AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyDim 9 Mai 2010 - 4:46




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride 15q29av
I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME.
Liam K. Stanfield & Pride S. Berrington

Liam ne savait même pas comment il avait pu gérer les dernières semaines sans éclater. L'agression de Micaela l'empêchait de dormir et il ne trouvait le sommeil que très tard au milieu de la nuit. De toute façon, il y avait de longs mois, maintenant, qu'il ne dormait qu'à moitié et qu'il n'allait pas tellement bien. Il n'y pensait pas trop, tentait de se concentrer à fond sur son travail et sur son rôle de père de famille, mais il voyait bien que ça ne changeait pas grand chose. Pourtant, il y avait des choses qu'il ne pouvait malheureusement pas contrôler et il se sentait mal d'avoir dû annoncer une si mauvaise nouvelle à Pride. Il le connaissait suffisamment pour savoir qu'il risquait de faire des conneries si on ne le prenait pas en charge et c'est avec cette idée en tête qu'il décida d'aller le voir et s'assurer de lui-même que tout était en ordre. Il n'avait pas eu l'occasion de le revoir depuis la scène à l'hôpital et il se doutait bien que ce ne serait pas une situation aisée à traverser pour lui. Il savait que Pride tenait à Micaela et même s'il avait appris il y a peu que le bébé de Micky était de lui, il n'avait pas mis long à comprendre que Pride l'aimait bien. Liam n'oserait pas s'avancer sur les sentiments de son protégé à l'égard de la mexicaine puisqu'il était loin de savoir comment s'y prendre lui-même. Toutefois, il n'y avait aucun doute; Pride l'aimait bien.

Ce fut donc avec appréhension qu'il quitta le travail ce soir-là, ayant pris soin de prendre une douche avant de partir dans la pièce réservée au personnel. Leah passait la soirée chez une amie à quelques maisons de la sienne et malgré l'heure tardive - il était environ neuf heures - Liam se décida à faire un saut rapide chez Pride afin de prendre de ses nouvelles. Il prenait la chance de s'y rendre sans téléphoner d'abord puisque de toute façon, Pride demeurait à quelques minutes en voiture. Il espérait réellement qu'il pourrait s'entretenir avec lui afin de s'assurer qu'il tenait le coup et que même si c'était difficile, il passerait à travers. Il dut toutefois regarder dans le dossier médical du jeune homme afin de retrouver son numéro de porte et ce ne fut que vers neuf heures et demie environ qu'il fut devant chez lui. Pourtant, alors qu'il allait sonner afin de montrer qu'il était là, un jeune homme qui n'était pas Pride sortit rapidement de la maison.
« Vous voulez...? Et vous êtes? »
« Liam Stanfield. Je voudrais parler à Pride... Il est là? »
« Berrington! Quelqu'un pour toi! » fit-il aussitôt en invitant Liam à entrer alors que lui-même disparaissait ensuite.
Liam n'eut même pas le temps de le remercier que la porte claquait déjà sur le jeune homme apparemment pressé qui lui avait ouvert. Le médecin fit des yeux le tour de la pièce dans laquelle il se trouvait et se tourna vers Pride lorsque ce dernier fit irruption à ses côtés. Liam eut un sourire sincère en se rapprochant de lui, tendant la main amicalement.
« T'as l'air en forme! Et... T'inquiète pas, je ne suis pas venu récupérer ma chemise! »
C'était une petite blague lancée comme ça afin de tenter de détendre l'atmosphère, Liam sachant pertinemment que ça risquait d'être tendu. Même s'il l'avait revu quelques fois depuis la première visite à l'hôpital, ils ne s'étaient jamais revus en ayant prévu une rencontre potentielle, ce qui amenait Pride à garder en sa possession la chemise que lui avait prêtée Liam pour se couvrir lorsque la sienne n'était plus utilisable. Mais de toute façon, Liam avait un nombre incalculable de chemises et une de moins dans sa penderie ne changerait pas grand chose. Sincèrement, il n'aurait pas été du genre à se déplacer pour un truc comme ça, n'étant que très peu attaché à ses vêtements. Ça ne le dérangeait pas du tout, il l'aurait quand il l'aurait. Il donna une tape amicale sur l'épaule du jeune homme et reprit un air sérieux pour demander, sous le ton de la confidence:
« Ça va? Tu tiens le coup? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyMer 19 Mai 2010 - 23:09

    « Je ne peux pas... »
    « C'est ton boulot. » souffla le jeune homme ténébreux d'une voix acide et ferme.
    « Mon boulot est de sceller les dossiers confidentiels, pas de les donner aux premiers venus. »
    « Fuck off, depuis quand je suis un premier venu ? »
    « Et bien je m'excuse de ne pas vouloir donner ces infos à quelqu'un qui a fait de la taule Pride... Sérieusement... » fit alors l'homme blond d'un air amical et compatissant, tandis que Pride soupira d'une lassitude glacée, levant ses prunelles vers le plafond. « Même si j'avais les infos que tu me demandes, je ne pourrais pas te les donner. Nous avons mis la main sur aucun témoin, l'agresseur était cagoulé. Notre seul espoir est de retrouver sa putain d'arme... » L'homme chaleureux et compatissant se stoppa, face au regard durci de Pride qui vint se poser sur la baie vitrée offrant une vue imprenable sur le calme quartier d'Ocean Groove plongé dans une obscurité apaisante. « Je sais qu'elle a frôlé la mort mais... »
    « Et je frôle la vie, bordel Jack ! »

