AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A beautiful lie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




A beautiful lie Vide
Message(#) Sujet: A beautiful lie A beautiful lie EmptyLun 10 Mai 2010 - 21:39

A beautiful lie 34iobae A beautiful lie 331mveh
IMOGEN&PRIDE

    Une journée mouvementée et harassante de travail pouvait toujours se solder par une sortie entre collègues dans un des pubs de la ville de Miami. Une fois n'était pas coutume, Pride avait bien voulu se plier à ce rituel barbare consistant à parler boulot, après ledit boulot, autour de quelques verres vidés un peu trop vite. Si la vie d'un flic n'avait en soit rien de passionnant, celle d'un employé du service des fraudes était alors tout autre : entre déceler faux billets et stopper les trafiquants à travers tout le pays, sous l'égérie de l'USSS, le jeune homme avait eu cette chance de ne pas écoper d'un travail routinier. En toute probabilité, il avait même eu la chance d'écoper un travail tout simplement, après son internement en prison. Un ancien escroc, bluffant les casinos à coups de black jack et passé maître dans le blanchiment d'argent, devenant agent spécial du service des fraudes, n'y avait-il pas plus ironique ? Ce fut donc finissant sa journée bien plus tardivement que ses autres collègues, dont il était certain devaient déjà se sentir guillerets car emportés par les effluves délicieuses de l'alcool, que Pride sortit des locaux afin de se diriger au fameux point de rendez-vous. Il était d'ailleurs à prévoir que le plus macho du groupe, un dénommé John portant sur lui les clichés standards américains, scanderait de sa voix joviale qu'ils avaient tous décidé de finir leur soirée dans la boîte de strip-tease la plus proche des lieux, sitôt Pride aurait alors passé le seuil de la porte. Ce dernier par ailleurs ne tarda pas à entrer dans le pub, décoré avec goût et dont la modernité des lieux laissait entrevoir une clientèle plus qu'aisée et hautement placée dans la sphère hiérarchique : la preuve en était que d'un simple coup d'oeil observateur, le jeune homme put apercevoir quelques cadres, des jeunes femmes à la moue pincée et au port de tête hautain, ainsi que des hommes d'affaire reluquant avec un peu trop d'insistance et de vulgarité, les jolies demoiselles se faisant serveuses. Bientôt, un sourire en coin se dessina sur le visage plein de prestance du jeune homme, comme il entendit déjà au loin le brouhaha de ses collègues déjà imbibés d'alcool. Néanmoins Pride finit par stopper sa marche lente mais assurée, lorsque son regard ambré vint accrocher tout naturellement une silhouette familière : Imogen, en tenue de serveuse, s'attelait à son travail avec minutie. Aussitôt, les soupçons du jeune homme vinrent se heurter avec virulence en son esprit : depuis quand les riches héritières s'abaissaient à gagner leur minable argent de poche en jouant les domestiques dans un pub pour bourgeois ne jurant que par Calvin Klein ? Le regard ambré de Pride croisa alors celui, plus angoissé, d'Imogen, durant un très court instant qui ne dura qu'une demi-seconde. Glacé et glaçant, ce fut chargé d'une déception monstre que le jeune homme tourna les talons et quitta le pub sans même se retourner. Se sentant trahi par la demoiselle qu'il avait toujours pensé riche héritière, il ne comprenait guère comment leur relation si fusionnelle et si intense, avait pu baigner dans un mensonge aussi gros. Pourquoi lui avait-elle menti, avait-elle voulu le lui annoncer un jour, s'était-elle montré si proche et compréhensive à son égard que pour l'argent que Pride représentait ? Le prince et la mendiante, telle pouvait alors être réécrite leur histoire basée seulement sur quelques illusions. Et certes, si Berrington était parti trop vite, déçu, il accusait le coup avec difficulté. Ce fut donc d'un pas résigné qu'il s'éloigna du pub bondé, descendant Bayside Street non sans entendre au loin la douce voix d'Imogen l'appeler avec inquiétude. Daignant enfin se stopper, le jeune homme se retourna non sans planter son regard mauvais dans le sien, ne désirant pas comprendre le mensonge de la jeune femme. Se sentant trahi et hors jeu, Pride ne pouvait concevoir de s'être fait avoir ainsi.

