méfiait.
Leslye voulait décoller de cet endroit, mais elle n'y arrivait pas. Elle se sentait coupable d'être si peu aimable avec lui, parce qu'après tout, il n'y pouvait rien. Il ne méritait pas cette attitude, sauf si Liam avait son problème avec l'alcool depuis un moment. Après cette pensée pour Shouka, Leslye pensa à Leah. Elle ferma un instant les yeux, tentant de repenser à la façon dont il se comportait avec elle; il n'y avait rien d'anormal, Leah adorait son père, et lui-même le lui rendait bien. Elle espérait que la complicité entre les deux était toujours d'actualité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyDim 19 Sep 2010 - 17:47

Alcoolique. Le mot résonnait dans son esprit alors qu'il n'aurait eu qu'à dire « Je suis Liam Stanfield. Je suis alcoolique. » pour qu'on le croit quand il disait vouloir se sortir de là. Il voulait, mais il ne pouvait pas, c'était trop dur. Évidemment, pendant longtemps, il avait refusé de croire qu'il avait un problème, il s'était voilé la face comme beaucoup d'autres l'avaient fait avant lui. Mais désormais il comprenait qu'il avait besoin d'aide et qu'il ne s'en sortirait pas tout seul. Il ignorait les raisons qui l'avaient poussé à tomber aussi bas, se plongeant momentanément dans l'alcool pour oublier ses soucis. Il n'en prenait plus qu'à l'occasion, il en prenait tout le temps. C'était sa drogue et il se sentait mal lorsque l'alcool ne coulait pas dans ses veines. Ses mains tremblaient, il avait des nausées, des maux de tête. Il lui suffisait d'une petite rasée pour éloigner tout ça, pourquoi s'en priverait-il? Parce que c'était illégal de travailler en ayant bu. Parce que c'était dangereux de voir des patients dans un tel état. Mais ce qui l'était encore plus, c'était de travailler en état de manque. C'était pire, encore.

Leslye avait ravivé des souvenirs qui le firent fermer les yeux un moment afin de tenter de se reprendre. Il ne devait pas s'énerver sur elle, malgré ses paroles volontairement blessantes.
« Ramène pas Shouka sur le tapis, s'il te plaît. Ta soeur n'a rien à voir là-dedans et tu le sais. »
Bien sûr qu'il buvait, quand il était avec Shouka. Il avait commencé à boire bien avant son départ pour Jacksonville. Mais ce qu'il taisait, c'était que le soir où il avait rompu avec la soeur de Leslye, il n'aurait jamais pu se laisser aller s'il n'avait pas bu un peu trop. Il avait décidément fait une erreur, ce soir-là, et il en était conscient, mais il ne pouvait pas revenir en arrière. C'était comme ça. Il ne savait pas pourquoi Leslye s'entêtait à lui rappeler sa consommation élevée d'alcool, peut-être parce que les derniers évènements, ajouté à ça et à la fatigue, faisaient en sorte qu'il n'avait pas vraiment bonne mine. Et pour bien faire, il aurait pris encore quelques verres, afin de s'assurer de ne plus penser. Il avait eu besoin de se retrouver dans un bar pour relaxer et oublier, simplement.

Il passa une nouvelle fois sa main sur son visage alors qu'il n'était plus qu'à quelques centimètres de Leslye. D'ailleurs, le téléphone de cette dernière vibra en émettant un léger son, le médecin fronçant aussitôt les sourcils en attendant qu'elle libère le portable. Il le lui arracha des mains, l'air grave, et lut le texto à voix haute.
« J'espère que t'as bien fait ce que je t'ai demandé. Sinon... Sinon quoi? »
Garant en main le téléphone de la jeune fille, il fouilla dans ses messages afin de tenter de retrouver quelque chose d'important. Or, les messages venaient principalement, sans doute, de ses amis, et en particulier d'un garçon: Andrew. Ils n'étaient pas digne d'intérêt; il recherchait simplement ceux provenant du même numéro qui apparaissait sur celui qu'elle venait de recevoir.
« Tu sais que t'as sans doute assez de preuves pour le faire arrêter? »
Il ne voulait pas se montrer impoli en fouillant dans ses affaires sans y être autorisé, mais il jugeait qu'elle se mettait elle-même les pieds dans les plats en refusant de dénoncer un gars qui la menaçait. Évidemment qu'il y avait plusieurs raisons! Leslye pouvait être tombée amoureuse de lui ou elle pouvait avoir peur des représailles si jamais elle parlait. Or, non seulement son bureau jouait dans l'illégalité, mais il entraînait une mineure à le faire avec lui. Liam ne pouvait en aucun cas cautionner cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyDim 26 Sep 2010 - 22:55