    Depuis combien de temps n'avait-il pas levé la voix, depuis combien de temps son timbre n'avait toujours été que murmure suave et assuré, soufflé en une sensualité dangereuse mais envoûtante... Sa voix habituellement si posée se faisait ces derniers jours plus emportée, trahissant les monceaux de tristesse et de colère se noyant en son âme et la mutilant avec violence. Chaque parcelle de sa personnalité semblait se perdre ici et là, éclatant d'une implosion virulente sans qu'il ne parvienne à retrouver les morceaux, et le trouble douloureux de son palpitant se reflétait dans ses mots prononcés avec tellement plus d'émotion et de brutalité posée. Passant une main sur son front moite, Pride se pinça les lèvres l'espace d'un instant sous l'afflux de son myocarde agité, avant de tourner le dos à son collègue policier. Ce dernier, dans un élan de compassion amical, vint tapoter sur l'épaule du jeune brun avant de lui souffler un au revoir et de tourner les talons afin de quitter le salon et sortir de la maison d'apparence sereine. D'un soupir las, Pride reprit ses esprits non sans regagner sa légendaire prestance, se dirigeant vers un meuble du salon afin de recueillir les clés de sa précieuse voiture trônant sur le bois laqué de celui-ci. L'air frais sans doute lui ferait le plus grand bien, une visite à la délicieuse Jaelyn également... mais ce fut sur un tout autre visage familier qu'il tomba, sitôt se fut-il retourné : Liam se tenait face à lui dans un sourire chaleureux que Pride lui rendit non sans feindre une mine apaisée, se dirigeant vers l'homme d'hôpital afin de lui serrer la main.

    « T'as l'air en forme! Et... T'inquiète pas, je ne suis pas venu récupérer ma chemise! »
    « Oh... Tant mieux, parce qu'avec les intérêts j'avais peur de te devoir un pantalon et une paire de chaussures en plus. »

    Distrait, le jeune homme enfouit ses clés dans sa poche arrière, rongé par cette obsession de retrouver l'agresseur et la discussion ayant eu lieu quelques minutes auparavant, le regard de Berrington semblait à la fois absent et songeur. Ce fut la voix de Liam qui le sortit de sa léthargie, laissant le regard ambré du jeune agent se poser sur ce dernier.

    « Ça va? Tu tiens le coup ? »
    « Il le faut. » souffla-t-il d'une voix épicée et sérieuse avant de se diriger vers le canapé blanc du salon, invitant Liam à le rejoindre. « Entre nous, je me bats pour retrouver le nom de l'agresseur. » reprit-il d'une oeillade menaçante et grave, presque meurtrière. « Mais même à Ocean Grove, les flics sont des incompétents... Ne me regarde pas comme ça, je ne me compte pas dans le lot. » renchérit le jeune homme avec sérieux ainsi qu'une pointe d'arrogance.


Dernière édition par Pride S. Berrington le Dim 30 Mai 2010 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyJeu 20 Mai 2010 - 19:23

Il n'en fallut pas plus à Liam pour savoir que Pride n'allait pas aussi bien qu'il voulait bien le faire croire. Ses yeux semblaient en vouloir au monde entier et la lueur qu'il y avait aperçue la toute première fois qu'ils s'étaient rencontrés n'y était plus. Liam n'eut qu'un sourire à l'égard des des intérêts qu'il devait y avoir vu le temps qu'il mettait à lui rendre ce qui lui appartenait. Il était trop occupé à jauger le jeune homme pour réellement s'en formaliser. Sa chemise oubliée était bel et bien le dernier de ses soucis en ce moment. Il suivit Pride jusqu'au salon et prit place sur le canapé, à ses côtés, les yeux rivés sur son interlocuteur. Rien n'aurait pu préparer Liam à entendre les mots qui sortirent de la bouche de Pride et pourtant, il était évident qu'il était chamboulé. Retrouver l'agresseur. Les sourcils de Liam se froncèrent alors qu'il tentait de peser les conséquences de cet acte. Si réellement son jeune patient retrouvait l'agresseur comme il le laissait entendre, Liam n'avait pas à douter de la conclusion de l'entretien. Pride traînait avec la mafia, il trainait avec les dealers et s'il était capable de se faire tirer dessus, il était également capable de tirer sur les autres. Liam savait pertinemment que le désir de vengeance était fort lorsque quelqu'un s'attaquait à ceux qu'on aimait, mais il n'était pas sans savoir que la vengeance n'amenait rien de bon.

