AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU EmptySam 7 Aoû 2010 - 20:16

Flashback


    « - […] Il paraît que nous avons tous nos petits secrets dans notre paisible quartier d'Ocean Grove, qu'ils soient petits... ou bien très grands. » marmonnait Goldie en titubant sur l'estrade d'une voix faiblarde. Elle se tournait tour à tour en direction de ses invités – lançant des santés à certains, fixant droit dans les yeux les autres avec son sourire narquois que tout le monde connaissait à présent. Même notre jeune mère en eut le haut de coeur en la voyant dans un état pareil. Et mêlant faussetés avec vérités, elle se mit à déballer toutes sortes de rumeurs à l'égard de son voisinage. Désolée de l'attitude de la blonde écervelée qui avait à présent plus d'alcool que de sang dans son corps ; elle se décida à la prendre à part afin de la remettre sur pied. Enfin, c'est ce qu'elle croyait. « Mais de quoi tu me parles la mère sainte nitouche !? Tout le monde sait que Heaven est enceinte de ton abruti de copain et tu continues à trémousser tes fesses contre lui. Tu te crois bien placée pour me donner des leçons de moral ? » La rumeur était lancée : Duncan avait engrossé son ex pendant leur relation, et pourtant, Panamee n'y croyait pas.


Quand trois mois plus tard, tout le monde était au courant.

Flashback Ended


& elle aussi. Mettant en boule toutes les affaires de Duncan dans d'immenses cartons moisis trouvés au fond de son garage, elle ne prenait aucun soin à ranger les vêtements du jeune homme, les jetant presque comme des ordures ménagères. Après tout, c'est ce qu'il était pour elle. Son fils qui marchait depuis peu – se démenait à ramasser les jeans de l'ex de sa mère qui étaient jetés hors de la boîte, les déposant tour à tour dans la caisse. Elle argumentait chacune des fringues de ce dernier par une insulte, voir deux, désapprouvant tout d'un coup le style vestimentaire qu'elle avait chérit pendant plusieurs mois. Panamee amassait tous objets pouvant faire penser à l'existence de leur relation : cadres, photos, linge, … et les lançait d'une volée dans les caissettes humidifiées qui partirait dans l'après midi. Beaucoup trop de bibelots, de conneries en tout genre qu'elle haïrait voir encore dans sa maison. A sa rupture, Neal Rowlands lui avait offert son aide les bras ouverts – et l'état de la neurologue s'empirant au fil des jours, il avait préféré la forcer à déménager chez elle quelques temps plutôt que de la voir dépérir dans son cagibi.

Au moment où elle fermait rapidement le dernier carton de souvenirs, la sonnette se mit à retentir à travers le pavillon ; et son molosse à quatre pattes qui remuait toujours la queue pour rien se mit à aboyer d'une voix rauque. Soupirant, elle avait une boule au coeur à l'idée de le revoir encore une fois. Transbahutant les cartons à l'entrée de sa baraque, Panamee prit une énorme inspiration en arrivant derrière la porte. Elle attrapa le collier de son canin pour ne pas avoir à courir après, et ouvrit la porte où se tenait le regard de Duncan encore sous le choc de la rupture qu'il avait provoqué.

    « Pas un mot, pas une explication. Tu prends juste tes affaires, et tu te casses ! » argumentait elle en crescendo, sûre de sa décision et de sa rupture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU EmptyLun 9 Aoû 2010 - 23:57

Duncan aurait du se méfier, on lui avait toujours dis qu'à force de mentir à force de faire tout dans le dos tôt ou tard, son dos serait tellement gros qu'on ne verrait alors que ces mensonges, son sac à dos de conneries... C'était ce qu'il s'était passé avec Panamee, il avait merdé une fois, une seule fois lorsqu'elle lui avait avoué ses sentiments il n'avait trouvé rien de mieux à faire que d'aller se taper son ex, qui s'était tapé son ex meilleur ami, et pour finir le tout, il avait alors mis enceinte la jeune femme sans même le vouloir... Un tout alors qu'il ressentait la même chose pour la jeune medecin, il était amoureux c'était justement ça le problème, il avait trop de sentiment pour la première fois de sa vie et il n'avait sû contrôler cela, de peur, la peur d'être aimé en retour, chose qu'il n'avait alors jamais vécu pas même l'amour d'une mère ou d'un père, il n'avait pas eu une enfance des meilleurs, il n'avait pas eu l'amour qu'un enfant aurait pû avoir de ses parents bien au contraire, il avait beau faire tout et n'importe quoi qu'il ne savait pas où se placer, c'était peut être d'ailleurs pour cela qu'il était si perdu avec les femmes... Une enfance gachée... Une enfance trop froide.

