AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Message(#) Sujet: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Sam 28 Aoû 2010 - 19:10





EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY?
Liam K. Stanfield & Hailey Caldwell

« Liam! T'as l'air en forme! »
« Heu... Je ressemblais à quoi, les autres jours? »
« À un espèce de mort-vivant ambulant? Prends-le pas mal, hein, mais... Ça fait du bien de retrouver l'ancien doc'! »
« C'est gentil! Mais oui, j'ai eu... un petit moment de faiblesse, je crois. Mais ça va mieux. »
« J'espère bien car j'ai cru comprendre que tu avais un horaire chargé! Bonne chance pour tout faire! »
« Tu sais que tu me fais envie, là, Laureen? Je vais me jeter sur l'horaire pour voir ce qui m'attend! Au fait... Comment tu le sais? »
« J'ai eu qu'à demander! On a un patient en bas qui a besoin d'un neuro' donc j'ai enquêté! »
« Alors c'est une avant-première? Je me sens presque choyé! »
« Y'a de quoi! Allez je te laisse à ton boulot! »
Amusé, Liam la regarda s'éloigner non sans laisser un soupir glisser sur ses lèvres entrouvertes. Hier soir, il avait bu. Il avait cru qu'il pourrait faire face seul à la brutalité de la cure, mais à chaque fois, il arrêtait quelques jours et recommençait tout à zéro. Les beaux discours ne l'aidaient pas et Laureen l'avait bien dit; il avait l'air d'un zombie dès qu'il passait une ou deux journées loin d'une bouteille d'alcool. Lui-même n'avait eu d'autres choix que de s'apercevoir qu'il n'était pas comme d'habitude lorsqu'il posait les yeux sur son reflet dans le miroir. Les gens, car elle ne devait certainement pas être la seule, s'en étaient rendu compte.

Il se mordit la lèvre et rejoignit son bureau afin de s'y vautrer et de voir ses patients défiler. Il devait faire une petite tournée également afin de signer des papiers de sortie, s'assurant ainsi que ceux qui partaient étaient en condition physique et mentale de le faire. Ce ne fut que lorsqu'il fut 15h qu'il se dirigea vers la salle d'attente de neurologie pour y retrouver Hailey Caldwell, l'une de ses patientes. Elle était également suivie d'un oncologue, un ami de Liam, mais il avait tenu à garder un oeil sur elle afin de s'assurer qu'elle avait toutes les informations et tout le soutien dont elle avait besoin. Il eut un sourire en voyant qu'elle était déjà là et n'eut qu'à croiser son regard pour qu'elle se lève avec grâce et vienne le rejoindre.
« Je suis content de te voir. T'as l'air en forme. »
Liam n'était pas reconnu pour aimer le vouvoiement et toutes les autres formes de politesse qui ne faisaient qu'instaurer une distance énorme entre le patient et le médecin. Selon lui, le patient devait pouvoir se confier aisément à son médecin et pour ça, la familiarité aidait beaucoup. Il posa une main sur son épaule pour l'entrainer vers le bureau, dans lequel se trouvait une salle d'examen dans une petite pièce adjacente. Il la fit néanmoins asseoir dans le fauteuil pour débuter, histoire d'en apprendre un peu plus sur ses dernières semaines.

Il prit place sur un petit banc afin de se rapprocher d'elle et sourit en parcourant brièvement son dossier, qu'il reposa finalement sur le coin de sa table de travail.
« Alors... Comment tu te sens, aujourd'hui? »
Il avait posé son regard dans le sien, une façon comme une autre de déceler les mensonges qui viendraient peut-être. Il n'avait pas cette facilité pour détecter la vérité, au début, mais c'était venu avec le temps. Certains étaient plus menteurs que d'autres, espérant que Liam ne se rendrait jamais compte de leurs mensonges, mais le médecin finissait toujours par leur faire avouer ce qui les tiraillait ou ce qui n'allait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Ven 29 Oct 2010 - 14:37

✩ It's hard to accept it but you say that everything's gonna be okay, so i believe you, Doc' !