    « Tu joues les serveuses pour un peu d'argent de poche ou par simple plaisir fétichiste d'enfiler un uniforme ? » siffla-t-il mauvais dans une voix suave et basse. « … Pourquoi ? » finit-il par dire non sans hocher légèrement la tête d'un signe négatif.

    Pourquoi ce mensonge, pourquoi se faire passer pour une autre, pourquoi s'être joué de lui sans remord aucun.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




A beautiful lie Vide
Message(#) Sujet: Re: A beautiful lie A beautiful lie EmptyLun 10 Mai 2010 - 23:36

    Une pluie battante s'abattait depuis des heures sur la bourgade d'Ocean Grove. La fraicheur qui lui était dû, donnait froid dans le dos, parvenant à fragiliser Imogen derrière le comptoir en marbre noir. L'établissement était fréquenté par une clientèle aisée et bien entendu, très privilégiée. Un monde de luxe et de paillettes d'une superficialité à en couper le souffle.. Un mode de vie bien inconnu de la jeune femme, malgré ce rôle qu'elle s'était autorisée à jouer depuis de longs mois.. Une héritière de vingt-deux ans à qui la grâce et la popularité ne manquaient aucunement. Tout le monde connaissait cette blondinette à la si grande élégance. Absolument personne, ne lui était indifférent si tôt dévêtue de son uniforme.. Et c'était d'ailleurs une chose qu'Imogen s'était hautement vu apprécier. Ce monde l'attirait. Dangereusement, elle s'y mêlait. Insouciante, ses actes n'avaient pas la moindre répercution sur sa personne. Seule l'adrénaline que ses mensonges lui procuraient comptait ainsi que.. lui. Ce jeune homme ? Cette beauté fatale ? Il n'était personne d'autre que Pride Berrington. Jeune homme tumultueux qui avait chambouler le coeur de la jeune demoiselle en un simple regard.. C'était alors que des années plus tard, le destin les avait tout deux réunis. Imogen étant serveuse, lui croyant qu'elle était une héritière dans son impeccable tailleur.. La panique l'ayant alors submerger, mentir fut la première chose auquel la blondinette pensa. Mais voilà, si Sutherley avait pu jouir de ces mensonges durant de nombreux mois, le prix fort serait à payer d'une minute à l'autre.. Comme dans ce bar où l'ennuie nichait intensément au fond de sa personne, son esprit étant dans un tout autre monde.

    « A quoi penses-tu, Imogen ? » s'intriguait une voix qui vint la sortir de ses rêveries. A quoi pensait-elle ? Toujours au même, sans aucun doute. Son regard bleuâtre croisa alors celui de Victoria, sa collègue. Rougissant instantanément, la jeune femme vint à sourire en hochant négativement le menton, l'air de vouloir se vider l'esprit. « Oh. A pas grand chose. » répondit-elle en terminant de nettoyer les dernières tasses. « Serait-ce à un ga.. Bonsoir, messieurs ! ». L'entrée de nouveaux clients accaparant alors l'attention des serveuses, le choc fut brutal. Les yeux marrons et autoritaires de l'homme lui transpercèrent le coeur. Cessant inconsciemment de respirer, Imogen lâcha brutalement les tasses à terre. Surprise par le fracas du verre en mille morceaux sur le sol, la blondinette sursauta. Pride n'était plus là, quittant le pub sans aucun regret. La gêne et la honte venant à la dévorer, la jeune femme ne se résignait pourtant pas à laisser celui qu'elle aimait dans une telle colère. Elle était consciente d'avoir très mal agi. D'avoir joué avec lui ▬ même si convaincu que la chose était réciproque. Au fond honnête, elle lui devait des explications. Laissant tout occupation derrière elle, seul Berrington comptait. La pluie frappant toujours Ocean Grove, la détermination de Sutherley en était bien plus grande. Si l'amour était la chose la plus importante au monde, il fallait se battre pour..