Panamee avait alors appris la nouvelle d'une façon des moins appréciables, Goldie, une ex amie également avait alors décidé le beau jour de son mariage de faire la belle de lancer toute la vérité rien que la vérité, top! C'était ainsi qu'ils se séparèrent enfin, Panamee quitta Duncan... Lui ne voulait pas.
Il s'était alors même légèrement rapproché de Neal, c'était dingue comme par moment les choses les plus inattendu se réparaient, alors qui sait peut être Panamee lui pardonnerait... Enfin... C'était plus facile d'être ami avec Neal qu'avec Panamee.

Il avait alors recu un message de la belle, un message froid, elle lui rendait ses affaires, elle tournait définitivement la page ? Et Oliver ? Tournait il la page également ??? Duncan était loin d'imaginer que le petit jetait tout comme sa mère les habits dans les cartons tout cramoisis... Il arriva alors devant la porte de la jeune médecin qu'il aimait toujours autant... Si ce n'est plus... On ne s'appercoit que de ce que l'on a lorsqu'on l'a perdu. Il n'eut même pas le temps de parler qu'elle le coupa alors.


« Pas un mot, pas une explication. Tu prends juste tes affaires, et tu te casses ! »

Duncan baissa les yeux honteux de lui de la réaction, de la situation, de tout... Il voulait se faire pardonner, il voulait la récupérer... Et si elle avait rangé toutes ses affaires étaient tombé sur la pochette de papier contenant son ancienne intention d'adopter Oliver ? Lorsqu'il regardait le sol il vit alors Mowgli remuer la queue, c'était peut être au final le seul à aimer le revoir... Le courant était toujours bien passé et elle n'avait jamais vraiment réussi à le tenir ce fichu cabot. Il releva les yeux et la regarda, elle était toujours aussi belle et son coeur se serra un peu plus... Il attrapa le bras de la jeune femme en douceur, pour ne pas qu'elle parte.

_Panamee arrête, s'il te plait... Tu sais très bien qu'il n'y aura aucune explication, je sais ce que tu me reproches, et tu sais à quel point j'aimerais retourner en arrière, revenir à ce jour où tu m'as ouvert le coeur et où je te l'ai brisé en partant... Si je pouvais j'aurais été moins con, je t'aurais répondu sans avoir peur de ses sentiments nouveaux... Panamee s'il te plait...

Il était fou d'elle, il était calme comme jamais il ne l'avait été, lui si impulsif, si agréssif dans d'autres situations, lui qui se battait et perdait de plus en plus, lui qui ne prenait plus soin de lui et qui avait pris un petit bourlet sur le ventre, ses muscles partaient se transformant alors en gélatine... Lui qui mourait petit à petit pour elle... Il la regardait en chien de faience, il l'aimait tellement et savait à quel point il ne l'aurait plus jamais, il savait qu'il pouvait mourir sans avoir un regard d'elle et si il le fallait il le ferait, lui Duncan Thomas qui était si stupide avec tout le monde et qu'elle avait ses beaux yeux, ses longs cheveux avait sû...oui elle avait sû réussir à le dresser... Elle qui ne dompte pas son cabot, avait dompté un homme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU EmptyJeu 19 Aoû 2010 - 18:14

Plus rien ne pourrait souder Panamee à Duncan à part peut être Neal Rowlands...

Flashback


    « - Vous avez parlé depuis, enfin depuis … »
    « - Depuis qu'il m'a avoué être bientôt père ? »
    Il se contentait d'acquiescer sa fine tête bronzée – tentant désespérément de comprendre la situation entre la jeune mère & son ancien meilleur ami qui venait de tromper sa promise. D'un côté, Neal la comprenait sans doute.
    « - Pan... » argumentait il dans un soupir
    « - Que veux tu que je te dise Neal ? »
    « - Tu me diras, tu resteras pas longtemps célibataire, disons deux mois. »
    « - C'est beaucoup plus compliqué ça ne le paraît mon cher. Beaucoup plus. »
    « - Pas tant que ça, dans deux mois je couche avec toi, l'affaire est réglée. »

    Tel un clown, ce dernier tentait de redonner un brin de sourire dans la bouche de Panamee, ce qui n'était pas chose facile désormais.