    Hailey Caldwell n'avait jamais aimé les hôpitaux. Petite, elle avait toujours détesté s'y rendre, et cela n'avait fait qu'empirer avec l'âge. Parce que plus elle grandissait et plus elle voyait les personnes autour d'elle mourir à l'hôpital. Les portes de l'hôpital s'ouvrirent automatiquement à la détection d' Hailey. Et pourtant, elle resta plantée devant l'entrée l'espace de quelques instants, la peur et la panique la prenaient à chaque fois qu'elle passait les portes de l'établissement. Ce sentiment avait grandi depuis qu'elle avait passé des examens et qu'elle avait appris l'existence de son cancer. Savoir que maintenant chaque minute était plus précieuse que jamais et que les jours étaient désormais comptés lui faisait froid dans le dos. Mais elle n'avait pas le choix, elle devait passer ses fichues portes et se rendre dans le bureau de Liam. Le rendez-vous avait été fixé la semaine dernière, parce que de toute évidence la tumeur avait évolué. Hailey avait commencé la chimiothérapie la veille. Maintenant, elle se sentait un peu comme chez elle à l'hôpital puisqu'elle y mettait les pieds presque tous les jours. Tentant de garder le sourire, la jeune femme se dirigea vers l'accueil où on lui indiqua de patienter en salle d'attente de neurologie. Traversant les longs couloirs blancs, elle prit rapidement place dans la salle d'attente. Tout ce qu'elle espérait, c'était de ne pas attendre trop longtemps. En effet, maintenant, la jeune femme souhaitait passer le plus de temps à profiter, car même si elle semblait battante et motivée, elle n'en restait pas moins inquiète à l'idée que soudain, tout pouvait s'arrêter. Cette idée la fit frissonner et de voir les patients défiler dans le bureau de Liam ne la rassurait pas davantage. Quand le jeune homme vint enfin la chercher, Hailey souria légèrement à la vue de son médecin. Enfin rassurée, elle se leva de manière élégante, comme elle en avait l'habitude, serra la main de Liam et s'asseya sur le fauteuil qui lui était destiné. « Je suis content de te voir. T'as l'air en forme. » Hailey leva les yeux aux ciels, d'un côté, elle était plutôt contente qu'on pense qu'elle aille bien. Elle ne voulait pas devenir une loque ambulante même si cette étape finirait par arriver un jour ou l'autre. Souriant à Liam, elle ne put s'empêcher de sauver les apparences pour le moment mais Liam savait déceler ses mensonges. C'était d'ailleurs l'une des rares personnes qu'elle connaissait qui savait déceler ses mensonges. C'était donc inutile de prendre des gants, de s'amuser à parler de manière soignée, elle avait appris à ne pas mentir, à lui confier ses peurs et ses espérances. Ses doutes comme ses sarcasmes. « En forme, on peut dire çà. Du moins, comme quelqu'un qui se coltine une tumeur. » Son ton avait été placé sur le ton de l'ironie. Parfois, il lui arrivait de prendre la situation avec sarcasme et plaisanterie. Mais la situation n'avait rien de drôle, elle risquait gros et çà, Aiden lui faisait assez comprendre quotidiennement pour qu'elle oublie. Mais il la soutenait, la faisait sourire et rire. Et çà, ce n'était pas arrivé depuis longtemps pour la jeune femme. C'est sans doute ces petits gestes attentionnés, cette façon qu'il avait de se comporter avec elle qu'il l'avait poussé dans ses bras. Et à la pensée du jeune homme, Hailey sourait tout le temps. C'était sans doute grâce à lui et au soutien de ses autres amis qu'Hailey avait bonne mine. « Alors... Comment tu te sens, aujourd'hui? » Le fait que Liam la tutoie avait toujours rassuré la jeune femme, elle se sentait plus proche de lui, c'était comme un ami à qui on pouvait tout confier parce qu'il savait comment les choses se passeraient, à la différence des autres. Hailey chercha les réponses à la question de son médecin, elle n'arrivait pas à savoir si elle se sentait plutôt bien ou plutôt mal. En fait, certaines choses étaient plutôt positives. Sa première séance de chimiothérapie s'était bien déroulée mais cela l'avait soudainement fatiguée. Mais d'un côté, elle se sentait tellement motivée à vaincre sa maladie qu'elle gardait le sourire, bien que parfois on pouvait l'inquiétude et la tristesse dans ses yeux. La jeune femme ressentait également le besoin de lui confier ses peurs et ses doutes, et c'est sans doute pour cette raison que les rendez-vous avec Liam ne la dérangeaient pas. Parce qu'elle savait qu'avec lui, elle pourrait parler de tout sans ressentir la culpabilité de faire souffrir l'autre. « J'ai eu ma première séance de chimio hier, du coup, je me sens faible, fatiguée. C'est que le début alors j'essaie de rester forte et j'essaie de ne pas trop me plaindre. Surtout pour Aiden. Je tente de me dire que je vais y arriver, que je vais guérir, que tout se passera bien, que je serais débarrassée de ce fichu cancer. Mais au fond, je sais pas ce qui se passera. J'ai peur, vraiment... » Ce discours, Liam Stanfield l'avait sans doute entendu plus d'une fois de la part de ses patients mais jamais de la part d'Hailey encore. Se rendant compte de l'évolution de la situation, elle commençait seulement à croire que son cancer n'était pas un pur cauchemar, mais bien la réalité. Le traitement qu'elle avait commencé la veille lui faisait prendre conscience de la gratvité de la situation. Ses mains tremblaient à mesure qu'elle venait de parler à son médecin, les main serrés sur ses cuisses, son regard avait fui celui de Liam. C'était trop dur d'en parler, trop dur se faire à l'idée, trop dur de se sentir impuissante. Le pire dans l'histoire, c'est qu'elle avait l'impression de faire souffrir tous ses proches, et elle ne supportait pas de devenir un boulet que l'on se traine, ni qu'on lui fasse la pitié. Elle préférait s'en sortir seule que de recevoir la visite de tout Ocean Grove lors de ses séances de chimiothérapie. La jeune femme laissa échapper un sourire de désespoir, elle était motivée à se battre contre la maladie mais chaque visite ou séance à l'hôpital lui fichait le bourdon. Le seul point positif lors de ses visites était en général la présence d'Aiden. Elle s'arrangeait pour passer le voir s'il n'avait pas d'obligations ni d'urgence. Tous les prétextes étaient bons pour qu'elle aille au moins le voir l'espace de cinq minutes lorsqu'elle venait à l'hôpital. A la pensée du jeune homme, Hailey souria intérieurement et reposa son regard sur Liam. Elle ne connaissait pas tellement bien le jeune homme mais en tant que médecin, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui et lui faire part de ses doutes les plus profonds. C'était sans doute en lui qu'elle misait un soutien des plus importants parce qu'au fond Hailey vouait une confiance terrible en son médecin. Elle était persuadée qu'il saurait la sortir de là, et Hailey voulait bien faire tous les efforts du monde tant que Liam continuerait à la rassurer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Sam 30 Oct 2010 - 7:00