Pesant ses mots afin de ne pas paraître trop dur ni trop insouciant, Liam garda les yeux rivés dans les prunelles décidées de Pride.
« Tu crois que ça va t'aider à passer par dessus? Tu crois que si tu le retrouves et que tu lui fais la peau tu iras mieux? Pride... Tu sais comme moi que ça ne va pas ramener ton fils. On est pas dans Retour vers le futur ! Si tu commets une connerie, y'a rien que tu pourras faire pour la réparer. »
Le ton de Liam se faisait un peu dur, mais il prenait tout à coup l'importance qu'avait Pride pour lui. Il ne voulait pas le voir risquer sa vie pour tuer un inconscient qui manquait de sensations fortes. Il ne risquait pas que la prison à vie, il risquait bien plus que cela. Il perdrait tout. Le respect des autres? Envolé. L'amitié que lui accordaient les gens? Partie. Il ne serait plus qu'un criminel enfermé dans une cellule jusqu'à ce que la mort vienne le chercher et ce n'était pas ce que Liam souhaitait pour lui. Il ne souhaitait cela à personne d'ailleurs. Il n'avait pas de mal à comprendre le désespoir du jeune homme à ses côtés parce que lui aussi aurait eu envie de tout balancer si ça lui était arrivé. Il n'avait qu'à penser à la douceur de sa fille pour comprendre toute la volonté qui animait Pride. Mais la vengeance n'était jamais comme on l'entendait. On croyait que tout irait mieux après, que ça apaiserait notre âme endolorie, mais on se trompait.
« Je comprends que c'est difficile à accepter. Mais tu ne peux rien faire qui puisse changer le cours des choses. Ça ne sert à rien de te sacrifier. »
Il avait posé une main compatissante sur le bras de Pride, sans doute pour le calmer et le retenir en sachant que ses paroles risquaient de faire leur effet. Liam le comprenait parfaitement, mais il savait d'autant plus qu'il ferait une erreur. La plus grosse erreur de sa vie sans doute. Et il ne pouvait pas le laisser partir sans avoir essayé de le raisonner.
« Si les flics de Miami sont des incompétents, alors ils ont besoin de toi. Micaela aussi a besoin de toi. Fous pas ta vie en l'air pour ce connard, Pride! Il en vaut pas la peine. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyDim 30 Mai 2010 - 20:32

    L'éclat meurtrier luisant dans les yeux de Pride se teintait paradoxalement d'une humanité nouvelle : son désir de vengeance était nourri par le besoin humain et légitime de venger ce fils qui aurait du naître, et l'horreur causée à la mère de l'enfant. Poussé par cet élan du coeur, c'était avec toute la perfidie sournoise et venimeuse de la rancoeur qu'il souhaitait se lancer à la poursuite de l'agresseur. Certes cela ne demeurait pas la bonne solution, bien qu'humaine ce genre de réaction était bien sûr prohibée : ôter la vie pour en venger une autre ne lui ferait pas revenir l'enfant, mais Pride avait ce besoin d'exorciser sa haine farouche. Trop impulsif, trop rancunier, trop foudroyé par le chagrin également, il se faisait père défendant sa meute, ou du moins ce qu'il en restait, par le prix du sang et de la violence brutale. Néanmoins, au fur et à mesure que les paroles sages de Liam glissaient sur lui, le jeune homme sentait un chagrin insupportable venir alourdir ses épaules et son corps, oppressant sa poitrine à lui en rendre le souffle court et venant ternir ses yeux sombres qui toisaient la table basse d'un air absent, mains jointes et dos penché légèrement vers l'avant. De sa mâchoire crispée, Pride vint déglutir difficilement sous l'afflux de cette peine distillée d'un peu trop de venin haineux. Liam cependant avait raison, rien ne ramènerait son fils, et cet acte appelant le sang par le sang ne ferait que lui soulager l'âme quelques jours, avant qu'il ne se retrouve enfermé de nouveau. Pas pour une histoire de trafic d'argent sale, ni pour abus de personne cette fois-ci, en somme rien qui ne porterait l'accusation suffisamment aggravée contre lui ; mais bien pour meurtre, haut crime témoignant de la brutalité épaisse et d'une inhumanité monstrueuse. Sentant sa gorge se serrer, le jeune homme hocha négativement la tête, tandis que Liam reprenait d'une voix à la fois paternelle et stricte, se faisant écho de sa bonne conscience qu'il avait tue jusque là. « Je comprends que c'est difficile à accepter. Mais tu ne peux rien faire qui puisse changer le cours des choses. Ça ne sert à rien de te sacrifier. » fit-il non sans poser une main compatissante sur le bras du jeune agent dont le regard d'ambre n'avait plus délaissé son point fixe sur la table. D'un silence macabre, Pride posa ses paumes sur son visage dans un soupir abattu, reflétant un peu plus l'image d'un homme perdu ne sachant plus où aller. Son envie de vengeance était alors intarissable et sans limite, et pourtant les paroles sages de Liam semblaient le rappeler à lui peu à peu, tel un déclic d'une évidence rare, venant apaiser un peu plus les plaies de son âme ouvertes.

    « Si les flics de Miami sont des incompétents, alors ils ont besoin de toi. Micaela aussi a besoin de toi.  »
    « Non. » renchérit-il aussitôt, d'un mot froid et sec qui s'échappa de ses lèvres avant même qu'il ne puisse le retenir, se redressant alors non sans afficher une mine sombre et dévastée.
    « Fous pas ta vie en l'air pour ce connard, Pride! Il en vaut pas la peine. »

    Le jeune homme, fidèle à son mutisme froid légendaire, ne répliqua pas dans l'immédiat, se faisant pensif et songeur. Ses yeux d'ambre vinrent se lever doucement sur un point invisible du mur cette fois-ci, ne parvenant pas à surenchérir d'avantage. Sa gorge serrée et sèche gardait les mots en otage avec infamie, aussi ce fut taciturne qu'il se leva toujours plongé dans ses pensées, se dirigeant vers le mini bar. D'une main ferme et instinctive, Pride vint servir deux verres de scotch sec avant de revenir auprès de Liam et de porter le liquide ambré à ses lèvres. Il n'y avait plus rien à dire, pas pour lui en tous les cas... Car l'âme insondable de Pride était au contraire pourvue de bien d'énigmes qu'il gardait pour lui, comme à cet instant, du moins durant quelques secondes. Car enfin il se décida à parler, se confiant un peu plus sur les sentiments qui l'habitaient, fait rare.