    Appelant Pride au loin avec inquiétude, Imogen craignait tout haussement de ton ou paroles déplacées de la part du jeune homme. « Pride ! Je suis désolée ! » s'écriait-elle, piteuse et au bord des larmes. Arrivant à sa hauteur, le visage humide par le temps et ses longs cheveux blonds mouillés, la jeune femme regardait au loin, n'osant croiser à nouveau le regard d'assassin que Pride venait à nouveau de lui lancer. « J.. Je.. » bafouilla-t-elle en déglutissant avec difficulté. « Je ne savais que trop bien que si la vérité avait été exposée, tu ne m'aurais jamais accordé un seul regard ». Se passant une main dans les cheveux, sa lèvre se mordit de gêne. « Il a fallu de nombreuses années avant que je ne te revoie à cette soirée. Je ne voulais pas revivre la même chose. C'était tellement.. ». Ses yeux brillants se mettèrent alors à nu, affrontant ouvertement Berrington. « Douloureux de t'être indifférente alors que tu occupais pleinement mon esprit.. Pride, j'ai tellement honte. Pardonne-moi.. ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




A beautiful lie Vide
Message(#) Sujet: Re: A beautiful lie A beautiful lie EmptyJeu 27 Mai 2010 - 0:04

    Peu importait la pluie battante qui balayait la saleté des rues de Miami, peu importait les vêtements humides se collant désagréablement à sa peau et les gouttes fraîches perlant à ses cheveux sombres pour mieux finir leur course sur son visage esquissant une moue assassine ; la colère et son amertume l'emportèrent sur tout ce qui pouvait provenir de l'extérieur. La voix même d'Imogen lui demandant pardon n'arrêta pas le pas vif et assuré de Pride qui figé dans son emportement impulsif et sombre, ne s'était pas même retourné vers la silhouette penaude de la jolie demoiselle aux lèvres tremblantes et au regard affligé. Ce ne fut que lorsqu'elle arriva à sa hauteur, ignorant la silhouette trempée et frémissante de cette dernière, que le jeune homme daigna enfin se retourner de manière brute et sèche pour mieux lui poser ses questions d'un cynisme corrompu. La demoiselle néanmoins se mit alors à bégayer, exaspérant un peu plus le jeune homme qui mué dans sa colère noire et glaçante, reprit son chemin frappé d'une pluie soudaine.

    « Je ne savais que trop bien que si la vérité avait été exposée, tu ne m'aurais jamais accordé un seul regard » Pas un mot ne fut offert en réponse à la demoiselle qui malgré elle agita un peu plus le trouble sombre de la colère de son palpitant. L'entendre ainsi insinuer qu'il n'agissait que par vénalité le secouait de ressentiments acides et virulents... Certes, elle n'avait pas tout à fait tort, probablement avait-elle en grande partie raison, mais entendre cette vérité de la bouche d'une personne pour qui une affection toute particulière et sincère s'était développée, rendait les aveux plus tranchants. « Il a fallu de nombreuses années avant que je ne te revoie à cette soirée. Je ne voulais pas revivre la même chose. C'était tellement.. » Enfin, Pride daigna se retourner, ses obsidiennes se braquant avec insistance dans l'alcôve de ses yeux mordorés et abattus tandis qu'il fronça les sourcils d'incompréhension non dénuée de froideur. De quelle soirée parlait-elle et de quel fait précisément était-elle en train d'en faire l'étalage ? La froideur mesquine de Pride ne quitta pas l'ambre de ses yeux de plombs, bien qu'une incompréhension farouche y luisait alors. « Douloureux de t'être indifférente alors que tu occupais pleinement mon esprit.. Pride, j'ai tellement honte. Pardonne-moi.. »