Si l'affirmation de Liam s'avérait fondée sur les traits un peu plus calmes de Hailey malgré son apparente fatigue, il ne sut quoi penser face au sarcasme évident de ses paroles. Avait-elle tenté une petite dose d'humour afin de lui montrer qu'elle n'allait pas trop mal ou tentait-elle de cacher un mal-être profond sous la dérision? Liam préféra ne pas s'avancer et ce ne fut que parvenu à son bureau, ayant laissé la jeune femme prendre place, qu'il se décida enfin à poser une nouvelle question. Ça ne servait à rien de tout lui demander en même temps, l'avalanche ne ferait que la déstabiliser davantage. Ses prunelles s'étaient relevées afin de tenter de saisir celles d'Hailey, en vain. Elle fuyait délibérément son regard, mais le médecin sut se montrer patient jusqu'à ce qu'elle explique ce qui se passait dans sa tête, mais aussi dans son coeur. Ce n'était pas facile d'Accepter la maladie, Liam en était fortement conscient et chacun de ses patients le touchait à sa façon malgré les nombreuses années de médecine qu'il avait derrière lui. « J'ai eu ma première séance de chimio hier, du coup, je me sens faible, fatiguée. C'est que le début alors j'essaie de rester forte et j'essaie de ne pas trop me plaindre. Surtout pour Aiden. Je tente de me dire que je vais y arriver, que je vais guérir, que tout se passera bien, que je serai débarrassée de ce fichu cancer. Mais au fond, je sais pas ce qui se passera. J'ai peur, vraiment... » Il hocha doucement la tête en fronçant légèrement les sourcils. Même s'il avait entendu de nombreuses fois ce discours, il n'en était pas moins attristé qu'elle en soit rendue à ce point-là. Ça lui fendait le coeur, mais il ne pouvait rien faire sinon essayer de la soutenir dans ses choix et de la rassurer du mieux qu'un médecin pouvait le faire.

Il posa une main sereine et rassurante sur le bras de Hailey, alors qu'elle semblait en proie à la panique, ses doigts se resserrant sur ses cuisses tandis qu'elle n'osait toujours pas le regarder.
« C'est normal d'avoir peur, tu sais. Mais je sais que tu es courageuse. Et le courage ce n'est pas de ne pas avoir peur, mais de réussir à dominer ses peurs. Je ne peux pas te dire que ça va être facile parce que ce n'est pas vrai. Tu vas devoir te battre, Hailey, mais je sais que tu peux le faire. »
Il avait délicatement serré le bras de la jeune femme, simplement pour lui faire comprendre qu'il était derrière elle, quoi qu'il arrive. La peur était un sentiment légitime et il n'essaierait pas de la lui soustraire; il savait pertinemment qu'elle vivrait mieux avec. Ça voulait dire qu'elle avait peur de perdre les gens qu'elle aimait, qu'elle avait peur de laisser derrière elle ce monde qui avait été le sien et qui pouvait l'être encore pendant de très nombreuses années. Ça voulait simplement dire qu'elle tenait à la vie et qu'elle se battrait et c'était sans doute ce que le neurologue appréciait le plus de la détermination de ses patients. Certains partaient, malheureusement, on ne pouvait jamais tous les sauver; mais ceux qui restaient n'en sortaient que plus forts encore. C'était là le dur labeur d'un médecin; accepter de sauver ceux qu'il pouvait sauver, mais laisser partir ceux pour qui il ne pouvait plus rien. Chaque jour, la tâche était plus lourde encore, mais c'est en voyant les mains tremblotantes de Hailey et son regard effrayé qu'il comprenait pourquoi son métier était si important. Il devait non seulement faire tout ce qui était en son possible pour qu'elle aille mieux, mais il devait également la rassurer, sans faire de faux espoirs.