    « Je refuse qu'elle ait besoin de moi, mais tu ne pourrais pas comprendre. » fit-il en posant son verre sur la table basse avant de lever son regard sur Liam. Effectivement, il était inutile de s'étendre sur les mauvaises fréquentations de Pride qui au final mettaient bien plus la jeune femme à l'abri si il s'en éloignait. Du moins, c'était là ce qu'en avait déduit l'esprit cartésien du jeune agent. Et puisqu'ils en étaient aux aveux... « Tu sais ce qui m'a traversé l'esprit ? » murmura-t-il de sa voix suave, un rire jaune et méprisant envers sa propre personne alors que de nouveau son regard s'égara avec absence sur la table. « Je ne voulais pas m'en prendre à lui directement. Mais d'abord à ses proches... Les lui enlever, un par un... Jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus, que la douleur le dévore, et qu'il se foute en l'air lui-même. » D'une main, Pride attrapa son verre afin d'avaler une gorgée d'un trait sec, ayant conscience de l'ignominie de ses pensées. « Je ne sais pas si je serais allé au bout... Probablement. » Un second rire jaune et étouffé passant la barrière de ses lèvres, tandis que son regard se tourna de nouveau sur Liam. « Je donnerais beaucoup pour redevenir le Pride d'avant. L'étudiant qui se contentait de se prendre pour un Arsène Lupin avant d'aller flamber au Plaza. » acheva-t-il non sans un soupir décidé et un regard de plomb.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyLun 31 Mai 2010 - 18:51

Il ne pourrait pas comprendre. Bien sûr qu'il ne pouvait pas comprendre! Pride oubliait-il que Liam était plus âgé que lui et qu'il n'était pas né de la dernière pluie? Il n'osa pas l'interrompre toutefois, se doutant bien que le jeune homme poursuivrait le fil de ses pensées. Le regard de Liam se posait nonchalamment sur le verre d'alcool posé devant lui et il dut serrer les poings afin d'empêcher ses mains de trembler. Il se mordit la lèvre et fit un effort surhumain afin de reporter son attention sur Pride. Il ne pouvait pas boire. Il ne pouvait pas céder à la tentation alors qu'il savait que Pride avait besoin de lui. Il devait être sobre, pour ça. Il écouta les paroles de Pride sans s'indigner malgré la dureté des mots qu'il prononçait parce qu'il savait que le jeune agent ne les débitait que par vengeance. Liam ne pouvait pas oser croire qu'il n'y ait ne serait-ce qu'une parcelle du coeur de Pride qui souhaitait commettre un tel geste. Personne ne pouvait souhaiter une telle chose, pas même lorsqu'on haïssait à mort. Bien sûr, au début, on voulait détruire de toutes les façon possibles l'être détesté, mais on en arrivait toujours à la conclusion que ce n'était jamais la solution. Le médecin déglutit en détournant le regard, sachant à quel point la douleur était grande dans le coeur de Pride. Il avait perdu un fils et Liam ne pouvait que s'imaginer à quel point ce devait être éprouvant. Lorsqu'on devenait père, on savait qu'on devenait vulnérable. S'il arrivait quelque chose à Leah, le médecin serait dans un tel état de tristesse qu'il risquait peut-être de commettre l'erreur que Pride s'apprêtait à faire. Mais il avait toute sa tête ce jour-là et c'était son devoir de ramener le jeune homme à la raison.

Son regard se posa dans les prunelles sombres de Pride alors que ce dernier affirmait qu'il donnerait tout pour redevenir celui qu'il était. Liam hocha imperceptiblement la tête, conscient que les retours en arrière n'étaient pas possibles.
« C'est normal, tu sais. On voudrait tous revenir à l'époque ou tout était facile! Mais qu'est-ce que ça te donnerait de plus que tu n'as pas? Tu passerais toute ta vie à jouer les détectives? Tu peux pas t'empêcher de vivre par peur de souffrir, Pride! »
D'un ton qui ne laissait droit à aucune réplique, Liam avait conscience qu'il était dur avec lui, mais il n'avait pas le choix. Pride ne devait absolument pas garder ces idées vengeresses en tête; il devait à tout prix les lui retirer, le forcer à reconsidérer sa position. Liam ne pouvait pas le laisser foutre sa vie en l'air pour un meurtrier. Jamais ce criminel ne mériterait autant de considération que Pride s'apprêtait à lui en donner en le traquant. Le traquer signifiait lui accorder de l'importance et même si c'était par esprit vengeur, il ne méritait pas autant d'attention. Il avait fait une connerie et Pride suivait ses traces en voulant faire comme lui.
« Tu serais capable de tuer ceux qui comptent pour lui, tu crois? T'imagines? Tu prends conscience de ce que tu dis? T'es dans la police, Pride, t'es le mieux placé pour savoir que quand t'as des ennemis, c'pas que des bagatelles! Tu voudrais qu'ils s'en prennent aux gens que tu aimes pour te punir? Tu peux pas tuer tout le monde pour l'erreur qu'il a commise. »
Liam était demeuré immobile malgré le fait que Pride ne le regardait plus. Son regard vide était posé sur un point que lui seul semblait voir et cela sembla mettre Liam en colère. Il avait la désagréable impression que le plan haineux du jeune homme se poursuivait dans sa tête malgré l'effort que faisait le médecin pour l'en empêcher. Il saisit donc le verre d'alcool entre les mains de Pride et le lança au sol dans un bruit d'éclat sans même le garder quelques secondes dans ses mains. Il savait pertinemment qu'il n'aurait pas pu s'empêcher de le porter à ses lèvres, sinon. Liam se leva du canapé et s'accroupit devant Pride, chamboulé et inconsolable. Il posa les mains sur les épaules de son protégé en le secouant très légèrement, tentant un dernier geste pour remettre l'ordre dans la tête trop accablée du jeune homme.
« T'es pas un meurtrier! Rabaisse-toi pas à son niveau. Je sais que c'est dur, mais la vengeance ne t'amènera rien de bon. Absolument rien. Tu seras soulagé les deux premières heures et dès que l'adrénaline sera passée, tu en seras au même point. »
Il avait gardé les mains sur les épaules de Pride afin de le retenir, mais également pour qu'il puisse enfin le regarder. Fuir n'était pas la bonne solution et Liam le savait mieux que quiconque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptySam 19 Juin 2010 - 23:32