Flashback Ended


D'ici peu elle déménagerait de cette habitation où elle avait cru pouvoir faire sa vie : avoir des enfants, des photos de mariage, etc. Tout avait été anéanti par une erreur, et elle n'était plus prête à faire marche arrière. Quitte à briser le coeur de Duncan, le sien était déjà endommagé et ne risquait plus rien. Elle s'était apitoyée sur son sort au point de s'enfermer chez elle – avant de finir par reprendre le travail deux jours plus tard, passant plus de temps à l'hôpital que chez elle ; ce qui poussa certainement Neal à la prendre en main, et d'autres aussi.

Elle se tenait droite comme un I devant l'entrée du numéro 1666 apple road : tout était à présent fini. Ses bagages ballonnés jusqu'à ses pieds, elle venait d'ouvrir la porte au moment de l'énième bruit de sonnette, et tomba nez à nez avec son ex petit ami. Comme signe de bienvenue, elle lui balançait les cartons remplis de vêtements imbibés d'humidité, rageant de l'intérieur et lui interdisant toute parole à son égard. Elle sentit alors une pression sur son bras et dégageant son regard du sien, Panamee se mit à contempler la main du garçon qui l'empêchait présentement de gesticuler. La tenant cependant doucement elle ne se mit pas à hurler, préférant replonger ses prunelles noires dans le bleu de Duncan qui semblait désemparé face à l'émotion qu'elle dégageait.

    « - Panamee arrête, s'il te plait... Tu sais très bien qu'il n'y aura aucune explication, je sais ce que tu me reproches, et tu sais à quel point j'aimerais retourner en arrière, revenir à ce jour où tu m'as ouvert le coeur et où je te l'ai brisé en partant... Si je pouvais j'aurais été moins con, je t'aurais répondu sans avoir peur de ses sentiments nouveaux... Panamee s'il te plait... »


Le regard suppliant de ce dernier devenait presque insoutenable, et comme pour se sortir du noeud dans lequel elle se trouvait, Panamee attrapa l'un des cartons et les tendit au jeune homme sans la moindre expression avant de se mettre à hurler et de lâcher la boîte.

    « - S'il te plaît ? S'IL TE PLAÎT ? ? As tu la moindre idée de ce que j'ai pu ressentir en apprenant ton aventure avec Heaven Stevens, et tu me dis s'il te plaît ? » Troublée par les propos de l'homme qu'elle aurait pu auparavant appeler 'fiancé', la jeune mère lâcha un profond soupir d'exaspération avant de retourner ses pupilles vers les vêtements de Duncan. « Va t'en Duncan, s'il te plaît... » murmurait elle, lassée du supplice qu'elle subissait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU EmptySam 21 Aoû 2010 - 9:57

Duncan était malheureux, et il n'avait jamais senti un mal être aussi puissant, c'était dingue comme l'amour qu'il avait appris à connaître face à la jeune medecin sexy de Panamee McCawley l'avait rendu meilleur même si il n'avait pas choisi le plus simple des chemins pour le devenir.

Il était face à la jeune femme et s'en voulait bien sûr il aurait aimé ne pas avoir été quitté, et il aurait aimé pouvoir l'embrasser à nouveau fougueusement... Et dire que lorsqu'ils se sont connu, il était en période d'abstinence... 40 jours, il avait lancé ce défi et avait tenu, pas même une autre fille était passé dans son lit pendant ce laps de temps, il avait réussi à se dopter et tout était partit en vrille lorsqu'il avait appris les sentiments de Panamee non pas que ce soit de la faute à la jeune femme non, c'était entièrement sa faute, il était le seul et unique fautif.
Et depuis sa séparation avec Panamee, il ne draguait plus, laissant alors le mythe du jeune Thomas pourrir dans un coin, il voulait devenir monsieur tout le monde, avec une femme éventuellement, de la fidélité surtout, mais également... Il voulait à tout prix la seule femme qu'il aimait à ses côtés.