Il ne força pas le contact visuel avec la jeune femme, préférant de loin lui laisser le temps d'assimiler ce qu'il avait dit afin qu'elle voit d'elle-même qu'elle pouvait lui faire confiance.
« Tu as eu des nausées? Vomissements? Étourdissements? Après la chimiothérapie? On ne peut pas encore voir ce que ça donne, mais tu as un rendez-vous à l'IRM... Vendredi. Dans deux semaines. Donc on devrait pouvoir savoir à peu près ce qu'il en est. Je ne peux rien te promettre, par contre, parfois, c'est plus long. »
Il avait ouvert le dossier de la jeune femme afin de vérifier rapidement la date de son rendez-vous, conscient qu'elle l'avait sans doute déjà notée; en effet, les deux premières semaines de chimio étaient bien souvent cruciales afin de voir si le traitement correspondait, si les effets n'étaient pas trop draconiens. Si la taille de la tumeur augmentait, le traitement ne servait à rien. Si elle demeurait la même, il y avait des chances pour que ça puisse fonctionner. Rien ne pouvait être prédit à l'avance, bien sûr, rien ne pouvait être assuré à 100%, mais c'était sur la bonne voie. Ils ne pouvaient malheureusement pas voir de quoi il en retournait avec une seule séance, mais il avait tout de même souhaité la voir afin de s'assurer qu'elle tenait le coup. L'oncologue de Hailey lui avait sans doute déjà expliqué tout ce qui concernait le traitement et ce n'était pas le rôle de Liam de tout lui répéter; il ne le ferait que si elle posait des questions.

Il repassa rapidement leurs précédentes visites en parcourant brièvement et en diagonale ce qu'elle avait pu lui dire ces jours-là.
« Il y a du nouveau depuis la dernière fois si tu exclus la chimio? Pas de vertiges? Sur une échelle de un à dix, avec les médicaments qu'on te donne, la douleur de tes maux de tête se situe où, à peu près? Et là? »
Il avait relevé son banc légèrement afin de se rapprocher d'Hailey, posant ses mains sur ses tempes en appuyant légèrement et plus fortement par endroits, tentant de vérifier la corrélation entre ses précédentes visites et celle-ci. Si elle avait mal davantage, même avec les médicaments, c'était mauvais signe. Ou du moins, ça signifiait que la dose n'était peut-être pas suffisante afin de lui permettre d'évacuer un peu mieux la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Dim 7 Nov 2010 - 19:31