    L'attitude de Pride, fait de marbre et de glace, demeurait sans doute plus sombre et paradoxalement plus humaine qu'à l'accoutumée : son regard trouble avait perdu de sa dureté carnassière au profit d'un peu plus de déchéance perdue, touchante et émouvante, son visage habituellement si froid, cynique ou charmeur, se voilait d'une tristesse que venait trahir sa voix suave mais hésitante, ses mains jointes tel un fervent croyant venaient contraster avec l'athée qu'il avait toujours été. Pride Berrington attendait quelque chose, la vengeance, le geste salvateur peut-être, l'envolée de ses soucis, un miracle en somme... Perdu dans son discours, pensif, présent et absent à la fois, il lui semblait que le temps s'était suspendu ces dernières semaines : rien ne lui paraissait gérable, et tout semblait se perdre dans les ténèbres de sa vie. A peine quelques personnes étaient parvenues à illuminer cette obscurité dantesque : d'abord l'amour de Jaelyn, vint ensuite l'amitié de Clyde, et enfin le soutien de Liam. Mais ce dernier semblait se heurter au mur de glace et d'humanité qu'était alors le jeune agent, car campé sur ses positions, il parlait d'une voix certaine et basse, demandant vengeance dans la plus ignoble des réprimandes... Et il se haïssait, d'avoir de telles pensées infâmes et sanglantes. Tuer des innocents pour asphyxier un criminel, était-ce juste ? A croire que non, et pourtant il était bien connu que Dieu ne voulait que des martyrs à ses côtés, laissant sur Terre ceux qui ne méritaient pas de vivre, et ne raflant que les plus purs. Même le tout Puissant, était un salaud de première.

    « C'est normal, tu sais. On voudrait tous revenir à l'époque ou tout était facile! Mais qu'est-ce que ça te donnerait de plus que tu n'as pas?  » Tellement de choses : les sourires qu'il n'avait plus, un regard pétillant comme autrefois, une insouciance retrouvée, une humanité recouvrée... Beaucoup de choses que visiblement Liam ne pouvait pas comprendre, malgré tout le soutien qu'il apportait alors. « Tu passerais toute ta vie à jouer les détectives? Tu peux pas t'empêcher de vivre par peur de souffrir, Pride! » Le regard agacé de Pride dévia sur le côté, lorsque mâchoire serrée et nuque raidie, le brun ténébreux laissa s'échapper un soupir glacé et glaçant. Sans doute que la volonté de se retrouver seul en ces instants difficiles était plus forte que tout, car plus Liam parlait à juste titre, et moins Pride désirait l'entendre. Conscient néanmoins qu'il avait déjà refusé trop sèchement l'aide précieuse de Jaelyn, le jeune homme se hâta de ne pas agir de la même manière avec Liam. « Tu serais capable de tuer ceux qui comptent pour lui, tu crois? T'imagines? Tu prends conscience de ce que tu dis? T'es dans la police, Pride, t'es le mieux placé pour savoir que quand t'as des ennemis, c'pas que des bagatelles! Tu voudrais qu'ils s'en prennent aux gens que tu aimes pour te punir? Tu peux pas tuer tout le monde pour l'erreur qu'il a commise. » Un simple signe négatif de la tête tandis que son regard de braise se durcissait d'avantage : bien sûr qu'il n'était pas dupe, qu'il savait qu'il rentrerait alors dans un jeu plus que vicieux. En agissant de la sorte, il pouvait s'attendre à tout moment à voir le criminel réagir de la même manière : l'effet miroir, de manière infiniment plus vicieuse et malsaine. Restant taciturne et immobile, son regard de marbre ne vint se lever sur Liam que lorsque ce dernier se leva pour mieux s'emparer de son verre et le jeter au sol. Les débris cristallisés frappèrent le parquet avec force, ayant enfin le mérite de faire réagir Pride autrement que par un silence hivernal, qui d'une colère montante vint froncer les sourcils et planter son regard assassin dans celui de son interlocuteur le tenant par l'épaule. « T'es pas un meurtrier! Rabaisse-toi pas à son niveau. Je sais que c'est dur, mais la vengeance ne t'amènera rien de bon. Absolument rien. Tu seras soulagé les deux premières heures et dès que l'adrénaline sera passée, tu en seras au même point. »

    « Fous moi la paix ! »

    Et d'une voix qui habituellement était posée et calme, se faisant soudain orageuse et violente, Pride ne laissa pas même Liam finir sa phrase. Trop de colère en lui, trop de tristesse, d'abattement, de haine, de feu, de roc et de glace. Trop de paroles à ses oreilles également qui n'en pouvaient plus, trop de flots pour son âme au bord de l'implosion... Malgré la poigne forte de Liam, la colère de Pride le fit se lever d'une brusquerie soudaine, se dégageant de l'emprise de son interlocuteur qui pourtant n'avait pas tort. Debout face à lui, Pride plongea ses obsidiennes dans le regard ferme et amical de Liam, sans jamais cesser d'avoir cette hargne au ventre et cette haine au coeur.