Il reçu un carton humide dans les bras et il le laissa alors tomber par terre, il retient alors Panamee doucement, sans la brusquer, il la vit regarder sa main sur elle, et aurait aimé savoir quelles sensations cela lui procurait. Mais il n'allait rien dire, il la vit se dégager doucement pour lui foutre un autre carton dans les mains qu'il laissa alors tomber également, ce carton céda et sur le porche de la jeune femme se déroulait alors les habits de Duncan... Tant qu'à faire une scène de ménage, et que les voisins se posent la question, Duncan préférait qu'il voit directement qu'il était mis à la porte il s'en foutait, le regard des autres ne pouvaient plus l'atteindre... Mais une personne le regardait à ce moment précis et là ce fut le drame, alors que Panamee hurlait et lui ramenait ses cartons, il vit derrière elle, un petit bout sur patte... Oliver... Il marchait... Il avait loupé ce passage là de sa vie, et il s'en voulait il était triste et malheureux. Une larme se mit à perler au coin de son oeil, voir Panamee en plus le mettre à la rue, sous le regard d'Oliver, lui qui avait passé du temps seul avec et lui qui avait voulu essayer de lui montrer une image d'un homme gentil, aimant de sa maman... C'était rapé ce petit se souviendrait toujours de l'image de sa mère malheureuse virant alors l'homme qui l'avait gardé et qui s'en était occupé.


« - S'il te plaît ? S'IL TE PLAÎT ? ? As tu la moindre idée de ce que j'ai pu ressentir en apprenant ton aventure avec Heaven Stevens, et tu me dis s'il te plaît ? » ... « Va t'en Duncan, s'il te plaît...

_Tu as raison Panamee je ne sais pas ce que tu as ressentis et comme j'aimerais le savoir, comme j'aimerais surtout effacer cette douleur que tu as eu, tout effacer et tout rec... Non tu sais quoi j'aimerais m'effacer de ta mémoire, ne jamais être rentré dans ta vie, ni même celle d'Oliver, ne jamais t'avoir fais rire, pleurer de rire, ne jamais t'avoir fais ressentir des sentiments, ne jamais avoir vécu des si bons moments à tes côtés, j'aimerais tout effacer de ta mémoire uniquement pour que tu sois heureuse, car tu le mérites. Vires moi, jete moi mes affaires à la figure, hurles si tu veux, mais ça n'empêchera pas le fait que je t'aime Panamee... JE T'AIME, et je m'en fou d'être ridicule, s'il le fallait je montrais sur ton toit et le criait à qui veux l'entendre, je m'en fou j'ai fais des erreurs je les assume, tu le sais et si je pouvais faire quoi que ce soit pour les réparer je me couperai même un bras pour le faire, car Panamee McCawley, je pourrais mourir pour toi.

Il avait laché son coeur, tout en pleurant, tout en restant calme, il n'avait pas suivi les cris de la jeune femme, il était juste malheureux de la perdre encore un peu plus, et de voir Oliver suivre cette scène de ménage, voir sa maman crier rendait Oliver du coup méfiant de Duncan, en tant normal peut être qu'il serait venu alors le voir pour faire un calin, ce qui brissa le coeur de Duncan. Enfin bref...
Que pouvait il faire de suite ? Se brisser les côtes pour elle ? Monter sur le toit d'en face pour faire entendre à qui veux qu'il était con ? Il était prêt à tout reprendre à zéro d'aller voir les personnes qu'il avait blessé pour s'en excuser lui qui ne fait jamais ce genre de chose pour elle il était prêt, même à inventer une machine à remonter le temps...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU EmptyMer 29 Sep 2010 - 19:53

    « Tu as raison Panamee je ne sais pas ce que tu as ressentis et comme j'aimerais le savoir, comme j'aimerais surtout effacer cette douleur que tu as eu, tout effacer et tout rec... Non tu sais quoi j'aimerais m'effacer de ta mémoire, ne jamais être rentré dans ta vie, ni même celle d'Oliver, ne jamais t'avoir fais rire, pleurer de rire, ne jamais t'avoir fais ressentir des sentiments, ne jamais avoir vécu des si bons moments à tes côtés, j'aimerais tout effacer de ta mémoire uniquement pour que tu sois heureuse, car tu le mérites. Vires moi, jete moi mes affaires à la figure, hurles si tu veux, mais ça n'empêchera pas le fait que je t'aime Panamee... JE T'AIME, et je m'en fou d'être ridicule, s'il le fallait je montrais sur ton toit et le criait à qui veux l'entendre, je m'en fou j'ai fais des erreurs je les assume, tu le sais et si je pouvais faire quoi que ce soit pour les réparer je me couperai même un bras pour le faire, car Panamee McCawley, je pourrais mourir pour toi. »


Un long récit. Très long. Peut être trop à son goût songeait la belle brune qui en écarquillait ses grands yeux foncés à cette déclaration. Effectivement, il en avait gros sur le coeur le pauvre Duncan - attristé voir même pleurnichard, elle ne savait pas que dire ni que faire face aux dires du jeune blond sexy.

UNDER CONSTRUCTION.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Vide
Message(#) Sujet: Re: N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-