    « C'est normal d'avoir peur, tu sais. Mais je sais que tu es courageuse. Et le courage ce n'est pas de ne pas avoir peur, mais de réussir à dominer ses peurs. Je ne peux pas te dire que ça va être facile parce que ce n'est pas vrai. Tu vas devoir te battre, Hailey, mais je sais que tu peux le faire. » En écoutant Liam parlait, Hailey soupirait intérieurement. Elle avait bien entendu conscience des risques, et pensait déjà assez négativement par elle-même, ce n'était pas pour qu'on lui rappelle que les choses pouvaient tournaient mal, et que de toute évidence, rien ne sera gagné facilement. Elle était désormais sur une voie imprévisible, douteuse et dure par les efforts qu'elle demandait et par le courage nécessaire. Cette voie, c'était le cancer. Hailey commençait à s'y faire doucement, pensant néanmoins qu'avec un peu de courage et de force, elle vaincrait rapidement la maladie. C'était dingue comme elle pouvait passer de l'optimisme au pessimisme en l'espace de quelques minutes. Mais c'était une épreuve à traverser, et entourée comme elle l'était, elle ne pouvait que y arriver. « J'ai pourtant l'impression de ne plus être si courageuse que je l'ai été auparavant. Mais, je vais me battre. C'est promis. » Dit-elle, sure d'elle. Elle avait une confiance absolue en Liam, elle le savait compétant et à l'écoute, et c'était deux choses qu'Hailey demandait absolument de la part de son médecin, encore en plus pour un tel cas. La jeune femme fut apaisée par le geste du jeune homme, il lui avait serré le bras comme pour lui dire qu'il serait présent. Hailey s'était entouré d'une bonne petite équipe pour affronter son cancer, et depuis quelques jours, elle se sentait revivre. Elle allait mieux et malgré quelques problèmes d'ordre physiques, elle se sentait bien mieux, prête à se battre pour éradiquer son cancer. « Tu as eu des nausées? Vomissements? Étourdissements? Après la chimiothérapie? On ne peut pas encore voir ce que ça donne, mais tu as un rendez-vous à l'IRM... Vendredi. Dans deux semaines. Donc on devrait pouvoir savoir à peu près ce qu'il en est. Je ne peux rien te promettre, par contre, parfois, c'est plus long. » Elle avait pris soin de noter dans son téléphone portable son rendez-vous. Il était évident qu'elle stressait toujours lors des IRM, c'est d'ailleurs à l'un de ces rendez-vous qu'elle avait découvert l'origine de son cancer et d'ici vendredi prochain, elle tenterait de prier, jour et nuit, pour que sa tumeur n'ait pas évolué. Elle se rappelait alors l'état dans lequel elle avait été hier soir, et même si Aiden avait été présent, elle refusait qu'il la voit encore dans l'état où il l'avait vu hier soir. Elle s'en voulait de lui faire subir çà, et même s'il semblait d'un calme apparent, elle savait qu'il devait être tout aussi inquiet qu'elle. Chaque jour, depuis qu'il l'avait embrassé, elle semblait aller mieux, profitant de lui, comme si chaque jour était le dernier. Et la peur de le perdre suffisait à sa motivation. Il était hors de question qu'un autre obstacle vienne détruire son bonheur naissant. « Oui, j'ai eu des nausées toute la soirée, après la chimio. Sinon, ce matin, çà allait à peu près. » L'état d'hier soir, elle ne souhaitait pas le revivre et pourtant elle allait bien devoir se rendre à ses séances de chimiothérapie. Désormais régulières et nécessaire à sa guérison, elle se devait d'y aller. Même si l'état de fatigue augmentait de plus en plus avec ce traitement, elle ferait tout en sorte pour que sa guérison prenne le moins de temps possible. Elle pensait surtout à Aiden, qui avait bien autre chose à faire que de s'occuper de sa petite-amie malade, elle refusait qu'il porte ce fardeau trop longtemps. Et pourtant, il était bien l'un des seuls à qui elle pouvait réellement se raccrocher. Sans qu'elle ait pu lui parler de son cancer, Victoria Blythe avait quitté Ocean Grove, après le décès de Neal Rowlands. Elle n'avait eu qu'un bref appel de sa meilleure amie, l'informant qu'elle quittait définitivement le quartier, la ville, voir même l'état. Hailey ne savait pas où elle était partie, elle n'avait pas pu la convaincre de rester. Tout ce qu'elle espérait, c'était qu'elle aille bien, en espérant que Vicky reviendrait à Ocean Grove. Sa meilleure amie lui manquait déjà énormément, et bien que son départ créait une fois de plus un vide dans le coeur d'Hailey, la jeune femme s'était jurée de se battre aussi pour Victoria, ne voulant pas qu'elle perde une fois de plus un être qui lui est cher. Liam la tira de ses pensées sur Victoria, et elle put reposer à nouveau son regard sur lui, sans être trop dépassé par ses pensées pour fuir le regard insistant qu'il lui lançait, comme s'il voulait déceler la moindre pensée qu'Hailey avait. « Il y a du nouveau depuis la dernière fois si tu exclus la chimio? Pas de vertiges? Sur une échelle de un à dix, avec les médicaments qu'on te donne, la douleur de tes maux de tête se situe où, à peu près? Et là? » Un mince sourire se dessina sur ses lèvres quand il se mit à appuyer sur les tempes de son visage, elle avait mal mais sans plus. La douleur était semblable à celle connu lors des précédentes visites. Une fois qu'il eut terminé d'appuyer le long de ces tempes, cette dernière put enfin prendre la parole de manière tranquille et posée. « Du nouveau ? Pas tellement. J'ai quelques vertiges parfois dans la journée, çà passe rapidement. Et en ce qui concerne mes maux de tête, j'ai bien peur que çà empire. Je dirais six, voir sept sur dix. Ils sont moins fréquents mais beaucoup plus intenses, et çà met parfois des heures à passer. » Dit-elle en levant les yeux aux ciels. S'il y avait bien une chose qu'elle haïssait plus que tout en ce moment, c'était ces fichus maux de tête. Si on ne comptait pas la chimiothérapie avec, bien entendu. Liam avait débité un flot d'informations qu'elle espérait avoir retenu tous les éléments nécessaires afin de répondre à ses questions. Elle n'avait pas tellement grand chose à ajouter, elle connaissait tout ce qu'il pouvait arriver, les conséquences qu'aurait son traitement, l'option d'une opération pourrait être envisagée si les choses empiraient. Hailey s'était elle-même informé, bien qu'elle avait désormais l'avis d'un médecin chaque jour dans sa vie, elle préférait lui faire oublier que sa petite-amie était un poids à porter. Elle-même préférait se leurrer sur les conséquences qu'aurait son cancer, à la fois sur son couple, mais aussi sur elle. Fixant Liam d'un regard doux, elle attendait les prochaines questions. Sa première séance de chimiothérapie, malgré des nausées abondantes et une fatigue à ne pas ignorer, s'était bien déroulée. Personne ne savait si les séances suivantes porteraient leurs fruits et si l'état d'Hailey allait, par conséquence, se dégrader.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Mar 9 Nov 2010 - 3:27