    « Pas un meurtrier ? Bordel Liam mais t'étais là quand je me suis pris une balle ! Jure moi sur la tête de la personne qui t'est la plus chère que tu m'as cru une seule seconde quand je t'ai sorti cette putain d'excuse de patrouille de flic ! Jure le moi ! » De sa voix orageuse et pourtant empreinte d'une suavité qui ne le quittait plus, Pride reprit d'une fougue plus animale que jamais. « Et putain mais tu es qui toi ? D'où tu viens, qu'est-ce que tu veux, qu'est-ce que tu es ? Tu crois qu'il suffit de tendre la main aux gens pour être un ange gardien ? Tu crois vraiment que l'être humain est bon et mérite sa putain de vie ? Est-ce que tu crois vraiment que je suis quelqu'un de bon ? » Un léger silence, et la colère de Pride s'apaisa soudain pour un peu plus de cynisme, étouffé par un bref rire désespéré. « C'est ça hein, tu crois que je suis quelqu'un de bon ? Quel naïf tu fais... » acheva-t-il d'une voix coupée, suave mais trahissant une fatigue certaine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyDim 20 Juin 2010 - 6:22

« Fous moi la paix ! » Liam fut surpris des paroles acerbes de son protégé, mais ne recula pas pour autant. Pride pouvait paraître effrayant et déstabiliser n'importe qui, mais le neurologue en avait trop vu dans sa vie pour que sa mise en scène fonctionne avec lui. Il hocha légèrement la tête et recula d'un pas lorsque le jeune homme se leva pour lui faire face, se libérant de son emprise. Malgré le regard affligé et contrarié de Pride, Liam ne comptait pas faire marche arrière. Il était venu ici dans l'optique de prendre de ses nouvelles et il comprenait désormais qu'il était loin d'être serein par rapport à cette histoire malgré le temps qui avait doucement filé. Liam avait préféré lui laisser la solitude qu'il méritait pendant un moment, mais il ne pourrait pas l'esquiver une nouvelle fois. Il ne partirait pas d'ici sans savoir que son coeur était un peu plus apaisé; il prendrait place sur le canapé s'il le fallait. Pourtant, malgré cette généreuse intention, il était conscient qu'il ne forcerait pas Pride à le garder dans sa maison s'il n'en avait pas envie; il n'était pas un tortionnaire.