    « De quoi est-ce que tu me parles, quelle soirée ? » fit-il avec un peu trop de virulence brusque, sa colère ne retenant pour le moment bien plus les étrangetés des paroles de la belle Imogen que l'aveu à demi-mots d'une attirance certaine. Le jeune homme en effet, n'avait pas gardé dans ses souvenirs d'une jeunesse dorée issue des beaux quartiers de Chicago, avoir déjà rencontré la demoiselle d'origine modeste. Aussi, ses paroles n'étaient qu'énigmes trop obscures dont il n'en possédait pas la clé. « J'ai fait confiance à la menteuse que tu es une fois, pas deux... Retourne dans ton bordel, et fiche-moi la paix. » siffla-t-il alors d'un timbre mauvais non sans la détailler d'une oeillade méprisante de haut en bas, accusant injustement son ancienne amie d'une simple prostituée en uniforme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




A beautiful lie Vide
Message(#) Sujet: Re: A beautiful lie A beautiful lie EmptyDim 11 Juil 2010 - 1:41

    On aurait facilement pu comparer cette scène de ménage ▬ si l'on puisse dire ▬, à l'une des plus romantiques qui soient. Si la colère que l'un avait pour l'autre était d'une grande intensité, l'amour que la jeune femme portait à l'être aimé l'était tout aussi. C'était ainsi que la crainte d'Imogen Sutherley était à son plus grand pic. Elle qui s'était toujours refusé d'imaginer où les tristes conséquences de ses mensonges auraient pu la mener, la réalité l'avait dès lors rattrapée. Bien sûr, qu'elle regrettait. Évidemment, qu'elle souffrait lorsque les yeux de Pride Berrington venaient à la foudroyer. Oui, elle subissait. Beaucoup, même si elle luttait. Peut-être aurait-elle sans doute voulu mourir qu'avoir à subir un tel déshonneur. Mérité, sans doute. Ainsi, la certitude en était telle que si des gouttes d'eau perlaient sur les joues de la blondinette, tous n'en étaient pas seulement conçu de pluie. A trois mois, Imogen aura pleuré pour un biberon de lait. A ses sept ans, par la faute d'enfants ingrats qui l'auront jugés pour sa classe sociale et non pour sa bonté. A l'adolescence, ses larmes de honte et de douleur auront de nouveau coulées pour le mal que ces individus lui auront fait subir sans état d'âme, en y prenant du plaisir.. Et puis aujourd'hui, c'était pour ses erreurs qu'à nouveau, cette eau salée venait à creuser ses joues délicates. La faiblesse et la fraicheur d'un temps aussi maussade vinrent alors à perturber de plus belle Imogen qui, à présent toute tremblotante, ne paraissait plus paraître aussi grande et respectable qu'elle avait pu l'être auparavant, embarriquader dans ses mensonges. Elle était nue. La véritable Imogen Juliet Sutherley montrait enfin son vrai visage. Celle d'une simple servante à la vie des plus ingrates et indigne d'un prince de la manigance, aussi fragile qu'une rose en plein hiver. Mais si une grande banalité lui avait souvent été accordée lorsque son physique ne charmait pas, sa force de caractère ne lui faisait aucunement défaut. Si bien qu'elle comptait tenir tête à Pride, lui montrer réellement que ce n'était pas parce qu'elle servait durant toute une journée tout en étant accoutrée d'un pitoyable uniforme, qu'elle était incapable de l'aimer et d'être celle qu'il avait toujours connu.