Le regard de Leslye restait fixé sur le visage de Liam. Il passa plusieurs fois sa main sur son visage, signe clair d'une grande fatigue. Elle ne savait pas vraiment si cette fatigue était dûe au boulot, au stress ou à l'alcool qu'il avait ingurgité. Celui-ci lui demanda de ne pas ramener Shouka sur le tapis. La jeune fille hocha la tête positivement: à chaque fois qu'il allait trop loin dans ses pensées, ou dans ses propos, Leslye ramenait tout à elle. Ca en devenait lassant, et puis à ce moment-là, elle voulait s'en aller. Acquiesser à tout ce qui lui disait était sans doute l'une des meilleures choses à faire.
Au moment où elle allait ouvrir la bouche pour lui dire qu'elle allait s'en aller, son téléphone portable émit un son. Son coeur fit un léger bond, persuadé que ce message qui venait de lui être destiné venait de son petit ami. Sa main se mit à farfouiller dans son sac, et elle y sortit rapidement son portable. C'était sans compter sur Liam. Elle aurait dû se déplacer, faire quelques pas de plus. Mais Liam, c'était un Lucky Luke. Pendant que ce dernier tirait plus vite que son ombre, lui, volait plus vite. En moins de quelques secondes, le portable fut dans les mains de Liam. Leslye rouspeta alors. « Liam !! »
Celui-ci ne mit pas longtemps à lire à haute voix le texto. Dès que les premiers mots furent prononcés, Leslye sentit que ses larmes montaient aux yeux. Elle s'approcha de Liam, et de ses mains, elle agrippa son bras, essayant de le forcer à le baisser, et ainsi pouvoir plus facilement récupéré ce qu'il lui appartenait. Peine perdue, Leslye n'avait -et n'aurait- jamais les même muscles que lui. Elle abandonna alors rapidement, ses yeux se remplissant de larmes. Liam n'aurait pas dû fouiller dans son portable. Elle le lâcha alors, et se recula de façon à poser son dos contre le mur.
Elle l'entendit lui demander 'sinon quoi'. Sa bouche resta fermée. Elle ne voulait pas en rajouter. Liam en savait trop maintenant. Ce message n'était pas anodin, et en jetant un coup d'oeil sur lui, elle vit qu'il était en train de fouiller dans ces messages. Comment pouvait-elle s'en sortir pour qu'il croit qu'elle le faisait exprès? Elle ne voyait aucune solution possible. Liam n'était pas bête; il avait parfaitement compris. La preuve, il lui disait même qu'avec ça, elle avait assez de preuves. Elle hocha alors la tête négativement, tentant de trouver le courage pour parler. « Non, je n'ai pas assez de preuves. Liam, celui qui me force a faire ça est bien plus malin! Je suis quasiment certaine que ce n'est pas lui derrière ce message. Ou pire encore que ça vient de portables jetables.» Elle était certaine de ce qu'elle disait. Une idée passa alors dans sa tête. Elle pensa à son cousin et parrain: Dylan. Il était prof de criminalogie; il serait sûrement capable de l'aider. « Si ça peut te rassurer, je te promets d'en parler à Dylan. » dit-elle sur un ton résolu. Si cette confidence pouvait faire plaisir à Liam, autant tenter le tout pour le tout. Même si franchement, elle n'était pas sûre de tenir sa promesse. Elle préférait bien trop passer des moments avec lui sans aucune emmerde possible.
Leslye s'approcha alors de Liam. Une fois près de lui, elle tendit sa main en sa direction afin de récupérer son portable: elle n'avait pas très envie que celui-ci le garde, Andrew allait sans doute l'appeler. Et pour une fois, elle agrémenta son geste d'un petit sourire gênée. Elle était sincère cette fois-ci. « Liam.. merci pour tout à l'heure, et désolée pour tout ce que je t'ai dit. » Elle le détestait pour ce qu'il avait fait à sa soeur, elle le détestait pour l'avoir embêté à l'hôpital, elle le détestait pour l'avoir pris en flagrant délit. Mais malgré tout, elle lui en était reconnaissante qu'il l'ait extirpé des mains de ce drogué. Qui sait ce qui aurait pu se passer si Liam n'avait pas été là. Parce qu'après tout ce qu'elle lui avait dit, elle savait parfaitement que tout ça aurait pu très mal finir. Et pour cette raison, il avait gagné de nombreux points dans son échelle de confiance..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE EmptyMar 28 Sep 2010 - 1:11