« Pas un meurtrier ? Bordel Liam mais t'étais là quand je me suis pris une balle ! Jure moi sur la tête de la personne qui t'est la plus chère que tu m'as cru une seule seconde quand je t'ai sorti cette putain d'excuse de patrouille de flic ! Jure le moi ! » Liam ferma les yeux alors qu'il savait qu'il ne mentirait pas. Il n'était pas capable de lui mentir en sachant que Pride n'attendait de sa part que l'honnêteté. Pride continua sa tirade avant que le médecin n'ait pu dire un mot et Liam en fut tout retourné. L'opinion que Pride avait de lui-même était-elle à ce point fausse? Croyait-il vraiment qu'il méritait de crever? Liam secoua la tête avec vivacité avant d'empoigner les épaules de son protégé, le poussant contre le mur avec force.
« Je t'ai pas cru. Tu penses vraiment que t'étais crédible dans tes mensonges? Ça fonctionne peut-être avec les autres, mais pas avec moi. Arrête de penser que le monde entier est ton ennemi; je suis pas contre toi! »
Malgré son ton qui s'était légèrement adouci, le neurologue ne libéra pas Pride de son emprise. Il avait réellement besoin d'avoir son attention et il ne pensait pas qu'il l'écouterait s'il n'usait pas d'un peu de conviction. Liam comprenait la peine qu'il éprouvait et ce, même s'il n'était pas à sa place. Il n'était pas l'un de ces médecins qui avait grandit et étudié comme si tout lui était dû et il espérait être plus humain que ça. Toutefois, il ne pouvait pas comprendre exactement ce que Pride vivait, mais il pouvait aisément se mettre à sa place. Si on lui enlevait Leah, il savait pertinemment que sa vie ne vaudrait plus rien, qu'il ne saurait plus comment y faire face.
« Je pensais qu'on avait dépassé ce stade? Si tu veux vraiment savoir, je viens de Miami. Tu connais déjà mon nom. Oui, il suffit de tendre la main aux gens pour espérer qu'ils la saisissent. Et c'est pas nécessairement de la compassion. Je te prends pas en pitié, Pride! Et oui, je pense que tu es quelqu'un de bon. Pense ce que tu veux, mais ce n'est pas de la naïveté. J'ai vu beaucoup de salauds dans ma vie. Des violeurs, des tueurs. Et t'en es pas un. Peu importe ce que je ne sais pas sur toi, je sais que t'en es pas un. »
Il avait relâché son emprise sur le jeune homme et avait reculé de quelques pas, histoire de lui laisser le choix. Il n'avait pas l'intention de le pousser à croire ce que lui-même croyait et il ne voulait pas lui instaurer des idées qui n'étaient pas les siennes. Il devait prendre conscience que la décision lui revenait, mais que s'il recherchait l'agresseur et qu'il faisait lui-même sa vengeance, personne ne pourrait l'aider. Liam pourrait essayer de le soutenir, mais la parole d'un médecin ne valait rien dans ce genre d'histoire. Celle d'un psy, peut-être, s'il réussissait à prouver que le patient était dérangé, mais le neurologue savait pertinemment que Pride avait toute sa tête et que seule la vengeance l'animait.
« Mon service était finit le soir où tu t'es fait tirer dessus. J'aurais pu te refiler à n'importe quel médecin de garde, mais je l'ai pas fait. Je l'ai pas fait parce que j'ai eu l'impression que t'avais besoin de moi. Et ne dis pas que c'est pas vrai. T'allais crever au bout de ton sang si on faisait rien. Mais n'importe qui aurait pu retirer la balle de ton corps. Et je vais pas te laisser bousiller le travail que j'ai fait. »
Décidé et peut-être un peu fou en prenant conscience de la situation, Liam arborait le regard de celui campé sur ses positions. Il ne savait dire pourquoi, mais la vie de Pride lui importait davantage que ce que le jeune homme pouvait penser. C'était comme ça. Il y avait des gens pour qui on se prenait d'affection et d'autres dont on était destinés à détester le portrait pendant des années. C'était un phénomène inexplicable. Détournant le regard vers l'alcool qui se répandait sur le tapis, Liam se mordit la lèvre et s'y dirigea afin de ramasser les morceaux de verre.
« Je suis désolé... Pour ça. Je paierai ce que ça coûtera pour le faire nettoyer. »
Il s'était légèrement retourné afin de croiser le regard de Pride et demeura figé un moment avant de poursuivre.
« C'est pas ta faute. De toute façon, rien n'autorise à un homme de faire ce qu'il a fait. Il l'a fait, c'est tout. Et même si tu le retrouvais, le torturais, tuais tous ses proches et finissais par le tuer lui-même, t'en retirerais rien. Aucun bénéfice. Le plaisir de la vengeance c'est rien comparé aux remords que t'auras si tu agis. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyMar 22 Juin 2010 - 21:31

    Il n'y avait plus rien à dire, sinon à ressentir. Il ne s'agissait ni d'une mise en scène et encore moins d'une façon de se donner en spectacle : Pride avait toujours été des plus impulsifs, calme en apparence, mais implosant aisément d'un trop plein d'émotions qu'il ne parvenait jamais à contrôler. Sans doute était-ce pour cela qu'il n'avait su que se faire violence toute sa vie, de son adolescence des ghettos parlant avec ses poings, de la dureté des drogues d'une vie de prince à Chicago une fois adopté, à la rudesse de son revolver d'agent de l'USSS, rien n'avait jamais été véritablement calme, contrairement aux apparences. Et à l'instar de sa personnalité, sa vie était remuée de soubresauts foudroyants et frénétiques : au final il était difficile de contenir une personne comme Pride, et de lui faire entendre raison... De se faire entendre tout court. Car fermé et hermétique, la froideur du jeune agent n'avait en fait d'égal que le trouble de son âme ; sans doute était-ce pour cela que dans un dernier élan impulsif, Liam plaqua Pride contre le mur, qui d'abord surpris, finit par lui lancer une oeillade dure et carnassière. Une étrange manière pour se faire entendre, et pourtant la meilleure pour se faire entendre de Pride : il fallait cogner fort et avec virulence, que ce soit dans le geste ou les mots, pour qu'il ne vous prête attention et n'abaisse son mur de glace. Ses prunelles pénétrantes et ténébreuses se figèrent avec rudesse dans les yeux de Liam, et plus que jamais, la colère du jeune agent s'emparait de son corps tel un venin puissant mais incolore. Pourquoi s'emporter contre celui qui tentait de vous tendre la main, et qui avait la parole juste et sage ? Sans doute parce que Pride, en cet instant précis, n'aspirait qu'à la tranquillité, ce que ne lui apportait pas Liam en venant mêler ses propres mots aux pensées trop nombreuses du jeune brun : entremêlés les uns aux autres, cela donnait un brouhaha terrible dans sa boîte crânienne qui ne demandait seulement que tout s'arrête. Et ainsi naissait la colère de Pride, scandant simplement au silence et à la sérénité.

    « Je t'ai pas cru. Tu penses vraiment que t'étais crédible dans tes mensonges? Ça fonctionne peut-être avec les autres, mais pas avec moi. Arrête de penser que le monde entier est ton ennemi; je suis pas contre toi! »

    La mâchoire de Pride se serra, comme la rudesse de ses prunelles fauves se durcirent d'avantage. Liam, face à lui, continuait de déblatérer ses paroles, vraies, touchantes ou sincères, qu'importait... Pride n'était pas même certain de tout assimiler, tant il n'aspirait plus qu'au silence. La conscience, quel horrible don du ciel. Et en l'instant c'était Liam qui la personnifiait, quand il ne lui demandait que de se taire... Le jeune agent entendait sans vraiment écouter, présent et à la fois absent, ne parvenant pas à saisir tous les mots de Liam tant tout ne semblait que dédale, trouble et échos sonore dans son esprit embrumé. Enfin, lorsque le neurologue marqua une pause qui sembla être la fin de son monologue empreint d'une véracité touchante, Pride ne put que dévoiler son cynisme mordant ainsi que son arrogance déchue, d'un sourire en coin mauvais voire menaçant.