Liam n'était pas sans savoir que l'examen qu'il faisait à Hailey pouvait lui faire du bien, l'aider à se calmer. C'était non seulement une manière d'évaluer l'ampleur de ses maux de tête, mais également de la détendre. « Du nouveau ? Pas tellement. J'ai quelques vertiges parfois dans la journée, ça passe rapidement. Et en ce qui concerne mes maux de tête, j'ai bien peur que ça empire. Je dirais six, voir sept sur dix. Ils sont moins fréquents mais beaucoup plus intenses, et ça met parfois des heures à passer. » Le médecin acquiesça d'un léger mouvement de tête, avant de poser un oeil sur le dossier de la jeune femme afin de vérifier la dose qu'on lui avait déjà prescrite. Il détestait devoir augmenter les doses, mais il ne pouvait pas laisser ses patients souffrir sans réagir. Il avait conscience qu'Hailey avait une vie et qu'elle se devait d'être lucide, ce qui finirait par n'être malheureusement plus le cas si ça venait à empirer davantage. D'après ce qu'elle lui disait, le médicament semblait faire effet, mais pas suffisamment.

Il étira le bras afin d'attraper une tablette de prescriptions et récupéra le stylo dans la pochette de sa blouse de médecin, ouverte, y griffonnant quelques mots avant de lui remettre le papier avec un petit sourire.
« Sept sur dix, c'est beaucoup. Prends un comprimé et demi, au lieu d'un seul. Je vais laisser une note dans ton dossier pour qu'un médecin vérifie, à ta prochaine chimio, si ça va mieux. Si tu vois que ça change rien, passe-moi un coup de fil et je te prendrai en urgence pour voir ce qu'on peut faire. »
Un sourire convainquant et compatissant vint prendre place sur ses lèvres alors qu'il replaçait rapidement le bloc de prescriptions sur un coin de son bureau. Avec la dose augmentée de moitié, s'il n'y avait pas de changements, ce serait bel et bien parce que le médicament n'était pas approprié pour elle; ils en essaieraient un autre. Il redevint néanmoins plutôt sérieux alors qu'il se rapprochait à nouveau de la jeune femme en sortant une petite lampe, observant rapidement ses yeux afin de ne pas l'aveugler trop longtemps. Une tumeur cérébrale pouvait affecter plusieurs fonctions du corps humain et il tenait à s'assurer que la tumeur n'avait pas progressé de façon anarchique. Il inscrivit néanmoins que le test n'avait rien démontré d'anormal, du moins, pas encore.

Incitant la jeune femme à se lever en se levant également, il désigna la petite pièce adjointe à son bureau, où se trouvait la table d'auscultation.
« Assieds-toi, je vais prendre ta pression. »
C'était une routine à laquelle elle devait commencer à être habituée, mais il préférait tout de même la prévenir, alors qu'il attachait le brassard autour de son bras fin et qu'il le serrait suffisamment pour avoir une valeur juste. Les yeux rivés sur le petit écran, il jeta néanmoins un coup d'oeil à Hailey afin de s'assurer qu'elle n'avait pas mal, jusqu'à ce que le bip sonore lui permette de lire la valeur, lui tirant un léger haussement de sourcils. Il nota les chiffres obtenus dans le dossier avec une lenteur à peine contenue, déposant finalement les feuilles sur le lit à côté d'elle avant de lui retirer le brassard. La dernière valeur notée était de 134 mm Hg, ce qui s'avérait être un peu plus haut que la normale, mais tout de même relativement proche des valeurs habituelles, le stress qu'elle avait subit pouvant grandement influencer la tension artérielle, incitant le coeur à battre plus vite. Toutefois, la valeur d'aujourd'hui était beaucoup plus élevée et même si ce n'était pas trop inquiétant, ce devrait tout de même être à surveiller.

Prenant conscience du regard d'Hailey, posé sur lui, il eut un petit sourire en tentant de lui expliquer clairement la situation.
« Tu fais de l'hypertension. Rien d'alarmant pour le moment, mais on va tout de même suivre de près. Tu sais, il y a plusieurs raisons pour que ton coeur batte plus vite que la normale; la tumeur en est particulièrement responsable. »
Un sourire rassurant anima ses lèvres alors qu'il serrait délicatement son bras à nouveau. Ce n'était jamais facile de voir défiler les patients atteints de graves maladies dans son bureau, mais l'espoir de les sauver était plus grand et plus fort que tout le reste. Les maladies neurologiques étaient souvent dégénératrices, ce qui rendait la guérison impossible et condamnait le patient à voir sa qualité de vie se dégrader de semaines en semaines, parfois même de jours en jours. Ce n'était jamais facile de savoir qu'on ne pouvait que retarder la progression de la maladie, mais Liam était de ceux qui croyaient qu'au moins, les médecins pouvaient rendre le passage de leurs patients à l'hôpital un peu plus agréable, malgré tout.