Lorsque Leslye lui eut expliqué qui était Dylan, Liam hocha doucement la tête, convaincu que la jeune fille ne lui en parlerait pas. Toutefois, il avait suffisamment d'informations pour retrouver le professeur de criminologie et lui demander de parler à Leslye : elle serait sans doute plus à l'aise avec lui. Il hocha donc la tête malgré ses doutes et fit comme si de rien n'était. De toute façon, Leslye ne lui dirait rien. Elle était jeune et elle n'avait pas encore compris que parfois, les jeunes ne pouvaient pas régler certains problèmes seuls. Lorsque la drogue s'en mêlait, ce n'était jamais bon signe.

Il lui tendit son téléphone lorsqu'elle le demanda puisque de toute façon, il n'en tirerait rien de plus. « Liam.. merci pour tout à l'heure, et désolée pour tout ce que je t'ai dit. » Surpris, il leva les yeux vers elle alors que pour une fois, elle semblait sincère. Liam eut un sourire compatissant et posa une main sur l'épaule de la jeune fille. Ses mots avaient été durs et avaient blessé le médecin, mais elle n'était qu'une adolescente paniquée dont on venait tout juste de découvrir le secret. Il poussa un soupir en la forçant à le suivre. Il avait bu, trop bu, mais Liam ne prenait jamais de taxi. L'alcool n'altérait pas trop son jugement et ses réflexes puisqu'il devait en prendre une quantité de plus en plus grande pour ressentir les effets qu'il désirait et qu'il finissait toujours par rechercher.
« Viens... Je te raccompagne. »
Il l'entraina jusqu'à sa voiture et lui ouvrit même la porte, s'assurant qu'elle soit bien installée avant de la refermer. Il en fit le tour pour grimper du côté du conducteur et fit démarrer le véhicule dès lors qu'il eut attaché sa ceinture et que Leslye en eut fait autant. Le trajet se fit en silence et ce ne fut que lorsqu'il arrêta la voiture devant la maison de la grand-mère de Leslye qu'il la retint un moment alors qu'elle s'apprêtait à sortir. Son regard se planta dans le sien et ses sourcils se froncèrent légèrement, inquiet.
« Y'a pas de quoi, pour tout à l'heure. Mais refais plus jamais ça... »
Il eut un sourire légèrement anxieux avant de lâcher son bras pour qu'elle puisse quitter la voiture et rentrer chez elle. Il s'inquiétait pour elle alors qu'elle semblait en avoir rien à foutre et pourtant, il connaissait suffisamment Leslye pour savoir que ce n'était qu'une façade. Il l'avait blessée, en rompant avec sa soeur, mais il n'avait pas pu continuer une relation comme ça, pas juste parce qu'elle le voulait. Elle devait simplement prendre conscience que la vie continuait et qu'il ne l'appréciait pas moins malgré sa rupture avec Shouka. Elle demeurait une jeune fille intelligente, amusante et agréable à vivre, malgré tout, et il n'avait pas envie qu'elle parte en courant dès qu'elle le voyait. Ils étaient suffisamment grands pour tenter de régler les choses d'eux-mêmes. Liam n'avait peut-être pas été le plus parfait des gentleman avec Shouka, mais il avait fait une erreur, et il le reconnaissait. On en faisait tous. Il redémarra lorsque Leslye fut entrée chez elle et fit demi-tour afin de retourner au bar. La soirée était loin d'être terminée pour lui et il avait quelques petites choses à oublier.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Vide
Message(#) Sujet: Re: SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

SOMETIMES, WE JUST NEED SOMEONE TO TAKE CARE OF US | LESLYE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Bayside Street & Ruelles-