    « Qu'est-ce que tu piges pas, dans 'me foutre la paix' ? »

    Il n'y avait rien de haineux ou venimeux dans ses propos, l'impulsivité du jeune homme l'avait simplement poussé à se montrer antipathique face à l'amitié de Liam ; néanmoins le sourire de Pride se mua finalement en un bref rire étouffé en un soupir, d'une auto-dérision certaine. Conscient qu'il allait trop loin, que sa propre réaction était stupide, il se décolla du mur tandis que Liam vint ramasser les débris, finissant par lui tourner le dos, la tête légèrement ailleurs et passant une main dans le sombre de ses cheveux.

    « Je suis désolé... Pour ça. Je paierai ce que ça coûtera pour le faire nettoyer. »
    « Oh je t'en prie. »

    Ces mots, lancés avec un peu trop de froideur qu'il n'avait pas vraiment voulu, trahissait son agacement autant que son élan d'amitié, au final. Après tout si le jeune Berrington pouvait offrir des voyages de rêve à ses ex et entretenir sa voiture de grande marque, il avait largement les moyens de débarrasser son précieux tapis d'une tâche de whisky. Allant finalement prendre place dans son fauteuil blanc, Pride passa pensivement une main sur ses joues râpeuses, ses lèvres blêmes et son menton, lorsque la voix de Liam le sortit de sa léthargie. Les yeux noisettes croisèrent ceux de son interlocuteur, qui une fois de plus n'avait pas tort, et ce fut finalement d'une voix plus chaleureuse bien que légèrement sèche, que le jeune agent finit par lancer sa requête.

    « Je ne veux pas paraître impoli... » un bref sourire en coin, au vue de l'ironie de ses propos et de la situation puisqu'après tout son propre invité l'avait bien forcé à heurter le mur et on ne pouvait guère qualifier ça de très poli en soit, « ... mais je crois que j'ai besoin de rester seul. »

    Comme toujours, comme un peu trop souvent d'ailleurs... La solitude si chère à Pride, autant que sa liberté, n'était sans doute pas la bonne solution. Mais au final c'était la preuve qu'il réfléchirait sérieusement aux propos tranchants de Liam, et finirait par abandonner son désir de vengeance, une bonne fois pour toutes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride EmptyMer 30 Juin 2010 - 15:28

Liam préféra ne rien répondre aux propos raides et énervés de Pride. Ça ne servait à rien de continuer à discuter si le jeune homme n'y mettait pas du sien. Il voulait vraiment l'aider, il comptait le faire sérieusement, mais il ne pouvait pas tout faire tout seul. Si Pride se jetait sur l'agresseur pour lui faire payer ce qu'il avait fait, Liam n'y pourrait rien. Tout ce qu'il avait pu essayer de faire, c'était le dissuader et apparemment, Pride s'avérait plus têtu que l'avait d'abord cru Liam. Le médecin lui-même n'était pas un exemple lorsqu'il s'agissait de suivre les conseils et les ordres parce qu'il préférait de loin faire à sa tête. Toutefois, le dicton « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » prenait tout son sens! Liam n'avait pas envie de lui forcer la main même si ce n'était pas l'envie qui manquait. Il était conscient qu'il ne pouvait pas enfermer Pride dans le sous-sol avec des chaînes jusqu'à ce qu'il promette d'oublier toute l'histoire. C'était insensé et il était suffisamment grand pour savoir lui-même ce qu'il devait faire. Liam l'avait mis en garde et c'était le maximum qu'il pouvait faire. Pride devrait comprendre tout seul ce qu'il y avait à comprendre.

Il récupéra les débris et les posa sur la table puisqu'il ignorait où se trouvait la poubelle. Il hocha doucement la tête lorsque Pride affirma qu'il désirait rester seul. Liam n'avait pas voulu le mettre mal-à-l'aise et n'avait pas cru que sa petite visite improvisée se terminerait comme ça. Il était venu prendre de ses nouvelles, mais n’avait pas pu rester de glace face aux révélations meurtrières de son protégé. Liam n’était pas ce genre d’homme à encourager la violence ; il ne l’avait jamais fait et ne le ferait sans doute jamais.
« C’est d’accord. Tu sauras faire le bon choix, j’en suis sûr. »
Il posa une main sur l’épaule de Pride avant de faire un petit sourire. Et tourna les talons, jetant un dernier coup d’œil au jeune homme avant de passer le pas de la porte, espérant de tout son cœur qu’il allait suivre ses conseils. Liam ne le connaissait pas suffisamment pour savoir qu'il réfléchirait à ses propos en le congédiant de la sorte, mais il devait avouer ne pas avoir été vraiment doux avec lui, non plus. Tant pis. S'il pouvait ne serait-ce qu'y penser quelques heures, c'était suffisant pour le faire changer d'avis. Il quitta donc la demeure et rentra chez lui.

END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Vide
Message(#) Sujet: Re: I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

I KNOW YOU'RE DOWN. TELL ME. | Pride

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: Ocean Grove - Quartier Résidentiel :: Apple Road & Lemon Street-