Il appuya son dos contre le mur non sans quitter des yeux la jeune femme toujours assise sur le lit.
« Tu as des questions? Des demandes? Des interrogations? »
demanda-t-il avec douceur afin de s'assurer qu'elle avait toute l'information dont elle avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Jeu 30 Déc 2010 - 14:54



    « Sept sur dix, c'est beaucoup. Prends un comprimé et demi, au lieu d'un seul. Je vais laisser une note dans ton dossier pour qu'un médecin vérifie, à ta prochaine chimio, si ça va mieux. Si tu vois que ça change rien, passe-moi un coup de fil et je te prendrai en urgence pour voir ce qu'on peut faire. » Ce nouveau rebondissement n'enchanta guère la jeune femme qui poussa un soupir d'exaspération. Elle qui avait toujours été en bonne santé se retrouvait avec une belle connerie au cerveau, le genre de conneries dont on est pas sure de revenir. Depuis la découverte de cette maladie, Hailey ne pouvait s'empêcher d'être plus agressive, surement parce que c'était sans doute le meilleur moyen qu'elle avait trouvé pour ne pas montrer à quel point elle pouvait être paniquée. « Assieds-toi, je vais prendre ta pression. » La jeune femme se fut obéissante et s'asseya sur la table d'osculation dans la pièce voisine, tendant le bras de manière habituée afin que Liam prenne sa tension. Un exercice auquel elle avait pris goût puisqu'elle passait sur la table à chaque fois. Et si généralement, Liam arborait une mine confiante,il semblait plutôt soucieux au moment il prit la tension d' Hailey. Cette dernière commençait à connaître Liam et le froncement de sourcils de ce dernier ne calma en rien Hailey, qui plus pessimiste que jamais, commença à stresser. « Je n'aime pas ce regard. Qu'il y a t-il ? » Dit-elle d'une voix tremblante, sentant que l'inquiétude commençait à s'accélérer en elle. Fronçant les sourcils à son tour, elle attendit le verdict du jeune médecin, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter, il était simplement en train de prendre sa tension, il n'y avait donc pas de quoi s'affoler. Il fallait dire que depuis l'annonce de son cancer, elle stressait pour un rien. « Tu fais de l'hypertension. Rien d'alarmant pour le moment, mais on va tout de même suivre de près. Tu sais, il y a plusieurs raisons pour que ton coeur batte plus vite que la normale; la tumeur en est particulièrement responsable. » Légèrement soulagée, elle se contenta d'un maigre sourire en guise de réponse. La tumeur provoquait tout un tas de conséquences négatives autant morales que physiques. Elle pouvait les énumérer à chaque moment, chaque minute. La perte de ses cheveux, la fatigue importante, les maux de tête incessants, les nausées. Elle n'échappait pas à ces quelques conséquences. Des conséquences dont Hailey avait l'impression qu'elles dégradaient de jour en jour son corps. Elle préférait garder ses peurs pour elle, mais le cancer ne resterait pas à ce stade tout le temps et elle s'était préparé au jour où on l'informerait qu'il serait temps d'envisager un autre traitement. De plus, l'optimiste légendaire de la jeune femme n'arrangeait rien. Hailey avait beau vouloir faire tous les efforts du monde pour guérir et vaincre la maladie, elle n'en demeurait pas moins certaine que son heure était quelque part venue, et que rien de bon ne se passerait tout au long de son traitement. « Tu as des questions? Des demandes? Des interrogations? » Faisant d'abord mine de réfléchir à la question de son médecin, Hailey se ravisa à poser des questions sur les autres traitements, sur ce qui se passerait si çà tournait mal. Elle était déjà assez nerveuse, et les réponses à ses questions, elle les connaissait déjà pour en avoir déjà suffisamment parler avec Liam, ou bien même Aiden. Cependant, elle avait besoin de demander quelque chose qui pour elle était d'une cruelle importance, mais elle ne connaissait pas suffisamment Liam pour savoir comment il réagirait. Doucement, elle hocha la tête en guise de oui, et n'hésita pas une seconde de plus avant de lui exprimer ce qu'elle avait en tête. « Oui. J'ai besoin d'être sure d'une chose, et je sais que je peux compter sur toi. » A ce moment même, Hailey venait de planter ses prunelles vertes dans celles du jeune homme. Elle avait besoin de lui, notamment parce qu'elle savait qu'il était là si jamais elle avait besoin de parler à quelqu'un - hors Aiden ou Presley - et qu'elle pouvait pleurer sur son épaule. Elle se sentait en sécurité avec Liam, elle avait l'impression qu'avec son aide et celle de son oncologue, tout s'arrangerait. Mais elle avait besoin d'être sure d'une chose, elle n'était pas certaine que Liam accepterait, mais elle avait besoin de çà pour aller de l'avant, pour être sure que quelqu'un saurait veiller sur ce qu'elle avait de plus cher sans doute à ce jour. Aiden. « Je sais qu'entre vous les relations sont tendues, mais si jamais les choses devaient très mal se passer pour moi, je veux que tu sois là pour Aiden...» Son regard larmoyant à l'évocation de son petit-ami implorait Liam, elle ne voulait pas qu'il prenne pitié d'elle, juste qu'il prenne conscience qu'Aiden était son ami et que les semaines suivantes ne seraient pas de tout repos pour lui. Si Hailey venait à succomber au cancer, et elle n'épargnait pas ce cas, elle voulait que quelqu'un de censé prenne soin de lui. Cela ne faisait que quelques semaines qu'elle avait donné son coeur au jeune Lancaster, mais elle sentait qu'il était celui qu'il lui fallait depuis bien longtemps. Ses sentiments ne cessaient de se renforcer à mesure où elle passait du temps avec. Elle se savait entre de bonnes mains, et ne demandait qu'à guérir pour pouvoir enfin profiter de son bonheur. « Dis-moi que tu seras là pour lui. » conclua t-elle, les yeux larmoyants de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY Jeu 30 Déc 2010 - 17:45