    « De quoi est-ce que tu me parles, quelle soirée ? » Même si aucun geste brusque de la part du jeune homme n'avait été tenté à l'égard d'Imogen, celle-ci n'en recula pas moins quant à la sonorité et au timbre de sa voix. Le voir dans un tel état ne lui aurait jamais parvenu à l'esprit. Paniquée, sa prise de parole ne se fit pas attendre, bien que maladroite et précipitée. « Il y a six ans ! A une réception.. C'était la première fois que je te voyais et, bien que nous n'eûmes jamais discuté, les choses m'ont parut évidentes.. Je t'ai laissé partir une fois. Pas deux. Ni trois. Ni plus jamais » Mais si la jeune femme pensait avoir atteins le point culminant de la crise, les aveux que Pride lui fit eurent un effet catastrophique sur sa personne. Choquée par ses propos, humiliée et abattue de plus belle, Berrington avait été trop loin. Beaucoup trop loin. « Qu.. Quoi ? » Son arrogance avait touché la dignité d'Imogen. Le peu de fierté dont elle disposait encore, la dignité qu'elle avait su gagner ces six dernières années en se sacrifiant pour faire vivre sa famille avant soit. Son poing, si inoffensif et inexistant d'ordinaire vint alors à s'écraser brutalement sur le nez du prétentieux. Instantanément, elle s'en était voulu. Mais malgré des erreurs commises, il y avait des choses qui ne se disaient pas. « Espèce d'enflure ! » s'écria-t-elle en repoussant le jeune homme. « Pour qui te prends-tu, Pride Berrington ? » Ses yeux s'étaient écarquillés de stupeur. Elle attendait une réponse bien précise avant que ses mots ne reprennent court. « Mon.. Bordel ? J'ai fais des choses impardonnables. Des choses pour lesquelles je devrais avoir honte. Et bien, sache que c'est le cas ! Je me sens honteuse. Néanmoins, je t'interdis de me manquer autant de respect ! Je n'ai peut-être jamais eu la vie que tu mènes, Pride. Ni ton génie. Mais je me suis toujours sacrifier pour le bien-être des gens que j'aime et cette fierté, tu ne me l'enlèveras pas. Jamais. Et, surtout pas en insinuant que je suis une de ces pitoyables.. putes de luxe ! » Ses yeux d'un bleu pacifique fusillaient à présent le piteux arrogant, des pieds à la tête. « Dire que.. je t'aimais » Sa mine renfrognée trahissait son dégoût. La frêle Imogen avait laissée sa place à la femme forte qui reposait en elle, pleine d'assurance et de conviction telle une avocate réputée en pleine audience. Ses larmes avaient cessées de couler. Alors qu'elle s'apprêtait à laisser Pride sur le trottoir et à retourner à ses tâches, dos tourner à lui, la muse se figea avant de se retourner, paisible. « C'est drôle de voir qui tu es vraiment, Berrington. D'apprendre la véritable nature de celui que j'aimais.. » Le sourire hypocrite qu'elle affichait se transforma en un rictus amusé. Elle riait. « Non. De celui que j'aime. Un idiot. Un.. " homme " ( elle mima les parenthèses ), si l'on puisse dire qui n'a jamais réellement connu le bonheur.. l'amour. Qui n'a pas eu d'enfance. Qui ne ressent rien. Ah si.. Peut-être une chose. De l'orgueil. C'est tout ce que tu es, Pride » Elle avança dangereusement ses lèvres vers celles de Pride avant d'y murmurer ces derniers mots. « Un morveux sans réel devenir. Une merde incapable d'aimer pour la bonté. Rien. » Son souffle chaud résonna sur les lèvres dangereusement attirantes de l'individu. Sans cette haine, Imogen en était sûre. Elle n'aurait jamais pu empêcher le baiser pour lequel, elle mourrait d'envie malgré tout.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





A beautiful lie Vide
Message(#) Sujet: Re: A beautiful lie A beautiful lie Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

A beautiful lie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Miami - Centre ville :: Bayside Street & Ruelles-