« Oui. J'ai besoin d'être sure d'une chose, et je sais que je peux compter sur toi. » Le médecin fronça les sourcils en récupérant le tabouret non loin de lui pour s'y asseoir et regarder Hailey dans les yeux. « Je t'écoute. » Il savait la jeune femme quelque peu pessimiste par rapport à sa maladie et il ne pouvait pas la blâmer; néanmoins, il s'attendait donc à ce qu'elle le harcèle de questions afin de comprendre, encore une fois, ce qui l'attendait, mais fut surpris de la voir hésiter, alors qu'elle ne le faisait presque jamais, d'habitude. Il n'eut pas à attendre longtemps, alors qu'elle se décidait finalement à lui dire ce qui la tracassait. « Je sais qu'entre vous les relations sont tendues, mais si jamais les choses devaient très mal se passer pour moi, je veux que tu sois là pour Aiden... » Surpris par sa demande, Liam ouvrit la bouche légèrement sans qu'aucun son n'en sorte. Il se reprit rapidement toutefois et approcha son siège d'Hailey, pour se grimper à sa hauteur et saisir délicatement ses mains. « Tu ne dois pas penser comme ça, Hailey. Tu seras là, toi aussi. » Il avait posé un regard rassurant dans le sien, malgré les larmes qui perleraient bientôt au coin des yeux de la jolie blonde.

« Dis-moi que tu seras là pour lui. » Liam ferma les yeux avec un petit soupir, alors qu'il se rappelait très bien des dernières discussions qu'il avait eues avec Aiden. S'ils avaient d'abord eu une relation des plus amicales, tendue n'était même pas le mot pour la désigner à présent. Ils s'évitaient volontairement et s'ils avaient pris l'habitude, parfois, d'aller manger ensemble, ils ne le faisaient plus du tout. Et même si Aiden ne lui avait rien dit à ce sujet, encore, Liam savait pertinemment que sa relation avec Panamee n'arrangeait pas les choses. Et bien tant pis, il n'avait plus le choix. Hailey lui demandait clairement de veiller à ce qu'il n'arrive rien à Aiden et même si le coeur n'y était pas, il le ferait. Il le ferait pour elle, parce qu'on ne pouvait pas briser une promesse faite à un patient. Jamais. « Je veillerai sur lui, je te le promets. Mais regarde-moi. » Il avait glissé ses mains sur les joues de la jeune femme afin de la forcer à le regarder, son pouce venant essuyer les quelques larmes qui réussissaient à se frayer un chemin sur les joues d'Hailey. « Je n'aurai pas besoin de le faire, d'accord? Je n'aurai pas besoin parce que tu seras forte. »

Il serra la jeune femme dans ses bras en lui frottant doucement le dos, pour tenter de la rassurer du mieux qu'il le pouvait. Parfois, il se demandait pourquoi la maladie frappait n'importe qui, comme ça, sans jamais prévenir à l'avance. Ce devait être la principale raison pour laquelle les médecins ne parvenaient pas à croire en un Dieu quelconque, dans plusieurs cas en tout cas. Un Dieu ne laisserait pas faire ça, ne jetterait pas le fléau sur des gens normaux qui n'avaient rien demandé. On ne pouvait croire qu'en la science, alors que les défenses immunitaires de chacun - et même parfois un peu de malchance - étaient à blâmer. Liam ne croyait plus en rien depuis longtemps et si l'idée, parfois, de remettre son destin entre les mains d'une puissance supérieure pouvait être tentante, il n'y parvenait pas.

Légèrement perdu au creux de ses pensées, le médecin laissa finalement Hailey tranquille et se releva en replaçant correctement sa blouse blanche sur ses épaules. « Si tu n'as pas d'autres questions, je te revois la semaine prochaine. » ajouta-t-il avec un petit sourire en l'invitant à se relever pour l'entraîner vers la porte de son bureau et la reconduire jusqu'à l'ascenseur. À chaque fois, Liam se faisait un plaisir de reconduire ses patients, sachant pertinemment qu'ils appréciaient le geste, même si ce n'était pas grand chose.

SUJET TERMINÉ
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Message(#) Sujet: Re: EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY

Revenir en haut Aller en bas
 

EVERYTHING IS GONNA BE ALRIGHT, OKAY? | HAILEY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Baptist Hospital-